AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Rapt | Charlie, Dandelo et Liv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Maître du Jeu

Nombre de messages : 204
Âge : 4

Voir le profil de l'utilisateur


L'Aléa
Maître du Jeu
Message Sujet: Rapt | Charlie, Dandelo et Liv | Lun 15 Avr 2013 - 22:46




Résumé des derniers mois


Quoi que put en penser Sombral, Charlie décida d'accueillir sa jeune soeur à Edoc'Sil. Myad lui ayant déjà raconté ce que faisait la jeune femme à Teirm, le dragonnier se doutait qu'elle ne connaissait rien au combat ni à la magie. Mais ne pouvant lui enseigner cette dernière tant qu'elle ne l'aurait pas découverte par elle-même, Charlie se proposa de lui enseigner l'art du combat. Pour qu'elle puisse se protéger, lui avait-il dit, mais c'était aussi une manière de lui apprendre à être maître de son corps et de son esprit, ce qui l'aiderait, l'espérait-il, à contrôler ses dons.

Il fit preuve d’une gentillesse rare à l’égard de Lise, et cette dernière se lia rapidement d’amitié avec lui. Ils vivaient ensemble au sommet de la Crête, s’entraînaient le jour, riaient le soir. Le drow était ravi qu’une personne aux origines modestes ait été élue par le Saphir. Ce sentiment mettait du baume au cœur de la belle que sa nouvelle responsabilité angoissait quelque peu. Elle tâchait néanmoins de dissimuler ces sentiments à Charlie, se contentant d’être aimable avec lui sans trop se révéler.
Leurs rapports étaient alors simplement amicaux, ils discutaient de tout et de rien sans trop s’étendre sur des sujets personnels. Mais avec les jours et les semaines qui passaient, une véritable complicité se développa entre eux. Peu à peu, Liv se dévoila davantage, jusqu’à confier au sombre tout ce qui lui passait sur le cœur. Elle lui raconta son histoire sans omettre le moindre détail, elle parla de ses craintes, de ses interrogations. Charlie de son côté écoutait d’une oreille attentive, répondait quand il pouvait l’aider et la réconfortait dans les moments difficiles. Il parlait peu de lui naturellement, mais n'hésitait pas à le faire si elle le lui demandait, ou si un événement quelconque se prêtait à quelques histoires fantastiques de son long passé.

La jeune femme faisait des progrès rapides, bien plus rapides en tout cas que Charlie ne l'avait espéré. L'elfe noir consacrait ses journées entières à sa jeune protégée, lui enseignant l'art du combat la plupart du temps. Il lui apprit les bases et exigeait de longues heures de pratique. Les séances étaient de plus en plus intenses et Liv était invariablement épuisée en fin de journée. Charlie avait de la réserve et s'occupait d'elle quand il lui en demandait un peu trop et que la jeune femme était trop exténuée pour faire quoique ce soit ; soignant par exemple les inévitables bleus qu'elle recevait lors de leurs entraînements. Puis le soir ils riaient ensemble encore quelques instants, le temps d'un repas, d'une histoire, avant que la belle ne sombre complètement dans le sommeil épuisée par sa longue journée. Charlie reprenait alors son propre entrainement quelques heures encore, ou partait voler avec Sombral, mais sans jamais cesser de surveiller la tour de son esprit au cas ou il arriverait quoi que ce soit.

Il lui accordait parfois une journée de repos. Loin de rester inactive ces jours-là, Liv en profitait pour explorer la Crête avec son frère. Ils se baignaient dans des lacs aux eaux cristallines, se promenaient entre les pins, et Charlie l’emmena même frôler la voûte céleste avec son compagnon ailé.

La jeune femme entretenait des rapports courtois avec l’immense Dragon, et ne pouvait s’empêcher de frissonner en sentant sa conscience titanesque frôler la sienne. Elle avait l’impression qu’il l’évaluait, la jaugeait de ses grands yeux rouges. Mais il n’exprima pas une once d’animosité à son égard, et la laissa même monter sur son dos quand Charlie le proposa. Ce fut une expérience extraordinaire, elle volait pour de vrai ! Elle effleura les nuages, la vapeur céleste se condensant sur ses doigts en minuscules perles humides qui coulèrent dans sa paume.
Aux premiers abords, Sombral était plutôt méfiant à l'égard de la jeune femme... Après tout c'était une gardienne, et avec ce qui était arrivé à Charlie, le dragon voyait tous les gardiens d'un mauvais oeil. Mais au fil des jours et des semaines qu'ils passaient ensemble, Sombral ne put qu'admirer les effets qu'elle avait sur son dragonnier. Avoir cette jeune élève, reprendre l'enseignement comme il le faisait il y a longtemps, semblait guérir les blessures profondes de l'elfe noir. Ainsi le dragon restait courtois avec elle, et lorsque Charlie lui proposa d'emmener Lise faire un tour sur son dos, il accepta sans rechigner, se disant qu'il lui devait bien ça.

Lorsqu’elle était au sol, s’aventurant dans les profondeurs de la forêt, Liv croisa à plusieurs reprises des hommes de Marek qui patrouillaient dans les montagnes. Ces derniers s’étaient habitués à la croiser, avec ou sans Charlie, et ses rencontres brèves étaient fleuries de politesses et de bonnes intentions. Liv ne s’attardait cependant jamais avec ces gens, ne pouvant s’empêcher de penser qu’ils avaient peut-être participé à des embuscades ayant coûté la vie à des soldats qu’elle avait pu connaître. Elle s’esquivait après un dernier sourire et allait retrouver Charlie pour se jeter dans ses bras et chasser ses idées noires.
Quand il rencontrait ces hommes avec la jeune femme, Charlie s'arrangeait pour écourter la conversation et ils n’échangeaient alors rarement plus que quelques politesses. Mais quand Il se trouvait seul en leur présence il en profitait pour leur demander des nouvelles du reste de l'Alagaësia. C'est ainsi qu'il apprit la démission de Myad, et l'apparition des Guildes tel que la Guilde Astrale ou le Cam Serarna. Il leur demandait parfois aussi quelques nouvelles du territoire des elfes, et eut vent des forts incendies qui auraient ravagé des pans entiers de la forêt millénaire. Mais en dehors de vagues rumeurs, de simple soldat comme eux en savaient rarement plus.

Les deux Gardiens arrêtèrent de s’appeler frère et sœur lorsque leur affection mutuelle se manifesta sous des atours plus tendres qu’un amour familial. Quelques caresses, des baisers volés ; ces attentions étaient à la fois délicieuses et gênantes. Ils y succombaient presque contre leur gré, et évitaient d’en parler suivant un accord tacite qui s’était naturellement installés. Ils continuaient à parler librement de tout le reste, mais dans ces moments leurs yeux suffisaient à communiquer, et leurs lèvres ne s’ouvraient que pour s’embrasser.

Charlie, pourtant plus vieux, plus réservé, succomba tout de même à ces instants offerts, mais après coup les même questions, les même craintes, lui revenaient sans cesse... Le souvenir douloureux de son incarnation restait gravé dans sa mémoire, et parfois un regard, une caresse ou un doux baiser de la belle fille de l'eau suffisait à refaire monter en lui la foudre destructrice. Il savait maintenant se contenir, et la jeune femme n'avait la plupart du temps, même pas le temps de ressentir quoique ce soit, au pire un petit frémissement mais c'était presque naturel lorsqu'on touchait la peau du gardien de l'air.

Liv exaltait dans ces moments exquis, mais ne pouvait éviter un certain malaise. Eux qui s’étaient présentés comme des parents... C’était comme goûter au fruit interdit. Pourtant Liv était heureuse, elle étouffait ces sentiments avec une étonnante facilité et profitait simplement de ces jours que la vie lui offrait. Elle était bien placée pour savoir que la vie peut être cruelle, et avait depuis longtemps décidé de ne pas en perdre une miette.

Et les mois passèrent ainsi, jusqu’à un soir où le Destin lui donna raison. Un soir où, dans le froid crépuscule de la Crête, deux ombres filaient en silence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sciocide Récidiviste

Nombre de messages : 6131
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Charlie To'ü Kour
Sciocide Récidiviste
Message Sujet: Re: Rapt | Charlie, Dandelo et Liv | Jeu 18 Avr 2013 - 22:46


- Hey !

Un long crissement métallique résonna dans toute la vallée tandis que Charlie parait de sa lame un coup d’estoc particulièrement retord.

- Ce n’est pas moi qui t’ai appris ça ! Te serais-tu trouvé un autre mentor ? Dit-il amusé.

La jeune femme dégagea son épée, qu’elle maniait désormais avec tant d’adresse et reprit sa série d’attaque pendant que le dragonnier continuait de commenter ses mouvements. Lise avait progressé de manière assez exceptionnelle, qui aurait pu deviner que l’ex-catin deviendrait une si fine lame en si peu de temps ? Si l’endurance et surtout la force continuaient de lui faire défaut, sa technique lui aurait déjà permit de vaincre n’importe quel soldat lambda de l’armée impériale, sans trop de problème.
L’elfe noir avait confié l’épée de son père à sa jeune élève. La lame drow était une épée à une main assez courte et surtout très légère, facile à manier elle était plus adaptée à la jeune femme que son ancienne épée bâtarde de dragonnier, qu’il a d’ailleurs récupéré pour lui-même.


- Ahh non ! Trop risqué !

Alors qu’elle tentait de le piquer à revers en bondissant sur le côté, Charlie esquiva la lame et lança une contre attaque surprise à sa taille. Comme il avait annoncé qu’il ne ferait que se défendre, le coup –bien que dévié avec brio- arracha un petit cri d’indignation a la jolie blonde. L’entraînement partit alors en duel, et le fracas des lames se répercuta dans la vallée avec une ardeur renouvelée.
Lise n’avait cependant pas assez de force pour encaisser les coups de Charlie, même retenus. Ainsi le combat ne dura pas très longtemps, le visage de la jeune femme se décomposait un peu plus à chaque frappe qu’elle encaissait, et l’elfe noir appliquait chacun de ses coups pour la forcer à parer sans lui laisser d’autre alternative… Ses mouvements perdaient peu à peu en précision, les bras se faisaient tremblant, et finalement deux coups enchaînés trop rapidement eurent raison de sa garde, lui faisait lâcher son arme.
Charlie rangea son arme et s’approcha d’elle avec le sourire, pour lui montrer qu’il était tout de même fier de ses progrès. Il tendit les bras pour l’enlacer et la félicita.


- Tu as bien travaillé ! Faut que je me méfie, je vais commencer à prendre des coups moi ! Allez je te lâche pour aujourd’hui, va donc te reposer. Je vais rester, méditer un peu.

Il déposa un baiser dans la crinière blonde de Lise, puis retourna au centre de la zone dans laquelle ils s’entraînaient. Pendant qu’il s’installait en tailleur, son regard s’attarda quelques instants sur elle, un peu plus accroché à chaque fois et il laissa échapper un soupir un peu malgré lui.

- Il fait déjà presque complètement nuit, je te rejoindrais assez vite.

Charlie s’accorda un dernier regard avant de fermer les yeux et de commencer à méditer. Les vents se levèrent alors, courant dans la vallée avec douceur depuis chaque entrée, pour se rencontrer au point où se trouvait le gardien et tournoyer doucement autour de lui, à ce moment là, il prit l’Améthyste dans ses mains et se concentra sur ses dons.



sombral

awards !:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 2665
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Liv de Sula
L'Oeil
Message Sujet: Re: Rapt | Charlie, Dandelo et Liv | Dim 21 Avr 2013 - 21:54


Les deux lames se rencontrèrent avec fracas, égratignant d’étincelles blanches la distance qui séparait les deux combattants. Les sourcils froncés dans l’effort, Liv serra les dents. Elle peinait à contenir la force de Charlie, et cherchait un moyen de s’y soustraire rapidement. Elle se décala subitement tout en laissant Charlie pousser et d’un coup de pied tenta de faucher la jambe que le dragonnier avait avancée. Elle ne parvint pas à le faire tomber mais le déséquilibra légèrement. Profitant de l’ouverture, elle écarta l’arme l’épée adverse avec la sienne et lança un coup de poing vers le visage de sombre. Ce dernier l’esquiva, ainsi que le retour du coude. Liv recula d’un bond et donna un coup sec contre sa lame dans l’espoir de l’écarter un bref instant. Elle tendit aussitôt son bras visant la gorge adverse de la pointe de son arme.

Mais encore une fois Charlie para, en lui assénant une petite remarque au passage. Ecartant les mèches de cheveux humides qui passaient devant ses yeux, elle eut un sourire pour le Gardien. Elle se redressa, fit mine de marcher sur un côté et s’élança de l’autre avec pour idée de feinter à nouveau pour percer les défenses de son professeur dès qu’elle serait sur son flanc.
Son adversaire réagit au quart de tour, et Liv bloqua la contre-attaque d’un revers furibond accompagné d’un grognement sauvageon. Elle se tourna pour faire face au drow et tapa du pied avec force pour le faire réagir, avant de s’élancer. À mi-chemin, elle tendit son bras armé avant de pivoter sur elle-même pour asséner un coup de taille en sixte.

Les deux épées ne cessaient de danser, les coups pleuvant au rythme endiablé de leur combat, cette chorégraphie métallique ponctuée par le fracas des parades. Les vibrations s’étendaient. Echappées de la lame, elles tourmentaient les bras fins de la jeune femme, rendant chacun de ses mouvements plus dur à chaque fois.
Son professeur n’était pas n’importe qui, et s’il se montrait modeste, sa dextérité au combat était incroyable. Liv ne put rien faire lorsqu’il mit fin au combat par une série de coups justement dosés.

Il y eut un dernier fracas, quand l’épée de Liv tomba à terre. La jeune femme prit sur elle pour ne pas s’effondrer à son tour. Trempée de sueur, le souffle court, ses bras et jambe tremblaient encore.

Charlie arrivait déjà bras tendus, et elle se serra contre lui. Les bras puissants du drow la serrèrent doucement jusqu’à ce que les tremblements s’arrêtent. La belle resta ainsi lovée contre son torse quelques secondes, les yeux fermés. Les paroles de Charlie vibraient dans sa poitrine. Elle aurait pu s’endormir dans cette étreinte agréable. Mais après un baiser perdu dans les cheveux blonds de la jeune femme, le dragonnier l’écarta avec douceur et la laissa retourner à la tour où ils habitaient ensemble.

Liv ne prononça pas un mot, et hocha simplement la tête. Elle s’essuya le visage de ses deux mains et adressa un grand sourire à l’elfe avant de le laisser à sa méditation. Elle aurait adoré resta là à le contempler silencieusement, mais elle ne discuta pas et marcha sagement vers le vieux bâtiment. Elle était trop fatiguée pour espérer se laver ce soir, et espérait avoir le temps de se reposer un peu avant que Charlie la rejoigne, pour veiller avec lui sans que le sommeil ne la trahisse.

Après quelques minutes de marche, elle poussa la porte du donjon et s’approcha du foyer où un feu ronflait toujours. Elle s’approcha du tas de bois pour prendre de quoi raviver les flammes.

« Vous êtes Liv de Sula ? »

Liv sursauta, poussant un cri de surprise tout en laissant tomber tout le bois qu’elle avait soulevé. Elle fit volte-face, son cœur battant à la chamade. Deux hommes lui faisaient face, enfermés dans de larges capes noires qui ne laissaient deviner que leur silhouette. Celui qui était le plus près d’elle réitéra sa question.

« Je… Non ! Bredouilla la jeune femme. Qui êtes-vous ? »

Aucun des deux ne prit la peine de lui répondre, mais celui qui avait déjà parlé fut subitement juste devant Liv, sans qu’elle l’ait vu se déplacer. D’un geste vif, il attrapa son poignet et la tira vers lui. Il scruta son visage sans desserrer sa poigne de fer, et lâcha finalement à l’adresse de son compagnon :

« C’est elle. Puis à la fille : La Genèse vous réclame. Tant que vous ne résisterez pas nous ne vous ferons aucun mal. »

Il commença à la tirer par le bras, mais la blonde résistait. De sa main libre elle attrapa le tisonnier appuyé sur la cheminée. Elle le tenait près de la pointe, à la manière de poignard, et dans un cri pivota pour le planter dans le cœur de son agresseur. Ce dernier s’écarta sans la lâcher, et la pointe s’enfonça sous son épaule. Il grogna de douleur et repoussa Liv brutalement avant d’extirper le tisonnier de ses chairs. Le sang coula allègrement et la jeune femme se figea. Les yeux écarquillés, tremblant plus encore qu’à la fin de son dernier entraînement.

Le sang.

Son entraînement avec Charlie ne l’avait pas épargnée, elle était souvent couverte d’hématome et parfois égratignée, mais le flot écarlate qui s’échappait de la blessure de l’inconnu était d’une autre ampleur. Et la jeune femme était toujours hématophobe. Cette terreur du sang ne l’avait pas quittée depuis cette nuit à Teirm.

Elle gémit doucement et des larmes coulèrent de ses yeux tandis que le second intrus s’avançait. Il la souleva par un bras, et gratifia sa nuque vulnérable d’un coup sec du tranchant de la main. L’effet fut immédiat, elle perdit connaissance.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sciocide Récidiviste

Nombre de messages : 6131
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Charlie To'ü Kour
Sciocide Récidiviste
Message Sujet: Re: Rapt | Charlie, Dandelo et Liv | Mar 23 Avr 2013 - 2:40


Les vents dansaient à travers les arbres de la vallée, épousaient les courbes du sol. Charlie s’appliquait à en maîtriser tout les flux. Il cherchait à ressentir l’air autour de lui, comme une extension de son propre corps et par conséquent : à ressentir tout ce qui se trouvait dans la vallée uniquement grâce aux vents qu’il invoquait. Cette tâche était loin d’être simple et pour l’instant il était trop concentré sur la maîtrise des vents pour les considérer comme faisant partie de lui, leur contrôle n’était pas encore assez naturel. Mais il s’acharnait malgré tout, la maîtrise de ses dons étant, après l’entraînement de Lise, ce qui lui importait le plus en ce moment.
Cela ne faisait que quelques minutes à peine qu’il avait commencé, lorsqu’il ressentit –plus qu’il n’entendit- le cri de la jeune gardienne. Charlie sursauta et, abandonnant le contrôle de son élément, sonda la tour pour comprendre ce qui se passait. Il ne ressentait absolument rien d’autre que Lise qui semblait complètement affolée, mais il fonça tout de même vers la tour cherchant à comprendre ce qui pouvait bien la mettre dans cet état. Utilisant la maîtrise de l’air pour se propulser à grande vitesse, il rejoignit la tour en quelques secondes à peine et entra en trombe.


- Qu’est-ce que…

Malgré le fait qu’il s’attendait à beaucoup de chose, la présence de deux hommes qu’il ne ressentait absolument pas le prit un peu de cour. Instant perdu qu’il regretta amèrement car c’est l’instant qui lui aurait permit d’empêcher l’homme d’assommer Lise sous ses yeux…
Le coup sembla frapper le fin voile qui séparait Charlie de la folie en même temps que la nuque de la jeune femme. L’elfe noir fonça vers l’homme qui tenait Lise en un éclair, littéralement. Alors qu’il bondissait pour le plaquer sans retenue, de multiples arcs électriques claquèrent autour de son corps. Il lui rentra proprement dedans mais l’homme réagit immédiatement, lui retournant une droite bien placée qui fit voler le gardien sur le côté.
Charlie attira rapidement à lui sa faux posée dans la pièce et se tint entre les deux hommes et l’unique sortie pensant qu’ils ne pourraient pas lui échapper ainsi.
Les mouvements ainsi que la respiration du Gardien étaient secs et rapides, ses muscles étaient parcourus de léger spasme tandis que quelques éclairs venait par instants lui lécher la peau.


- Vous croyez pouvoir entrer chez moi, et vous en prendre à ma protégée en toute impunité ?

Le gardien semblait hors de lui, mais même dans la situation actuelle cela semblait presque exagéré… Comme s’il n’avait pas tout à fait le contrôle de lui-même.

- Grosse erreur…

Il bondit vers l’agresseur blessé en tranchant l’air de sa faux, mais l’homme disparut aussitôt pour réapparaître un peu plus loin. Voilà qui compliquait les choses … Mais Charlie, plus très clair dés qu’il se penchait vers le second aspect de son gardiennage, se contenta de trancher l’air de sa faux électrifiée à tout va. Il se disait qu’une téléportation du genre coûtait énormément d’énergie, et qu’ils finiraient soit par s’épuiser soit par fuir…
Mais s’il avait été plus lucide, il se serait d’abord demandé à quel genre d’adversaire il avait à faire… Ces êtres n’avaient pas le moindre esprit visible, il était purement impossible de les repérer autrement que par ses sens naturels. Ils pouvaient tout autant être bien plus puissant que lui, ou même être bien plus nombreux sans qu’il ne puisse repérer les autres… Mais pour l’instant le Gardien était un peu aveuglé par la spontanéité folle de la foudre, et envoyait tout ce qu’il avait pour faire payer les deux intrus.



sombral

awards !:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Maître du Jeu

Nombre de messages : 204
Âge : 4

Voir le profil de l'utilisateur


L'Aléa
Maître du Jeu
Message Sujet: Re: Rapt | Charlie, Dandelo et Liv | Sam 27 Avr 2013 - 20:52


La tour se dressait dans l’obscurité pastelle d’un crépuscule passé. Sans un bruit, deux silhouettes en firent le tour rapidement. Ne voyant personne, ils se volatilisèrent et réapparurent à l’intérieur. La pièce baignait dans la pénombre. Seules une fin de chandelle et quelques braises d’une cheminée poussiéreuses dispensaient une lueur tremblotante qui projetait de larges ombres dansantes sur les vieux murs de pierre.

D’un geste tranquille, Goran ôta son capuchon et tendit l’oreille. L’endroit semblait réellement désert, pourtant la chandelle et le feu était la preuve que quelqu’un l’habitait. Il fallait que ce soit la chimère, le temps pressait. Cette Swan était dangereuse, c’était certain. Plus ils seraient nombreux à ses côtés, moins elle oserait s’élever contre le maître des Grands-Vents. Mais les instructions de Nielo étaient claires : ils devaient exécuter chacun des ordres de l’Astride durant toute la durée de l’expédition. Or l’Astride voulait cette chimère, elle avait envoyé Goran et Sar pour la capturer. Liv de Sula. Plus vite ils la tiendraient, plus vite ils retourneraient auprès de Swan.

D’un signe de tête il demanda à son camarade d’aller visiter les étages. Lui-même fit quelques pas dans la salle jetant des coups d’œil furtifs dans tous les coins. On leur avait dit que la blonde vivait en ermite ici avec un Dragonnier. Quelques heures plus tôt, ils avaient vu l’impressionnant reptile s’élever au-dessus des conifères en brassant l’air de ses vastes ailes. Ils avaient attendu un peu après qu’il ait disparu dans les cieux et était parti à l’assaut. L’idée était simple, s’introduire dans la tour, enlever Liv de Sula et disparaître. Ils préféraient éviter le combat pour gagner du temps, mais leurs ordres restaient stricts : ils devaient tuer les témoins éventuels.

Goran tendit l’oreille. Le bruit léger des pas sur la terre meuble de la Crête. Sar fut à ses côtés en un instant. S’emmitouflant dans leurs capes noires, ils se dissimulèrent dans l’ombre. La porte s’ouvrit avec un léger grincement et une jeune femme entra. Son pas lourd et sa respiration appuyée témoignaient de sa fatigue quand elle s’approcha de l’âtre de la cheminée. À la lueur rougeoyante des braises sa silhouette se révéla avec plus de précision. Cheveux blonds, yeux bleus, le cœur de Goran accéléra dans sa poitrine. Il s’avança.

***
« Vous croyez pouvoir entrer chez moi, et vous en prendre à ma protégée en toute impunité ? »

Goran fronça les sourcils, dardant sur l’inconnu un regard à la fois curieux et irrité. Ce type avait été assez rapide pour les prendre par surprise. Même si le golem s’en était bien tiré, il n’en était pas moins impressionné. Il avait face à lui un bon morceau, le Dragonnier visiblement. Ses lèvres s’étirèrent en un rictus empreint d’une joie morbide à l’idée d’écraser la racaille Alagaësienne. Son regard parcourut le corps électrisé de son nouvel adversaire, appréciant la fureur dans son regard et la nervosité contrôlée de ses membres. Il était prêt à répondre à la moindre attaque, ou devait-il se retenir pour ne pas leur sauter dessus. La situation était délicieuse, et Goran se décida à l’envenimer. D’un geste, il désigna la jeune fille de sorte que Sar s’en saisisse. Mais ce dernier n’avait pas fait un pas que le sombre grognait déjà. Une seconde et il s’élança.

L’air crépita quand la faux frappa, et Goran, surpris par la rapidité de son adversaire, se contenta de se téléporter hors de portée de l’arme. Le Dragonnier semblait plus irrité que surpris face à cette faculté et se lança dans une avalanche de coups parfaitement exécutés qui auraient sans doute eut raison de la plupart des guerriers de ce monde. Heureusement pour lui, Goran ne venait pas d’ici. Il continua d’esquiver pendant que Sar s’approchait du corps inerte de la jeune femme. Le Gardien sembla le remarquer et se retourna pour attaquer l’intrus. Goran sauta sur l’occasion et disparut à nouveau dans les airs pour s’approcher assez du drow et lui porter un coup fatal. Son arrogance faillit lui coûter la vie quand il réapparut dans la trajectoire de la faux électrisée. L’autre avait anticipé son mouvement. La lame iridescente n’était qu’à quelques pieds de son visage lorsque des lames immatérielles s’interposèrent, bloquant l’attaque avec un fracas étincelant. Goran eut un sourire satisfait et orienta l’une des lames vers son adversaire. En une seconde, l’arme fut projetée vers le dragonnier qui esquiva le coup et se recula un peu. Les trois hommes se regardèrent un instant.

« Charlie hein, lança Goran d’une voix moqueuse, le Tueur d’Ombre. Ceux qui m’ont dit où se trouvait cette petite m’ont également informé de ta présence. Ils t’ont présenté comme un ermite, pas comme un guerrier. Voilà une agréable surprise. »

Et avec une lenteur lourde tout à fait délibérée, Sar hissa la chimère sur son épaule comme un paysan aurait transporté un vulgaire sac de grain. Le geste eut l’effet attendu et le sombre s’élança. Il était rapide, mais pas assez. Goran s’élança à nouveau et s’interposa entre les deux, bloquant l’attaque avec force avant de le forcer à reculer. L’autre le jaugea du regard, comprenant peut-être que pour espérer toucher celui qui tenait la fille, il devrait tuer l’autre.

Goran exultait, un sourire traversa on visage et un trio de lames diaphanes se matérialisa autour de lui. Elles s’élevèrent en même temps que son bras mais restèrent en place lorsqu’il se téléporta. Arrivé derrière Charlie, le golem tenta de le frapper d’une quatrième lame tandis que les trois autres fonçaient sur son adversaire. Mais le dragonnier parvînt à parer le coup, et à pivoter assez pour esquiver les lames. Il poussa un rugissement et s’élança à son tour.

Les deux combattants évoluaient à une vitesse incroyable. Sans ses déplacements instantanés, Goran aurait été dépassé depuis longtemps. Au lieu de ça il tenait la cadence, la menait même, et fait pleuvoir des coups sur son adversaire. Il se servait de ses lames diaphanes pour attaquer, feinter ou parer. Elles n’évoluaient cependant pas avec la même fluidité que celle de Dandelo, car ces golems devaient diriger ces armes quand la volonté de Dandelo suffisait à animer les siennes de manière autonome. Goran restait cependant un adversaire redoutable et savait jouer de ses lames avec un certain talent. Il ne cessait de se mouvoir, attaquait toujours d’un endroit différent. Il disparaissait avant que son coup ne porte pour se fendre ailleurs et le toucher d’un autre côté. Son ardeur semblait attisée par la résistance que lui opposait son adversaire.
Il parvînt à lui infliger quelques égratignures mais rien de sérieux. À mesure que le combat s’éternisait, Charlie semblait contenir son opposant avec de plus en plus d’aisance. Devinant parfois ses mouvements avec assez d’avance pour le frôler de sa faux. Son arme s’abattit à côté du golem, la pointe se planta dans le sol dans un bruit métallique. Le golem sourit et s’élança pour porter le coup de grâce. Mais soudain, des arcs électriques jaillirent du sol où la faux était fichée, touchant le guerrier avec une intensité suffisante pour ralentir ses mouvements. La faux s’éleva à nouveau et s’abattit.

Le bruit mat d’un corps qui tombe par terre. Un filet de sang coula du front de Lise et coula par terre, humectant sa chevelure blonde d’une teinte sanguine.

Sar l’avait laissée tomber – littéralement – avant de se téléporter pour porter secours à son compagnon. Quatre lames s’interposèrent entre la faux et sa victime tandis que le golem en envoyait trois autres sur le dragonnier. Ce dernier parvint à en esquiver deux mais la troisième transperça son pied, clouant le dragonnier sur place.

Dans une seconde, Goran serait debout. Dans une seconde il attaquerait de concert avec Sar, réduisant en charpie cet adversaire qui ne les avait que trop retardé. Dans une seconde.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15482
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Rapt | Charlie, Dandelo et Liv | Mar 7 Mai 2013 - 13:25


Spoiler:
 

Goran était entrain de se relever, rassemblant déjà le formidable pouvoir qui sommeillait en lui, puisant dans son énergie pour achever le dragonnier... le temps s’égrainait...
La lourde porte en bois s’ouvrit et brisa l’instant de grâce. Les regards se braquèrent sur le nouvel arrivant, ses longs cheveux châtain, relevés de perles et de bijoux colorés, collés à son visage par la sueur. Le golem réagit vite, la surprise passa en un instant, ses lames diaphanes jaillirent du néant et fusèrent vers l’elfe noir.
Dandelo réagit plus vite encore, ses propres armes apparurent dans un souffle de vent qui retourna le mobilier de la petite pièce, percutèrent celles de Goran dans un tintement cristallin. Charlie était encore en vie. Les deux hommes se regardèrent.

-On dirait que j’arrive à point nommé, fit Dandelo avec un petit sourire, en remettant négligemment une mèche de cheveux derrière son oreille. Mon tuyau a failli... disparaître.

Il s’avança avec une calme assurance au milieu du combat, s’interposant entre les deux golems et Charlie. D’un geste lent, comme s’il n’avait rien à faire des deux assassins qui les observaient, Dandelo se baissa, attrapa la lame d’énergie fichée dans le pied de Charlie, et tira. Il y eut un crépitement quand sa main enserra le manche de l’épée, rien de plus, et finalement l’épéiste bigarré la jeta au loin sur le plancher.
Bien entendu tout ça n’était que du vent, pour énerver les deux golems, leur faire commettre une petite erreur, peut-être. Essayer de le prendre par surprise alors qu’il était parfaitement attentif, par exemple. Dandelo avait couru depuis Teirm, avec l’aide de Laïaga il pensait avoir retrouvé la trace de Liv, à la suite des événements étranges auxquels elle aurait été liée. Remonter jusqu’à ce dragonnier, Charlie le tueur d’ombres, et à sa retraite sur la Crête avait pris un certain temps, mais il y était finalement arrivé assez vite. Tout juste assez vite.
Maintenant qu’il était là, la présence de deux golems laissait penser qu’ils avaient visé plutôt juste.

-En fait, figurez-vous que je cherche une certaine Liv de Sula, dit-il d’un ton très dégagé à Charlie, en continuant d’ignorer les deux golems. Est-ce que vous n’auriez pas entendu parler d’elle, par hasard ?

Il n’avait pas vu le corps inconscient de la jeune femme en venant, en fait, il avait très innocemment suivi la route, ou ce qui s’en rapprochait le plus, menant à la demeure de Charlie, sans se douter le moins du monde du combat qui était entrain de se dérouler.
Il n’avait découvert que quelque chose clochait qu’au moment où il avait ouvert la porte. Et pour clocher, ça ne clochait pas à moitié ! Laïaga n’était pas censé avoir anéanti les Résurectionnistes ? Il était sûr que oui, et pourtant, ils étaient les seuls à pouvoir créer des golems... non ? D’où venaient donc ces deux-là, et qui les avait conçus ? Un paria, comme son « père » ? Ou un survivant que le Tourmenteur aurait manqué dans sa croisade ?
Et la grande question bien entendu, serait-il de taille à les affronter ? Charlie n’avait visiblement pas réussi à s’en sortir, mais maintenant ils étaient deux contre deux, à armes égales.
Dandelo se demanda s’il arriverait à conjurer son monde intérieur, sa matérialisation infinie d’épées, s’il le devait. Ce monde où il était invincible... ou presque. Est-ce qu’il saurait les y entraîner ? Le golem, avec son manteau de couleurs chatoyantes et son air bon-enfant, n’avait pas eu à utiliser sa magie si particulière depuis des mois.
Restait à espérer qu’il n’ait pas perdu la main...



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sciocide Récidiviste

Nombre de messages : 6131
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Charlie To'ü Kour
Sciocide Récidiviste
Message Sujet: Re: Rapt | Charlie, Dandelo et Liv | Mer 15 Mai 2013 - 23:25


- Charlie hein, le Tueur d’Ombre. Ceux qui m’ont dit où se trouvait cette petite m’ont également informé de ta présence. Ils t’ont présenté comme un ermite, pas comme un guerrier. Voilà une agréable surprise.

-On ne tue pas un Ombre en lisant des livres... crétin.

Ceux qui lui ont dit où se trouvait Lise ? Mais... pourquoi donc quelqu'un voudrait venir la chercher ici ? Lise n'était qu'une ex-prostituée, qui d'assez puissant ou d'assez riche pour donner des ordres à de tels êtres pourrait en avoir à ce point après elle ? Elle était peut-être gardienne de l'eau mais très peu de personne était censé le savoir, et ça ne justifiait pas non plus l'emploi de tels moyens...
Le combat reprit avant qu'il ne puisse trouver des réponses à ses questions. L'un des hommes prenait déjà Lise sur son épaules et Charlie redoutait qu'il ne disparaisse avec elle à la manière de son compagnon.
Utilisant tout son pouvoir pour booster sa vitesse, il se précipita vers lui dans l'espoir d'agripper le bras de la jeune femme. Là encore il ne pouvait rivaliser avec les déplacements instantané de son adversaire qui s'interposa tout juste entre eux avant que Charlie n'attrape quoi que ce soit. Mais cela permit au moins au vieux dragonnier de comprendre quelque chose, l'un ne partirait pas sans l'autre.
Charlie se concentra alors sur une seule cible (celui qui cherchait le combat) en se disant que c'était son seul moyen d'atteindre l'autre ou de récupérer Lise.

Leur duel n'avait rien à voir avec celui qui opposait le dragonnier et sa jeune élève un peu plus tôt dans la journée. L'un comme l'autre cherchait à dominer leur adversaire, à mener la danse. Mais plus l'elfe noir bougeait vite, moins l'intrus restait longtemps à la même place. C'était à n'y rien comprendre. L'homme pouvait se téléporter à la chaîne et faire apparaître des lames de nulle part, sans souffrir de la moindre fatigue ! C'était insensé, aucun magicien n'était capable de réaliser de telles prouesses ! Pourtant Charlie était bel et bien entrain d'affronter un tel adversaire et avait du mal à tenir la cadence. Heureusement cependant , la petite pièce qui faisait office de champ de bataille était vraiment exigu et les déplacements instantanés de son adversaire en étaient grandement affectés. Si bien que malgré lui l'homme commença a suivre un certain schéma complexe et plusieurs fois Charlie pu anticiper juste assez ses mouvements pour placer sa faux au bon endroit et manquer de le tuer de justesse.
Alors que son adversaire relançait une attaque depuis plusieurs point différent pour le clouer de toute part, le gardien se précipita vers un point vide en frappant de sa faux, son intuition était encore bonne et l'intrus réapparut pile dans la trajectoire. Certain de l'achever Charlie chargea plus encore sa lame d'électricité pendant la frappe, mais il réussit encore une fois à esquiver la lame d'un cheveux et celle-ci partit se ficher dans la sol. L'impact combiné aux charges présentent dans la lame forma un éclair qui -avec un petit coup de main du Gardien- frappa de plein fouet l'intrus et le ralentit juste assez pour porter le coup de grâce.
Un bruit mat sonna dans la pièce et en un instant le deuxième kidnappeur se précipita pour bloquer la faux, empêchant la mort de s'abattre sur son complice. Charlie saisit cette chance et tenta de se jeter en direction de Lise, mais avant qu'il ne puisse faire le moindre mouvement une des lames diaphanes se planta dans son pieds l'immobilisant complètement.
C'était fini...


*...Sombral...*

[/i]La vitesse était tout ce qui lui avait permit de survivre jusqu'à présent, immobilisé il n'avait aucune chance il le savait... Cette dernière seconde sembla durer une éternité. Comme la dernière seconde avant son incarnation. Comme la dernière seconde de sa chute depuis le ciel pendant la guerre contre Nuit. Comme la dernière seconde contre cet Ombre au nom oublié qui l'avait il y a si longtemps acculé contre une paroi de la crête. Comme... la dernière seconde avant que cet autre Ombre se tourne vers lui si jeune, après avoir tué ses deux parents...
Comme les autres elle fut la dernière...
La dernière jusqu'à ce qu'un réveil,
un miracle,
un sacrifice ou ...
un simple coup de chance,
ne vienne ajouter d'autre secondes après celle-ci.[/i]

-On dirait que j’arrive à point nommé. Mon tuyau a failli... disparaître.

Charlie cru qu'il avait perdu la tête. Si on lui avait raconté ce qu'il venait de se passer il n'y aurait certainement jamais cru. Un personnage haut en couleur, qui semblait complètement sortit de son contexte, jaillit de nulle part et projeta -plus vite encore que les kidnappeur- des lames similaires vers le dragonnier, non pas pour le tuer mais pour le protéger !
Ce qu'il se passait dans cette pièce n'avait plus aucun sens. Deux êtres de nature complètement inconnue et aux pouvoirs presque infini rentraient chez lui dans le but précis de kidnapper Lise, et au moment ou ceux-ci étaient sur le point de réussir un autre être de même nature mais plus puissant encore débarquait à son tour pour s'opposer à eux et pour le sauver par la même occasion...
L'arlequin vint se placer entre les combattants tranquillement, ignorant complètement les deux agresseurs, et retira la lame qui entravait le pied du Gardien


-En fait, figurez-vous que je cherche une certaine Liv de Sula. Est-ce que vous n’auriez pas entendu parler d’elle, par hasard ?

- Mais... Mais merde vous êtes qui ?!!

Libéré de ses "chaînes" Charlie n'avait plus la moindre raisons de rester immobile. Il bondit en avant, droit sur les kidnappeur qui se trouvaient entre Lise et lui. Tout ce qu'il désirait c'était récupérer Lise et partir d'ici, pour aller se cacher quelque part où on ne pourrait jamais les trouver ! Pour qu'on les laisse en paix !
Il chargea à pleine vitesse faux en main , soit il leur rentrerait proprement dedans soit ils s'écarteraient pour l'attaquer dans le dos et ouvriraient du coup le passage jusqu'à Lise.
Il fallait seulement qu'il réussisse à récupérer à la jeune blonde inconsciente, s'il y arrive , avec l'aide de l'intrus coloré et de Sombral -encore loin mais qui fonçait vers eux- ils pourront faire fuir les agresseurs. Sinon c'est ces derniers qui mèneront la danse...



sombral

awards !:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Maître du Jeu

Nombre de messages : 204
Âge : 4

Voir le profil de l'utilisateur


L'Aléa
Maître du Jeu
Message Sujet: Re: Rapt | Charlie, Dandelo et Liv | Sam 18 Mai 2013 - 18:02


« Arngrim. »

Il s’agissait d’un simple nom. Un mot. Mais l’atmosphère changea brusquement. Un sourire se dessina sur les lèvres de Sar, comme un écho à ces deux syllabes qu’il venait de prononcer. Tandis que l’arc-en-ciel fronçait les sourcils, et que Goran se raidissait, le golem qui arborait d’ordinaire une stoïque indifférence semblait exulter. Dans ses yeux gris on pouvait lire l’excitation qui le gagnait lentement, comme une fièvre vous contamine.

« Sar, commença son binôme, nous avons des ordres, tu ne peux… »

Il s’interrompit quand l’intéressé se volatilisa. Il voulut bondir à son tour, mais après un juron le sombre s’élança vers la jeune femme inconsciente. Un mouvement semblable paraissait désespéré, stupide même, mais Goran ne sous-estimerait plus ce combattant et ne lui laisserait pas n’initiative. Il lâcha un grognement et sauta en armant son bras. Il disparut au dernier moment, apparaissant devant Charlie, juste assez près pour que ce dernier ne puisse esquiver le coup de coude qui le cueillit en pleine course juste en dessous du plexus solaire.

Le souffle coupé, le dragonnier tomba à genoux, crachant et haletant en essayant de reprendre sa respiration. Le golem ne lui en laissa pas le temps lui envoyant dans les côtes un coup de pied tout aussi imparable qui l’envoya valdinguer à l’autre bout de la salle où il s’écrasa lourdement contre le mur de pierres.

Pendant ce temps, Sar était réapparu face à Dandelo, entouré par une demi-douzaine de lames immatérielles. Toutes furent parées par celles que son adversaire conjura. Mais, ainsi séparé de son adversaire par un mur de lames et d’étincelles, le golem des Grands-Vents avança la tête, son visage habillé d’un terrifiant sourire empreint d’une folie qu’il aurait été impossible de prédire chez lui.

« Ou dois-je t’appeler Dandelo ? » Lâcha-t-il avant de disparaître à nouveaux pour asséner une nouvelle attaque.

Goran envoya ses propres armes d’outre-monde finir le travail. Telles des éclairs étincelants, elles avalèrent la distance qui les séparait du coin où gisait le dragonnier et frappèrent avec assez de puissance pour qu’une partie du mur s’effondre. Un nuage de poussière s’éleva, illuminé par le jour qui fit irruption dans la pièce à la manière d’une colonne lumineuse jaillissant de la percée.
*Celui-ci a son compte.* Songea-t-il satisfait avant de se retourner vers l’autre combat qui faisait rage.
Sar semblait insaisissable, il ne cessait de disparaître et de réapparaître à une vitesse folle en portant des attaques d’une violence impitoyable. Goran avait toujours su que son compagnon était de loin meilleur que lui, mais le voir en action était toujours impressionnant.

Plus stupéfiant encore, son adversaire n’était pas mort. Même pas blessé, pas la moindre égratignure en fait. Goran se concentra sur lui. S’il ne semblait pas bouger à première vue, c’est parce qu’il se contentait d’infimes mouvements, tout justes suffisants pour esquiver une attaque. Mais la plupart du temps ses lames suffisaient à le défendre. Elles tournoyaient devant et derrière lui, apparaissant au dernier moment pour stopper une attaque dans une gerbe étincelante. Soudain, Goran croisa le regard du prodige, bleu comme un ciel d’été, puis de dernier s’éclipsa, apparaissant juste devant lui pour lui porter un coup. Goran n’avait aucune chance de l’éviter, il était bien trop rapide, mais Sar intervint juste à temps pour parler le coup, tâcha de riposter au passage. Inutile bien-sûr, le bigarré s’était déjà éloigné.

Les trois golems se firent face en silence. Puis Sar éclata d’un rire insolent.

Il se retourna, et marcha doucement vers la cheminée.

« Sais-tu que j’ai été à Sulamande pour te trouver ? Demanda-t-il d’une voix moqueuse. Tu n’y étais pas bien sûr, le peuple entier avait déjà migré. Mais il restait quelques individus vois-tu. Ils prétendaient ne pas savoir où tu étais. J’ai donc été obligé de les faire souffrir. Cependant leur réponse restait invariable. J’ai compris qu’ils disaient la vérité et je les ai tués. »

Il tourna sur lui-même pour faire face à son adversaire.

« J’ai aussi compris qu’il fallait toujours avoir les preuves de ce qu’on disait. Quand ton créateur m’a parlé de tes pouvoirs, je n’y croyais pas. Ce que tu montres aujourd’hui est assez déconcertant, mais pas encore aussi impressionnant que ces racontars. »

Il se pencha, comme pour ramasser quelque chose. Goran, lui jeta un coup d’œil furtif avant de revenir au denier golem. Une goutte de sueur perla sur son front. À quoi jouait-il ? Était-il fou ?

« Pour répondre à ta question, reprit l’autre, je sais précisément qui est Liv de Sula. Et en voici la preuve. »

Il se redressa, des mèches blondes apparaissant autour de sa main. Agrippé à sa chevelure, il souleva la jeune femme inconsciente. Du sang s’écoulait d’une plaie au front, souillant son visage et ses cheveux de traînées écarlates. Les doigts du golem caressèrent sa joue, glissèrent sur ses lèvres avant de suivre la courbe de sa gorge. Sar souriait, ses yeux écarquillés par l’excitation étaient braqués sur Dandelo.

Il disparut avec la blonde pour apparaître à côté de Goran, il lui confia la fille et hurla :

« ALLONS ARNGRIM, PROUVE-MOI QUE TU ES FORT ! »

Il s’élança aussitôt faisait apparaître pas moins d’une dizaine de lames, se téléportant au dernier moment pour attaquer dans l’angle mort de son adversaire tandis que ses armes le cernait de toutes part. Goran s’attendait à voir le sang ennemi couler. Ou peut-être à une nouvelle parade, mais certainement pas à ce qui se produisit.

Si Sar était parvenu à déployer une dizaine de lame, le golem qui lui faisait face en conjura une centaine. Elles s’alignèrent, formant une barrière impénétrable autour du manteau bariolé, et parant chaque attaque de son adversaire. Sar s’acharnait, frappant encore et encore comme un enfant s’acharnant sur la carapace d’une tortue.
Mais soudains des éclairs illuminèrent la pièce et des pierres volèrent en tous sens, se brisant contre le mur et faisait voler en éclats les rares meubles qui avaient été épargnés. Là où aurait dû se trouver un cadavre sanguinolent se dressait Charlie, faux en main, entouré d’une aura électrique.

Le temps semblait passer au ralenti quand Sar porta brièvement son attention sur le dragonnier qui s’élançait. Au même moment, un trou se forma dans la barrière du golem, d’où jaillit un formidable coup de poing qui expédia Sar dans les airs suivi d’un filet de sang. Son corps semblait suspendu dans les airs, suivant une trajectoire droite qui allait le faire passer entre Goran et le sombre qui chargeait (NdT : sans mauvais jeu de mot).

Ecarquillant les yeux de surprise face à ce retournement de situation, Goran fit apparaître deux groupes de lames iridescentes et les projeta vers les deux menaces en présence. Il semblait évident qu’une attaque aussi basique ne porterait pas ses fruits. Pour la première fois, Goran venait de faire un acte inconsidéré. Pour la première fois, il avait peur.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15482
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Rapt | Charlie, Dandelo et Liv | Dim 26 Mai 2013 - 17:30


« Mais... Mais merde vous êtes qui ? »

Dandelo se rendit compte qu’il aurait été bien en peine de répondre clairement à l’elfe noir. Bien heureusement il n’eut pas le loisir de s’y essayer, car à peine libéré Charlie disparut, fonçant sur ses adversaires comme s’il ignorait la peur. Et le fait qu’un instant plus tôt il avait un trou qui lui traversait le pied de part en part, aussi.
Il faut croire que ça ne lui réussit pas trop car au même instant disparut Goran qui intercepta le dragonnier, les deux hommes échangèrent des coups rapides, du coin de l’œil Dandelo vit Charlie se faire envoyer valser dans un coin de la pièce.
Il ne s’en préoccupa pas plus que ça, comme tous les dragonniers, l’elfe noir était solide, il s’en remettrait. Il jeta plutôt un regard ennuyé au golem qui semblait le reconnaître, l’air de dire « bon sang, mais qu’est-ce qu’il me veut encore celui-là ! »
Le golem tenta de le frapper, et d’un mouvement sec et bref du buste Dandelo évita le coup. Le golem disparut, et réapparut dans son dos, mais une paire d’épées diaphanes bloqua ses poings. Quand le golem fit apparaître ses propres armes pour découper le bretteur bigarré, Dandelo interposa les siennes, prenant bien soin de sembler le moins indisposé possible, aussi technique que s’avère le combat.

-Dandelo ira très bien, répondit-il à Sar quand ce dernier lui laissa une seconde de répit. Arngrim a disparu depuis longtemps maintenant...

Il voulait énerver le golem, lui faire faire des erreurs, pour pouvoir le maîtriser sans le tuer, et lui demander d’où il venait et ce qu’il voulait à Liv. En plus de savoir comment il connaissait son nom, et tous ces petits détails. Une lame fusa vers le visage du golem de Sulamande, Dandelo écarta légèrement la tête pour la laisser lui frôler la tempe et tourna son regard vers Goran.
Lui, il regardait simplement l’affrontement, et semblait trop étonné par ce qu’il voyait pour réagir. Dandelo lui fit un petit sourire amical tout en s’élançant vers lui, d’une téléportation, avant de lui décocher un formidable coup de poing qui l’aurait envoyé au travers du mur de la petite pièce.
Heureusement pour Goran son acolyte s’interposa au dernier moment, le poing de Dandelo s’écrasa sur un enchevêtrement de lames diaphanes qui scintillèrent et semblèrent sur le point de s’évanouir, mais tinrent bon. Sar fit apparaître une arme de plus dans sa main gauche, qu’il tenta d’enfoncer dans le ventre du guerrier bigarré.
Lequel n’était déjà plus là, mais quelques pas en retrait, fixant ses deux adversaires en silence.

-Sais-tu que j’ai été à Sulamande pour te trouver ? commença Sar, et bien malgré lui, Dandelo tiqua.

Il espéra que l’autre ne se rende compte de rien, bien que ce ne soit sans doute pas le cas. Il réussit à se retenir de réagir à la suite du discours du golem, bien qu’il sentit une froide colère monter en lui.
Dandelo était, par nature, quelqu’un de plutôt pacifique malgré son immense pouvoir. Il faut dire que son tout premier souvenir avait été, pendant longtemps, un vaste champ de bataille dévasté aux abords de Teirm, avec ses cadavres et ses blessés qui hurlaient et mourraient.
Ça avait suffi à lui passer le goût des champs de bataille, et se souvenir par la suite qu’il avait anéanti la ville de Sulamande n’avait pas arrangé les choses.

-Pour répondre à ta question, continua le golem, je sais précisément qui est Liv de Sula. Et en voici la preuve.

Un frisson parcourut l’épéiste bigarré quand l’autre souleva un corps inanimé par les cheveux, et toute velléité de pacifisme l’abandonna. Il la reconnut immédiatement, sans aucun doute possible. Un petit peu moins parfaite, plus humaine, que la Liv dont il était tombé amoureux, mais c’était bien elle qu’il cherchait, qu’il avait retrouvée l’espace d’une nuit quelques temps plus tôt à Teirm.
La colère grandit et devint de la haine, toujours immobile, Dandelo fixait le golem qu’il allait tuer. Celui-ci confia le corps inanimé à son acolyte.

-ALLONS ARNGRIM MONTRE-MOI QUE TU ES FORT !
-A ton service, pourriture... marmonna Dandelo quand son adversaire disparut.

Les lames fantomatiques des golems se mirent à jaillir et se percuter de toutes parts. Pour chacune que Sar lui envoyait dessus, Dandelo en faisait naître dix, qui la repoussaient et la détruisaient. Dandelo ne bronchait toujours pas, protégé par ses lames, qui formaient un mur que l’autre s’échinait à détruire sans succès.
Finalement, l’ouverture qu’il attendait se produisait quand, dans un déferlement d’éclairs et de débris, Charlie jaillit de sous les décombres et chargea les golems. L’attention de Sar, pendant une minuscule fraction de seconde, se focalisa sur le dragonnier.
Une fraction de seconde, c’était infiniment plus que ce dont avait besoin le golem bigarré. Instantanément il passa à l’action, le mur de lames s’ouvrit sur un direct qui cueillit Sar au coin de la mâchoire. Celui-ci s’envola, suivit par une traînée de gouttelettes de sang. L’autre golem envoya, sur Dandelo et Charlie, une frêle nuée de lames évanescentes, mais Dandelo n’était déjà plus là. Quand Sar percuta un mur de la petite demeure, il y rebondit en faisant voler de la poussière et trembler les pierres, et l’instant d’après un nouveau coup de poing s’enfonçait dans son ventre et lui faisait traverser le mur dans un craquement d’os brisé.
Crachant et toussant du sang, le golem tenta péniblement de se relever. Ses os, aidés par la magie qui faisait partie de lui, avaient déjà dû commencer à se ressouder, douloureusement mais rapidement. Sans plus de cérémonie, Dandelo fit apparaître une de ses épées dans sa main, et la planta dans la tête du golem jusqu’à ce que la lame s’enfonce profondément dans le sol. Le golem cessa de remuer. La magie curative arrêta de faire effet, laissant le corps brisé tel qu’il était. Dandelo disparut et réapparut dans la pièce principale de la demeure ; le tout n’avait pas pris plus de deux secondes depuis que Charlie s’était relevé.

-Lâche la fille, gronda Dandelo d’une voix sourde, en fixant Goran dans les yeux, et son regard bleu comme le ciel en été détonnait franchement avec le ton de sa voix. Rend-nous la et tu auras la vie sauve.

Et tout en mentant, sans cesser de le fixer pour garder son attention, il fit apparaître une lame dans le dos de Goran pour lui transpercer l’échine.



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 2665
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Liv de Sula
L'Oeil
Message Sujet: Re: Rapt | Charlie, Dandelo et Liv | Dim 2 Juin 2013 - 0:23


La douleur était là, impatiente, transperçant son crâne par élans incessant qui battaient sa tempe. Elle avait du mal à respirer et sentait que de la poussière encombrait ses voies respiratoire. Elle se retenait pourtant de tousser, sentant que la souffrance déjà lancinante se ferait plus brutale si sa cage thoracique était secouée. Elle resta donc immobile, respirant faiblement sans prêter attention au bruit encore étouffé par sa récente inconscience.

Elle n’était pas par terre, quelques chose de dur la tenait fermement juste en-dessous de la poitrine. La position était très inconfortable, mais elle n’osait pas bouger de peur de se trouver plus mal encore. Les yeux toujours clos, elle sentit un filet chaud couler le long de sa joue.
* Du sang. * Devina-t-elle en déglutissant douloureusement.

Elle sentit dans son dos le soulèvement régulier d’un diaphragme accompagné du tambour d’un cœur agité. C’était clair à présent, c’était un bras qui la ceinturait, un homme la tenait debout. Mais pourquoi ?
Elle essaya de se concentrer pour se remémorer avec précision les derniers évènements, les deux inconnus…
… un énorme fracas l’interrompit et la fille décida de se concentrer sur ce qui se passait, tâchant d’identifier les sons qui lui parvenaient. Rien n’y faisait, les bruits lui semblaient flous, distants, et de plus en plus faible. Un instant il y eut même le silence, puis une voix s’éleva indistincte dans le brouillard où semblait baigner la jeune femme. Etait-ce… Dandelo ?

Le sol se déroba une demi-seconde durant laquelle elle se sentit étonnamment légère et détendue. Une demi-seconde où le monde n’eut aucune prise sur elle, à l’exception de son porteur qui ne l’avait pas quittée. Ce dernier voulu raffermir sa prise et tira sur son bras pour redresser sa prisonnière.

La soudaine douleur eut sur Liv l’effet d’une douche froide. Elle poussa un cri et ouvrit grand ses yeux bleus, à peine voilés par quelques mèches aussi dorées que le soleil. Haletante, son regard effrayé allant d’une chose à l’autre de manière erratique. Elle reconnut Dandelo, et Charlie. Elle lut dans leurs yeux le même mélange de fureur et de surprise. Une lame diaphane lévitait à hauteur d’homme entre elle et les deux hommes.
Sans un bruit, quatre autres armes apparurent. Leurs contours n’étaient pas aussi net que le premier modèle, elle ne semblaient pas aussi parfaites. Mais elles étaient bien plus proches d’elle, et leurs lames la menaçaient. Elle essaya un instant de se débattre, mais son geôlier avait une poigne de fer. Quand il prit la parole, il sembla à la bonde qu’on lui criait dans les oreilles.

« N’approchez-pas, disait-il tandis qu’elle grimaçait, le moindre pas et elle disparaît. »

Il ricana.

« La vie sauve hein, on dirait bien que c’est elle qui vient de me la sauver, la vie. Si elle ne m’avait pas surpris ainsi je n’aurais probablement pas décidé de m’éloigner et vous m’auriez eu. »

Lise ne comprenait rien. Elle sentie soudain une présence familière dans son esprit : Charlie ! Mais avant même qu’elle n’ait pu formuler une pensée un rugissement fit vibrer les pierres de la tour. La jeune fille frissonna. Malgré la violence de son cri, elle avait reconnu Sombral. Elle sentit l’esprit de Charlie s’éloigner, comme si la panique la poussait à repousser tout élément spirituel étranger. Elle cligna des yeux plusieurs fois, luttant contre l’hystérie, et croisa finalement le regard de Dandelo. Bleu comme un ciel d’été sur les plages de Teirm.

Elle s’y attacha une seconde et disparut.

La tour avait disparu. Plus de pierre, plus de meubles déchiquetés. Elle se trouvait dans une petite salle obscure aux murs couverts de boiseries. Plus de Charlie, ni de Dandelo. L’homme la lâcha en poussant un grognement. Elle glissa par terre et sa tête heurta le sol froid, lui arrachant un gémissement.

Une porte s’ouvrit, laissant la lumière envahir l’étroite pièce. Une femme s’avança dans l’embrasure de la porte, sa silhouette auréolée par les tons orangés du crépuscule. Elle approcha, passant à côté de l’homme sans lui accorder la moindre attention et s’agenouilla auprès de Liv. Penchée au-dessus d’elle, elle prit sa tête entre ses mains et la redressa doucement pour la poser sur ses genoux. Elle replaça les mèches qui encombraient son visage et lui caressa la joue du bout des doigts.

« Te voilà enfin Liv, lâcha Swan d’une voix enjouée, je suis si heureuse de te revoir ! »


***
[HRP - Petite explication au cas où : quand Sar est battu, Goran se téléporte à l'autre bout de la pièce pour prévenir toute offensive des deux gentils (éventant ainsi le plan perfide de Dandelo). Puis, quand Sombral rugit, il se téléporte sans prévenir pour rejoindre ses copains on-ne-sait-où laissant les deux autres seuls]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sciocide Récidiviste

Nombre de messages : 6131
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Charlie To'ü Kour
Sciocide Récidiviste
Message Sujet: Re: Rapt | Charlie, Dandelo et Liv | Jeu 6 Juin 2013 - 20:54


* Crétin. * Se dit-il à lui-même lorsque l’intrus qu’il affrontait depuis le début disparu devant lui.

Charlie reçu alors un coup de coude en pleine poitrine qui le stoppa net dans sa course. Le souffle coupé, il ne pu réagir lorsqu’un autre le frappa dans les côtes le propulsant à l’autre bout de la pièce. Plus vulnérable que jamais en cet instant, le dragonnier usa de magie brute –sans l’emploi de l’ancien langage- pour former un bouclier de débris entre lui et l’agresseur. Ce mouvement réflexe lui sauva la vie car, moins d’une demie seconde après, des lames vinrent le percuter avec suffisamment de force pour le faire passer à travers le mur de la tour et rouler à l’extérieur sur plusieurs mètres.
L’elfe noir se retrouva légèrement coupé du monde qui l’entoure pendant quelques secondes. Dans sa chute des morceaux de pierres étaient venu le cogner à la tête, rien de grave mais suffisamment fort pour que sa vision et son ouïe s’en trouvèrent affecter quelques instants.
Alors que le combat faisait rage à quelques mètres de là Charlie se relevait doucement, titubant, la tête entre les mains et l’air plus ou moins grognon.


- mmpf … Je vais les lui faire bouffer ses satanés lames… Assaisonnées de quelques pierres… Et de ses dents finement broyées à la main ! Ahhh ça ...Y va déguster !

Voyant que les intrus ne l’avait pas assaillit mentalement ne serait-ce qu’une seule seconde depuis leur arrivé, il prit le risque de sonder la tour rapidement. Toujours rien… Trois personnes étaient entrain de se battre dans la pièce et pourtant le dragonnier ne ressentait aucune présence à l’intérieur, aucun esprit visible à part… Une toute petite conscience qui semblait s’éveiller doucement.

- Lise…

Sa dernière action réflexe, extrêmement coûteuse, avait achevé de vider ce qu’il lui restait en énergie. Charlie se pencha en grimaçant pour ramasser sa faux, et posa la main gauche sur une des gemmes qui en ornait le manche. A mesure que l’énergie stockée dans la gemme coulait en lui sa respiration accéléra. Son regard se fit plus agressif et des arcs électriques de plus en plus nombreux commencèrent à claquer autour de lui. C’était dangereux… La foudre était instable, extrêmement instable. Plus il l’utilisait plus il se rapprochait du point de non retour qu’est l’incarnation. Il la sentait venir, sournoise, dévastatrice, mais ce ne sera pas pour aujourd’hui. Le Gardien garda le contrôle, il avait apprit à la retenir maintenant, puisqu’il savait désormais reconnaître son arrivée.
Il étant temps pour lui de retourner au combat. Entouré d’une aura électrique Charlie fonça vers la tour et réapparu en grand éclat, faisant voler éclairs et débris à travers la pièce. À cet instant précis tout le combat en fut chamboulé. Le retour du Gardien sembla détourner un instant l’attention de celui qui se faisait appeler Sar, juste assez pour que Dandelo le terrasse et que le dernier kidnappeur se retrouve soudain en position d’infériorité. Dans un geste de panique ce dernier jeta des lames dans leur direction, aucun problème pour l’arlequin, Charlie lui les dévia d’un revers de sa faux.


- Lâche la fille. Rend-nous la et tu auras la vie sauve.

Comme pour appuyer les propos de l’intrus coloré, Charlie fit crisser la pointe de sa faux sur le sol, causant un bruit particulièrement agressif.
Le kidnappeur, mal à l’aise, voulu raffermir sa prise sur Lise ce qui eu pour effet de réveiller la jeune femme et lui arracha un cri de douleur. Par peur peut-être l’homme se téléporta avec elle dans le fond de la pièce, révélant le piège de Dandelo au passage. Quatre lames se matérialisèrent, menaçant Lise de leur tranchant.


- N’approchez-pas, le moindre pas et elle disparaît.

C’était du bluff, Charlie le savait. Ils ne s’étaient pas donné tout ce mal simplement pour tuer Lise, ils avaient besoin d’elle vivante. Il tenta d’approcher son esprit de celui de la jeune blonde, pour lui dire quoi ? Il n’en savait rien… Quelque chose pour la rassurer.

- La vie sauve hein, on dirait bien que c’est elle qui vient de me la sauver, la vie. Si elle ne m’avait pas surpris ainsi je n’aurais probablement pas décidé de m’éloigner et vous m’auriez eu.

Avant que Charlie n’ait pu dire quoi que ce soit à la fille de l’eau, Sombral manifesta son arrivée d’un brusque rugissement qui en fit trembler la tour fragilisée. Préoccupé par Lise, le dragonnier ne l’avait même pas senti arriver. A l’instant même ou le rugissement atteint ses oreilles, le kidnappeur décida de ne pas rester une seconde de plus ici et disparu sans prévenir, emportant la jeune femme avec lui.

- NON !

Plus vif qu’aucun être d’Alagaësia Charlie fonça dans une explosion électrique vers l’endroit où ils se trouvaient un instant plus tôt comme pour attraper un cheveu, quelque chose, qui lui permettrait d’être téléporté avec eux…
Mais bien sur il ne pu rien faire et tomba à genou alors que Sombral se posait à l’extérieur.


* Où sont-ils ?!*

*… Loin maintenant.*

*Ah bon. Bas c’est pas si mal.*

* Ils ont emporté Lise avec eux.*

Sombral ne répondit pas, comprenant dans l’esprit de Charlie que c’est son arrivée qui a fait fuir les agresseurs. Le dragonnier ne lui en voulait pas, si l’intrus avait voulu s’enfuir plus tôt, ils auraient également été incapables de l’en empêcher.
Sombral voulu passer son énorme tête par un des trou béant dans la paroi de la tour, pour réconforter le Gardien brisé, lorsqu’il aperçu Dandelo. Un grondement sourd fit trembler les murs et la gueule du dragon commençait à s’emplir de flamme avant que Charlie ne l’interrompe à haute voix.


- Non non ! Arrête. Il m’a aidé.

* Pourquoi je ne sens pas sa présence ?!*

* Il est comme eux, je ne sentais pas leur présence non plus. Si tu permets on va lui demander, mais sors d’abord ta tête de là et prête moi ton énergie, avant que tout le bâtiment ne nous tombe dessus.*

Le dragon s’exécuta, et Charlie se releva en prononçant une longue formule en ancien langage. L’énergie du dragon coula à travers lui et les débris éparpillés vinrent les uns après les autres se rassembler autour d’eux pour reprendre leur position respective et restaurer la tour dans son état initial.
L’opération prit une bonne minute et coûta une énorme quantité d’énergie, du moins pour un humain. Pour un dragon de cette taille ça ne représentait vraiment pas grand-chose.
Quand ce fut terminé, un lourd silence s’installa dans la pièce. Charlie regardait l’endroit où s’était remis en place la dernière pierre. Sans détourner son regards il s’adressa alors à Dandelo à haute voix sur un ton sans saveur, se disant qu’il était temps qu’on lui apporte certaine réponses et des indices qui lui permettrait de retrouver Lise.


- En tant normal… La patte de Sombral aurait traversé le mur juste derrière vous. Il vous aurait agrippé entre ses griffes avant de vous plaquer au sol, et vous broierait de son poids jusqu’à ce que vous ayez répondu à toutes mes questions.

L’elfe noir se releva lentement, calma les quelques éclairs résiduels qui claquaient autour de lui, et se tourna enfin vers l’homme qui l’avait aidé, avant de reprendre.

- Toutefois vu vos performances exceptionnelles au combat, je doute qu’une telle initiative n’ait les moindres chances de succès. Je vais donc employer des manières plus… civilisées et vous poser d’abord toutes les questions auquel j’attends une réponse claire, avant que vous ne répondiez dans l’ordre qu’il vous plaira. Entendu ? Charlie n’attendit pas qu’il lui réponde et reprit de suite sa série de question. Bien. De ce que j’ai pu comprendre votre nom est Dandelo ou Arngrim, va pour Dandelo. Je vous suis certes reconnaissant de m’avoir sauvé la vie, mais malgré cela vous devez comprendre que le fait que vous soyez de la même nature que ces kidnappeurs n’est pas pour m’aider à vous faire confiance. J’aimerais donc savoir… Qui êtes-vous ? Et même qu’êtes-vous ? Qui était ces kidnappeurs ? Pourquoi en avez-vous tous après ma jeune protégée ? Où sont-ils allés ? Et enfin quel serait la meilleur façon de tuer celui qui s’est enfui avec elle, en faisant en sorte que ce soit le plus douloureux possible ?



sombral

awards !:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15482
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Rapt | Charlie, Dandelo et Liv | Mar 18 Juin 2013 - 0:49


Dandelo croisa le regard de Liv. Ou Lise. Peu importait. La femme qu’il cherchait depuis des mois, des années même, maintenant. Qu’il avait retrouvée, reperdue, et retrouvée une seconde fois. Un regard calme et déterminé. Il n’allait pas la laisser disparaître encore une fois. Il eut un petit sourire triste, et Lise disparut, emportée par son agresseur. Il n’avait rien pu y faire. Au moment ou sa tentative pour assassiner le golem avait échoué il s’était rendu à l’évidence : c’était perdu, il ne pourrait pas la sauver.
Cette femme si étrange, mélange détonant de fragilité et d’agressivité, pour qui il éprouvait un amour somme toute assez particulier, elle allait être enlevée sous ses yeux. Elle le fut. Son regard triste resta braqué sur le mur devant lequel s’étaient trouvés Liv et Sar un instant plus tôt.

-Non non ! Arrête. Il m’a aidé.

La voix de Charlie tira Dandelo de sa contemplation. Celui-ci détourna finalement les yeux pour découvrir la tête de l’immense dragon noir, couleur de nuit, et qui ne semblait définitivement pas dans de bonnes dispositions à son égard. Il lui fit un clin d’œil, avant que le dragon ne se retire, et que, certainement sur un sort de l’elfe noir, toute la bâtisse ne se mette à vibrer et gronder tandis que les murs effondrés se relevaient d’eux-mêmes, que les pierres retrouvaient leur place, les joints leur intégrité, et les meubles se réassemblaient mêmes s’ils avaient été réduits en petits copeaux.
Même les livres et le petit mobilier reprenait forme et place. Dandelo poussa un petit sifflement admiratif, mais le cœur n’y était pas.
Il trouva le reflet de sa lassitude dans le ton de voix du dragonnier, quand celui-ci lui expliqua ce que son dragon pouvait lui faire subir. Dandelo eut un sourire aigre, le genre de sourires qui ne lui ressemblaient pas du tout, qui semblaient détoner sur son visage d’habitude si jovial.
A en ternir les belles couleurs bigarrées des plumes de son manteau et des perles dans ses cheveux.

-Toutefois vu vos performances exceptionnelles au combat, je doute qu’une telle initiative n’ait les moindres chances de succès.

« Effectivement », se retint de répondre le golem, laissant plutôt l’elfe noir continuer sa tirade et lui poser ses questions, somme toute très légitimes, même s’il ne comptait pas toutes leur apporter une réponse. Le moment, par exemple, où il expliquait qu’un certain Laïaga Sin’Saïan était remonté dans le temps changer le passé de Liv de Sula, mais que cela ne l’avait pas affecté lui-même car il était en partie à l’origine du pouvoir temporel dudit Laïaga... passage qu’il ne saisissait pas forcément très bien lui-même... gagnerait à être gardé sous silence.

-Nous sommes ce qu’on appelle des golems... Des êtres, vivants et pensants, mais créés artificiellement par un genre de groupuscule de magiciens aux idéaux discutables. Mais j’ai eu la chance d’être doté d’un peu plus de libre arbitre que les deux que tu as vus. Voilà pour ce que nous sommes. Après, pour ce qui est de qui nous sommes... Je suis un renégat de ce fameux groupuscule, tandis qu’ils en sont deux séides serviles. Et je veux retrouver Lise car je suis tombé amoureux d’elle... il y a longtemps maintenant... c’est une longue histoire. Quant à ce qu’eux peuvent lui vouloir...

Dandelo se tut quelques instants, y réfléchit mais ne trouva pas de réponse satisfaisante. Ça avait très certainement un rapport avec ce qu’avait été Lise dans son ancienne vie, au détail près qu’ils n’étaient que deux au monde à avoir connaissance de ce passé alternatif.
Et quand bien même, pourquoi est-ce qu’ils voudraient la récupérer maintenant ? Pour en faire la chimère qu’elle aurait pu devenir ? Elle était devenue beaucoup plus difficile à approcher qu’une simple prostituée travaillant dans un bordel huppé, cela n’avait pas de sens de prendre de tels risques alors qu’ils pouvaient enlever n’importe quelle fille de joie dont tout le monde se fichait.

-Je n’en ai pas la moindre idée, répondit finalement Dandelo. Pas plus que je ne sais où ils ont pu aller. Nous pouvons nous déplacer instantanément, sur de courtes distances certes mais il est possible de répéter l’opération très rapidement. Il a pu partir n’importe où. Néanmoins, je connais peut-être un type qui pourra nous aider...

Dandelo avait envoyé une lettre à Laïaga, juste après qu’il ait trouvé puis perdu Liv. il lui en avait envoyé une autre encore quand, à Kedesor Faivre, il avait retrouvé la trace de la jeune femme. Mais le dragonnier était loin et les deux fois, il n’avait pas eu le temps d’attendre de réponse.
Ceci étant, Laïaga devait certainement être au courant maintenant, et il restait à sa connaissance la personne qui connaissait le mieux les Résurectionnistes.

-Laïaga Sin’Saïan, tu as peut-être entendu parler de lui déjà ? Il faudrait qu’on le contacte rapidement. En plus, et pour répondre à ta dernière question, le meilleure façon de tuer un golem, je pense que c’est de le laisser faire.

Je suis bien placé pour le savoir, compléta Dandelo à part lui.



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sciocide Récidiviste

Nombre de messages : 6131
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Charlie To'ü Kour
Sciocide Récidiviste
Message Sujet: Re: Rapt | Charlie, Dandelo et Liv | Mer 19 Juin 2013 - 2:51


[HRPG: je comprend pas pourquoi le truc me fait des saut de lignes aussi gros mais bon...]


La peur ... La peur évidente, qu'il avait pu lire dans le regard de Lise, lui torturait l'esprit. Il avait promis de la former, de la protéger, mais à cet instant il n'avait pu tenir sa promesse. Il devait la protéger ! Elle n'était pas encore prête à le faire d'elle-même, elle avait peur ! Mais il avait échoué...Il était assailli de doutes sans réponse... Où était-elle ? Qu'allaient-ils lui faire ? Comment la retrouver ? Elle avait du sang sur elle, était-elle gravement blessée ? Toute ces questions lui martelait l'esprit et l'empêchaient de réfléchir.

* Charlie. Ressaisis-toi. Ce n'est pas ainsi que tu vas la sauver.*

Sombral avait raison. Ce n'est pas en se mettant à paniquer qu'il allait la retrouver. Charlie se recentra sur les précieuses informations apportées par Dandelo, il fallait qu'il se reprenne.

-Nous sommes ce qu’on appelle des golems... Des êtres, vivants et pensants, mais créés artificiellement par un genre de groupuscule de magiciens aux idéaux discutables. Mais j’ai eu la chance d’être doté d’un peu plus de libre arbitre que les deux que tu as vus. Voilà pour ce que nous sommes. Après, pour ce qui est de qui nous sommes... Je suis un renégat de ce fameux groupuscule, tandis qu’ils en sont deux séides serviles. Et je veux retrouver Lise car je suis tombé amoureux d’elle... il y a longtemps maintenant... c’est une longue histoire. Quant à ce qu’eux peuvent lui vouloir... 

Des êtres artificiels ? Comm... Mais qui pouvait être capable de telles créations ? Voilà qui venait encore compliquer la tâche... S'ils devaient retrouver Lise ils leur faudrait affronter non seulement les golems, mais aussi les puissants mages qui en étaient à l'origine.

-Je n’en ai pas la moindre idée. Pas plus que je ne sais où ils ont pu aller. Nous pouvons nous déplacer instantanément, sur de courtes distances certes mais il est possible de répéter l’opération très rapidement. Il a pu partir n’importe où.

-Att...Attend un instant, l'interrompit Charlie réalisant tout juste ce que Dandelo venait de lui dire. Tu es entrain de me dire que tu étais à sa recherche parce que tu l'aimes , mais que tu n'as aucune idée de pourquoi ils étaient la ? Un golem renégat et deux serviles se retrouvent comme par hasard le même jour chez moi avec le même but mais tu ne sais pas pour qu'elle raison ? Tu ne serais pas un peu entrain de me prendre pour un bouffon ?

Dandelo parla de Laïaga comme d'un soutiens éventuel dans cette affaire. Mais qu'est-ce qu'il venait encore faire là lui ? Lui aussi était impliqué ? Encore une raison de douter des paroles du golems. Comment autant de personnes pouvaient être reliées à elle sans qu'il ne sâche pourquoi ?

- L'esprit de Lise est comme un livre ouvert. J'ai partagé sa vie pendant plusieurs mois et n'y ai pas vu la moindre trace d'un prince charmant coloré. Je ne me suis pas amusé à la sonder dans les moindres détails, mais je ne vois pas comment un truc aussi gros aurait pu m'échapper. Donc sois-tu es entrain de me raconter des salades, soit elle ne te connait même pas. Et je t'avoue que j'ai tendance à pencher pour la première hypothèse.

En tant normal Charlie n'aurait peut-être pas été aussi fermé, mais entendre un illustre inconnu s'affirmer amoureux de la jeune Lise alors qu'elle venait d'être enlevé le mettait étrangement en rogne. Serait-ce quelques signes incongrus de jalousie ?

- Et Laïaga qu'est-ce qu'il vient faire dans cette histoire ? Quel est le rapport entre tout ces golems, Laïaga et une ex-catin, hein ? Tu dois bien le savoir ça non ? La seule chose qui pourrait la rendre plus importante à vos yeux c'est... Charlie s'interrompit , ne sachant s'il pouvait parler des gardiens à ce golem. je le possède aussi. Alors pourquoi ne pas m'emporter moi tant qu'à y être ? Pourquoi elle précisément, ils sont tous amoureux c'est ça ?

* Puisque Laïaga à l'air impliqué on ferait peut-être mieux de lui demander directement non ?*

* Et pourquoi nous le dirait-il hein ? La dernière fois qu'on s'est vu j'essayais de tuer tout ce qui bouge... Je vois pas pourquoi il nous aiderait*

* Ce golem semble persuadé qu'il le fera, et s'il ne veut pas te répondre il me le dira peut-être à moi. En attendant on perd du temps.*

Charlie se prit la tête entre les mains, épuisé par tout ce qui lui tombait dessus d'un coup. Il fit les cents pas dans la pièce pour se calmer et réfléchir. Même s'il ne faisait que très peu confiance à ce golem pour le moment, il semblait évident qu'il était opposé aux autres golems, sinon il ne serait pas donné tout ce mal et n'en aurait pas tué un. Pour le moment c'était suffisant, et puis Laïaga était une valeur sûre.

- Bon... J'ai toujours du mal à croire que tu n'es rien d'autre qu'un amoureux venu chercher la belle et que tu ne sais rien de tout ces plans. Mais ... mon dragon connait Laïaga et a confiance en lui, et par extension moi aussi. Ne perdons pas plus de temps et allons le retrouver.

L'elfe noir sortit de la tour et rejoignit Sombral. Le dragon l'accueillit avec un étreinte mentale pour tenter de soulager sa peine. Ils avaient vécu Lise et tout deux dans une sorte de petit cocon pendant des mois, l'attaque et l'enlèvement de la fille de l'eau venait de replonger Charlie dans la réalité qu'il fuyait depuis tout ce temps. C'était plutôt brutal...



sombral

awards !:
 


Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Rapt | Charlie, Dandelo et Liv |


Revenir en haut Aller en bas

Rapt | Charlie, Dandelo et Liv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: La Crête-
Ouvrir la Popote