AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Dans l'ombre de la forêt ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Dans l'ombre de la forêt ... | Mar 7 Oct 2014 - 20:13


A peine arrivée, Hally avait été renvoyée. Elle retint sa grimace et son regard noir, elle se tourna plutôt vers Eirik, l’air triste pour voir si cela changerait quelque chose, mais rien.

Obligée donc de suivre d’autres Premiers Hommes, elle ne passa bien sur pas à côté de réflexions déplacée. Elle se contenta d’un sourire sans joie vers le Harald en question, imaginant bien sur sa gorge tranchée par son poignard, puis continua sa route vers la tente qu’on lui designa comme celle d’Eirik.
Quand elle fut enfin seule, elle se laissa tomber sur le lit en soupirant. Elle sentait que le temps allait être long…
A peine eut-elle le temps de s’ennuyer, elle entendit des cris, des bruits de combats venir de dehors. Elle voulut sortir, mais elle remarqua que des guerriers étaient rester à l’entrée, l’empechant d’aller nulle part.

Ne comprenant pas ce qu’il se passait, elle voulait seulement courir pour aller voir, mais ils étaient plus fort qu’elle, et quoi qu’elle dise, ils ne la laissèrent pas passer, ils ne la comprenaient pas. Il ne comprenait même pas quand elle parlait d’Eirik. S’il lui arrivait quelque chose, que deviendrait-elle ?
Quand elle finit par laisser tomber, elle commença les cent pas dans la tentes. Que ferait-elle ? Qui se mettrait entre elle et les guerriers mastaï qui n’avaient qu’une seule envie : elle !

Soudain, elle decida. En très peu de temps, elle s’était retirée sa robe ridicule pour enfiler un pantalon et une chemise, plus pratique pour voyager et courir en cas de besoin. Elle sortit sa cape, et son masque. Son poignard était de nouveau dans ses bottes. Si Eirik ne revenait pas vite, elle enfilerait sa cape, son masque, arracherait la toile de la tente et fuirait. Tant pis pour sa mission, elle la reprendrait de zéro ailleurs.

En attendant, elle reprit les cent pas …

Presque deux heures après les premiers cris, l’espionne entendit la voix rauque de Eirik juste à l’entrée. Puis la tente s’ouvrit. Dans la petite ouverture elle vit les deux gardes s’en aller. Hally, aussi rassurée pour elle-même que pour sa mission courut dans les bras du Premier Homme.


-J’ai cru que je ne te reverrai pas !
-C’est ce que les gardes m’ont dit oui …
 
Elle s’ecarta un peu, remettant au passage ses cheveux en place. Elle sourit à celui qui pensait être son compagnon.
 
-Ils voulaient pas me laisser passer, je comprenais pas ce qu’il se passait ! C’était quoi tous ces cris ? J’ai cru entendre des bruits de combats !
 
Eirik lui raconta tout. La révolte inattendue, les pertes de leur côtés, et l’arrestation d’uns espionne alagaësienne par un de leur guerrier qui semblait avoir un corbeau comme protecteur. Hally ne comprenait pas trop cette histoire de corbeau, mais là n’était pas le plus important ! Une espionne s’était faite prendre !! Où était-elle maintenant ? La dragonnière pourrait-elle faire quelque chose pour elle ? Probablement non, mais cela déchirait le cœur de Hally. Ca pourrait être elle …

Eirik lui dit qu’il était fatigué, il alla se coucher. Ne sachant quoi faire d’autre pour le moment, elle alla simplement le rejoindre. Elle mit du temps à s’endormir, elle voulut plus d’une fois sortir et aller glaner des informations sur cette mystérieuse espionne, mais elle avait peur que Eirik se réveille. Si elle n’était pas à ses côtés, il s’inquiéterait, ou pire, il se méfierait ! Dans le camps où ils s’étaient rencontrés, elle pouvait faire ce qu’elle voulait, ici, il trouverait sans doute ça bizarre !
 
Le lendemain, quand il se réveilla, il lui ordonna de rester dans la tente. Hally n’apprecia pas du tout d’être mise de côté ainsi, mais le fils de Mastaï lui expliquait qu’il était inquiet pour elle, pour sa sécurité. En ant qu’alagaësienne qui avait rejoint les Premiers Hommes, elle avait beaucoup trop d’ennemis ici pour qu’elle puisse se balader seule.
 
-T’as qu’à dire que je ne sais pas me protéger seule !
-Mais non Katniss, tu sais bien que ça n’est pas ça. Je vais aller voir s’il y a du nouveau pour cette histoire de revolte et je reviens, d’accord ? D’ici là, promet moi de rester ici.
 
Sa chère Katniss se contenta de lui tourner le dos, vexée. Dans un soupir, il s’en alla. Ah les femmes !
Elle n’apprit la nouvelle de la mort de cette femme qui tait en fait une espionne du Cam qu’au retour du fils de mastaï. Elle dut retenir tous les sentiments qui montèrent en elle au moment où il lui lança cette bombe. C’aurait vraiment pu être elle !!
Pour cacher ses sentiments de haine, de rage, et de tristesse, elle se contenta de se faufiler dans les bras d’Eirik. Elle n’arrivait pas à parler, une boule s’était crée dans sa gorge. Eirik lui caressa les cheveux sans dire un mot, jusqu’à ce qu’enfin, elle prononça une phrase.
 
-Je suis contente que tu n’ais rien.
 
Puis plus rien, elle partit se coucher dans le lit, dos à son compagnon.
Elle se réveilla le lendemain, avec l’impression qu’elle deviendra folle si elle reste plus longtemps enfermée dans cette tente. Eirik n’est plus là, elle sort, il y a les gardes, différents de la dernière fois.
 
 
-Vous comprenez ?
-Un peu, lui répondit l’un d’eux.
-Pouvez-vous faire appeler Eirik pour Katniss s’il vous plait ?
 
Celui qui lui avait répondu hoche la tête et s’en va.
Quelques minutes plus tard, Eirik revint, la mine inquiète. Il n’eut même pas la peine d’en placer une que Hally lui lança :
 
-Je veux chasser.
-Chasser ?
-Oui, chasser, mainenant ! Je veux sortir de ce camps et aller chasser, prendre l’air ! J’ai pris mon arc, je veux chasser !
 
Eirik posa une main sur sa joue, et sourit. Il l’embrassa, et lui demanda d’attendre juste quelques minutes.
Chose promise chose due, il revint, souriant.
 
-Prend tes affaires, il y a une forêt pas loin. Mais un homme t’accompagnera. Le chef des Jegers normalement. Il t’attend à la sortie du camps.
 
Hally se dépêcha de ramasser son arc. Elle laissa sa cape qui la gênerait plus qu’autre chose, et sage comme une image, elle suivit Eirik.


En effet, un homme l’attendait. Son visage n’affichait rien. Hally nota qu’il avait également un arc. Elle se retint de sourire. Comme si l’un d’eux savait tirer à l’arc !



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Mar 7 Oct 2014 - 23:13


J’ai été installé dans la tente de Sonia. J’y ai trouvé deux brassards assez bizarres. Son runniste m’a confié qu’il s’agissait de sa dernière commande de la par de la Sombre : des brassards contenant une sorte de micro-arbalète sans corde. J’ai essayé, ça tire, je sais pas comment mais ça tire. Les fléchettes  sont à tête explosives ou empoisonnées chaque brassard aligne trois lance fléchette sur le dos du brassard, habillement caché entre couche de cuir renforcé et une lame rétractable placée sous l’avant bras. Des armes d’assassin. Je me familiarise avec leur mécanisme et sort m’occuper des affaires courantes. Bon… voilà une bonne moitié des émissaires envoyé par la première épée, qu’est-ce qu’ils me veulent… ?

ENCULE D’EIRIK !! Il s’est servit du fait que je me sois récemment promu pour me faire un chantage du genre : fait mes quatre volonté ou je ferais de ton commandement une tâche impossible. Je lui aie collé une beigne droit dans les gencives. Mais sa « cause » a été soutenue par quatre autres émissaires qui m’ont fait savoir que j’étais « le plus qualifié » pour escorter sa poupée. Putain de politiciens ! Ils n’auraient pas osé faire le coup à Sonia. Je n’aurais pas gagné cinq duels d’affilé, j’ai cédé. Ils sont peut être des politiciens, mais certains sont des guerriers reconnu, mais par les dieux quelle déchéance qu’être impliqué en politique ! Bizutage ou simple façon de montrer qui est le patron, je ne sais pas… mais je jure de leur faire payer.

J’ai rassemblé Les Jegers, mes Jegers, en cercle autour de moi. Que ferait Morag dans cette situation ? Mais il n’est pas là. C’est à moi de diriger… bon… il faut bien commencer quelque part…

- Skald !
- Oui Petit Frère. (il marque une pause) ta gueule Sko!
- T’emmène deux hommes avec toi dans les collines. Tout ce qui ressemble de près ou de loin à un fouineur… butez le.
- Bien petit frère. (le fou est tout sourire, il tourne son regard à gauche)
oui Bal on va aller se dégourdir les jambes
- Olaf !
- Oui chef (répond le grand brun)
- Prend le reste et patrouille nos avant-postes. Vois avec le second d’Arwed pour qu’ils te répartissent toi et tes hommes dans ses patrouilles.
- Et les émissaires petits frères ? (demande Skald, amusé)
- Ils ont leur arme et c’est à Arwed d’assurer leur protection... s’ils ont vraiment besoin d’une protection… (je les regarde chacun, tour à tour dans les yeux) Nous sommes des chasseurs, des traqueurs ! pas de vulgaire garde du corps destiné à glander pendant que des politiciens graisseux se remplissent la panse ! si un seul d’entre eux veut s’arroger votre protection… rappelez-lui que les Jegers ne gardent pas ! ILS TRAQUENT ! (ils hochent la tête) à la traque loups insatiables !

Ils répondent en cœur et leurs taches commencent. Je dois maintenant me consacrer à la mienne. Eirik me rendra la vie impossible si je n’escorte pas sa pouliche. Il est amoureux fou. Un jeu dangereux avec une beauté issu d’un peuple dont peu de représentants ont un semblant de code d’honneur. Enfin…sa vie…ses conneries… sa tête qui roulera sur l’échafaud…

si je n'ai pas vraiment la possibilité d'envoyer personnelement aux pelotes cette bande de crevards, je vais m'arranger pour que mes hommes le fasse pour moi, je m'arrangerais pour que MES hommes ne soit pas partagés par une bande de lèche cul proche du pouvoir comme de simple objets, ils mérient mieux que ça ! je n'ai plus beaucoup d'honneur, tout comme mes hommes, mais il est hors de question de s'avilir avec cette bande de pute avide de pouvoir! bordel !

Je récupère mon arc et mon carquois de flèches. J’attache mes armes à mon baudrier. J’accroche deux dagues à ma ceinture et prend quelques vivres, principalement des pains de voyage, on ne sait jamais… je n’aurais pas besoin de mon épée, je ne pense pas… Je laisse Cielnaya Varra dans son fourreau, soigneusement rangé dans un coffre à arme vérouillé, dans ce qui est maintenant ma tente. cette même tente qui est gardée. je n'ai même pas besoin de gardes en fait, quiconque me vole mes affaires est une femme ou un homme mort.

J’arrive au point de rendez-vous avec la dulcinée d’Eirik... Sans rien laisser paraître de mon état d’esprit ou de ce que je pense. Je suis quand même un poil impatient de replonger dans un sous bois, un arc à la main, à la recherche d’une proie… ah... la voilà… accompagnée de son « cher et tendre »… Je salut poliment à l’alagaesienne, histoire qu’il pense que je fais la cours à sa donzelle devant lui… ça lui fera les pieds…


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Mer 8 Oct 2014 - 15:41


Marcher librement à l'exterieur du camps, de nouveau dans son ensemble de cuire, avec son arc dans sa main, ses flèches dans son dos, et le contact de ses poignards dans ses bottes. Katniss n'était plus pour quelques heures, Hally redevenait elle même. Il faudrait faire attention à ce fils de Mastaï, mais elle ne comptait pas faire quoi que ce soit de dangereux. Juste chasser, traquer ses proies. Et sentir ses flèches voler. La liberté. 
Elle aurait aimé faire appeler Gorm, son faucon, mais c'était trop dangereux. Ce Jegers n'apprecierait sans doute pas qu'elle aie un faucon ... Ou pas, mais dans le doute, elle préférait sacrifier ce moment avec l'oiseau. 

En parlant de ce fils de Mastaï, Hally nota qu'il connaissait les coutumes alagaësiennes au moment où il la salua. Elle lui avait simplement sourit poliment, puis sans même un regard vers Eirik, elle s'était faufilées, presque en courant, en dehors du camps. Au bout de quelques mètres, elle s'était enfin arrêtée pour s'interesser à son "garde du corps". 

- Alors comme ça vous êtes le chef des Jegers ? 

Etrange que ça soit lui qui l'accompagne. Un de ses hommes aurait pu être suffisant, mais Eirik devait avoir demandé le meilleur ... C'était le moment d'essayer de recolter un maximum d'information ! Mais chaque chose en son temps. D'abord, on reste polie, on fait connaissance.

- Je suis Katniss, la ... compagne, ou esclave, tout dépend de comment vous voyez les choses, de Eirik. Je tiens quand même à m'excuser, j'aurais pu partir seule, mais il a peur à cause de la révolte d'avant hier. 

Il devait vraiment avoir autre chose à faire. Mais tant pis, maintenant, il devrait chasser ! Elle ne lui laissait même pas le temps de répondre, sans s'en rendre compte, elle agissait comme une enfant trop excitée, qui parlait trop ...

- J'espère que vous savez chasser, et que vous savez rester silencieux, car je compte pas rentrer avant le soir, et faudra bien qu'on mange quelque chose dans la journée ! Allez venez !

Elle se mit soudain à courir, la forêt n'était plus très loin. Ce ne fut qu'arrivée au premier arbre qu'elle s'arrêta, et se tut pour laisser le chef des Jegers parler. 
Les yeux tournés vers lui, elle avait cependant l'oreille tourné vers la forêt. Déjà elle entendait quelques bruits de proies potentiels ...



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Mer 15 Oct 2014 - 11:57


- Alors comme ça vous êtes le chef des Jegers ? (je hoche la tête) Je suis Katniss, la ... compagne, ou esclave, tout dépend de comment vous voyez les choses, de Eirik (à voir comment il te regarde, je pense que c’est plutôt lui l’esclave). Je tiens quand même à m'excuser, j'aurais pu partir seule, mais il a peur à cause de la révolte d'avant hier.
-Korann Agurson.

Ce qu’elle est pipelette… enfin… ce n’est pas si mal… ça fais un moment que je n’ai pas parlé à autre chose que des guerrières blasée ou aussi froide que de la glace… un peu de chaleur humaine ne fais pas de mal. Tant que je reste assez prudent… j’ai appris à mes dépends que certaines femmes de mon pays de naissance sont des vipères aux crocs et à la langue aussi acéré que leurs lames, j’ai aussi appris que les femmes de ce pays savaient cacher des poignards dans des friandises…


- J'espère que vous savez chasser, et que vous savez rester silencieux, car je ne compte pas rentrer avant le soir, et faudra bien qu'on mange quelque chose dans la journée ! Allez venez !

Elle pique un sprint vers la forêt, comme ça… sans prévenir. Belle, impétueuse, un poil téméraire… je comprends pourquoi cet idiot est tombé à genoux devant elle… j’aimerai bien voir ce que je pourrai apprendre sur elle pour pouvoir faire plonger ce crevard d’Eirik… non… pas besoin, les occasions de chasser un autre gibier que ceux de potences sont trop rares pour ne pas en profiter et j’ai déjà trop fait couler le sang du côté des miens. Que me disait Skald déjà ? Ah oui… « La détente n’empêche pas la vigilance »… on va rester sur ce principe. Je me lance en petite foulée derrière elle. Je n’ai aucun mal à la rattraper… l’habitude des routes et de vieille technique d’éclaireur mélangées avec celles des Jegers pour courir tout en s’économisant et sans faire de bruit. Je m’arrête à son niveau.

- Je sais faire beaucoup de chose. Ouvre la voie, on va voir ce que tu sais faire.

Je dis tout d’un ton tranquille, avec une pointe de défis dans la voix. J’ai effectivement envi de voir ce qu’elle sait faire.


Spoiler:
 


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Dim 19 Oct 2014 - 17:45


Il la suit sans souci, il n'est pas essoufflé quand il arrive à son niveau. Bien, au moins il ne sera pas un boulet, mais ça l'aurait surpris venant du chef des Jegers. Korann Agurson, un nom à ne pas oublier, ça peut servir !

- Je sais faire beaucoup de chose. Ouvre la voie, on va voir ce que tu sais faire.

Sans même jouer son rôle de Katniss, Hally aurait sourit à cette réponse. Elle lui plaisait bien. Ce fils de Mastaï était vraiment intéressant !

- Très bien. Autant attraper quelque chose de suite, comme ça on pourra s'installer tranquillement après !

Parler en chassant, très peu pour elle !Cela faisait fuir les proies. Hally tirait à l'arc comme personne, mais un oiseau qui s'envole est toujours plus difficile à avoir, tout comme un lièvre ou un lapin qui s’échappe ! 
Elle posa l'index sur ses lèvres pour demander à Korann de rester silencieux, même si elle se doutait bien qu'il savait ce qu'il avait à faire. 
Puis Hally se mit en chasse. Elle tourna enfin la tête vers la forêt, les arbres, elle tendit les oreilles. Plus rien n'existait à part la forêt. Elle aurait aimer avoir un lièvre, elle aimait leur viande, mais elle entendait déjà quelques cris de grives, pigeons au loin ... Avant d'entrer enfin dans la forêt, elle prit une flèche dans son carquois, et la prépara. Ses deux mains sur son arc, la dragonnière avança enfin.
Plus que la vue, c'était l'ouï qu'elle utilisait. Elle se laisser bercer par tous ces chants. Au bout d'une dizaine de minute à marcher et regarder sans cesse tout autour d'elle, elle finit par repérer celui qu'elle cherchait. Une grive leur accordait une concert privé. Hally aimait beaucoup le cri de cet oiseau. Elle en profita un court instant avant de se concentrer sur le lieux d'où venait ces mélodies. 
Elle ferma les yeux, se concentra sur le champs. A droite. Le chant venait clairement de la droite. Elle ouvrit de nouveau les yeux puis chercha. Elle avança encore un peu, tout doucement. Même dans un arbre, la grive pourrait s'envoler si les deux humains s'approchaient trop. Enfin elle la vit, percher sur un branche, seule. Les grives étaient vraiment difficile à trouver, elle avaient cette couleur qui se mariait tellement bien avec son milieu ! Mais les taches sur sa poitrine ne laissait aucun doute. Hally avait déjà une proie.
Doucement, elle leva ses bras, la main gauche tenait l'arc et le bout de la flèche, tandis que la droite reculer vers le visage de la chasseuse. Plus rien ne comptait en dehors de l'oiseau à ce moment là. Hally ne faisait plus qu'un avec sa flèches, c'était comme si elle envoyait son propre bras au loin. Elle expira un coup, doucement, et lâcha.  
Au même instant, un bruit attira l'attention de l'espionne. Dans le bosquet, en face d'elle. Il venait de lever la tête, sans doute au courant de leur présence seulement depuis quelques secondes. La grive, morte, n'était toujours pas tombé au sol que Hally avait déjà une autre flèche dans les mains. Il fallait qu'elle tira avant que le corps de l'oiseau le fasse fuir.
D'un même mouvement, la nouvelle flèche était sur l'arc, la dragonnière avait visé, et la flèche était partie. Le lapin fut touché au moment ou la grive était à terre. 
Tout s'était passé très vite, et Hally le regretta presque quand ce fut fini. Elle n'avait pas réfléchi, elle avait agi à l’instinct. Elle espérait de tout son corps que Korann ne trouverait pas louche qu'une simple humaine soit capable d'une telle prouesse, d'une telle rapidité. Ce qu'elle savait faire aujourd'hui était bien sur le fruit d'années de travaille et de pratique, mais les dons que son rang de dragonnière lui donnaient étaient forcément pour quelque chose.
Elle se dépêcha donc de se tourner vers Korann, et avec son air innocent, elle lui lança :

- Alors là, vous avez pas le droit de dire que je ne sais pas faire !

Elle affichait un immense sourire, comme si elle n'en croyait pas ses yeux. Puis elle remit son arc autour d'elle pour aller chercher ses proies. Les deux étaient assez maigrichons, il n'y aurait pas grand chose à manger finalement ... Elle revenait vers lui, lui montrant les animaux.

- Je pense qu'un petit quelque chose en plus ne nous fera pas de mal ! La grive est pas bien grasse et la lapin doit être assez jeune, je le trouve petit ...

Elle lui parla sur le même ton que lui juste avant de commencer la chasse. Elle aussi voulait voir ce qu'il savait faire, et nul doute qu'avec son air de défi, il lui montrerait !



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Jeu 23 Oct 2014 - 2:59


Un tir double parfait, trop parfait peut être. Ça peut venir d’années d’entrainement, d’un instinct aiguisé… les deux à la fois peut- être… qui sait… pour ce que j'en vois il y a du travail et de la pratique, mais d’où vient la rapidité d’exécution ?  Quoiqu'il en soit c'est une performance et la reconnaître est naturel.

- Alors là, vous avez pas le droit de dire que je ne sais pas faire !

- Qui a dit que tu ne savais pas faire ? Très beau tir.

Le compliment est tout ce qu’il y a de plus mérité, même si l'exploit est un peu suspect. "La détente n’empêche pas la vigilance". Si elle cache quelque chose je finirais bien par le savoir… pour l’instant, la chasse…

- Je pense qu'un petit quelque chose en plus ne nous fera pas de mal ! La grive est pas bien grasse et le lapin doit être assez jeune, je le trouve petit ...
- A mon tour dans ce cas… (Je réponds avec une pointe de défi dans la voix) Suis moi.

Je me plonge dans le chant de la nature, comme durant cette période bénie de mon apprentissage de la vie aux côté des chasseurs du clan. J’avance à pas rapide et silencieux, à mi-chemin entre la marche et la petite foulée. Je tiens mon arc de ma main gauche ainsi que deux flèches. La première est déjà encochée et attend tranquillement que ma main droite ne vienne tirer sur la corde qui la lancera, la deuxième est dans ma main gauche, le long de la courbure de mon arc.  Mes yeux balayent la zone devant moi, pendant que mon ouï me sert à détecter ce qui se trouve autour de moi. Je loupe peut être des proies, mais ce n’est pas grave. J’entends le chant des oiseaux, le vent dans le feuillage des arbres au fur et à mesure, le murmure des pas de Katniss derrière moi, j’arrive à les isoler, les dissocier du chœur de la nature. Puis j’entends ce que je voulais entendre… je m’arrête dans le plus grand silence.

Je ne le vois pas encore, j’analyse mon environnement, extrapole sa position au son, je bande mon arc… et appuis sur une brindille sous ma botte. Elle craque. Le lapin part à toute vitesse vers un talus. Je tir. La flèche vient se planter devant l’animal qui opère un virage en angle droit sur la droite. D’un mouvement de doigt, je ramène ma deuxième flèche en position et l’encoche dans le même mouvement la seconde suivante. Je bande. Je tir. La flèche vole vers le lapin et le cueille en pleine course. Il était là où instinctivement je sentais qu’il serait, comme quand je sens qu’un mage réagira de telle manière selon mon mode de traque, de toute façon si le l’animal avait réagi de manière inattendue, j’avais, au moins, quatre possibilités de tir pour le cueillir comme une jonquille dans un champ de fleur. Je passe mon arc en travers de mon dos et vais ramasser ma proie. Mouais… pas très dodu lui non plus… enfin… Je reviens vers Katniss. Pas de sourire satisfait aux lèvres, juste un sourire tranquille. j’ai bien appris ma leçon il y a de cela un moment déjà à avoir le triomphe modeste. "Le véritable triomphe est celui que les autres que te font quand ils voient ce dont tu es capable, pas celui que tu te fais à toi-même ". Magnifique citation signée mon grand frère Siegrid…

- Ça devrait  être bon, quelques baies et on aura un bon repas. Tu sais faire un feu sans fumée ?

Je ne connais pas trop leurs traditions de chasse mais au pays savoir faire un feu sans fumée est la base de la survie.

-Ah et… tant que j’y pense… laisse tomber le « vous », ça m’énerve. Ça me donne l’impression d’être un politicien.

Que je déclare sur un ton tranquille, un sourire aux lèvres. Il ne s’agit pas de lui gueuler dessus, juste de mettre les points sur les I en douceur…


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Jeu 23 Oct 2014 - 22:00


L'impression d'être un politicien. Hally sait qu'elle est en face d'un ennemi, mais il la fait sourire. Elle comprend le message, et elle aime ce qu'il sous entend. Entre elle et Eirik, ça n'est que manipulation, il est totalement aveuglé par le charme qu'elle opère sur lui .. Korann, elle ne le connait pas encore, mais déjà un genre de respect s'installe. Comme on dit, ça a pas l'air d'être la moitié d'un con !
Quant à son tir, Hally est impressionnée, et contente d'être au côté de quelqu'un qui sait tirer. Il n'y a aucun doute, cet homme sait ce que la survie veut dire ! 
Après avoir gardé un silence respectueux, elle fini par lui répondre :

- Je sens qu'on va s'entendre Korann ... J'aime ta façon de chasser, et je n'ai aucun problème avec le tutoiement, au contraire, c'est tellement plus naturel !

Un sourire joueur, plein de défi s'installe ensuite sur sa bouche. Du feu sans fumée ? Comment pouvait-on survivre en forêt quand on est un guerrier si on ne sait pas faire ça ? Mais Katniss n'est pas censée être une guerrière, elle n'est qu'une paysanne qui sait chasser ... Ne supportant tout de même pas de se rabaisser devant le fils de Mastaï, elle penche finalement pour le plus probable :

- Pour le feu, je sais en théorie, après je ne l'ai jamais mis en pratique. Mon père m'avait expliqué quand il m'apprenait à chasser, mais nous n'avons jamais eu besoin de se cacher, alors avec ou sans fumée ... Je l'ai tout de même vu faire des centaines de fois. C'est les grosses bûches en dessous et les plus fines en haut, c'est bien ça ? Mon père me parlait toujours du bois de sapin.

Son père .. Ah si au moins son véritable père lui avait appris tout ça ! Certes elle tenait sa force de caractère et son courage de lui, mais il n'avait jamais été chasseur non. A part se promener il n'y faisait rien dans la forêt !

Hally fut tout à coup pressée d'être enfin assise, à attendre que leur repas cuise. Elle aurait aimé connaitre plus en détail cet ennemi qui aurait été tellement utile dans leur camps ..



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Lun 27 Oct 2014 - 2:49


- Pour le feu, je sais en théorie, après je ne l'ai jamais mis en pratique. Mon père m'avait expliqué quand il m'apprenait à chasser, mais nous n'avons jamais eu besoin de se cacher, alors avec ou sans fumée ... Je l'ai tout de même vu faire des centaines de fois. C'est les grosses bûches en dessous et les plus fines en haut, c'est bien ça ? Mon père me parlait toujours du bois de sapin.

Du bois de sapin ? Du sapin séché pendant au moins deux ans oui, mais pas comme ça en pleine nature,  il faut le faire sécher un sacré bout de temps pour que l’humidité contenue dans la fibre du bois et dans la résine s’évapore. Même avec les runes, je ne pourrais pas faire du feu sans fumée à partir de bois de résineux. Bon, taper sur les pères n’est jamais une bonne chose et pourtant l’envi de la rectifier est là et bien là. Je ne suis pas maître chasseur, donc peut être que c’est possible, je ne sais pas.

- La technique de base est bonne, mais j’ai appris à en faire avec du bois de feuillus. On va mettre ça en pratique.


On ramasse du bois, en plus d’herbes aromatiques et de baie. Je ne connais pas la région et ses plantes, je dois donc me reposer sur les connaissances de Katniss, ça m’enchante pas mais faut lui reconnaître que pour une femme qui se dit « paysanne » elle a une sacrée capacité de survie. Remarque, elle doit pas avoir eu à se planquer pendant des jours ou à dormir dans des trous de neiges, mais elle se débrouille bien, mieux que certains de mes compatriotes, faut l’avouer. Elle ferait une bonne Jeger, si elle a l’esprit suffisamment solide…

On finit par trouver un coin où s’installer, juste à côté d’un petit ruisseau.  Vraiment un coin paisible, un peu comme ceux que l’on pouvait trouver dans les forêts de bouleaux et d’épicéas dans mes Montagnes natales… Les montagnes me manquent…  
Le feu est rapidement monté, les pierres sont correctement placées. J’ai juste à placer trois runes tracé au charbon sur des galets pas plus gros que des pièces en triangle autour du feu avant de le lancer. Alors que les runes se dégradent à vue d’œil, de petites coulées d’eau en sortent. Une fois les runes dissipées, on allume le feu. Il prend vite et ne produit pas une once de fumée.

Pendant que le feu prend, je roule vide un des lapins, le farcis d’herbe et de baie, puis le roule dans la vase argileuse du ruisseau. Ensuite, je mets la boule dans le feu… Y’a plus qu’à attendre. Devant son regard interrogatif, j’explique :

- L’argile va sécher, se durcir et accrocher à la fourrure du lapin, la peau et le poil partiront avec l’argile. Elle encaissera le plus gros de la chaleur et cuir l’animal en douceur. En le farcissant de baie et d’herbe, leur saveur va passer dans la viande et la protéger d’un possible goût de glaise. (je marque une pause et demande, les dieux seuls savent pourquoi) As-tu de la famille ?


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Mer 29 Oct 2014 - 10:49


Tellement plus simple de faire un feu avec un bon vieux "Brisingr" ... Cependant, il n'était jamais trop tard pour en apprendre plus. Elle devait apprendre à vivre sans magie, et ce Korann avait l'air d'en savoir un bon paquet ! Il commençait à être réellement intéressant ce fils de Mastaï là !
Hally ne put s’empêcher de lui jeter des coups d’œils pendant qu'ils ramassaient leur bois, essayant d'analyser qui il était. Cette journée promettait d'être riche en surprise !
Elle lui montra quelques baies au fur et à mesure qu'ils avançaient, lui expliquant laquelle il fallait ramasser, lesquels étaient pas bonnes, et lesquels toxiques. Hally était curieuse de savoir s'il l’écouterait, s'il retiendrait. Après tout les fruits, la cuisine, tout ça, c'était des trucs de bonnes femmes ! 

Sa surprise n'est que plus grande quand, enfin arrivé dans un coin confortable avec de l'eau pas loin, il prépare le lapin. Qu'est-ce qu'il fait avec cette boue ??
Finalement, la cuisine, ça a pas l'air d'être un truc de bonnes femmes pour lui ! Cela fait des semaines que Hally n'a pas besoin de jouer Katniss devant un Premier Homme. Elle est impressionnée, et n'avait jamais entendue parler de cette technique ! Elle était impatiente de goûter ce que ça donnerait !
En attendant, elle décida de jouer de nouveau Katniss, cette jeune femme qui n'aimait pas la magie, et ne connaissait absolument rien à ces runes qu'il avait dessiné. Katniss avait presque peur de la magie, et la meilleure chose pour rassurer quelqu'un qui a peur, c'est l'explication ... Eirik n'avait jamais utilisé leur rune devant elle, même si elle savait qu'il en connaissait quelques uns, elle n'avait donc jamais pu poser de questions précises à ce propos.
Elle prit un air de méfiance, en fixant ces dessins et ouvrit la bouche ... Avant qu'elle ne se referme avec cette question qui venait de nul part. Ses yeux se fixèrent sur Korann qui la regardait également. Pourquoi posait-il cette question ? De la famille ... Hally et Katniss avaient une histoire similaire, ce qui soudain, fit monter les larmes aux yeux de l'espionne sans les laisser pour autant sortir.

- Je ... Une famille ? Oui j'en ai une. Ou j'en avait une il y a quelques mois encore. Mon mari s'est fait tuer par les rebelles pendant une attaque, et mon fils kidnappé par ces même hommes de la Cam.

Elle baissa les yeux, et se rendit compte, sans trop comprendre pourquoi qu'elle en voulut à Korann. Elle était persuadée qu'il connaissait déjà la réponse, qu'il avait voulu la déstabiliser ... ou pas ! Après une pause, elle se reprit et fixa de nouveau le Jegers, les yeux sec et sans doute plus clair, sous le coup de cette émotion qui l'avait tellement prise au dépourvu ... Son visage ne reflétait plus rien lui. 

- J'attend que vous finissiez cette guerre pour que je retrouve mon fils, en attendant, j'ai demandé votre protection. Elle refit une pause, puis ce fut à son tour. Et toi, Korann Agurson ? Une famille t'attends après cette guerre ?



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Jeu 30 Oct 2014 - 2:27


Je suis sûr de l’avoir vu refouler des larmes pendant qu’elle me raconte ce qui est arrivé à sa famille. Sale affaire en effet. Je ne lui fais pas confiance, je la connais à peine mais ça n’a pas l’air d’être du pipeau. Je ne dis rien, présenter  des condoléances ou des excusez du genre « je suis désolé de l’apprendre » pourrait être perçus comme de la pitié. A sa place, je voudrais revoir mon fils, à sa place je voudrais les meurtriers de son mari morts et pendu par les couilles, mais de la pitié, à sa place je n’en voudrais pas. Ça ne ferait que venir mettre de l’huile sur un feu qu’à sa place je voudrai voir éteint. J’ai envie de dire que je pourrais chercher son fils, mais je n’ai ni le temps, ni vocation à ça. Je serais libre de mes engagements je le ferais surement, mais je ne suis plus libre de mes engagements. Donc je ne dis rien.

- Et toi, Korann Agurson ? Une famille t’attend après cette guerre ?

- Si on parle d’une chaumière avec femme et enfants… non. J’ai un peu de famille qui est resté mais sinon le reste est repartit une fois la conquête effective. La vie de Jeger n’est pas vraiment l’idéal quand on veut fonder une famille.

Je sens une grosse bouffé de nostalgie monter en moi, et ça doit ce voir. Mon frère me manque. j’ai passé beaucoup de temps à Uru’Baen avant de partir pour le chantier. Si j’ai pu voir certains de mes vieux compagnons d’armes, je n’ai pas pu passer voir mon frère.

- Je n’ai pas vraiment de chez moi, mais mon frère garde une chambre pour moi chez lui à Dras Léona.

Tout en discutant, je garde une oreille alerte. En fait je pose pas mal de question sur les plantes
médicinales que l’on peut trouver dans leurs forêts, quel champignons éviter, etc.  Ça pourra servir un jour.  J’entends un croassement familier. Je place les tripes du lapin dans un petit bol que je pose à coter de moi. Varona se pose cinq secondes plus tard sur l’humus frais et humide du bois. L’oiseau, qui n’a pas du manger depuis le matin, même si je suis sûr qu’elle s’est régaler du cadavre de Rogun, attaque sa pitance avec un enthousiasme qui fait plaisir à voir.

« Pas aussi bien mangé qu’avant mais… merci » croasse l’animal qui vient se poser sur mon épaule. J’écope d’un pincement mi- affectueux mi- irrité au niveau de l’oreille.

- Madame à des goûts de luxes apparemment…

J’écope d’un autre pincement comparable au précédent, j'avoue je me marre un peu. Les estomacs commencent à gargouiller. Cette méthode de cuisson n’est pas la plus rapide que je connaisse, mais c’est la plus efficace si tu veux te payer un festin à peu de frais. Quel dommage que ça ne marche pas avec les poissons ou les oiseaux. Varona regarde avec étonnement la boule d’argile dans le feu. Ah… à vue d’œil ça doit être prêt, l’argile commence à se fissurer. Grâce à un bâton, je sors la boule du feu. J’attends une bonne minute avant de la briser un coup sec du pommeau d ma dague. Comme prévue, la peau est partie avec la fine couche d’argile. D’un habille mouvement de couteau, je sectionne une patte bien cuite posé sur un pain de voyage à Katniss :

- Tiens, essaye ça !



J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Mar 4 Nov 2014 - 23:03


La vie de Jegers ... Soudain Hally prend une decision. C'est sur eux qu'elle veut en apprendre le plus. Sa rencontre avec Korann était un hasard, mais elle compte bien le mettre à profit. Si elle arrive à garder contact avec lui, elle ferait tout pour qu'il lui fasse confiance, qu'il l'accepte auprès de lui ...
Quoi qu'il en soit, pour le moment, il parle de son frère. Depuis combien de temps les deux frères sont-ils sur le territoire alagaësien pour prétendre y avoir une maison ? 
Après un croassement plus ou moins lointain auquel Hally n'a absolument pas fait attention, elle ne peut s’empêcher une geste de recul quand elle voit le corbeau voler vers eux, et même se poser près de Korann, qui la nourrit. 

- Madame à des goûts de luxes apparemment… 

Hally les observe sans rien dire, aussi étonnée que jalouse. Gorm lui manquait. Le faucon qu'elle n'avait pas revu depuis des jours n'était attaché à elle que par magie, mais avec le temps, les deux s'étaient fait l'un à l'autre, et l'humaine comprenait de suite ce qu'il voulait. Même s'il ne remplaçait pas la présence de l'immense reptile volant qui lui servait d'âme soeur, Hally se contentait du rapace ... Mais depuis qu'elle l'avait envoyé à Laïaga, elle ne l'avait même pas aperçu dans le ciel. 
Elle regarda le couple devant elle, et ne put sourire à cette vue. Korann s'amusait, et le corbeau le lui rendait bien. Elle trouvait ça attachant presque, même venant d'un Premier Homme.
Elle le laissa faire ensuite pour le lapin. Malgré le temps d'attente qui est bien plus long, Hally était épatée par cette technique. Elle se promit de le mémoriser ! Son compagnon coupa une partie qu'il lui tendit. Sans attendre, elle mord dans la chair, et goute. Delicieux !

- Bravo, je suis impressionnée, dit-elle quand elle eut fini sa bouche. Je tacherai de m'en souvenir la prochaine fois que je fais une virée. Tu as appris ça chez toi ?

La bas, au pays d'où ils viennent tous. Avec leur magie étrange que Hally ne supporte pas ... En pensant à ça ...

- Je voulais te poser une question tout à l'heure ... J'avais compris que les Jegers, vous combattiez la magie... Mais ce que tu as dessiné tout à l'heure, c'est bien de la magie non ? Même si c'est pas celle des magiciens alagaësiens, je ne comprends pas comment vous pouvez accepter une autre forme de magie ...

Hally se tait, et laisse passer le message. Elle disait ça d'une voix timide, comme quelqu'un qui ne veut pas offenser son interlocuteur. Qui a même peur, de l'offenser !

- Non pas que je ne respecte pas vos coutumes, mais moi la magie, j'aimais déjà pas celle des alagaësiens, mais la votre, je ne vois pas quelle est la différence ... Et puis ... ce corbeau .. c'est aussi de la magie ?

Lui parlerait-il de leurs runes ? Hally attendait avec impatience de voir la réaction du chasseur de mage face à une pauvre humaine qui semblait ne rien comprendre ... Mais il lui tardait également de savoir comment il avait réussi à avoir à ses côtés un rapace tel que celui là !



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Dim 9 Nov 2014 - 0:11


Je hoche la tête à sa question sur la cuisine

- J’ai appris ça auprès d’un des chasseurs de mon clan qui a voyagé dans le Vert Pays (je me sert une part que je pose sur un morceau de pain de voyage) ou les rivières sont argileuses et non caillouteuses comme dans mes montagnes natales. Le lapin met plus de temps à cuir, mais avoir faim et regarder le feu fait passer le temps. Conter des sagas est aussi un bon moyen de tuer le temps.

Tout en mangeant, je peux pas m’empêcher de sourire en me remémorant certains de ces souvenirs. Elle aligne plusieurs questions sur nous, les Jegers, la magie en générale et les runes en particulier. J’écoute jusqu’au bout les questions de la chasseresse. Celle sur Varona m’interpelle le plus je fini ma bouchée, je me suis bien débrouillé pour celui là...

- Varona ? Elle et moi avons eu… une sorte… de coup de foudre.
(j'écope d'un pincement au niveau du doigt) oui ma belle, tiens...

je sers au volatile un morceau de viande cuite. Bizarrement elle avait pas apprécier le boeuf, mais là elle dévore la viande. Madame à des gouts de luxe. En réfléchissant à comment varona s'est retrouvée sur mon épaule, les évènnnement s'embrume comme si mes souvenir étaient bridée. Je n’ai pas vraiment envi de parler de ça... je ne comprend pas moi même. Badb a-t-elle des projets spéciaux pour moi ? Varona est-elle là pour tester ma force, celle de mon bras comme celle de mon esprit ou juste précipiter ma chute. vu mon pédigree actuel, je ne pourrais jamais me présenter devant mes ancêtre dans le Grand hall du Palais de Mastaï. m'est-il donné l'occasion de me racheter auprsè des dieux et de réstorer mon honneur, ou Varona est-elle là pour précipiter ma chute vers des abisses plus profond ? Mis à part badb, qui sait... toujours est-til que Varna est là et elle a agie en ami envers moi et ça... ça... ça compte.

-Pour ce qui est des runes et de l’Ancien Langage…


Bon je ne peux pas dire non plus comment fonctionnent les runes précisément dans leur conception profonde ou le secret de leur traçage, je n’en suis pas à en comprendre la nature profonde, j’en ai appris quelques unes durant ma formation de Jeger, mais c’est tout et même si je savais, je n’aurais pas le droit d’en parler à un non initié. Mais je peux expliquer la différence. Je creuse la tête pendant deux minutes pour trouver une image pour lui expliquer la différence entre les runes et l’Ancien Langage :

- Comment dire… Imagine un moulin. Dans ce moulin, il y a un cheval qui fait tourner la meule. Maintenant imagine que ce moulin soit placé près d’une rivière. Imagine, maintenant que le moulin est doté d’une roue à aube pour profiter du courant pour faire tourner cette même meule. Les runes sont la roue à aube.

Je marque une pause autant pour continuer à profiter de mon repas que pour trouver une image parlante. une fois ma bouché avalée, j'enchaîne :

- L’Ancien Langage draine l’eau de la rivière pour faire tourner un moulin à quatre lieux de la rivière. Imagine qu’une fois au moulin, il faille lui ajouter un produit qui soit toxique pour la terre. Imagine ensuite qu’elle soit jetée au sol, sans considération pour la terre. L’eau est impropre, polluée et imbibe le sol, le détériorant, le détruisant. Maintenant imagine que chaque mage est un moulin. Et que chaque moulin utilise le système que je t’ais décrit, tu détruis la terre et tu assèche la rivière.

Je lui laisse un moment pour qu’elle se fasse une image mentale de la situation. ça me permet de manger une autre bouchée. Maintenant expliquer la différence.

- Au final, si le résultat est le même, les conséquences sur le monde sont très différentes. L’ancien langage utilise l’eau pour meuler le grain et est ensuite rejeté. La rivière voit son niveau baisser, son lit se modifier et son courant s’altérer. Le sol se sature de pollution et se détériore. Les runes son comme le tirant d’eau qui vient soutenir l’effort du cheval en faisant tourner la roue à aube. Certaines  se servent de minuscules fractions de magie, ce sont les gouttelettes qui restent sur les pals de la roue. Toujours elles finiront par revenir dans le lit de la rivière.

Je marque une pause… j’aimerai exemplifier, mais je ne peux pas vraiment sans revivre des expériences mauvaises:

- J’ai put assister à l’utilisation de l’Ancien Langage, ou d’autre ont témoigné. J’ai vu des gens se trancher la gorge, leurs esprits violés par cette « magie ». J’ai vu la corruption qui a résulté de l’ouverture des failles, failles qui sont issue de l’utilisation excessive de la magie. Cette forme de magie, comme le chant elfe qui en ait dérivé, doivent disparaître si on veut cette terre sauvée.


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       


Dernière édition par Korann le Dim 9 Nov 2014 - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Dim 9 Nov 2014 - 14:46


C'était la première fois qu'elle avait une conversation sur la magie avec un ennemi. Eirik n'avait jamais voulu entrer dans les détails, dans les débats. Même si Hally faisait toujours en sorte d'être d'accord avec lui, il n'aimait pas parler trop serieusement, il lui disait qu'il se sentait au travaille quand elle lui parlait de tout ça. 
Là, elle avait enfin un fils de Mastaï qui comprenait pourquoi il se battait contre les alagaësiens et leur mages. Contre elle ... 
Elle ne le coupa à aucun moment, essaya d'imaginer la magie telle qu'il la voyait de ses yeux, et les runes. Elle fut surprise de trouver ses propos assez logique. Ou du moins, cette histoire de corruption qui résultait d'une trop grande utilisation de la magie ... Qui résultait de l'invasion des Premiers Hommes ...
Elle resta silencieuse un moment, cherchant les mots qui ne trahiraient pas la dragonnière qui se cachait derrière Katniss.

- Tu es le premier à enfin m'expliquer tout ça. J'ai grandi autour de mages, de dragonniers ici en Alagaësia sans jamais en avoir peur, jusqu'à l'arrivée il y a presque quatre ans d'une dragonne qui a fait tuer des milliers des nôtres. Depuis je m'en méfiais, j'en avais peur, sans comprendre pourquoi. 

Elle se tut à son tour, avalant une nouvelle bouchée. Ce lapin était vraiment délicieux, finalement, ils avaient aussi de bons cotés ces envahisseurs !

- Maintenant je comprend ce qui me dérange dans tout ça. Leur magie pollue, elle rend nos terres inutilisables, et met nos vies en danger. Et si je comprend bien, vos runes en fait ne créent rien, ils "aident" ? C'est à dire que ces runes que tu as dessiné vont juste aider le feu à prendre plus vite, elles peuvent aider un homme déjà fort à l'être encore plus, ou simplement aider un arbre à pousser plus vite ou plus gros ?

Il était contre la magie, il devait donc se battre contre la corruption sans doute ... Pour Hally, l'un allait avec l'autre, mais cela ne faisait peut être pas parti de la mission des Jegers.

- Que penses-tu de l'Equilibrium ? Ils se battent contre la corruption, vos travaux se rejoignent-ils ? 

Hally ne cessait de penser à cette histoire de produit toxique que les mages deverseraient dans le monde à chaque fois qu'ils utilisaient la magie. Les alagaësiens pensaient-ils ainsi aussi ? Oubliaient-ils toutes les choses que la magie avait apporté au pays ? Et les dragons, les plus belles créatures jamais vues sur terre, ils n'étaient aussi que des créatures magiques ... Un monde sans dragon, Hally n'osait même pas l'imaginer !



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Dim 9 Nov 2014 - 22:51


En disant qu’elle avait grandis avec l’ancien langage autour sans y toucher, je suis sur d’avoir vu ses pupilles se dilater. Elle ment, je pense. je pense qu'elle à déjà du y toucher. mais j'ai besoin de plus d'éléments pour agir, je dois être capable de confirmer si oui ou non elle y a déjà touché... et si elle continu à utiliser l'ancien langage. Je connais des mages qui n'utilise plus l'ancien langage et qui sont des gens respectable dans leur comprotement de tout les jours, même s'ils doivent réapprendre a vivre sans cette béquille manuelle et intellectuelle.

J’écoute sa reformulation avec attention. Elle à bien comprit le truc. ça me fais sourire, quelque part, ça fais plaisir de voir que l’on n’est pas forcément considéré que comme des envahisseurs barbares et sanguinaires et que certaines personne essayent de nous comprendre. Cette fille me plait de plus en plus : intelligente, fougueuse, mystérieuse, je me demande quelles surprises elle cache encore…

- Tu a bien comprit le principe, mais nous n’apposons pas de rune sur les arbres ou les plantes pour accélérer leur croissance ou les rendre plus productif. A moins d’être dans une situation telle que faire autrement n’est plus possible, nous le considérons comme… prohibé. C’est une question de respect envers le travail de la Terre Mère.

Sa question sur l’Equilibrium me prend un peu au dépourvu. Mais bon ce n’est pas non plus un secret que l’Equilibrium travaille avec le Premier Empire. Je n'arrive pas à conserver mon sourire. Le flot de souvenir de cette nuit dans le désert m'ôte toute envi de sourire.

- Oui et non. Non car nos domaines de juridiction sont très différent. Oui parce que certains mages et sorciers se croient suffisamment malin pour jouer avec la corruption.


Ça me ramène des mois en arrière. Quand le jeune chasseur que j’étais se créait une expérience. Quand j’étais encore un guerrier avant d’être un Jeger, quand j’étais encore respectable… le souvenir de l’effort extrême, de la trouille de devoir charger à un contre vingt, de la mort proche…

- J’ai eu affaire à ce genre de mage. A ce moment là, une traqueuse de l’Equilibrium et moi filions le même gus. On a fais équipe le temps de la traque. Elle avait les objets souillés par la corruption, j’avais la tête des mages. J’ai faillis y passer deux fois, et je n’ai pas fini la traque en bon état. Je ne serais pas ici si Rose-Des-Sables n’avait pas été là. Ces mages...(je met un note de profond dégoût dans mes derniers mots) ne valent même pas la peine d'être capturés vivant...

Si je reconnais la participation d'Abysse, je préfère taire son nom, j'en ai conservé le surnom Rose-Des-Sables ou Rose-Du-Désert. ça a évité un certains nombre de question de ma hiérarchie qui n'apprécie pas trop l'equilibrium, alors si en plus j'ai fais équipe avec leur chef.... je me serais fais sanctionner par mes chefs. Je rive mon regard à celui de la jeune femme, pas pour lui faire peur mais lui faire comprendre le sérieux de ce que je dis

- lls ne conçoivent pas avec quelle forces ils jouent ou si ils le conçoivent se crois suffisament fort pour les gérer et ils n’ont aucun respect pour la vie qu’ils détruisent ou profanent, par inconscience ou par malveillance, c'est du pariel au même !

Merde… j’ai mis trop de véhémence dans mes paroles. Et ce n’est pas à cause des blessures subies, mais le souvenir de ces ombres, de cette abomination à la vie qu’était ce monstre mi femme mi araignée… Je sens un frisson me courir le long du dos. Je me calme, j’adoucis le ton de ma voix. J’ai envi de changer de sujet :

- Tiens, et si tu me parlais un peu de toi, ou tu es née, ou tu as grandis ? Je parle mais je n’en sais pas beaucoup plus sur toi.


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Mer 12 Nov 2014 - 16:04


Rose-des-Sables. Ce surnom lui disait quelque chose, mais sans savoir quoi. Et ça devait justement être le but de ce surnom ! 
Hally ne s'attarda pas sur ce détail. Cela faisait des semaines qu'elle n'avait pas eu de conversation sérieuse, profonde. Elle ne pouvait s’empêcher d'être reconnaissante envers Korann, même s'il ne se rendait pas compte qu'il ne faisait que répondre à un interrogatoire. Après tout, Hally était réellement intéressée par les réponses ! 
De plus, il est vrai qu'elle respectait cette histoire de "respect envers le travail de Mère nature". Elle qui pourrait vivre des jours dans la forêt, passer son temps à tout analyser, tout découvrir, observer, elle comprenait mieux que quiconque combien la nature était importante ...
 
- lls ne conçoivent pas avec quelle forces ils jouent ou si ils le conçoivent se crois suffisament fort pour les gérer et ils n’ont aucun respect pour la vie qu’ils détruisent ou profanent, par inconscience ou par malveillance, c'est du pareil au même !
 
Ce ne fut pas la phrase qui surpris la dragonière, mais plutôt le ton que venait d'utiliser Korann. Lui qui était resté si calme depuis le début, il venait de trahir un point sensible, comme l'espionne aimait les appeler. Même si elle était logique pour Jergers, la haine de son compagnon de chasse était plus profonde qu'une simple religion, ou bourrage de crâne. Il avait fait face à la magie alagaësienne dans toute sa splendeur, Hally en était certaine ! 
La dragonnière est prise au dépourvue à son tour. Elle ne sait plus quoi dire. Mais il la sauve sans même s'en rendre compte. D'où vient-elle ? Qui est-elle ? 
 
- Je n'était pas grand chose jusqu'à votre arrivée. Fille d'un archer et d'une herboriste, j'ai finalement choisi le dressage de chevaux comme métier. Je suis née dans un village appelé Kirnal au nord de Teirm. J'ai épousé un garçon du village, nous étions très amoureux depuis notre jeunesse, on a eu un fils, je n'avais que 20 ans. Nous avons déménagé à une heure à l'ouest de Gil'Ead pour que mes chevaux soient plus près de mes commanditaires ... Je les dressais à la guerre pour l'armée de la ville. Quand les envahisseurs sont arrivé, avec mon mari nous avons décidé de coopérer. Certains nous en ont beaucoup voulu, mais nous étions sur de nous. Nous avions un petit garçon à nourrir, et sans mes revenus, nous n'y arriverions plus. Quant à lui, ça lui a permis de garder sa taverne. 


Toutes ces choses, Hally les connaissait bien. Elle connaissait la région dont elle parlait, le métier de dresseur car elle l'avait elle même exercé quand elle n'était qu'une débutante dans le monde des dragonniers. La taverne, elle y avait passé beaucoup de temps, mais jamais autant que Wird. C'est en pensant à lui que cette idée lui était venue. 
Elle se surprenait de plus en plus en matière de mensonge. Elle était très douée, mais plus elle racontait l'histoire de Katniss, plus elle y croyait. Comme si elle avait réellement vécu tout ça. Elle racontait tout ça comme si c'était son passé. Elle ne donnait ni trop de renseignement, ni trop peu, pour que tout soit crédible. 
Elle fit une pause, le temps de finir son lapin et d'en reprendre un peu plus.


- Voila, j'ai grandit à Kirnal et mené mes affaires à Darouan sans jamais m'occuper de la politique du pays. Jusqu'à que ces rebelles attaquent le village. Tu connais la suite. J'ai gardé mon métier, je dresse toujours des chevaux pour votre armée, mais je bénéficie aujourd'hui de votre protection. Jusqu'à que je sois l'amante d'Eirik, je devais me procurer ma propre nourriture, aujourd'hui je vais chasser pour mon propre plaisir. 


Ca lui manquait tellement ses virés dans la forêt, loin d'Eirik, des premiers hommes qui n'arrêtaient pas de la reluquer.


- Vous avez beaucoup d'alagaësiens qui se sont joint à vous ? Tu en prendrais dans les Jegers ?


Après tout, les alagaësiens avaient tous grandi au milieu de cette magie, qui était mieux placé qu'eux même pour chasser les gens de son espèce ? 



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Dim 16 Nov 2014 - 19:00


- Vous avez beaucoup d'alagaësiens qui se sont joint à vous ? Tu en prendrais dans les Jegers ?

Ça fait beaucoup de question sur les Jegers. En général les gens ne posent pas autant de questions, en tout ca pas de questions aussi pointues. On peut être curieux mais ça commence à frôler ce dont je n’ai pas le droit de parler.  Ce n’est pas un secret que des alagaesiens deviennent Umetteling Jegers. Certains on tout perdu avec la submersion de Teirm, d’autres ont vu les atrocités de la guerre où l’Ancien Langage a été utiliser comme arme.

- Nous sommes des Jegers. Tout est dit.


Je réponds avec calme. Tout est dit, il n’y a rien de plus à ajouter. Toutes ces questions, plus le tir suspect, plus le mensonge sur son ancienne vie, et sa peur de la magie… Il y a quelque chose de louche là-dessous. Ça titille mes instincts de Jeger. J’ai possiblement levé une proie. Je ne peux pas agir comme ça, surtout avec la pouliche d’un des guerriers les plus proche de la Première Epée d’Alagaesia, mais… si je peux m’assurer qu’elle est bien une proie…

- Dis-moi, as-tu déjà entendu parler de… ennuis en approche.


J’entends du bruit derrière moi. Cinq… non… six paires de pieds qui essayent d’approcher discrètement. Au bruit, ce ne sont pas des nôtres. Leur pas est trop léger et trop bruyant à la fois. Leur cadence de pas, trop rapide pour être celle de guerriers expérimentés. Eclaireurs rebelles novices ou brigand qui s’en réclame, je ne sais pas, mais on ne tardera pas à le savoir. Ils sont trop près pour que Katniss ait le temps de se planquer. Va falloir faire avec. Mes muscles se contractent, mon esprit se vide. Tout mon être se tourne vers le combat à venir.

Six gaillards sortent des fourrés, dans mon dos.

- Alors… ça chasse ?
- Oui (je réponds avec calme)
- Et la chasse est bonne ? (j’aime pas le ton de ce gars, ils commencent m’encercler)
- Meilleur que la votre on dirait...
- Hey baptiste, celui là (il me pointe du bout de son épée courte) on dirait un Premier Homme !
- T’es sur ? il est trop petit pour ça (ce baptiste sera le dernier à mourir)
- J’en suis sur ! (ils remarquent Katniss) ooh et en plus il est bien accompagné le salaud héhéhé…

Je reste silencieux, pas maintenant.

- attend… elle est de chez nous celle là ! hey sale pute t’as pas honte de…

Je ne lui laisse pas le temps de finir sa phrase. Je me relève d’un mouvement et lui plante une de mes lames rétractiles à la base des cervicales. Baptiste... tu va voir tout tes comparses crever devant tes yeux… je lui prends son épée courte. La tenant comme une dague, je plante la lame dans le bide du premier qui passe à portée, et lui pique sa hache. Je dégage ma lame de la chair du deuxième bandit pour engager le troisième.  M’adapter à mes nouvelles armes ne prend que quelques secondes. « Un mouvement est un enchaînement d’attaque de parade et de riposte, chaque mouvement doit te permettre de trouver la faille dans la défense de ton adversaire et de l’exploiter »
Un mouvement, un mort. Je fends le crâne du troisième voleur et le laisse tomber au sol, la hache en travers de la figure pendant que j’engage le quatrième. Armé d’une masse d’arme, il attaque le bras levé pour m’abattre son arme sur le crane. Je pars son bras à deux mains, lui fous un bon coup de pieds dans les couilles et m’occupe du cinquième. Je le maîtrise complètement. Une simple passe d’arme et me voilà dos à dos avec lui, ma lame sur sa gorge. En tournant sur moi-même, je l’égorge proprement. Le quatrième s’est relevé. Je lui fous une droite cinglante avant de m’en servir comme bouclier humain. Le sixième  lance sa hache. Le quatrième l’intercepte pour moi… grâce à sa cage thoracique. Je pique la dague du mourant et la lance dans l’œil du sixième.

Cinq crevards tués en une poignée de secondes. Je dégage la hache du crane du troisième bandit. Je reviens vers Baptiste. Le met sur le dos à coup de pied. Je me met à genoux au dessus de lui et lui dis froidement :

- J'espère que tu as apprécier le spectacle
.

et l’achève d’un coup de cette hache qui il faut dire, est vraiment pas mal. j'entend les croissements furieusement satisfait d'une Varona qui s'est trouvé un buffet à voloté pour les prochains jours.

Je me relève. Puis la douleur, le noir, l’inconscience, l’impression de tomber dans un puis sans fond…


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Lun 17 Nov 2014 - 14:10


* Eh merde *

Rien d'autre ne vint à l'esprit de Hally. 

- attend… elle est de chez nous celle là ! hey sale pute t’as pas honte de…

Hally était désolée pour eux. Elle savait très bien ce qu'ils deviendraient. Que ça soit elle ou Korann, un des deux devraient se charger de les faire taire. Elle aurait aimé leur crier de partir, de s’enfuir et de courir à s'en faire exploser les poumons, mais Korann s'était déjà levé. 
Les alagaësiens étaient tellement lents !! Certes, grâce à son lien avec Eluna, Hally était bien plus rapide qu'un humain, et son entrainement avec Djenka avait fait d'elle une tueuse hors pair, mais quand même, quand on est un humain on bouge un minimum ! Korann lui, au grand désespoir de Hally, il savait se battre. Il était rapide, et efficace. Il devait être habitué à réfléchir tout en se battant. Il en avait dans le crâne !
Il avait les choses bien en main, Hally n'eut pas besoin de 5 minutes pour comprendre qu'il ne lui servait à rien de rentrer dans le combat. Pourquoi les rebelles ne s'échappaient-ils pas quand ils avaient la mort devant eux ? Malheureusement, Hally était bien placée pour comprendre. Tous les jours elle risquait sa vie au milieu des ennemis ...

Elle décida de tourner son regard, lâchement. Elle n'avait rien d'autre à faire, à part espérer qu'ils meurent tous rapidement. Les voir souffrir serait de trop pour elle, elle préférait les achever elle même ...
Elle entendit Korann parler au dernier rebelle. Puis soudain, un bruit sourd, avant le silence. Hally releva la tête, et ses yeux brûlant de larme de haine tombe sur le corps, immobile de Korann. 

- Eh merde !! 

Il avait pas le droit de mourir ! Elle ne pouvait pas retouner au camps sans lui, on la tuerait à coup sur, accusée de meurtre. Elle chercha rapidement la blessure, et la trouva au niveau de la poitrine. Elle lui arracha son haut et trouva un torse rouge. Il se vidait de son sang ! 
Hally réfléchit à tout vitesse, les corps de ses compatriotes complètement oublié. Un croissement la pressa. Elle ne prit même pas la peine de regarder le corbeau. Fuir ? Non elle n'avait pas le droit, sa mission était trop importante. Et une porte vers les Jegers s'était ouverte, elle en était certaine. Elle ne pouvait pas laisser tomber. 
Mais alors le guérir ... Et vu sa blessure, elle savait qu'elle n'aurait d'autre choix que d'utiliser sa magie. Un magicienne qui guérit un chasseur de mage ! Un comble ! 
Pour se donner plus de courage, Hally enleva ses gants et jeta un coup d'oeil vers sa marque. La seule chose qui pouvait la trahir à tout moment. Aujourd'hui, elle n'avait plus besoin de la cacher, elle savait déjà ce qu'elle dirait à Korann à son reveil.

Son Gedwey Ignasia commençait déjà à briller. Elle fnit d'arracher le haut de Korann avant de déposer sa main sur la plaie. 
Jamais elle n'avait eut autant de mal. Au début elle ne comprenait pas d'où venait la résistance du corps du guerrier, puis elle repensa à ses runes, dessinée sur son corps. Les deux magies n'étaient pas compatibles, Hally devrait forcer le corps du Premier Homme pour le guérir. Et cela demanderait beaucoup plus de temps, et d’énergie à la dragonnière. Vraiment, c'était pas son jour !
Elle ferma les yeux, et se concentra. Elle finit enfin par ressentir ce qu'elle faisait, elle était entrée en lui, elle avait passé sa résistance. Maintenant, ses organes devaient la laisser le soigner. 
C'était tellement lent. Elle stoppa d'abord l’hémorragie, puis répara son foie qui avait été touché. Elle mit du temps, beaucoup de temps à tout réparer. Elle n'eut même pas la force de tout rétablir parfaitement. D'habitude, elle ne laissait même pas de cicatrice. Là, il vivrait avec une de plus, tant pis ! Hally sentait ses forces la quitter. Maudits enfants de Mastaï et leur rune !  

Quand elle revint à elle, les ombres avaient bougé. Elle avait du passer près d'une heure à le soigner. Tout était flou autour d'elle, elle se sentait faible. Elle pompa de l’énergie tout autour d'elle. Juste assez pour pouvoir se relever et marcher doucement vers le feu. Elle frissonna, reprit un peu de viande qu'elle se força à manger. Elle devait récupérer un peu de force avant qu'il ne reprenne ses esprits. 
Quelques minutes plus tard, quand elle se sentit enfin mieux, elle alla chercher de l'eau, elle but autant qu'elle put, puis en récupéra dans sa gourde avant de repartir auprès de Korann. Elle s'assit à ses côtés, puis versa quelques gouttes dans sa bouche. Il réagit un peu, tant mieux. Cela voulait dire qu'il se réveillerait surement bientôt. 

La dragonnière avait décide de lui dire la vérité, ou du moins une petite part de la verité. Comment réagirait-il ? S'il décidait de la tuer, elle savait qu'elle pourrait fuir, qu'il était encore moins en état que elle de la traquer, mais s'il choisissait, au contraire de lui faire confiance, alors, Hally savait qu'elle pourrait compter sur lui pour garder son secret, et surtout pour l'aider à gravir encore quelques échelons ... Elle espérait sincèrement qu'il lui ferait confiance. Elle avait beau savoir qu'il était un fils de Mastaï, ce Korann était vraiment interessant.



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Mer 19 Nov 2014 - 12:49


J’émerge. Si j’ai vu des trucs, je ne m’en rappelle pas. Aahhh !! Putain ce que ça fais mal ! je serre les dents. Je me force ouvrir les yeux. Je vois, penchée sur moi… Badb ?!? Des cheveux noirs de jais, une vraie beauté et un corbeau sur l’épaule, ça ne peut être que Badb ! Je suis… mort ? Le corbeau me saute sur le torse et me pince le nez. Elle commence à me croasser dessus. Elle me passe un véritable savon :

« Gris qui tranche pas bon ! Du-Rien-Au-Tout pas bon ! Faire attention !  »

Varona ? Attend une seconde Kor, c’est Katniss qui te regarde avec cet air d’inquiétude… je suis vivant. Bon dieux… j’ai tellement mal que je ne sais pas trop si je dois être heureux d’être en vie ou non. Enfin, au moins je ne suis pas mort comme un chien, là j’aurais vraiment touché le fond… je tâte ma blessure, une cicatrice, une de plus à ajouter à la longue liste de coups et de blessures qui ont jalonnés ma vie.

Je me relève. L’oiseau s’envol et se pose sur mon épaule, toute contente que son ami sur deux pattes soit en vie. Katniss est allée se resservir du lapin, elle à l’air très affaiblie. Qu’est-ce qui s’est passé ? Et puis l'évidence me frappa plus fort q'un coup de pied là ou ça fais le plus mal : J’avais raison, elle utilise effectivement l'Ancien Langage. pourquoi fallait-il que ce con d'Eirik aille se dégotter une magicienne comme concubine ?

je regarde le cadavre d'un septième maraudeur, tué d'une flèche entre les deux yeux, une de mes flèches, mais j'étais pas en état de tirer... Katniss m'a doublement sauvé la vie aujourd'hui, je ne l'oublierais pas.

Je me rends tant bien que mal au feu. Katniss y attend, l’air troublée, tourmentée. On reste silencieux plusieurs minutes. Mon regard rivé au sien, le sien essayant de fuir le mien. Je brise le silence :

- On a une situation : la concubine d’un des hommes de confiance de la première épée est une mage non recensée. Eirik le sait-il ?

Je marque une pause. Je suis calme, un poil désorienté, mais je n’en laisse rien paraître, ce n’est pas la première fois que je frôle la mort, ça ne sera surement pas la dernière. pour ce qu iest du cas Eirik/katniss... à mon niveau ça passe, mal mais ça passe. j'ai même eu une relation rapide avec une mage que j'avais retourné et fais rentrée dans les Jegers, ça à pas tenu mais l'estime ets restée, mais là... à ce niveau d'implication... soit ce type est cinglé, soit il a vraiment pas de bol...

- On va reprendre l’histoire de ta vie, sans mentir cette fois. Je déciderais de la suite à donner à l'affaire ensuite.


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Mer 19 Nov 2014 - 16:26


Il la fixait. Il ne la lachait pas des yeux. Hally ne savait plus où se mettre, quoi faire ... Devait-elle parler ? Pour dire quoi tout façon ? Tu réagis plutôt mal à la magie !
Finalement, alors que la tension devenait insupportable à Hally, il brisa enfin le silence. 
Hally leva la tête pour la rebaisser immédiatement tout en la remuant. Eirik ne savait rien, et elle espérait que ça continue comme ça. Mais elle resta silencieuse. Il devait avoir autre chose à dire, forcément. Elle avait utilisé sa magie sur un homme qui la combattait !
Il ne dit rien pendant quelques secondes, avant de reprendre, calmement.

- On va reprendre l’histoire de ta vie, sans mentir cette fois. Je déciderais de la suite à donner à l'affaire ensuite.

Elle plongea enfin son regard dans celui turquoise de Korann. Cet homme n'était pas du genre qu'on rencontrait tous les jours. Hally decida qu'elle voulait rester à ses côtés. Il valait bien mieux que celui qui lui servait d'amant ...
Ses mains, dénudée, qui étaient resté fermé jusqu'à là s'ouvrirent doucement, tandis qu'elle lança sa première phrase.

- Je dois faire partie de la pire catégorie de personne à tes yeux.

Elle lui montra sa paume droite. Son Gedwey Ignasia ne brillait plus, mais il était toujours là, tel une trace de brûlure. 

- Mes parents étaient des membres du Du Vanyali Ebrithilis, un nom remplacé par le Du Moranr Kniffr il y a quatre ou cinq ans. Je ne sais pas si tu as connu ce temps ici. A l'époque donc, avant le reveil de Nuit, mon père m’emmenait des fois au repaire du Vanyali, celui qu'on appelle le Kedesor Faivre maintenant, et un jour, un peu avant mes 17 ans, il m'a emmenée dans une salle ou un oeuf de dragon était exposé. Quiconque le voulait pouvait essayer de le toucher, pour voir s'il ecloserait pour quelqu'un. Ce jour là aurait pu être le plus beau jour de ma vie. Ca l'a été pendant quelques temps ...

Hally fit une pause pour laisser à Korann le temps de poser une question si besoin, mais rien de vint.

- Virel a éclos pour moi ce jour là. Tu aurais vu mes parents, ils étaient presque aussi heureux que moi ! Ma mère utilisait un peu de magie pour guérir les gens, alors avant d'être envoyée à Vroengard elle m'a appris quelques mots basiques comme "Brisingr", "Adurna" ou celui que j'ai utilisé sur toi tout à l'heure "Waise heill".


Elle attendit une réaction qui ne vint pas.

- A Vroengard j'ai commença à m’entraîner, à apprendre à vivre avec mon dragon. Je suis certaine que si tu l'avais vu, même toi tu aurais craqué ! Puis Nuit s'est réveillée. Elle a envoyé des dragons pour anéantir l'île, et combattre les dragonniers et leur dragon. 

Tout en racontant cette histoire, Hally ne cessait de trafiquer sa marque de dragonnier. Elle baissa la tête, et entrant dans son histoire, laissa des larmes lui monter aux yeux.

- Je me souviens encore de ses derniers mots. Il n'avait même pas un an, mais il s'est mis entre moi et un autre dragon sauvage. "Plutôt nous que notre dragonnier petite humaine". 

Une première larme tomba sur la main de l'humaine, qui finir par stopper les autres en se frottant les yeux avtn de les lever, rougi, vers Korann.

- Après ça, ça a été la guerre, où j'ai perdu mon père, ma mère est tombée malade sans que je ne la revois jamais. Et les dragonniers m'ont gentiment fait comprendre que sans mon dragon, ils n'avaient plus le temps de s'occuper de moi.

Sa voix était devenue dur, ses larmes étaient toujours là, mais c'était la rage dans ses yeux qu'elle laissait voir.

- J'ai survecu à Vrongard, mais je n'ai plus jamais été la même. Depuis j'ai compris qui ils étaient tous ces mages et dragonniers. Ils se croient meilleurs, ils se croient au dessus de nous. Je n'étais qu'une gamine de 17 ans, je n'était pas forte, pas puissante, et je n'avais plus mon dragon. C'est là que je suis partie dans ce village à côté de Gil'Ead, et j'y ai vraiment rencontré celui qui m'a donné un fils. A votre arrivée, j'y ai vu une façon de me venger de tous ces gens qui m'avaient repoussée sous prétexte que j'étais inutile.

Elle souffla un bon coup. Elle avait la bouche pateuse, elle avait trop parler. Elle prit sa gourde, et après avoir prit quelques gorgées la posa devant Korann, au cas où il ai soif.

- Voila, tu sais tout. Je ne me sers de ma magie seulement sur mes chevaux. Je leur caresse leur esprit, les calme, leur fait comprendre ce qu'ils doivent faire. C'est pour ça que j'arrive à dresser mes chevaux aussi vite. Jusqu'à aujourd'hui, je n'avais rien utilisé d'autre depuis mon départ de Vroengard. Entre tes runes qui ne voulaient pas me laisser te soigner, et ma faiblesse, je n'ai pas reussi à te soigner parfaitement, et je me suis beaucoup affaiblie. 

Mais au moins, il était debout, en vie. Prête à accueillir toutes les questions de Korann, elle le fixa de nouveau dans les yeux. Elle était sur d'elle, elle savait qu'elle aurait réponse à tout. Il devait lui faire confiance ...



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Mer 19 Nov 2014 - 19:05


J’écoute son histoire sans rien dire. Son histoire est détaillée, cohérente. Si j’ai l’impression qu’elle ne dit pas tout une fois de plus, les larmes et la dureté dans la voix achève de me convaincre. Pour moi ça me suffit. De toute façon, soit elle me mène en bateau et je finirais tôt ou tard par le savoir, soit elle est sincère et une opportunité s’ouvre pour elle, mais aussi pour les jegers

Bon faut aussi dire qu’elle ma sauvé la vie deux fois aujourd’hui.

- ça ne fait qu’une cicatrice de plus. Ce n’est pas la première et ce n’est surement pas la dernière.

Je marque une pause. Elle s’est planquée pendant un bon moment…. Faut dire il y a pas mal de rumeur qui circulent comme quoi les Jegers préfèrent tuer que capturer.

- Généralement… je propose deux options : une mort rapide ou se voir apposer une rune qui coupe définitivement de la magie et se faire enregistrer dans les registres des Jegers. Généralement…

Je marque une pause.

- Toi… je t’offre une troisième option : l’Umetteling Jeger, en tant que chasseuse ou en tant qu’informatrice. Prend le temps d’y réfléchir avant de répondre.

Le lapin est encore chaud. Je m’en recoupe un morceau et l’accompagne d’un pain de voyage. Normalement un pain de voyage suffit pour une demi-journée, mais là j’ai une faim de loup… je mange pendant qu’elle réfléchit. J’aurais des questions, mais ça tient plus de la curiosité qu’autre chose. Si elle ne veut ne pas parler de certaines choses, soit, je respecterais sa décision. Dans tout les cas… je me lève et vais chercher la hache du rebelle.

Une hache de relativement petite taille, profilée, en acier au creuset, ça vient de chez nous ça, une rune de légèreté et une autre de tranchant…

Je reviens au niveau du feu… et tends la hache à Katniss

- Prends, un témoignage de gratitude.


Je me rassois

- le temps qu’on reprenne des forces… parle moi de ce monde avant que nous n’arrivions, avant Nuit, s’il te plait.



J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Mer 19 Nov 2014 - 21:16


L'Umeteling Jeger. Jamais ce nom n'avait paru aussi beau aux oreilles de Hally. Jamais elle n'avait pensé qu'elle réussirait à entrer dans leur groupe. Mais surtout, jamais elle n'aurait pensé qu'elle préférait encore aller avec eux que rester avec la Première Armée. 
Pendant qu'il se servait encore à manger - faudrait commencer à déplumer la grive aussi, il commence à manquer de lapin là ! - Hally ne cessa de le fixer. Bizarrement, elle ne le voyait pas comme une proie, contrairement à Eirik. Non, il pourrait lui apporter bien plus que des informations pour la Cam, elle en était sur.

- Prends, un témoignage de gratitude.

Hally lui sourit sincerement quand elle prend entre ses mains l'arme. La hache, c'était bien quelque chose qu'elle ne savait pas utilisé ... pas encore en tout cas !

- Merci Korann. Il faudra tout de même que tu m'apprennes à m'en servir .. A part mon arc, je suis pas très douée avec les armes ...
le temps qu’on reprenne des forces… parle moi de ce monde avant que nous n’arrivions, avant Nuit, s’il te plait.

Elle lui donnerait sa réponse plus tard, mais il devait se douter qu'elle le suivrait. Elle devrait juste se débrouiller pour se débarrasser de Eirik ...
En attendant, elle fouilla dans sa mémoire. Elle connaissait la plupart des dirigeants de l'ancienne Alagaësia personnellement ... Et sa vie depuis son départ d'Harmerit avait été loin d'être normale. Alors se mettre à la place d'une villageoise presque normale ...

- Notre vie, dans l'ensemble, avant Nuit, je trouve que ça allait. Il y avait toujours des petites chamailleries entre les clans, mais la paix régnait depuis que Myad était montée au pouvoir du Saint Empire Leonien. C'est à cette époque là que Virel a éclos donc je n'ai pas vécu au milieu du peuple, mais avant, je me sentais en sécurité quand même, un souvenir lui revint en mémoire, elle fit la grimace avant de continuer. Protégée par le Vanyali, je ne me rendais surement pas compte de ce qu'il se passait dans le monde car il y a eu la guerre du Saint Empire avant que Myad n'y mette un terme .. Mais ça n'était rien comparé aux attaques des Léoniens sur la population après Nuit.

Elle se tut un moment, refit le tour de l'histoire de son pays. Elle avait vécu en ermite longtemps après car Wird venait de la trahir, mais grace à Eluna, elle suivait ce qu'il se passait dans le monde.

- C'est après Nuit que tout est parti en vrille dans le pays en fait.

Même pour elle, c'était le cas. La gentille Hally avait disparu, laissant place à l'assassin. De son ancienne vie, elle avait gardé son fils, ses amis et Eluna, mais tout le reste n'était plus. Puis elle était devenue espionne. Et dans ce metier, s'il y avait quelque chose à faire, c'est que quelque chose n'allait pas.
Bref, elle quitta ses souvenirs pour revenir vers Korann. 

- Aujourd'hui, la corruption est là, le pays est en guerre, et je veux agir. Je me dois d'agir, j'ai laissé faire jusqu'à là, mais avec l’opportunité que tu m'offres, je n'ai plus le droit de tourner le dos à mon futur. Korann, je serais plus qu'heureuse de faire partie des Umeteling Jegers. 

Elle le fixa, sur d'elle, déterminée et finit :

- Et quand le jour viendra où la magie aura finie de faire du mal autour d'elle, j'accepterai avec joie la rune qui me coupe de ma magie. 



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Dim 23 Nov 2014 - 12:48


Elle me fixe droit dans les yeux tout du long. Soit elle a vraiment arrêté de mentir, soit elle est tellement dans son truc que ça lui semble même à elle être la vérité

- Aujourd'hui, la corruption est là, le pays est en guerre, et je veux agir. Je me dois d'agir, j'ai laissé faire jusqu'à là, mais avec l’opportunité que tu m'offres, je n'ai plus le droit de tourner le dos à mon futur. Korann, je serais plus qu'heureuse de faire partie des Umeteling Jegers. (elle rive son regard au mien) Et quand le jour viendra où la magie aura finie de faire du mal autour d'elle, j'accepterai avec joie la rune qui me coupe de ma magie.

Ses paroles sont tellement fortes, dites avec tellement de convictions, de solennité, qu’elles en prennent un sens grandiloquent. J’éclate de rire Je ris de bon cœur. Je me tors de rire à en avoir les larmes aux yeux. Bons Dieux je m’étais pas marré comme ça depuis longtemps Il me faut une bonne minute pour me maîtriser. Ce n’est pas pour me moquer d’elle c’était très beau ce qu’elle à sortit… mais tellement solennel ! À croire qu’on passe tous par là avant d’entrer dans les Jegers

- Pas besoin d’en venir au serment solennel ! (je me paye une nouvelle crise de rire) désolé mais ça doit être un pré requis pour intégrer les jegers les tirade grandiloquente (je fais de mon mieux pour retenir une nouvelle crise de fou rire, un grand sourire aux lèvres) Passe l’épreuve d’abord ! On avisera quand on y sera !

Cette crise de fou rire m’a plus requinqué que le lapin. Je me lève. Je suis encore un peu fatigué mais ça va passer. Je découvre aussi que je suis torse nu et découvre les lambeaux de ma chemise étalés un peu plus loin. Eirik va tirer une de ces tronche quand on va revenir j’ai envi de voir ça… je m’arrange pour attacher un des mort à un arbre en position debout

- Viens, on va voir ce que tu sais faire avec une hache… Frappe le !


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       


Dernière édition par Korann le Dim 23 Nov 2014 - 16:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Dim 23 Nov 2014 - 15:30


Pendant un instant, Hally ne bougea plus, banda tous ses muscles, prête à fuir. Korann lui mentait depuis le debut ! Vu son rire, il avait du bien s'amuser à lui jouer son tour ! Hally serra entre ses mains l'arme qu'il venait de lui donner, prête à s'en servir pour se défendre s'il le fallait. 
Mais soudain, alors qu'il rigolait toujours, elle fronça les sourcils. Si depuis le debut il ne comptait pas la laisser vivre, pourquoi lui aurait-il donné une arme ?? Hally se sentit soudain bête. Ah ben non, en fait, il était juste mort de rire, il se prenait littéralement un fou rire. Mais ce constat de desserra pas son front pour autant. Il se moquait d'elle ! La dragonnière n'arrivait pas à savoir si elle devait se vexer ou pas ... En encore moins si elle pouvait se permettre de le bousculer comme elle aurait fait, sans aucune méchanceté, avec un ami. 
Quand enfin il finit par aligner deux phrases, le doute de l'espionne s'envolèrent. Si réellement c'était un pré requis, il avait du passer par là aussi ! Heureuse que finalement elle n'aie pas besoin de se battre pour sa vie, Hally décida de profiter de ce moment plutôt que de le gacher. Même si elle savait qu'il resterait à jamais un ennemi, Hally se rendait compte qu'en fin de compte, il pourrait être ce qui se rapproche le plus d'un ami chez les Jegers. 
Ce fut avec un sourire joyeux qu'elle lui répondit :

- Oh ça va, si je te l'avais dit sur le ton de la rigolade, tu m'aurais surement pas prise au sérieux ! Et puis si tu me parle de pré requis, c'est que t'as du passer par là aussi !

Il se leva, et regarda les restes de sa chemise là où Hally les avait arraché. La jeune femme ne put se retenir de sourire. Si quelqu'un les surprenait, on pourrait croire beaucoup de choses .. Et c'est justement ça qui amusait la jeune femme ! Après tout Korann n'était pas trop mal. Sauf quand il accrochait un cadavre à un arbre ... Cette scène fit grimacer la jeune femme dont le sourire finit de disparaître complètement quand Korann lui demanda de frapper. 
L'humaine fit des allés et retours entre Korann et le cadavre. Le Jeger était tout à fait sérieux ... Elle déglutit, mal à l'aise. 

- Je ne me suis jamais battue avec une hache, sois indulgent hein .. 

Pour une fois, elle ne mentait pas ! Et devoir s'attaquer à un alagaësien mort ne l'aidait pas dans son premier pas à vrai dire ... Elle décida de voir le bon côté des choses : au moins, il était déjà mort, on ne lui demandait pas d’exécuter un allié !
Elle prit la hacha dans ses mains, la droite la plus proche de la lame, s'approcha du corps, et abattit de toutes ses forces l'arme sur la hanche du mort. Hally fut surprise de trouver l'arme si peu lourde ...



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Mer 26 Nov 2014 - 19:11


Indulgent hein… on verra. Son premier coup est maladroit, son positionnement maladroit, sa prise inadaptée… bon j’avais déjà un frère qui maniait une hache pour m’apprendre quand j’étais môme…

- Ce n’est pas bon du tout… attends… tu es gauchère ou droitière ?

Je place la partie couverte de lanières de cuir dans sa main directrice. Et dégage son autre main du manche, il ne s’agit d’une hache à une main, pas de la hache de bataille à deux main !

- Voilà, maintenant, faut que tu sois solide sur tes appuis… (je rectifie sa position) plus souple au niveau des genoux…

Très belle, peau douce, des courbes à se damner, parfaitement épousées par sa tenue… stop Kor ! T’aura le droit de t’envoyer ne l’air avec qui tu veux, tant que tu le voudras quand cette histoire de fort sera bouclé, et que le émissaires repartiront, mais pour l’instant… je prends trois pas de distance pour bien lui montrer le mouvement.

- Maintenant frappe.


Elle frappe. Pas mal.

- Et oui je suis passé par la tirade grandiloquente à mon entrée chez les Jegers. Plus souple le poignet.


Elle frappe de nouveaux, c’est mieux. Le coup laisse une longue estafilade sur le torse du mort

- Voilà, t’as la base. Tu mets la parti en acier ou tu peux dans le type qui te fais face, le reste, c’est de l’expérience à acquérir et de la dextérité.

Je marque une nouvelle pause

- C’est tout pour aujourd’hui. Allons manger cette grive.


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... | Ven 28 Nov 2014 - 23:56


C'est pas bon du tout .. Surprenant ! Hally a presque envie de rire en entendant la première réaction de Korann. 
Elle lui montra sa main droite. Il la plaça correctement lui même. Ce fut intérieurement qu'elle sourit à ce moment là. Depuis son histoire avec Eirik, plus aucun homme n'osait vraiment s'approcher d'elle ... Si son amant les voyait, il deviendrait rouge de colère en quelques secondes, Hally en était sur ! 
Korann s'était éloigné pour lui faire une démonstration avant de la laisser essayer elle même. 

- Et oui je suis passé par la tirade grandiloquente à mon entrée chez les Jegers. Plus souple le poignet.
- Dans ce cas là, j'accepte ta moquerie !

Lui dit-elle en lui faisant un clin d'oeil, juste avant de frapper une deuxième fois, avec plus de force, et plus de précision. Elle commençait à comprendre pourquoi il vallait mieux tenir la hache de cette façon, elle comprenait quels muscles il fallait utiliser. Enfin, elle pensait commencer à comprendre ! Mais d'après les réactions du Jeger, elle avait l'air d'avoir assimilé au moins les bases ! Maintenant, elle devait s’entraîner. 
Il lui avait fallu des mois pour apprendre à se battre avec son épée, et aujourd'hui, même si elle se défendait bien, elle devait sa force à son entrainement physique et à sa rapidité plutôt qu'à sa technique à l'épée. Cette rapidité lui donnait d'ailleurs plus d'avantage quand elle se battait avec ses poignards ou dagues, armes qu'elle maîtrisait encore mieux ! Cependant, il n'y avait que l'arc qu'elle maîtrisait parfaitement après des années de pratiques .. Alors combien de temps lui faudrait-il pour gérer la hache ? Bizarrement, elle espérait continuer cette entrainement avec Korann qu'avec un autre enfant de Mastaï ou Jeger ...
Alors que Hally s'attendait à avoir d'autres conseils, Korann cessa l'entrainement. Ils étaient tous les deux encore un peu faibles, il devait avoir raison. Ils devaient s'occuper de la grive !

Quand il furent assis, Hally se saisit de l'oiseau, et commença à le déplumer, silencieuse. Elle était en train de se demander ce qu deviendrait à partir d'aujourd'hui sa vie ... Elle venait d'accepter l'offre de Korann, elle le suivrait pour devenir une Jeger, une chasseuse de mage, alors qu'elle était magicienne elle même. Elle se demandait si les autres membres de la guilde l'accepteraient aussi facilement à leur côté, s'ils lui feraient confiance. Soudain, elle fut inquiète. Et comme elle préférait savoir de suite dans quoi elle s'embarquait, elle demanda directement à Korann quelques précisions.

- Je me suis peut être emballée tout à l'heure .. J'aimerais vraiment devenir l'une des vôtres et te suivre, mais je voudrais juste m'assurer avant que j'aurais, malgré ma magie, mon indépendance. J'ai toujours été habituée à pouvoir vivre ma vie, et Eirik a toujours respecté ça .. jusqu'à notre arrivée ici ! Jamais il ne m'avait obligée à être accompagnée pour simplement aller chasser. Rassure moi, tu me colleras pas toujours quelqu'un des que je vais vouloir faire quelque chose ?

Déjà, elle savait que ça l'énerverait très vite, et surtout, ça la gênerait dans son travail d'espionne ...
Elle venait de finir de plumer l'oiseau. Tandis qu'elle l'installer au dessus du feu, y rajoutant comme pour le lapin des baies et des herbes, elle écouta Korann.



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Dans l'ombre de la forêt ... |


Revenir en haut Aller en bas

Dans l'ombre de la forêt ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Gil'ead-
Ouvrir la Popote