AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Le Dernier Jour de la Colombe [Chapitre 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 14917
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://viederoliste.fr


Marek
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Le Dernier Jour de la Colombe [Chapitre 2] | Dim 20 Jan 2013 - 20:08




«C'est de la folie...»


Nicko s’assit brutalement sur la chaise, et s’affaissa dans une moue à la fois d’étonnement et de désespoir. Jenna, derrière lui, posa la main sur son épaule. Il releva la tête, se tourna vers Leyra, puis Hally, et enfin Marek.



« Tu es sur de ce que tu veux faire ? C’est aussi stupide que dangereux, et tu le sais très bien...

- Je ne vous en parlerais pas si je n’en étais pas aussi sûr ! »



Ils étaient tous les cinq réunis dans son bureau. Loin des oreilles indiscrètes. Marek avait fait part de son plan à ses amis. Un plan simple, audacieux, et qui « pouvait » marcher. Le tout étant dans le pouvait. Il suffisait de pénétrer dans Gil’ead furtivement, atteindre Gawayn, et le tuer. Nicko avait évidemment mit en avant le fait que ni lui, ni Marek, au vue de leur carrure, ne pouvait se fondre assez dans la masse pour qu’on ne les reconnaisse pas en chemin.


Marek se déplaça alors vers une caisse dans un coin de la pièce, qu’il ouvrit d’un coup de pied. Il en sortit six longues robes noires à capuche, qu’il jeta une à une à ses compagnons. Il en garda une et lança la dernière sur une chaise.



« Voilà notre couverture, si je puis dire. Réplique de tenue traditionnelle de marchand du désert, en mission diplomatique à Gil’ead, pour son altesse le futur Empereur Gawayn.

- D’accord… Pourquoi pas… Mais pourquoi il y en a six ? demanda Nicko.

- Parce qu’on a un invité. Il nous rejoindra en route, mais sa grande expérience en matière de magie nous permettra de réussir cette mission, même si nous sommes des buses en camouflage. Et cette personne, vous la connaissez, tous les deux », ajouta-il en désignant le jeune couple.



Les deux se regardèrent, cherchant chacun un nom à cette personne qui pourrait les aider. Leyra et Hally échangèrent un sourire, connaissant déjà la réponse à la question.



« On donne sa langue au dragon ? demanda Marek.

- Je crois que oui… dit doucement Jenna. A moins que… Non… Laïaga ?

- Hé oui, répondit Marek avec un sourire. Il connait Gil’ead comme sa poche, et je sais qu’il ne refusera pas mon offre.

- Dans ce cas… A l’aventure. Et que les dieux soient avec nous.

- Je préfère compter sur notre propre talent pour en finir avec tout ça. Ah et… Pas un mot à quiconque. On part sans discours, sans trompette, ne prévient même pas les hommes de Iodën. Il ne faut pas que cette mission et son importance s’ébruite jusqu’aux oreilles d’éventuels espions. Il serait dommage qu’on nous attende à Gil’ead, non ? »



Leyra et Hally se levèrent, imitées par Nicko. Tous tenaient leur robe respective. Marek attrapa également celle de Laïaga.



« Rendez-vous demain à l’aube, porte sud. Je m’occupe des provisions, prenez vos armes, de préférence celles que vous pourrez cacher sous la robe. A demain. »



Et ils se séparèrent ainsi. Nicko et Jenna rejoignirent leurs appartements, Hally et Leyra partirent de leur côté, suivit de Marek, qui bifurqua un peu plus loin.



« Tu ne viens pas avec nous mon amour ?

- Non, je te rejoindrais plus tard. A demain Hally !

- A demain Marek ! »



[…]

Quand Marek ouvrit la porte du bureau des messagers, il surprit les occupants jouant aux osselets dans une ambiance joyeuse et compétitive. L'air sentait la nourriture et la boisson, et les rires emplissaient la pièce.



« Et bien, ça bosse dur ici ! » lança-t-il avec un sourire.



Les hommes se retournèrent brusquement. Reconnaissant Marek, ils se mirent immédiatement au garde à vous, visiblement gênés de s’être fait surprendre ainsi. On aurait dit des enfants surprit en flagrant délit alors qu'ils commettaient une vilaine bêtise.



« Détendez-vous les gars, je vais pas vous faire rôtir pour ça quand même. Qui perdait ? »



Le plus jeune des messagers, un blond maigrichon qui devait à peine avoir vu passer une vingtaine d’hivers, s’avança d’un pas en levant la main.



« C’est moi monsieur, avoua-t-il en rougissant et baissant la tête.

- Ton nom ?

- Aiolos, fils de Milo monsieur.

- Et bien Aiolos, j’ai une mission pour toi. »



Il lui tendit un rouleau de cuir scellé accompagné d’un petit paquet auquel il était attaché.



« Tu vas prendre ceci. Tu passeras par les cuisines, une besace t’y attend avec des vivres. Puis tu iras aux écuries, on a préparé un cheval exprès pour toi. Tu chevaucheras droit vers l’est, sans t’arrêter sauf pour dormir. Tu rejoindras Ellesméra et tu livreras ce message au seigneur Laïaga. Si jamais on t’en empêche, tu dis que ça me concerne. Le tabard du Mor’ranr devrait à priori t’accorder un droit de passage facile. Tu as cinq jours pour atteindre la destination. Tu n’as pas le droit à l’erreur, sache que l’avenir du Du Mor’ranr Knifr est entre tes mains petit. »



Le jeune homme avait pâli. Il bredouilla des remerciements pour l’immense honneur qui lui était fait de servir son clan. Il prit le paquet que Marek lui tendait et fila à toutes jambes vers la porte. Le Gardien se tourna vers les deux autres messagers présents.



« Bonne chance pour la partie ! »



Sans attendre de réponse, il sortit, de la pièce, et alla retrouver Leyra dans leur chambre. Il aurait besoin de se reposer cette nuit. Demain commençait leur périple vers la cité impériale, qui promettait d’être long, en espérant que Laïaga reçoive le message… et accepte de venir.




/***********/

Le soleil pointait ses premiers rayons que dans la forteresse, on ne les voyait pas encore. La montagne masquant l'astre du jour, on se fiait plus à la couleur du ciel et la position des étoiles. Du côté de la porte nord, cinq chevaux broutaient paisiblement. Cinq silhouettes s’approchaient d’eux, aussi silencieuses qu’une ombre dans la nuit, comme des fantômes hantant les lieux.



« Tout le monde est près ? » chuchota Marek.



Ils acquièrent en silence. Tous portaient la même robe noire, capuche rabattue sur la tête. Sous la cape de la même couleur, chacun avait masqué soit une épée, soit une dague, voir même une arbalète dans le cas de Nicko, dont les carreaux se trouvaient judicieusement dans les manches. Marek plaça la sacoche contenant les vivres sur Rejän. Son grand étalon noir serait sa monture pour le trajet, car moins reconnaissable que Midnight avec la couleur si rousse de son crin et de sa crinière. De son côté, son lieutenant fit de même avec celle qui contenait les tentes. La jument de Leyra porterait l’or nécessaire à leur couverture de marchands. L’ancien dragonnier grimpa finalement sur son cheval.



« En route les amis. » dit-il simplement. Quand tous furent en selle, il talonna Rejän, et le petit groupe fila vers l’est, peut-être pour leur dernier voyage…



[Suite - Chapitre 3]








Héhéhé:
 



Revenir en haut Aller en bas

Le Dernier Jour de la Colombe [Chapitre 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: La Crête-
Ouvrir la Popote