AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Première halte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 92
Âge : 22

Voir le profil de l'utilisateur


Oesgir
Membre de l'Equilibrium
Message Sujet: Première halte | Lun 2 Juin 2014 - 22:06


Oesgir arriva dans un petit village du Nord de l'Alagaësia. Cela faisait trois jours qu'il marchait, fuyant ceux qui avaient détruit son village, sa famille, ses amis, son passé. Sa chemise était poussiéreuse et tachée de terre, les bas de son pantalon était effilochés et le bout de sa chaussure gauche taché. Il était exténué et la vue de ce petit hameau lui apporta réconfort et joie.

Une petite enceinte en bois d'environs un mètre et demi entourait ce dernier. Une ouverture dans cette barrière marquais l'entrée du village. Un homme, une épée à la ceinture, à priori le veilleur, était appuyé contre la palissade.

Oesgir s'approcha de l'homme.

"- Que venez vous faire ici?
- Je suis forgeron et j'essaie de trouver une forge qui recherche un employé. Je ne resterai surement que peu de temps si jamais je ne trouve pas de travail.
- Bien, passez."

Oesgir s'avança dans le village. Une allée s'enfonçait jusqu'à une petite place centrale. Cette dernière était le point de réunion des trois allées principales, divisant le hameau en trois quartiers. Le village devait compter environs trois cents âmes.

Oesgir partit donc à la recherche d'une auberge où passé la nuit. En espérant trouver rapidement de quoi gagner son pain. Il savait qu'il ne resterai pas longtemps ici, mais il fallait qu'il trouve de quoi se manger et se loger, sa petite bourse ne lui permettait pas de tenir plusieurs jours sans revenus.

Il poussa la porte du premier établissement qu'il trouva. Il s'adressa au patron qui lui donna les clé d'une chambre à l'étage.

Il monta et pris possession de sa chambre. Après avoir déposé ses maigres affaires dans un coin, il se laissa tomber sur le lit. Il passa sa main sur la longue cicatrice qui barrait son avant-bras gauche, celle qui était désormais l'unique trace de tout ce qu'il venait de perdre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 701
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Première halte | Dim 8 Juin 2014 - 23:19


Akkan était posé à la taverne du village depuis plus de 3 jours profitant d'un repos bien mérité après la fuite des arènes de Sombrenef. Sa vie en était désormais bouleversé, ce qu'il avait vu avait changé définitivement le regard du semi-elfe. Son visage accueillant était désormais renfermé et son regard sombre se fixait désormais sur l'extermination des premiers hommes, des stryges et soigner ceux atteint par ce mal.

La colère qu'il avait éprouvé et la révolte envers ce qu'il avait vu l'avait pousser loin vers le nord, il ne souhaitait plus rencontré un visage connu et ce petit village niché au pied de la Crète, lui avait paru comme un havre de paix.

Malheureusement, toute chose touche un jour à sa fin et sa bourse, bien maigre au demeurant, car volé à un de ses geôliers s'était vite vidé et il avait du trouver une nouvelle source de revenu. Refusant de se laisser aller à voler des gens qui travaillaient honnêtement, il cherchait en ce début de journée un travail. Le vent était froid et le givre sur l'herbe laissait présagé l'arrivé de l'hiver pour un mois ou 2 tout au plus et s'il voulait ne pas se retrouver à la rue en plein hiver, il lui fallait un vrai travail.

Il chercha donc un travail de trappeur, mais d'ors et déjà, la chasse était finit, la plupart des animaux s'était réfugié pour hiberner ou avait déserté le nord pour le sud. Le métier des armes n'étant pas nécessaire dans cette région, il avait dû se rabattre sur son premier métier, forgeron.

Il demanda un peu plus tôt dans la matinée la direction de la forge au patron de l'auberge et pris la direction de celle-ci. Il entra dans la forge se frottant les mains pour les réchauffer, n'apercevant personne à l'intérieur mais entendant le doux martèlement du marteau dans l'arrière salle, il héla le patron.

- Il y a quelqu'un ?

Le bruit de martèlement continua un instant avant de s'interrompre ... Quelques secondes se passèrent avant qu'une femme d'âge mûre se présente devant Akkan, de taille moyenne, sa stature laissait pensé que c'était elle qui forgeait l'ensemble des outils et autres ferronneries présentés dans la boutique.

Parmi celle-ci se trouvait quelques armes, essentiellement pour la chasse et la défense du village. Akkan reporta son attention sur la femme, à cette distance, il arrivait encore à ne pas faire attention à elle.

- Bonjour, je suis en voyage vers le nord, mais je crains qu'avec l'hiver qui approche, je ne puis continuer mon voyage. Je cherche donc un travail pour mes mains en attendant le printemps, seriez-vous par hasard à la recherche d'un forgeron supplémentaire ? Je sais préparer les outils, réparer ceux existant et confectionner tout le nécessaire pour la chasse.

La femme le regarda un instant, laissa planer le silence :

- Venez demain, taillez-moi cette barbe et ne venez plus avec cette capuche, je ne travaille pas avec des gens que je ne peux pas voir. Vous serez à l'essai pour une semaine, si vous faites du bon boulot, je pourrais vous proposer quelque chose qui vous permettra de tenir jusqu'au printemps.

Il lui serra la main et au moment de se retourner il entendit le grincement de la porte d'entrée ...


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 92
Âge : 22

Voir le profil de l'utilisateur


Oesgir
Membre de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Première halte | Lun 9 Juin 2014 - 10:49


Oesgir se réveilla après une nuit qui fût fort reposante. Son visage était plus reposé et serein que la veille, même si les récents événements avaient marqué son visage et son regard était fermé et froid.

La nuit l'avait néanmoins requinqué, il décida de se débarbouillé le visage à l'aide de la bassine posé sur un petit bureau. Il leva ses yeux sur le miroir appuyé contre le mur. Il se rendit compte que lors de sa vie dans son village il n'avait que très rarement vue son visage. Il avait changé depuis la dernière fois qu'il s'était vu. Les traits de son visage étaient plus marqués et anguleux, son regard plus dur et assuré, ses épaules plus larges et musclées. Il profita de ce miroir et d'un petit rasoir légèrement émoussé pour tailler barbe et cheveux.

Une fois qu'il eut retrouvé son aspect habituel, il sortit de sa chambre et se dirigea vers le tavernier pour commander un morceau de pain afin de caler son estomac. Il s'assit le temps de manger.

Il suivait du regard, un personnage étrange, il était grand et musclé, il avait laissé sa barbe poussée. Il se dirigea vers le tavernier. Oesgir se concentra plus ardemment sur cet homme quand ce dernier mentionna la forge du village.

Oesgir emboîta le pas de l'homme encapuchonné. Il ne voulait pas voler le travail de son prédécesseur, mais sait-on jamais, il y aura peut être de la place pour deux. A vrai dire Oesgir ne désirait point de salaire aisé, de quoi se loger, se nourrir et se vêtir lui suffirait.

Il laissa le colosse entrer dans la forge, il l'entendit discuter avec une seconde personne. Une fois que les voix se turent, il se décida à pousser la porte.

Il se trouva face à son impressionnant prédécesseur, face à lui une vieille femme se tenait droite et d'une carrure peu courante pour une personne de son âge. Cette dernière fixa Oesgir lorsqu'il mit le pied dans la boutique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 701
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Première halte | Sam 14 Juin 2014 - 21:40


Akkan se retourna et observa le nouvel arrivant. Jeune, il semblait fortement charpenté et apte à des métiers d'artisans. Il n'eut pas le temps de se présenter que la femme s'adressa au nouveau venu :

- Bonjour à vous ! Que puis-je pour vous ? Vous semblez étranger à la ville, vous chercher des armes ? des armures ? Ou vous cherchez vous aussi un travail ?

Pendant ce temps à l'entrée du village un groupe de cavaliers était arrêté par le veilleur. Après un échange le veilleur s'inclina et laissa entré le groupe. Une personne se démarquait du groupe. Habillés de riches habits, il portait à la ceinture une fine lame et semblait porté sur l'embonpoint. Son sergent était le seul à échanger avec lui.

- Que faites-vous ici mon seigneur, vous n'avez rien à faire ici !? C'est un village minuscule et nous n'y trouverons pas les armes nécessaire au combat contre les premiers hommes ...

- Tais-toi donc Eric ! Je sais très bien ce que je fais, j'ai connu une femme avec qui j'avais prévu de me marier quand j'étais jeune avant de comprendre que le statut m'empêcherais à jamais d'épouser celle que je souhaite. Bref, nous allons trouver cette femme, elle saura nous aider. Elle est sans doute l'une des meilleures, et elle sait organiser le travail et nous avons besoin de ses compétences.

Il passa sa main dans le reste des ses cheveux, tenta de les rassembler et réajusta sa ceinture tentant malgré tout de paraître plus fin, mais on ne peut cacher l'évidence ... Des années avaient passés et si certaines personnes s'améliorent avec le temps, Delias, seigneur de son domaine -comme on aimait le lui rappeler- avait pris de l'embonpoint et l'activité physique qu'il appréciait tant n'avait plus sa place en son domaine, l'administration l'avait achevé et aujourd'hui malgré l'état de guerre, il ne restait plus que son âme de guerrier.

Il s'arrêtèrent dans le centre ville et demandèrent au premier paysan où trouver la forge et s'y dirigèrent.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 92
Âge : 22

Voir le profil de l'utilisateur


Oesgir
Membre de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Première halte | Dim 15 Juin 2014 - 20:32


Oesgir fixa la femme et prit la parole pour lui répondre:

"- Bonjour. Je suis effectivement nouveau en ville et je cherche du travail, juste de quoi pouvoir me nourrir et me loger. J'ai déjà été apprenti dans une forge et je suis devenus moi même forgeron."

La patronne le fixa avant de reprendre la discussion:

"- Je voit, mais vous êtes deux à vouloir travailler pour moi et je n'ai pas assez de travail à vous confiez. Même si avec l'arrivée de l'hiver les travaux de réparations et d'entretient des outils devraient être de plus en plus nombreux je ne peut me permettre d'embaucher quelqu'un qui ne servira à rien."


Soudain la porte s'ouvrit et plusieurs hommes entrèrent dans la pièce. L'un d'eux était à priori un noble. Ce dernier s'adressa à la femme.

"- Bonjour Elia."

Son interlocutrice parut complètement abasourdis et se figea. Le noble repris la parole en s'adressant à Akkan et Oesgir.

"-Messieurs laisser nous s'il vous plait, nous devons parler."

La tenancière de la boutique prit enfin part à la discussion.

"-Bonjour Delias. Elle s’adressa ensuite au deux postulants. Revenez me voir demain."

Oesgir sortit de la forge en saluant les personnes s'y trouvant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 701
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Première halte | Mar 17 Juin 2014 - 10:47


Akkan sorti promptement prenant le pas à l'homme qui avait fait irruption dans la forge pour le même genre de travail que lui. C'était rare de se retrouver dans un même petit village pour le même travail... Il espérait qu'elle trouverait du travail pour lui, les temps étaient difficile depuis les catastrophes qui avaient frappés cette terre et un travail comme celui-ci représentait beaucoup pour certains.

De toute façon il était fort probable que demain on lui refuse le travail, son aspect effrayait de nombreux humains et avec cette chasse au sorcière que les premiers hommes avaient lancé, il était fou d'espérer une quelconque aide de leur part. Au pire il irait en forêt elfique, enfin ce qu'il en restait, il y avait un petit village elfe, aux abords de la forêt, un vestige de leur peuple car la forêt les avaient désormais condamné à l'errance en les exilant.

Akkan n'arrivait plus à sourire, il était loin le temps des grandes rigolades avec Ellen, des missions suicidaire pour parvenir à se comprendre lui-même. Désormais, il errait chassé de ville en ville par les nouveau venus, combattants un mal sournois, que beaucoup ne remarquait qu'à peine.

Sa seule pensée positive alla vers une elfe noire avant de rougir ... Il avait partagé en quelques jours plus que depuis 2 siècles avec la gente féminine. Il savait que ce n'avait rien à voir avec les sentiments et que ce n'était que la situation qui exigeait ce lien, mais en son fort intérieur et malgré sa peur des femmes, il avait ressenti quelque chose de différent ... Son soupir de désespoir s'envola avec le vent d'hiver, il releva les yeux à temps pour éviter de percuter la porte de la taverne et ouvrit celle-ci, il aperçut le jeune homme de toute à l'heure au bar, et s'approcha de lui, toute conversation lui remontrait plus le moral que de penser à la drow, ou bien pire ...

- Je n'ai pas eu le temps de me présenter tout à l'heure, Akkan Ielarin, Demi-elfe. Désolé pour ce travail, je ne souhaite pas vous voler le travail, espérons que nous puissions trouver un travail là-bas ...

Il commanda une bière et l'accompagna à une table non loin.

- Et vous, qui êtes-vous et d'où venez-vous ?

Pendant ce temps dans une forge non loin de là.

Elia, furieuse avança jusqu'au noble se planta devant lui et lui flanqua une gifle qui manqua de peu de le faire chuter. Un garde s'empara de la femme avant qu'elle ne recommence.

Délias se frotta la joue deveu douloureuse, forgeronne, ça il n'y avait pas de doute, une frappe de boeuf, des yeux étincelants et une volonté d'acier ... Un mélange dangereux qui l'avait séduit 10 ans auparavant ... Il s'adressa au garde :

- Relâchez-là capitaine.

Puis il posa son regard sur la femme qu'il avait aimé et qu'au fond il aimait toujours :

- Elia, pouvons-nous discuter dans un endroit plus confortable pendant que mes hommes iront se reposer à l'auberge, la journée à été dure pour tout le monde.

Elle fit signe au noble de la suivre, pendant que les gardes, quittaient la forge. Ils s'installèrent dans une petite pièce au dessus de la forge, naturellement chauffé par l'activité du dessous, la pièce en devenait agréable par la douce chaleur. Délias retira sa cape et son manteau et s'affala sur un fauteuil.

Elia n'avait rien perdu de la scène, si la colère avait resurgit dès l'arrivé de Délias, elle n'avait pu s'empêcher de remarquer l'embonpoint de son ancien amant, et sa fatigue sur ses traits. Il semblait avoir 50 ans quand il devait à peine en avoir 35. C'est fou ce que la vie vous change un homme. Elle ne put s'empêcher de reprendre sur un ton sec :

- Que viens-tu faire ici ? Pourquoi venir me voir maintenant ? Et comment as-tu su ?

Cette dernière question avait un accent d'espoir, qu'elle n'avait su cacher

Délias ne s'était pas attendu à un accueil chaleureux et il fut servit, comment pouvait il être accueillit par une accolade, quand il avait du renier celle qu'il aimait et la pousser à l’exile, de façon à satisfaire la piété familiale ... Il soupira relâchant les muscles du visage, le faisant paraître encore plus fatigué.

- Je t'ai retrouvé car je t'ai fait suivre quand ma famille t'a poussé à t'exiler. Je n'ai pas eu le courage de te rejoindre et j'en souffre régulièrement, c'est même pire depuis que mon père sur son lit de mort m'a forcé à épouser une de ces étrangères ...
Si je viens te voir aujourd'hui, ce n'est pas dans l'espoir de réveiller quelque chose de cassé.


- Je ne pense plus pouvoir sauver notre amour, il a été trop malmené et je sais que tu ne me pardonneras jamais, je viens donc te voir de manière professionnel. J'ai décidé de rejoindre un groupe et nous avons besoin d'armes et d'armures en grande quantité.

- Je sais que tu as beaucoup à faire pour ce village, mais je t'en conjure viens avec moi et aide-nous. Ou si tu préfères, restes-ici, mais ne nous abandonne pas. Nous avons besoin de tes services pour protéger ceux qui veulent encore se battre, ceux qui espère et qui veulent voir de nouveau notre terre libre.

En quelques phrases, l'emphase était revenu, la force qui semblait avoir déserté cet homme, semblait comme ranimé par un combat qu'il pensait juste. La vue de son ancien amant vaincu, mais trouvant encore la force de se battre, la toucha plus profondément qu'elle n'osa le montrer. Elle fit donc un seul geste de tendresse à son égard en posant sa main sur la sienne et en lui répondant :

- Je peux réparer des armes, des armures, des outils, je peux forger à nouveau ce qu'il faut et j'ai 2 aides qui pourront m'aider sur place. Je ne peux rien pour nous, mais je peux quelque chose pour ce que tu me demandes. Assure-toi d'un convoi régulier et discret, nous ferons le nécessaire pour te fournir autant que possible. J'aurais besoin que tu me finances afin d'acheter les matières premières.

- Cache ce transport par un échange commercial commun, achète peux-être des fourrures et des outils et nous y adjoindrons les armes.


Ils finirent les préparatifs et leurs discussions sur le bon vieux temps jusque tard dans la nuit ... Délias quitta la ville avec ses gardes tôt dans la matinée ...


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 92
Âge : 22

Voir le profil de l'utilisateur


Oesgir
Membre de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Première halte | Mar 17 Juin 2014 - 20:47


Oesgir s'était rendu à l'auberge où il séjournait afin de demander de quoi faire passer sa soif. L'étrange personnage du matin vînt se présenter à lui. Oesgir eut du mal à cacher sa surprise, il n'avait pas encore eut l'occasion de voir cet individu en détails, et maintenant qu'il se trouvait si proche il remarqua la singularité de son interlocuteur.

Oesgir était conscient que l'isolement de son village ne lui avait pas permis de rencontrer les personnes foulant l'Alageasia. Il ne pouvait s'empêcher de chercher l'origine de la personne qui se présentait à lui. Trop grand pour être un nain, trop "étrange" pour être un homme de quelque origine qu'il soit, trop animal pour un elfe. Il ne pouvait le rapprocher d'aucune des races dont ont lui avait parlé.

" - Bonjour, je m'appel Oesgir. Je ne souhaite pas non plus prendre votre travail, de toute façon je ne pensais pas rester ici bien longtemps. Quant à savoir d'où je viens, et bien je viens d'un petit hameau qui ne porte même pas de nom, de toute façon il est très isolé.

Il marqua une pause.

" - Et vous d'ou venez vous? Pardonnez ma question mais votre allure ne correspond à rien que je connaisse. Que vous vos cette allure entre l'homme l'elfe et l'animal?


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 701
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Première halte | Ven 20 Juin 2014 - 9:53


Akkan prit quelques instant avant de lui répondre :

- D'où je viens ... C'est une longue histoire, mais je vais tâcher de ne pas vous raconter ma vie mais juste mon dernier lieu de passage. J'étais à Gil'Ead pour quelques affaires, et ces affaires m'ont poussé jusqu'à un rendez-vous un peu plus loin vers le nord. Je fais donc une étape ici en attendant les beau jours.

- Mon allure est un résultat assez unique, mais je suis un demi-elfe. Fils d'une nomade du Hadarac et d'un elfe.

Il remercia la serveuse qui venait de lui apporter un verre et y trempa ses lèvres pour goûter l'amer breuvage. La bière était tout au plus commune, cela le rafraîchirait mais pas plus. Un groupe de barde entra alors à la taverne, transit de froid il se présentèrent au patron.

- Je vous conseil par ailleurs d'oublier mon allure ou mon nom, ou les deux, je crains que vous n'ayez des ennuis avec les premiers hommes si vous en savez trop.

Le patron fit signe à une serveuse qui alla dégager une place à proximité du foyer pour les bardes qui s'installèrent et déballèrent leurs instruments.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 92
Âge : 22

Voir le profil de l'utilisateur


Oesgir
Membre de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Première halte | Ven 20 Juin 2014 - 13:32


Oesgir écouta la réponse de son interlocuteur, attentif. Il n'avait jamais rencontré de personne autres que celles habitants sont village et il désirait remédier à cela.

Il ne prêta même pas attention aux groupe de musiciens qui commençait à jouer près du feu.

Oesgir fût comme frapper par le terme qu'il venait d'entendre: "les premiers hommes". C'est ainsi que les assassins ayant détruit son village s'étaient présentés. Il ne put cacher le tourbillon de sentiment qu'il l'envahissait. Son dos se courba comme écrasé par la tristesse, ses yeux devinrent humides malgré la flamme de haine qui venait de s'y allumer et les traits de son visage se déformèrent laissant imaginer la pression s'exerçant sur son cœur. Après quelques secondes qui lui parurent être l'éternité il reprit la parole, lentement.

-"Qui sont-ils ces premiers hommes? Que pouvez vous me dire sur eux?"

Les musiciens enchaînaient les ballades parlant des héros d’antan....
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 701
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Première halte | Mer 25 Juin 2014 - 10:23


Akkan observa attentivement son interlocuteur prêtant une attention vague à son environnement et à la musique choisit Le visage du jeune homme avait changer à la description des premiers hommes, son visage s'était décomposé et un son regard s'était enflammé. Il avait engagé le sujet et prolongé sur une voie qui rappelait de mauvais souvenir à Akkan. Il avait perdu beaucoup avec ces barbares ...

- Je te comprends, je peux te raconter 2 ou 3 choses, rien ne sera glorieux, mais je n'ai pas un bon avis.

Il avala une gorgée de sa bière et reprit les yeux fixé sur son liquide :

- Ce que je sais d'eux c'est qu'ils viennent d'une lointaine contrée. Ils sont venus en conquérant envahissant nos terres rasant des villes et villages et respectant des coutumes que personne ne comprend. Ils imposent depuis leur lois et réduisent en esclavages ceux qui leur résiste et qui ont la malchance de survivre.

Ce qu'ils font des esclaves, je crois que vous ne préférez pas savoir, de toute façon bien peu survive à leur traitement.

Son regard s'était fait sombre, il aurait aimé une discussion plus gai, mais les temps avaient changé et il était loin le temps où il pouvait se permettre de n'être qu'un jeune demi-elfe un peu fou, qui suivait une jeune elfe en quête de savoir. Il avait vu son père adoptif déformé par la corruption enchaîné et torturé par les premiers hommes ... Pour finir, il avait dû mettre fin à ses souffrances dans une arène où les premiers hommes s'était repus du spectacle ... Il avait pâlit sensiblement à ses pensées morbides et désormais regardait le fond de sa chope perdu dans ses souvenirs.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 92
Âge : 22

Voir le profil de l'utilisateur


Oesgir
Membre de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Première halte | Lun 30 Juin 2014 - 14:03


Oesgir écouta attentivement le Demi-Elfe. Il comprenait enfin qui était les assassins. Une évidence lui apparu alors: Il devait affronter ces envahisseurs si il voulait pouvoir un jour reconstruire sa vie.

"- Dites moi, existe t'il quelque part un royaume une race ou une armée qui les affrontes? Une sorte de rempart contre ces ordures?"

Pendant que Akkan répondait à Oesgir la porte s'ouvra sur quatre individus masqués.

'- Que personne ne bouge, envoyez nous vos bourses et vous aurez la vie sauve."
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 701
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Première halte | Mer 9 Juil 2014 - 21:19


Akkan jaugea cet inconnu, ils avaient peu discuter, et il n'osait prendre le risque de l'amener ou de le pousser vers quelqu'un, en mettant en danger des personnes d'importances...

Il réfléchissait a une solution quand la porte s'ouvra sur 4 individu, apparemment d'ancien paysan ou artisan car armé de couteau, un seul portait une épée.

Les gens ne tentèrent rien de risqué et les bandits détachèrent l'un des leurs pour faire le tour des clients.

Quand ils arrivèrent à Akkan il ouvrit les mains en signe de celui qui n'avait plus rien :

- Je ne possède rien de valeur, je suis déjà en dette avec l'aubergiste, je cherche du travail ...

Le bandit se retourna vers celui qui devait être son chef, celui-ci se déplaça jusqu’à la table :

- Tu te fiche de nous l'ami, tu ne possède rien, et ton voisin de table, il est aussi pauvre que toi ?

Il désigna de sa lame Oesgir :

- Vous voyez bien que nous n'avons pas de bourse, il se leva et tourna sur lui-même, prouvant l’inexistence d'une quelconque bourse.

Le chef se retourna vers lui et chercha Akkan du regard, celui-ci était toujours dissimulé sous sa capuche, ce fut sans doute pour cette raison qu'il fit l'erreur de couper de sa lame la capuche.

Un hoquet de surprise secoua la salle tandis que les gens découvraient l'apparence d'Akkan. Certains se ruèrent sur la porte bousculant au passage les bandits. Les bandits eux, ne savaient comment réagir, seul le chef recula d'instinct.

Akkan qui n'avait pas bougé d'un cil durant l'action prit la parole :

- Vous feriez mieux de nous laisser pour ce soir, ce serait dommage que vos tripes décorent les murs et le sol de l'auberge, surtout que j'aimerais vraiment rembourser ma dette.

Il décocha un grand sourire, affichant ses longues canines pointues. Le bandit à côté du chef plia bagage et fuit l'établissement avec ses 2 autres congénères, il ne restait plus que le chef, qui cherchait un moyen élégant de quitter la pièce sans paraître fuir.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 92
Âge : 22

Voir le profil de l'utilisateur


Oesgir
Membre de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Première halte | Sam 26 Juil 2014 - 11:51


Oesgir était resté immobile face aux bandits. Il ne savait absolument pas comment réagir face à une telle situation. Il n'avait même pas put répondre lorsque un des malfrat l'avait mentionné.

Une fois les bandits mis en fuite Oesgir prit le temps de remercier le Demi-Elfe.

"-Merci pour les avoir mis en déroute. Les attaques arrivent souvent par ici?"

Alors que les deux hommes parlaient, l'aubergiste vînt vers eux et s'adressa à Akkan:

"-Merci beaucoup pour ton intervention. Je t'offre la nuitée."
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 701
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Première halte | Ven 1 Aoû 2014 - 11:17


Akkan n'était pas spécialement heureux de ce qui venait de se passer, il était hors-la-loi et être vu par une vingtaine de personne finirait sans doute par se faire savoir chez les premiers hommes. Il fut interrompu dans ses pensées par Oesgir et il lui répondit :

- Je ne suis pas sûr que tu devrais me remercier, ma tête n'est pas commune et les premiers hommes ne m'apprécie guère. Je crains que tu ne te retrouve mêlé à de sombres histoires, tu ferais sans doute mieux de m'accompagner dans le sud dès que nous aurons remboursé notre dette, j'ai une connaissance à te faire rencontrer, il devrait pouvoir t'aider.

En ce qui concerne les attaques, je ne suis pas familier du coin, enfin du moins pas depuis plus d'un siècle et les choses ont beaucoup changé, je ne pense pas que ce soit courant, mais avec la guerre tout peut arriver et tu ferais mieux d'apprendre les rudiments du combats, ça pourrait te sauver la mise.

L'aubergiste arriva sur ces entrefaites, il suait à grosse goûte que ce soit à cause des bandits ou de l'apparence de son sauveur qu'il craignait sans doute autant que les bandits désormais. Quand il lui proposa la nuitée, Akkan se laissa tenter avant de répondre :

- Je te remercie, mais je ne souhaite pas plus t'importuné, désormais, il risque de revenir me chercher et je ne souhaite pas que ton établissement soit abîmé par ma faute, j'irais dormir dehors, il fait frais, mais je trouverais un endroit sûr pour la nuit.




Dernière édition par Akkan le Ven 1 Aoû 2014 - 21:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 92
Âge : 22

Voir le profil de l'utilisateur


Oesgir
Membre de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Première halte | Ven 1 Aoû 2014 - 12:58


Oesgir ne sut comment réagir. Il était tiraillé entre la crainte de se retrouvé embarqué dans quelque chose de trop grand et l'envie de redonner un sens à sa vie et découvrir ce que le monde pouvait offrir. Il pensait néanmoins que même si le demi-elfe n'était pas forcément de son côté au moins il n'était surement pas son ennemis. De plus comme l'avais dit ce dernier, en temps de guerre, mieux valait avoir quelques notions pour s'en sortir. De plus un forgeron, pour une nation en guerre, c'est utile.

"-Merci de vouloir m'aider. Je ne sait pas pourquoi tu le fait ni qui tu es, mais je te suivrais. Et à vrai dire certains des premiers hommes ont vu mon visage et cela m'arrangerai de mettre de la distance entre eux et moi.

L'aubergiste vînt faire sa proposition. Oesgir était gêné de laisser celui qui allais l'aider dehors.

- Tu viens de me proposer ton aide et comme tu l'a dit cela pourrait me sauver la vie un jour. Je ne peut pas te laisser dormir dehors alors que je loge ici. Dit moi ce que j'peut faire pour t'aider. Et tu ne vas pas dormir dehors tout l'hiver?


Dernière édition par Oesgir le Lun 11 Aoû 2014 - 13:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 701
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Première halte | Dim 10 Aoû 2014 - 23:27


Akkan se sentait un peu responsable de la situation dans laquelle se trouvait l'humain et il semblait animé de bon sentiment, il avait donc pris la seule décision censé, le protéger en lui offrant le choix de rejoindre les rangs de l'Equilibrium, enfin, s'il le souhaitait, il lui expliquerait plus tard.

- Je t'expliquerais ça plus tard.

Il réfléchissait tandis qu'ils récupéraient leurs affaires dans leur chambre respective. Il sortirent et Akkan se dirigea vers la forge, car il n'avait aucune idée et elle était la seule personne qu'ils connaissaient et il espérait qu'il pourrait trouver un endroit ou dormir en sécurité et qu'elle les aiderait.

Ils toquèrent en pleine nuit. Il fallut 4 fois avant qu'ils ne réussissent à avoir un mouvement, une lumière s'alluma à l'étage, un grommellement leur parvint :

-C'est bon, c'est bon ! Cassez pas ma porte, j'arrive.

Elle ouvrit la porte sur les deux hommes, éclairant les 2 avec une chandelle. Elle fut surpris de voir les 2 hommes rencontrés seulement quelques heures plus tôt, mais cacha bien sa surprise par une réplique glaçante :

- Qu'est-ce que vous faites là, je travail pas encore de nuit, vous pouvez pas repasser durant la matinée ? Z'êtes trop pressé de travailler ?

Akkan était un peu mal à l'aise et poussa Oesgir, espérant que celui-ci expliquerais la situation sans trop en dire ...


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 92
Âge : 22

Voir le profil de l'utilisateur


Oesgir
Membre de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Première halte | Lun 25 Aoû 2014 - 18:45


Oesgir prit ses affaires et suivit son compagnon jusqu'à la forge. Lorsqu'il se retrouva projeté devant la maîtresse de forge, il comprit que Akkan comptait sur lui pour gérer la situation:

"-Excusez nous pour le dérangement. Nous n'avons plus de lieu ou dormir, l'apparence de mon ami importune les clients de la taverne. Par ce froid et sans moyens de chauffage nous espérions pouvoir vous demander le gite."

La forgeronne fît demi-tour et disparu dans l'ombre de la pièce. Oesgir regarda Akkan en haussant les épaules. Soudain une voix se fit entendre au fond de la forge:
"- Qu'attendez vous? J'aimerai pouvoir retourner me coucher!"

Les deux hommes découvrir deux peaux de moutons posé au sol de part et d'autres de l'enclume, un tas de couverture se trouvais sur cette dernière. A peine eurent-ils le temps de s'installer que la femme avait disparut.

Ils s'endormirent.


"-Debout!" Elia était entré en trombe dans la forge. A priori sa nuit entrecoupé l'avais fait se lever du mauvais pied.
Elle lança un rasoir sur Akkan.
"-Vous étiez censé être rasé. Le rasoir, vous le gardez, il sera retiré de votre paye."
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 701
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Première halte | Mer 27 Aoû 2014 - 22:15


Akkan dormit d'un sommeil léger, la situation était pour le moins dangereuse et il préférait rester alerte, cependant le réveil tonitruant de la forgeronne le cueillit dans des rêves agréables. Il sursauta donc et n'eut que le temps d'attraper au vol le rasoir et de voir l'endroit ou il pourrait se raser le visage, il y avait un seau avec un miroir. Il fit sa toilette rapidement, ne faisant pas dans la dentelle, il rasa jusqu'au dernier point de barbe. Il repousserait de toute façon ...

Il retrouva Oesgir à la forge, elle venait de détailler les commandes à venir, et nous avions fort à faire. Il y avait tellement d'armes et d'armures, qu'ils devaient bien équipé une petite armée avec tout ce matériel. Elle demanda à chacun de faire une réalisation de leur choix afin de connaître leur disposition.

Une fois étudié leur résultat, elle fit quelques remarques et passa en revue les étapes importantes pour les différentes parties d'armures et des armes à forgés. Elle fournit des petits moules à Akkan avec pour but de les reproduire en masse afin de pouvoir d'une seule coulée, réalisée plusieurs centaine de flèches.

Oesgir s'était vu assigné la réalisation des différentes parties des armes, la forgeronne quant à elle s'occupait de l’assemblage et de la finalisation.

La première semaine fut rude pour les 2, ils n'eurent pour ainsi dire que très peu de temps libre, exténué en fin de journée, il passait le peu de temps libre à dormir. Les semaines qui suivirent, la forgeronne les protégea des fouilles inopinés des premiers hommes.

L'hiver passa bien vite cette année là.


Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Première halte |


Revenir en haut Aller en bas

Première halte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: La Crête-
Ouvrir la Popote