AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Ôte tes mains de ma bourse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 14917
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://viederoliste.fr


Marek
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Ôte tes mains de ma bourse | Jeu 3 Juil 2014 - 10:49



Avec le départ d'Hally pour sa mission d'infiltration, Marek s'était retrouvé avec un gosse de plus sur les bras. Le petit Illian, qui pleurait la disparition présumée de sa mère -il y avait quoi... cinq personnes quand maximum qui savaient qu'Hally n'était pas morte mais juste en mission?- était gentil, mais déjà que les jumeaux étaient bruyants de base, là ça devenait invivable. Pourtant le manoir était grand! Mais on n'échappe pas à des enfants, sauf en partant un peu plus loin.

Le recrutement au sein du Cam Serarna continuait. Hally n'étant plus là pour s'en occuper, c'était à l'Anticheiras -le Chef des Armées- donc de s'en occuper, aka Marek Krayt. Comme tout bon recrutement soit disant secret qui se respecte, il avait lieu dans une taverne. Du fait de sa position de dernière ville à peu près libre, Aberon avait été choisie comme mini-QG du Sud. C'était bien plus près du manoir que Kedesor Faivre, qui se trouvait tout de même à deux bons jours de vol, et deux semaines à cheval.

Il était tard. Comme le petit de la grenouille. Une dizaine de nouveaux soldats avaient aujourd'hui rejoint les rangs de la rébellion, et Marek était enfin tranquille, sirotant un hydromel bien mérité dans un coin sombre de la taverne. Bientôt, il allait falloir rentrer au manoir, en espérant que Leyra ait réussi à calmer les enfants...





Héhéhé:
 



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 35
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Eisen
Message Sujet: Re: Ôte tes mains de ma bourse | Sam 5 Juil 2014 - 20:49


Aberon, fief de la résistance et dernier territoire libre où l'on pouvait faire du profit sans avoir à se soucier des lois des premiers hommes. Bien sur, il restait les lois des autres, mais rien n'est parfait. D'autant qu'il y faisait un peu trop chaud au goût d'Eisen mais il ferait avec. Ça demeurait tout de même l'endroit le plus sur pour quelqu'un comme lui. Amusant quand on y réfléchissait. Le siège de la liberté l'était autant pour lui que pour les résistants. Hommes et femmes originaire du lieu ou réfugié ici pour se battre ou vivre loin de la crainte... Des cibles occupées, parfaites pour son petit commerce. On y trouvait de tout et on y avait besoin de tout. Une ville préoccupée.

L'ennui c'est qu'à cause d’événements récents, le voleur s'était retrouvé au moins aussi préoccupé et occupé. Rien de bien grave mais sa bourse s'en était considérablement allégé et il n'était plus très au fait des rumeurs courantes. Sans quoi il aurait éviter cette taverne ce soir là et il n'aurait pas tenté le diable. Mais c'est ignorant des flammes de l'enfer qu'il avait repéré sa cible. Dans l'ombre, comme il les aimait. Assis là depuis un moment donc ayant probablement une certaine dose d'alcool dans le sang, comme il les aimait. Ayant discuté avec des gens, donc peu surpris de voir quelqu'un près de lui, comme il les aimait.
En bref, une proie facile. L'instinct était bien absent ce soir... Mais la bourse semblait de taille et ce n'était pas un homme saoul qui saurait le rattraper en cas de pépin, n'est ce pas ?

Le geste fut rapide, il passa près de lui, comme pour rejoindre une autre table, discret. Un faux pas, perdre l'équilibre, se rattraper à la table d'un main et percer la bourse de l'autre, recevoir les pièces dans un tissu qui amortirait le bruit alors qu'on s'excusait. S'éclipser avant qu'il ne soit trop tard. Une démarche simple, habituelle. Il lui restait un minimum de méfiance.
Il marcha, il trébucha, il tendit la main vers la bourse et...
Il n'avait pas vraiment prévu de se faire intercepter.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 14917
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://viederoliste.fr


Marek
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Ôte tes mains de ma bourse | Ven 25 Juil 2014 - 11:37



L'hydromel c'est bon, mais tout de même, ça vaut pas une bonne bière. Marek leva la tête pour s'apprêter à en commander une lorsque qu'un homme trébucha près de lui. Par reflexe, l'ex-Dragonnier tendit sa jambe devant lui. Avec son pied, il arrêta la chute de l'homme et le repoussa pour qu'il tombe sur la chaise devant lui.

Ce coup là, il l'avait vu des dizaines de fois. Et puis sa notoriété avait grandit, et les gens avaient compris qu'on ne pouvait pas voler le Gardien du Feu comme ça. La tenue de l'inconnu était équivoque. Noire, comme Marek les aimait. En cuir, comme Marek les aimait. Mais pas SM hein, ça Marek ne l'aime pas. Le type avait des allures d'espion comme ceux que Max dirigeait dans le Cam Serarna.

D'un geste de la main, Marek attira l'attention du barman. Il lui fait un geste précis puis leva deux doigts. Un genre de code pour dire "Deux bières s'il te plait" sans avoir à gueuler à travers la taverne...

En attendant l'arrivée des boissons, Marek posa les coudes sur la table, joignis les poings et posa son menton dessus. Souriant, il fixa son vis à vis de son regarde gris de lune.


"Ça doit faire un moment que tu n'es pas sortit d'Aberon pour espérer pouvoir me voler quoique ce soit."

Il se pencha en arrière alors que Roger le tavernier (quoi? on a pas le droit a un cliché par RP? Mr.Gold ) posait les bières sur la table. Dans cette position, son camarade de boisson pouvait admirer la main doré tenant une épée brodé sur sa chemise bleu nuit au niveau de la poitrine. Et aussi le rubis du Gardien du Feu qui apparaissait entre deux boutons, mais ça il y avait peu de chance qu'il connaisse. Il lui tendit la main droite par dessus la table.[/i]

"Marek Krayt. Chef des Armées de la résistance."

Oui. En personne. Cool





Héhéhé:
 



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 35
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Eisen
Message Sujet: Re: Ôte tes mains de ma bourse | Sam 2 Aoû 2014 - 0:26


... Quoi ?
Il lui fallut un instant pour comprendre ce qui venait de lui arriver. Quelques secondes de surprise qu'il aurait préféré ne pas voir passer. Il y a des choses que l'on préfère ne pas réaliser. Ou bien s'en rendre compte avant qu'elle ne nous tombe dessus... Mais c'était trop tard. Il avait son petit cul posé sur une chaise et il y avait fort à parier qu'il n'en bougerait pas avant que son interlocuteur ne le décide lui-même. Ce type ne venait pas seulement de le surprendre et de l’arrêter, il l'avait collé devant lui en, quoi ?, trois mouvements tout au plus...
Non pas qu'il eut déjà deviné dans quel merdier il s'était fourré juste à ce contre, non, ça il le saisit lorsque l'autre lui commanda une bière. Bien, psychopathe, surpuissant ou ami caché ?
On pouvait sans doute rayer la dernière mention.

« Voler ? Pourquoi pensez vous que j'aurais... » Mauvaise tactique. Trop peu crédible, il n'avait pas l'air idiot, loin de là. Nier risquait de l'agacer. « Non, ça fait surtout peu de temps que j'y suis en fait. »
Et un moment qu'il n'avait eu accès à des informations fraîches. Se cacher c'est bien mais ça comporte toujours nombre d'inconvénients. Comme de ne pas reconnaître un mercenaire puissant, un rebelle bien entraîné ou tout autres personnes que ce type pourrait être. Genre, le chef de résistance.
Merde.
Le voleur du faire un effort surhumain pour ne pas se décomposer devant son bourreau. Mais alors qu'il faisait tout pour ne rien laisser paraître – si ce n'est sa surprise, trop présente – la peur laissa vite place à la colère. Dans le genre décision de con, il avait rarement fait pire. Peut-être en plantant le groupe de bandit en se taillant avec le butin ? Non, non, là c'était encore plus idiot. Merde, une question, une remarque à n'importe quel idiot bourré aurait suffit à éviter cette erreur et... Il avait foncé tête baissée, appâtée comme un rat affamé vers la bourse bien garnie.

« Eisen. Voleur potentiellement en fin de carrière. »
Moi impressionnant mais à défaut il pourrait toujours être amadoué par un brin d'humour.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 724
Âge : 32

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Ôte tes mains de ma bourse | Lun 11 Aoû 2014 - 17:05


Akkan était de nouveau descendu vers Abéron, dernier bastion de liberté, il avait retrouvé plutôt dans la journée d'autres membres de l'Equilibrium afin de préparer leur prochaine campagne contre les stryges, cependant, en l'absence des autres dirigeants, il avait dû rester camouflé, de peur qu'on sache qu'il faisait toujours parti des membres et qu'ils dirigeaient dans l'ombre.

Il en était ressorti fatigué, sans le soutien d'un membre comme Abysse, il était pratiquement impossible de s'imposer, ou alors il se ferait remarquer et ce serait à double tranchant plus le nombre de personne savait qu'il était vivant et agissait pour l'Equilibrium plus il risquait sa vie et aussi celle des gens qui l'entoure.

Il était fatigué et la mine sombre, il avait traversé la moitié de la ville jusqu’à une vieille bicoque d'où émanait rire et discussions. Il y entra, cherchant un coin pour boire, se reposer et réfléchir. Les premiers hommes compliquait tout, sans compter qu'il devait à certains d'entre-eux une mort longue et douloureuse.

Il allait ouvrir la porte quand un homme la poussa violemment heurtant l'épaule du semi-elfe. L'homme surpris heurta sa tête contre la porte et jeta un regard incendiaire à celui qui l'avait fait chuter. Son regard s'éleva jusqu'au masque d'Akkan, seul deux yeux le fixait d'une étrange lueur jaune verte. Il avait plein d'insulte dans son sa, mais quand il s'aperçut de la carrure du personnage, il bredouilla une excuse et sorti sans un bruit.

Akkan soupira, une bonne bagarre, lui ferait du bien, mais la stature du semi-elfe rebutait plus d'un. Il Alla donc se poser au comptoir et héla le patron d'une voix vibrante qui surpassa sans mal le brouhaha ambiant :

- Patron ! Un verre de ce que tu as de plus corsé.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 14917
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://viederoliste.fr


Marek
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Ôte tes mains de ma bourse | Ven 22 Aoû 2014 - 14:34



La tête que tirait son vis-à-vis était à mourir de rire. On aurait dit la tête que faisait Senna quand Marek l'avait surpris en train de s'amuser à poursuivre un rat avec une dague qu'elle avait volé à l'armurerie du manoir. Fort heureusement, son frère jumeaux, Morgan, était trop jeune pour être surpris dans les rayons pour adultes de la bibliothèque d'ailleurs...

Eisen donc. Bien. Mais pour la fin de carrière... On repassera.


"On y voit comme à travers une pelle ici. Bouge pas."

Comme si Eisen allait faire le moindre geste de toute façon. Marek se pencha en arrière vers le mur et avisa la torche éteinte à côté de leur table. Il posa la main sur l'embout de la torche. Ce dernier s'enflamma d'une belle flamme couleur rubis. La main de Marek était au milieu du brasier mais il ne sembla pas s'en formaliser. Leur table était à présent baigner d'une étrange lueur rouge, semblable à un laboratoire de développement photographique. Sauf que ça n'existait pas à l'époque.

Le Gardien du Feu allait se retourner vers Eisen lorsque la porte s'ouvra et qu'une silhouette familière se dressa dans la taverne.

Il n'y avait pas grand monde en Alagaësia pour rivaliser avec Marek en termes de corpulence. Mais le nouvel arrivant lui, n'était pas humain. Demi-elfe, on sentait une forte influence animale en lui.


"Hé Akkan! lança-t-il à la volée. Viens donc boire ça ici!"

Puis se penchant vers Eisen, il ajouta:

"Ne t'en fais pas. Je ne mords pas. Lui par contre, je suis pas sûr..."





Héhéhé:
 



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 35
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Eisen
Message Sujet: Re: Ôte tes mains de ma bourse | Mar 26 Aoû 2014 - 19:20


Bouge pas. Mais bien sur, il allait se gêner ! Il était tellement bien assis sur cette chaise à se faire jauger du regard par le chef de la résistance, pourquoi voudrait il en partir ?! La question ne se posait même pas, profitant que son interlocuteur imprévu l’oubli une seconde, il prit ses appuis, bien décidé à filer dare-dare. Mais il n'alla pas bien loin, à dire vrai il ne bougea même pas. Le mouvement qu'il avait entamé s'arrêta avant même d'être significatif. Sa bouche resta close mais son regard fixait la torche. Il n'osa la quitter des yeux que pour les poser sur l'homme qui lui faisait face. Cet homme qui...

Est ce qu'il venait réellement d'allumer une torche sans même prononcer le moindre mot ?! Et y laisser sa main comme si le feu était aussi doux et frais qu'une pièce d'or ? Ce type n'était pas seulement prévoyant et réactif c'était aussi un... foutu mago. Soyons clair, Eisen n'avait rien contre la magie, l'ancien langage et tout ça... Tant qu'elle se trouvait loin de lui ou dans son camp. Sachant que le second cas n'était jusqu'alors jamais arrivé...
Prenant son courage à deux mains il tourna la tête pour voir le nouvel arrivant. Pas plus de quelques secondes, un coup d’œil discret. Principalement parce qu'il ne voulait pas croire que sa situation était encore en train d'empirer. Était ce réellement possible ?

Non, Akkan, qui que tu sois ne viens pas boire ici avec tes beaucoup-trop-de-mètre de hauteur. Entre ces deux là, le voleur faisait un peu brindille d'autant qu'il songeait réellement à se fondre dans la chaise pour disparaître... Peu de chance qu'ils l'oublient pourtant.

« Génial, vous avez de charmant amis... Pas aussi brûlant que vous au moins ? »
Dans ce genre de situation, la prudence n'est plus de mise. De façon général, quand on se sent déjà mort, autant faire de l'humour... Ça sert à rien mais ça occupe.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 724
Âge : 32

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Ôte tes mains de ma bourse | Jeu 28 Aoû 2014 - 14:42


Il ne pouvait plus boire tranquille dans cette ville, sitôt la bière arrivée il se détourna, laissant une pièce sur le comptoir que le tavernier se dépêcha d'encaisser. Akkan rejoignit Marek et ... Tiens une nouvelle tête, mais avec Marek, il ne s'étonnait de rien. Le nouveau venu semblait proprement vissé sur sa chaise, il faut dire que le maître du feu laissait parfois cette impression.

Il se rapprocha et tira la chaise d'un client, celui-ci le regarda s'apprêta à lancer une injure, puis se décomposa, la bouche béante, il bredouilla une excuse et offrit de bon coeur sa chaise. Akkan le remercia d'un geste et se posa entre Marek et le nouveau venu.

Il répondit tout d'abord à Marek :

- Je ne mords, ne soit pas stupide, mes crocs ne servent qu'a déchirer la gorge des ennemies et encore, je ne m'en sers rarement. Dis donc, pas moyen d'être tranquille dans cette foutue ville, la dernière réunion de tu sais qui m'a laissé sur les nerfs, enfin tu me présentes ton nouveau sujet d'expérimentation ?

Il regarda pour la première fois le jeune homme et le détailla de ses yeux de félins, ceux d'un prédateur.

- Bien bien, tu as de l'humour, non je n'aime pas le feu autant que nôtre ami, je suis plutôt terre à terre.

Cette petite boutade le fit sourire et il continua :

- Comment as-tu fait pour te retrouver clouer sur cette chaise avec ce feu furieux ? Et toi Marek tu me présentes ta jeune recrue, à moins que tu ne me la cède ? J'aurais besoin de sang neuf.

Encore une boutade qui lui fit découvrir ses crocs, un sourire carnassier disait-on ... ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 14917
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://viederoliste.fr


Marek
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Ôte tes mains de ma bourse | Mar 9 Sep 2014 - 11:45



Marek dut faire de gros efforts pour ne pas transformer son sourire en éclat de rire. Akkan jouait le jeu parfaitement, et le pauvre Eisen était tétanisé sur sa chaise. Coincé entre Charrybe et Scylla.

Le Gardien but une gorgée de sa bière.


"Akkan, Eisen. Eisen, Akkan. Eisen est un client de la taverne qui a eu la malheureuse aventure de glisser et de manquer de se fracasser le nez par terre. Comme tu peux le voir, il est encore sous le choc."

Marek fit un clin d'œil au voleur. L'air de dire "Je dis rien, mais tient toi à carreau et tu me revaudras ça."

"Et toi Akkan? Que fais-tu dans le coin? Je ne savais pas que vos réunions se passaient ici aussi! Je vous croyais plus au nord... Si vous voulez je vous prête le manoir!"

Nul doute que Nielas serait ravi de voir encore plus de monde débarqué dans le manoir gigantesque du bord de mer. Déjà que les cris des enfants l'exaspéraient...

Dans le doute, Marek laissa dériver son esprit jusqu'à celui d'Eisen. Il fit le tour, comme un chien autour de sa proie, sans pour autant se lancer à l'assaut. Il avait des principes, le Marek. La seul forteresse qu'il forcerait serait celle des Premiers Hommes. Mais l'esprit d'Eisen était plutôt bien gardé, ce qui l'étonna.






Héhéhé:
 



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 35
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Eisen
Message Sujet: Re: Ôte tes mains de ma bourse | Mer 17 Sep 2014 - 21:14


Sujet d'expérimentation ? Encore une bonne nouvelle ! Ceci dit, il avait l'impression qu'on pouvait trouver un sens caché derrière chacun des expressions employés par les deux mastodontes. Et pour une fois, ce n'était pas juste parce qu'il était du genre à chercher la petite bête. Levant presque imperceptiblement un sourcil à la présentation que Marek fit de lui il chercha à comprendre. Quel intérêt pouvait il avoir à cacher... Si l'on exceptait le clin d'œil éloquent que monsieur J'ai-les-crocs ne pouvaient pas avoir manqué c'était étrange. Il était voleur et avait tenté de lui dérober sa bourse. Le simple fait qu'il le laisse en vie devrait contracter une dette... Si le voleur avait eu un honneur pour la payer...
Mais pourquoi le cacher à celui qui semblait être son ami ? Soit Akkan n'aimait pas les voleurs, soit Rouge-feu voulait l'employer contre lui ? C'était tordu mais il semblait tordu.
Quoiqu'il en soit, le voleur leur sortit son meilleur sourire. Le moins narquois quoi.

« Ouai, votre ami a eu la gentillesse de me proposer une chaise, je n'ai pas pu refuser. »
Vos réunions ? Groupe différent donc. Oh merde. Mais ça ne collait pas. Deux groupes opposés ne pouvait pas discuter tranquillement autour d'une bière... Qu'est ce qu'il en savait ? Il voyait le monde selon des fux d'argent et la politique avait une certaine tendance à lui passer au dessus... En temps de paix c'eut été différent, il aurait fallut connaître les noms de chaque personne influente mais là... La question était surtout de savoir où aller pour pouvoir faire des profits sans risque... C'est à dire exactement à l'opposé de la situation dans laquelle il se trouvait.
Perdu dans ses pensées et plus ou moins certain de ne pas pouvoir sortir d'ici vivant, il fixait le bois de la table sans se rendre compte qu'il s'était mis à tapoter nerveusement le rebord de sa chaise.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 724
Âge : 32

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Ôte tes mains de ma bourse | Ven 19 Sep 2014 - 22:23


Akkan se pencha renifla le nouveau de près, très près, il sentait la peur, mais aussi quelque chose de plus chez cet individu. Il se redressa donc et fit un pas en arrière et salua le jeune homme.

- Pardonnez-moi, je me présente, Akkan Iélarin, mon nom vous est probablement inconnu, j'étais il y a peu encore dirigeant de l'équilibrium, aujourd'hui je ne fais que prêter ma force là ou le besoin s'en fait sentir, les premiers hommes ne m'aiment guère.

Il se prit une chaise et se posa cette fois récupérant sa bière laisser là plus tôt. Puis il reprit, plus calmement :

- Et vous qui êtes vous ?

Cette question anodine, portait cependant de nombreux sous-entendu, il ne croyait pas à une rencontre fortuite dans ce cas, on était rarement 2 personnes à s'intéresser à quelqu'un. Il était sûr que celui-ci recelait quelque chose de spécial.

- Marek pour ton information, je ne suis plus que l'ombre de ce que je suis, rejeté de ma guilde pour laisser à celle-ci l'opportunité de s'allié aux premiers hommes dans leur traque de l'ennemi ...

Sa main se crispa, un mouvement de tension contrôlé, qui lui permi d'évacuer le trop plein de rage qui venait parfois depuis sa rencontre mémorable dans Sombrenef.

- Il me déteste et je leur rend bien, mais la cause à d'autres intérêts supérieur à des querelles personnelles, je ne fais donc qu'aider et conseiller, enseignant à ceux qui le souhaite ma voie.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 14917
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://viederoliste.fr


Marek
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Ôte tes mains de ma bourse | Ven 17 Oct 2014 - 9:29



Ah oui. Les dissensions au sein de l'Equilibrium. Marek en avait entendu parler un peu, mais c'étant plus focalisé sur les Premiers Hommes, il avait laissé les anticorruptions à part. Pas besoin d'être à deux sur la même cause: l'Equilibrium s'occupait de la corruption comme il l'entendait, et lui et le Cam Serarna s'occuperait de détruire les envahisseurs. Le mieux aurait été que la corruption et les envahisseurs s'entre-tuent mais fallait pas trop en demander non plus...

Marek attrapa sa chope et but une gorgée.


"Bah. Ça fera toujours un ami en moins sur lequel frapper si l'Equilibrium se met à protéger les Premiers Hommes."

Du coin de l'œil, le Gardien surveillait Eisen, qui semblait cloué sur sa chaise. Sujet d'expérimentation disait Akkan... Oui, pourquoi pas. Autant s'amuser un peu après tout, on était dans une taverne, c'était un peu le but non? Il le regarda avec un large sourire et lui dit:

"Et sinon toi. Tu en penses quoi ? Premiers Hommes ou Corruption? Lequel affronter en premier?"

Encore eu-t-il fallut qu'il en sache quoi que ce soit. Le pauvre voleur semblait venir d'un autre monde...





Héhéhé:
 



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 35
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Eisen
Message Sujet: Re: Ôte tes mains de ma bourse | Jeu 13 Nov 2014 - 17:47


Spoiler:
 

L'équili... D'accord. Pourquoi pas. Le chef de la résistance et l'ex-dirigeant de l'équilibrium réunit autour d'une table à boire une bière sous le regard atterré d'un voleur paumée. La scène avait au moins le mérite d'être originale. Et comique pour tout observateur extérieur bien à l'abri loin de leur corps trop grand et trop musclé. Eisen, lui, avait un peu de mal à satisfaire son sens de l'humour pour le coup. Il s'accrocha néanmoins au peu qu'il pu trouver.

« Personne, un simple voyageur égarée qui se demande si le monde ne va pas exploser sous ses yeux. »
Ce n'était pas tout à fait faux. De toute façon, il en était réduit à cela. Face à ces deux être imposant, il ne se sentait pas autre chose que cela. Ou alors une souris. Quoiqu'elle aurait trouvé où et comment se planquer bien plus rapidement. Surtout maintenant qu'il voyait l'homme se crisper. Non, non, ne t'énerve pas mon grand, tu es déjà assez impressionnant comme ça... Quand bien même il n'était pas la cible de sa colère, le voleur ne se trouvait pas vraiment rassuré par la situation. Mais comment aurait il pu en être autrement ?
Marek sembla remarquer son désarroi et le vicieux en profita.
Mais aussi perdu pouvait il être, le voleur gardait une certaine répartit :

« Oh, vous m'avez l'air assez fort et intelligent pour pouvoir taper sur les deux en même temps. »
Du reste, il n'avait pas d'avis sur la question. Les deux l'ennuyaient mais avant qu'ils ne l'atteignent réellement, il aurait de quoi se remplir les poches et mourir de vieillesses dans le coin le plus éloigné possible. Du moins... S'il sortait vivant de cette auberge.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 724
Âge : 32

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Ôte tes mains de ma bourse | Sam 29 Nov 2014 - 19:32


Akkan ne put s'empêcher de rire à la réponse de Marek :

- En effet, je ne pense pas que nous ayons à nous taper dessus dans un avenir proche, j'ai pas mal de compte à rendre à nos "amis" d'outremer. De toute façon, j'ai déjà mon compte avec les créatures que nous combattons, plus sournois que les Premiers hommes. C'est dommage que nous trouvions pas un terrain d'entente pour les combattre, enfin je suppose qu'on pourrait dire pareil pour les Premiers Hommes, mais je les considère malgré tout comme secondaire. Une petite épine en quelque sorte.

Puis il s'adressa au "simple voyageur"

- Vous m'avez l'air comme pris entre le marteau et l'enclume, mais rassurez-vous de votre choix ne dépend pas votre survie, enfin pas de mon côté, je préfère des volontaires que des désignés, ça finit mal généralement. En tous les cas, je vous ai proposé de nous rejoindre, vous pourriez nous être très utile, en tout cas n'hésitez pas à me contacter, nous avons un office ici à Aberon si par hasard Marek vous laisse sortir d'ici vivant sans vous faire signer un contrat à durée de vie très limité ...

Il afficha un sourire diabolique envers le mage de feu. Sur ce, il se leva, avala d'un trait sa bière et se dirigea vers la sortie.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 14917
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://viederoliste.fr


Marek
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Ôte tes mains de ma bourse | Sam 10 Jan 2015 - 15:02



Marek ne put s'empêcher de sourire à la dernière phrase d'Akkan. Alors que ce dernier se levait et s'en allait, le Gardien du Feu se pencha vers le voleur et lui dit:

"Rhoo, il plaisante hein. De ma carrière de chef de clan, on a vécu qu'une seule extermination massive!"

Des mauvais souvenirs, certes. Ces enfoirés de l'Empire, va. Trahir leur Impératrice -la meilleure amie de Marek pour une fois!- alors qu'elle était partie, aidée par ses anciens ennemis du Du Vanyali Ebrithil -le clan de Marek, donc- pour sauver le monde de la destruction après le réveil de la dragonne Nuit. Profiter de l'absence d'armée pour envahir le territoire Vanyalien, tuer tout ce qui s'y trouvait, tendre une embuscade à l'armée au retour et BIM, on passe à à peine un millier de survivants, et encore en comptant femmes, enfants, et vieillards. De là Marek avait fait les Lames de la Paix, et la suite on la connaissait. Au final, tout le monde était dans la même galère. Quoi de mieux pour raviser l'unité national qu'un ennemi commun venu d'ailleurs hein?

"Quoi qu'il en soit, on t'oblige à rien tu sais. Tu peux continuer ta carrière de voleur si ça te chante. Mais je ne te garantis pas de tomber sur des gens aussi sympa qu'Akkan ou moi. Plus puissant t'aura du mal, d'accord, mais tout de même. Tu peux aussi rejoindre l'Equilibrium et tenter de sauver le monde de la corruption. Et je parle de la corruption physique hein, avec des failles et des monstres, pas de la corruption financière, ça c'est impossible! Ou alors tu peux rejoindre mon clan, le Cam Serarna. Tu serais sous les ordres de Max, le chef des espions, et tu nous aiderais à débarrasser le monde des Premiers Hommes qui nous ont envahis. Fais ton choix, mais fait le vite. Ce monde est en perpétuel mouvement..."

Il finit sa chope cul sec et regarda pas la fenêtre.

"Il commence à se faire tard. Je te laisse mon ami. Puisses-tu faire un choix qui te ressemble, non motivé par la peur. Ni Akkan ni moi ne t'en voudront si tu rejoins l'autre clan, ou même si tu choisis de rester seul..."

Le gardien se leva, tapota l'épaule du voleur et commença à se diriger vers la sortie.






Héhéhé:
 



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 35
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Eisen
Message Sujet: Re: Ôte tes mains de ma bourse | Mar 13 Jan 2015 - 23:25


Ce qu'il pouvait aimer le coté rassurant et confortable de la situation ! Comme on se sentait bien sur cette petite chaise de bois à regarder deux colosses plaisanter sur la manière dont ils allaient vous faire cuire. Littéralement pour l'un d'entre eux. Mais la tension retomba un peu, avec le départ de l'un d'entre eux. Très peu. En fait, le voleur commençait à préférer le carnassier au pyromane. Parce qu'on moins, le premier avait l'air de le prendre assez pour un petit truc paumé pour le laisser partir vivant. Et il aurait bien raison. Si les temps n'étaient pas aussi dur, jamais Eisen ne se serrait attaquer aussi imprudemment à un type aussi dangereux. Ou alors pour une grosse somme d'argent. D'accord, il l'aurait fait quand même. Parce qu'il était assez con pour aimer le challenge que cela représentait.

« Génial, je suis ravi de l'apprendre. »

Pour ce qui était du reste, sauver le monde n'était pas pour lui. Courir les champs de bataille et les cités glorieusement en ruine pour finir par crever comme un chien et atterrir sur un tas de cadavres ne l’intéressait pas. Il n'était pas un guerrier. A peine un archer et surtout un voleur. Pas un héros. Il ne croyait pas aux héros.

« Tant qu'il suit son mouvement en me laissant glisser entre ses engrenages, je ne vais pas me précipiter sur la première épée venu. Si tu veux jouer les sauveur de peuple, grand bien te fasse, mais je ne suis pas de cette trempe et les combats ne sont pas fait pour moi. »

L'amertume lui avait fait perdre le vouvoiement. Sur le coup, il ne s'en rendit pas compte et il était trop tard pour corriger ce fait lorsqu'il clôtura sa phrase. Soit. Marek n'avait pas l'air de s'en soucier vraiment de toute façon.
Sans ajouter un mot. Il le laissa partir. Parce qu'il allait bien partir, n'est ce pas ? Cela signifierait qu'il allait s'en sortir ? Son cœur loupa un battement. Il n'y avait pas vraiment cru. Mais il allait s'en sortir. Merveilleux. Il allait finir par croire en l'existence d'une force supérieur si de tels miracles pouvaient se réaliser !



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 14917
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://viederoliste.fr


Marek
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Ôte tes mains de ma bourse | Ven 16 Jan 2015 - 22:39



Marek soupira alors qu'il lâchait une petite bourse sur le comptoir. D'un geste de la main, il éteignit la torche couleur rubis derrière la table qu'il avait occupée.

A ce moment, la porte s'ouvrit pour faire rentrer un client. Un oiseau en profita pour s'engouffrer dans la taverne. C'est un faucon que Marek reconnu tout de suite comme un des messagers rapides de l'élite du Cam Serarna. Ils étaient peu nombreux: seul Hally, Max, Laïaga et lui-même en possédait un. On les appelait les SMS: Super Messagers Severus (car c'étaient tous des Faucons aldrovandin, Falco Severus de son nom). Celui-ci se posa sur le bar et tendit sa patte lestée d'un rouleau au Gardien du Feu.

Le message était sobre et efficace. "Ça chauffe. L." Ah. Ok. Si on savait lire entre ses lignes sobres et épurées, cette poésie fine et engagée, ces mots doux et raffinés, on se rendait vite compte que la situation était grave. L. et faucon = Laïaga. "Ça chauffe" ? Référence évidente à la condition de Gardien du feu de l'Anticheiras du Cam Serarna. On avait besoin de lui pour "refroidir l'ambiance". L'assaut mené au nord avait donc du commencer. Sans lui.

Marek ferma les yeux et fouilla les environs avec son esprit jusqu'à toucher une conscience bien connu: celle de Faeryl. La pygargue géante réagit au quart de tour et Marek la sentait déjà arriver. Il caressa le faucon qui s'envola, puis il fit une boule avec le parchemin, avant de le réduire en tas de cendre.

Un grand woosh et quelques cris dehors annoncèrent que sa monture était arrivée. Marek se tourna une dernière fois vers Eisen:

"Dernière chance le voleur. Je vais au nord. Si t'as pas le mal de l'air, viens avec moi. Y'a du Premiers Hommes à cramer."






Héhéhé:
 



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 35
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Eisen
Message Sujet: Re: Ôte tes mains de ma bourse | Mer 28 Jan 2015 - 17:55


« Et ? Tu t'attends vraiment à ce que je t'accompagne ? »
Pourquoi ? Qu'est ce qu'y pouvait lui faire croire qu'il allait se placer sur... quoi ? Il jeta un œil vers la porte ouverte. Ok. Un aigle géant. Il pensait vraiment qu'il avait envie de monter sur un aigle géant ? Non. Il ne pouvait pas croire ça. Quand à cramer du premier homme, le discours du voleur n'avait il pas été assez clair ? Non, il ne voulait pas crever sur un champ de bataille ! Les morts ne peuvent pas faire fortune. Ils ne peuvent pas chasser librement non plus. A vrai dire, ils ne peuvent rien faire d'autre qu'être mort.

« J'ai aucune raison d'aller me suicider pour te faire plaisir. »

Et de toute façon, ce n'était pas comme s'il pouvait servir à grand chose. Même en tant que bouclier, une pichenette le ferait voler. Pourtant, instinctivement, sa main avait saisit son arc replié sous sa cape. Juste au cas où. Parce qu'il était curieux et que dans sa curiosité, il avait quitté l'auberge pour aller jeter un œil prudent à cet oiseau.
Ce truc était beaucoup trop grand. De toute façon, tout ce qui était en lien avec Marek semblait beaucoup trop grand.

« Est ce que tu as au moins un ami qui a une taille normale ? »

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Ôte tes mains de ma bourse |


Revenir en haut Aller en bas

Ôte tes mains de ma bourse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Aberon-
Ouvrir la Popote