AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Rencontre inattendue [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6806
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Max
Message Sujet: Rencontre inattendue [PV] | Lun 27 Fév 2012 - 22:32


L'homme se promenait dans la dense forêt du Du Weldenvarden, au pouvoir apaisant et insufflant un respect qu'Elle seule pouvait générer. S'éloignant des sentiers tracés, il s'enfonçait de plus en plus dans la forêt pour réfléchir aux derniers événements récemment vécu. Le rôdeur n'avait rien à craindre malgré la sécurité accrue du peuple sylvestre, son ami Charlie l'avait autorisé à vaquer comme bon lui semblait dans le royaume.
Max aperçut un rocher couvert de mousse dans une toute petite clairière, seul endroit où la lumière passait aisément à travers le feuillage émeraude des arbres. Un petit ruisseau ruisselait calmement un peu plus loin, dans le pénombre de la forêt. De frêles oiseaux aux multiples couleurs chantaient au loin, ce qui apportait une touche de gaieté.

Il s'assit tranquillement sur son siège de fortune tout en pensant à ses dernières aventures. La guerre draconnique, sa fonction de général du Nomins Ageati, ses retrouvailles avec sa femme, avec Charlie, sa mystérieuse blessure...
A cette dernière pensée, un frisson glacé glissa le long de son dos. Le général caressa machinalement l'endroit où était désormais ancrée une fine cicatrice d'un bleu étrange... Sa guérison était encore très nébuleuse.

Il se dévêtit de sa veste de cuir renforcée sans manche pour la poser sur le sol moelleux. Sa peau nue se pigmentait de plus en plus à force de vivre dans la mystérieuse cité cachée du Hadarac : Sil'Arn. Max délaça le fourreau de son sabre, lui déliant ainsi les omoplates. Le dragonnier alla se désaltérer au ruisseau et bu a petite gorgée l'eau fraîche et cristalline. Max soupira longuement avant de s'accorder une pause en s'allongeant sur le rocher.
Avec ses nouvelles fonctions au sein du Nomins Ageati, le stress le gagnait de plus en plus. Les tensions montaient ainsi que l'animosité contre le Saint Empire Léonien. Mais L'armée n'était pas prête, encore trop fragile pour se lancer en campagne après tout les assauts subit. Il espérait une alliance secrète avec le peuple sylvestre pour redresser la barre du clan... Enfin il n'était pas là pour cela, le rôdeur n'avait pas eu de consignes spécifiques.

Une brise d'air frais s'insinua dans la clairière, glissant sur sa musculature bien dessinée. Les marques tribales apparentes sur tout le côté gauche de son corps lui donnait un air hostile qu'il appréciait. Le dragonnier souffla et profita de ce moment de solitude pour délier tous ses muscles par magie. Ses marques étincelèrent sous l'afflux magique, apaisant ainsi les nœuds qui occupaient la plupart de ses muscles. Un détail le retira cependant de sa transe réparatrice : les oiseaux avaient cessé de chanter ; Quelqu'un rôdait dans les parages.
Le général étendit ses sens aux alentours, prêt à rencontrer l'intrus...




Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 8346
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kellran
Message Sujet: Re: Rencontre inattendue [PV] | Mar 28 Fév 2012 - 19:02


Le Fils du Soleil ouvrit les yeux et s’émerveilla de ce qu’il voyait. Le fond du lac, pur et clair comme de l’air liquide, s’habillait de couleurs vives allant du bleu au rouge. Des poissons d’eau douce passaient près de lui sans s’inquiéter, chassant les étoiles de poussière illuminées par les rayons du soleil s’enfonçant depuis la surface jusqu’aux profondeurs du bassin, formant des colonnes miroitantes d’or. Un tonnerre lointain trouvait son origine dans la cascade rugissante qui alimentait le lac, dessinant un voile cristallin sur fond de roche argentée. Ce lac faisait partie intégrante de la vie de Kellran, il était un trésor dans le cœur de l’Elfe, un lieu connu de rares privilégiés. Il avait trouvé le chemin du lac dès son premier séjour à Ellesméra, et était tombé amoureux de cette véritable merveille de la nature, pleine de douceur et de force combinées, un lieu hors du temps. Il y avait amené Equina, sa première femme, il y avait de cela bien longtemps. Puis Lilie, celle qui l’avait ramené dans le droit chemin. Mais le lac à la cascade était son sanctuaire, son lieu. Lui seul connaissait réellement la route qui y menait. Lui seul portait cet endroit dans son cœur, à jamais. Il insuffla plus d’énergie au sort qu’il invoquait, et se surprit à transpirer. La sphère aérienne dans laquelle il était enfermé gonfla, repoussant l’eau sur une plus grande distance autour de lui. Kellran ne possédait aucune affinité avec l’élément aérien, trop imprévisible, trop immatériel pour lui. Il s’entraînait néanmoins sans relâche, parfaitement conscient de la possibilité d’avoir à se servir d’un sort d’air un jour ou l’autre. En comparaison de la terre, lente et contrôlée, patiente, inflexible, mais capable de se déchaîner avec la pire violence lorsqu’on la forçait à bouger, l’air était trop… différent. Même le feu avait sa part de compréhension, une fois hors de contrôle, il cherchait à détruire, à ravager, à supprimer. Mais l’air… non, décidément, il n’arriverait jamais à s’y faire. Pour l’Elfe, l’air était uniquement un élément lui permettant de survivre, alimentant son corps en oxygène. Il était nécessaire, mais hors de portée de toute définition poussée.

Bien vite, Kellran sentit ses forces se volatiliser. Son énergie diminuait vite, trop vite pour la complexité du sort qu’il s’efforçait de maîtriser. Relâchant son emprise sur l’invocation, il eut juste une seconde pour prendre une grande respiration avant de se retrouver submergé par l’eau du lac. D’un coup de pied puissant, il remonta à la surface et soupira sa frustration. Il repensa à son passé, à ses combats. Il avait des liens particuliers avec la terre et le feu depuis sa naissance. La terre exprimait la stabilité sans failles de ses principes, la force inébranlable de ses opinions. Il prenait une décision et s’y tenait coûte que coûte, il formulait une promesse et préférait mourir que de la trahir. Il était un roc solide, profondément ancré dans le sol, uniquement vulnérable à la lente et terrible érosion de l’eau. A l’inverse, ce roc pouvait tout aussi bien sauter comme un bouchon soumis à trop de pression, libérant alors une cascade de flammes, une rivière de lave en fusion, apportant mort et désolation sur son passage. Il était le feu, destructeur, insensible à la soumission, hurlant le bonheur d’une perte de contrôle totale. Il attendait, caché sous la terre, enfermé dans sa prison de pierre, l’instant fatidique de sa libération. L’Elfe sourit, amusé de ces comparaisons qui le décrivaient bien, et entreprit de se rhabiller. Invariablement, ses pensées l’amenèrent à se rappeler de ce jour, dans le lac Leona, où il avait eu une discussion très… professionnelle avec l’Impératrice du Saint-Empire Léonien. L’humeur de Kellran se réchauffa encore, tant il ressentait un élan profond de bonheur. Il avait vite accepté le fait qu’il ne pourrait jamais sortir Myad de ses pensées, elle l’obsédait à chaque heure de chaque jour, son rire, son visage, ses cheveux, ses baisers. Le fait qu’elle soit la souveraine d’une nation en quelque sorte ennemie des Elfes ne le préoccupait pas, ou tout du moins feignait-il de ne pas s’en préoccuper. Il se sentait soutenu par Delva, elle-même obsédée par Yenlui, le dragon de l’Impératrice, si semblable à la dragonne d’or que c’en était troublant. Kellran savait qu’elle comprenait. Il n’avait pas de meilleure alliée.
« Il est temps de retourner à Ellesméra. » jugea-t-il en voyant le soleil atteindre son zénith. « Les leçons reprennent bientôt. »
Il ne s’était pas encore tout à fait adapté à son nouveau statut, à son nouvel emploi. Entraîneur des Alfäkyns Vardens. Ellenwen l’avait nommé à ce poste, démontrant ainsi la confiance qu’elle vouait à son vieil ami, un cadeau que Kellran n’avait pas pu refuser. Il avait combattu aux côtés de ces guerriers d’élite, en tout cas d’une poignée, lors de la guerre contre Nuit, dans le Hadarac, et avait été impressionné par leurs talents. Il avait maintenant la charge de former les nouvelles générations pour qu’elles soient aussi valeureuses que leurs aînés, un travail qui ne serait pas de tout repos.

Sa course au travers de la forêt lui permit d’évacuer son esprit de ses pensées habituelles, l’amenant à un niveau de calme parfait. Il n’était pas bon pour lui de penser à Myad lorsqu’il entraînait ses élèves, cela le déconcentrait. Sur son chemin, les animaux s’arrêtaient pour le regarder passer, silencieux mais sans peur, comme s’ils admiraient son corps en plein mouvement. Les oiseaux se taisaient puis reprenaient leur chant après son passage, l’encourageant à poursuivre sur sa voie. Alors qu’il était proche de la capitale elfique, Kellran ressentit une présence proche qui l’incita à faire un détour. Il connaissait cet esprit, qui lui rappelait une époque lointaine, au temps où les Vardens existaient toujours. Les images d’un homme bien fait de sa personne, fort et courageux, s’invitèrent dans sa tête. Max, le mari d’Equina, celui qui avait su prendre soin de la première femme de l’Elfe lorsque celui-ci avait disparu, tourmenté par une vengeance de jeunesse.
Arrivé dans la clairière où se tenait le Dragonnier, Kellran s’arrêta de courir, ne montrant aucun signe d’être essoufflé, et eut un sourire radieux pour l’humain.
- Je me demandais quand nous nous reverrions de nouveau.
Il avait eu l’idée d’aller rendre visite à Max lors de sa convalescence, après avoir appris que le Dragonnier était soigné à Ellesméra, grâce à l’intervention du dragon de Charlie. Mais il n’en avait pas eu le temps. Voir Max sur ses deux pieds, et en apparence totalement rétabli, réchauffa le cœur de l’Elfe.
- Heureux de constater que tu as pleinement récupéré. Je connais une personne qui prendrait très mal de te perdre alors qu’elle vient juste de te retrouver.
S’avançant d’un pas, le Fils du Soleil s’inclina dans le salut rituel en vigueur à Ellesméra, portant deux doigts à ses lèvres. Il espérait que les retrouvailles entre Equina et son époux s’étaient bien déroulées, mais ne poserait certainement pas la question, qui ne regardait que les principaux concernés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6806
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Max
Message Sujet: Re: Rencontre inattendue [PV] | Mer 29 Fév 2012 - 18:37


Au fil de son exile volontaire, Max avait oublié de nombreuses personne, ne reconnaissant pas leur aura magique. Mais certaines personnes faisaient partit des heureux élus que le dragonnier n'avait pas oublié malgré la solitude.
Le rôdeur n'avait pas eu une minute pour lui depuis son retour en Alagaësia. Entre la soudaine guerre draconnique, ses nouvelles fonctions au sein du Nomins et son récent état de santé ne lui avait permis de retrouver ses amis d'antan. Il pensait à Laïaga, qu'il avait vu très peu de temps dans les Crêtes, à Charlie, qu'il avait retrouvé dans un état peu enviable au sien. Il retrouvait très souvent ce dernier par hasard, et il savait qu'il le reverrait encore de nombreuses fois. Un lien s'était tissé peu à peu entre eux pendant leur convalescence, prenant au dépourvu l'ancien mercenaire.
Il étendit ses sens un peu plus pour frôler la personne qui se dirigeait vers la clairière. Après quelques secondes de réflexions, un large sourire irradia son visage d'une grande joie. Max aperçut une ombre dans le bois qui venait vers lui : Kellran.

L'homme se leva prestement pour accueillir un grand ami qu'il n'avait pas vu depuis....trop longtemps ! L'elfe avait bien changé depuis le temps. La peau bronzé luisait sous le soleil, comme s'il avait vécu pendant longtemps dans le désert. Le nouveau venu brisa en premier le silence.


«Je me demandais quand nous nous reverrions de nouveau.»

Max eut un sourire en coin avant de lui répondre avec amitié.

« Tu ne te le demanderas plus désormais. Je suis si heureux de te revoir à nouveau mon ami ; Ça fait tellement longtemps... »

Le regard du dragonnier brillaient de bonheur et dévisageait l'elfe. En regardant mieux le Fils du Soleil, le rôdeur se rendit compte que ses cheveux étaient encore trempés, traçant ainsi sur son torse de fins sillons qui luisaient avec la lumière de l'astre solaire. Kellran rompit une fois de plus le silence qui règnait.

« Heureux de constater que tu as pleinement récupéré. Je connais une personne qui prendrait très mal de te perdre alors qu’elle vient juste de te retrouver.
S’avançant »

Le rôdeur pouvait lire sur le visage de son ami qu'il était sincère.
Les nouvelles allaient plus vite qu'il ne le croyait. Ainsi il était au courant de sa récente blessure qui avait faillit l'arracher de ce monde... A l'insinuation concernant sa femme, le visage épanoui de Max s'effaça pour laisser place à une expression un peu plus renfermé. Il songeait à ses retrouvailles, qui s'était certes bien passé, mais la peur d'un départ précipité lui rongeait les sangs malgré tout. L'homme pensait également à ses cent ans d'exil, comment avait-il pu rester aussi longtemps seul avec Athorn, sans perdre la raison. Il réalisa à quel point son entourage lui avait manqué.


« Les nouvelles vont vite dit moi. Pleinement récupéré, seul l'avenir nous le dira. Il n'y a aucun effets secondaire pour l'instant. Heureusement que les Elfes sont très doués en magie, je ne serais plus ici pour parler sinon... Je me doute qu'elle le prendrait mal le cas échéant, mais réjouissons nous que ce ne soit pas arrivé ! »

Le général lui rendit son salut avec respect et se rapprocha encore plus pour le serrer affectueusement dans les bras en riant de bon cœur.

« Que deviens-tu ? Tu n'aurais pas passé un peu trop de temps au soleil par rapport à la dernière fois ? Tellement de choses ont changé en ces heures si sombres... »




Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 8346
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kellran
Message Sujet: Re: Rencontre inattendue [PV] | Jeu 1 Mar 2012 - 19:00


La démonstration de joie de Max fit sourire l’Elfe, heureux de voir que son ami se souvenait de lui en bien. Ils avaient eu des hauts et des bas, parfois des conflits, parfois des moments de franche camaraderie. Max aurait aussi bien pu se rappeler leurs oppositions. Kellran n’avait pas eu besoin de s’inquiéter, semblait-il. Son regard pétilla, en se rappelant les souvenirs extraordinaires qu’il avait en commun avec l’humain. Il eut un rire cristallin lorsque Max le serra dans ses bras, d’une virile étreinte de guerrier face à un compagnon de guerre. Tellement habitué aux manières guindées et hautaines des Elfes d’Ellesméra, il savourait ce salut parfaitement humain, parfaitement sincère, parfaitement convivial. Il tapota le dos de son ami retrouvé et rit de bon cœur avec lui, puis acquiesça aux remarques du Dragonnier. Tant de choses avaient changé, il ne pouvait pas mieux dire. L’Alagaësia avait changé, ses amis également. Il avait encore du mal à reprendre sa place dans ce monde qui fut le sien, malgré son retour depuis plus d’un an. Des heures sombres… Kellran devina qu’il se référait à la guerre contre Nuit, à l’expansion traître et sanglante du Saint-Empire, et de biens d’autres événements mineurs et majeurs faisant s’amonceler les nuages de l’apocalypse sur l’Alagaësia toute entière. L’humeur de l’Elfe s’assombrit de manière infime durant les quelques secondes nécessaires pour chasser ces pensées noires. Il retrouva ensuite son entrain, et haussa des épaules avec un léger sourire.
- Tu sais comment c’est, on quitte son pays, on part en vacances sur une plage lointaine, en sirotant une bière en compagnie de jolies jeunes femmes, et on en profite pour bronzer. La routine.
Il rit de sa propre ironie, balaya d’un geste de la main sa réponse stupide et se passa les doigts dans ses cheveux, les sentant encore humides malgré sa course en forêt. Ses moments de détente dans le lac secret lui manquaient déjà.
- Nous avons tous les deux vécu de drôles d’expérience ces dernières années. Ce serait un peu long pour moi de tout raconter maintenant, et je pense que c’est pareil pour toi. Je me trompe ?
Il se mit en mouvement, faisant quelques pas sur le chemin menant à Ellesméra. Il ne perdait pas de vue le fait qu’il devait bientôt donner des leçons à ses nouveaux élèves, et ne se permettrait pas d’être en retard. Il sentait l’impatience de Delva, restée dans la capitale elfique, brûler dans son esprit comme un phare l’attirant inexorablement à elle. La dragonne adorait le nouveau métier de son Dragonnier, qui lui permettait de tourmenter gentiment de jeunes Elfes. Certaines leçons étaient d’ailleurs données par la terrible et sublime créature aux écailles d’or, pour le malheur de ces futurs Elfes Gardiens. Delva avait pour mission d’indiquer aux apprentis protecteurs de Du Weldenvarden les endroits sensibles des dragons, leurs points vitaux, leurs points faibles, pour qu’ils soient capables si besoin de combattre contre des dragons sauvages – comme durant la bataille du Hadarac – ou contre les dragons de Dragonniers ennemis. Ce faisant, Delva en profitait pour piéger certains de ses élèves, les effrayant par de violents claquements de crocs, ou jets de flammes. Kellran assistait toujours avec plaisir à ces séances, ne manquant jamais l’occasion d’exploser de rire devant la stupeur et l’effroi des jeunes Elfes. A côté de Delva, son Dragonnier passait pour un professeur doux, gentil et délicat.
- Ellenwen m’a mis une bande de gamins entre les mains, avec pour but de les transformer en guerriers d’élite. Tu imagines ?
Il sourit, ses doigts caressant machinalement les manches de ses poignards constamment pendus à sa ceinture. Il n’avait pas engagé de combat, ou même d’entraînement, depuis un long moment, ses bras le démangeaient de manier les armes. Enseigner son savoir aux jeunes était une expérience inestimable, mais ô combien peu active. Tant que les élèves n’auraient pas atteint un certain niveau, il ne pourrait se permettre de leur apprendre « à la dure » les arts du combat. Soupirant de cette triste perspective, il continua son chemin, récupérant ci et là les feuilles de certaines plantes, dont l’utilisation était connue de lui seul. Il s’arrêta devant un arbre mal en point, couvert à la moitié par un réseau épais de lianes tueuses, de véritables parasites utilisant les majestueux seigneurs de la forêt pour croître et s’élever vers le ciel, tuant à petit feu l’arbre en lui enserrant le tronc comme un garrot. Kellran grimaça devant ce spectacle affligeant, posa une main contre le tronc, empoignant la liane comme il l’aurait fait du cou d’un ennemi détestable. Il chanta en ancien langage, mettant tout son désir dans ces mots, murmurés avec conviction et une pointe de colère contenue. La liane se tortilla, cherchant vainement à échapper à l’emprise de l’Elfe qui chanta de plus belle. Le « monstre » végétal se dessécha, virant du vert sombre au gris cendreux, puis tomba en poussière tout autour du tronc. Kellran acquiesça sombrement devant sa réussite, et insuffla un peu de son énergie à l’arbre qu’il venait de sauver, soignant les dommages commis par la liane. Satisfait, il se recula et souhaita bon rétablissement au seigneur de la forêt, puis reprit sa route comme si de rien n’était.
- Tu veux participer à l’une de mes leçons ? Tu serais un invité d’honneur à mon cours, proposa-t-il à Max, lui adressant un sourire confiant.
Il se frappa la main gauche de son poing droit, sifflant soudain devant l’idée qui lui passa par la tête.
- Nous pourrions leur offrir une démonstration martiale qui les motiverait à s’entraîner. Qu’en penses-tu ?
Fier de son idée, mais ne sachant pas si Max accepterait ou pas, il attendit sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6806
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Max
Message Sujet: Re: Rencontre inattendue [PV] | Jeu 1 Mar 2012 - 20:59


L'homme fut rassuré par la réaction de son ami. Bien sûr qu'il se souvenait de tous les souvenirs que l'elfe et lui avaient vécu, les bons tout comme les mauvais. Mais le dragonnier n'en avait cure, préférant savourer l'instant présent.

« Tu sais comment c’est, on quitte son pays, on part en vacances sur une plage lointaine, en sirotant une bière en compagnie de jolies jeunes femmes, et on en profite pour bronzer. La routine. »

La réponse de Kellran dit rire de bon cœur le rôdeur qui imagina la scène : son ami allongé sur un transat dans le sable chaud du désert, près d'une oasis. De belles femmes le fournissait en bière et fruits exotiques. D'autres le ventilait ou lui offrait bon nombres de danses sensuelles.

« Nous avons tous les deux vécu de drôles d’expérience ces dernières années. Ce serait un peu long pour moi de tout raconter maintenant, et je pense que c’est pareil pour toi. Je me trompe ? »

Max acquiesça plus ou moins de sa réponse. Qu'avait-il fait durant son départ, hormis fuir la douleur qui lui consumait le cœur ? Pas grand chose à vrai dire... S'occuper de ses rôdeurs qui vivaient dans les funestes montagnes de la Crête. L'elfe se mit en route pour une destination inconnue pour l'homme. Le dragonnier prit ses affaires qu'il avait posé avant l'arrivée de son ami et le suivit. Athorn suivait tout ce qui se passait grâce au lien qui unit un dragon et son maître. La créature ailée était satisfaite des retrouvailles et se reposait toujours à Ellesméra après l'énergie qu'il avait dû fournir pour maintenir son dragonnier en vie.

« Ellenwen m’a mis une bande de gamins entre les mains, avec pour but de les transformer en guerriers d’élite. Tu imagines ? »

Le rôdeur eut un air surprit, ne comprenant pas de quoi il parlait.

« Des gamins ? Certains doivent être sûrement plus vieux que moi ! Je connais depuis très récemment une seule unité d'élite, tu serais le formateur des Elfes Gardiens ? Excuse mon ignorance sur les soldats elfes, je n'en ai rencontré qu'une fois. Ton peuple est plus que discret quand à ses forces. En tout cas je te félicite pour cette ascension, c'est une grande marque de confiance que la reine te donne. Ah oui et aussi, j'ai appris qu'à mon réveil qu'Ellenwen était devenue la reine des Elfes. J'ai manqué énormément de choses comme je t'ai dit... »

Une mine un peu honteuse s'afficha sur son visage. Il savait si peu de la situation actuelle du continent, de ses amis encore présent, en gros de tout...
Comme ça Kellran formait à présent l'élite Elfe. Une fonction honorifique en soit qu'il devait remplir parfaitement. Max connaissait les talents que son ami avait en tant que guerrier, un redoutable adversaire que l'homme aurait redouté s'il avait été son adversaire.

Son compagnon s'arrêta pour chanter auprès d'un arbre. Ce don que possédait le peuple sylvestre fascinait le simple humain qu'il était. Il observa avec respect la magie qui opérait, consumant la vie de la liane au profit du symbole inébranlable des végétaux. Sur leur route, son guide prenait des feuilles. Malgré ses grandes connaissances en onguents et autres produits bienfaisants naturels, Max n'avait aucune idée des effets qu'accomplissaient ces feuillages.


« Tu veux participer à l’une de mes leçons ? Tu serais un invité d’honneur à mon cours.
Nous pourrions leur offrir une démonstration martiale qui les motiverait à s’entraîner. Qu’en penses-tu ? »


Quelle ne fut pas sa surprise en entendant la proposition de son ami ! Un sourire en coin se dessina discrètement sur le visage du rôdeur.

« Je ne pense pas que ce soit un honneur quand même. J'en serais enchanté, même si je vais paraître pitoyable face à tes talents de combattants. Mon absence n'a pas été très riche en combat, et je n'ai pas beaucoup évolué à mon grand regret....

-Est-ce une bonne idée de se faire ridiculiser ? »
termina l'humain, toujours avec le sourire aux lèvres.
La demande était très alléchante. Ne serait-ce pour s'amuser, tester son ancienne blessure et voir ce qu'il lui manquait pour rivaliser avec un elfe de haut niveau.




Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 8346
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kellran
Message Sujet: Re: Rencontre inattendue [PV] | Ven 2 Mar 2012 - 21:19


La discussion de Max permettait à l’Elfe qu’il s’était trouvé dans la même situation que lui, perdu dans un monde qu’il avait quitté et qu’il retrouvait totalement différent de ses souvenirs. Ce point commun lui arracha un rire chargé de l’ironie du sort.
- J’en suis encore au même stade que toi ou presque. J’ai appris de la bouche de l’Impératrice en personne la nomination d’Ellenwen sur le trône d’Ellesméra. La nouvelle Alagaësia me laisse perplexe, ça fait pourtant plus d’un an que je suis revenu au pays.
Il haussa des épaules, simulant le dépit, et asséna une tape amicale dans le dos de son ami, l’assurant de son soutien.
- Mais tu te trompes au sujet de mes élèves. Ils sont sélectionnés très jeunes, aucun n’a encore dépassé la cinquantaine d’années humaines. Tu es donc bien plus âgé et vénérable qu’eux.
Avec un clin d’œil amusé, il traversa les derniers mètres du sentier menant à Ellesméra puis émergea sur l’une des routes de la cité, bordée d’un côté par plusieurs maisons arboricoles gracieuses et verdoyantes, de l’autre par la frontière végétale de la forêt dont ils venaient de sortir. Un petit ruisseau chantait sur leur droite, sous le dos arrondi d’un ponton en bois qui semblait taillé d’une pièce, la marque de fabrique du chant des Elfes. Kellran prit cette direction, menant son vieil ami vers les espaces dédiés à l’entraînement des Elfes Gardiens. Il y avait plusieurs rectangles de sable blanc, délimités par des barrières de bois, formant des arènes où les guerriers pouvaient affiner leurs compétences à l’escrime, ou à la lutte à mains nues. Plus loin, des cibles d’entraînement attendaient patiemment la venue des archers qui les cribleraient de flèches. Les mêmes cibles, souvent noircies, se retrouvaient dans un coin opposé et permettaient aux magiciens de gagner en précision. Une demi-douzaine de jeunes Elfes se dressaient au centre de l’un des rectangles de sable, attendant l’arrivée de leur maître. Leurs mines sérieuses et graves annonçaient directement la couleur : ils étaient là pour devenir les meilleurs combattants de Du Weldenvarden, rien d’autre. Une telle détermination chez de si jeunes membres du beau peuple avait de quoi surprendre, cependant les derniers événements en date dans l’histoire de l’Alagaësia n’incitaient pas à l’innocence et à la détente. Delva, la queue enroulée autour de son corps puissant, couvait du regard ses élèves, image même de la patience silencieuse. Elle ronronna discrètement à l’arrivée de son Dragonnier, l’étreignant mentalement de toute sa tendresse. Kellran ne put s’empêcher de sourire béatement, comblé par l’amour de sa dragonne. Toujours hors de portée des oreilles indiscrètes de ses apprentis, il répondit à Max :
- Tu ne te ridiculiseras pas, loin de là. Je me souviens encore de notre dernier combat, et je peux t’assurer que tu es un guerrier valeureux et talentueux.
Une fois devant les jeunes Elfes Gardiens, il les salua tous en portant deux doigts à ses lèvres, puis leur adressa un regard chaleureux. Au fond de lui, il ressentait encore l’appréhension de n’être pas taillé pour ce nouveau rôle, de ne pas mériter son rang d’Entraîneur. Hormis Shadow, dans un lointain passé, Kellran n’avait jamais pris d’apprenti. Il ne connaissait rien à l’art subtil de l’éducation. Sans la confiance inébranlable de Delva en ses capacités, le Fils du Soleil aurait chancelé devant les nouvelles responsabilités accompagnant son métier. Il avait entre les mains l’avenir de la protection d’Ellesméra, le futur de la caste d’élite des Elfes Gardiens. Il imaginait les jeunes Elfes comme des armes à peine ébauchées, qu’il devait travailler, aiguiser, huiler et renforcer avant d’être utilisées sur le champ de bataille. Il était le forgeron, et les Elfes ses matériaux. L’image lui plaisait.
- Je vous présente Max, un Dragonnier puissant qui a combattu comme moi dans le Hadarac, contre Nuit et ses hordes de dragons sauvages.
Il désigna son ami de la main et l’invita à s’avancer.
- Vous allez le bénir aujourd’hui, car il a accepté de vous offrir une démonstration de ses capacités au combat. Lui et moi allons vous montrer à quoi peut ressembler un duel de guerriers.
Les jeunes Elfes soupirèrent de contentement, ayant vite compris qu’ils auraient droit à quelques minutes de répit après leurs nombreux entraînements. La perspective de regarder un duel de Dragonniers, confortablement assis, les réjouissait à l’avance. Delva en revanche grogna, le souvenir de son « petit duel » contre Shadow ne manquant pas de revenir la titiller. Elle fit crisser l’une de ses griffes sur ses écailles, signalant son mécontentement.
« Ne t’inquiète pas, je resterai calme. Max est encore convalescent, je ne vais pas malmener un ami affaibli. »
« J’espère bien, sinon c’est moi qui te malmènerai ! » rétorqua la dragonne dorée en soufflant un nuage de fumée noire qui n’augurait rien de bon.
Revenant face à Max, il se passa une main dans les cheveux, signe qu’il n’était pas tout à fait à son aise depuis la menace implicite de sa compagne de cœur et d’esprit.
- Tu es prêt ? Quelques passes d’armes, comme au bon vieux temps ?
Son regard brûlait à l’avance de manier l’acier contre l’un de ses vieux amis et de renouer les liens du passé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6806
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Max
Message Sujet: Re: Rencontre inattendue [PV] | Sam 3 Mar 2012 - 15:17


Les deux hommes marchaient à travers la forêt tout en parlant. Kellran se mit tout à coup à rire, prenant son compagnon au dépourvu. Avait-il dit quelque chose de drôle ?

« J’en suis encore au même stade que toi ou presque. J’ai appris de la bouche de l’Impératrice en personne la nomination d’Ellenwen sur le trône d’Ellesméra. La nouvelle Alagaësia me laisse perplexe, ça fait pourtant plus d’un an que je suis revenu au pays. »

Max fut soulagé de comprendre la raison du comportement de l'elfe. Il se reconnaissait tout simplement en lui quelques mois auparavant.

« Je ne connais l'impératrice que de nom et de réputation, rien de plus pour l'instant également. Le continent a évolué drôlement vite à mon goût je trouve... Tu as eu le temps en un an de rassembler pas mal d 'éléments du puzzle tout de même, ça ne fait que quelques semaines que je suis revenu et je suis aussi perdu qu'un nouveau né qui découvre le monde extérieur. »

Son ami lui tapota l'épaule lorsque l'âge des élèves du maître Elfes avait été mentionné. Ce peuple était réputé pour avoir une très longue longévité après tout, ça n'étonnerait pas une seule seconde le rôdeur si ses apprentis étaient plusieurs fois centenaire !

« Mais tu te trompes au sujet de mes élèves. Ils sont sélectionnés très jeunes, aucun n’a encore dépassé la cinquantaine d’années humaines. Tu es donc bien plus âgé et vénérable qu’eux. »

Le dragonnier fit une mine faussement rassurée avant de lui répondre presque au tac o tac.

« Tu me rassures ! Sauf que cinquante ans chez vous, vos articulations ne sont même pas formées et solidifiées entièrement. Alors que chez nous, pauvres humains que nous sommes, elles sont plus au stade de désagrégation ! »

Max suivait son frère d'armes tout en observant la route qu'ils empruntaient. Il n'était jamais passé de ce côté de la cité. Les maisons arboricoles elles, ne changeaient pas du tout. Le général s'émerveillait toujours de voir avec quelle facilité les Elfes arrivaient à chanter leur demeure dans les arbres, et que le résultat était à tout les coups d'une parfaite harmonie. L'humain prenait un peu de recul avec son vieil ami par respect, mais également pour former une petite sphère d'eau qu'il achemina jusqu'à ses lèvres pour se désaltérer.

Les deux hommes arrivèrent enfin au camp d'entrainement. Ce dernier n'était pas exceptionellement grand mais il avait le mérite d'être très complet. De toute manière, il devait certainement être réservé à l'unité d'élite qu'était les Elfes Gardien, les autres combattants plus classiques avaient sans aucun doute un camp ailleurs. Max aperçut des initiés, qui par leur attitude, montraient d'emblée leur motivation ! Le rôdeur se surprit de penser qu'il n'aimerait pas les rencontrer dans quelques temps en tant qu'ennemis.
Un peu plus loin une créature surveillait les guerriers... Le comportement d'affection qu'elle eut par leur arrivée eut sur Max l'effet d'une douche froide et il s'arrêta un instant.
Dans ses souvenirs, il avait toujours connu son ami avec une grande dragonne, blanche de surcroit. Or celle-ci était beaucoup plus jeune et dorée...
Il n'osa pas lui en parler, comprenant qu'il avait dû perdre sa première dragonne. L'humain avait la chance de ne pas connaître l'effet que cela faisait, mais d'après les dires, c'était insupportable...
Soudain, Kellran le tira de sa rêverie.


« Tu ne te ridiculiseras pas, loin de là. Je me souviens encore de notre dernier combat, et je peux t’assurer que tu es un guerrier valeureux et talentueux. »

Un petit sourire s'étira sur les lèvres du concerné en repensant à ce fameux combat. Son plus beau qu'il avait fait jusqu'à maintenant à vrai dire. Il lui répondit, toujours en restant hors de portée d'oreilles pointues indiscrètes.

« Un très beau combat oui ! Je ne sais pas si on peut s'avancer jusque là, je me débrouillais pas mal. Et je ne me battais pas contre n'importe qui, encore moins aujourd'hui. »

Le dragonnier n'aimait pas les compliments qui le mettaient toujours aussi mal à l'aise. Il regarda le bout de sa chaussure un moment avant d'observer avec plus de minutie les entrainements, les types d'armes qu'ils manipulaient, comment ils s'en servaient... Peut-être pourrait-il s'en inspirer pour entraîner sa propre division ? Le reste de l'armée avait ses capitaines, il n'avait pas à entrainer toute une armée, quand même !
L'éducation n'était pas son fort. Avec un apprentit à son compteur, qu'il avait plus ou moins abandonné et dont il n'avait aucune nouvelles... C'était un elfe, du nom d'Eomer.
D'une main sur le visage, il chassa ces fantômes du passé avant qu'ils ne le hantent encore une fois.


« Je vous présente Max, un Dragonnier puissant qui a combattu comme moi dans le Hadarac, contre Nuit et ses hordes de dragons sauvages. »

Max imita son compagnon en saluant les élèves à la manière de leur peuple.

« Vous allez le bénir aujourd’hui, car il a accepté de vous offrir une démonstration de ses capacités au combat. Lui et moi allons vous montrer à quoi peut ressembler un duel de guerriers. »

L'invité riait intérieurement aux dernières paroles de Kellran. On pouvait lire sur certains visages quelques expressions de soulagement. Son vieil ami était-il si dur que ça ? Pour former une élite il le fallait après tout.

« C'est un réel honneur pour moi de vous rencontrer. Vous serez dans quelques temps la fierté de tout un peuple, et peut-être même plus encore. Comme vient de vous annoncer votre maître, je suis également dragonnier et j'ai en effet participé à la bataille du Hadarac. Sinon j'appartiens au Nomins Ageati. »

Une fois sa petite présentation terminée, le rôdeur alla poser ses affaires au pied d'un arbre. Son adversaire était certainement en conversation avec sa nouvelle dragonne car un panache de fumée sortit de ses naseaux. Max dégaina son sabre en souriant et se mit en place en face de son ami qui lui demanda.

« Tu es prêt ? Quelques passes d’armes, comme au bon vieux temps ? »

D'un signe de tête, l'humain répondit à sa question avant de lui sortir.

« Comme au bon vieux temps ! Mais je vois que tu as encore changé tes armes, il va falloir une nouvelle fois que je m'y habitue. »

Sur ce, il se mit en garde, attentif au moindre faits et gestes.

[désolé j'ai pas d'inspi là ><]




Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 8346
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kellran
Message Sujet: Re: Rencontre inattendue [PV] | Sam 3 Mar 2012 - 19:03


Kellran n’avait pas manqué de remarquer la surprise de son ami lorsqu’il vit Delva. Il était vrai que les deux Dragonniers s’étaient quitté il y avait bien longtemps, à l’époque où l’Elfe combattait encore en compagnie d’Iliani, sa première dragonne aux écailles d’un blanc éclatant. Une époque lointaine, une époque noire. Cela au moins n’avait pas changé. Heureusement, Delva apportait l’éclat du soleil pour dissiper quelque peu ces ténèbres. Il haussa des épaules à l’attention de Max, démontrant qu’il n’était pas prêt à raconter cette histoire-là aujourd’hui. L’humain adressa quelques mots aux jeunes Elfes, se présentant brièvement avec des termes simples. Il annonça faire partie du Nomins Ageati, un état de fait donc beaucoup étaient déjà avisés à Ellesméra. La nouvelle qu’un général du Nomins était soigné dans la capitale elfique avait fait son bonhomme de chemin, les ragots se diffusaient vite dans la forêt. Un général du Nomins… Et Max qui jugeait la promotion du Fils du Soleil enviable. Kellran plissa les lèvres comiquement, mimant l’exaspération derrière le dos de l’humain. Max n’avait pas changé malgré toutes ces années, au grand plaisir de l’Elfe qui ressentait avec joie les rappels les plus heureux de son passé. Il préférait cela aux habituels souvenirs douloureux et nostalgiques, aux regrets et aux tragédies diverses.

A entendre le Dragonnier, il aurait aussi bien pu passer pour un simple pion de l’armée du Nomins, tant il avait l’art de ne pas se mettre en valeur. Kellran résista à l’envie de faire un peu grimper sa notoriété en le présentant comme il le fait, car il jugea que cela regardait Max et lui uniquement. Le Fils du Soleil n’avait pas à se mêler des états de service d’un homme, encore moins d’un ami. Mais il le forcerait à se montrer sous un de ses meilleurs jours, par un combat en règle. Ca au moins, c’était dans ses cordes. Kellran tourna le dos au mari d’Equina et sourit, rejoignit sa dragonne qui fulminait toujours contre un duel qui ne lui plaisait pas, et décrocha de la selle qu’elle portait sur son dos le fauchard dont il avait hérité dans les Terres Lointaines. Il se rappelait parfaitement la soif de vaincre qui l’emportait chaque fois qu’il tirait les poignards de leur fourreau unique. Ses poignards étaient des armes forgées pour tuer, pas pour des duels amicaux. Il avait failli l’oublier lors de son duel contre Shadow. Il ne referait pas la même erreur ; le fauchard conviendrait très bien pour ce combat-ci.
- Tu as raison, répondit-il à Max. J’aime me diversifier, c’est ainsi que j’apprends. Je te présente mon fauchard.
Il fit tournoyer l’hybride de lance et de glaive dans les airs, la lame sifflant comme un serpent prêt à mordre. Un souffle chaud dans sa nuque lui rappela que sa dragonne le surveillait de près.
« Je ne perdrai plus le contrôle, je te le promets. » la rassura le Dragonnier en s’avançant pour se tenir face à Max.
Sur sa gauche, il entendait les exclamations étouffées de ses élèves, impatients de voir le duel commencer. Il leur avait déjà fait des démonstrations du maniement de cette épée-bâton d’un genre inconnu en Alagaësia. Les jeunes Elfes adoraient le voir faire virevolter le fauchard si vite que l’arme semblait se contorsionner, ondulant vivement entre ses mains. Aujourd’hui, ils avaient l’occasion de voir l’arme au combat, une perspective qui les faisait exulter.
- Je vous demanderai de rester silencieux pendant toute la durée du combat. N’oubliez pas que le moindre instant de déconcentration peut être fatal, même pour un guerrier expérimenté.
Les élèves acquiescèrent. Pour rien au monde, ils ne feraient quoi que ce soit qui mettrait fin prématurément au combat. Kellran se tourna vers Max, son fauchard négligemment posé sur l’une de ses épaules.
- Duel à l’arme blanche uniquement. Pas de magie.
Cette règle réduisait de moitié les risques de blessures graves, voire de mort. De plus, cela éviterait à Max de se fatiguer trop et trop vite après son rétablissement récent. Kellran n’hésiterait pas à stopper le duel au moindre signe d’affaiblissement de son ami.
- Tu n’as pas le choix, jugea-t-il bon d’ajouter en souriant à l’humain avec douceur.

Soudain, le fauchard se retrouva entre les deux combattants, les mains de l’Elfe posées à une distance précise le long de la hampe. La lame de glaive en était pointée vers Max.
- Que le duel commence.
Sur ce départ un peu pompeux, Kellran franchit les quelques mètres le séparant de son adversaire, bondissant comme les gazelles dont il avait admiré la course dans les Terres Lointaines. Ses longues foulées l’amenèrent au contact de Max. Le fauchard décrivit un arc de cercle au-dessus de sa tête, l’acier renvoyant la lumière du soleil qui se perdit dans la chevelure dorée du Dragonnier. Le duel avait débuté de la même manière contre son ancien apprenti, Shadow. Contre lui, Kellran s’était senti forcer d’abandonner l’arme de ses amis Matayans pour tirer ses poignards. Si Max l’amenait à la même situation, Kellran déclarerait l’humain victorieux du combat.
« Tu gagnes en sagesse, compagnon de mon cœur. » le félicita Delva.
Le sifflement de serpent agressa leurs tympans aiguisés de Dragonniers. Le fauchard s’abattit sur Max, directement sur sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6806
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Max
Message Sujet: Re: Rencontre inattendue [PV] | Sam 3 Mar 2012 - 20:05


La réponse de son ami par rapport à la perte d'Iliani fut brève mais très compréhensible. Max se doutait qu'il recevrait un message négatif, essayant de compatir au mieux qu'il pouvait d'une blessure qui ne cicatrisera jamais complètement. En tout cas ce qu'il pouvait dire, c'est que Delva était une très belle dragonne avec une couleur chatoyante qui correspond parfaitement à son maître.
Le rôdeur n'aimait pas insister sur le fait qu'il était le général des armées du Nomins Ageati. Certes il aimait sa nouvelle fonction, mais il n'était pas le seul homme, ou femme, qui aurait pu pouvoir ce poste. Qui plus est, en ces temps de chaos, il était préférable de ne pas trop la ramener, si l'on voulait ne pas finir avec la tête détaché du corps pour la planter au bout d'une lance, même dans un territoire aussi sûr que le Du Weldenvarden.

Tout en regardant son adversaire prendre son arme près de sa dragonne, Max faisait des moulinets avec son sabre à lame verte pour échauffer ses poignets.


« Tu as raison, j’aime me diversifier, c’est ainsi que j’apprends. Je te présente mon fauchard. »

L'interpellé regarda avec attention son arme. Une très belle arme en somme qui a dû être fabriqué par les meilleurs artisans de sa région d'origine. Kellran aurait donc l'avantage de la portée. Qui plus est, son fauchard avait l'air très léger, tout comme son sabre. Il supposait que l'arme était également enchanté tout comme la sienne. Ce combat à venir enivrait Max par le challenge de se battre contre une arme nouvelle.
Qui plus est son propriétaire n'était pas un combattant inexpérimenté, qui devait connaître à la perfection comment le manier.
Son ami le tira de son analyse lorsqu'il avertit ses élèves.


« Je vous demanderai de rester silencieux pendant toute la durée du combat. N’oubliez pas que le moindre instant de déconcentration peut être fatal, même pour un guerrier expérimenté.»

En effet, c'était plus prudent, on sait jamais ce qu'il pouvait arriver. Cette fois, Max regarda l'elfe qui lui dicta les règles du duel.

« Duel à l’arme blanche uniquement. Pas de magie. Tu n’as pas le choix. »

L'humain lui rendit son sourire et approuva son choix d'un signe de tête. Il s'était récemment rétablit de sa blessure et trouvais judicieux de ne pas utiliser la magie. Le rôdeur savait que le Fils du Soleil l'avait fait exprès pour ménager sa forme. C'était un geste très appréciable mais il n'allait pas pour autant jouer au souffreteux.

Une fois que Kellran ai prononcé les mots magiques pour laisser place au chant du fer, les muscles de Max se raidirent un peu, prêt à n'importe quoi. Les jambes légèrement pliées et le sabre prolongeant son bras tendu derrière lui, il guettait. Le fauchard de son adversaire dansait à une vitesse impressionnante au-dessus de sa tête. Le rôdeur était comme absorbé par les mouvements de rotation et n'attendait qu'une chose ; La direction que prendrait sa lame.
Cette dernière se dirigea sans prévenir en direction de sa tête, prête à la trancher en deux dans le sens de la longueur. Quelque peu prit au dépourvu par cette nouvelle méthode de combat, Max prit son sabre à deux mains pour le lever et décrire un demi cercle pour parer l'attaque tout en haut, réduisant ainsi la vitesse et donc la force de l'impact. Pour assurer le coup, le général se décala en suivant le mouvement de l'impact pour se retrouver à la diagonale de son adversaire.
Profitant de cette position, il riposta par un coup latéral visant les côtes de Kellran.




Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 8346
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kellran
Message Sujet: Re: Rencontre inattendue [PV] | Dim 4 Mar 2012 - 12:50


Comme prévu, le réflexe de Max fut de parer l’attaque en levant son sabre pour bloquer le coup descendant du fauchard. Heureusement pour l’humain, il eut la bonne initiative de le faire en tenant son arme à deux mains, sans quoi il aurait eu le déplaisir de sentir son poignard se briser sous la force de l’impact. La position des deux guerriers était claire : Kellran s’était mis en mauvaise posture, ses flancs et son ventre ouverts à n’importe quelle attaque. Max arriva à la même conclusion, profitant de la vitesse supérieure de son sabre pour se positionner en diagonale par rapport à l’Elfe et viser insidieusement les côtes exposées de son adversaire. En apparence, Kellran avait agi de manière idiote et précipitée. Dans la pratique, il s’agissait d’un piège destiné à forcer l’ennemi à croire qu’il pouvait prendre l’avantage. La lame du sabre de Max se précipita vers lui, prête à lui perforer l’estomac. Une belle attaque, rapide, précise, mortelle.
L’Elfe sourit et se recula de deux pas, laissant le sabre passer devant lui sans le toucher. Son fauchard, la lame touchant terre après le premier coup manqué, se releva brusquement, percutant de la hampe l’arme de l’humain, le forçant à lever brusquement son sabre sous l’impact. Cet efficace retournement de situation avait de quoi déstabiliser un adversaire moins valeureux ; Kellran était certain qu’il ne perturberait pas longtemps Max.
Il profita de son avantage et plongea dans l’ouverture pour frapper de son coude le ventre de l’humain.

Laissant Max récupérer son souffle, il recula pour laisser une distance de sécurité entre les deux combattants. Maintenant qu’il avait piégé son ami une fois, celui-ci ne referait plus jamais l’erreur de croire qu’il baissait sa garde si facilement. Le véritable combat pouvait désormais débuter.
- Chaque ennemi a ses techniques, ses forces et ses faiblesses. Il vaut toujours mieux surestimer un ennemi que de se croire plus fort que lui, commenta-t-il pour ses élèves, retenant leur souffle.
- Un duel peut se terminer en deux minutes, si vous jouez finement et si votre adversaire ne prend pas garde.
Il détacha de sa ceinture le fourreau contenant ses poignards jumeaux et le lança en direction de Delva, qui rattrapa les armes d’un habile coup de gueule, les déposant ensuite en douceur sur le sol devant elle. Cela éviterait à Kellran d’être tenté de les utiliser si Max prenait le dessus par la suite.

L’Elfe adressa un sourire d’excuse à son ami pour le coup qu’il venait de lui porter, puis retrouva son sérieux. Le fauchard tenu dans la main droite, il gardait la gauche tendue comme une masse, les doigts écartés, prêts à agir au moindre réflexe de leur maître. Il était temps que Max découvre les véritables compétences du fauchard et de celui qui le maniait.
Une nouvelle fois, Kellran traversa la distance qui les séparait et frappa de sa main droite, envoyant la lame de glaive vers l’épaule gauche de son adversaire dans un rapide mouvement ascendant. Même si la force du coup, donné d’une seule main, était moindre que si Kellran avait manié l’arme à deux mains, elle était largement suffisante pour trancher le bras de Max si ce dernier ne bloquait pas l’attaque. De plus, la main gauche de l’Elfe, restée libre, pouvait frapper les parties désormais exposées du corps de l’adversaire, ce que ne manqua pas de faire Kellran.
Fermés en un poing plus solide que l’acier, les doigts du Fils du Soleil volèrent, dirigés vers la tempe de Max. Si le Dragonnier ne faisait rien pour esquiver, il se retrouverait sans nul doute assommé par l’impact.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6806
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Max
Message Sujet: Re: Rencontre inattendue [PV] | Dim 4 Mar 2012 - 15:00


Max se savait en position avantageuse. Enfin contre un adversaire banal, or son ami n'était pas n'importe qui et avait un doute quand à la suite à venir. Son attaque ne rencontra que le vide suite à un rapide recul de l'elfe. Le coup qui suivit l'obligea à lever les bras qui tenaient son arme, mettant ainsi à nu son tronc. L'humain lâche son sabre d'une main et exécuta un moulinet avec son poignet qui tenait l'arme pour que celle-ci passe sous le fauchard. Immédiatement après cette petite passe, il joua au même jeu que Kellran et continua le mouvement que son adversaire lui faisait subir. Son attaque se retournait contre lui et Max voulu profiter de ce léger déséquilibre qu'il venait d'engendrer contre l'Elfe pour se remettre bien face à lui.
Malheureusement le rôdeur ne vit pas arriver le coup de coude qu'il encaissa de plein fouet au niveau de l'estomac. C'est ainsi qu'il comprit qu'il venait en vérité de tomber dans un piège.Il recula de quelques pas pour analyser la situation lorsque son ami s'adressa à ses élèves.

« Chaque ennemi a ses techniques, ses forces et ses faiblesses. Il vaut toujours mieux surestimer un ennemi que de se croire plus fort que lui. Un duel peut se terminer en deux minutes, si vous jouez finement et si votre adversaire ne prend pas garde »

Il avait raison. Ne jamais sous-estimer un adversaire, à moins d'être tout bonnement suicidaire. Son ami détacha sa ceinture à laquelle pendait deux poignards. Max ne comprenait pas pourquoi il agissait de la sorte, mais il le saurait sûrement plus tard.
Le général sourit au maître lorsque ce dernier s'excusa pour lui assurer que c'était oublié. Après tout ils étaient en duel, encaisser certains coup faisait partit du jeu.

Kellran attaqua le premier. Un coup de lame partait pour lui couper le bras gauche, et peu de temps après, sa main se reserra pour tenter de l'assommer à coup de poing. Son ami pensait peut-être qu'il esquiverait en reculant ou en roulant au sol sur la côté. Mais Max opta pour une toute autre option. Au contraire, il s'avança à la rencontre de son adversaire, le sabre de nouveau prit à deux mains et para son fauchard pour l'envoyer vers l'extérieur. Dans un même temps, l'humain continuait de se coller à son ennemi du moment tout en se tournant pour mettre son dos près du ventre de son adversaire. Sa lame restait en contact permanent avec le fauchard pour qu'il ne puisse pas riposter et, lorsque leur arme furent assez basse pour qu'aucun coup puisse être asséner discrètement, Max retira sèchement le sabre pour que dans son mouvement, son coude aille également se loger au creux de son ventre.

Sans perdre de temps, il lui refit face et attaque à son tour. Une attaque similaire à la précédente, au niveau des aisselles. Son sabre n'était tenu que par une mais la lame pouvait sans soucis passer au travers de la cage thoracique. L'attaque était précise mais surtout plus dangereuse que la première car cette fois-ci, le Fils du Soleil n'avait pas le temps de reculer.
Max se demandait comment allait-il parer ce coup-ci.




Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 8346
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kellran
Message Sujet: Re: Rencontre inattendue [PV] | Lun 5 Mar 2012 - 18:13


Kellran avait prévu plusieurs options ; soit Max reculait, auquel cas il laisserait une franche porte ouverte à une attaque frontale dévastatrice ; soit il parait, mais serait vulnérable également ; soit il esquivait les coups en se penchant d’une manière ou d’une autre, et exposerait son corps. Il n’avait pas prévu ce qui allait suivre, un véritable coup de génie qui le prit au dépourvu. L’humain se lança en avant, fuyant l’attaque pour mieux s’approcher de son adversaire et le berner. L’Elfe avait sous-estimé son ami, une ironie qui ne manqua pas de le faire rire intérieurement.
Ah ! Il avait l’air beau désormais, faisant la démonstration de ce qu’il avait annoncé ne jamais devoir faire. Félicitations ! Dans le même temps, il était fier de voir que son vieil ami avait non seulement retenu la leçon mais l’avait également retournée contre le « professeur ». Un coup de génie, il ne se gênait pas de le répéter.
Le fauchard fut repoussé par le sabre de Max, mais il était de toute manière devenu inutilisable à si courte distance. Le corps de l’humain vint se coller à celui de l’Elfe, plongeant les duellistes dans une danse agressive où chacun chercha à s’écarter suffisamment de l’autre pour porter un coup décisif. Le fauchard descendait toujours, forcé à la soumission par le sabre qui se libéra brusquement. Kellran sentit sa respiration se couper, son ventre comprimé par le coude du Dragonnier. Il se sentit tanguer, perdant pied sous la force de l’impact. L’humain n’avait rien à envier aux Oreilles-en-pointe en matière de puissance brute. Un fluide au goût métallique inonda sa langue, le faisant grimacer.
« Bien joué, vraiment. » eut-il le temps de penser.
Il se laissa reculer et cracha un peu de salive rougeâtre, à peine quelques gouttes, sur le sable blanc.

Max avait pris le dessus, et restauré la distance de sécurité entre eux deux. La situation s’inversait ; maintenant, c’était au tour de l’humain d’attaquer le premier. Kellran prit une grande inspiration et vit son adversaire se lancer à l’assaut, sans lui laisser le temps de récupérer. Le temps sembla s’allonger à l’infini, comme à chaque fois qu’une vague d’adrénaline explosait dans les veines de l’Elfe. Durant ces instants étranges et indescriptibles, il ressentait chaque parcelle du monde autour de lui : le vent léger qui faisait crépiter le sable sous ses pieds, le souffle ténu des apprentis admirant le duel. Il avait même l’impression d’entendre le cœur de l’humain battre, mais il s’agissait en réalité du sien, accélérant sa cadence pour compenser le manque d’oxygène dans son cerveau embrouillé. La lame du sabre étincela au soleil, promettant la douleur et la mort. Elle fendit l’air, guidée par une main experte. Dans tous les gestes de Max se lisait la soif de victoire, le besoin de réussite. Il n’était plus possible de reculer, ni d’esquiver de quelque manière que ce soit. Le tranchant aiguisé de l’arme s’approchait, bourdonnant furieusement dans ce chant que Kellran était le seul à entendre. Oui, une promesse douloureuse…

L’Elfe pivota, pirouetta comme un danseur sur la piste. Le fauchard, ramené à la verticale comme une lance, accompagna le mouvement et bloqua la lame du sabre dans une projection d’étincelles bleues. La pirouette se prolongea, la hampe du fauchard ripa sur la lame, tirant de cette expérience une entaille régulière qui ne disparaîtrait qu’avec un soigneux entretien. Le dos de Kellran percuta Max de plein fouet, pas suffisamment fort pour lui faire mal ou le faire chuter, mais assez pour le déstabiliser.
Inversant sa prise sur le fauchard, Kellran poussa la lame de glaive en avant et repoussa le sabre. Dans le même temps, il se pencha en avant et l’autre extrémité de l’arme hybride se souleva, dessinant un demi-cercle dans le dos des deux guerriers. La hampe frappa l’arrière du crâne de Max, le prenant au dépourvu. L’Elfe n’eut plus qu’à se servir de cet avantage pour rajouter un peu de force à son coup : il se fendit, tendit sa jambe droite sous les pieds de l’humain, poussa sur son fauchard et obligea Max à avancer, le faisant tomber, ou tout du moins chanceler, en perte d’équilibre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6806
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Max
Message Sujet: Re: Rencontre inattendue [PV] | Lun 5 Mar 2012 - 23:09


Le choix de l'humain porta vite ses fruits. Apparemment Kellran ne s'attendait pas à se rapprochement physique et Max en profita jusqu'au bout...Peut-être un peu trop à son goût même. En voyant son ami cracher du sang, le rôdeur ne put s'empêcher de s'en vouloir, il n'avait pas sentit le coup partir aussi fort.

L'attaque qui suivit échoua lamentablement, décevant vraiment le dragonnier. Il pensait mettre son adversaire plus en difficulté que cela. Selon toute vraisemblance il avait oublié ce qu'était un vrai combat ! Et l'elfe lui en montrait littéralement la définition. La lame du sabre rencontra uniquement la hampe du fauchard et son maître exécuta une pirouette. L'agilité de son compagnon prit le rôdeur au dépourvu qui manqua l'occasion de l'attaquer pendant sa figure, seul moment où il se mettait en danger de toute part.
La fin de son acrobatie se termina contre Max qui dut encaisser le coup, reculant légèrement. L'impact ne pouvait être considérée comme un choc pur et dur, mais cela suffit à déséquilibrer l'humain l'espace d'un instant. A présent, l'elfe était dans son dos. Il fallait à tout prix se retourner sinon le général allait se faire avoir bêtement encore une fois. Mais il n'eut point le temps d'agir que son ami l'assaillait encore une fois, en mettant à l'écart son arme. Max se retournait en même temps mais ce n'est qu'en recevant le coup sur la tête qu'il se souvint de l'autre partie de l'arme ! Décidément cette arme lui donnait vraiment du fil à retordre. La frappe atteignit sa cible, quoiqu'un peu ralentit par l'avant-bras de Max qui s'interposa par pur réflexe, cognant ainsi sur la hampe de l'arme adverse.

L'humain chancela un peu, reculant pour se ressaisir ainsi que pour se remettre face à face. Il ne l'avait pas vu venir celle-là !
La riposte ne fit pas attendre. Son sabre à deux mains, Max frappa sans mesurer sa force le fauchard de son ennemi. L'impact violent était voulu car le rôdeur profita de la vitesse et de la mise à nue des défenses de son ami pour se tourner sur soi-même dans le sens des aiguilles d'une montre tout en reprenant son arme de la main droite. Il lança un violent revers horizontal au niveau des jambes de l'elfe comme pour le faucher mais au dernier moment, d'une fine rotation du poignet, et donc du sabre, le général changea du tout au tout son attaque. La lame se dirigeait désormais du haut vers le bas au niveau de la clavicule gauche de Kellran.
Au final, l'attaque qui se devait être à la droite et horizontale de son ''ennemi d'un duel'', sifflait maintenant verticalement contre l'épaule droite de l'elfe. L'attaque finale était toute opposée à sa feinte. Si Kellran dirigeait sa lame pour parer la fausse frappe, il serait très dur pour lui de repositionner l'arme dans l'autre sens, même avec un fauchard...




Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 8346
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kellran
Message Sujet: Re: Rencontre inattendue [PV] | Mar 6 Mar 2012 - 18:20


Le petit « effet » de Kellran lui offrit à peine deux secondes d’avantage sur son adversaire. Max ne se laissa pas abattre, ne perdit pas de temps en récupération d’équilibre ou en réflexion sur sa soudaine faiblesse passagère. Il contre-attaqua instantanément, impressionnant l’Elfe par sa fougue et sa rapidité. Le sabre cogna contre le fauchard, si fort que le Fils du Soleil ne put retenir un mouvement de recul de son arme. Il fut repoussé en arrière, forcé de reculer de quelques pas pour éviter de tomber à la renverse. La puissance physique de son ami le surprenait ; constater une telle force chez un humain l’émerveillait autant que cela le bouleversait. Il se rendait compte des progrès considérables qu’un Dragonnier humain pouvait accomplir avec suffisamment de temps. Max vivait depuis plus d’un siècle, cela n’était pas négligeable.
Kellran ressentit de nouveau le monde sous cet aspect étrange au ralenti. Son ami tourbillonnait, le sabre logé dans sa main droite accrochait la lumière et la distribuait aux alentours en fragments filamentaires. Sur la gauche de l’Elfe, ses apprentis serraient les dents, attentifs au moindre mouvement des deux glorieux combattants qui leur offraient cette vision pure et terrible de la bataille pour la survie. Derrière Kellran, Delva rugissait sourdement, poussant son Dragonnier à réagir.
« Défends-toi, bon sang ! » lui hurlait son esprit vaste et brillant de dragonne.
Kellran se sentit partir dans un fou rire incontrôlable… non… ce fut à l’intérieur de lui que le rire explosa comme un torrent d’eau brisant les dernières barrières de pierre pour se déverser dans un lac. L’attaque de Max se dirigea d’abord vers ses jambes, visant à les lui trancher comme on couperait la tête à un poulet. Lorsque le sabre dévia et remonta, l’Elfe n’esquissa pas un geste, à croire qu’il était déterminé à se laisser couper en deux sans rien faire.
« Kellran ! »
La dragonne aux écailles d’or poussa un rugissement mental d’une violence inouïe, forçant son Dragonnier à sortir de cette torpeur mortelle qui le paralysait. Le Fils du Soleil frissonna.
« Non. »
Delva hoqueta, incapable de comprendre ce que Kellran avait en tête.
Le sabre frôla la clavicule de l’Elfe, s’approcha encore, encore, visant son épaule maîtresse, celle qui dirigeait son bras de guerrier.
« Non. »
Le regard de l’Elfe tomba sur la lame qui le pourfendrait d’ici une seconde, et il y vit le fidèle reflet de son visage. Ses yeux pétillaient, ses lèvres étaient fendues dans un sourire atroce, le genre de sourire qu’offre un homme sur le point de mourir.
« Non. »
Non, pas un homme sur le point de mourir. Un homme sur le point de piéger son ennemi, après avoir fait le mort jusqu’à appâter l’imprudent. Le corps de l’Elfe se mit en mouvement, si vite qu’il devint flou. Son épaule s’écarta de la trajectoire de la lame, la laissant caresser sa peau nue de son fil aiguisé. La morsure douloureuse de l’acier envoya des signaux glacés dans ses nerfs et le long de son corps, autrement chaud. De nouveau, Max venait d’arracher du sang à l’Elfe.
« Réagis ! » hurla la dragonne, au bord de l’hystérie.
« Oui ! »
Kellran leva son bras gauche mais au lieu de repousser l’attaque de Max, il enserra le coude de son ami et l’approcha violemment, faisant cogner le poignet de l’humain contre son épaule en profitant de la force et de la vitesse du coup de Max. Au même moment, il releva la lame de son fauchard et la fit percuter le sabre. La combinaison des deux mouvements ne pouvait avoir qu’une conclusion : le poignet bloqué de Max, le coup de fauchard sur le sabre, rendait impossible à l’humain de pouvoir garder son arme en main. Soit il lâchait son sabre, soit il récolterait un poignet en morceaux. Il n’aurait en tout cas pas le temps d’y réfléchir, car Kellran amorça la troisième étape de son piège : son coude vola vers le visage de son adversaire. Max était bloqué.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6806
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Max
Message Sujet: Re: Rencontre inattendue [PV] | Mar 6 Mar 2012 - 21:17


Max reprenait un peu de terrain sur son ami. Cette fois-ci, l'humain pensait sa riposte presque parfaite, car bien entendu rien n'est parfait. Il s'épatait lui-même des prouesses qu'il exécutait avec son ami, peut-être était-ce la peur de lui donner une piètre impression qui lui donnait de baume au cœur au point de rivaliser avec succès contre un Elfe de la trempe de Kellran !
Son attaque était très rapide, et son adversaire ne bougeait pas d'un pouce. Pas une cellule de son corps ne frémissait l'envie d'obliger le maître Elfe à parer.
La feinte passa pour laisser place à la vraie attaque, promesse de mort s'il ne parait pas maintenant !
Mais que faisait-il bon sang ? Voulait-il mourir ?!

Ce que vit l'humain ensuite l'abasourdis. L'esquive au dernier moment malgré le léger filet de sang qui indiquait que la lame avait mordu la chair de son ami. La vitesse...incroyable !
Même si Max avait une vue perçante, il avait du mal à suivre les mouvements de son ami. La magie naturelle dont héritaient tous les Elfes était impressionnante. Le rôdeur espérait pouvoir encore rivaliser avec Kellran. La vitesse dont il usait ne pouvait être utilisé infiniment ! Tout du moins c'est ce que l'homme priait dans un coin de sa tête...

Le challenger ne put que subir ce qu'il suivit. Ah qu'il en avait marre d'avoir a subir après chacun de ses assauts un coup. Son ami lui immobilisa son bras droit et son fauchard se dirigeait maintenant sur son sabre. Or son poignet était décidément bien bloqué !
L'humain remarqua son coude qui tournait en même temps avec une seule direction : son visage. Il n'avait pas trente-six solutions : lâcher son arme ou avoir un poignet en moins...

Il choisit la première option à contrecoeur tout en trouvant la solution à son nouveau problème. Il forca sur son bras piégé pour ralentir le coup de coude de son ami qui au final le sonna quand même en percutant son nez... Nez qui maintenant dégoulinait d'un liquide rouge et chaud, au goût plus que familier.
Désarmé, il profita malgré le coup encaissé de la position plus fragile du bras de son ami. Max tendit son coude sèchement pour que l'emprise qu'avait son ami s'affaiblisse et lui envoya le revers de sa main dans l'oreille droite de son adversaire. Ce coup avait pour effet d'agresser son oreille interne et par conséquent son équilibre. Ce geste lui permit de se libérer et de lui prendre à son tour le bras qui tenait le fauchard. Il exécuta aussi vite qu'il le pouvait une clé de bras, permettant d elui passer temporairement dans son dos.
Sachant Kellran souple et plein de ressource pour se dégager d'une technique finalement assez basique, le rôdeur frappa de son pied le postérieur de l'Elfe pour l'envoyer le plus loin possible. Le coup était surtout fait pour l'éloigner et non pour le faire tomber. Une fois à une distance de sécurité minimale, Max se jeta sur son sabre et se releva quasi instantanément, le regard fixe vers le Fils du Soleil.

Laissant le temps aux deux combattants de reprendre un peu leur souffle ainsi que leur esprit, l'humain observait. Comment pouvait-il gagner ! Il donnait tout ce qu'il avait dans ce combat, mais ne voyait pas une brèche assez grande pour s'y inflitrer...
Il avança néanmoins sur Kellran en trottant et l'attaqua à plusieurs reprises. Le premier coup partait en direction de son ventre, une estoc, nette, puissante qui aurait pu transpercer de part en part le corps musclé de l'adversaire.
Max enchaîna en visant les bras de son ami. Les attaques n'étaient pas spécialement dangereuses mais assez puissante, pouvant déstabiliser les défenses de l'Elfe. De plus, les coups l'aidaient à réfléchir tout en restant aux aguets d'une quelconque riposte.




Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 8346
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kellran
Message Sujet: Re: Rencontre inattendue [PV] | Jeu 8 Mar 2012 - 20:20


L’attaque porta ses fruits. Le coude de Kellran percuta sans douceur le nez de son adversaire, lui arrachant un jet de sang chaud et épais qui colora la peau dorée de l’Elfe d’une trace vermillon. La satisfaction du coup réussi ne dura pas bien longtemps, cependant. Malgré le choc, Max répliqua rapidement, se libérant suffisamment de l’emprise de l’Elfe pour faire voler sa main jusqu’à l’oreille droite du Fils du Soleil, qui entendit des dizaines de cloches tinter sous son crâne. L’effet fut immédiat ; sonné, Kellran se recula, apposant une main douce sur son oreille douloureuse. Un début de migraine menaça tel un orage son esprit, le faisant grimacer. Devenu inoffensif, il sentit Max bloquer son bras qui tenait le fauchard et le lui tirer violemment en arrière, dans une clé de bras exécutée de main de maître. Il partit ensuite en avant, poussé par l’humain qui désirait l’éloigner suffisamment pour reformer une distance de sécurité entre eux deux.

Le Fils du Soleil secoua la tête, laissant se dissiper les dernières volutes de brume dans sa tête. S’il n’avait pas forcé Max à lâcher son sabre juste avant, ce dernier aurait eu un avantage non négligeable lors de cette dernière minute. Il aurait aussi bien pu en profiter pour lui passer un bras autour du cou, et le forcer à se rendre. Mais non, il avait préféré le repousser, pourquoi ? Par charité ? Kellran en doutait. Max voulait prouver sa valeur, une qualité dont il n’avait pourtant pas à douter. Il n’aurait pas manqué une occasion d’obtenir la victoire. Avait-il eu peur d’une éventuelle riposte, d’un nouveau piège ? Si c’était le cas, l’humain venait de laisser échapper une possible victoire, car Kellran aurait bien pu ne pas se remettre assez vite pour avoir l’occasion d’échapper à l’emprise de Max.

Son ami profitait de ce répit pour récupérer son sabre, tandis que lui-même baissait le regard vers son fauchard, resté aux pieds de Max. Il l’avait lâché lorsque son ami l’avait quasiment assommé de son coup à l’oreille. Ses tympans bourdonnaient encore sauvagement, réclamant vengeance. En gros, il était désarmé, face à un puissant guerrier armé d’une lame. L’Elfe trouvait ce résumé peu encourageant, mais il avait la chance de porter autour de ses bras les bracelets d’acier qui composaient en partie son armure. Il s’agissait des seules pièces qu’il gardait constamment sur lui, une chance dans le cas présent.
« Stoppe le duel. Laisse à ton ami le plaisir de sa victoire, ne va pas te blesser inutilement ! » l’attaqua la dragonne, percevant la nouvelle confiance dans l’esprit de son compagnon.
Kellran se contenta de sourire et partit à la rencontre de Max. Les duellistes s’avançaient, prêts à finir - une bonne fois pour toutes - ce qu’ils avaient commencé. Parmi les jeunes spectateurs, il y eut des exclamations étouffées, lorsqu’ils virent leur maître approcher, sans défense, de son adversaire.
Kellran sourit encore plus. Agir à l’encontre du sens commun le stimulait, l’excitait au-delà de toute mesure. Il vit le sabre arriver sur lui et croisa les bras, transformant ses bracelets en bouclier improvisé. La lame ripa sur l’acier sans dommages autres qu’un léger choc dû à la force du coup. Les attaques s’enchaînèrent, trouvant toujours sur leur chemin l’un des bras de l’Elfe, suivant la trajectoire du sabre pour mieux le repousser, glissant sur lui tel un courant d’air. Kellran n’était plus que parade, esquive et grâce en mouvement. Il se penchait, pirouettait, faisait voler ses mains d’un sens à l’autre, dansant entre les arcs mortels du sabre. Lorsqu’il sentit le moment opportun, il passa sous l’un des coups de Max, le frappa du plat de la main droite contre le torse, et termina son mouvement dans un roulé-boulé rapide qui le fit se jeter derrière le dos de son ami. De là, il put récupérer son fauchard. L’arme hybride se leva, vive comme un serpent.
- Seigneur Anàrion, appela soudain une voix inconnue.
Kellran fronça les sourcils, se retourna et avisa l’Elfe qui se tenait au bord du champ de sable, mal à l’aise d’avoir eu à interrompre ce qui ressemblait à un duel des plus impressionnants. Il s’agissait d’un Elfe Gardien, habillé et armé pour les guerres de position qu’ils menaient contre ceux qui tentaient de pénétrer la forêt millénaire sans autorisation.
- Temps mort, lâcha-t-il en direction de Max, avec un sourire désolé.
Il s’approcha de l’Elfe, répondit à son interrogation d’un hochement de tête.
- Un humain vous attend à l’entrée de la cité. Il s’agit d’un messager.
Haussant un sourcil, le Fils du Soleil se demanda qui pouvait bien avoir un message à lui transmettre. Il remercia l’Elfe et le congédia d’une tape amicale sur l’épaule, puis s’approcha de Delva, tout en mettant son ami au courant.
- Nous allons devoir reporter la fin de notre duel à un autre jour. Un message m’attend, mais tu peux m’accompagner si le cœur t’en dit.
Sur ce, il accrocha son fauchard à la selle de sa dragonne, avisa ses élèves qu’ils avaient quartier libre pour le restant de la journée, et décolla vers les abords de la cité.

- L’Impératrice vous prie humblement de remettre ce parchemin à la Reine Ellenwen, avec tout son respect. Elle m’a expressément recommandé de vous faire confiance.
L’Impératrice… Kellran baissa les yeux sur le rouleau de parchemin que lui tendait l’humain, puis le prit. S’agissait-il d’une demande formelle pour un rendez-vous entre les deux souveraines ? Le Fils du Soleil avait déjà prévenu sa meilleure amie du nouveau statut de Myad et de son envie de discussion, mais Ellenwen n’avait pas encore fait savoir qu’elle y réfléchissait. Myad désirait-elle accélérer les événements ? Cela n’était pas pour étonner Kellran. Il voyait parfaitement l’Impératrice bousculer le destin à sa convenance. Un sourire inconscient flotta sur ses lèvres à cette réflexion. Il attendit que l’humain ait disparu de son champ de vision pour dérouler le message. Peu à peu, son sourire laissa place à une profonde perplexité, puis à une curiosité dévorante.
Myad parlait de guerre civile, de peuple en voie d’extinction. Elle expliquait son envie de former un groupe de combattants valeureux et discrets prêts à l’aider dans sa mission de sauver les derniers représentants de ce peuple à la dérive. Au courant des origines de l’Impératrice, Kellran se douta qu’elle parlait des Elfes Noirs, dont il ne connaissait pour représentants que Myad et Charlie. La petite expédition irait donc en Outreterre, le pays mystérieux et souterrain de ceux qui se surnommaient Drows. La décision de Kellran se lut immédiatement sur son visage : il porterait ce message chez la Reine, et l’obligerait à le choisir comme candidat. Mais il n’en eut pas l’occasion ; après avoir lu le dernier mot, l’Elfe eut la surprise de voir le parchemin se calciner par magie, ne laissant que cendres. Un juron nain se perdit entre ses lèvres, suivi d’un soupir.
Il se retourna pour tomber nez à nez avec Max.
- Eh bien, l’aventure m’appelle dirait-on.
Il expliqua à son ami la teneur du message, et lui annonça sa décision de partir aider l’Impératrice. A côté de lui, Delva trépignait d’impatience à l’idée de revoir Yenlui après trois mois de séparation. La dragonne, sous sa façade habituelle, cachait une grande nouvelle qu’elle brûlait de partager avec celui qu’elle aimait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6806
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Max
Message Sujet: Re: Rencontre inattendue [PV] | Ven 9 Mar 2012 - 17:12


Lors de son offensive, Max pensait que son ami éviterait sa lame tout en tentant de récupérer son fauchard. Mais ce fut un tout autre comportement auquel il assista. L'elfe défia le rôdeur et paraît avec une habilité extrême le sabre de son ennemi avec des bracelet de fer ! Décidément Kellran était plein de ressources, plus ou moins risqué certes, mais très audacieuse.
Il dansait autour de l'humain tout en esquivant les coups qu'il lui portait. Mais le dragonnier savait que son adversaire tentait de récupérer son arme qui était tombé lorsqu'il avait subit la clé de bras.

Max était satisfait de sa propre riposte. Mais il avait pensé trop tard qu'il aurait pu terminé ce combat en obligeant le Fils du Soleil à se rendre. Tant pis ! Le combat ne serait que plus intéressant. Le sabre tournoyait en frappant l'elfe à de multiples endroits, chantant en chemin une fine promesse de mort. Mais l'arme ne trouvait qu'une mur d'acier à chaque coup !
A un moment d'innatention, Kellran profita de l'occasion pour glisser sur le rôdeur pour se diriger là où son fauchard gisait à même le sol. Enfin c'est ce que pensait le général à ce moment là, avant de prendre le plat de sa main en plein torse, le forçant à reculer légèrement pour encaisser sans trop de dégâts le cou.
A une vitesse incroyable pour sa race, Max utilisa son autre main pour sortir une dague qui commençait à prendre la direction du cou de son ami mais une événement innatendu interrompit son geste.


-Seigneur Anàrion, appela soudain une voix inconnue.

Un elfe avait appelé son ami, interrompant ainsi son premier vrai duel depuis son retour...Même les dragons lui avait parut être de la basse besogne comparé à ce qu'il vivait en ce moment même. Max espérait que le sujet était assez grave pour cesser la démonstration.

-Temps mort ! Annonça Kellran.

Bon...et bien tant pis pour le duel pour le moment. Ce fut le corps trempé de sueur qu'il rendit le sourire du Fils du sourire, un peu déçu et attendit de voir la suite des événements. Après plusieurs minutes de bavardages où Max n'essayait même pas de tendre l'oreille pour écouter des sujets qui ne le concernait pas, son adversaire décacheta un parchemin qui se désintégra quelques minutes après. Apparemment la calcination du message surprit son compagnon d'arme à la tête qu'il tirait.

-Eh bien, l’aventure m’appelle dirait-on lança t-il au rôdeur.

Bon cette fois, c'était mort de chez mort ! La suite du combat était reporté à plus tard. Toutefois Max espérait que rien de grave n'était arrivé. C'est à ce moment là que son ami Elfe lui expliqua la teneur du message. Ainsi donc l'impératrice demandait un combattant pour sauver une espèce en voie d'extinction. Et bien pour le coup, elle en aura deux ! Qui plus est cela fera l'occasion d'entrer en contact avec le Saint-Empire Léonien comme l'avait projetait Garnyiss.

-Je te suis. Se contenta t-il de dire à Kellran en souriant. Ainsi feront-ils le chemin ensemble comme jadis.




Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 8346
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kellran
Message Sujet: Re: Rencontre inattendue [PV] | Sam 10 Mar 2012 - 12:08


L’excitation de la dragonne était contagieuse. Kellran savait que, au-delà du simple bonheur de revoir le dragon qu’elle aimait, Delva avait des raisons plus profondes d’attendre avec impatience leurs retrouvailles. L’Elfe lisait dans l’esprit de sa compagne à écailles les implications de ce qu’elle annoncerait bientôt. Un événement qui les bouleverserait, elle, lui, Yenlui et même Myad. Kellran n’avait rien d’exceptionnel à dire à l’Impératrice, cela ne l’empêcha pas de sentir son corps entier bouillonner de se retrouver face à cette femme hors du commun. Trois mois, qui ressemblaient à une petite éternité loin de celle qui continuait de hanter ses rêves. Sans son nouveau statut, son nouveau métier, il aurait tourné en rond comme un lion en cage, et serait devenu fou. Son petit duel contre Max l’avait également aidé à se changer les idées. L’idée de partir avec Myad, libéré de toute considération due à ses allégeances, à sa race et à ce qui le rattachait à l’Alagaësia lui semblait à la fois délicieuse et cruelle. Comment allait-il réagir devant l’Impératrice, après leur « discussion » au lac Leona ? Il lui faudrait dissimuler tout ce qu’il ressentait, afficher un visage neutre pour ne forcer aucun soupçon. Myad ferait certainement de même, car elle ne désirait pas rajouter encore de l’huile sur le feu de sa réputation déjà solide. En gros, ils devraient agir comme s’ils vivaient des relations cordiales, innocentes, sans plus.

Lorsqu’il eut expliqué la situation à son ami, celui-ci lui annonça sans préambule qu’il l’accompagnerait. La joie d’avoir un ami à ses côtés pour l’épauler dans un groupe d’inconnus se disputa à son esprit la peur soudaine de la réaction de l’Impératrice si elle apprenait l’allégeance de Max au Nomins Ageati. Cette faction, supposée neutre et détachée de la guerre, avait malgré tout souffert de la soif de conquête du Saint-Empire. Max désirait sans doute approcher l’Impératrice pour obtenir une entrevue politique avec la dirigeante de la nation souveraine d’Alagaësia. Et si Myad voyait là un otage parfait pour une éventuelle négociation ? Ou un ennemi potentiel à abattre ? Kellran grimaça intérieurement. Il acquiesça malgré tout, conscient que tout ce qu’il pourrait dire ne découragerait pas l’humain pour autant. Au lieu de quoi, il se promit de veiller à sa sécurité si un événement malheureux se produisait. Pour rien au monde, il ne serait la cause de la mort du mari d’Equina, sans avoir tout tenté pour l’empêcher. Jamais il ne se pardonnerait un tel drame.
- Avec plaisir, répondit-il en posant une main sur l’épaule de Max, avec un sourire de remerciement qui fit pétiller son regard ambré.
Delva s’ébroua, se retenant à grand-peine de partir à tire d’aile au rendez-vous qui aurait lieu deux jours plus tard.
« Patience, compagne de mon cœur. » tempéra le Dragonnier.

Il réfléchit à la route qu’ils auraient à parcourir, hocha la tête de satisfaction en jugeant qu’il leur faudrait une journée pour atteindre leur destination à partir d’Ellesméra, à vol de dragon. Ils avaient donc le temps de se ravitailler, de se reposer. Ils partiraient demain, aux premières lueurs de l’aube.
Il annonça sa décision à Max :
- Donnons-nous rendez-vous ici demain au lever du soleil. Nous partirons immédiatement vers la Crête.
Avec un nouveau sourire, il rajouta :
- Repose-toi, profite de tes retrouvailles avec Equina, reprends des forces. N’oublie pas de t’équiper en conséquence. Nous serons partis plusieurs jours, peut-être plusieurs semaines.
Sur ces paroles pleines de sagesse, il grimpa sur le dos de Delva, qui étendit ses ailes, soulevant un nuage de poussière terrestre. Ils allaient rentrer chez eux, récupérer les objets dont ils auraient besoin, prendre suffisamment de nourriture pour le voyage, et grappiller quelques heures de sommeil avant le grand départ. Delva décolla et se dirigea vers leur foyer.

FIN
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Rencontre inattendue [PV] |


Revenir en haut Aller en bas

Rencontre inattendue [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Hors RP :: Fantômes du passé :: RPs Achevés :: Verte-Frondaison-
Ouvrir la Popote