AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

A l'abri des regards [Laïaga]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 15
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur


Nôrund 'Turin Hefthyn'
Message Sujet: A l'abri des regards [Laïaga] | Lun 30 Juin 2014 - 20:44



Dolgarrin, la grande cité naine cachée dans les remparts du Beor était aujourd'hui bien agitée. Et pour cause, le seigneur de cette forteresse, Nôrund, allait quitter son trône pour rejoindre les terres des humains. Nul n'osait penser à des adieux, mais tous le savait, le chemin qu'il empruntait était dangereux. Depuis des siècles et des siècles, des générations de nains avaient survécues aux conflits en se réfugiant sous les montagnes. Nôrund avait décidé que cette destinée ne serait pas la sienne.

Son peuple vivait des heures difficiles, le déchaînement des montagnes du Beor avait réduit à néant le pouvoir des seigneurs nains. Aucune nouvelle n'était parvenu de Farthen Dur depuis des semaines et même Dolgarrin pourtant loin de l'épicentre, n'était plus qu'un camp de réfugiés en ruine. Il ne pouvait décemment pas impliquer tous ces malheureux dans une guerre qu'ils ne pourraient gagner. Son rôle était alors d'aller au-devant de ces ennemis venus de par-delà les mers.

Son départ se fit dans la discrétion, nombreux étaient les tunnels qui reliaient la cité et les plaines du Surda situés entre Aberon et les contreforts du Beor. Il allait emprunter l'un d'entre eux.  Il prit la route accompagné par quelques membres de la Veille, le corps armé de Dolgarrin, et son frère Duerin, nouveau maître de la cité. Il se sépara d'eux à la sortie du tunnel, puis sans un regard et le pas décidé il s'engagea sur son chemin.

Le tunnel qu'il avait emprunté l'avait fait émerger dans les plaines. A ce stade, il était plus près d'Aberon que des montagnes. Les quelques montures qui constituait l'écurie de Dolgarinn avait blessées, il aurait donc à parcourir la route à pied. Cette zone était vide de toutes personnes qu'elle soit ami ou non. Ainsi bientôt la grande cité du Sud apparue à l'horizon. Symbole de liberté elle avait pliée face à ces envahisseurs étrangers. Heureusement la présence des premiers hommes en Surda restait faible et pénétrer dans la capitale ne fut pas compliqué. L'arrivée de nains fuyant le Beor était courant depuis quelques semaines. Et Nôrund n'était qu'un énième habitant s'échappant des montagnes.

La suite avait été planifiée en avance. Grâce à l'aide fourni par la cité de Dolgarinn à la contrebande Surdanne lors de l'invasion des Premiers Hommes, Nôrund avait noué quelques contacts dans la capitale. Il avait donc sollicité l'un d'eux pour se rapprocher de la Cam Serarna. C'était un choix risqué, mais les humains de cette région étaient peu enclins à collaborer avec l'ennemi. Ainsi on lui promit un entretien avec l'un des membres de la résistance. Le seigneur nain ne savait pas avec qui, mais il savait où rencontrer son contact.

Méfiant, il s'arrêta à bonne distance de la maison qu'on lui avait désignée. Il fit un détour pour s'assurer qu'il n'était pas suivi et revint vers le point de rendez-vous. Là, il s'avança vers l'homme qui attendait à la porte. Celui-ci lui fit un signe de tête l'invitant à entrer et sans un mot s'éclipsa dans le dédale de ruelle. Après une seconde d'hésitation, il entra.

A l'intérieur, il longea un couloir pour pénétrer dans une salle calfeutrée par d'épais rideaux et à la lumière tamisée. Un bar clandestin. Quoi de mieux que ce type d'établissement pour accueillir un entretien comme celui-ci. Ne sachant le visage de son interlocuteur, il s'avança d'un pas tranquille dans la pièce. Il y avait peu de monde, seulement deux tables accueillaient des clients aux mines renfrognées. Nôrund s'assit à une table recouverte d'une nappe pourpre. Il s'était déchargé de son paquetage qui contenait son armure et son marteau. L'odeur de la pipe détendit le vieux nain, le barman ne vint pas à sa rencontre, il prit donc son mal en patience. Ne sachant pas vraiment à quoi s'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15502
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: A l'abri des regards [Laïaga] | Mer 2 Juil 2014 - 2:31


Mon contact ne fut pas très compliqué à repérer dès son entrée. Le bar clandestin sans nom n'était déjà pas très rempli, alors l'entrée d'un nain, un mètre quarante de haut, presque autant de large, et la barbe qui va avec, avait du mal à passer inaperçue.

Je vis son regard passer sur moi tandis qu'il scrutait les alentours, mais sans s'arrêter. Il ne devait pas savoir qui il devait rencontrer, contrairement à moi. Ce n'était pas plus mal, les circonstances mêmes de cette rencontre étaient fumeuses dès le départ. Un seigneur nain qui abandonne sa cité sous la montagne pour venir combattre avec les alagaësiens ? Ca avait tout l'air d'un piège pas très habile pour me faire sortir au grand jour, et même si Aberon était encore en territoire libre, je ne me sentais pas très à l'aise à cette idée.

Alors j'attendis. Après tout, j'étais là depuis des heures déjà, j'étais arrivé avant que le bar sans nom n'ouvre ses portes cachées. Le tenancier était dans le coup, alors il avait bien voulu me laisser entrer. J'étais quasiment sûr qu'aucun des quidams présents ici n'étaient de mèche avec mon nain. Les clients étaient des habitués, d'après mon ami le barman, et leur attitude n'avait rien de louche depuis le temps que je les observais. En fait, c'est plutôt moi qui devais leur faire une drôle d'impression ; pas assez espérais-je pour qu'ils se souviennent de moi et répandent des rumeurs embêtantes.
Bah, je n'avais tout de même pas fait le chemin depuis la Crête pour rien ! décidai-je finalement. Voyant que le nain n'avait en rien l'air d'être plus que ce qu'il prétendait, pour ce que ça valait, je me levai finalement du recoin où j'étais attablé l'air de rien, et me dirigeai vers lui.


-Norûnd ? demandai-je tout en m'installant, sans attendre la réponse, en face de lui.


Je m'étais renseigné, mais il était impossible de savoir s'il existait bien un seigneur nain prénommé Norûnd, du moins aussi loin au nord que là où je vivais, et je n'avais guère eu le temps d'enquêter sur le personnage à Aberon.
Je lui tendis la main.


-Je suis Lloyd, Lloyd Irving, mentis-je en suivant l'histoire que je m'étais préparé.


Lloyd était un ancien ami, sans doute le seul Ombre sympa de l'histoire de ce pays, qui était mort depuis longtemps. Mais il faut croire qu'il allait me rendre un dernier service...


-Alors comme ça il parait que vous voulez aider la Cam Serarna, et abandonner votre trône sous les montagnes pour rejoindre la rébellion ? demandai-je sans ambages, un petit sourire sur les lèvres.


Je fis un petit signe de la main au barman pour qu'il vienne prendre commande.


-J'avoue que votre histoire est assez surprenante et originale. Est-ce que je peux vous demander pourquoi ?


Autant aller droit au but : autant le soutien d'un noble nain nous serait d'une aide précieuse, autant je voulais avoir le cœur net quant à son histoire.



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 15
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur


Nôrund 'Turin Hefthyn'
Message Sujet: Re: A l'abri des regards [Laïaga] | Lun 14 Juil 2014 - 17:36


Nôrund prit son mal en patience. Il avait eu l'occasion de remettre en cause une dizaine de fois sa décision et de se demander si cet endroit n'allait pas finir par être un cul de sac. Son attente prit fin avec l'arrivée d'un humain. Mais alors qu'il surveillait la porte d'entrée, Nôrund fut surpris de voir son contact venir d'une table voisine. Au moins, pensa le nain, celui-ci n'était pas un idiot et il avait pris une longueur d'avance sur lui. Il espérait que son comportement avait rassuré son vis-a-vis.

D'ailleurs celui-ci s'asseyait déjà à la table du nain, sans même attendre une invitation. Nôrund lui rendit sa salutation d'un mouvement de tête et lui serra la main. L'humain était plutôt du genre à ne pas tourner autour du pot. Le manque de formalités n'était pas sans déplaire au nain. Mais après tout il était désormais un anonyme parmis tant d'autre. Et il fallait bien s'y habituer.

Le dénommée Lloyd lui demandant logiquement des explications sur sa venue ici. Les deux hommes allaient devoir se faire confiance. Tout les deux risquaient gros si l'autre était un espion. Aussi c'est en espérant être face à un allié qu'il expliqua son choix.

"En effet, j'ai confié la cité à mon frère." commença-t-il pour répondre à la remarque de l'humain " Et cela pour vous rencontrer."

Nôrund se tut quand le barman arriva pour prendre leur commande. Les personnes présentent ici semblaient ne pas s'intéresser à eux. Le patron semblait bien habitué à ce genre de réunion clandestine et tout dans son attitude montrait un détachement totale. Lorsque celui-ci repartit vers son bar, le nain reprit sur un ton un peu moins secret.

"J'ai vécu longtemps aux portes des montagnes et de j'ai toujours veillé à entretenir de bonne relation avec les humains du Surda. Nos chemins se sont séparés à causes de vos guerres. Mais j'avais toujours en vue de retrouver une période propice. Aujourd'hui cela est remis en cause par les Premiers Hommes. Alors j'ai choisi de ne pas rester qu'un simple spectateur."

Le barman revint avec les commandes, il déposa une chope de bière devant le nain. Certes, la boisson ambrée ne valait pas celle des nains, mais elle le revigorerait après son voyage.

"Je n'ai pas souhaité impliquer mon peuple dans ce choix, notre cité se remet difficilement du chaos qui règne au Beor. Je suis donc ici pour apporter mon soutien et mon aide."

Le moment de vérité était maintenant. Il venait de donner toutes les informations qu'un espion à besoin pour le condamner. Le nain n'avait pas touché sa bière, il attendait la réponse de l'humain. Prêt à défendre chèrement sa vie si tout ceci s’avérait être un piège.
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: A l'abri des regards [Laïaga] |


Revenir en haut Aller en bas

A l'abri des regards [Laïaga]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Aberon-
Ouvrir la Popote