AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

[Guerre] Opération vaseline beurrée, 3ème mvmt.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 2414
Âge : 18

Voir le profil de l'utilisateur


Maximilien
Message Sujet: [Guerre] Opération vaseline beurrée, 3ème mvmt. | Dim 20 Juil 2008 - 16:59


[Ces types viennent du topic "Opération vaseline beurrée, 2ème mvmt]




« Stratègos, vous m’avez demandée ? » tel était le message que laissait filtrer cette ouverture dans la tente. Un beau message emballée dans une jolie voix, un papier cadeau appréciable qu’aimait entendre Lavery. « Oui, Délexine, j’ai une mission à te confier » La jeune femme ne cilla pas, se retenant de faire une lippe mémorable. Elle se contenta juste de détendre son dos crispé. Quand il l’appelait par son nom, c’est qu’il était de bonne humeur, et quand il était de bonne humeur il n’était pas trop regardant sur le protocole. « Et, quelle serait cette mission, m’seigneur ? » Le vieil homme, parcheminé mais pas dénué de classe d’ailleurs, lui intima de s’asseoir.

« Tu n’es pas sans savoir que le Surda est d’une importance capitale, me trompé-je ? »
« Non, m’seigneur. »
« Eh bien, malgré l’inaction première de l’alliance, celle-ci a tout bonnement décidé de venir en aide au Surda. La guerre est déclarée, leurs troupes avancent. Ils sont à un peu moins d’une semaine d’ici. Leur colonne est lourdement armée et chargée, ils transportent de l’artillerie… Tu vois ce que je veux dire ? »
Délexine eut un sourire en coin, c’était un boulot pour elle. On disait que quand elle menait une armée, celle-ci était plus invisible qu’une licorne rose, normal, ça n’existe pas une licorne rose. Depuis longtemps on lui confiait toutes sortes des tâches demandant tact et discrétion. Elle était toujours revenue en pleine forme, toujours pour annoncer un bon charnier là où elle avait agi.
« J’vois, m’seigneur. Ce sera du gâteau. Mes Lièvres et moi on va faire de jolis trous »
« Soit tout de même prudente, ils sont très nombreux, plus d’hommes que tu n’en a jamais vu rassemblés. Je te confie aussi la les Lézards. Le komes Aldebert sera ton second pour cette mission… Vous marchez tranquillement sur eux et vous faites votre boulot. En allant vite tu devrais les rejoindre en une bonne journée. Prends un bandon de mages avec toi, il y a des dragonniers à la tête de l’ennemi »
« A vos ordres, m’seigneur »

Sur ce, Délexine alla rejoindre Monsieur Aldebert, sous l’œil paternel de Lavery. Il l’aimait bien, mais pas comme ça, comme ceci plutôt, comme sur la figure .3. Comme un père aime sa fille quoi, enfin, dans des proportions raisonnables, c’était pas non plus un camp de vacances l’armée. Faut dire que c’était bien plus ordonné. La Komes passa dans une allée rectiligne et dégagée, sur les côtés des tentes en rang d’oignon marchaient vers le lointain en bon ordre, devant il n’y avait rien que quelques troufions jouant aux dés.

Elle trouva finalement le prénommé Aldebert en train de rien foutre. Il était plutôt râblé, mais pas dépourvu de charme. Une épée simple et usée par les combats lui pendait au côté, tandis qu’une bourse rebondie pendait à l’autre. Sinon, il était modestement vêtu. Une tunique aux couleurs du concile, des chausses délavées par des poussières de tous les coins du monde, et puis un camail tout flapi faisant mine d’avaler son large cou.
« Tribounos Aldebert ? »
« Mmmh ? Oui, c’est moi. A qui ai-je l’honneur ? »
« Komes Délexine, de la moïra des Lièvres, ou la Première Chevau-léger »
« Nous dirons donc les lièvres. Qu’est ce qui vous amène »
« Le Lord Stratège Lavery me demande de prendre le commandement des Lièvres et de la Seconde Chevau-léger, qui est la vôtre si je ne m’abuse. Nous marcherons vers le Nord »
Aldebert crispa son visage jusqu’alors détendu. Apparemment il tenait à mener ses types comme bon lui semblait, et pas sous les ordres d’une péronnelle en armure.

« Comment ça, « prendre le commandement » ? »
« Discutez pas les ordres. Rassemblez votre troupe et soyez prêt d’ici une heure. Je serai seul maître des opérations tant que vous serez sous mon commandement. » Elle salua sévèrement et s’en alla pour sa propre tente. Elle ne s’inquiétait pas outre mesure de Aldebert, il savait qu’on ne disait pas non à Lavery, et puis la discipline de l'armée l'obligeait à obéir…

On partit à l’heure prévue, et le départ se fit sans heurt. On économiserait ainsi les bêtes et les hommes. Ils étaient deux droungos entiers à prendre la direction du Nord, tous les hommes étaient faiblement protégés. De la maille légère par-dessus des jaques, des brigantines bigarrées pour les officiers. Ainsi accoutrés, on aurait pu les imaginer faibles et sacrifiables, mais ils faisaient partie des meilleurs. Des cavaliers émérites, sélectionnés par un entraînement impitoyable. Leurs montures avaient suivi la même voix, de façon à tamiser le flot de jeunes recrues. Et même là on blutait à nouveau ceux qui avaient passé haut la main l’entraînement. Les cadets qu’on les intitulait, et seuls ceux qui survivaient au feu de la bataille pouvaient prétendre à l’écusson rouge, la marque des compagnies de chevau-légers…
Autant dire qu’un tel rassemblement était toujours dévastateur, abreuvant leurs adversaires de flots empennés et ferrés et s’éclipsant sans explication.
Avec eux, un bandon de mages, moins bons archers mais assez talentueux le cul sur une selle pour suivre leurs protecteurs et protégés. A leur tête l’archimage Zébulon le Mouflon, lanceur de sorts pour le moins doué dont le tableau de chasse était des plus évocateurs…



[Bon, j'attends que la bataille de Petrovya finisse pour commencer réellement le mouvement]
Revenir en haut Aller en bas

[Guerre] Opération vaseline beurrée, 3ème mvmt.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Hors RP :: Fantômes du passé :: RPs Achevés :: Surda-
Ouvrir la Popote