AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

La chute de Goterada [Akkan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Espionne du Cam Serarna

Nombre de messages : 2019
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djenka
Espionne du Cam Serarna
Message Sujet: La chute de Goterada [Akkan] | Mar 24 Juin 2014 - 21:05


Deux semaines. Voilà déjà deux semaines qu’elles n’avaient pas de nouvelles de Goterada. A son retour de Sombrenef, la jeune dragonnière avait constaté avec plaisir que quelques troupes avaient rejoint le Cam, mais également que d’autres se trouvaient en surface, ne souhaitant pour le moment pas se joindre à eux. Mais depuis, plus rien. C’est comme si les elfes noirs avaient déserté la cité, et ne répondaient pas à ses appels. Jamais ils ne feraient ça de manière délibérée. C’était justement ça qui avait inquiété leur ancienne dirigeante. Quelque chose ne tournait pas rond dans sa cité.

C’est pour cette raison qu’aujourd’hui, le duo sombre survolait la Crête, à destination du tunnel le plus large menant à Goterada. Silencieuse et invisible en cette nuit pourtant claire, Dark se fondait dans ce ciel d’ébène. Impensable de partir sans elle. Djenka n’avait aucune idée de ce qui pouvait se trouver aujourd’hui dans sa cité, et ne souhaitait pas le découvrir sans la dragonne. Ensemble, elles étaient invincibles. Cependant, elle avait également souhaité avoir un autre compagnon de voyage. En le préparant, elle n’avait eu qu’une seule personne en tête. Akkan, avec qui elle avait partagé son effroyable expérience à Sombrenef. L’expédition à Goterada était pour elle quelque chose de très personnel, d’intime. Plutôt y aller seule qu’avec une simple connaissance. Mais une étrange proximité s’était installée entre le semi-elfe et elle à l’arène, sans qu’elle ne puisse l’expliquer. Après tout, ils n’avaient fait qu’un pour leur survie. Ils avaient dû, sans se connaitre, se faire confiance, mettre leur vie dans les mains de l’autre. Voilà pourquoi elle souhaitait sa présence dans la cité drow. Quoi qu’elle y trouve, elle aurait besoin d’une présence, d’un soutien, d’une personne qui ne la juge pas. Il s’agissait de son peuple, ses enfants. Elle tuerait pour eux, et ne s’en remettrait pas si quelque chose leur été arrivé. Et ça, Akkan le comprendrait. Peut-être le savait-il déjà. Après tout, il avait passé plus de temps dans l’esprit de la drow que n’importe quel autre bipède. Deux jours plus tôt, elle avait donc envoyé un message, un peu à l’aveugle, là où elle pensait être l’Equilibrium. Il ne restait plus qu’à voir s’il répondrait à son appel…

Amorçant sa descente, la dragonne perdit de l’altitude, et serpenta agilement entre les arbres pour se poser dans la clairière abritant l’entrée secrète. Elle trottina durant quelques mètres, rabattant ses ailes, et s’ébroua alors que Djenka, dans ses habits de chasse en cuir, sautait au sol, alarmée. Il ne lui fallut pas plus d’une seconde pour voir que quelque chose n’était pas normal. Un étrange champ de magie sombre entourait le tunnel. A pas feutrés, la dragonnière s’approcha de l’entrée. Derrière elle, Dark s’était allongée et l’observait, attentive. Avec précaution, la drow posa ses doigts sur la pierre froide, qui trembla légèrement à son contact, un halo de lumière noire entoura la zone de contact

*L’entrée est scellée – commenta-t-elle le ton grave – Aucun bipède autre que drow ne peut entrer ou sortir de la cité. Nous aurions dû venir plus tôt –rugit-elle pour elle-même – Ils ont voulu se protéger d’une menace*
*Ou simplement la fuir. Quoi qu’il en soit, quelque chose d’anormal s’est produit ici. Le semi-elfe peut t’accompagner ?*
*Oui, il boira mon sang.*

Cette pratique était sûre. Dark acquiesça mentalement, se remémorant la fois où elle y avait assisté. Max, Kellran et Abysse avaient bu sans le savoir le sang de sa dragonnière pour pouvoir se rendre dans la cité drow. Avant de lever momentanément le sortilège, Djenka vint se percher en quelques bonds sur l’épaule de sa dragonne, pensive. Elle appuya son dos contre le cou du reptile, et admira la lune, pleine, qui éclairait l’intégralité de la clairière. Elle avait peur, peur pour les siens, peur de ce qu’elle découvrirait dans sa cité. Après Sombrenef, elle entretenait une haine sans nom pour les Premiers Hommes. Inconsciemment, elle espérait qu’ils étaient la cause de ce trouble, pour pouvoir se venger, et les tuer un à un de sang-froid. Mais parallèlement, elle craignait ce qu’ils avaient pu faire subir à son peuple. Les drows – comme tout le monde – ignoraient comment se protéger de ces envahisseurs, ce qui les rendait quelque peu vulnérables.
Le vent lui apporta une odeur qui commençait à lui être familière, la sortant de ses sombres pensées. Alors que Dark l’ignora, la gueule toujours posée sur ses pattes avant, Djenka se redressa. Agilement, elle glissa sur les écailles de la dragonne pour tomber au sol, et se retourna vers la source de l’odeur, pour lui indiquer d’un murmure qu’elle était là, qu’elle l’attendait.

« Akkan… »


.
Dark & Djenka



Merci Amayläe & Abysse Mr. Green[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 717
Âge : 32

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Jeu 26 Juin 2014 - 23:35


Il avait errer par monts et par vaux montant au nord disparaissant du monde des vivants. Il passait de la haine la plus profonde au désespoir le plus sombre. Dans ses rêves il revivait à l'infini son combat contre celui qui avait été son père adoptif, il lacérait encore et encore combattant sans fin et se réveillait en sueur quand le regard de son père perdait sa flamme ...

Parfois Nimrod cherchait à entrer en contact avec lui et si Akkan lui refusait l'accès la plupart du temps, son dragon réussissait grâce à leur intimité d'esprit à s'imposer et à le calmer.

Cependant, ses réveils étaient brutaux et il refusait depuis tout contact avec des êtres humains son air était désormais encore plus bestial. Au matin du 4e jours, Nimrod avait réussit à forcer Akkan à prendre une douche sous une cascade dans les Crêtes. Nimrod avait profité de ce temps pour sortir du tatouage et profiter de ce moment ou Akkan semblait en paix pour voleter et se prendre un bain dans le petit lac qui se formait un peu plus loin de la cascade.

Avant même que le messager de l'Equilibrium ne se présente, Akkan avait ressenti l'étranger et s'était armé. Quand il le vit, il abaissa son arme et lui tourna le dos, il n'avait rien à faire avec l'Equilibrium, de toute façon il n'était plus officiellement membre. Sa rage fluctuait et il s’apaisât grâce à l'âme de son dragon. Et pris le message cacheté, il brisa le seau et lut.

La requête ne l'aurait pas affecté si la personne à l'origine n'avait pas été celle qui avait vu et compris sa douleur. Il aurait cru qu'elle couperait les ponts, après tout la crise qu'il avait vécu et le carnage qu'il avait effectué avait fait reculé d'un pas même les plus valeureux combattants. Il relut l'ensemble et contacta Nimrod, celui-ci le rejoigna un poisson dans la gueule. Il sonda les pensée d'Akkan et comprit, avalant le poisson, il grimpa sur l'épaule d'Akkan et fusionna dans son bras disparaissant et ne laissant en lieu place du dragon qu'un magnifique tatouage représentant le dragon courant de son bras gauche à son bras droit en lui passant par les omoplates.

Une fois intégré, le messager parti, Akkan se replia sur lui-même prenant la posture d'un félin prêt à bondir, il se lança dans la direction de l'endroit cité. Il ne s'arrêta en chemin que pour chasser et ne dormit que très peu il effraya de nombreux paysans laissant dans leur imagination l'image d'un homme-félin courant aussi vite qu'un cheval au galop. Il puisa dans toutes ses réserves et toutes celles de Nimrod pour arriver à temps.

La crainte de la drow lui faisait l'effet d'une claque, il ne souhaitait pas qu'elle subisse une douleur aussi grave que la sienne. Il n'arrivait pas à comprendre, car les drows ne lui était pas si sympathique, mais elle ... Il n'arrivait pas à l'ignorer et seul sa peur phobique des femmes l'empêchait de comprendre mieux ce qu'il ressentait.

Il arriva par une nuit claire, les lieux semblaient désert, mais l'odeur de Dark et Djenka flottait dans l'air comme un doux parfum au milieu de celui d'un autre plus lourd et plus visqueux, celui des combats ... Il comprenait que la crainte de la reine était justifié, Akkan se releva, huma l'air et faillit dans un élan félin hurlé sa présence quand il se reprit de justesse. Il s'approcha et rejoignit la drow en restant à distance, il n'avait pas l'air bien frais et portait un simple habit de cuir un arc, son carquois et ... c'était tout. Après tout, il avait traversé la moitié de l'Alagaësia à pied, après seulement quelques jours de liberté retrouvé. Au diable les armes, il était tout aussi dangereux sans ... Nimrod surveillerait ses arrières si besoin. Le dragon prenait de plus en plus d'aisance, mais se dissimulait toujours aux autres, trop intimidé à cause de sa malformation, il préférait resté caché visuellement et mentalement.

Il sentit l'appel de la reine et apparut, son visage était troublé et Dark semblait plus taciturne que d'habitude, enfin, il remarquait cela depuis qu'il côtoyait Nimrod, sans cela il n'aurait jamais vu les petits changement dans la physionomie et dans l'aura que diffusait le dragon.

- Djenka ... Qu'y-a-t'il ? Le message qui m'est parvenu est quelque peu succinct.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Espionne du Cam Serarna

Nombre de messages : 2019
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djenka
Espionne du Cam Serarna
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Jeu 3 Juil 2014 - 19:54


A pas rapides, le semi-elfe se faufilait entre les arbres pour enfin arriver à la clairière, à une dizaine de mètre d'elle. L'éclat de la lune sur son visage permis à Djenka de constater qu'il était inquiet. Elle avait réclamé son aide sans autre explication, bien sur qu'il était inquiet ! Lentement, l'elfe noire s'approcha de lui. Elle se retint de tout contact physique, sachant pertinamment que cela pouvait le mettre mal à l'aise. Après tout, elle avait suffisament "violé" l'esprit d'Akkan, elle n'oserait plus s'approcher de trop de lui. Ses premiers mots furent tout aussi inquiet que son expression. Sans pour autant le rassurer, la dragonnière s'expliqua

« C'est... C'est mon peuple. Je n'ai pas de nouvelles des miens depuis deux semaines, ce qui n'est pas normal. Et j'ai peur des...»

Des Premiers Hommes. Mais elle ne le dirait pas. Elle était une drow sans craintes, sans peur,  invincible. C'est cette facette d'elle que Akkan connaissait, et elle ne souhait pas en montrer plus. Aucun bipède, sauf peut-être Hally, ne soupçonnait la douceur et l'instabilité émotionnelle de la drow. Aucun ne connaissait réellement son histoire après tout.

« Avant moi, je doute que les Premiers Hommes soupçonnaient l'existence des drows. Depuis Sombrenef, je crains qu'ils ne soient partis en recherche de mon peuple. Et qu'ils l'aient trouvé. »

Bien qu'étant des créatures violentes, sanguinaires et puissantes, l'attaque par surprise auraient pu avoir raison d'eux. Sentant la confusion dans son esprit, Dark approcha son museau du visage de la drow, pour l'apaiser d'un contact physique. Rarement Djenka était si anxieuse. La dragonne posa ensuite son regard d'argent sur Akkan, et le salua respectueusement d'un signe de tête. Elle attendrait son consentement pour lui parler directement en pénétrant son esprit. Sa dragonnière avait était plus que claire à ce sujet. Doucement, Djenka s'approcha un peu plus du semi-elfe. Elle craignait sa réaction, mais après tout, s'il était déjà là, c'est qu'il souhaitait l'aider.

« Tu connais les drows, tu es déjà venu à Goterada. Je ne peux voyager seule, et tu es la seule personne que je souhaite avoir à mes côtés pour cette expédition. Tu es aussi... sauvage que nous, et tu ne crains pas les Premiers Hommes. »

Nul besoin d'autre explication. Le fait qu'elle se sente à l'aise en sa présence, et la confiance qu'elle lui portait était implicite. Il l'avait vu à l'oeuvre à Sombrenef, et pour autant, il était là, à ses côtés.
D'un geste, elle l'invita à la suivre. Ils s'approchèrent de la paroie de la grotte scellée, qui scintilla d'une lumière sombre à leur approche. Non, même en présence de la supposée reine des drows, Akkan n'entrerait pas comme ça. Elle posa vivement sa main sur le mâle pour le faire reculer, craignant la puissance du sortilège. Elle se mit ensuite à psalmodier en langage drow durant deux bonnes minutes qui lui sembla être une éternité. Puis, rien. Dark s'approcha lentement de la supposée entrée, intriguée. La pierre se mit alors à trembler, à bouger, pour ensuite s'ouvrir devant eux, dévoilant un large et sombre tunnel. Sans attendre, la dragonne s'y engoufra, ombre parmis les ombres. D'un mouvement presque brusque, Djenka retint l'elfe d'en faire autant

« Non, pas toi - dit-elle en s'accroupissant - Si tu pénètres dans ce tunnel, tu meurs sur le coup. Il te faut être un peu plus drow que ça »

Elle sortit une dague de sa botte, et en se relevant, placa la lame sur son avant-bras gauche. Ignorant le regard interloqué d'Akkan, elle s'entailla d'un mouvement vif, ignorant la désagréable douleur . Une sombre trainée de sang noir vint décorer sa peau mauve. Djenka releva son bras endolori vers son compagnon de voyage

« Il faut que tu boives mon sang. Quelques gouttes suffiront. C'est un peu étrange je sais, mais il n'existe pas d'autre moyen de te faire pénétrer en terres drows. Après ça, je te suis -finit-elle en souriant, indiquant le tunnel de son autre bras »

La dragonnière était presque amusée de la situation. Le pauvre homme, chaque fois qu'elle se trouvait avec lui, il était dans de délicates situations !


.
Dark & Djenka



Merci Amayläe & Abysse Mr. Green[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 717
Âge : 32

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Lun 7 Juil 2014 - 18:44


Akkan l'observa se découpant dans la nuit son visage trahissait son inquiétude, et ses paroles ne firent que confirmer son intuition. Il opina du chef quand elle lui annonça la raison de son inquiétude et il s'approcha comme pour lui prendre sa main entre les siennes mais tout ceci ne resta que dans ses intentions.

La gêne d'Akkan s'amplifiait jusqu'à ce qu'il détourne son regard vers Dark et sentit son intention. Il accepta le contact et présenta du coup Nimrod à Dark :


* Salutations Dark, ça me fait plaisir de te voir en bonne santé, je te présente Nimrod, mon compagnon*

A ce moment, son tatouage se mit en mouvement et son dragon sortit de son dos reprenant consistance devant la drow et son dragon.

- Voici Nimrod, des circonstances étranges nous ont fait nous rencontrer et nous sommes désormais lié, de manière ... surprenante.

Le dragon ressemblait plus à un tout jeune dragon, à peine plus grand qu'un chat, ses yeux démentait son physique et semblait millénaire, comme tout dragon, leur yeux semblait dissimuler une sagesse infinie. Son apparence était celle d'un petit dragon noir dont les écailles brillaient d'une lueur orangé dans la nuit. Sa queue était hérissé de pointe et se finissait par une sorte de trident. Sa tète quand à elle comprenait une paire de moustache longue d'une main, ainsi que d'une tâche violacée entre ses deux yeux d'un orange vif.

Nimrod s'ébroua heureux de voir un un congénère et s'adressa aux deux :


* Djenka, ce n'est pas le meilleur moment, mais je suis heureux que nous puissions enfin nous rencontrer. Nous t'aiderons de notre mieux.

Dark ...
Une note respectueuse et légèrement envieuse, qui fut trahit par une image floue d'un Nimrod adulte volant dans le ciel ... je suis fier de te rencontrer, j'espère pouvoir un jour voler comme tu le fais.*

Puis le moment fut choisit et la drow révéla l'entrée du Tunnel, Dark y entra, Nimrod réintégra Akkan et celui-ci s'approcha, retenu de justesse par la drow.

Son poil se hérissa d'instinct et quand la suite lui fut expliqué, il fit une grimace qui en disait long, mais il finit par hocher la tête et passa son doigt sur la lame de Djenka pour recueillir son sang et ferma les yeux avant de l'ingurgité. Décidément, cette femme s'amusait à le mettre dans des situations compliquées ... Il sourit et s'engagea à sa suite dans le tunnel, tandis que Nimrod ricanait de la situation.

Ses yeux mirent quelques temps à s'habituer à l'obscurité, le tunnel était suffisamment large pour un dragon vieux d'une centaine d'année au moins.

L'odeur qui se dégageait des tunnels étaient celle bien remarquable et plus puissante de celle qu'il avait humé dehors. c'était encore frais, mais à quel point ... ? Trouverait-il des survivants, qu'allaient-ils trouver ...

Ils ne leur fallut pas longtemps pour trouver les premiers signes de combat, des Premiers hommes, cela ne faisait aucun doute, apparemment, ils avaient été repéré très tôt, mais d'autres cadavres, signifiaient que les Premiers hommes ne s'étaient pas arrêté à l'entrée. Il se tourna vers Djenka, ses yeux en disaient long sur sa frustration, sa colère. Il imaginait seulement la peine qu'elle devait ressentir.

Il n'avait jamais appartenu à un peuple en particulier et désormais, il n'appartenait plus à personne, cette liberté chèrement acquise, lui imposait une solitude, qui si la plupart du temps lui convenait, parfois le laissait morose.

Il s'arma et se mit à genoux, renifla les corps, huma, puis expira :


- Ce combat à eu lieu il y a moins d'une semaine, dépêchons-nous.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Espionne du Cam Serarna

Nombre de messages : 2019
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djenka
Espionne du Cam Serarna
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Mar 8 Juil 2014 - 17:31


Dès l'apparition du petit dragon, Djenka ne put s'empêcher de pousser un petit cri de surprise, tandis que Dark s'abaissait sur le sol pour se mettre à sa hauteur. En voilà une bien drôle de manière de se lier à un bipède ! La dragonne observa Nimrod d'un regard amusé et plein de tendresse. Elle ne connaissait pas cette forme de magie, mais après tout, pourquoi pas. Tant que la santé du dragon n'était pas mise en danger, aucune raison de s'inquiéter. La gueule sombre de la dragonne pivota légèrement aux paroles du petit. Si sa croissance était terminée, le vol ne serait pas chose aisée, ses ailes étaient peut-être encore un peu trop fragile pour supporter son poids. Mais il était une première parmis son espèce, alors pourquoi pas ?!

* Je suis heureuse de faire ta connaissance Nimrod, et enchantée que tu acceptes de nous aider - dit-elle sincèrement, avant de continuer avec plus de douceur - Il faut de longues semaines à un jeune dragon pour apprendre à voler correctement. Si Akkan et toi n'avez aucun aîné dans vos proches, je me ferais un plaisir de voler en ta compagnie *

Djenka quant à elle s'accroupie, et accepta avec plaisir le contact de la petite créature sur son esprit. Tout comme Dark, elle était flattée de sa présence pour une telle expédition. Un dragon de plus était un soutien non négligeable. Surtout avec sa particularité et sa capacité à se fondre en son dragonnier à tout moment : Personne ne pouvait soupçonner sa présence, la surprise serait de taille !

« J'aurais préféré faire ta connaissance en d'autres circonstances, mais il semblerait que le sort s'acharne à nous réunir, ton dragonnier et moi, qu'en de sombres situations. Bienvenue parmis nous Skulblaka »

Elle s'adressa ensuite de manière plus discète au dragon alors qu'ils s'avançaient tous vers le tunnel

* Tu as fais un bon choix Nimrod, Akkan fera un merveilleux dragonnier. Puisses ta présence calmer son esprit, et ta magie éveiller l'elfe en lui *



Après avoir ingurgité le sang de la drow, le semi-elfe pénétra dans le tunnel, en vie. Djenka ne put s'empêcher un soupir de soulagement, heureuse que le subterfuge ait fonctionné. A son tour, à pas de félin, elle entra. Acoutumée à l'obscuritée, Djenka accéléra le pas. C'était dans l'ombre qu'elle était à l'aise, son élément. Elle vint se placer à la hauteur du mâle qui semblait avoir également tous ses sens en éveil.
Rapidement, premiers cadavres. La dragonnière trottina pour s'accroupir près des corps. Un grondement sourd resonna dans sa poitrine alors qu'elle effleurait la peau des morts. Sa haine pour les envahisseurs grandissait seconde après seconde

- Ce combat à eu lieu il y a moins d'une semaine, dépêchons-nous.

Moins d'une semaine... Alors que le mâle se redressait pour continuer à avancer, Djenka resta encore quelques secondes auprès des corps. Elle aurait du s'alarmer plus tôt. Elle était la Mère Matrone du peuple, son devoir était de les protéger. Elle avait échoué.

* Tes épaules pèseront lourd à la fin de cette expédition si tu décides d'assumer chaque mort Djenka, soleil des drows - la voix douce de la dragonne enveloppa les pensées de l'elfe - [b]Tu as également des responsabilités envers les dragonniers. Cesse de te tourmenter, et continuons *

Sans répondre, elle se redressa. Après quelques mots d'adieu dans sa langue natale, Djenka se remit à trottiner pour rattraper Akkan et Dark. L'odeur de mort ne disparaissait pas, elle hanterait ce souterrain pour un long moment. Cependant, pas de nouveaux cadavres. Les quelques éclaireurs avaient été tués - après avoir donné l'alerte, pensa-t-elle pleine d'espoir - place aux morts humaines à présent. Toujours sur leurs gardes, les elfes noirs ont élaborés de nombreux pièges durant les derniers siècles pour se protéger des visiteurs inattendus. Avec un peu de chances, les Premiers Hommes étaient tombés dedans...
Après dix minutes de marche silencieuse, alors qu'ils pénétrèrent dans le angle droit, première découverte agréable. Une odeur de sang humain - pas très frais - vint chatouiler leur narine. Parfait. Djenka posa sa main sur le poignet du semi-elfe, et l'enferma de ses mains. Inutile qu'il ne tombe lui aussi dans le piège. Elle ignora la réaction du corps d'Akkan - elle commençait à s'y habituer - et ralentit l'allure. La dragonne s'était également arrétée, attendant patiemment que Djenka se débarasse de l'envoutement. Cette dernière s'avança prudemment, et en langue drow, ordonna aux runes de se réveler. A quelques centimètres de la patte de la dragonne, un cercle rouge feu se mit à briller intensément, remplit d'inscription provenant d'une très ancienne langue, rappelant la magie noire des ombres. Elle lâcha Akkan, et s'approcha du cercle. Bien qu'elle n'en soit pas très fière, elle maitrisait cette sombre magie qu'utilisaient les drows, et heureusement d'ailleurs. Une nouvelle fois, elle se mit à psalmodier dans sa langue. Au fil des secondes, les runes gravées sur le sol perdirent de leur intensité, pour se fondre complètement dans le sol. Légèrement fatiguée, Djenka se redressa, laissant Dark reprendre la tête du convoi. Elle évita le regard d'Akkan, craignant quelques jugements sur ses connaissances en magie noire, et suivit la dragonne tout en lui prodiguant quelques explications

« Bien que ce passage soit peu fréquenté, il est truffé de pièges. Comme tu le sais, nous sommes assez...méfiants. La plupart sont encore activés, et vont nous ralentir. Mais ça ne va pas durer jusqu'à Goterada. Avant d'atteindre ma cité, nous passons par une autre ville souterraine, principalement connue pour son marché. Mais je doute qu'elle soit encore habitée... »

Lentement, l'elfe noire s'avança, prenant le tournant avec avidité, impatiente de voir les proies tuées.Trois cadavres humains, deux hommes, et une femme, empalés sur des pics de roches sortis des parois. Méprisant ces créatures, elle ne prit pas la peine de s'arreter sur les corps, préférant les laisser pourrir ici. Ils seraient un bon repas pour quelques bêtes vivant dans ces souterrains...
En parlant de bêtes, la prochaine étape - piège ? - serait de rencontrer le sphynx. Personne ne passait par cette route avant d'avoir réussis à résoudre une énigme de l'immortelle créature qui protégeait les cités souterraines. Djenka ne l'aimait pas, elle la trouvait trop... hautaine, et dangereuse. Durant sa dernière escapade, elle avait d'ailleurs été incapable de résoudre cette fichue énigme. Elle n'était pas faite pour ça. Son esprit stratège ne lui servait que pour survivre et tuer, pas pour s'amuser avec d'étrange et mythiques créatures. Elle se rassura cependant en se disant qu'ils avaient de bonnes heures de marche avant un prochain obstacle.
Bien qu'elle sentait sa présence, Djenka tourna légèrement son visage pour observer Akkan. Le mâle semblait tout aussi déterminé qu'elle, et alarmé par la situation. Elle sourit, bien que la situation ne soit pas vraiment appropriée

« Nous pouvons nous détendre, je ne pense pas que nous rencontrions de nouveaux cadavres avant le prochain piège. Et ce n'est pas pour tout de suite »

L'elfe noire ralentit légèrement l'allure, laissant la dragonne prendre de l'avance. Inutile de se fatiguer, pour ce voyage, l'endurance était plus importante. Dans tous les cas, ils arriveraient à Goterada dans trois jours.
Bien qu'elle ne soit pas vraiment impliquée dans ces nouveaux conflits politiques, elle avait appris qu'Akkan était un des trois dirigeants de l'Equilibrium. Bien qu'il ne soit pas ici en tant que tel, Djenka pouvait se sentir honorée de sa présence ici. C'est alors qu'une question vint tarauder son esprit. Avec un mélange d'appréhension et d'impatience, la dragonnière s'adressa à lui sans ménagement

« As-tu déjà rencontré ma soeur ? »

Aujourd'hui, Myad et Yenlui avaient disparus, ou du moins, c'est ce qu'ils veulent laisser penser. Mais avant ça, ils avaient été des membres importants de la Guilde Astrale, et Djenka savait ce que cela impliquait : rencontrer d'autres dirigeants, d'autres guildes. Cela faisait bien des années qu'ils ne s'étaient pas vus, eux qui étaient si proches autrefois. Dark avait vu Yenlui dès sa naissance, et avait juré de le protéger jusqu'à sa mort. Cependant, un tragique évènement avait déchiré le quatuor, et Yenlui refusait depuis tout contact avec Djenka. Sans compter que les trois dernières années cachée à Goterada n'arrangeaient rien.
La dragonnière posa ses yeux d'or sur le visage d'Akkan, dans l'attente d'une réponse, mais ne découvrit qu'un regard interloqué. Evidemment, comment pouvait-il se douter que Djenka avait une famille, et mieux encore, de l'identité de sa demi-soeur

« Myad  - précisa-t-elle avec amertume - Myad est ma soeur. Ceux qui ont l'opportunité de la rencontrer un jour ne l'oublient jamais. »

Séductrice et dangereuse, Myad avait réellement du sang drow en elle. Elle s'en amusait, de manière bien plus éxagérée que ne le faisait Djenka. Peut-être parce qu'elle était plus âgée ? Peu importe. Elles se ressemblaient bien plus qu'elles ne voudraient l'admettre.
Sans s'en rendre compte, la drow avait ralenti encore l'allure, attendant une réponse d'Akkan. Lui qui était facilement déstabilisé par les femmes, il avait dû apprécier la soeur de Djenka. Ce qui n'était pas forcément pour plaire à cette dernière


.
Dark & Djenka



Merci Amayläe & Abysse Mr. Green[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 717
Âge : 32

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Mer 9 Juil 2014 - 11:34


Nimrod était flatté par les déclarations de Dark et Djenka, lui qui n'avait connu qu'Akkan pour le moment, il avait enfin l'impression qu'il n'était pas seul et il espérait à nouveau pouvoir voler, même si son exposition prolongé dans un lieu de corruption l'avait définitivement et gravement affecté. Il glissa une pensée affectueuse à Akkan, l'équivalent d'une sorte de remerciement.

Un heureux hasard l'avait mis sur son chemin et il l'avait sauvé, de plus son esprit si particulier leur avait permis une fusion à nulle autre pareil.


La marche allait être compliqué, Akkan le pressentait au vu de la situation au premier piège, quand elle toucha son bras, ce fut comme un électrochoc, Akkan recula d'instinct et sa bête, son instinct, retroussa ses babines et grogna. Il lui fallut le temps qu'elle mit à désamorcer le piège pour qu'il fasse la paix avec lui-même, son interrogation sur la magie utilisé vint bien après, cependant, il connaissait assez peu la magie et presque exclusivement celle d'Ellenwen, la seul avec qui il avait pu rester suffisamment longtemps et qui l'avait pris comme apprenti. Il ne fit donc aucune remarque sur la magie, remarquant juste l'efficacité de celle-ci.

Il tiqua quand elle fit la remarque sur la méfiance de son peuple :

- Ils avaient raison d'être méfiant après tout, d'autant plus maintenant, espérons juste que nous ne soyons pas broyé par un de ces pièges ...

Se détendre, elle aimait faire des blagues, même si les dragons étaient présent, il n'en restait pas moins qu'il était avec une femme, leur proximité mettait les nerfs à Akkan au moins autant que la première fois, il y a quelques mois dans des tunnels similaire ...

La question qui jaillit alors de la bouche de la drow fit s'arrêter Akkan, si il connaissait sa soeur ... Aucune idée, il ignorait qu'elle avait une soeur, enfin il ne connaissait pas beaucoup de drow, un mâle et une demi-drow, donc ...

- Myad ... Myad ! Il la regarda interloqué, se souvenant de sa brève rencontre avec la demi-drow, il y avait effectivement une ressemblance, légère mais niveau caractère, la différence semblait énorme...

- En effet, je l'ai rencontré il y a plus d'un an, mais la guilde comme la plupart de ses membres ont disparu et je n'ai plus entendu parler d'elle ni de qui que ce soit ayant appartenu à celle-ci.

Il était embarrassé de ne pas en savoir plus, il avait senti qu'elle aurait aimé des nouvelles plus récentes. Il sourit se rappelant le caractère bien trempé de la femme.

- J'aurais dû mal à oublier pareil rencontre, je crois que j'ai autant souffert de cette rencontre que de celle d'Ellenwen, elles ont pris un malin plaisir à jouer avec ma phobie ...

Il en frissonna, au souvenir de ce qu'Ellenwen lui avait fait subir, lui qui n'avait jamais pu supporter le contact d'une femme ... Cette pensée lui fit remarquer qu'ils étaient seul Dark était loin devant et ... Il n'avait pas encore réagit ... Il fit un bond d'instinct qui l'écarta de la drow. Il perçut l'amusement de Nimrod et s'en offusqua, après tout lui que sait-il des femmes.

*Ce que j'en sais c'est que cette femelle t'as pris dans son filet et que tu as beau tenter de t'en dégager, tu t'emmêles de plus en plus ...*

Akkan la regarda autrement, rougit et détourna le regard, il accéléra le pas espérant par là-même dissimuler sa confusion. Pourquoi ... Pourquoi maintenant, après tant d'années, il était encore plus sur les nerfs et le rire de Nimrod n'améliorait pas vraiment son humeur.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Espionne du Cam Serarna

Nombre de messages : 2019
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djenka
Espionne du Cam Serarna
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Mer 9 Juil 2014 - 17:16


Ainsi donc, il avait déjà rencontré Myad. Et comme nombre de personnes, il n'avait aucune idée d'où elle pouvait se trouvait aujourd'hui. La drow dissimula sa déception - même si elle ne s'attendait plus à rien - et continua à avancer. La guilde entière semblait avoir disparue également. Rien d'inquiétant, après tout, l'ex Impératrice devait se trouver en compagnie de Kellran et de Delva. Où qu'ils soient, ils étaient aptes à ce défendre seuls.
Puis, comme elle s'y attendait, Akkan précisa qu'en effet, il aurait du mal à oublier cette rencontre. Myad avait pris un malin plaisir à jouer avec le semi-elfe. Sans qu'elle ne puisse expliquer pourquoi, cela la contrariait quelque peu. Mais bon, sa demi-soeur agissait de la sorte avec la plupart des hommes qui croisaient son chemin. Et bien pire encore si ceux-ci avaient le bonheur d'être différent, comme l'était Akkan. Myad s'ennuyait des gens "normaux".

« Oui, elle n'a pas du y aller de main morte. Sans compter que nous aimons bien les créature comme toi, nous sommes particulièrement friandes du côté... animal »

Par nous, elle entendait les femelles drows. Les elfes noirs étaient - selon elle - la race qui se rapprochait le plus des animaux, et ils en étaient fiers. Ils agissaient le plus généralement par instinct, et non par raison. Et ça, Myad l'avait aussi. Djenka ne put s'empêcher un petit rire, imaginant sa soeur dominer le pauvre Akkan, le toisant comme une lionne qui attendrait que sa proie se décide à bouger.

« Il faut dire que c'est assez tentant - dit-elle en essayant de redevenir plus sérieuse - Enfin pour Myad, je ne connais pas suffisamment Ellewen pour parler en son nom. Tu sais, la société Drow est matriarcale, les femmes dominent et ont un certain pouvoir sur les mâles. Ma soeur à toujours agit de la sorte. Le fait que ça te dérange rend la chose encore plus agréable »

Djenka trouvait ça si étrange d'avoir peur des femmes ! Enfin non, elle pouvait comprendre que se trouver face à des femmes puissante puisse être intimidant, mais à ce point ? C'est à ce stade de sa reflexion qu'Akkan choisit de s'écarter un peu plus, comme s'il venait de remarquer qu'ils étaient seuls dans ce souterrain. Il accéléra même le pas, ce qui amusa d'autant plus la femelle. Elle accelera le pas, et en quelques secondes, se retrouva de nouveaux aux côtés du mâle

« J'ai beau être plus compatissante, ne me tentes pas non plus - le prevint-elle d'une voix amusée - Je reste une drow, jouer au chat et à la souris avec toi serait très agréable, et une bonne distraction pour le reste du voyage »

Mais elle n'en ferait rien. D'une part, parce qu'elle avait besoin d'un elfe dans en bon état mental une fois arrivés à Goterada mais surtout ça serait trop... simple. Elle avait agit de la sorte durant une bonne décennie, son physique d'elfe noire, atypique, attirait plus qu'elle ne l'aurait pensé. Elle s'en était donc servit pour obtenir ce que bon lui semblait, et faire tourner bon nombre de mâle en bourrique, du temps de son adolescence. Mais ça ne l'amusait plus vraiment, ou du moins pas autant. Et puis, elle n'agissait comme ça qu'avec des personnes sans intérêt. Aussi forte soit la tentation de s'amuser de la phobie d'Akkan, elle ne pousserait pas le vice aussi loin. Il ne supportait pas la présence des femmes, soit. Elle ferait en sorte d'inverser la done

« Je ne vais pas provoquer la bète en toi, c'est trop facile. Je vais plutôt me mettre en quête de la dompter »

Toujours aussi amusée, la dragonnière posa délicatement sa main sur la nuque d'Akkan, et de ses doigts, effleura tout son dos en quelque secondes, en murmurant d'une voix suave

« Tu verras, bientôt, tu ne pourras plus te passer de moi »

Toujours aussi amusée, elle tournaya autour du semi-elfe, et fit un bond en avant, avançant à pas rapide pour se rapprocher de sa dragonne et laisser un peu de répis au mâle, alors que son gloussement resonna contre les parois du souterrain. Elle sentit dans son esprit que Dark avait déjà de la peine pour ce pauvre elfe qui allait devoir subir sa drow pendant plusieurs jours. Enfin, elle n'était pas une bipède, et ne comprenait pas tout à fait comment ces êtres fonctionnait. Après tout, de quoi se plaignait-il ?

* C'est vrai, il pourrait avoir pire comme compagnie. Un nain grognon ! *
* Je doute qu'il soit de cet avis - répondit-elle quelque peu amusée de la situation- Je pense qu'il se serait bien passé d'une jeune drow jouant avec ses instincts *

La sagesse de la dragonne ralentit son allure. Oui, ca ne devait pas être aisé pour lui. Ressentant un léger remord, elle s'arrêta, et l'attendit. Mais tout de même, il allait devoir s'habituer à sa présence. Après ce qu'ils avaient vécu à Sombrenef, Djenka pensait qu'il supporterait miux que ça sa présence. Et si à Goterada ils avaient besoin d'être en contact pour telle ou telle chose, ça pourrait être problématique. Elle avait donc trois jours pour dompter l'animal.
Elle posa ses yeux dorés sur son compagnon de route, et d'une moue presque désolée, lui fit comprendre qu'elle serait plus clémente à l'avenir. Tout cela permettait à la drow d'oublier un peu la raison de leur présence ici, sans pour autant l'éloigner de son objectif.
Bien que Dark n'approuve pas toujours les agissements de son elfe, elle n'allait pas s'en plaindre aujourd'hui. Cette dernière, avait depuis longtemps distancé les bipèdes. Comme la plupart des dragons, l'allure bipède l'ennuyait. Elle préférait les attendre de longues heures, en se reposant, plutôt que de marcher lentement. Et c'est ainsi qu'elle arriva avec beaucoup d'avance à la tannière du sphynx. Elle ralentit l'allure, et s'allongea. La devinette ne serait pas pour elle - trop facile - de toute évidence, sa première sieste commençait. Elle préférait cela, aux interminables paroles du sphynx, cherchant vainement à prouver sa supériorité intellectuelle. Dark n'avait qu'une envie, la dévorer. Mais bon, interdiction de toucher à une créature mythique. Et puis, elles étaient bien plus puissantes qu'elles ne le laissait paraître.
Au bout d'une dizaine de minute, le silence ambiant l'alarma. Elle ouvrit les yeux, et balaya le tunnel du regard.
La créature magique n'était pas là.


.
Dark & Djenka



Merci Amayläe & Abysse Mr. Green[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 717
Âge : 32

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Jeu 10 Juil 2014 - 21:47


Ses paroles firent frémir Akkan, elle parlait d'un jeu, alors que lui vivait les moments comme celui-ci comme il était perdu, les femmes lui semblaient si étranges ... Celle-ci l'était encore plus, normalement sa vie de reclus et son rejet des femmes suffisait à éloigner de lui la plupart de la gente féminine, le laissant relativement tranquille. Pendant un instant il rêva de l'époque bénit ou il vivait en forêt elfique, cette période de paix, il ne s'en souvenait que peu, et le souvenir de son père adoptif le faisait terriblement souffrir.

Il grimaça à ses souvenirs, une larme s'écoula sans qu'il ne le remarque, d'autres souvenirs, beaucoup plus anciens lui revinrent en mémoire et sa mine s'assombrit nettement. Il comprenait mieux Ellenwen, le présent était la seule chose qui sauvait ceux qui vivaient longtemps ...

Les paroles de la drow firent irruption dans ses pensées chassant d'un coup son désespoir et le remplissant d'une étrange satisfaction et il surprit la drow par une réponse née de ses réflexions angoissée, ce fut juste un chuchotement :

- Merci, merci de me changer les idées ...

Il ne s'attarda pas plus sur ce qu'il venait de dire et enchaîna à haute voix :

- Dompter ? Je ne suis pas un animal domestique, je crains que tu ne sois déçu, je ne renierais jamais la liberté de mon animalité et je crois qu'il vaut mieux, si je n'avais pas accepté l'animalité que j'avais en moi, je ne ressemblerais plus à rien d'humain. Il fit une pause pour se remémorer la créature qu'il avait affronté dans la Crète, j'ai affronté un frère qui avait succombé, je préfère mon équilibre.

Sa dernière remarque fit bondir le semi-elfe ... Se passer d'elle ... ? Qui ? Que ? Quoi ? QUOOIIII ?

Le rire du dragon résonna dans la tête de Nimrod, lui semblait-il s'amusait comme un fou et il profita de l'inattention d'Akkan pour s'adresser à Djenka mentalement :

*Ne torture pas trop mon dragonnier, je l'aime bien, même si je ne comprend pas très bien ce qu'il a contre les femelles, il est un peu bizarre, mais il a de grande qualité. J'aimerais quand même qu'il me serve encore un peu*

Cette dernière remarque sonnait comme de l'humour, chose surprenante pour un dragon, mais l'esprit de Nimrod était aussi particulier que ne l'était son apparence et le lien avec Akkan.

Akkan se reprit quand Djenka rejoignit Dark. Il se sentait un peu angoissé, cette femme l'attendrissait autant qu'elle l'énervait, il ressentait des choses fortes et dissonantes ... Il ne savait que faire et cela l'énervait, cela faisait longtemps, très longtemps qu'il n'avait ressentit de colère...

Tout fut balayé par le retour de la drow qui sembla s'excuser pour ses manières quelques peu cavalière, Akkan réagit d'instinct et l'attrapa par le bras, la touchant de sa propre volonté ...

Sa fourrure se hérissa, ses épaules se contractèrent, mais il ne cilla pas, il refusa de lâcher la bride à sa peur, il relâcha légèrement son étreinte et lui attrapa sa main entre ses deux grosses paluches. Puis il s'adressa à elle ses yeux réussissant pour la première fois à s'attarder sur ses prunelles dorées :

Ce qu'il aurait voulu dire, ce qu'il aurait dû dire, se retrouva coincé au fond de sa gorge et ce qui vint, fut tout aussi profond, même si cela ne reflétait pas ses réels sentiments :

- Nous les retrouverons. Son regard se fit dur et froid. Si il reste des premiers hommes, ils regretteront de ne pas être mort plus tôt.

Il dégagea ses mains et laissa Djenka sur place, se ramassant, il bondit et adopta l'allure des félins, une allure plus rapide que celle des humains et moins fatigante. Il rejoignit bientôt Dark, le dragon semblait égaré, ou surpris, quelque chose n'allait pas, Akkan s'adressa directement à lui :

- Que se passe-t'il ? Un piège ?

Nimrod ressentit comme un manque et prit la parole :


*Non, je pense qu'il y avait quelque chose ici, ou quelqu'un, et que celui-ci à disparu, Dark, qu'elle est cette présence ? Je ressens comme un grand vide, mais cet endroit laisse traîner comme un souvenir d'une créature d'une puissance impressionnante ... *


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Espionne du Cam Serarna

Nombre de messages : 2019
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djenka
Espionne du Cam Serarna
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Lun 14 Juil 2014 - 16:22


Le dompter lui ? Quelle drôle d'idée ! Comme elle venait de le dire, elle appréciait plus que de raison ce côté animal. Ce qu'elle voulait dompter, c'était son aversion envers elle. Elle désirait surtout ne plus être une source d'angoisse pour lui, pouvoir le toucher sans qu'il ne fasse un bond en arrière, ou tout simplement se tenir à ses côtés sans sentir sa fourrure se herisser. Bien que ce soit quelque peu amusant pour elle, ça ne devait pas l'être pour le semi-elfe. Au moins, Djenka se rassura en se disant qu'il agissait de la sorte avec toutes les femelles. Elle se demanda alors si, mis à part Ellenwen, il avait déjà eu à rester longtemps en contact avec une femme. S'il suivait ses instincts, probablement jamais, condamné alors à vivre dans la solitude. Ou alors, la plupart des femelles fuyaient l'animal qui les repoussait. Mais la dragonnière n'était pas comme ça. Bien que n'ayant vraiment pas l'habitude de telles réactions de la part d'un mâle, cela l'intriguait bien plus que ça ne la vexait.
La voix du jeune dragon resonna dans son esprit. Le pauvre partageait l'esprit d'Akkan, et ressentait ses tourments. Ce dernier la fit se sentir encore plus coupable. Un sourire aux lèvres, elle acquiesça mentalement, et les attendit.

En réponse à son attitude désolée, Akkan ne sembla pas spécialement agaçé. Il s'approcha même de la drow, une nouvelle lueur dans le regard, ou du moins, une qu'elle ne lui connaissait pas. Ne désirant plus jouer avec ses peurs, elle resta immobile. Le mâle lui saisit alors le bras, d'une manière peu contrôlée. Intriguée, mais surtout surprise, elle ne réagit pas, se laissant faire. Il se radoucit légèrement, et lui saisit la main. Elle frissona. Ce fut à son corps de réagir, se herissant quelque peu non par crainte, mais par plaisir. Depuis de longues années, aucun homme ne s'était permis un tel geste, généralement repoussé par les regards meutriers de la drow. Et jamais encore Akkan ne l'avait touché de manière délibérée. Il posa ensuite son regard sur elle, et sembla se perdre dans ses yeux, désirant lui dire quelque chose. Mais rien. Djenka ne cilla pas, et toujours immobile, attendit, inspirant profondément. Puis au bout de quelques secondes, des mots s'échappèrent. Tuer les premiers hommes. Bien que ce fut assez soudain, elle était tout de même touchée par l'implication d'Akkan dans leur mission. Elle ne s'était pas attendue à tant de compréhension de se part. Elle ne sut que répondre. Il sembla quelque peu troublé, et la lacha soudainement, pour continuer. Djenka repris sa respiration, et se retourna, pour bondir à sa suite.

Le regard inquisiteur de la dragonne continuait toujours de balayer le tunnel lorsque le semi-elfe fit son apparition. Il remarqua que quelque chose n'allait pas. Mais non, pas de piège. Elle tourna alors sa gueule vers eux tandis que Nimrod faisait par de ses propres inquiétudes

* Oui, tu as raison, une puissante créature magique vivait ici - dit-elle en envoyant dans leur esprit une image de la bête - Un sphynx. Elle bloquait l'accès aux visiteurs, qui ne passaient qu'en répondant correctement à son énigme. Sinon, elle les dévorait. Ce que tu sens, sont les traces de sa magie, qui a imprégné le lieu depuis de nombreuses années. Et comme tu l'as remarqué, elle a disparu *

Cependant, aucune trace du corps de la bête.

« Il y a une odeur de sang »

La drow à peine arrivée à leur hauteur, avait sentie l'odeur du délicat liquide. Elle s'accroupit sur le sol, et le toucha de ses doigts fins

« Mais ce n'est pas du sang de Jejtîra »
* Non, celui de Premier Homme *

A l'unisson, elles se retournèrent vers les mâles. Eux aussi avaient dû le sentir, l'odeur était bien trop forte. La créature ne s'était pas laissée faire sans combattre. Seulement, sa magie impuissante, elle n'a apparemment pu gagner. Ne souhaitant formuler ses pensées à voix haute, Djenka se renferma sur elle-même. Ils avaient enlevé le Sphynx, créature magique, pour lui faire subir mille tortures, et l'examiner. Comme ils le faisaient pour les dragons, les elfes, etc. Mais avait-ils eu le temps de la ramener en surface ? Ou bien le sphynx était-ils avec les Premiers Hommes, quelque part entre ici et Goterada ?

* Ne restons pas ici, inutile de tarder, ça ne fera pas revenir Jejtîra * - déclara sèchement la dragonne, en repartant au trot

Lors de sa dernière excursion, ses compagnons et elles s'étaient arrêtés pour passer la nuit dans un espace ressemblant à une immense grotte naturelle, à dix minutes d'ici, au pas de course. Seulement, Djenka était aujourd'hui bien trop énervée pour s'arrêter dormir, et elle se ressentait aucune fatigue en Akkan. Sans un mot, elle se mit donc à courir, suivant les traces de la dragonne. L'ambiance semblait être de plus en plus sombre, l'odeur de sang de plus en plus présente. Probablement blessé par le précédant piège et le Sphynx, les Premiers Hommes avaient laissé derrière eux des traces de sang. Djenka s'en réjouissait, espérant retrouver des cadavres sur leur route. Mais elle n'osait pas trop se bercer d'espoir. Si les Premiers Hommes étaient si faibles, pourquoi alors personne ne répondait à ses appels à Goterada ?
Perdue dans ses pensées, la dragonnière ne s'était pas rendue compte que son allure était bien plus rapide qu'elle ne l'aurait voulu. Déjà elle se trouvait dans la grotte. Dark ne les avait pas attendu, et continuait sa route. Djenka se stoppa quelques secondes, attendant son compagnon de route. Prudemment, elle se dirigea vers la source d'eau. L'agréable clapotis de l'eau, qui s'écoulait de la surface par les parois du souterrain, avait quelque chose d'apaisant. Elle s'agenouilla près de la source, et y plongea ses mains. Le contact frais de l'eau était le bienvenu. Elle emprisonna de l'eau dans ses paumes, et s'aspergea le visage, comme pour clarifier ses pensées.

« Notre prochain étape est Meol'Nyn, que tu connais peut-être, à quelques heures d'ici. C'est un carrefour marchand où toutes les races se rencontrent, probablement le plus important. A environ une heure de Meol'Nyn se trouve un des trois accès de Goterada. Peut-être que quelqu'un là-bas pourra nous éclairer sur ce qu'il se passe ici »

Ses dernières paroles avaient été dites sans conviction. Bien que Meol'Nyn soit toujours bondée, il y avait aujourd'hui très peu de chance d'y croiser quelconque commerçant...

« Si l'accès est fermé, il nous faudra passer par un endroit un peu plus contraignant »

Le lac souterrain de Nash'Uzzeili. Elle était persuadée que cet accès la ne serait pas fermé. Le lac était si sombre, que peu de personnes auraient eu envie d'y plonger pour voir ce qu'il s'y cache Et donc, cet accès était ignoré de beaucoup de monde, et probablement des Premiers Hommes
Assise sur le sol, les mains toujours plongées dans l'eau frâiche, se débarassant du sang des Premiers Hommes qu'elle avait touché, elle se retourna vers Akkan

« Si tu as besoin de repos, c'est le moment. Ici, l'endroit est sûr si jamais tu veux te dégourdir les pattes Nimrod. Nous reprenons la route quand vous le souhaitez »

Bien qu'elle ne sente pas de fatigue en elle, le voyage pour venir jusqu'au fin fond de la Crête avait du épuiser Akkan, elle l'avait remarqué dès son arrivée. Et il leur faudrait toute l'énergie possible pour arriver jusqu'à la cité des drows, et y affronter ce qui s'y trouvait, que ce soit des elfes noirs ou des premiers hommes.

« Je veille sur vous si vous souhaitez dormir quelques heures »


.
Dark & Djenka



Merci Amayläe & Abysse Mr. Green[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 717
Âge : 32

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Mer 16 Juil 2014 - 22:53


Un sphynx, la créature leur était inconnu, et sa manière d'agir leur paraissait complètement absurde, on peut manger quand on a faim ou pour la guerre, mais combattre pour une question ... le concept laissa le jeune dragon et son dragonnier complètement perplexe.

L'odeur de sang, bien sûr, elle était omniprésente depuis leur arrivé dans les tunnels, plus puissante ici, elle ne permettait en aucun cas d'affirmer ce qu'il s'était passé.

La drow inspecta les lieux avant de suivre l'avis de Dark qui préférait continuer, la solution ne se trouvait manifestement pas ici.

Ils poursuivirent encore quelques minutes avant de se retrouver dans une vaste grotte ressemblant à s'y méprendre à la première qu'ils avaient croisé en arrivant dans les tunnels la fois précédente, sauf que l'autre s'ouvrait sur un abîme qui avait quelque peu déstabilisé le semi-elfe.

La petite source se rassemblait dans un petit bassin, Akkan fut pris d'une folle envie de s'asperger, il mourrait de chaud, entre sa course et la chaleur, il était fourbu, mais perdre du temps, il craignait que d'autres vies en pâtisse. Il s'approcha simplement de l'eau caressa la surface avant d'y plonger la main et de s'asperger le visage.

Il écouta les paroles de la drow alors qu'il se rafraîchissait, il ne connaissait aucune cité drow en dehors de Goterada qui lui avait laissé une bonne impression, mais tentait de s'imaginer la cité comme une cité commerçante humaine ou elfe, sans arriver à quelque chose de convaincant.

- Cette cité ne me dit rien, mais je connais pratiquement rien des elfes noirs, il y a peu, je ne savais pas que votre race existait, juste des rumeurs, il faut dire que j'ai passé près de deux siècles dans le nord, je n'ai eu que rarement l'occasion de voir les Béors.

Son regard s'ombragea devant la seconde déclaration :

- Et quelle est cette route contraignante ? Je ne suis pas fan des "contraintes".

Quand Nimrod perçut la possibilité de sortir, il se désolidarisa d'Akkan et se jeta dans l'eau il s'ébroua et trempa complètement l'elfe noir qui était resté un peu trop près du bassin, il but longuement, le sommeil qu'il parvenait à prendre quand il fusionnait avec Akkan ne supprimait pas sa faim et sa soif au contraire il ressentait encore plus fortement les besoins primaire de son dragonnier et sa soif fut d'autant amplifié.

Quand il eut finit il s'approcha de Dark et ils s'éloignèrent pour une discussion plus privé, Nimrod le harcela de question car la corruption l'avait affecté de manière étrange, elle n'avait aucun souvenir de ses parents, de sa race, elle découvrait le monde comme un enfant humain et parfois il désespérait en voyant ses congénères qui partageait une sorte de conscience collective qui lui ne l'affectait pas, il ne savait rien et souhaitait tout savoir, Dark s'étant montrée plutôt amicale, il essaya donc d'en savoir plus.

De son côté Akkan, à l'écoute des mots, sentit la fatigue revenir comme si elle l'avait obligé à prendre conscience de sa fatigue. Son corps encore tendu par la course effrénée des derniers jours et par le climat, se détendit d'un coup, ses épaules s'affaissèrent, sa tête se courba comme sous le poids d'un fardeau dont il avait ignoré longtemps l'existence. Il s'approcha du bassin et s'aspergea le visage, avant de s'effondrer sur le sol vaincu par une fatigue dont il ignorait depuis trop longtemps l'existence.

Le sommeil l'ayant terrassé, tout ce qu'il avait enfoui resurgit, des larmes apparurent au coin des yeux et roulèrent sur ses joues, disparaissant dans sa barbe. Des vieux fantômes resurgirent, sa mère dont il n'avait pas pu se rappeler depuis plus d'un siècle, son maître qu'il avait tué de ses propres mains, son père adoptif ... Il ne savait même pas si son vrai père et sa demi-soeur était vivant ... Son corps fut secoué par les sanglots, son esprit n'arrivait pas à trouver le repos, les événements avaient laissé une blessure béante dans l'esprit d'Akkan.

Son corps quant à lui s'était recroquevillé, le faisant passé pour un enfant, un paradoxe certain pour le géant qu'il était. Nimrod était revenu quand la crise avait commencé, il ne pouvait rien pour son dragonnier, il ne le comprenait pas si bien qu'il le souhaitait et au vu des spasmes parcourant le corps de celui qui partageait sa vie, il ne put s'empêcher de pousser la drow de son museau l'incitant à l'aider

*C'est de toi qu'il a besoin, il y a des choses que je n'appréhende pas encore, nous sommes liés, mais je ne connait vos races que depuis 2 lunes et le lien que vous avez tissé est tout aussi important que le mien*

Il se déplaça alors jusqu'au corps et se lova contre Akkan.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Espionne du Cam Serarna

Nombre de messages : 2019
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djenka
Espionne du Cam Serarna
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Lun 21 Juil 2014 - 20:48


Deux siècles... Le semi-elfe avait effectivement passé pas mal de temps loin de tout. Elle ne put s'empêcher de sourire lorsqu'il avoua ingorer l'existence des drows durant presque toute sa vie. A vrai dire, ils faisaient tout pour passer inaperçus, et ne pas attirer l'attention des autres races. Et cela avait bien fonctionné jusqu'à il y a quelques décennies ! Elle se souvint de la visite d'Akkan en terre drows, il y a quelques temps. Et en effet, il n'avait pas eu l'air très à l'aise. Ou alors, peut-être déjà à l'époque était-il géné de s'adresser à une femme.

« C'est plus un marché géant qu'une cité. Des elfes, drows, nains, et même quelques humains vendent et achètent toute sorte de produits typiques, et des produits un peu plus... dangereux »

Sa mine s'assombrit alors qu'il la questionna sur le deuxième passage pour entrer dans Goterada. Bien que ce ne soit pas plus dangereux, la route était plus longue, et moins facile. D'un ton hésitant, elle précisa

« Le lac souterrain de Nash'Uzzeilli. C'est un grand lac sombre, il nous faudra nager durant plusieurs heures, peut-être même un jour entier pour atteindre l'accès à la cité »

Raison de plus pour se reposer quelque peu avant de repartir. Une fois dans le lac, ça sera bien plus problématique de s'arrêter.
Le jeune dragon sortit du corps d'Akkan, et plongea sans hésiter dans la source, aspergeant abondamment la drow qui ne put s'empêcher de rire, observant avec douceur le reptile. Djenka appréciait énormément la compagnie des dragons, qu'elle préférait à celle des bipèdes. Les jeunes étaient encore plus agréables, amusants, insouciants. Elle n'avait pas eu la chance et le privilège de connaître Dark alors qu'elle était encore un dragonneau. Séparées durant les trois premières années de sa vie, elle ne la connaissait qu'en dragonne adulte. Et ça lui manquait bien plus qu'elle n'aurait pu l'imaginer.
Nimrod décida ensuite de laisser les bipèdes, et d'aller rejoindre sa congénère. Cette dernière ralentit l'allure lorsqu'elle l'entendit trottiner. Tout comme sa dragonnière, le jeune reptile lui inspirait d'agréable pensées et souvenirs. Il lui rappelait même sa fille, qu'elle n'avait pas vu depuis de longues années, partie à l'aventure avec son dragonnier. Avoir en son compagnie un petit dragon curieux et plein d'énergie rendait le voyage plus agréable.

Peu après le départ de Nimrod, Akkan sembla se détendre, convaincu par le fait qu'il serait plus judicieux de se reposer. Il se rapprocha de la source d'eau et de l'elfe noire, avant de s'effondrer de fatigue sur le sol. Djenka fronça les sourcils, surprise. Il devait vraiment avoir mis toutes ses forces pour la rejoindre pour tomber de fatigue de la sorte. Cependant, après quelques minutes, elle remarqua que le sommeil du semi-elfe était agité. Même plus qu'agité. Elle sentit son esprit s'effondrer petit à petit dans une douleur et une tristesse qu'elle ne lui connaissait pas, son corps se recroquevillant sur lui même comme pour se protéger de ses propres fantômes. Toujours agenouillée près de l'eau, elle se déplaça jusqu'au mâle au premier sanglot, et désemparée, le regarda d'un air effrayé. Alors qu'elle allait poser ses mains sur les épaules du semi-elfe, elle se ravisa au dernier moment, les laissant flotter dans le vide, à quelques centimètres du corps. Quelle serait sa réaction s'il sentait le contact physique féminin sur sa peau ? Elle resta la, agenouillée près du corps d'Akkan, paniquée. Elle tenta alors de pénétrer dans son esprit, mais se heurta à un violent mur de tourments, qui la fit se retrouver dans son propre corps la seconde d'après

« Akkan... » - murmura-t-elle d'une voix désespérée

Le réveiller n'était pas la solution. Déjà, il ne se réveillerait pas si aisément. Dans son sommeil, il affrontait ses fantômes. Depuis quand n'avait-il pas dormi ? Depuis quand ne s'était-il pas retrouvé seul, confronté à lui même, sans la présence de Nimrod ou de quelconque personne dans son esprit ?
Le petit dragon réapparu, attiré par le comportement de son dragonnier, et vint attirer encore plus l'attention de la dragonnière

*C'est de toi qu'il a besoin, il y a des choses que je n'appréhende pas encore, nous sommes liés, mais je ne connait vos races que depuis 2 lunes et le lien que vous avez tissé est tout aussi important que le mien*
* Mais je ne...*

Sa phrase resta en suspens, alors que le reptile inquiet vint s'allonger contre le corps de son elfe. Nimrod non plus ne savait pas quoi faire, et il avait peur. Il ressentait la peine et la douleur de son dragonnier sans la comprendre.
Elle détendit ses jambes, et s'assit de manière plus confortable près d'Akkan, faisant bien attention à ne pas le toucher. Nimrod avait raison. Leur lien était puissant, sans même qu'ils ne s'en rendent compte. Quand Dark était tourmentée et que Djenka ne pouvait agir, elle lui apportait son soutien et confort de par sa présence. Et c'est ce dont le mâle avait besoin en ce moment. La jeune drow inspira profondément en abaissant ses paupières, et pour la seconde fois, entreprit de pénétrer dans son esprit. Toujours aussi tourmenté, il était violent sans forcément le vouloir. Pour entrer dans sa tête sans faire de mal, et sans qu'il ne s'aperçoive forcément de sa présence, la drow dût faire preuve de patience, mais surtout de force. Ses sourcils froncés, un air concentré sur son visage, elle avançait pas à pas. Elle ne souhaitait pas s'immiscer dans ses souvenirs, et se ferma donc à tout ce qu'il se passait. Ca ne la regardait pas. Seulement, ils étaient trop intenses pour réussir à les ignorer totalement. Des bribes s'imposèrent en elle, empreinte de fortes émotions. Elle n'y pretta aucune attention, et continua à entrer plus profondément dans la tête du mâle, là ou se trouvait la source de ses émotions. Une fois près du but, elle dégagea tout autour d'elle une vague d'émotions calmes, rassurantes, pour l'apaiser. Quelques secondes après, tout en restant concentrée, elle posa sa main sur le visage d'Akkan. Comme elle s'y attendait, le corps tressaillit. Au même instant, elle renvoya une nouvelle vague calmante, et le corps ne réagit pas plus que ça. Délicatement, elle posa la tête du mâle sur ses genoux, et continua d'effleurer son visage d'un geste apaisant. La peau du semi-elfe était chaude, très chaude, comme s'il luttait physiquement contre ses souvenirs. Les yeux toujours clos, elle posa son autre main sur ses épaules, et vint emmeler ses doigts aux siens. D'un murmure calme, elle tenta de l'apaiser

« Tout va bien, tu n'es plus seul »

Elle serra sa main dans la sienne, et peu à peu, se dévoila à Akkan. Il pouvait désormais pleinement sentir sa présence dans son esprit. Elle resta cependant reculée, de sorte de ne pas avoir accès aux images et souvenirs qui le troublent. Elle ressentait ses émotions, c'était amplement suffisant. A lui de décider ce qu'il souhaitait partager. D'un geste presque machinal, elle déplaça ses doigts jusqu'à la fourrure du mâle, et la caressa d'un mouvement calme, contrôlé

« Je suis là »

Elle rouvrit les yeux, et observa Nimrod, qui était toujours lové près des jambes des deux elfes. Avec un sourire, et d'une pensée qui traduisait l'amour du petit dragon pour Akkan, continua

« Nous sommes là »

Elle serra d'autant plus son emprise sur la main du dragonnier, comme pour lui prouver ses paroles. Elle luttait pour rester présente dans son esprit, et continuer à dissisper ses vagues de sentiments apaisant. Quoi qu'il se soit passé dans la vie de l'elfe, c'était suffisamment puissant pour le terasser mentalement.


.
Dark & Djenka



Merci Amayläe & Abysse Mr. Green[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 717
Âge : 32

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Mar 22 Juil 2014 - 9:48


Akkan était en proie a ce qu'il avait caché depuis si longtemps, des remords, des regrets, mais surtout une immense tristesse pour ceux et celles qui l'avait quitté. En deux siècles, il avait connu et vu mourir suffisamment de monde pour le rendre triste, mais il avait toujours eu ses amis restant et sa famille qui restait en vie, lui permettant de trouver le repos. Cette fois-ci, il était seul. Enfin pas tout à fait, comme un rocher en pleine tempête, son dragon était là et pour la première fois depuis si longtemps il admit que sa vie avait changé depuis la rencontre de celui-ci.

Son cauchemar était désormais plus calme, mais il était si fatigué de courir de catastrophe en catastrophe, et de voir ceux qu'il aimait mourir. Il revivait dans ce cauchemar, des instants terrifiants, dont la principale peur était lui-même, il se contrôlait désormais, mais il avait dû tuer son père adoptif ... Celui qui l'avait élevé quand ses propres parents avait disparu.

La violence des émotions s'étaient calmée et désormais seule une profonde tristesse persistait. Le corps dont la tête reposait sur les genoux de la drow se détendit légèrement, les spasmes se firent moins régulier moins fort et chaque caresse, semblait calmer doucement le corps comme s'il retrouvait un sentiment enfoui depuis très longtemps.

Dans son esprit, plus clair maintenant, flottait librement des pensées tristes souvenir parfois clair ou confus de la vie d'Akkan, parfois imperceptiblement modifié par son humeur et par son inconscient. Dans les nombreux flash et images qui représentaient les rêves ou cauchemars du semi-elfe, un s'avérait être une angoisse, un doute, un sentiment confus, quelque chose qui lui faisait peur autant qu'il lui faisait plaisir. Ces souvenirs et sentiments restait opaque, mais semblait dégagé plus de calme et de sérénité que nul autre. L’ambiguïté de celui-ci était visible, même si il était impossible pour Akkan de comprendre ce que représentait celui-là. Il se sentait juste bien, même si il avait peur de ce qu'impliquait ces souvenirs et les émotions qu'il y avait lié.

Son esprit maintenant presque apaisé, laissait libre cours à la drow la vue de ses rêves pensées et émotions, bien que certaines restaient confuse, sûrement car elle l'était aussi pour Akkan aussi.

Il n'avait pas ressenti de manière consciente l'intrusion de Nimrod ou de Djenka, ceux-ci se mélangeant simplement au rêves qu'il faisait, apaisant çà et là ses rêves, faisant apparaître une nuance dans un cauchemar sombre, une lumière.

Il lui fallut encore plus d'une demi-heure avant de trouver un sommeil paisible et serein, dans lequel une étrange pensée subsistait, une émotion qui restait pour lui la plus sacrée et qu'il conserva comme un dragon protège son oeuf...


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Espionne du Cam Serarna

Nombre de messages : 2019
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djenka
Espionne du Cam Serarna
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Mer 23 Juil 2014 - 16:34


Peu à peu, à mesure qu'elle renforçait son emprise apaisante sur l'esprit du semi-elfe, ce dernier abaissa - inconsciemment ou non - toutes ses barrières mentales. Sans l'avoir voulu, Djenka se retrouva face aux cauchemars d'Akkan, et tout ce qu'ils lui inspiraient. Comme ils l'avaient fait auparavant, ils n'étaient qu'un esprit dans deux corps. Elle pouvait ressentir absolument tout ce qu'il ressentait. Elle ne comprenait pas tout ce qu'elle voyait, et n'essaya pas d'entrer plus profondément dans l'esprit de l'elfe. Observer ce qui le torturait était suffisant. Elle espérait simplement qu'il lui expliquerait tout ça de lui même, un jour ou l'autre. Lorsque l'intensité des émotions d'Akkan se fit plus forte en fonction des souvenirs, elle augmentait la pression qu'elle exerçait sur lui. Elle ne pouvait rien faire d'autre que le calmer après tout. Elle ne le connaissait pas assez pour lui rappeler des souvenirs plus heureux. En commun, ils n'en avaient que des sombres. A part peut être leur rencontre, qui n'avaient rien de très amusante non plus.
Au bout d'un certain temps, l'elfe se calma, et commença même à supporter plus facilement le contact physique de la drow. Il la repoussait moins, ce qui était plus reposant pour elle. Le canalyser n'étant pas chose aisée, elle fut soulagée de constater qu'il l'acceptait petit à petit.

Lorsque les cauchemars se firent moins agressif, disparaissant presque, elle s'accorda un peu de repos. Elle ferma les yeux, et laissa son corps tomber en arrière, lentement. Le contact de la piere froide sur son dos était apaisant, agréable sur son corps chaud. Les tatouages dorés qui décoraient son corps scintillèrent de plus belle. Ses cheveux sombres tombèrent dans la source d'eau sans qu'elle ne s'en rende compte. Après tout, elle n'était qu'à moitié dans son corps. Elle respira profondément, et en parallèle au sommeil d'Akkan, s'endormit légèrement.
Tout comme il l'était en ce moment même, Djenka était victime de ses fantomes depuis près de trois ans. Ses cauchemars et souvenirs ne lui accordaient jamais une minute de repos. Son accession au trône s'était accompagné d'une tragédie, qu'elle avait elle même causée, et dont elle ne pouvait se pardonner. Dark était là, chaque fois que sa dragonnière souhaitait se reposer. Jamais elles ne dormaient en même temps, le reptile apaisant l'esprit de Djenka à chaque fois, modifiant ses rêves pour la laisser en paix, le temps de quelques heures. Les deux elfes se ressemblaient bien plus qu'ils ne le pensaient.

L'esprit de la drow rejoignit son corps alors qu'elle sentait Akkan bouger sur ses genoux. Elle se redressa et ouvrit les yeux. Il se reveillait. Difficilement, le semi-elfe émergea de se sommeil à la fois destructeur et réparateur. A l'instant où il sentit qu'il était en contact avec elle, ses instincts reprirent le dessus, et il se redressa vivement, cherchant à s'éloigner. Elle renforça son emprise sur sa main qu'elle tenait toujours, et de l'autre, le retint en attrapant son épaule

« Calme toi - murmura-t-elle d'une voix toujours aussi apaisante - Cela fait bien une heure que nous sommes comme ça. Et tu vois, je ne t'ai pas mangé - finit-elle sur un ton légèrement amusé »

Elle lâcha son épaule, et dessera son étreinte sur sa main. Qu'il se dégage, mais que ce soit par souhait, et non par reflexe. Un faible sourire se dessina sur le visage de la drow alors qu'elle plantait ses prunelles dorées dans les yeux du mâle.

« Tu as un sommeil agité semi-elfe, il serait peut-être temps de faire la paix avec ton passé. Ou de créer un peu de bonheur dans ta vie, qui puisse écarter la souffrance »

Elle n'en dit pas plus. De toute façon, elle n'en savait pas plus. Elle sentie en elle l'amusement de Dark devant cette situation. Djenka était plus que mal placer pour donner un tel conseil


.
Dark & Djenka



Merci Amayläe & Abysse Mr. Green[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 717
Âge : 32

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Sam 26 Juil 2014 - 8:59


Akkan ouvrit les yeux, il chercha du regard sa mère, son père, et fixa son regard sur 2 yeux dorés dans lesquels il se perdit un instant ne sachant à qui les attribuer. Il resta sans doute quelques secondes, le temps à son esprit de revenir à la réalité et de quitter les rêves qui l'avaient habité. Ne laissant guère de souvenir tout au plus il se souvenait d'une présence apaisante, d'un réconfort et de chose simple. Ces yeux dorés lui rappelait aussi quelque chose, mais il n'eut guère le temps de repenser à ses rêves, car sa mémoire consciente, les attribua à Djenka, son visage lui apparut et sa réaction fut immédiate.

La drow quant à elle avait déjà prévu le mouvement de recul d'Akkan et l'avait retenu, ils étaient si proche ... Sa voix, le fit frissonner, il ne sut si c'était de plaisir, ou de peur, sa phobie lui comprimait la poitrine hachant sa respiration.

Sa blague réussit à lui arracher une grimace qui tenait lieu de sourire. Il mit du temps à réaliser les mots de Djenka, une heure ... C'était si long et si court, qu'est-ce qu'il s'était passé, pourquoi avait-il finit ... La mémoire lui revint partiellement, la fatigue, les cauchemars et son regard se fit sombre et distant.

Quand elle relâcha son étreinte et qu'il eut l'opportunité de fuir, il pensa à reculer, son instinct lui criait le danger, sa phobie voulait reprendre le dessus, mais Akkan ne voulait pas perdre le contact, sa main était douce, son contact chaud et apaisant, ses doigts fin et agile avait les cals d'une combattante. Son regard remonta le long de son bras profitant pour une fois de regarder de près l'elfe noir, il s'arrêta à son cou avant de se perdre dans ses yeux dorés.

Quand elle reprit la parole, il hésita, cherchant quoi lui répondre, cherchant en lui-même s'il avait la force de lui raconter, de partager ce qu'il avait vécu, puis il songea à ce repos et à ce qu'elle avait dû faire, enfin ce qu'il imaginait et il conçut qu'étant donné les moments vécu, il lui devait sans doute une part de son histoire.

Il se tourna dos à elle tout en gardant sa main dans la sienne, il se sentait mieux ainsi, il craignait le jugement des autres autant que sa propre haine de lui-même. Il commença avec une voix à peine audible :

- Que veux-tu savoir de mon passé, j'ai bien peur que ce ne soit long et il me semble que nous n'avons pas beaucoup de temps.

Il essayait par cette dernière phrase d'esquiver le sujet, mais sa main qui s'était resserré sur la sienne au mépris de ce que son corps lui criait et de ses propres réactions dû à sa phobie, exprimait un autre désir.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Espionne du Cam Serarna

Nombre de messages : 2019
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djenka
Espionne du Cam Serarna
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Ven 8 Aoû 2014 - 14:17


La réaction du semi-elfe au réveil était plus que contradictoire. Il n'avait pas l'air de savoir vraiment où il en était, ni ce qu'il désirait. Après les premiers instants de tentative de fuite, il se calma, et accepta la présence de Djenka. Même mieux, il décida de rester à ses côtés. Son regard perdu se porta sur elle, qu'elle accepta sans sourciller. Après tout, malgré le nombre de fois où ils avaient été proches, Akkan ne s'était jamais permis de l'observer réellement. Et pour autant, il ne semblait pas paniqué. Ou alors, il le cachait bien.
Son visage se renferma légèrement lorsque l'elfe noire le confronta à sa réalité. Oui, il savait pertinnement qu'il devait faire face à son passé, mais se l'entendre dire ne devait rien avoir d'agréable. Il lui tourna le dos, sans pour autant lacher sa main. Djenka le laissa faire, ne cherchant à le retenir une fois de plus. Au moins, il lui parlait, et c'était déjà un grand pas en avant. Il était même prêt à s'expliquer, précisant quand même de manière déguisée qu'il préférait esquiver la conversation. Légèrement, la drow sentie l'étreinte de l'elfe se resserrer sur sa main. Son regard s'abaissa sur leurs doigts entrelaçés quelques secondes, alors que les dorures sur sa peau scintillèrent au contact plus affirmé de l'elfe, avant de se poser de nouveau sur la crinière d'Akkan. Oui, ils allaient bientôt devoir reprendre la route pour espérer ne pas arriver beaucoup trop tard. Mais hors de question de voyager avec un Akkan irrité ou tourmenté

« La route est encore longue jusqu'à Goterada, ce n'est certainement pas de temps que nous manquons. Et puis, je préfère que nous voyageons l'esprit tranquille et reposé »

Bien qu'elle était prête à acceuillir les paroles d'Akkan, elle ne souhaitait nullement qu'il se sente obligé, ou pire encore, qu'il en soit d'autant plus affecté.

« Tu ne me dois rien, tu n'as pas à parler si tu n'en a pas envie. Ou pas maintenant. Mais je pense que c'est le seul moyen pour toi de libérer ton esprit, du moins partiellement. Tu n'es plus seul, Nimrod est encore trop jeune pour pouvoir supporter les tourments de l'esprit des bipèdes. Ca l'épuise autant que toi, et son impuissance devant la situation le rendra fou »

Délicatement, elle reposa son autre main sur l'épaule d'Akkan, et demanda avec toute la douceur dont elle était possible

« Que te veulent ces fantômes que tu cherches à fuir ? Qui sont-ils »

De ce qu'elle avait compris, il avait au moins deux siècles. Il était bien plus âgé, elle n'osait imaginer ce qu'il avait vécu en tant d'années. Ces dix dernières années, Djenka avait subit suffisamment de tourments pour ce qu'elle pensait être le reste de sa vie, alors qu'elle n'avait qu'une quarantaine d'année...
Après avoir passé cette dernière heure dans l'esprit d'Akkan, elle avait senti en lui énormément de remords et de peine. Peut-être devait-il se pardonner lui-même avant de pouvoir avancer. Mais pour ça, il allait devoir partager son passé.
Lui qui était un elfe si impulsif, qui ne se laissait guider uniquement que par ses instincts, avait dû prendre sur lui pour garder tout ceci enfoui en lui et se maitriser. Mais il n'avait pas à agir de la sorte, pas avec elle. Elle ne craignait rien de lui. Pas même son passé qui promettait d'être plein de surprises

« Avec moi, tu n'as pas à prétendre quoi que soit. Je te ressemble bien plus que tu ne l'imagines. Laisse tes instincts prendre le contrôle. Que tu soit plein de peur, de haine, ou d'autre chose. Libère toi ou tu sombreras peu à peu dans la folie. Tu ne peux vivre comme ça éternellement »


.
Dark & Djenka



Merci Amayläe & Abysse Mr. Green[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 717
Âge : 32

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Mar 12 Aoû 2014 - 15:35


Akkan s'inclina devant l'obstination de la drow, en son for intérieur, il souhaitait en parler, mais il n'aimait pas l'instrospection, et puis par quoi commencer ... Le début semblait le plus logique, mais quel début ?

Au contact de sa main, Akkan se hérissa sensiblement avant qu'il arrive à se contrôler, il prit alors la parole :

- Le dragonnier que nous avons combattu dans l'arène ... Il soupira que j'ai tué, s'appelait Ormund... Il prit une inspiration et lâcha Il est ... était mon père adoptif

Sa voix mourut à la fin de la phrase, la souffrance lui broyait la poitrine. Même son corps réagit et il dût lutter contre les larmes. Le contact de Nimrod et de la drow le poussa à poursuivre.

- Il m'avait recueillit à la mort de ma mère ....

Il n'eut pas le courage de parler de la mort de sa mère, un épisode tout aussi douloureux que celui de son père adoptif, tellement plus vieux, mais si vivace. Il lui arrivait souvent de revivre la scène atroce dont il avait été le témoin impuissant.

Il s'arrêta cette fois et marqua un silence plus long, il voulait s'activer afin de ne pas sentir le regard qu'elle posait sur lui. Il se retourna et lui demanda face-à-face :

- Je ne peux continuer si nous restons ici, j'ai besoin d'air, de faire quelque chose.

Il reprit son récit lorsqu'ils se remirent à arpenter les tunnels, Akkan évitait soigneusement son regard et s'isolait de Nimrod, il souhaitait qu'elle soit en quelque sorte son seul auditoire, mais sans lire un quelconque jugement.

- Il m'a élevé en bordure de la forêt elfique, il m'a tout apprit, il était tout ce que j'ai connu pendant mon premier demi-siècle. Nous avions que peu de relation avec les villages voisins, nous vivions en solitaire. Une fois que je fus indépendant, il m'a apprit les maniement des armes pour me défendre et chasser, il m'a rendu autonome et indépendant et il a commencer à s'absenter de plus en plus couramment et de plus en plus longtemps pour finir par ne jamais revenir. Je n'ai jamais su ce qui s'était passé. Je l'ai perdu de vu depuis près de deux siècles ...

Il s'arrêta là, ils avaient rejoins les premières traces de civilisation...


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Espionne du Cam Serarna

Nombre de messages : 2019
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djenka
Espionne du Cam Serarna
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Ven 15 Aoû 2014 - 17:50


Bien qu'assez réticent, le semi-elfe sembla enclin à parler. Tout de même mécontent, Djenka l'entendit soupirer faiblement avant qu'il ne prenne la parole. Elle ne savait pas à quoi s'attendre, mais n'était pas effrayée des révélations que pouvait lui faire Akkan. Après tout, elle avait elle même de sombres secrets.
Lorsqu'il parla de l'arène de Sombrenef, elle fronça les sourcils. Pourquoi revenir sur un tel sujet ? D'une part, Djenka n'avait aucune envie de repenser à ça, et d'autre part, c'était bien trop récent pour tourmenter son compagnon de voyage de la sorte. Certes, ça n'avait pas été un agréable moment, mais tout de même... Bien au contraire, il pouvait s'estimer heureux d'avoir réussi à tuer un dragonnier plus puissant qu'eux.

« Il est ... était mon père adoptif »

A cette révélation, l'elfe noire se figea. Avec un léger pincement au coeur, elle releva son visage pour regarder Akkan. Il avait tué son père. Décidément, ils étaient bien plus semblables qu'elle n'aurait pu l'imaginer. Mais la douleur du semi-elfe était bien plus fraîche et puissante. Pour survivre, et pour la sauver, elle et Zell d'une mort certaine, il avait dû commettre cet acte horrible. Un sentiment de tristesse envahit la drow. La culpabilité mélangée à la perte d'un proche, était un sentiment qu'elle ne souhaitait à personne. Et surtout pas à Akkan.
Quelques secondes après, elle appris que cet homme l'avait receuillit à la mort de sa mère. Nouveau drame. Le semi-elfe ne semblait toujours pas remis, il n'en dis pas un mot de plus. Respectant son silence, Djenka ne réagit pas, et attendit. Elle pensait reconnaître sa mère, qu'elle avait vu dans l'esprit d'Akkan. Les sentiments qu'il lui associait était puissant, comme si elle était présente en lui depuis tout ce temps. Cette douleur la en revanche, elle ne pouvait la comprendre. Elle n'était pas réellement proche de sa mère, elle ne l'avait pour ainsi dire pas revu depuis un bon moment.
Soudainement, le semi-elfe se retourna, et expliqua qu'ils devaient continuer la route si elle souhaitait en entendre un peu plus. Sans aucune expression sur le visage, elle acquiesça d'un mouvement de tête, et se releva. Parler de son passé, et des drames qui l'ont marqué n'était pas chose aisée, surtout si tôt après une telle perte. Et après tout, Djenka et lui ne se connaissaient pas depuis longtemps. Aux yeux de beaucoup, elle pouvait sembler comme une inconnue pour lui. Et on ne révèle pas sa vie à des inconnues.

Akkan avançait d'une démarche rapide, faisant soigneusement attention de garder son regard rivé devant lui, évitant tout contact avec les prunelles de la drow. Lorsque Dark comprit que Nimrod était écarté de l'esprit de son dragonnier, elle effleura la gueule du petit, et l'invita à trottiner à ses côtés, prenant de l'avance. Les bipèdes avaient parfois besoin d'intimité. Ils ne pouvaient se parler comme le font les dragons, par sentiments et émotions. Mettre des mots sur toutes ces choses n'était pas chose aisée, surtout devant un tel auditoire. D'une pensée, Djenka remercia sa dragonne avant de reporter toute son attention sur l'elfe, qui parlait de ses années en compagnie de son père. Ce récit l'éclaira également un peu plus sur lui-même. Elle comprit d'où lui venait son caractère assez solitaire, et pas forcément à l'aise en certaine compagnie. C'était lui qui lui enseigna l'art des armes et de la chasse. Il devait en effet avoir une place très importante dans le coeur d'Akkan. Puis, déjà très jeune et peu après la mort de sa mère, il avait du faire face à une nouvelle disparition. Deux siècles sans nouvelles, sans savoir pourquoi ni comment... Et de funestes retrouvailles.

Malgré la réticence d'Akkan, Djenka l'arrêta, et vint se placer devant lui. D'un regard appuyé, elle le força à la regarder dans les yeux. De quoi avait-il peur ? Que la drow ne voient la peine, la honte, ou bien dans ses yeux ? Ou bien de sa réaction ?
Elle ne le jugeait pas, pouvant si facilement se mettre à sa place. Elle le comprenait, et partageait sa douleur. Il n'avait pas eu le choix

« Je suis sincèrement désolée que tu aies eu à tuer ton père dans cette arène. Il avait l'air d'être un homme bien. Je comprends ta peine. Mais tu n'as pas à t'en vouloir, ce sont les Premiers Hommes les vrais coupables. »

Des bruits, au loin, se firent entendre. D'une image, Dark lui indiqua qu'ils seraient à Meol'Nyn dans moins d'une minute.
Plantant de nouveaux ses yeux d'or dans les prunelles d'Akkan, elle déclara fermement

« La douleur ne disparaitra jamais, tu le sais. En revanche, tu dois te pardonner pour te débarasser du remord, qui lui est plus dangereux. Je peux t'aider à attenuer ta peine, mais pour le pardon, ça ne dépend que de toi. Ne reste pas dans ton passé. Vis, vis pour lui, ta mère, Nimrod, l'Equilibrium. Pour tout ceux qui partageront ta vie »

Elle était peut-être un peu dure, mais si elle avait bien appris une chose de la vie, c'était qu'il était mauvais de ressasser son passé. Un mort n'est plus, alors que les vivants doivent rester et subir leurs sentiments. Le meilleur respect que l'on peut apporter à une personne disparue, et de la laisser partir, et de n'en garder que de bons sentiments.

« Je suis navrée, mais nous allons mettre en suspens notre conversation. Nous reprendrons lorsque nous serons seuls »

Après un sourire timide, elle releva doucement sa main pour effleurer le visage du mâle, procurant une caressequ'elle espérait réconfortante. Elle serait là pour lui, il devait le savoir. Ne souhaitant le gêner plus que de raison, elle lui tourna le dos, et en quelques foulées, rejoignit les dragons. A leur pied s'étendait Meol'Nyn. Ou plutôt son fantôme...
Cette place, qui était un des marchés inter-raciaux les plus important d'Alagaesia, n'était aujourd'hui que l'ombre de lui même.  Seulement quelques étals, et très peu de visiteurs. Elle se souvenait d'un marché pouvant acceuillir plus d'un millier de personne. Aujourd'hui, ils atteindraient difficilement la centaine... D'un regard sombre, Djenka balaya le marché. Aucun drow, très peu d'elfes. Quelques nains, mais surtout des humains.

« Ils sont passés par ici. Le nombre réduit de créatures magiques en est la preuve... »

D'une pensée, elle transmit à Akkan l'image du marché tel qu'il était réellement. Un marché florissant, acceuillant, où toutes race se mêler pour commercer.
Djenka abaissa son capuchon sur sa tête pour se dissimuler complètement, et lentement, elle sortit de l'ombre, et s'avança sur la place, entrainant le semi-elfe à sa suite. Abaissant son long cou, Dark retint le petit dragon de suivre Akkan en lui barrant la route. Pour le moment ils devaient rester cachés.

* Personne ne doit te voir, l'endroit n'est pas sur. Si tu souhaites rester près de ton dragonnier, rejoins son corps. Sinon, regarde ce qu'il se passe par ses yeux *

Quelques regards se tournèrent à leur passage, intrigués par la fourrure d'Akkan. L'expression dans leurs yeux était soit apeurée, soit admirative. Ils se demandaient probablement comment une créature magique osait-elle se promener de la sorte après le passage des Premiers Hommes. Cela signifiait qu'ils n'étaient pas bien loin...
Après avoir sondé rapidement l'endroit, Djenka dut se rendre à l'évidence. Il n'y avait vraiment pas d'elfe ou de drow en ces terres.  Elle sentit cependant un esprit parmis les humains, plus développé, capable de télépathie ou de faible magie. Il avait échappé aux envahisseurs. D'une démarche légère et désinvolte, la dragonnière se dirigea vers cet humain. Derrière un étal de bijou, il était lui aussi dissimulé derrière une cape blanche et un long capuchon qui lui recouvrait le visage. Son odeur ne lui était pas forcément inconnue, mais pas non plus familière. Elle se planta devant lui, et sans se dévoiler physiquement, vint effleurer l'esprit de l'humain. Après une vaine tentative pour se protéger d'instinct, il se rendit compte de la puissance de son potentiel adversaire, et ne dépensa pas plus d'énergie. Sans comprendre, la drow n'insista pas. Il n'était pas hostile, et n'avait rien à cacher pour s'ouvrir ainsi à elle. Elle releva la tête en même temps que l'humain, qui reconnu ses yeux d'or dès la première seconde

« Djenka, tu es revenue - dit-il en se débarassant de son capuchon d'un geste de la main - Tu n'aurais pas du. Retourne en surface »

Ce n'était pas un Premier Homme, ni même un quelconque magicien. Un simple humain, ancien esclave des drows, né à Goterada, et élevé par sa mère esclave elle aussi. Djenka avait sauvé sa vie, et rendu sa liberté lors de son accession au trône, en abolissant l'esclavage d'elfes et d'humains. Elle se souvenait de lui. Sans elle, ses maîtres le tuait. Aparrement, il avait profité de sa liberté pour monter un petit commerce non loin de Goterada

« Azelryn - répondit-elle d'un murmure - Je te remercie du conseil, mais tu sais que je ne ferais pas demi-tour. Qu'est ce qu'il s'est passé ici ? »

Sans répondre, l'humain tourna légèrement sa tête, et porta son regard méfiant sur Akkan. Il n'allait certainement pas parler de la ville souterraine des drows devant lui. Ayant passé plus de vingt ans en terre drow, il n'appréciait pas les elfes, et encore moins ceux se baladant avec une crinière. Et puis, qu'est-ce-qu'elle faisait avec un elfe ? Ces créatures ce sont, depuis de nombreuses décennies, désinteressée du sort des elfes noirs. Trop peu habitué à dissimuler ses pensées, l'ancien esclave fit dont part - sans le vouloir - de ses émotions aux dragonniers.

- Cet elfe est ici avec moi, pour sauver mon peuple Azelryn, nous n'avons aucun secret à avoir. Je n'ai pas de temps à perdre, ne m'obliges pas à aller chercher mes réponses moi-même
- Des hommes ont débarqués, il y a un peu plus d'une semaine. Des humains, mais pas comme ceux que nous connaissons. Ils ont pénétré le souterrain de la Crête, alarmant les éclaireurs, qui ne sont jamais revenus. Ce qui est bizarre, car comme tu le sais, jamais un simple n'aura le dessus sur un elfe noir. Des gardes drow sont partis à leur recherche, confiants, pendant que d'autres commençaient à évacuer Goterada. Pensant qu'ils étaient un peu trop méfiants, nous n'avons pas bougé. Par nous, j'entends les vendeurs de Meol'Nyn. Grave erreur... Ces hommes sont arrivés par le souterrain, une bonne cinquantaine d'entre eux. Ils sont... Surentrainés, et totalement insensibles à la magie. La panique s'est emparée du marché lorsqu'ils ont commencer à tuer des Nains en riant. Ils se fichaient complètement des humains, et n'avaient d'yeux que pour les elfes et nains. La plupart ont fuit, mais certains n'ont pas eu le temps. Les Hommes les ont fait prisonniers. Ils sont restés ici trois jours, torturant des elfes de la surface pour savoir ou était la cité des drows. J'ignore encore comment ils ont pu connaître l'existence des elfes noirs...

Le regard de Djenka se fit sombre, alors qu'elle serrait les poings sous sa cape pour ne pas réagir. C'était à cause d'elle. Si elle ne s'était pas faite capturée et emmenée à Sombrenef, jamais ils n'aurait soupçonné la présence de drow en Alagaesia.

- Ils n'ont jamais eu leur réponse. Ils ont alors commençé à pénétrer violemment dans nos esprits, d'une manière que je ne connaissais pas. Comme tu le sais, un bon nombre d'ancien esclave se trouve à Meol'Nyn. C'est comme ça qu'ils ont découverts l'accès principal par le marché
- Et les drows ? Pendant ces trois jours, qu'ont-ils fait ? Ils ont eu le temps de partir en surface ?
- Oui, la majorité d'entre eux ont pris le passage par le lac, et quelques uns celui qui mène aux villes nains. Ce dernier a été condamné, pour ne pas mener ces envahisseurs aux nains. Ils sont restés cachés dans le lac et ses environs le temps que les hommes rejoignent l'accès à la cité. Une fois chose faite, ils l'ont condamné pour les empêcher d'en sortir, et ont rejoint la surface. Il n'y a que l'accès par le lac pour repartir, et jamais ils ne le trouveront. Le problème est que certains ont voulu rester. Tu connais ta race, trop fière pour abandonner et penser que quelqu'un est à leur hauteur. Nous n'avons aucune nouvelle de Goterada depuis plusieurs jours. Repars en surface, et laisse les croupir ici. Abandonne ta cité
- Jamais. Ils doivent payer pour ça - dit-elle d'une voix meurtrière avant de tourner le dos à l'humain et de s'adresser à la foule en se débarassant de son capuchon, dévoilant son identité - Rentrez chez vous, quittez Meol'Nyn ! Que nous réussissions ou échouons, d'autres viendront au secour de leurs frères !

Ignorant la foule interloquée, Djenka saisit Akkan par le poignet et se fraya un chemin parmis les humains paniqués qui commençaient déjà à s'agglutiner vers le passage menant à la surface. Après quelques minutes de marche, ils se trouvaient de nouveau dans un tunnel plus étroit. Les dragons les rejoignirent, devant libérer l'accès au souterrain menant à la surface à cette foule de bipèdes effrayés. Qu'est-ce-qu'ils pouvaient être peureux ces humains

« Et bien, j'espère que tu aimes nager, nous devons passer par le lac de Nash'Uzzeilli. Il est à quinze minutes d'ici. Nous n'avons plus de temps à perdre »

Alors que Dark commençait à galoper, elle lacha le poignet de l'elfe, et couru à la suite de sa dragonne. En réalité, le lac était à environ quarante minute de marche, mais à cette allure, ils y seraient dans moins de vingt minutes. Rapidement, elle entendit les pas du mâle derrière elle, qui ne mis que quelque seconde à arriver à sa hauteur. Après ce qu'elle venait d'entendre, courir de la sorte et se défouler lui faisait le plus grand bien. Elle pourrait continuer ainsi des heures durant, se vidant la tête de toute peur et haine opur être prête à affronter les Premiers Hommes.

Mais un quart d'heure seulement plus tard, le tunnel s'élargit, pour laisser place à une immense grotte dévoilant la giganteste étendue d'eau qu'était le lac de Nash'Uzzeilli. Tellement grand qu'ils n'en voyaient pas l'extrémité.

« Nous y voilà. Pour être honnête, je n'ai aucune d'idée du temps qu'il nous faut pour rejoindre Goterada. Je sais ou est l'entrée, mais je ne suis jamais passée par ici. Nous avons donc tout le temps qu'il nous faut pour parler, si tu en as besoin. Et si tu veux éviter de mouiller tes affaires - dit-elle en désignant la dragonne d'un signe de tête - n'hésites pas »

D'un geste, elle enleva sa longue cape de voyage, et la rangea dans une des sacoche de la scelle de Dark, qu'elle imperméabilisa d'un sort. Après quelques secondes de reflexion, elle y déposa ses dagues et son épée. Après tout, ils ne risquaient rien ici. Sans réfléchir, elle se débarassa également de tout ses vêtements en moins d'une minute. Hors de question de mouiller sa tenue de chasse en cuir et de l'abimer. Elle eut rapidement une pensée vers Akkan, mais ne s'en préoccupa pas plus que ça. De toute façon, dans les cellules de Sombrenef, il avait déjà pu la voir dans sa tenue la plus simple. Elle ne garda que ses bijoux, dont la plupart des gemmes étaient pleine d'énergie. Les tatouages en filaments dorés qui décoraient son corps scintillèrent vivement, seule et unique source de lumière en ce sombre lieu. Elle s'en amusa, et la seconde d'après, plongea dans l'étendue sombre. Le contact de l'eau glacée sur sa peau chaude la fit frémir, mais elle s'en délecta. Ce bain d'eau fraiche était tout ce qu'il fallait pour se rafraichir les idées


.
Dark & Djenka



Merci Amayläe & Abysse Mr. Green[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 717
Âge : 32

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Mar 19 Aoû 2014 - 11:07


Akkan apprécia son soutien, mails il était difficile d'oublier, il lui faudrait sans doute du temps et des périodes joyeuses, ce qui ne s'accumulait guère en temps de guerre. Vivre, il l'avait toujours fait et il ne s'était jamais posé la question d'une fin de vie, il y avait toujours des raisons pour lesquels il souhaitait vivre. Le remord par contre lui le rongeait assurément et il ne trouvait pas de solution en lui-même, il avait besoin de faire quelque chose qui allégerait sa conscience, peut-être était-ce pour ça qu'il se jetait à corps perdu dans les missions les plus dangereuses tant qu'il y avait des gens à sauver...

L'arrivé à Meol'Nyn ne leur laissa guère de temps pour discuter davantage, et Akkan fut presque amusé de la défiance des concitoyens, dans le cadre où il vivait proche des elfes noirs et de leur réputation, les gens se méfiait d'une bête. Seul sa caresse atténua la tristesse du moment et lui arracha un doux sourire mais aussi instinctivement lui contracta la mâchoire. Décidément, il n'arrivait pas à contrôler toutes ses réactions, mais pour une fois, elles étaient moins marqué, il espérait arriver à pouvoir réagir normalement avec elle.

Nimrod resta en arrière avec Dark le temps qu'ils fassent l'inspection du marché. L'échange qui eut lieu au marché intrigua le demi-elfe et il mit de côté des questions sur son passé à elle. Il avait dû se dévoiler, elle avait fait des parallèles entre leurs histoires, mais n'en avait pas dit plus.

Durant la discussions, Akkan resta renfermé, il ne souhaitait pas effrayer des gens déjà apeuré par les événements des derniers jours.

Ce fut quand elle fit son allusion à nager qu'il se raidit, il se souvint de la dernière fois ou une femme lui avait proposé d'aller nager ... Ellenwen, maudite soit-elle, elle l'avait traumatisé pour des générations. Mais, Djenka n'était pas Ellen, elle ne réagirait pas forcément de la même manière.

Ils arrivèrent à la rive du lac, sa vision bien que correcte dans le noir, ne lui permettait pas de voir suffisamment loin pour voir la fin de la grotte. Le fait de devoir plonger dans un lac sombre, ne lui disait rien, vraiment rien.

Quand elle fit l'allusion au dragon, Akkan regarda Nimrod puis Dark, et son regard resta interrogatif, comment pouvait-il conserver ses vêtements au sec...

Quand il se retourna, il resta bouche bée devant la drow, il avait beau l'avoir vu pour ainsi dire dans la même tenue ou presque quand il était à Sombrenef, il n'en restait pas moins que cette fois-cil elle le faisait consciemment sachant qu'il était à proximité et cela le laissa pétrifié, son regard rivé sur les courbes somptueuses de l'elfe.

Ce fut le bruit d'éclaboussure quand Djenka pénétra dans le lac qui réveilla Akkan de sa transe. Il cligna des yeux, se rendit compte qu'il avait perdu le sens des réalités et il perçut un rire venant du lac, elle nageait avec délectation et se moquait de lui ...

Il grimaça, au final elle était sans doute pire qu'Ellen, différente, mais certainement pas moins taquine... Il leva les mains au ciel dans un geste de supplication, l'air de demandé ce qu'il avait bien pu faire pour tomber sur les deux seules femmes qui s'amusait à le faire tourner en bourrique...

Il se retourna alors qu'elle continuait de se moquer de lui et se changea, il garda ses sous-vêtements lui car sa pudeur humaine l'empêchait sainement de réfléchir et il ne souhaitait pas non plus être détaillé de haut en bas. Il se retourna une fois prêt et donna son équipement au dragon qui le toucha et en fit une bulle à la manière de sa dragonnière, une fois prêt il s'apprêta à se jeter à l'eau.

Nimrod, impatient s'écria

*Gros balourd, saute !*


Il se jeta sur le dos d'Akkan le propulsant dans l'eau, ils y tombèrent comme une masse et créèrent un véritable mini raz-de marée. Akkan s'agita en tout sens pour remonter à la surface et quand il y parvint il se retrouva nez-à-nez avec la drow qui apparemment avait trouvé la scène amusante au vu du sourire qu'elle affichait.

Akkan sentit une saine colère monter en lui, et alors que Nimrod pensait à s'enfuir, Akkan le saisit d'un bras par la queue et de l'autre lui plongea la tête sous l'eau. Au vu du nombre de bulle remontant à la surface, Nimrod n'avait pas prévu une réplique si rapide.

Il relâcha son dragon avant que celui-ci ne boive la tasse. Quand Nimrod ressorti à la surface, il arborait son air suprêmement vexé et tortilla sa queue afin d'avancer vers le centre du lac.

Akkan profita de ce moment de tranquillité pour aborder un sujet qu'il savait être tout aussi délicat que leur dernière discussion :

- Et toi, tu fais des allusions à ton passé, mais je n'en sais guère sur toi et sur Dark, me ferais-tu le plaisir de m'en dire un peu plus ?

Fort heureusement pour Akkan sa vue n'était pas suffisamment bonne pour voir à travers l'eau, il ne voyait donc rien de la drow en dehors de la tête et des bras, ce qui lui convenait parfaitement, il espérait juste ne pas avoir à nager sous l'eau car lui n'y voyait strictement rien.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Espionne du Cam Serarna

Nombre de messages : 2019
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djenka
Espionne du Cam Serarna
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Mer 20 Aoû 2014 - 12:30


Alors qu'elle revint en surface, sortant sa tête et le haut de son corps de l'eau, elle remarqua le regard d'Akkan, quelque peu perdu, posé sur elle. Elle sourit, amusée. Après ce qu'ils avaient vécu dans l'arène, et les tenues qu'elle avait porté - ou pas - en sa présence, elle ne pensait pas pouvoir le troubler autant de par sa simple nudité. Apparemment si. Elle s'en voulut quelque peu, ne désirant le mettre trop mal à l'aise, malgré le comique de la situation. Djenka, de par sa nature drow, n'était nullement pudique. Plus sauvage et avec un côté animal bien plus prononcé que les elfes, les drows étaient très à l'aise avec leur corps. La nudité était quelque chose de naturelle, et fortement appréciable, aucune raison d'en être gêné. En vivant à la surface, au contact des autres race, Djenka avait dû apprendre à devenir plus pudique, et porter des tenues plus correctes et moins provocantes. En compagnie d'Akkan, elle ne ressentait pas ce besoin. Il était aussi sauvage qu'elle, avec des instincts primaires peut-être plus prononcé. Sans son étrange gêne des femmes, elle était persuadée qu'il aurait agit de la sorte.

La dragonnière le détailla alors qu'il se débarassait de ses vêtements. Un sourire vint décorer son visage lorsqu'elle constata qu'il ne se mettrait pas à nu face à elle. Décidemment, un bien drôle de mâle. Et donc une proie facile à torturer l'esprit !
Elle se détourna de lui, ne désirant pas le gêner plus que de raison, et nagea pour ne pas laisser le froid la gagner. Un énorme "plouf" la fit se retourner, et elle se prit alors une petite vague en plein visage, qui l'aspergea. Découvrant ce qu'il venait de se passer, elle ne put s'empêcher d'éclater de rire, en parallèle au grognement amusé de Dark qui n'avait rien raté de la scène. Les jeunes dragons étaient un réel bonheur pour Djenka, qui appréciait leur présence plus que de raison. Si malicieux et plein de vie, ils pouvaient rendre le quotidien de leur dragonnier très difficile ! La mine mécontente qu'arborait Akkan lorsqu'il fit surface, à quelques centimètres de son visage l'amusa d'autant plus. Alors qu'il décida de ne pas en rester là, et se vengea, Dark plongea gracieusement dans le lac, et nagea en profondeur, quelques mètres en dessous. Elle serpenta dans l'eau, progressant rapidement, tout en prenant garde de ne pas trop distancer les bipèdes. Sait-on jamais quels ennuis ils pourraient s'attirer !
Alors que Nimrod profita d'une seconde de répis pour filer, Djenka reporta son attention sur Akkan pour l'inviter à avancer. Elle remarqua une étrange expression de soulagement sur son visge, alors que ses yeux étaient rivés sur le corps de la drow. Etonnée, elle abaissa le regard, et remarqua qu'elle était totalement invisible dans l'eau sombre. Avec un regard plein de défi, elle planta ses prunelles dans celles d'Akkan, et murmura quelques mots en ancien langage. Instantanément, ses tatouages scintilèrent quelques secondes, révélant son corps au mâle, avant de s'estomper. Le rire cristallin de l'elfe noire résonna dans la grotte alors qu'elle se détourna de son compagnon pour avancer. Maître dans l'art de maîtriser la lumière, les drows s'en servaient généralement pour se dissimuler des autres, et non se montrer. Mais là, la tentation de déstabiliser le semi-elfe une nouvelle fois était trop forte !

« Et toi, tu fais des allusions à ton passé, mais je n'en sais guère sur toi et sur Dark, me ferais-tu le plaisir de m'en dire un peu plus ? »

Après ses révélations sur son propre passé, il était en droit de demander à en savoir un peu plus sur elles. Et cela ne la dérangeait pas plus que ça. Bien que très peu de gens en Alagaesia soient au courant de son histoire, elle se sentait suffisamment en confiance avec l'elfe pour lui en parler. Bien qu'il ne soit pas forcément très glorieux, son passé faisait partie d'elle, de sa vie. Il fallait l'assumer. Elle était bien plus jeune que lui, et n'avait pas forcément cette sagesse, qui lui faisait considérer ses actes en les prenant de haut. Elle ressentait encore avec précisions les émotions qui l'avaient habitées, pour chacuns de ses instants. Imitant sans s'en rendre compte le comportement d'Akkan, elle continua de nager, doucement, en commençant. Sentir les yeux de son interlocuteur avait en effet quelque chose d'assez troublant.
Trouvant inutile de parler de son enfance et adolescence à Goterada, où elle avait appris l'art d'être une Mère Matrone auprès de sa propre mère, ainsi que les armes et la magie auprès du Prince Athor et de sa dragonne Arget, mais également de sa formation d'assassin qui débutait à ses cinq ans. Elle décida de ne parler que de son histoire avec la dragonne sombre.

« Et bien tout d'abord, il faut savoir que Dark et moi n'avons pas eu des débuts communs en tant que couple dragon-dragonnier. Tu ne connaîtras peut-être jamais Nimrod avec une taille adulte, comme je n'ai pas connu Dark en dragonneau »

Bien que ce ne soit pas forcément grave en soi, Djenka restait triste à cette idée. Elle avait manqué les trois premières années de sa dragonne après tout.

« Dark est issue d'un clan de dragon sauvage avec qui nous "partagions" les terres. Suite à un accord, le couple dominant laissa son seul et unique oeuf à mon peuple. Quelques années plus tard, je touchais l'oeuf. Maintenant que tu es dragonnier, tu imagines bien le bonheur que j'ai pu ressentir lorsque la coquille s'est craquelée sous mes doigts, libérant un bébé dragon aux écailles noires. Seulement, sa mère en décida autrement. Elle mit ma cité à feu et à sang pour récupérer sa fille avant que le lien entre Dark et moi ne s'établisse. Ensuite, elle modifia ses souvenirs pour qu'elle ne se souvienne pas de moi. Le lien ne s'est fait que trois ans plus tard, lorsque Athor, prince drow et dragonnier la fit venir à Goterada. »

Elle avait donc grandit en dragon sauvage, passant ses premiers mois au sein de son clan, avant de partir en quête d'un dragonnier, qui l'attendait quelque part en Alagaesia, elle le sentait.
Plutôt aypique comme début pour un couple de dragon-dragonnier. Apprendre à se connaître était bien plus compliqué que si elles avaient partagé leur esprit depuis la naissance de Dark. Mais aujourd'hui, elles étaient plus proches et plus complices que jamais.

« C'est donc à ce moment là que je suis venue vivre en surface. Un dragon ne peut vivre éternellement sous terre. Alors j'ai suivi Dark, qui m'a fait entrer dans l'Alliance, et Myad, la fille d'Athor, mon maître, et c'est là que j'ai commencé à construire ma vie de dragonnière »

Au sein de l'Alliance, elle s'était fait de nombreux amis, sur qui elle pouvait compter aujourd'hui. Elle avait également commencé sa formation de dragonnière auprès d'un elfe, qui était devenu son amant, avant de disparaitre de la circulation. Elle ne fit pas part de cette partie de son passé à Akkan. Ca n'avait aucun intérêt, ni pour lui, ni pour elle.

« Comme tu le sais, Myad est devenu impératrice du Saint Empire. Ce fut très compliqué pour nous comme situation. Dark était très proche de cette semi-drow, et, peut-être l'ignores tu, elle était la Reine légitime de mon peuple. J'étais donc liée à elle, et je l'aimais comme une soeur. Ce fut très difficile d'être séparé de Myad et Yenlui, mais surtout d'être dans des camps opposés. Nous nous évitions la plupart du temps, mais une fois, la confrontation fut inévitable »

Elle lui raconta alors comment, plusieurs années plus tôt, Dark et Yenlui s'était retrouvés face à face, dans les airs. C'était lors du sauvetage de la Reine Ellenwen, à Dras Leona. Djenka quant à elle, avait eu la vie de l'apprenti de Myad entre ses mains. Elles n'avaient causé aucun mal ce jour-là, mais leur décision était prise. Elles quitteraient l'Alliance pour rejoindre le Saint-Empire. Au moins, elle ne cachait pas à Akkan avoir un jour fait partie de cette sombre faction. Et maintenant, il savait pourquoi.

« Quelques temps plus tard, nous prenions la décision de rentrer quelques mois à Goterada pour parfaire notre formation de dragonnier auprès d'Athor. Tout se passait à merveille, jusqu'au jour où une guerre civile éclata à Goterada. Notre société est matriarcale, ignorant et humiliant les hommes, qui, pour la première fois, se rebellèrent devant la Reine, qui n'était qu'un imposteur. Le Prince me chargea d'aller chercher de l'aide en surface, Myad, ce que je fis. Je vais t'épargner les sombres détails de cette guerre qui décima mon peuple. C'était juste... affreux. Il n'y avait qu'un seul et unique moyen d'y mettre fin. Qu'une véritable reine monte sur le trône pour rétablir l'équilibre. »

Sans que cela puisse se voir, la mine de Djenka s'assombrit. Sentant les souvenirs ressurgir en sa dragonnière, Dark fit demi-tour, et vint nager près des bipèdes, effleurant délicatement les jambes de la drow. D'une voix dure, vide d'émotion, elle continua

« Durant cette guère, j'appris que mon père était en vérité Athor, et non un quelconque mâle. J'étais donc la soeur de Myad, et fille du Prince. L'héritière légitime du trône. La déesse Lloth vint à moi, et m'expliqua qu'il n'y avait qu'un seul et unique moyen pour qu'elle me confère les droits et pouvoir de Reine des drows. Tuer le Prince. Tuer mon père. »

Elle ne s'étala pas plus que ça. Etant reine des drows, Akkan pouvait donc facilement deviner si elle avait commit cet acte ignoble ou non. Elle ne se justifia pas non plus. Au moment de cette révélation, Athor était mourrant et emprisonné. Il n'avait aucune chance de survivre. Elle avait abrégé ses souffrances, et prit le fardeau qui était le sien, pour rétablir l'ordre dans Goterada. Seulement, Myad et Yenlui ne le virent pas de cet oeil. Elle avait tué Athor, et donc également la dragonne millénaire Arget, qui était la génitrice de Yenlui. Une partie elle mourut avec son père ce jour là, même si elle avait fait ce qui était le mieux pour son peuple. Après tout, Athor lui savait qu'elle était sa fille, et la prit sous son aile dès ses cinq ans, l'entrainant aux armes, et au métier d'espion et d'assassin. Durant son enfance, elle était plus souvent avec lui et Arget qu'avec sa propre mère. Plus de trois ans plus tard, elle s'en voulait toujours autant. Elle aimait Athor, et l'avait tué.
D'une voix faussement amusée, elle reprit la parole

« Tu vois, je ne suis qu'une drow dans toute sa splendeur. J'ai été formée à espionner, assassiner. A me détacher de toute émotion sur commande. J'ai tué plus d'hommes que je ne peux en compter, parfois par devoir, parfois par plaisir. Et parfois tout simplement parce que j'en avais le pouvoir. Même si ces traits de caractère s'attenuent lorsque je suis en présence d'être de la surface, ils font partie de moi. Je ne suis pas forcément une bonne fréquentation » - conclut-elle en se retournant vers Akkan, pivotant dans l'eau sans prévenir

Qu'espérait-elle trouver dans son regard ? Elle n'en avait aucune idée. Elle lui avait livré ses sombres secrets, comme il l'avait fait. A lui de décider ce qu'il en ferait. Malgré ses dires, Djenka était différente des drows. Bien sur, elle était tout aussi impitoyable que ses congénères, mais son âme était bonne. Comme celle de son père, malgré ses nombreux pêchés. Elle était rayonnante et douce, comme les elfes de la surface. Son propre nom signifiaux "soleil" en drow. Et ce n'était pas seulement dû à ses yeux d'or. Elle était un soleil dans la cité sombre de Goterada, c'est comme ça qu'Athor la voyait. Et ça, Akkan avait pu le voir à des nombreuses reprises. Il connaissait désormais les deux aspects de Djenka, et son passé. Rarement elle s'était autant livrée, et jamais à quelqu'un qu'elle connaissait si peu. Mais sans comprendre pourquoi, elle avait confiance en lui. Son instinct lui disait de faire confiance à ce semi-elfe qui avait lui aussi de sombres secrets.


.
Dark & Djenka



Merci Amayläe & Abysse Mr. Green[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 717
Âge : 32

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Sam 23 Aoû 2014 - 17:29


Ses mots concernant l'avenir de Nimrod laissa Akkan mal à l'aise, il ne pouvait rien pour son dragon et cela le rendait nerveux, il avait besoin d'exercice pour défouler la rage qu'il contenait depuis l'arène. Il perçut à quel point cela l'avait affecté même si lui n'avait pas eu la possibilité de trouver Nimrod quand il était jeune. Sa relation avec Nimrod lui faisait comprendre bien des choses qu'il ignorait.

Tout s'éclaircissait à mesure que la drow lui expliquait sa relation avec Myad, décidément la vie ne l'avait pas épargné non plus. Quand elle lui raconta la part sur la guerre civile des drows, il perçut comme de une pointe d'amertume. Il s'imaginait que trop bien ce que cela pouvait faire de découvrir une parenté. Après tout, il avait eu sa part de découverte, même s'il n'était pas un descendant d'une illustre lignée. Quand elle lui annonça la suite il fit le parallèle et compris mieux ce qu'elle voulait dire par ressemblance. Cependant, elle laissait pensé qu'elle l'avait tué pour son peuple, alors qu'il sentait qu'il y avait aussi autre chose, sans doute quelque chose dont elle ne voulait pas parler.

D'ailleurs son attitude rassurait le demi-elfe, malgré son air bravache et intrusive, elle pouvait être aussi gênée que lui. Il se sentait très proche d'elle. Ce qui l'amena à se pencher sur ses derniers mots, Elle avait du tuer son père pour sauver un peuple en pleine guerre civile, mais au delà de cela, il pensait comprendre qu'elle ne l'avait pas tué volontairement, tout du moins, il existait une zone d'ombre, mais à mesure qu'il commençait à appréhender la drow, il lui était impossible de croire qu'elle l'ai tué de sang froid. Il en conçut une peine profonde pour la drow, non pas de l’apitoiement, mais simplement il comprenait la douleur et la partageait.

Sa phrase à la fin confirma les soupçons d'Akkan, elle avait subit une dure épreuve et quoiqu'elle dise elle ressentait les émotions aussi bien que n'importe qui. Quand il entendit sa dernière phrase il ne put s'empêcher de rire, un rire sonore qui emplit la caverne juste avant qu'il boive la tasse comme l'imbécile qu'il était. Nager et rire ne font que rarement bon ménage...

Il refit surface sur le regard intrigué de la drow, après tout elle venait de le prévenir du danger qu'elle représentait et de son manque de sens moral, cependant il était sans doute tout aussi dangereux et le pire c'est qu'elle ne s'en doutait pas ...

Il la regarda, s'approcha, lui toucha le front délicatement avec son index et son majeur, ses yeux rivés dans les siens et il lui répondit, car il ne pouvait laisser ses paroles sans réponses :


- Tu as bien raison sur une chose, nous sommes plus semblables qu'il n'y parait.

Il laissa un moment de silence pendant lequel, ses doigts effleurèrent le visage de la drow passant de son nez à ses joues. Il s'arrêta alors qu'il finissait de dessiné une arabesque sur sa joue :

- Je suis désolé pour ton père, ces mots peuvent sonné creux, je ne l'ai pas connu, mais je sens à quel point il a compté pour toi et je ne te sens pas immoral. A mon sens tu es plus honorable que bien des gens que j'ai connu...

Il se figea, ce ne fut qu'un instant fugace, mais il reprit une certaine distance, ses muscles se tétanisait du contact qu'il eur avait imposé, il n'avait jamais pu ou eu envie de faire ça pour qui que ce soit, mais elle avait quelque chose de différent. Malheureusement sa phobie persistait, moindre mais présente, il en était agacé. Il changea de sujet, car la gêne lui faisait monté le rouge au joues.

- Tu sais, question fréquentation, tu devrais revoir les tiennes aussi, je tue et j'ai tué des amis comme des ennemis, un vieil héritage de ma bâtardise et d'un petit malin. Je me contrôle juste mieux qu'auparavant ...

Il prit sur lui de lui conter une autre part de son histoire :

- Je n'ai pas toujours eut ses attributs animaux, je suis née comme tout demi-elfe, plus humain qu'elfe, ma peau est en elle-même un sacrilège pour les elfes et leur blancheur naturelle. Je dois trop leur rappeler ta race, à moins que ce ne soit leur sacro-sainte pureté de leur race. J'ai vécu longtemps dans les 2 communautés, jamais à l'aise toujours en transition, après la disparition de mon père adoptif, j'ai voulu me mêler aux humains mais j'ignorais que mon père me protégeait par un sort.

- Ce sort c'est brisé avec le temps, il ne pouvait se renouveler seul, j'ai donc découvert que certaines émotions fortes pouvait déclencher une rage meurtrière, une rage que nul ne contenait, et qui m'aveuglait au point que je tuais tous ceux qui s'approchait de moi. J'ai brisé des familles, j'ai vu plus d'une fois des femmes éplorés tenant leur mari brisé, pour ne pas dire massacré.

J'ai tenu avec ce fardeau pendant près d'un siècle et demi disparaissant quand une crise me faisait devenir un meurtrier, j'ai beaucoup beaucoup voyagé pendant ce temps, je connais donc très très bien le nord du pays. J'ai été engagé dans des armées, me suis battu pour des seigneurs, tout d'abord comme soldat, car mon efficacité était reconnu, un berserk quoi de mieux, on me lâchait là ou tout était perdu, et je n'ai jamais su comment je survivais.

- J'ai monté en grade, j'ai finit par diriger des compagnie entière, loin de la bataille, j'arrivais à me contenir ... parfois.


Il n'avait plus honte de cet épisode, même s'il regrettait amèrement les morts qui avaient jonché son parcours.

- J'ai finit par quitté l'armée, lassé d'être utilisé, j'ai disparu lors d'une bataille de grande envergure, j'ai refait ma vie loin, très loin dans le nord proche de la Crête. Je me suis reconstruit avec les seules choses que je savais faire, chasser et forger. J'y ai vécu relativement paisiblement, j'évitais tout contact ou presque. J'ai fuit la région quand les gens du village sont devenus trop amical avec moi, je suis retourné sur les terres de mon enfance dans le Hadarac, je n'ai pas cherché à retrouver la caravane de ma famille. J'ai simplement vécu à la lisière. Mon patron de l'époque, m'a beaucoup appris, il forgeait pour les seigneurs des environs et fournissait aussi le peuple du désert en outils divers. Je n'ai pas eu de crise notable pendant près de 20 ans. La suivante m'a laissé seul dans une taverne, les clients étaient éviscéré, d'étranges marques les zébrait et je n'avais pas de griffes ou de crocs à l'époque...

Il plongea sous l'eau, la fraîcheur sur le visage lui fit beaucoup de bien, quand il atteint la surface, il se retourna face à elle.

- J'ai finit en prison, comme de nombreuses fois, mais d'habitude je m’enfuyais, mais cette fois-ci ce fut un elfe qui me libéra sur parole, je n'ai jamais su comment il s'y était pris, j'aurais dû être exécuté, mais il me libéra et m'emmena dans un lieu spécial, je n'ai jamais retrouvé ce lieux, mais il contient autant d'espoir que de désespoir pour tout ceux qui y ont vécu comme moi.

- Ce lui qui m'a récupéré et qui serait mon maître, était un elfe qui avait eu un fils avec la même dégénérescence que moi. les sang mêlé humains/elfes sont souvent des êtres équilibrés, mais une petite fraction d'entre-nous ont un déséquilibre souvent poussé par le lien des elfes avec la nature.

Il m'expliqua tout sur la maladie qui me frappait comme elle avait frappé son fils. Nous sommes dérangé par des instincts primaires d'animaux qui sont le résultat de la relation des elfes avec la nature qui leur permet de se transformer en animaux. Nous avions donc des pulsions qui se libérait lors de rages meurtrières. Il devait m'apprendre à me contrôler, je n'ai appris qu'a me battre. Oh j'étais bon, je n'ai jamais compris une seule technique, j'ai seulement compris comment les déjoués. Au final, nous avons vécu de bons moments, même si régulièrement un élève disparaissait définitivement transformé en une bête qui n'avait plus rien d'humain.

Mes crises étaient contenus par les professeurs qui nous combattait. Ma dernière crise me laissa devant le corps de mon maître, la tête fracassé par mon arme. J'ai fuit, j'ai vécu comme un animal pendant plus d'un an, jusqu’à me retrouver face à face avec celle qui deviendrait la reine des Elfes par la suite.


Il reprit son souffle et nagea un peu, rester sur place le fatiguait bien plus qu'il n'aimait le dire.

- Pour faire simple, nous avons trouvé un remède après plus d'un an ensemble, alors que mes crises devenaient de plus en plus violente, longue et me laissait dans un état comateux. J'ai donc finit dans cet état, j'ai fait la paix avec la part animal, nous ne sommes pas toujours d'accord, mais j'arrive à me contrôler.


- Je ne devrais plus être un danger, enfin je n'en suis pas moi-même sûr quand je vois ce qu'il c'est passé dans l'arène, j'aurais pu me jeter sur vous ...

Enfin c'est du passé, et puis je n'ai pas tout perdu au change, juste un peu plus seul qu'avant. Les derniers mots avait été prononcé à peine plus fort qu'un murmure.


Il s'arrêta, se retourna et la fixa :

- Tu n'as pas à t'en faire, je ne te jugerais pas pour ce que tu as fait, je ne pense pas que tu l'ai fait dans une volonté de nuire sans aucune raison. Je pense que tu comprendras assez bien pourquoi au contraire, ta présence me soulage et je ne m'inquiète pas de t'avoir à mes côtés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Espionne du Cam Serarna

Nombre de messages : 2019
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djenka
Espionne du Cam Serarna
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Mer 27 Aoû 2014 - 16:22


Alors qu'elle finissait son récit, elle se surprit à voir Akkan rire quelques secondes plus tard. Pas d'un rire amusé du comique de la situation, loin de là, mais plutôt par l'ironie qu'elle engendrait. Sans trop comprendre, elle lui jeta un regard interrogateur lorsqu'il refit surface. Qu'y avait-il d'ironique dans ses paroles ? Malgré ça, elle était tout de même un peu soulagée. Au moins, il n'avait pas fui en découvrant la sombre nature de la drow. Puis sans rien dire, le regard doux et compatissant, il s'approcha d'elle. Djenka ne s'écarta pas, bougeant sans cesse ses bras pour ne pas couler, et attendit. Il planta ses prunelles dans les siennes, empreintes d'émotions qui ne nécessitaient pas forcément de paroles pour le moment. Il n'avait pas peur, et ne jugeait pas. Il comprenait. Sans trop comprendre pourquoi, elle ne put détourner le regard, elle s'y noyait totalement. Délicatement, il releva sa main, et posa ses doigts sur le visage de la drow. En plus d'apprécier ce geste, elle appréciait également l'intention. Elle savait ce qu'il lui en coutait d'être à son contact. Cependant il ne réagit pas, et continua. Le contact de sa peau chaude était plus qu'agréable, et avait également quelque chose de réconfortant. Cela faisait bien de longues années qu'elle n'avait pas été aussi proche d'un bipède. Bien qu'elle se complaisait dans sa relation avec Dark à Goterada, la présence de proches lui manquait. Et elle n'était revenue que depuis trop peu de temps pour s'abandonner aux joies des retrouvailles. Et c'était avec lui, un semi-elfe qu'elle ne connaissait pas il y a un lune de ça, qu'elle se sentait bien, apaisée. Comme en explication aux pensées de la drow, il reprit la parole. Oui, ils sont semblables. Avant toutes ces révélations, dans l'arène de Sombrenef, lorsque leurs esprits s'étaient mélangé, elle l'avait déjà senti. Un passé noir, troublé par de nombreuses mort, ça ne laisse personne indifferent. Et ils avaient ça en commun, ce qui rendait leur personnalité étrangement semblable. Bien sur, d'un point de vue extérieur, les deux elfes n'avaient rien à voir. Mais quand on s'attardait plus sur leur personnalité, ils étaient similaires.
Immorale ? Non, c'est vrai, elle ne l'était pas. Elle avait simplement son propre sens de la morale. Mais également un sens du devoir très présent. Mais venant d'un elfe, c'était étrange d'entendre ça. Bon nombre la qualifiait de créature sanguinaire cruelle, jugeant sans comprendre. Lui, non. Il la considérait même comme quelqu'un d'honorable. Il rompit ensuite le contact, et s'écarta. Sans cacher la déception sur son visage, Djenka ne chercha pas non plus à le retenir. Après seulement une demi-journée de voyage, elle trouvait qu'il avait déjà fait de nombreux efforts concernant sa phobie des femmes. Autant ne pas trop lui en demander. Si elle souhaitait apprécier au mieux la présence d'Akkan, elle devrait s'habituer à ne pas avoir de contacts physiques trop fréquents.
Il avoua alors qu'il n'était pas forcément fréquentable si on regardait le passé. Il avait tué. Et des amis. Intriguée, Djenka entreprit de nager à ses côtés alors qu'il avançait, contant de nouveaux passage de son histoire.
C'est ainsi qu'elle apprit que les vives réactions qu'il pouvait avoir à son contact, n'était finalement rien, comparé aux crises qu'il subissait dans son passé. Pendant cent cinquante ans, il était victime de ses émotions primaires qui effaçaient toute trace d'humanité en lui. Un bersek, transformé par la rage, la haine, et le besoin de sang. En réalité, Djenka était plus surprise qu'effrayée. Elle ne savait pas que les sang mêlés pouvaient être victime de ce genre de choses. Au lieu de compatir pour ces pauvres victimes, elle se mit à la place d'Akkan. Se retrouver dans des endroits déserts, des cadavres tout autour, sans forcément savoir ce qu'il se passait, devait avoir quelque chose de réellement troublant. Il avait du vivre dans la honte, le remord, et le dégout de soi durant de nombreuses décennies. Il n'eut que vingt années de répis en tant que forgeron, avait de massacrer l'entière clientèle d'une taverne. Décidemment, ce n'était pas une vie. S'interdisant tout contact et lien trop proche, voilà pourquoi il ne semblait pas si sociable aux premiers abords. En plus de sa vie d'ermite, il s'empêchait de nouer des liens. Il plongea ensuite duarnt quelques secondes, avant de se retourner pour se retrouver face à elle. Au moins, cette fois-ci, il n'avait pas peur d'affronter son regard. D'un hochement de tête, elle l'invita à continuer. Il lui conta ensuite le moment où il comprit enfin ce qui lui arrivait. Après tant d'années sans savoir, cela devait être une délivrance. Maintenant qu'il savait ou était le problème, il pouvait le contrôler. A l'évocation de la mort de son maître, Djenka se mordit les lèvres et fronça les sourcils, sincèrement peinée. Le lien entre un maitre et son élève était très puissant, la mort de l'un deux laissait rarement l'autre indemne. Et si en plus l'un deux en est responsable, la peine est d'autant plus puissante...
Ensuite, vint sa rencontre avec Ellenwen. Bien qu'Akkan ne lui ai jamais parlé d'elle plus que ça, Djenka savait qu'ils étaient très proches. Tout le monde le savait. A chaque évènement mondain, on les voyait ensemble. Jamais l'un sans l'autre. Et Djenka comprit alors pourquoi le semi-elfe était si proche de la reine des elfes. Elle l'avait délivré de ce mal qui le rongeait, pour qu'il puisse le contrôler. Il lui devait donc beaucoup.

« Tes premiers siècle ne devaient pas être faciles à vivre. Je suis heureuse que ton chemin ait croisé celui d'Ellenwen. Tu ne mérites pas de vivre comme un animal, ni de subir ces crises. J'ai confiance, tu peux te contrôler. Et si un jour tu n'y arrive pas, je ne crains pas l'animal en toi. Maintenant, Nimrod t'apaisera si jamais une crise survient»

Myad, en tant que Gardienne Absolue, avait cette caractéristique de bombe à retardement. Lorsqu'elle s'incarnait suite à des émotions trop puissante, elle explosait, et détruisait tout sur son passage. Un de ses incarnations avait détruit une cité drow toute entière, tuant les habitants, y compris la famile de Djenka. Et pour autant, elle ne luien avait jamais voulu, et ne la craignait pas.

Ils se comprennaient. Peu de gens pouvaient les comprendre eux. Et même s'ils comprenaient, ils ne sauraient jamais ce que c'est de vivre ce qu'ils ont vécu. Akkan n'était pas un monstre. Elle le voyait comme un homme victime d'un mal qui le rongeait. Il n'était pas conscient de ses actes, et au contraire, tentait de les contrôler. Contrairement à Djenka, il ne tuait pas sciemment. Et puis, pour l'un comme pour l'autre, ce n'était que du passé

« En effet, je n'agissais pas pour nuire, mais par devoir. Je ne peux également pas promettre que je ne tuerais plus de cette façon »

Sauvage et indomptable. Bien que sa vision du bien et du mal se rapproche de plus en plus de celle des êtres de la surface, elle ne pouvait savoir comment elle réagirait en toute circonstance. Hally, humaine si douce et pleine d'amour, avait radicalement changé après la trahison du père de ses enfants.

« J'enseigne même à une amie l'art de l'espionnage, mais également comment tuer discrètement »

Après toutes ces révélations, elle souhaitait être honnête avec lui, et ne rien lui cacher de ses actuelles activités. Elle lui devait bien ça, après la manière dont il avait accepté le fait qu'elle ne soit pas une douce elfe.

« Mais je n'agis jamais de manière irréfléchie, comme le ferait une femelle blessée. Rarement par vengeance. Je ne tue que des êtres qui ne méritent plus de vivre. »

Elle se rappela ensuite de ses paroles. Plus seul qu'avant...
Alors qu'il se retournait, se fut à Djenka de s'approcher de son visage, un sourire encourageant aux lèvres.Ne désirant provoquer de réaction trop vive, elle se contenta de lui prendre la main, sous l'eau

« Tu n'as pas à être seul. Ellenwen sera toujours à tes côtés, et aujourd'hui tu es à la tete d'une guilde, et tu ne diriges pas seul. A toi de te laisser aller, et d'apprendre à nouer des liens plus forts. Depuis que tu te contrôles, tu n'as plus à vivre seul. Je ne te crains pas - dit-elle doucement en remontant sa main sur le bras du mâle - Si ma présence te soulage, il n'y a aucun obstacle. Maintenant, il ne dépend que de toi d'être seul ou pas. »

A ses dernière paroles, l'esprit de la drow vint effleurer celui d'Akkan, véhiculant la douceur et la sincérité de ses mots. Contrairement aux humains, les elfes - et plus particulièrement les dragons - communiquent plus facilement leurs émotions de cette façon, que par contact physique. De toute manière, avec Akkan, il était difficile pour elle de faire autrement.


.
Dark & Djenka



Merci Amayläe & Abysse Mr. Green[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 717
Âge : 32

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Dim 31 Aoû 2014 - 11:11


En effet, sa jeunesse n'avait pas été évidente, mais le temps avait guérit nombre de blessure et il avait finit par surmonter son mal enfin il le croyait l'épisode de l'arène l'avait plongé dans le doute. Un moment sombre, fort heureusement, ça c'était bien finit, enfin si l'on veut...

Il fut surpris qu'elle parle de promesse, ce genre d'échange avait lieu avec des proches, rarement avec des demi-elfes croisés au bout de la rue. Bien sûr il exagérait totalement, minimisant leur rencontre, mais il n'avait pas confiance en lui dans les relations sociales. Enfin l’honnêteté avec laquelle elle lui annonça qu'elle enseignait à d'autre son art, si mortel fut-il, le pris de court. Cette confiance qu'elle lui octroyait devait être peu commune pour une elfe noir, ils n'étaient pas connu pour leur tendance à s'épancher sur leur vie et leurs activités. Il s'apprêtait à ajouter quelque chose lorsqu'elle reprit en justifiant ses actes et cette fois, il l'interrompit et lui posant l'index sur les lèvres.

- Tu n'as pas à te justifier, comme je te l'ai dit, j'ai confiance en ton jugement, j'apprécie sincèrement que tu m'en ai parlé, même si je ne suis sans doute pas la mieux placé.

Il avait peur car la drow commençait à signifier quelque chose d'important à ses yeux et il craignait que ce ne soit qu'une illusion, qu'elle ne soit déjà engagé et qu'il ne se méprenne. Enfin Il ne pouvait être amoureux de la drow, il ne supportait pas le contact ... Il remarquait à présent qu'il avait son index toujours délicatement posé sur ses lèvres et qu'il avait tardé à réagir. Quand il lâcha ses lèvres, ce fut elle qui reprit le contact sous l'eau elle prit sa main. Ces dernières paroles le troublèrent bien plus qu'il ne l'aurait voulu, sa présence et la sincérité des derniers moments le touchait profondément, il lui répondit le plus sincèrement du monde :

- Je n'ai jamais voulu vivre seul, je n'ai pas eu l'occasion de faire autrement.

Il frissonna sous la caresse de l'elfe noir, sans autre réaction, il se calma doucement, ses nerfs étaient tendu, mais était-ce par ce contact ou par l'intimité du moment ... En fait, il se sentait piégé, il n'osait s'engager, de peur de ce qui pouvait advenir, il était perdu, il n'avait pas tissé de lien si fort avec une autre personne. Il ne savait pas ce qu'il devait faire tirailler par la peur, le doute et l'espoir. Elle avait débarqué dans sa vie et l'avait profondément affecté en seulement quelques temps.

Il attendit si longtemps qu'elle finit par relâcher sa prise sur son bras et ce fut ce geste qui acheva de convaincre le semi-elfe, il refusa de perdre le contact, ce contact, il rattrapa sa main et la tira contre lui. Il la serra contre lui et lui glissa à l'oreille :

- Je ne veux pas vivre sans toi.

Ce contact, si volontaire qu'il fût, entraîna une réaction palpable, la fourrure était hérissé comme jamais, les muscles tendu, mais un sourire tendre effleurait le visage du semi-elfe.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Espionne du Cam Serarna

Nombre de messages : 2019
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djenka
Espionne du Cam Serarna
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Lun 15 Sep 2014 - 18:27


Le regard d'Akkan était posé sur elle, sans expression bien précise. Elle fronça légèrement les sourcils, étonnée devant l'absence de réaction. Soit il ne pensait rien du tout, soit bien trop de chose à la fois. N'osant s'immiscer plus profondément dans son esprit ou le perturber plus que ça, l'elfe noire écarta son bras. Cet à ce moment la que le dragonnier réagit. Il lui attrapa le bras, et d'un mouvement vit, l'attira à lui. Sans comprendre ce qu'il se passait, Djenka sentit la pression de l'eau sur son corps qu'Akkan attirait de son bras. La seconde d'après, elle se retrouva contre lui. Aussi troublée que lui, mais bien plus surprise, elle frissona au contact du corps du mâle. Ses émotions étaient tout aussi partagées et amplifiées à mesure qu'il la serra contre lui. Sa rancoeur lui donnait envie de le repousser, de s'écarter. Cela faisait de trop nombreuses années qu'elle n'avait pas sentit le corps d'un mâle contre le sien. Après avoir été abandonnée par un homme, Djenka devait avouer qu'elle ne voulait plus se retrouver aussi proche de l'un deux. Elle n'avait pas confiance, ils étaient des créatures instables dont les sentiments changeaient bien trop rapidement. Paradoxalement, elle n'avait pas envie de mettre fin à l'étreinte d'Akkan. Retrouver un contact si proche était autant agréable, apaisant qu'effrayant. Et puis dire qu'elle n'avait pas eu envie de se rapprochement serait mentir. Mais il provoquait trop d'émotions, de questions. La drow n'avait pas pour habitude de s'encombrer de questions qui taraudent l'esprit

« Je ne veux pas vivre sans toi »

Son coeur se serra. Toutes questions s'évaporèrent de son esprit. Le vide. Le vide total. De telles paroles ne devraient pas laisser indiferrent, mais Djenka ne savait que penser. Elle ne voulait pas de nouveaux croire à des promesses qu'ils ne peuvent tenir. Elle écarta sa tête de l'épaule d'Akkan pour le regarder. Le semi-elfe souriait. Au milieu de sa fourrure hérissée, Djenka ne vit qu'un visage honnête, presque soulagé. Sans s'en rendre compte, elle sourit à son tour. Elle lui faisait confiance, c'était déjà trop tard. Ses mains posées sur le dos du semi-elfe, elle reserra son étreinte de plus belle. La fourrure d'Akkan se herissa d'autant plus. Amusée, elle récupéra son bras droit, et vint le poser sur cette crinière, tentant vainement de l'aplatir. Ses yeux dorés se mêlaient à ceux du mâle alors qu'elle laissa sa main sur son visage.

« Tu n'auras pas à le faire, je n'en ai pas envie non plus. Plus maintenant »

Sans le connaître depuis longtemps, elle avait partagé beaucoup trop de choses avec ce semi-elfe pour le voir disparaitre dans la nature, sans jamais le retrouver. Elle avait une confiance aveugle en lui, chose dont très peu de bipèdes peuvent se vanter. La première personne à qui elle avait pensé en sentant son peuple en danger, était lui. Il faisait déjà partie de sa vie, même si elle ne s'en rendait pas complètement compte. Cependant, ses émotions étaient trop confuses. Elle ne savait pas ce qu'elle voulait vraiment de lui, ce qu'elle attendait de tout ça. Elle se sentait bien en sa présence, et ne voulait pas qu'il parte. C'était tout ce dont elle était à peu près sûre. Alors que sa main gauche se déplaçait sur le dos du mâle, elle se ravisa. Chaque mouvement de la drow contre son corps devait lui en couter. Il se contenait déjà suffisament pour ne pas exploser de par sa phobie pour que Djenka en rajoute. Elle se contenta de garder ses doigts sur le visage frais du semi-elfe, qui semblait pourtant toujours aussi calme.
Une étrange lien les liait désormais. Djenka elle même ne savait pas ce qu'il se passait.

De son côté, Dark s'était très rapidement détachée de l'esprit de sa dragonnière. Les sentiments des bipèdes sont trop forts et trop bien exprimés pour pouvoir les ignorer. Elle tourna sa gueule vers le jeune dragon, qui ne devait pas avoir son expérience en matière de partaga d'esprit

* Si tu ne veux pas te laisser envahir par les sentiments de ton dragonnier, enferme toi dans ton esprit. Sinon tu te retrouveras dans des situations quelque peu étrange *

Après quelques secondes encore immergée sous l'eau fraiche, la dragonne rejoignit la surface, et sortit sa gueule. Humant l'air, elle sentit l'odeur de drow se rapprocher. Ils étaient encore bien loin de Goterada, mais elle pouvait sentir d'ici que quelques elfes noirs avaient empruntés ce chemin pour fuir. Brièvement, elle transmit l'information à ses compagnons se route, ne se sentant nullement coupable de les déranger




.
Dark & Djenka



Merci Amayläe & Abysse Mr. Green[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 717
Âge : 32

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Jeu 18 Sep 2014 - 17:23


Akkan était tellement tendu par ce qu'il venait de dire qu'il n'entendit qu'a moitié la réponse de la drow, ce fut son geste doux et agréable de sa main caressant son visage qui lui fit comprendre que Djenka éprouvait la même chose que lui. D'un coup, il se détendit, il était ému par la confiance et l'amour qu'il espérait ressentir de la part de l'elfe noire. Il espérait car il craignait de tout perdre, il avait perdu tant de choses qu'il considérait cette relation comme inestimable.

Nimrod qui nageait tranquillement à côté de Dark sentit des vague d'émotion agréable refluer de son dragonnier, il était heureux, depuis qu'il se connaissait c'était la première fois qu'il sentait son dragonnier heureux et il voulu en savoir plus quand l'esprit de Dark résonna. Ses conseils étaient avisés et il lâcha le lien se renfermant en lui-même. Cela lui coûtait manifestement bien plus qu'il ne voulait l'afficher, leur lien était sans doute l'un des plus fusionnels qui soit et cette coupure même courte le dépassait.

Ce fut les odeurs de la civilisation qui le rappela à son corps, ils avaient refait surface avec Dark et le rivage semblait plus proche désormais, Dark avait prévenu les dragonniers, lui pouvait se faufiler plus en avant sans se faire découvrir, il accéléra alors sensiblement pour atteindre le rivage quelques minutes plus tard. Il se glissa furtivement le long de la berge cherchant un endroit sûr pour sortir de l'eau. Quand il eut atteint il se glissa le long des parois de la berge. Aucun bruit, mais les odeurs qui lui emplissait les narines lui indiquait que ce n'étaient pas finit. C'est alors qu'il reprit contact avec Akkan.

Akkan nageait de conserve avec la drow, le message leur était parvenu, ils avaient relâché leur étreinte car Akkan revenu à la réalité s'était rendu compte de la nudité de la drow, qu'il semblait avoir oublié le temps de sa déclaration. Il s'était pétrifié à moitié noyé avant de reprendre son souffle, faisant rire la drow. Il était rouge pivoine quand il était revenu à la surface et sans l'intervention de Dark, il aurait probablement passé quelques longues minutes à se faire taquiné par Djenka. Il en aurait pousser un soupir de soulagement s'il n'avait pas autant de mal à respirer. Il se concentrait désormais sur la nage pour rejoindre Dark.

Ce fut quand ils le rejoignirent qu'Akkan sentit une poussé de l'esprit de Nimrod, celui-ci tentait de reprendre le contact, quand il retissa le lien, il eut les images nettes et les odeurs. Il y avait de l'activité très récente dans le secteur, apparemment la berge était sûr, il transmis les images de Nimrod à Djenka.

Ils se rapprochèrent de la berge rejoignant Nimrod.

Pendant ce temps, Nimrod scruta les alentours, 2 boyaux s'offraient à eux, le premier et le plus proche, exhalait des odeurs âcre de fumé et de sang frais, le second quand il s'en approcha semblait exhaler les mêmes odeurs en plus ténues, sûrement un autre accès à la cité, mais beaucoup plus long. Seulement l'un des deux permettait le passage de Dark.

Il attendit l'arrivé des bipèdes et de Dark.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Espionne du Cam Serarna

Nombre de messages : 2019
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djenka
Espionne du Cam Serarna
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Mar 7 Oct 2014 - 22:38


Ne leur laissant nullement le temps de profiter de ces quelques minutes de répis, Dark les informa qu'une odeur fraiche de drow était présente. Dur retour à la réalité. Elle en avait presque oublié qu'elle était là parce qu'une bonne partie de son peuple était porté disparu, et que Goterada semblait vide de tout habitant. Elle reprit donc un rythme de nage rapide, suffisamment pour rejoindre Dark qui les attendait. Le petit dragon quant à lui, avait filé sous le regard attendri de sa congénère. Décidemment, il était plein d'énergie, et avec un sens pratique assez développé ! Pour ne pas se fatiguer, l'elfe noire s'accrocha aux pics de la dragonne qui serpentait dans l'eau avec aisance et rapidité. Avant d'atteindre la berge, l'esprit d'Akkan leur envoya des images et émotions de Nimrod.Les sourcils de Djenka se froncèrent. Impossible d'ignorer l'odeur du sang. Elle se rassura cependant en reconnaissant le sang humain. En ces terres inconnues, ils n'avaient pas réussi à survivre tous.

Djenka se détacha de la dragonne lorsque cette derniere sortie de l'eau, rejoignant Nimrod sur la berge. Elle s'ébroua, ne laissant sur ses écailles que quelques perles d'eau. La drow fut rapidement à ses côtés, s'étonant d'être déjà sur la terre ferme. Elle avait beau ne pas avoir emprunté ce passage depuis longtemps, elle se rappelait de nombreuses heures dans l'eau. Haussant les épaules, elle ouvrit les sacoches de Dark pour se rhabiller et récupérer ses armes. Ses vêtements en cuir collaient à sa peau encore mouillée, sentiment désagréable. De son côté, la dragonne vint se placer aux côtés de Nimrod. Elle sentit également cette odeur de proie morte, déchiquetée, des deux côtés. Djenka vint se placer entre les deux bipèdes, et huma l'air. Elle ne mit pas longtemps avant de constater que l'accès le plus rapide était également le plus étroit. Trop étroit pour Dark. L'autre en revanche, avait été taillé pour Arget, la dragonne millénaire, et donc suffisament large pour une dragonne de la taille de Dark. Cette dernière posa sa gueule écailleuse sur l'épaule de sa dragonnière, avant de la bousculer affectueusement. Elle irait seule de son côté

- Hors de question - déclara sèchement la drow en se tournant - On ne sait pas ce qu'il y a au bout de ces passages

Fuyant son regard, la dragonne se tournait déjà vers le large tunnel

* Si, Goterada. Et tu dois atteindre ta cité le plus rapidement possible. Je vous rejoindrais rapidement, et je doute que quelque chose ici puisse être hors de ma portée *

Djenka se renferma, affichant une mine boudeuse. Mais elle avait raison. Sans les bipèdes et en galopant, Dark irait bien plus vite. Elles ne seraient pas séparées longtemps. Et puis, leurs esprits seraient encore liés, elles n'allaient pas loin l'une de l'autre

* Tâche de ne pas t'attirer trop d'ennuis * - conclu-t-elle d'un ton doux, mettant fin aux interrogations de Djenka

Sans un regard, la dragonne noire trottina dans le large tunnel, devenant rapidement hors de leur vue. Tout irait bien.
L'elfe noire soupira, et après un regard pour Akkan, s'engagea dans l'autre espace. Plus vite ils arriveraient plus vite ils sauraient ce qu'il se passe ici, et ils n'étaient plus bien loin. L'esprit de la dragonnière était désormais totalement centré sur sa cité. Sans s'en rendre compte, elle s'était mis à courir, vite, toujours plus vite. Sans ressentir aucune fatigue, elle continua, même lorsque le terrain se transforma en pente raide. Elle ne l'avouerait peut-être jamais, mais en cet instant, elle avait peur. Aux odeurs de sang humain se mêlait celle des drows. Les siens s'étaient battus, et étaient mort dans leur ville. Ville qu'ils protégeaient de l'extérieur depuis des années. Mais depuis son accession au trône, Djenka avait voulu ouvrir le peuple sur l'extérieur, sur les elfes, les hommes, les nains. Grave erreur... Ils avaient été découvert à cause d'elle. Ils étaient morts par sa faute.
Perdue dans ses pensées, l'elfe ne s'était pas rendue compte que de la lumière perçait le tunnel. Enfin, de la lumière... Ce qui permettait aux elfes noirs de ne pas être en permanence dans une obscurité totale. Ils approchaient... Djenka ralentit l'allure, s'arretant presque. Les battements de son coeur s'accéléraient. Les odeurs de sang se faisaient plus présente. Le sang drow l'emportait. Son expression se fit plus dure, assassine. Ils pairaient pour avoir oser souiller sa terre, et tuer les siens. Lorsqu'elle sentit la fourure d'Akkan sur son épaule, elle se détendit légèrement. Elle n'était pas seule. Elle releva la tête, et croisa son regard. Elle sourit, d'un sourire sans joie, et lentement, s'avança vers le trou béant, la sortie du tunnel.
Un feulement de surprise et de rage s'échappa de la bouche de la brow. Ils étaient en hauteur, ce qui leur permit d'avoir une vue d'ensemble sur la cité. Des maisons, prestigieuses et magnifiques quelques mois de ça, étaient désormais en ruine, ravagé par un feu qui avait, semblait-il, brulé tout une partie de l'immense cité. Dans les rues, aucun être sombre, que des hommes, des soldats. Les maisons épargnées par les flammes semblaient avoir été pillées, de par leurs portes et fenetres encore ouvertes. La richesses des drows était entre leur main.
Ils se comportaient en terrain conquis. Le palais, son palais, semblait avoir été épargné. Elle posa alors son regard sur l'immense araignée en pierre qui tronait sur le toit du Palais. Elle n'était pas qu'une statue, mais un protecteur. Elle l'avait vu une fois prendre vie pour protéger les drows. Bien qu'elle semble inanimée, sa magie avait fermé l'accès au Palais. Elle seule pourrait ouvrir les portes. Petit bémol, il était de l'autre côté de la cité.
La haine montait de plus en plus. Elle ne savait pas ce qui la retenait de bondir pour tous les massacrer.
Goterada n'était plus. La dernière cité des drows avait été envahie.


.
Dark & Djenka



Merci Amayläe & Abysse Mr. Green[/i]
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] |


Revenir en haut Aller en bas

La chute de Goterada [Akkan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: La Crête-
Ouvrir la Popote