AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

A l'invasion ! [Pré-ellipse] - Fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar


Nombre de messages : 6263
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


GreyMalkin
Message Sujet: Re: A l'invasion ! [Pré-ellipse] - Fini | Mar 19 Juin 2012 - 19:35


¤~¤~¤~¤ Toujours devant le pont qu’ils n’avaient pas encore franchi ¤~¤~¤~¤

Alors que le vieillard regardait avec une peur grandissante la deuxième horde se rapprocher dangereusement, malgré les tirs de barrage des bonhommes de neige sous les ordres de Bob, un méchant coup de balai le surprit le plus lâchement du monde, et il s’effondra sur le derrière dans la neige fraiche. Son regard se porta sur son tortionnaire, la femme de ménage, maintenant femme de Rish, qui le menaçait de toute sa petite hauteur, fulminante. L’incompréhension se peignit sur son visage. Avait-il dit quelque chose de déplacer ? Mais quand même, pervers. Pervers ? Lui ?

Les larmes qui brillaient dans les yeux du vieillard n’étaient pas seulement dues à la douleur, mais aussi à la honte et à la mortification. Comment pouvait-on salir ainsi sa réputation ? Les sentiments qu’il éprouvait envers la femme de ménage n’étaient que pureté et innocence, encore plus purs que la blancheur de la neige. Certes, il y avait cet autel qu’il encensait une fois par semaine, sur lequel trônait un fairth magnifiquement réalisé de la femme de ménage, ainsi qu’une tige de son balai qu’elle avait perdu il y avait des années de cela, avant qu’elle ne disparaisse et que tous la croit morte, avant même que des étranges ne viennent pour la première fois à Elindaë, mais cet amour était purement platonique.

« Moi ? Pervers ? Mais…Mon cœur… »

Et il s’évanouit, sous le regard médusé de quelques Transformés qui ne se souciaient pas de la Horde qui arrivait.

« Chérie, tu y es peut-être allé un peu fort. Qui va divertir les visiteurs et les tenir loin de nous, maintenant ? »


¤~¤~¤~¤ Et quelque part dans une cour presque vide ¤~¤~¤~¤

Toujours penché au dessus de Famine, l’homme en noir – que pour des raisons techniques, nous nommerons GrayMalkin – à ne pas confondre avec GreyMalkin, qui est quelqu’un de tout à fait différent – siffla quand ce dernier s’évanouit dans les Ténèbres.

« Eh bien… »

Il se retourna brusquement lorsqu’il entendit un bruit derrière lui. Famine s’était rematerialisé, plus terrible et menaçant que jamais, son quadrident pointé sur GrayMalkin. Ce dernier recula, portant machinalement la main à son arbalète, avant d’y renoncer. Un carreau contre cette personnification anthropomorphique ? Non, il n’avait aucune chance, et il le savait. Alors autant partir avec panache, fidèle à soi-même, moqueur jusqu’au bout.

« Vous savez, on est entre nous. Pas besoin de tout ce bling-bling. Il n’y a personne qui puisse nous voir… »

Personne pour les voir ? Oui, il n’y aurait personne pour voir mourir le fier et moqueur GrayMalkin. Personne pour le pleurer. Il n’était qu’une ombre dans ce monde, qui allait bientôt disparaitre, dévorée par des ténèbres plus noires encore.
GrayMalkin grimaça. Déjà, les effets de Famine se faisaient ressentir : ses faims les plus superficielles s’annonçaient. Outre son estomac qui grondait d’être ainsi vide, son désir de reconnaissance se rappelait à lui. Au fur et à mesure que Famine avançait, ses pulsions et ses envies les plus profondément enfouies remontaient à la surface. L’homme en noir recula de quelques pas, craignant ce qui allait suivre. A son esprit s’imposa alors Son image : froide, distante, belle…désirable. Oui, il avait faim d’Elle, une faim terrible, insatiable, éternelle.


" TOUT A UNE FIN ! "

A cela, GrayMalkin répondit par un rire, son arbalète soudainement pointée sur la personnification d’un des fléaux de l’humanité. Son bras tremblait, et il commençait à voir des étoiles danser devant ses yeux, signe que déjà, Famine pompait dans ses réserves.

« En effet, tout à une fin, » murmura t-il, avant de tirer. Son carreau rata largement son adversaire, pourtant à quelques dizaines de centimètres seulement. Il tomba à genoux, et partit dans un faible rire, alors que la mort s’approchait.

" ALORS CONTEMPLEZ CETTE FAIM S’ABATTRE SUR VOTRE MONDE !"

« Non, non. Jamais le geai ne chantera comme la chouette… »

C’est au tour du joueur de bouger ses pions, et il a pris possession de Famine. Mais alors qu’il s’apprête à porter le coup fatal à la statuette de Winitran, il stoppe son geste, la main suspendue au dessus du plateau. Puis il repose Famine à sa place, et invite le guerrier des Larmes à continuer, fouillant dans sa boite pour en sortir une pièce qu’il ne trouve pas. A défaut, il sort un bout de parchemin, une plume et de l’encre, et le tend à Winitran.

¤~¤~¤~¤ De retour au pont… ¤~¤~¤~¤

Appuyée contre le bonhomme de neige qui lui prêtait d’une manière si galante son bras de bois, Dunamis ne tenta même pas d’empêcher Arsh de s’emparer de sa masse d’arme. De toute façon, il en ferait, dans ces conditions, un bien meilleur usage qu’elle. Tout ce qu’elle pouvait faire, c’était prier pour la victoire de son bien-aimé, face à cet être qui ne lui inspirait qu’une peur irrationnelle.

Marowin esquissa un rictus amusé devant les efforts de Garnyiss pour le défier. L’ancien capitaine, bien que faisant preuve d’une stupide bravoure, ne parviendrait jamais à dissimuler la terreur et le désespoir qui l’habitaient, réminiscence d’un passé qu’il aurait mieux fait d’oublier.

Ou d’un futur à venir dans lequel il ferait bien de ne pas vivre. Mourir maintenant était finalement un bon moyen d’y échapper. Ou pas…

Le sous fifre du maréchal des glaces prévoyait de s’amuser un peu avec Garnyiss avant de l’achever d’une manière lente et douloureuse. Il hésitait encore sur les tourments qu’il lui ferait subir, mais ce dont il était sûr, c’est qu’il regretterait d’avoir croiser son chemin.

Dégainant son épée, il s’inclina dans une parodie de salut devant Garnyiss et Dunamis. Puis soudain, il disparut dans un mouvement de cape, et réapparut à côté de ce dernier, son épée visant non pas son cœur, sa tête ou d’autres points vitaux, mais les tendons de son bras, puis de ses jambes. Le jeu commençait…

¤~¤~¤~¤ De retour dans la cour ¤~¤~¤~¤

« Les criquets infernaux disparaitront.»

Dans un dernier effort qui lui demanda beaucoup, GrayMalkin tourna la tête pour apercevoir qui se tenait derrière lui et prononçait d’une voix légèrement aigue et doucement folle ces paroles. Et malgré tout ce qui c’était passé jusqu’à présent, cela lui sembla la chose la plus étrange qu’il ait jamais vu.

Debout dans la neige qui recouvrait le sol se tenait un être humain, portant pour seuls vêtements une chemise de lin beige et un pantalon gris, ses pieds chaussés de getas. Et malgré le froid mordant, ceci était la chose la moins bizarre chez lui. Ses cheveux noirs mêlés de mèches bleues, allant de l’électrique au marin, de plumes et de perles de couleurs, coupés au niveau des épaules, s’agitaient autour d’un visage aussi noir comme l’obsidienne. En fait, toute sa peau était d’obsidienne, aux reflets mouvants. Et les sommets de l’étrange n’étaient pas atteints. Il arborait un sourire à la MrGreen, complètement fou, et ses yeux étaient grands ouverts, les pupilles noirs si dilatées que le blanc en disparaissait presque.


« Et alors, ce sera le paradis en Enfer, non ? Pauvre ange, pauvre doyen, ils ne sont pas allés au bon endroit. »

Il y avait dans la voix de l’étrange personnage quelque chose de malsain, et lorsque ce dernier se mit à avancer vers Famine, GreyMalkin se mit à frissonner. Sa manière de marcher était tout sauf naturelle : il y avait dedans un peu du pantin qu’un marionnettiste, dans l’ombre, manipulerait. Aucune cohérence entre les jambes et les bras, le côté gauche et le côté droit. Sans lui prêter la moindre attention, il dépassa GreyMalkin et se posta entre lui et Famine. Ce fut seulement à ce moment que l’homme de main de la Guerrière Maudite remarqua que Famine s’était éloigné de lui, comme si il craignait le nouveau venu.

« Les Léviathans en profiteront, il fallait s’y attendre de leur part. »

L’homme à la peau noire se planta face à Famine, ses getas bien enfoncées dans la neige, et pencha la tête sur la gauche, jusqu’à atteindre son épaule.

« Et vous, vous aimez les poulpes ? Les poneys en seront friands, dans le temps. »

Puis, soudain, il tourna sur lui-même comme une toupie, et se refigea face à Famine, une jambe levée en l’air, un bras passé au dessus de la tête, l’autre tenant une énorme canne de berlingot, qu’il pointait sur la personnalisation anthropomorphique. Le marionnettiste qui le dirigeait devait bien s’amuser.

« Dinons ensemble ! »

Winitran regarde la feuille maintenant gribouillée que lui tend le joueur, la fixe pendant quelques secondes sans montrer aucune réaction, puis secoue la tête, dépité. Jamais il ne parviendra à le comprendre.










Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: A l'invasion ! [Pré-ellipse] - Fini | Ven 14 Déc 2012 - 18:32


" Dinons ensemble ! "

Diantre, songea aussitôt Famine, fort ravi que les choses prennent d'un coup d'un seul un meilleur tournant. Sa précédente tentative toute en subtilité pour obtenir le dragon beurre promis s'était soldé par un cuisant échec. L'autre n'avait pas saisi que pour sauver sa vie, il n'avait qu'à dégotter cet amuse gueule. Au lieu de cela, il n'avait fait que reculer encore et encore, sans même tenter de ramener un dragon ici, de la tartiner de beurre et de lui offrir en guise de couvre chef et de sandales de généreuse tranches de pain légèrement toastées.

Et dire que cette nouvelle génération représentait l'avenir ! Cette seule pensée fit frémir Famine tandis qu'il se fendait d'un réponse tout sourire envers la seule personne ici qui avait - enfin ! - des idées dignes de ce nom.

" AVEC PLAISIR, TRES CHER ! "

Son quadrident s’effilocha en lambeaux argenté alors que les ombres refluaient autour de la silhouette de l'échalas, formant ce qui ressemblait - de loin et par temps de brouillard - à un habit de soirée. De son côté, le nouveau venu ne sembla guère entreprendre de tels changements, pas plus qu'il ne semblait déterminé à régler un problème des plus épineux : l'absence de l'accessoire qui faisait d'un diner un véritable diner et non un quelconque épisode de boustifaille.

" LAISSEZ MOI DONC M'EN CHARGER, ", fit Famine dans un excès de politesse qu'il ne réservait qu'à ceux qu'il en jugeait digne.

D'un claquement de doigts, il fit apparaitre de somptueux chandeliers en argent qu'il déposa sur un table de glace ornée d'un napperon de flocons de neige. un autre claquement de doigts et de longues flammes bleutées se dressèrent fièrement à l’aplomb des chandelles, narguant le blizzard par leur refus obstiné de se courber sous son souffle.

Il ne manquait plus que le repas à proprement parler pour parachever ce décor féérique - du point de vue de Famine en tout cas. Lequel repas se présenta sous la forme d'un magicien dépourvu de sourcils, grillé en quelques endroits mais, pour son salut, pas encore cuit à point mais c'était là chose qui ne saurait point tarder...

Une titanesque boule de feu se montrait en effet particulièrement désireuse de remédier à ce léger problème. Tant et si bien que l'arrivée du magicien se solda par une formidable explosion qui ruina en quelques instants le travail d'orfèvre de Famine. Lorsque fumée et vapeurs se dissipèrent enfin, l'échalas dardait sur Héèff un regard particulièrement mauvais tout en soupesant d'un air entendu son quadrident !

" JUSTE A TEMPS POUR LE DINER ! ", s'exclama-t-il joyeusement, s'attirant par la même les foudres du magicien.

" Ah ouais ? Je t'en donner moi des brûlures d'estomac", répliqua-t-il avec humeur, tout en soupesant ses propos d'une boule de feu." Je vais te réchauffer espèce d'épouvantail à ....

Les mots d'Héeff furent subitement noyés par un gigantesque fracas derrière lui, accompagné de Ohhhhhh et de Aaaaaaah qui résonnaient de ci de là. Voilà qui devait sonner la chute de cette espèce de vermine dorée, songea le magicien avec un immense rictus de satisfaction. A n'en point douter, elle n'avait pas du voir venir son petit manège et toutes les boules de feu qu'il avait créé de ci de là avant de les faire converger vers cette raclure....

"Et bim, dans sa gueule ! "








Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6263
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


GreyMalkin
Message Sujet: Re: A l'invasion ! [Pré-ellipse] - Fini | Dim 17 Fév 2013 - 13:23


Cric crac,

Font les ponts

Plic ploc,

Fond le pont.

¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤

GreyMalkin avait réussi à se redresser pendant le manège de l’étrange marionnette, et c’était éloigné aussi vite que lui permettait l’état d’épuisement qu’avait provoqué en lui Famine. Il s’arrêta cependant soudainement sur le pas d’une des nombreuses portes qui permettaient de sortir de la cour et se retourna, curieux de voir ce qui allait se passer ensuite – et ce même au mépris de sa vie.

Famine prenait grand plaisir à l’invitation de la marionnette, cela ne faisait aucun doute. Il n’y avait qu’à admirer la table qu’il avait fait apparaitre, et la magnificence de la décoration, qui, bien que froide, dégageait une étrange beauté. Cela Lui aurait plu, à n’en point douter. Mais tout cela fut ruiné par l’arrivée du magicien – comme toujours, en fait – et de la boule de feu qui suivit. Cette fois-ci, cependant, Famine ne sembla pas prendre ombrage de la destruction engendrée par Héèff, ravi au contraire que le repas soit enfin livré, et chaud qui plus est.

Un grand fracas suivit, accompagné des cris d’admiration de la horde de Transformés. Le résultat de la déconvenue de Zyu, d’après l’avis du magicien flamboyant.

Et pendant tout ce temps, la marionnette était restée immobile, comme insensible à ce qui se déroulait sous ses yeux. Puis, tout aussi soudainement, elle tendit son berlingot, en passa l’extrémité autour du cou de Héèff et le tira vers lui, jusqu’à ce que son dos touche sa poitrine. Et doucement, il lui murmura à l’oreille.

« Est-ce bon ? L’a-t-on mangé ? Le mangera t-on ? Le mangera t-elle ? Ah oui, elle le mange, comme elle a mangé, comme elle mangera le monde … »

Et il partit dans un rire de dément, accompagné du doux tintamarre des clochettes, avant d’envoyer son berlingot vers Famine, comme un cadeau à un ami, et de donner un coup de pied au postérieur de Héèff pour l’envoyer valser dans les restes de la table.

« Dinons ensemble, donc, et dès maintenant !!! »

¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤

Cric crac,

Font les ponts

Plic ploc,

Fond le pont.

¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤




Le combat entre Marowin et Garnyiss durait depuis une éternité, et le capitaine du Nomins Ageati n’en menait vraiment pas large. Il affichait des dizaines de blessures, certaines superficielles, d’autres plus profondes, et clairement, Marowin se jouait de lui, disparaissant quand Tranchenuit allait l’atteindre, réapparaissant derrière lui et lui portant un coup sérieux, mais non fatal. Et même le soutien de Walsir ne suffisait pas à éviter ses attaques. L’étroitesse du pont sur lequel ils s’étaient finalement engagés n’arrangeait rien à la chose.

Une fois, cependant, Marowin fut mis en difficulté, quand une boule de feu lancée par Héèff ou Zyu –impossible de savoir lequel en était à l’origine – avait failli l’attendre et s’était simplement écrasée sur le pont de glace, brulant au passage sa cape. Un rictus mauvais s’était alors épanoui sur son visage, et il avait repris de plus belle ses assauts.


Cric crac,

Font les ponts

Plic ploc,

Fond le pont.


Dunamis suivait avec une anxiété croissante le combat entre son bien-aimé et l’envoyé de l’Hiver. Son cœur souffrait de voir Garnyiss blessé, et tout ce qu’elle souhaitait en ce moment était de l’aider. Toute entière acquise au combat qui se déroulait sous ses yeux, elle ne remarqua pas que la seconde horde ne s’était même pas aventurée sur le pont.


Cric crac,

Font les ponts

Plic ploc,

Fond le pont.


Des fissures commencèrent à apparaitre dans la glace du pont, déjà fragilisé par les boules de feu, courant sur toute sa longueur. Les deux combattants ne s’en rendirent pas compte, mais certains invités du mariage si. Des paris se mirent bientôt à naitre sur le temps qu’il mettrait avant de craquer, sans qu’aucun ne s’interroge sur la manière dont ils allaient rentrer chez eux si le pont disparaissait. Ses paris eurent cependant à peine le temps d’être lancés, car une ultime attaque de Zyu envoya Héèf s’envoler vers d’autres cieux en une parabole parfaite, tandis que l’ensemble des boules de feu disséminées par le magicien convergeaient vers la créature dorée. Un grand craquement se fit alors entendre, et le pont s’effondra dans l’abime qu’il surplombait, entrainant avec lui Garnyiss et Marowin.

« Nooooooon !!! »

Ce cri de désespoir poussé par Dunamis accompagna la chute de son bien-aimé dans les profondeurs. Dans une tentative vaine et désespérée, elle utilisa ses dernières forces pour lancer un ultime sort. Une lancé de glace fine mais solide s’aventura dans le précipice, à la recherche de Garnyiss, tandis que la demoiselle s’effondrait, inconsciente, dans les gras du bonhomme de neige qui la soutenait.










Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: A l'invasion ! [Pré-ellipse] - Fini | Mer 17 Avr 2013 - 20:19


Tout grand magicien parmi ses pairs, Héèff se retrouva fort dépourvu lorsque quelque chose vint se lover contre son coup. Lui d'ordinaire si bavard en resta même sans voix, même si un petit détail nommé strangulation jouait un rôle mineur dans l'histoire. Un moment, il songea à cramer l'impudent. A le réduire en un tas de cendres qui se disperserait au vent sans laisser de traces. Oh oui, l'oubli était une punition plus qu'amplement méritée pour le mécréant qui avait oser lui susurrer à l'oreille comme une amoureuse. Les mots d'ancien langage dansaient dans sa tête lorsque le coup de grâce fut porté à sa fierté.

Lui, Héèff, le terrible magicien ! Traité comme le dernier des malpropres ! Ah ! Ils allaient voir ce qu'ils allaient voir, fussent-ils des êtres que rien ne pouvait tuer...

¤¤¤¤¤

" Et comment on fait pour passer maintenant ?", fit Arsh en se penchant prudemment vers l'abime qu'un pont franchissait encore quelques instants auparavant. Les ténèbres lui rendirent le regard furieux de celles dont la quiétude vient d'être troublée par la chute de deux abrutis.

" Des idées ?

- On pourrait descendre au fond et remonter de l'autre coté !, suggéra une voix

- Ou faire un pont de lianes !, fit une deuxième voix avec un enthousiasme non dissimulé

- Des lianes ? Ouais, nos extensions préhensiles tu veux dire !, marmonna une troisième voix

- Mais non, mais non ! reprit la deuxième voix, gênée

- Mais si on descend, on aura une meilleure vue ! ", glissa la première voix, pleine de sous entendus

Cette remarque suscita plusieurs vagues de murmures enthousiastes. Avec la chute du pont, du guerrier et de son souffre douleurs, nombre de Transformés avaient vu disparaitre leurs chances d'assister au combat...

" Avec quelles cordes ? , insista la troisième voix.

- Avec du tissu, crétin !"

Chacun réfléchit au sens à donner à cette réplique. Une pique ? Une blague ? La solution ? Les neurones chauffèrent dur chez ceux qui en étaient pourvus puis, un à un, les regards se tournèrent vers la femme de ménage. La reluquèrent avec avidité. Calculèrent la quantité de tissus nécessaire à sa confection. Après tout, il y avait peut-être un dernier espoir que leurs paris ne soient pas tombés à l'eau...

¤¤¤¤¤

Espoirs vains, car si on se demandait si les deux valeureux combattants allaient finir en confiture de framboise ou en poupées vaudous, il n'en était rien. D'une part parce que Marovin était tombé dans de l'eau et d'autre part parce qu'un Garnyiss passablement amoché se retenait à ce qui semblait un éperon de glace. Le cadeau d'adieu de la Dame à la masse même si le principal intéressé n'en avait pas la moindre idée.

Son sang s'écoulait de multiples blessures pour tomber en gouttes écarlates dans les flots en contrebas. Son visage grimaçait sous la douleur. Ses cheveux étaient en batailles. Ses doigts, poisseux de sang tandis qu'ils s'efforçaient de maintenir leur prise sur la glace. Bref, en matière de héros en armure rutilante et brushing impeccable, Garnyiss avait encore des efforts à faire. De l'avis de l'autoproclamé connaisseur en la matière, il aurait même décroché un généreux zéro s'il n'avait pas eu une épée hors du commun dans son attirail. Celle là même qui tomba dans les flots avec un plouf sonore tel le funeste présage d'une chute à venir...

¤¤¤¤¤

Les délicates sculptures de glaces explosèrent lorsque Héèff les rencontra. Le magicien lui même continua à rouler dans la neige avant de s'arrêter, à quelques pas de Famine. Ce dernier ne daigna pourtant pas faire d'Héèff une brochette à sa mesure, ni même poser un regard affamé sur lui. Il semblait s'être désintéressé de ce misérable vermisseau et de ses appétits personnels.

" IL SEMBLERAIT QUE NOUS DEVIONS REMETTRE NOTRE DINER A PLUS TARD !, fit-il à l'intention de son invité.

Il laissa le magicien se relever et se contenta d'un sourire mauvais lorsque ce dernier le foudroya du regard.

" IL Y A DES CHOSES PLUS AMUSANTES A FAIRE DANS LE NOIR !", continua-t-il en désignant le magicien de la main. Puis, se rendant compte que le visage d'Héèff se parait d'une nouvelle nuance de cramoisi, il ajouta dans un ricanement. " M'EST AVIS QUE CA DOIT COGITER SÉVÈRE LA DESSOUS..."

" Oh, vous savez ce que l'on dit, il n'y a pas de fumée sans feu !", rétorqua le magicien, bien trop conscient que la fumée lui sortait des oreilles. Littéralement...

¤¤¤¤¤

La chute de Garnyiss, la future fureur de la femme de ménage, la revanche du magicien, tout cela fut néanmoins condamner à se passer hors de la vue des petits curieux. Les ténèbres survinrent. Elles fleurirent à travers toute la citadelle dans une explosion silencieuse. Elles se déversèrent en cascade soyeuse dans l'abimes. Elles se faufilèrent dans les recoins les plus secrets de la citadelle et finalement s'échouèrent sur les pans d'une cape richement brodée...

Dans le silence qui tomba, la question fût posée...

" Eh ?! Qui a éteint la lumière ?"








Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6263
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


GreyMalkin
Message Sujet: Re: A l'invasion ! [Pré-ellipse] - Fini | Dim 21 Avr 2013 - 23:29


" Moi ! "










Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: A l'invasion ! [Pré-ellipse] - Fini | Lun 22 Avr 2013 - 0:02


Bruit de respiration derrière un casque

Voix grave qui résonne :" HEEFF ?"
Voix énervée :" Quoi encore ?! "
Sifflement de cocotte minute

Voix grave qui résonne :" JE SUIS TON PERE !"







Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6263
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


GreyMalkin
Message Sujet: Re: A l'invasion ! [Pré-ellipse] - Fini | Ven 26 Avr 2013 - 20:26


~¤~Peu avant que les ténèbres ne tombent~¤~

Greymalkin se tenait à l'une des arches menant à l'intérieur de la citadelle, observant ce qui se passait sous yeux, tentant de comprendre pour pouvoir mieux Lui rapporter les événements. Mais ce n'était pas des menaces qui se trouvaient en plein jour dont il devait se méfier, mais plutôt de celles qui se terraient dans les ténèbres, et n'attendaient que le moment propice pour s'emparer de lui et le trainer dans leur cœur sombre et hanté.

Puis les ténèbres churent…

Bruit de rampement sur le sol.

Voix surprise : "Que…?"

Blaaaaaf

Bruit d'un objet lourd et inerte que l'on traine sur le sol

~¤~Ailleurs~¤~

Sifflement du vent.

Floufff
Re-blafff

Voix furieuse : "Censuré…"

Voix calmée, à nouveau froide et tranchante : "Où es-tu, mon petit ?"

Vlaf


Une flamme apparut dans la main de Marowin, illuminant les parois bleutées du précipice. Il avait atterri sur une corniche, la dernière avant une centaine de mètres. Une douleur lancinante émanait du poignet sur lequel il s'était reçu, ainsi que sur tous le côté gauche. Mais cette douleur ne lui déplaisait pas. Il aimait la douleur.

Son regard glacial remonta le long de la paroi, tomba sur Garnyiss.

"Je te voooois." lança t-il.

Vloufff

Voix calmement furieuse : " Quel enfoiré !"










Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: A l'invasion ! [Pré-ellipse] - Fini | Dim 28 Avr 2013 - 17:23


Depuis sa chute, la forteresse d'Elindaë était le repaire de créatures de toutes sortes. Il y avait celles qui vivaient entre les rayonnages croulant sous le poids des tomes de l'Encyclopédie des Transformés d'Elindaë. Il y avait la joyeuse bande des Transformés aux priorités et à la civilisation des plus incongrues. Il y avait les Hordures - les Transformés savent faire preuve d'une grande originalité -, entièrement voués au massacre et à la mort, qui effectuaient parfois des séjours brefs et sanglants dans la citadelle. Et puis, il y avait les Autres, terrés si profondément dans la citadelle que ni la lumière ni les règles de bonne conduite n'avaient su les débusqués. Ceux là même que les récents évènements avaient dérangés plus encore que la précédente incursion d'étrangers entre ces murs…

L'air autour d'eux vibre d'une fureur difficilement contenue tandis qu'ils se coulent dans des couloirs depuis longtemps oubliés. Nulle lumière autour d'eux, nul bruit hormis celui des toiles d'araignées qui se filent autour d'eux en bannières arachnéennes. L'heure est venue pour ces héros de l'ancien temps d'aller au combat.


Partout dans la citadelle, les Ténèbres frémissent.


~¤~ Dans un couloir où les flammes dansent sans nul œil pour pouvoir les voir ~¤~

Bruit de rampement. Gouttes qui tombent sur le sol. Sifflement de vapeur. Odeur âcre.

Voix basse et sifflante : Ssss… *siffle siffle * Ssaim… Ssssaiss Ssssaisssse… Ssansser

Bruit de l'objet inerte qui fait la poussière.


~¤~ Au fond de l'abîme où dansent les vents. ~¤~

Voix tout sucre tout miel : " JE SUIS LA MON PETIT CANARD EN SUCRE !"

Des profondeurs, la lueur vacillante de flammes aussi glacées que le cœur de l'Hiver.

A la lueur de flammes, les ombres dansent sur les parois du précipice. Les plus joueuses d'entre elles miment quelque chose qui ressemble fort à Garnyiss chutant sur Marovin. Un présage de ce qui ne saurait tarder maintenant.

La glace est teintée de rouge là où ses doigts étaient agrippés quelques secondes auparavant. Le jeu d'ombre et de lumière fait apparaitre sur le visage de l'homme la même grimace de douleur, toutefois matinée cette fois-ce d'une envie de meurtre.

L'instinct de survie reste pourtant tenace en lui. Son regard s'élève vers les ténèbres au dessus de lui à la recherche d'une prise, d'un rebord ou de toute autre chose qui lui permettrait de garder ses distances avec celui qui remonte vers lui, lentement mais sûrement. Au milieu des brumes, les apparences sont toutefois trompeuses. Tout n'est pas aussi solide qu'il n'y parait et le moindre faux pas se solderait de manière peu agréable.

Sur l'échiquier de la citadelle, le Cavalier des Ténèbres dévore le frêle Pion de la Lumière.

Voix blasée, un brin désespérée : " Putain ! " *halètement* " Mais c'est pas vrai !"



~¤~ Au bord de l'abîme où dansent les vents ~¤~

Chant soyeux de lames de ciseaux sur le tissu. Glissement d'étoffe sur des tentacules.

Voix féminine : " Chéri ? Tu veux bien me prendre entre tes bras ? J'ai un peu froid tout d'un coup…"



~¤~ Là où toutes les choses se terminent ~¤~


Respiration derrière un casque de métal. Sifflement furieux de la vapeur.

Voix furieuse :" Tu dis n'importe quoi !"

Crépitement typique de la boule de feu qui fleurit. Chant de douleur du tissu sous l'assaut des escarbilles. Odeur de brûlé.







Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6263
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


GreyMalkin
Message Sujet: Re: A l'invasion ! [Pré-ellipse] - Fini | Dim 13 Oct 2013 - 19:44


~¤~Dans les ténèbres d'Elindaé~¤~

Bruit d'un objet lourd qu'on traine sur le sol.
Bruit qui s'arrête soudainement.

Voix furieuse : " Lâche-moi, saleté !"

Bruit de coups assenés au hasard, frappant plus souvent les murs que des tentacules.
Coups de plus en plus faibles.

Voix épuisée, mais toujours hargneuse : "Foutu…"
Voix folle : " Miaou ? Petit museau gris, oùùùùùùù es tuuuuuu ?"

Silence pesant.

Voix épuisée, lasse, celle qu'aurait un condamné à mort dont l'exécution est toujours reportée : " Par ici ?"


~¤~Ailleurs, toujours dans les ténèbres~¤~

Voix masculine tout à fait contrefaite : " Mais bien sûr chérie."

Blaf, puis chute d'un corps dans la neige

Voix masculine, beaucoup plus virile et profonde : Bien sûr, chérie !...Ta robe a toujours été aussi courte ?"


~¤~Encore ailleurs~¤~

Bruit d'escalade le long d'une paroi de glace

Voix doucement menaçante : " Fuis vite, mon petit, j'arrive !"

Vziooouuuu
Bruit d'une chute.

Voix de celui qui sait que sa vie se terminera dans 14 secondes, 200 mètres plus bas : "Aaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhh !!!"
Voix calme, du calme qui présage de la tempête terrible : " Il était à moi ! A moi ! Tu vas me le payer ! "
Voix tout sucre tout miel : " VIENS À MOI, MON PETIT CANARD EN SUCRE !"

Vziooouuuu
~¤~Toujours ailleurs~¤~

Bruit de sifflement derrière un casque.

Voix grave : " TU ME RENIES ? J'AI DES PREUVES !"

Crépitement du feu.

Pendant un très court instant, la scène est à nouveau baignée dans la lumière. Héèff, les cheveux passablement roussis, fait face à Zyu, plus aussi fraiche qu'au début de leur affrontement. Derrière l'ardent magicien, une figure dans une armure en métal, qui se débat pour l'instant avec des flammèches insistantes qui s'accrochent envers et contre tout en métal, échauffant considérablement la température dans l'armure. Puis de nouveau les ténèbres.










Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: A l'invasion ! [Pré-ellipse] - Fini | Jeu 17 Oct 2013 - 0:22


~¤~ Au bord de l'abîme où dansent les vents ~¤~

Sifflement de l'air au passage de quelque chose. Claquement sonore. Presque inaudible, le bruit de quelque chose qui vole en éclat.

Voix aigüe, aux furieux accents hystériques, probablement féminine :" Espèce de pervers ! Ôte tes sales pattes de là ! "
Voix indubitablement féminie : " Mère ? "
Voix aigüe, aux furieux accents hystériques, probablement féminine :" Et dire que je viens de laisser ma fille se marier avec un malotru comme toi !"
Voix masculine, dans un murmure parfaitement audible :" C'est pas comme s'ils se mariaient pour la première fois non plus ..."


~¤~ Dans un couloir où les flammes dansent sans nul œil pour pouvoir les voir ~¤~


Voix basse et sifflante : " Sssss ! Sssas ssousser ! Sssss ! "

Sifflements injurieux. Bruit de tentacule qui s'agite furieusement sur le sol. Murmures de protestation de la poussière dérangée.

Des profondeurs, l'écho du glissement de la soie contre la pierre.
Voix basse et sifflante : " Ssssuiss Isss sssaut Ssssuiss !"

Claquement de quelque chose de mou et de gluant qui s'enroule autour de quelque chose.


~¤~ Là où la vérité part en guerre ~¤~

" Des preuves ?! Ah, et celle là, c'est ma mère, c'est ça ?"

Le doigt pointé vers la silhouette d'or et de flamme, le magicien met au défi la silhouette chauffée à blanc de répondre. Le silence se fait aussi épais que les ténèbres qui retombent.

Voix inhumaine : " Tu va payer pour cet affront, vermisseau."

Rugissement de flammes qui fleurissent à travers la citadelle.

~¤~ Là où dansent les vents ~¤~

Le voilà, celui que nulle loi ne saurait faire obéir. Le meneur de la rébellion contre l'Ordre, le chevalier venu sauver son damoiseau...

Ou pas !

Tentées de fauve par l'embrasement subit des cieux, les brumes reprennent la place d'où vient de les chasser la chute de Garnyiss. Rien de cela ne semble émouvoir le chevalier. Il chevauche fièrement les vents, jetant son ombre sur le Cruel.

" VIENS DONC JOUER AVEC MOI ! "

Toute lumière retourne folâtrer autour de sa main avant de pointer vers Marovin un éclat accusateur.

" TU AS FAILLI AUX TIENS, MAROVIN ! ", rugit la voix par dessus le rugissement de fureur du blizzard !

Et le lumière de se condenser en une aveuglante lame lilas dans la main du Seigneur de l'Impossible, tandis qu'il s'élance à travers le souffle de l'Hiver pour découper Marovin de haut en bas, en deux parties symétriques. L'ombre du maréchal des glaces n'a, en effet, point de coeur...







Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6263
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


GreyMalkin
Message Sujet: Re: A l'invasion ! [Pré-ellipse] - Fini | Mar 7 Jan 2014 - 22:59


Voix outrée : " Mais je n'ai rien fais, moi. C'était, c'était…MA HACHE !!!"

Bruit de course éperdue.

Voix qui s'éloigne dans le lointain : " Ma belle, si tu reviens, je plaque tout…Sauf ma femme et mes copains !"
Voix faible, mais pleine d'espoir : " Vous voyez, mon amour, ce n'est qu'un être volage…"
Très très loin de là : " Et aussi la musique et…"

~~~Dans des ténèbres plus naturelles~~~

Bruits de grelots.

Voix hermaphrodite :" Oh, il est là mon mignon petit chat."
Voix faible, appartenant probablement à quelqu'un de profondément désespéré, qui finit par se briser sur le dernier mot :" Sortez moi de là, je vous en prie. Je ne suis pas fait pour toute cette folie. Tout ce que je veux, c'est…Elle…"

Bruits de nombreuses pattes sur le sol…

Voix désabusée :"…Mais lâchez moi !!!"

~~~Au fond du trou, dans tous les sens du terme~~~

Plouf

Voix calme et furieuse : " Tu crois pouvoir me battre ? Tu penses vraiment que l'Hiver ne trouverait pas un moyen de te contrer ? Tu te trompes, je suis plus fort que toi !"

Bruit de pas sur la glace.

Voix calme, mais réjouie : " Tu m'a raté, et maintenant, tu vas me le payer !!!"

Zzzzioooooum
Craaaaaac
Plif plif

Voix calme, mais surprise : " Hein ?"

CRRRRRRAAAAAAAAAC
SCROOOOUTCHHH

Voix furieuse : " $$$$$$$$"

FIOOOooooou
Plouf


~~~Là où l'Enfer glacé rejoint l'Enfer brûlant~~~

Voix grave, légèrement embêtée, comme si elle allait révéler un secret gênant : " ET BIEN, TU SAIS, MON PETIT, POUR FAIRE UN ENFANT, IL FAUT UN HOMME, MAIS SURTOUT UNE FEMME. ET QUI DE MIEUX QUE ZYU, AVEC SON CARACTÈRE BRULANT, POUR…"

La boule de feu lancée par la créature dorée vient couper court aux divagations de l'armure. Zyu fulmine, et la rage la submerge, aussi brulante que les flammes de l'enfer, aussi glacée que les blizzards de l'Hiver. Un rictus mauvais déforme soudain son visage de poupée précieuse. De quelques battements d'ailes, elle s'envole, les bras tendus au dessus de sa tête. Une petite flamme apparait au creux de ses mains, grandissant à chaque battement de cœur. Les flammes orangées tournent aux bleutées, puis atteignent un blanc insoutenable. Sous cette vive lumière, le corps de Zyu semble tourner au noir profond.

" Si tout doit finir dans les flammes, alors nous brulerons tous ensemble !"

Et l'enfer déferla sur Elindaë...









Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: A l'invasion ! [Pré-ellipse] - Fini | Mer 8 Jan 2014 - 21:41


" C'est mal connaitre mes nouveaux pouvoirs !"

La voix d'Héèff peine à dominer les rugissements de cette fournaise immaculée. De la pierre torturée commencent à perler des larmes magmatiques. L'odeur de métal chauffé à blanc se fait omniprésente tandis que l'armure commence à se boursouffler dangereusement et dégouliner comme le ferait la cire d'une bougie...

" VOUS AVEZ UNE IDEE DU TEMPS QU'IL FAUT POUR OBTENIR CES COURBES ? ", fait alors remarquer le voix de Guerre avec un calme tel qu'il ne peut que précéder une tempête cataclysmique.
" BEAUCOUP TROP... ", répond son homologue famélique.

Les pans de son long manteau noir sont la proie des flammes mais la silhouette de Famine demeure, telle l'incarnation de Ténèbres que même la plus brillante des lumières ne saurait totalement dissipée. Le rugissement des flammes s'interrompt brutalement, dévorée d'une seule traite par le silence le plus absolu.

Cette quiétude trompeuse ne saurait cependant pas durer. Le magicien n'a pas dit son dernier mort, pas plus qu'il ne souhaite laisser la vedettes à d'autres. Sa voix s'élève au dessus des nuées, fracassant le silence et les oreilles. De ses lèvres s'échappent trois mots, chargés d'un pouvoir ancestral, portés par une volonté d'airain et une envie de meurtre incommensurable. C'est le hurlement de fureur d'un égo maltraité qui roule tel le tonnerre dans l'air et fait frémir jusqu'aux fondements des montagnes elles-mêmes.

FUS RO DAH !

...
Grondement dans le lointain
...

" QUEL CRETIN ! "
" PARDON ? ", demande Guerre dont l'armure s'est transformée en diapason.
" J'AI DIT : QUEL CRETIN !"
" AH ! MOI AUSSI JE ME DISAIS QUE CA N'AVAIT RIEN FAIT... A PART ME FAIRE VIBRER DE PARTOUT..."

Et Elindaë de vibrer tout entière à l'unisson. D'une manière de plus en plus accentuée, curieusement. Tout aussi curieusement, la notion de lointain n'est plus tout à fait ce qu'elle était et se confondrait même avec la notion de proximité...

Les flammes de Zyu sont brusquement soufflées sans la moindre pitié par des bourrasques glacées. Elle-même est projetée à travers les airs comme une vulgaire poupée désarticulée. Parmi les Transformés, on applaudit la courbure de la ligne droite qu'elle décrit avant d'être happée par la gueule béante du précipice. Puis l'on écarquille les yeux et commence à agiter les lèvres en des déclinaisons plus ou moins fleuries de " Oh merde !".

Car ce qui déboule sur la citadelle n'est pas une quelconque horde, ni l'Hiver lui-même qui aurait accouru pour sauver son fidèle serviteur. Non, c'est la fureur primordiale de montagnes tirées brutalement de leur sommeil qui se déverse depuis les sommets ancestraux. La gueule écumante de neige et garnie de rocs tranchants, elle happe Elindaë sans pitié...

Lorsque le calme revient, les ténèbres ne sont plus. Tout n'est que neige immaculée à perte de vue, troublée seulement en de rares endroits par les pointes de tourelles. L'amoureux et la mariée sont enfin réunis dans une étreinte glacée. La Hache, retenue au sol par des mètres et des mètres de neige. A plusieurs mètres de là où se tenait Héèff, ne subsiste qu'un heaume vide et cabossé, à moitié enfoui. Ici et là, un fragment de carotte ou un tentacule séparé du corps qu se tord en ultime convulsion.

Tout n'est plus que silence et immobilité, à l'exception de quelques flocons que la bise emporte avec elle, dévoilant peu à peu un panneau de bois où l'on commence à distinguer quelques mots...








Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6263
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


GreyMalkin
Message Sujet: Re: A l'invasion ! [Pré-ellipse] - Fini | Mer 8 Jan 2014 - 22:38











Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: A l'invasion ! [Pré-ellipse] - Fini |


Revenir en haut Aller en bas

A l'invasion ! [Pré-ellipse] - Fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Par delà les Murs-
Ouvrir la Popote