AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Je me nomme Raphaël. Vous me connaissez, sans me connaître.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7113
Âge : 48

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Je me nomme Raphaël. Vous me connaissez, sans me connaître. | Lun 15 Juil 2013 - 23:35


Le Consolidateur n'avait pas arrêté, enfin, pratiquement pas. Il avait chevauché, et chevauché, et encore chevauché. Il ne s'arrêtait qu'après le coucher du soleil, pour se réveiller et repartir aux petites lumières du matin. Il passa devant Gil'Ead, mais ne s'y arrêta pas.

Dras Leona. Il l'a vit à nouveau. Anciennement sa demeure, lorsqu'il travaillait avec Myad. Il n'avait pas suivit cette dernière lorsqu'elle quitta, pour fonder une guilde avec laquelle le guerrier rouge ne partageait pas les idées. Il avait passé bien des mois dans cette agglomération au passé obscur. Pourquoi y retournait-il? Il avait eu pleinement le temps d'y réfléchir pendant son voyage, et il ressentait le besoin d'exercer vengeance, de faire sa propre justice contre les Elfes. Il allait rendre les choses "quittes" comme ils le disent tous. Étant de nature un défenseur des lois, de la justice et de ce qui est bon, Raphaël se devait de répondre à l'arrogance du peuple des Bois, mais il ne le ferait pas directement. Il l'avait bien vu, lorsqu'il affrontait Earstel ; il était trop bon pour tuer. Il en était incapable. Son plan était déjà bien clair dans sa tête.

Il passa sans complication les portes, il était connu à Dras Leona, déposa son cheval aux portes de la ville, puis se dirigea vers une demeure qu'il avait achetée, se réserva une chambre et y laissa son armure usée par un combat récent. Il se lava, et s'acheta des habits neufs, d'une beauté digne de la noblesse.

Après une petite sieste qui lui fit le plus grand bien, et qui permit à ses longs cheveux de sécher, Raphaël atteint la place haute de Dras Leona. On le questionna naturellement sur sa venue, auquel il ne répondit rien.


- Amenez-moi à l'Empereur, ou à l'un de ses conseillers.

Dit-il, simplement aux hommes à l'intérieur. Il espérait que la première partie de son plan fonctionnerait, il avait à se mettre l'Empire de son côté en premier lieu.



Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Je me nomme Raphaël. Vous me connaissez, sans me connaître. | Ven 19 Juil 2013 - 1:02


Le soleil avait passé son zénith depuis quelques heures, auréolant les murs de la capitale impériales d'un  pâle halo doré. De l'unique fenêtre de la pièce, Mawen Trawsom s'accorda quelques minutes pour contempler cette vue. Un bref instant de répit avant de se replonger dans les parchemins entassés sur son bureau.

Conseiller impérial était effectivement loin d'être une sinécure. L'homme en était bien conscient avant même d'accéder à cette haute fonction mais jamais encore la machinerie impériale n'avait été autant sollicitée. Requêtes en tout genre ne cessaient d'affluer, portées à l'attention des plus hautes autorités par courriers ou parfois même en personne. Comme si le siège impérial s'était mué en un phare dans la nuit, songea Mawen avant de s'atteler à la rédaction d'une énième réponse.

La plume d'oie glissa sur le parchemin, y traçant à l'encre noire les formules de politesses adéquates. Les lettres luisaient encore d'humidité lorsque des coups furent discrètement frappés à la porte en bois.

" Entrez !", fit-il d'un ton posé qui ne refléta en rien son agacement d'être ainsi interrompu. La figure familière de l'un des nombreux pages du palais se présenta à Mawen. Le premier s'inclina brièvement.

" Raphaël Valareth vient de se présenter au palais impérial, messire ", annonça-t-il, " Il requiert  audience auprès de Sa Majesté Impériale ou de l'un de ses conseillers."

Raphaël Valareth. Le nom n'était pas inconnu à Mawen, le surnom que ses capacités magiques lui avaient fait gagner également. Un étrange personnage que le Consolidateur, même si le conseiller ne s'était jamais retrouvé personnellement en sa présence. On lui prêtait toutes sortes de choses parmi lesquelles une nature si ténébreuse que son propre corps ne suffirait pas à la contenir. Fondées ou non, ce ne furent pas ces rumeurs qui plissèrent le front de Mawen.

Raphaël Valareth. Un homme qui rallia la bannière impériale sous le règne de Myad.  L'impératrice recevant au pied levé celui qui n'avait fait que se présenter à sa porte ? Voilà qui n'avait pas manquer de susciter quelques rumeurs à l'époque, se remémora Mawen. Que signifierait aux yeux de Sa Majesté Impériale cette ancienne marque d'intérêt de la souveraine déchue pour cet homme ? Le conseiller était bien en mal de le dire mais il prit tout de même la décision de le recevoir et de transmettre un compte rendu de cette entrevue…  

" Transmets lui mes salutations et informe le que je lui accorde une entrevue !", intima-t-il au page qui disparu en refermant la porte derrière lui.

Toujours songeur, Mawen fit distraitement de l'ordre sur son bureau, rangeant les parchemins les plus sensibles dans les tiroirs. Machinalement, il épousseta sa tenue et lissa son bouc. Son regard se posa sur la missive inachevée en face de lui…

Lorsque Raphaël Valareth entra enfin dans le bureau du conseiller Mawen Trawsom, il vit un homme entre deux âges dont la chevelure brune laissait entrevoir une légère neige. Levé pour accueillir son invité, il le fixait d'un regard aussi perçant que la politesse le permettait. Tout dans son attitude irradiait un caractère calme et posé.

"  Toutes mes salutations, messire Valareth ! J'espère que votre séjour dans notre capitale se déroule à merveille !", commença-t-il après avoir congédié le page d'un geste de la main. Puis il désigna  un siège installé en face de son bureau pour l'occasion. " Prenez donc place, je vous prie "

Le conseiller s'installa à son tour à son bureau, l'ombre d'un sourire d'excuse aux lèvres.

"  Les affaires de l'Empire ne me laissent malheureusement  pas autant de temps à vous consacrer que je le souhaiterais. Votre subite réapparition après ces longs mois d'absence associée à votre … empressement à obtenir une entrevue laissent toutefois apparaitre une certaine urgence. Quelles nouvelles apportez vous qui intéresseraient Sa Majesté Impériale ?", demanda-t-il en faisant totalement abstraction de l'aura dérangeante qui émanait de son interlocuteur.

La rumeur disait bel et bien vrai à son sujet mais ce n'était pas à Mawen Trawson de se laisser influencer par une quelconque apparence physique, et encore moins de le montrer. Seuls comptaient  pour lui les paroles et ce qui se dissimulait habilement entre les mots.



Dernière édition par Garnyiss le Ven 19 Juil 2013 - 20:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7113
Âge : 48

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Je me nomme Raphaël. Vous me connaissez, sans me connaître. | Ven 19 Juil 2013 - 3:53


" Sire Trawsom vous salue. Il vous convie à son bureau pour une entrevue."

Le Guerrier rouge, en apparat, leva la main, en guise de remerciement, et suivit l'homme. Il regarda en chemin les différentes décorations sur les murs sombres du bâtiment, autrefois son hôte. Il y avait des tableaux d'anciens Empereurs et Impératrices. Il y reconnut facilement la Dame Sanglante, qui semblait être la plus jeune de tous les couronnés. Les couleurs étaient toujours sombres, et le bourgogne était prédominant chez la plupart des personnages historiques. L'homme barbu reconnut également Brexinga, qu'il n'avait pas personnellement connu, mais qui avait régné récemment, il y avait quelques années avant Myad. Devant elle, il y avait Fawst. Raphaël ne le connaissait pas du tout, il n'avait même pas idée du type d'homme qu'il était, quoi qu'il n'était pas sans se douter que quelqu'un succédant à l'hybride se devait d'être d'acier.

Le Consolidateur remarqua une servante qu'il avait déjà vu lors de ses années de service, il la salua avec courtoisie, et accompagna le tout d'un charmant sourire. Il voulu discuter avec son guide, mais ne trouva guère quoi dire, quelle question banale poser. De plus, il ne valait ici le risque de commettre un quelconque faux pas, de quelque nature il soit. Il garda le silence, mais se voulait de nature agréable, en cet après-midi.

Ils traversèrent la cour intérieure, la même qu'il avait traversé le premier jour, lors de sa rencontre avec la Ayahantê. Les choses n'avaient pas tant changé, les soldats s'entraînait toujours devant les mêmes mannequins marqués de cibles au torse et à la tête, les soldats d'expériences étaient toujours aussi bruyant, et les archers toujours aussi silencieux, et précis. Raphaël apprécia ce détail, les hommes auraient à être fort si son plan viendrait réel, car ces mannequins n'en seraient pas pour longtemps.

Après avoir traversé un petit corridor au plancher d'une propreté impeccable, et aux murs décorés de verdure et de fenêtres stratégiques, le Consolidateur vit sur une porte, gravées en petites lettres, le nom de Trawsom. Son guide s'arrêta et ouvrit la porte devant lui, pour le laisser entrer. Raphaël continuait de chercher ses mots, il se concentrait à cette fin depuis très longtemps, et il voulait être sûr de ne pas échapper quoi que ce soit, il devait être parfait. La deuxième partie de son combat contre Earstel, et le peuple elfique, commençait, et elle serait peut être bien plus difficile que la première.

Il fut allègrement salué par l'homme aux longs cheveux et à la fine barbe, vêtu naturellement de façon aristocratique.


- C'est un plaisir de vous rencontrer, seigneur Trawsom. Dras Leona est toujours pour moi des plus accueillante.

Il lit sur le visage de son vis-à-vis une sérénité certaine, ce qui le rassura ; sans doute l'entrevue serait dans une température agréable. De manière tout aussi posée, sans être exagérée, Raphaël prit place sur le siège rouge qui lui était destiné, et en rapprochant les pattes du bureau, habitude qu'il avait prise alors que lui-même avait à régler le travail de papier.

La partie d'échec commençait. Raphaël écouta chaque mots prononcés avec attention, car il devrait bientôt mentir, et il devait être parfait. Il resta, dans la mesure du possible décontractée, mais avec politesse, il laissa quelques secondes à son hôte pour l'écouter à son tour, une fois terminée.


- Je comprend, bien entendu. Je partage votre peine, une journée de soleil laisse peu place au désir de travailler avec l'encre. *il sourit, de façon empathique*

Avec cette première phrase, il cherchait à créer un lien avec le conseiller, comme de quoi les deux partageaient la même classe sociale, le convaincre que Raphaël n'était pas de la classe moyenne. De plus, il voulait stratégiquement ramener Mawen en arrière, lui rappeler subtilement que Raphaël avait travaillé pour l'Empire à son tour, une année plus tôt.


- Mais pour ce qui est de l'urgence, je vous en prie, restez à l'aise! Je ne suis pas associable à la hâte, j'ai chevauché sans me presser. Cependant, ma situation m'oblige à quérir l'aide de l'Empire.

Il ne voulait pas avoir l'air de lui rentrer dedans, mais il était forcé d'admettre qu'une requête d'audience si tôt après son arrivée en ville ne pouvait pas être sans une certaine presse. Il avait peut être fait un faux pas de ce côté là, mais c'était très mineur. Cette fois, il tenta d'atténuer l'effet de presse que sa venue pouvait apporter, mais sans pour autant la supprimer. Du coup, il y alla franchement, mais sans donner de détails, attendant de se les faire demander pour, justement, ne pas avoir l'air hâtif.

Du coup, il laissa le soin au conseiller devant lui de lui demander des précisions.

L'aristocratie léonienne savait que Raphaël était artiste du meurtre d'Adav, Elfe Gardien - du moins ils le pensaient. Ne l'ayant nié, il n'eut aucun mal à convaincre tout le monde qu'il avait été attaqué le premier, et que la diplomatie avait été futile contre le narcissisme de l'Elfe. C'est pourquoi le peuple l'aimait lorsqu'il endossait le violet, pour Myad. Il était constamment salué par les gens, il se faisait un devoir d'aider ceux dans le besoin, il donnait quelques pièces à chaque mendiants, donnait son soutient aux artistes montants, se liait d'amitié avec les taverniers locaux. Bref, Raphaël était un nom accueillit d'un sourire à Dras Léona. Il était un homme bon. Sans le savoir, dans le passé, il avait déjà accompli quelque chose d'excellent pour son futur plan. C'est dans ces circonstances qu'il avait laissé la ville. Les gens savaient qu'il n'avait pas rejoint Myad, ils pensaient qu'il avait pris sa retraite, ils croyaient, avec raison, que le Consolidateur s'était échappé pour habiter une grande villa en solitude, dans tout le calme et la paix qu'il appréciait tant.

Ce n'était pas le cas. Il était là, prêt à livrer une nouvelle bataille. Car parfois, les circonstances veulent qu'on applique sois-même la justice.



Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Je me nomme Raphaël. Vous me connaissez, sans me connaître. | Dim 21 Juil 2013 - 2:06


L'échange de politesse laissa Mawen Trawson légèrement dubitatif. L'exercice était pour lui une habitude, presque un rituel même, dont il maitrisait les codes à la quasi perfection. Un ballet bien rôdé de questions et de réponses, un jeu où l'un faisait montre de son intérêt et l'autre se montrait flatté de cet intérêt. Mascarade où chacun y trouvait son compte, ce premier échange ne s'en montrait pas moins révélateur sur les caractères et intentions de chacun.

Nombre de ceux qu'il avait reçu se cantonnaient à des banalités, se gardant bien d'y ajouter plus que nécessaire. Des nobles pour la plupart, familiers aussi bien du protocole que du mode de vie de la cour où le moindre mot de trop pouvait être utilisé comme une arme. Les autres se divisaient entre ceux qui prenaient cet échange de politesse pour argent comptant et ceux qui se répandaient en flagornerie, espérant une faveur en retour.

Raphaël Valareth ne faisait clairement pas partie des premiers mais n'en venait pas moins de manifester une légère sympathie à l'égard de Mawen Trawson. Fallait-il le mettre sur le compte d'une nature franche et généreuse ou d'une intention délibérée de se mettre en bon termes avec lui ? Le conseiller admit ne pas suffisamment en connaitre sur l'homme derrière le personnage loué à travers toute la capitale léonienne pour trancher cette question. Prudent, il réserva son avis à l'apparition d'éventuels éléments que la conversation pourrait lui apporter.

Mawen Trawson n'en resta pas moins vigilants aux mots qu'allaient prononcer son invité. Sa seconde hypothèse viendrait-elle à se vérifier qu'il lui faudrait redoubler d'attention pour se pas se laisser manipuler. Peut-être plus que l'incompétence, se laisser guider, diriger même, par ses sentiments était une erreur que Sa Majesté Impériale ne pardonnerait pas si aisément…

Entendre Raphaël Valareth nier l'urgence de sa requête concrétisa les soupçons du conseiller impérial quant à un double jeu de sa part. Pour tout Impérial arrivé dans la capitale impériale, présenter ses respects à Sa Majesté Impériale était un devoir auquel nul ne pouvait ne pas se plier sans de solides raisons telles que la maladie ou des affaires d'état. Le Consolidateur venait pourtant de brillamment manquer à ses obligations, préférant à son devoir la présentation de sa requête.

Rien du cheminement de sa pensée ne transpira dans son expression ou son attitude. La mystification faisait partie du quotidien des échanges à la cour, exception faite de présence de Sa Majesté Impériale. Un destin peu enviable s'était abattu sur le dernier à s'y être essayé, réduisant drastiquement l'envie de jouer aux petits malins en sa présence. Mawen Trawson était autrement plus conciliant sur ce sujet : il ne se formalisa en rien de cette énième tentative de la duper.

Plutôt que d'interrompre cette mascarade, il décida de laisser Raphaël Valareth continuer de tourner autour du pot.  Charge à l'intéressé de réaliser que les affaires de l'Empire ne sauraient souffrir d'une perte de temps. Le Consolidateur était suffisamment intelligent pour s'apercevoir de lui-même que forcer un conseiller impérial à lui soutirer patiemment la requête que lui même avait tenu à présenter en était bel et bien une.

Les mains croisée sur son bureau, il demanda avec amabilité :

" En quoi l'Empire pourrait-il aider l'un de ses citoyens ?"

L'accession au pouvoir de Sa Majesté Impériale avait redistribué nombre de cartes, bousculant nombre de positions sur l'échiquier du pouvoir. Seul son avis sur les personnes concernées comptait, quel que fusse le passé ou la réputation dont elles pouvaient se prévaloir. Or Mawen Trawson était bien en diable de dire quelle était exactement cette opinion vis-à-vis de Raphaël Valareth. Dans le doute, il préférait lui faire comprendre que tout serviteur de l'Empire qu'il fut, il aurait sans nul doute à faire ses preuves avant de se voir accorder une quelconque faveur…

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7113
Âge : 48

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Je me nomme Raphaël. Vous me connaissez, sans me connaître. | Mar 23 Juil 2013 - 1:05


Le Consolidateur tentait alors de percer l'esprit de son vis-à-vis, sans essayer directement. Il tentait la manœuvre du regard, de déceler sur la tête de ce personnage un quelconque signe d'émotion, afin de savoir si il était sur le droit chemin ou non. Pourtant, rien. Mawen était un être de marbre, il était impossible de lire dans sa tête. Raphaël n'osa pas s'y tenter par des manières plus agressives, plus intrusives, pour des raisons évidentes.

*Bon... voilà le moment. Comment je lui dis tout ça..?*

Raphaël se repositionna sur sa chaise pour être plus à l'aise, puis commença sans y aller avec les détails. Jamais il n'avait eu à saluer Myad officiellement en entrant dans la ville sombre, il n'était pas au courant de ce devoir auquel il avait fait abstraction.

- À nouveau, j'ai été attaqué par le peuple sylvain, sire.

Il commença avec cette affirmation simple, sachant que la nouvelle de son combat avec Earstel ferait surface dans les prochains jours. Sa voix était claire, et sure. Il parlait sans hésitation.

- Je ne suis cependant pas venu pour m'en plaindre, je n'ai pas cette arrogance. De nouveau, j'ai traversé les frontières. Il se trouve que je voulais visiter Osilon pour y faire des achats, et revenir par les boisés calcinés pour examiner le désastre. Je croyais qu'après un an, les Elfes auraient oublié mon nom.

Il fit une petite pause, puis, remarquant qu'il allait un peu trop rapidement, se corrigea immédiatement.

- Excusez mon débit, j'ai cru comprendre tout à l'heure que vous n'aviez que peu de temps à m'accorder. Enfin, je poursuis. Ma requête est la suivante : Je cherche une protection. Je me rend compte que les Elfes ne sont pas en très bon termes avec l'Empire, et sans le vouloir, j'ai allumé à nouveau un feu que je croyais éteint. Ils vont m'attaquer encore, et je souhaiterais être capable de fermer l’œil, la nuit.

Marquant une seconde pause, Raphaël étudia à nouveau le visage de Mawen. Le guerrier s'était convaincu lui-même de son mensonge, il se l'était enfoui dans le crâne au point d'y croire. Cette stratégie lui donnait une confiance lorsqu'il parlait, ce qui ne laissait pas entrevoir de doute ou de mensonge.

- Je souhaite m’enrôler à nouveau au service de l'Empire. Vous y gagner un soldat aussi puissant que les Dragonniers, j'y gagne la-dite protection.

Il s’accouda alors sur la table, tentant de capter l'attention de son interlocuteur.

C'était fait. Maintenant, à voir comment M.Trawson réagirait. Il fallait y aller graduellement. Avant de tenter de manipuler l'Empire, il devait y gagner un poste pour ensuite gagner en confiance interne.



Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Je me nomme Raphaël. Vous me connaissez, sans me connaître. | Mer 7 Aoû 2013 - 19:41


Les sourcils de Mawen se froncèrent perceptiblement au du récit qui sortait des lèvres du Consolidateur. Les choses se précisaient à chaque mot, détourant une embrouille de fort mauvais augure.

Aux d'êtres presque immortels, les années ne possédaient pas la même valeur que pour les communs des mortels. Rien d'étonnant à ce que leur rancune puisse perdurer des décennies avant de ne serait-ce que commencer à s'atténuer. C'était une évidence, ou presque.

" J'espère que vous réalisez l'ampleur de vos actes, Valareth !", déclara le conseiller impérial, détachant chaque syllabe d'un ton glacial. " A quoi pensiez vous donc en vous rendant dans les terres elfiques comme si vous étiez chez vous ? Vous n'êtes pas au dessus des lois, Consolidateur, ni même dispensé de faire preuve de bon sens parce sous prétexte d'avoir suffisamment de valeur pour que l'Empire vienne faire le ménage derrière vous. Non seulement vous auriez pu rester mais vous auriez pu entrainer une paix fragile dans votre tombe. Tout ça au nom de quelques emplettes et de votre curiosité ? C'est pour le moins décevant de votre part…"

Mawen Trawson fixa encore l'objet de son désappointement quelques instants après s'être tu. Il tenait bien à faire lui faire réaliser à quel point son comportement insouciant avait failli conduire droit à une catastrophe. Même maintenant, l'épée de Damocles restait suspendue au dessus du statu quo instauré entre les Elfes et l'Empire. Quelques phrases suffiraient à amorcer l'engrenage au plus mauvais moment.

L'éclat accusateur disparu des yeux du conseiller. La dureté de son expression laissa de nouveau la place à la composition neutre qu'avait été la sienne. La tension était passée. Cette sortie, reléguée au passé, laissant la conversation libre de revenir à son cours normal.

" Les torts ne sont toutefois pas uniquement de votre côté. N'aurait le meurtre dont les Elfes ont persistent à vous déclarer coupable en dépit des zones d'ombres, vous auriez été tout simplement été escorté en dehors des frontières de leur territoire au lieu d'être victime des faits que vous rapportez.", reprit-il du même ton posé qu'au début de l'entrevue." L'Empire ne peut accepter que ses citoyens soient traqués sur son propre territoire par des agents elfiques au nom de motifs douteux. Soyez assuré que vous veillerons à ce que des tentatives futures se soldent toutes par un échec des plus cuisants."

Isoler Raphaël Valareth du monde entre six murs ne s'imposait pas distinctement comme la meilleure solution qui soit. Comme l'intéressé avait si bien su le souligner, ses aptitudes au combat pourraient s'avérer utile à l'Empire…

" Comprenez néanmoins qu'il m'est impossible de vous fournir sur le champ une réponse. Au vu de votre situation, je dois d'abord en référer à Sa Majesté Impériale qui tranchera à ce sujet. Des hommes seront détachés à votre sécurité en l'attente de sa réponse.", annonça le conseiller.

Il tira un parchemin vierge devant lui, s'empara de la plume et y griffonna quelques lignes. Sa signature apposée, il fit sécher l'encre avec un peu de sable, plia le parchemin avant d'apposer son sceau sur la cire fondue.

" Vous présenterez ceci au capitaine de la garde. Il discutera avec vous des moyens à mettre en œuvre pour votre protection."Jetant un œil sur la clepsydre dans l'ange de la pierre, Mawen ajouta :

" A cette heure ci, vous le trouverez dans la cour que vous avez traversé à votre arrivée. Vous le reconnaitrez aux galons argentés sur son uniforme…"

Sur ces mots, il lui tendit la missive cachetée et lui signifia que le temps qu'il pouvait lui accorder aujourd'hui touchait bientôt à sa fin.

"La décision de sa Majesté Impériale devrait tomber sous peu. Je vous prierai donc de revenir demain, vers la première heure de l'après midi disons, pour la recevoir et aborder en détail l'attaque dont vous avez été victime et les suites à donner à lui donner."

Il faudrait quelque chose d'autrement plus solide et fourni qu'une déclaration évasive pour mettre en marche la diplomatie impériale. Sans compter, songea Mawen avec un certain fatalisme, que le partage des torts dans cette attaque n'aiderait certainement pas à solutionner de manière définitive la situation de Raphaël Valareth auprès des Elfes.

Dès qu'il aurait raccompagné son interlocuteur à la porte de son bureau avec toutes les formalités d'usage, le conseiller irait informer Sa Majesté Impériale des tenants et aboutissants de cette entrevue. A n'en point douter, les journées à suivre risquaient d'être très longues.



Dernière édition par Garnyiss le Lun 12 Aoû 2013 - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7113
Âge : 48

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Je me nomme Raphaël. Vous me connaissez, sans me connaître. | Jeu 8 Aoû 2013 - 9:39


Il avait parlé, maintenant il devait écouter. L'homme resta absolument de marbre dans son expression et dans sa tenue, nullement perturbé par la tournure désagréable de la discussion. Il savait que Mawen ne s'arrêterait pas là, car ce qu'il avait à offrir en valait la chandelle pour l'Empire. Les derniers mots du conseiller vinrent comme une claque à la figure du Consolidateur, mais il fallait plus que ça pour le terrasser.

C'était terminé avec le malaise, vint à nouveau la neutralité. Si Raphaël était tendu lors des premières minutes de l'entrevue, il ne l'était plus du tout. Une confiance nouvelle vint le prendre par les épaules alors que son interlocuteur redevint neutre et reprit parole. Il n'osa cependant pas parler, ne voulant pour rien au monde interrompre Mawen, à qui il reconnaissait un aura d'autorité très présente.


"Soyez assuré que vous veillerons à ce que des tentatives futures se soldent toutes par un échec des plus cuisants."

- Je vous en remercie.

Il s'en rendait compte maintenant, mais ça vint le frapper ; Raphaël, en faisant l'effort considérable requis pour garder un sang-froid absolu, gardait son corps normal. Effectivement, malgré le stress qu'il vivait, qui suffisait amplement à faire bouillir son aura d'ombre, à laisser s'échapper de lui l'inquiétante fumée, le guerrier écarlate avait presque l'air normal. Il en fut agréablement surpris.

À la base, il était entré dans cette ville avec une mentalité comme de quoi tout allait bien, rien ne pouvait rater, et il était en contrôle. Cet état d'esprit optimiste, il se l'était opposé pour être convaincant, et réussir ce qu'il n'avait jamais tenté avant ; mentir. Dans cette optique, Raphaël s'est rentré dans la tête un positivisme encourageant, et il était convaincu être capable de tout. Car pour faire croire quoi que ce soit à quelqu'un, il faut y croire soit-même. Ceci étant, le Consolidateur ignorait presque immédiatement quelque pensée négative qu'il pouvait avoir, et accueillait les pensées positives, et s'accrochait à ces pensées. C'était ce qui venait de se produire avec l'absence de fumée s'échappant de son corps. N'étant pas expert en rhétorique, Raphaël était néanmoins un homme intelligent, qui savait venir avec différentes tactiques de combats, peu importe le combat.


- Fort bien, sire Trawson. Je vous remercie de votre patience et votre courtoisie. Passez mes salutations à sa Majesté Impériale.

Clair, bref, précis, une belle fin d'entrevue. C'était tout ce qui était nécessaire à Raphaël avant de quitter, avec la missive lui accordant protection, bien entendu. L'homme le guidant précédemment aillant quitté l'endroit, Raphaël eut le loisir de se diriger seul. De toute façon, il connaissait le château aussi bien que tous. Sans se presser, la tête pleine, il se dirigea de manière pensive vers la cour. Il regardait ses pieds, analysait sa discussion avec le conseiller. Il espérait de tout cœur ne pas être confronté à un échec dès le début de ses objectifs.

Il connaissait le capitaine, la remise de la missive se fit donc sans aucun problème, et le vaillant gaillard n'eut pas à la relire. Il salua Raphaël, et lui indiqua qu'il pourrait dormir sans problème, que la surveillance appropriée serait faite aux portes. À bien y penser, Raphaël n'avait absolument aucun problème pour se protéger seul, il était bien heureux de ne pas avoir été questionné à ce sujet. Et il croyait peu probable que des elfes atteignent Dras Leona pour le traquer, même si ça restait dans le domaine du possible.

↨↨↨↨↨↨↨↨↨↨↨↨↨↨↨

C'était l'heure. Raphaël abordait une tunique bleue sombre, brodée d'or. Ses pantalons étaient noirs, avec des motifs gris et ses bottes étaient toutes noires, en cuir bien propre. Ses cheveux étaient propres et bien coiffés derrière sa tête, il portait un collier du même doré que la fine broderie de son vêtement de torse. Il fit craquer ses deux mains alors qu'il avait ses yeux rivés sur le palais impérial, et soupira longuement.

*Allez, c'est mon heure de gloire!*

Se dit-il, toujours dans son élan optimiste, c'était en effet l'heure, étant un peu plus tard que midi. Il était en avance, mais dans le pire des cas, il patienterait. Il essayait tant bien que mal de se convaincre de l'inverse, mais il était nerveux. Il ne connaissait nullement Sire Fawst, quel type d'homme il était. Raphaël n'avait même aucune idée s'il y avait un lien entre lui et Myad autre que successeur, n'aillant jamais pris le temps de lui en parler.

L'improvisation commencerait donc bientôt. Raphaël se présenta aux hommes gardant la porte, le cœur empli autant de confiance que de stress.



Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Je me nomme Raphaël. Vous me connaissez, sans me connaître. | Lun 12 Aoû 2013 - 20:54




Mawem Trawson reposa une dernière fois les yeux sur les parchemins soigneusement cachetés du seau de Sa Majesté Impériale. L'un d'entre eux était le sésame tant attendu par Raphaël Valareth, accompagné de son affectation. Le Conseiller restait songeur quant à celle-ci. De toute évidence, le Consolidateur était désormais devenu un pion sur vaste équipier impérial. Destiné à être sacrifié sans merci ou future pièce maîtresse sur l'échiquier politique ? Même pour lui, qui la côtoyait régulièrement, la volonté impériale était des plus floues en la matières.

Mawen chassa ces pensées lorsqu'on lui annonça que Raphaël Valareth venait de se présenter aux portes du palais. Pîle à l'heure, remarqua-t-il machinalement avant d'ordonner au page de faire venir l'intéressé. La chute de l'eau égrena les quelques minutes qui s'écoulèrent avant que des coups frappés à la porte ne viennent signaler l'arrivée de son invité.

Tout comme la dernière fois, il se leva pour l'accueillir avec les traditionnelles formules de politesses, l'invita à s'asseoir devant le bureau toujours impeccablement rangé.

" Il semblerait que les Elfes ne soient pas passés à l'action dans l'enceinte de ces murs."fit-Mawen, non sans laisser sous entendre qu'il n'écartait toujours pas la possibilité d'un acte désespéré. " Mais vous n'êtes pas là pour que nous abordions les plans que pourraient élaborer ces individus."

Il désigna les parchemins devant lui, fermés par d'un ruban améthyste. Le sceau à la cire rouge, marqué de l'aigle bicéphale surmonté de la couronne léonienne, ne laissait guère de doute sur l'identité de son rédacteur.

" Sa Majesté Impériale a accédé à votre requête pour intégrer l'armée. A partir de maintenant, vous êtes un soldat au service de l'Empire. Voici votre ordre de mission.", déclara-t-il en tendant un premier rouleau à son interlocuteur.

" Mais avant que vous en preniez connaissance, Sa Majesté Impériale m'a chargé de vous remettre ceci."

Sur ce, il tendit au Consolidateur le second des parchemins et attendit patiemment qu'il prenne connaissance de leur contenu.


Ordre de mission:
 

L'autre parchemin:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7113
Âge : 48

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Je me nomme Raphaël. Vous me connaissez, sans me connaître. | Mer 14 Aoû 2013 - 3:21


Une nouvelle fois, Raphaël traversa les salles et les corridors du palais de Dras Léona. De la même façon qu'hier, il fut salué quelques fois par des servantes et autres résidents, et également par quelques soldats alors qu'il passa par la coure extérieure.

Il pénétra dans la pièce appartenant au conseiller Mawen Trawsom, le même qu'hier, se dit-il. Bien, il ne serait pas questionné ou harcelé. Une fois de plus, ils s'échangèrent les politesses coutumières, puis Raphaël prit siège au même endroit que la dernière fois.


- En effet, voyons les résultats de mon entreprise d'hier.

Il avait remarqué sur le bureau les parchemins, et l'homme léonien les lui pointa. Avant qu'il puisse assouvir sa curiosité et en prendre un, Mawen lui confirma qu'il faisait maintenant officiellement partie du bras armé de la grande machine impériale.

- Bien, voyons ça.

Avant de pouvoir ouvrir la lettre le confirmant dans l'armée, le conseiller lui fit signe qu'il avait deux messages à son égard. Il était très content, mais le contenait du mieux qu'il le pouvait. La première partie était un succès. Bientôt, sa joie doubla alors qu'il ouvrit, et lu le second parchemin.

Raphaël allait bientôt accompagner Fawst 1er dans une visite à un autre personnage important. Autrement dis, il avait déjà un niveau de confiance acceptable de la part de l'Empereur, puisque ce dernier le permettait à ses côtés. Et dans quelques secondes, sa joie quadrupla.

"Décret Impérial qui nomme Raphaël Valareth à la tête du 6ème détachement au sein de la 2ème Compagnie d’infanterie le long de la frontière avec les territoires Elfes". Il ne put retenir un sourire à la lecture de ceci. Un sourire qui ne démontrait rien d'autre que de la pure joie.


- Je ne puis exprimer en mots ma gratitude quant à la confiance qui m'est accordée, sire.

Il allait être posté le sur la frontière nordique séparant le Saint Empire des Bois du nord, quelle chance!

- Bien. Je comprends le rôle que j'aurai à jouer avec ce nouveau travail. Vous avez mentionné hier que la relation entre l'Empire et le peuple sylvestre n'est pas tout à fait solide, je me demande à quel point exactement?



Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Je me nomme Raphaël. Vous me connaissez, sans me connaître. | Sam 17 Aoû 2013 - 0:46


Guère expansif par nature, le conseiller impérial ne laissa qu'un sourire poli témoigner sa satisfaction de voir que cette affaire-ci s'était bouclée de manière satisfaisante pour les deux partis. En apparence tout du moins car le sourire de Raphaël Valareth pouvait tout aussi bien être une façade dictée par les convenances. L'air de rien, le décret venait tout de même de placer le Consolidateur à portée d'Elfes qui n'étaient pas animés des meilleures attentions à son égard. Que l'intéressé rît jaune en son for intérieur était naturel. Le contraire autrement plus inquiétant…

" Je ne doute pas que vos actes futurs, plus que vos mots, sauront se montrer à la hauteur de votre gratitude envers l'Empire.", assura Mawen Trawson avec amabilité.

Derrière l'obligeance de ses mots, le Conseiller Impérial ne laissa pas moins filtrer brièvement comme un avertissement dans son regard. Prenez garde, semblait-il aviser, la moindre incartade ou échec vous vaudra bien plus qu'un simple rappel à l'ordre. L'instant dura quelques secondes tout au plus avant que ses yeux n'arborent à nouveau leur traditionnelle neutralité.

" Le désastre d'Osilon et  l'abdication de la reine Ellenwen sont à même d'ébranler la confiance placée par les Elfes en la sagesse de leurs dirigeants.", expliqua Mawen en croisant les mains sur son bureau. " De tels flottements sont propices à des actions tous azimuts pour éprouver et défier le pouvoir. En d'autres termes, certains courants anti-impérialistes pourraient être tentés d'exacerber ce sentiment parmi les leurs, voire même de s'attaquer à nos intérêts."

A l'évidence, les territoires frontaliers se montreraient alors les plus vulnérables à des coups de force. N'importe qui avec un tant soit peu de bon sens en aurait déduit la même chose. Le reste était pour en majeure partie contenu dans les rapports des observateurs de l'Empire. Sous ses apparences placides, la société Elfe menaçait d'entrer en ébullition à tout moment et chercherait immanquablement un ennemi contre lequel se retourner. L'Empire, de par ses actions passées, se tenait en première ligne…

" Votre incursion en territoire elfique sera du pain béni pour ces individus.", asséna durement le conseiller, preuve s'il en fallait que la qualifier d'inexcusable n'était en rien une parole en l'air. " L'Empire ne se laissera pas intimider de la sorte et fera clairement entendre son mécontentement quant à votre traitement."

Mawen tira jusqu'à lui un parchemin vierge ainsi qu'une plume dont il lissa machinalement l'extrémité.

" Pour cela, il me faut d'abord entendre votre version des faits, aussi détaillée et précise que possible. Soyez néanmoins conscient qu'il vous faudra présenter des preuves tangibles de ce que vous avancez.", précisa-t-il avant de tremper la pointe de la plume dans l'encrier.

Pure affabulation !, seraient alors capable de répondre les Elfes avant de rire au nez de l'Empire. De quoi s'attirer en retour le sourire de Sa Majesté Impériale…








Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7113
Âge : 48

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Je me nomme Raphaël. Vous me connaissez, sans me connaître. | Mer 21 Aoû 2013 - 2:08


Le Consolidateur lâcha des yeux les parchemins à ses mains pour les reposer vers Mawen, devant lui. Sans arrière-pensée quelconque, il rétorqua ;

- C'est mieux ainsi, je suis moins habile de mes paroles de toute façon, mais n'empêche que je fais de mon mieux pour m'améliorer dans l'art diplomatique, soyez-en certain.

Gardant son regard dans celui de l'autre, Raphaël remarqua sans aucune peine l'avertissement subtil derrière les mots, et assura son interlocuteur d'un hochement de tête qu'il n'y aurait pas de problème. S'il avait bien compris, les Elfes comptaient parmi leur race plusieurs ennemis de l'Empire, et il fallait contenir ces dits-ennemis en frontière, au cas où il y se passerait quoi que ce soit. Le fait que ce soit lui qui soit placé en ce poste délicat le déroutait, mais au final c'était tout à son avantage.

- Nos voisins nordiques se montreraient donc moins calmes qu'ils aiment s'en donner l'image...

Le poste de garde frontalier lui plaisait beaucoup, ça le rapprochait physiquement de ses objectifs, et son ascension au sein du Saint Empire était beaucoup plus rapide que prévue.

Raphaël vit le conseiller préparer un parchemin vierge. Il ne savait pas réellement si c'était lui ou Mawen qui allait écrire, mais déduit que ce serait le dernier.


- Preuve tangible vous dites... Je ne peux vraiment apporter de tel, du moins, pas maintenant. Si je suis posté là-bas, peut-être pourrais-je mettre la main sur l'Elfe qui m'a attaqué. Après tout, il est plutôt bien placé pour pouvoir témoigner.

Enfin, peut-être! Hélas, l'intéressé était un changeforme, pouvant prendre l'apparence du faucon, et par la même occasion pouvait voler. Il en fit d'ailleurs la mention à Mawen.

- Cependant, il ne m'a pas révélé son nom, et il possédait la capacité de se changer en rapace. Il s'est montré à moi sous forme animale initialement.

Ainsi, Raphaël relata à Mawen l'attaque d'Earstel contre lui, de la façon la plus détaillée que sa mémoire le lui permettait. Il omit volontairement de préciser la direction dans laquelle il se dirigeait, mais précisa bien qu'un faucon n'ayant rien d'ordinaire l'avait averti un jour, et qu'un autre jour, un elfe aillant la même aura l'avait attaqué, effectivement la même entité.

Il indiqua que le faucon lui avait parlé le premier jour, de façon prudente, sans laisser paraitre qu'il y aurait des hostilités. Lui demandant simplement qu'il il était et ce qu'il faisait. Raphaël avait poliment répondu qu'il observait la végétation dévastée, sans aucun désir d'endommager la forêt. La seconde où il avait déclaré son prénom, l'animal avait changé de comportement, et s'était précipité vers l'est. L'Elfe était réapparu sous forme humaine quelques jours plus tard, et était revenu.


- Il m'a dit "Partez! Partez avant qu'il ne soit trop tard!" mais je ne me suis pas laissé intimider, je n'avais rien fait de mal. Je lui ai dit que j'acceptais le défi qu'il me lançait. Le combat commença alors, et à moins que vous ne me le demandiez, je ne vous le décrirai pas en détail. Après l'avoir assommé, j'ai jeté une de mes dagues au ciel en espoir qu'un Elfe l’aperçoive, pour lui venir en secours. La dague doit toujours être sur le terrain d'ailleurs, je l'ai recouverte d'un bout de tissu rouge pour qu'elle soit visible dans le ciel.

Il pensa alors à quelque chose, et le déclara aussitôt ;

- Cependant, si personne ne l'a vue dans le ciel, et que seulement après le combat elle ait été récupérée, j'espère qu'ils ne verront pas ma dague comme une déclaration de conflit... Après tout, c'est une dague rouge plantée près du sang de leur confrère défait.

Raphaël se mordit les dents, remarquant son erreur de façon très tardive.

- Pensez-vous que ce détail est important, sire Trawsom?

Demanda-t-il donc, innocemment. Il espérait ne pas à voir un autre côté imprévisible du conseiller.



Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Je me nomme Raphaël. Vous me connaissez, sans me connaître. | Lun 26 Aoû 2013 - 14:14



La plume voltigea encore et encore entre les mains de Mawen Trawson, couchant sur le parchemin le récit de Raphaël en longues arabesques d'encre noire. Ce fut avec la voix du Consolidateur le seul son qui flotta dans la pièce. Pas une seule fois le conseiller impérial n'interrompit son interlocuteur. Tout au plus lui fit-il signe à quelques reprises de poursuivre son compte rendu.

Les yeux rivés sur le parchemin, Mawen laissait aisément croire à un œil peu avisé que la transcription absorbait la majeure partie de son attention. En réalité, son esprit travaillait aussi vite que sa main si ce n'est plus.

Dès le début, le scénario ne manqua pas de confirmer ses pires craintes. Pas de témoins, pas de preuves crédibles. Tout reposait sur la version des deux protagonistes dont la parole, fut-elle en Ancien Langage, n'était pas synonyme de vérité absolue. Quant à mener des investigations en territoire elfique, la seule suggestion en ferait sans doute bondir plus d'un parmi les dignitaires elfes. Autant ne pas espérer pouvoir mettre le Beau Peuple dos au mur avec un tel évènement. De l'avis de Mawen, la chose était fort dommageable mais il s'en remettrait plus qu'aisément.

En revanche, ce ne fut pas le cas pour le peu de crédit qu'il attribuait au Consolidateur puisque ce dernier vola littéralement en éclat. Etrange, comment l'attaque par le Beau peuple se muait soudainement en une conséquence d'un choix délibéré de ce dernier. Aux yeux de Mawen, Valareth se serait complu dans sa version tronquée des faits qui ne manquait pas de présenter les Elfes sous le plus mauvais angle possible s'il ne lui avait demandé une version détaillée des faits. Le fossé entre une agression injustifié et la suite logique d'un refus d'obtempérer alors que l'on était en tort s'avérait bien grande. Trop grande…

" Tous les details sont important… Même les plus infîmes, fussent-ils à la merci d'une volonté de la part des Elfes de les détruire.", répondit-il, sans rien laisser transparaitre de plus qu'une vague préoccupation, peut-être due  à la mauvaise interprétation toujours possible de la signification d'une dague plantée dans le sol.

" Votre dague ne manquera certainement pas de refaire surface si les Elfes y voient là une déclaration de guerre ou toute autre chose du même acabit. Toutefois, nous ne pouvons rien en tirer pour le moment…"

Mawen haaussa les épaules en signe d'impuissance avant d'ajouter, pince sans rire.

" A part, bien sûr, une leçon sur les limites de la spontanéité. Considérez que vote dague appartient désormais au passé et ne vous tracassez pas outre mesure pour un futur hypothétique. Cela n'amènera rien de bon compte tenu de la mission que vous a confié sa Majesté Impériale. La chose vaut aussi pour cet Elfe. La vendetta n'a pas sa place lorsque l'on est au service de l'Empire. Ramenez-le si par hasard vos chemins venaient à nouveau à se croiser en territoire impérial mais vos ressources sur nos territoires frontaliers ne sauraient être utilisées exclusivement pour la traque d'un seul individu…"

Mawen apposa son sceau en bas du parchemin avant de le rouler soigneusement et de le ranger dans l'un de ses tiroirs. En guise de conclusion, il ajouta.

" J'espère pour vous que vous saurez garder cet avertissement à l'esprit. Maintenant que je dispose de votre version des faits, je vais la transmettre à sa Majesté Impériale sur le champ et convoquer l'ambassadeur des Elfes. Si vous n'avez pas d'autres questions, je n'abuserai pas plus longtemps de votre temps…"


[il n'y a pas d'autres sujets qui me viennent à l'esprit. Si c'est pareil de ton côté, je te laisse conclure Razz
Y a plus qu'à voir si la dague va ressurgir maintenant Mr. Green]







Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7113
Âge : 48

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Je me nomme Raphaël. Vous me connaissez, sans me connaître. | Jeu 29 Aoû 2013 - 0:54


[Est-ce que "l'ambassadeur" des Elfes en question sera Hannah? =) Si tu veux, envoie lui un MP pour lui proposer! Ça inclurait aisément un autre PJ dans une grande aventure. ]

Le récit était raconté. L'homme dans la quarantaine ne croyait pas avoir gaffé. Son ton de voix et son débit avait été constant. Il avait appris la journée précédente à ne pas se fier sur le visage des conseillers de l'Empereur, et encore une fois avait-il remarqué que ces visages de marbre ne laissaient connaitre aucun jugement à ceux qui tenteraient de les lire. Seuls les mots et certaines pointes d'agacement ou de contentement contrôlée par ceux ci s'échappait de tout compte rendu corporel. Mawen Trawsom était un maitre dans l'art de la rhétorique et de la subtilité. Toute erreur possiblement commise par le Consolidateur allait lui revenir dans la figure plus tard, sauf s'il planifiait bien ses affaires.

Satisfait de cette deuxième rencontre, il serra la main de son interlocuteur.


- Entendu. Je vous offre mes remerciements pour votre attention à ce dossier. Au plaisir de vous revoir, sire Trawsom.

Après ces salutations voulues plus personnelles, le guerrier écarlate se leva de son siège et quitta, sans aucune pirouette ou autre fanfaronnade, de façon aussi simple que Raphaël ne l'était pas.

Une première bataille politique était pour le moment remportée, quoique non de méthode parfaite, il en était pour le moment heureux. Il avait appris de Mawen, par contre. Il avait appris que malgré sa puissance brute, malgré le fait qu'il pouvait aisément faire apparaitre un marteau et détruire une partie du palais sans trop de mal, il était encore un très petit joueur dans le monde. Trop petit. C'était destiné à changer. Le Consolidateur se le promit, il allait devenir grand, un nom que personne à Dras Leona ignorerait, un nom que tous dans la sphère politique allait accueillir ou peut être même redouter. Ça commençait avec l'Empire.

Le son de ses bottes fut lourd contre les tuiles de ciment du palais, alors qu'il quittait pour rejoindre sa demeure plus loin dans la ville. Un regret le pris soudainement, et il se surprit lui-même alors qu'il pensa qu'il aurait peut-être dû tuer l'Elfe l'aillant attaquer, si seulement pour la satisfaction de l'acte en lui-même. Il regretta l'avoir épargné... Revenant à ses sens, il se dit
"Non..." de peur de revenir le meurtrier qu'il avait été. "Pense autrement, Raphaël!". Il commença à sentir un malaise, et hâta le pas. Il avait mal au ventre. Un petit mal dans le haut de la vessie qui donne chaud et anxieux. Plus il approchait de la maison qu'il habitait, plus il accéléra sa démarche. Sa tête le démangeait, il la gratta.

Il entra chez lui, retira immédiatement sa tunique, couverte de sueur. Il retira ses bottes pour être pieds nus, et posa une serviette d'eau tiède sur son front. Paniqué légèrement, comme dans une peur de son propre passé, il leva sa main gauche et la regarda... Son cerveau ne lui demanda rien, alors, et il fut surpris de voir une lame se former lentement vers le haut. Une brume sombre s'échappait de son corps, violemment. Il empoignait soudainement une épée sans garde constituée d'ombre, ses dents se serrèrent, tout comme tous les muscles de son corps, son regard se brouilla, et il pivota vivement pour frapper peu importe ce qui se trouvait derrière lui.

Un vase éclata. Le son vint prendre de court le Consolidateur, dont le cœur se mit à battre à grande vitesse. Son poing se desserra, et l'arme consolidée s'enfonça dans le sol pour y disparaitre. Sa respiration était bruyante, et la base de ses cheveux était trempée de sueur. Pourquoi cette agressivité? Était-ce en lien avec la rencontre? Le désir de tuer qui revenait le hanter? La sensation de victoire alors qu'il allait se rapprocher de la frontière? Il tremblait, et eut froid peu après. Raphaël fixait sa main, troublé.

Après quelques secondes, ses esprits lui revinrent tranquillement. Il s'était passé de nombreuses années avant qu'il avait perdu son sang-froid de la sorte. Raphaël en vint à la conclusion que son corps voulait évacuer le stress dû à ses deux rencontres consécutives. Après avoir ramassé la vitre causée par le vase, il plongea dans un bain d'eau froide qui lui fit le plus grand bien... Il allait attendre l'Empereur. Attendre avant le voyage. Attendre avant le quatrième grand chapitre de sa vie, celui qui précédait sa jeunesse, sa transformation et la période froide qui prenait maintenant fin.



Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Je me nomme Raphaël. Vous me connaissez, sans me connaître. |


Revenir en haut Aller en bas

Je me nomme Raphaël. Vous me connaissez, sans me connaître.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Dras Léona-
Ouvrir la Popote