AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Poussière de rèves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10942
Âge : 30

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Poussière de rèves | Mer 26 Juin 2013 - 18:02


A l'extérieur, les rondeurs d'une lune pleine tranchaient avec les ténèbres épaisses du ciel nocturne. Une légère brise agitait les rideaux, laissait les rayons lunaires danser sur la silhouette agitée d'un dormeur.

Des raisons de ne pas dormir paisiblement, cet homme-ci en avait plus que de raisons. Celles-ci rimaient généralement avec vin – à prononcer vinne et non vin, notre homme n'ayant pas ajouté l'alcoolisme à la liste de ce que l'on pourrait lui reprocher – et se traduisaient généralement par la sensation d'un froid plongeant ses serres glacées jusqu'au plus profond de son être. Bref, le genre de choses que l'on gagnait à se promener à des latitudes trop nordiques.

Cette nuit là, les choses étaient pourtant différentes. Pas plus agréables, pas plus inquiétantes, juste différentes. Garnyiss ne rêvait ni de cachots glauques, ni de plaines glacées et autres joyeusetés du même acabit. Il se rêvait dans un lieu civilisé, dont les contours ne demandaient qu'à se préciser suivant ses pensées. En dépit de la tranquillité de ces lieux oniriques, le mercenaire resta sur ses gardes. Sous ce vernis, se tapissait la sensation de ne pas être vraiment seul…










Dernière édition par Garnyiss le Mar 27 Aoû 2013 - 0:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7113
Âge : 49

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Poussière de rèves | Mer 26 Juin 2013 - 18:14


Spoiler:
 

Il était là. Le guerrier en armure rouge. Flou au début, se clarifiant peu à peu au fur des minutes qui paraissent souvent comme étant des dixièmes de secondes au sommeil. Il le regardait, dans les yeux. Les deux se faisaient face.

C'était le vide. Il n'y avait rien. Ils flottaient dans le blanc. Tout ce qu'on pouvait déceler, c'était une légère barbe, des longues mèches brunes, un regard vide et son armure rouge qui bientôt deviendrais grise. Sous ce drap d'illusions, Raphaël parla, d'une voix interrogatrice ;


- Es-tu prêt, Garnyiss? Il me semble que cela fait des années que tu fais tes bagages, mais que tu t'éternises...

Le Consolidateur était de moins en moins flou, ce qui représentait un crâne de dragon était observable sur son torse, contre la plaque de son armure. Le décor perdait progressivement de sa blancheur, un sol apparut au pied des deux personnages issu de mysticisme, progressivement. Quelques grains de sable, tel une très faible pluie, vint tomber des cieux. Raphaël leva sa main gauche, laissant cet or sans valeur s'amasser contre son gantelet de fer.

- Le Hadarac serait notre lieu de rendez-vous.



Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10942
Âge : 30

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Poussière de rèves | Ven 28 Juin 2013 - 12:34


Une petite voix ricana doucement à l'oreille de Garnyiss après avoir sous entendu que même dans ses rêve, il cherchait à se constituer un harem. Le mercenaire esquissa un sourire jaune avant d'éclater franchement de rire aux mots de son vis à vis.

" Ca tombe bien, j'ai toujours rêvé de prendre ma retraite sur une plage de sable chaud !", s'exclama-t-il avant d'admettre à demi mot que le manque d'eau azur était certes dommageable mais qu'il pouvait faire avec.

Le mercenaire était d'humeur fantasque. C'était un rêve après tout ! Quoique son interlocuteur semblait prendre tout cela fort au sérieux.

" Et que me vaut l'honneur de cette apparition ? Vous voulez vous aussi m'acheter un tiquet pour avoir l'honneur de me damer le pion ?", surenchérit-il, bravache.

Le mercenaire planta ses bottes dans la couche de sable apparue à ses pieds. Il gouta, rêveur à la caresse des grains de sable sur sa peau, avant de fixer à nouveau son interlocuteur éthéré. Tout sourire avait disparu de son visage.

" Peu nombreux sont ceux qui gouteraient telle initiative...", ajouta-t-il lugubrement.

Comme pour étayer ses propos, les deux furent plongés dans l'ombre tandis qu'un vent glacial agita leurs cheveux. De la cendre se mêla à la chute des grains de sables. Puis des gouttes, qui vinrent s'écraser sur le métal des armures.








Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7113
Âge : 49

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Poussière de rèves | Ven 28 Juin 2013 - 21:46


- Ceux qui s'assoit tranquillement dans leur confort, et s'y repose, ne connaissent pas amélioration. Ils stagnent. Tu vois, l'initiative n'est qu'un moyen d'exprimer son désir, dans l'optique de sortir de sa zone de confort.

Raphaël posa un genou à terre, laissant tomber le sable qui s'y était accumulé. Il se releva ensuite et s'approcha de Garnyiss.

- Néanmoins, ce n'est pas de mon gré que j'agirai. Ce sera de votre faute, du groupe dont vous ferez partie. Vous aurez semé les graines de votre destruction, Garnyiss.

Il marqua une pause. Une aura noire s'échappa de son corps. La pluie vint mouiller ses cheveux, il n'abaissa pas son capuchon.

- Je suis ton sosie. Nous ne sommes que de chair. Il y a quelque fois où notre pensée diffère, mais aujourd'hui nous nous voyons. Savais-tu que je n'existais pas vraiment? Que je ne suis que poussière?

Raphaël disparut alors en s’engouffrant dans le sol, se mêlant aux cendres, il ne restait que son aura noire, lévitant tel un nuage de ténèbres. Le nuage monta et grossit, lentement. Il devint menaçant. La voix du Consolidateur résonnait toujours.

- J'ai déjà mon tiquet. Les Sables, l'Équilibre, la Main, le Savoir et l'Empire me l'ont donné.



Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10942
Âge : 30

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Poussière de rèves | Lun 1 Juil 2013 - 15:34


" Les graines de ma destruction, je les ai semées il y a belle lurette déjà !", rétorqua Garnyiss, imperturbable. " Je n'ai cessé de la faire à chaque jour qui passait. Chaque minute, chaque seconde que j'ai passé, passe et passerai sur cette terre n'est que provocation jetée à la face de la mort !"

Ces mêmes secondes avaient inlassablement érodé en lui la moindre once d'optimisme, ne laissant derrière elles que désolation et sinistres vérités. Il avait déjà un pied dans la tombe et l'autre patinait sur un sol verglacé. Ce que son autoproclamé sosie lui proposait n'était que le remplacement de la glace par de la boue, alors pourquoi irait-il se faire du mouron au sujet de sa destinée dans son propre rêve ? Il y avait tellement mieux à faire !

" Que vous n'existiez pas vraiment ? C'était même une évidence. Tout ici n'est qu'écho. De mes doutes, de mes joies, de la réalité. D'absolument tout !", ajouta-t-il en désignant d'un geste de la main le décor éthéré." Le temps lui même est réduit à un simple écho, dénué de toute autorité sur ces lieux et sur nous-même. Alors comment pourrions nous exister ici ?

Oui, on pouvait également se perdre en considération métaphysiques sur le monde des rêves. Son interlocuteur n'était lui aussi qu'un écho. De son moi futur, de quelqu'un d'autre, d'une folie passagère ? La question demeurait entière et à juger par la disparition subite de son vis, elle n'était pas au centre de ses préoccupations.

Garnyiss haussa un sourcil à la vue du nuage ténébreux qui emplissait son horizon. Cela lui faisait penser à l'un de ces orages qui grondaient au loin et vous contournaient habilement avant de revenir frapper lorsque l'on s'y attendait le moins. La menace état bel et bien là, suintant de cette nébuleuse de pures ténèbres. Le grondement avait les accents de son interlocuteur, lui présageant une fois de plus un sinistre avenir.


" Et qu'attendez vous de moi au juste, en me révélant tout ceci ?, s'enquit-il, troublé par l'insistance de l'autre à mentionner les Guildes. Devait-il s'attendre à y trouver des figures sinistrement familières ? Cesser de s'inquiéter de voir apparaitre ces même figures à chaque fois qu'il jouait avec le feu ?  La perspective était assez agréable, admit-il.

"M'effrayer ? Alors j'imagine qu'il s'agit de l'une de ces fois où nos pensées diffèrent. Tout a une fin. Le soleil, la lune, vous, moi. Il n'y a que la mort qui nous attend en fin de compte. Oh oui, je l'ai fuie comme la peste, de crainte de vautours qui tournent autour et me raviraient d'entre ses mains au dernier moment... Mais mourir ? Vous n'avez pas idée de ce que cela peut signifier pour moi. Alors je vous le redemande : Pourquoi ?

Garnyiss se dressait face aux ténèbres grandissantes, tel un preux chevalier défiant le mal. Un chevalier en armure noire certes mais c'était de circonstance, non ? La seule chose qui ne l'étaient pas furent les pensées qui le traversèrent et jaillirent de ses lèvres en une cascade humoristique aux tonalités assez douteuses.

" Et vous n'auriez pas le nom et l'adresse du possesseur de ce tiquet ? Que je puisse lui envoyer des fleurs avant de ne plus être en état de le faire..."








Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7113
Âge : 49

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Poussière de rèves | Mer 3 Juil 2013 - 4:54


La voix continua, alors que les ténèbres se dissipèrent, laissant Garnyiss seul. En fait, les ténèbres s'étaient évaporés dans un décor qui devint noir.

- Écho, doutes, joies... Absolument tout... Il ne connait pas sa destinée. Il ignore tout. Tout du complot, tout de ses propres limites, tout de lui-même, tout de vous. Néanmoins, il commence à ressentir ce qui sera à l'essence du tournant. Il est frustré, il accepte son destin, même frappé d'injustice, mais il en reste enragé. Profondément, il ressent le besoin de frapper quelque part, de faire connaitre à quelque chose, même inanimé, de la douleur, de partager sa propre douleur. Il est un être de lumière, qui est si bon qu'il en est naïf. Il travaille avec l'ombre pour faire prospérer la clarté, et aider les hommes à mieux.. dormir.

La voix pesa ces derniers mots.

- Pourquoi? Ceci était un test. Vous l'avez passé. Vous acceptez votre destin, comme il le fera. Il n'agira pas de son plein gré. Il considère que vous avez souillé le nom de sa petite fille, que vous avez marché sur son cadavre. Ses petits yeux azurés ne sont maintenant que de trous vidés, d'où pleure le sang. Le guerrier rouge, qui deviendra gris, clos son esprit, mais voit tout de même les ténèbres. Il la voit, elle, la petite. Son corps est nu, meurtris, elle baigne dans son sang. Ses cheveux bruns et très longs sont réduits à de petites mèches asséchées dans son fluide vital. Elle regarde vers vous, mais ses yeux n'ont pas d'iris. Sa bouche est ouverte.

La dite-fille apparut au yeux de Garnyiss. Exactement comme décrite, dans toute sa splendeur.

- Une chaine sort des ténèbres, au niveau de ses jambes. Elle enroule ses petits pieds frêles, et la soulève. Tranquillement, sa tête se met à pencher vers le bas. Vous voyez qu'elle à le cou brisé. Le sang ne coule plus de son corps. Il a séché il y a vingt ans. La plaie est celle du père, et toujours fraiche.

Il ne sait rien. Il ne voit rien encore. Il agira pour venger le nom d'Alexane Valareth, d'Urû'Baën. Vous remarquerez bientôt que, dans les lueurs oranges de la nuit, il regarde avec un haut-le-cœur la tombe de sa fille.



[J'ignore la capacité de ton personnage à résister aux cauchemars atroces, alors libre à toi soit de te réveiller ou de poursuivre la conversation avec mon subconscient =3]



Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10942
Âge : 30

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Poussière de rèves | Sam 6 Juil 2013 - 17:15


Crever de la main d'un chevalier blanc ?

L'idée fit ricaner intérieurement Garnyiss. Son côté salopard, il ne le reniait pas, prêt à agir au mépris des convenances morales qu'il était. Si cela faisait de lui une créature maléfique dont le monde devait être débarrassé, soit.

Mais au moins crèverait-il pour le bien de l'humanité ! On ne pouvait guère faire mieux en matière de dévouement personnel.

Restaient les détails l'orchestration de ce merveilleux accomplissement personnel. Assez glauques à en juger ce que lui présentait son interlocuteur mais le mercenaire ne s'y arrêta pas. Des cadavres, les guerres en avaient laissés par milliers derrière elles, les entrailles à l'air pour certains, l'air presque endormi pour d'autres. Il ne pouvait pas se payer le luxe de pleurer chaque mort qu'il croisait.

" Les morts ne doivent pas hanter le présent...", fit-il sans ciller face au cadavre qui se matérialisa devant lui.

Une mort si jeune et si atroce avait du être un crève cœur pour ses proches mais qu'y pouvait-il, lui ? Le regard vide de la fille sembla le fixer avec un air de reproche devant tant d'insensibilité. Puis, dans un silence d'outre tombe, elle s'éleva dans les airs. Poupée désarticulée, caricature de vie pendue à l'envers au bout d'une chaine abandonnée par quelque marionnettiste désœuvré.

" Tout ce qu'il reste d'eux n'est qu'amas de chair morte tendue sur des os et souvenirs que rien rien ne saurait faire revivre.", ajouta-t-il d'un ton dur.Cette leçon, lui même l'avait apprise à la dure. En des temps et lieux qu'il aurait voulu pouvoir rayer d'un trait de plume.

De la glace se forma alors aux pieds du mercenaire. Un vent froid se leva, ses murmures pareils à du venin. Dans le lointain résonnèrent des voix suppliantes et des cris à glacer le sang. Des formes dansèrent parmi l'obscurité. Raviver les souvenirs dans les rêves n'était jamais sans conséquences...

Les souvenirs des êtres aimés y étaient autant d'armes retournées sans merci contre ceux qui n'étaient pas capables de faire leur deuil. Avec amertume, Garnyiss songea à ce que sa vie aurait pu être si ce jour là, les souvenirs n'avaient pas stoppé net son épée...

" Peut-être qu'un jour, ce messire Valareth assumera pleinement ses actes ainsi que leurs conséquences. ", reprit-il après un long silence. Les chimères de ses souvenirs commencèrent à s'estomper tandis qu'il revenait au présent. " En tout cas, j'ignore présentement ce qui m'amènera, nous amènera, à user de telles armes contre lui. Mes motivations, mes choix ainsi que mon destin ne concernent que moi et moi seul. Mais quelle que soit l'issue de ce qui sera monté contre lui, ses choix à lui pèseront dans la balance lorsque l'histoire viendra à répartir les torts entre tous les participants de cette macabre mascarade... En tout cas, dès mon réveil, j'enverrai des fleurs !", conclut-il avec un enthousiasme dégoulinant tout autant d'ironie que d’enthousiasme.









Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7113
Âge : 49

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Poussière de rèves | Lun 8 Juil 2013 - 20:24


La fille s'évanouit dans le sol, la chaine brise et disparait. La glace se forme un peu partout, mais elle est invisible, car il n'y a pas de lumière.

- Dors tu vraiment? Peut-être que non. Nous ignorons si tu seras reposé.

La lumière arrive, il fait soleil. L'astre est très très haut, qu'un petit point. Pourtant il éclaire tout. La neige est également partout, regardant le vent qui la souffle.

- Ce n'est pas le mort qui envoie les fleurs, d'habitude.


[Réponse volontairement courte]



Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10942
Âge : 30

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Poussière de rèves | Ven 12 Juil 2013 - 18:45


Glaces et Ténèbres entremêlées. Une fois cadavre happé par la terre comme un fantôme ramené de force vers sa dernière demeure sur terre, les secondes furent totales pour Garnyiss. Seul le craquement de la glace sous ses pieds vint lui rappeler sa sinistre présence.

Lorsque la lumière perça enfin, elle trouva un Garnyiss aussi pâle que la mort. Dormait-il vraiment ? Un sombre pressentiment l'avait accueillit dans son étreinte glacé à ces mots. Trois petits mots qui avaient suffit à le faire vaciller là où tout le reste avait échoué.

Dormait-il vraiment ? Le mercenaire en était absolument sûr. Il se réveillerait même frais et dispos, physiquement parlant. Mentalement, il tiendrait peut-être plus de l'ours mal léché en manque de miel qui vient de passer sa journée harcelé par une horde d'abeilles en furie. Alors pourquoi cette certitude de dormir le mettait aussi mal à l'aise ?

La lumière naissante ne lui apporta guère de réponse, pas plus que les derniers mots de son interlocuteur. Ceux-ci ne faisaient que rappeler l'évidence même : Garnyiss était un mort en sursis…

Glaces et Ténèbres entremêlées. Les secondes parties ne restaient plus que les premières. Le vent se fit blizzard, murmurant à ses oreilles les paroles d'une comptine.

Tick Tock, Goes the clock, and what then shall we play?
Tick Tock, Goes the clock, now summer's gone away?

Une autre voix se glissa insidieusement à celle du blizzard, dominant la comptine aux point d'en étouffer les paroles. Elle affirma à Garnyiss que l'automne risquait d'être fort court pour lui. Il tomberait alors sous le dominion de l'Hiver, ajouta-t-elle dans un rire cruel, avant d'ajouter que le long sommeil glacé ne lui apportait ni la liberté ni la paix tant espérées. Mais cela, il le savait déjà au plus profond de lui-même n'est-ce pas ? A l'inverse de son précédant interlocuteur qui venait de lui livrer de son plein gré le meilleur moyen de le faire souffrir, Garnyiss la fuyait, cette souffrance, insista la voix avant de tirer sa révérence  sur un " Je te laisse méditer sur ces mots, le fait que tu aies une petite voix qui te parle et toutes ces choses là. Après tout, tu as toute la nuit pour ça !"

Les mots de cette voix furent autant de coups de couteaux dans une plaie non cicatrisée. Nul sang n'en coula mais bel et bien des pensées, écho de craintes passées et présentes. Les conséquences en furent désastreuses, tant le rêve se laissait influencer par de telles choses.

Et le blizzard de continuer à égrener sa sinistre comptine tandis que Garnyiss se noyait dans les ombres de son passé…


Tick Tock, Goes the clock, 'Til Raphy kills Garnyiss.







Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Poussière de rèves |


Revenir en haut Aller en bas

Poussière de rèves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Urû' baen-
Ouvrir la Popote