AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Sur les routes d'Aberon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 52
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Aronmath
Message Sujet: Sur les routes d'Aberon | Mar 9 Déc 2014 - 17:07


"Nous ne sommes plus très loin." observa Aronmath en regardant sa carte. Après trois mois de voyage, il touchait enfin au but: la cité d'Aberon. Le passage du Hadarac fut mouvementé mais instructif, notre jeune ami avait vu de ses yeux que quelque chose clochait en Alagaesia, mais quoi. Là était la question.

Rangeant ses affaires, il reprit son chemin à cheval dans le brouillard. Il apprécié la quiétude du petit sous-bois qu'il était en train de traversé, la fraîcheur des terres du sud lui convenait parfaitement et le chant matinal des oiseaux le rendait heureux.
Au fur et à mesure de sa progression, le brouillard commençait à se dissiper et une forme imposante se profilait face à Aronmath. Mais il continua son chemin sans crainte. Après tout, il s'agissait simplement d'Isandrass, sa dragonne. Son œuf fut l'héritage de son ancêtre dragonnier Torondor et quel présent sublime. Elle n'avais que trois mois d'existence, mais sa croissance fut plus que surprenante pour son jeune dragonnier qui ne pouvait s'empêcher de rester admiratif devant le violet vif de ses écailles.

"-Alors cette chasse?"

"-Plutôt bonne, faut dire qu'aucune proie dans cette région ne peut me résister!" lui répondit Isandrass.

"- Est ce de l'assurance ou de l'arrogance?" demanda Aronmath un peu amusé par la réponse de sa dragonne.

"- Un peu des deux." répondit Isandrass tout aussi amusée "Vivement que tu vienne avec moi. Et ne me ressort pas l'excuse de la scelle, anticipant la réplique d'Aronmath, Car tu peux en faire une!"

Elle montrait en même temps le livre que Torondor avait écrit relatant sa vie et son expérience en tant que dragonnier, autant dire une véritable mine d'information.

"- Enfin, tu sais que tu vas grandir d'avantage. A quoi bon faire une scelle qui sera inutile au bout d'un mois?" répliqua Aronmath las de sans cesse se répéter.

"- Je l'avais oublié celle là d'excuse!" lança Isandrass visiblement agacée.

"- Ecoute une fois à Aberon, nous volerons ensembe."

"- Vraiment?"

"-Oui."

"- En Ancien Langage alors! Et c'est un ordre pas une négociation!" répliqua Isandrass avec force.

Aronmath soupira et dit en Ancien Langage:"- Je te promets que nous irons dans les cieux une fois à Aberon. Satisfaite?"

"-Oui, très. Avant que tu me poses la question, tu vas te retrouver dans une vaste plaine avec Aberon en vue.

La dragonne déploya ses ailles et prit le chemin du ciel. "Elle n'est pas facile à vivre!" se plaina Aronmath, "Je t'ai entendu!". Il avait oublié qu'à présent il partageait son esprit, erreur de jeunesse.
Après quelques heures dans cette forêt, Aronmath se retrouva dans une plaine illuminée par un beau soleil. Il profita du soleil pour retirer son capuchon et révéler aux rayons du soleil Ascalon, son épée dans son dos: 90 cm d'une lame violette avec une poignée d'un acier brillant et au bout un magnifique saphir. L'ancienne lame d'un ancien dragonnier doit revenir à un dragonnier.

Haut dans le ciel, Isandrass veillée au grain, même si Aronmath les sentait un peu en froid. Alors qu'il remontait à cheval, Isandrass le contacta un peu inquiéte:

"-Aronmath"

"- Tu as me reparle maintenant!"

"- Ce n'est pas le moment! Une forme imposante arrive sur ta gauche!"

En tournant la tête, Aronmath remarqua un troupeau en pleine course mais rien d'alarmant:

"-Tu t’inquiète pour ça??

"-Non lève la tête!"

Effectivement, un jetant un coup d'oeil vers le ciel bleu, Aronmath vit une forme noir et immense dans le soleil, forme qui lui faisait penser à un....

"- Un dragon!!!! Je dois halluciner!!"

"-Non je ne crois pas!"

"- Quel humour! Ramène toi, je te préfère t'avoir à mes côtés!"

"- Maintenant tu veux être avec moi." répliqua violemment Isandrass.

"- Tu préfère me voir déchiqueter?" lança tout aussi violemment Aronmath.

Isandrass vient se poser lourdement au côté d'Aronmath

"- Tu pense qu'il nous a vu?"

"- Non! Un truc énorme et violet vient de descendre du ciel à pleine vitesse, et un dragon qui possède une vue perçante n'aura rien remarqué, c'est pas assez évident!" ironisa Aronmath.

Malgré la mauvaise ambiance, les deux étaient sur leur garde pour le bien de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Sur les routes d'Aberon | Mar 9 Déc 2014 - 18:04


Etendre ses ailes, voler, scruter le ciel comme le sol. Là était le quotidien de Eluna depuis près de 6 mois. Et même si elle aimait ces moments où elle sortait de sa cachette -toujours seule, sa soeur ne pouvait l'accompagner - il fallait le dire, elle s'ennuyait ! Et cet ennui la ramenait toujours aux même pensées. Hally, Kaminari, ses trois magnifiques oeufs auxquels elle n'avait pas pu rendre visite depuis sa "mort".
Aujourd'hui encore, alors qu'elle était en train de chercher un coin ou manger le cerf qu'elle venait attraper, c'est à Hally qu'elle pensait. Que devenait-elle ? Elle ne sentait aucun danger venant de l'humaine, elle n'était donc pas trop inquiète, mais ne plus pouvoir être auprès d'elle coûtait de plus en plus à la dragonne. 
Elle pensait tellement à elle, qu'elle vit cette boule d'écaille scintillante qu'au dernier moment ! Le cerf mort dans sa gueule, elle suivit le reptile des yeux. Un dragon ! Et un dragon qui allait rejoindre un bipède ! Un dragonnier ? 
Eluna frissonna se plaisir. Ca devait sans doute être la chose la plus excitante qui lui était arrivée en 5 mois !! Sans réfléchir, elle fonça vers le sol, à une dizaine de mètre du couple. Elle ne voulait pas leur faire peur, mais leur faire comprendre qu'elle venait pour eux. 
Au sol, elle plia ses ailes, s'assit, posa sa proie au sol et les fixa. Elle s'adressa au dragon en premier. Il avait beau être jeune, il restait un membre de sa race, et elle préférait toujours entrer dans l'esprit d'un des siens.

* Bonjour Skulblaka. J'espère ne pas vous avoir fait peur à toi et ton compagnon. J'aimerais ... *

Que voulait-elle exactement ? 

* Je voyage seule depuis quelques temps, et un peu de compagnie ne me ferait pas de mal. *

Autant dire la verité. Elle avait besoin de gens, besoin de discuter. Elle devait paraître tellement faible ! Elle s'en voulait, elle qui était une dragonne si fière .. Mais tout le monde a le droit de poser son orgueil quelques fois !

* Je suis Elthanyn, fille d'Arget. *

Mêmepour des inconnus, il était trop dangereux de dire la vérité. Elthanyn ne lui en voudrait pas, c'était la première fois qu'elle utilisait son nom. Elle esperait vraiment que sa jumelle n'ai jamais rencontré l'homme et le dragon ...



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 52
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Aronmath
Message Sujet: Re: Sur les routes d'Aberon | Jeu 11 Déc 2014 - 22:51


A l'instant où l'immense se posa, Aronmath prit la poignée de son épée en main par réflexe. Il ou elle était encore plus impressionnant de prés mais Aronmath était inquiet par le manque de réaction de sa dragonne.

"-Chére amie, ça va?"

Mais toujours pas de réaction, elle semblait ailleurs:

"-Tu pense quoi de ce dragon?"

"-Cette dragonnne." répondit simplement Isandrass

"-Okay....On peut lui faire confiance?"

"-Oui"

"-Tu es sure?"

"-Oui."

A l'entendre, Isandrass semblait intimidée par la dragonne face à eux. Aronmath se fia au jugement de sa jeune dragonne et lâcha son épée.

"-ON SE RÉVEILLE!!" hurla mentalement Aronmath.

"-Euh...Oui, elle dit s'appeler Elthanyn et veut nous accompagner dans notre voyage." se reprit Isandrass.

Aronmath fut surpris par la requête d'Elthanyn mais il était temps de se présenter:

-Je me nomme Aronmath et voici ma dragonne

"-Isandrass."

-Nous nous rendons à Aberon. Je pense que si tu voulais nous éliminer tu aurais été plus discrète. De plus, je pense que ça fera du bien à Isandrass de voler avec une congénère. Nous aurons tout le temps de discuter plus tard.

Aronmath remonta sur son cheval et s'adressant à Isandrass:

"- Je vous attendrai dans le petit bosquet là bas. Amuse toi bien."

"-Merci!" dit Isandrass toute heureuse.

Alors qu'Aronmath continuait sa route sur la terre ferme, un véritable ballet aérien de sa dragonne avait lieu dans le ciel, il ressentait le bonheur de sa dragonne ce qui le mit de bonne humeur et il avait de quoi s'occuper une fois au bosquet.

Dans le ciel Isandrass demanda à Elthanyn, tout en continuant de s'amuser dans les airs:

"-Que fais tu ici toute seule?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Sur les routes d'Aberon | Ven 12 Déc 2014 - 17:15


C'était une femelle, Isandrass, et elle était bien liée à cet homme. Eluna retint son pincement au coeur en voyant ces deux là ensemble. Qu'est-ce qu'elle aurait aimé que Hally soit là à l'accompagner ...

-Nous nous rendons à Aberon. Je pense que si tu voulais nous éliminer tu aurais été plus discrète. De plus, je pense que ça fera du bien à Isandrass de voler avec une congénère. Nous aurons tout le temps de discuter plus tard.
* Ravie de te connaitre Arnomath. *

Eluna lui avait parlé d'une voix douce. Elle ne voulait pas lui faire peur, et ne voulait pas sembler violente. En effet, si elle avait voulu elle les aurait déjà tués à tous les deux, mais elle voulait le mettre en confiance. 
Puis la dragonne blanche suivi sa congénère dans le ciel. Elle paraissait heureuse de voler avec une des siennes, et Eluna ne put s'empêcher de replonger dans sa jeunesse et d'accompagner Isandrass dans ses cabrioles. 
Après quelques instants, Isandrass lui posa enfin une question, sans doute moins intimidée en voyant que Eluna aussi s'amusait avec elle. Que faisait-elle ici, seule ? Elle aurait aimé lui répondre que la seule dragonne qui connaissait son existence ne pouvait se montrer en même temps qu'elle, et que le reste du monde la croyant morte, elle ne pouvait être accompagnée ... 

* Je suis partie à la chasse tout à l'heure. On pourra partager ce que j'ai attrapé tout à l'heure si tu veux ! *

Elle lui montra le cerf dans sa patte droite tout en faisant un looping. Ah la liberté, le jeu ...

* Puis-je te demander quel age tu as ? Tu me sembles jeune, et je n'ai jamais entendu parler de toi et de ton dragonnier ... *

Sa place dans la Cam lui procurait beaucoup d'informations, et son humaine étant espionne, elle connaissait beaucoup de noms sans que ces gens là ne la connaissent. Mais Arnomath et Isandrass lui étaient totalement inconnus ! 
Avaient-ils pris part dans la guerre qui avait suivi l'invasion du Premier Empire ? En tout cas, ils n'étaient pas présents lors du recrutement de Hally !



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 52
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Aronmath
Message Sujet: Re: Sur les routes d'Aberon | Ven 12 Déc 2014 - 23:56


Isandrass calma sa danse folle, pour répondre aux interrogations de sa partenaire de vol.

"-Je me suis nourrie il y a peu mais c'est vrai que j'ai un petit creux. Ensuite, je suis née il y a quatre mois à présent dans le Hadarac. Quand à l'histoire d'Aronmath...."

"-Pour faire simple" intervint Aronmath "j'ai vécu isoler du monde quasiment toute ma vie. Je suis apparu dans ce monde que récemment donc il est normal que nous soyons inconnu aux yeux de l'Alagaesia."

"-Donc nous voyageons pour savoir ce qui se passe, ce qu'il y a voir et voir où se trouve notre place." Isandrass cacha la fin de sa phrase à Aronmath, pleine de mélancolie "Même si je me pose des questions sur mon choix..."

Isandrass était devenue subitement sérieuse.

"-Je me demande si il est fait pour être mon dragonnier. Si on est fait pour être parfaitement synchro et unis. Je regrette presque de ne pas être une dragonne sauvage comme toi..."

Isandrass ignorait pourquoi elle se confiait ainsi à une étrangère, peut être est ce le fait qu'elle était une dragonne comme elle ou simplement qu'elle avait besoin de parler.

Pendant ce temps Aronmath continuait ses petites affaires. Au début, il s'inquiétait de l'interruption mentale avec Isandrass mais il s'était dit qu'elle était haut dans le ciel ou qu'elle devait évoquer des choses spécifiques aux dragons. Aprés quelques heures, il s'exclama:

-J'ai enfin fini cette merde! M'en a fallu du temps et de la discrétion mais....J'AI FINI!!!

Isandrass en haut, volant toujours paisiblement et pensive, demanda:

"-Que ferais tu à ma place?"

Elle était à la recherche d'une idée, d'un conseil, d'un espoir....
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Sur les routes d'Aberon | Lun 15 Déc 2014 - 21:41


Des inconnus qui ne savaient pas ce qu'il se passait dans le monde ? Eluna allait pouvoir tout leur raconter tien ... Restait à savoir par où commencer, et ce que l'humain savait déjà ... Elle aurait aimé lui e parler quand soudain, une phrase que lui sortit la dragonne l'interrompit. 

"Même si je me pose des questions sur mon choix..."

Eluna la laissa continuer, elle voulait savoir ce qu'elle voulait dire par là. La suite ne se fit pas attendre. Ce qu'elle entendit lui fit de la peine pour la dragonne.
Quand elle avait éclos pour Hally, Eluna avait de suite senti le lien qui les unirait à jamais, elle avait de suite senti qu'elles étaient faites l'une pour l'autre, qu'elles étaient âme soeurs. Jamais elle n'avait douté, et après 10 ans à vivre aux côtés de Hally, la dragonne ne s'était jamais sentie aussi seule depuis leur séparation. 
Mais tandis qu'elle ne pouvait dire la vérité sur son lien avec Hally, le lien d'Elhanyn avec Leyra n'était un secret pour personne qui connaissait un tant soit peu les dirigeants de la Cam Serarna !

"-Que ferais tu à ma place?"

La question triste d'Isandrass convainquit Eluna de lui avouer son lien avec une humaine.

* Les apparances sont souvent trompeuses jeune Skulblaka. Je ne suis pas sauvage, je suis liée à une humaine depuis mon éclosion, ce qui remonte à une dizaine d'année. J'ai attendu des centaines d'années que ma route croise celui de ma dragonnière, et depuis, il n'y a pas une seule seconde de ma vie où je ne suis pas fière d'être sa dragonne. *

Elle n'avait rien dit sur un ton de reproche. Eluna savait que le lien dragon/dragonnier n'était pas aussi évident pour tout le monde. Elle était chanceuse, et elle en avait conscience ! Elle voulait comprendre d'où ces doutes venaient, depuis quand la dragonne les ressentait. Et pourquoi elle avait senti qu'elle devait éclore le jour ou Arnomath avait mis la main sur la coquille de son oeuf ...

* Explique moi tes sentiments, tes doutes. D'où viennent-ils ? Je peux peut être t'aider. J'espère, vous méritez tous les deux d'être heureux ensemble ! *

Cette envie d'éclore pour cet homme était forcément encore là quelque part dans le coeur de la dragonne, Eluna en était certaine !



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 52
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Aronmath
Message Sujet: Re: Sur les routes d'Aberon | Mer 17 Déc 2014 - 23:34


Isandrass n'en revenait pas: sa voisine draconnique avait également une dragonniére. Mais elle ignorait par où commencer. Peut être tout simplement par le commencement.

"- Quand Aronmath a touché mon œuf, j'ai senti une noblesse de cœur en lui. Je le trouvait animé d'une volonté unique de croire en ce monde, je pensais que nous serions sur la même longueur d'onde. Il m'est très différent, alors que je veux être avec lui, il préfère rester seul lors de nos voyages. Je suis une dragonne qui aime l'amusement, lui est beaucoup plus en retrait et il est trop sérieux à mon goût. Je pensais avoir un dragonnier à mon image, c'est rater."

Pendant que les deux dragonnes virevoltaient dans le ciel bleu, Aronmath s’entraînait, torse nu, au maniement d'Ascalon, une épée bien lourde que ses armes précédentes. S'inspirant des écrits de Torondor il essayait de développer ses propres enchaînements de coups, mais il est facile de battre un fantôme qu'un être de chair et de sang.
En haut, Isandrass l'observait attentivement toujours aussi pensive.

"- Je n'ose pas lui dire par peur d'avoir raison. Je crains sa réaction. Je ne sais pas quoi faire."

Le jour était bien avancé quand Aronmath décida d'arrêter ses exercices, manier une épée pendant plusieurs heures cela fatigue, même dans le vide. Il se rhabillait lorsque Isandrass  se posa dans un bruit sourd:

"- J'ai cru que tu m'avais oublié et laisse ici! Alors qu'as tu appris?" demanda Aronmath heureux de revoir sa compagne qui l'ignora. Le dragonnier sentit la tristesse et un sentiment d'inquiétude dans l'esprit de sa dragonne "Quelque chose ne va pas?"

Mais elle l'ignora encore et alla se mettre dans un coin. Aronmath repensa à ce qu'il avait lu: il devait attendre, c'est à elle de rouvrir le dialogue. Quand Elthanyn se posa, il n'hésita pas à connecter son esprit à celle de la dragone

"- Visiblement j'ai raté un truc, tu peux m'expliquer?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Sur les routes d'Aberon | Jeu 18 Déc 2014 - 14:08


Eluna comprenait tellement les inquiétudes de la dragonne. Elle même avait eu du mal, mais elle avait fini par comprendre que Hally et elle ne seraient jamais semblable. La vie serait tellement monotone si elle avait éclos pour son portrait craché ! Mais la jeune dragonne n'avait pas encore pris conscience de l'importance de leur différence ! 

* Je suis désolée de t'annoncer cela, mais jamais vous ne serez pareil avec ton dragonnier. Mais c'est ce qui fera de vous un duo inséparable. Quand tu as éclos pour lui, tu as accepté de t'ouvrir à lui, de partager ton coeur et ton âme avec lui. Vous n'êtes plus qu'un ensemble. Donc non, vous n'êtes pas pareils, au contraire, vous vous complétez ! Là où lui restera timide, toi tu t'ouvriras au monde, et là où lui réfléchira plus, se posera pour prendre une décision, toi tu te précipitera surement. Mais le maître mot dans tout ça est la patience. Il faudra du temps pour que vous arriviez à vivre en parfaite symbiose, pour vous connaitre ! *

Car oui, même si la dragonne avait senti que le moment d'éclore était le bon quand Arnomath l'avait trouvée, les deux êtres ne se connaissaient pas. Le destin les avait réuni, mais c'était à eux, et à personne d'autre de faire le reste ! Elle devait apprendre à restecter son caractère plus fermé, tandis que lui devrait faire des efforts pour la suivre dans des aventures dont il n'aurait surement pas voulut entendre si elle n'était pas apparue dans sa vie.

* Le mieux si tu veux mon avis, et de discuter. N'oublie pas que votre lien est unique, mais surtout éternel. *

Après ces mots, Isandriss se tut. Eluna n'eut plus droit à aucun mot. Et à vrai dire, elle ne savait plus vraiment où se mettre ... 
Puis soudain, après des heures qui parurent des jours pour Eluna, Isandriss entama enfin une descente. Perplexe quant à la suite des événements, la grande blanche se posa aux côtés  du duo. Arnomath vint vers elles, et s'adressa à sa dragonne, joyeux. Le réaction d'Isandriss brisa le coeur d'Eluna. Que lui arrivait-il ? Si elle avait eut besoin de réfléchir seule, elle aurait mieux fait de le dire à un des deux au lieu de se fermer ainsi ... 

"- Visiblement j'ai raté un truc, tu peux m'expliquer?"

Elle sentit de la tristesse et de l'incompréhension dans la voix du dragonnier. Etre rejeté ainsi par sa dragonne ... Eluna lui lança par esprit une vague de réconfort avant de répondre. 

* Elle doit avoir besoin de réfléchir, soit patient petit homme. Elle est encore jeune, et maintenant qu'elle prend conscience de sa vie, et du monde qui l'entoure, elle a besoin de faire le point. *

Elle lança un regard vers la jeune représentante de sa race qui se refusait toujours à eux. Ne voyant aucune réaction, elle reprit pour l'homme.

* Vous devez apprendre à vous connaître Arnomath. Nous avons tous l'air d'être de puissantes créatures qui peuvent faire face à tout, mais au final notre cœur est encore plus fragile que le votre quand il est question d'amour. Qu'avez-vous fait jusqu'à aujourd'hui ensemble ? *



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 52
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Aronmath
Message Sujet: Re: Sur les routes d'Aberon | Mar 23 Déc 2014 - 19:10


Aronmath calma un peu son anxiété, ce n'était pas dans la nature d'Isandrass de lui tourner le dos aussi longtemps, il répondit à la question d'Elthanyn après un long soupir:

- Nous n'avons rien fait d'exceptionnel: j'en ai bavé avant de la trouver dans le Hadarac mais depuis son éclosion rien de grave, ni d'attaque. Nous n'avons pas vu âme qui vive, tu es le premier être vivant que je croise depuis le désert.

Pendant sa réponse, il regardait sa dragonne en espérant un mouvement, le cœur rempli de tristesse. Mais rien, pas un mot, une pensée. Il baissa les yeux et joua avec un caillou à ses pieds tout en reprenant:

- Nous connaissons l'histoire de sa race et celle des dragonniers grâce à des ouvrages d'un lointain dragonnier. On a fait notre route en se découvrant tout en apprenant ce qui est à présent notre histoire. Je ne vois pas ce qui pourrait clocher, certes elle voulait passer plus de temps avec moi et voler avec moi mais je ne pense pas que le problème actuel soit là...

Il s'arrêta comme si il venait d'avoir une révélation et il jura contre lui même:

- Quel imbécile!! J'ai oublié une ancienne discussion qui avait dévié vers mes parents. Elle avait été affectée par son ignorance sur ses origines. Elle connait tout sauf l'historie de sa famille , elle ne connait pas ses parents. Peut être que votre rencontre à rouvert la blessure.

le dragonnier s'en voulait de ne pas avoir compris plus tôt, mais la seule personne qui connaissait le mal c'était....Isandrass, au final il restait dans le flou.

- Et toi quelle est ton histoire? En attendant que ma dragonne revienne de son océan de mélancolie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Sur les routes d'Aberon | Ven 26 Déc 2014 - 15:53


La famille ... Qui mieux que Eluna pouvait comprendre la soudaine tristesse qui avait envahi la dragonne ? Une mère morte sans avoir eu le temps de dire adieux à ses enfants, un frère disparu avec sa dragonnière sur l'île de Vroegard, un amant qu'elle avait délaissé par devoir, et donc des oeufs qui n'avaient plus entendu ni senti la présence de leur mère depuis tant de mois ... Sans Elthanyn, Eluna n'aurait jamais pu tenir aussi longtemps loin de ses proches. Elle se demandait que serait sa vie si elle ne connaissait pas sa famille ... Elle en avait tout de même un petit aperçu dans les moments où elle se demandait qui avait bien pu être son père.


* Mon histoire ? *

Elle en avait des choses à raconter ... Mais c'était l'histoire de Elthanyn qu'elle devait raconter, pas la sienne.

* Je suis la fille d'une dragonne également liée. Liée à un prince Drow. Ma mère a pondu mon oeuf en même temps que celui de ma soeur jumelle. Depuis ce jour, même si pour des raisons politiques et de vengeance nous avons été séparée de notre mère, nous deux sommes restée inséparables. Nous avons toutes les deux éclos pour deux amies qui se considéraient plus comme des sœurs que comme des amies. Arget, ma mère nous a quitté il y a quelques années, mon frère qui a éclos pour la fille de son dragonnier a disparu avec sa dragonnière quelques années plus tôt également. Tandis que ma soeur jumelle ... elle est morte après l'assassinat de sa dragonnière vite après l'invasion de la Première Armée. *

Cette histoire était tellement plus triste de la réalité ... Même si les deux dragonnes avaient cette impression d'avoir trop perdu, elles étaient toujours là l'une pour l'autre. Et même si Eluna ne pouvait imaginer sa vie sans Hally, une sans sa sœur jumelle a ses côtés n'était pas plus envisageable ... 
Elle reprit, ne laissant pas le temps à l'humain de répondre.

* Je comprend très bien les sentiments de ta dragonne. Tu pourras lui dire quand elle reviendra vers toi que si elle a besoin, je pourrais l'aider. Et avec le temps, vous deux pourrez rencontrer des gens qui deviendront une sorte de deuxième famille dans vos coeurs. *

Marek, Leyra, Djenka, Dark ... Tous ces amis qui aujourd'hui étaient devenu sa deuxième famille à elle. Dark avait sans doute été la dragonne la plus présente dans sa vie.

* Et toi humain, n'as-tu pas de famille ? *



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 52
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Aronmath
Message Sujet: Re: Sur les routes d'Aberon | Mar 13 Jan 2015 - 11:39


A l'écoute de son histoire le jeune dragonnier éait triste mais aussi intriguer: Drow, Premiére Armée et quelles raisons politiques peuvent contraindre un dragon?
En entendant la question, le visage d'Aronmath s'assombrit et lui répondit la voix légérement triste:

- Ma famille.....Ma mére se nommait Selvynaë, une elfe, et mon pére Ringath, un humain.Mais je n'ai jamais connu ce dernier. Ma mére mourru alors que j'avais l'âge de cinq ans, avec le recul et ce que j'ai vu, elle fut probablement victime de l'expansion de la corruption, nous vivions dans un village au limite du Hadarac. Et c'est mon oncle, Ikanrioth, qui s'occupa de moi. Je reçu une éducation quasi militaire dans une forêt isolée du monde. Donc pour répondre à ta question, non je n'ai plus de famille et je n'accorde la même importance sur mon arbre généalogique qu'Isandrass. De plus, la relation que j'entretiens avec elle est totalement nouvelle pour moi, mais visiblement elle a du mal à le comprendre.

Aronmath en avait franchement marre de cette situation totalement ridicule pour lui, il hurla mentalement à sa dragonne qui n'avait pas abaisser sa forteresse mentale:

" TU VAS ARRETER DE FAIRE LA GEULE OUI!!!!!!! ON A COMPRIS, TU AS UN PROBLEME, MAIS CE N'EST PAS COMME ÇA QUE NOUS ALLONS LE REGLER."

Il se rendit compte aprés coup que Eluna avait également entendu ,vu q'il avait hurler à haute voix aussi,mais il avait beau hurler comme un malade mental, il ne savait pas si Isandrass l'avait entendu vu la puissance de la barriére mentale. Une idée lui traversa l'esprit, il tira Ascalon, fit plusieurs tour avec la lame et la lançala plus loin possible. Elle atterrit non loin d'Isandrass qui se tourna, son regard allait de l'épée à son dragonnier:

" Maintenant tu as compris!"

Aronmath laissa son acte agir dans l'esprit de sa dragonne, se posa contre un rocher et demanda à l'autre dragonne:

- Vu que nous avons vécu loin de tout il se passe quoi dans ce monde, j'aimerai bien savoir dans quoi je me lance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Sur les routes d'Aberon | Mer 28 Jan 2015 - 13:47


Alors qu'elle s’apprêtait à lui répondre qu'elle comprenait que pour lui la famille soit moins importante, elle sursauta en entendant soudain dans sa tête la voix du dragonnier hurler. Elle retenit à peine ses grognements.
Cette histoire entre les deux ne la regardait pas, ils avaient leur propre relation, leur lien, mais elle avait du mal à accepter, et surtout comprendre qu'ils puissent se parler ainsi tous les deux .. Sans l'autre, ils n'étaient rien. Mais peut être avaient-ils justement besoin d'être sépare pour s'en rendre compte ... 
Eluna ne savait que faire quand il reprit la conversation comme si de rien n'était. Elle regarda à tour de rôle la dragonne puis son dragonnier. Puis décida que même si elle n'avait pas à entrer dans leur intimité, elle se devait de lui donner quelques conseils ...

* L'Alagaësia a avancé pendant des années sans vous, et avant de te dire tout ce qu'il se passe, pourrais-je te donner quelques conseils ? *

Elle ferma son esprit à la dragonne pour continuer.

* Quand Isandrass ne va pas bien, c'est comme n'importe quel humain ou ami. Tu n'as pas l'air d'être habitué à être attaché à quelqu'un. Quoi qu'il en soit, Isandrass a éclos pour toi, et seulement pour toi, ne l'oublie pas. Si un jour tu la perdais parce que tu es injuste avec elle, je te jure que tu t'en mordrais les doigts. Et je rajoute une touche personnel. Ne poussa pas trop avec elle, dans quelques semaines ou mois, elle ne fera qu'une seule bouchée de toi, et déjà aujourd'hui elle est très dangereuse. Ses colères te feraient peur, et n'oublie pas que les dragons sont très fiers. *

Pour sa part, jamais elle n'aurait laissé Hally ou qui que a soit d'autre lui parler ainsi ... Mais Isandrass était peut être différente. Cette fois çi, sans même qu'il s'en rende compte, c'est à l'humain qu'elle ferma son esprit un moment.

* Quant à toi Skulblaka, je sens ta tristesse, mais n'oublie pas que tu as éclos pour un homme qui n'est pas habitué aux relations avec les gens. Il est solitaire et se retrouve du jour au lendemain à devoir partager sa vie avec un être magique aussi différent de lui mentalement que physiquement. Croit moi, sans lui, tu n'est rien, alors même s'il a beaucoup à apprendre, aide le à devenir le dragonnier que tu veux avoir, et à créer ce lien qui vous rassemblera à chaque instant. *

Même quand l'un est loin de l'autre ... Ce fut en pensant à Hally et aux dangers incessants dans lequel elle était aller se fourrer que la question de Arnomath lui revint. Les deux purent alors entendre la suite.

* Avant de te dire ce qu'il se passe dans notre pays, dis moi où tu en es ! Tu esau courant pour les Premiers Hommes et l'invasion au moins ? *

Six moi que cette armée était arrivée dans leur pays, il avait du au moins en entendre parler durant son voyage ... La corruption, il n'en avait peut être pas conscience s'il ne connaissait pas la magie avant de devenir dragonnier ...



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Sur les routes d'Aberon |


Revenir en haut Aller en bas

Sur les routes d'Aberon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Aberon-
Ouvrir la Popote