AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Sombres présages [Pré pré-ellipse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar


Nombre de messages : 1413
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Dayazell
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Sam 23 Mai 2009 - 15:16


Absorbé dans ses pensées toutes plus sombres les unes que les autres, il n'entendit pas les bruits visqueux dégagés par l'avancée de la créature, il pensait plutôt à quel genre de stratagème pourrait les sortir de ce guêpier...guêpier souterrain. En effet, maintenant qu'il y pensait, qui aurait put s'embêter a protéger une porte, quand cette derniére se trouvait à une cinquantaine de mètre de profondeur, et que personne n'en connaissait même l'existence ? Cette épreuve était bien plus qu'un obstacle au importuns, c'était une introduction à ce qui se trouvait derrière le battant, une sorte d'avertissement pourquoi pas ? Un tintement de fer vrilla dans les tympans du chat-garou, qui sursauta, puis balaya du regard la scène et vit qu'Eldeen avait dégainé son épée, et la brandissait fermement sur ce qui semblait être...une créature rougeâtre.
Pris d'étonnement, il ouvrit bêtement la bouche, et avant même qu'il ne saisissent la garde de son épée, la créature les regarda d'un œil méprisant.

-Je ne sais pas si c'est votre cas, mais en tant qu'aventuriers, vous devrez être plus...curieux. On avait cru que vous le découvrirez par vous même, mais les choses ne se passent pas toujours comme on veut. On a dut m'envoyer ici pour vous aider, car il me semble que vos cervelle fonctionnent à retardement. Tiens, regarde celui là, il désigna Sabretran d'une chose qui ressemblait plus ou moins à une main, il ouvre la bouche comme un simple d'esprit, et on prétend que c'est vous qui allait changer la donne.

L'accusé contracta ses mâchoires de fureur et les ferma par la même occasion, il prépara des répliques cinglantes, mais au final, la curiosité l'emporta sur la colère. Patiemment, il suivit cette "personne" du regard. Cette derniére se dirigeait vers les parois du couloir, plus précisément vers une sorte de brique qui se détachait de la surface irrégulière du mur. Sabré se sentit tout bête alors, comment n'avaient-ils pas put la remarquer ? La créature poussa le pavé, chargeant l'air d'un nuage de poussière. Alors, à l'autre bout de la pièce, au dessus de l'embrasure de la porte, une plaque de bois pivota, laissant apparaître un texte.

-Et quesqu'on est sensé fai...essaya de dire le chat-garou, mais il s'aperçut que ce personnage mystique avait déjà disparu dans l'ombre.

Sabretran resta un instant étourdi, puis décida de réagir, l'écriture se trouvait à l'autre bout de la pièce, et à cette distance, elle était illisible. Avec la jubilation d'un gamin qui reconnait pour la première fois l'utilité d'un objet qu'il chéris, il sortit de sa poche sa longue vue rouillée et la braqua vers le fond de la caverne. Non sans froncer les sourcils et s'enfoncer le verre plusieurs fois dans son œil, il réussit comme même à lire lentement pour Eldeen :

"Petit fou que vous êtes,
vous avez dérangés la bête,
Rochers vous devrez traverser,
Pour vous rendre de l'autre coté,
Cependant, patiemment, la mort attendra,
l'Imprudent qui de ce pas s'aventurera,
Dans un piège où nulle n'a point trépassé
Dans un piège que personne n'a jamais percé..."


Sabré se tourna vers Eldeen, réfléchissant si vite qu'il peinait à fixer un point précis. Lentement, il rangea sa longue vue, et humecta ses lèvres. Il semblait tout à coup que ce voyage semblait devenir de plus en plus long.

-Eh ben...Ça ne nous aide pas beaucoup, hormis le faite que maintenant, on sait qu'il y a bel et bien un piège. Et tout piège à sa clé, ajouta-t-il pour lui même.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Sam 30 Mai 2009 - 17:44


" Monseigneur, il semblerait que nous puissons les contenir plus longtemps..."

La voix rauque résonna lugubrement dans le silence de la caverne pendant de longues minutes. Le temps pour ceux qui s'étaient rassemblés devant le trône d'ossements de prendre conscience de l'ampleur d'un désastre imminent. Pendant ces quelques secondes, l'espoire vacilla quelques secondes avant de s'éteindre, soufflé comme un bougie pouvait l'être par un ourragan. Le temps n'était plus au quitte ou double, mais bel et bien au ça passe ou ça casse. Trop de choses s'étaient passées bien trop vite. L'effritement des barrières et surtout, la présence des autres au seuil de leur demeure. Si proches qu'ils pouvaient entendre leur souffle et voir se profiler sous leurs lampes leur ombre funeste. Les protections ancestrales n'étaient plus, et Mère la nuit s'était éveillée de son repos éternel, profanée jusqu'à son essence même. Elle hurlait sa douleur, sa soif de revanche et chaque seconde qui s'écoulait vibrait de ses lamentations...
Monseigneur s'assit sur le trône et regarda les mines lugubres qui le fixaient de leurs immenses yeux noirs entourés d'esquilles d'os divers. Il rendit à l'assemblée son regard et sa voix grave fit vibrer l'air.


" Nos ancêtres nous ont prévenu contre ce jour où nos frontières cèderont et ils nous y ont préparé..."

Des murmures répondirent à cette déclaration. Préparés ? C'était la pire blague qu'ils aient entendus depuis une éternité. Nul n'avait manié les armes depuis des temps si immémoriaux qu'ils étaient passés dans la légende. Cette dernière fois, Mère la Nuit les avait guidé et pris les armes avec eux, engloutissant ses ennemis dans les flammes de sa juste fureur...

¤¤¤¤¤

* Au moins, je suis sûr d'être entendu.*, grogna Flaïnor dans l'esprit de son compatriote charbonneux. On n'était jamais trop prudent, surtout lorsque des bestioles vous crachaient dessus quelque chose qui faisait de jolies trous dans des écailles aussi ritulantes.

* Drôlement fort, le frottis de pomme !*

Un magnifique jet fleurant bon l'alcool de pomme que le dragon rouge avait esquivé venait de frapper l'une des étranges créatures. La pauvre - l'hyppocrisie suitant de ces deux mots aurait suffit à noyer un dragon - commença à fumer dangeureusement avant de se liquéfier dans sa chute interminable. Une petite colonne de fumée s'éleva du point d'impact mais Flaïnor n'était plus là pour l'admirer. Il s'était fait un devoir de rejoindre son compagnon d'infortune dans des altitudes un peu moins peuplées.

* Eh non, pas d'idée révolutionnaire !*, annonça-t-il tout fier de pouvoir proposer une méthode qui avait fait ses preuves. L'art de laisser son amour propre faire diversion le temps que le reste soit loin de tout danger. Oui, dans telle situation, il fallait bien le sacrifier, cet amour propre. Le mot fuite se forma dans l'esprit de Searwdyn, un plan soigneusement élaboré qui consistait à monter aussi haut que possible jusqu'à ce que le froid ralentisse suffisament ces créatures...
Il en était à la seconde phase lorsqu'il passa complètement à coté d'un fait aussi stupéfiant qu'inquiétant. Les créatures et leurs ombres, quoi qu'elles puissent effectuer comme mouvement et attaques tordues, dessinaient les contour de ce qu'un esprit un tant soi peu imaginatif n'aurait pas tarder à qualifier de dragonesque, draconique... Peu importait l'adjectif, il n'aurait de tout façon pas suffit à décrire la manière dont ces contours ondoyaient et se fondaient dans les airs.

L'atmosphère se chargea soudainement d'un on ne sait quoi qui crépitait follement dans tous sens et les cieux se couvrirent de nuages noirs et blancs. Il ne subsistait plus la moindre parcelle de bleu lorsque Flaïnor sentit un frisson lui remonter le long de l'échine et son sang se mettre à chanter en réponse à quelque appel venu d'où il ne savait pas trop où. Le dragon jeta un regard à Searwdyn et manqua de mourir de rire lorsque il remarqua que ce dernier était affublé de rayure jaune poussin du plus bel - et surtout ridicule - effet - mais lui ne s'était pas vu.


¤¤¤¤¤

L'eau près d'une porte curieusement ouvragée se mit soudainement à s'agiter, laissant craindre à tous l'apparition d'on ne sait quel monstre tentaculaire. Quelqu'un venait de jeter des pierres dans l'étang glauque - métaphoriquement parlant car cette idée saugrenue n'était pour l'instant venue dans l'esprit de personne. L'eau - si cela en était toutefois - ne fut cependant pas la seule à être troublée. Un grondement sourd monta des profondeurs de la terre et la terre se mit à trembler.
De partout la poussière tomba en pluie et forma un nuage de couleur rougeâtre là où perçait la lumière du chat garou. Elle se lova autour des d'Eldeen et de Sabretran telle une amoureuse un peu étouffante. Dans le même temps, des étincelles se formèrent autour de la boule de lumière de Sabretran ainsi que de l'artefact d'Eldeen avant de se répandre autour de tout ce qui contenait un tant peu de magie soit à peu près tout, hormis les parois de la caverne. Bientôt l'air lui même se mit à crépiter et chatoyer de couleurs iréelles...







Revenir en haut Aller en bas


Nombre de messages : 2314
Âge : 22

Voir le profil de l'utilisateur


Edwin Do'Urden
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Lun 27 Juil 2009 - 19:55


Edwin, nouvelle recrue du Nomins Ageati avait entendu parlé d'une certaine expédition qui était en cours. Ceux qui participaient à cette expédition étaient Amayläe et Sabretran, la première était une puissante dragonnière et le second était un chat-garou magicien.
L'éclésiaste voulait se rendre utile au sein de son nouveau clan, alors il voulut prendre part à ce périple au sein du quartier général du Nomins. Pour cela, il n'aurait pas le temps de faire tout le chemin, il arriverait trop tard pour rejoindre Amayläe et Sabretran. Edwin trouva la signature magique de la dragonnière, et il se concentra pendant plusieurs minutes sur la magie d'Amayläe. Il resta ainsi un moment, étendant son esprit au maximum, cherchant la moindre particule de magie. En suivant la magie d'Amayläe, Edwin parcourut magiquement tout le chemins qu'ils avaient fait elle et Sabretran. Il arriva jusqu'à ce qui était comme qui dirait dans les profondeur de la terre, Edwin ne se posa pas de question. Les forces magiques de Sabretran et Amayläe étaient à présent immobile, du moins pour le moment.
L'éclésiaste décida de se téléporter, ce qui lui coûterait une bonne quantité d'énergie, mais il avait la pierre précieuse au bout de son collier qui contenait de la magie qu'il stockait de puis longtemps dedans, il pourrait ainsi récupérer toutes ses forces. Edwin avait laissé son petit dragon Ellandhir dans une pièce au coeur des gorges, l'endroit était trop dangereux pour un dragon nouveau né. Il se releva, ferma à nouveau les yeux et écarta les bras. Il focalisa son esprit sur Amayläe ainsi que Sabretran, commença à faire monter sa magie en lui et disparut dans une flash lumineux. Il fut téléporté dans un endroit sombre, qui semblait être sous la terre. Comme il s'était simplement focalisé sur la puissance magique de ses deux "collègues", sa téléportation fut légèrement hasardeuse et il se retrouva en l'air, au dessus d'une surface qui semblait être de l'eau. Il se mit à tomber aussitôt que sa magie s'évapora. Il lui restait très peu d'énergie, il n'avait pas beaucoup de temps pour réfléchir car il serait dans l'eau d'ici quelques millièmes de secondes. Au moment où Edwin allait toucher l'eau, un disque translucide et magique se forma sous ses pieds, il avait eu chaud. Vu le peu d'énergie qu'il lui restait, le disque ne tiendrait pas longtemps, Edwin se rapprocha un maximum du bord et sauta de son disque avant qu'il ne disparaisse. Il atterrit sans trop de mal, ayant amorti la chute en roulant sur lui même avec souplesse.
L'éclésiaste se releva et épousseta ses habits. Il pouvait à peine tenir debout, la téléportation suivie du disque d'air, le second n'avait rien de difficile à réaliser, mais si on le pratiquait à la suite de la première, cela exigeait un effort surhumain. Edwin posa un genoux à terre et attrapa de sa main droite la pierre qui ornait son collier, laissant l'énergie contenue dans celle-ci se déverser en lui. Une faible lueur magique irradia paisiblement autour d'Edwin pendant un moment.
Une fois son énergie complètement retrouvée, il regarda autour de lui et aperçu un homme aux allures de félin et une belle jeune femme. C'étaient Amayläe et Sabretran. Edwin se dirigea vers eux et leur adressa un sourrire réservé. Il éleva doucement la voix.


"Bonjour Amayläe, Sabretran. Je suis un nouveau membre du Nomins, et je tenais simplement à vous aider dans cette expédition. Je suis enchanté de vous connaître."

L'éclésiaste avait effectué un signe de tête en guise de salut pour les deux personnages qui se trouvaient en face de lui, et il attendait que ceux-ci lui répondent.


[question, quel est l'ordre de postage?]



merci à Ellenwen!


Dernière édition par Edwin d'Eclésia le Sam 1 Aoû 2009 - 10:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6255
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


GreyMalkin
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Jeu 30 Juil 2009 - 21:50


Non contente de ne pas répondre à sa question, la créature rougeâtre se permit même de les critiquer. Non mais, pour qui se prenait-il, celui-là ? Qui lui avait dit qu'ils avaient besoin d'aide, d'abord ? L'envie de lui rétorquer cela démangeait Eldeen, mais en même temps, ce serait avouer qu'il n'avait pas tort. Ravalant son indignation, la jeune femme se contenta de la suivre d'un air maussade, trainant des pieds comme une gamine boudeuse.
Contrairement à ce qu'elle attendait, c'est à dire une explosion de couleur liée à l'utilisation d'une magie ancestrale qui leur permettrait de traverser sans danger, la créature se contenta de s'approcher d'une brique qui dépassait de la paroi.


" Euh..." commença la dragonnière, peu rassurée. Ça ressemblait désespérément au mécanisme d'un piège, ce truc. Fermant les yeux lorsque la créature appuya, sentant déjà s'ouvrir sous ses pieds l'abime que devait être le piège, Eldeen les rouvrit avec lenteur lorsqu'elle se rendit compte que le sol était toujours là, et qu'une simple plaque se révélait au dessus de la porte au delà du lac.

* Et c'est tout ?* pensa t-elle, vaguement déçue. Il n'aurait pas pu les mener jusqu'au bout ? Pourquoi toujours faire simple quand on pouvait faire difficile ?

Avec bon sens, Sabretran sortit une longue-vue, et lut à haute voix à son intention ce qui était inscrit sur la lointaine plaque. Mais au final, cela ne les avançait pas plus, à part confirmer ce qu'ils devinaient intuitivement, c'est à dire qu'il y avait un piège.


" Si vous voulez, vous pouvez traverser en premier, et, si il vous arrive quelque chose, je saurais à quoi m'attendre..." lança avec légèreté Eldeen, pour détendre un brin l'atmosphère - quoique, elle pouvait aussi très bien être sérieuse.

Enfin, en y réfléchissant bien, il semblait clair qu'ils allaient devoir traverser à gué, et non pas à la nage. Ce qui pouvait sous-entendre qu'une bestiole à tentacules, comme le monstre qui les avaient attaqué en surface, s'en prendrait peut-être à eux. À moins que la porte restât fermée une fois atteinte, et que les rochers disparussent derrière eux. Rien n'était pire que l'incertitude dispensée par une énigme.

La jeune femme s'apprêtait à faire part de ses conclusions peu concluantes à Sabretran, lorsqu'un grondement sourd se fit entendre. C'était devenu si commun que Eldeen n'y fit attention que parce que la poussière qui tombait de la voute s'enroulait autour de leurs jambes. Les sources de lumières dont disposaient les deux Nomisiens se mirent alors à crépiter, tout comme l'air qui luisait de couleur peu communes. L'arrivée impromptue d'un total inconnu - pour la jeune femme du moins - et le tableau de la situation était peint.

Maudissant secrètement le sort qui préservait le nouveau venu d'une chute dans l'eau, qui aurait bien pu donner une idée de ce qu'était la fameux piège tant attendu, Eldeen grimaça lorsqu'il les salua. Qu'on puisse supposer qu'elle fut Amayläe était un brin insultant pour la jeune femme, et que son nom fut associer à elle, Eldeen, l'était tout autant pour la puissante dragonnière. C'est donc avec un sourire mi-figue, mi-raisin qu'elle lui répondit :


" Désolée, mais Amayläe doit plutôt se trouver par là bas, lança t-elle en désignant vaguement les ténèbres derrière elle. Mais c'est quand même un plaisir de vous rencontrer, et d'avoir un peu d'aide."

Mais, dans ces même ténèbres où Amayläe devait se trouver, peut-être endormie à tout jamais - ce qui aurait été classe quand même - quelque chose arrivait. Loin des trois Nomisiens, certes, mais quand même présent.


[Edit plus tard en ce qui concerne les dragons...]









Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Lun 3 Aoû 2009 - 15:41


[ Y a pas d'ordre Mr. Green ]

Zoner dans des endroits louches. Telle était devenue depuis peu l'occupation malheureusement habituelle d'Amayläe, même s'il fallait bien l'avouer, on pouvait faire plus louche que ce qu'elle supposait être un tunnel et dans lequel elle progressait à tâton. La faute à sa magie qui était devenue tellement incontrolable qu'elle avait failli lui cramer les sourcils à trois reprises, ou peut-être même à la magie dans son ensemble qui semblait à deux doigts de se rebeller dans ce lieu, comme si les chaînes de l'acnien langage semblait sacrément rouillées. foutaises que tout cela se serait empressé de répondre le premier magicien venu. Mais lui n'était pas en train de chercher son chemin dans ce véritable labyrinthe, vraisemblablement hanté de trucs tentaculeux et sans doute visqueux. rien que de penser à celui là accorda davantage l'humeur d'Amayläe à la luminosité des lieux et elle commença à gromeller toute seule.

" Monter un expédition, quelle magnifique idée ! On aurait plutôt du se préparer à faire de la spéléologie plutôt qu'à crapahuter sur un putain de volcan ! Oh et puis quoi encore ?"

Ses oreilles venaient de se mettre à siffler sans la moindre cause apparente, puis s'arrétèrent aussi brusquement qu'elles avaient commencé. Pestant de plus belle et de manière trop offensante pour pouvoir être répétée aux oreilles les plus sensibles, la dragonnière poursuivi tant bien que mal son chemin, se heurta plusieurs fois dans des trucs qui pendouillait du plafond et passa même sous un truc vusqueux et froid qu'elle supposa dégouliner du plafond. Tant et si bien que lorsque elle s'approcha enfin d'un truc vaguement lumineux, elle ne ressemblait plus à grand chose, hormis un truc informe et sacrément boueux - un peu comme l'esquisse en argile d'une statue qui aurait pris l'eau mais en nettement plus grumeleux.

" Oh mince alors !"

Là, elle aurait du suivre les conseils que l'on dit à tout le monde : surtout ne t'approche pas de la lumière après le long tunnel sombre sombre ! Ce qui suivit se déroula sur fond de lumière d'un vert opalescent :Amayläe pris ses jambes à son coup au devant d'un amas de gelée vert fluorescent qui la poursuivait en poussant des pleurs hystériques, tourna à gauche, fit s'ébouler quelques galeries sous son poids, trébucha une seule fois et parvint enfin à semer le truc qui la poursuivait. Une fois la lueur verdâtre émise par le tas de gelée disparue, la dragonnière continua cependant à courir, pour mieux se retrouver facé à la vue d'un autre truc informe mais fort heureusement il/elle n'était pas seule. Il y avait aussi Sabretran et quelqu'un d'autre qu'elle n'identifia pas, et aussi un autre truc informe près d'un mur.

* Pas trop tôt !*, songea-t-elle juste avant de les rejoindre histoire de... non, juste de les rejoindre et aussi de savoir pourquoi ils n'avaient pas encore été déchiquetés par le truc humanoïde - certains de ses préjugés étaient plutôt tenaces. En passant, elle se demanda aussi l'intérêt de construire une porte dans un endroit aussi paumé, et comment l'espèce de lac pouvait bien ne pas déborder, et surtout, non pas ce qui se passait, mais ce qui allait se passer - du moche, aurait dit une petite voix dans sa tête.

" Eldeen, rappelez moi de ne jamais me mettre quelque part avec vous, ça part toujours en cachuètes, commença-t-elle en sous entendant que c'était plutôt de la faut d'Eldeen que de la sienne si ce genre de choses arrivait. Puis elle se tourna vers le nouveau venu et failli retint une remarque acerbe au sujet de sa propreté à lui. Je vous serrerai bien la main, mais vu mon état, il ne vaut mieux pas. Bah, après un coup dans l'eau ça devrait passer mais... mais j'en oublie le plus important. Vous êtes ?"







Revenir en haut Aller en bas


Nombre de messages : 2314
Âge : 22

Voir le profil de l'utilisateur


Edwin Do'Urden
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Lun 3 Aoû 2009 - 19:54


[oki^^]
L'apprenti dragonnier s'excusa de s'être trompé de personne auprès de la jeune femme qui devait certainement être en vérité Eldeen.
Edwin eut un sourire en voyant arriver, ce qui devait être une belle jeune femme sous cet amas de gluosité et de choses visqueuses. Cette femme faisait parti de l'expédition... Edwin connaissait son prénom, c'était Amayläe. La surface de l'eau où il avait malencontreusement failli atterrir, ou plutôt amerrir frétillait doucement, comme si quelqu'un la frôlait du bout d'un doigt, ou comme si quelque chose remuait en dessous...
L'éclésiaste fit un sourire à Amayläe, et il se présenta poliment et simplement.


"Je me nomme Edwin. Edwin d'Eclésia pour vous servir. Je suis venu vous porter mon aide afin de rendre le travail en cours encore plus fructueux. Je vous avoue que j'ai bien envie de découvrir les recoins perdus de notre repère."

Edwin se rapprocha d'Amayläe, tendant une main vers elle. Il se rapprocha encore, et plaça sa main droite à une vingtaine de centimètre d'Amayläe. Une lueur blanche illumina la main d'Edwin, et ce fut ensuite Amayläe qui brillait de cette lueur. Les immondices dont elle était recouverte tombèrent en poussière à ses pieds. Elle se retrouva nettement plus présentable que quelques instants plus tôt. Ses cheveux étaient lavés de toute souillure, et ses vêtements aussi. La lueur s'éteignit rapidement et Edwin recula. Il s'orienta de façon à être en face de Sabretran, Eldeen, et Amayläe. Il posa une simple question, simple mais logique pour un nouvel arrivant.

"Que faisons nous à présent, cherchons nous quelque chose en particulier?"



merci à Ellenwen!
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1413
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Dayazell
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Ven 14 Aoû 2009 - 15:20


Le bruit caractéristique d'une téléportation fit sursauter inutilement Sabretran éteignant au passage sa boule de lumiére. Pestant contre le magicien qui avait fait ça, sa colère vira du tout au tout lorsqu'il s'aperçut que ce dernier tombait comme une pierre dans les eaux calmes et mortelles du lac. Il n'avait pas ouvert la bouche pour pousser un juron que l'inconnu s'arrêta à quelques centimètres de la surface, soutenu par un disque invisible. Lentement, le sort le ramena sur le bord du lac sain et sauf :

"Bonjour Amayläe, Sabretran. Je suis un nouveau membre du Nomins, et je tenais simplement à vous aider dans cette expédition. Je suis enchanté de vous connaître."

Le chat-garou, encore étonné par la vitesse avec laquelle s'étaient précipités les événements, le gratifia d'un pâle sourire de bienvenu. Un nouveau membre au Nomins ? Magicien en plus du reste ? Eh ben, on ne vois pas ça tout les jours songea-t-il. Attendant qu'Eldeen ait fini de le saluer et lui faire remarquer sa bévue concernant les noms, Sabré s'avança avec une main qu'il voulait la plus chaleureuse possible :

-Bienvenu, magicien. Enchanté de vous connaître également, votre aide est on ne peut plus précieuse en cet inst...

Les oreilles sensibles du semi-félin frémirent quand elles interceptèrent des bruits de pas qui s'approchaient à grande vitesse. Évaluant leurs fréquence, il en déduisit que c'était un humain. "Probablement Amayläe..." Songea-t-il avec espoir. Et son vœu fut exaucé, la dragonniére émergea de l'obscurité, essoufflée comme si le diable avait été à ses trousses. Sincèrement soulagé de la voir saine et sauve, il l'a gratifia d'un pâle sourire.

"Que faisons nous à présent, cherchons nous quelque chose en particulier?"

Le chat-garou réfléchit sérieusement à cette question simple mais déconcertante, ouvrant les bras en signe de synthèse :

-Bah, au moins nous sommes tous réunis à présent, les autres qui nous accompagnaient doivent être encore à la surface.

Le regard de Sabré se perdit dans le vide, le temps qu'il réfléchisse :

-J'ai la désagréable impression que ce lac est rouge non parce qu'il est mélangé à de l'argile mais parce que c'est du sang. Probablement le sang de ceux qui ont tenté de traverser le guet.

*Remarque très pertinente, mon cher Sabré* ironisa-t-il en son for intérieur. Mais il n'était pas encore arrivé au but.

-Toutefois il est strictement impossible que ce sang soit humain, puisque nous sommes probablement les seuls à avoir découvert ce passage de notre plein grès. Les villageois ne font donc pas partie des victimes puisqu'ils ont peut-être été kidnappés voir tués à la surface, ils sont surement de l'autre coté de la porte en ce moment. Donc, la seule conclusion que j'en tire c'est que ce piège à été fait plus dans le but de stopper d'éventuelles créatures sauvages plutôt que des personnes douées d'intelligence ou encore de magie.

Il pris une pause, le temps de se masser les tempes. Ils venaient de commencer cette quête et il était déjà endolori du cerveau :

-Je propose qu'on fasse une simulation avec des pierres. Le piège doit être surement déclenché en fonction de la pression exercé par le pieds lorsqu'il s'appuie sur le rocher. Reste à savoir quel stalagmite se détache, ce ne sera surement pas celle qui est juste au dessus du rocher concerné car le temps qu'elle tombe, la victime serait déjà passé au second, et ainsi de suite...Bien sur, un animal ne penserait pas par exemple à irrégulariser sa course de façon à tromper la chute de stalagmite, il foncerait droit devant jusqu'à ce qu'un pic l'embroche.

Un détail interloqua cependant les paroles du chat-garou. Il fit part de sa perplexité à ses compagnons :

-Le seul problème pour l'instant, c'est de savoir pourquoi ces euh...animaux sauvage traversent ce gué, je les vois mal prendre cette initiative, d'ailleurs le simple fait que le sol ne soit pas complet sous leurs pattes les décourageras profondément. Sérieusement, je ne vois que trois possibilité et chacune d'elles ne me réconforte pas le moins du monde : Soit ces créatures sont sacrément évolués par rapport à ceux qu'on trouve à la surface, soit ils fuient quelque chose d'horrible de l'autre coté du tunnel, soit quelque chose de magique les attirent de l'autre coté de la porte à un tel point qu'ils sont prêt à y sacrifier leurs vies.


Il marqua une seconde pause le temps que tout le monde assimile son hypothèse, puis déclara :

-Quesque vous en pensez, on test le piège avec des pierres ?


[Remarque : Quand je parle de créatures sauvages, je ne parle pas du peuple caché dans le repère et qui a attaqué les villageois, mais d'autres créatures (Bah, je sais pas moi choisissez une des créatures proposée par Edwin dans le topic quête Mr. Green "Quoique Loup-garou ça marche pas, il faudrait pour cela apercevoir la lune et à cinquante mètre de profondeur c'est un peu dur ^^"]



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Nombre de messages : 2314
Âge : 22

Voir le profil de l'utilisateur


Edwin Do'Urden
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Mar 25 Aoû 2009 - 23:29


Edwin examina chaque parole de Sabretran, se mettant en tête les circonstances de chaque évènement passé dans cet endroit au fin fond de la terre au sein du repère du Nomins Ageati. Ainsi donc la population cachée qu'il recherchaient aurait pu prendre des villageois en otage? Cela rendait la tâche légèrement plus ardue, car s'ils voulaient libérer ses otages sans perte, ils devraient être discrets et ne pas se faire remarquer. La proposition du test des cailloux de Sabretran était plutôt bonne, mais pas assez poussée selon Edwin, c'est pourquoi il exposa sa façon de voir les choses.

"Sabretran, votre idée de tester le piège est très bonne, mais le moyen lui, qui est d'utiliser des cailloux, ne l'est pas. En effet, des cailloux ne seraient pas assez lourds pour déclencher le ou les pièges dissimulés dans ces dalles, et ils ne seraient surtout pas assez volumineux au cas ou il s'agirait d'un simple endroit de la dalle. Selon moi, nous devrions envoyer une créature magique faite par nos soins, de la forme d'un animal quelconque, comme un chien et nous verrions ce qu'il se passe."

Edwin s'apprêtait à invoquer un chien de lumière lorsqu'il perçut quelque chose. Venant du couloir d'où était sortie la dernière arrivante, on pouvait entendre des ricanements ainsi que des grognements. Un odeur pestilancielle occupa l'air tout à coup, et on entendait comme des crissements de chair se traîner sur le sol, en direction de l'endroit où se situaient les jeunes gens. On put voir des sortes de petites créatures regroupées en masse commencer à sortir du tunnel. Ils avaient des yeux du vert fluo au vert caquis, ils étaient tous reliés les uns aux autres, telles une masse sombre et informe... Il s'approchaient lentement, dévoilant leurs dents acérées et avide de chair, humaine ou non. Edwin était sur ses gardes...


[on va dire que ce sont les même monstres qu'il y a dans la BD "darkness", une image pour ceux qui ne connaissent pas: http://ui19.gamespot.com/914/darkness_2.jpg désolé pour la longueur, manque de temps^^]



merci à Ellenwen!
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Jeu 3 Sep 2009 - 13:11


" Personnellement, je crois que j'aurai préféré rester dans un coin familier du repère, comme mettons l'auberge.", répondit Amayläe avec un certain agacement. Au moins, l'on ne risquait pas de mourir dans l'auberge, à moins d'être particulièrement ivre, ou de se croire doter d'ailes et de vouloir tester leur efficacité. Et puis, on ne risquait pas d'entendre des reflexions quant au fait que la couleur d'un liquide venait d'autre chose que des végétaux qui étaient entrés dans sa compositions. Plus particulièrement quand le coupable était annoncé comme étant du sang...

" Du sang, vraiment ? J'ai l'impression qu'il y en a bien beaucoup pour une couleur aussi prononcée. A moins qu'il n'y ait aussi beaucoup de créatures dans le coins, fit-elle remarquer en coulant un regard pas si rassué que ça vers la bouche ténébreuse du tunnel, comme si des paires d'yeux lumineux allaient subitement y apparaitre. Au moins, ce ne sont pa ces trucs à tentacules, je ne me souviens pas de les avoir vu veser la moindre goutte de sang rouge. Mais si réellement il y a autant de bestioles dans ce coin, mieux vaut que vous lanciez cette pierre avant qu'il ne leur vienne à l'esprit de rappliquer ici, Sabretan. Personnellement, je détesterai me retrouver à passer là dessus avec une meute à mes trousses..."

Elle chercha des yeux une pierre qui pourrait faire l'affaire et ce faisant, elle remarque quelque chose qui l'intrigua fortement. Se pourrait-il que ?

" A supposer que tout ce qui traverse se fasse plus ou moins embrocher par les stalactites, comment font-elles pour remonter ? Je vois mal ce truc comme quelque chose qui remonterait automatiquement, surtout s'il est planté dans la carcasse d'une quelconque créature. On devrait aussi voir des lambeaux ou des os, autour, mais j'ai l'impression qu'il n'y a absolument rien sur ces stalactites.

Et ce n'était pas franchement la chose la plus rassurante qui soit quant on envisageait toutes les possibilités qu'offrait une telle laune.

" En tout cas, j'espère juste que ce ne sont pas les dents d'une quelconque créature particulièrement gigantesque et ....

Amayläe fut interrompue dans ses projections alarmistes par la proposition d'Edwyn. Envoyer une créature magique ? En d'autres lieux, ça aurait été une bonne idée, mais là...

" Et si on essayait d'abord les pierres ? J'ai un mauvais pressentiment quand à ce qui pourrait se passer si nous nous reposons trop sur la magie. Je sens toujours cette espèce de porte au fond de moi, mais quand je l'ouvre, j'ai l'impression que la magie... j'ai l'impression d'être. Ah, je ne sais pas comment le dire, mais imaginez une dragon suavage particulièrement féroce, enchainé à un rocher par des chaines, que certaines sont déjà rompues et que les autres sont rouillées. Si ce n'était pas aussi idiot, je dirai que l'emprise de lancien langage est à la limite de la rupture dans ce coin. Mais bon, si ça se trouve, c'est juste une manière de se défendre contre des intrus...... ou ça.", ajouta-t-elle en montrant du doigt les choses ou la chose qui venait de sortir des ténèbres.
Quand on parle du loup justement. Il n'y avait plus qu'à espérer que celui ci soit plutôt lent et les trucs à tentacules ne trainent pas dans le coin. L'infériorité numérique était déjà suffisament prononcée sans en rajouter.


" Il semblerait qu'en fin de compte, nous n'ayons d'aute choix que de traverser et de trouver un dieu à qui adresser nos prières pour ne pas nous faire embrocher...."

Le dieux en question semblait d'ailleurs avoir entendu ces mots, mais ne pas les avoir correctement interpréter. Un bruit écoeurant de grosse bulle gluante qui éclate résonna quelque part sur le lac et une autre trainée de bulles ne tarda pas à éclater à son tour. Puis une vaguelette vint lécher la berge mais ne se retira pas. Si l'attention n'était pas portée sur les monstres qui arrivaient du tunnel - rien que de songer au fait qu'ils étaient derrière elle justement fit frémir la dragonnière -, elle aurait peut-être fait circuler au cerveau un message un peu alarmant : dis, tu ne trouves pas que le niveau monte ? tu aurais mieux fait de regarder la météo... Il faisait pourtant beau temps à la surface...







Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6255
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


GreyMalkin
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Dim 21 Fév 2010 - 0:38


Finalement, Eldeen eut enfin une raison valable de dégainer son épée. Quelque chose se rapprochait d'eux, et vite. N'étant pas d'une humeur très festive, la dragonnière était prête à décapiter ce qui allait arriver - et ce même si elle avait reconnu Amayläe lorsque celle-ci déboula en courant et ne s'arrêta que quand elle les eut rejoint. Seul le bon sens, qui lui murmurait qu'après tout, la dragonnière vivante ferait toujours un essai de plus pour traverser le lac sans danger, la retint d'accomplir le geste fatal.

" Vous allez quand même pas m'accuser de porter la poisse ? J'ai jamais eu d'ennuis quand vous n'étiez pas..."lança t-elle, vindicative, à son accusatrice.

En fait, si, mais ça, l'elfe n'était pas obligée de le savoir.

" Vous gênez pas pour faire trempette, surtout,"[i]grommela t-elle plus pour elle même que pour les autres.

Et pendant que les autres péroraient sur la meilleure manière d'activer les pièges sans en subir les effets, Eldeen se tournait les pouces, toute contente que d'autres pensent à sa place, un peu moins en sachant qu'ils ne voudraient pas servir de cobayes à son idée à elle.


" Oh oh oh !!! Ce ne serait pas de gentils monstres qui arrivent, par hasard ?"marmonna t-elle en se mettant en garde - finalement, elle avait renoncé à l'idée de la rengainer - y avait tellement de monstres dans le coin aussi...

" Si vous voulez, j'en connais un, de dieu, qui est pas trop dur avec ses fidèles, du moment qu'ils acceptent de jouer avec des dés pas trop truqués..."

Puis Eldeen se ravisa. Non mais, pourquoi devaient-ils toujours se battre contre des créatures laides à souhait, visqueuses, et vicieuses qui plus est. Si ils n'avaient pas autant discuté, ils seraient de l'autre côté depuis longtemps. Non ? Un accès de révolte naquit chez la dragonnière.

" Quelle idée de rester planté là, aussi. Si vous aviez traversé pour voir si il y avait un piège..." commença t-elle à engueuler ses trois malheureux compagnons. Si elle avait pu les forcer un peu...

* Minute ! C'est moi le chef du Nomins, non ? Ils sont à ma botte, normalement.*

Fièrement, elle lança alors :

" En tant que dirigeante du Nomins Ageati, au nom des pouvoirs qui m'ont été conférés, conformément à la constitution du clan - avancez moins vite, s'il vous plait, je parle - dit elle à l'attention des monstres. je vous ordonne de traverser ce lac - de préférence avant moi...Pas de volontaire ? Dommage...

Et en dirigeante qui se sacrifie pour le bien de ses concitoyens, Eldeen se précipita sur le passage à gué, sans même une petite prière...

Plouuuuuf!!!! résonna alors soudainement sous le dôme de la grotte.

" Les rochers sont glissants, faites gaffe !"prévint une voix légèrement piteuse qui provenait du milieu du lac. La jeune femme se retenait à un rocher, couverte de cette substance rouge qui était bien du sang - un brin moins gouteux que celui humain, il fallait l'avouer.

...


~¤~¤~¤~¤~¤~

Flainor et Searwdyn se débrouillaient bien, même quand les BVNI devinrent un poil plus évoluées et plus coriaces. Seulement, voilà, le ciel avait du décider que ce jour n'était pas le leur. Après un passage dans les nuages qui s'amoncelaient d'une manière peu naturelle, les deux dragons changèrent...

Un rire draconique parvint aux oreilles du frelon qu'était devenu Searwdyn - et tant pis si les frelons n'ont pas d'oreille -, mais il ne voyait personne, pas même Flaïnor. Celui-ci s'était volatilisé - ou plus probable, aurait affirmé Eldeen, se serait lâchement enfui, tout simplement parce qu'il était le dragon d'Amayläe. Cette brusque disparition causa un choc au dragon autrefois noir - au sens propre comme au figuré. Sa brusque rencontre avec un obstacle invisible le sonna, et il chuta...









Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Lun 22 Fév 2010 - 15:10


Amayläe soupira devant le comportement de sa cheffe bien aimée. Tellement aimée - en fait - que la dragonnière ne fit rien pour retenir Eldeen lorsque celle ci se précipita sur le gué de pierres plates comme si il y avait eu au bout la promesse d'un avenir radieux au milieu de tout ce marasme. Et même si ses sentiments pour Eldeen avaient été un peu plus chaleureux, pourquoi Amayläe se serait-elle donné la peine de retenir la jeune femme ?

Dans ces quasi ténèbres souterraines, cette dernière ne brillait que par son inutilité, hormis dans le domaine du ronchonnement qui en soit était une chose parfaitement inutile au vu de la situation. Si seulement il n'avait s'agit que de ça...
Car mine de rien, la remarque d'Eldeen quand à d'éventuelles porteuses de poisse aurait pu sans le moindre problème fait passer Amayläe pour une boulette de papier alu tant elle avait été froissée. Ce n'était pas elle qui avait ramassé le papier tombé de sa poche, et encore moins elle qui avait fait tout un long et périlleux voyage pour voir ce dont parlait ce bout de parchemin. Non, tout ce que l'Elfe avait fait était d'avoir couru après ledit bout de fibres tressées. Tout le pic de poisse que les deux femmes avaient connu était de la seule faute d'Eldeen, il n'y avait pas à chercher plus loin. Alors que cette dernière profite de la tension du moment pour l'accuser de porter la poisse... Il y avait de quoi avoir des envies de meurtre.
Sauf que là, il y avait des témoins, sans doute amateurs de chair humaine et peu disposés à les laisser passer. Un moment, une idée fit surface dans une parcelle particulièrement glauque de l'esprit d'Amayläe : celle d'utiliser Eldeen comme projectile humain contre les monstres, vivante de préférence car cela ne pouvait que plus les distraire. Et puis, si elle connaissait un dieu pas trop dur avec ses fidèles, alors l'Elfe ne ferait qu'une bonne action en facilitant l'accès de sa cheffe au paradis. N'était-ce pas la marque d'une véritable dévotion envers sa supérieure ? Et puis, elle lui devait bien ça...
Restait le problème de la manière, chose à laquelle Amayläe avait commencé à s'atteler lorsque Eldeen se lança dans un discours qui fit grincer les dents d'Amayläe.


" Oh oui, un exploit... Une seule prétendante au poste et qui a rédigé cette fameuse constitution ! Ca c'est de la légitimité !", railla-t-elle sans plus se soucier des monstres pour l'instant. Tout dragonnière supposément au service des autres qu'elle était, Amayläe refusait purement et simplement de sacrifier l'avenir du Nomins au bon vouloir d'Eldeen. Qui donc allait diriger le clan lorsque la jeune femme périrait sous les assauts de la malchance ?

" Et elle le fait en plus..."

Littéralement bouche bée devant la disparition subite de la cervelle d'Eldeen, Amayläe la regarda courir sur les pierres avec une aisance des plus incertaines, juste au moment où d'un coup, il n'y eu plus d'Eldeen. Comme ça ! Pouf ! - ou plutôt plouf ! - la cheffe du Nomins venait d'anéantir ce qui lui restait de crédibilité.

Curel dilemme que celui qui s'empara de l'âme d'Amayläe à cette seconde. Devait-elle permettre à eldeen de ne plus connaître les souffrances de ce bas monde ou au contraire devait-elle lui donner une chance de s'amender. Dur choix que celui ci mais l'Elfe fit une nouvelle fois preuve du plus grand altruisme - officiellement parlant - et alla risquer sa vie sur les rochers glissants pour aller voir où en était sa supérieure. Si elle avait réussi à aller jusque là, c'est qu'il n'y avait pas de piège sur cette portion là... et donc que son auguste personne pouvait remonter Eldeen, ce qu'Amayläe mit un certain temps à faire tant le contenu du lac était visqueux et dégoutant à souhait.
Sa force d'Elfe - pour une fois qu'elle servait à quelque chose - lui permit d'extirper Eldeen de cette position et de la remettre sur le bon chemin - il fallait l'espérer.


" Nous ne sommes plus quittes maintenant...", glissa-t-elle à son oreille avec un joli sourire moqueur sur les lèvres.
Sourire qui disparu bien vite lorsque une vague sanglante vint lécher le rebord de la pierre où elle se trouvait. Le niveau montait ou quelques chose l'avait fait monter, le genre de chose que vous ne voudriez pas croiser au coin d'une rue sans le moindre doute.


" Oh et puis zut ! Eldeen a raison !", cria-t-elle pour être sûre d'être entendue parmi les bruits fort peu engageants des monstres qui se rapprochaient.
Sitôt ces mots sortis de sa bouche, l'on vit une Amayläe rengainer son épée et courir comme une véritable dératée sur le gué, talonnée de trop près à son goût par une furieuse nuée de rubans de lumière colorée sortis de nulle part.
Tout compte fait, il y avait au moins un piège, qui fit roussir les cheveux de la dragonnière lorsque l'un des rubans la toucha. Il y eu un grand bang et notre courageuse héroïne fit ce que Flaïnor avait tant l'habitude de faire. Elle fit un magnifique vol plané entourée de fumée et manqua de s'écraser contre la porte...


¤¤¤¤¤

A l'air libre non plus, la situation n'était pas à la franche euphorie. Elle était même franchement... assommante. Tant pour Flaïnor que pour son homologue jaune et noir. Le dragon rouge l'avait vu avec effroi lui foncer dessus comme s'il n'existait tout bonnement pas. Jusqu'au dernier moment, il avait cru qu'il s'agissait d'une feinte et s'était préparer à cracher du feu sur un éventuel poursuivant de Searwdyn. Mal lui en pris car ce dernier, au lieu de piquer ou de remonter en chandelle lui rentra carrément dedans et de front qui plus est. On entendit plusieurs craquements en provenance d'un quelque chose invisible, juste avant que le truc jaune et noir ne commence à tomber comme une pierre.
Ni une ni deux, sa vision encore accaparée par un millier d'étoiles tourbillonnantes, Flaïnor partit en piqué, non sans semer au passage quelques crocs que sa brusque rencontre avec Searwdyn avait fait jaillir hors de ses gencives. S'il n'avait pas été lui à moitié sonné, le dragon rouge aurait sans doute senti la douleur mais là il n'y avait qu'un battement sourd quelque part dans sa gueule et encore.
Son poids le fit descendre plus vite que son ami, qu'il saisis par la queue dès qu'il fut à portée de ses serres.


* Diantre !*

Searwdyn était plus lourd qu'il ne le paraissait et Flaïnor dut redoubler d'effort pour ne pas s'écraser lamentablement sur le sol comme un moucheron contre l'écaille d'un dragon en vol.

* Il pèse son poids le bougre... Et ces satanés trucs ne veulent pas nous lacher !!*

Ils se rapprochaient même avec des piaillements de victoire. Avec un fardeau aussi lourd que Searwdyn, la marge de manœuvre de Flaïnor s'était drastiquement réduite. Il essuya quelques tirs de ce liquide à l'odeur de pomme et riposta par un tir continu de flammes sanglantes.

* J'espère que tu ne m'en voudra pas, jeune frère !*

Et sur ce, Flaïnor pris autant de vitesse qu'il le pouvait, la queue de Searwdyn toujours entre ses serres. Arrivé à un certain point, il vira brusquement sur la gauche tout en plongeant et se servi de son compagnon assommé comme d'une masse géante contre les trucs...







Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6255
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


GreyMalkin
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Dim 14 Mar 2010 - 17:45


Que se passe t-il quand le dragon dont vous vous servez comme gourdin improvisé se réveille soudainement, sans réellement comprendre pourquoi il voit arriver un monstre droit sur lui ? La réponse est simple : une véritable catastrophe. Lorsque donc, Searwdyn sortit du doux état lethargique dans lequel il venait de plonger, qu'il se rendit compte qu'un bidule invisible le tenait par la queue et voulait se débarasser de lui, il fit la seule chose sensée en ce monde : il attaqua ce qui le retenait, même si pour cela, il devait payer de sa vie. Dans une contorsion qui lui demanda un effort surdraconien, il parvint à éviter le BVNI, et lacéra d'un coup de griffe la patte qui devait le retenir...
Par chance pour Flaïnor, il loupa un peu son coup, et ses griffes ne firent que raper les écailles de ses pattes. De surprise, cependant, il dut lâcher Searwdyn, qui se mit à tomber en vrille. Déployant ses ailes, le dragon qui autrefois était noir parvint à stabiliser son vol à quelques mètres du sol, et remonta en chandelle, évitant les tirs acides des BVNIs qui le harcelaient.


* Flaïnooooooor !!!!* cria t-il mentalement, au risque d'assourdir toutes les créatures pensantes alentour.


~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~

Ce que l'on pouvait reconnaitre à Amayläe, c'était sa bonté sans faille. Supposer qu'Eldeen eut eu au cours de sa vie une once d'intelligence était très magnanime de sa part...Enfin, bon...On ne va pas critiquer les morts - comment ça, elles sont pas encore mortes ??? Ca ne saurait tarder, au rythme où vont les choses.
Sans ironie cette fois-ci, Eldeen remercia pour elle-même Amayläe de l'avoir aidée. Et même si cette seule pensée lui coutait beaucoup, elle était sincère. C'est donc avec horreur qu'elle vit la dragonnière s'élancer vers la porte, continuant ce qu'elle même avait entamé, et atterir dans un long vol plané juste devant la porte, alors que les aux sanglantes du lac montaient - à coup sûr, il y avait une créature sous-marine qui n'attendait que ça pour remonter.


" Mince alors, murmura Eldeen, contemplant Amayläe étalée de tout son long sur la rive - sans qu'on sache vraiment si elle s'inquiétait pour la santé de ladite personne, ou qu'elle déplorait le fait qu'elle ne se soit pas écrasée comme de la confiture contre la porte. Puis elle se retourna vers les autres, qui n'avaient pas encore tenter la traversée, et les monstres qui se rapprochaient d'eux, menaçants, et leur cria de se dépêcher, avant de finir ce qui restait de traversée, manquant d'écrabouiller au passage Amayläe - en fait, elle l'aida à se relever - comme ça, elles étaient vraiment quittes.
Puis de toutes ses forces, elle tambourina contre la porte - avec son épée, en fait, ce qui faisait voler dans l'air des échardes de bois dans tous les sens.


" Au nom du Nomins Ageati, ouvrez cette porte. Ou bien...ou bien nous la défonçons, et vous aurez à répondre de vos actes."commença t-elle à dire d'une voix forte, avant de finir dans un murmure :" Quelqu'un, ouvrez nous...Sinon, on est vraiment mal."









Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Jeu 20 Mai 2010 - 18:07


* Naméhoooo !!*, gronda Flaïnor en sentant les griffes de Searwdyn raper contre ses écailles à lui. Dire qu'il avait passé un temps fou à trouver le moyen de les préserver et voilà que son pupille venait de les rayer fichtrement bien et sans vergogne. Était-ce là un moyen de lui signifier son mécontentement quand à la manière dont le dragon rouge avait fait usage d'un truc solide à toute épreuve ? Il existait pourtant des manières plus civilisées de faire part de son mécontentement tout de même !

* Espèce de ...*

La bordée de jurons n'eut pas le loisir de venir offusquer des esprits sensibles car au même moment, un vacarme retentissant explosa dans l'esprit de Flaînor. L'espace d'un moment, il cru que quelque chose avait explosé près de lui. Un brusque décrochage de sa trajectoire vint d'ailleurs le confirmer, même si ce qu'il avait voulu éviter l'empêcha d'éviter de percuter un BVNI qui, sous l'impact, tomba des nues - au premier sens du terme car le pauvre n'eut même pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait...

* Quoi !!!*, hurla Flaînor à son tour, une fois qu'il eut compris que l'explosion qu'il avait cru entendre n'était en fait que son nom à lui. Comme quoi les petites choses peuvent avoir de grands effets...

S'avisant que son quoi !!! n'allait pas faire avancer le schmilblick, Flaïnor se décida à rejoindre son homologue noir non sans griller au passage quelques BVNI par trop aventureux.


* J'y comprends rien*, lui avoua-t-il une fois qu'il fut arrivé à sa hauteur.* Quoi que l'on fasse, il y en a toujours deux pour en remplacer un et j'ai l'impression qu'ils grossissent...*

En contrebas, le BVNI venait de percuter le sol et effectivement, ce dernier était plus gros que ses congénères, à se demander comment Flaïnor avait bien pu réussir à l'assommer...

* En d'autres mots, on ferait bien de tirer nos écailles de là vite fait, non ? Les autres sont sous terre - enfin j'espère - et ces bidules n'ont pas l'air de traverser le sol !*

Pour preuve l'immense panache de poussière qui avait accompagné la rencontre brutale entre le BVNI et le sol. De là où il était, Flaïnor jura avoir vu les arbres se coucher sous le souffle mais il préféra ne pas en faire par à Searwdyn vu que ce pouvait fort bien être un effet de son imagination. Les BVNI n'avait tout de même pas pu être aussi gros au point de provoquer une explosion aussi puissante. Sûrement pas !!

* Et vu que rien ne s'approche du Mont noir, il y a une chance que ces trucs ne nous suivent pas ! On a plus rien à perdre, de toute façons... Même notre amour propre...*

Pas une seule seconde il ne vint à l'esprit de Flaînor que ce qui avait transformer Searwdyn en un variante fort intéressante de bourdon l'avait affecté de la manière dont cela l'avait fait. En fait, ça lui était complètement sorti de la tête - il avait déjà les écailles du poisson rouge après tout...
¤¤¤¤¤

Pour être rude, la réception l'avait été et pas qu'un peu, pour autant qu'on puisse appeler cela une réception. Des esprits plus contemporains auraient appeler ça un crash mais ils n'étaient pas là pour le voir et c'était tant mieux. En effet, en dépit de la gravité de la situation, Amayläe se sentait à la fois honteuse et ridicule. Honteuse pour s'être surestimée mais surtout ridicule pour s'être lamentablement écrasée contre le sol. Certes, cela ne lui arrivait pas tous les jours, mais elle aurait préféré être la seule à voir ça.
Toujours est-il que quand elle se releva avec l'aide bienvenue d'Eldeen, ces pensées s'égaillèrent comme une volée de mouettes devant le grand et terrible Flaïnor. Son corps venait de lui rappeler à sa façon combien il avait apprécié cette initiative. En d'autres termes, Amayläe ressentait la douleur due à de nombreuses - mais fort heureusement légères - contusions ainsi qu'à quelques brûlures superficielles. Rien dont elle ne viendrait à bout...


" On ferait mieux de la défoncer tout de suite.", suggéra-t-elle de fort méchante humeur. Si elle avait pu trouver le responsable de tout cela, nul doute qu'elle l'eut étripé après lui avoir fait passé un très mauvais quart d'heure mais elle n'avait plus que la porte comme défouloir. Pour son propre intérêt, cette dernière n'allait pas devoir montrer une très grande résistance... " Vous m'avez bien entendue !!"

Et la réponse de venir sous la forme d'un tremblement. Différent des autres, comme si quelque chose avait suivi l'exemple d'Amayläe mais sur une plus grande hauteur. Des blocs se détachèrent de la voute, assomant quelques créatures momentanément.

" Et on doit compter sur des tremblements de terre pour nous sauver la mise !", grogna la dragonnière à la vue de ce spectacle, juste avant de s'écarter pour ne pas avoir à subir le même sort. L'endroit commençait à devenir fort malsain mais la chance légendaire du duo de choc que celui d'Eldeen et d'Amayläe n'avait pas dit son dernier mot...

Ô surprise, la porte s'ouvrit, ou plus précisément sortit de gonds qu'elle n'avait pas pour tomber dans un craquement sinistre sur le sol. Amayläe jeta un regard interrogateur à Eldeen. Peu lui importait que les autres veulent rester plantés sur l'autre rive, elle n'allait pas s'amuser à faire demi tour. Ne lui restait plus donc qu'à aller de l'avant, ce qui n'avait rien d'engageant. Des portes qui s'ouvrent quand elles deviennent la seule issue possible... Ca sentait le piège à plein nez même si pour le moment, la dragonnière ne voyait rien de suspect dans les ténèbres qui s'étendaient devant elle - hormis les ténèbres elles-même mais ça c'était normal. Elle avança donc...

A peine eut-elle disparu à la vue de tous que s'échappa une floppée de jurons bien sentis dont se démarqua clairement quelque chose qui suggérait à celui qui avait placé un escalier là d'aller subir des choses fort peu agréable.







Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6255
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


GreyMalkin
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Jeu 21 Juil 2011 - 12:45


Le *Quoi ?* de Flaïnor explosa dans l'esprit déjà fort embrumé de Searwdyn - ces plongeons à répétition l'avaient pas mal malmenés. Le dragon noir - à bandes jaunes, à présent - se décida à voler en vol stationnaire, tout en évitant les BVNIs. La conclusion logique que l'obstacle invisible qu'il avait heurté était son mentor illumina son esprit...

* Se rendre sur le Mont Noir ? Pourquoi pas ?* Puis après un instant de réflexion, il ajouta : * Mais si tu pouvais voler derrière moi, ce serait bien. Je crains fort...que tu ne sois invisible. En tout cas, je ne te vois pas.*

Puis, à tire-d'aile, il vola vers le Mont Noir, sombre volcan aux pentes nues qui se détachait au sein de la forêt luxuriante. Comme l'avait si bien supposé Flaïnor, les BVNIs semblaient rechigner à les suivre.

* D'après toi, qu'est ce qui leur fait peur ? Quelque chose de plus terrifiant que nous ?* ajouta t-il avec une pointe d'humour, avant de regretter immédiatement cette réflexion, car c'était sûrement le cas. Flaïnor et Searwdyn, ou l'art de tomber de Charybde en Scylla...

¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤

À peine Amayläe avait elle menacée pour que s'ouvre cette fameuse porte qu'un tremblement de terre survint, faisant se détacher des blocs de pierre du plafond. Un instant, Eldeen craignit qu'il ne s'agisse de ce qui les avaient attaqués en hauteur, mais ne voyant rien venir, elle se détendit un peu, avant de faire un bond sur le côté lorsque la porte s'écrasa sur le sol dans un bruit sourd. La jeune femme scruta les ténèbres qui s'étendait au delà, et haussa les épaules en réponse à la question muette d'Amayläe : elles n'avaient plus vraiment le choix...
L'elfe dragonnière passa devant elle, et Eldeen attendit qu'elle ait fait quelques pas avant de s'avancer elle aussi. Bien lui en prit lorsqu'elle entendit un bruit de chute, puis la douce voix d'Amayläe s'élever et invectiver en vain celui qui avait présidé à l'élaboration d'un escalier juste derrière la porte. Eldeen esquissa un discret sourire, avant de ressortir sa fameuse Orbe du Voyageur. Cette dernière éclaira la scène : Amayläe vautrée dans un escalier qui s'enfonçait encore plus profondément dans le sol.


" Et dire qu'on voulait remonter, murmura Eldeen avant d'aider - à nouveau - Amayläe à se relever. Je suppose qu'il ne nous reste plus qu'à descendre cet escalier." ajouta t-elle avant de s'engager dans l'escalier.

Si Flaïnor et Searwdyn était dans une bien piètre position, leurs dragonnières n'allaient pas tarder à envier leur situation. En effet, au fur et à mesure qu'elles progressaient, des murmures se faisaient entendre dans les ténèbres que ne parvenait à dissiper la lumière de l'Orbe. Au bout d'un moment, Eldeen s'arreta et demanda d'une voix forte :


" Y a quelqu'un ?"









Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Jeu 22 Sep 2011 - 20:44


" Naaaooonnn !", répondit un murmure plus fort que les autres. Enfin, peut-être que ce non n'était pas la réponse à la question posée par Eldeen. A vrai dire, il ressemblait plus au non horrifié qui sort de la bouche d'une jeune femme qui vient de se rendre compte que jouer à cacher autour du tronc d'un arbre arbre un truc abondamment fourni en crocs n'était pas la chose la plus intelligente à faire - surtout la propension qu'ont les monstres à toujours venir de là où ne regarde pas.

" Ca veut dire oui, je pense...", ricana amèrement Amayläe tandis qu'avec les murmures venaient maintenant des bruissement moqueurs qui semblaient tantôt terriblement proches, tantôt venir de l'autre bout du monde. Peut-être les choses qui hantaient l'obscurité n'aimaient pas qu'on leur pose des questions. " Mais ce n'est pas forcément une bonne chose, après tout. Qu'est ce qui nous dit que cette porte était là pour empêcher ... quelque chose de sortir plutôt que pour nous barrer la route ?"

" Bwahahahaaaaa !"
" Ton âme est ici Eldeen... "

Quelques notes éparses jouées au piano troublèrent dominèrent soudainement les murmures. Interloquée, Amayläe s'arrêta sans crier gare et bien que sachant que c'était pure perte de temps, écarquilla les yeux pour tenter de discerner quoi que ce soit dans le ténèbres gluantes qui les oppressaient de toute part. En d'autres lieux, elles auraient sans doute été vivantes et douée d'un sens de l'humour moisi ainsi que d'un appétit hors norme mais là, c'était différent. Moins bizarre mais nettement plus inquiétant. L'escalier avait touché à sa fin depuis ce qui semblait être une éternité mais pour autant que la dragonnière sache, la folle équipée pouvait tout aussi bien avoir passé ce temps à tournée en rond comme des souris dans une cage. Toujours en proie à ses pensées d'un rare optimiste, Amayläe ne remarqua pas tout de suite les deux étincelles argentées qui évoluaient au loin.

Ce ne fut que lorsque ces dernières furent à une dizaine de mètres que la dragonnière pris conscience de leur présence. Les étincelles avaient désormais fait place à la silhouette fantomatique d'un couple de danseur évoluant au son des notes de piano éparses.


" Que..."

Les danseurs fantomatiques étaient à portée de la main que tendit Amayläe dans un réflexe pas tout à fait professionnel. Un long frisson froid remonta le long de son bras avant que les ténèbres ne soient noyées dans un nuage de lumière argentée. Lorsqu'il s'estompa enfin, la folle équipée se trouvait à devant une majestueuse porte à double battant qui s'ouvrir sur leur passage. Dans le dos, un couloir qui donnait sur un extérieur tenant plus de jardin des horreurs que de toute autre chose - comparé à ça, le repaire d'un ombre glauque faisait lieu de paradis - et devant eux, un majordome fantomatique qui s'inclina avant de s'effacer sur leur passage.
Les notes de piano se firent plus fortes tandis qu'Amayläe franchissait les portes, les yeux écarquillés par la stupeur. D'autres couples de danseurs fantôme évoluaient gracieusement sur les riches tapis recouvrant un parquet d'essences rares. Totalement inconscients de la présence des intrus, comme s'ils n'appartenaient pas au même monde.


" Ton père est ici Eldeen !"

La voix grave résonna longuement avant de s'achever sur l'écho d'un éclat de rire qui mit Amayläe mal à l'aise. Elle avait l'impression d'évoluer dans une pièce de théâtre dont elle ne connaissait même pas le script...

" Bon, ensuite, qu'est ce qu'il y aura d'autre à vous, Eldeen ?"

¤¤¤¤¤

* Notre sens supérieur de la stratégie !*, plaisanta joyeusement Flaïnor même si le moment n'était pas le plus approprié. Pour lui, le Mont Noir était la source de bizarrerie du coin et les BVNIs étant des bizarreries – aucune autre créature à la connaissance du dragon rouge n'exhalait de telles senteurs de pomme. Alors forcément, les BVNIs ne pouvaient venir que du Mont Noir et c'était là principalement que les deux dragons se dirigeaient à tire d'aile. Au mépris de tout danger, ils tranchèrent les cieux pour défier leurs ennemis au sein même de leur repaire. Frapper leurs ennemis au cœur était le plan de ces vaillants et magnifiques seigneurs des cieux, prêts à se sacrifier pour le plus grand bien, tels leurs ancêtres en des temps anciens.
C'est en tout cas ce qu'aurait pu penser un observateur extérieur – à une unité près car il n'aurait pu voir Flaïnor – en voyant l'ombre des dragons lorgner les pentes rocailleuses du Mont Noir. Ce dernier se dressait maintenant devant Flaïnor et Seardwyn, monument dédié aux ténèbres souillant le bleu éclatant du ciel par sa seule présence. Autour des deux dragons, l'air sembla épaissir en une vaine tentative de les sauvegarder du péril qui les attendait. Leur volonté était toutefois si forte que nul, pas même les dieux anciens, n'auraient pu les stopper en cette heure. Les rayons du soleil ruisselant sur leur écailles en cascades de rubis et d'obsidienne, les deux fiers Parangons Nominsiens entamèrent leur inéluctable descente pour fouler et purifier par le feu ce sol impie…


* Euh… *

Sous les griffes de Flaïnor, le Mont Noir était aussi consistant que les bourbiers si communs dans certaines régions de l'alagaësia. La panique se dressa alors dans l'esprit de Flaïnor, telle une immense vague qui submergea les facultés cognitives du dragon rouge en l'espace d'un battement de cil. Panique à l'idée d'être englouti au cœur de la sombre masse du volcan. De sentir contre ses ailes la pression glacée de la pierre tandis que lentement elle se refermerait sur lui jusqu'à masquer complètement l'astre solaire. Au milieu de ce marasme d'horizons enténébrés, vint cependant à scintiller une lueur d'espoir. En effet, un ilot de logique luttait encore à grand peine contre les marées de la panique. Celui-là même qui venait de faire part de l'impossibilité d'être englouti par quelque chose qui n'existait tout simplement pas.
La gorge de Flaïnor, déjà réduite à l'état d'enchevêtrement de nœuds se noua davantage à la lumière de cette révélation. Les ombres partaient en fumée, les humains se téléportaient, l'eau se vaporisait mais grands dieux les volcans ne disparaissaient pas comme ça !
La pluie glacée acheva de convaincre Flaïnor qu'il ne rêvait pas. L'onde battait ses écailles avec la régularité et la force des baguettes de tambour, lui rentrait dans les yeux, portée par un vent hurlant. Le dragon rouge pouvait même sentir petit à petit le froid qui irradiait à travers l'épaisseur de ses écailles. Nul rêve ne saurait imiter cette sensation avec autant de précision…


* Oh !*

Un doute surgit brusquement dans l'esprit de Flaïnor qui, comme s'il avait peur que cela lui fasse croiser le regard d'une statue en pierre, leva craintivement les yeux au ciel...

* Searwdyn, plan F !*

¤¤¤¤¤

Les monde écarlate de Flaïnor a laissé place une un nuancier infini de gris, de noirs et de blanc. Ce n'est pourtant pas là ce qui suscite tant d'émotion chez Flaïnor. Nulle statue d'ange pleureur au dessus de lui mais un dragon. Si grand qu'il dissimule jusqu'à la masse tourmentée de nuages. L'espace d'un instant leurs deux regards se croisent. Un éclair de feu glacé traverse Flaïnor avant qu'il ne se dissolve dans une entité plus formidable que lui.

¤ Tick tock goes the clock ¤

Nul besoin de les voir pour savoir qu'ils sont là ! Ces minuscules êtres éphémères qui se prennent pour des dieux. Qui veulent modeler le monde à leur guise et nous enchainer pour l'éternité ! Le temps est venu pour eux de cesser leur petit manège !

Derrière nous, leurs premières lignes de défenses ne sont plus que cendres fumantes bientôt noyées par les trombes d'eau mais ce n'est là qu'une maigre victoire. Le danger réside devant nous, toujours plus proche à chaque battement d'ailes. Ils savent que nous arrivons, portés par les ailes de la tempête. Ils savent que nous venons pour eux, la griffe prête à les éviscérer, le feu et la magie embrasant notre sang.

Tremblez pauvres mortels car rien ne saura nous arrêter. Ni la tempête qui gronde autour de nous, ni les armes que vous dresserez contre nous. Nous sommes les maîtres des cieux, les hérauts de la magie et lorsque notre ombre s'étendra sur vous, notre courroux embrasera les cieux et vos chairs…







Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6255
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


GreyMalkin
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Ven 18 Nov 2011 - 18:57


Bizarrement, Eldeen aurait été prête à parier toute sa fortune sur une réponse telle que « Naaaooonnn ! » à sa très pertinente question. Néanmoins, ce qui la surprit fut plus le ton de la réponse.

« Franchement, je n’en ai aucune idée, répondit la jeune femme à Amayläe. Cet endroit commençait à la rendre un brin nerveuse, et elle n’avait pas spécialement besoin qu’une voix sortit de nulle part s’amuse à jouer des blagues puériles. Empêcher quelque chose de sortir ? reprit Eldeen, blêmissant soudainement. Peut-être ferions-nous bien de… »

" Bwahahahaaaaa !"
" Ton âme est ici Eldeen... "

Des notes de pianos s’élevèrent soudain dans le silence qui venait de s’abattre. C’est à peine si Eldeen les entendit. Elle s’était figée, plus pâle que la mort. Les paroles que ces voix venaient de prononcer l’avaient glacées, peut-être parce qu’elles contenaient une part de vérité. Son âme, ici ? Dans ce lieu de ténèbres, où aucun espoir de s’enfuir ne semblait être permis ? Cela signifiait-il qu’elle, elle n’avait aucune chance de fuir ce passé qui la rattrapait, de fuir ce qu’elle était, et de tout recommencer à zéro ? Le doux tintement de clochettes commença à résonner à ses oreilles…

« Amayläe… » murmura t-elle, rassurée au fond – pour une fois – que la dragonnière se trouve avec elle, rassurée qu’elle ait quelqu’un à qui se raccrocher pour ne pas sombrer définitivement dans la folie. « Amayläe ? » reprit-elle, plus indécise encore devant le spectacle des deux danseurs éthérés qui se rapprochait au gré des notes de l’elfe. « Amayläe, non !!!! » cria t-elle, se précipitant sur la dragonnière. Mais trop tard…

Dans une pluie de lumière argentée, le décor changea. Devant elles, encore une porte majestueuse. Derrière elles, l’entrée donnait sur un jardin auquel Eldeen ne jeta qu’un bref coup d’œil, avant de se raviser, frissonnante. Ce qu’elle y avait vu…Au lieu de cela, elle s’avança à la suite d’Amayläe dans la salle de bal, sur l’invitation du majordome, tout aussi fantomatique que les danseurs.

« Une idée de ce qu’est cet endroit ? »[i] [i] demanda, avec une légèreté qui ne trahissait en rien la tempête qui sourdait en elle, Eldeen.
Mais avant qu’elle n’eut obtenu une réponse, une voix grave se fit entendre.


" Ton père est ici Eldeen !"

Cling-cling, firent les clochettes dans l’esprit d’Eldeen. Déjà, une craquelure apparaissait dans le contrôle qu’exerçait la jeune femme pour ne pas s’effondrer. Alors, lorsqu’Amayläe, qui paraissait mal à l’aise dans cet univers infernal, demanda ce qu’elle possédait d’autre, sa réponse fut la seule qu’on pouvait attendre d’elle en pareilles circonstances : un rire silencieux secoua la jeune femme, puis elle éclata franchement de rire, un rire terrible, irrépressible, qui n’avait rien à envier à celui d’un homme possédé par les pires forces maléfiques du monde.
Puis soudainement, Eldeen se tut, et se tourna vers Amayläe, un sourire féroce aux lèvres.


« Danserons-nous ?» lui demanda t-elle, tendant la main comme une invitation. Au même moment, un éclair illumina brièvement la salle, faisant ressortir toute l’horreur du jardin que l’on pouvait voir par les fenêtres. Et derrière Eldeen, les ombres semblaient se ramasser, prête à se jeter sur la malheureuse qui refuserait une telle proposition…


¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤

* Notre sens supérieur de la stratégie est plus effrayant que nous ?* rétorqua avec scepticisme Searwdyn. De son point de vue tout draconien, leur stratégie, en effet, avait de quoi faire peur : se jeter dans l’antre du grand méchant pour échapper à ses sbires, cela dénotait en effet une profonde intelligence – et du maniement exceptionnelle des dragons de l’humour et de l’ironie. C’est ainsi qu’à tire d’aile, ils volaient vers le destin qui les attendait au Mont noir.

* Flaïnor, tu es toujours là ?*

Avoir pour compagnon un dragon invisible, cela avait de quoi poser certains problèmes, par exemple de ne pas le voir, et ainsi ne pas être prévenu que le Mont Noir, goulument, le dévorait.

* Qu’est ce que…*

La patte avant de Searwdyn, au lieu d’égratigner la surface de pierre du Mont, commença à s’y enfoncer, comme aspirer dans des sables mouvants. Avec un flegme tout naturel en de telles circonstances – comme si se faire dévorer vivant par un volcan était une chose commune – l’alter-ego d’Eldeen lâcha un *Intéressant, très intéressant* avant de se faire totalement aspirer. Pas une seconde la pensée qu’il venait peut-être d’aspirer sa dernière goulée d’air ne lui traversa l’esprit – ce qui n’était apparemment pas du tout le cas de Flaïnor, qui, rappelons le, éprouvait un amour sans faille pour les espaces clos. Non, seul le souvenir vague d’Helgrind vint titiller son imagination, et il songea qu’alors, peut-être, il allait rencontrer des Ra’zacs et leurs sinistres parents, les Lethrblakas.
La pluie, aussi froide que les neiges des contrées du Nord, tira Searwdyn de ses réflexions. Quoi, il pleuvait au cœur même d’un volcan ! Quoi, un vent aussi puissant qu’il avait du mal à lutter contre soufflait au sein du Mont Noir ! À cet instant précis, le dragon envisagea que, peut-être, avec une probabilité assez forte, quelque chose clochait.


* Plan F ? Plan F ? Tu avais prévu quelque chose ?*

A moins que narcissiquement, il ne s’agisse du plan Flaïnor – ou, plus vraisemblablement, du plan « Fuyons à tire d’aile, tant que la Nuit n’y est pas… »



[ La suite après...]









Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Sam 3 Déc 2011 - 21:49


Choquée. Tel était l'adjectif qui qualifiait le mieux Amayläe au moment où Eldeen fit la démonstration de ses talents en matière de rires démoniaques. Si la dragonnière admettait que sa compagne d'infortune avait quelques facettes particulièrement tordues, elle ne l'avait encore jamais vu lâcher la bride à ces dernière. Le fait que cela se passe dans cet endroit auquel seuls le planchers, les riches boiseries et les chandeliers ornés de longues bougies dégoulinantes donnaient un semblant de normalité ne contribuait pas à rassurer Amayläe, bien au contraire.

Hésitante, elle fixa Eldeen, cherchant dans son regard les preuves que tout ceci n'était qu'une blague de fort mauvais gout. En vain. La seule chose qu'elle lut dans ses yeux sombres ne fut qu'une folle étincelle. Pas vraiment un encouragement pour la pousser à continuer sur la voie du non. Toute réflexion faite, ce serait même l'inverse.


" A ce qu'il semblerait, oui !", fit Amayläe qui brillait par son absence d'enthousiasme.

La dragonnière inspira profondément en pressant sa main contre celle d'Eldeen. Comme s'il n'attendait que ça le pianiste, aussi inconsistant que les autres danseurs de la salle se pencha sur un piano à queue aux verni terni par le temps. Pourtant ce ne furent pas les premières notes d'une valse qui résonnèrent dans les lieux. Un long frissons couru le long du dos d'Amayläe qui ne put s'empêcher de regarder autour d'elle une nouvelle fois. Les bestioles et autres machins issus des pires cauchemars avaient toujours la fâcheuse manie d'arriver sans faire le moindre éclat.
Rien, à part les silhouettes fantomatiques des danseurs et leurs ombres qui semblaient toutes disposées à se livrer à la même activité. Alors pourquoi les notes jouées étaient celles d'une marche funèbre ?


" Mais vous savez danser là dessus au m..."

Une fois de plus, les propos d'Amayläe n'eurent pas l'occasion d'arriver jusqu'à leur conclusion. Un bruit de verre explosant se fit entendre, suivi du bruit de pas lourds à l'étage. Ils se déplacèrent à une vitesse inquiétante.

Plic !

Quelque chose d'humide tomba sur le visage d'Amayläe. Cette dernière passa machinalement la main pour enlever cet invité inopportun. A la vision de ce que c'était, ses yeux s'écarquillèrent sous la surprise et l'horreur. Au même instant, un coup de vent souffla toutes les bougies, plongeant la salle dans une semi obscurité. L'orage se déchaina à l'extérieur dans un déluge d'éclairs, révélant des choses indistinctes qui chantaient de position entre chaque éclair.

Bam ! Bam ! Bam !

Plusieurs coups durent violemment portés contre les battants de la porte franchie quelques instants plus tôt par la joyeuse compagnie Nominsienne. Le choc délogea les grains de poussière qui y avaient élu domicile. Puis ce fut le silence absolu pendant une poignée de minutes.

Bam ! Bam ! Bam !

Les murs se mirent soudainement à vibrer sous le grondement de l'orage. De plus en plus fort et à une fréquence de plus en plus élevée. Les flammes elles même vacillèrent tandis que les chandeliers s'entrechoquaient dans un concert de cliquetis métallique.

Bam !

La foudre tomba au moment où les épais panneaux de bois de la porte volaient en éclat. Un vent furieux fit voltiger les pans de ténèbres qui drapaient une imposante silhouette encapuchonnée. La foudre tomba à nouveau à l'extérieur, révélant l'éclat métallique d'une faux aiguisée tandis que la silhouette s'avançait. Sur son passage, les flammes moururent dans des grésillement plaintifs. Les spectres eux même semblèrent perdre leur éclat argenté au fur et à mesure que la Faucheuse se rapprochait.


" TIC TAC, GOES THE CLOCK !", chantonna une voix caverneuse.

Une succession d'éclair fit apparaitre une face osseuse illuminée d'un grand rictus moqueur que surplombait deux orbites où crépitaient deux flammes d'une bleu aussi intense que glacé.
D'un geste théatral, Mort pointa un doigt osseux vers l'horloge de grand mère qui trônait derrière le pianiste.


"TIME IS UP !"

D'un pichenette, il illumina la lame de sa faux d'un arc bleuté avant de fixer les deux dragonnières. Puis il glissa vers elles dans une silence de mort...







Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6255
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


GreyMalkin
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Jeu 22 Déc 2011 - 15:00


Etaient ce les ombres menaçantes qui s’étendaient derrière Eldeen, ou bien la lueur de folie qui brillait dans son regard qui avait décidé Amayläe a entamé cette danse, seule la principale intéressée pouvait le dire. Seul le résultat comptait au final. L’elfe venait de placer sa main dans celle de l’humaine, en position pour entamer une valse. Quelle ne dut être sa déception lorsqu’il se révéla que le pianiste jouait une marche funèbre.

" Mais vous savez danser là dessus au m..."

Alors qu’Eldeen allait lui prouver ses talents de danseuse, particulièrement adaptés aux marches funèbres – et où, malheureusement, l’un de deux partenaires devait y laisser la vie – un liquide poisseux coula du plafond, tombant en gouttelettes écarlates sur le couple. Comme dans une mauvaise pièce de théâtre – mais n’étaient-elles pas au final deux pantins, dans toute cette farce – les flammes des bougies vacillèrent sous un coup de vent plus puissant, puis s’éteignirent, tout comme le grondement du tonnerre, laissant la place à un silence entrecoupé de coups puissants à la porte.
Toute envie de danser avait déserté le cœur d’Eldeen, mais non la folie. Quand l’ultime invité se présenta enfin, elle esquissa un sourire tordu. Bien sûr, qui d’autre ? Dans le temps, c’était elle qui envoyait les invitations, et non pas qui avait le plaisir de l’accueillir, mais la Mort restait la Mort, et si il se trouvait là, c’était que la fin avait sonné pour l’une d’elles au moins.


« N’aie pas peur, petite sœur, je te protégerai, »glissa t-elle à Amayläe, se présentant d’instinct entre sa compagne et la Mort.

« Time is up ! »lança t-il, illuminant la lame de sa faux d’une lueur bleutée tout aussi intense que celles qui brillaient dans ses orbites caves. Puis, glissant sur le sol, il s’avança vers elle.

Les grelots tintaient toujours dans l’esprit d’Eldeen, et malgré l’était brumeux dans lequel cela mettait son esprit, elle parvint cependant à noter la fuite des spectres devant l’Être qui les avaient oubliés. Droit à travers la vieille horloge de grand-mère que la Mort avait désignée.


« Courez , »lança dans un éclat de rire un peu dément de petite fille qui s’amuse Eldeen, entrainant Amayläe avec elle, tandis qu’un vent violent envoyait valser au loin l’horloge, ce qui dévoila un passage sombre qui montait dans les étages de la demeure. Et tandis que les deux dragonnières s’engouffraient dans le passage, courant éperdument vers leur destin, poursuivies par la Mort elle-même, l’horloge brisée sonna…









Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Sam 31 Déc 2011 - 17:25


Dong !

L'air vibra sous le premier coup égrené par l'horloge. Une manière de rappeler aux deux fuyardes que le temps leur était désormais compté. Mais qu'importe ! Tant qu'aucun mur ne venait se dresser sur leur chemin...

Dong !


En dépit de sa situation quelque peu délicate, Amayläe ne put s'empêcher de grommeler en découvrant ce qui les attendait dans le passage qu'elle et Eldeen venaient d'emprunter. Des escaliers une fois de plus ! Et plongés dans une semi obscurité déplaisante pour couronner le tout. Que diantre avait-elle fait pour mériter tout cela ?

Dong !

Le son de l'horloge continuait de résonner aux oreilles de la dragonnière comme si l'horloge brisée les suivait elle aussi. Curieux comme certains détails pouvaient subitement revenir au premier plan quand sa vie était menacée. Amayläe ne se souciait même plus du cliquetis d'os qu'elle avait cessé d'entendre depuis quelques secondes. Pour le moment, toute son attention était attirée par le panneau sombre qu’elle atteindrait dans quelques marches.

Dong !

Le panneau se révéla être une porte en ébène dont la riche décoration passa inaperçue dans la pénombre. Un obstacle insignifiant quand on était une elfe et de surcroit dragonnière. Dans une craquement sinistre, la porte jaillit hors de ses gonds sous la poussée d'Amayläe - qui curieusement ne proposa même pas à Eldeen de se servir d'elle comme d'un bélier.

Dong !

Amayläe et Eldeen émergèrent dans ce qui devait être le grenier de la maison. Un pièce de dimensions correctes encombrée de meubles sur lesquels tronaient des chandeliers argent garnis de longues bougies dégoulinantes. Amayläe cligna des yeux quelques instants, le temps de s'habituer à la luminosité. Puis à nouveau, elle put distinguer autre chose que des flaques de lumières séparées par une ombre épaisse.
Son coeur rata alors un battement...

Dong !

Quelque chose se tenait dans une zone d'ombre non loin d'une fenêtre encadrée par d'épais rideaux de ce qui semblait être en velours noir. Noire également était la silhouette qui se retournait désormais pour faire face aux deux dragonnières. Dans un élan de bravoure, Amayläe dégaina son épée et la pointa vers la Mort dans un ultime geste de défi. Seuls quelques infimes tremblements démentaient ses intentions. Ce n'était pas là un véritable défi mais bel et bien une ultime et désespérée rebuffade contre le destin qui allait bientôt frapper.

Dong !

" Je ne voudrais point doucher tel enthousiasme ou remettre en question votre bravoure mais songez vous réellement que vous pourriez abbattre la mort elle-même avec un simple bout de métal ?", fit la silhouette d'une voix où perçait un amusement certain.

Rien à voir avec celle grave et puissante du squelette qui s'était montré si déterminé à faucher leurs vies quelques instants plus tôt. Une bouffée de soulagement envahit Amayläe à ce constat. après tout, peut-être qu'il leur restait une chance de s'en sortir, aussi ténue soit-elle.

" Qui êtes vous donc pour être autant renseigné sur le sujet ?", rétorqua-t-elle un petit peu sèchement à l'encontre de son interlocuteur.
" Si vous avez du temps à perdre en de telles futilités, soit ! Je suis ..."

Dong !

La fin de la phrase de l'inconnu fut noyé par le vacarme de l'horloge et malheureusement la conversation n'eut pas le loisir de s'éterniser ou même de reprendre. Le silence absolu qui s'était installé venait d'être troublé par deux bruits qu'Amayläe redoutait d'entendre.
Le premier était le cliquetis d'os sur les marches en pierre, plus fort au mur et à mesure que le temps passait. Le second était un raclement interminable semblable à celui d'une faux qui raclait lentement mais sûrement les murs. Amayläe se retourna en retenant son souffle et vit un halo de lumière bleuté s'intensifier dans les escaliers qu'elle venait de monter à toute vitesse avec Eldeen.

" HO ! HO ! HO !"

La mort se dressait maintenant dans l'encadrement de la porte défoncée par les soins d'Amayläe, un rictus de satisfaction greffée sur son crâne. Les flammes bleues dans ses orbites s'intensifièrent tandis qu'elle dévisageaient tour à tour les deux dragonnières.

"HAVE YOU BEEN NAUGHTY OR NICE ? "

Sur ces mots et dans un silence absolu, la Mort s'apprêta à faucher les deux mortelles qui se tenaient devant lui. Alors seulement, il s'avisa de la présence de la forme encapuchonnée près de la fenêtre.

" VOUS !"

La voix de la Mort roula tel le tonnerre et sa silhouette sembla encore grandir, si tant est qu'une chose fut encore possible. Mais il était trop tard. Un seul mot de la part de la silhouette encapuchonnée qui lui faisait face et la maison trembla dans ses fondations. La fenêtre explosa en fragments tranchants sous la pression d'un blizzard hurlant, totalement incongru en ces lieux. Dévorant la chaleur des bougies sur son passage, il vint heurter la Mort de plein fouet. Pendant ce qui sembla une éternité, la Mort et l'Hiver se livrèrent une lutte sans merci. La faux tranchait impitoyablement les filets glacés qui s’immisçaient trop près de la Mort. L'Hiver givrait sans relâche les espaces inter-os et le sol tout autour fut instantanément recouvert d'une fine couche de verglas.

Ironie du destin, ce qui frappait tant de malheureux dans semblables circonstances en fut à son tour victime. Les pieds osseux de la Mort ne purent trouver de prise sur la glace. La force du vent acheva de le déséquilibrer, le poussant sans ménagement dans les escaliers.

" Fuyez, sombres crétines au lieu de rester plantées comme des piquets !"

Déjà, les ombres s’amassaient à l'entrée des escaliers. Des ombres formant peu à peu un faux intangible...

Dong !







Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6255
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


GreyMalkin
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Sam 31 Déc 2011 - 18:10


Eldeen avait laissé Amayläe prendre la tête lors de leur montée précipitée de l’escalier, et la suivait maintenant d’une manière mécanique, la tête sur le point d’exploser sous l’effet conjugué des grelots et des sonneries de l’horloge. Lorsque l’elfe pointa son épée vers le mystérieux inconnu drapé de noir, la seule pensée stupide qui lui vint à l’esprit était que sa petite sœur ne devait pas se mettre ainsi en danger – ni suivre les gentils monsieurs qui donnaient des bonbons, ou qui, en l’occurrence, gagneraient un court répit contre la Mort.
Sous le regard bleuté de ce dernier, qui avait finalement atteint le grenier, la jeune femme se ratatina comme une enfant coupable. La sensation d’être jugé par un père implacable disparut quand la Mort vit enfin le gentil monsieur, et opposa ses pouvoirs à celui de l’Hiver. Au final, tout ce qu’il y gagna fut une chute dans les escaliers.

« Le monsieur a raison, petite sœur. » commenta Eldeen pour Amayläe, avant de la saisir par le bras, et, la prévenant d’un simple : « Saute ! », l’entrainer dans sa chute par la fenêtre éventrée.

Une chute de deux étages peut être mortelle. Pour les dragonnières, cela ressembla plus à une mauvaise chute après avoir trébuché, et elles se relevèrent bien vite, à l’extérieur, dans ce jardin terrifiant qu’elles apercevaient depuis la salle de bal. La fuite continua, alors que le tonnerre grondait toujours, illuminant de temps en temps le pendu qui se balançait au bout d’une corde à son arbre, là-bas, sur la colline. Elles arrivèrent enfin à l’entrée d’un cimetière, gardé par deux anges, qui, le visage enfoui dans leurs mains, semblaient pleurer d’avance sur leur sort. Le retour du cliquetis sur la pierre derrière elles, ainsi que du raclement de la faux, les décidèrent à s’y aventurer.
Le tonnerre cessa soudainement, et une fine neige grisâtre tomba du ciel. Dans l’air flottait une odeur forte de chair brulée, et c’est avec une horreur maintenue à distance par la folie qui l’habitait qu’Eldeen se rendit compte que ce n’était pas sur des pavés qu’elles couraient, mais des ossements carbonisés. Son regard se porta en arrière, vers la Mort qui franchissait à son tour l’entrée qui n’était plus gardée, puis glissa sur les pierres tombales qui bordaient le chemin. Ce qu’elle y lut…









Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Sam 31 Déc 2011 - 20:19


Petite soeur ? Pourquoi donc Eldeen persistait-elle à l'appeler ainsi ? Un signe de folie ou quelque chose de plus alarmant ? Amayläe n'eut guère la chance d'épiloguer sur le sujet que déjà, elle se réceptionnait dans le jardin de la maison. L'horreur qu'elle avait entraperçu au début se dévoila pleinement à ses yeux mais la dragonnière n'eut une fois de plus pas le loisir de s'étendre la dessus.

Dans la catégorie truc bidules instoppables, la Mort figurait en première place et ce même lorsqu'elle n'avait rien à reprocher à ses futures victimes. Alors si dans leur cas, la grande Faucheuse avait réellement une dent contre elle, la fuite s'imposait comme l'unique solution.
Amayläe pris donc ses jambes à son cou sans se soucier de ce qui l'entourait - vu l'environnement et tous les petits éléments glauques qui y fourmillaient, c'était sans doute mieux ainsi. Sa course s'arrêta devant 'entrée d'un cimetière gardée par deux statues d'anges pleureurs semblables à celles qui trouaient dans la jardin, à la différence près qu'il n'y avait là nulle larme de sang.

Le premier réflexe d'Amayläe fut de faire demi tour aussi vite que possible mais la présence de la Mort non loin eut son petit effet. Sans demander son reste, la dragonnière rejoignit Eldeen le long de l'allée centrale. L'âcre odeur de chair grillée agressa instantanément ses narines et la dragonnière dut mettre sa manche devant son visage pour ne pas rendre dans l'instant le dernier repas qu'elle avait pris.
Ce fut sans doute ce qui lui évité de rejoindre Eldeen dans la catégorie de dragonnière désireuse de fuir ventre à terre - dans le premier sens du terme, fut-il quelque peu malcommode pour distancer autre chose qu'un escargot.
Sans se soucier du fait que si elle laissait Eldeen en pâture à la Mort, cela pourrait lui donner un temps de repit suffisant pour sauver sa peau, Amayläe tendit la main pour aider la cheffe du Nomins à se relever.

Son geste fut interrompu par la vision qui s'imposa aux yeux des deux dragonnières.

.~¤°¤~.

Uru Baen, capitale du Nomins Ageati. L'un des derniers bastions de la résistance humaine. Les rues naguère animées et fourmillantes d'activités ne sont plus que le fantôme d'elle même. Où que l'oeil se pose, ce ne sont que blessés d'où montent des gémissements à fendre l'âme. Tous ceux trop jeunes ou trop vieux se terrent au coeur de l'ancien palais impérial et prient de tout leur coeur et de toute leur âme pour ne pas connaitre le même destin funeste que des milliers d'autres. Les plus courageux d'entre eux se tiennent non loin des catapultes et balistes alignées sur la parvis. Ils scrutent les cieux avec inquiétude, y cherchant les signes d'un prochain et inéluctable assaut.

Mais pour le moment, nul ombre ne transparait à travers la masse bouillonnante des nuages d'orage mêlés de la fumée noire des incendies qui ravagent les environs. Les ordres passant d'hommes en hommes sont les seuls bruits troublant le silence. Tous pressentent qu'ils ne verront jamais le soleil se lever mais la fierté les fait tenir droits dans leurs bottes, face au danger. Face à la mort ardente tombant des cieux. Prêt à défendre chèrement leur peau jusqu'à leur dernier souffle.

Non loin des remparts, ils sont tombés par dizaines, leur élan brisé contre les remparts de la cité comme des vagues sur une falaise. Leurs corps gisent désormais sur le sol brulé et grêlé de cratère. L’œuvre de valeureux hommes qui ont sacrifié jusqu'à leur vie pour gagner quelques heures de répit. Une goutte d'eau dans l'océan...


Depuis les remparts, une silhouette se découpe sur les murs de pierre d'Uru Baen. Blancs sont ses cheveux, noire est son armure, à l'instar de son regard qui balaye les terres dévastées. Tant de vie balayées en si peu de temps, anéanties par le souffle ardent des dragons ou déchiquetées par leurs crocs et leurs griffes avides de sang.
Son attention est subitement attirée par un messager en armure dont les yeux cernés trahissent un manque de sommeil de plusieurs jours à l'instar de ceux de tous les soldats, magiciens ou citoyens qui depuis des jours luttent sans relâche.

" Ils arrivent, monsieur...
- Combien ?
- Des milliers, monsieur...
- Dîtes à tous les capitaines de se préparer au combat sur le champ. - Le regard de l'homme aux cheveux blancs se tourna vers les cieux à l'Est - Nous allons leur faire regretter d'avoir pointé le museau ici autant que possible. Tant que nous le pouvons encore..."



Moins d'une heure plus tard, les premiers dragons se dessinent à l'horizon, portés par un vent funeste. Les nuages disparaissent, engloutis dans un tourbillon d'écailles. Sur les remparts, les cordes des arcs se tendent, crépitantes de magie. Les magiciens mutualisent leurs ressources et préparent des sortilèges mortels. Dans le palais, les enfants pleurent et filent se terrer dans les catacombes une nouvelle fois.

"Monsieur ?"

Un magicien vient de rejoindre l'homme aux cheveux blancs en plein milieu d'une dernière réunion avec ses capitaines.

" Sil'Arn est tombée..."

.~°~.

" Depuis le temps, rien n'est jamais sorti de ces murs à leur sujet. Alors pourquoi maintenant ?"

La figure de Mr Green se fendit d'un sourire féroce à l'intention d'un Sobek plus tendu encore qu'une corde d'arc. Sous les yeux des deux hommes et des hauts pontes de Sil'Arn, les hommes s'affairaient sur les remparts. Tabard aux couleurs du vert capitaine mêlés aux tenues chamarrée propres à chacune des nombreuses tribus des nomades du désert. Même les sombres armures des chevaliers des larmes s'activaient autour d'imposants cylindres de métal dont la seule gueule ouverte pointait vers les cieux.

Au delà, derrière le pâle chatoiement doré des boucliers de la ville s'étendait ce qui jadis était le désert du Hadarac. A la place des dunes majestueuses, un océan de verre fondu qui noyaient les défenseurs dans une lumières sanglante, tel un présage de ce qui allait leur arriver. Les arbres féroces qui entouraient jadis la ville n'étaient plus que carcasses noircies dont les cendres maculaient les murs de Sil'Arn.
Ou que portait le regard, le ciel étaot obscurci par d'épais nuages de cendres d'où transparaissaient parfois les sombres silhouettes des dragons qui y évoluaient. Toujours plus nombreuses et menaçantes au fur et à mesure que l temps poursuivait sa lente et inéluctable course.

La tension monta d'un cran. Les gestes se firent fébrile tandis que les retardataires chargeaient en tout hâte les gueules béante des monstres de métal. Les premiers dragons se détachaient maintenant distinctement, tournoyant autour de Sil'Arn à la manière d'une bande de vautours affamés.

" Feu !"

L'ordre se propagea sur les remparts, repris en ancien langage par les magiciens présents sur les remparts. Les monstres de métal ne tardèrent pas à gémir sous la fournaise qui naquit dans leurs entrailles à ce simple mot. Dans un vacarme de fin du monde, ils éructèrent en direction des dragons grenaille et points acérées crépitantes de magie. Les cieux de Sil'Arn vibrèrent sous le rugissement des dragons et le fracas des décharges magiques. Bientôt, l'imposant temps des Larmes et les hautes tous de Sil'arn se mêlèrent au chœur tonitruant des canons.
La ville trembla dans ses fondations tandis que la mort montait vers les dragons, laissant derrière elles de longues trainées de magie sinistre. Face au feu roulant des défenseurs, les dragons hésitèrent puis se replièrent, emplissant le chœur des hommes d'appréhension quant à ce qui se préparait.

" Les salopards !"

Quelques minutes venaient à peine de s'écouler qu'un vent de frayeur soufflait sur les remparts. Hors de portée des canons, les dragons s'étaient rassemblaient autour de la ville et crachaient un véritable mur de feu dut l'océan de verre fondu. Même à cette distance, chacun pouvait sentir la chaleur les agresser tandis que les vaguelettes brûlantes léchaient les murs de Sil'Arn avec plus d'ardeur.

"Feu !"

L'ordre roula de nouveau avec des accents de désespoir. Une fois de plus, les canons vomirent leur contenu, gorgés de magie dans un ulime effort pour accroitre leur portée. Les sortilèges meurtriers volèrent, cherchant à stopper le mur de feu et ses créateurs. En pure perte.
Sil'Arn ne pouvait qu'assister, impuissante, à sa fin inéluctable. Sous ses murs, la température du sable montait. Les grains commencèrent à fondre. Les cris de frayeurs et les pleurs remplacèrent le fracas les fracas des canons. Partout à travers la ville, chacun gagnait les hauteurs dans un élan de panique indescriptible.

Dans un grand frémissement, Sil'Arn commença à s'enfoncer dans le verre fondu. La lumière incendiaire se propagea à travers le sol qui ne tarda pas à crever en larges bulles visqueuses. Les tours sombrèrent à leur tour, laissant à leur sommet les derniers habitants de Sil'Arn contempler, impuissants, le verre fondu montrer vers eux en vagues mortelles.

" C'est le fin, semblerait-il."

Sobek se retourna vers le chef du Culte de la guerrière maudite. Celui là même qui avait juré sa perte voilà bien longtemps.

" En fin de compte, votre guerrière maudite n'aura su faire pencher la balance.
- Ce sont les humains et les Elfes qui l'ont maudites. Pas les dragons !
- Qu'importe maintenant. Ergoter ne sous sauvera pas.
- Mais au moins serons nous morts en nous battant..."

Sobek pris une grande inspiration, fermant les yeux pour ignorer les prières du temples qui s'étaient mués en hurlements de douleur. Il pouvait presque sentir autour de lui l'âme de Sil'Arn hurler à la mort, rongée de tout part par les flots de mort liquide. Lorsque il les rouvrit, il croisa le regard indéchiffrable de Mr Green et celui de son ennemi juré.

" Le temps est venu..."

Les yeux du capitaine de Nomins Ageati brillèrent étrangement alors qu'il entonnait les paroles ancestrales qui avaient accompagné le père de Sil'Arn lorsque son âme s'était fondue avec l'oeuvre de sa vie. D'abord hésitants, Sobek et le chef du culte de la guerrière maudite se mêlèrent à la mélopée. Tandis que le verre gagnait les derniers hauteurs où les derniers habitants s'étaient réfugiés, le chant fut repris en choeur par toutes les voix avec une ferveur jamais égalées.

Dans ses dernières minutes, Sil'Arn vibra d'un défi adressés aux maîtres des cieux. Ni leurs flammes, ni leurs crocs, ni leurs griffes ne pourraient jamais espérer vaincre l'âme du désert.

Puis ce fut le silence, troublé seulement par le frémissement du verre fondu lorsque la tour de Bar'Ghain fut engloutie en son coeur. L'âme de Sil'Arn ne ferait désormais plus qu'une avec le Hadarac. A jamais...

.~¤°¤~.

Ci-git Winitran, chevalier des Larmes

Avait enfin réussi à trouver son miel. Fut caramélisé dans la foulée.

Cuit à point dans son armure.

N'aura jamais trouvé sa Dame de son vivant.


Ci-git Mr Green

Un personnage si haut en couleur !

A rendu Mort jaloux de son sourire.


Ci-git Sobek

Survivre aux Chevaliers des Larmes pour mourir dans du verre fondu. Quelle mesquinerie !









Dernière édition par Garnyiss le Dim 28 Avr 2013 - 19:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6255
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


GreyMalkin
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Mer 11 Jan 2012 - 20:49


Depuis des heures, un panache s’élevait non loin d’Aberon, sur la cote surdanne. Visible depuis la mer même, personne ne pouvait ignorer ce qui brulait en un si gigantesque feu de joie, ni le combat titanesque qui s’y livrait, le dernier acte de résistance d’un homme pour défendre ce à quoi il tenait le plus.

De toute part, des flammes gigantesques parcouraient les cieux, s’écrasant au sol en explosion dévastatrice baignant le manoir de Karazhan, jadis la fière demeure d’un des plus puissants de ce monde, et dont il ne restait à présent que des ruines fumantes pour laquelle on se battait encore.
Car ce n’était pas seulement le souffle dévastateur des dragons qui avait ravagé le manoir, mais aussi les puissants sorts du Gardien du Feu, Marek Krayt, Chef de l’Alliance, usant de toute sa magie pour défaire l’attaque menée par les dragons sauvages contre sa demeure et sa famille. Le puissant magicien dominait la bataille, et un instant de flottement passa dans la horde de dragons, qui avait subi de lourdes pertes, comme en témoignaient les dizaines de corps disloqués de dragon qui jonchaient les abords du manoir, quand soudain…

- Nooooooooooooooooooooooooooooooooooon !!!

Ce cri, rempli de fureur et de désespoir, déchira l’air, et les dragons se figèrent un instant, avant d’attaquer avec plus d’ardeur encore, tandis que les attaques du magicien s’affaiblissait, comme si il avait perdu toute volonté de combattre. Et inéluctablement vint sa fin, qui scellait celle de Karazhan.

- Moi d’abord ! entendit-on alors hurler !, alors que les dragons allaient achever leur ennemi…
- Argh…

.~¤°¤~.

Ci-git Marek, Gardien du Feu, Chef de l’Alliance, etc

Protégea les siens jusqu’au bout. En vain…

Les dragons en avait une plus grosse (de puissance de feu ).

A enfin fait honneur à son acronyme.


Ci-git Leyra

Fut une mère exemplaire jusqu’au bout et défendit ses enfants au prix de sa vie.


Ci-gisent Morgan et Siana

Morts si jeunes...


Ci-git Jehan Congost

Anciennement mort-vivant. Maintenant, simplement mort.

Repose enfin en paix. (P.S : si vous trouvez des bouts…)


Ci-git Arkillon

Voulu achever Marek avant que le dragon ne le fasse. Erreur fatale.



.~¤°¤~.

Debout devant une fenêtre, la fière silhouette, droite et digne, contemplait l’horizon. Le monde était gris : le ciel cendreux et le panache de fumée qui s’élevait au loin du manoir de Karazhan, même visible depuis la capitale.

- Sire, une autre horde de dragons s’apprêtent à déferler sur nous. Les défenses ne peuvent pas tenir face à une autre attaque, rapporta un messager essoufflé. Sa voix avait les accents de prière de celui qui va mourir, mais espère tout de même que le grand homme fera un miracle.

Le peuple savait que la bataille était perdue d’avance, et certains avaient choisi de partir avant les autres, évitant ainsi les embouteillages. Et pourtant, au fond de leur cœur, tous les Surdans d’Aberon gardaient l’espoir que leur roi les sauve – et ce malgré les pertes, déjà, de Cithri et Petrovya.
Alors, le messager vit Pierrot se retourner, magnifique de dignité et de majesté, et ordonner d’une voix puissante et clair, de la voix d’un commandant, de maintenir leur position le plus longtemps possible.
Puis d’une démarche royale, il s’approcha de son trône et s’y assit.

- Ils veulent mon trône ? Alors qu’ils viennent le chercher!

.~¤°¤~.

Ci-git Pierrot, Dernier Roi du Surda

Son rêve le plus cher s’est réalisé. Jamais on ne le délogera de son trône.










Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Sam 11 Fév 2012 - 13:52


Le Du Weldenvarden brûlait. A la frontière du Hadarac, ces arbres qui avaient traversé les millénaires et les guerres sanglantes sans férir se tordaient désormais dans une agonie infernale. Comme partout ailleurs, l’air charriait une odeur de chaire brûlée et montait vers les cieux en une fumée noire et huileuse. Des corps méconnaissables abreuvaient de leur sang les racines ancestrales. Fiers dragons avides de retrouver le temps où leur race n’était pas assujettie par l’odieux pacte. Farouches Elfes prêts à défendre les leurs jusqu’à leur dernier soupir. Tous gisaient désormais sans vie. Réunis dans la mort tel un témoignage macabre de la grande guerre qui avait faillit mener ces deux civilisations à l’extinction.
Inéluctablement, l’Histoire était revenue dans cette ornière sanglante mais si la Dame Noire n’était pas en ces lieux et que les Elfes étaient sur un pied d’égalité avec les dragons, quelque chose avait changé.
Des formes torturées se faufilaient dans les frontières septentrionales de la forêt gardienne, semant sur son passage mort et désolation. Celles là même qui avaient pas le passé mis des empires à genou et contraint ses défenseurs à s’aventurer toujours plus loin dans les voies ténébreuses de la magie.
Au dessus d’elles, de nuages gris s’amassaient, charriés par un vent de nord de plus en plus glacial. Lentement, l’été se dérobait devant la toute puissance de l’hiver, jusqu’à ce que la neige vienne se mêler aux cendres qui tombaient en flocons duveteux.
Sentant que la bataille était en train de tourner, les dragons sauvage redoublèrent d’ardeur tandis que les créatures se déchainaient. Insensibles aux blessures infligées par les sortilèges qui volaient et l’acier qui virevoltait, les hordes se frayaient lentement mais sûrement un passage sanglant vers la capitale elfique.
Alors seulement les Gardiens de la Forêt dévoilèrent l’ampleur de la puissance. Ellesméra devint l’œil d’un titanesque cyclone de magie que quelques mots avaient suffit à faire naitre. Les éclairs fusèrent, porteur d’une mort certaine pour ceux qu’ils toucheraient, qu’ils fussent dragons ou créatures. Menée par la reine Ellenwen en personne, l’armée elfique parvint même à mettre en déroute ses assaillants.

Ce fut là son ultime victoire. Déjà le septentrion de la forêt gardienne ployait sous le joug de l’hiver. Les arbres brulaient non plus sous l’action des flammes mais sous celle d’un froid intense. Même les ruisseaux aux courant rapides furent emprisonnés dans une gangue de glace que rien ne parvenait à briser.
Le vent devint blizzard hurlant. Comme s’ils n’attendaient que ça, dragons sauvages et créatures assoiffées de sang se lancèrent à l’assaut du cœur de la civilisation elfique. A nouveau les sortilèges fusèrent et labourèrent leurs rangs. L’illusion de victoire de dura cependant pas.
Au fur et à mesure que le froid se faisait plus agressif, la magie devenait plus gluante. Elle commença à se dérober à la nation qui l’avait pourtant utilisée pendant des siècles. Devint insaisissable. Même les mots les plus simples de l’Ancien Langage ne purent trouver prise sur elle, ne laissant aux elfes que l’acier pour se défendre contre l’Hiver, les créatures qu’il abritait et le souffle ardent des dragons.

La bataille dura des heures. Des cris résonnèrent dans tout Ellesméra, mêlé au tintement de l’acier contre les griffes et les crocs. Du tentacule voltigea dans les airs, découpé en fines lamelles sanguinolentes. Dragons comme créatures en prenaient pour leur grade mais ce n’était rien face aux pertes que subissaient les elfes. Leurs cadavres jonchaient le sol par dizaine. Les tripes à l’air, carbonisés. Réduit au statu de boustifaille plus ou moins bien cuite.
Bientôt, il ne resta plus sur leur chemin que la reine, entourée de sa garde d’élite que rien ne semblait devoir faire tomber dans l’immédiat. La piétaille créaturesque stoppa net, attendant quelque signal.
Ce dernier vint finalement des cieux, sous la forme d’un rugissement qui fit vibrer l’air et trembler la terre. L’avant garde de la horde de créatures s’écarta alors pour laisser le passage à ses maîtres.
A nouveau l’acier chanta et la magie qui avait fait la puissance des Elfes fut portée contre eux dans un ouragan de flammes et de glace mêlée. Un à un, ils tombèrent, donnant leur vie pour que leur reine et ce qui restait de leur peuple aie une chance de survie.
La dernière chose qu’ils virent fut les nuages chargés de neige qui se déchiraient, laissant apparaître furtivement le seigneur de l’Hiver juste avant que son souffle ne les engloutisse…
¤¤¤¤¤
Ci-git Ellenwen Sin'saïan, Dernière reine des Elfes

N'est pas morte encastrée dans son trône, elle.

Au moins sa mort aura-t-elle évité à son peuple de sombrer dans la dépravation...

Ce sont les morts qui vont être contents. Elle leur avait manqué.

Ci-git Locke d'Arkan

A protégé sa reine jusqu'à son dernier souffle. Avec tout succès qu'on lui connait.

Ci-git Akkan Mikenos

A suivi l'exemple de Locke. Sans plus de succès

Mort avant d'avoir tué plus de personnes à l'insu de son bon gré

Ci-git Charlie le Tueur d'Ombres, Gardien de l'Air

Bon vent !


Ci-git Kellran Anarion, Fils du Soleil

Reparti en exil, du monde des vivants cette fois-ci. Et définitivement...


Ci-git Laïaga Sin'Saïan

Il a passé toute sa vie à courir. Il était temps pour lui de s'arrêter.

Aurait du rester dans le monde des morts. Ca lui aurait épargné une mort douloureuse et le prix d'un aller retour…

Ci-git Héèff

On ne sait pas trop ce qu'il faisait là…

Ci-git Zyu

Ah bah maintenant, on sait !








Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6255
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


GreyMalkin
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Sam 17 Mar 2012 - 22:01


[Edit possible pour les épitaphes, surtout celle de Mumu ]


Tronjheim, la cité des nains, n’était plus que ruines. Les secousses qui avaient ébranlées Farthen Dur s’étaient rapprochées, et chacune de leurs répliques se faisaient de plus en plus violentes. Déjà, les plus hautes structures de la cité s’étaient effondrées, et les tunnels d’accès aussi, interdisant tout espoir de fuite à ses occupants. Les tambours géants gisaient sur le sol, éventrés. Les Az Knurldrâthn, les arbres de pierre que les nains avaient mis des siècles et des siècles à extraire de leur gangue de pierre, n’étaient plus que poussière au vent. La beauté majestueuse de cette forêt figée pour l’éternité s’étaient éteintes avec les dernières secousses qui avaient ébranlés le Père des nains, Farthen Dur. Au centre de Tronjheim, la cité naine, Isidar Mithrim, façonnée des siècles auparavant par Durôk Ornthond pendant cinquante-sept longues années, brisée par l’elfe Arya et la dragonne Saphira, puis rendue à sa beauté originelle par cette même dragonne, gisait, brisée en milliers de fragments, poussière d’étoile d’une étoile de saphir.

Les nains, impuissants, avaient assisté à la chute de tout ce qui leur était cher, sans comprendre que cela n’était que le prélude de la fin des temps. Avec un courage et une dignité exemplaire, ils étaient demeurés dans leur demeure, attendant les dernières secousses qui détruiraient à jamais leur civilisation. Leurs dieux, cependant, surent se montrer cléments, et leur épargner la mort horrible que leur réservait la montagne. Des fissures dans le sol s’échappèrent des vapeurs délétères, et les uns après les autres, ils sombrèrent dans un sommeil infini.

Alors, dans un ultime soubresaut, notre Père se réveilla, et ses frères avec lui, et libéra dans des flots de lave toute la puissance des Beors…


¤¤¤¤¤
Ci-git Mumak, nain dragonnier.

Petit en taille, mais grand en cœur.

Sa mort sera passée inaperçue.

Ci-git Lemenct.

Mourru en nain parmi les nains.

Ci-gisent Jeff et Shpatt.

Unis dans la mort comme dans la vie.

Ci-git Darizz Na’Fein.

Rejoignit finalement la nature.

Ci-git Illégaume.

Ne fut pas séparé de son fidèle hamster.









Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] | Sam 19 Oct 2013 - 13:22


Rouges étaient les eaux de l'océan dans lequel la cité de Teirm se mirait. D'écarlate se teintait l'écume sous le sang qui ne cessait d'affluer en bouillons que l'agonie tarissait petit à petit. Les cieux embrasés se reflétaient à la surface de l'océan, tant et si bien que l'on aurait cru les eaux elles mêmes s'enflammaient.
Le sommet des tours de la cité n'étaient plus que gravats et pierres calcinées, ultime tombe de défenseurs morts en vain. Les balistes et catapultes ne pouvaient rien faire contre l'agilité des sauvages, tant et si bien qu'il ne restait que les dragons liés et leurs dragonniers pour défendre les habitants terrorisés.
Une bande clairsemée de chiens loqueteux contre une meute de loup. Le combat était inégal mais chacun en bas d'espérer une victoire ou tout du moins un gain de temps suffisant pour l'arrivée d'hypothétiques renforts. L'humanité retranchée dans Teirm attendait un miracle. Ses prières ne reçurent en réponse qu'un rugissement titanesque dans le lointain, porté par les vents marin.
Puis un autre, et encore un autre, se succédant à intervalles régulier. Les eaux de l'océan commencèrent à s'agiter, léchant les murs de pierre avec une vigueur nouvelle. Lorsque le dernier des rugissements se tut enfin, ce fut pour être remplacé par celui de l'eau qui se retire.

Une imposante barrière blanche eu tôt fait de se dessiner à l'horizon. Dévorant toujours plus de distance à chaque battement de cœur. Enflant à chaque seconde jusqu'à n'être plus qu'un titanesque mur d'eau qui surplombait la cité. Derrière lui, un immense dragon dont la gueule s'ouvrit au moment où l'océan s'apprêtait à écraser la côte de sa majesté.

Si les terres furent submergées, le destin de Teirm fut tout autre. De la gueule du dragon jaillirent des flammes infernales. L'eau s'abattit sur la ville, bouillonnant sous la chaleur. et fumant furieusement. Du linceul de vapeur qui recouvrit Teirm avant que l'Océan ne l'engloutisse, nul ne devait jamais en ressortir.
¤¤¤¤¤
Ci-git Liv de Sula

Aurait survécu dans une réalité alternative. Pas de bol (d'eau) !

Ci-git Seardwyn

N'était pas compatible avec son nouvel habitat. Les flots étaient trop déchainés pour ça.

Ci-git Gaspard

Ex futur prince de Teirm.

Noyé dans ses compleaux.







Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Sombres présages [Pré pré-ellipse] |


Revenir en haut Aller en bas

Sombres présages [Pré pré-ellipse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Par delà les Murs-
Ouvrir la Popote