AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Yes my Lord ( PV Néolan )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 24
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Alix M.
Message Sujet: Yes my Lord ( PV Néolan ) | Ven 4 Jan 2013 - 20:51


La voila de retour, de retour chez soi à la maison de son oncle. Automatiquement comme à chaque fois elle traversa le couloir afin de rejoindre la salle des lamentations. Ces derniers temps ou qu'elle aille, qu'importe le chemin qu'elle prenait, son oncle la menait jusqu’à son passée.
Ainsi suivant sa destinée, elle entra dans une pièce qui était plongée dans une obscurité profonde, comme si les ombres de cet endroit désolée s'étaient donnés le mot pour venir admirer et se délecter du spectacle macabre mais plaisant de la mort. L'atmosphère y était oppressante et insupportable, seule quelques rayons de lumières perçait faiblement en halos blanchâtres à travers les épais rideaux chargés de poussière et de sang.

Une silhouette déambulait de long en large de la pièce, ses mains se déplaçait agilement entre les étagères en fer...

-Alix il est toujours bon de te revoir... viens par là...

Alors qu'elle voulait revenir en arrière quitter cet endroit lorsqu'un vit la silhouette se matérialiser en son oncle tout en sang avec la dague avec laquelle Alix l'avait tué toujours planté dans son cœur. Soudainement un cri douloureux s'échappa de ses lèvres, se tenant la tête entre ses mains, elle tombât à genoux sur le sol tacheté de rouge sanglant. Ses yeux s'écarquillèrent peu à peu, faisant ressortir ses prunelles d'un bleu claire quasi translucide. Ses lèvres sèche tremblaient faiblement... de peur.
Son oncle ne cessait de s'approcher, jusqu’à être assez prêt pour poser ses deux mains rugueuses sur les joues pales de la jeune demoiselle.

-Qu'as-tu fait Alix ? Cette fois il n'y a plus personne pour t'aider et te sortir de là ... Il n'y a jamais eu personne. Nous sommes seul....enfin...

Le visage de porcelaine d'Alix se crispa sous l'effet de la douleur sentant les ongles de son oncle se planter dans ses joues creuses. Elle aurait bien voulu sortir de là, mais son corps lui faisait objection. En effet, il n'y avait plus personne pour la sauver...sous peu qu'elle se réveille et qu'elle sache qu'elle est réveillée, peut être même est-elle toujours dans la vrai vie... la douleur était tellement réelle...

-Tu es mort...mort...je t'ai tué...Ce n'est pas possible ...Ce n'est qu'un rêve...

Son oncle lâcha la jeune fille ramenant ses doigts ou glissait quelques gouttes de sang qu'il amena jusqu’à ses lèvres.

-Que se soit un rêve ou pas la n'est pas la question. Je suis en toi Alix...et je jure que je causerais ta perte, dit-il dans un souffle tout en enroulant ses mains autour du cou de la petite blonde.

Alix suffoquait, l'air peinait à rentrer dans ses poumons. Plus la douleur s'intensifiait plus elle sentait son esprit regagner lentement son enveloppe corporelle, arrivée au point culminant Alix étouffa un petit cris. Tout en se massant la gorge par reflex, elle ouvra ses yeux très lentement, ravie de constater que ce n’était qu'un rêve.

Lucide, mais tout de même prudente elle examina avec attention le décor qui l'entourait. Bien souvent lorsqu'elle arpentait son monde imaginaire, au réveil elle se retrouvait dans des endroits inconnus.
Le décor qui l'entourait lui disait quelque chose il y a longtemps, très longtemps elle est passée par là, C'etait une des routes du Surda...
Soudain son regard sembla presque comme attiré par arbre. Elle le reconnaitrait parmis cent autres... Quand elle était petit elle l'avait escaladé avec son père et en souvenir de cette belle journée, elle avait y gravée ses initiales. Elle s'en approcha lentement et déposa sa main avec délicatesse dessus.
Des larmes commencèrent a couler sur ses joues creuses ...

-Je suis désolée, murmura-t-elle en ravalant un sanglot.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 12
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Néolan
Message Sujet: Re: Yes my Lord ( PV Néolan ) | Ven 4 Jan 2013 - 21:38


Marche, marche le long des routes. Cours, cours entre les arbres. Saute, saute au-dessus des rochers. Encore. Et encore. Ne t'arrête pas ou tu ne repartiras jamais. Avance. Ne réfléchis pas, ne pense pas, n'imagine pas. Contente-toi d'agir. Encore. Et encore. Il est mort, tu le sais, tu l'as vu. Inutile d'y repenser, c'est se faire du mal pour rien. Vous étiez proche ? Peu importe, bouge, bouge. Encore. Et encore. Si tu cesses d'agir la vérité te sautera au visage. Remets-toi en route et ne t'arrête pas, ne t'arrête plus. Plus jamais. Fuis-le, fuis-les, pars, marche, cours, vole. Et saute. Néolan, bouge. Néolan, BOUGE !

Ces mots retentissaient sans cesse au fond de mon esprit, rebondissant encore et encore jusqu'à occuper l'intégralité de mes pensées. Il était mort, c'était une vérité absolue, indéniable... Et terriblement flippante. Car plus encore que le chagrin, la présence de la peur était là, forte, prête à envahir. Je passais mes doigts dans mes cheveux blonds, frissonnant en sentant mon front moite. Ça n'allait pas et je le savais. Rien ne l'avait sauvé et rien ne me sauverait. Jamais. Il m'avait tout appris et on me l'avait pris. Il m'avait tout donné et on me l'avait enlevé. C'était ainsi, décidé par... Par qui ? On m'avait toujours dit qu'il y avait des méchants, des gentils... Mais qui était qui ? Question de point de vue sans doute. Et là c'était la même chose. Toujours la même chose. Deux choses s'opposaient et il fallait prendre parti. Mais quel parti prendre ? Mystère, mystère. Questions, questions.

« Sérieux, la ferme. »

Parce que oui, la solitude entraîne la multitude et qu'on finit par se parler à soi-même. Et oui, je m'adressai bien à ma petite personne en lui ordonnant de se la fermer. Enfin un homme est composé de plusieurs choses non ? Un corps, un esprit, une âme. Et si les trois entraient en confrontation directe ça devenait rapidement difficile à gérer. Je laissai choir mon sac à dos contre un arbre et m'y adossai avec un soupir, hésitant à faire une pause. Peut-être que oui, peut-être que non. Mon poing se crispa et je retins une remarque sarcastique à l'adresse de l'arbre, à propos de sa présence, de sa chance de croiser ma route, de sa chance de ne pas avoir à courir, encore et encore, encore et toujours.

« Ok ok, faut arrêter le délire là. »

Entendre ma voix me fit du bien, m'ancra davantage dans la réalité qui avait disparu ces derniers temps. Non, pas disparu, qui s'était effacée. Que j'avais effacée. Je levai le nez et contemplai la branche la plus basse. Grimper ne serait pas difficile, je pouvais toujours faire ma pause là-haut. Qui regarderait en l'air si ce n'est pour observer les étoiles ? Mais il faisait jour et personne ne jetait de coup d'oeil au ciel bleu. Personne sauf moi peut-être. Quelques minutes plus tard j'étais allongé sur l'un des rameaux les plus épais. Là, j'allais pouvoir réfléchir. Je n'avais pas de but, je n'en avais jamais eu. J'avais cru en avoir un mais du jour au lendemain il avait disparu, il s'était effacé lui aussi. Et maintenant j'étais seul. Seul avec moi-même. Quelle compagnie réjouissante. Non pas que ma petite personne soit particulièrement inintéressante mais en terme de gaieté il y avait sans doute mieux. Et s'enfermer avec soi-même n'est sans doute pas la meilleure chose à faire. Parler avec son âme se révèle passionnant mais les sujets de conversation restent limités.

« Ma jolie, fous-moi la paix. »

Je me pinçai l'arête du nez avec un léger soupir. Un mince sourire illumina brièvement mon visage, bientôt remplacé par une faible expression de surprise lorsque quelqu'un murmura au pied de l'arbre. Lentement je me penchai jusqu'à voir une fille. Un joli brin de fille qui avait sans doute connu des jours meilleurs. Je l'observai quelques secondes en silence, hésitant sur la conduite à suivre. Plusieurs options s'offraient à moi. Ou je restais avec moi-même, à débattre de sujets tous plus déprimants et passionnants les uns que les autres, ou je sautais au pied de mon ami l'arbre et entamai la discussion. Mais pour dire quoi ? Telle était la question. Les conversations du genre « Hey, moi c'est Néolan » je n'avais jamais supporté. Mais trouver un truc d'intéressant... Difficile. Et elle s'excusa. J'empruntai alors un sourire narquois et quittai ma pseudo-cachette.

« Inutile de t'excuser. »

Parce que ça n'avançait à rien et que, bien sur, elle ne me parlait pas à la base, ignorant tout de ma présence. De nos présences. Question de points de vue là encore. Tout est question de points de vue, de façon de voir le monde. De façon de nous voir. Cherchant quelque chose à dire j'observai la fille en détail. Pâle comme la mort lui convenait à merveille. Elle n'était pas non plus bien épaisse.

« Inutile de pleurer, ça ne change pas grand chose de toute façon. S'Ils le veulent, il en sera ainsi. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 24
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Alix M.
Message Sujet: Re: Yes my Lord ( PV Néolan ) | Sam 5 Jan 2013 - 18:25


Il était décidément terriblement douloureux de se rappeler de son passée pour Alix. Mais le plus effrayant à ses yeux était qu'elle avait de plus en plus de mal à se souvenir des années avant l'incendie. Ce qui devrait être de bon souvenirs et donc à tout jamais gravé dans son esprit, se faisaient peu à peu floue, jusqu'à disparaitre complétement.
Seulement, parfois, comme aujourd'hui, certaines choses, comme cet arbre, faisait ressurgir quelques éléments enfouie dans sa mémoire.
Alors qu'elle voulait attraper cette chance de pouvoir se rappeler de ses proches, quelqu'un vint l'en empêcher...

« Inutile de t'excuser. »

D'une lenteur exagéré, elle pivota son visage vers le ciel, ignorant complétement la présence de l'inconnu. Une petite voix, lui souffla de s'enfuir, prendre au moins son couteau ou être un peu plus vigilante, Malgré tout les arguments qu'elle pourrait lui énoncer, Alix ne bougea pas d'un poil.

« Inutile de pleurer, ça ne change pas grand chose de toute façon. S'Ils le veulent, il en sera ainsi. »

Se sentant complétement hypnotisée par la voix de l'inconnu, elle porta automatiquement ses fines mains à ses joues mouillées par ses larmes. Il avait raison, cela ne servait à rien, "s'ils le veulent, il en sera ainsi". Étonnement cette révélation la mis terriblement en colère. Sentant le sang et l’adrénaline lui monter à la tête, elle frappa d'un coup l’écorce de l'arbre. Non satisfaite de l'effet, elle prit son couteau qu'elle planta plusieurs fois de suite afin d'effacer les initiales.
Une pensée lui revint à l'esprit que son oncle lui avait dit dernièrement. Si elle voulait avancer elle devait absolument se débarrasser de toute sa vie antérieure. Elle avait causait leurs pertes, voila pourquoi elle n'avait point le droit de se remémorer le bon vieux temps. C'etait entièrement de sa faute, les excuses ne serviront à rien. Il avait absolument raison.

Soudain, un rire nerveux sortit de la gorge de la jeune femme, mais sentant le regard de l'inconnue sur son dos, elle se retourna vivement pour lui faire face.
Alix sentit ses muscles se raidir et son pouls accélérer, l'immobilisant complétement. Ses longs doigts se crispèrent plus fortement sur le pommeau du couteau sous l'effet de la peur. Nombreuses devaient être les personnes qui trouvaient surement le jeune homme séduisant, cependant Alix se fichait bien de son apparence, ce qui attira immédiatement son attention furent ses yeux. Les prunelles du jeune homme était rouge, rouge sang, une couleur qui lui donnait l'allure d'un dangereux prédateur. Tout cela n'avait rien mais vraiment rien de naturel.
Après plusieurs dizaines de minutes à l'observer, elle laissa tomber. Il n'avait pas l’air d’agiter une arme, ni de s'attaquer à elle de quelconque autre manière. Prenant quelques temps pour assimiler les solutions qui s’offrait à elle, Alix lâcha subitement le couteau et buta contre l'arbre derrière elle, démontrant son manque de volonté à attaquer.
Se sentant faible et fatigué, la jeune fille aux allures de poupée de porcelaine s'appuya contre l'arbre et ramena ses genoux à sa poitrine afin de déposer sa tête dessus. Sans se soucier de ce que le jeune homme pourrait penser, elle ne pouvait cesser de le fixer de ses grands yeux bleu...

-Vos yeux sont rouges, affirma-t-elle avec un sérieux déroutant, sans détourner le regard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 12
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Néolan
Message Sujet: Re: Yes my Lord ( PV Néolan ) | Sam 5 Jan 2013 - 19:23


La fille porta ses mains à ses joues et je n'ajoutai rien. Le silence était le meilleur de mes alliés parfois. Les gens parlaient trop, ce n'était pas nouveau. Et en général c'était pour ne rien dire, pour le simple plaisir de s'entendre émettre des sons. Et le calme laissa subitement place à la tempête, celle-ci se déchaînant aujourd'hui contre l'arbre, le tailladant à mainte reprise jusqu'à effacer. Effacer, encore. Et encore. J'observai le couteau avec le minimum de prudence requis. Il serait tellement simple - et stupide - de mourir poignarder en cet instant qu'il valait mieux prendre garde. Alors la jeune femme se mit à rire. Je n'aurais pas qualifié ce rire de joyeux ni d'heureux. Il donnait plutôt l'effet inverse. Je la contemplai en silence et elle se retourna vivement. Nos regards se croisèrent et j'observai les prunelles bleues de cette fille. Renversantes aurait pu convenir si elles avaient reflété autre chose. Que quoi ? Que... Je n'aurais su le définir avec exactitude. Les minutes passèrent, chacun gardant le silence. Des dizaines de minutes passèrent également. Mais je savais faire, je l'avais déjà fait. Soutenir un regard, aussi clair soit-il, n'était plus aussi difficile. Moi, le petit timide de la famille, je gardai contenance devant une paire d'yeux bleus. C'était relativement remarquable.

Puis son arme tomba, heurta le sol avec un bruit mou. La fille recula, trébuchant légèrement, et je ne pus m'empêcher de lever un sourcil. Je glissai les mains dans les poches sans cesser de la fixer et appuyai nonchalamment mon épaule contre l'arbre le plus proche. Ses paroles me laissèrent perplexe. Oui, mes yeux étaient rouges. Beaucoup se faisaient la réflexion, peu en faisaient le commentaire à voix haute. Les yeux sont les fenêtres de l'âme, paraît-il, alors qu'en est-il des miens ? Mon âme, avec qui je conversai quelques minutes auparavant, était-elle rouge sang ? Le rouge représentait beaucoup de choses mais, pour la plupart des gens, c'était le sang qui venait d'abord à l'esprit. Quelque part ce n'était pas faux, elle était tâchée.

« Les tiens sont bleus. »

J'aimais bien les vérités absolues, celles qu'on ne pouvait contredire. Et j'aimais les constatations toutes simples, celle-ci faisait écho aux paroles de la jeune fille. J'inclinai légèrement la tête, soutenant toujours son regard bleu.

« Qui es-tu ? »

Parce que ça m'intéressait de connaître son nom, d'apprendre des choses sur elle. Depuis le Jour ça n'était pas arrivé souvent mais elle me tirait de mes conversations avec moi-même - si on considère que mon âme et mon esprit sont une seule et même personne - et piquait ma curiosité. Je la tutoyais et elle me vouvoyait. Pourtant, je ne trouvais ça ni choquant ni étrange. Après tout il existait des vouvoiements irrespectueux et des tutoiements corrects. Il suffisait de savoir rester à sa place et cela ma mère me l'avait enseigné.
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Yes my Lord ( PV Néolan ) |


Revenir en haut Aller en bas

Yes my Lord ( PV Néolan )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Hors RP :: Fantômes du passé :: RPs Achevés-
Ouvrir la Popote