AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Une célébration qui tourne mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar


Nombre de messages : 6260
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


GreyMalkin
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Jeu 10 Jan 2013 - 23:22




" De la viande ! De la viande !"

Le murmure rauque et pourtant fort audible gagnait en puissance au fur et à mesure que l'affamé avançait à travers l'assemblée. Cependant, il ne s'agissait nullement d'un zombie à la démarche raide à la recherche d'un cerveau à bouloter - nul Jehan Congost donc - mais d'un homme tout ce qu'il y avait de plus normal, si ce n'était le filet de bave qui coulait au coin de ses lèvres.

Contrairement à la plupart des invités, il n'était pas vêtu de ses plus beaux atours, mais d'un long manteau brun poussiéreux passé sur une chemise du même brun, avec une sorte de col roulé qui pouvait servir de capuche, et un pantalon en toile gris usé aux genoux. De solides chaussures de marches chaussaient ses pieds, et il portait en bandoulière une sacoche en cuir usé au ventre rebondi.

Boitillant légèrement, il se dirigea vers le buffet, une lueur d'envie dans ses yeux d'un bleu profond, mais s'arrêta en chemin, remarquant - enfin - qu'il n'était pas seul dans la clairière - voir même pas du tout. Après une seconde d'hésitation, il lança un regard déçu mais plein de promesse au buffet. Plus tard, songea t-il. Comment pouvait-il rater l'occasion unique d'étudier ces mythiques dragons et dragonniers que tous les contes glorifiaient ? De participer à l'une des célébrations des elfes, cette race au savoir si grand que des frissons le parcouraient rien que d'y penser ? Et parmi tous ces fabuleux personnages, il remarqua :

« Marek Krayt ! s’exclama t-il en s’avançant joyeusement vers le dragonnier. Je n’en crois pas mes yeux. Le célèbre héritier de Fuhala Quel'Danas, celui qu’on appelait le Druide. Le meneur des rebelles du Du Maranr'r Knifr. Le propriétaire du fameux manoir de Karazhan. J'ai toujours rêver de le visiter, il doit y avoir de telles antiquités dans cet endroit, si pleines d'histoires. Et il parait que les pulls en laine de mouton qui y sont faits sont d'une qualité exceptionnelle. C’est un tel honneur de vous rencontrer. Mais j’en oublie mes manières : on m’appelle l’archéologue. »

Et tout sourire, il tendit la main au Gardien du Feu.










Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Ven 11 Jan 2013 - 9:38


" Messire Sin'Saïan, c'est tellement gentil de votre part d'avoir pensé à moi ! Non vraiment, il ne fallait pas !", fit une voix quelque part derrière lui tandis qu'une main escamotait habilement l'une des coupes d'hydromel qu'il tenait jusqu'alors.

¤-¤-¤-Quelques instant plus tôt-¤-¤-¤

L'air fleurait bon la fraicheur des premiers jours du printemps sous la frondaison des arbres centenaires de la forêt gardienne. En d'autres temps et en d'autres lieux, celui qui se hâtait dans Osilon se serait sans doute arrêté pour chercher les premiers narcisses mais ce jour là, il avait toute autre chose en tête. Dans sa grande bonté, la reine des Elfes avait choisi de fêter la fin de l'Hiver en compagnie d'autres personne que celles possédant des oreilles pointues. Une main tendue au monde, un gage de grande sagesse même si cela ne risquait pas d'attirer de curieux personnages. Lui-même en était un parfait exemple, tenant les règles de conduite en société comme rien de plus que les suggestions incongrues d'un vieillard grincheux .

Force fut toutefois d'admettre qu'en ce jour, il en avait au moins respecté une. En effet, lorsqu'il rejoignit le gros des convives - en terme de nombre, pas de masse -, rien chez lui ne suggérait qu'il n'était pas à sa place ici. Pour l'occasion, il avait revêtu une chemise noire dont on ne voyait finalement que les broderies d'argent aux manches et au col, recouverte qu'elle était par un splendide pourpoint pourpre. Un pantalon noir et des bottes assorties venaient compléter cette tenue. Oh, et il y avait aussi une cape qui semblait vouloir éclipser tout le reste. A première vue, on l'aurait dit banale avec ses riches broderies dorées sur fond noir mais c'était sans compter les jeux de lumière sur l'étoffe. Reflets pourpres, cramoisis, voire même bleutés dansaient et se fondaient en motifs harmonieux à chaque mouvement. Pour un peu, on l'aurait dit animée de sa propre vie, rythmée par les pas de cet invité hors normes.

Au départ, ce fut le buffet qui attira son regard, porteur de promesses d'alcool et de nourriture exquise. Qui sait, peut-être trouverait-il enfin la liqueur qui saurait ravir ses papilles. A lieu de cela, ses yeux trouvèrent subitement l'étoile qui allait éclairer cette soirée, en le présence de son plus grand admirateur. Ni une, ni deux il se fraya discrètement un chemin à travers la foule jusqu'au petit groupe qui comprenait ni plus ni moins que le reine des Elfes en personne ainsi qu'une autre femme dont nié l'élégance et le charme aurait été un crime. C'est qu'il savait bien s'entourer le bougre !, songea-t-il en se remémorant les circonstances de leur précédente rencontre. Ils avaient eu chaud à ce moment là ! Cette seule évocation du passé, des cendres acres et la chaleur brûlante lui donnèrent soif. Et quoi de mieux pour apaiser sa gorge que la fraicheur de l'hydromel ?

¤-¤-¤-Retour à l'instant présent-¤-¤-¤

" Mesdames, Messire,", ajouta-t-il en saluant avec élégance les membres du groupe. Son éternel sourire vacilla légèrement, tandis qu'il se rappelait subitement subitement d'avoir oublié quelque chose. Mais quoi ? " Veuillez me pardonner, je crains fort d'avoir oublié mes bonnes manières. A chiper dans vos réserves d'hydromel sans rien en retour..."

De quelque part des tréfonds de sa cape, il sortit avec sa main libre une bouteille en verre ouvragée qu'il tendit à la reine des Elfes.

" La meilleure liqueur de banane de toute l'Alagaësia et des terres orientales !", annonça-t-il fièrement tout en adressant un clin d'oeil à Laïaga.








Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22294
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Ven 11 Jan 2013 - 14:04


Décidément, songea Ellenwen, tout le monde la fuyait ce soir. Chacun venait la saluer, échanger quelques mots avec la reine, et repartait aussitôt vers des connaissances plus proches. Hally avait juste pris le temps de la saluer avant d'aller retrouver Dark et Djenka quelques mètres plus loin. La reine n'avait même pas eu le temps de lui parler du cadeau qui l'attendait non loin de là. Ni de faire durer le plaisir. Mais chacun ici semblait avoir un poids sur l'âme, qu'il devait délester à l'instant, cracher dans l'air pour être libre. Hally et Djenka affichaient sur leur visage un grand sérieux, et une détermination qu'Ellen n'y avait encore pas vu. Le dragon de Dvalnir tentait une approche de Szanghai qui n'en avait pas l'air heureuse. Akkan et sa soeur tentait de se présenter au monde, qui semblait l'oublier. Tous semblaient se perdre dans le moment avec une frénésie étrange, alors même que les chants n'avaient pas commencé. Sans trop savoir si elle était déçue d'être seule, amusée ou touchée par la joie qui émanait du groupe à chaque retrouvailles, la reine avança de quelques pas vers le buffet, suivant ainsi la majorité de ses invités. Shiguru et Shadow lorgnaient déjà vers les barriques d'hydromel, nota-t-elle avec un grand sourire. Elle n'avait pu encore s'approcher du buffet qu'un petit mugissement de douleur attira son attention. Szanghai s'était légèrement affaissée sur elle-même, comme si elle venait de recevoir un trop gros choc. La réplique mentale ne se fit pas attendre. Comme à son habitude, la dragonne avait horreur d'attirer sur elle l'attention générale. Comprenant son souhait, la voix d'Ellen ne tarda pas à retentir.

- Je vous remercie tous d'être venus à cette fête. Il s'agit pour les elfes, d'une occasion très spéciale et j'espère que dans quelques instants, vous pourrez en découvrir les raisons et l'importance capitale qu'elle a pour mon peuple.

Et d'ici quelques minutes, elle allait devoir faire un discours, songea-t-elle sans réelle motivation. Les enjeux étaient trop importants. Ce fut à cet instant qu'un esprit bien connu, bien que très ancien, lui fit tourner rapidement la tête, à s'en faire un torticolis. Max ! Son toussotement était venu à point nommé pour surprendre la reine, trop attentive au bien être de ses invités pour être sur ses gardes. Un large sourire vint éclairer le visage de la jeune femme.

- Max !

Et, sans plus de considération pour son rang, elle lui sauta au cou. Elle le serra dans ses bras, des larmes de joie au bord des yeux. Elle l'avait cru mort, comme Kellran, après sa totale disparition de l'Alagaësia. Pour elle, il appartenait à son passé. Un passé révolu fait de rire, de mariage, de fleurs sur un champ de bataille. Il appartenait à l'époque où le pire était passé ou encore à venir. Où rien n'était très sérieux, pas même les guerres. Jusqu'à ce que tout se complexifie à nouveau. Elle avait été le témoin d'Equina à leur mariage, on l'avait forcé à voler sur le dos d'Athorn. Presque que des bons souvenirs. Elle avait à peine su, grâce à Finwë, qu'il était venu les aider, une éternité auparavant, à la Crête, alors qu'Akkan pistait un loup et qu'elle combattait un fantôme. A cette époque, elle n'était plus consciente du monde.

- Je suis si heureuse de te revoir ! Je... je n'avais plus aucune nouvelle de toi ! Comment vas-tu ? Qu'es-tu devenu ? Pourquoi es-tu parti ? Que fais-tu ?

Consciente de l'assaillir de questions, elle se tut, un grand sourire aux lèvres. Elle avait du mal à se retenir de battre des mains, comme une enfant qui découvre un jouet. Mais avant qu'elle n'ai pu poursuivre, une étrange sensation attira son attention. Elle se sentait surveillée, presque épiée. Ce n'était pas si désagréable, preuve qu'elle n'était pas en danger - comment aurait-elle pu l'être au milieu de la forêt. Mais la présence de tant de dragonniers et de dragons, à l'esprit imposant, l'avait empêché de sentir l'arrivée d'une nouvelle venue. Des éclats de rire lui firent tournée la tête. Intriguée, elle vit un gros chat esquiver une elfe, grimper le long de son dos pour se percher sur sa tête. Comme les autres, la reine éclata de rire. Ainsi, ce soir, elle avait la chance de rencontrer un chat-garou. Elle la regarda descendre de son perchoir et soutint son regard sans sourciller. Elle songea avec un petit soir que c'était le soir de la timidité et de la réserve. Sur son arbre, la jeune dragonne tremblait toujours sans oser descendre malgré les paroles rassurantes de la reine. Et la chatte-garou semblait réservée quant à la conduite à tenir. Aussi, la reine prit-elle les devants.

- Que les étoiles veillent sur vous, belle dame garou. Je vous remercie de votre présence à cette fête, elle honore le peuple elfe tout entier.

Quelques minutes passèrent. Ellenwen s'occupait de ses deux nouveaux invités lorsqu'un souffle de vent balaya la clairière. Un nouveau large sourire éclaira le visage de l'elfe. Elle ne pouvait se tromper sur l'identité des deux nouveaux arrivants. Pas quand ils vivaient ensemble depuis plusieurs mois. Amusée et moqueuse, elle contacta d'abord mentalement Yarrock, l'énorme dragon.

*Alors, tu as réussi à tirer du lit ton dragonnier ? Toutes mes félicitations !*

Elle rit doucement et s'excusa auprès de ses invités. Pour une fois qu'elle revoyait son compagnon ! Cela faisait plusieurs jours qu'elle était éloignée d'Ellesméra et qu'elle n'avait pu le revoir. Et auparavant, les préparatifs de la fête ne leur avait laissé que quelques quart d'heures, glanés entre deux réunions, pour échanger quelques mots rapides. Elle le vit, de loin, tentant de traverser la petite foule qui avait envahi la clairière. D'un regard, elle apprécia sa tenue. Le vert sombre de sa tunique faisait ressortir le vert émeraude de ses yeux. Le blanc de sa chemise illuminait l'ensemble d'une touche de clarté. Quant à la dague qui pendait à son côté, elle était magnifiquement travaillée. Effilée comme une lame de rasoir, elle n'en était pas moins gravée d'une rose délicate. L'elfe retint un petit sourire. Son compagnon pouvait parfois se montrer aussi coquet qu'une jeune demoiselle pour son premier fleurt. Lorsqu'il la rejoignit, la faisant tournoyer dans ses bras, elle perdit les derniers restes de sa dignité de reine en riant aux éclats. Elle lui rendit son baiser et lui serra la main.

*Tu m'as manqué aussi,* répondit-elle plus discrètement.


- Max, je crois que tu connais déjà Laïaga. Elle se tourna vers le chat-garou. Pardonnez ma joie, vive féline, et mon manque de dignité mais la présence de tant d'amis et la joie alentours me grise. Je vous présente le dragonnier Laïaga, mon compagnon.

Elle accepta la chope d'hydromel avec plaisir et but lentement une petite gorgée. Le liquide frais lui fit du bien. Il lui semblait avoir parlé des heures à organiser la fête jusqu'à la dernière minute, à échanger des formules de politesse avec les invités sans jamais prendre le temps de souffler. Elle poussa un soupir discret en regardant Laïaga discuter avec Akkan. Ces deux là formaient la paire... Elle ne serait pas si étonnée qu'un jour ils arrivent tout penaud à Ellesméra en lui apprenant qu'ils avaient - sans le faire exprès tu comprends Ellen, on ne pouvait pas savoir - qu'ils avaient mis le feu à quelques hectares de forêt, provoquer une catastrophe naturelle, ou exciter une bande d'urgals en goguette. Elle nota, amusée, que son compagnon proposait à son apprenti la deuxième chope d'hydromel qu'il avait pourtant dû prendre pour lui, tel qu'elle le connaissait.

* Ne crois même pas que tu vas pouvoir me voler le mien. C'est hors de question. En revanche, si tu veux te convertir en serveur je crois que nos deux invités ici présents aimeraient aussi une chope.*

Elle lui sourit malicieusement avant de s'empourprer légèrement. Elle venait pour la première fois de prêter un peu plus d'attention aux pensées de son compagnon qui, pour l'heure, était essentiellement tournée vers sa robe. Qu'il semblait trouver fort à son goût.

*N'y pense même pas !*

Elle allait se distraire auprès de Max, lorsqu'un nouveau venu arriva dans la clairière. Un silence surpris tomba peu à peu. L'homme n'était pas élégant. Il n'était même pas vraiment propre : ses vêtements étaient poussiéreux et usés. Tout en lui évoquait un voyageur de longue date, un des aventuriers de l'Alagaësia. Et la reine ne reconnaissait ni son esprit ni son visage. Elle fronça discrètement les sourcils en interrogeant mentalement ses conseillers. Nul ne semblait avoir de souvenir de lui. Elle allait s'avancer de quelques pas pour l'accueillir lorsqu'il la prit de cours et salua Marek. Un instant, un flottement imperceptible parcourut l'assemblée. Il n'avait accordé ni mot ni regard à la reine. Aucun signe de respect. Et ceux qu'ils adressaient à Marek, seigneur du Surda et chef du clan du Vanyali étaient pour le moins étranges. Légèrement amusée quoiqu'inquiète, Ellenwen se décida à reprendre les choses en main. Elle s'avança de quelques pas, sourit et salua l'homme.


- Bienvenu à Osilon, voyageur. Je suis Ellenwen, reine des elfes.

Elle n'avait pas plus tôt terminée sa phrase qu'un nouveau venu se fraya un chemin jusqu'à eux, un verre d'hydromel à la main. Il était élégant et sa cape, aux reflets irisés, était un chef d'oeuvre de haute-couture. Il salua à la ronde, tout sourire. Il était presque comique avec ses grands effets de manche, sa désinvolture travaillée et ses manières de roi déchu. Ellenwen esquissa un sourire qui s'affirma lorsque le nouveau venu lui tendit une bouteille ouvragée tout en clignant de l'oeil en direction de Laïaga. Ainsi, ils se connaissaient... Elle ne resterait pas très longtemps ignorante de son identité. Souriant à son tour, maintenant sincèrement amusée, elle accepta le présent avec un légère révérence.

- Bienvenu à Osilon. Je vous remercie pour votre présent, je dois avouer que jusqu'à présent je n'avais guère goûté de liqueur de banane.

*Mais ça ne peut qu'être meilleur que l'alcool de lin de Pierrot*, songea-t-elle en maudissant son vieil ami d'avoir décliné son invitation.



Jolie arrivée Winnie Wink




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 50
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Alia Bathory
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Ven 11 Jan 2013 - 20:17


(Je dois avouer j'ai pas lu tout les postes précédent xD)

J'avais trouvé récemment une planque dans la crête avec de nombreux mercenaire, toutes sortes de type louches y passaient pour leurs transaction douteuses. Quant on à besoin d'information, on doit fréquenter toutes sortes d'hommes et on peut parfois trouver de bonnes volontés dans ce que certains appelleraient les déchets de la sociétés. Alors que je me renseignais un peu sur la politique de ces nouvelles régions et de la présences de troubles dans certaines autres, je remarquais une entrée sortant de l'ordinaire. Un loup de la taille d'un poney, entièrement blanc fit son apparition, apparemment beaucoup n'était pas surpris de sa présence et certains le saluèrent comme si c'était un humain ce qui m'étonna encore plus. Par curiosité je m'approchais de ce loup blanc qui me regardait comme si il se demandait qui j'étais. Alors que j'avançais j'entendis dans ma tête.

*Vous allez à un enterrement? Vous êtes habillée toute en noir*

C'était de la télépathie, j'avais déja eu cette expérience en attaquant des ombres, ceux-ci avaient contre attaquer en me parlant dans ma tête pour me désorienter. Je fus cependant surprise que ce loup possédait le don de télépathie.

*Tu n'es pas un loup ordinaire toi*

J'en suis donc venu à discuter avec ce loup qui s'appelait Finwë. Oh bien sûr la discussion ne commença vraiment que quand il commença à m'asticoter avec quelques blagues douteuse et notamment sur mes origines. Décidément il n'y avait jamais moyen d'être tranquille dans ce pays. J'appris alors qu'il avait une compagne nommée Ellenwen qui était en réalité la grande reine des elfes ce qui je devais bien l'avouer me laissait totalement de marbre. Ce qui était par contre exaspérant c'est que j'avais l'impression qu'avec ses blagues lourdes et quelques questions qu'il arrivait très bien à placer dans certaines phrase...Qu'il savait ce que je voulais, en effet, il me fit avouer après m'avoir à nouveau exaspérée que j'étais en chasse des ombres ce qui peut sembler bizarre mais me donna l'impression que ça le fit sourire. Il me dit ensuite que si je voulais que mon voyage ait un but, que je devais le suivre tout en ayant l'impression qu'il rigolait...Oui c'était bizarre, un loup qui rigole mais j'avais franchement cette impression!

Je me mis donc à la suivre et nous arrivâmes aux bords de la frontières des elfes. Je ne m'y étais pas aventurée car je savais que les elfes surveillaient leurs frontières et je doutais trouver quoi que se soit de valeur ici hormis peut être quelques informations mais leurs frontières étaient bien trop protégées surtout avec les rumeurs d'incidents que j'avais entendu dans quelques villages durant mon périple. Sans se soucier de ce danger, le loup se mit à rentrer dans le territoire des elfes.


[i]Bien sûr j'en avais entendu parler et même vu de mes propres yeux quand j'étais petite fille. Des marchands elfes, ce qui devaient être plutôt rare, étaient venu à Tristram pour marchander avec d'autres régions et ouvrir de nouvelles voies ce qui était à cette époque très bénéfique pour le royaume. Comme je m'y attendais, je fus très rapidement surveillée quand j'entrai dans le territoire elfique. Un léger sourire se dessina sur mon visage, je n'avais rien contre les elfes et je n'avais aucune raison de les aimer non plus mais cette surveillance me plaisait énormément. Où allait-i me mener? Et l'avait-il reconnu pour ne pas m'avoir criblée de flèches? Alors que nous nous rapprochions, j'entendis comme une sorte de fêtes et le loup m'indiqua que le but de notre destination était ici mais que je devrais me débrouiller pour me faire la plus discrète possible vu que je n'étais pas invitée. Encore un petit jeu que s'amusait à me faire mon étrange compagnon..Je passais néanmoins les gardes qui surveillaient en entrant avec le loup à mes côtés comme si ils étaient mon invitation. C


*Non, je n'ai pas le temps pour ces enfantillages*

Je me mis alors à avancer sachant très bien que mon équipement et mes habits sombres n'aiderait pas à avoir une bonne opinion de moi mais je m'en fichais éperdument. Tout en me rapprochant, je pouvais dés alors voir qu'il y avait déjà pas mal d'invité dont notamment des dragons qui par leur taille n'était pas passé inaperçu.


*Il faut donc que je trouve cette personne. Peut être pourra-t-elle me renseigner?*

Je l'espérais vraiment, mes recherches jusqu'à là pour trouver la façon de tuer les ombres n'avaient pas été très fructueuse et il fallait que je tente le tout pour le tout, repérant déjà quelques sorties que je pourrais emprunter en cas de problèmes. Surtout que je ne connaissais pas ce loup et que sa compagne pouvait très bien me faire tomber dans un piège

*Mieux vaut que je me concentre sur les conversations, je n'ai pas vraiment besoin d'aller leurs parler*

Bien sûr je me mis à penser mon enfance guillerette dés que je fus plus proche de la fête. Je ne voulais pas quelqu'un s'amuser à lire mes pensées, je connaissais bien trop ce tour de la part des ombres pour me laisser faire comme une débutante. Continuant à marcher je vis un groupe de personne quelconque qui avançait en face de moi. Je remarquais bien vite une elfe très gracieuse qui saluait les nouveaux arrivants mais je voulais à tout prix éviter de me faire remarquer. Marchant un peu plus rapidement pour me retrouver derrière le petit groupe de personne, je pouvais alors entendre de nombreuses personne parler dont certaines mentionner des noms comme "Laiaga, Marek Krayt".

*Je ne les connais pas mais je pourrais les utiliser dans une conversation. Mon ami le loup ne m'aide pas énormément...*

Voyant une ouverture qui m'épargnerait le fait d'être accueillie par quelqu'un, je tentais de m'y glisser rompant compagnie au petit groupe qui sans le vouloir m'avait aider à me cacher. Je savais cependant que des gardes me regardait toujours au loin mais je m'en fichais. C'était les invités que je voulais éviter. Cependant la chance n'était pas avec moi et je sentis déjà quelques regards se porter sur moi et sûrement sur mes vêtements. Soupirant légèrement je me mis donc à marcher normalement vers ce qui devait être le bar elfique. J'avais l'habitude des tavernes et c'était là qu'on pouvait entendre les choses les plus croustillantes cependant je fus vite arrêter par un elfe, sûrement un serviteur, qui me demandai qui j'étais.

Je m'appelle Alia, j'ai vu de la lumière je suis venue.


Je me maudissais moi même d'avoir été si vite repérée mais je ne pouvais pas faire mieux, il fallait maintenant que je me fasse passer pour une voyageuse de passage et cela se serait très facile enfin je l'espérais car les elfes n'étaient pas des créatures à prendre à la légère. De plus mon ami le loup s'était volatilisé tout seul et je devais donc trouver Ellenwen pour me sortir de cette mauvaise fête dont je ne savais même pas le but


Je me bat seule...Et tant qu'il en viendra....Je les tuerai jusqu'au dernier!



Dernière édition par Alia Bathory le Mer 16 Jan 2013 - 18:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6806
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Max
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Ven 11 Jan 2013 - 23:35


Le général s’attendait à toutes sortes de réaction de la part d’Ellenwen ; L’ignorance, la méfiance, de la joie voir même du mépris. Mais contre toute attente, la reine des elfes ignora son statut et le protocole pour perdre de sa superbe et se jeter dans les bras du dragonnier. Ne sachant comment réagir face à tant de joie, le rôdeur lui rendit son étreinte en riant de bonheur.
Après ces quelques secondes aérienne, il posa la suzeraine en douceur sur le tapis d’herbe et la scruta en détail. Mais les elfes sont décidemment des êtres fascinants qui ne changent pas physiquement au cours du temps. En cent ans d’absence, elle n’avait rien perdu de sa beauté et son visage communiquait instantanément son entourage dans un bonheur et une plénitude sans faille.


- Je suis si heureuse de te revoir ! Je... je n'avais plus aucune nouvelle de toi ! Comment vas-tu ? Qu'es-tu devenu ? Pourquoi es-tu parti ? Que fais-tu ?

Avant même d’avoir le temps de lui répondre, une scène des plus rares se déroula : l’arrivé d’un chat-garou. Il en avait vu si peu… Un en vérité. Ces créatures l’intriguaient au plus haut point. Leur intelligence et leur savoir était tout aussi riche que celui des elfes parait-il.
S’en suivit l’arrivée de Laïaga que Max put ressentir aisément. Il connaissait son aura magique ainsi que Yarrock, qui ne passait pas inaperçu. Les deux dragonniers s’étaient revus il y a quelques temps pour aider Akkan, le jeune apprenti d’Ellenwen. Malheureusement Laïaga avait dû repartir précipitamment pendant la traque.
Le général lui sourit lorsqu’il arriva, sourire qui s’effaça rapidement lorsqu’il embrassa la reine des elfes. Le Nominsien fut surprit de les voir ensemble et soupira en riant. Il devait être le seul à ne pas connaître leur relation et se promit de ne plus trainer dans le désert.
Max se surprit également à penser à Equina, lorsqu’ils batifolaient comme le faisait les deux tourtereaux qui se tenaient devant lui. Où était-elle ? Etait-elle encore en vie ? il ne l’avait aperçu qu’un court instant, lorsqu’il sortait du coma en même temps que Charlie, après la grande bataille contre Nuit. Mais la maîtresse de cérémonie le sortit de ses pensées.


- Max, je crois que tu connais déjà Laïaga.

Il leur sourit tristement avant d’acquiescer.

- Bien sûr oui. Cela fait depuis la traque d’Akkan qu’on ne s’était pas revu ; Comment vas-tu mon ami ? lui dit-il en lui tendant un bras pour que l’intéressé le lui sert.

Peu après, un drôle d’individu arriva à l’endroit de la fête, mais il n’était pas du tout habillé en conséquence. De vieux habits qui pouvaient sortir tout droit d’un macabé et un regard très intense dardait le buffet. Mais il préféra aller parler au chef des rebelles, Marek. lui aussi devra parler à la personne qui détient dans son camp 500 de ses rôdeurs.
Une autre personne, mieux vêtue, arriva. Elle aussi était inconnue à croire les regards que tout le monde jetait. Elle offrit néanmoins ce qui semblait être de la liqueur de banane à Ellenwen.


Une fois que la fête ait reprit un déroulement normal, Max se rapprocha doucement d’Ellenwen qui lançait de temps à autre des yeux pleins d’amour à l’adresse de son compagnon. Le général se lança, en parlant doucement.

- Maintenant que c’est un peu plus tranquille, je vais pouvoir répondre aux interrogations que tu te poses. Comment je vais ? En toute franchise, ça va mieux, j’ai de quoi m’occuper. Je suis désormais général des armés de Nomins Ageati, et je suis heureux d’être entouré d’arbres. Le désert de Sil’Arn a son charme mais c’est lassant. Dit-il en souriant. Pourquoi être partit… Equina… Sa disparition m’a…anéantie. Mais elle me consume toujours malheureusement. Je suis donc partit m’occuper de mes rôdeurs, dont j’ai pris les commandes. A la mort de mon « père adoptif », j’ai entre autre hérité de son clan. J’étais pas très loin à vol de dragons, je vivais dans les Crêtes, occupé à protéger les miens, à creuser des grottes par magie car les bois ne sont pas très dense pour se cacher. Mais la résurrection de Nuit s’est ressentie dans toute l’Alagaësia, j’ai mis de côté mon égoïsme et suis revenu. Quand on est dragonnier, notre rôle n’est pas de protéger que les siens si je me souviens bien.
Il fit une pause puis reprit.

- Quant à ce que je fais ici ? Ce serait plutôt à toi de me le dire. J’ai, vois-tu, reçu sur mon balcon avec vu sur le désert, une petit feuille toute fraîche avec une invitation de ta part. Athorn m’a convaincue de venir, c’est à lui que tu dois ma présence ici.

Max sourit et bu une gorgée d’hydromel en la présence de ses amis. Il était bien, là, maintenant. La joie se ressentait partout, il était en bonne compagnie avec ses amis désormais retrouvés.




Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 567
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Sam 12 Jan 2013 - 20:21


Et bien finalement il y avait du monde. Un peu trop peut être d’ailleurs. Mais bon on ne viens pas a une si grande fête en espérant qu’il y est pas trop de personne. Il y avait de nouveau arrivant que Kami ne connaissait pas. Même les noms ne lui disait même si il n’avait pas entendu le nom de chacun qui salué la reine des elfes. Au nouveau bipède que arrivait s’ajouter parfois des dragons. Tous différent en traille, couleur et même sexe cependant Kami se sentait différent d’eux.

La raison ? Elle était simple a trouver. Kami et Szanghai était les seuls dragons sauvages de la fête. Certes les dragons sauvages évitent de se méler a la foule ce qui est logique mais c’est a croire qu’il reste encore très peut de dragon sauvage par rapport a ceux lier a un dragonnier. Enfin c’était pas le jour de peser les avantages et inconvénients du lien dragon/dragonnier.

Pour l’heure il fallait faire la fête même qi Kami restait avec les autres dragons pour le moment. Il avait échanger quelques gestes tendres avec sa belle dragonne blanche avant que celle-ci n’aille salué d’autres personnes accompagné par Hally qui semblait se rouvrir sur le monde extérieur. Tant mieux !

Szanghai était proche aussi il pouvait rapidement voir qu’elle exprimer une douleur. Cela ne dura pas et elle grognait même. Rien a dire sur sa elle avait du caractere mais on pouvait facilement comprendre qu’elle ne voulais pas qu’une personne vienne la voir en disant : « est ce que ça va ? Tu semble souffrante». Il se doutait que se qui avait provoqué cette douleur était la gestation de la dragonne cependant il semblait y avoir autre chose car elle avait déjà commencer a grogner sur le dragon doré qui était lier a Dvalnir. Kami était aller les salués et avait discuté peu de temps avant cependant il ignorait totalement ce que le jeune dragon avait put dire a Szanghai pour se faire rejeter ainsi.


- Sa approche on dirai Szanghai, mais si possible parle moi de kogan un peu s’il te plait. Je le connais pas encore mais j’aimerai en apprendre plus sur lui et mieux connaitre le dragon qui ta fait craqué si sa ne t’ennuie pas, bien sur.

Voulant changer les idées de la dragonne et étant curieux sur le fameux dragon dorée sauvage, Kami c’était permi de parler de sa a Szanghai. Après tout les dragons d’ors sont pas très courant surtout a l’état sauvage. Du moins c’est ce qu’il semblait au dragon noir.

[Si j’ai zapé de répondre a quelqu’un qui s’adresse ou ou que sa concerne physiquement mon perso dite le moi ^^ ]



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15481
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Dim 13 Jan 2013 - 3:21


-Max !

Je serrai le bras du général du Nomins, avant de finalement lui donner une chaleureuse accolade.

-Quel plaisir de te revoir ! Je me demande jusqu’où les messagers d’Ellenwen ont dû aller chercher, pour te remettre ton invitation.

Connaissant mon vieil ami, ça n’avait pas dû être une mince affaire. Les elfes avaient de la ressource, si jamais j’en avais douté, ils venaient de m’en apporter la preuve. Quelle autre personne improbable allais-je encore voir arriver pour mon plus grand plaisir ? J’eus un sourire en coin en imaginant voir débarquer Eïfir ou Legolas. Mais il ne fallait peut-être pas trop croire aux miracles, n’est-ce pas ?

-Hé bien, ça va plutôt pas mal, répondis-je à Max, je passe le temps oisivement à Ellesméra, après la guerre totale dans laquelle Nuit nous a plongés, et je profite de la compagnie d’Ellen’ quand elle n’est pas occupée à régner sur les elfes.

A priori, il s’était rendu compte tout seul que mes relations avec Ellenwen avaient légèrement évolué depuis la dernière fois où nous avions été tous les trois réunis ; fois qui remontait à très très loin, d’ailleurs.

-Et toi, ô grand général Nominsien, qu’est-ce que tu deviens ?

Je ne savais pas exactement quelle place Max occupait dans la hiérarchie du Nomins Ageati, pour être honnête, cela faisait longtemps que je n’étais plus à la tête de l’Empire et que je ne cherchais plus à tout connaître des armées des autres puissances d’Alagaësia.

-Enchanté, dame chat-garou, fis à l’intention de la métamorphe à laquelle Ellen’ venait de me présenter. On n’a que rarement l’occasion de rencontrer l’un des vôtres, c’est un grand plaisir !

Effectivement, les chats-garou ne couraient pas les rues en Alagaësia. Le dernier dont j’avais entendu parler – je ne l’avais même jamais rencontré, pour ce dont je me souvenais – se nommait Sabretran, et c’était des années plus tôt. Plus de nouvelles depuis longtemps. Il faut dire, aussi, qu’en plus d’être rares les chats-garou sont souvent des créatures plutôt discrètes.
Ellen’, de son côté, profita d’une trêve dans l’étonnant défilé des gens, inconnus de moi ou non, qui venaient la saluer pour attraper la choppe que je lui tendais.

*Ne crois même pas que tu vas pouvoir me voler le mien, fit sa voix dans ma tête. C'est hors de question. En revanche, si tu veux te convertir en serveur je crois que nos deux invités ici présents aimeraient aussi une chope.*

Je grommelai mentalement ; tu n’es pas très complaisante, ma chère Ellenwen ! J’avisai des yeux au travers de la foule les réserves d’hydromel, elles n’étaient pas très loin, mais ça impliquait de traverser une fois de plus tout cet attroupement de gens !

*Bof, je crois que je vais juste attendre que tu regardes ailleurs et prendre une gorgée va, lui répondis-je dans un sourire.*

Bon, normalement, Ellen’ n’était pas facile à berner, mais peut-être qu’en créant une diversion... Un petit feu d’artifices magique au-dessus de la clairière par exemple ? Et pourquoi pas ! Et quelle importance si l’effort demandé était dix fois plus grand que celui d’aller resservir quelques choppes ? La mise en scène aurait au moins le mérite d’être spectaculaire ! Et puis, pendant que tout le monde regarderait ailleurs, ce serait peut-être l’occasion de nous éclipser subrepticement, ma chère et tendre et moi, et...

*N’y pense même pas !*

Je dois être totalement transparent... Je poussai un soupir :

*Dommage, je trouvais la perspective intéressante, pourtant, pas toi ? Et puis regarde, ces jolis bosquets tout isolés là-bas, ils ont l’air très accueillants je trouve ! On pourrait... tiens ? *

Je m’interrompis dans mes divagations faites d’espoirs qui allaient probablement être déçus – je devais bien avouer que la disparition de la reine des elfes pendant une fête elfique risquait de se remarquer quelque peu – quand je sentis une impression désagréable m’envahir.

*Je sens qu’un truc contrariant va se produire dans pas longtemps du tout, confiai-je à Ellen’ pour lui expliquer mon silence subit.*

C’était une espèce de pressentiment qui me fit grimacer ; je n’ai jamais trop aimé les pressentiments, difficile de dire quand c’était le fruit de mon imagination et quand c’était un effet de ma magie ou de ma condition de dragonnier. Mais là, j’avais le pressentiment que ce pressentiment n’était pas dû à mon imagination.
Et ça se confirma assez rapidement.

-Bienvenu à Osilon, voyageur. Je suis Ellenwen, reine des elfes.

Non, rien à voir avec lui. Je détaillai rapidement le nouvel arrivant, certes il détonait, par ses habits (ils étaient simples et crasseux, des vêtements de voyage tout bêtes) et par ses manières (il était le seul que j’aie remarqué qui ait totalement ignoré la reine des elfes à son arrivée). Mais rien chez ce type n’éveillait quoi que ce soit en moi.
Non, c’est celui qui arriva juste après qui me posait problème. Quand une main que je n’avais pas remarqué s’empara de la seconde choppe que je tenais encore...

-Messire Sin'Saïan...

Un bref frisson me remonta le long de l’échine en entendant cette voix. Je me tournai vers son propriétaire.

-C’est tellement gentil de votre part d'avoir pensé à moi ! Non vraiment, il ne fallait pas !
-Mais de rien Bayrön, lui répondis-je dans un sourire. C’est tout naturel.

Je pourrais le faire exploser et le répandre aux quatre coins de la clairière ? Ou bien arrêter le temps et lui trancher la gorge ? Il n’aurait pas le temps de broncher que la dague de Shankaï se serait déjà enfoncée dans son cou. Quoi que l’empoisonnement était sans doute la solution la plus propre... Je pouvais utiliser cet infect alcool de patates distillé au Surda, je pouvais bien rajouter ce qu’il me plaisait comme poison, le goût était déjà tellement mauvais qu’on ne verrait sans doute pas la différence.

-Mesdames, Messire, veuillez me pardonner... reprit Bayrön.

Je l’écoutais d’une oreille, toujours un air amical sur le visage, comme si sa venue ne me surprenait pas le moins du monde. Non, essayer de le tuer ici et maintenant n’était sans doute pas une bonne idée. Ça risquait de gâter un peu la fête. Et puis, entamer une bataille magique cataclysmique au milieu du Du Weldenvarden en des temps pareils où les elfes étaient plutôt tendus n’était peut-être pas une idée lumineuse.
Donc, ça attendrait.

-La meilleure liqueur de banane de toute l'Alagaësia et des terres orientales ! fit l’énergumène en m’adressant un clin d’œil.

J’éclatai d’un grand rire en entendant ça. Maintenant que j’avais commencé, autant continuer de jouer le jeu, et puis, ça me retenait de lui expliquer trop crûment ce que je pensais qu’il devrait faire avec sa bouteille.

-Bienvenu à Osilon. Je vous remercie pour votre présent, je dois avouer que jusqu'à présent je n'avais guère goûté de liqueur de banane.
-Moi non plus, renchéris-je, mais je serais curieux de voir ce que ça donne. En souvenir de notre première rencontre mouvementée ! Attend, je vais chercher des verres.

Ce que je m’empressai de faire, mais avec la désinvolture la plus naturelle possible.

*Fais attention à ce type, informai-je Ellen’ dés que j’eus le dos tourné. Il a essayé de me tuer deux ou trois fois, et puis il est un peu chaotique...*

Dire de Bayrön qu’il était une apocalypse sur pattes lui aurait sans doute plus rendu hommage. Je me dis qu’il faudrait que je raconte tout l’histoire, un peu longue, à ma compagne quand nous aurions un peu de temps à nous.

*Tu comptes faire quoi ? me demanda Yarrock.*

Il avait arrêté ses beuveries et ses causeries avec d’autres représentants de sa race quand il avait senti mon trouble et ma colère, et je le sentais maintenant tendu et prêt à se battre.

*Rien qui implique de la violence, calme-toi, lui répondis-je. Je vais déjà chercher à savoir ce qu’il fiche ici.
- Si jamais t’as besoin de quelqu’un pour l’avaler tout rond...*

L’ardeur du dragon me redonna un peu d’entrain, même si, d’une part je ne comptais pas livrer combat avec Bayrön ce soir, et d’autre part je doutais que même si tel était le cas nous arrivâmes à le tuer. Ce brave petit bonhomme, cet illustre inconnu, avait d’étonnantes ressources. Je récupérai un plateau après poussé de côté les coupelles et assiette vides posées dessus, qui devaient contenir de la nourriture encore quelques minutes plus tôt. Il fallait avouer que le buffet, tout végétarien qu’il soit, était excellent.
J’entassai quelques verres sur mon plateau et repartis vers ceux que j’avais quittés un peu plus tôt :

-Et voilà ! Je te laisse l’honneur de servir, dis-je à Bayrön en présentant les verres devant lui.



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Dim 13 Jan 2013 - 18:10


Szanghai, comme à son habitude, répondit avec des sentiments, des images. Mais cette fois ci, la force de ce qu'elle faisait passer à Eluna était sans précédent. Et elle même savait combien tout ça était fort, unique.
En réponse à son amie, elle aurait aimé lui faire decouvrire ce qu'elle avait ressenti à son tour, et lui faire voir son oeuf. Lui envoyer l'amour qu'elle ressentait pour ce tout petit être qui n'avait toujours pas montré le bout de son museau. Mais elle n'en eut pas l'occasion. Un grognement sortit de la gorge de Szanghai. Et celui a qui il était adressé avait bien interêt de s'éloigner un peu ...

- Oups, je crois qu'il faudrait que tu éloignes un peu ton dragon ...

Hally ne savait pas si Dvalnir connaissait Szanghai, mais de ce qu'elle même savait, depuis le réveil de Nuit, l'ancienne dragonne poilue était devenue plus sauvage que jamais. L'humaine savait qu'elle ne pouvait rien faire, c'était à Eluna d'intervenir si elle en avait envie. Cependant, Kami s'en était chargé. Elle decida donc de parler au jeune dragon doré.

*Salut toi ! Tu es le dragon de Dvalnir si je comprend bien non ? Je suis la compagne de Hally moi, c'est la brune à côté de ton elfe. On est très heureuse de te connaître toutes les deux, mais ça serait bête que le jour de notre rencontre, ce soit aussi le jour de ta fin ... Alors si tu veux un conseil, quoi que tu aies dit ou que tu veuilles dire à Szanghai, vas-y doucement ... *

Pas très fin, pas très délicat, mais Eluna était une dragonne, et les dragons, même s'ils étaient les créatures les plus majestueux qui existent, n'étaient absolument pas connu pour leur finesse ou délicatesse.

Au même moment, Hally fut attirée par les rires de plusieurs personnes. Un chat s'amusait un peu plus loin à grimper sur un elfe. Un chat, ou quelque chose qui y ressemblait, car même si de loin Hally pensait en voir un, elle sentait bien qu'il n'en était pas un. Elle fronça les sourcils et s'approcha un peu, puis soudain comprit. Elle était devant un chat-garou ! Hally n'en croyait pas ses yeux. C'était la première fois qu'elle se trouvait face à l'un d'entre eux.
Elle aperçut Marek un peu plus loin, pas loin de la Reine, qui avait été rejoint par plusieurs personnes qu'elle ne connaissait pas. S'excusant auprès de Dvalnir, Hally s'approcha de son ami. Arrivée à ses côtés, elle lui tendit une des deux chopes d'hydromel qu'elle avait pris sur la table du buffet en montrant le chat-garou d'un signe du menton.

- T'en avais déjà vu toi ?

Puis elle tourna la tête vers son ami. Depuis combien de temps ne s'étaient-ils pas vus ?



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 14917
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://viederoliste.fr


Marek
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Lun 14 Jan 2013 - 10:52


[Désolé si j'oublie du monde ._.]

Les convives autour de Marek commencèrent à s'éparpiller un peu. Tout le monde venait saluer la reine des Elfes, et Hally était partie voir Djenka et Dark. Le Gardien espérait lui-même un entretient avec l'elfe noire, histoire de savoir ce qu'elle devenait, depuis le temps. Même Hathir laissait son esprit vagabonder d'invité en invité, si bien que son Dragonnier finit par se sentir un peu seul. Il se dirigea donc naturellement vers le point le plus intéressant de la soirée: le buffet.


Il attaquait son dixième petit four lorsqu'un homme étrangement vêtu débarqua près de lui. On eût dit un voyageur, le genre de type qui ne s'arrête que dans les tavernes pour se reposer avant de repartir à l'aventure. Et au vue du regard de l'homme -et de la bave sur son menton-, il devait avoir très faim ce soir-là. Marek le regarda d'un œil intrigué, quand l'homme se retourna vers lui. Et le reconnu. Cela n'étonna pas le leader du Mor'ranr, non. Ce qui le surprit, c'est mention de Fuhala "Le Druide". Rare était ceux connaissant sa filiation avec un être si vieux et si peu connu... Peu de gens liait le manoir à son créateur, le dernier propriétaire, Medivh, étant lui un peu plus célèbre dans la région du Surda. Et... des pulls en laine de mouton? Mais de quoi parlait-il... La seule référence aux moutons dans le manoir était l'étrange bouclier de Nielas qui transformait en mouton les magiciens non affilié à l'Alliance qui passait trop près... Et Marek ne se souvenait pas que le Magicien les tonde pour en faire des pull.


Il serra tout de même la main de l'homme en souriant.


"Ah je suis désolé, mais le manoir n'est pas à visité, surtout en ce moment. Quant à cette histoire de pull... Je ne sais pas qui vous a raconté ça, mais il devait avoir un sacré coup dans le nez! Mais si je puis me permettre, que fais donc un archéologue à cette soirée? Je la croyais réservée aux seuls Dragonniers, et vous ne semblez pas en être un j'en suis navré..."


Il attrapa une coupe qu'il tendit à l'homme, et une autre qu'il entreprit de vider de son contenu, tout en mangeant des petits fours. Il déplorait l'absence de viande, mais bon, on ne peut pas tout demander!
Il sentit une présence amicale arrivée derrière eux. Sans se retourner, il reconnut Hally. Il attrapa la chope qu'elle lui tendait -ça tombait bien, la sienne était déjà vide!- en la remerciant. Elle désigna un chat-garou du menton, lui demandant s'il en avait déjà rencontrer. De sa main libre, Marek se gratta le menton avant de répondre:


"Je... je ne sais plus. Je ne crois pas. J'ai déjà rencontré un chat étrange, mais pas un chat garou!"


Il se tourna alors vers l'archéologue.


"Mais quel impoli je fais. Hally, voici celui qu'on appelle l'Archéologue. Monsieur, je vous présente Hally, une des deux ambassadrices du Du Mor'ranr Knifr, et qui fait presque partie de ma famille maintenant!"





[Voilà j'avais pas d'idée moi :/]






Héhéhé:
 



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Lun 14 Jan 2013 - 12:37


" C'est plutôt moi qui devrait vous remercier pour votre accueil chaleureux, ma Dame !", répondit Bayrön dont le respect sonnait étrangement à ses propres oreilles. Lui qui d'habitude se souciait des titres comme d'une guigne - hormis dans les cas où il pouvait charrier leurs possesseurs -, le voilà qui donnait du ma Dame et du Messire à tour de bras sans même une petite arrière pensée ironique. Enfin, si commettre de telles frasques était le prix pour profiter au mieux de cette joyeuse sauterie jusqu'au bout, il était prêt à payer ce prix, se rendit-il compte avec un certain amusement.

Ses oreilles semblaient néanmoins d'un tout autre avis, sifflant doucement dès que Laïaga fut allé chercher des verres en personne. Un traumatisé des serveurs et serveuses ? La question mériterait d'être posée mais pas maintenant. Plus tard peut-être, quand il n'y aurait pas d'Elfes susceptibles de vouloir lui faire adopter leur régime alimentaire, en commençant par les racines de pissenlit. Pour le moment, eh bien, il fallait bien faire un sort à la bouteille qu'il avait amené avec lui.

Ce fut avec l'enthousiasme d'un ourson devant un pot de miel qu'il dévissa le bouchon et repartit la liqueur dorée entre les différentes coupes. Généreusement certes, mais pas parfaitement équitable. Un oeil concentré sur la chose se serait rendu compte que la coupe de la reine des Elfes était la plus remplie, à l'inverse de celle de Max. Un reproche muet à son manque de goût pour les nuances infinies de l'or du Hadarac.

"Vous pouvez la boire cul sec, bien sûr et fracasser les verres sur les convives derrière vous en jetant le votre par dessus votre épaule... Mais je ne suis pas sûr qu'il apprécient vraiment, expliqua Bayrön après une brève hésitation avant de sortir des tréfonds de sa cape une boite ornée de fines plumes de métal argenté. Avec des manières de magicien devant un chapeau noir et un sourire en coin, il ouvrit ladite boite. " Personnellement, je préfère la déguster avec des canards. Ca rajoute une touche sucrée aux aromes de banane, et puis ils sont tellement choupinets ces canards, vous ne trouvez pas ?"

D'un geste de la main, il désigna les petits canards en sucre criant de réalisme qui se pressaient sur le fond azur de la boite. Au milieu d'eux, trônait un canard si gros qu'il ne pouvait espérer franchir le col des coupes, au plumage jaune banane et au bec rouge rosé. Par on ne sait quel miracle, son créateur avait réussi à donner à ce canard un aspect lisse ainsi qu'un regard perpétuellement amusé, comme un écho au sourire de Bayrön.

" Servez vous, je vous en prie ", fit le principal intéressé le plus poliment du monde, avant de jeter un regard en coin vers quelques dragons." A moins que vous ne le préfériez flambé ? Les arômes dégagés varient selon la flamme comme une note varie d'un violon à un autre..."

Au mot flambé, une lueur à la fois étrange et enthousiaste s'alluma dans son regard.

" Avec autant de dragons et de magiciens ici, je suis sûr qu'on peut arriver à en tirer quelque chose d'ex-cep-tionnel !",affirma-t-il vigoureusement. Puis, se tournant vers Ellenwen, il ajouta, tout sourire :" Honneur aux Dames !"








Revenir en haut Aller en bas
avatar

Espionne du Cam Serarna

Nombre de messages : 2019
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Djenka
Espionne du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Lun 14 Jan 2013 - 19:44


Hally répondu avec une détermination nouvelle, qui étonna quelque peu la dragonnière. Elle semblait avoir... changé. Djenka n'en était que ravie ! Elle savait qu'elle retrouverait la douce humaine quand elle le désirerait, elle était là, au fond. Mais pour le moment, elle n'avait que ses sombres pensées à l'esprit, avec le père de ses enfants loin d'ici. Et si jamais Hally allait trop loin, Eluna serait toujours là pour la ramener.

*Si tu as besoin d'apprendre... de nouvelles choses, n'hesite pas non plus*

Elle venait, discrètement et en silence, de proposer à son amie une formation d'assassin. Elle avait perdu Samoth, d'une manière bien plus douce, et pourtant, la haine et la rancoeur était encore présente. Elle ne pouvait imaginer la douleur de la dragonnière, ni son envie de vengeance, ou même de s'occuper.
Un nouvel arrivant se présenta, et la conversation changea radicalement.
L'elfe noire ne put s’empêcher un sourire en imaginant le barde dans sa cité sombre. A Goterada, il y avait très peu de.. sources de loisir dans ce genre. Cependant, elle le salua poliment, et accepta sa demande, avec plaisir.

- Bonjour Dvalnir, je serais très honorée de t’accueillir, bien que je doute que tu sois déjà allé dans ma cité. Salue ton dragon de notre part, il me semble pour le moment bien trop occupé pour nous écouter - rajouta-t-elle malicieusement

Dark quant à elle, se trouvait près des dragons sauvages, s'amusant de leur comportement... étrange. Elle ne put s’empêcher de glousser en entendant Szanghai grogner. Cependant, elle savait qu'il était dangereux de rester près d'une future maman. Elle trottina donc, en direction de Marek et Hally, laissant Djenka quelques secondes avec le bardes

*Moi, j'en ai déjà vu, leur annonça-t-elle fièrement. Bonjour Oeil-De-Nuit, je suis étonnée de te voir ici. Tu intrigues énormément les bipèdes. Que les étoiles veillent sur toi jolie créature*

Elle se retourna vers les deux humains, et avec une voix douce, déclara

*Si vous sortiez un peu plus souvent du repère, vous découvririez peut-etre le monde. Et on se verrait plus souvent aussi*



.
Dark & Djenka



Merci Amayläe & Abysse Mr. Green[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Lun 14 Jan 2013 - 20:14


Hally ne put s'empecher d'éclater de rire. Elle aimait trop Dark pour se vexer de la réflexion qu'elle venait de lui faire, et surtout, la dragonne n'avait pas vraiment tort. Même si depuis peu elle était devenue mère, et qu'elle avait perdu le père de son fils, elle se rendait compte au fil des minutes que la compagnie des gens, et la decouverte du monde lui manquait énormément. Ces derniers mois, l'humaine était repartie en arrière, et maintenant qu'elle rencontrait tous ces nouveaux gens, elle le regretta. Rien ni personne ne meritait qu'elle reste enfermée dans son malheur. Elle repensa donc sérieusement à la proposition de Djenka ... Elle avait encore tellement à apprendre et à découvrir ! Et même si elle savait qu'elle resterait à jamais la douce Hally que tout le monde connaissait, elle n'en était pas moins intéressée par ce côté sombre qu'elle savait au fond d'elle.
Revenant à l'instant présent, Hally contempla le chat-garou - ou plutôt chatte-garou - que Dark semblait connaitre.

- Oui tu as raison, il faudrait penser à aller voir le monde ... Je pense qu'après ce jour, on aura bien plus d'occasion de nous croiser ma chère amie !

Résolution prise, la dragonnière finit par lacher des yeux cette magnifique créature, pour saluer l'homme à qui Marek venait de la présenter. L'archéologue. Quel drôle de surnom !

- Bonjour monsieur. Je suis en effet Hally, et voici Eluna, ma dragonne.

Hally pointa sa belle dragonne de neige du doigt pour montrer à l'homme quelle était celle qui partageait sa vie au milieu de toutes ces boules d'écailles. Néanmoins, entre Kami, Szanghai, le dragon de Dvalnir et Eluna rassemblés au même endroit, difficile d'être très précis.

- C'est la blanche à côté du dragon noir.

Elle remarqua enfin ses habits. Alors que tout le monde avait fait un minimum d'effort pour paraitre presentable pour cette fête à laquelle la Reine Ellenwen les avait conviée, Hally remarqua enfin que pour cet homme là, il n'en était rien ! Son pantalon n'était plus tout neuf, et l'usure à ses genoux le prouvait, tout comme le sac qu'il tenait en bandoulière. Et sa veste avait l'air d'avoir servi à bien des personnes avant lui même ... Cet archéologue était vraiment très original !

En parlant d'originalité, Eluna avait remarqué depuis quelques minutes le defilé plutôt étrange d'une nouvelle arrivante. Qu'essayait-elle de faire exactement ? Un coup elle se cachait, un coup elle sortait à la vue de tout le monde. Son regard allait partout, comme si elle était perdue. Ce qu'elle était très probablement d'ailleurs ! Eluna s'amusa un peu à la regarder, puis finit par être intriguée par la venue de la jeune femme. Après tout, si elle se sentait si peu à sa place, c'est qu'elle n'y était peut être pas ...
Quand un elfe vint à sa rencontre pour lui demander qui elle était, ce fut sans la moindre hésitation que l'inconnue répondit. Comme si elle avait préparé sa phrase depuis un moment, et qu'elle attendait la première opportunité pour la sortir.
Doucement, mais pas discretement - quand on fait plusieurs mètres de haut, la discrétion c'est plus trop le truc d'un dragon au milieu d'une foule ! - la dragonne s'éloigna de ses amis reptile pour s'approcher le la denomée Alia.

* Et si ça n'est pas trop indiscret, d'où veniez-vous ? *

L'elfe qui avait interpellé la nouvelle arrivante regarda Eluna un moment, puis pensant surement qu'elle ferait aussi bien l'affaire que lui, s'éloigna. Eluna se baissa aussi bas qu'elle put, et adopta une attitude amicale. Ses crocs rentrés, tout comme ses griffes, les yeux de la dragonnes n'était que curiosité. Même si Alia n'avait pas l'air d'être à sa place, Eluna n'avait aucun raison de l'agresser. Et sachant qu'un dragon par sa simple présence pouvait paraître plutôt hostile, Eluna avait tout mis de son côté pour ne pas effrayer la jeune femme. Pour l'instant, seule sa curiosité lui importait !

* Je m'appelle Eluna. *



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 41
Âge : 22

Voir le profil de l'utilisateur


Oeil-de-Nuit
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Mar 15 Jan 2013 - 14:19


Oeil-de-Nuit ne cacha pas son plaisir, à l'accueil que lui fit la reine elle-même. Elle ne l'avait jamais rencontré en personne, mais avait mainte fois entendu parler de sa gentillesse et sa sagesse. En revanche, elle ne s'attendait pas à ce que l'elfe soit d'une telle grâce. Assise au milieu de cette foule de créatures, d'humains et d'elfes, elle se sentait quelque peu mal à l'aise mais n'en montrait rien. Sa prestance suffirait probablement à la protéger de la maladresse de certaines personnes... du moins, elle l'espérait. Elle vit avec amusement que l'elfe tentait de s'occuper de tous les invités qui venaient à elle mais était quelque peu dépassée.

Que les étoiles veillent sur vous, reine de lumière. Je suis celle honorée. N'ayez crainte, votre joie fait la mienne. Ma présence ne doit surtout pas abréger vos instants de retrouvaille.

À la façon dont la reine et l'homme à ses côtés se comportaient, il était très facile de deviner la relation qu'ils entretenaient. La chatte-garou fit mine de ne rien voir et se contenta d'être polie, fixant ses yeux félins sur l'homme.

Les rares occasions sont toujours les meilleures, n'est-ce pas ?

Elle n'avait strictement aucune idée de qui il s'agissait, et n'était pas vraiment dans l'optique d'en apprendre plus. Son sentiment continuait de la tarauder, la poussant à rester là où elle se trouvait et à attendre que quelque chose arrive, qu'un signe se présente à elle. Mais pour l'instant, rien n'arrivait. Elle se sentait juste oppressée, quoi que légèrement grisée par sa situation inhabituelle. Les habitudes étaient faites pour être bousculées, de toute manière ; elle n'avait rien à perdre à prendre part à cette cérénomie.

Son attention fut soudainement attirée par une silhouette, quelques mètres plus loin, pour la simple raison que la personne était en train de l'observer avec curiosité. Oeil-de-Nuit ne tourna pas la tête dans la direction en question et se contenta de tendre l'oreille et l'esprit. Elle ne faisait pas erreur, on parlait d'elle. Ces humains étaient vraiment étranges ! Ils ne pouvaient donc pas directement s'adresser à elle, non, il fallait qu'ils parlent d'elle entre eux. Pathétique, songea-t-elle avec indolence. Elle ne fit même pas l'effort de se diriger vers eux : elle s'apprêtait à envoyer un message mental à la jeune femme, mais elle fut coupée dans son élan par la dragonne de Djenka annonçant qu'elle connaissait Oeil-de-Nuit. Amusée, la chatte-garou tourna la tête dans la direction de l'impressionnante créature et répondit :

Que les étoiles veillent sur toi, reine de nuit. Tu sembles bien fière de me connaître, et cela est flatteur.

Puis elle se laissa aller à écouter leur discussion de vieilles connaissances. Ignorant les regards curieux qui la fixaient, elle ferma à demi les yeux et tâcha de sentir à nouveau cette impression qu'elle avait eut plus tôt. Ce n'était plus qu'une vague odeur de peur, presque evanouie. Son inquiétude s'endormit quelque peu lorsqu'elle perçut ce changement. Il était cependant possible qu'elle se trompe, et que le danger soit bien présent. Même si c'était le cas, elle ne pourrait guère aider ; elle savait simplement devoir rester, d'autant plus à présent qu'elle avait de la compagnie connue.




I could hear the thunder and see the lightning crack. All around the world was waking, and never could go back. Cause all the walls of dreaming, they were torn wide open. And finally it seemed that the spell was broken. Florence & The Machine & .unbreakable

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 50
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Alia Bathory
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Mar 15 Jan 2013 - 16:03


(J'ai édité mon poste au fait ^^)

Il y avait toutes sortes d'invités à la fête, des dragons, leurs maîtres assurément et aussi une race que je n'avais jamais croisée. On aurait dit une mi-femme mi chatte mais aucun signe de ma cible surtout que je ne savais pas à quoi elle ressemblait. Ce loup devait bien s'amuser en me regardant chercher

*Le soucis va être de se débarrasser de cet elfe, il ne m'a rien fait alors les armes ne sont pas nécessaires de toute manière avec le nombre de dragons et de combattant cela serait suicidaire.*

Il fallait pourtant que je le fasse déguerpir pour tenter de me renseigner sur les présences d'ombres, sur Ellenwen et bien sûr, sur un moyen définitif de les tuer. Aucun nom ne m'était familier jusqu'alors, la seule chose qui était rassasiée en moi était ma curiosité pour les dragons qui se trouvaient ainsi satisfaite. Oh bien sûr je n'étais pas une petite fille qui s'émerveillait d'en voir non mais je pouvais ainsi voir ce qu'il donnait en réalité et peut être même une façon de les tuer. Je ne voulait aucun mal à ces créatures qui étaient majestueuse mais je préférais connaître les points faible de tout le monde, qui pouvait savoir quand les gens ou les créatures se retournaient contre vous subitement?

*Bon il va falloir que je l'entourloupe..*

Mais je n'eus le temps de rien faire qu'un grand dragon s'avança vers moi me fixant de ses yeux. Que me voulait-il? Savait-il qui j'étais ? Non personne ne me connaissait hormis l'ombre de Tristram qui devaient sûrement être à la recherche d'un nouveau corps vu l'état dans lequel j'avais laissé le dernier. Non c'était sûrement autre chose mais cela me permit de me débarrasser de cet elfe. C'est alors que j'entendis des mots se former dans ma tête, le dragon non la dragonne vu qu'elle se présenta sous le nom d'Eluna après m'avoir demandé d'où je venais.

*Donc les dragons parle par télépathie, intéressant...Je viens d'une région fort peu connue, Tristram, nous avions peu de dragons chez nous, c'est pour ça que je suis un peu surprise*

J'étais aux anges, une conversation par télépathie me permettrait d'en savoir plus sans éveiller les soupçons il fallait juste que je joue serré pour ne pas donner trop d'information à la dragonne.

*Enchantée Eluna, je vois qu'il y a beaucoup de dragon et de dragonnier réunit dans un même endroit, mais est ce que vous sauriez où je peux trouver Ellenwen? Je dois lui parler de son blagueur de loup...*

Je devais me faire passer pour quelqu'un qui avait son invitation bien sûr je n'en avais aucune et j'aurais sûrement été mise dehors si quelqu'un avait vérifier scrupuleusement mais avec de Fenwé je m'en étais sorti à merveille. Je profitais également pour regarder la dragonne avec qui je parlais, elle était grande et avait un côté dangereux caractéristique de son espèce, j'espérais en moi même que ces dragons soient immunisés contre les sortilèges des ombres, je n'aurais pas aimé devoir en tuer...


Je me bat seule...Et tant qu'il en viendra....Je les tuerai jusqu'au dernier!

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 717
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Ven 18 Jan 2013 - 18:56


Akkan apprécia la remarque de Laïaga il avait du respect pour ce dragonnier qui avait vouer sa vie à à la pire catastrophe du monde Ellenwen.

Il répondit au dragonnier avec le sourire :

-Très bien ! - Il lui donna une accolade, chose rare chez lui - Celle ou on a faillit finir en cuisson à point voir cendreux ? Ca doit bien être celle-là, je sais pas si tu avais fait attention à ma nouvelle apparence ? Elle à considérablement évolué ... J'ai encore plus de mal avec la gente féminine depuis, sauf Ellenwen et ma soeur.

Il se reprit :

- Oh ! j'en oublie les présentations, cette charmante elfe est ma soeur Aglaë. Aussi charmante que dangereuse aussi bien pour les yeux que pour la santé mentale.

Il se prit un coup de talon de sa soeur qui le fit hoqueter.
Elle se reprit quand Laïaga proposa de l'hydromel et reprit :

- Puisque mon demi-frère ne sait pas faire les présentations - elle fit une courbette - Aglaë et vous-même vous êtes ? Sa courbette avait révélé des formes très avantageuses. Et vous mon seigneur ? - elle s'adressa cette fois-ci à Bayrön.

Akkan s'apprêta à prendre sa soeur par la taille pour la ramener à la maison, en quelques minutes elle avait réussit à exciter la moitié des mâles présent quand une forme poilu se glissa entre ses jambes en se frottant manquant de le faire tomber puis lui monta sur le dos pour se fourrer au niveau de la nuque dans sa fourrure. Akkan tenta d’attraper l'intruse qui miaulait de plaisir. Il aurait presque cru entendre une pointe de moquerie dans la voie. Elle s'échappa au moment ou il pensait l'avoir attraper et découvrit une chat-garou qui se dandinait fière d'avoir mis la moitié du monde sans dessus dessous.

Il avait quitter son masque et sa grimace révéla ses crocs, puis il se reprit et éclata de rire surprenant l'assistance.

- Chenapan ! Je suis enchanté de rencontré un membre de ta race. Je me présente Akkan et voici ma soeur Aglaë.

Sa soeur avait les yeux qui brillait. On pouvait y lire l'envie mordante de prendre la chatte-garou et de passer les prochains siècle à la martyriser.





Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6260
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


GreyMalkin
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Sam 19 Jan 2013 - 15:26



Toujours la main tendue vers Marek, tout sourire, l’archéologue se retourna quand une jeune femme elfe – mais avec les elfes, vous ne pouviez jamais savoir s’ils avaient vingt printemps ou deux cents printemps – le salua. Il répondit à son sourire, avec une pointe d’incertitude clairement affichée. Mais qui était-ce donc ?

- Je suis Ellenwen, reine des elfes.

Le visage de l’archéologue se décomposa en une seconde. Comment avait-il pu ne pas saluer la reine des elfes, celle-là même qui avait envoyé les invitations aux dragons et dragonniers de ce pays ? Il se mit à bafouiller avant de réussir à dire :

- Toutes mes excuses, Majesté, je...je suis impardonnable, finit-il piteusement, la tête baissée comme un enfant qu’on aurait pris en train de faire une bêtise.

Puis il s’inclina dans une belle révérence, avant d’ajouter dans un Ancien Langage aux accents chantants :

- Que les étoiles veillent sur vous, Ellenwen Svit-kona.

Il repassa alors dans la langue commune de l’Alagaesia pour se présenter.

- Je suis l’archéologue, explorateur de ces terres et présentement honoré de vous rencontrer.

Puis, avisant un nouvel arrivant haut en couleurs, il esquissa un léger sourire et laissa la reine l’accueillir, préférant reporter son attention sur son objet d’étude – pardon, sur Marek Krayt, l’un des plus grands dragonniers qui ait foulé cette terre – et ce même si il avait perdu son dragon en de tragiques circonstances.

Lorsque Marek indiqua que le manoir n’était pas à visité, l’archéologue afficha une mine déçue, avant de sourire à nouveau à l’évocation des pulls en laine. Oui, peut-être lui avait-on un peu enjolivé la vérité, mais des hommes transformés en moutons…cela avait le don de la faire rêver, rien qu’à imaginer la complexité du sort qui avait du être lancé, et aussi à son ancienneté.

Tout en acceptant avec plaisir la coupe que lui tendait Marek qu’il vida d’un coup – il était assoiffé -, il farfouilla dans sa sacoche, pour en retirer l’un des petits bateaux d’herbes que la reine avait envoyé aux dragons et dragonniers ainsi qu’un petit sac fermé par un lacet de cuir.

- Oh, c’est que je n’ai jamais pu résister à l’idée d’en découvrir plus sur les dragonniers, répondit l’archéologue quand Marek l’interrogea sur les raisons de sa présence à la célébration. Figurez vous que j’accomplissais des fouilles près des Du Fells Nangoröth quand j’ai aperçu ce petit navire qui dérivait avec l’invitation à l’intérieur. Bien sûr, elle ne m’était pas adressé – pas à un humble homme comme moi, non. Je crois que c’est à cause de ça.

Et il ouvrit le petit sachet de cuir. À l’intérieur, il y avait une gemme d’une dizaine de centimètre de diamètre, un immense saphir aux multiples facettes. Mais il était terne, et de lui émanait une sorte de tristesse diffuse.

- Je l’ai trouvé lors de fouilles sur l’île de Vroengard, après l’attaque des dragons sauvages, dans ce qui restait d’un dragon, justement. Mais le plus intéressant, c’est ça.

Et il sortit du sachet un autre objet entouré de tissu.

- Croyez vous que ces bateaux soient destinés à toucher le cœur des dragons et des dragonniers, Sir ?

L’archéologue rangea cependant rapidement le tout quand une jeune femme s’avança vers eux, et que Marek la présenta comme étant Hally, ambassadrice du Du Mor’ranr Knifr. Il toussota, tapota rapidement ses habits pour faire partir un peu la poussière – chose qu’il n’avait même pas eu l’idée de faire devant la reine – et s’inclina galamment devant Hally.

- Si elle est de votre famille, monsieur…je connaissais la puissance de ses magiciens, mais malheureusement pas la beauté de ses dames, lança t-il à Marek en hésitant avec un sourire un peu nerveux.

En société, on était bien censé se montrer courtois et séducteur envers les femmes, non ? Pour tenter de dissiper le malaise qu’il ressentait soudain, il se tourna vers ce que lui désignait Hally, et avec un sourire bien plus franc, commenta :

- Votre compagne est…magnifique, madame.










Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 117
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Lackvaldr Svartok
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Sam 19 Jan 2013 - 17:45


Dvalnir tressauta en sentant l'esprit de Szanghai effleurer le sien. Son contact évoqua quelque chose en lui, une familiarité qu'il ne parvenait pas a expliqué. Mais Dvalnir n'est pas un rustre, il devait s'occuper de tout ceux qui lui adressait la parole. Il devait répondre a Djenka, a Hally et Eluna même si il se doutait pour cette dernière que Feyerbrank s'en chargerait...alors chaque chose en son temps et chacun son tour.

- Il est vrai Dame Hally que j'ai un dragon qui nécessite toute mon attention et qui semble avoir un certain potentiel pour s'attirer des ennuis. Mais c'est aussi un être d'une grande maturité et d'une force de caractère impressionnante. Vous serez surprise de voir combien il m'a...aidé a être ce que je doit être.

Il y'avait une sorte de...comment dire...malaise a cet évocation, un peu comme si c'était un souvenir douloureux ou du moins, qu'il ne plaisait pas d’évoquer.

- Mais il est vrai que taquiné cette dragonne sauvage n'est pas une bonne idée. Eluna fait bien de le ramener a la raison.

Puis ensuite il se tourna vers Djenka et lui répondit.

- Fort bien, même si j'ignore où je pourrais vous trouver, des que j'aurais terminer d’étudier...ce que je dois étudier, je viendrais tenter ma chance...et cela doit commencer par trouver quelqu'un qui saura me former...et ça, ce n'est pas gagner.

Par la suite, notre ami elfe se fit une grosse tartine avec des fruits et des légumes. En artiste qu'il était, il essaya en positionnant les divers morceaux de représenter quelque chose. Non il ne joue pas avec la nourriture, l'art est partout c'est tout. Et quand il obtint ce qui pouvait ressembler a une flotte de bateau en fruit sur une mer de salade, il alla voir Ellenwen et le lui offrit.

- Si je peut vous être utile par l'art, la musique ou tout autre idée de plaisante moral, je serai heureux de vous être utile.

Feyerbrank de son coté recula bien évidement, il n'était pas idiot au point de risquer de subir l'ire de la dragonne sauvage. Écoutant Eluna, il laissa Szanghai tranquille, déçu qu'elle l'ai prise ainsi. Mais il n'allait pas renoncer oh non. Il comptait réessayait plus tard, peut être plus en douceur et avec un petit cadeau.

* Eluna c'est ça? Tres joli nom, moi je porte celui de mon père...enfin notre père si cette dragonne sauvage veut bien admettre son lien de parenté avec moi. Oui, je suis son frère, j'ai sentit sa présence quand j'était dans mon œuf, juste a coté de moi alors que notre mère nous couvait. Je me souvient...de cela et un jour, elle avait disparut. J'était triste alors que je n'avait pas éclot. Aujourd'hui, je la retrouve et tout ce qu'elle trouve a répondre, c'est de me rejeter comme si j'était un déchet. *

Ah oui il était frustrer et sans un autre mot, il alla voir Ellenwen et lui chipa le fruit qu'elle allait prendre, plus par malice que par réelle envie de voler. Il le goba comme un deux patte pouvait gober une myrtille et finit par dire quelque chose a Ellenwen.


* Je crois que c'est vous que je dois remercier pour avoir...mis en état de choc mon dragonnier. Après votre intervention, il ressemblait a un bloc d'argile qui ne demandait qu'a être modeler...je ne m'en suis pas privé, je l'ai tailler comme un diamant, jusqu’à ce qu'il devienne tel qu'il devait être...a cause de lui, je n'ai pas vraiment eut le temps d’être un dragonneau innocent et insouciant. Je vous remercie pour cela, Dame alpha des elfes. *


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Mer 23 Jan 2013 - 20:00


- Si elle est de votre famille, monsieur…je connaissais la puissance de ses magiciens, mais malheureusement pas la beauté de ses dames

Hally ne put s’empêcher de sourire. Non par politesse, mais à cause du gêne qui s'entendait dans sa voix. Même si elle n'était pas vraiment justifié, Hally fut amusée par cette réaction. Elle remarqua aussi qu'il essayait de faire disparaitre la poussière de ses vieux habits, mais il devait savoir que c'était perdu d'avance ... Quand il finit par la saluer directement, elle hocha la tête et lui rendit son sourire.

- Merci beaucoup monsieur. Mais je vous ai peut-être dérangé, vous parliez ..

Après tout, l'archéologue était allé voir Marek sans beaucoup hesiter, il avait surement des choses à lui dire. Et dans ce cas là, Hally en profiterait pour aller voir si la chatte-garou voudrait bien lui accorder un petit instant avec Dark. La créature éveillait vraiment la curiosité de la jeune femme, même si la présence de l'archéologue l'intriguait aussi ... Tellement de monde présent, et donc à rencontrer, tellement de choses à découvrir ... Hally se demanda si elle aurait le temps de profiter de ses amis et de la Reine tout en satisfaisant sa curiosité débordante !

Quant à Eluna, elle laissa le jeune Feyerbrank aller voir la Reine. Frustré, il ne lui fallait qu'un peu de temps pour retenter le coup. La dragonne blanche esperait surtout que cette fois ci, il irait plus en douceur. Elle n'avait pas envie qu'il se passe quoi que ce soit de catastrophique aujourd'hui, et une bagarre entre dragons, c'était justement quelque chose d'assez destructeur !
Enfin bon, pour l'instant, c'était l’étagère qui l’intéressait. Alia avait l'air tout ce qu'il y a de plus perdue, et c'est pourquoi la réponse surprit Eluna. Elle avait l'air de connaître Ellenwen, étant donné qu'elle l'appelait par son prénom ... Et elle avait déjà eu affaire à son loup visiblement !
Trouvant la jeune femme étrange, Eluna ne savait trop comment réagir. Elle la fixa un moment, silencieuse. Puis finit par répondre :

* Oui nous sommes beaucoup, après tout vous avez du vous aussi recevoir votre invitation ... La Reine est là bas. *

Après tout si elle la connaissait, Alia reconnaîtrait sans problème la souveraine de cette forêt ...



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 50
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Alia Bathory
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Jeu 24 Jan 2013 - 17:18


L'invitation...Si seulement cette dragonne savait elle m'aurait sûrement attrapée par ses griffes et m'aurait fichue dehors ou quelqu'un d'autre s'en serait occuper. Je jetais un regard autour de moi et je voyais les gens parler entre eux, certains s'amusaient d'autre profitaient du festin elfique qui s'offraient à eux...Tant de choses inutiles, pour moi ce n'était qu'une perte du temps. L'amusement...était une bonne chose mais tant qu'elle ne faisait pas perdre de vue les objectifs qu'on s'imposait et il était hors de question que je me laisse distraire par quoi que se soit. Ce loup m'avait lancé en quelque sorte une sorte de défi et il fallait que je retrouve celle qu'il m'avait indiquée... Grâce à la dragonne blanche, je jetais un regard sur le groupe qu'elle m'indiquait, trop de gens pour une discussion sérieuse au milieu de toutes ces banalités et ces politesses. Il fallait que je trouve un moyen d'arriver jusqu'à elle quand elle serait seule ou bien de tenter le tout pour le tout.

*Bien sûr que j'ai reçu mon invitation, il serait mal avisé de se faufiler dans une fête elfique surtout quand celle-ci est remplie de dragon et de leurs dragonniers*

En un sens, j'aurais pu tenter le coup si j'avais vraiment voulu mais contrairement à n'importe quel idiot qui aurait essayer de resquiller profitant de la grande foule, j'aurais attendu la fin de la fête car c'est généralement là que la sécurité est moins forte. Enfin c'était surtout le cas dans les fêtes humaines où l'alcool coulaient à flot, les fêtes elfes devaient sûrement avoir un peu plus de retenue. Quand Eluna m'avait indiquer le groupe j'avais vite compris qui était la reine des elfes. Il aurait été très simple de sentir qu'elle dégageait une immense aura mais aussi de voir que presque tout le monde s’agglutinait autour d'elle, tel des oursons autour d'un pot de miel.

*Merci bien, j'irais lui parler plus tard, j'ai des choses à lui demander qui ne regarde pas d'autre personnes, la confiance est un luxe que je ne me suis plus permise de m'offrir*

J'avais tourné mon regard vers celle qui devait être sûrement Ellenwen. Si c'était bien le cas, ma recherche allait peut être enfin se terminer. Qui aurait pu mieux m'aider que la grande reine des elfes qui devaient avoir vécu un bon nombre de fois ma seule vie? Je resta quelques instant à la regarder, une lueur d'espoir apparut dans mes yeux, je pourrais enfin débarrasser le monde de ces infâmes monstres et ensuite...Non il n'y aurait pas d'ensuite, il en viendrait encore et je savais que ma vie ne se terminerait pas dans la douceur d'un foyer avec des enfants autour de moi, non je terminerai ma vie au combat contre un ombre ou ses serviteurs!


*Dites moi Eluna, je suppose que vous avez un dragonnier, comment s'appelle-t-il?*

J'étais curieuse de savoir la relation entre un dragon et son maitre mais surtout de savoir si tout ce que je disais à la dragonne serait répété à son maître...





Je me bat seule...Et tant qu'il en viendra....Je les tuerai jusqu'au dernier!

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22294
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Dim 27 Jan 2013 - 21:25


Entourée de ces invités, la tête légèrement embrumée par le nombre des discussions qui l'entouraient et résonnaient dans la clairière, la reine commençait à ne plus savoir où donner de la tête. Elle devait à la fois accorder de l'attention à Marek et Akkan, ses amis, à Laïaga, son compagnon qu'elle n'avait plus vu depuis de si longs jours et à ses deux nouveaux et intrigants invités. Qui ne semblaient d'ailleurs pas être appréciés de tous. Son attention était intriguée par les nouveaux venus, tous plus étranges ou surprenants les uns que les autres. Une chatte-garou, qu'elle n'avait encore jamais vue, était sortie de sa retraite pour honorer la fête de sa présence. Un archéologue, auquel elle était absolument certaine de n'avoir envoyé aucune invitation, avait pu passer le barrage des gardes et venir jusqu'à elle. Quant au dernier venu, que Laïaga semblait haïr plus que tout, elle n'en connaissait pas le nom mais appréciait son esprit ironique, cynique, et légèrement désaxé. D'un geste, elle fit signe à la chatte-garou de se joindre au petit groupe qui commençait à se former, tout en lui répondant avec le sourire.

- Je vous remercie de votre sollicitude, belle féline, votre présence ne fait qu'accroitre la beauté du moment. Les retrouvailles ne seraient pas complètes sans le plaisir d'une bonne compagnie.

Elle resta songeuse quelques brèves minutes. La chatte-garou s'était montrée particulièrement compréhensive, comme si elle avait cerné l'ambiguité de l'instant. Des retrouvailles tendres, très attendues, mais qui laisseraient un vide béant une fois que tout serait terminé. Les yeux de la féline semblaient être fixées sur elle, comme si elle jugeait le moment. Comme si elle était à l’affût de quelque chose. La reine haussa les épaules et, baissant la voix, avoua rapidement.

- Oui, les rares occasions se savourent, comme un fruit longtemps attendu durant l'hiver. Mais elles ne remplissent pas le vide et l'absence.

Elle sourit à nouveau, à nouveau plus détendue.

- En tout cas, je vous présente Laïaga, mon compagnon, comme vous avez pu le constater, et dragonnier.

Puis, se retournant à nouveau vers le groupe constitué de Byrön, Max et Laïaga, elle reprit, un peu en court de route, le fil de la conversation. Max racontait ses années passées dans le désert, la perte d'Equina, sa bien-aimée, et tant de nouvelles qui serrèrent le coeur de la reine des elfes. Elle avait revu Equina, bien des mois plus tôt, en coup de vent, sans rien savoir de sa vie, de son passé ni de son futur. Elle ne savait quel réconfort apporté au jeune homme. Alors, sans rien dire, elle posa une main sur son bras, le serra doucement et répondit.

- Moi... et bien, comme tu peux le voir, je suis devenue reine des elfes. Ca a été la dernière volonté d'Islanzadi Svit-Kona et j'ai accepté le trône. Si je vous ai réuni aujourd'hui, outre la joie de te voir, c'est...

Elle soupira. C'était pour tant de choses qu'elle n'en aurait pas fini la liste avant la fin de la semaine en commençant aujourd'hui. Et elle allait devoir en faire l'annonce publiquement dans quelques minutes. Peu désireuse d'avoir à remettre plusieurs fois ses pensées dans l'ordre, elle reprit son explication plus rapidement.

- Pour vous associer à quelque chose. Une cérémonie particulière, dont j'expliquerai à tous la teneur d'ici peu.

Ce fut à cet instant que les pensées de Laïaga vinrent la distraire légèrement. Trop occupée à contenter tout le monde, elle n'avait pas pris pleine mesure du trouble qui agitait son compagnon. Gardant un visage impassible, quoiqu'inquiète, elle écouta ses explications. Chaotique. Que Laïaga, aux tendances particulièrement peu équilibrées, puisse qualifier un homme de cette façon lui fit froid dans le dos. Il devait en falloir beaucoup pour que son compagnon réagisse aussi violemment à une présence. Ses pensées semblaient particulièrement rancunières, peut-être presque aveuglées par le désir de vengeance. Ce qui pouvait se comprendre, vu l'histoire que le nouveau venu et le dragonnier semblait partager. Toutefois, avec un fin sourire ironique et beaucoup de tendresse, l'elfe tenta de calmer son compagnon.

*Et si je me souviens bien, tu as toi-même tenter de me tuer quelques fois. Dois-je considérer que tu ne vas pas tarder à déclarer ta flamme à ce... "type" ? Ne t'en fais pas, je sais ce que je fais et rien n'arrivera rien. Je commence à être experte pour désamorcer les cyclones et il ne pourra rien faire ici. Surtout pas ici.*

Se retournant pour le voir arriver, elle inclina légèrement la tête sur le côté et cligna lentement des yeux pour le réconforter. Lorsqu'il arriva, porteur d'un lourd plateau chargé de verres, elle le lui prit des mains, délicatement, pressant doucement le bout de ses doigts.

*Ne t'inquiète pas.*

Puis, elle se tourna vers Bayrön, dont elle accepta la politesse d'une légère révérence. En hôte accomplie, elle lui tint le plateau tandis qu'il versa dans les verres une liqueur dorée dont les fragrances fortement alcoolisées manquèrent de la faire éternuer. Elle fronça doucement le nez et huma l'air avec plus de précaution. Le liquide sentait bon la banane et le sucre. C'était agréable, bien que presque écoeurant à force de douceur et d'onctuosité. Cela embaumait l'air. Du reste, à voir l'expression gourmande qui s'était peinte sur le visage du nouveau venu, il semblait fortement apprécié la boisson.


- Et je ne suis pas sûre que cela soit très judicieux, je ne tiens pas à me retrouver privée de verres pour les mois à venir.

Une fois que chaque invité pourvu d'un verre, elle saisit le sien d'une main et posa le plateau non loin d'elle. Elle allait porter le verre à sa bouche pour porter un toast, lorsque l'étrange personne prit une expression de conspirateur qui l'alerta. Elle suspendit son geste, les doigts légèrement plus serrés autour de son verre. Elle observa avec beaucoup de curiosité la boite de métal finement travaillé qu'il sortit de profondeurs inconnues de sa cape. Les plumes étaient magnifiques. Elles semblaient frisonner dans la légère brise qui s'était levée. Admirative, Ellen les fixa jusqu'à ce que la boite ne s'ouvre, dévoilant de mignons, d'adorables, de délicats petits canards de sucre, à l'apparence si réaliste que l'elfe aurait pu jurer les avoir entendu cancaner. Elle ouvrit la bouche admirative.

- Ils sont magnifiques et parfaitement exécutés... Mais j'avoue que cela me fendrait presque le coeur de trancher la tête de l'un de ces charmants volatiles. Quant à les faire griller, je crois que je ne préfère pas en imaginer les effets.

Notant l'étrange lueur qui s'était allumé dans le regard de l'homme, Ellen songea avec autant d'amusement que d'angoisse, qu'elle le trouvait à la fois parfaitement inquiétant et dangereusement attirant. Comme si une partie d'elle-même était fascinée par ses excentricités, sa désinvolture et son charme tandis qu'elle se méfiait de son étrangeté et de son imprévisibilité. Elle resta sans bouger une brève seconde, pour, lorsqu'il lui présenta la boite, saisit l'un des canards du bout des doigts.

- Je vous remercie de vos présents. Laissez moi vous présenter mes compagnons. Je ne vous présente pas Laïaga, vous semblez déjà bien le connaitre. Voici Max, un vieil ami et Akkan, mon apprenti. Marek, dirigeant du Mor'ran et ancien dragonnier. Quant à la dame-garou que voici, je n'ai pas encore l'honneur de connaitre son nom.

La question était implicite. L'homme ne s'était pas présenté et la reine commençait à être intrigué par la venue de ce personnage, imprévisible et déconcertante. A ce même instant, l'homme qui était venu saluer Marek, et qui était resté silencieux quelques minutes, sembla prendre conscience du salut de la reine et s'inclina, bafouillant presque. La reine le remercia d'un sourire et d'une courte révérence.

- Je vous en prie, vous êtes le bienvenu.

Elle allait continuer de badiner, pour masquer son trouble parmi cette étrange assemblée, lorsque l'un des mystères des deux nouveaux arrivants se résolut soudainement. Elle écarquilla légèrement les yeux lorsque, d'un air gêné, l'archéologue sorti d'une bourse de cuir un immense saphir aux facettes comme ternies par la tristesse. Un Eldunari. L'homme possédait un Eldunari, directement venu de Voengard. La reine allait devoir être vigilante. Contactant discrètement Marek mentalement, elle attira son attention sur l'étrange voyageur.

*Vous devriez le tenir à l'oeil. Il n'est pas à sa place ici, et la forte magie présente risquerait d'altérer son jugement... Et je ne suis pas sûre qu'il soit si innofensif.*




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 8514
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Equina
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Dim 27 Jan 2013 - 23:09


L’air du soir était particulièrement frais cette nuit-là. Les lueurs d’Osilon brillaient telles des milliers de lucioles au loin, à travers les arbres de la forêt elfique. Les sons d’une fête retentissaient jusque dans les fines oreilles pointues de l’elfe. Un sourire s’afficha sur son visage, car bien qu’elle ne pût distinguer les sons de leurs voix, elle savait que se trouvaient parmi-là certains de ses amis. Les pas du cheval qu’elle montait depuis toujours étaient à peine audibles grâce à ses propres particularités qu’elle ne pouvait expliquer.

L’elfe se baissa pour esquiver une branche basse, profitant par la même occasion pour regarder le sol si riche en petites bêtes diverses et variées. La magie du Du Weldenvarden ne finira donc jamais de l’émerveiller. Un millepatte vert s’entortillait autour d’une branche morte, échouée sur la mousse aux couleurs des plus improbables. Un peu plus loin, elle sentit deux yeux dorés se poser sur elle et l’épier. Un hibou noir, moucheté de blanc l’observait comme si elle venait de pénétrer de manière illégale son sanctuaire. Elle lança son esprit à la rencontre de celui de l’animal et le caressa comme elle l’aurait fait de ses doigts, amadouant l’oiseau nocturne. Ce dernier changea de regard sur l’elfe et cligna des yeux avant de s’envoler en hululant vers d’autres lieux.

La jeune femme, qui n’était plus si jeune que cela à présent, salua un garde Alfakyn qui était posté non loin de là. Elle avait laissé l’homme toucher son esprit pour qu’il s’assure de sa bienfaisance, et puisque qu’elle avait entraîné une partie de ses camarades, il n’y avait aucun souci à se faire. Elle intima à Faral de continuer leur chemin jusqu’aux abords de la ville, maintenant toute proche.

Lorsqu’ils furent arrivés aux premières maisons, elle descendit du dos de son fidèle destrier. Elle le regarda dans les yeux et posa une main entre ses deux naseaux :


*Comment tu me trouves ?* dit-elle, avec une légère pointe d’angoisse dans la voix.
*Tu es et seras toujours parfaite. Allez va, et ne fais pas de bêtises, je serai dans le coin au moindre souci.*

Puis l’étalon pie partit, laissant derrière lui une elfe, pourtant guerrière et non facilement impressionnable, totalement au dépourvu. Elle passa ses mains sur son pantalon prêt du corps et ferma les yeux un instant qui lui parut des heures et des heures. Elle se remémora ces longues années d’absence, puis la batailla contre Nuit, le sauvetage de Charlie et de son bien-aimé, Max, puis de nouveau de l’absence entrecoupée de nouvelles rencontres. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, ils étaient illuminés par la conviction que c’était ce qu’elle devait faire, bien qu’elle ait redouté ce moment de nombreuses fois. Elle était décidée à réapparaître une bonne fois pour toute, bien qu’elle savait qu’elle serait complètement perdue dans ce nouveau monde qui se dessinait aujourd’hui. Elle entama une marche rapide à travers les rues qui n’avaient visiblement pas vieillies durant son absence. Les voix se distinguaient de plus en plus et elle crut reconnaître quelques intonations, à moins qu’elle ne se trompe.

Les lumières se rapprochaient à grande vitesse et les cheveux de l’elfe virevoltaient derrière elle, quelques mèches folles venant lui chatouiller les joues. Ces dernières étaient rosies par le stress et l’excitation de ce qu’elle allait découvrir. Les premières silhouettes commençaient à se dessiner et se distinguer les unes des autres. Son cœur battait la chamade et des frissons lui parcouraient le dos. Ses yeux à la vision fine purent discerner de nouveaux visages, totalement inconnus, une chatte-garou par ci, des dragons par là. Puis elle tomba sur un premier visage familier, celui de Laïaga, un vieil ami qu’elle n’avait pas revu depuis … Depuis tellement longtemps que la mémoire lui échappait ! Non loin de lui, et plus belle et radieuse que jamais se tenait son amie la plus chère, celle qui lui avait ouvert grand sa porte alors qu’elle débutait seulement la magie. Une fine couronne ornait ses cheveux. C’était donc vrai, elle l’avait déjà entendu auparavant de la bouche de son ami Kellran, Elly était Reine des Elfes. Cela finit de la faire sourire. De tout son corps émanait de la joie d’avoir retrouvé ceux qu’elle considérait comme sa famille. Ceux avec qui elle avait grandi, ri, combattu. Celui qui avait fait chavirer son cœur.

Ses yeux avaient en effet trouvé celui qui faisait partie entière d’elle-même, celui avec qui sa vie et son âme était liées jusqu’à la fin des temps. Son sourire se fit moins grand et le doute s’empara d’elle. Elle avait eu peur de sa réaction lorsqu’il la verrait. Elle avait imaginé cette scène des millions de fois et n’avait jamais pu trouver qu’elle en serait l’issue. Alors, aujourd’hui, en ce soir de fête, elle laissait libre court au destin.






Dernière édition par Equina le Lun 28 Jan 2013 - 21:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 4320
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Shadow
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Lun 28 Jan 2013 - 16:42


Perdu parmi cette foule croissante l’assassin trouvait bon nombre d’avantage à exercer le métier qu’est le sien. Certes, la tâche de prendre une vie est peu glorifiante, tout comme le fait d’utiliser la fourberie comme arme pour arriver à ses fins. Néanmoins il vous assure de passer inaperçu peu importe vos haut fait, une paix toute relative qui convenait parfaitement au principal concerné, fondu dans la masse parmi ses frères et sœurs. Non pas qu’être au centre de l’attention soit une tare mais presque. Les possibilités d’avoir une discutions tranquille s’évanouissaient dès qu’un inconnu pose son regard sur vous.

La plupart des conversations étaient bonne enfant, emprunte d’un calme relatif évoquant ça et là des anecdotes, des souvenirs, ou encore des échanges de politesse un poil pesant en particulier lors de célébration comme celle qui avait cours en cet instant. Le seul n’ayant absolument rien à faire de toute cette agitation était Shigeru, cette montagne d’écaille anthracite, affalée et la gueule dans un fût d’hydromel. Bien plus occupé à se plaindre du trop peu de quantité que d’en vanter la qualité, chose qui entre nous se passait de tout commentaire au vu du nombre de fût vide à côté du dragon.

Pour sa part le dragonnier ne souhaitait pas engager la discutions, encore curieux de connaître le fin mot de cette histoire qui demeurait bien mystérieuse. Et ce n’est pas la présence de Max, Marek, Hally, et des autres connaissances qui allaient chasser ce sentiment, ancré profondément dans son esprit. D’ailleurs quiconque croisait son regard comprenait de suite que, même s’il était présent de corps, c’est dans son esprit que l’elfe gris vagabondait en quête d’une réponse. Recoupant les dernières informations, récentes ou non, y ajoutait ses observations personnelles. Tout cela afin d’arriver à une conclusion qui aie le mérite de combler ce vide.

Entre temps aucune remarque vis-à-vis de son manque de tenue n’était faite. Pas plus que pour ses sabres portés à la ceinture. Peut-être que le statut de dragonnier modifiait le seuil de tolérance de ceux et celles qui passaient à proximité alors que Shadow, mécaniquement, portait nourriture et boisson à sa bouche avec la régularité d’un métronome. Ce n’est que lorsqu’Ellenwen prit la parole que l’elfe gris sorti de ses réflexions, le vent sur sa peau porteur d’un message dont le sens restait à définir. Plus important un certain archéologue était en possession d’un Eldunari, le cœur des dragons. Comment un illustre inconnu pouvait avoir pareil trésor. D’instinct Shadow porta sa main à l’un de ses sabres d’une manière on ne peut plus naturel au point de n’éveiller aucun soupçon. La reine elle-même fut quelque peu surprise de découvrir l’objet en question, raison de plus pour ne plus laisser cet ‘archéologue’ sans surveillance le temps de lever le voile sur la nature véritable de ce dernier.


Spoiler:
 


Atra gülai un ilian tauthr ono un atra ono waíse skölir frá rauthr
Shadow/Shigeru
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15481
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Mer 30 Jan 2013 - 1:34


Les mots résonnèrent dans mon esprit.

*Les rares occasions sont toujours les meilleures, n’est-ce pas ?*

J’eus un petit sourire à cette remarque convenue. Je n’étais pas totalement convaincu de sa véracité. Par exemple, les rares occasions où je croisais Bayrön n’étaient pas forcément les meilleures qui soient, me dis-je avec une certaine aigreur.

*Je n’irais pas jusque là, répondis-je à la chatte-garou avec, autant que faire se peut quand on parle par la pensée, de l’ironie dans ma voix. Mais celle-ci m’est particulièrement agréable ! Je m’appelle Laïaga Sin’Saïan, enchanté.*

Je lui aurais bien fait une révérence tout-à-fait de rigueur, mais la chatte-garou n’était pas à proximité directe. Et puis, c’est à peu près au même moment qu’Akkan me présenta la jeune femme qui l’accompagnait, de vive voix cette fois-ci. Dieux qu’il peut être perturbant de mener deux conversations en même temps, de cette façon...

-Charmante et dangereuse pour les yeux et la santé mentale hein... lui répondis-je. C’est fou comme ça peut me rappeler quelqu’un.

Je pouffai en voyant la jeune femme – enfin jeune, c’est toujours aussi facile à dire pour les elfes ça – donner un coup de talon à son frère. Pas plus perturbée que ça par le fait qu’Akkan commence à se parer d’étonnantes caractéristiques animales, donc.

-Et moi même je suis Laïaga Sin’Saïan, très chère, lui répondis-je tout en lui rendant son salut quelque peu protocolaire.Vous prendrez bien un verre avec nous ?

Je pris deux des verres que j’avais remmenés, remplis par les soins de Bayrön, et les leur tendis, avant d’attraper le mien. De la liqueur de banane... Ce n’était pas vraiment le premier fruit qui me serait venu à l’esprit pour distiller de l’alcool. Pourquoi pas de l’anis plutôt ? C’était tellement plus évident, de l’anis ! Et de la réglisse ! Mais oui c’était tellement évident, c’était une idée de génie ! Il faudrait que je m’en souvienne, le jour où j’aurais une distillerie sous la main...

-Servez-vous je vous en prie, fit Bayrön qui me coupa dans mes pensées.

Je jetai un œil à la boîte qu’il nous tendait, pleine de petits canards en sucre incroyablement bien réalisés. Ils étaient plus vrais que nature. Je haussai un sourcil intrigué cependant, sur le point de poser une question (que fichait donc cet énorme canard ici ? Il était de toute évidence trop gros pour être consommé avec la liqueur), mais la remarque que fit Bayrön à cet instant capta toute mon attention, et je n’y pensai plus.

-A moins que vous ne le préfériez flambé ? dit-il.

Flambé... Et comme Ellen’, je remarquai la lueur dérangeante qui s’alluma brièvement dans le regard du Bleu. J’eus un petit sourire en coin. Ne t’inquiète pas, avait-elle dit. Il ne pourra rien faire... Ellen’ avait toute ma confiance... Mais elle ne savait pas de quoi ce type était capable, et moi si.
Ou bien c’était un mélange de rancœur et de paranoïa qui était à l’œuvre, et me faisait chercher le mal dans des actions toutes innocentes ? J’y réfléchis une seconde. Puis deux, pendant que les personnes assemblées en cercle, Bayrön, Ellen’, Akkan, Aglaë et Max, vidaient leur verre avec des réactions variées. Ne t’inquiète pas...
Je poussai un soupir intérieur : c’était peine perdue.

*Les fois où j’ai failli te tuer, j’étais animé de bien meilleures intentions que lui quand il a essayé d’avoir ma peau ! fut tout ce que je trouvai finalement à répondre à Ellen’, après un temps.*

Elle avait tout de même réussi à apaiser mes craintes. Un peu. Je lui fis un petit sourire.

*Je veux bien faire un effort et ranger ma rancœur et mes inquiétudes au placard... Mais je tiens quand même à savoir pourquoi ce type est là. Même si c’est sans aucune mauvaise intention, c’est plutôt curieux non ?*

-Santé, les amis !

Je pris un petit canard en sucre et dégustai dans le même mouvement la liqueur et le volatile. L’arôme de banane était un peu entêtant. Le tout était énormément sucré et pas mauvais mais légèrement écœurant. Je repensai à la liqueur d’anis. J’étais sûr que cela serait mieux passé !

-A ta venue ici Bayrön, aussi inattendue que réjouissante ! proclamai-je avec un naturel confondant. D’ailleurs, comment se fait-il que tu te retrouves à Osillon si ce n’est pas indiscret ?

Je me demandai brièvement si je pourrais tirer quoi que ce soit de sa réponse. S’il avançait une raison totalement improbable, je me demanderais si justement ce ne pourrait pas être vrai rien que parce que Bayrön est Bayrön, mais à l’inverse s’il prétendait avoir une raison solide, je me demanderais si ce n’était pas un mensonge... C’était un peu une impasse en somme... Et je me prenais sans doute trop la tête.

*Oh, Laïaga, regarde qui voilà ! fit alors la voix de Yarrock dans mon esprit.
-Qui ?*

Je regardai autour de moi à la recherche d’un visage connu que je n’aurais pas encore remarqué.

*Equina.
-Oh ?
-Et ouaiiiiis...*

Je suivis du regard la direction que le dragon émeraude essayait de m’indiquer par la pensée et vis enfin la jeune femme. Elle était plus ou moins dans mon dos, raison pour laquelle je ne l’avais pas encore remarquée.
Mais ses yeux à elle étaient tout entiers pour Max. J’eus un petit sourire et fis un discret signe de la main à Ellen’ pour lui montrer la nouvelle arrivante, en attendant que celle-ci ne me remarque.Je notai également Shadow, un dragonnier que j’avais rencontré sur la Crête quand Ellenwen était partie pour le monde des morts, mais il semblait également préoccupé par autre chose, près d’un buffet recouvert de nourriture.




   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6806
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Max
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Mer 30 Jan 2013 - 14:20


Tout le monde festoyait au banquet des elfes. Plusieurs petits groupes s’étaient formés ici et là plus ou moins par affinité en mangeant, buvant et riant pour certains. Le groupe dont faisait partie le général parlait de tout et de rien, sirotant cette étrange liqueur de banane au goût très prononcé.
Mais dans le brouhaha général, Max sentit une certaine méfiance et ironie dans la voix de Laïaga à l’encontre du mystérieux Bayrön. Il fallait avouer que ce drôle de personnage semblait venir de nulle part et son extravagance ne lui valait pas que de la courtoisie.

Lorsque le rôdeur évoqua son passé, il sentit la chaleur d’une main se poser sur son bras en guise de compassion et sourit à la reine des elfes avant que cette dernière prenne la parole.


- Moi... et bien, comme tu peux le voir, je suis devenue reine des elfes. Ça a été la dernière volonté d'Islanzadi Svit-Kona et j'ai accepté le trône. Si je vous ai réuni aujourd'hui, outre la joie de te voir, c'est… -Elle sembla hésiter sur la suite de ses paroles- Pour vous associer à quelque chose. Une cérémonie particulière, dont j'expliquerai à tous la teneur d'ici peu.

Max approuva bien que la réponse attisa sa curiosité. Associer tous ces invités, tous aussi différents les uns que les autres réunis pour exécuter une seule et même chose, c’était très intriguant.
Au bout d’un moment, le second homme au comportement étrange –ainsi que sa dégaine- s’approcha du groupe. Il s’agissait d’un archéologue qui apparemment connaissait Marek. En tout cas, il n’y avait que le dirigeant du Mor’rnanr qui savait qui il était. L’archéologue commença à sortir une boîte de métal aux motifs soigneusement gravés qui piqua à vif l’esprit du général. Mais ce qui en sortit lui fit manquer un battement de cœur. Un Eldunari… Ce soit disant archéologue avait-il été jadis un dragonnier ?

Mais l’intrigue du cœur des cœurs de dragon s’estompa aussi vite qu’elle était arrivée. Une personne à l’aura magique très connue arrivait. Il ne l’pas sentit depuis bien trop longtemps et redoutait le jour où il devrait la revoir pour de bon… Le temps semblait découler au ralentit pour Max. Il tournait la tête dans tous les sens pour l’apercevoir, celle qui était depuis tant d’années sa femme.
Quelques secondes –qui parurent des minutes entières-, il la trouva. Ses yeux se figèrent dans les siens instantanément, et ses jambes prirent le contrôle de son corps. Le rôdeur s’avançait lentement vers Elle.

Cœur qui bat la chamade. Une vague de sentiments déferla dans le cœur du général qui avait perdu sa femme. De l’amour certes, mais aussi de l’incompréhension, de la peur ainsi qu’un peu de colère. Ses brusques départs avait fini par lasser Max qui commençait doucement à ne plus trop y penser. Mais la blessure venait de s’ouvrir à nouveau et saignait de plus belle.

Entre joie et douleur, l’homme arriva à hauteur de l’elfe. Son odeur était toujours aussi enivrante, et elle était toujours la même, du moins physiquement. Max lui prit doucement les mains avant de lui murmurer avec soulagement.


« Equina… »





Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal | Jeu 7 Fév 2013 - 2:36


- Et je ne suis pas sûre que cela soit très judicieux, je ne tiens pas à me retrouver privée de verres pour les mois à venir.

Ah, quel esprit admirable que celui de la reine de Elfes ! Démontrer tout en finesse qu'elle n'était point la cigale, fût-ce pour un sujet aussi futile que son stock de verre, et dans le même temps accepter que ses convives adoptent le look tailladé à l'insu de leur plein gré. Rien que pour cela, Bayrön était prêt à passer sous silence le troisième sous entendu de cette phrase pourtant si anodine. A en croire la reine des Elfes elle même, même les plus prestigieux de ses convives n'aurait été en mesure de faire une chose aussi simple que d'attraper un verre en vol. Fallait-il en déduire qu'ils ne tenaient absolument pas l'alcool, qu'ils étaient trop flemmards ou tout simplement incompétents ? Le choix était ardu mais il faudrait sans doute attendre quelque temps avant de tester chacun de ces hypothèses.

Inconscients des plans qui commençaient à s'échafauder dans l'esprit de Bayrön chacun s'était pris avec plus ou moins volontairement au jeu de la découverte de coutumes exotiques. A vrai dire, il s'agissait plus de la dégustation en elle même, vu que les propositions les plus amusantes avaient été refusées avec tact les unes après les autres. Les canards furent donc les seuls à souffrir, impitoyablement plongés et imbibés d'alcool avant d'être croqué. Quant à les griller, mieux valait en effet ne pas imaginer le résultat. Le spectacle de canetons d'un blanc immaculé flottant sur l'ambre d'une mare de caramel liquide était indubitablement un spectacle agréable à l'œil. Toutefois pour éviter le désastre gustatif, il fallait faire preuve de modération et non pas persister aveuglément à chaque échec sous peine d’essuyer en fin de compte un échec critique.

Justement, en parlant d'échecs critiques...

" Une petite seconde ! Max, comme le Max ? Le mignon général de la bleusaille ?!", s'exclama Bayrön de telle manière que tous les doutes étaient permis sur l'absence et la présence d'une virgule à une position stratégique de sa phrase.
A la suite de quoi il déboula sans crier gare à la périphérie de l'esprit de Max et il lui glissa sur un ton de conspirateur : * Vous auriez vraiment du l'utiliser comme illustration de l'expression dommage collatéral, celui là !*

A moins d'avoir une mémoire de poisson rouge, le dragonnier ne l'avait sans doute pas oublié celui là. Sans doute son plus grand rival en nombre de pulsions meurtrières suscitées, songea Bayrön avec amusement, juste avant qu'un regret ne le traverse. Il aurait du amener Grey Malkin ici en tant qu'allié du Nomins Ageati - ce qu'il était, d'un point de vue particulièrement tordu - et laisser les choses suivre leur cours tout en piochant allègrement dans les réserves alcoolisées des Elfes. Voilà qui aurait sans nul doute rendu la fête plus piquante.

Malheureusement pour Bayrön et ses grands projets de divertissement, ce qui l'amenait en ces lieux était incompatible avec une telle chose. Une cruelle déception pour sûr mais elle ne transparu pas dans sa voix, tandis qu'il enchainait, comme si de rien n'était.

" A vrai dire, j'avais plus entendu parler de son dragon dont la galanterie est désormais connue à travers tout le Hadarac !", expliqua-t-il avant de jeter son dévolu sur le deuxième nom que la reine des Elfes lui jeta en pâture. Son sourire avait - enfin ! - disparu de son visage et ce fut d'un air grave qu'il se tourna vers Akkan.

" Ravi de vous connaitre Messire Akkan mais à mon grand regret, je ne puis que confesser de l'envie à votre égard. Avoir une sœur aussi charmante et intelligente que la votre et surtout apprendre de la reine des Elfes elle même. Ah, j'en viendrais presque à vouloir être un Elfe pour être guidé par sa sagesse en ces temps troublés, tel un navire par la blanche lumière d'un phare, piégé dans une nuit sans lune ni étoiles "!, confessa-t-il en ancien langage, le regard perdu dans le lointain.

Cet aveu venu du fond du cœur ne pouvait que laisser Bayrön bouleversé, au point d'en oublier de saluer Marek et, une fois de plus, d'escamoter discrètement sa propre présentation. Deux choses sans importance vu que l'un était en pleine conversation avec d'autre et que son nom à lui était déjà connu. Aussi, lorsque Bayrön retrouva enfin sa voix, ce fut comme si - ironie du sort - les mots de Laïaga l'avaient ramené de quelque mystérieux monde intérieur.

" Ce qui m'amène ici ?", répéta-t-il, comme dans une tentative de donner à son naturel le temps de revenir au galop. Si tentative il y eut, son succès fut couronné par la réapparition de l'éternel sourire de Bayrön. Les yeux pétillant de malice, il accepta de mettre un terme à la terrible torture qu'était l’ignorance.

" J'aurai aimé vous répondre que c'était pour présenter mes hommages à la dame qui est à mes yeux le rayon de soleil qui chasse des cœurs les derniers frimas de l'hiver. C'aurait été mentir toutefois car je ne l'avais point rencontré auparavant. D'ailleurs, c'est à vous que je dois cette rencontre, Messire Sin'Saïan et je saurai m'en souvenir..."

Sur ce mots, Bayrön laissa le silence s'installer. En partie pour laisser à Laïaga le temps d'en interpréter le sens de toutes les manières possibles et imaginables. En partie également pour se donner à lui même le temps de formuler sa réponse. Ce qui l'amenait ici ?

" Enfin, pour en revenir à nos moutons, ce qui m'amène ici est bien loin de toutes les raisons d'état et autres choses prestigieuses qui font naitre des étoiles dans les yeux des gens. A vrai dire, c'est une véritable absurdité mais je n'ai pas spécialement envie de vous priver de Messire Sin'Saïan ici présent parce qu'il se serait mis en tête de me poursuivre tant qu'il n'aura pas résolu le mystère de ma présence."

Bayrön contempla son verre - vide - , peut-être pour y chercher le courage d'avouer son méfait, puis lança un regard à la cantonade, défiant quiconque de trouver à redire au bien fondé de ses initiatives. Après tout, ce n'était pas lui qui avait mis le sujet sur la table.

A vrai dire, j'étais venu dans l'humble but d'écrire un ouvrage pour s'assurer de la réussite d'une fête ! Griffonner tout seul dans mon coin, en restant sobre qui plus est. - Haussement d'épaules - Rien de bien folichon, quoi... Et puis, j'ai vu Messire Sin'Saïan dont je suis un grand admirateur de la persévérance. Alors, je me suis dit : Mon coco, pourquoi est-ce que tu n'en profiterais pas pour lui demander de dédicacer ta collection de fairths en même temps que la note du teinturier ? - Soupir déprimé - Ah la la, j'aurai été indécrottable si je n'avais pas grignoté un bout avant de partager ma bouteille avec vous ! Un verre dans le nez, et paf ! Je deviens un invité fréquentable. Défier ainsi les lois de la nature, n'est-ce pas merveilleux ?", ajouta-t-il, le regard rivé sur la reine des Elfes. A l'affût de l'avis sur cette question de celle dont il admirait la sagesse ou bien cherchant son approbation quant à sa présence en ces lieux. Peut-être y avait-t-il un peu des deux tant il aurait été décevant de quitter la fête alors même qu'elle ne venait que de commencer. L'idée qui lui traversa alors l'esprit assombrit son regard.

" Ah mais j’ai oublié l'essentiel ! Messire Sin'Saïan, Dame Ellenwen, je vous souhaite tout le bonheur que méritent deux êtres aussi complémentaires que vous ! "








Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Une célébration qui tourne mal |


Revenir en haut Aller en bas

Une célébration qui tourne mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Hors RP :: Fantômes du passé :: RPs Achevés-
Ouvrir la Popote