AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Première sortie, première rencontre !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 45
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Delyanna
Message Sujet: Première sortie, première rencontre ! | Dim 13 Avr 2014 - 21:54


Le soleil se lève implacablement, indifférent à la vie qui s’écoule sous ses rayons. Tant qu’il est maître du ciel, jusqu’à la nuit tombée en somme, il brille de mille feux. Sous sa chaleur mortelle, les créatures continuent leur bout de chemin, essayant tant bien que mal d’avancer. C’est exactement ce que tente de faire une jeune dragonne. A peine sortie de la forêt malade, au péril de sa vie bien entendu, que la voilà plongée dans le sable brûlant. Sans aucune idée de la direction à prendre, Delyanna se contente de marcher droit devant. Ou du moins de se trainer. Encore peu habituée à sa malformation, la dragonne trébuche régulièrement sur les grains.

Ses pattes arrière sont lourdes maintenant à force d’avancer sans relâche. Mais elle n’arrête pas. Ce n’est pas un peu de soleil qui va stopper une fière dragonne non ? Pas question ! Pourtant, la démarche ralentie sensiblement depuis quelques minutes. Et sans s’en rendre compte, la silhouette au reflet vert s’écroule soudain. Un début de cri, puis une toux sèche. La pauvre créature a avalé du sable dans la chute. Les larmes montent aux yeux alors que Delyanna s’assoie à même le sol. La petite voudrait pleurer un peu, pour soulager sa peine.

Mais pas question. Fière comme elle est, rien de sortira de son corps contre son gré, foi de dragonne ! Un soupir cependant s’échappe. Levant les yeux dorés vers le ciel, Delya ne voit qu’une chose : le ciel bleu avec son soleil brûlant. Pas un nuage, pas une ombre, pas de fraicheur. Blasée, elle laisse retomber son cou écailleux. Juste à temps pour apercevoir que quelque chose s’approche d’elle à grande vitesse. Surprise et sur ses gardes, la jeunette se dresse sur ses pattes arrière. Du haut de son cinquième mois de vie, elle ouvre grand les ailes, griffes en avant. Puis utilisant sa voix la plus terrifiante, de son point de vue, elle lance un avertissement suivit d'un grognement qui se voulait menaçant.

*Plus un pas, ou tu gouteras à mes crocs !*





I write in #5F9EA0
"Nothing is true, everything is permitted." __ Delya.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1804
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur http://sia-69.forumprod.com


Zell Armn
Message Sujet: Re: Première sortie, première rencontre ! | Lun 14 Avr 2014 - 13:14


Il faisait chaud, à moitié bon. La forêt n'était pas extrêmement loin, juste assez proche pour pouvoir aller s'y... Réfugier ? Le mot était fort ! Plus personne ne se réfugiait dans cette forêt. Elle n'avait rien de... Aucune sécurité. Cette foutue forêt était un merdier ambulant. C'était bien un truc d'elfe ça... Ça n'aurait tenu qu'à lui, il l'aurait rasé de toutes ses forces depuis bien longtemps.

Les types comme lui, on ne leur demandait pas leur avis.

Vêtu de peu : un pantalon en toile blanc et léger qui disparaissait dans ses bottes, une tunique sans manches serrée à la taille par un ceinturon de cuir large. Un harnais sur ses épaules tenait, en travers de son dos, son épée à deux mains. A la ceinture pendait carreaux et l'arbalète légère. Une longue écharpe kaki faisait trois fois le tour de son cou et de sa tête pour le protéger du soleil.
Il savait que le désert était un bon endroit.

Pour tuer. N'importe quoi, n'importe quoi.
N'importe quand. Juste tuer, pour le sang.
Pour...

Un bruit de sable déplacé lui fit dresser l'oreille. Redressant la tête, il fouilla le paysage morne et repéra une silhouette... Reptilienne, les ailes traînantes, de... Petite taille ? Oui, pour un dragon c'était petit. Pour une souris par contre...
De couleur verte, un vert doux, un vert calme et tendre comme un tapis de mousse.
Il discernait un peu de rouge.
S'approcha.
Une main sur l'arbalète.
Une main qui y glissa un carreau.
Au cas où mais sans y croire...

L'image de Bon Œil se superposa à la créature affalée. Bon Œil aux couleurs vives, arc-en-ciel. Pareil, petit dragon (enfin « petit »...) traînant tout seul, comme un grand. Un grand bébé.

S'arrêtant, Zell avisa les ailes déployées prolongées par les griffes des pattes avant de la créature. Des bras avant... Aucun bras avant. Elle avait des ailes mais pas de pattes avant ! Ça lui rappelait Bon Œil, encore. Pas foutu de voler ! La sale bête.

L’œil unique de l'homme libre se teinta d'amusement.
La menace le laissa plutôt indifférent. Il se retint quand même de rire, pour ne pas la vexer.
Lâcha l'arbalète toujours pendue à sa ceinture.
Leva les deux mains.


    « Molo p'tite bestiole, je vais pas te manger. »


Hésitation.
C'était étrangement drôle. La même situation que... Que vingt ans plus tôt. Vingt cinq ans même. Trente ans ? C'était loin. Bon Œil n'était plus un dragonnet. C'était une grosse sale bête trilobite.

Il s'accroupit, pour ne pas être de la même taille que le dragon. Il reconnaissait un jeune. Perdu ? Seul ? Près de la forêt... Pourquoi n'était-elle pas avec ses parents ?


    « Tu as faim, dis ? »


A son côté, sa besace battait son flan aux rythmes de ses gestes. Alourdie de sa gourde d'alcool de noix et de viande séchée. Il ne soûlerait pas le dragon, mais de la viande sèche, c'était bon pour tout le monde non ?





« En temps de paix, le mercenaire dérobe ; en temps de guerre, il déserte. »
Nicolas Machiavel







Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 45
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Delyanna
Message Sujet: Re: Première sortie, première rencontre ! | Lun 14 Avr 2014 - 19:55


Un éclair attire son attention. Qu’est-ce que c’était ? Elle n’en a aucune idée, surtout que, concentrée, elle n’a pas réussi à voir d’où venait réellement ce flash. Pourtant, le voilà qu’il recommence. Et encore, à chaque pas de l’immense créature. Une nouvelle fois, ses yeux jaunes accrochent la lueur. C’est les reflets du soleil sur une surface métallique. Mais quoi, Delyanna ne sait pas. Après tout, elle n’a encore jamais rencontré de cette espèce-là, alors quand à savoir tout ce qu’elle trimballe avec elle, c’est une autre paire d’ailes. En tout cas, ça n’a pas franchement l’air commode. On dirait que ça pique, avec cette forme pointue comme des cornes de dragon. Alors d’instinct, la dragonette décide de le classer dans la catégorie des armes. Le temps le lui confirmera.

Mais trêve de blabla, comme le dirait son paternel dont le nom lui échappe. Il est grand temps de prendre un coup d’œil d’ensemble. En fouillant dans sa mémoire, la dragonne pense tenir le nom de la créature. Un humain, très certainement. Elle se souvient des descriptions de ses parents. Deux bras, deux jambes. Des poils sur la tête, les siens sont noirs. Un tissu recouvre pourtant sa tête, si bien que la petite ne peut rien en apprendre de plus, surtout avec le soleil dans les yeux. Le reste du corps montre une habitude des combats. Les muscles sont voyants, sans pour autant l’être de trop. Un juste milieu pourrait-on dire. Une langue qui dépasse rapidement apprend à Delya qu’une fine odeur de sang s’échappe de l’inconnu. Le sien, celui d’un autre ? Aucune idée, et personnellement, elle s’en fiche complétement.

Elle croit reconnaitre l’odeur du cuir également, une odeur que ses parents avaient souvent lui semble-t-il. C’est bon pour faire ses dents ça ! se dit-elle en pensée. Ou peut-être les griffes. Les deux, tient pourquoi pas. Mais là encore, il s’agit d’une autre affaire.  Soudain, l’humain, si s’en est bien un, se met à parler. Attentive, la jeune écoute. Mais lâche bien vite un grognement indigné. Cette créature vient de l’insulté ouvertement ! P’tite bestiole ? Quelle vulgarité ! Delyanna est une fière représentante des dragons que diable, pas une bestiole des marais ! Elle en montre les crocs, durement blessée dans son orgueil. Est-ce à cause de ses ailes et de l’absence de pattes avant ? Elle n’en reste pas moins une créature draconique bon sang !

Elle voudrait lui raconter sa façon de penser, mais l’homme ne lui en laisse pas le temps. Il s’accroupit, regardant avec interrogation la jeune Delya. Qui de son côté n’en démord pas. On ne l’insulte pas, elle ! Non mais. Princesse des aires et fille du feu, voilà des adjectifs qui lui conviennent. Mais pas « P’tite bestiole » ! Eh bien, pense-t-elle, si les humains sont ainsi, je les plains tout de même. Autant de bêtise dans un corps qui bientôt sera dépassé par sa magnificence naturelle. Pas le temps encore de placer une remarque. L’homme parle à nouveau et lui demande si elle a faim. Comme pour lui répondre, un gargouillis s’élève. Tournant la tête vers son ventre, la femelle écarquille les yeux. Voilà que son corps la trahit ! Se redressant soudainement, elle lève bien haut la tête et regarde dans les yeux, ah tient, l’œil plutôt, l’humain.

*Je n’ai pas faim !* clame-t-elle inutilement. * Je ne suis pas une bestiole, créature idiote, mais une véritable et merveilleuse Dragonne alors excuses toi tant que tu le peux encore !*

Que voulez-vous, on ne se refait pas. Fière et orgueilleuse de la corne jusque la queue, et par toutes ses écailles. Elle toise le gredin, mais maintenant elle ne peut ignorer qu’en effet, son corps réclame ce qu’elle ne peut lui apporter pour le moment. Elle n’a pas croisé gibier ou point d’eau encore, et faire demi-tour vers la forêt est au-dessus de ses forces. Peut-être parviendrait-elle à voler à manger à l’homme si elle s’y prend bien ? Encore faudrait-il qu’elle sache où est le manger justement. Décidant que pour le moment, elle devait détourner l’attention, Delyanna reprit parole.

*Et qui es-tu donc, stupide mâle ?*


Se montrer forte en toute circonstance, voilà ce qu’elle a retenu de son père. Et quand on est fort, disait-il, on doit le montrer. Rien de mieux que rabaisser l’autre. Même si de son point de vue, c’est assez méchant. Mais bon, ce n’est qu’un inconnu encore, qui en plus l’a insulté et ignorait ses avertissements ! Non vraiment, elle a bien fait. Ses parents seraient fiers d’elle. Je crois.



I write in #5F9EA0
"Nothing is true, everything is permitted." __ Delya.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1804
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur http://sia-69.forumprod.com


Zell Armn
Message Sujet: Re: Première sortie, première rencontre ! | Lun 14 Avr 2014 - 20:18


Le gargouillement caractéristique d’un ventre affamé lui répondit. Zell ravala un sourire, retira l’écharpe de sa tête. Les cheveux très courts, ras. D’un geste il repoussa sa sacoche dans son dos. Haussa un sourcil, pas du tout convaincu. Sale bête ! Ah c’était vraiment Bon Œil tout craché. Le même au même âge. Je suis grand et fort, alors un peu de respect ! Saleté de créature. C’aurait été un gosse humain, il lui aurait volontiers collé une taloche pour lui rappeler la vie.
Il ne put se retenir de lui répondre avec sarcasme.
L’ironie pesait dans sa voix :


    « Véritable et merveilleuse dragonne, d’un, on s’excuse auprès des autres quand les autres le méritent. »


L’homme libre se remit debout.
L’observa attentivement. Non, elle n’avait pas la taille d’un adulte. C’était belle et bien une enfant. Dragon, certes, mais gamine quand même. Deux torgnoles et au lit ? Il n’avait jamais éduqué personne. Pas même Bon Œil : il lui avait seulement appris la vie.

Zell se retint de croiser les bras. Au cas où, il préférait autant pouvoir tirer rapidement Loivissa.
L’insouciance brute des jeunes était un fait universellement connu.
Si elle voulait l’attaquer, elle se prendrait un revers de lame dans la figure.
Par le passé il en avait déjà maté au moins un de dragon. Qui, lui, avait au moins eu le mérite d’avoir ses quatre pattes… Et ne s’en était pas sorti pour autant.


    « Les enragés et orgueilleux comme toi n’ont pas droit aux excuses.
    Tout au plus un bon coup de pied au cul ! »


Un rire lui échappa.
Saleté de dragon, pour qui te prends-tu ?
Même à l’âge adulte tu ne me feras pas peur ! Même dans trois siècles, quand je serais mort et squelette, tu ne pourras pas m’effrayer ! Alors au lieu de me dominer, de vouloir jouer les durs, pourquoi tu ne fais pas comme si je pouvais t’aider ?

Son sourire ne le quittait plus.
Vraiment, elle était comme Bon Œil !
S’il avait eu un gosse avec un pareil caractère, il se serait d’avantage fatigué pour le sauver.
Le souvenir de Thaura l’effleura de tellement loin qu’il ne s’en aperçut même pas.

    ]« De deux, tu es bien trop supérieure pour que je te dise qui est ce stupide mâle, cette créature idiote qui ose te nommer affectueusement « p’tite bestiole » et te proposer à manger. »


Il aurait pu, il l’aurait enfoncé d’avantage. Le ventre gargouillant de la petite dragonne la contredisait et, à lui, lui donnait l’avantage. Même petit, sans aile et sans armure d’écaille, stupide et idiot… Même avec tout ça, il avait une supériorité sur elle : il avait le ventre plein.
Et Zell ne craignait rien ni personne.





« En temps de paix, le mercenaire dérobe ; en temps de guerre, il déserte. »
Nicolas Machiavel







Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 45
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Delyanna
Message Sujet: Re: Première sortie, première rencontre ! | Lun 14 Avr 2014 - 21:08


L’étrange écharpe finit par être retirée, laissant le visage à découvert. Delya l’observa, la curiosité l’emportant pour le moment. Il lui manquait bien un œil, mais elle n’était pas capable de dire comment ou encore de deviner le pourquoi du comment. Ou le qui, car après tout un accident menant à cet handicape arrive peu souvent seul. Doucement, elle se prend à émettre une espèce de sentiment, comme de la sympathie pour cet être borgne. Certainement qu’il n’a pas dû naitre ainsi, et qui sait ce que la perte d’un membre entraine. La petite ne peut qu’imaginer ce qu’elle-même ressentirait si cela lui arrivait. Qu’un tel jour ne se lève jamais !

Lorsque l’homme parla, elle se prit d’affection pour lui. La flatterie, ça marche bien. Elle gonfle un peu le poitrail, toute contente et fière. Mais la fin de phrase la laisse en blanc. De quoi donc peut-il parler cet homme enfin ? Elle a beau regardé à droite ou à gauche de son champ de vision, elle ne voit personne d’autre qu’eux deux. Est-ce qu’il aurait cru que la dragonne lui faisait des excuses d’une quelconque façon ? Car indéniablement en effet, lui n’en méritait pas le moins du monde. La seule qui le méritait en vérité, c’est bien elle. Delya en reste perplexe. Ce que c’est compliqué de parler avec un homme ! Elle espère vivement que les autres ne sont pas aussi perturbant.

Lentement, l’humain se redresse. Les yeux de la dragonne ne le lâche pas d’une semelle. Toujours rester concentrer sur la cible. Ne pas baisser les yeux ou détourner le regard, car ça peut être fatal. Et maintenant que l’inconnu est plus proche, pas de doute que l’objet brillant est une arme. Bien qu’elle doute qu’elle puisse faire grand-chose contre son armure naturelle, Delyanna ne tient pas à se retrouver avec les ailes trouées ! Quel déshonneur ce serait ! Et dire qu’elle n’a pas encore volé. Il ne faut pas les abimées, les précieuses. Surtout que sans elles, difficile de marcher étant donné que c’est l’articulation de ses ailes qui fait déplacer les semblant de pattes avant. Le fait d’y penser entraine un mouvement reflex chez les dits-membres. Les doigts griffus s’ouvrent et se ferment lentement, permettant au sang de circulé librement.

Les prochains mots de l’homme laissent la dragonne gueule béante. Ainsi donc, c’est bien d’elle dont parler l’humain tout à l’heure ! Si elle avait osé y pensé un instant, elle se serait certainement effondrée. Personne, non personne ne lui a jamais parlé ainsi ! Même si il est vrai que, appart ses parents, personne ne lui a parlé pour tout avouer. A part le dragon qu’elle a côtoyé à peine, mais encore, si il lui a dit une phrase, c’est déjà bien. Elle ne connait même pas son nom, ni son origine alors, c’est pour dire ! Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à notre humain et notre dragonne.

Les yeux écarquillés, Delya ouvre et referme la gueule plusieurs fois. Elle ne sait pas quoi dire, et cela ne lui était encore jamais arrivé. Elle a toujours en réserve une pirouette, un petit quelque chose à répondre. Mais là, rien ne vient, l’inspiration s’envole dans le ciel brûlant. Très vite cependant elle force sa mâchoire à se stopper. Les mouvements n’ont fait qu’assécher un peu plus son gosier. Est-ce que toutes les créatures se comportent comme ça avec ceux de son espèce ? Comment peut-on dire des choses si horribles à un dragon, mythique créature ? Elle ne comprend pas non. Vraiment pas.

Le rire de l’inconnu ne fait qu’augmenter son embarras. Il n’y a rien de drôle dans ce qu’il vient de dire ! Et en plus, il garde ce sourire sur le visage alors qu’il continue à raconter des bêtises ! Elle ne voit pas ce qu’il y a d’affectueux dans le fait de traiter un dragon de bestiole. Traiter n’importe qui de bestiole de toute façon, ce n’est pas affectueux, ou marrant. Alors pourquoi il continue à sourire ? Mais c’est qu’on dirait bien qu’il se croit supérieur en plus ! Là, s’en est de trop !

*Eh bien, nous n’avons plus rien à nous dire.*

Elle aurait voulu sa voix intérieure forte, mais elle ne peut contenir le petit tremblement à la fin. Elle est beaucoup plus secouée qu’elle ne voudrait l’admettre jamais. Personne ne lui parle comme ça, jamais. C’est comme si l’homme l’avait frappé. C’est certainement tout aussi douloureux. Elle en est persuadée. Mais pas question de partir comme ça non. Redressant la tête et bombant à nouveau le torse, les yeux fermés dans l’indifférence, Delyanna se remet en marche. Elle passe près de l’inconnu en l’ignorant superbement. Et continue son chemin, comme si elle ne s’était jamais arrêtée.

En même temps cependant, elle ne peut s’empêcher de réfléchir. Si ça fait mal, c’est parce que c’était sa première véritable conversation. Et qui plus est, c’est la première fois qu’on lui tient tête. Pour une forte personnalité comme elle, c’est toujours un choc. Déjà qu’elle ne se sent pas protéger dans cette plaine sableuse, mais en plus, la voilà trainée dans la boue. Non, elle ne peut le supporter. Alors elle boude tout simplement. C’est une réaction enfantine dirait-on, mais c’est dans son caractère. Et surtout, elle reste une enfant.

Une enfant qui va vite apprendre que marcher sur du sable, ce n’est pas simple. Que si en plus, on a les yeux fermés, c’est compliqué. Et que pour finir, on manque de pattes, c’est mission impossible. La dragonne finit donc fatalement par marcher sur la membrane de son aile gauche avec sa patte arrière. Déséquilibrée et surprise, la jeune lâche un cri strident avant de rencontrer le sol. Le sable s’infiltre dans sa gueule ouverte, et dans ses yeux. La double paupière ne sert à rien, trop surprise, son corps n’a pas réagi, ou bien tardivement. La voilà les larmes aux yeux alors que les grains se coincent entre les paupières. Elle voudrait utiliser ses pattes, mais elle n’a que des griffes au bout de ses ailes, ce qui ne l’aide pas franchement. Perdue, elle couine doucement tout en appelant mentalement sa mère à la rescousse. Ce n’est qu’une enfant.



I write in #5F9EA0
"Nothing is true, everything is permitted." __ Delya.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1804
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur http://sia-69.forumprod.com


Zell Armn
Message Sujet: Re: Première sortie, première rencontre ! | Lun 14 Avr 2014 - 22:14


Intérieurement, Zell se retrouva hilare devant les expressions de la dragonne.
Fière, puis abasourdie, perplexe. Et, enfin sciée.
C’était donc chose fait : il lui avait radicalement coupé le sifflet.

Et les derniers mots qu’elle lâcha en pensée voulaient tout dire : elle était vexée. Elle n’avait décidément pas du croiser grand monde jusque là. Où n’était-ce que lui qui était particulièrement insolent ? Enfin quoi, elle était toute jeune. Et pour l’instant, il pouvait encore prétendre avoir une sagesse et une ancienneté qu’elle n’avait pas. Bientôt, il aurait quarante ans… Elle, vu sa taille, elle n’était pas sortie de l’œuf depuis bien longtemps. Toute gamine, il n’avait vraiment aucun scrupule à la remettre en place. Quitte à ce qu’elle se sente bousculée !
De toute façon, mieux valait – pour elle – qu’elle apprenne vite ce qu’était réellement la vie.
Que les dragons, parfois, n’étaient pas plus respectés que les humains.

Sa puissante voix mentale trahit sa faiblesse.
Zell avait fait mouche, sans vraiment en avoir l’intention. Il la regarda passer comme si c’était tout naturel. Cette fois-ci croisa les bras : au moins de ça, il pouvait être sûr, il ne risquait rien. A la voir le dépasser avec un petit air de coq orgueilleux, il se permit un sourire. La suivit du coin de l’œil par-dessus son épaule, puis finalement se retourna. A avancer comme ça, yeux clos, elle allait…
Et ça ne manqua pas, elle chuta.
Si fière !
Il en aurait presque ri.
Il aurait dû en rire.
Il n’en fit rien.

Zell, un simple homme, n’aurait jamais pu entendre l’appel mental de la petite.
Mais les couinements tristes, eux il les entendit bien.
La même maladresse que Bon Œil !
Vif, il gagna les côtés de la petite dragonne, plongeant en même temps une main dans sa besace. Il n’avait pas beaucoup d’eau, mais il en avait. Assez pour elle. Lui, de toute façon, il ne buvait que de l’alcool alors…

Doucement, l’ex-mercenaire s’accroupit près d’elle et retira son écharpe.
Lui parla, tendrement, sans plus rire ni se moquer.


    « Ca va aller ma belle, bouge pas. »


Appliquant l’écharpe sous l’œil gauche, il fit couler de l’eau sur les paupières irritées par le sable. Renouvela l’opération sur l’autre œil, ferma la gourde. De l’écharpe trempée, il acheva d’essuyer les yeux, avec une infinie douceur pour ne pas la blesser d’avantage. De sa main libre et en silence, Zell sortit la viande séchée de sa besace. Posa cette dernière sur le sable, la viande par-dessus, pour éviter que la dragonne n’ingurgite d’avantage de sable.
Les grains crissant sous la dent, il n’y avait rien de pire !
Par contre l’homme libre se garda de lui demander si elle avait faim.
Si elle voulait partager.

Aucune trace de pitié. Il lui offrait, point barre.


    « Pourquoi es-tu toute seule ? T’es encore toute jeune… »


Non pas que c’était ses affaires, cependant les dragons… Il aimait pourvoir les traiter ainsi, d’égal à égal.
Et le jour où Bon Œil avait commencé prétendre qu’en tant que dragon, il valait mieux que son médiocre et faible petit papa humain… Zell s’était fait une joie de le remettre en place. Pour toute sa vie. A ses yeux, un dragon valait un guerrier, un guerrier valait un mage. La force était, seule. Elle ne dépendait pas de ce qu’était les gens.





« En temps de paix, le mercenaire dérobe ; en temps de guerre, il déserte. »
Nicolas Machiavel







Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22294
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Première sortie, première rencontre ! | Mar 15 Avr 2014 - 10:22


[vous allez trop viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite *-* mais félicitations ! j'adore votre rp ! c'était juste pour vous dire que Baen, un nouveau venu, cherche du monde pour rp et moi je peux vraiment pas me débloquer pour en faire un de plus...]




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 45
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Delyanna
Message Sujet: Re: Première sortie, première rencontre ! | Mer 16 Avr 2014 - 21:13


[Merci bien Tatie ^^
Personnellement, si il veut venir faire un tour par ici, ça ne me dérange pas qu'il participe, mais je ne préfère pas commencer de nouveaux rps tant que celui-là n'est pas fini afin de mieux m'y retrouver avec ma chronologie. ]


Le soleil continue son bout de chemin seul dans l’immensité infinie du ciel bleu. Aucun nuage ne daigne venir tâcher la couleur unie. Pourquoi donc de toute façon, se fatiguer inutilement ? C’est la loi du désert, rien de plus, mais rien de moins non plus. Pourtant l’astre solaire n’est pas indifférent à ce qui se passe sous ses rayons. La boule de feu se contente de tourner lentement sur elle-même, tout en prenant regard sur les planètes alentours. Ses yeux sont ses rayons, ou inversement. Toujours est-il qu’ils sont particulièrement nombreux dans le Désert du Hadarac.

Delyanna ne cesse de gigoter dans tous les sens en couinant plus ou moins fort. Elle continue à chercher l’aide et le soutient de sa mère, que jamais elle n’aura, tout en tentant de se redresser. Mais perdue et confuse comme elle l’est, c’est la chute assurée. Son corps écailleux se redresse à peine pour revenir doucement au sol. Les pattes s’emmêlent avec les ailes, et vis-versa. Il faudra vraiment que je travaille ma coordination, se dit-elle sérieusement. Car même dans cette situation, la jeune apprend. Après tout, c’est en forgeant qu’on devient marchand, comme disait souvent son père. A moins que ce soit en marchandant qu’on devient forgeron ? En tout cas, tout vient avec l’expérience et la petite en manque grandement. Elle ne peut qu’apprendre.

Son esprit est dans une telle confusion qu’elle laisse son corps à la merci de ses instincts les plus bas. Mais c’est une mauvaise idée, car ces instincts, ils fonctionnent d’une façon. Et la situation exige une autre solution. C’est pourquoi, alors qu’elle cligne des yeux instinctivement pour tenter de déloger les grains de sable, elle ne fait qu’aggraver sa douleur. Les grains, non content de ne pas partir, frottent douloureusement contre ses yeux et ses paupières. Ça fait mal, et en plus, Delya ne peut plus distinguer ce qui se passe autour d’elle.

La voilà bien surprise quand soudain, une présence à ses côtés. Elle en est d’abord surprise, puis furieuse de ne pas l’avoir sentie. Puis vient la peur, naturelle. En position de faiblesse, sans aucune réelle expérience du combat et la vision brouillée de la sorte, comment la petite dragonne peut-elle s’en sortir ? Est-ce que l’humain qu’elle s’est amusée à insulter viendra l’aider si elle l’appelle au secours ? Répondra-t-il, ou fera la sourde oreille comme la mère défunte ?

Un hoquet de surprise retentit dès lors qu’un liquide froid se met à couler directement sur ses yeux. Puis vient d’abord le bruit de froissement, et enfin le toucher d’un tissu sur ses écailles. Bonheur ! On est en train de l’aider. Delyanna, encore secouée, tente alors de se calmer. Ses ailes frémissent de temps à autre quand la douleur augmente, et sa queue remue, tantôt frappe le sol. Mais ce sont les seuls signes de son agitation. Elle se tient droite, ne bougeant pas la tête. Et la jeunette se garde bien d’ouvrir la gueule, pour ne pas mordre par reflex lorsqu’elle souffre. Delya prend donc son mal en patience, et tente de s’occuper l’esprit pour éviter de penser aux grains qui quittent un par un ses paupières mouillées.

S’autorisant quelques respirations faibles pour éviter trop de mouvement, la dragonne constate que l’odeur du cuivre et du métal flotte. C’est donc bien l’humain avec qui elle parlait qui est venu l’aider ! Il a surement dû l’entendre, et il est venu malgré les méchantes choses qu’elle a pu dire. Au moins, maintenant elle sait qu’elle peut se détendre en sa présence. Si il avait un mauvais fond, jamais il ne l’aurait aidé. Il se serait au pire moqué, au mieux il serait parti. Mais non, il a décidé de l’aider. Et même de gaspiller sa précieuse eau pour elle ! Maintenant elle en prend conscience. De l’eau, Delya n’en a pas croisé depuis son départ de la forêt.

Elle se laisse donc faire, s’interrogeant un peu plus sur cet homme maintenant. Qui est-il d’abord ? Et que fait-il dans ce coin si chaud ? Elle aimerait lui poser les questions, mais ses propres mots lui reviennent en mémoire. Elle a prétendu ne plus rien avoir à lui dire. Ô, qu’elle regrette ses paroles si vite échappées dans sa frustration ! Maintenant, elle doit avoir l’air bête. Surtout qu’elle entend les paroles si gentilles de l’humain. Il a l’air de se faire du souci pour elle, allant doucement pour ne pas lui faire plus de mal. Bien que fière, elle se promet de réparer ses erreurs.

Elle écoute les questions de son sauveur. C’est vrai qu’elle est jeune. A peine cinq mois de vie. Et il est tout aussi véridique qu’elle voyage seule. Ce n’est pas faute d’avoir cherché après ses parents, ou d’avoir regardé les étoiles en souhaitant trouver rapidement son âme sœur, comme le voulait sa mère. Mais non. Elle était seule depuis l’éclosion trop précoce. Et maintenant elle doit faire face au monde, seule, et mal formée. Mais elle se garde bien de se plaindre. Ce n’est pas dans sa nature, sa fierté en prendrait un coup.

Une fois qu’elle ne sent plus de grains dans ses yeux, la dragonne repousse gentiment, mais fermement, la main de l’humain. Elle fait quelque pas en avant, puis se retourne pour faire face. Plongeant ses perles dorées dans l’œil de son voisin, elle décide de répondre à ses questions. Déjà, parce qu’il l’a aidé hein. Et puis parce qu’il lui a enfin adressé des paroles censées ! Ma belle lui correspond mieux que Ptite bestiole tout de même ! Et surtout, ça fait quand même du bien de parler.

*Oui je suis jeune*, commence-t-elle. *J’ai cinq mois depuis quelques jours maintenant. Quant au pourquoi, je me pose également la question.*

Il est vrai malheureusement que Delya n’a aucune idée de l’endroit où sont ses parents. Elle ignore même si ils sont encore vivants ! Elle a beau appelé, personne ne répond. Et elle n’a ni sœur, ni frère. L’autre œuf a été dévoré sous ses yeux, lui permettant cependant de s’échapper et de survivre jusque-là par la même occasion. Elle reprend ensuite.

*Je m’appelle Delyanna, et c’est l’une des rares choses dont je me souviens de mes parents. Je ne les ai jamais vus, et je n’ai pas de fratrie. Je suis seule depuis l’éclosion.*

Après s’être présentée, Delya espère bien pouvoir au moins apprendre le nom de l’humain ! La moindre des choses, ce serait qu’il se présente aussi. Ainsi, elle aura une réponse à ses questions, sans à avoir pourtant à la poser, cachant ainsi sa curiosité. La dragonne veut reprendre, mais n’en fait rien. Elle veut s’excuser, mais elle ne trouve pas les mots. Pas encore. Elle se sent si imbécile, mais en même temps elle a sa fierté, déjà pas mal blessée depuis le début de la rencontre. Avisant les morceaux de viande étranges sur une besace, elle se demande si c’est pour elle ou si l’humain les a posés pour l’aider. Alors elle n’y touche pas et reste concentrer sur le visage de l’homme. Un peu gênée, elle reprend la parole.

*Merci, euh … pour m’avoir aidé…*



I write in #5F9EA0
"Nothing is true, everything is permitted." __ Delya.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1804
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur http://sia-69.forumprod.com


Zell Armn
Message Sujet: Re: Première sortie, première rencontre ! | Ven 18 Avr 2014 - 18:16


Rapidement, la petite se calma. Une chance : il éviterait de se prendre un brusque coup d’aile ! Pendant plusieurs minutes, il s’appliqua à nettoyer les grands yeux de la dragonne, délicat, doux. Des gestes qu’il connaissait : il avait soigné Bon Œil, il avait soigné Bouton d’Or, son cher étalon de guerre. Puis Baldwin, un peu.

La pensée de son fidèle cheval effleura son cœur.
Ne fit que l’effleurer, n’y laissant pas de franche émotion… Mais bien l’ombre d’un regret.
Jamais bête n’avait été plus fidèle et plus loyal. Aussi intelligent qu’un dragon et plus volontaire que tous les humains du monde. Doucement, comme une plume, le souvenir s’écarta de lui.

Zell retira ses mains en même temps qu’elle les repoussait.
Referma sa gourde d’eau en silence : il n’avait pas soif. Le soleil tapait, l’heure n’était pas à une bonne rasade d’alcool de noix. Ou… Ou si, mais pas tout de suite. La besace ayant été improvisée « table », l’ex mercenaire ne put que déposer sa gourde à côté, au lieu de la ranger. Songea qu’au moins, si elle avait soif, l’eau n’était pas loin.

Cinq mois, toute seule.
Qu’elle lui parle mentalement lui en rappela un autre.
Mais là encore la brume de l’oubli passa.

D’accroupi, Zell se leva.
Médita un instant ces nouvelles informations.
Cinq mois et pas de parent.
Debout, il lui indiqua la besace, la viande posée dessus.




    « Mange si tu veux. »


Delyanna, elle avait au moins un nom !
Bon Œil, lui, ça avait toujours été Bon Œil. Ses parents l’avaient appelé Fahr, mais ils n’avaient jamais utilisé ce nom-là. Il n’y connaissait pas grand-chose en dragon, mais a priori ça n’était pas normal. Un bébé dragon tout seul… Et qu’en faire ?

La réponse lui parût évidente.
Rien Zell, n’en fais rien.




    « Gagne le Sud. A Aberon, ils s’occuperont de toi. »


Un problème.
Une solution.

Il n’eut aucune réaction à son « merci », comme s’il ne l’avait pas entendu. Debout, il croisa les bras sur la poitrine. Agir, aider, trahir, toutes ces choses se valaient. Il n’avait aucun mérite dans rien. Rien n’avait de valeur, ni l’argent, ni les sentiments. La vie suivait son cour. Les forts dominaient, les faibles s’écrasaient.
Il en avait toujours été ainsi. Il avait toujours pensé ainsi.
Et la vérité le lui avait toujours démontré.

Même si la nature ne faisait pas la force de quelqu’un.





« En temps de paix, le mercenaire dérobe ; en temps de guerre, il déserte. »
Nicolas Machiavel







Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 45
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Delyanna
Message Sujet: Re: Première sortie, première rencontre ! | Mar 22 Avr 2014 - 11:28


Le silence s’installe. Avant que l’humain ne reprenne la parole. Aberon ? Qu’est-ce que c’est que ça encore ? Delyanna regarde l’homme sans comprendre. Peut-être est-ce l’endroit où il vit ? Mais alors pourquoi ne l’emmène-t-il pas directement au lieu de simplement lui indiquer une direction ? Vague en plus comme indication. Le Sud, c’est par où ? Bah, vu le regard, ça doit être de ce côté, pense la dragonne. Elle hoche la tête, signe qu’elle a compris. Puis à nouveau, le silence.

Aillant eut enfin une réponse à l’une de ses nombreuses interrogations, la petite se retient de se jeter sur les morceaux de viande. Elle ne veut pas montrer sa joie, mais ses yeux pétillants la trahissent assurément. Depuis le temps qu’elle rêve de pouvoir se mettre quelque chose sous la dent ! La verte n’en perd pas une miette et rapidement il ne reste aucune trace du repas. Les mâchoires déjà puissantes ont fait leur travail tandis que les dents acérées ont offert une belle démonstration de force. Ne pas croire en effet que bébé dragon signifie sans défense. Evidemment, l’expérience du combat n’est pas là. Mais l’instinct est bien présent.

Rassasiée et contente, une espèce de ronronnement lui échappe. Puis Delyanna reporte son attention sur l’humain. Il n’a pas repris la parole. La jeune ne sait pas quoi penser. Cet homme est étrange, il ne s’est toujours pas présenter ! La voilà de nouveau vexée. Alors qu’elle lui a confié sa courte existence, lui garde le silence, ne daignant lui donner des renseignements ! Est-ce qu’il attend qu’elle pose des questions, pour briser son masque d’indifférence ? La dragonne hésite. Faut-il ou ne faut-il pas demander ?

Rien ne lui indique qu’il répondra de toute manière. Mais en même temps, si elle ne demande pas, il y a vraiment très peu de chance pour qu’il parle de lui-même. Le dilemme reste présent sans qu’aucune réponse ne lui parvienne. Distraitement, Delya tire son regard vers le ciel. Le soleil a passé son zénith maintenant. Devrait-elle se mettre en route vers la destination que lui a indiquée l’humain ? Peut-être. Mais avant, elle doit en savoir plus sur cet endroit quand même !

*C’est quoi Aberon ?*

HS:
 



I write in #5F9EA0
"Nothing is true, everything is permitted." __ Delya.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1804
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur http://sia-69.forumprod.com


Zell Armn
Message Sujet: Re: Première sortie, première rencontre ! | Jeu 24 Avr 2014 - 16:47


Non sans une réelle joie, l’ex mercenaire observa le lézard enfourner ses quatre repas à venir avec avidité. Sa gentillesse le perdrait… Mais il avait l’avantage, lui, d’être capable de chasser n’importe quelle bestiole pour se nourrir. Elle…
Quand elle eut fini, il ramassa sa besace, rangea l’eau.
Sortit sa gourde personnelle, celle qu’il ne partageait pas. En avala une grand lampée : l’alcool de noix lui brûla la gorge et lui donna un méchant coup de fouet. Ca réveillait, il ne pouvait pas dire le contraire ! Et même après des années à en boire, ça tapait toujours autant. Ravalant un sourire, amusé de sa propre insouciance, Zel rangea également l’alcool de noix et réajusta son sac en bandoulière.

C’est quoi Aberon ?


Il se souvint in extremis qu’elle n’avait que cinq mois.
Avec un soupire, il posa les mains sur les hanches, leva son œil vers le ciel à la recherche du soleil.
Aberon c’était au Sud. A vue d’œil, le Sud…
Il tendit une main un peu vague dans une direction approximative.


    « Là-bas. Tout droit vers le Sud, la première ville que tu trouves…
    Cette ville sera Aberon. Une ville de gentils. »


L’ironie pesait dans ses paroles.
A pattes, elle mourrait avant d’arriver…


    « Tu sais voler ? »


Les leçons avec Bon Œil lui revinrent en mémoire.
Le dragon avait appris à moitié tout seul, à moitié grâce à l’humain…
Et aujourd’hui encore, le résultat était très approximatif !
Mais c’était mieux que rien.

Et pour elle, ce serait mieux que rien.
Il n’avait aucune intention de l’y emmener.






« En temps de paix, le mercenaire dérobe ; en temps de guerre, il déserte. »
Nicolas Machiavel







Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 45
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Delyanna
Message Sujet: Re: Première sortie, première rencontre ! | Dim 27 Avr 2014 - 13:30


L'humain lui indique une direction, très vaguement. Surprise, Delyanna le regarde un instant avec de gros yeux. Il n'a pas l'air au fait. Est-ce qu'elle existe bien cette ville finalement ? Ce n'est peut-être qu'un mirage causé par le soleil implacable du désert. Ou une vision d'un être dérangé mentalement. La jeune dragonne a comme un doute sur la sureté psychique de son partenaire de quelques minutes. Déjà, il parle comme un rustre. Ensuite, il ne se présente même pas alors que la politesse l’exige. Enfin, il ne semble même pas certain en donnant une direction. De plus, la dragonne croit capter un certain ton dans les paroles …

Et lorsqu’il lui demande si elle sait voler, elle manque d’en tomber une nouvelle fois dans le sable chaud. L’écailleuse le regarde, incrédule. A cinq mois, seule depuis la naissance, avec les pattes avant inexistantes. Est-ce Delyanna a seulement l’air de savoir voler ? A-t-elle-même l’air d’être capable de voler ? Ravalant une petite série de mots mal venus, elle répond franchement à l’homme.

*Tu crois vraiment que j’ai l’air de savoir voler ?*

Avant de continuer, elle secoue la tête de dépit. Il ne peut pas être si stupide quand même ? Il a dû parler sans réfléchir, c’est obligé. Sinon des deux, elle pense ne pas être la plus à plaindre.

*Et puis, si je savais voler, je ne serais pas là, à bouffer du sable.*

Elle commence à s’énerver de ces questions idiotes, surtout qu’il n’a toujours pas dénié lui donner son nom. Soit, si il n’y tient pas, elle ne demandera pas. Mais alors qu’il ne se plaint pas qu’elle l’appelle humain ou homme alors !

Puis une réalité lui apparait. Est-ce qu’il demande ça, comme ça, ou avec une idée en tête ? Non, il n’oserait pas tout de même ? Avec grand renfort d’ironie et de colère, elle regarde cet humain prétentieux.

*Tu ne comptes quand même pas m’apprendre ?*

Il ne manquerait plus que ça ! Qu’un humain apprenne à un Dragon comment voler. Elle ne se le pardonnerait jamais.



I write in #5F9EA0
"Nothing is true, everything is permitted." __ Delya.
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Première sortie, première rencontre ! |


Revenir en haut Aller en bas

Première sortie, première rencontre !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Désert du Hadarac-
Ouvrir la Popote