AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

La passion du mensonge - MonoRP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: La passion du mensonge - MonoRP | Dim 22 Juin 2014 - 14:12


Spoiler:
 


la passion du mensonge


- Vous être trop tendu !
 
D’un soupir, Hally sauta de son arbre au sol. En faisant attention à faire bien du bruit à l’aterrissage.
Cet homme était tellement tendu que jamais il ne pourrait tirer correctement ! Elle le regardait depuis près d’une heure cachée dans son arbre. Au début elle avait trouvé ça très drôle, mais maintenant elle le trouvait presque ridicule. Au bout d’une heure d’échec on comprend, non, que quelque chose ne va pas ?
 
Cela faisait une semaine qu’elle était arrivée au camps. Elle avait tout visité et fait un plan exact. Où était les chefs, les soldats, les prisonniers. Quand elle fut sûre d’elle, elle avait envoyé le plan grâce à Gorm. C’était certainement Max qui avait intercepté le plan. Elle ne savait pas si ça allait leur servir, mais il fallait bien qu’elle commence par quelque chose. Maintenant elle devait aller voir qui était qui. Elle connaissait quelques visages, mais pas tous, et elle avait besoin de mémoriser chaque nom avec le visage qui va avec. Et son masque était incroyablement pratique pour tout ceci !
 
Mais aujourd’hui, elle faisait une pause. Elle voulait tirer à l’arc. La seule chose qu’elle avait gardé de son ancienne vie.
Quand elle s’était présentée au camps, elle avait emporté avec elle quelques chevaux, son arc et des flèches. Deux poignards caché dans ses bottes et deux dagues dans son dos, mais ça, les Premiers Hommes ne le savaient pas. Elle s’était présentée en tant que dresseuse de chevaux. Elle leur avait raconté l’histoire qu’elle avait inventé avec Djenka.
Elle n’était qu’une simple alagaësienne dans un village pris par les envahisseurs mais cela ne la dérangeait pas, ils la laissaient vivre normalement, et elle exerçait son métier sans encombre, à condition qu’elle leur procure quelques chevaux de temps en temps. Jusqu’à une attaque du Cam Serarna qui avait voulu reprendre le village. Son mari était mort pendant l’affrontement, elle, elle avait été laissée inconsciente juste après avoir vu les rebelles prendre son fils.
Aujourd’hui, Katniss, la dresseuse de chevaux cherchait une meilleure protection, et en contre partie, elle dresserait tous ses chevaux pour l’Empire. Pour le prouver, elle avait apporter les derniers chevaux qui lui restait, les seuls qui n’étaient pas au village lors de l’attaque. Hally n’avait pas voulu prendre trop de chevaux … Quatre du Cam, et 5 autres que Djenka lui avait donné.
 
Tout avait fonctionné ! Elle avait eu peur qu’on ne l’accepte pas, qu’elle soit obligée d’user de magie pour leur retourner le cerveau. Mais apparemment ils avaient besoin de chevaux, beaucoup étaient morts pendant l’invasion.
Et on lui avait laissé son arc ! Une chasseuse n’était pas de trop. Et comme ils refusaient de nourrir une alagaësienne, cela l’aiderait à se nourrir.
 
Donc ce matin, c’était l’heure de s’entrainer.
Etre Katniss ne la dérangeait pas, tant qu’elle s’occupait des chevaux sauvages qu’on lui avait confié, on lui foutait agréablement la paix ! Elle avait eu droit à ses regards, des réflexions - souvent dans leur langue qu’elle ne comprenait pas -car elle n’était qu’une alagaësienne, mais aucune agression n’était à déplorer. Heureusement pour eux, trancher une ou deux gorges ne l’aurait pas dérangé …
 
Alors qu’elle tirait, elle avait vu qu’un homme approchait avec un arc. Elle s’était empressée de monter dans le premier arbre. Elle ne voulait vraiment pas parler. Et lui non plus apparemment, il avait demandé aux autre soldats qui l’accompagné d’un geste de la main de s’en aller, et avait eu l’air content de voir que personne n’était au poste d’entrainement de tir.
 
Quand elle avait sauté de son arbre pour lui parler, Hally ne savait même pas s’il parlait sa langue ou pas. Jusqu’à là elle n’avait entendu que des jurons dans leur langue. Pour être sur qu’il ne réagirait pas mal, elle se contenta donc de rester au pied de l’arbre, assez loin de lui.
Il la regardait sans répondre. Il l’analysa de la tête au pied, Hally serra ses poings. Elle avait envie de lui lancer un «  Ca va, je suis à ton gout ? » mais Katniss n’oserait jamais parler ainsi.  L’humaine se laissa donc faire. Quand il eut fini de la tripoter du regard, il répondit enfin.

- Qu’est-ce que tu en sais toi alagaësienne ?
 
Son accent était très prononcé, mais la conjugaison parfaite. Ca allait faciliter les choses.
Au lieu de répondre, elle se contenta de ramasser un flèche, et de tirer avec l’arc qu’elle n’avait pas lâché depuis qu’elle s’était cachée dans l’arbre. La flèche se planta en plein milieu de la cible.
 
- C’est comme ça qu’on tire.
 
Il grogna. Fit des allés et retour entre la flèche et Hally.
 
- Si tu m'apprends, j'oublierais ton impertinence ... alagaësienne.
 
Alagaësienne. Une insulte dans sa bouche.
 
- Alors appelez moi Katniss.
- Haha tu n’as rien à m’ordonner alagaësienne. Je t’appellerai comme je veux.
 
Hally le fixa un moment sans rien dire. Elle lui aurait bien craché au visage …
Mais Katniss s’approcha tout simplement du guerrier, doucement.
 
- Avant d’apprendre à tirer, vous devez apprendre à vous détendre. Quand vous vous battez avec une épée, tout est différent. L’arme est lourde, et vous devez bien la tenir. Tout est dans la force, dans la puissance. Mais ici, nous ne parlons pas d’une arme de combat au corps à corps. Bien sur pendant un combat quand vous êtes assez bon vous pouvez vous en servir, mais avant de pouvoir tirer assez rapidement, et sur un cheval, il faut savoir tirer dans le silence et prendre son temps. Et se détendre.
 
Hally se lança dans l’apprentissage. Il n’arrivait pas à détendre ses épaules, il était sans cesse crispé. Elle voulut arrêter l’entrainement à l’arc pour l’entrainer à se calmer. La méditation. Il refusait, certaine qu’elle se moquait de lui, il voulait apprendre à tirer, et avec ou sans elle, il y arriverait.
 
- Très bien, ça sera sans moi alors.
 
Il continua donc seul, tandis que l’humaine le regardait. L’heure du repas était passé, aucun des deux n’avait mangé. Il s’acharnait sur son arme sans arriver à rien. Il avait réussi à planter une flèche, et même si lui était certain que c’était du talent, Hally savait que c’était de la chance !
Après plus d’une heure à s’entrainer seul, il finit par hurler un mot dans sa langue et jeta l’arc à terre. Il respira fort, en colère, avant de se tourner de nouveau vers Hally qui ne l’avait pas quitté du regard pendant tout ce temps.
 
- Apprends moi comment on fait.
 
La dragonnière ne comprenait pas pourquoi il voulait apprendre, mais elle s’en fichait. Elle se releva d’un bond et Katniss sourit à l’apprenti.
 
- Mais d’abord, on mange !
 
L’homme fut surpris, mais il la suivit. Elle sortit du camps avec son arc et ses flèches. Il lui demanda ce qu’elle faisait.
 
- J’ai envie de viande, et pour ça, il faut attraper des animaux non ?
- Mais on a à manger au camps, pourquoi …
- Je suis une alagaësienne comme vous me l’avez fait remarquer plusieurs fois depuis ce matin, je n’ai pas droit à votre nourriture. Et puis comme ça vous allez voir comment en fait en vrai.
 
Un dernier regard vers le guerrier avec un sourire en coin, puis elle s’enfonça dans les bois. Pouvait-il lui faire confiance ? Bien évidement que non, mais il ne le savait pas ! Et puis il commençait à bien l’aimer, aveuglé par le jeu qu’elle jouait pour le séduire.
A peine quelques secondes après elle, il entra dans les bois.
 
Hally aurait pu le tuer tellement de fois … Elle avait son arc, lui au bout de ses flèches. Mais elle savait que c’était trop risqué. Si jamais sa disparition se faisait remarquer, cela la mettrait en danger.
Elle était à 3 mètres de lui, son arc tendu quand elle décida de le laisser en vie.  Elle détendit la corde et se leva. Il la vit, elle lui fit signe de s’approcher, doucement, sans un bruit.
 
Trente minutes plus tard, il y avait sur le feu un lapin en train de cuire pendant qu’elle déplumait une grive.
 
- Qu’est-ce que tu fais dans le camps ? Ca t’apporte quoi d’y être ? Tu peux vivre seule, ici il doit y avoir des guerriers qui doivent pas être très doux avec toi.
- Oh pour l’instant je n’ai pas eu trop de problèmes. Je suis là depuis une semaine.
- Ca va pas tarder, les gars ont pas du te remarquer encore.
 
Hally ne répondit rien. Elle passait beaucoup de temps avec son masque, ceci expliquait sans doute cela .. Mais inutile d’en parler à son compagnon.
 
- Tu ne m’as toujours pas dit ce que tu faisais au camps.
- Au camps, y’a peut être des pervers, mais je suis protégée des rebelles.
 
Comme elle se doutait, sa phrase fit son effet. Il leva les sourcils sans ajouter un mot, invitant l’humaine à s’expliquer.
Et lui sortit donc son histoire. Son mari tué, son fils enlevé. Son métier, son besoin de protection.
 
- Et tu penses que ça t’aidera à récupérer ton fils d’être au camps ?
- Non, pas vraiment, pas pour l’instant. J’attend que la guerre se finisse, que vous écrasiez ces rebelles et après je retrouverais mon fils.
 
Le lapin était cuit, ils mangèrent en silence. Comme prévu, il s’était intéressé à elle, et comme prévu, son histoire avait fait son effet. Elle était toujours une alagaësienne, mais une alagaësienne de leur côté.
 
- Et vous, que faites-vous au camps ?
- Comment ça ?
- Vous être soldat ?
- On a pas de soldats chez nous, on a des guerriers, lâcha-t-il d’un ton sec qui surprit l’humaine.
- Et donc vous en êtes un.
- Quelque chose dans le genre.
 
Son ton sec était revenu. Elle avait commis une bourde, elle le sentait bien. Elle n’aurait pas dû s’intéresser à lui, il n’avait pas à répondre à ses questions.
Hally bouillait de l’intérieur, elle aurait aimé juste le tuer, lui trancher la gorge, ou lui enfoncer une flèche dans le cœur, mais non, elle devait être patiente. Il n’avait pas clairement répondu à sa question, mais cela voulait clairement dire qu’il n’était pas un simple guerrier. Un chef de guerre ? Elle n’arrivait pas à savoir …
Katniss se contenta donc de se taire et de faire cuire la grive à son tour.
 

Tandis qu’elle faisait tourner l’oiseau mort dans le feu pour qu’il cuise bien, elle jeta un coup d’œil vers l’homme. Elle avait une nouvelle proie …



To be continued ...



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas

La passion du mensonge - MonoRP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Gil'ead-
Ouvrir la Popote