AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 701
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath] | Lun 21 Avr 2014 - 23:54


Akkan était parti d'Abéron après la réunion de la guilde. Il avait l'air sombre car les nouvelles n'étaient pas celles qu'il aurait voulu entendre. Bien des choses avaient changé durant son séjour en outre-terre et il était dur pour lui de s'y accommoder, le pire était ce statut-quo avec les envahisseurs.

Cependant, la voie de la raison c'était fait entendre, une ombre s'étendait sur le continent et bien peu prenait connaissance et la combattait. Il fallait donc faire avec et développer une nouvelle méthode pour vaincre ses créatures.

Il s'était arrêté au bords du désert dans la dernière ville surdaine. Requérant les services d'un caravanier, il avait trouvé pour une somme astronomique un guide pour traverser le désert jusqu'à l'oasis de Tamaoun. Il avait vendu ses vêtements contre ceux plus adapté des gens du désert. Il avait seulement conservé sa cape et sa capuche protégeant son visage et gardant un peu de chaleur lors des nuits glaciale.

Les semaines qui suivirent furent pénible, marchant dans le froid de la nuit pour se reposer le jour sous la chaleur brûlante ... Il avait repris rapidement les habitudes du peuple de sa mère et son guide avait échangé avec lui dès qu'il eu compris qu'il avait de la famille parmi son peuple.

A la fin du voyage, Akkan lui avait demandé s'il connaissait quelqu'un dans l'oasis susceptible de lui servir de guide pour la traversé du nord du désert. Il avait fait un signe avant de lui affirmer que nul ne traversait cette zone dorénavant. Un mal sévissait comme nul autre et personne n'en sortait indemne.

Cette nouvelle inquiétait au plus haut point Akkan. Le peuple du désert n'était pas des humains facile à effrayer, leur environnements exigeants avait formé des hommes et femmes rudes et honnête, la moindre erreur coûtait la vie dans le désert, alors lorsqu'un membre vous disait qu'une zone était à évité, c'est que quelque chose de grave était à l'oeuvre.

Il fit ce qui était prévu depuis la refonte de leur guilde, il paya 2 messagers pour prévenir Ellen et Oryon de la nouvelle. Il savait qu'il leur faudrait probablement des semaines avant que la nouvelle ne leurs parviennent. Si elles leurs parvenaient, dans tous les cas il ne pouvait laisser passer ça quoiqu'il se passe, il lui faudrait analyser les dangers. Il chercha donc un guide susceptible de traverser le nord, ou s'en approchant au plus près.

Il passa 2 jours à Tamaoun, profitant de cette superbe oasis, elle était vaste comme une petite cité et permettait au caravanier de s'y retrouver afin d'y organiser l'un des plus grands marché pour ces gens. Denrées et services étaient échangés dans une atmosphère parfaitement calme. Les gens s'asseyaient autour de table pour boire un alcool local et échanger les dernières nouvelles, le tout sous le couvert d'immenses palmiers et autres plantes du désert. Une petite rivière traversait l'oasis de part en part, surgissant de la roche avant de s'y engouffrer de nouveau. Les couleurs paraissaient criarde à qui avait passé quelques semaines à marcher dans le désert. Le spectacle était absolument époustouflant et les habits de toute beauté, alliant les couleurs les plus criardes, se mariant parfaitement avec les couleurs de l'oasis.

Il trouva le troisième jour, il fut aborder par un jeune garçon noir comme la nuit et portant un ensemble blanc éblouissant, un contraste saisissant. Il se présenta sous le nom d'Alman El'Saoud fils d'Ael, et m'indiqua que son père avait eu vent de ma quête et se proposait de m’emmener au plus proche. Il continuerait sa route vers le nord car il avait un second passager.

Il les rejoignit à la sortie de l'oasis, le père du jeune homme était d'âge mûr. Il semblait soutenu par une force incroyable, car il se mouvait avec une grâce presque surhumaine. Il se présenta à lui et encaissa directement son dû. Il lui présenta alors son compagnon de route un certain Aronmath, semi-elfe selon toute vraisemblance. Il faisait légèrement plus petit que lui pour une allure plus jeune et plus dynamique. Son visage était plus fin et plus elfique que le sien, ce qui n'était pas difficile étant donné son nouveau visage. Il lui rappelait un ami de sa jeunesse, cheveux noir et court, les yeux par contre étaient différent.


- Salutation, mon jeune ami, que le soleil brille toujours pour toi et que les étoiles éclairent ton chemin. Que fais-tu si loin de toute civilisation ?

Pendant qu'il échangeait par politesse les présentations d'usage, il préparait son nouveau paquetage, prenant tout ce qu'il lui serait nécessaire. Le sac de leur guide paraissait étonnamment léger pour un voyage qui durerait probablement plus d'un mois. Mais encore une fois, les gens du désert était expert à trouver les oasis et toutes sources d'eau et de nourriture et il ne s'inquiétait pas pour l'homme.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 52
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Aronmath
Message Sujet: Re: L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath] | Mar 22 Avr 2014 - 15:09


Voyager dans le désert du Hadarac est un voyage contre soi même, il faut endurer le froid mordant de la nuit, la chaleur épuisante du jour et faire face à la solitude de cette terre.

Aronmath en connaissait les dangers, il voyageait depuis bientôt trois jours dans ce désert. Il était en quête de sa place dans ce monde qu'il commençait à découvrir par sa partie la plus inhabitée. Au début, le paysage lui plaisait malgré les conditions climatiques extrême. Mais après trois jours, il commençait à en avoir marre du sable qui s'infiltre partout et du soleil qui frappait sans interruption.
"Du sable et du soleil, il n'y a que ça ici, c'est la déprime!" pensa le jeune Semi-Elfe en buvant une gorgée d'eau salvatrice "Pourquoi mon ancêtre dragonnier a foutu une cachette dans ce désert? Il aurai pu choisir un lieu verdoyant, pas un vulgaire tas de sables!"

Le jeune homme ne traversait pas ce désert par pur plaisir, il était à la recherche d'un lieu caché par un ancêtre très lointain. Son maitre lui avait indiqué que son destin prendrait forma là-bas. Encore faudrait-il que Aronmath ce repère dans ce foutu désert. Il ressortit sa carte où l’endroit était indiqué par un cercle rouge et le chemin a suivre se résumer par de simples annotations en bas: "La route commence par l'oasis Tamaoun, rejoindre l'oasis des Merdoundes et sur la grande plaine, dans la vallée des Tirenth, si tu es de ma famille alors la porte s'ouvrira.". Or le problème c'est que la carte n'indiquait pas ces noms et Aronmath se retrouva vite perdu.
"Quelle légende épique.....Après trois jours, le héros est complétement perdu!" ironisa t-il.

Le quatrième jour, alors qu'il pensait abandonner ses recherches à cause du découragement et du manque de provisions, il tomba sur une petite caravane regroupant une dizaine de gens du désert. Une fois arrivé au niveau du chef de convoi, un petit homme blanc un peu grassouillet, Aronmaht lui demanda:

-Salutation homme du désert, quelle direction prends tu toi et ta caravane?
-Bonjour à toi, nous nous dirigeons vers l'oasis de Tamaoun.

Aronmath n'en revenait pas, il venait de retrouver sa route et enfin la chose prenait forme.

-Puis je me joindre à vous? demanda Aronmath.
-Moyennant finance... Aronmath lui lança un petit caillou d'or pur de sa bourse Bienvenu parmi nous! fit le chef visiblement satisfait.

Aronmath suivi le petit groupe pendant le deux jours qui les séparait de l'oasis de Tamaoun. Il en appris plus sur les coutumes et la culture des gens du désert: leurs légendes, leurs connaissances du désert, il était quelque part fasciné. Une fois en vue de l'oasis où la vie régnait, il demanda au chef de convoi si il connaissait les lieux indiquaient par la carte:

-Oui mais ils sont loin dans le désert et je ne m'y rends pas. Je vais te mettre en contact avec un guide qui connait bien la région.
-Merci l'ami.

Une fois dans l'oasis, Aronmath profita de l'eau, tout comme son cheval. Quelques heures plus tard, Aronmath fut accosté par un petit garçon noir, un certain Alman El'Saoud:

-Tu cherche à t'enfoncer dans le désert? Mon père Ael peut te guider contre paiement.
-Conduit moi à ton pére. dit Aronmath en attrapant sa monture par la bride.

Ils traversèrent l'oasis jusqu'à arriver devant un homme plutôt âgé mais visiblement une force de la nature. Il salua Aronmath et se présenta:

-Je m'appelle Ael, j'ai compris par un ami que t ucherche un guide pour t'enfoncer dans le désert. Je peut-être ce guide si tu as de quoi payer.
-Ceci devrait faire l'affaire, on part quand? questionna Aronmath en sortant une petite bourse remplie d'or pur.
-Bientôt, j'attends un autre voyageur.

Aronmath acquiesça et attendit quelques minutes, le petit garçon noir revint accompagné d'un homme. Il s'agissait surement du dernier voyageur, un Semi-Elfe, comme Aronmath, avec quelque chose de particulier mais il ne savait pas quoi. L'homme salua Aronmath selon les usages elfiques.

- Salutation, mon jeune ami, que le soleil brille toujours pour toi et que les étoiles éclairent ton chemin. Que fais-tu si loin de toute civilisation ?

Aronmath eu un léger sourire:

-Cela fait vingt ans que je suis loin de toute civilisation. Pour ma part, je suis à la recherche de quelque chose dans ces dunes interminables. Je m'appelle Aronmath et tu es.....

Aronmath n’eut pas le temps de finir qu'Ael leur indiqua que l'heure de prendre la route était venue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 701
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath] | Mar 22 Avr 2014 - 23:03


Tandis qu'Akkan, préparait ses affaires et vérifiait ses armes, il répondit à Aronmath :

- Je me nomme Akkan, je suis ici pour un travail et si j'ai bien entendu, je pense en trouver un autre d'ici peu .. Il se rendit compte qu'il avait sans le vouloir donner une note d'excitation à sa voix.

- Pardonne-moi je ne me suis pas découvert, une sale habitude. - il défit sa capuche laissant son interlocuteur sans voix, voir un elfe devenu animal était une chose, voir un semi-elfe arborer des traits animaux était rarissime et normalement impossible.

Ils prirent la route du nord, s'enfonçant plus profondément dans les dunes. Dans les jours qui suivirent ils n'eurent que peu de temps pour parler économisant la salive, car le temps étaient plus sec et plus aride. Les oasis n'était que de minuscule.

Le soir, il prenait rarement le temps de parler, trop épuisé par le voyage. Le soir du 12e jour, Ael quitta son petit feu qu'il partageait chaque soir avec son fils. Il s'adressa à eux d'un ton légèrement angoissé :

- A partir d'ici nous entrons dans un terrain en éternel changement, l'oasis dans laquelle nous nous trouvons est la dernière dont je suis sûr, faites donc vos provisions, si nous nous économisons nous pourrons passer à travers la zone sans soucis. Maitre Akkan - Akkan souleva un sourcil, ainsi il connaissait Akkan, de réputation - J'espère que vous pourrez faire taire le mal qui règne par ici.

Son fils nous observait à une quinzaine de pas, une lueur étrange dans ses yeux. Son père tourna la tête lorsqu'Akkan fixa son fils. Il se leva d'un coup interpellant son fils et nous pria de l'excuser. Il parla à son fils dans la langue du désert et il baissa les yeux.

Akkan se tourna alors vers son compagnon qui conservait un air interrogateur :

- Je n'ai pas eu le temps de me présenter correctement. D'habitude, j'aurais bien prit plaisir à me présenter dans une taverne après une bonne bière. Je fais parti d'un groupe unit par des cicatrices communes causé par des créatures. Nous les combattons, mais pour le moment, nous connaissons encore peu de choses sur elles. De ce que j'ai pu déterminer, une créature ou plus sévit par ici.

L'excitation et l'angoisse se succédait sur les traits d'Akkan, mais la sécurité prévalait :

- Accepterais-tu de m'aider ... contre rémunération, je dois pouvoir t'offrir quelque chose de valeur. De toute façon, tu comptais aller dans la même direction, je te propose de veiller l'un sur l'autre, je t'aiderais dans ta quête et tu m'aideras dans la mienne.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 52
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Aronmath
Message Sujet: Re: L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath] | Mer 23 Avr 2014 - 15:28


"On dirait un animal ou quelque chose de très proche." pensa Aronamath en voyant le visage d'Akkan.
Le chemin du nord constituait une suite de petites oasis sans grand intérêt. Le jeune Semi-Elfe n'arrêta pas de recracher du sable sur tout le trajet qui était plutôt calme, trop calme pour Aronmath. Certes, ce dernier parcourait ce monde depuis peu, mais il avait hérité une certaine méfiance de son maitre: "Le calme avant la tempête." pensa Aronmath sur tout le trajet.

Le douzième jour, au soir, Ael s'adressa à eux alors qu' Aronmath s'occupait de son cheval en train de boire:

- A partir d'ici nous entrons dans un terrain en éternel changement, l'oasis dans laquelle nous nous trouvons est la dernière dont je suis sûr, faites donc vos provisions, si nous nous économisons nous pourrons passer à travers la zone sans soucis. Maitre Akkan j'espère que vous pourrez faire taire le mal qui règne par ici.

Le regard d'Aronmath allez d'Akkan à Ael:"Mais c'est qui ce type? Évidemment je suis tombé sur un groupe qui part pour une mission de fou visiblement. Génial! Encore la chance...." pesta intérieurement Aronmath. "Quelle idée j'ai eu moi!!"
Le jeune homme en profita pour rassembler ses affaires et remettre son carquois dans son dos et s'assurer que le manteau ne le gêner pour encocher ses flèches. Il vérifia que son arc pouvait être prit rapidement sur le flanc gauche de sa monture et il resserra la ceinture de son épée.
C'est alors qu'Akkan tenta de lui expliquer la situation, mais cela était mystérieux aux yeux et aux oreilles d'Aronmath. Akkan lui demanda son aide ou plutôt un échange de service.
Aronmath répliqua assez sèchement:

-Il faut croire que je suis obligé de t'aider quelque soit ta mission. La mienne est simple je cherche une vallée dans ce foutu désert. Mais dis moi, je dois m'attendre à quoi exactement, des créatures qui mesurent 15 mètres ou des bandits sanguinaires. Ça serait bien de me prévenir en avance cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 701
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath] | Mer 23 Avr 2014 - 23:40


Akkan fut désarçonner par la réponse de demi-elfe.

- Je crois que tu m'as mal compris, je ne t'oblige en rien à me suivre, je dois m'écarter de cette oasis pour traquer ou tout du moins en apprendre le plus possible sur ce que je traque, je ne te force en rien à ce que tu me suives. Ensuite, il semblerait que dans tous les cas tu doives suivre Ael pour continuer ta route, si cela se trouve dans cette zone dangereuse, il serait profitable que l'on s'entraide.

- Ce que je traque nous le nommons Stryge, des créatures dont nous ne savons que peu de choses, elles sont métamorphes et extrêmement dangereuse ... Elle modifie le monde qui les entourent, dans quel but, nous l'ignorons ... Ce sont des humanoïdes de notre taille, donc rien d'anormal.

- Elles sont incroyablement vicieuses et peuvent manipuler aussi bien leur corps que les esprits. Je suis ici pour trouver un remède à la corruption qui émane des endroits ou elles vivent ou dans le pire des cas rassembler un maximum d'information pour les combattre.


Akkan, retira les armes de leur cache, son marteau, ses dagues, son arc et ses flèches. Il ajusta l'ensemble. Il se remit en selle dès qu'ils furent fin prêt, traverser la zone serait la première étape, ensuite rien empêchait d'y revenir, mais au moins tout le monde serait sain et sauf.

Ils partirent en début de nuit, la chaleur avait déserté ce coin du monde pour n'y laisser qu'un froid polaire. Ils passèrent une première nuit sans heurt, mais dès la fin de la journée, Ael revint les voir.

- Je crains, mes amis qu'ils nous faillent nous attacher avec des cordes demain. De même, je vous conseille de laisser des marques identifiable derrière vous, j'ai trouvé cette première marche trop facile, la dernière fois j'ai mis 1 mois à traverser une zone qui se traverse en une semaine... Pour le moment, je ne décèle aucune anomalie, mais je crains que ça ne dure pas ...

Le repos lors de la journée fut pénible la chaleur était étouffante et l'air quand il soufflait était encore pire que son absence, car il vous fouettait. En fin de journée, Ael les prévint qu'une tempête approchait. Ils établirent une tente qu'ils recouvrirent à moitié de sable. Une fois finit, ils virent au loin le mur de sable, la tempête approchait à grand pas. Des formes semblait prendre envie et se muer en d'autre donnant une forme vivante à la tempête. Il se réfugièrent dans la tente, ils attendirent ce qui leur sembla des heures lorsque la tempête s'écrasa sur eux.

Ils furent écraser au sol tout d'abord par la force du vent, avant que les vents ne les ballottent de droite à gauche. Ils devaient attendre, attendre que tout cela cesse, mais les tempêtes les avaient prévenus Ael étaient totalement imprévisible, elle pouvait durer des heures comme quelques minutes, il faisait sombre comme en pleine nuit.

Akkan avait complètement perdu la notion du temps, des minutes ou des heures, combien de temps s'était écoulé depuis le début de la tempête ... Aucune idée, les hurlements du vent se muait petit à petit en une sorte de plainte, une plainte dont les accents semblaient humains. Ael commença alors à s'affoler, son fils tremblait de tout son être, il semblait malade et sa maladie semblait empiré à chaque seconde, il se mit alors à avoir des spasmes de plus en plus violent. Akkan devinait la pâleur du père, son malaise était palpable.

Ce ne fut que lorsque le vent s'apaisa qu'Akkan remarqua qu'Alman s'était endormi paisiblement cette fois.
Son père s'était endormi sous la fatigue. Le silence semblait presque irréel après le bruit de la tempête, la nuit était tombé sur le désert, mais la chaleur restait étouffante ...


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 52
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Aronmath
Message Sujet: Re: L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath] | Jeu 24 Avr 2014 - 23:24


Bien sur, ils partent affronter des bestioles diaboliques......De toute façon je n'ai pas le choix."  se résigna Aronmath "En tout cas il est bien armé." pensa t-il en voyant Akkan sortir tout son matériel.

La chaleur écrasante, étouffante, entamait le moral et la détermination d'Aronmath qui n'en pouvait plus. Son cheval, Azuma, lui aussi marquait le pas, la chaleur étant leur pire adversaire. La nuit étant la partie du jour la plus supportable et la plus agréable pour le groupe.

En fin de journée, Ael leur annonça pleine de pessimisme, on aurai du mal à croire que le secteur serai dangereux devant le manque de vie flagrant dans ce désert. Cependant, Aronmath allait comprendre les dangers qui entourent ce désert vu qu'une tempête s’annonçait. Le sable était en colère et il le faisait savoir. Une fois la tente montée, il ne restait plus qu'à attendre, attendre dans des conditions atroces.

Une fois le cauchemar terminée, Aronmath sortit immédiatement de la tente recouverte de sable. La nuit suivait son cours mais les rayons du soleil commençaient à poindre à l'horizon. L'homme en profita pour se dégourdir les jambes après être resté des heures dans cette tente. Il avança un peu dans les dunes en regardant les étoiles brillaient au loin dans le ciel. "Encore une belle nuit étoilée."

Au moment où il s'apprêtait à rejoindre les autres, il entendit un sifflement dans l'air dans son, il se retourna et évita de peu une flèche en se couchant au sol. Il essaya de repérer les archers, sans réussite et il descendit de la dune à plat ventre pour éviter d'autres flèches. En courant vers les autres, il reconnut le son d'un rire strident et sadique non loin. Une fois avec les autres qui le regardérent avec des yeux interrogateurs, il attrapa son arc et déclara:

-On a un problème.

A peine la phrase finit que les rires se firent à nouveau entendre mais bien plus nombreux et plus proche:

-Enfin, des problèmes.

Il encocha une flèche et attendit mais pas longtemps, d'étrange créatures se montrèrent en face d'eux, un peu plus de dix. Il s'agissait d'homme mais avec une démarche étrange, leurs corps étaient légèrement de travers, leurs visages défigurés par d'étrange marque. Ils étaient grossièrement équipés mais néanmoins armés, et vraisemblablement pas amicales. Ils fixaient les quatre hommes de leurs yeux globuleux rouges. Et sans cri égare ils chargèrent, seul six archers restèrent en hauteur. Aronmath s'employa à en éliminer un, esquivant une flèche, il retira mais cette fois-ci il manqua sa cible mais pas la seconde fois. Il tua le premier fantassin qui lui fonçait dessus avec une autre flèche avant de tirer sa lame.

Il se retrouva vite en deux contre un, il essaya de contrôler les mouvements de l'un et de l'autre; parant et esquivant chacune des attaques. C'est de justesse qui l'esquiva l'attaque d'un des deux ennemis en voyant passer la lame passer juste sous son nez. Voulant en finir pour alléger la pression, par un subtile mouvement de poignet bloqua une attaque d'un des adversaires avec la lame de l'autre, coupa une jambe de ce dernier et le planta au sol. "Plus qu'un!" Il ne voyait ce que les autres faisaient et il se retrouva pris dans un duel furieux avec son adversaire. Il percuta le dos d'Akkan visiblement occupé, Aronmath lui lâcha:

-Salut, qu'est ce qu'on se marre ici!

Avant de recharger son adversaire qui refusait d'abdiquer son les coups du jeune homme, ce dernier se baissa sentant une attaque dans son dos. Un homme-serpent tenta une attaque par derrière mais le résultat fut de décapiter son camarade en un coup de hache. Une fois tourné vers Aronmath, il s'apprêtait à charger quand il se stoppa net en reniflant dans l'air. Ses yeux se chargèrent de peur avant de fuir avec le reste de sa horde qui fuyait également. L'incompréhension était générale, Aronmath cria:

-On n'a pas fini notre danse chérie!
-Ne bougeaient plus! ordonna Ael.

Aronmath se bloqua et sentit un mouvement sous ses pieds. Quand il regarda le sol, il vit avec stupéfaction que le sable était devenu rouge mais pas à cause du sang des combats, chaque grains étaient rouges et formaient comme une ombre au sol. Une ombre qui se déplaçait vers les hommes-serpents, une fois passée le sable repris sa couleur initiale.

-C'est Ashkran, un reptile qui s'apparente qui vit sous le sable. Le sable change de couleur à son approche et il ne perçoit que les mouvements du sable. Il a encore grandit d'ailleurs, il doit faire dans 15 mètres à présent. dit simplement Ael sans surprise.

Aronmath le regarda incrédule: "Mais où j'ai atterrit?" Et les rires continuaient lui donnant mal au crâne, Aronmath agita la tête pour s'en débarrasser et ils disparurent pour le moment.


Dernière édition par Aronmath le Mer 30 Avr 2014 - 9:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22277
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath] | Dim 27 Avr 2014 - 15:05


[ne bougez pas ordonna Ael]

Juste une petite remarque pour le rp (désolée), mais les hommes lézard je suis pas très fan... ça existe pas dans ce forum (on est pas dans Dune =) ). A la limite des hommes déformés par la corruption ça passerait mais pas une nouvelle race comme ça.
J'ai un peu survolé votre rp avec Akkan (rapidement et parce que vu que c'est mon compagnon j'ai eu le droit au résumé en direct Razz ) mais c'est un peu dommage que tu prennes pas plus en compte la corruption que pousse les gens à la folie (genre avec le vent qui hurle aux oreilles et tout). Bon après c'est plus un conseil, tu restes libre de rp comme tu veux Wink

Très beau rp sinon ! Razz




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 701
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath] | Mar 29 Avr 2014 - 23:56


Akkan s'inquiétait pour le jeune fils du guide, mais les deux semblaient hors d'état pour le moment et il fallait les protéger, au moins le temps qu'ils reprennent conscience. Il sortit dehors et ne prit pas le temps de sortir son arc, un premier humanoïde se jetait sur lui ...

Qu'il eut été humain, à cela aucun doute, mais il avait perdu toute conscience de ses actes, son esprit était aussi déformé que son corps. L'homme qu'il avait été avait perdu un bras, mais celui-ci avait été remplacé par une pince, une tête démoniaque avait poussé de son cou, déformant horriblement l'homme. Le visage de celui-ci était déformé par la terreur, il était figé, tandis que le visage du démon riait ...

Akkan para le coup de pince avec le manche de son marteau à deux main, repoussant la pince, il déséquilibra la créature qui chut à terre. Akkan en profita pour pousser avec son pied repoussant la créature. Il s'apprêta à frapper quand un son le fit faire un bond de côté, esquivant de justesse un trait. Il prit un instant pour observer la situation, il avait 2 créatures qui le ciblait.

La première c'était relevé et la second encochait une autre flèche. Akkan se ramassa, se préparant à la prochaine attaque...

L'archer décocha son trait et Akkan se projeta sur son adversaire de corps à corps. Il lui projetta la tête du marteau en pleine face lui éclatant la tête, la créature s'écroula. Il tenta de se rattraper mais le sable le fit manquer son rétablissement et il dérapa se trouvant dos à dos avec Aronmath.

Sa remarque le fit sourire. Il se dégagea tout de suite évitant de le mettre en danger avec l'archer, mais celui-ci l'avait déjà pris pour cible, il lâcha alors son marteau pour saisir sa dague et la lança d'un mouvement fluide, celle-ci se fichant dans l'oeil de la créature lui faisant manquer son tir.

Il s'apprêtait à bouger quand il perçut une onde dans le sable. Il s'arrêta et son poils se hérissa, une bourrasque lui emporta sa capuche, tandis qu'il entendit Ael crier :

- Ne bougez plus !!

Le sable avait changé de couleur, l'onde continuait de se propager, ils se stoppèrent alors que les corrompus fuyaient ... vers leur mort.

L'immensité de la créature et le danger avait fait frémir Akkan et ce n'est pas l'explication du guide qui le rassura :

-C'est Ashkran, un étrange reptile vivant sous le sable. Le sable change de couleur à son approche et il ne perçoit que les mouvements du sable. Il a encore grandit d'ailleurs, il doit faire dans les 15 mètres à présent. dit simplement Ael sans surprise.

Akkan attendit le bon vouloir du guide, lui faisant confiance pour leur sécurité. Ils entendirent des sons étouffés au loin et le silence revint, comme il n'avait jamais été. La lune était dans le ciel ... Mais le ciel ... Il était d'une sombre lueur violette, même le sable semblait différent ... Il prit le temps d’observer les alentours, tout semblait altéré ...

Il allait se permettre une remarque quand Ael s'écria :

- Alman ! Alman ! Où es-tu ?!

Il se tourna vers Akkan et Aronmath, le visage au désespoir. Avez-vous mon fils, il a été enlevé je suis sûr ou pire, dévoré par Ashkran ...

Akkan ne se remémorait pas avoir vu l'enfant enlevé, à vrai dire, il se demandait comment un corrompu aurait pu s'infiltrer et encore moins pourquoi il n'aurait pas tuer l'enfant plutôt que de le capturer ...

- Ael, votre fils n'a pas pu être enlevé, il connait la région, il c'est peut-être mis en sûreté ... ? Nous devrions le chercher à proximité, après tout on voit au loin des plateaux rocheux. Nous devons les rejoindre, qu'il soit capturé ou non, c'est l'endroit le plus sûr pour le moment.

Leur guide était absent, lui qui semblait si énergique, semblait avoir perdu toute force, il semblait désormais plus qu'un vieil homme ...

Quand ils approchèrent du plateau, ils s'aperçurent que c'était le début d'un ensemble de plateau et de montagne, la corruption en avait altérer fortement l'apparence et un son se faisait entendre ...


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 52
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Aronmath
Message Sujet: Re: L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath] | Ven 2 Mai 2014 - 23:24


Aronmath regardait les cadavres qui jonchaient le sol. Il était éprouvé un mélange de pitié et de dégout à la vision des déformations que ces hommes avaient subies. La raison de ces déformations échappaient à Aronmath: "C'est le pouvoir de ces fameuses Stryges ou c'est autre chose." pensa t-il en se grattant la tête.
C'est à ce moment qu'il entendit crier Ael:

- Alman ! Alman ! Où es-tu ?!

Aronmath tourna la tête un peu partout:"Mais c'esr vrai il est où le gamin?"

-Avez-vous mon fils, il a été enlevé je suis sûr ou pire, dévoré par Ashkran ... déclara Ael la voix tremblante et en regardant les deux autres avec énormément d'effroi.

- Ael, votre fils n'a pas pu être enlevé, il connait la région, il c'est peut-être mis en sûreté ... ? Nous devrions le chercher à proximité, après tout on voit au loin des plateaux rocheux. Nous devons les rejoindre, qu'il soit capturé ou non, c'est l'endroit le plus sûr pour le moment. déclara Akkan.

Aronmath, dubitatif, regarda les traces au sol laissés par la bataille. Ce qu'il ne comprenait pas c'est l'absence de trace laissé par l'enfant et la fuite de la troupe "d'affreux" était trop désorganisée pour avoir pu penser à un enlèvement. "Quelque chose cloche dans cette affaire!" En regardant le ciel, il vit la teinture violette qu'avait pris la nuit étoilée. Surpris, il se mis une grande baffe, comme pour se réveillé:"Ah non, ce n'est pas moi mais bien le ciel."

Alors qu'ils cherchaient Alman, un crissement venait aux oreilles d'Aronmath et sans s'en rendre compte il s'était éloigné des autres et se retrouva tout seul au milieu de trois rochers. Quand il reprit ses esprits, il était au milieu d'un petit cercle de quatre pierres. A peine eu t-il tournai la tête qu'un personnage se jeta sur lui, le faisant tombé de son cheval. Aronmath se dégagea en mettant son pied sur l'abdomen de son agresseur et en le poussant au loin. Rapidement, il tira son épée de justesse pour embrocher l'attaquant. Aronmath remarqua les mêmes stigmates que le groupe d'assaillants. Voyant que le type bougeait encore, il lui trancha rapidement la tête.

Aronmath vit que l'homme lui avait bavé dessus, une bave noire que le Semi-Elfe enleva avec écœurement. Alors qu'il rengainait son épée, il entendit à nouveau les rires et les crissements. Mais, chose nouvelle, il sentit un esprit entrer en contact avec lui, un esprit étrange et sadique:

*Au lieu de te cacher, montre toi que l'on rigole ensemble.* lui envoya Aronmath ce qui fit beaucoup rire l'esprit qui répliqua d'une voix sifflante:

*Je m'amuse trop à torrturer les esprits des humaaiins. Et je pense que je vais continuer.*

*Je te conseille de nous foutre la paix!*

*Que j'ai peur!! Mais tu n'en as pas leess moyens, ni la puuiissance pour m'atteindre.*

*Tu penses ça! Dis moi où tu trouves que je te prouve le contraire!!* cria Aronmath qui commençait à en avoir marre.

*Je suis quelque part dans ce monde ou simplement dans ta tête.* le contact se rompit sur cette phrase et dans un rire sadique.

Ce contact avait remonté et troublé Aronmath qui se remit en scelle, il vit d'ailleurs Ael en haut de la dune avec Akkan. En passant devant Ael, Aronmath perçu quelque chose d'étrange dans les yeux d'Ael comme une ombre, une partie issue des ténébres:

-Désolé je racontait une blague à un ami en bas. déclara Aronmath en montrant le cadavre en bas, il murmura à Akkan Jouons carte sur table, il se trame quoi avec ce foutu guide et son gosse, tu n'es pas dupe et tu te doutes de quelque chose comme moi. De plus, quelque chose nous observe et j'ignore quoi mais ce n'est pas amicale tu peux me croire. Donc on fait quoi?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 701
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath] | Lun 5 Mai 2014 - 21:39


Akkan ne put répondre, Ael les suivaient de trop près, et si des doutes il en avaient, les certitudes manquaient. Il fit signe à Aronmath qu'ils en parleraient plus tard. Ils longèrent le plateau et y trouvèrent un défilé les pentes étaient abruptes mais il les mettrait à l'abri des tempêtes de sables et du soleil.

Cependant, ce passage ne disait rien qui vaille à Akkan, la corruption y semblait plus présente, désormais, les traces étaient évidentes, rochers en forme de pic, falaises aux bords acérés, le tout comme cherchant à lacérer le ciel. Et le bruit, ce qui n'était qu'un vague murmure c'était transformé en une litanie lancinante, des voix comme torturé, et parfois des hurlements ... Animaux ou êtres humains ... ???

Le marteau à deux mains bien serré, ils évoluaient, scrutant aussi bien le passage que les hauteurs, craignant à tout moment qu'un autre groupe de corrompus ne les attaques, ou bien pire ...

Ils passèrent le reste du temps à marcher et quand la fatigue se fit sentir, ce fut Akkan qui sonna la halte :

- Arrêtons-nous ici pour aujourd'hui, j'ai aperçu un petit promontoire rocheux où nous serons en parti à l'abri.

Il indiqua à ses compagnons le lieu, Ael s'offusqua de s'arrêter en si bon chemin ... :

- Pourquoi nous arrêter, pendant ce temps, mon fils pourrait mourir, ou bien pire ...

Il se couvrit le visage de ses mains, il allait craquer si nous ne faisions rien.

Akkan le fit s'asseoir pendant qu'Aronmath préparait le campement, il prépara gentiment un thé relaxant à l'attention d'Ael. Celui-ci se laissa convaincre par les 2 hommes et il finit par se calmer et quelques heures plus tard, il s'endormit.

C'est alors qu'Akkan le laissa pour rejoindre Aronmath qui tisonnait le feu ...

- Désolé pour mon silence, mais je ne sais qui croire, Ael semble être quelqu'un de bien et pas encore corrompu, mais je ne suis pas un expert dans ces choses là, par contre son fils, sa crise ... J'ai des doutes, il va nous falloir redoubler de prudence, surtout si nous le retrouvons ...

Son visage s'assombrit.

- Ce que nous affrontons est ce que nous membre de l'Equilibrium nommons la corruption ... Comme tu peux voir, elle attaque aussi bien le paysage, les gens,, les animaux ... Elle attaque le corps aussi bien que l'esprit ... Pour les attaques de l'esprit, si c'est un stryge, il va directement te parler semant doute et confusion.

Il sortit un couteau et l’affûta tout en reprenant la conversation, le bruit de la pierre lui évitait d'entendre les cris.

- Si le stryge n'est plus dans la région, le principal risque est de te voir corrompre petit à petit. Le temps aidant, tu verras d'abord une perte de tes sentiments, et une fois que tu n'es plus conscient de toi, la corruption s'attaque au corps. Nous devons donc agir vite, très vite.

Il astiqua son couteau et se mit au travail sur le second

- Si je peux, j'essaierais de prendre des échantillons et des petites créatures, j'ai besoin de plus d'information pour comprendre comment marche la corruption et comment la combattre ...

- Nous avons donc 6 jours pour trouver son fils, et fuir cet endroit ...


Le bruit qui résonnait en permanence ne faiblissait pas et les cris perturbaient Akkan, il ne tenta pas de dormir, se contentant lorsqu'Aronmath prit la relève du tour de garde de méditer, le repos des muscles et de l'esprit serait suffisant.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 52
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Aronmath
Message Sujet: Re: L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath] | Dim 11 Mai 2014 - 23:33


Aronmath n'arriva pas à dormir et se contenta de regarder les étoiles allongeait sur le sable. Lorsque ce fut son tour de garde, il alla relever Akkan qui alla se reposer. Aronmath était toujours dans ses pensées, dans cette ambiance pesante d'éternelle menace. Il savait que son objectif n'était plus très loin grâce aux indications d'Ael, encore trois semaines dans le désert, il pouvait juste partir maintenant. Cependant, on lui avait lancé un défi et il comptait bien le relever. De plus, il lui semblait que la quête d'Akkan était noble et qu'il avait bien droit à un coup de main.

L'épée en travers des genoux, le jeune Semi-Elfe attendait que le temps passe, en ce méfiant des alentours. Mais rien aucun bruit, pas un mouvement, jusqu'à ce que:

*Alors comment vas tu mon chooouu?* C'était encore cette voix sadique qui revint le hanter.

*Oh! Mais trés bien jusqu'à ton arrivée.* Répliqua Aronmath à la fois surpris et agacé.

*Je ssssais que je te maaannnque, avvooue que tu es intrigué.*

*Effectivement, j'ai hâte de voir qui tu es et de me débarrasser de toi, le monde seras mieux sans toi, j'en suis persuadé.*

*Mmaais je n'ai pas fini de m'amusseer!*

L'image d'une créature entre le loup et l'ours fonçant sur lui, fi tomber Aronmath de son rocher. Mais cela n'était qu'une illusion, la voix se mit à rire et déclara d'une voix entre l'amusement et le sadisme:

*Illusion magique ou mirage de ton esprit. C'est moi ou tu deviens fou. Mais le moi c'est peut-être toi, qui sait, il n'y a que moi voyons. Donc peut-être toi. On s'y perd dis moi. Amuse toi bien!*

Et l'esprit disparut, comme la dernière fois. Une fois debout, Aronmath fit les cent pas et se mit à réfléchir aux derniers événements:"Bon, récapitulons: soit je deviens fou, soit un stryge me cherche des histoires. Mais comment savoir quelle hypothèse est la bonne?"
Il s'arrêta un instant et reprit en secouant son épée "Je dois savoir si le stryge existe. Le problème reste entier, car si je reste ici et qu'il n'existe pas, je risque de finir comme les pauvres types de l'autre jour. Réfléchit, bon sang, utilise ta tête!" Bougeant son épée de gauche à droite, il eu comme une révélation "La clé c'est le gamin, il n'a pas fuit par peur, il serait revenu. Et je doute que l'on devient l'un de ces monstres sans signe physique avant coureur. Or, il y avait des signes plutôt mentaux. De plus, il avait toute sa tête vu qu'il a camouflé ses traces lors de sa fuite, alors que les monstres étaient dépourvus d'intelligence. Donc, le stryge aurai pris son contrôle mais pourquoi?"
Il alla se rassoir:"Parce que c'est un esprit faible et qu'elle pouvait le manipuler à loisir sans que l'on se méfie. Il savait que nous serions partit à sa recherche. Il veut nous conduire dans un endroit bien précis." Il soupira avant de reprendre "Mais le seul moyen de vérifier cela c'est de trouver Alma avant que le stryge ne met son piège en pratique."

Le soleil commençait à se lever, tout comme Akkan et Ael. Aronmath s'avança vers Akkan et lui dit mentalement:

*On doit trouver le gamin immédiatement, c'est la réponse à tes questions et la clé de se foutoir. Je t'explique: je pense qu'un stryge veut nous attirer dans un piège par son intermédiaire. C'est ça ou je deviens fou.*
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 701
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath] | Ven 23 Mai 2014 - 11:47


Akkan se réveilla en sursaut, il avait mal dormit, enfin comment dormir dans un environnement hostile avec un guide qui a perdu la raison et un jeune homme rencontré une semaine auparavant ... Il avait tâché de méditer et de récupérer autant qu'il pouvait.

Quand il se réveilla, il lui sembla être presque plus fatigué qu'avant le sommeil, cette zone les malmenait et le message mental d'Aronmath le confirma. Il lui répondit :

*En effet, s'il n'est pas à l'origine de ce qui se passe, il en sait sans doute suffisamment pour nous aider malgré-lui... Je ne pense pas qu'un stryge soit à l'oeuvre, je pense que nous subissons simplement l'influence de la corruption, plus nous y restons plus nous laissons une part de nous en ces lieux, les désordres mentaux sont courants suite à une mise en contact prolongé. Nous devons nous en écarter au plus vite dès que nous aurons retrouvé son fils*

*Calmons-nous et avançons il est forcément dans les environs, cherchons des traces, ici nous sommes sur de la terre ferme, peut-être y trouverons-nous quelques traces, nos réserves s'amenuise, et d'ici 3 ou 4 jours nous serons à court de nourriture.*


Pendant ce temps, Ael s'était levé et préparé, il semblait absent, il ne répondit pas au multiple fois ou nous l'interpellions. Il avançait tout d'abord avec nous suivant notre mouvement et quand nous arrivâmes en hauteur d'un des plateaux, il se figea.

Nous suivions autant le terrain que ses réactions, et celle-ci nous laissa penser qu'il était manipulé par son fils ou quelque chose du genre ... Il se mit à courir en direction d'un petit monticule de roche. Il trébucha, et reprit sa course, comme si un démon le poursuivait.

Ils le suivirent aussi vite que possible et ils eurent à peine le temps de s'approcher suffisamment des rochers pour apercevoir une petite entrée qu'Ael disparu à l'intérieur. Ils ralentirent à l'entrée et Akkan sorti ses deux dagues. La lumière violacée semblait à peine pénétrer dans la caverne et aucun souffle de vent ne semblait la parcourir... Le bruit de hurlement qui dehors semblait si clair devint plus assourdit.

Akkan sorti une torche et l'alluma. Ils progressèrent dans ce tunnel pendant ce qui leurs parurent des heures, dans un silence de caveau... Il sortirent de la caverne sans même s'en rendre compte et découvrirent un paysage si déformé par la corruption que le paysage lui-même ne ressemblait plus à rien ...

La roche était d'une couleur noire veinée d'une sombre lueur rouge qui semblait pulser. Le terrain était instable en constant mouvement et des pics sortaient du sol formant des arches ou simplement tentant d'embrocher ou d'écraser quelques-être vivant. Le ciel quand à lui était recouvert d'un nuage sombre et un pâle reflet violet indiquait la position de ce qui aurait dû être un soleil éclatant.

La chaleur qui les avaient écrasée pendant les semaines dans le désert avait laissé place à un tiedeur et une moiteur désagréable. Leurs vêtements leur collaient à la peau et leur équipement leur semblait plus lourd.

Ce paysage formait une petite vallée encaissé au sein de laquelle semblait pulsé la corruption et de sa vue amplifiée, Akkan perçut du mouvement dans le fond de la vallée, Il semblait qu'Ael s'y dirigeait.

Il s'adressa par la pensée à Aronmath:

*Ael à foncé vers le bas, je pense qu'il a sentit son fils ou que son fils l'appel à lui ... Restons sur nos garde, je crains que la suite nous réserve quelques surprises*

Il changea d'arme et sortit son arc et encocha une flèche ...


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 52
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Aronmath
Message Sujet: Re: L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath] | Mer 25 Juin 2014 - 21:58


Quand Aronmath se retrouva devant ce paysage ses sentiments allaient de la surprise à l’inquiétude. Il faut dire que ce type d'environnement est loin d'être banal.

"Ael à foncé vers le bas, je pense qu'il a sentit son fils ou que son fils l'appel à lui ... Restons sur nos garde, je crains que la suite nous réserve quelques surprises."

"Pardonne moi, mais c'est un grand abruti! Quelle idée de foncer ici. Enfin.....Nous on l'a suivit, ce qui n'est pas plus intelligent." répondit Aronmath en tirant son épée.

Il suivit donc Akkan à travers, même si la température était plus agréable, le voyage était toujours aussi lourd au niveau de l'ambiance. Les deux hommes sur leurs gardes dans ce climat tendu.
Après quelques heures de marches, toujours aucune trace d'Ael. Aronmath avait même la sensation d'être perdu dans cet endroit, l'entrée avait disparue de son champs de vision depuis quelques instants.

En approchant d'une zone de plaine entourée de nombreuses roches, des bruits étranges se firent entendre. Ils s’approchèrent en silence pour se cacher derrière un rocher l'arme à la main.
Aronmath vit une scène peu rassurante: Ael, à genoux et le visage vide d'expression, était entouré par trois personnes en noires visiblement en train de prononcer des incantations et un peu plus loin il pouvait voir Alman en train de danser une dague à la main.
Sans vraiment savoir pourquoi, Aronmath avait un drôle de pressentiment et ile ressentait comme des ondes négatives voir maléfiques.

Il se tourna vers Akkan et murmura:

-Bon on fait quoi? Parce que à mon avis, ils ne parlent pas cuisine. On leur rentre dedans, on décroche ou on se transforme en plante verte sur place?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 701
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath] | Mer 2 Juil 2014 - 10:21


Akkan observait la scène avec intérêt que tentait-il de faire, que pouvait-il faire, le corrompre plus rapidement, ou tout simplement chanter les louanges d'un dieu étranger ?

Il contempla la scène pour la graver dans sa mémoire et se retourna vers Aronmath quand celui-ci lui chuchota son idée ...

- Tu ne penses pas qu'ils savent qu'on est dans le coin et ne font qu'attendre que nous nous montrions ou pire ils peuvent simplement attendre que d'autres créatures nous trouve ... Le plus simple c'est qu'on se concentre d'éliminer les créatures entourant Alman.

Il décrocha son arc dans son dos et encocha une flèche, et il reprit :

Pour le reste on verra, je te couvre avec mon arc, ne prend pas de risque inutile.

Il s'apprétèrent, un des corrompu se coupait la main et versait son sang dans une coupe. Il reçut une flèche en travers de la gorge, permettant à la coupe de se remplir plus rapidement, malheureusement celle-ci chuta au sol avec le corps du corrompu, Aronmath sortit de leur protection et chargea l'un des corrompus, tandis qu'Akkan encochait une seconde flèche qui alla se loger dans la poitrine d'un autre corrompu. Un long cri strident interrompit Akkan qui en chercha l'origine. Ael regardait vers le ciel le visage complètement déformé, ses yeux cave, son teint proche de celui du désert, ses dents effilés, des écailles parcourait son visage et des déformations osseuses terrible, sa personnalité, comme son visage ne laissait plus rien transparaître d'humain. Ses propos étaient incohérents, il semblait répondre à quelque chose de malsain.

Des créatures répondirent, mais toutes n'était pas aussi loin qu'Akkan l'aurait espéré. Il sortit rejoindre Aronmath qui venait de se débarrasser du dernier corrompu. Il s'occupait d'Ael tandis qu'Akkan se jetait sur Alman et l'assommait avant que celui-ci n'ameute des centaines de ces créatures.

Il interpella son compagnon :

- Aronmath, on doit bouger au plus vite d'ici, sinon on va se faire encercler, je crois que le paysage change régulièrement mais autour d'ici le coin à l'air plus stable, cherchons une sortie.

Il ligota Alman et l'emporta tandis qu'Aronmath relevait Ael et l'aidait à avancer. Il prenait la direction de ce qui semblait être un défilé, par là le paysage était tout aussi déchiré, mais il ne changeait plus, Akkan espérait que cette stabilité du paysage, n'était pas de mauvaise augure.

Pourtant, une aura malsaine semblait planer au dessus du paysage.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 52
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Aronmath
Message Sujet: Re: L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath] | Ven 5 Sep 2014 - 22:13


-Pour le reste on verra, je te couvre avec mon arc, ne prend pas de risque inutile.

"Des risques!! Je sens que ma vie va être marquée par la prise de risque!" pensa Aronmath qui se rua vers les étranges créatures en tirant son épée au claire. Alors qu'il était en pleine course, Akkan eu le temps de tuer deux créatures, Aronmath n'en avait plus qu'une à éliminer.
La créature avait sortie une dague et, en plein combat, un cri strident et atroce s'éleva dans les airs."Mes oreilles!!" se lamenta Aronmath et jeta un regard à Ael en train de se transformer "C'est quoi ce bazarre??"
Le Semi-Elfe se concentra à nouveau sur son adversaire et s'en débarrassa par un coup net à la gorge. Akkan attrapa Alman tandis qu'Aronmath s'occupa d'Ael. D'autre cris avaient répondus à celui d'Ael, Aronmath installa l'homme sur sa monture et partit juste derrière Akkan.

-Aronmath, on doit bouger au plus vite d'ici, sinon on va se faire encercler, je crois que le paysage change régulièrement mais autour d'ici le coin à l'air plus stable, cherchons une sortie.

Aronmath regarda de tout les cotés à la recherche d'une échappatoire mais les seuls choses qu'il voyait à l'horizon s'était des créatures qui apparaissaient comme des champignons et un paysage qui ressemblait à......tout sauf à un paysage.

-Sans vouloir te vexer, il n'y a pas de sortie! Va falloir s'en créer une! cria Aronmath au dessus des cris de plus en plus nombreux.

Aronmath s’efforçait de maintenir Ael sur le cheval, ce qui était difficile tout en maintenant une allure de fou. Soudain sur la droite, deux créatures se jetèrent sur lui. Le Semi-Elfe réagit par pure réflexe, mobilisant sa magie et cria en Ancien Langage:

-Que ma main forme une lame de vent!

La magie fit son oeuvre créant une lame très fine avec l'air déplacé par la main d'Aronmath. Cette lame coupa les deux attaquants en deux.

-Et vite ça urge!! hurla Aronmath à Akkan.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 701
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath] | Mer 24 Sep 2014 - 21:18


AKkan inspecta leur situation, elle n'était pas brillante ... Entouré de toute part, la créature avait appelé ses congénères et désormais, leur survie paraissait compromise. Il chercha vainement une issue, puis chercha un abri même éloigné. Lorsqu'il le trouva, il fit sign à Aronmath, désigna l'objectif et prit sa décision. Il jeta donc la créature qu'il avait assommé sur deux créatures, les faisant chuté, puis se jeta sur la 3e lui arrachant des dents sa trachée. Il se propulsa alors que sa victime tombait à la renverse une main sur sa gorge sur un animal corrompu, son poid écrasant littéralement la pauvre créature qui s'aplati sous le choc.

Ayant perdu la vitesse, Akkan se releva dégainant en même temps son marteau. Il fit un premier moulinet percutant de plein fouet une créature qui se trouvait sur son chemin. Aronmath était sur ses chevilles protégeant ses arrières, lui aussi avait affaire à forte partie son sort lui permettait de s'en sortir mais pour combien de temps.

Ils réussirent à effectuer une percée dans l'attroupement et se retrouvèrent derrière, blesser légèrement durant l'affrontement Akkan courait accompagné d'Aronmath en direction de l'étroit passage, le défilé en espérant quitter la zone au plus vite. Les créatures les suivaient, mais il semblait qu'elle ralentissait de plus en plus. Encore un mystère qu'Akkan aimerait résoudre, mais ils s'étaient beaucoup trop éternisé en ces lieux.

Ils arrivèrent à l'entrée du défilé que déjà les monstres avaient quitté leur trace, pour quelle raison ... ?

- Soyons prudent, je ne comprend pas pourquoi ils ont arrêté de nous suivre, mais ca ne peut que signifier plus d'ennui ... Enfin la sortie n'est peut-être pas loin.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 52
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Aronmath
Message Sujet: Re: L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath] | Mar 4 Nov 2014 - 11:54


"C'était chaud!! Chaud de chez chaud!!" n'arrêta pas de penser Aronmath visiblement encore sous le coup de la montée d'adrenaline qu'il venait de vivre. Passer au milieu de cette meute de creature déchainée une idée de fou suicidaire mais bon le plan a fonctionné.

- Soyons prudent, je ne comprend pas pourquoi ils ont arrêté de nous suivre, mais ca ne peut que signifier plus d'ennui ... Enfin la sortie n'est peut-être pas loin.

Devant ce défilé étroit et plutôt sombre. Si Aronmath avait le choix, il aurait fait comme la bande d'affreux, mais devant la situation....

-Ouais, je sais pas pourquoi mais je sens que les ennuis vont continuer à nous coller à la peau.

Ils entrérent donc dans ce défilé peu rassurant. Il n'était pas énormément profond mais les parois étaient raides avec des roches noires coupantes comme des rasoirs. La progression était difficile avec des zones accidentées. En bref, le lieu parfait pour une embuscade d'où la lenteur de la progression du duo pour éviter la moindre surprise.
Les heures passérent toujours pas de sortie, le défilé semblait s'approfondir et c'était élargie de façon étonnante. Surtout, Aronmath ressentait le besoin de faire une pause, il avait les jambes qui commencaient à s'engourdir et Ael semblait agoniser dans son dos. Il regarda dans tout les sens pour trouver un endroit ideal pour s'arrêter quelques instants.
Bonheur, sur la droite il vit une caverne:

-Hé!!! Je te propose de faire une pause! cria Aronmath à Akkan en désignant la caverne.

Voyant la caverne, Akkan aquiesca d'un hochement de tête. Uns fois devant, elle était d'une taille imposante, voir impressionnante. Ils s'installérent un peu plus loin dans l'entrée. Aronmath était curieux en regardant le fond de ce lieu et ses jambes le demangeaient.

-Je vais voir un peu plus loin. fit il en ce dirigeant vers le fond de la caverne.

Plus il avancait, plus la lumiére était rare, plus il était fasciné par ce qu'il voyait: les parois de la caverne mêlées une forme de désorganisation et d'harmonie intéressante, en particulier avec le faible jeux d'ombre. Fascinant, quand il entendit un crack à ses pieds. Aronmath se baissa et ramassa un morceau d'oeuf. "Soit nous sommes dans la demeurre d'un gros volatille, soit dans celle d'un reptilien." Il ramassa un autre morceau plus grande que sa main. "Un gros reptilien même, qui dit oeuf, dit aussi maman." Le jeune Semi-Elfe avait à présent un mauvais pressentiment. Il observa le fond obscure de la caverne et cru percevoir un mouvement.

C'est alors qu'il se mit à courir, l'épée à la main, pour rejoindre Akkan et lui dire un peu essoufflé:

-Cher ami, je pense que nous ne sommes pas seul ici.

Un petit bruit se fit entendre, suivit d'un silence pesant et inquiétant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 701
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath] | Lun 15 Déc 2014 - 18:55


Lorsqu'ils arrivèrent à la caverne, Akkan se posa et examina les coups qu'il avait reçu, rien de bien grave, mais avec la corruption rien n'était sûr, les pas précipités d'Aronmath le mit de suite en alerte, il avait trouvé quelque chose apparemment.

- Tu pourrais être plus précis ?

Quand il lui compta ce qu'il avait découvert, Akkan ne put empêcher sa curiosité de prendre le pas, il laissa Aronmath avec Ael à l'entrée de la grotte, il n'avait pas beaucoup de temps, mais il fallait qu'il soit sûr. Arrivé sur les lieux, il découvrit la coquille, une coquille de dragon pour sûr, mais avec la corruption avait-il fuit ? Que s'était-il passé, il continua plus en avant bifurqua à l'intersection suivante en suivant une odeur ténue mais putride ... Ce qu'il découvrit le laissa interdit, une créature humanoïde d'environ deux fois sa taille et peut-être trois fois sa corpulence dévorait ce qui semblait être un oeuf de dragon et une carcasse non loin semblait indiqué qu'il s'était débarrassé de la mère.

Akkan observa la scène avec horreur, la créature disposait d'une carapace solide au niveau du tronc et sur le dessus du crâne. Un long pic lui descendait de sa mâchoire supérieure proéminente. Il s'en était servit afin de perforé la coquille de l’œuf, ses puissants bras faisant le reste. La créature jeta la dernière coquille au loin, la coquille percuta la paroi à quelques mètres seulement d'Akkan. Celui-ci ne put s'empêcher de tressaillir, mais le monstre était trop occupé à chercher dans les restes de l'antre de quoi à se nourrir. Akkan s'approcha de la créature se servant des aspérités de la cavernes pour rester en dehors de la vue du monstre, le manque de lumière ne semblait pas gêner le monstre, cependant, il n'avait pas l'air de se servir de la vue. il était donc probable qu'il remarque d'ici peu sa présence.

Akkan observa du mieux qu'il pût la scène et observa une petite distorsion dans la réalité, une sorte de micro changement, comme-ci à certain moment certains détail de la caverne disparaissait ou d'autres éléments apparaissait ...

Il tenta de s'approcher encore, cependant un bruit ou son odeur le démasqua, la créature se tourna face à lui, sa face ne présentait aucun organe de vue mais la rangé de croc ne laissait aucun doute sur sa manière de s'alimenter. Elle jaugea apparemment le semi-elfe comestible car elle se dirigea vers lui. La créature tenta de le saisir avec ses deux membres supérieur tandis que les 2 autres en forme de faux tentèrent de le décapiter.
Akkan effectua une roulade en avant passant sous le corps de la créature et courut vers la carcasse du dragon, les écailles et les os devraient lui apporter une protection. Il tira son arc avant de se réfugier dans la carcasse. La créature s'approcha tenta de saisir à nouveau le semi-elfe et reçut pour paiement un flèche qui se ficha dans son cou ne l'affectant pas plus qu'une aiguille, son cuir épais l'avait protéger, mais il avait appris une chose, sa proie n'était pas sans défense, il recula donc et parti en direction d'un rocher. Akkan sorti de la carcasse proprement dite et se réfugia derrière entre la paroi et le corps du dragon.

Le bruit d'os fracassé lui permit de comprendre la justesse de son raisonnement; il tâta la paroi et le dragon, cherchant un roc suffisamment gros pour le lancer et faire une diversion. Sa main rencontra alors une sorte de galet ou plutôt de gros galet, quand il se concentra afin de voir ce qu'il toucha, il sentit d'abord la chaleur irradié de roc, cette pierre, cet oeuf ... Ce qu'il tenait dans la main était un oeuf, un rescapé. Il eut à peine le temps de remarqué que quelque chose touchait son esprit et qu'une démangeaison lui parcourait l'épaule que la pierre était redevenu froide et terne. La vie qui l'avait possédée l'avait quittée. Akkan jeta le reliquat loin vers le fond de la caverne, celle-ci disparut dans la distorsion et aucun bruit ne parcourut la salle, cependant la créature se saisit la tête, une voix parcourut la pièce, inintelligible pour Akkan mais la créature se recroquevilla, et Akkan observa alors de la distorsion sortit ce qui ne pouvait être qu'un stryge.

Celui-ci s'approcha de la créature et la toucha, celle-ci se consuma, dans des cris atroce qui réveilla Akkan qui ressentit comme un hurlement psychique résonner en lui. Il se réveilla de sa léthargie et sauta par dessus la carcasse prenant la direction de la sortie à toute vitesse tandis que le stryge surpris, mis un temps avant de réagir et de se lancer à la poursuite du semi-elfe, en cours de route il aperçut Aronmath qui partait à sa recherche et cette fois, il hurla :

- On se taille d'ici et fissa, j'ai un stryge au fesse, on verra une fois sorti de cette putain de zone de merde.

Cette fois, il arrêtait les frais, mort, il ne servirait plus à rien, Aronmath récupéra Ael au passage et ils sortirent en trombe et reprirent le défilé en courant. Une voix relativement loin derrière hurlait dans le même langage que celui qu'Akkan avait entendu dans la grotte ... Pas besoin d'être devin pour savoir qu'il venait de lancer à sa poursuite toutes les créatures corrompus des lieux à leur poursuite. Plus question de s'arrêter désormais...


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 52
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Aronmath
Message Sujet: Re: L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath] | Mar 13 Jan 2015 - 10:56


C'était au tour d'Aronmath d'attendre le retour de son binôme,  qui était parti assouvir sa curiosité vers les profondeurs de la grotte. Le Semi-Elfe faisait les cent pas à l'entrée de la caverne en attendant, tout en surveillant Ael et Alman toujours sur une autre planète.

Il observait le ravin avec toujours la corruption qui marquait le ciel, mais le lieu était trop calme pour Aronmath qui sentait dans l'air que quelque chose allait se produire, la question était quoi. Il entendit des sons inquiétants émanant de la grotte. Au même moment, il perçut un sifflement dans son dos, par réflexe il fit un pas sur sa droite et une flèche noire lui passa au ras des oreilles. Il retourna en tirant son épée, il se servit du plat de cette dernière pour dévier un autre trait et il plongea derrière un gros rocher. Les tirs venaient du sommet opposé du ravin:" Les enfoirés! Ils nous ont suivi par dessus! Tu fous quoi Akkan merde!"

Quand on parle du loup.....Akkan revint et vu l'expression de son visage, ils allaient encore courir. Aronmath sortit immédiatement de sa cachette et attrapa Ael quand Akkan lui dit:

- On se taille d'ici et fissa, j'ai un stryge au fesse, on verra une fois sorti de cette putain de zone de merde.

- Un quoi?? demanda incrédule Aronmath.

Il eu da réponse en temps réel, le stryge sortit de sa cachette et visiblement pas content.

-Wahoouu!!! fit Aronmath en voyant cette...chose, il ne trouvait pas les mots pour définir ce qui autrefois devait être humain.

Au moment de leur sortie, les flèches volèrent dans tout les sens, jusqu'à la sortie du stryge qui par un seul hurlement provoqua la peur les flèches arrêtèrent de pleuvoir. Le stryge les poursuivi un court moment mais il abandonna, il avait sans doute d'autre chat à fouetter. Ils ne perdirent pas de temps et sortirent du ravin pour retrouver le paysage de plaine marquée par la distorsion.

Aronmath était essoufflé, courir avec un mec sur le dos dans le désert était plutôt épuisant. Il jeta un coup d’œil derrière lui, rien ne les avait suivi à première vu Quand au loin, apparu, comme un mirage, l'espoir d'Aronmath: des rochers positionnés comme sur sa carte, aurait-il atteint son objectif? Il s'adressa à Akkan:

- Viens suis moi!!

Il s'élança comme jamais, il était venu dans ce désert pour cela. Une fois devant la masse rocheuse, il s'arrêta net: l'ensemble semblait comme immunisé de toute corruption, une oasis en plein cœur des ténèbres. C'est alors qu'il était tout proche, qu'il hésita, situation paradoxale, lui qui avait attendu ce moment avec beaucoup d'impatience. Il entra, pas à pas, la pression de ces derniers retomba, son corps était comme relaxé. Il déposa doucement Ael au sol pour examiner les rochers. En faisant le tour des rochers, il ne remarqua rien de particulier dans un premier temps. Mais après un nouveau tour, un objet au sol attira son attention. Une fois l'objet dans la main droite il put le détaillé: il était ovale, de couleur violet, totalement lisse:" Un œuf! Mais un œuf de quoi?" se demanda Aronmath.
Après quelques instants, l’œuf se mit à trembler, quelque chose avait réagi à l'intérieur, quelque chose de vivant. Aronmath eu d' abord un mouvement de recul devant le phénomène. Finalement, le haut de l’œuf se brisa, laissant passer une petite tête écaillée mauve avec des yeux bleus. Le jeune Semi-Elfe, intrigué et curieux, tendit sa main gauche tremblante, mais à peine ses doigts sont entrés en contact avec la créature une onde électrique lui parcourue le bras gauche, qui était comme paralysé. Aronmath lâcha  le reptile pour se concentrer sur son bras, une forme étrange apparue sur sa main: une tâche argentée.

- C'est quoi ce..... il reporta son attention sur l'animal qui venait de sortir de l’œuf et c'est alors qu'il comprit Dragon!

Il comprit alors ce que représentait cette tâche, le Gedwey Ignasia, et ses conséquences pour lui et son avenir, enfin leurs avenirs, à lui et son dragon ou dragonne. Il voulut prendre appui sur un rocher derrière lui mais une partie de ce dernier disparu révélant une cachette. Au fond de celle ci se trouvait deux gros livres, une grande épée dans un fourreau blanc et un mot:

Dragonnier, je te laisse mes effets, l'épée d'un dragonnier doit revenir à un dragonnier, et n'oublie jamais le véritable rôle d'un dragonnier.      Torondor.

Le petit dragon monta sur l'épaule, d'Aronmath un peu surpris, tout était chamboulé dans son esprit, cela était si soudain et inattendu. Il attrapa l'épée tout en pensant à un seul mot qu'il répéta en boucle:"Dragonnier". Voila ce qu'il était à présent un dragonnier et ce petit lézard allez devenir plus tard une grande et majestueuse créature.
Regardant juste l'épée, il montra le pommeau à son nouveau compagnon avec ces mots:

- Alors tu en pense quoi?

Comme réponse le tout jeune dragon mordit l'épée, ce qui pour réaction de faire changer la couleur de l'épée: l'émeraude devint un saphir et le fourreau blanc de laissa place à un violet profond, il tira la lame de 90 cm de long et 15 de large à la garde qui s'affinée pour finir par une pointe fine était de la même couleur avec une légère veine argentée au milieu de la lame. Plus qu'étonné, Aronmath émit un rire avant de dire:

- Nous sommes d'accord la couleur est mieux ainsi.

Sur le fourreau, il remarqua une légère gravure: Ascalon, surement le nom de l'épée. En parlant de nom.....

- Il te faut un nom à toi. Hum.....Si tu es un mâle Iscalion et si tu es une femelle Isandrass. dit Aronamth en regardant le dragonneau accroché à son épaule qui émit un petit cri comme seul réponse mais Aronmath prit cela pour un oui.

Il prit les deux livres sous le bras droit, Ascalon dans la main gauche et alla rejoindre Akkan qui l'attendait avec Ael et Alman. Il dit à Akkan:

- Bon, je suis entrée en étant personne je vais en ressortir dragonnier visiblement. Que faisons nous à présent? Explique moi aussi ce qui passé dans la grotte tu as été bien long.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 701
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath] | Jeu 29 Jan 2015 - 20:20


Ils avaient fuit comme poursuivit par une horde de démon, ce qui à vrai dire, n'était pas si éloigné de la réalité, la suite était comme un rêve, un groupement de rocher, les poursuivants qui lâche prise et un Aronmath qui se jette dans les rochers comme pousser par une folie subite. Le temps de le rejoindre, il découvrit un le jeune semi-elfe un sourire accrocher à son visage et un petit dragonneau à ses pieds, ainsi qu'une arme à ses flancs.

Il mit un temps à comprendre, comme si les évidences ne suffisaient pas... Il sentit comme une poussée dans son esprit, trop occupé par la découverte de son compagnon, il n'y prêta pas attention. Il approcha doucement sa main du petit dragon.

- Enchanté petit dragon.

Puis il reprit pour Aronmath :

- Puissiez-vous vous protéger mutuellement et vivre longuement.


La question du semi-elfe le laissa perplexe car lui-même n'était pas sûr de ce qu'il avait vu et fait, c'était complexe, il semblait qu'il n'avait pas tout compris lors de ce bref moment. Il repensa au fait tel qu'il s'en souvenait et lui expliqua.

- J'ai exploré le fond de la grotte, ce monstre était une bête corrompue de taille imposante, elle s'était débarrassée d'une jeune femelle dragon et avait dévoré plusieurs oeufs. J'y ai par ailleurs découvert une sorte de passage vers ... Je ne sais quoi ... Tout ce que je sais c'est que c'est de là qu'est sorti le stryge, il a littéralement exterminé la créature et m'a pourchassé. Il s'avère que j'ai été en contact avec ce qui semble être un oeuf de dragon, mais je n'ai pas de marque.

Il le prouva en montrant sa main, cependant si ses mains étaient resté immaculé, il ressentait un picotement au niveau des omoplates, il faudrait qu'il inspecte ça quand il serait reposé.

Je vais devoir contacter une amie dès que possible quand on sera en sécurité pour l'informé du danger dans le désert, on va avoir besoin d'aide pour enrayer la corruption de ses lieux.


Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath] |


Revenir en haut Aller en bas

L'espoir naît de peu de chose [PV - Akkan Aronmath]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Désert du Hadarac-
Ouvrir la Popote