AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

La chute de Goterada [Akkan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar


Nombre de messages : 701
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Mer 15 Oct 2014 - 18:45


Akkan suivit la cadence soutenu de la drow, plus on se rapprochait, plus elle semblait hésiter entre l'impatience et l'anxiété. Une foi sur place, force était de reconnaître que les Premiers Hommes savaient se battre, la cité était en flamme, cependant Akkan observa rapidement, des Premiers Hommes en groupe, pas de pillage réel, il semblait se réunir. L'idée, fit lumière et Akkan posa une main sur l'épaule de sa compagne.

- Nous devons nous dépêcher, j'ai vu les soldats se rassembler au Nord-Est de la cité, y aurait-il une enceinte intérieur, ou un quartier plus difficile d'accès, mieux défendu dans cette zone ?

Le regard rempli d'espoir de la drow le rendit triste, car il savait bien qu'il ne pourrait sans doute pas grand chose. Il reprit à son attention pour ne pas lui faire vivre de faux moment d'espoir.

- Ce n'est pas sûr, mais les mouvements d'une armée me sont pas inconnu et ça me paraît logique qu'une cité aussi vaste ne tombe pas en quelques heures, il doit y avoir de la résistance et des actions de guérilla. Ça ne tiendra pas vu le nombre, mais on peut encore essayer de sauver une partie de ton peuple.

Sur ces mots ils s’élancèrent, Nimrod en avant servait d'éclaireur fournissant les renseignements, les enseignements portaient et le duo s'amélioraient, les nouvelles aptitudes offert par ce lien étaient bien pratique. Il espérait par contre que son arc suffirait ... En s'approchant de la zone, des bruits d’échauffourée éclatait par intermittence et si souvent les cris des Premiers Hommes perçaient, parfois une langue familière lui rappelait que les derniers combattants mourraient pour défendre les dernières rues.

La rage de Djenka était perceptible, c'était comme une aura autour de la drow, Akkan n'aurait pas cherché à la raisonner. Au vu, de ce qu'elle vivait, il ne pouvait que pleinement appréhender sa douleur et son envie de vengeance. Le premier groupe sur lequel ils tombèrent n'eurent pas le temps de savoir ce qu'il se passait, ils étaient seulement 5, le premier se retrouva une dague lui perforant l'abdomen, le second se retrouva la gorge tranché et cela avant même que le premier ne s'écroule. Elle était impressionnante, une véritable furie. Le 3e sorti son arme, prêt à en découdre, elle feinta l'obligeant à parer et effectua une roulade, se retrouvant sur son flanc, elle le planta plusieurs fois.

Le 4e et le 5e profitèrent de ce moment pour tenter de la frapper, le premier se retrouva égorgé par une petit dragon blanc les yeux violet flambant de colère, le second chuta, une flèche perforant son torse.

Ils ne prirent pas le temps de souffler, Djenka avait déjà repris sa course et c'est à peine si Akkan eut le temps de récupérer sa flèche, Nimrod lui courait au côté de l'elfe noire.

Elle se calma quand ils arrivèrent à une rue d'une compagnie entière d'envahisseur. Akkan les rejoignit et fit signe de monter en haut d'une bâtisse qui semblait surplomber légèrement le quartier. Une vue d'ensemble serait le bienvenu avant de se jeter dans une attaque suicide...


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Espionne du Cam Serarna

Nombre de messages : 2019
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Djenka
Espionne du Cam Serarna
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Mer 29 Oct 2014 - 16:42


Le Nord-Est... Derrière son palais, il y avait bien evidemment le quartier des Matrones, là ou chacune d'elle possedait sa résidence principale. Un traitre dragonnier y avait également la sienne. Bien entendu, ce quartier était gardé et protégé : lorsque les femmes dirigent une société, la jalousie et le vice sont plus présents dans les jeux de pouvoir. Les Mères Matrones étaient placées là, non loin de la Reine, et à l'abris des potentiels complots de leurs filles.

- Il y a le quartier des Mères. Et tu as raison, c'est une zone protégée

Ses yeux scintillèrent, espérant que ceux qui n'avaient pu fuir étaient ensembles

- Ils sont forcément là-bas. Et d'autres doivent être enfermés dans le Palais. L'Araignée a scellé les portes, ils ne risquent plus rien

Si seulement tous avaient eu le bon sens de s'y rendre dès l'annonce de l'arrivée des envahisseurs... Mais ça n'était pas le cas, elle le savait. Sa race était bien trop orgueuilleuse pour penser que de simples hommes puisse venir à bout d'être aussi puissants qu'eux. Après tout, elle avait eu les mêmes pensées en arrivant au Cam, riant presque de la situation : comment des humains avaient-il pu venir à bout d'elfes, de nains et de guerriers ? Elle avait voulu en savoir plus sur eux, et s'était retrouvée dans une arène à Sombrenef. Comme disait Athor, ne jamais sous estimer son ennemi. Elle l'avait fait, et en était difficilement sortie indemne.
Mais aujourd'hui, elle savait de quoi ils étaient capable. Et surtout, elle était consciente que sa magie ne l'aiderait pas. Son corps et ses armes étaient ses meilleurs alliés.
Le petit dragon s'élança, sans aucune crainte, serpentant dans les rues, les informant de tout ce qu'il voyait, entendait, sentait. Grâce à lui, ils s'approchèrent rapidement du quartier des Matrones, et ce sans encombres.

Akkan avait raison. Son peuple était là, acculé comme une proie, se trouvant obligé de se protéger derriere ce quartier renforcé. Certains trouvaient encore la force de provoquer, et de tenter de repousser l'envahisseur, elle l'entendait. Mais elle les entendait aussi mourir... Un nouveau grondement sourd s'échappa de sa poitrine, alors ques ses tatouages d'or scintillaient de plus de plus. Elle accelera l'allure, prête à donner la mort à chacun de ces Premiers Hommes, un par un, qui osaient souiller sa cité, souiller ses enfants.
Elle acceuillit donc avec plaisir un premier obstacle. Un sourire décora ses levres : ils assouviraient son envie de sang. Sans leur laisser le temps de s'apercevoir que deux elfes et un dragon étaient là, elle bondit. Aveuglée par la haine, elle ne se rendit pas compte de ce qu'elle faisait : tuer, juste tuer. Sans qu'elle ne sache trop comment, les cinq hommes étaient à terre. Nimrod à ses côtés, la gueule colorée du liquide pourpre, semblait également avide de combat. Elle huma l'air, et sans un mot repris sa course. Il fallait qu'elle atteigne son peuple, que les survivants voient qu'elle ne les a pas abandonné, qu'il y a encore de l'espoir pour eux.
Le dragon et la drow ralentirent lorsqu'ils se retrouvèrent non loin d'une compagnie. Elle avait beau se laisser porter par sa rage, elle restait lucide : ils étaient trop nombreux. Quelques secondes après, elle sentit Akkan s'approcher. Sans se retourner, elle le laissa s'approcher, et en même temps qu'il parlait, levait les yeux vers la batisse. Bonne idée. Tout en s'approchant du mur, elle rangea son poignard dans son étui, sur sa hanche droite. Elle s'accroupit, prenant de l'élan, et sans un bruit, sauta en l'air. Elle aggripa la toiture de ses mains, et d'une poussée, se retrouva sur la toit. Elle s'allongea, et rampa jusqu'au sommet, toujours aussi silencieuse. Le semi-elfe à ses côtés, elle découvrit alors ce qu'il en était vraiment.
Comme ils l'avaient imaginé, les drows s'étaient barricadé dans ce quartier. Aux vues des differents "niveaux", les Premiers Hommes avaient par trois fois réussi à les briser. Les elfes étaient maintenant reclu dans le centre du quartier. On pouvait y voir tout autour des corps sombres, mâle et femelles mélangées dans ce bain de sang. Comme si ils avaient besoin de ça, après la guerre civile qui avait couté de nombreuses vies masculines aux drows... La rage s'était apaisée pour laisser place au désespoir. Voir les corps des siens ainsi abandonnés, négligés... Ses yeux dorés se posèrent sur le centre du quartier, ou trois bonne dizaine d'elfes noirs résistaient

- Ils sont trop dispersés, ils n'arriveront pas à se sortir de là - murmura-t-elle, autant pour elle que pour Akkan et Nimrod

En effet, il n'y avait aucune discipline dans leur attitude. Les drows sont des créatures impulsives, instinctives, proche de l'animal sauvage. Ils agissaient par colère, haine, et probablement sous la peur. Avec leurs talents et un peu d'organisation, ils auraient probablement pu venir à bout des Premiers Hommes, ou au moins fuir la cité. Mais elle ne voyait presque que des mâles, et ici, les femmes prenaient toutes les décisions stratégiques, ils n'étaient pas formés à l'art de la guerre, mais plutôt à celui du simple combat. Ils n'avaient aucune idée de quoi faire, et se contentaient de survivre.
Sans réfléchir, elle dévoila à Akkan un des dons donnés par la déesse Lloth

- Etant leur Reine, je peux les forcer à m'obéir, rien que par la parole. Ils suivront mes instructions, et combattront de manière plus disciplinée. Je n'ai juste aucune idée raisonnable de comment les rejoindre sans me retrouver prise au piège. L'arrivée de Dark les distraira, et ils seront trop peu pour espérer nous faire quoi que soit. Et même dans le cas où ils sont en surnombre, elle fera un joli feu de camp de ceux qui se trouvent entre nous.

Seulement, sauter de toits en toits semblait être un bonne solution, mais avec de fortes chance de se faire remarquer. Elle repéra les failles des protections drows, là où les premiers hommes avaient pénétré le quartier. Elle allait devoir passer par là pour rejoindre les mâles. Le gros de la compagnie était concentré à l'entrée de ce dernier, les failles gardées par simplement quatre ou cinq d'entre eux à chaque fois. Tout en soupirant tristement, Djenka se retourna vers le tunnel d'où ils venaient. Si seulement Dark était là, tout irait beaucoup plus vite... Oui, l'attendre était la meilleure des solutions.
A peine quelques secondes après sa prise de décision, elle observa avec horreur une jeune drow s'extirper hors du fort qu'ils se sont créé, et passer par une des failles du cercle extérieur. La malheureuse pensait avoir la voie libre, mais de là ou elle était, Djenka voyait trois Premiers Hommes, tranquillement installés à quelques mètres. Elle se retint de hurler pour la prévenir. Avec ses sens développés, elle sentirait forcément les hommes. Mais non, elle se jeta joyeusement dans la gueule du loup. Et quelle ne fut leur surprise lorsqu'une femelle leur tomba entre les mains, aussi énervée qu'apeurée. Son premier reflexe fut d'utiliser sa magie, ce qui n'eut évidemment aucun effet. Sa tentative ratée les fit rire alors qu'ils s'approchèrent d'elle, à pas lent et sur. Elle n'avait aucune arme, et semblait trop faible pour se défendre. Alors qu'elle tenta de faire demi-tour, l'un deux la rattrapa en quelques secondes seulement, et la plaqua violemment contre la palissade de bois. Un gémissement de douleur s'échappa de la femelle, alors que les Premiers Hommes commencèrent à manifester leur plaisir de voir enfin une femme dans cette cité. Sans reflechir une seconde de plus, Djenka se releva, bondissant sur le toit d'en face, puis deux autres encore, avant de glisser à terre tout en saisissant son poignard. Elle sauta par dessus une palissade, aussi silencieuse et invisible qu'une ombre, glissa entre les hommes, et trancha la gorge du plus proche. Elle sauta sur un deuxième, couvrant sa bouche de ses mains pour l'empêcher de faire un bruit. Entendant siffler une flêche, elle se jeta à terre tout en l'entrainant, et se retourna pour voir le troisième à terre, une flêche plantée dans sa gorge. Elle planta son poignard dans le coeur du guerrier, et sans ménagement, alla récupérer la flêche d'Akkan. Djenka s'approcha de la femelle qui gisait à terre en rangeant son poignard. Elle était encore en vie. Inconsciente, mais en vie. La dragonnière la prit dans ses bras, et se retourna, regardant au loin Akkan toujours perché sur son toit. Elle perçut l'agacement dans son regard, il ne s'était pas forcément attendu à une réaction aussi impulsive et idiote de sa part. Mais c'était comme ça, c'était fait, et maintenant trop tard pour les regrets.
Elle ne prit pas le risque de communiquer avec lui par pensée, même si elle aurait bien voulu échanger quelques mots. Après tout, elle n'était pas sur de sortir de ce bourbier en vie. En quelques signes, elle lui fit comprendre qu'elle aller pénétrer dans le centre du quartier. Il lui répondit brièvement, lui indiquant où se trouvaient les premiers hommes les plus proches. Elle lui jeta un dernier regard, et s'engouffra dans la faille, l'elfe toujours dans ses bras. L'objectif était de rejoindre le reste des drows sans se faire remarquer. Petit problème, des bruits de patrouilles se faisaient déjà entendre


.
Dark & Djenka



Merci Amayläe & Abysse Mr. Green[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 701
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Dim 16 Nov 2014 - 13:22


Il comprenait son action, mais son impulsivité risquait de les mettre tous 3 en danger, et la route vers elfes noirs était bondé de PHs sans compter les éventuels runistes à proximité ... Il la suivit donc en hauteur sautant de toits en toits afin de les garder en vue, elle et Nimrod. Il faisait bien car le sauvetage de la drow en fut plus aisé, et de là ou il était il pouvait communiquer par geste évitant les pires confrontation. La drow s'en était pas mal sortie, mais elle restait un poids mort pour la drow et la ralentissait, il choisit donc les chemins les plus sûrs, cependant plus ils se rapprochaient, plus la confrontation devenait inévitable, et au dernier moment, il dut choisir, entre 2 groupes, il choisit celui qui lui semblait le plus accessible, se préparant il était en position quand il prévint Djenka, Nimrod quant à lui était déjà à proximité se déplaçant comme un chat avec agilité, il s'était positionné sur le rebord d'une fenêtre, prêt à sauter sur celui qui n'était pas armé.

L'action se déroula répidement comme dans un rêve, il fit signe à Djenka, celle-ci se déplaça jusqu'à la zone attendant patiemment le bon moment pour s'élancer, l'ouverture se fit par une flèche qui se ficha dans le torse du premier soldat alors qu'il faisait route vers la place, il chuta avant même de comprendre, Djenka s'élança sautant par-dessus le premier homme qui lui faisait face et qui se protégeait avec une hallebarde, et atterrit au milieu des PHs, elle égorgea le soldat le plus proche et planta d'un mouvement fluide un autre à proximité choisissant une faille dans sa cotte de maille. Nimrod s'élanç alors que le runiste semblait s'atteler à préparer quelque chose, il lui tomba dessus, et pour la première fois sentit un liquide lui venir de ses entrailles et une flamme bleu nuit s'échappa de sa gueule brûlant le visage du PHs, celui-ci se retrouva avec la peau qui se racornissait sous la chaleur, tandis que certaines parties se liquéfiait.

Sous cette vision d'horreur, deux soldats prirent la fuite avant de se retrouver faucher par des flèches, tandis que les 2 derniers furent éliminés par Djenka.

Ils étaient désormais aux abords de la place, prêt à entrer dans la danse dans l'espoir de pouvoir réunir les survivants et trouver un voie pour effectuer une retraite.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Espionne du Cam Serarna

Nombre de messages : 2019
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Djenka
Espionne du Cam Serarna
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Jeu 15 Jan 2015 - 12:33


Grâce au soutien d'Akkan en l'air, et à Nimrod à ses côtés, elle parvint aux abords des barricades presques sans encombres. D'un roulement d'épaules, elle remit en place la femelle inconsciente qu'elle transportait, et entreprit de grimper le mur de bois qui lui faisait face. Trop haut pour des humains, il restait cependant à la portée d'elfes, dont l'agilité n'était plus à vanter. Tel un chat, Djenka bondit sur la paroie, s'aggripant à ce qu'elle pouvait, et escalada. Elle remarqua Nimrod à ses côtés, qui serpentait agilement, la dépassant rapidement. A mi-hauteur, elle entendit Akkan descendre d'un toit pour les rejoindre. Non loin du sommet, elle ralentit, remarquant que le petit dragon s'était prostré en position d'attaque, ne lachant le sol du regard. Des Premiers Hommes ? Elle le rejoignit, et découvrit presque avec joie une dizaine de drows, lances et épées dégainées pour le nouvel arrivant. D'un geste doux, elle attrapa Nimrod d'une main, et l'invita à rejoindre ses épaules, se perchant sur la femelle insconciente. Ils devaient comprendre qu'il était un ami. Elle sauta ensuite à terre, aterrissant d'un pas lourd, admirant les siens qui l'encerclaient.

- Mes Fils - murmura-t-elle tendrement en langue drow

Le soulagement et la joie apparurent bientôt sur leur visage épuisé, sans pour autant chasser toute trace de peur. Alors que le jeune dragon sautait à terre, Djenka se débarassa de l'elfe noire et la tendit à un adolescent. La seconde d'après, Akkan atterrit sur le sol, à ses côtés. La dragonnière lui sourit timidement. Ils avaient réussi, ils avaient retrouvés les siens. Même si rien n'était encore gagné, elle n'était que trop heureuse de voir que certains d'entre eux étaient encore en vie. Les Drows étaient satisfaits de retrouver leur Reine, elle le savait, mais leur race ne faisait pas partie des plus démonstratrices. L'adolescent avait appelé les autres rescapés, de sorte qu'une trentaine de drows les encerclait alors. Certains ne lâchaient pas Nimrod du regard, une lueur de méfiance dans celui-ci - Les drows n'aiment pas les dragons, ils en ont peur - alors que d'autres s'interessaient plutôt à l'étrange personnage qu'était Akkan. Mais aucun de firent de remarques. Ils n'oseraient pas insulter la Reine. Et ils savaient que ces deux inconnus étaient là pour eux. Mais une fois encore, aucun signe de gratitude. Djenka posa son regard bienveillant et inquiet sur chacun d'eux, et constata qu'en effet, il n'y avait que des mâles

- Ou sont vos Mères ?
- Dans ton Palais. Elles nous ont demandé des repousser ces fils de chien. Quand nous avons remarqué que nous n'y arriverons pas, c'était trop tard pour les rejoindre. Les portes sont scellées.

C'est bien ce qu'elle pensait. Elle demanda ensuite à un drow qu'elle connaissait bien, qui avait fait partie de sa garde personnelle, ce qu'il en était. A l'invasion, les drows n'avaient voulu fuir. Qui étaient ces hommes pour oser pénétrer leur terre et les défier ? Seulement leurs runes les avaient mis à mal, et vingt trois soldats avaient péris en une journée. Pendant que la garde tentait encore de repousser l'ennemi, la plupart des elfes noirs avaient rassemblé ce qu'ils pouvaient d'affaires, et avait fuit par le lac. A l'heure d'aujourd'hui, les envahisseurs ignorent encore cette entrée. Les Mères ont refusé de quitter Goterada, et ont envoyé les mâles combattre, encore. Mais nouvel échec. Pour rester en vie, ils s'étaient barricadés dans le quartier le plus sur et difficile d'accès de Goterada, le quartier des Mères, non loin du Palais. Les Premiers Hommes avaient pillés le reste de la cité, avaient tenté de s'emparer de quelques unes des jeunes femelles, mais s'était rapidement retrouvés avec la gorge tranchée. Ils avaient également tué tout leur bétail pour se l'approprier, seuls les lézards à plumes, montures des drows, avaient fuis les hommes, trop peureux pour se laisser approcher. Dix seulement étaient encore ici, dans le quartier des Mères.
La rage se lisait sur chaque visage. Les drows ne laissaient place au désespoir, seulement à la haine. Ils voulaient les tuer jusqu'au dernier, sans perdre une minute à s'appitoyer. Et c'était bien cela qui les avait conduis à leur perte. Trop impulsifs, ils n'avaient pris le temps de s'organiser. Les prunelles d'or de la drows vinrent chercher les yeux d'Akkan, et d'un murmure semblable à une excuse, déclara simplement

- Je ne peux pas laisser ma cité dans cet état...

Elle se retourna alors vers les mâles, et commanda

- Allez me chercher les lézards. Le tiers d'entre vous qui a encore assez de force pour marcher et combattre, restera à pied - son regard se posa sur les anciens membres de sa garde personnelle - les autres, vous monterez à deux sur chaque lézard. Nous allons rejoindre le Palais, aussi discretement que possible. Nous n'avons pas beaucoup de temps. Vous restez dans les rangs, aucune dispersion, aucune initiative.

Elle n'aimait pas utiliser la Voix sur ses mâles, mais elle n'avait pas le choix. Leur manque de discipline les tuerait. A la fin de sa phrase, une effroyable et puissant rugissement résonna dans tout Goterada. Parfaite distraction. Le sourire aux lèvres, Djenka se retourna, et leva légèrement la tête pour découvrir sa magnifique dragonne, perchée à l'autre bout de la cité , à la sortie d'une caverne. Ses yeux d'argent déversaient sa rage sur les Premiers Hommes qui accouraient vers elle, alors que ses crocs dévoilés leur promettaient une mort douloureuse. D'un murmure en langue elfique, Djenka regarda l'espace de quelques seconde Goterada par les yeux de sa moitié, avant de retrouver son corps.

- Tous sans exception se dirigent vers Dark. On y va. Si nous devons nous séparer, suivez Akkan, faites lui confiance et obeissez lui comme s'il était moi.

Ils ne répondirent pas, obligés d'obéir par la Voix, mais Djenka esperaient cependant qu'ils n'aient pas à en arriver là. Se séparer ne signifiait rien de bon. Les drows étaient déjà perchés sur les lézards à plumes, qui s'étaient mis à gigoter nerveusement au rugissement de la dragonne. Pour la deuxième fois en quelques minutes, Djenka bondit sur ce mur de bois. Cette fois-ci libre de ses mouvement, l'ascencion fut bien plus rapide, et en moins d'une minute, elle se retrouva de l'autre côté. Les lézards n'avaient eu besoin que d'un bond avec élan pour les rejoindre. Fort heureusement, le Palais n'était pas bien loin, s'il n'y avait pas d'obstacles, ils l'atteindraient en quelques minutes étant donné l'allure soutenue qu'ils adoptaient. Et ce fut le cas. Nullement essoufflés, ils arrivèrent aux pieds des immenses portes de ce qui fut son Palais. D'un même homme, ils descendirent tous de leur monture, les yeux rivés sur leur Reine. Cette dernière s'avança à pas lent jusqu'à la porte. Elle s'accroupit, saisit le poignard attaché à sa cheville, et se trancha la main d'un geste vif tout en se relevant. Elle posa sa paume ensanglantée sur la serrure, et dans sa langue maternelle, psalmodia

- Gardienne des Drows et Serviteur de Lloth, laisse Djenka Quatund, Mère et Protectrice des enfants sombres pénétrer dans le palais

Une fois ces mots dis, elle recula précautieusement, s'essuyant sa main sur sa cuisse droite. Elle vint se placer aux côtés d'Akkan, si proche de lui qu'elle sentait sa crinière lui chatouiller le cou. Durant une longue et interminable minute, rien ne se passa. Puis, les lourdes portes se mirent à bouger, d'un bruit tellement sourd qu'il aurait pu réveiller un dragon endormi depuis des décennies.

- Entrez et retrouvez vos Mères. La porte se scellera derrière vous, n'essayez pas de sortir

Sa voix était plus sèche qu'elle ne l'aurez voulu. Ils avaient atteint le Palais, mais rien n'était terminé pour Djenka. Alors qu'ils s'executaient, elle se tourna vers le semi-elfe, passant sa main dans son épaisse crinière d'un geste désinvolte, repoussant les meches qui la chatouillait, alors qu'elle s'expliquait.

- Ils resteront là le temps que tous les Premiers Hommes qui ont osé souillé Goterada ne soient morts. Dans moins de cinq minutes, ils seront aux pieds de la grotte où est Dark. Sans compter que le bruit des portes a du en attirer plus d'un vers le Palais.

Bien qu'elle savait Dark assez puissante et redoutable pour venir à bout de cent d'entre eux, elle n'avait aucune envie de la laisser combattre seule. Elle avait peur. Peur de ce qu'ils pouvaient encore manigancer en manipulant ou bloquant la magie. Peur qu'ils ne s'en prennent à sa dragonne. Elle ne voulait pas.

- Si ils arrivent à lui faire du mal, ou pire s'emparer d'elle ils...

Elle ne put terminer sa phrase, ses mots se nouant dans sa gorge. Le souvenir du jeune dragon dans l'arène était encore trop frais. Sans compter son sentiment de vengeance. Elle voulait que leur sang à tous décorent les rues pavées de Goterada


.
Dark & Djenka



Merci Amayläe & Abysse Mr. Green[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 701
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] | Mer 4 Fév 2015 - 20:01


Les retrouvailles avec les derniers mâles survivant avait été plutôt froid, les drows ne l'aimait pas plus que ça, il se sentait tout au plus toléré car un problème plus grave les préoccupait. Akkan ne pouvait rien faire pour ce peuple sans leur coopération et il n'avait que celle de leur dirigeante.

Elle prit donc les décisions et ordonna à ces hommes de se mettre à l'abri. Akkan découvrait cette facette de sa personnalité, elle ressemblait fortement à lui quand il dirigeait les troupes, inflexible et décidé. Cependant, quand elle modula sa voix, il se douta de quelque chose sans comprendre de quoi il retournait, un mystère qu'il n'avait guère le temps d'éclaircir. Ils eurent pour le chemin du retour, une diversion de taille car Dark avait fait une apparition tonitruante.

Ils arrivèrent sans encombre aux portes du château et comme lors de la dernière visite, Akkan eut un frisson en regardant cet endroit, une sorte de pressentiment, d'intuition. Il attendit que tous les drows soit à l'abri avant de lui poser une question qui le taraudait :

- Djenka, ils ont une autre sortie pour fuir le château et la cité si besoin ?

La main qui le chatouillait le crispa légèrement. Mais il se reprit assez vite, des hommes ne tarderaient pas à les rejoindre et eux devait rejoindre Dark, enfin c'est ce qu'il pensait le plus juste.

- Dis-moi, au vu du nombre, tu comptes pas nous faire combattre des centaines ou peut-être un milliers de ces gus ? Je sais que Dark est fort et toi aussi, mais je doute que nous soyons de taille contre une armée ...

Son regard ne laissait pas envisagé une seconde la peur, mais juste il tentait de trouver une solution adéquate afin d'effectuer une retraite, tout en infligeant autant de perte que possible à ses hommes.
Si les drows étaient à l'abri, Akkan pensait plus à une retraite, ou un combat dans les tunnels ou l'avantage du nombre serait moins important et où il serait plus facile avec l'aide d'une native de les faire courir à leur perte.

- On s'arrache et on récupère Dark au passage ? Il sera toujours temps d'en griller quelques-uns en les perdants dans les tunnels.

Son esprit filait à toute allure vers les possibilités, ils n'étaient que 4, donc les embuscades étaient leur seul moyen de faire des pertes conséquentes, mais même comme ça, la victoire des PHs étaient acquise ... Seul leur survit et celle de son peuple permettrait un combat ultérieur. Akkan sentit une peur s'insinuer en lui, la drow représentait désormais beaucoup pour lui et il craignait pour sa vie.

D'une impulsion il la serra dans ses bras et déposa un baiser sur ses lèvres avant de se détourner pour partir en chasse. Le visage d'Akkan avait viré au rouge pivoine, il avait agit sans réfléchir, son courage n'avait duré qu'un instant, maintenant il craignait presque de savoir s'il n'était pas allé trop loin.

Cependant, un rugissement au loin retentit, Dark se battait et il était hors de question qu'il se pavane le temps d'offrir un instant romantique. Des bruits de pas au loin annonçait l'arrivé de troupe, par la rue face à la place du château, ils prirent donc une rue transversale afin d'éviter le gros des troupes.


Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: La chute de Goterada [Akkan] |


Revenir en haut Aller en bas

La chute de Goterada [Akkan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: La Crête-
Ouvrir la Popote