AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Le réveil d'une vieille légende.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 58
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur


Obsiddian
Message Sujet: Le réveil d'une vieille légende. | Dim 11 Mai 2014 - 0:11


Au cœur des Béors, le sommeil d’une créature de plusieurs siècles s’éveillait. La cavité qui l’hébergeait était plongée dans le noir. Les pièces d’or et les pierres précieuses brillaient malgré la pénombre, reflétaient une lumière intérieure en des reflets déformés, inquiétants sur les cloisons minérales. De l’amas de trésoreries dépassait une paupière écailleuse fermée. Mais la respiration du dragon s’accélérait et on distinguait les pulsations du cœur de Smaug dans le silence. Il était presque éveillé, mais toujours assommé de sommeil.

Mais il entendait clairement quelqu’un gratter la pierre à l’extérieur. Cherchait-on à pénétrer ici, dans l’idée de lui dérober ses trésors, et même, de le tuer ?! Et puis, il ne reconnaissait pas les terres à l’intérieur desquelles il s’était installé… Des terres à présent ravagées par un mal bien plus profond et dévastateur qu’une guerre. Oui, il avait entendu des cris de peur et de fureur, et le bruit lointain de débarquements d’armées inconnues en Alagaësia. Smaug avait vu dans ses rêves le décuplement incontrôlé de l’énergie spirituelle, et l’apparition de failles, cicatrices qui débordaient de mauvaise énergie et de nouveaux mondes. Il l’avait vu, écouté, mais ça ne l’avait pas tiré du sommeil, bien évidemment. Il ne s’était jamais intéressé à ces rancœurs ancestrales qui déchiraient l’Alagaësia. Mais maintenant, il se réveillait, et l’esprit frémissant d’émotions férocement haineuses mais toujours aussi figé que la pierre, il ouvrir un œil. Personne. Rien à l’intérieur du repaire, à moins que le voleur ne soit dissimulé quelque part… Le bruit qui l’avait éveillé ne s’était pas stoppé. Insistant, énervant. Il inspectait les coins et recoins de la caverne d’un iris miroitant de curiosité agacée. Les pièces d’or glissaient à terre pour révéler des parties de peau écailleuse : Smaug gesticulait tel un nouveau-né à peine libéré de l’œuf, s’évertuait à récupérer l’énergie nécessaire pour montrer à ces idiots d’alpinistes amateurs qu’ils l’avaient réveillé, et qu’il n’était pas d’humeur à tolérer leurs gamineries plus que puériles.

Le feu intérieur du reptile ailé s’éveillait, lui aussi, mais il n’espérait pas l’utiliser. Épuisé par le sommeil… facétieuse ironie.

Et puis, soudainement, il s’était redressé dans une déflagration dorée, de pierres précieuses et d’oiseaux qui fuyaient précipitamment en piaillant. L’épaule de Smaug frappa une colonne de pierre, son irritation n’en était que plus décuplée. Repérant un dernier oiseau, battant inutilement l’air de ses ailes, il l’écrasa entre ses crocs. Il y avait plusieurs entrées, mais aucune n’était à la portée d’humains, d’elfes, de personne… n’est-ce pas ? Et puis, les cracheurs de feu s’étaient éveillés depuis quelques années, et ils le protégeaient. Personne ne pouvait entrer… en principe. Le temps de ses réflexions, il s’était immobilisé, épiant le moindre geste d’un éventuel indiscret, la moindre odeur inhabituelle. Rien. Rien qui ne vienne de l’intérieur, du moins. Ce qui signifiait qu’ils étaient bien à l’extérieur. Qu’espéraient-t-ils ? qu’il réagisse comme si de rien n’était ? Le prenaient-ils pour un idiot ? Déterminé à les piéger, il se réinstalla, créant l’illusion parfaite et l’occasion à ses visiteurs d’espérer entrer sans l’alerter. Il protégea ses pensées, puis il avait l’air de dormir aussi profondément qu’avant, à moitié dissimulé sous les pièces d’or.



never laugh at live dragons.


Dernière édition par Smaug le Ven 8 Mai 2015 - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Espionne du Cam Serarna

Nombre de messages : 2019
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Djenka
Espionne du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Le réveil d'une vieille légende. | Dim 11 Mai 2014 - 12:01


Depuis trois jours, les deux dragons noirs grimpaient inlassablement la plus imposante montagne des Beors. Ils ne s’arrêtaient que brièvement pour reposer leurs muscles, avant de reprendre leur ascension de plus belle. L’endroit était idéal pour s’entrainer, ici, personne ne viendrait les importuner, ils étaient seuls. Du moins, c’est ce qu’ils pensaient…

Après une courte pause, installés plus ou moins confortablement sur un plateau formé par la montagne au fil des siècles, Dark prit son élan, et bondit sur un flan de la montagne, plantant ses serres profondément dans la roche. Dénuée de toute douceur, son élève en fit de même, la rejoignant avec un gros bruit sourd, son corps écailleux frappant contre la montagne. Elle attendit quelque secondes qu’il soit stable, et continua à grimper. Plus ils avançaient, moins il était facile de garder l’équilibre. Par conséquent, les dragons devaient plus d’une fois s’aider de leur queue, la frappant violemment sur la roche pour éviter de chuter.
Un immense grondement provenant de l’intérieur de la montagne la fit trembler. Les dragons se stoppèrent net, déstabilisés. Inquiète, Dark releva prudemment la gueule, dans l'attente d’une vague de lave. Rien. Brusquement, elle se retourna vers Kami qui s’apprêtait à rugit pour répondre à la montagne, et d’un regard, l’empêcha de faire quoi que ce soit. Quelqu’un, ou quelque chose, se trouvait à l’intérieur de cette montagne, et n’était pas ravis du vacarme que faisaient les reptiles. Et pour faire trembler une montagne si imposante, Dark n’avait aucune envie de se frotter à cette créature… Sans un bruit, elle déploya ses ailes, et d’un mouvement de tête, invita Kami à la suivre. Elle sauta dans le vide pour atterrir délicatement sur la plateforme qu’ils venaient de quitter. Elle posa ses yeux d’argent son élève, une once d’inquiétude dans le regard. Ils ne pouvaient partir comme si de rien n’était. Ils l’avaient réveillé, et devait désormais en assumer les conséquences.
Selon les légendes, il n’existait qu’une seule chose capable de faire trembler la montagne, et bien pire encore…

¤ ¤ ¤

* Djenka ? Tu m’entends ? *

D’un mouvement de poignet, la jeune Drow fit stopper net son cheval. Cela faisait plusieurs jours qu’elle n’avait pu établir de contact avec sa dragonne de par la distance qui les séparait. Elle n’était donc pas bien loin ! La dragonnière était mélangée entre le bonheur de l’entendre à nouveau, mais également une certaine appréhension, ressentant de l’inquiétude dans la voix de sa moitié. Hally se retourna vers elle, interloquée. Délicatement, Djenka pénétra dans l’esprit de la jeune humaine pour la faire participer à la conversation.

* Oui, je pense que nous ne sommes pas loin de toi– dit-elle en regardant tout autour d’elle, ne voyant rien d’autres que les montagnes du Beors – Tu as des problèmes ? *
* Kami et moi sommes sur la montagne. Nous l'avons réveillé. Rejoins moi *

Le contact fut coupé net. Djenka ne comprenait rien à ce que sa dragonne venait de raconter, mais elle semblait effrayée au point de ne pas souhaiter garder le contact trop longtemps, de peur d’être repérée. De quoi parlait-elle ? Qui était réveillé ? Ayant grandi sous terre, elle ignorait probablement quelque chose sur ces montagnes…

« Je n’ai pas très bien compris, mais pour que Dark soit inquiète, ce n’est pas anodin. Allons-y – déclarant-elle en faisant faire demi-tour à sa monture - Tu sais de quoi elle parlait ? Quelque chose vit dans ces montagnes ? »

La monture blanche et dorée de Djenka galopait vers les montagnes imprenables, suivie de près par celle de son amie.
A leur approche, les dragons noirs s’envolèrent, quittant leur perchoir, pour venir tournoyer autour des deux femmes en attendant qu’elles atteignent le pied de la montagne. Tous arboraient une mine sérieuse et inquiète.

Qu’allaient-ils devoir faire pour apaiser la créature ?


.
Dark & Djenka



Merci Amayläe & Abysse Mr. Green[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Le réveil d'une vieille légende. | Lun 12 Mai 2014 - 11:27


Hally chevauchait près de son amie sur un cheval qui n'était pas sien. Elle avait rendu sa liberté à celle qui l'avait accompagnée durant toutes ces années, et empruntait aujourd'hui des chevaux du Cam. Celui là était un étalon noir et blanc habitué de la montagne. 
Mais cela importait peu, elle était près de Djenka, sur les routes. Un des moments qu'elle devait garder en mémoire le jour où elle devrait tous les quitter. 
Comme si un simple retour de mission ne pouvait se derouler sans encombre, l'elfe noire s'arrêta d'un coup. Hally lui lança un regard surpris, puis elle sentit un contact mental. Djenka entrait dans son esprit et parla. Quelle surprise quand Dark répondit ! 
L'humaine put à peine avoir le temps de comprendre que les deux femelles parlaient que Dark était partie. "Nous l'avons réveillé. Rejoins moi". Qu'est ce qu'il lui prenait ? 
Hally se tourna vers la drow pour lui demander ce que cela signifiait, mais elle lui répondit qu'elle n'avait pas tout compris non plus.
Durant leur chevauché vers les deux dragons, Hally réfléchit. Ils étaient tous aux Beors, et les deux dragons avaient apparemment réveillé quelque chose. Mais quoi ? 
Hally ne comprenait pas pourquoi, mais cette histoire lui disait quelque chose. Mais ça ne lui revenait pas ... Elle se passa en tête tout ce qu'elle savait de ces montagnes, mais il n'y avait rien qui lui revenait. Elle aimait encore moins le ton inquiet de Dark ...
Quand elles arrivèrent enfin à la hauteur des deux créatures, ils s'envolèrent, et restèrent en l'air au dessus d'eux. Ce fut en les appercevant, magnifique dans les airs que cette histoire lui revint d'un coup. Les yeux grands ouverts de surprise, mais surtout d'inquietude, elle lança un "Oh non" qui fit tourner la tête de la drow vers elle. Mentalement, pour que les deux dragons entendent aussi, elle s'expliqua :

* Rassure moi Dark tu ne parles pas de la créature ? Celle qui garderait un trésor ? Ca n'est qu'une histoire que les brades chantent dans les tavernes pour les clients, une légende, rien de plus ! *

La fin de la phrase, c'était plutôt pour se rassurer elle même ...

* Si vous avez vraiment réveillé cette créature, ca voudrait dire qu'on a surement sous nos pieds un dragons de plusieurs centaines d'années très très en colère ... *

Elle ne rajouta rien, elle ne savait rien d'autres. Elle ne savait pas combien d'année pouvait avoir le dragon de la légende, plus de cent ans, c'était certain, mais elle serait tout de même surprise d'en decouvrir un aussi vieux que sa mère, la belle Arget millénaire l'était. 
Dans tous les cas, cette histoire n'était vraiment pas une bonne nouvelle ...



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 19
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Veligan
Membre de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Le réveil d'une vieille légende. | Lun 12 Mai 2014 - 21:33


Il exécutait son dernier contrat, son seul contrat de la semaine. L'homme fuyait dans les bas fond croyant pouvoir sauver sa vie mais c'était sans compter sur la vitesse de Veligan. Alors que l'assassin allait le transpercer avec son épée, l'homme s'écria " Pitié non, épargnez moi je peux vous donnez plus d'argent que la paye pour mon meurtre". Cela interressait Veligan qui arréta sa lame, d'un geste il l'invita à continuer.

" J'ai une carte menant à un trésor dans les Beors, avec un homme comme vous ce sera facile de ...". L'homme ne put terminer sa phrase, la surprise était inscrite sur son visage alors que sa tête tombait au sol.

Veligan se demandait, était il devenu crédule pour croire un individu monnayant sa vie?

Il fit des recherches et trouva de nombreuses légendes parlant d'un monstre gardant un trésor dans les Beors, la carte avait l'air vrai pourquoi ne pas aller vérifier, de plus il avait du temps à tuer.

Veligan contemplait les Beors, pale figure de leur gloire passé. Il sortit sa carte et la rangea rageusement.


* Comment je peux me guider avec ça alors que tout à changer*

Il sentit soudain la terre trembler et vit deux formes s'envoler d'un des flancs de la montagnes. Sa chance revenait, il se dirigea vers les formes, les dragons car s'en étaient lorsqu'il aperçut deux cavalières le précédant. Il stoppa net sa monture et décida de suivre les femmes. Il sentait qu'elles le mèneraient directement là où il voulait.


La mort est un vêtement que tout le monde portera et j'en suis le tailleur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22294
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Le réveil d'une vieille légende. | Mar 13 Mai 2014 - 12:13


Toujours plus lasse. Il semblait à la vieille elfe que sa lassitude ne cessait de croître, comme un lourd fardeau que l'on aurait posé sur ses épaules et dont la charge devenait toujours plus lourde. Il lui tardait de rejoindre Hally et Djenka, de retrouver pour quelques instants, la chaleur de présences humaines après de longues semaines à arpenter seule les terres calcinées et brûlantes des Beors, de parcourir chacun des volcans qu'étaient devenus la belle et haute chaîne de montagne pour traquer impitoyablement chaque signe de la corruption. Elle avait suivi les dragonnières depuis la Crête, bien des semaines auparavant. C'était Laïaga qui, le premier, lui avait parlé de leur projet de se rendre dans les Beors pour elle ne savait trop quelle raison. Elle n'avait pas voulu le savoir et n'avait rien demandé. Chacune des guildes avait ses secrets et elle ne tenait pas à connaitre ceux de la Cam Serarna. Elle avait été bien plus intéressée par le voyage. Cela faisait un long moment qu'elle avait songé à partir dans les Beors, ces terres si lointaines, pour effectuer quelques contrôles de routine. Mais par manque de temps, par peur des Premiers Hommes qui la traquaient toujours de près, elle avait jusqu'alors reporté le moment du départ. Aussi les avait-elle suivi, avant de les quitter à l'entrée de la chaîne montagneuse.

Sa propre inspection avait été longue. Plus longue que prévue. Les paysages avaient tant changé depuis sa dernière visite qu'elle avait à peine reconnu les lieux et que, plusieurs fois, elle s'était perdue, croyant reconnaitre des vestiges qui n'étaient pas les bons. Elle avait erré des jours entiers, dans la poussière, trébuchant sans fin sur des torrents de lave froide, aussi coupants que des éclats de verre. La chaleur lui tournait l'esprit, rongeait ses rêves, tordait de flou chaque endroit sur lequel sa vue se posait. Et là aussi, elle avait vu l'oeuvre de la corruption. Prêt d'un immense cratère, elle avait regardé les plantes tordues aux parfums hypnotiques qui vous plongeaient dans un sommeil de mort. Elle avait vu les animaux au regard de feu, prêts à la dévorer au moindre signe de faiblesse. Elle avait vu l'incroyable contusion des pierres, tordues comme des statues au nom de quelque dieu immonde. Plusieurs fois, il lui avait semblé avoir repéré des anciennes traces de vie. Un feu éteint de branches tordues, la marque d'un corps sur une roche fendue, comme si la corruption l'avait suivi à la trace. Mais tout était trop vieux et, épuisée, l'elfe avait dû prendre le chemin du retour.

Cela avait été dur de retrouver les traces de ses deux compagnes de voyage. Egarée dans un paysage si nouveau, elle avait dû les pister quelques jours. Elle avait laissé partir son cheval, dès l'entrée dans les Beors, aussi avait-elle dû courir longuement avant de parvenir à entendre le son des voix des deux jeunes femmes. Accélérant l'allure, repoussant une mèche de cheveux qui lui tombait devant les yeux, elle les héla doucement, pour ne pas les effrayer.


- Hally, Djenka !

L'inquiétude qu'elle lu dans leur regard la pétrifia.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 567
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Le réveil d'une vieille légende. | Mer 14 Mai 2014 - 20:27


Kaminari était en compagnie de son mentor et amie Dark. Ensemble ils s’entrainaient sur le versant d’une montagne en escaladant à l’aide de leurs corps uniquement. Du moins ils pouvaient utiliser les ailes mais pas pour volé. Voilà un moment qu’ils avaient quitté la terre ferme pour l’escalade. Kami devait avouer que c’était physique et que ça demandé l’utilisation continue des muscles. Cependant son entrainement n’était pas que sur son corps. Même si ce n’était pas en même temps. Ils ‘entrainait aussi mentalement. En effet il apprenait aussi des choses avec son esprit afin de s’en servir d’avantage comme arme et a d’autres fins.

Alors que Kami suivait Dark. Un phénomène ce produisait. De la roche un son ens ortie. Mais pas un son de choc entre pierre ou de fissuration. C’était comme un grondement. Un grondement qui n’avait rien de naturelle car les deux dragons n’étaient pas un volcan. On aurait dit un animal ou une créature. Mais pour que toute la montagne en retentisse l’émetteur devait avoir un certain gabarie. L’endroit n’était pas finalement si tranquille. Remarque vue l’état des environs il fallait s’attendre a ce que quelque chose n’apparaisse.

Kamié tait déjà venue a plusieurs reprises par ici et jamais il n’avait eu a faire a se genre de phénomène. Cela devait donc être lié aux ressentes activité. A moins que Dark et lui-même y soient pour quelques choses. Mais cela était vraiment étrange…. Enfin quand la dragonne lui fit signe de s’envolait il suivait en lisant cependant de l’inquiétude par la suite. Pourquoi avait-elle l’air inquiete ? Kami était intrigué et cherché a comprendre mais rien ne lui procurait de la peur.


-Dark tu sais ce qu’il se passe ? On dirait qu’on a quelque chose de vivant la dessous et plutôt gros….

Une évidence que Dark devait probablement avoir trouvé elle-même. Mais Kami n’avais put s’empêcher de parlé tout en réfléchissant. Il s’envolait un peu plus haut tout en restant prêt de Dark pour voir s’il apercevait quelque chose pouvant lui donné des indices.



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 58
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur


Obsiddian
Message Sujet: Re: Le réveil d'une vieille légende. | Sam 17 Mai 2014 - 23:58


Ainsi, les voleurs n’osaient pas entrer… ou ne trouvaient pas l’entrée. A une pensée pareille, Smaug s’imagina coincé à jamais à l’intérieur des Béors, oublié, étouffé sous des tonnes de pierre. Oui, les cracheurs de feu le protégeaient, mais risquaient de le tuer… c’était eux qui provoquaient les éboulements qu’il avait vu à travers ses rêves. Soudain alarmé à l’idée de rester prisonnier ici, Smaug abandonna précipitamment l’amas de trésoreries. Vérifier. Il avait besoin de vérifier. Il gratta la pierre, essayait de flairer l’air de dehors… là ! Le tunnel qu’il avait creusé, intact, fissuré par les années mais bien là. Il y distinguait des rais de lumière voilés de poussière, qui brillait comme des milliers de diamants au soleil. Décidé à respirer l’air de la liberté, à redécouvrir les émotions électrisantes des vagues amoureuses du vent sous ses ailes –en espérant qu’elles soient toujours d’activité et non atrophiées par le sommeil–, armé de volonté et de détermination, il amorça l’escalade du tunnel.

Plusieurs instants plus tard, il sortait du coté inverse des Béors, dissimulé des adversaires. Parfait. Il déplia ses ailes, testait l’intensité, l’énergie des vents, alliés de toujours. Et il s’élança, sans hésitation, dans le vide. Défiait la gravité, laissa le vent le porter, filait vers le ciel, et les pièces d’or volaient autour de lui comme une pluie d’étoiles. Un rugissement de gaieté enflait dans sa gorge, et il le libéra, glorieux et victorieux alors qu’il atteignait les fumées glaciales et vaporeuses des maitres des cieux, les nuages. Les ailes gonflées d’air, il laissa ensuite la gravité reprendre ses droits. N’esquissa pas un geste et suivait docilement le plongeon contrôlé.

Il repéra les adversaires, portraits indéniablement humains et reptiles ailés. C’était eux qui avaient gratté la pierre, mais dans quel objectif ? aucun, s’il en jugeait l’inquiétude angoissée qu’ils dégageaient. Envoyés en mission ? non, à quoi servirait-il de le réveiller ? rien, du moins c’était une opinion personnelle : en effet, ses trésors rendraient considérablement fortunée la guilde qui réussirait à se les approprier. Des armes, des alliés, des armées entières ! conquérir l’Alagaësia, ça exige énormément de moyens, non ? Smaug ne connaissait pas la situation politique du pays ni les personnalités connues d’aujourd’hui… Les idéologies, les objectifs des guildes, les guerres lui étaient inconnues. Ça n’était pas en sa faveur. Mais généralement, le prénom de la créature, murmuré entre des verres d’alcool dans les auberges du coin, devenu légende, histoire oubliée, dissuadait les éventuels ennemis. C’était une coïncidence, si ses "invités" étaient là aujourd’hui.

Il amorça un atterrissage, loin des équidés qui paniqueraient à la vue du prédateur. Smaug n’allait pas blesser volontairement les visiteurs ! Le contact de ses postérieurs se répercuta violemment dans la pierre en un superbe BAM ! les Béors en frémissaient. Smaug resta en équilibre parfait, dressé sur les postérieurs, les ailes à moitié déployées. Il lorgnait dans un silence presque religieux, perturbé du rythme régulier de sa respiration, les deux écailleux, puis l’elfe et l’autre oreilles-pointues, et l’humaine. Une lumière de défi brillait dans les iris dilatés du reptile ailé. Les crocs découverts dans un rictus inhumain, il projeter ses pensées vers l’équipe et la voix rocailleuse, sinistre de la créature s'éleva :


"Et bien, quel plaisir de revoir quelqu’un ici, dans les terres de feu… et quel honneur de finalement rencontrer certains des miens !" Dit-il, et il évacua la fumée de ses naseaux –vieux tic qu’il n’avait décidément jamais perdu–  "Que faisiez-vous au beau milieu des Béors, si je puis me permettre la question ?"



never laugh at live dragons.


Dernière édition par Smaug le Ven 8 Mai 2015 - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Espionne du Cam Serarna

Nombre de messages : 2019
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Djenka
Espionne du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Le réveil d'une vieille légende. | Dim 18 Mai 2014 - 22:24


Tout comme Djenka, Kami n’avait aucune idée de ce qu’il se passait. Ils n’avaient pas passé leur enfance en entendant toute sorte de légendes Alagaesienne. Et Smaug en faisait partie. La dragonne n’eut pas le temps de lui répondre, que déjà Hally faisait part de ses inquiétudes au groupe.

* Si vous avez vraiment réveillé cette créature, ca voudrait dire qu'on a surement sous nos pieds un dragon de plusieurs centaines d'années très très en colère ... *

Stupéfaite, la drow ne sut que répondre. Un dragon centenaire vivait là-dessous ? En s’aidant des souvenirs de Dark, elle essaya d’imaginer à quoi il pouvait ressembler. Un énorme dragon sauvage, plein de haine, et qui n’appréciait pas plus que ça la compagnie. Génial

« Félicitation les dragons, que je ne vous entende plus parler de la fâcheuse habitude des bipèdes à s’attirer les ennuis !»

Elle saurait leur rappeler ce petit évènement ! Enfin, s’ils en sortaient vivant.

-Hally, Djenka !

D’un même mouvement, elles se retournèrent. Djenka ne put s’empêcher de pousser un soupir de soulagement en reconnaissant la silhouette de l’elfe. Elles ne seraient pas de trop pour faire face à ce nouveau problème. La puissance de leur compagnonne de route serait probablement très utile. D’un saut, l’elfe noire descendit de sa monture pour l’accueillir.

« Ellenwen ! Tu ne devineras jamais sur quelle montagne Dark et Kaminari ont décidé de s’entrainer… »

Elle n’imaginait pas une seconde que l’ancienne Reine des Elfes ignore la présence de Smaug dans les Beors. La drow posa son regard inquiet sur l’elfe, n’osant lui demander ce qu’elle avait découvert dans les Beors sur la corruption. Si ce dragon, initialement antipathique, avait été touché par la corruption, le résultat en serait désastreux.

*Un homme approche*

La dragonne distinguait non loin une forme qui s’approchait assez rapidement du trio de femelles. Et son odeur ne lui disait rien de familier. Au même moment, un effroyable bruit de roche, de craquèlements, et de grognement se fit entendre.  Il n’y avait pas que cet inconnu qui approchait… Djenka murmura quelques paroles en ancien langage au cheval, qui recula alors de quelques mètres. Inutile que la bête ne soit en danger, et à la portée d’un dragon affamé. Un puissant rugissement fit frissonner la drow. Oui, il était réveillé. La seconde d’après, il émergea de la montagne. Immense créature, aussi magnifique qu’effrayante. Libérée après des années se sommeil, il semblait apprécier d’être de nouveau à l’air libre. Puis, le dragon centenaire s’intéressa à eux, et se posa non loin, alors que l’homme inconnu était alors tout proche. Un ennemi, une aide devant cette nouvelle menace ? Le regard du reptile était plein d’intérêt, et de défiance. Subjuguée, Djenka ne put s’empêcher de faire quelques pas en avant, sans pouvoir détacher son regard de la créature. Brusquement, Dark atterrit sur le sol, entre le groupe de bipèdes et Smaug. Elle ne le laisserait pas toucher à sa drow sans rien faire… Cependant, c’est avec une grande surprise qu’elle entendit la voix de son congénère résonner dans son esprit. Et il ne semblait pas sur le point de les tuer tous un par un.

Et bien, quel plaisir de revoir quelqu’un ici, dans les terres de feu… et quel honneur de finalement rencontrer certains des miens !  Que faisiez-vous au beau milieu des Béors, si je puis me permettre la question ?

La dragonne ne savait absolument pas comment réagir. Elle ne bougeait pas, restant dans sa position protectrice. Sans vouloir le montrer, elle était tout aussi effrayée que les autres. Mais il semblait vouloir discuter. Il était son ainé, et elle lui devait le respect.

*Le plaisir est partagé, Gardien de trésors – lui répondit-elle d’une voix neutre – Nous sommes navrés t’avoir troublé ton sommeil*

Toujours aussi intriguée, Djenka s’avança, et grimpa sur la queue écailleuse de sa dragonne. Elle trottina agilement sur son dos, avant de s’accroupir sur son épaule. La tête triangulaire de Dark se rapprocha alors de son visage sombre, et l’effleura tendrement, avant de reporter son attention sur son congénère.

« Nous sommes tous ici pour diverses raisons personnelles. Mais c'est principalement parce que ta montagne, et tout ce qui l’entoure, est une des dernières zones libres de l’Alagaesia. De nombreux désastres ont détruit nos terres durant ton repos Skulblaka »

Elle resta évasive, laissant les explications aux autres bipèdes s’ils en avaient le courage. Tout comme sa dragonne, elle ne savait qu’elle attitude adopter face à Smaug. Peut-être aurait-il été malin de préciser qu’ils n’avaient aucune envie de lui dérober son trésor…


.
Dark & Djenka



Merci Amayläe & Abysse Mr. Green[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Le réveil d'une vieille légende. | Lun 19 Mai 2014 - 11:38


L'heure n'étaitcertes pas à la rigolade, mais la tirade sur leur tendance à s'attirer des ennuis amusa l'humaine. Eluna avait appris ça de Dark ! Petite elle avait entendu la dragonne noire dire ça à sa dragonnière, depuis, Eluna adorait le lui sortir !
Personne n'eut le temps de réagir que Hally entendit une voix familière les appeler. Ellenwen était de retour. Jamais l'humaine n'avait été aussi heureuse de voir l'ancienne reine - ce qui lui fit d'ailleurs remarquer qu'elle se tenait entre deux reines ... 

« Ellenwen ! Tu ne devineras jamais sur quelle montagne Dark et Kaminari ont décidé de s’entrainer… »
- J'imagine que tu as entendu parler de ce dragon endormi des Beors ? Moi je prenais cette histoire pour une légende !

Deux dragons, une reine qui était aussi la plus vieille créature de l'Alagaësia, une drow dragonnière, une humaine dragonnières ... et un homme ? 
Hally ne savait pas qui il était, et pour le moment à vrai dire, elle ne s'y interessait pas vraiment. En faisant le décompte, elle se rassura elle même : ils étaient sans doute assez en nombre, et en puissance pour vaincre le dragon. Il avait dormi pendant des année, il devait encore en ressentir les effets ...
Soudain, la terre trembla légèrement, et un son roque, digne d'un dragon sortit de nul part. Il bougeait ! Quelques instants plus tard, il se tenait devant eux. Dark vint s'interposer entre sa dragonnière - qui elle avançait comme hypnotisée - et le dragon. Hally elle ne bougeait pas. Elle ne savait absolument pas quoi faire. La panique ne l'envahissait pas, mais elle préférait cependant rester immobile, prête au combat si besoin !
Quelle surprise quand elle entendit cette voix dans sa tête ! L'humaine en sursauta ! Il était heureux qu'ils l'aient réveillé ? 

Dark lui répondit en premier. Tous aussi incertains les uns que les autres, elle avait été la plus courageuse. Ou la première du moins. Hally décida qu'il ne fallait surtout pas montré sa crainte, son incertitude, sa peur, c'est pourquoi elle enchaîna à la suite de Djenka :

- Outre le fait qu'elle soit toujours une zone libre, elle est aussi l'une des plus touchée par les désastres dont parle mon amie. N'as-tu rien ressenti Sulblaka durant ton sommeil ?

Peut être que Dark et Kami n'étaient pas la seule cause du reveil de Smaug, mais juste la goutte d'eau qui avait fini de faire remonter le dragon à la surface ...



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 19
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Veligan
Membre de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Le réveil d'une vieille légende. | Mer 21 Mai 2014 - 23:54


Veligan s'approchait des inconnues, pensant ne pas être vu, quand soudain un bruit assourdissant retentit. Une forme sortit des entrailles de la montagne, les légendes étaient donc vraies! Un monstre gardait cet endroit. Veligan s'arrêta net et resta bouche bée en observant la créature qui descendait et qui se posa devant le groupe hétéroclite que composait une elfe, une humaine, deux dragons et une créature qu'il n'avait encore jamais vu, mais dont il avait entendu parler : une drow.

*Eh bien c'est un sacré morceau, je ne suis pas prêt à me frotter à cette bête" pensa Veligan tout en commençant à reculer.

Il avait aperçu d'où le dragon était sorti et vu que celui-ci était occupé ailleurs il ne gardait logiquement plus son trésor. Veligan rejoignit son cheval et s'éloigna à une distance respectable, d'où il pouvait se préparer sans qu'on le dérange. Il s'enduisit d'une sorte de graisse exhalant une odeur putride, pensant qu'elle l'aiderait à masquer son odeur. Il se mit ensuite en route, un sourire aux lèvres imaginant déjà la fortune qu'il allait trouver dans l'antre du monstre.


La mort est un vêtement que tout le monde portera et j'en suis le tailleur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22294
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Le réveil d'une vieille légende. | Ven 23 Mai 2014 - 11:20


Ellenwen dévisagea les deux femmes qui lui faisaient face. Elle n'aurait pas pensé un jour y voir une petite lueur d'inquiétude comme celle qu'elle distinguait maintenant. Après tout, il s'agissait de deux dragonnières, dont l'ancienneté du lui assurait une expérience et un sang-froid certain. Sans compter que l'une d'elle était un assassin de haut niveau, ancienne reine des drows, et l'autre n'était rien de moins que l'espionne en chef de la Cam Serarna, si elle devait en croire les rumeurs qui étaient venues jusqu'à elle, et qui avait affronté de nombreux dangers en s'opposant aux envahisseurs. Bref, ce n'était définitivement pas le genre de femmes à avoir peur. L'elfe se rapprocha alors rapidement, tous les sens en éveil. Elle guettait un son, un mouvement furtif, la déformation subtile du monde qui accompagnait toujours l'utilisation de magie. Elle s'inquiétait de n'en rien sentir, comme si elle avait été privée de ses sens ou que quelque chose de plus terrible qu'elle ne pouvait le déceler se préparait. Elle ne parvenait à songer à rien d'autres qu'aux zones de corruption qu'elle avait vu s'étendre sur les contreforts des montagne, qu'aux béances d'un sol ravagé par les tremblements de terre, les irruptions, qu'au paysage dévasté qu'elle n'avait pas reconnu. Elle se sentait trop lasse pour affronter un danger. Ses muscles la tiraient, sa peau était écorchée, son souffle presque court. Elle n'avait pas pris de repos depuis tant de jours.

Ce furent les paroles des deux amies qui l'éclaira, après quelques longues secondes d'incompréhension. Elle ne sut exactement ce qu'elle ressentit lorsque la lumière se fit dans son esprit. Sur quelle montagne les dragons avaient-ils été grimpé ? Quelle question ! Ellenwen n'avait jamais trop aimé les montagnes, trop grandes, trop intimidantes, trop désertiques pour une femme comme elle, habituée à se cacher à évoluer dans l'ombre. Ce fut la mention du dragon qui l'éclaira. Le dragon des Beors. Elle n'avait jamais beaucoup entendu parler du dragon. Après tout, encore 200 ans auparavant, elle était bannie de son peuple, exilée et condamnée à errer sans fin à la frontière de la forêt elfique, sans oser visiter le monde sombre et violent des hommes. Il était difficile d'entendre des rumeurs quand vos seules préoccupations se résumaient à la survie simple, brute et sans conscience, quand vous passez le plus clair de votre temps métamorphosé en animal à traquer votre prochaine proie pour assurer votre survie. Mais le goût de l'elfe pour les histoires, les contes et les légendes l'avaient amené à s'intéresser à cette étrange légende lorsqu'elle était revenue parmi les humains. Les rumeurs étaient déjà presque taries, le dragon sous la montagne endormi, qui donc se souciait encore de tels racontars ? Seuls quelques vieux racontaient encore les étranges aventuriers qui se risquaient à partir à la recherche d'un trésor enfoui et qui n'en revenaient jamais.


- Oh

Ce fut tout ce qu'elle fut capable de prononcer durant quelques instants. Elle n'aimait pas les dragons. Elle ne s'était jamais sentie à l'aise dans la présence de ses grands reptiles qui la dépassaient du haut de toute leur gloire. Seul Sombral échappait à la règle, en raison du profond attachement qu'elle avait pour lui. Elle ne tenait pas à un nouveau tête à tête dérangeant... Elle soupira et songea que rien ne lui était épargné... Si le dragon se réveillait... si le dragon se réveillait se serait un nouveau désagrément de plus à ajouter à la longue liste des troubles qui agitaient l'Alagaësia. Comme si cette vieille terre en manquait ! Il ne restait plus qu'à espérer qu'il ne vienne pas s'ajouter également à la liste des nuisibles qui gravitaient autour du groupe, comme l'humain qui les suivait. Ellenwen venait seulement de le percevoir. Quelque chose dans ses déplacements feutrés, dans l'absence quasi parfaite de bruit, ses manières si furtives lui disait qu'il n'était pas un simple voyageur. Et que ses intentions n'étaient pas des plus pures...

- Vous avez vu ?

Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase. La montagne sembla exploser de l'intérieur, au lieu, alors qu'un déluge de pierres dévalait la pente aiguë de la montagne et qu'un nuage de poussière s'élevait dans le ciel. Ellenwen ne dissimula pas sa grimace et sa répugnance. Elle était venue voir la corruption et elle se retrouvait soudainement nez à nez avec un dragon centenaire. Le genre de coïncidences qui, elle n'en doutait pas, aurait inspiré un commentaire plus que sarcastique à son compagnon. Elle était définitivement douée pour se fourrer dans les situations les plus complexes et les plus incongrues. Nul doute que si le monde décidait d'imploser, il commencerait pas le faire sur le pas de sa porte pour lui donner l'occasion de courir à son secours. Elle soupira et regarda, avec une profonde lassitude, le dragon s'envoler dans le ciel et tournoyer vers les trois femmes. C'était pour leur pomme. Nul doute. Elles allaient encore être mêlé à ce bazar. Et voilà qu'elles se faisaient questionner par ce gros lézard à l'aspect si étrange. Ses pattes antérieures semblaient coller à ses ailes dont la pliure comportait une rangée de griffes à l'aspect menaçant. Si le dragon semblait étrangement petit - et presque faible - pour ses deux cents ans, il n'en restait pas moins un représentant trop représentatif de sa race, avec ses petits nuages de fumée qui sortait de ses naseaux, sa longue queue écailleuse, ses larges yeux qui s'arrangeaient toujours pour vous fixer avec une effrayante fixité.

Ellenwen le regarda et songea, une nouvelle fois, à son compagnon. Il aurait adoré être là. Il aurait adoré rencontrer une légende et avoir l'occasion de la défendre au péril de sa vie. Cet imbécile était encore plus trompe-la-mort qu'elle-même. Elle laissa à ses compagnes le soin de répondre. Elle se moquait de l'apparition du dragon. Celui-ci semblait plus curieux que menaçant et elle ne tenait pas à tenir un salon sur les dernières nouvelles de l'Alagaësia au coeur des Beors ravagés. Que le dragon se démerde.

En revanche, l'avancée sournoise de l'homme, qu'elle ne percevait plus que par la présence de son esprit, la préoccupait davantage. Il ressemblait à un voleur, à vouloir ainsi les contourner. La paranoïa de la vieille elfe n'avait cessé de croître durant les derniers mois. La traque impitoyable qu'elle devait subir l'avait laissé sans cesser plus craintive quant aux gens dont elle croisait la route. Elle savait que derrière chaque paysan pouvait se cacher un indicateur, un partisan de l'envahisseur ou, pire encore, un membre de ce groupe de chasseurs de mages qui l'avait pris en chasse plusieurs fois. Quelques bouffées de vent lui avait ramené aux narines une odeur infecte, bien que très faible, comme s'il avait voulu se dissimuler. Elle n'aimait pas la situation. S'il le voulait, il pouvait les prendre à revers, les tuer d'une flèche bien placée. Elle ne pouvait deviner ses intentions et, partant de là, ne pouvait se résoudre à le laisser continuer sa route sans heurt. Elle joignit brièvement ses deux compagnes. Elle ne voulait pas les abandonner face à un danger qui pouvait se révéler bien plus grand que celui d'un humain solitaire. Mais elle ne pouvait se résoudre à le laisser continuer sa route sans bouger.

*L'homme. Je ne sais ce qu'il complote mais je n'aime pas ça. Je reviens. Vite.*

Puis, dédaignant le dragon, elle se faufila comme une ombre à la recherche de l'homme.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 567
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Le réveil d'une vieille légende. | Mar 27 Mai 2014 - 18:19


Kaminari ne s’en était pas aperçu de suite mais Dark et lui étaient loin d’être seul. Le dragon noir sauvage avait réalisé la chose quand il avait senti des esprits familiers. Il c’était adresser a son amie sombre nommée Dark. Mais ce fut la voie d’une humaine, que Kaminari connaissait bien et qu’il appréciait, qui avait répondu. Que faisait Hally ici ?

Cependant Kami ce demandait de quoi elle parlait. Un dragon de plusieurs centaines d’années ici en colère ? C’était bien la première fois que le mâle sombre entendait une telle chose. Il était souvent venu ici et n’avait jamais entendu parler d’un dragon centenaire en ses lieux. Plutôt étrange comme nouvelle….

C’est alors qu’une autre voie familière retentissait dans l’esprit du dragon. C’était celle de Djenka. La Drow et dragonniere de Dark. La remarque faisait sourire Kaminari de façon un peu narquoise et même s’il avait voulu répondre. Kami n’avait rien dit. Car Djenka avait peut être raison. Kami et Dark avait peut être causé cet événement bien que cela paraisse toujours étrange.

Enfin Kami continuait a sondé afin de comprendre le pourquoi du comment. C’est ainsi qu’il pouvait ressentir deux autres présences. L’une lui était la reine des elfes. Kami ne la connaissait pas très personnellement mais il l’avait déjà vue. Par contre l’autre ne lui disait strictement rien. Il s’agissait d’un autre bipède mais qui ne sembler pas appartenir au groupe.

C’est alors qu’une menace plus grande qu’un inconnue ce manifestait. Une créature ailée à l’apparence de dragon venait de surgir de la montagne. S’agissait-il de l’être qui avait provoqué les sons de la roche ? Possible maintenant qu’on le voyait. Un dragon aussi sombre que Kaminari et Dark d’une taille imposante tout de même. Lorsqu’il était apparu. Kaminari avait fixé son attention sur lui et c’était mis sur ses gardes. En dessous il y avait ses amies et il n’allait pas prendre le risque qu’on les attaques. Dark avait d’ailleurs réagit pareil. La seule différence est qu’elle c’était posé alors que Kami était resté en vole pour l’instant.

Cependant l’affrontement n’avait pas eu lieu. Au contraire le grand dragon c’était même posé tranquillement pour ensuite s’adressé a tous ce beau monde. Voyant que Dark, Djenka, hally et même Ellewen ne courraient aucun risque. Kaminari avait fini lui aussi par se posé à proximité des bipèdes.


-Ainsi vous dormiez là ? Je suis souvent venue ici pourtant je n’ai jamais eu l’occasion de vous rencontrez. Il faut dire aussi que généralement je ne m’aventure pas dans les souterrains de ces montagnes….

Il fallait le voir pour le croire tiens. Un dragon immense était sorti de la montagne qui jusque la n’avait été qu’un tas de roche élever. Enfin Kaminari reprenait la parole afin de saluer son compère a son tour tout de même.

-Ravi de vous rencontre également. Mes amies ont expliqué les différentes raisons. Pour ma part j’étais en compagnie de cette chère dragonne en pleine ascension vers le sommet. Mais je suis surpris d’apprendre votre présence en ces lieux et j’avoue que cela attise plusieurs questions, mais ce n’est pas urgent.

Kami avait regardait Dark pour la désigné en souriant. Il avait précisé sa présence avec la dragonne. Après tout ce n’était pas un secret et il n’y avait rien de mal a ce que deux dragons escaladent des falaises.



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 58
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur


Obsiddian
Message Sujet: Re: Le réveil d'une vieille légende. | Ven 8 Mai 2015 - 21:01


Eh bien, que voilà un drôle de rassemblement… Si Smaug en croyait son odorat un peu usé, il y avait parmi ce groupe d’humanoïdes, mmh… une humaine, une elfe, une femme dont il ne parvenait pas à deviner l’espèce et quelque chose qui se glissait dans son dos, en pensant pouvoir échapper à son flair. Imbécile. Probablement dans le but de voler son précieux trésor, le quatrième membre de cette joyeuse compagnie se dirigeait à pas de loup en direction du flanc de la montagne. Bah ! encore fallait-il trouver un moyen d’entrer à l’intérieur. Smaug avait donc tout le temps de répondre aux intrus, avant de faire payer son audace à ce pauvre fou.

Une voix indéniablement féminine –une dragonne, vraiment ?–l’arracha à ses pensées et il posa un regard inquisiteur sur son interlocutrice :


- Le plaisir est partagé, Gardien de trésors. Nous sommes navrés t’avoir troublé ton sommeil.

Bien que flatté par l’appellation "gardien de trésors", Smaug se contenta de répondre en un simple clin d’œil et un léger grognement, avant que quelqu’un d’autre ne s’adresse à lui : une femme à la peau sombre, qui grimpa avec agilité et assurance le long de la colonne vertébrale de l’écailleuse, pour venir s’installer sur son épaule. Elles se lancèrent un regard entendu et même une papouille, le grand mâle centenaire en déduisit qu’elles partageaient ce lien entre dragons et dragonniers, il en frissonna presque de dégoût. Étant sauvage et inconditionnellement libre depuis sa naissance, il ne comprenait pas comment on pouvait s’attacher à un humanoïde au point de se laisser câliner comme un gentil toutou.

« Nous sommes tous ici pour diverses raisons personnelles. Mais c'est principalement parce que ta montagne, et tout ce qui l’entoure, est une des dernières zones libres de l’Alagaësia. De nombreux désastres ont détruit nos terres durant ton repos Skulblaka. »

Une des dernières zones libres de l’Alagaësia, le territoire des montagnes ? Smaug s’en fichait pas mal, il espérait juste que les populations n’aient pas la superbe idée de venir s’installer sur le flanc des Beors. Bon, il se ferait évidemment un réel plaisir de les chasser à grands renforts de rugissements et de mises en scène dramatiques type envol vers le ciel en crachant le feu puis piqué sur le camp qu’il pourrait mettre à feu et à sang… Mais quand même, il était anormalement faible en ce moment et le douloureux tiraillement de la faim commençait à lui titiller l’estomac, il n’était pas sûr d’avoir assez de force pour lutter contre une armée de réfugiés.
Ensuite, ce fut la seule humaine du groupe qui décida d’ajouter un commentaire :


- Outre le fait qu'elle soit toujours une zone libre, elle est aussi l'une des plus touchée par les désastres dont parle mon amie. N'as-tu rien ressenti Skulblaka durant ton sommeil ?

"Je me fiche bien de ce qui a pu et peut encore secouer nos terres…" Répliqua le dragon d’un ton fatigué, presque las. "Je n’ai pas envie de savoir, et je n’ai sûrement pas envie d’y être mêlé." Son regard passa de l’elfe sombre à l’humaine. "J’ai ressenti beaucoup de choses, oui. Mais rien qui ne m’a suffisamment alerté pour que je me joigne aux combats. Je suis enterré bien plus profond que vous ne semblez le penser."

- Ainsi vous dormiez là ? Reprit presque aussitôt la dragonne. Je suis souvent venue ici pourtant je n’ai jamais eu l’occasion de vous rencontrer. Il faut dire aussi que généralement je ne m’aventure pas dans les souterrains de ces montagnes…

"Et heureusement que tu n'as pas osé t'y aventurer une seule fois, petite…" Répondit-il enfin, d’une voix grave et traînante. "Je pense que tu m’aurais mis en colère… J’habite cette montagne depuis ma naissance, ce territoire m’appartient. Ohh bien sûr, on a déjà essayé de le revendiquer, lui, mon trésor et ma vie. De nombreux chasseurs sont venus ici et m'ont provoqué au combat. Ah ! ils espéraient gagner, repartir victorieux et prendre mes richesses. Ils se voyaient déjà de retour au village, brandissant ma tête coupée devant les yeux ébahis des villageois, et disant «j’ai tué la légende !» " Le dragon laissa échapper un grand éclat de rire. "Ils se sont tous jetés dans la gueule du gros méchant loup…" Conclut-il d’une voix sifflante et basse.

Pendant l’échange, le deuxième dragon noir resté jusque-là en vol stationnaire au-dessus de leurs têtes avait finalement décidé de se poser à terre, lui aussi. Et il prit la parole à son tour :


- Ravi de vous rencontrer également. Pour ma part j’étais en compagnie de cette chère dragonne en pleine ascension vers le sommet. Mais je suis surpris d’apprendre votre présence en ces lieux et j’avoue que cela attise plusieurs questions, mais ce n’est pas urgent.

Smaug étira ses babines écailleuses en un sourire faussement poli.

"Mais je serai heureux d’y répondre, au contraire… Cela fait si longtemps que je n’ai pas conversé avec l'un des miens. Je peux déjà t’apprendre que, cela fait plus d’un siècle que je suis endormi dans le ventre des Beors et à part quelques regains de conscience irréguliers, je n’en suis jamais ressorti avant ce jour. Je suis un gardien de trésors, il serait idiot d'abandonner mon butin." Dit-il en élevant volontairement la voix, histoire que l’autre microbe l’entende.

D'ailleurs en parlant de microbe, il semblait que Smaug ne soit pas le seul à avoir remarqué l'indiscrète fuite du concerné. L’elfe jeta un œil aux dragons et s’éclipsa sans un bruit. Smaug décida de passer à l'action. Il était temps que le voleur qui ce croyait si intelligent apprenne une bonne leçon.


"Attends !" Rugit le dragon d’une voix rocailleuse, et sur un ton qui ne prévoyait rien de bon. Cependant, sa colère n’était pas dirigée vers l’elfe. Il se retourna vers l’ombre du voleur qui continuait sa route, imperturbable, droit vers son trésor, et dit dans un grondement rauque : "si vous me permettez, je vais aller dire bonjour à ce charmant voleur par moi-même…"

Et, creusant ses griffes dans la couche de terre meuble et de fins graviers qui recouvrait le sol, sa queue de serpent claquant dans l’air comme un coup de tonnerre, il se lança d’un puissant bon en direction de son adversaire, ouvrant ses ailes pour planer sur quelques mètres –c’est qu’il avait fait du chemin, le bougre !– il s’en servit pour soulever un nuage de poussière et ainsi aveugler une seconde sa proie. Ses postérieurs se posèrent au sol en premier, mais il prit soin de garder son équilibre et de se grandir autant qu’il le pouvait, avant de se laisser tomber en avant, et de couper l’avancée du voleur.

Le feu qui remonta follement le long de sa gorge illumina de lueurs ambrées les interstices de son armure d'écailles, le faisant ressembler à un gigantesque puzzle. Les flammes menacèrent de déborder de sa gueule entrouverte et une épaisse bouffée de fumée grisâtre s'expulsa de ses naseaux en conséquence. Le dragon était bouillant de rage.


"Oui, ce cher voleur, ce SALE RAT QUI A OSÉ ME TOURNER LE DOS, ET QUI A PENSÉ UNE SEULE SECONDE POUVOIR ENTRER DANS MA MONTAGNE, ET ME VOLER MON TRÉSOR !" Smaug abaissa sa large tête au niveau de l’homme habillé de noir, et le menaça de sa puissante mâchoire qu’il fit claquer un mètre ou deux au-dessus des épaules du voleur. "Alors, dis-moi, tu pensais vraiment être capable de tromper la vigilance d’un dragon, mmh ?" Dit-il d’une voix mielleuse. "Tu pensais être plus fort, plus malin ? Imbécile ! JE NE LAISSERAI PERSONNE EMPORTER LA MOINDRE PETITE PIÈCE, LE MOINDRE BIJOU LOIN DE CETTE MONTAGNE !" Il éclata d’un revers de griffe un amas de rochers. "RÉPONDS, je t’écoute, raconte-moi tout ! Peut-être t'accorderai-je mon pardon…"

Spoiler:
 



never laugh at live dragons.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22294
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Le réveil d'une vieille légende. | Jeu 14 Mai 2015 - 21:27


Le dragon était occupé à bavasser. C'était parfait. Ellenwen ne portait qu'une attention distraite aux paroles qui émanaient de l'esprit du dragon et qui saturait l'espace présent. Il était difficile d'ignorer ses persiflages. Tant de mois, d'années seul semblait lui avoir fait perdre le contrôle de sa puissance mentale et, sous son ennui feint, il n'était pas dur à l'elfe de ressentir sa dureté et sa curiosité. Il n'était pas sorti de sa grotte sans raison et elle doutait que, s'il avait été véritablement plongé dans le sommeil d'un gardien, le simple passage de deux dragons aient pu suffire à le réveiller. La solitude avait dû le travailler. L'elfe comprenait. Les siècles étaient durs à passer lorsque l'on est seul, loin des siens. Mais, contrairement à elle, le lézard avait choisi son sort.

Aussi, sans plus s'attendrir ou s'attarder, continuait-elle à pister le voleur. Il lui semblait que celui-ci prenait un luxe de précautions inouïes pour avancer vers l'entrée de la grotte. Comme s'il ignorait que la seule présence de son esprit le trahissait à chaque instant dans le moindre de ses déplacements. Pour un aventurier, il ne devait pas être familiarisé avec la magie. Une erreur qui allait lui coûter gros, si l'on en croyait les légendes sur le terrible pourfendeur de héros, l'assassin de légendes, le gardien des trésors de la montagne... Même en y ajoutant une bonne dose de frayeur campagnarde et d'inculture crasse, le dragon semblait réellement effrayant, de mauvais poil et peu sympathique envers les visiteurs. Un coup à ne pas survivre très longtemps à une incursion chez lui. Ellenwen accéléra le pas. L'homme l'intriguait trop pour qu'elle le laisse finir en cure dent pour monstre. Sa démarche, la sûreté de son avance, tout cela clamait le voleur accompli et pourtant... pourtant il ignorait comment défendre son esprit, nota-t-elle avec une réelle surprise. Un simple contact lui avait permis de saisir, dans un bref éclair, sa soif d'or, ses désirs de gloire. Il ne savait les cacher, ne pouvait mentir.

Mais, avant qu'elle ne puisse le rattraper, le dragon s'envola, dans un éclair noir. Sa queue fouetta l'air et la poussière vola. Surprise, l'elfe s'arrêta, protégeant ses yeux alors qu'une quinte de toux la secoua. Les dragons et leur goût du spectacle... Elle grimaça, les yeux larmoyants. La terre crissait sous ses dents. Elle cracha avec dégoût avant de gronder. La voix du dragon l'avait envahi, trop forte, trop brute. De petites étoiles dansèrent devant ses yeux et, pendant un instant, l'ancienne terreur revint. Elle aimait toujours aussi peu les dragons, leur force brute, la violence de leurs esprits. Il lui semblait chaque fois qu'elle plongea nue dans une rivière brûlante et tumultueuse, sans pouvoir trouver où s'accrocher. Durant un moment qui lui sembla une éternité, elle resta sans bouger, les yeux fixé sur ceux, immenses et dorés du dragon. Puis, avec un frisson de lassitude, de peur et d'indifférence mêlées, elle se redressa et se rapprocha du voleur qu'elle agrippa à l'épaule.

*Ce goût du spectacle... Il n'est pas magicien, vous allez lui réduire le cerveau en bouillie à hurler ainsi.*

Spoiler:
 




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Le réveil d'une vieille légende. |


Revenir en haut Aller en bas

Le réveil d'une vieille légende.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Les Beors-
Ouvrir la Popote