AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Quand deux fauves se toisent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7112
Âge : 48

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Quand deux fauves se toisent | Ven 27 Juin 2014 - 18:27


QUAND DEUX FAUVES SE TOISENT

~ Du Weldenvarden ~



Il méditait. Alors que les derniers fragments encore intact d'une faune et d'une flore s'évanouissaient tranquillement dans l'âge de chaos, que même le soleil craignait de percer de ses rayons le feuillage humide du nord, une sombre silhouette était assise en tailleur sur une souche.

Fidèle à son habitude, Raphaël était richement vêtu, ses cheveux pendaient, lousses sous ses larges épaules. L'homme massif gardait les yeux fermés, gardant sa concentration. Sous lui, la végétation était morte, les insectes avaient fui ou péri, son oeuvre commençait à peine en cet avant-midi. Le jour venait à peine de se pointer, éclairant avec faiblesse le dense intérieur du Du Weldenvarden. La lumière n'était pas vraiment du rendez-vous, mais on pouvait apercevoir au travers des branches la silhouette du grand Stryge. Et la corruption s'étendait depuis son siège, vestige de mère nature, de façon aussi lente que continue.

Officiellement, Raphaël avait pisté des traces d'Ancien Langage récentes dans les bois nordiques. Ce n'était d'ailleurs pas totalement faux, mais la magie détectée par son tatouage était inhabituelle, voir même carrément floue. Un tel obscur pistage était néanmoins une raison plus que suffisante pour traverser la lisière des bois, certes. En l'absence d'un second chef pour Umettelig Jeger, le rouge bougre avait à assurer un contrôle de fer sur toute l'Alagaësia, et les quelconques fourmis aux oreilles pointues pouvant encore se terrer dans la Forêt n'allaient pas lui échapper.

Cette première raison en était une véritable. Raphaël, autant manipulateur soit-il, vouait une haine non-simulée pour les résidents de la zone maintenant hostile, mais il avait un autre motif personnel pour y être. Autant y planter d'autres graines de corruption, de destruction, tant qu'il y était. La raison qui le poussait à s'asseoir et s'affairer à de si sombres ouvrages était même pour lui incertaine. Il y ressentait une certaine satisfaction, il se sentait en sol mort comme un fermier peut se sentir lors d'une journée de soleil et de bonne brise. Corrompre le sol était pour lui la drogue interdite dont il était cruellement dépendant, dont il devait se faire défaut partout où les bannières rouges s'étendent. Même à Urû'Baën, il devait feindre d'haïr les Stryges, mais heureusement pour lui, il n'eut jamais à combattre lui-même, laissant la tâche dangereuse aux Premiers Hommes pour qui Raphaël ne ressentait guère grande compassion.

Il était là, bien occupé, mais fort bientôt, son oreille prendrait connaissance d'un son. Un son tellement loin, tellement subtil. Le Chasseur en vint à se préoccuper de cette perception distante, d'y mettre toute son attention. Dix seconde après, seul son sens de l'ouïe travaillait, évaluant. Il remercia le vent d'être incapable de percer les branchages et d'être inaudible.

Et il avait de la visite. Ses yeux restèrent clos, sa peau se durcit au niveau du cou et de la nuque, endroit toujours visé par les Elfes, réflexe qu'il avait développé de son "vivant". Ce n'était pas un Elfe, ou du moins, pas qu'un Elfe



Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 717
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Quand deux fauves se toisent | Jeu 3 Juil 2014 - 9:57


Akkan avait quitté la réunion des dirigeants non officiel avec un nouveau but, partir dans un des endroits les plus dangereux et y découvrir une manière d'affronter la corruption. Il avait cheminé pendant quelques semaines, évitant soigneusement les premiers hommes et s'était retrouvé comme guidé par des souvenirs devant la ruine d'une maison, sa maison, enfin, celle de son enfance, celle de son père adoptif. Une image lui revint en mémoire, une douleur insondable lui perça la poitrine et ce fut terminé, le demi-elfe avait repris le dessus et éloigné cette pensée. Il devait se concentrer sur sa tâche et n'avait pas le temps de se tourner vers le passé.

Il s'attela avec l'aide de se magie naissante et de son petit dragon moqueur à reconstruire la maison de son père. Une fois réparé et protéger par des sorts simples, il reprit l'étude des plantes et des animaux de la région. La forêt était désormais torturé, mais elle rejetait surtout les intrus et il était très difficile d'y pénétrer plus loin que l'orée. Akkan capturait et soignait animaux et plantes, dans le but de mieux comprendre leur organisme, leur fonctionnement, leur équilibre ...

Il avait passé 3 semaines en forêt avant que le premier cas se déclare. Il s'agissait d'une biche. Légèrement corrompu, son aspect s'en était trouvé altéré et il avait du faire un enclos et y enfermer la pauvre bête. Celle-ci s'échinait à attaquer le semi-elfe en lieu et place d'en avoir peur. Une réaction inhabituelle pour un herbivore.

Il tenait en sa cabane un petit journal, journal de voyage et surtout journal des changements apportés par la corruption. Il cherchait depuis le commencement de ce mal, comment il agissait, ce qui le poussait à modifier les êtres et le terrain en espérant trouvé une solution à défaut de s'en prémunir. Son journal regroupait plusieurs dessins explicatifs indiquant les modifications géographique des lieux corrompus, les changements dans la végétations, dans la faune et aussi sur les rares êtres humains auquel il avait été confrontés.

Son carnet restait sur lui par crainte d'être perdu ou volé, bien qu'il se rappelle de tout, ce livre regroupait beaucoup d'information technique et lui permettait de mettre à plat ce qu'il savait pour lui ouvrir des réflexions nouvelles.

Après cette biche, ce fut le calme pendant plusieurs jours, malgré des investigations poussés dans les alentours, aucun élément ne permettait de savoir d'où cela venait. Il tenta alors vainement plusieurs solutions pour tenter de soigner la bête. Potions, onguents, cataplasme, tout y était passé, sans résultats probants, les chairs à vifs se soignaient, mais elles finissaient inévitablement par se transformé en quelque chose de différent.

Ce fut lors de la découverte d'un nouvel animal qu'Akkan prit la décision de tenter une nouvelle approche, celle de l'esprit. La bête découverte était un renard, celui-ci était bien plus corrompu que la biche. Il sonda alors leurs esprit les comparants à d'autres animaux ne présentant aucun signe de corruption relevant d'étrange changement et surtout une sorte de vide à l'endroit de certains instincts. Après quelques jours d'inspection il tenta de mettre le renard dans le même enclos que la biche et non seulement il ne s'attaquèrent pas, mais les deux êtres semblait plus calme. En sondant leurs esprit, il sentit comme un lien entre eux sans parvenir a découvrir ou comprendre l'origine de ce lien.

Puis dans les jours qui suivirent, la corruption gagna en puissance, les animaux trop nombreux pour être tous ausculté tentait d'aider les deux autres enfermés dans les enclos, seul la barrière les empêchait de libérer les quelques animaux qu'Akkan avait enfermé, cette barrière qui protégeait le domaine, de faible puissance, repoussait juste les animaux à distance. Puis logiquement, les plantes se mirent à changer et là, pour une fois Akkan sut d'où venait la corruption, il chercha donc l'origine, ce qui poussait les créatures à changer ...

Nimrod, son dragon avait réintégré le tatouage dans son dos, frêle, le dragon préférait rester à l'abri du corps d'Akkan. Akkan s'habituait petit à petit à son intrusion à la fois dans son corps et son esprit. Pour l'esprit, il avait déjà eut Djenka et d'autres humains qui avait fait irruption dans son esprit, prenant sans doute ce lieu comme un marché ... Il avait finit par s'habituer à ce genre d'intrusion, mais pour ce qui est de la sensation d'un être en soi, même si réellement rien n'est visible hormis le tatouage, cela faisait bizarre au semi-elfe, il se sentait à la fois plus énergique et plus lourd, plus fort et plus fragile. Nimrod tentait au mieux de ne pas trop influer sur son compagnon, mais cet arrangement était pour l'un comme pour l'autre quelque chose d'étrange et aucune des histoires expliquaient ceci. De même que l'incapacité de Nimrod à grandir...

Sur le chemin, il dut se débarrasser de plusieurs animaux, dont l'apparence n'avait plus rien de commun avec leurs origines sauvage. Il sentit quelque chose dans l'air comme une pulsation et une odeur caractéristique d'un être qui n'a rien à faire dans ces lieux. Une étrange présence obscure, mais aussi une présence familière, celle d'un être humanoïde, peut-être un corrompu, ou une personne pas encore atteinte ... Dans tous les cas elle était en danger, dans un lieu sombre comme celui-ci, prendre le danger de venir dans l'ancienne forêt elfique et qui plus est dans une zone manifestement dangereuse, l'homme devait avoir perdu l'esprit, à moins de rechercher la même chose que lui...

Il en était là de ces réflexions quand il aperçut dans le sous-bois, un être posé sur une souche manifestement à l'aise dans cet environnement, il interpella l'individu :

- Ola voisin ! Que fais-tu dans cet endroit, ce n'est guère hospitalier, tu ferais mieux de quitter ces terres, elles sont souillées et la forêt n'est plus que l'ombre de ce qu'elle était, tout étranger doit lutter pour y entrer et en sortir n'est guère plus aisé ...

Son ton était volontairement assuré et convivial afin de mettre à l'aise l'individu, cependant la forêt semblait comme engloutir les paroles du semi-elfe. Son intuition animale cherchait à le mettre en garde, mais elle faisait cela depuis son arrivée en forêt, jusqu'ici, le danger s'était révéler omni-présent, chemin qui disparaissait, perte momentané de l'orientation ...

Ici cependant, le danger était plus palpable, la forêt semblait irrité par la corruption autant que par les intrus s'y trouvant.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7112
Âge : 48

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Quand deux fauves se toisent | Lun 14 Juil 2014 - 18:41


«Ola voisin ! Que fais-tu dans cet endroit, ce n'est guère hospitalier, tu ferais mieux de quitter ces terres, elles sont souillées et la forêt n'est plus que l'ombre de ce qu'elle était, tout étranger doit lutter pour y entrer et en sortir n'est guère plus aisé ...»

Le teint de la voix laisser supposer une certaine sympathie, le seigneur rouge ne pouvait deviner si elle était sincère. Peut-être un Elfe bienfaiteur voulant simplement s'assurer de son identité, ou encore un individu perdu sous les sombres feuillages. Faut dire, le Stryge au long manteau se méfiait, comme à chaque fois qu'il croisait quelqu'un doué de parole. C'était là le gros côté négatif de sa transformation : impossible de dormir les deux yeux fermés.

Raphaël laissa ses paupières se relever. Il voulait le voir. Les aspects étant trompeur dans cet environnement malsain, lui-même était d'une forme assez vague, qu'une silhouette assise sur une souche. Cependant, l'auteur de la corruption avait une vision qui l'avantageait dans la zone, car après tout, son désir de corrompre le sol était entre autre pour avoir un terrain de jeu le gardant en position de hauteur face aux autres. De ce fait, il n'eut pas grand mal à reconnaitre la forme d'un homme grand et large, aillant des proportions environs similaire à la sienne. Ses oreilles étaient cachés par de mi-long cheveux, empêchant d'avoir une idée sur la race. Le Stryge resta cependant perplexe à la vue de fourrures et de poils ça-et-là, qui laissait trahir une certaine parenté mammifère.

Peu importe, Raphaël ne voulait pas être dérangé. Il se questionna pendant de longues secondes si il utiliserait la parole ou les griffes pour mettre un terme à la présence du perturbateur. N'affectionnant pas particulièrement l'idée de se retrouver coincé par une quelconque malice magique, il se pencha du côté de la langue. Peut-être suffirait-elle à intimider le voyou.


- Je... suis chez moi ici. Je ne recherche pas la compagnie.

C'était simple, mais autant y rajouter l'illusion pour bien faire. Profitant de son aspect encore quelque peu difficile à percevoir à cause de la corruption qui trompait l’œil, les traits de Raphaël se crispèrent, et progressivement - pour ne pas que le fauve ne puisse remarquer - il prit un bon trente ans d'âge. Ses cheveux passèrent de l'onyx au poivré-sel.

Il resta assis, sachant que dans quelques instants, l'être serait pleinement capable de le voir. Lorsqu'ils furent en mesure de se discerner clairement, le vieux Raphaël leva la tête vers lui, lui jetant un regard accusateur.


- Tout étranger, tu dis..! Rien ne me fera abandonner les terres de ma famille, corruption ou pas!



Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 717
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Quand deux fauves se toisent | Sam 19 Juil 2014 - 20:30


Akkan était incommodé par la corruption de la zone, qui semblait ici bien plus présente que dans les zones précédemment traversées. Sa vue bien qu'aussi bonne que celle d'un elfe, ne lui permettait pas réellement d'appréhender la personne qui se trouvait face à lui. C'était comme faire face au soleil, mais dans l'exact opposé, il n'arrivait pas à fixer son regard, il n'arrivait qu'a estimer la silhouette de son interlocuteur.

Il attendit de longues secondes que le voyageur lui réponde, et sa réponse le laissa quelque peu surpris. Comment pouvait-il vivre ici, et quel changement risquait-il de subir, il connaissait un nomade du désert qui avait finit déformé au point qu'il lui avait été difficile de reconnaître la parenté humaine... Mais il ne semblait pas avoir perdu l'esprit, il semblait juste dérangé par la présence même d'Akkan, ce qui surpris le semi-elfe. De plus, il parlait de terre de sa famille, mais de ce qu'il avait pu observer, il n'était pas un elfe. Aucun humain n'avait vécu si loin dans la forêt ... Soit il mentait, soit il était une exception mais dans tous les cas, il n'avait plus rien à faire dans cet endroit.

- Ce lieu n'appartient à personne, les Elfes ont cru trop longtemps en être dépositaire, seul la nature y a ses droits. Je ne vous importunerait pas plus longtemps si vous acceptez de quitter cet endroit. Ces terres sont maudites, et la corruption qui y sévit vous détruira aussi sûrement qu'elle détruit tout ce qu'elle touche.

- Ce n'est pas de moi dont vous devriez vous défiez, mais de la forêt elle-même, elle n'accepte personne aussi proche, si vous souhaitez je peux vous abritez dans ma cabane à l'orée de la forêt, elle n'est qu'a une journée de marche.

Akkan n'arrivait pas à se sentir à l'aise avec l'individu, mais il ne pouvait pas laisser un inconnu dans une zone dangereuse. Il préférait raccompagner l'inconnu à la sortie de la forêt avant qu'une catastrophe n'arrive. Il avait un important travail à mener et il espérait ne pas être perturbé trop longtemps.


Il s'approcha de l'homme quand une légère brume prit forme au niveau du sol, d'abord quasi transparente, comme des lambeaux d'étoffe blanche, puis rapidement celle-ci s'opacifia et ce qui camouflait désormais le sol pris comme une densité, la brume s'intensifiait et montait camouflant de plus en plus d'élément du décors.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7112
Âge : 48

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Quand deux fauves se toisent | Dim 27 Juil 2014 - 22:44


Les éléments vinrent pimenter la scène, enfin selon une perspective très particulière ; celle du Stryge. Il affectionnait bien la brume, il sourit alors qu'elle vint enrober ses jambes, dissimuler son torse. Bientôt, ni Raphaël ni Akkan ne verrait les arbres et la végétation proche.

L'heure n'était plus à l'intimidation vague et il aurait a prendre un risque pour pouvoir continuer son ouvrage. La manière de parler de la personne laissait sous-entendre qu'il n'avait pas réussi à identifier Raphaël, et ce dernier allait utiliser ce détail. Il se leva de la souche, avec lenteur, son grand corps - environs de la même taille que celui de l'hybride en fait - n'étant qu'une vague silhouette rendue mystérieuse par les draps brumeux.


- La corruption me détruira, dis-tu?

La phrase siffla d'entre ses dents comme le venin d'un serpent, tandis qu'encore cette brume montait. Bientôt, Raphaël était invisible, et le chef d'Umettelig Jeger était en chasse.

[Je laisse ça court, car je suis certain que ton personnage réagit à la menace d'une façon ou d'une autre]



Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 717
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Quand deux fauves se toisent | Dim 10 Aoû 2014 - 21:37


Akkan fut d'abord surpris par la brume, se déployant si vite qu'en à peine quelques minutes la scène avait pour moitié sombré dans une brume blanchâtre. L'homme se leva et sa réponse interloqua le semi-elfe. Il lui avait proposé de l'aide et sa réponse n'était pas celle de quelqu'un qui était en danger, mais de celle qui créait le danger, en un mot, il devait être lié à la corruption qui émanait d'ici depuis peu.

Akkan se ramassa sur lui-même et disparu dans la brume, seul le son de sa voix envahit le silence laissé par l'homme, celui-ci ressembla plus à un feulement :

- Pourquoi corrompre cet environnement ?

Il se déplaça, usant ses sens elfique et animaux pour ressentir son adversaire, il n'était pas à l'aise, mais loin d'être perdu dans ce monde blanchâtre. Il tâcha de rester attentif au moindre bruit, mouvement d'air, respiration odeur, n'importe quoi pour savoir ce qui se tramait.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7112
Âge : 48

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Quand deux fauves se toisent | Lun 6 Oct 2014 - 16:28



Raphaël toisa son adversaire avec respect : sous-estimer un survivant du Weldenvarden était une erreur de débutant qu'il ne comptait pas commettre. Il l'observa du mieux qu'il ne le put, la brume nuisant aussi à son sens de la vue. L'Elfe - ou peu importe ce qu'il était - devant lui était visiblement un guerrier patient et aux sens aiguisé, ce qui transparu de par son calme. Les deux opposants se déplacèrent maintenant avec lenteur, a une distance respectable d'une dizaine de verges.

L'état d'esprit du Stryge était clair : devant lui était un être menaçant son travail, une nuisance, qu'il devait chasser. Mener un rude combat jusqu'à la mort n'était pas son objectif, mais l'éloigner serait nécessaire. Ainsi, il se concentra sur la fluidité de son pas, à l'oreille, pour connaitre sa dextérité, et remarqua que malgré la visibilité nulle, l'hybride ne se prenait pas les pieds dans les branches, ne perdait pas l'équilibre, il marchait sans difficulté, avec fluidité. Également, il put deviner de sa force physique, étant d'une taille de corps équivalente à la sienne. En bref : pas un adversaire facile, mais pas non plus irréaliste.

Il entreprit de répondre à l'individu, de façon franche, comme à son habitude.


- C'est le désir des Elfes de ne faire qu'un avec leur environnement, n'est-ce pas? Je partage ce désir, pour que le terrain et moi aillons la connexion nécessaire pour l'emporter, chaque fois, pour être au sommet de la chaîne alimentaire...

Un bruit familier vint atteindre les oreilles d'Akkan : celui d'une lame glissant lentement hors de son étui, une longue arme dotée d'une finesse qui n'allait pas tout le temps de paire avec son utilisateur.

Et celui-ci chargea, tentant de surprendre l'autre de vitesse, et portant un coup diagonal de haut en bas, de son côté gauche, se protégeant le visage avec sa main droite.




Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 717
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Quand deux fauves se toisent | Ven 10 Oct 2014 - 18:44


Le sifflement de la lame le prévint juste à temps pour esquiver, un bond disparu à nouveau dans la brume, armée d'une épée, son attaque avait porté avec justesse, il savait donc à peu près ou frapper, un avantage pour lui. Il détacha alors son marteau à 2 mains l'empoignant pleinement, il se déplaçait doucement, la brume était si épaisse que désormais il ne voyait pas à plus loin que leur bras, le reste était dissimulé.

Akkan s'immobilisa laissant l'air lui parvenir, une odeur étrange lui parvint, il se déplaça alors juste à temps pour bloquer la seconde attaque. Cette fois, il eut le temps d'apercevoir clairement celui qui corrompait la forêt, il n'avait rien d'inhumain ... Surprenant, il s'était imaginé quelque chose d'autre ... Il repoussa l'arme du stryge d'un mouvement vif et frappa de manière circulaire, malheureusement trop lentement pour toucher son adversaire.

Et vif de plus ... Il semblait puissant, mais à quel point parmi ses congénères, s'il était le plus faible de ses congénère, alors il faudrait réellement s'unir face à la menace.

Akkan se ramassa réduisant sa masse et au premier son bondit, il se servit du manche de son arme et de son poids pour faire basculer son ennemi au sol. La force de son ennemi était prodigieuse, il n'arrivait pas complètement à plaquer son arme afin de l'immobiliser. Une erreur qui lui coûta cher car il lui asséna une premier coup de tête, puis un second, au troisième, Akkan relâcha son étreinte, titubant en arrière, tandis que son ennemi reprenait son arme et lui taillada la cuisse.

Ils disparurent à nouveau dans la brume, mais Akkan saignait abondement. Il recula aux aguets, d'autres bruits se faisaient entendre ...


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7112
Âge : 48

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Quand deux fauves se toisent | Sam 18 Oct 2014 - 17:51



Telle une guêpe, Raphaël vint et recula, frappa puis se replia, sans s'arrêter. Il harassa son adversaire avec des vas-et-viens fluides et rapides, se servant de la brume pour être invisible. Comme ça, nulle magie ne pouvait lui casser les jambes ou lui fracasser les neurones. Il ne remarqua pas que son adversaire avait réussit partiellement à l'identifier, heureusement pour Akkan, peut-être.

Avec prudence extrême, le Stryge continua de frapper mais son endurance cardiovasculaire le força à ralentir. Il avait remarqué dès le premier assaut que son opposant utilisait un lourd marteau : une erreur signifiait un membre en moins.

Et il se fit jouer un tour. Par un bond que Raphaël ne croyait pas possible, l'hybride vint le prendre par surprise et le mit à terre. Le sentiment d'être pris, d'être vu, et d'être vulnérable vint alors mettre en marche ses instincts les plus féroces, et avec rage il frappa son adversaire avec sa tête, jusqu'à être relâché. Du seul mouvement qu'il ne lui fut permis, il porta la pointe de son épée à la jambe du semi-animal, mais ne parvint pas à le toucher critiquement.

Alors qu'il se reculait et regagnait un état d'esprit plus calme, l'odeur du sang parvint à ses narines. Peut-être avait-il touché un canal important après tout, mais une fatigue physique combinée à un manque de vision l'empêcha de sourire, la situation était inconfortable pour les deux combattants.

Que faire? Continuer d'attaquer pouvait être risqué : un coup réussi de la part du gros marteau, et c'était couic. Il était trop tard pour dialoguer. Raphaël choisit donc la patience, il s'accroupit, et ne provoqua plus aucun bruit. Il surveilla de son ouïe et de son odorat la progression de son adversaire, prêt à bondir en cas de charge. Une certaine fatigue était là chez lui, mais pas assez pour provoquer une respiration haletante pouvant le trahir.



Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 717
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Quand deux fauves se toisent | Mar 4 Nov 2014 - 16:36


Akkan saignait suffisamment pour remettre en question le combat, et surtout avec cette brume. Il n'y voyait pas grand chose, il recula doucement ne déplaçant que l'air nécessaire, ne faisant que le minimum de bruit. Il sentit d'un coup contre son dos un tronc d'arbre, auquel il s'adossa. Il restait attentifs mais aucun bruits ne lui parvenait, cette fois, il était dans la mouise, une blessure, aucune visibilité, et sang suffisait pour l'affaiblir, doucement, mais sûrement.

Il prit la seule décision qui lui sembla rationnel, il plaça son marteau contre l'arbre, délicatement, sans un bruit et se plaça en dessous. Il une fois en position il regarda sa tunique sélectionna le bout à déchirer et fit au plus vite, il déchira le morceau et se fit un bandage de fortune. Ceci, ne prit qu'un instant, mais le bruit de la déchirure avait du suffire à alerter le stryge. Akkan, n'eut qu'à peine le temps de prendre son marteau qu'une lame surgissait de la brûme pour l'éventrer, paré de justesse par le manche du marteau et dévié. Akkan repoussa l'attaque ce qui déséquilibra l'adversaire et sa frappe atteint de justesse l'épaule de l'ennemi. Le choc n'était pas suffisant pour lui écraser l'épaule, mais il avait du déboîté celle-ci.

Encore une fois, le silence c'était imposé, la brume avait repris ses droits étouffants les bruits. Cependant, un crissement se fit entendre sur la droite, rien à voir avec le stryge, impossible, plutôt comme une paire de griffe qui venait de toucher la roche, puis le bruit sourd d'un être pesant probablement sur la gauche, les racines de l'arbre se mirent à remuer et Akkan dut s'éloigner, la nature s'activait, la forêt avait pris la décision de se débarrasser des intrus.

La brûme commença alors à se dissiper, très doucement, la visibilité s'accru, il voyait désormais ses pieds, et il vit juste à temps un bras griffu se jeter à sa rencontre, il pivota et esquiva de justesse le bras de l'ours, apparemment celui-ci n'était pas seul à entendre les bruits, s'il restait encore il finirait encerclé, et les animaux n'étaient pas la seule chose à craindre dans la forêt, surtout quand celle-ci était en colère. d'anciens elfes transmué, les arbres, les plantes, les buissons, tout pouvait s'attaquer à eux et surtout elle pouvait décider de ne jamais les laisser ressortir, il était aisé dans une forêt sombre de couper tout repère. Il suffisait de voir que l'emplacement ou il se trouvait n'était déjà pas celui où ils avaient commencé le combat.

Akkan continua de scruter la brume à la recherche de son adversaire, mais il devait faire vite, les sons produits par les créatures, se faisaient de plus en plus nombreux et proches, si la brume ne disparaissait pas plus vite, il perdrait sa trace.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7112
Âge : 48

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Quand deux fauves se toisent | Ven 7 Nov 2014 - 20:21



Cette erreur serait sa dernière. Après avoir passé à quelques centimètres de perdre son bras, Raphaël jura violemment alors qu'il battait de retraite. Il entendit ensuite le fauve qui se trouvait derrière son adversaire, mais ne sut qu'en penser, très concentré sur son affrontement.

Le nuage épais de brume commençait à montrer son déclin, et même si sa vision n'était pas parfaite, le Stryge sentit un sourire arrogant s'esquisser sur son visage alors qu'il voyait un ursidé énorme attaquer son ennemi. Cependant, l'homme n'eut guère misère à remarquer que l'ours n'était pas un être corrompu, seulement une manifestation colérique du Du Weldenvarden. Il perdit immédiatement son sourire, et comprit que l'heure n'était plus au combat. Il devait fuir avant d'être pris à son tour pour cible. Ses yeux croisèrent une dernière fois ceux d'Akkan, puis il bondit vers l'arrière et fonça vers le sud.



Spoiler:
 



Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Quand deux fauves se toisent |


Revenir en haut Aller en bas

Quand deux fauves se toisent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Du Weldenvarden-
Ouvrir la Popote