AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

[Taverne/ tenue par Seardwïn]La licorne d'argent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
avatar


Nombre de messages : 2466
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://abysse-yclette.deviantart.com/


Abysse Yclette
Représentante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: [Taverne/ tenue par Seardwïn]La licorne d'argent | Sam 24 Oct 2009 - 11:48


Le jeune homme à la cicatrice semblait hésiter devant la proposition de la jeune femme. Décidément, ces humains étaient bien méprisables. Ils étaient incapables de se suffire à eux même et leur ego les empêchaient qu'un autre leur soit secourable. Il étaient bien faibles.
Les propos qu'il lui tenu renforça encore un peu plus le mépris qu'elle avait pour ces êtres. La jeune femme se crispa légèrement et se tourna lentement vers l'inconnu. Elle lui jeta un regard froid et dur.


" Je n'ai pas de pitié envers toi et ne considère pas ceci comme une aumône. L'argent n'a pas de valeur pour moi, je peux bien me débarrasser d'une pièce ou deux si je le souhaite. De plus, je cherche à éviter les ennuis dans cette taverne et je crois que tu t'apprêtais justement à en créer. Et je n'ai pas vraiment envie de me battre aujourd'hui. "

Elle s'était adressée à lui sur un ton cinglant. Libre à lui de refuser ou non son aide. Ce qui était sûr, c'est qu'elle ne lui apporterait plus gratuitement. Un point nostalgique, Abysse regrettait presque déjà d'être entrée dans cette taverne. Au lieu d'entendre de pareilles inepties, elle aurait pu chasser en compagnie d'Alundra.

Le jeune homme paru légèrement surpris par les propos de l'Or'hen mais ne se laissa pas démonter. Il lui jeta un regard de défi et vint s'assoir à ses côtés. Abysse détourna le regard sur sa soupe et retint un sourire amusé.


" Je doute qu'un petit homme comme toi puisses me rendre quelque chose un jour. Néanmoins j'apprécie ce comportement. Tu parais bien moins faible et servile que la plupart de tes congénères. "

Abysse commençait à apprécier cet inconnu. Il était fier et inconscient mais il était sûr qu'il ne chercherait jamais à s'abaisser au rang de vermine comme beaucoup d'hommes. La jeune femme aimait ce sentiment. Nul doute que le petit homme était combatif et qu'il avait du surmonter pas mal de difficultés. Toutefois, il n'empêchait qu'il était humain et donc faible.
La soupe une fois terminée, Abysse bu une gorgée d'hydromel. Elle posa les deux mains à plat devant elle et attendit la suite du repas.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant de l'Equilibrium

Nombre de messages : 969
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Oryon
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: [Taverne/ tenue par Seardwïn]La licorne d'argent | Dim 1 Nov 2009 - 7:09


Le jeune homme se leva donc pour aller rejoindre la demi-elfe. Affichant un regard quelques peu suspicieux, il semblait troublé. De quels problèmes parlait-elle ? Comment aurait-elle put deviner ce qu'il comptait faire ? Etait-ce juste du bluff ou avait-elle vraiment percé son petit secret ? Autant de question sans réponse, mais qui même sans réponses, ne valaient pas la peine de se priver d'un repas.

Arrivé au comptoir, Oryon y apposa son arc puis retira sa grande et épaisse cape qui ne lui servait plus à grand chose tant elle était imbibée d'eau. C'était le soucis avec ces tissus, ils deviennent lourd et inefficace lorsque trop longtemps sous la pluie... Mais il n'avait pas trouvé mieux. Ainsi dévêtu, la demi-elfe pouvait à présent mieux voir l'épée qu'il portait à la ceinture, enfin si on pouvait appeler ça une épée. Un bout de féraille dans une gaine de cuire suspendue à la ceinture serait peut-être plus correct. Car si son arc semblait de bonne facture, cette épée ne valait que son poids de fer.

Et tout comme Oryon sentait souvent le regard des gens se poser sur sa cicatrice, la demi-elfe remarqua sans doute le regard rapide que le jeune homme porta à sa poitrine. C'était sa faut après tout, son armure était... Légère.

Enfin, après une longue hésitation, il finit par trouver le courage de réagir à ce qu'elle avait dit.

" Un petit homme peut faire bien plus que ce que tu crois. Et mes congénères... " Il souffla en affichant un léger sourire avant de continuer.

" Et l'argent n'a pas de valeur pour toi ! C'est une chance, tu ne dois pas en manquer pour oser dire ça.
Vu tes armes, tu dois donc être un grand combattant, non ? "


Pure flatteries ? Réalité ? On était-ce simplement ses réflexions de voleurs qu'il étalait à voix haute.

" Ou bien un bandit... " Ce qui était tout aussi probable par les temps qui courraient.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 2466
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://abysse-yclette.deviantart.com/


Abysse Yclette
Représentante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: [Taverne/ tenue par Seardwïn]La licorne d'argent | Dim 1 Nov 2009 - 18:59


[ il faudra penser à nettoyer le sujet des post inutiles Liv : suffit de d'mander Razz ]

L'inconnu se défit de sa cape trempée et la posa non loin de lui. Abysse hésita à prononcer un sort afin de sécher le vêtement et finalement, se ravisa. La jeune femme était d'humeur charitable mais il ne fallait pas pousser le vice trop loin. L'homme n'était que peu armé. Seul son arc semblait être de bonne facture. L'épée, quant à elle, était plus comparable à une baramine de mauvaise qualité. Décidément, il n'y avait que des humains pour oser brandir un bout de ferraille en guise d'épée.
La jeune Or'hen remarqua le coup d'oeil qu'avait coulé l'inconnu vers elle. Elle fit mine de ne rien remarquer et ne releva pas le regard indiscret. Abysse se souciait peu de son apparence et n'avait pas réellement conscience de sa féminité. Elle tiqua par contre en entendant la réponse du jeune homme et ne pu s'empêcher de répliquer sur un ton cinglant.


" Peut-être bien mais cela relève de l'ordre du miracle..."

L'homme ne releva pas et enchaîna sur une question. Consciente qu'elle n'avait pas fait preuve d'un grand tact. La jeune femme tenta de radoucir un peu le ton.


" Pas spécialement, disons que je sais me débrouiller pour me procurer ce dont j'ai besoin sans avoir recoure à la monnaie des hommes. "

Abysse marqua une pause. En effet, elle avait mis un point d'honneur à ne dépendre de rien ni personne, de se débrouiller seule. La jeune femme se rembrunit un peu en entendant les flatteries à peine dissimulée de l'inconnu. Du moins c'est ainsi qu'elle le perçut avant qu'il ne poursuive sa question. La jeune Or'hen se crispa et serra les mâchoires ce qui eu pour effet de creuser légèrement ses joues. Elle se retourna d'un bloc vers le jeune homme et l'accusa d'un regard glacial.

" Il vaut mieux pour toi ignorer qui je suis réellement. Tu n'as qu'à me considérer comme un simple guerrier itinérant. "

" Guerrier itinérant " une expression anodine pour expliquer qu'elle était ni plus ni moins qu'une mercenaire. Abysse tenait simplement à ne pas révéler sa véritable identité. Effectivement, elle était bien une mercenaire mais elle était aussi un assassin particulièrement recherchée par certaines personnes influentes. La jeune femme se rendit alors compte qu'elle avait aussi oublié d'enfiler ses gants et gantelets. Sa gwende ignasia était donc visible. Elle croisa les bras devant elle afin de dissimuler sa main gauche et la marque des dragonniers. Il aurait été particulièrement incommodant de révéler sa véritable nature.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant de l'Equilibrium

Nombre de messages : 969
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Oryon
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: [Taverne/ tenue par Seardwïn]La licorne d'argent | Lun 2 Nov 2009 - 0:05


* Voilà une personne bien étrange. * Pensa Oryon en soupirant face aux réactions de la demi-elfe. Pourquoi une telle idée des humains ? Se demandait-il. Pourquoi de tels préjugés ? Même si, ayant parcouru une partie du pays, il y était un peu habitué. Il avait en effet put constater, bien malgré lui, que les humains n'avaient pas une très bonne image sur ces terres. Bons à rien, voleurs, faibles, lâches... Ils n'ont que bien peu pour eux comparés aux elfes...

Continuant son discours, celle qui semblait être une elfe sous-entendit qu'elle vivait de ce que la nature lui procurait... Indépendamment des hommes et de la civilisations. A ces remarques, Oryon ne put retenir un léger rire. Il savait en effet à quel point la nature pouvait être sévère. Aussi douée soit elle, il ne lui semblait pas possible de voyager sur ces terres en se contentant de ce que la chasse et la pêche pouvait apporter... Cela semblait surréaliste. Alors tout comme Oryon, elle devait avoir une autre occupation... L'argent qui payait son repas ne venait pas de la chasse, lui. Et il maintenait que si l'argent n'avait pas de valeur pour elle, c'est qu'elle devait en avoir autant qu'elle en avait besoin.
C'était bien une idée de riche de croire que l'argent ne fait pas le bonheur !

De toute façon, toute ses réflexions furent soudainement coupées par la réaction de la demi-elfe à sa petite provocation... Qui n'en était d'ailleurs pas vraiment une en fait, du moins, il ne s'en était pas vraiment rendu compte. Alors il eut un mouvement en arrière lorsqu'il la vit se tourner brusquement vers lui. Sans même s'en rendre compte, il avait déjà la main sur son épée, prêt à dégainer... Un réflexe de survit ! Ou pas, sachant qu'il n'aurait pas la moindre chance contre elle, ni dans l'état dans lequel il était, ni jamais vu ses compétences au combat.

Elle n'avait pas apprécié le terme de bandit. Ce qui pouvait en dire long sur ce qu'elle était vraiment... Et ce qu'elle ne voulait pas qu'on sache. Alors Oryon, voyant finalement qu'elle ne voulait pas l'agresser, se redressa et replongea silencieusement dans ses pensées. Il valait mieux ne rien dire... S'il tenait à voir un jour son assiette.

* Curieuse réaction... J'ai touché un point sensible.
C'est peut-être bien un bandit... Mais elle n'a pas l'air d'une voleuse. *
L'énigme semblait insoluble.

* Un guerrier itinérant... Un bandit... Un soldat ?
Un mercenaire ?
*
Et même si peu convaincante, cette dernière possibilité semblait plausible.

Mais à quoi bon se torturer l'esprit ! Elle avait quelques chose à cacher, et Oryon n'avait pas forcément intérêt à le découvrir.

" Bien... Bien...
Dommage. Mais tu ne caches pas très bien ton jeu. Avec tout ça, j'ai déjà une petite idée... "
Lui confia-t'il en souriant.

" Après tout, tu n'as pas hésité à m'accuser... Tout à l'heure. Qu'est ce qui te fait croire que... " Le jeune homme s'interrompit soudain. Il l'avait aperçue, cette marque sur la main [hrp: Parce que c'est plus drôle... Je prends un compromis Wink ]. La marque des dragonniers ! Mais heureusement pour elle, il l'ignorait.

" Une marque ?! " Dit-il alors qu'elle venait de la masquer en croisant les bras.

Un tel détail ne pouvait être anodin ! Surtout pour Oryon qui déjà voyait ce signe comme la confirmation de ses suspicions. Lui aussi, avait une marque, un stigmate, une brûlure, sur la nuque. Lui aussi préférait qu'on ne la voit pas. Peu de gens connaissaient la pratique qui consistait à marquer les voleurs au fer rouge, mais il y en avait toujours pour la connaître et porter des doutes sur lui.

Alors, pensant avoir à nouveau touché une corde sensible, le jeune humain n'en dit pas plus. Il semblait gêné. Car de toute évidence, la demi-elfe avait vu sa marque, alors si elle avait subit le même châtiment, il ne faisait nul doute que ses pratiques n'étaient pas très sages. Et qu'elle ne vienne pas raconter que cette brûlure était celle d'un feu ou d'un accident ! Sa forme, son emplacement, tout laissait pensé à un châtiment bien visible pour la faire suspectée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 2466
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://abysse-yclette.deviantart.com/


Abysse Yclette
Représentante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: [Taverne/ tenue par Seardwïn]La licorne d'argent | Lun 2 Nov 2009 - 12:01


[ petite précision qui pourrait te servir: Abysse est à moitié elfe et à moitié Or'hen. Le clan Or'hen est un peuple que j'ai inventé. Un peuple de montagnards et de guerriers particulièrement farouche. On peut comparer leur pratique de vie à celle des Urgals. Les Or'hens sont particulièrement anciens, leur origine remonte au début de l'ère des humains. Ce sont donc des hommes par leur nature mais ils sont morphologiquement bien différents. Ils sont très très grands (Abysse fait 2m et elle est considérée comme une Or'hen de taille moyenne) et bien plus fort que des humains. (physiquement ils ressemblent à des vikings) Les Or'hens méprisent les hommes pour ce qu'ils sont devenus, des êtres faibles et corrompus.
Voilà, ça pourrait te servir ]

La réponse laconique de la jeune femme semblait avoir rendu l'inconnu songeur. Il s'était tu un instant et paraissait perdu dans quelques sombres réflexions. Tout à coup, le jeune homme se tourna vers elle en souriant et lui répondit, légèrement amusé. Abysse plissa les yeux et hésita un moment sur le comportement à adopter. Elle pouvait choisir le silence et mépriser ces derniers propos ou alors lui lancer une réplique. Après tout, elle n'était pas pressée de clore la conversation dès maintenant. Alundra était encore en chasse, elle ne tenait pas à l'attendre ni à la déranger inopportunément.

" Et bien veille à ce que cette petite idée ne vienne pas à s'agrandir, petit homme. "

Abysse avait décidé de répondre au jeune homme sous la forme d'une menace à peine voilée. Après tout, elle avait bien compris qu'il serait prêt à se battre si cela était nécessaire alors autant annoncer la couleur.La jeune femme se mit à pianoter sur le bois du bar avec les doigts de sa main libre.

" Quant à ce que je t'ai dit tout à l'heure, il y a des signes qui ne peuvent tromper jeune homme. Toi aussi tu devrais essayer de mieux cacher ton jeu. "

Abysse fronça les sourcils, l'inconnu avait remarqué la marque au dos de sa main. Elle décida de jouer l'abnégation et de contourner le sujet. Elle posa un regard insistant sur la nuque du jeune homme avant de s'exprimer sur un ton étonnamment neutre.

" Chacun les cicatrices de son passé, non ? "

Jusque là, la jeune femme ne s'était pas vraiment intéressée à la marque qu'arborait l'inconnu. Elle avait vu beaucoup d'homme porter des marques pour diverses raisons et elle même en avait plus d'une. Cependant, l'endroit où la marque avait été placée ne semblait pas anodine. On aurait dit que la peau avait été brûlée, marquée au fer chaud. Abysse n'était pas spécialement au fait des coutumes des humains. Il pouvait aussi bien s'agir de la marque de reconnaissance d'une secte, d'un groupuscule ou seulement une punition, un châtiment. La jeune Or'hen arborait elle aussi beaucoup de marques notamment celle à l'épaule, insigne des Gaër'oc et celle sur sa main gauche.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant de l'Equilibrium

Nombre de messages : 969
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Oryon
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: [Taverne/ tenue par Seardwïn]La licorne d'argent | Lun 2 Nov 2009 - 13:34


[ Merci d'avoir pris la peine d'écrire ces quelques explications. ]

Au vu de la réaction de l'elfe face à son insistance, Oryon compris finalement qu'il n'avait peut-être pas intérêt à essayer dans savoir d'avantage. Elle était plus grande, mieux équipée, et sûrement plus aguerrie que lui. Et tout jeune et impétueux qu'il était, il lui fallait parfois admettre son infériorité... Même face à une femme. Et puis, ce qu'elle faisait pour gagner sa vie avait bien peu d'importance, après tout. Elle combattait, elle tuait... Elle volait... Qui sait ? Sa réaction ne laissait que peu de choix, en savoir plus serait superflus.

Forcé d'admettre, donc, qu'il n'aurait pas de réponse, le jeune humain se contenta de soupirer en affichant un léger sourire. Ce rictus, qu'il arborait si souvent... A croire qu'il souriait toujours face à l'adversité. Ou bien était-ce plutôt une marque de résignation, un indice révélateur de stress. Il vaut mieux rire que pleurer. Dans tout les cas, il ne sembla pas impressionné par la menace de la demi-elfe. Il n'avait pas peur. Il savait juste qu'il n'avait pas intérêt à la chercher d'avantage.

Et puis, l'aurait-elle vraiment agressé s'il avait continué ?

S''il n'était pas certain de sa situation, elle, semblait l'être de la sienne. En tout cas, c'est ce qu'elle laissait entendre. Mais le jeunot n'en avait que faire. Elle ne devait pas être du genre à juger ainsi, surtout si elle se prétendait libre de la civilisation. Et lorsqu'elle évoqua sa marque, regardant cette dernière avec insistance, Oryon ne sut quoi répondre. Son fier sourire avait disparu, le laissant à nouveau songeur.

Dans un premier temps, il acquiesça machinalement. La question rhétorique de l'inconnue n'attendait de toute façon pas d'avantage de réponse.

" Oui... " Dit-il ensuite, comme pour rompre ce silence qu'il trouvait gênant.

* Quelle importance qu'elle sache si je vole ? Il faut bien vivre de quelques chose. * Se disait-il, comme pour trouver une excuse à tout ça.

C'est après un nouveau moment d'hésitation, qu'il se sentit forcé de reprendre la discussion. Il ne voulait pas sentir un peu plus les jugements de l'elfe sur lui. Alors, se trouvant d'humeur joueuse, il dit, comme pour lui renvoyer ses petits pics.

" Et qu'est ce qu'une petite elfe vient faire par ici ? " Et ne lui laissant à peine le temps de répondre, il enchaîna.

" Oui oui... Je sais, je ferais mieux de ne pas le savoir.
Tu voyage, tu combat... Un guerrier itinérant quoi. "


Reprenant de l'aplomb, il ajouta enfin.

" Moi, je viens du nord. Près d'Isenstar, dans l'empire.
Et je suis ici parce que la nature n'est pas très généreuse ces derniers temps... Je n'ai pas beaucoup de chance.
Mais tu n'as qu'à me considérer comme un guerrier itinérant... Aussi.

Tu dois être bonne combattante avec tout cet attirail, non ?
Tu viens d'où ? "


La scène devait être amusante à voir. Une grande elfe et un jeune et petit humain tapant la discut au comptoir d'un bar... Le jeune garçon la harcelant de questions et elle tâchant de l'intimider pour cacher on ne sait trop quoi... Sans grand succès. Il en fallait plus pour lui faire peur, et cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas un peu amusé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 2466
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://abysse-yclette.deviantart.com/


Abysse Yclette
Représentante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: [Taverne/ tenue par Seardwïn]La licorne d'argent | Lun 2 Nov 2009 - 14:34


[ euh je tiens à préciser qu'Abysse ne porte que son armure légère, elle a oublié ses armes à l'école de magie donc je ne sais pas trop si on peut dire qu'elle a l'allure d'une guerrière. Je ferais comme si ^^ ]

La dernière question qu'avait posée la jeune femme semblait avoir tari la curiosité du jeune homme. Abysse se replongea alors sur son repas et oublia bien vite la foule de questions qu'elle s'était posée sur l'inconnu. La jeune Or'hen prit donc le temps de finir son assiette. Elle n'allait pas tarder à rejoindre Alundra.

C'est alors que l'inconnu décida de reprendre la question et assailli la jeune femme de question. Il n'était donc pas décidé de la laisser tranquille. Abysse soupira et ne releva pas la familiarité avec laquelle il s'adressait à elle. La jeune femme détestait parler d'elle et voilà qu'un inconnu commençait à l'enquiquiner avec des questions. Elle se tut jusqu'à ce que le flot de questions se tarisse.

Une fois que le jeune homme eu posé sa dernière question, Abysse tourna la tête vers lui. Elle ne souriait pas et semblait légèrement ennuyée par la curiosité de l'inconnu. Moins on en savait sur elle, mieux elle se portait. Elle ferma les yeux un moment, cherchant les mots pour taire la curiosité dévorante de l'inconnu et donner une réponse la plus explicite possible. Abysse les rouvrit et jeta un regard inexpressif au jeune homme.


" Je viens des Hautes-Terres de Crête. J'appartiens au clan des Or'hens mais cela m'étonnerait que tu les connaisses. En effet, je suis née pour être une guerrière. Je suis donc ce que vous pourriez appeler un combattant d'élite, un Gaër'oc pour mes semblables. Je suis ici pour parfaire mes techniques de maîtrise de la magie. Cela te convient-il jeune homme ? "

Abysse s'était exprimée sur un ton neutre, détaché. Elle avait tenté d'être la plus directe possible sans trop en révéler sur elle. Généralement, quand une personne se présentait à une autre, il était de rigueur que l'autre se présente ensuite. Or Abysse n'avait trop que faire du jeune homme. Il lui avait vaguement raconté d'où il venait et elle s'en contrefichait royalement. Elle ne jugeait pas les hommes par leur nature ou leur distinction mais bel et bien par leurs actes. Et pour le moment, l'inconnu n'avait pas eu l'occasion de montrer à la jeune femme ce qu'il valait.

" Je n'ai qu'une question pour toi. Comment te nomme t'on petit homme ? "



Spoiler:
 


Dernière édition par Abysse Yclette le Lun 2 Nov 2009 - 16:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant de l'Equilibrium

Nombre de messages : 969
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Oryon
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: [Taverne/ tenue par Seardwïn]La licorne d'argent | Lun 2 Nov 2009 - 15:32


Au moins il n'y avait plus trop de doutes là dessus, l'inconnue n'avait que faire des questions que lui posait l'humain. Lui qui pensait se rendre un peu plus sympathique en s'intéressant à elle, c'était raté. Elle lui répondit de manière succincte et froide, d'une voie monotone. Au moins il avait une réponse, mais quelle réponse! Il en savait un peu plus sur elle, sur son histoire, sur son caractère surtout.
Ayant reçu un repas, il aurait voulu la remercier. Mais un 'merci' ne vaut rien. Et qu'aurait-il en effet put faire pour aider une personne comme elle. Elle était une grande guerrière, il n'était rien d'autre qu'un pathétique voleur et un mauvais chasseur. Tout ceci le laissa songeur. La réaction de l'inconnue l'avait franchement refroidit.

Comprenant qu'elle n'avait pas envie d'en dire d'avantage, il avait répondu d'un simple "oui" à sa première question. Elle lui avait offert un repas, voilà tout, qu'y avait-il à ajouter, rien... Sans doute. Elle ne voulait pas parler, soit.

Il fit alors silence, pensant que la conversation allait s'arrêter là. Il lui faudrait trouver autre chose pour payer son repas, cette personne semblait n'avoir besoin de rien. C'était bien dommage. Il y avait pourtant de nombreuses choses qu'il pouvait faire ! Agile comme il était, excellent archer et bon coureur... Sans doute bien peu de chose comparé à elle. Il commença donc à manger le repas qu'on lui avait apporté [Désolé pour le tavernier, mais ce n'est pas une action primordiale que d'apporter le repas ].

L'inconnue, pourtant, lui demanda son nom. Le jeune homme sembla surpris, puis soupira. Le surnom qu'elle lui donnait commençait à le fatiguer. Certes, il était petit, mais ce n'était pas une raison pour l'appeler ainsi. Il y avait les nain pour être petits, les elfes pour être grands... Et puis zut, ce n'est pas lui qui avait voulu être petit !
Alors il ne répondit pas de suite, prenant le temps d'ingurgiter goulûment ce qui se trouvait dans son assiette.

" On appelle le petit homme Oryon. " Prit-il finalement le temps d'articuler entre deux bouchées.

Mais il était probable qu'elle n'en avait que faire, qu'elle l'oublierait bien vite et qu'elle ne se souviendrais même pas de lui. Comment pouvait-on se souvenir d'un être aussi misérable, songeait-il alors en se comparant à la guerrière. Il n'était que bien peu de chose en ce monde. Moins que rien, même, diraient certain. Mais du moins que rien avec un sacré caractère !

Il tourna alors la tête vers elle, puis l'observa, un sourire aux lèvres. Il n'avait pas pris la peine de lui demander son nom, simplement pour lui renvoyer l'impression qu'il s'en fichait royalement, ce qui n'était ni complètement vrai, ni complètement faux. Mais déjà, se sentant humilié, lui vint l'idée de lui jouer un tour. Elle n'oserait rien lui faire, alors peut-être pourrait-il tenter sa chance.

Portant la main sur son front pour cacher son regard, il observa furtivement ce qu'elle avait sur elle. Riche comme elle était, il devait bien y avoir quelques chose d'intéressant à dérober ! Une petite pièce dans une bourse négligemment refermée, un bijou accroché à la ceinture... Peu importe. Quelques chose pour retrouver son honneur bafoué.
Il n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, et si elle refusait de lui parler, peut-être comprendrait-elle un autre langage.

[ Alors là, on va la jouer à deux.
Tu choisis si il y a quelques chose de petit et de valeur qu'il peut dérober. Si c'est le cas, il renversera par "inadvertance" le verre qu'on lui avait servit afin de pouvoir approcher ses mains et faire diversion pour tenter de lui subtiliser cet objet en l'essuyait avec un tissu.
Je te laisses le droit de décrire cette action SI TU LE SOUHAITE (si tu as matière à faire un post et que tu n'as pas envie de gagner ce temps, je m'en chargerais )

Je te laisse aussi le droit de décider de la réussite de la tentative, ce sera plus drôle ainsi. Lance un dés si tu veux. En sachant qu'Oryon n'est ni un mauvais voleur, ni un excellent voleur. Et j'admet que la tentative a peu de chances de réussir... A toi de voir Wink
Si cela ne te conviens pas, tu peux aussi le dire et embrayer sur autre chose. Je te laisse le choix. ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 2466
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://abysse-yclette.deviantart.com/


Abysse Yclette
Représentante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: [Taverne/ tenue par Seardwïn]La licorne d'argent | Lun 2 Nov 2009 - 17:17


Apparemment les réponses qu'avaient apportée la jeune femme semblait suffire l'inconnu. Il fini donc par se taire et entamer le repas qu'elle lui avait offert. Il déclina aussi son prénom. Abysse se chargea de le retenir. Qui sait? Elle serait peut être amenée un jour à revoir ce jeune homme bien qu'elle en peu de certitudes.

Abysse devait l'admettre, ce jeune homme avait du cran. Malgré son acte de charité, à aucun moment Oryon ne s'était abaissé à quelques remerciements oisifs. Il avait su conserver un semblant de dignité malgré son piteux état. Il fallait le reconnaître, tous les hommes n'étaient pas de vulgaire créatures faibles et serviles. Toutefois, ils n'égaleraient sans doute jamais la valeur d'un véritable Or'hen. Les êtres ne naissaient pas tous égaux. Cette dernière pensée assombrit un peu l'humeur de la jeune femme. La vie de ces humains étaient parsemée de tant d'inégalité.

Perdues dans ses sombres réflexions, Abysse ne prêtait plus vraiment attention au jeune homme. Elle se rendit à peine compte qu'il venait de renverser son verre. Il s'était alors précipité pour le rattraper, essuyer sa mégarde et se lever. Le tout en quelques secondes. Pensive, la jeune femme ne prit garde à ses gestes. En vérité, Oryon lui avait subtilisé en tout discrétion le bracelet d'argent que la jeune femme portait à son poignet droit. Elle ne s'en serait sûrement pas rendue compte si ce dernier n'avait pas été tissé d'un enchantement. En effet, aussitôt le bracelet subtilisé, l'enchantement avait cessé d'être actif. Et lorsque l'enchantement se volatilisa, il prit son dû en énergie à la jeune femme.

Ainsi extirpée brutalement de ses réflexions, Abysse poussa un cri de rage. Son sang ne fit qu'un tour. Ses muscles se bandèrent. Avant même que le jeune homme n'ai esquissé un pas, elle l'avait saisi d'une main à la nuque. Dans son élan, la jeune Or'hen le plaqua au sol, le visage contre le plancher. Elle posa un genoux à terre. Son visage était défiguré par un rictus haineux. Son regard brillait d'une fureur et d'une sauvagerie sans pareil. Tout le corps de la jeune femme l'intimait d'achever sa proie. Pourtant, l'instinct de prédateur d'Abysse ne prit pas le dessus. Elle passa sa main libre sur son visage et soupira sans pour autant desserrer son emprise sur Oryon.

Ça y est, maintenant elle se souvenait ce que signifiait cette marque. Le jeune homme n'était ni plus ni moins qu'un voleur et il en avait déjà payé le prix. Cela n'avait apparemment pas suffi. Le jeune homme méritait amplement la mort si l'on suivait les codes sociaux des humains. Abysse hésitait pourtant. Oryon avait été apparemment victime de beaucoup de malchance et voler avait été le seul moyen qu'il avait trouvé pour survivre. La jeune femme n'approuvait pas se choix mais elle ne pouvait renier la volonté du jeune homme de se débrouiller par ses propres moyens.

Elle resta donc un moment silencieuse, cherchant le meilleur comportement à adopter. Oryon lui avait fait du tort et il méritait d'être châtié. Seulement, à mesure que le temps passait, la rage de la jeune femme s'estompait. Elle n'aimait pas le carnage et la mort et préférait éviter des effusions de sang.

Abysse se baissa un peu, approchant sa bouche de l'oreille du jeune homme. Elle serra un peu plus fort la nuque du jeune homme, l'aplatissant un peu plus au sol. Elle susurra alors à son oreille en tentant de réprimer les derniers restes de haine qui l'animaient.


" J'ai tué pour bien moins que ça. "

Après la haine et la rage, c'est la déception qui emplit la jeune femme. Elle avait commencé à estimer ce petit homme. Elle avait cru qu'il y avait des hommes qui n'étaient pas si méprisables et misérables que ça. Elle se rendait alors compte des illusions dont elle s'était bercée. Les humains n'étaient finalement qu'un ramassis d'immondices et d'hypocrisie. Il ne valait pas grand chose.

Abysse hésitait encore quant au choix du châtiment que méritait le jeune homme. Celui-ci avait d'ailleurs cessé de se débattre. Il avait du se rendre compte que toute opposition était inutile. Abysse était bien plus forte que lui et il se trouvait dans un situation bien trop désavantageuse pour tenter quoi que ce soit. Il avait tourné légèrement la tête, la joue droite contre le sol afin de pouvoir apercevoir la jeune femme. Son regard brillait d'une lueur farouche, de défi.

La jeune femme posa alors sa main gauche à côté de la tête du jeune. Elle s'adressa à lui sur un ton dur et cassant.

" Cette marque t'intrigue n'est-ce pas ? Et bien sache que tu as tenté de voler un dragonnier. "

Bien que peu au fait des mœurs des hommes, Abysse savait pertinemment que ceux-ci redoutaient les dragonniers. Il étaient sujets de crainte et d'admiration pour la plupart d'entre eux. La jeune Or'hen comptait faire impression sur le jeune homme afin qu'il comprenne l'ampleur de son affront.

Abysse ferma les yeux un moment. Le bracelet qu'il avait tenté de lui voler ne lui servirait désormais plus à rien. L'enchantement protecteur qui lui était conféré s'était volatilisé. Il s'agissait d'un cadeau que lui avait remis son amie l'elfe à la peau bleue. Sa valeur résidait dans la qualité de l'enchantement, il ne valait donc plus rien.

La jeune femme soupira, elle se sentait lasse. Le combat magique avec Marek l'avait laissée fatiguée et une guerre où elle était engagée se préparait bientôt. Elle ne se sentait pas vraiment d'humeur à se venger et à tuer un homme, aussi méprisable soit l'acte qu'il venait de commettre.

Abysse se leva doucement, gardant un moment son emprise sur le jeune homme. Elle se redressa de tout son haut tandis qu'Oryon se relevait lentement.


" Je n'ai pas spécialement envie de châtier ton acte aujourd'hui. Cependant saches que tu as désormais une dette envers moi et la prochaine fois que je te croiserai, je récupérerais ce qui m'a été enlevé. Ne l'oublie pas Oryon, foi d'Abysse fille du clan Or'hen et de Vallen Dent-dure. "

Au même moment, Abysse s'était frappé l'épaule gauche. Là où était le tatouage qui faisait d'elle une Gaër'oc. Elle venait de prêter un serment. Elle s'était exprimée en ancien langage et Abysse doutait qu'Oryon ait compris ce qu'elle venait de dire. Au moins, ses paroles étaient inscrites par la magie et rien ne pourrait les défaire.
Abysse contourna le jeune homme sans même lui jeter un regard et passa la porte de la taverne. Elle avait payé l'aubergiste bien avant d'entamer son repas et n'avait plus rien à faire en ce lieu. Il était temps pour elle de rejoindre son amie Alundra.
Avant de franchir le seul de la porte, Abysse s'arrêta et lança à Oryon sans lui jeter un regard.


" Garde ce que tu as volé, il m'est désormais inutile par ta faute. Tu as une dette envers moi Oryon, tâches de ne pas l'oublier. "

[ Voilà, Oryon a réussi son vol mais il s'est fait attraper xD Comme ça pas de perdant, pas de gagnant. T'inquiète pour la dette, ca ne sera pas grand chose. On verra ça pendant la guerre. Libre à toi de choisir de retenir Abysse ou de la laisser partir et de clore notre rp Wink ]



Spoiler:
 


Dernière édition par Abysse Yclette le Lun 2 Nov 2009 - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant de l'Equilibrium

Nombre de messages : 969
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Oryon
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: [Taverne/ tenue par Seardwïn]La licorne d'argent | Lun 2 Nov 2009 - 18:59


[ Enorme ! Merci beaucoup.
Moi je veut bien continuer, si tu souhaite mettre fin au rp, libre à toi de le remballer et de t'en aller en lui interdisant de te suivre.]

* Voilà un bracelet qu'il est beau ! * Pensa-t'il en voyant le petit objet d'argent briller devant ses yeux.

Son plan lui semblait parfait et il était convaincu d'avoir le talent et la dextérité pour le mener à bien. Il n'avait aucunes raisons de douter de ses capacités. Et pourtant, encore une fois, sa confiance allait lui jouer quelques tours. Non pas qu'il rata son coup. Tout sembla bien se passer. L'inconnue, ne faisait même pas attention à lui, elle le sous-éstimait, n'imaginant pas sans doute qu'une telle fourberie provienne de cette petite et frêle créature. Alors le verre d'eau joua son rôle à merveille.

" Mince ! " Dit-il en se tournant vers elle pour commettre son larcin.

* Je le tient ! * Se réjouit-il juste avant de sentir une force dépassant son imagination le saisir par le cou.

" Héééé ! Tout d... Ahhh " Tenta-t'il d'articuler avant de finir écrasé contre le sol.

Sonné quelques instants, il ne réagit pas. Durant cette seconde qui lui sembla si longue, il eut le temps de repenser à tout cela. On put lire la surprise et l'incompréhension sur son visage. Son plan s'était pourtant parfaitement déroulé. Elle n'avait pas put se rendre compte de quoi que ce soit, il l'aurait vu. Et si ses doigts avaient effleuré le poignet de la jeune femme, il l'aurait sentit. Injustice ! Pensait-il. A quel genre de sorcellerie avait-elle put avoir eut recourt pour le percer au grand jour.

Ecrasé contre le sol, il repris ses esprits. Il n'avait pas peur. Pourquoi aurait-il peur ? Il avait lu en elle, elle ne lui ferait rien. Elle en était incapable. Il en été persuadé... Pourtant, le plaquant face contre terre, le sang se mit à suinter de la peau écorchée de sa joue gauche, se mélangeant à la poussière qu'il y avait sur le sol et à la terre qu'il avait sur le visage... Rien de bien méchant. Insuffisant pour le faire douter.

Il tourna la tête sur le côté. Son regard croisa celui de l'inconnue. Elle n'était plus elle même, il ne la reconnaissait plus ! Elle était comme possédée. Oryon ne comprenait pas ! Quelle était son erreur ? Pourquoi s'était-il trompé sur elle ?
Ainsi écrasé, le corps du petit homme se ranima peu à peu. Il se débattait de toute ses forces tandis que son regard ne quittait pas le visage de la demi-elfe. Elle s'était transformée, le jeune homme aussi.
Alors qu'il tentait désespérément, et sans succès, de sortir l'épée de son fourreau, l'inconnue put voir la peur envahir l'humain. Il s'était trompé ! Il le réalisait enfin ! Trop tard. Survivre ! Survivre ! Tel un asticot qu'on coupe en deux, il s'agitait en s'accrochant au plus infimes espoirs de survie. Il croyait encore pouvoir s'enfuir. Non, il espérait pouvoir s'enfuir, mais ici, cela ne faisait plus aucune différence.

" Nooon ! " Dit-il machinalement, d'une voie affaiblie par le combat.
" Arrête ! "

Il ne parvenait pas à sortir son épée, son fourreau était en dessous de lui. Il avait du mal à respirait, il toussait, il gémissait un peu. Il tenta de saisir une de ses flèches, mais elles étaient trop loin. Il voulu s'accrocher au bras de l'elfe pour le retirer de sa nuque, rien à faire, il était trop faible. Il posa finalement les mains à plat pour tenter dans un dernier élan d'espoir de se relever malgré l'incroyable force qui le plaquait au sol.

" Raaaaahhhh ! " Cria-t'il alors qu'il sentait sa joue se détacher doucement du sol. Ses derniers espoirs l'avaient fait s'élever d'un minable millimètre. Si près du but, et si loin pourtant... S'en était presque pitoyable . Ce millimètre si durement acquis lui sembla alors une dizaine de mètres lorsqu'il sentit le bras de l'inconnu écraser à nouveau sa joue contre le sol.

Il n'y avait plus rien à faire, Oryon en était conscient. Sa peur ne servait à rien, sa détermination lui tait inutile. Bon coureur, bon voleur et excellent archer... Tout ceci ne lui servait à rien ici. Alors il reprit ses esprit. Il s'immobilisa. S'il devait mourir ainsi, autant que ce soit dignement. Son regard croisa à nouveau celui de l'inconnue. Elle semblait hésiter. Pourquoi n'était-il pas déjà mort ? N'était-ce pas là une absurdité. Toute sa fureur n'avait pas encore suffit à la convaincre de mettre fin à ses jours.

Oryon fronça les sourcils. Redoublant de courage... Et de stupidité. Il s'efforça de faire disparaître la crainte de son esprit. Le visage écrasé par une force avec laquelle il ne pouvait rivaliser, il se sentait revenir au temps où il avait reçu le stigmate des mains de son propre père. Lui aussi était très fort. Il se souvins de ses propres pleurs, de ses cris. Si cela devait se reproduire, il voulait que ce soit dans la dignité. S'il devait mourir, ce serait avec courage.
Dans un sens, il admirait la demi-elfe. Elle était si forte ! Si fière ! Oryon tenta de capter son regard, lui communiquant sa colère et son respect.

Cette dernière s'était penchée sur lui pour lui montrer sa marque et lui révéler d'où celle ci provenait. Un dragonnier ! Les plus puissant guerriers de ces terres ! Il avait volé un dragonnier ! Oryon fut épris d'un mélange confus de fierté et de terreur. Que diable avait-il tenté ? Mais que diable avait-il réussit aussi ! Sur le visage agonisant de l'humain apparu une sorte de sourire... Un crispement dût à la douleur peut-être...

" Un drag... " Prononça-t'il avant de tousser à nouveau. [ Pour avoir déjà été immobilisé ainsi sans ménagement, je sais à quel point c'est une position plus gênante qu'on pourrait croire ^^ ]

Des dragons, il en avait déjà vu, dans le ciel. Ils volaient si haut, ils semblaient intouchable. Jamais il n'en avait approché un. Et comment ne pas être fasciné par ces créature ? Comment ne pas être fasciné par ces guerriers dont on compte aux enfants les aventures ?

Libéré de l'étreinte de la demi-elfe, l'humain respira enfin puis se releva peiniblement. Il était choqué, lui qui se voyait déjà mort, à nouveau, avait eu de la chance. Après avoir prononcé quelques paroles incompréhensibles, il la vit s'éloigner. Il lui fallait partir aussi, il ne faisait pas bon rester sur le lieux d'un délit. Encore avait-il de la chance que l'auberge soit vide sans quoi d'autres individus n'auraient pas manquer de réclamer sa pendaison.

Il se précipita vers le comptoir pour récupérer son arc et sa besace puis cria à l'inconnue.
" Attendez ! "

Son coeur battait la chaman. Autant il était terrifié autant sa curiosité lui interdisait de laisser ainsi partir un dragonnier.

" Vous... Vous avez un dragon alors ? " Trouva-t'il le courage d'articuler en lui emboîtant le pas.
" Je... "

* J'aimerais tant le voir. * Aurait-il aimé oser prononcer, s'il en avait été capable.

Alors il s'arrêta un instant, avant de poursuivre sa marche. Avec un peu de chance, le dragon ne devait pas être bien loin. Il voulut suivre la demi-elfe, espérant voir ce qu'il avait rêvé observer de près.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 2466
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://abysse-yclette.deviantart.com/


Abysse Yclette
Représentante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: [Taverne/ tenue par Seardwïn]La licorne d'argent | Lun 2 Nov 2009 - 19:24


Oryon avait décidé de poursuivre la jeune femme. Elle aurait pensé qu'après la correction qu'il s'était pris, il allait la laisser tranquille un bonne fois pour toute. Abysse se retourna d'un bloc, faisant mine de prendre une expression courroucée. Elle essayait d'intimider le jeune homme afin qu'il la laisse définitivement tranquille. Elle lui jeta un regard brûlant de colère à peine refrénée.

" J'ai épargné ta vie. Je te laisse ce que tu m'as volé. Tu as une dette envers moi. Et tu oses encore t'adresser à moi ? "

Elle ne s'était même pas rendue compte qu'elle avait haussé progressivement le ton. La jeune femme était éprise d'une froide colère envers ce jeune homme. Non seulement il avait osé la voler mais en plus elle n'avait rien pu y faire. Abysse aperçu alors l'expression du jeune homme. Il semblait comme transfiguré. L'évocation de dragonnier semblait avoir attisé sa curiosité. La jeune femme avait l'impression de voir en lui un enfant émerveillé. Elle se radoucit légèrement et parla sur un ton plus bas.

" Je t'ai dit que j'étais dragonnière cela signifie donc que je suis liée à un dragon. "

La jeune Or'hen avait beaucoup insisté sur le terme de "lier". Nombre de valeurs guidaient sa vie dont une concernant le lien entre un dragon et un dragonnier. Un dragonnier ne possédait pas un dragon comme on possède une monture. Le lien entre un dragon et un dragonnier était bien plus fort que n'importe qu'elle relation entre deux individus.
Abysse constata alors que sa réponse ne semblait pas suffire au jeune homme. Il paraissait avide d'en apprendre un peu plus à propos d'Alundra. La colère de la jeune femme avait totalement disparu. Elle s'était un peu attendrie devant l'extrême curiosité que démontrait le jeune homme.


" Je suis liée à une dragonne dénommée Alundra. Est-ce que cela te convient ? "

Elle haussa un sourcil en guise d'interrogation et posa ses mains sur ses hanches. Elle semblait attendre la réaction du jeune homme. Elle sentit alors l'esprit de la dragonne pénétrer dans le sien. Elle ressentait son amusement face à la situation dans laquelle s'était mise la jeune femme.

* Tu t'embarques dans une sacrée histoire Abysse. Au fait, moi aussi j'ai fini de manger. *



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant de l'Equilibrium

Nombre de messages : 969
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Oryon
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: [Taverne/ tenue par Seardwïn]La licorne d'argent | Lun 2 Nov 2009 - 20:03


La voyant se retourner, Oryon s'était stoppé net. Peut-être n'aurait-il pas dut continuer. Elle pouvait s'énerver à nouveau, le jeune humain avait compris qu'elle était tout sauf prévisible. C'est pourquoi il se devait d'être méfiant à présent. Finit de jouer avec elle, il semblait devenu beaucoup plus respectueux, même s'il tâchait toujours de ne pas montrer de signes de faiblesse.
* C'est pas le moment de l'énerver. * Pensa-il alors, debout face à la demi-elfe, sous le porche de l'auberge et tenant dans sa main droite son arc et sur son bras gauche sa cape encore trempée.

La dragonnière avait haussé la voix, ce qui ne semblait pas rassurer Oryon qui faisait pourtant de son mieux pour rester digne. Il aurait voulu lui dire qu'il comptait bien régler sa dette, qu'il n'était pas homme à les oublier, mais elle ne lui en laissa pas le temps.
Face à l'intérêt qu'il portait à son dragon, elle changea soudainement de ton. Il l'imaginait pourtant déjà le menacer un peu plus avant de s'en aller en le prenant de haut. Il avait déjà croisé quelques grands guerriers, non dragonniers, et souvent ces derniers ne portaient pas le moindre intérêt aux gens-sans-armes. Il les ignoraient plutôt et souvent les dédaignaient.

Elle pourtant, n'en fit rien. Le jeune homme sembla surpris, marqua une pause, puis lui dit d'une voix calme, et quelques part, déjà reconnaissante.

" Oui... Oui. Merci. "

Hésitant à continuer, il sentit la dragonnière se désintéressé de lui. Il s'empressa donc d'ajouter:

" Mais !
Si vous allez cherché votre dragon, je pourrais peut-être venir ?

Pour le voir. "


C'est à présent qu'il se devait d'être convainquant.

" J'en ai déjà vu... Mais seulement dans le ciel, jamais de près.
J'aimerais bien... "


Comment ne pouvait-il pas être fasciné par ces créatures ? Qui, sur ces terres, ne rêvait pas d'approcher un dragon ? Ils sont si grands, si puissant. A eux seuls, ils faisaient pencher les batailles, les plus puissants guerriers des champs de batailles.
Croiser le chemin d'un dragonnier n'était pas sans risque, il venait d'en faire l'expérience. Mais peut-être sa chance allait-elle continuer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 2466
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://abysse-yclette.deviantart.com/


Abysse Yclette
Représentante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: [Taverne/ tenue par Seardwïn]La licorne d'argent | Lun 2 Nov 2009 - 21:15


Abysse se tut. Apparemment, elle ne semblait pas désireuse de donner sa réponse de suite. Elle ne savait comment se débarrasser d'Oryon. En fait, Abysse souhaitait retrouver la dragonne au plus vite pour partager quelques délicieux moments avec elle. Elle avait hâte de pouvoir monter Alundra et de partir fendre les cieux à ses côtés. Les deux amies partageaient la même impatience de voler.

* Voilà que tu m'impliques dans cette drôle d'histoire ! *

Abysse parut légèrement déconcertée.

* Je n'y suis pour rien. C'est la faute de ce gamin ! *

La jeune femme pouvait percevoir l'amusement de la dragonne.

* Je te signale que ce "gamin" est à peine plus jeune que toi physiquement. *

Légèrement outrée, la jeune femme répliqua sur un ton défensif.

* Sauf que moi j'ai vécu un siècle de plus que lui. Bref, la question n'est pas là. Souhaiterais-tu t'exhiber pour les beaux yeux de ce jeune homme? *

* Tu me présentes l'affaire bien joliment. Je ne suis pas une œuvre d'exposition...et puis j'ai peur de décevoir ce petit homme. Après tout je ne suis pas aussi impressionnante que mes congénères. *


Alundra semblait un peu réticente à se montrer au jeune homme. Elle était une jeune dragonne et souffrait d'un terrible complexe. En effet, Alundra était bien plus petite et chétive que les dragons de son âge. Elle manquait de force et en avait honte.

* Alundra, tu es une dragonne ! De plus tu es l'une des dragonnes les plus rapides et les plus agiles de tout l'Alagaësia. Comment peux-tu prétendre ne pas être impressionnante bon sang ? *

Abysse connaissait le mal qui rongeait son amie et cherchait à tout prix à la rassurer. Après tout, Alundra avait beau manquer de force, elle était particulièrement rapide et agile. Elle avait su compenser ses faiblesses par des qualités non négligeables. Alundra ne répliqua pas, elle semblait pensive.
La jeune Or'hen retourna alors son attention vers Oryon. Celui-ci semblait toujours en attente d'une réponse. Elle fronça légèrement les sourcils et détailla un peu plus le jeune homme.


" Tout d'abord. Je ne vais pas chercher mon dragon, elle insista sur ces derniers mots, nuance, je vais rejoindre mon amie qui est une dragonne. De plus, elle n'est pas une attraction de cirque et d'après ce que j'ai compris elle n'a pas vraiment envie d'être vue. "

Elle sentit alors l'esprit de la dragonne l'ébrouer. La fierté de cette dernière sembler la pousser à affirmer le contraire.

* Je n'ai pas réellement dis ça. Ramène ce petit-homme-à-la-cicatrice-qui-a-la-main-baladeuse. Ça ne fait pas de mal de rencontrer des hommes qui admirent les dragons. *


* Bien, et ne reviens pas sur ta décision. *

La dragonne ne prit pas la peine de répondre. Elle prit son envol afin de s'approcher de l'entrée de la cité.
Abysse jeta un regard dur au jeune homme mais ne pu retenir un sourire amusé en voyant son expression d'attente.


" Allez viens. "

Elle n'attendit pas sa réponse et se retourna aussitôt. La jeune femme marchait à vive allure et se faufilait aisément parmi la foule. Elle ne prit pas la peine de vérifier si Oryon la suivait ou non. En quelques minutes, la jeune femme avait atteint la porte sud. La dragonne l'attendait juste à l'orée de la forêt qui bordait la ville.
Abysse pressa le pas et la rejoignit prestement. Alundra tendit le cou et donna un coup de tête à la jeune femme. Elle retint et sourire et se retourna pour voir si Oryon l'avait bien suivi. Il semblait légèrement déconcerté, le souffle court. Il est vrai qu'Abysse n'avait rien fait pour l'attendre. Il ne fallait pas qu'il s'attende à ce qu'elle se montre sympathique avec lui après ce qu'il avait fait.
Alundra souffla un petit panache de fumée. Elle étendit la portée de son esprit à celle d'Oryon.

* Alors c'est lui ? *




Spoiler:
 


Dernière édition par Abysse Yclette le Lun 2 Nov 2009 - 22:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant de l'Equilibrium

Nombre de messages : 969
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Oryon
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: [Taverne/ tenue par Seardwïn]La licorne d'argent | Lun 2 Nov 2009 - 21:55


Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: [Taverne/ tenue par Seardwïn]La licorne d'argent |


Revenir en haut Aller en bas

[Taverne/ tenue par Seardwïn]La licorne d'argent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Hors RP :: Fantômes du passé :: RPs Achevés :: Surda-
Ouvrir la Popote