AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

En piteux état...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6806
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Max
Message Sujet: En piteux état... | Dim 22 Jan 2012 - 19:13


Résumé : Après la défaite de Nuit, Max et son compagnon ailé s'étaient réfugiés dans la forêt du Du Weldenvarden. Durant le voyage, le dragonnier était dans un état inquiétant après une blessure causée par un pic de dragon.

Le soleil se levait et transperçait peu à peu la dense forêt du Du Weldenvarden.
Cela faisait quelques jours que la grande bataille s'était terminée...Mais les souvenirs du massacre fusaient dans l'esprit du dragonnier.
Max avait été gravement ouvert à la cuisse lors des combats, mais cette blessure était désormais plus ou moins soignée. Il avait fini par se réveiller et, grâce aux forces qu'Athorn avait reprit, il avait pu soigner-tout du moins c'est ce qu'il croyait- sa blessure en prenant l'énergie de son dragon.

Ce dernier les avait posé dans un sous-bois, proche d'une clairière assez grande pour que la créature ailé puisse être à son aise.
Le rôdeur avait par la suite reprit des forces en mangeant et en se reposant. Les journées étaient longues avec un silence inhabituel des deux compagnons. Une fois ses forces à peu près rétablit, Max fit appel à la terre pour former un abri, car il savait que des elfes l'épiaient en secret et souhaitait être tranquille pendant quelque temps encore.
Son abri de fortune pouvait abriter deux personnes de sa corpulence. La terre invoqué avait été chauffé par les flamme du dragon, offrant ainsi une certaine solidité et stabilité. De plus, le dragonnier avait fait parcourir de minces filets électriques, polarisant de ce fait les roches ferromagnétiques présente dans la structure de l'abri, riche en cristaux métalliques. Ces roches furent extraites et fondues par Athorn. Une fois la mince couche de métal grossier obtenue, Max la plaça au dessus de son abri, le couvrant presque intégralement. Elle offrait par sa dureté une résistance supplémentaire, et pouvait aisément stopper des flèches. Le tout fut recouvert par une épaisse couche de mousse naturellement présente dans le sous-bois.

Cet abri avait mit trois jours à se monter, car il demandait au rôdeur une certaine énergie qu'il ne pouvait fournir en une fois. Et c'est une fois l'abri terminé que la blessure récemment infligée le fit souffrir. La cicatrice se craquelait de plus en plus et dans la nuit, on pouvait observer à sa surface de minces particules luminescentes briller. Ce phénomène inquiétait le dragonnier et sa monture qui n'avaient encore jamais eu affaire à ce type de blessure magique. Max tentait d'enlever toute once de magie, mais elles étaient fortement ancrée dans la blessure et l'énergie dépensé était énorme pour un résultat assez peu rentable...

Quelques jours passèrent. Durant ce temps, les deux amis recommençaient doucement à parler des événements, faisant abstraction de la douleur qui lançait l'homme de temps en temps. Athorn lui expliqua ce qu'il en était de l'Alagaësia :


*Lorsque le combat contre Nuit avait prit fin, le reste de l'armée a fait demi-tour. Mais le Saint-Empire Léonien a envahit le continent...
Dans un premier temps je suis partit pour notre maison à Carvahall, mais le Saint-Empire était déjà là, les maisons pillées, de vrais massacres ont eu lieu... Notre maison n'a pas été touché avec les protections que tu avais mise, d'où ton manque de forces durant ces derniers jours...*


Le dragon vert marqua un temps de pause en pensant à l'état critique de son maître. Puis il continua à nouveau son récit :

*J'ai donc bifurqué en direction de la Crête, pour rejoindre les rôdeurs... Le Saint-Empire les ont découvert, je pense qu'il y a des survivants, le détachement n'était pas très important.*

Un sentiment de vengeance naquit dans l'esprit du dragonnier. Il voulait les tuer, tous ! Venger les Hommes qui l'avaient recueillit et considéré comme leur propre enfant... Quelques larmes roulèrent doucement le long des ses joues puis il se ressaisit. Son compagnon ailé attendait que son maître se clame pour continuer.

*Je suis donc allé dans mes forêts du Du Weldenvarden, c'était le seul refuge sûr que je voyais.*

Max approuva avant de lui demander :

*Et quelle est la position des différents clans ? S'il en reste encore...*

Athorn ne fit pas attendre sa réponse :

*D'après ce que j'ai pu intercepter comme conversation le long de la route, le Nomins reste neutre envers ces afffronts et il lui reste quelques villes fortifiées, mais très peu. Qui plus est l'armée est en piètre état pour l'instant. Le Surda n'a pas été touché apparemment. Les Elfes non plus sinon nous ne serions pas sur leurs terres. Il doit sûrement exister des groupes rebelles, mais où, ça je ne sais pas...
Par contre, l'invasion n'a pas été décidé par leur chef, quel qu'il soit. Ce sont de haut dignitaires qui ont rassemblés leurs armée pour envahir de leur plein grès le continent.*


Le rôdeur souffla, plus de déception que de soulagement. La traîtrise du Saint-Empire Léonien devait être punit. Mais la position de son clan lui empêchait toute activité contre l'invasion sans mettre en danger ce qu'il reste du Nomins. Il réfléchit longuement à ce qu'un dragonnier et son dragon pouvaient faire seul, sans attirer l'attention sur le Nomins. Puis lui vint une idée, assez hasardeuse mais ils trouveraient sûrement ce qu'ils chercheraient... Mais pour son plus grand déplaisir, une nouvelle crise de douleur s'empara de sa cuisse.
Il réussit tout de même à expliquer brièvement ce qu'il entreprenait à sa monture ailée.


*Nous partirons pour Vroengard d'ici peu. Je n'ai pas la puissance nécessaire pour me soigner seul, même avec ton aide. Nous devons trouver au moins un Eldunari. D'une part pour me soigner, et d'une autre, pour pouvoir accroître un peu ma puissance magique. Beaucoup de dragonniers sont morts, et leur dragon avec. Certains dragons ont dû se réfugier dans le leur, par conséquent on peut en trouver.*

La grand dragon grogna un peu mais consentit aux dires de son maître.

*Si les dragons veulent bien que tu te serves d'eux. Et après que comptes-tu faire ?*

Max sortit tant bien que mal de son abri caché à la lisière d'une clairière. Il put apercevoir un elfe au loin regarder dans sa direction. Ces êtres sylvestre étaient de moins en moins discret avec lui, ce qui n'était pas sans inquiéter l'homme qui n'était pas officiellement autorisé à rester dans les terres. Le rôdeur grimaça à cause de sa blessure et prépara le paquetage. Il se défit de son armure de guerre ainsi que celle d'Athorn et les téléporta à Carvahall, dans sa maison. Une vague de fatigue déferla sur l'homme, mais fut vite repousser par le diamant plein d'énergie accroché à sa ceinture. Il se vêtit de son armure de cuir habituelle avant de répondre à son dragon :

*Ensuite nous partirons rencontré notre chef, demander ce que nous pouvons réellement faire, et jusqu'où nous deux pouvons aller dans les actions contre le Saint-Empire. Par la suite, nous irons voir les rôdeurs, si il en reste...*

La tristesse s'amplifiait dans l'esprit de Max malgré les efforts de son compagnon pour le rassurer. Mais ce sentiment partit peu à peu pour laisser place à l'obscurité qui envahissait peu à peu le corps du pauvre homme. La blessure causait un mal terrible au dragonnier qui avait de plus en plus de mal à rester éveillé. L'état fiévreux devenait de plus en plus courant. Athorn poussa une longue plainte de détresse qui résonnait dans tous le bois, appelant à l'aide ceux qui les épiaient depuis plusieurs jours...




Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 8514
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Equina
Message Sujet: Re: En piteux état... | Dim 22 Jan 2012 - 22:10


Résumé : A la suite de la bataille contre Nuit et les dragons enrôlés, Equina est retournée dans la forêt protectrice des elfes. Ayant aperçu son mari alors qu’elle quittait le Hadarac, elle s’est réfugiée dans le Du Weldenvarden, de peur de voir la réaction de l’homme qu’elle aimait.


Les feuilles étaient bercées par la douce brise qui se faufilait entre les troncs. Equina ferma les yeux et laissa cet air frais caresser son visage au teint pâle. Elle sentait la sève s’écouler dans la branche sur laquelle elle était allongée. Le contact de l’écorce contre son dos la rapprochait de l’être qui la soutenait. Ce lien si particulier que les elfes pouvaient avoir avec leur environnement, elle l’avait enfin retrouvé. Un sentiment de plénitude la remplit et un sourire se dessina sur ses lèvres. Depuis qu’elle était revenue du désert et de son combat, elle avait pris le temps de se poser, de savourer les minutes qui s’écoulent, chantant pour la forêt qui l’avait vu naître.

Mais comme toutes les bonnes choses avaient une fin, c’est la surprise qui remplaça sa quiétude lorsque ses oreilles captèrent une longue plainte venant également du Du Weldenvarden. Se redressant précipitamment, l’elfe sauta du haut de la branche d’où elle se tenait quelques secondes auparavant, amortissant sa chute en pliant ses genoux. Tous ses muscles répondirent à l’appel et la guerrière s’élança en courant à toute vitesse vers l’endroit d’où le cri provenait. Ses longs cheveux fouettaient l’air pendant que ses foulées s’accéléraient, laissant défiler les souches mortes et les racines sous ses pieds nus. Les branches fouettaient la peau de ses bras, laissant quelques petites coupures et marques rouges.

A l’approche de la clairière, source de la plainte, elle stoppa nette sa course, posant une main sur le pommeau de son épée, prête à se défendre face à une possible attaque. Elle aperçut un de ses congénères qui guettait lui aussi l’endroit et lui fit un signe de la tête. Elle protégea sa venue en masquant sa présence grâce à sa magie. Elle ordonna à l’autre elfe de reculer, ce qu’il fit sans poser de question. Equina se positionna derrière le tronc d’un arbre et attendit, à l’affut du moindre indice, du moindre bruit. Elle laissa son cœur se calmer, fermant les yeux pour se concentrer. Lorsqu’elle se sentit prête, elle risqua un coup d’œil vers l’espace découvert. Ce qu’elle put y apercevoir la pétrifia d’effroi. Un dragon se trouvait en son centre, mais pas n’importe quel dragon. Il était grand, majestueux et vert. Un vert profond, qui attirait le regard et qui en même temps, le faisait se fondre dans le paysage. Ce dragon, elle l’aurait reconnu entre mille.

Des images du passé défilèrent devant ses yeux, elle sur Fëanàro, lui sur Athorn, volant pour le plaisir, se laissant tomber dans le vide et faisant corps avec leur dragon. Elle se rappela de tout, de la maison, du visage du rodeur, lui souriant. Et d’autres pensées plus sombres vinrent envahir son esprit. Le voyage qui l’avait emmenée loin de lui, la perte de celui qui avait partagé sa vie pendant des centaines d’années, sa solitude.

La cicatrice qui traversait son dos la lança. Une grimace de douleur apparut sur son visage. Cet électrochoc suffit à la ramener à la réalité. Elle plissa les yeux et reprit peu à peu ses esprits. Elle sonda l’endroit avec ses pouvoirs, ce qui confirma la présence du dragonnier qui se trouvait sous un étrange abri. Equina se releva et resta encore quelques secondes derrière son arbre. Puis, elle osa faire un pas, puis un autre jusqu’à la limite de la clairière. Là elle s’arrêta, bloquée. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien faire ici ?

Elle fixa Athorn de ses yeux vers. On pouvait y lire la panique et l’incompréhension. Elle resta là, à ne rien faire, attendant que les choses se passent, voulant disparaître sous la terre qui se trouvait sous ses pieds.



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6806
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Max
Message Sujet: Re: En piteux état... | Lun 23 Jan 2012 - 19:08


Athorn continuait de pousser ses plaintes de détresse mais personne ne venait... Aucun elfe avait le courage de venir, ils ne faisaient qu'épier ce qui énervait profondément le grand dragon. Dans la douleur et l'inquiétude, il s'en prit à un arbre qu'il arracha et l'envoya contre d'autres de ses congénères.

Soudain, il sentit une présence qui ne lui était inconnue. Il regardait dans le sous-bois, mais il n'y avait personne. Il entra dans la clairière et aperçut au loin une silhouette. Qui était-ce ? Il s'approcha en même temps que l'inconnue avançait.

Le dragon vert émeraude était assez proche pour voir qui c'était. Equina ? La femme de son maître qui avait disparut du jour au lendemain. Ce n'était pas son énergie qu'il avait sentit, sûrement un autre elfe un peu plus curieux que les autres...
Il repensa à toutes ces années où son maître pleurait, où il n'allait pas bien avec de sombres pensées qui lui traversaient l'esprit. Si elle était là, il y avait intérêt que ce ne soit pas pour partir à nouveau sans rien dire... Le dragon était prêt à partir avec son maître pour le protéger.
Mais son instinct lui disait de la laisser revenir. D'ailleurs, où était Fëanàro son dragon ? Ce n'était pas le moment de poser ce genre de question.

Athorn avançait jusqu'à ce qu'il soit juste devant elle. La créature ailé la renifla avant de lui ouvrir une partie de son esprit.


*Bonjour Equina... Que fais-tu ici ? Si tu veux voir Max, il n'est pas en état...Il est blessé et n'arrive pas à se soigner. Son âme quitte jour après jour un peu plus son corps...*

Le dragon grogna d'impuissance et regardait toujours l'elfe de ses grands yeux qui étaient aussi brillant qu'une émeraude polie.




Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 8514
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Equina
Message Sujet: Re: En piteux état... | Lun 23 Jan 2012 - 21:20


Equina ne réagit pas en voyant le dragon s’approcher d’elle. Elle resta sans bouger, espérant par un miracle inconnu qu’il ne pouvait pas la voir. Bien sûr, tout cela n’était qu’un rêve, elle était belle et bien présente au milieu d’une clairière où se trouvaient son mari et son dragon.

Ce dernier approcha son imposante tête près du visage de l’elfe. Celle-ci déglutit et accepta le lien que lui offrait Athorn.

*Bonjour Equina... Que fais-tu ici ? Si tu veux voir Max, il n'est pas en état...Il est blessé et n'arrive pas à se soigner. Son âme quitte jour après jour un peu plus son corps...*

Ses paroles étaient loin d’être ce qu’elle aurait voulu entendre. A quoi s’attendait-elle d’ailleurs ? A ce qu’il l’accueille les ailes ouvertes ? N’importe quoi.

*Bonjour Athorn … J’ai entendu un cri, je suis venue voir ce que c’était. Je te signale que tu es dans le Du Weldenvarden, et que c’est ici chez moi.*

Elle fronça les sourcils, lui montrant qu’elle ne se laissera pas faire et qu’elle était dans ses droits.

*Que lui est-il arrivé ?* demanda-t-elle, toujours vexée par le comportement de la créature.

Mais cela laissa place à un certain sentiment d’inquiétude. Qu’est-ce qui avait pu blesser un dragonnier de la trempe de Max ?

Elle recula de quelques pas, mal à l’aise d’être épiée par l’œil émeraude du dragon.



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6806
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Max
Message Sujet: Re: En piteux état... | Lun 23 Jan 2012 - 21:59


Athorn restait de marbre face à la réaction un peu froide de la femme de son maître. Ne connaissant pas la ou les causes de son départ brusque et des multiples douleurs qu'elle a infligés à son maître, il ne pardonnerait pas tout de suite, tant qu'il ne saurait pas.

*Bonjour Athorn … J’ai entendu un cri, je suis venue voir ce que c’était. Je te signale que tu es dans le Du Weldenvarden, et que c’est ici chez moi.*

*C'était moi, car à part épier ce qu'on fait depuis une semaine, les elfes des alentours ne sont même pas fichus de venir aider lorsqu'il y a un problème. J'avais un autre souvenir des elfes, bien des choses ont changées...*

Le dragon souffla un panache de fumée par les naseaux avant de continuer.

*Je sais où je suis et c'était la dernière option de sécurité que j'ai adopté pour sauver Max. Notre maison n'est plus en sécurité, et les Crêtes ont été en partie envahit par le Saint-Empire Léonien, dont l'endroit où se cache les Rôdeurs... Donc je suis allé nous réfugier au Du Weldenvarden. Et dès qu'il sera en état nous partirons.*

Un râle de tristesse sortit de la gueule d'Athorn qui baissa la tête pour regarder le sol. Il fit demi-tour et commença à marcher en direction de l'abri où se trouvait son dragonnier, incitant la jeune femme à le suivre. Il continua tout de même à lui répondre.

*On est partit faire la guerre dans le désert du Hadarac pour enfermer à jamais Nuit. Durant la bataille, il a été touché par un pic d'un ennemis qu'il venait d'achever. Dans une dernière action, un pic de la queue de son adversaire à éventré sa cuissarde et l'a profondément blessé. Une fois Nuit vaincue, il était dans un état assez alarmant. Puis il allait mieux avec quelques crises de douleur mais rien de grave, sauf cette fois-ci. L'énergie demandé est trop importante pour qu'il se soigne, ça le fatigue trop pour un piètre résultat. On a jamais eu affaire à une blessure magique de ce type... Tu verras par toi même.*

Le grande dragon continuait de marcher lourdement, fatigué et triste par l'état de son compagnon de toujours. Il ne savait plus quoi faire pour soulager sa douleur qui le rongeait lui aussi...




Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 8514
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Equina
Message Sujet: Re: En piteux état... | Mar 24 Jan 2012 - 21:30


Elle leva la tête pour regarder le dragon dans les yeux :

*C'était moi, car à part épier ce qu'on fait depuis une semaine, les elfes des alentours ne sont même pas fichus de venir aider lorsqu'il y a un problème. J'avais un autre souvenir des elfes, bien des choses ont changées...*

*Les elfes que tu as vus sont des Alfäkins, gardiens de la forêt. Ils ont pour rôle de la protéger des intrus, comme vous l’êtes.*

L’elfe se baissa pour éviter la fumée qui sortait des narines d’Athorn et créa un vent magique pour la dissiper. Elle écouta attentivement la suite du récit du dragon.

*Je sais où je suis et c'était la dernière option de sécurité que j'ai adopté pour sauver Max. Notre maison n'est plus en sécurité, et les Crêtes ont été en partie envahit par le Saint-Empire Léonien, dont l'endroit où se cache les Rôdeurs... Donc je suis allé nous réfugier au Du Weldenvarden. Et dès qu'il sera en état nous partirons.*

*Je vois. Le Du Weldenvarden vous accueillera le temps qu’il faudra, j’en fais mon affaire. Vous comptez faire quoi une fois que vous serez en état de partir ? A deux, vous êtes loin de pouvoir renverser le cours des choses.*

Elle vit ensuite le dragon partir en direction de l’abri. Tout d’abord, elle crut qu’il prenait congé d’elle. Mais par la suite, elle s’aperçut qu’il l’incitait à le suivre. Elle ne se fit pas prier et marcha derrière lui, son rythme cardiaque recommençant à augmenter considérablement.

*On est partit faire la guerre dans le désert du Hadarac pour enfermer à jamais Nuit. Durant la bataille, il a été touché par un pic d'un ennemi qu'il venait d'achever. Dans une dernière action, un pic de la queue de son adversaire à éventré sa cuissarde et l'a profondément blessé. Une fois Nuit vaincue, il était dans un état assez alarmant. Puis il allait mieux avec quelques crises de douleur mais rien de grave, sauf cette fois-ci. L'énergie demandé est trop importante pour qu'il se soigne, ça le fatigue trop pour un piètre résultat. On n’a jamais eu affaire à une blessure magique de ce type... Tu verras par toi même.*

Equina s’arrêta, une expression de stupeur sur le visage.

*Mais il va s’en sortir hein ? Je peux faire quelque chose ?*

Des larmes de regret commençaient à perler dans le coin des yeux de la dragonnière. Que ferait-elle si jamais elle perdait Max alors qu’elle venait tout juste de le retrouver ? Elle ne voulait pas perdre à nouveau un être si cher à son cœur, c’était hors de question. Elle renifla et serra fort ses points, suivant toujours Athorn. Quand elle arriva à la hauteur de l’abri, elle passa la tête dans l’entrée, plissant les yeux pour s’habituer à la sombre ambiance qui y régnait.



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6806
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Max
Message Sujet: Re: En piteux état... | Mar 24 Jan 2012 - 22:14


Le dragon écoutait les maigres explications que l'elfe lui disait. Des Alfäkins, Athorn tout comme son maître ne les connaissaient pas.

*Les elfes que tu as vus sont des Alfäkins, gardiens de la forêt. Ils ont pour rôle de la protéger des intrus, comme vous l’êtes.*

*Des elfes gardiens dis-tu ?... Et bien ils n'ont pas bien gardé cette partie là vu que nous y sommes. Qui plus est nous n'avons jamais été considérés comme des intrus dans ces forêts...*

La bête ailé ne trouvait pas le ton de la femme de son maître très sympathique. Toutefois il ne dit rien et n'en avait cure, il n'était pas là pour faire des politesses après tout. Il était juste peiné par les circonstances et peur de voir son dragonnier souffrir à nouveau...

*Je vois. Le Du Weldenvarden vous accueillera le temps qu’il faudra, j’en fais mon affaire. Vous comptez faire quoi une fois que vous serez en état de partir ? A deux, vous êtes loin de pouvoir renverser le cours des choses.*

*Je t'en remercie. Une fois en état, allez voir le chef du Nomins Ageati. Max voulait partir à Vroengard mais il ne sera pas assez rétablit pour y aller, c'est encore trop dangereux d'y retourner, il y a trop de dragon. Il voulait trouver un Eldunari. Mais il a apparemment été nommé générale des armées du clan, donc nous partirons d'abord à Uru Baen rencontrer notre dirigeant pour avoir des explications. Ensuite nous irons à Vroengard si les circonstances nous le permettent...
Changer les choses ? Quelles choses ? Beaucoup peuvent être changées. On ne veut pas faire pencher la balance de notre côté, juste participer au rétablissement de l'équilibre qui régnait en Alagaësia.*



Lorsque la jeune femme s'arrêta, Athorn se retourna pour voir ce qu'il y avait, de peur qu'un nouveau danger arrivent. C'était l'inquiétude qui se lisait sur son visage, et même la peur. Athorn se souvenait comment décrire le visage de l'elfe.

*Les sentiments que tu ressens, c'est ce que j'ai ressentis durant ces 100 dernières années, et même encore des fois ils refont surface.*

Athorn soupira une nouvelle fois de tristesse .

*Mais il va s’en sortir hein ? Je peux faire quelque chose ?*

*Je n'en sais rien, notre lien est moins fort qu'auparavant... Faire quelques chose, non. Tu te tuerais à tenter seul, et ton énergie ne suffirait pas pour le soigner. Cette blessure réagit comme si elle s'emparait de son esprit petit à petit.*

Ce fut sur ces paroles que le dragon vert la laissa entrer dans l'abri fabriqué par son maître, mais restait à l'affût d'un quelconque problème.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sciocide Récidiviste

Nombre de messages : 6131
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Charlie To'ü Kour
Sciocide Récidiviste
Message Sujet: Re: En piteux état... | Mer 25 Jan 2012 - 18:51


¤~¤~¤ à Ellesméras ¤~¤~¤

Dure est la Guerre...

Sombral veillait au chevet de son Dragonnier. Observant depuis une fenêtre l'Elfe noir gisant immobile sur un lit. Des guérisseurs elfiques s'affairaient autour de lui usant de magie à outrance et se relayant sans cesse pour soigner les multiples blessures dont souffrait le Guerrier endormi. La trou béant qui ornait sa jambe après qu'un pique de dragon s'y soit profondément enfoncé avait été soigné en urgence pendant le trajet, Dans le cas contraire il se serait vidé de son sang avant d'avoir pu atteindre la capitale. Mais le Caithdein souffrait de bien d'autre mot causé par sa chute vertigineuse. Même le corps et l'esprit du tueur d'Ombre, pourtant habitué aux blessure et à la douleur, ne pouvait supporter celles là et l'avait plongé dans un coma profond. Charlie avait ralentit sa chute usant avec abus de ses pouvoir de gardien de l'air, juste assez pour éviter la mort directe, mais les multiples fractures et hémoragie interne dont il souffrait ne lui offrait qu'un court délai supplémentaires avant d'en arriver au même résultat. Forçant les elfes à tout faire avec empressement, augmentant le risque mauvaise manipulation.

Le dragon noir lui restait couché à la fenêtre et regardait depuis l'extérieur, ne quittant pas des yeux le remue ménage des soigneurs, presque seul moyen pour lui de savoir que son Dragonnier était encore en vie. Le petit lien qui subsistait dans son esprit était tellement faible qu'il doutait presque de son existence...

Tandis qu'un nouveaux jour se levait le Du Weldenvarden, Un elfe à l'air compatissant mais tout de même ferme s'approcha de Sombral. Il portait fièrement l'insigne des gardiens elfes nouvellement créés: le Du Alfakyn Varden.
Le dragon tenta de le faire fuir d'un grognement mais, comme il s'en doutait, ce n'était pas un grognement qui ferait fuir un guerrier ayant jurer de donner sa vie pour protéger la forêt et ses habitants.


- Pardonnez mon insistance malgré ces durs problèmes qui vous accable maitre dragon. Mais je me dois de vous faire pars de la présence d'un autre Skullblaka dans le Du Weldenvarden.

Sombral ne répondit pas, souhaitant que cet elfe cesse de parler et s'en aille. Mais ce dernier interprêta son silence comme un invitation à continuer, et poursuivit donc son rapport

- C'est un dragon vert qui nous est inconnu, nos patrouilles n'ont pas vu de dragonnier avec lui mais il semble garder quelque chose. Nous craignons qu'il ne s'agissent d'un dragon sauvage à la solde de nuit

- évidemment que non ! Nuit à été vaincu, son emprise sur les dragons sauvages avec elle. Il s'agit surement d'un dragon alliés ou d'un sauvages perdu à cause des restes de l'impact magique qui les a frappé...

Une violente envie de griller le soldat sur place monta en lui, il la réprima cependant et congédia le guerrier en lui disant qu'il irait vérifier.
Sombral souleva sa lourde carcasse, ses muscles maltraités par la bataille et engourdi par la longue immobilité eurent du mal à le soulever.
Il se dirigea vers la zone que lui avait indiqué le gardien à allure lente, ses mouvements limités par les innombrable plaies croûtées ou suintantes qui couvraient son corps, pour lui aussi la bataille avait été rude...




¤~¤~¤ Dans la forêt ¤~¤~¤

Après une bonne demi-heure, Il approcha de la zone indiquée par le gardien. Il étendit son esprit vers la zone, sans chercher à être discret, il était trop épuisé pour ça. Ainsi les dire du gardien se confirmait, il y avait bel et bien un dragon dans cette forêt. Sombral s'approcha de la zone, toujours sans chercher à masquer sa présence, vu son état d'épuisement le dragon l'aurait quand même repéré, et il regarda le dit dragon vert de ses propres yeux. Vous n'imaginez que peu son soulagements lorsqu'il reconnut un dragon allié.

* Athorn ! par chance ce n'est que toi. Je craignais de devoir affronté un intrus dans cette état... que fais-tu caché ici ? *

C'est à ce moment la que le dragon noir remarqua l'abri de fortune dressé dans un coin, ainsi que les esprits de deux personnes à l'intérieur. L'un rayonnait tout à fait normalement (quoique très puissant) tandis que l'autre semblait affaibli... blessé peut-être.

* Athorn, dit moi, quelqu'un à besoin de soin? Ellesméras vit cloîtrée depuis l'invasion du SEL, pardonne les. Je peux vous faire entrer si vous le souhaitez. *

Sombral s'avança vers son congénère, claudiquant légèrement a cause d'une douleur à la patte arrière qui s'était réveillée en chemin. Il inspecta d'un regard rapide le dragon vert, pour voir si lui aussi avait besoin d'être soigné en urgence, mais apparemment il semblait s'en être plutôt bien tiré. Le Dragon noir se rappela qu'Athorn et max était présent eux aussi durant la bataille, et il comprit qu'il y a avait de forte chance pour que la personne blessée soit justement Max, mais il se demandait qui était l'autre.



sombral

awards !:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6806
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Max
Message Sujet: Re: En piteux état... | Mer 25 Jan 2012 - 23:21


Athorn était partit s'allonger dans la clairière, attendant le retour de l'elfe. Il se reposait, couché sur la mousse qui lui offrait une sensation agréable. Le dragon s'était reposé pas plus de quelques heures durant la semaine qui venait de passer. Son maître était en mauvaise posture, il avait peur.
Et ce fut la première fois de sa vie qu'il sentait une sensation de brûlure au niveau des yeux, suivit d'un froid fort désagréable lorsque ses larmes tombèrent sur ses grosse joues.
Soudain, il sentit une présence se dirigeant dans sa direction. Elle était dans les airs et très puissante : un dragon. S'attendant à un nouveau combat venir il se redressa le plus vite qu'il pouvait et attendait le nouvel arrivant, prêt à se battre s'il le fallait malgré la fatigue qui lui tiraillaient chacun de ses muscles.

Ce fut un soulagement et une grande surprise en reconnaissant la grande masse noire atterrir près de lui: Sombral, le dragon de Charlie qui lui parla sans attendre.


* Athorn ! par chance ce n'est que toi. Je craignais de devoir affronté un intrus dans cette état... que fais-tu caché ici ? *


*Sombral ! Je ne peux qu'en dire autant, je suis exténué... Nous n'avons que cet endroit sans être dans de réel danger, enfin c'est ce que je pensais...* précisa Athorn en faisant allusion aux Alfakyn Varden.

Le dragon vert s’étira un bon coup pendant que son compagnon ailé poursuivent son interrogatoire.

* Athorn, dit moi, quelqu'un à besoin de soin? Ellesméras vit cloîtrée depuis l'invasion du SEL, pardonne les. Je peux vous faire entrer si vous le souhaitez. * 

*Quelqu'un a besoin de soin en effet... J'ai cru remarquer ça, et notre visiteuse surprise nous a assurer qu'on serait tranquille. Nous avons fait la guerre contre Nuit. Il a prit un pic de dragon à la cuisse, il s'est soigné correctement, enfin c'est ce qu'on pensait. La blessure est comme infecté magiquement, et ça empire, je sens le lien qui nous unit faiblir de plus en plus... Il a essayé de se soigner en vidant énormément de notre énergie, sans vraiment se soigner...*

Le reptile baissa le cou de détresse avant de continuer :

*Sinon la deuxième personne que tu as dû sentir, j'étais plus que surpris de la voir débarquer. C'est Equina, sa femme. Et toi que viens-tu faire ici ? Ce n'est pas un hasard si tu es là. Où est Charlie ?*

Athorn était préoccupé par l'état de son dragonnier mais une flammèche d'espoir renaissait inconsciemment en lui. La présence de son congénère lui faisait du bien, même s'il se demandait pourquoi Charlie n'était pas avec lui...




Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 8514
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Equina
Message Sujet: Re: En piteux état... | Ven 27 Jan 2012 - 20:39


Ils avaient donc pour projet de repartir. Pourquoi Athorn la blâmait-il à cause de son départ alors qu’ils allaient faire la même chose ? Max était donc devenu général du Nomìns, quelle surprise ! L’homme avait tout à fait le profil de l’emploi, combatif, courageux et sage. Il ferait un excellent commandant pour ce peuple.

De toute façon, avant tous ces projets, il fallait que son mari guérisse. Elle entra dans l’abri, ses yeux se familiarisant à l’obscurité. Le guerrier était allongé, inconscient. Equina contempla son visage, n’osant trop s’approcher de lui, avec la peur de le toucher. Ses traits étaient détendus, on aurait pu croire qu’il dormait. Ses longs cheveux bruns étaient disposés tout autour de sa tête, ondulant comme les vagues d’un océan, poussées par une douce brise. Sa poitrine se soulevait lentement, presque avec difficulté. L’elfe osa avancer une main vers l’un de ses bras. Le contact avec sa peau lui fit l’effet d’un électrochoc et des images revinrent à son esprit. Leur rencontre, leur passé ensemble, leur mariage, … le moment où elle avait dû l’abandonner.
Une larme roula sur sa joue et son cœur se serra. Elle s’en voulait d’être partie pendant si longtemps, mais en même temps, elle n’aurait pu se résoudre à ne pas suivre son dragon, surtout maintenant qu’il était perdu. Si c’était à refaire, elle l’aurait refait. L’elfe porta un regard tendre vers son amour, serra doucement son bras dans sa main pâle. Elle lui transmit une vague de tranquillité, lui donnant par la même occasion un peu de son énergie, essayant de lui montrer sa présence.

Equina se pencha au-dessus de l’homme et approcha son visage du sien. Elle contempla chaque détail de sa peau, ses paupières closes. Elle respira le souffle qui sortait de ses narines, fermant les yeux. Après un moment à respirer ainsi son odeur, elle se rapprocha encore plus et posa ses lèvres sur les siennes, lui donnant un baiser d’amour, mais surtout d’excuses. Elle respira profondément pour ne pas se laisser submerger par l’émotion. Dehors, elle sentit une nouvelle présence, familière.

Lorsqu’elle sortit, qu’elle ne fut pas sa surprise de voir un immense dragon, noir comme les cendres. Elle resta là sans bouger, cernant l’esprit de la créature, sans y entrer pour ne pas briser les barrières de son intimité. Ce léger contact lui rappela la première fois qu’elle avait vu le géant reptile. A l’époque, il était tout petit et tenait encore dans les bras de son dragonnier Charlie. Mais ce souvenir remontait à vraiment très longtemps et à l’heure actuelle, le Sombral qui se tenait devant elle n’avait plus rien de mignon. Elle examina les deux créatures l’une à côté de l’autre, le vert et le noir. Elle réalisa alors le temps pendant lequel elle s’était absentée. Elle s’approcha et leva la tête vers le dragon noir et le salua :


* Sombral ! Mais que fais-tu ici ? *, Lui dit-elle surprise.

Elle l’examina ensuite et remarqua les nombreuses blessures qui recouvrait son corps.


* Tu veux un petit coup de main peut être non ? *

Elle attendit sa permission avant d’utiliser sa magie pour guérir les entailles, restes de la dure guerre qui venait d’éclater.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sciocide Récidiviste

Nombre de messages : 6131
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Charlie To'ü Kour
Sciocide Récidiviste
Message Sujet: Re: En piteux état... | Dim 29 Jan 2012 - 20:16


Sombral remarqua qu'Athor semblait être légèrement à bout de nerf lui aussi, il ne s'était détendu qu'en le reconnaissant. Le dragon noir écouta la réponse de son congénère, lui aussi semblait fatigué mais il désigna la forêt comme étant leur seul refuge. Il était vrai qu'avec la trahison du SEL bien peu d'endroit en Alagaësia étaient encore sûr, la forêt était de ceux-là. Ellesméras également, mais les Gardiens patrouillant dans la zone ne laissait passer que peu d'étranger.

*Quelqu'un a besoin de soin en effet... J'ai cru remarquer ça, et notre visiteuse surprise nous a assurer qu'on serait tranquille. Nous avons fait la guerre contre Nuit. Il a prit un pic de dragon à la cuisse, il s'est soigné correctement, enfin c'est ce qu'on pensait. La blessure est comme infecté magiquement, et ça empire, je sens le lien qui nous unit faiblir de plus en plus... Il a essayé de se soigner en vidant énormément de notre énergie, sans vraiment se soigner...*

Athorn baissa le cou comme désespéré, Sombral comprenait il ressentait presque la même chose avec Charlie en ce moment même

*Sinon la deuxième personne que tu as dû sentir, j'étais plus que surpris de la voir débarquer. C'est Equina, sa femme. Et toi que viens-tu faire ici ? Ce n'est pas un hasard si tu es là. Où est Charlie ?*

Sombral s'apprêta à répondre lorsque une femme sortit justement de l'abri ou se reposait Max. Le souvenir de ce visage lui revint en mémoire, c'était le deuxième visage qu'il lui ai été donné de voir après celui de Charlie. Ce souvenir si ancien remontant à la surface le laissa muet quelque seconde, sans qu'il ne répondisse à Athorn. Equina qui semblait elle aussi avoir été troublé de le reconnaître dans ce corps si différent, retrouva la parole la première

* Sombral ! Mais que fais-tu ici ? *

finalement ce n'était pas si mal qu'elle soit sortie à ce moment là, il n'aurait pas à s'expliquer deux fois. L'elfe remarqua les différentes blessures qui le recouvraient et lui proposa presque aussitôt de l'aider

*ce n'est pas la peine, je survivrai. Pour d'autre rien n'est moins sûr...*

Les muscles de ses pattes le faisant tout de même souffrir, il prit le temps de s'asseoir avant de leur répondre.

* En effet ce n'est pas par hasard que je suis ici... Un Älkakyn varden m'a signalé la présence d'un dragon. Vous avez dût les remarquer, il patrouillent dans la forêt. Les Obligations de Charlie valent aussi pour moi, je devais donc venir m'assurer que ce dragon ne représentait pas une menace.

Se doutant que ses interlocuteurs ne comprenait pas toute l'histoire il prit le temps de préciser

*Charlie est devenu le Caithdein de la Reine Ellenwen. Une sorte de garde personnel, conseiller, représentant de la reine à travers le pays, enfin vous voyez quoi. C'est à lui où à la Reine que le Du Älafakyn varden doit rendre des comptes, et lorsqu'il ne peut assumer ce rôle, c'est bien sur à moi qu'ils s'adressent.
D'ailleurs, si vous vous sentez le courage de transporter Max, je peux sans problème vous faire rentrer à Ellesméras, il sera mieux je pense auprès des guérisseurs elfiques, qu'en pleine forêt. *


La solution qu'il leur proposait étant la plus sage, il supposa qu'ils accepteraient et se releva donc à grand peine. Il se surpris à penser qu'il aurait bien aimé qu'Equina soigne quelques blessures particulièrement handicapante, mais il se ravisa une fois de plus. Soigner des blessure à cette échelle lui coûterait une énergie folle, et d'autres avait plus besoin de cette énergie que lui-même. Il ne répondit pas tout de suite à la dernière question d'Athorn, comme refusant d'admettre certain fait, mais l'insistance dans le regards du Dragon et d'Equina lui fit amèrement comprendre qu'à cette question aussi ils espéraient une réponse, le ton de la voix du dragon dans leurs esprit était vide de toute nuance, le désespoir et la crainte s'y ressentait

*Ni en vie, Ni mort... Perdu entre deux mondes... immobile dos à la porte, hésitant entre le monde qu'il quitte et celui qu'il n'a pas encore rejoint...*

Sombral tourna la tête, le regard ailleurs. Il resta silencieux quelques longues secondes, puis ajouta, plus précisément.

* Il est à Ellesméras, je demanderais à ce que l'on emmène Max dans la même pièce. Ainsi vous pourrez voir Charlie. Il y a de grande fenêtre donnant sur la cour pour que toi et moi puissions être auprès de nos dragonnier Athorn.*

Son regard se posa à nouveau sur le dragon vert et l'elfe.

* On y va? Sauf si vous préférez rester ici bien sur, Quoiqu'il en soit moi je dois retourner auprès de Charlie. *

Sombral attendit qu'ils se décident avant de rejoindre son dragonnier, pour leur montrer le chemin s'ils décident de le suivre.



sombral

awards !:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6806
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Max
Message Sujet: Re: En piteux état... | Dim 29 Jan 2012 - 22:17


Athorn regardait attentivement les blessures de son ami. Il y en avait quelques unes qui n'étaient vraiment pas très belle à voir, encore moins agréable à supporter...
Equina sortit de l'abri de terre, la mine peu joyeuse. Peut-être que le dragon vert avait été un peu dur avec elle pour des retrouvailles cent ans après ? Il la jugeait sans savoir pourquoi elle était réellement partit.
Mais l'heure n'était pas aux règlements de compte ; Il fallait trouvé une solution pour améliorer l'état de Max. Quelques minutes après, le grand dragon noir débutait ses explications concernant sa présence ici même :


* En effet ce n'est pas par hasard que je suis ici... Un Älkakyn varden m'a signalé la présence d'un dragon. Vous avez dût les remarquer, il patrouillent dans la forêt. Les Obligations de Charlie valent aussi pour moi, je devais donc venir m'assurer que ce dragon ne représentait pas une menace.*


La monture de Max ne comprenait pas un traître mot de ce que son congénère lui disait ; ce qu'il du remarquer avec les grands yeux vert qui scintillaient en face de lui. Il commença donc par le commencement de l'histoire. En effet, cent ans d'absence, il fallait se remettre au goût du jour.

*Charlie est devenu le Caithdein de la Reine Ellenwen. Une sorte de garde personnel, conseiller, représentant de la reine à travers le pays, enfin vous voyez quoi. C'est à lui où à la Reine que le Du Älafakyn varden doit rendre des comptes, et lorsqu'il ne peut assumer ce rôle, c'est bien sur à moi qu'ils s'adressent.*
D'ailleurs, si vous vous sentez le courage de transporter Max, je peux sans problème vous faire rentrer à Ellesméras, il sera mieux je pense auprès des guérisseurs elfiques, qu'en pleine forêt. *


Garde personnel de la reine ? Et bien, il avait fait du chemin Charlie. Ellenwen reine ? En tout cas la tête d'Athorn était comique étant donné les circonstances de leur rassemblement. Les yeux grand ouvert, la gueule ouverte, l'air béas. Max va avoir à s'en remettre de ces nouvelles !... Si il se remet de sa blessure... Ce fut la mine triste que la créature verte finissait d'écouter Sombral, avec cependant un espoir lorsque ce dernier proposa de transporter le blessé à Ellesméra même !

*Ce sera avec plaisir oui, les lieux doivent être plus sûr et je ne veux pas qu'une de ces gardiens finissent dans mon estomac* répondit l'intéressé avec une pointe d'humour.*

Humour qu'il regretta ensuite quand son compagnon lui apprit l'état de son propre maître. Il n'était pas plus envié que celui de son maître... Il approuva son interlocuteur pour le placer dans la même pièce que Charlie et espérait que les magiciens elfes avaient de la réserve pour traiter ce deux cas simultanément.

* On y va? Sauf si vous préférez rester ici bien sur, Quoiqu'il en soit moi je dois retourner auprès de Charlie. *


Il répondit une dernière fois au dragon noir.

*Le temps de le charger et nous arrivons.*

Athorn se tourna ensuite vers la femme de son maître pour lui annoncer.

*Peux-tu le charger sur mon dos s'il te plait ? Si tu veux venir, tu peux grimper sur moi, il y a assez de places pour deux personnes, petite elfe*

Le dragon vert se coucha ensuite, attendant que son maître et sa femme s'installent sur son dos avant le décollage en direction de la grande cité des elfes.




Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 8514
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Equina
Message Sujet: Re: En piteux état... | Mer 1 Fév 2012 - 19:35


Sombral voulait donc les emmener à Ellesméra pour tenter d’y guérir Max. Charlie y était déjà, profondément blessé également. Ce dernier, Caithdein et Ellen reine ? Equina resta les yeux écarquillés devant le dragon :

- Comment ça reine ? dit-elle dans un souffle, fronçant les sourcils.

L’elfe dut secouer la tête pour reprendre ses esprits. Elle s’approcha de la créature noire et fit monter la magie jusqu’à ses doigts. Elle plaqua ses paumes sur les écailles de Sombral et ferma les yeux, se concentrant pour repérer les blessures les plus importantes. Puis elle laissa filer la magie, sentant de légers petits picotements, murmurant des paroles guérisseuses en ancien langage. Une grosse vague de fatigue s’abattit sur ses épaules et elle dut arrêter le sort et puiser dans les pierres qui contenaient encore de l’énergie de son défunt dragon.
Elle releva la tête vers Sombral, légèrement chancelante et un léger sourire apparut sur ses lèvres.


- En espérant que ça te soulage un peu. Tout n’est pas guérit, mais c’est le moins que je puisse faire.

Equina se tourna vers Athorn, attendant ses directives. Lorsqu’il lui dit d’aller chercher Max, elle s’empressa de s’exécuter. Elle rentra sous l’abri et rassembla les affaires qui y étaient éparpillées. Elle se chargea ensuite d’envelopper son mari dans sa couverture et le tira doucement dehors. Elle s’agenouilla ensuite à ses côtés et glissa ses mains sous son corps inanimé. Elle souleva ce dernier dans ses bras, le serrant contre elle grâce à la force que lui donnaient ses racines elfiques.

L’ancienne dragonnière s’avança ensuite vers Athorn et déposa délicatement son mari sur le dos du dragon, faisant bien attention à ce qu’il soit en équilibre. Elle se dépêcha ensuite d’aller chercher les dernières affaires et rejoint le petit groupe. Elle grimpa derrière Max, le relevant pour le tenir contre elle et dit :


- Je suis prête, nous pouvons y aller.

Elle appréhendait beaucoup le vol, celui-ci faisant remonter les douloureux souvenirs à la surface. Elle s’agrippa à son mari, le sentir contre elle la rassurant. Il fallait qu’elle le fasse, pour lui.



Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: En piteux état... |


Revenir en haut Aller en bas

En piteux état...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Hors RP :: Fantômes du passé :: RPs Achevés :: Verte-Frondaison-
Ouvrir la Popote