AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Le Dernier Jour de la Colombe [Chapitre 3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 14917
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://viederoliste.fr


Marek
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Le Dernier Jour de la Colombe [Chapitre 3] | Lun 21 Jan 2013 - 20:23





Au crépuscule du cinquième jour de voyage, le petit groupe campait au bord d’une rivière, au milieu des collines. Ainsi ils étaient à l’abri des regards et des éventuels voyageurs, à environ une heure à cheval de Yazuac. Le trajet s’était fait sans encombre. Ils étaient réunis autour du feu de camp, savourant avec une joie sans limite les lambeaux de viande séchée et les fruits secs dont le goût n’avait d’égal que celui des cendres d’un Urgal passé trop près de Marek. Leyra, la tête contre l’épaule de son mari qui mâchouillait sa ration, Hally occupée à remplir le broc d’eau par magie (vu le nombre de magicien de la bande, ils n’avaient pas daigné emporter de l’eau), Nicko qui remettait ses carreaux d’arbalète en place et Jenna qui brossait ses longs cheveux roux. Un silence pesant s’était installé, ponctué par le crépitement des flammes, le vent dans les tentes, les shcrouinch des mangeurs et les chevaux qui broutaient.


Soudain, les trois filles et Marek levèrent la tête, ce qui fit sursauter Nicko, le seul non magicien de l’équipe.



« Quoi ? Qu’est-ce qui se passe ? demanda-t-il.

- Il arrive », répondit simplement Marek.



Et en effet, quelques secondes plus tard, le galop d’un cheval se fit entendre. L’amant de la reine des elfes avait au moins eu l’intelligence de ne pas arriver sur le dos de son immense dragon, ce qui aurait été aussi discret que Marek au milieu d’une fête naine. Le Dragonnier portait la tenue que Marek lui avait faite livrer par le messager. Laïaga mit pied à terre à hauteur du campement, et sa monture alla rejoindre les autres pour partager l’herbe de bienvenue.



« Bonsoir la compagnie, je ne suis pas en retard au moins ?

- Pile à l’heure ! Installe-toi et attrape un de ses merveilleux lambeaux de viande qui nous régalent depuis déjà plusieurs jours.

- J’imagine peuchère ! [Ndla : I DID IT !] Mais je vous ramène une surprise ! »



Laïaga ouvrit alors le sac qu’il avait retiré de son cheval, et en sortit une bouteille opaque et un gobelet.



« Faelnivr, cuvée de la reine ! Allez, approchez vos gobelets ! »



La troupe du Mor’ranr ne se fit pas prier, et le dragonnier sortit même de son sac plusieurs fruits frais, qui réjouit surtout les filles. La bonne ambiance était revenue sur le campement, même s’ils évitaient de faire trop de bruit tout de même.



« Au fait, comment va le gamin que je t’ai envoyé pour le message ?

- Le petit Aiolos là ? Il était dans un sacré état, mais on a pris soin de lui. Il est arrivé y’a deux jours à Ellesméra.

- Y’a deux jours ? Hé bien, il est allé vite ! Il a dut dormir sur son cheval…

- Oh, ça, ça ne m’étonnerait pas vu l’épave qu’on a ramassée. Il a passé une journée entière à dormir…

- Vous avez fait vite pour venir d’Ellesméra vous aussi, intervint Jenna, et pourtant vous êtes tout frais… »



La remarque fit rire Laïaga qui répondit :



« L’expérience jeune fille ! Non sans rire, j’ai fait tout le trajet d’Ellesméra jusqu’au lac Isenstar sur le dos de Yarrock, et le reste sur cette jument, qu’un ami m’a fait venir de Yazuac.

- Je vois aussi que cette robe te va à ravir ! plaisanta le Gardien du Feu.

- Elle est pratique aussi. J’ai deux épées, trois dagues et une corde de plusieurs mètres en dessous. »



La lune éclairait déjà depuis un moment le paysage lorsque la troupe jugea opportun le moment d’aller se coucher. Laïaga déplia la tente qu’il avait emmenée, Hally jeta de l’eau sur le feu, Marek et Nicko lavèrent les gobelets vides (la bouteille avait bien perdu un quart de son contenant), et Jenna rangea le reste. Leyra elle, préparait déjà la couche pour son mari et elle. Les chevaux s’étaient rapprochés du campement. En silence, Nicko s’assit au milieu des tentes, prenant le premier tour de garde d’une nuit qui promettait d’être courte…



/*------------*/

Le faux groupe de marchands avait dû faire un large détour pour arriver de l’est et non de l’ouest. Des marchands du désert venant des montagnes du nord, ça n’aurait été que trop suspect. Le soleil était déjà haut dans le ciel lorsque les remparts de Gil’ead ne furent qu’à quelques minutes. Cela faisait maintenant une dizaine de jours qu’ils étaient partis de Doru Moranrea, et donc cinq jours que Laïaga avait rejoint la compagnie. Inutile de dire que la bouteille de faelnivr était déjà bien vide. Il était temps d’arriver dans la ville, car les provisions arrivaient à leur fin. Le retard prit à cause d’un convoi impériale passant trop près d’eux et les obligeant à faire un encore plus grand détour avait rajouté une bonne journée à leur périple, creusant un peu plus le moral et la réserve de nourriture.



« Gil’ead, dit simplement Laïaga.

- Aucune communication par esprit, dit Marek. Cela pourrait nous trahir. On baisse la tête, on laisse Laïaga parler et tout se passera bien.

- J’ai peur… intervint Jenna.

- Il serait complètement insensé de ne pas avoir peur…

- Ah ? Je comprends pourquoi je suis cinglé alors, répondit l’amant d’Ellenwen, déclenchant un petit rire dans l’assistance.

- Tiens, lança Marek à Jenna en lui donnant une lanière de cuir. Attache tes cheveux en chignon, il ne faudrait pas qu’ils remarquent tes cheveux roux. C’est que c’est plutôt rare dans le désert… »



La jeune magicienne s’affaira à masquer sa chevelure de feu, et la troupe alla se placer dans le convoi des marchands, paysans et divers voyageurs qui transitaient régulières dans et hors de Gil’ead. Les bannières de Gawayn flottaient sur les remparts. Pourpre, une épée entourée d’une flamme dorée et dont la garde était une tête de mort.



« Sinistre… »murmura Marek à la vue de ces armoiries.



Ils passèrent ainsi les portes, sous leurs allures de convoi mortuaire, tout de noir vêtu. Les hommes mirent pied à terre et continuèrent jusqu’au palais, tenant leur monture par la bride, les femmes assises sur leur selles de façon à avoir une vue de hauteur sur la foule. Nicko se trouvait près des sacs d’or (même si ce n’était que du métal peint en jaune, mais fallait jouer la comédie jusqu’au bout), Marek surveillait l’arrière et Laïaga se trouvait devant.




[Suite - Chapitre 4]







Héhéhé:
 



Revenir en haut Aller en bas

Le Dernier Jour de la Colombe [Chapitre 3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Par delà les Murs-
Ouvrir la Popote