AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

De l'horreur noir au calme azur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: De l'horreur noir au calme azur. | Mer 22 Avr 2015 - 18:58


Elle devait penser à autre chose, elle devait penser à autre chose .. Elle devait la sortir de sa tête, et lui aussi, elle devait tous les sortir de sa tête !! Eluna, Laïaga, Elthanyn, Kaminari, Ellenwen ... Tous ses amis, elle devait réussir à faire comme si elle ne les avait pas revus, comme si cela lui importait peu. Mais le vide en elle après sa nouvelle séparation avec sa dragonne, le manque de ses amis, l'envie de serrer son fils dans ses bras et de vivre avec lui une vie normale ... Tout ça était trop puissant, trop fort, elle n'y arrivait pas. 

Mais, car il y a toujours un mais, elle devait penser à autre chose. Elle était sur ce fichu bateau, avec ces fichus ennemis, à cacher sa fichue magie. Foutu guerre !! Elle aussi, elle pouvait pas être une simple paysanne qui s'en contre-fout de la politique, de son pays et des Premiers Hommes ? Toujours à vouloir mettre son nez dans le danger aussi ! Mais que voulez-vous, on peut pas aller contre sa nature !

L'espionne était à l'arrière du bateau, seule. Elle fixait l'horizon, laissant le vent caresser ses cheveux.Voulant se rappeler la sensation du vol sur Eluna, elle avait lâché ses longs cheveux, et s'était mise une simple chemise. Il n'y avait rien d'aussi puissant que quand elle montait dans les cieux avec sa dragonne, mais c'était déjà une douce caresse qui calmait un minimum la dragonière.
Finalement, un mouvement fint également caresser ses oreilles. Instinctivement, elle étendit son esprit, mais ne le sentit pas. Sa magie était incapable de capter qu'un homme s'approchait d'elle. Elle entendait ses pieds traîner par terre, sa respiration aussi bruyante que celle d'un humain ... 
Oh, ça aurait pu être n'importe qui mais qui à part Korann viendrait la voir alors qu'elle avait clairement montré qu'elle était de mauvaise humeur et qu'elle voulait être seule ?

Cette seule pensée la fit sourire. Elle avait sans doute trouvé aussi têtu qu'elle !
Elle prit une grande inspiration, posa ses mains sur le bord du bateau et se tourna. Elle réussit même à lui sourire !

- Oui ne t'en fais pas chef, ta petite protégé va bien !

Ils n'étaient pas parti depuis assez longtemps pour qu'ils soient déjà arrivés. Il ne venait donc pas pour ça. Mais il continuait cependant à s'approcher vers elle sans répondre.
Elle le regarda s'avancer. Elle n'avait cessé de se remémorer la guérison que Eluna lui avait prodigué pendant le combat. Il avait intérêt à être spécial et à lui servir. Elle ne put s’empêcher de se faire remarquer que c'était bien parti pour le moment ...

Tandis qu'il gardait le silence, elle fini par sortir, joueuse :

- Ou je te manque déjà trop ?



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Mer 22 Avr 2015 - 21:02


Ça fais trois nuit que je fais de cauchemars rien qu’a cause des morts ignominieuse que j’ai vu dans le Nord et des bêtes qui ont apportée cette mort sur le champ de bataille. Les cauchemars passeront, comme ils l’ont toujours fait, mais les doutes… qu’est ce que cette putain d’elfe à bien put vouloir dire ? On a un trop bon réseau d’information pour ne pas savoir que l’Equilibrium planque des mages fugitifs et qui les commandes. On sait aussi au moins de conviction que des chefs de villages et de garnisons ont déjà bossé avec certains d’entre eux, même s’ils ont omis ça dans leurs rapports. Je range mes doutes dans un coin de mon esprit.

Pour l’instant… Kat, c’est plus urgent. Olaf m’a avertit qu’elle s’était isolée après avoir claqué la porte pendant le repas. Sur le chemin j’ai croisé un type qui avait du la reluquer comme il ne fallait pas, il avait deux dents en moins et les cherchait toujours. Je la trouve seule, à la poupe de la barge. Je m’avance. Je m’attends à une réaction façon fous moi la paix, mais à la place j’ai droit à un sourire pas très convaincue et à :

- Oui ne t'en fais pas chef, ta petite protégé va bien !

A d’autre. Je ne réponds pas mais avance toujours vers elle, doucement. Elle se retourne enfin et se fend d’un sourire charmeur.

- Ou je te manque déjà trop ?
- Peut être… (Je m’adosse à la rambarde. On est épaule contre épaule) je peux aussi me demander pourquoi ma petite protégée à démonté la mâchoire d’un gars qui n’avait rien demandé après avoir claqué la porte ?

Je marque une pause. Je rive mon regard au sien. Autant y aller franchement, quitte à encaisser une crise de colère, tant que ça lui permet de vider son sac…

- Qu’est ce qui ne va pas Kat ?
- Je pense à mon fils ! voilà ! Je veux pas en parler mais t'as le droit de savoir !

J’encaisse la réplique sans broncher. Autant dire que je n’avais pas le sourire. Comment lavoir ?  J’ai vu pire et je ne pense pas que je réagirais différemment dans sa situation. Elle en profite pour vider son sac sur les guerriers qui la reluque, le nord, un peu de toutes ses frustrations, bref, le sac se vide. J’encaisse sa frustration et sa colère, je la laisse se tarir. J’avais pris une bouteille en grès à la cuisine, une liqueur apparemment, juste au cas où. je lui montre la bouteille.

- j’ai pas pris de verre, désolé. Par contre je pense que toi t’aurais besoin d’un remontant…

Je recommence à lui sourire. La tempête est passée. Elle s’envoi une lampée…

- Je peux te poser une question ?
- Vas y…
- Ou t’as appris à te battre ?


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       


Dernière édition par Korann le Jeu 23 Avr 2015 - 2:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Mer 22 Avr 2015 - 21:38


Qu’est ce qui ne va pas Kat ?

Tout qui sort. Enfin, presque. Tout ce qu'elle a le droit de lui dire. Son fils, ses putains d'hommes qui la regardent comme un bout de viande plus que comme une femme ! S'ils savaient de quoi elle était capable ! Sils savaient ce qu'elle avait envie de leur faire !! Et puis ce massacre ! Les siens ont du presque tous se faire tuer ! Mais ça elle doit le garder pour elle aussi. Ce qui l’énerve encore plus.
Mais il l'écoute, il la laisse parler. Pas juste pour qu'elle crache le morceau et qu'elle arrête enfin de faire la gueule non, mais vraiment parce qu'elle a besoin de parler. Il essaye pas de défendre ses hommes, de lui dire que ça passera. Non ça passera pas, oui ils sont insupportables ! 
Mais c'est comme ça, il peut rien y faire, tout comme elle. Par contre, il a à boire ! Et il lui sourit. 

Elle attrape la bouteille et se boit une gorgée. Grimace. Elle a jamais goûté ce truc, c'est fort ! Mais c'est bon ! Kor lui pose une question : Je peux te poser une question. Elle a envie de lui répondre que c'est justement ce qu'il est en train de faire, mais ravale sa rancœur. Pas à lui. 

- Vas y
- Ou t’as appris à te battre ?

Une autre gorgée. Une troisième. Elle savait qu'elle avait pas réussi à se retenir pendant le combat, à se retrouver seule contre plusieurs ... Elle avait juste espéré que ça ne se verrait pas ! Eh ben raté ! 
Elle se tourne pour se mettre face à lui et soupir.

- Quand on est à l'école des dragonniers, on nous apprend pas seulement à utiliser notre magie, à voler et vivre avec notre dragon. On apprend à se battre. Si on ne sait pas se défendre, en plus de mettre notre vie en danger, on met celle de notre dragon en danger aussi. Apprendre à se battre fait parti de notre formation.

Elle prend une gorgée de plus avant de lui rendre la bouteille. 
Elle se baisse, et attrape dans sa botte un de ses poignards. Elle le fit tourner un instant dans ses mains en le regardant. Au bout de quelques secondes elle releva la tête vers Korann.

- Je me suis prise d'affection pour des armes courtes. Et je n'ai jamais cessé de m’entraîner, même quand ils m'ont renvoyée de l'école. 

Ne jamais arrêter de s’entraîner. Même quand on croit qu'on ne peut pas s'améliorer, on peut toujours faire mieux.

Elle se tut. Son histoire n'était pas totalement faux. Mais pas totalement vrai, comme toujours. Korann la croirait-il ?



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Jeu 23 Avr 2015 - 19:32


Je l’écoute parler de son passé en tant que dragonnière.  Encore une foi je l’écoute sans rien dire. Franchement… une guerrière dans l’âme cette fille. Sa description des dragonniers, plus les capacités qu’elle a montré dans le Nord… ce qui reste du guerrier en moi est presque déçue de ne pas en avoir rencontré et affronté. Si certains avaient ne serait que moitié plus d’entrainement que Kat… Ça aurait été un combat magnifique. J’envi Siegrid qui en a abattue deux avec leurs montures… et en même temps… le chasseur en moi est plutôt content qu’il y’en ai presque plus, ça facilite le travail… elle se met à jouer avec un poignard.

Le travail sur soi et l’affutage de ses compétences par l’entrainement… comment je ne pourrais pas respecter ça… ces principes ont guidé ma vie.

On fini assit adossé au bastingage de la poupe, à boire, discuter, refaire le monde et regarder le lac. Puis Olaf démarque. Bon… quoi encore

- Olaf
- Chef. C’est Anja et Celianne (je soupire d‘exaspération)
- Bon qu’est ce qu’elles ont encore fait ?
- Baston dans le réfectoire, un soudard à mit la main aux fesses de Celianne.
- Combien de morts... ?
- Aucun, mais ce n’est pas faute d’avoir essayé… (il a l’air franchement amusé)
- Eh ben on aura eu du bol aujourd’hui… Fous-moi tout ce p’tit monde à faire des pompes sur le pont…
- Bien chef.
- Merci mon ami
- De rien… tu paye la prochaine à la taverne
- Comme d’hab.

Olaf se retire en souriant. On m’a collé un groupe de soudards dont je ne voulais pas la responsabilité, mais leur commandant est à l’hosto et ils douvent partir pour la Dras pour leur perm, bref, je me suis fait entuber… Je me retourne vers Kat.

- Tien en fait, tu veux savoir pourquoi on te reluque autant ?

Juste après avoir posé la question, on voit sortir Anja et Celianne, l’air radieuses, suivit par une bonne douzaine de gars au visage tuméfiées, à qui il semble manquer des dents et dont certains, à voir comment certains se tiennent les côtes, ils doivent en avoir une ou deux cassées…

- Parce qu’un Premier Homme n’a peur que de trois choses : La colère de Mastaï, d’être sous les regards de Badb… et les belles Enfant de Mastaï, parce que plus une femme est belle chez nous… plus elle cognera dure pour qu’on lui foute la paix.

Olaf leur gueule dessus comme un vrai sergent instructeur. Je me paye un petit sourire sauvage. Franchement ça me ramène des années en arrière, a Cniog Stahl, quand la plupart des garçons se faisaient éconduire comme des merdes et pendant qu'il jouait à qui à la plus longue, moi je passais mon temps à m'envoyer en l'air avec une bonne partie des filles du village... sacré époque...

- Maintenant ils auront compris qu’on n’emmerde pas les alagaesienne non plus.

Elle fait une remarque sur Olaf, comme quoi elle avait remarqué que c’était le seul à pas la regarder avec une bite à la place des yeux…

- Disons qu’il n’est pas de se bord là… (je me permets un sourire) il préfère juste les hommes





J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Ven 24 Avr 2015 - 19:08


Korann l'écoute, il est d'accord. Pourquoi fallait qu'il soit son ennemi ? Ils finissent pas s’asseoir tout en continuant à parler. Parler de tout, sauf de la guerre et des pensées noires de la jeune femme tout en continuant à boire. Elle sent le sourire lui venir plus facilement quand Olaf arrive devant eux. Ah celui là aussi elle l'aime bien ! Il est pas comme les autres, il la respecte, il la regarde pas comme une proie potentiel. C'est un bon gars ! Mais un ennemi aussi.

Elle suit leur conversation sans rien dire, mais ne peut s’empêcher de rire à moitié avec Olaf quand il parler du nombre de morts. Ah ces Premières Femmes, encore plus têtue que les hommes !!
Kor donne les ordres et Olaf s'en va. Elle le regarde partir quand Korann reprend leur conversation :

- Tien en fait, tu veux savoir pourquoi on te reluque autant ?   

Hally fut surprise. Comment il sait lui que Olaf ne cherche pas à la mettre dans son lit ? Elle n'a pas le temps de répondre, les guerriers que Korann a puni sortent. Beaucoup sont en mauvais état. Finalement elle se trouve sympa s'adoir pété que deux dents à un gros lourd !

- Parce qu’un Premier Homme n’a peur que de trois choses : La colère de Mastaï, d’être sous les regards de Badb… et les belles Enfant de Mastaï, parce que plus une femme est belle chez nous… plus elle cognera dure pour qu’on lui foute la paix.

Hally se retourna vers lui de nouveau intéressée. Alors comme ça fallait cogner pour se faire respecter ? Hally failli lui répondre que ça n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd quand il fit remarquer que maintenant, ils sauraient qu'il valait mieux pas chercher une alagaësienne non plus. 

- Et encore, j'ai été sympa, je peux taper plus fort s'il faut ! 

Elle lui fit un clin d'oeil avant de se retourner vers le groupe. Elle regarda Olaf engueuler un des types qui se plaint de ses côtes. 

- Et du coup pour Olaf ? Il avait compris depuis le début que je cognais aussi ou il a un peu plus de plomb et moins de bite dans la tête ?

L'alcool la fait parler plus librement ... Mais ça a pas l'air de choquer Kor. Il est aussi diplomate qu'elle apparemment !  

- Disons qu’il n’est pas de se bord là… Il préfère juste les hommes 

La jeune dragonnière se tourna vers le Jeger, persuadée qu'il se moquait d'elle. Mais même s'il sourit, il a l'air serieux. C'est la vérité, Olaf n'aime pas les femmes. 
Hally éclata de rire. Déjà qu'elle l'aimait bien ce Olaf, alors là ! 

- Olaf ? Avec un autre mec ? Wahou, c'est énorme !!

Elle fit des allés et retour entre les deux hommes et prit une gorgée. Amusée, elle demanda à Kor :

- Et il t'a déjà dragué toi ? Ou ils sont cet instinct qui leur dit qui est comme eux ? 

Ce sujet était tellement tabou ! Peut-être l'était-ce moins chez les Premiers Hommes ... Ou Olaf faisait suffisament confiance à Korann pour lui en avoir parlé et Korann à elle même.

- Et je suis censée le savoir ou je dois pas lui dire que je suis au courant ? On en parle pas beaucoup nous en Alagaësia de tout ça ... 



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Sam 25 Avr 2015 - 7:34


- Olaf ? Avec un autre mec ? Wahou, c'est énorme !!
- Avec cette dégaine qui l’eu cru pas vrai ?

Son regard fait la navette entre lui et moi. Visiblement elel à pas l’habitude que ce genre de goût puisse être exposé comme ça, dans la conversation. Normalement j’en parlerais pas, mais Kat, je lui fais suffisamment confiance, à raison apparemment vu la réplique qui suit

- Et il t'a déjà dragué toi ? Ou ils sont cet instinct qui leur dit qui est comme eux ?
- C’est pas très gentil ça… (bon c’est juste pour la taquiner) Eh bien non en fait, (je n’arrive pas à retenir un sourire nostalgique, le pays me manque) On vient du même village, enfin si on peut appeler Cniog Stahl un village… c’est plutôt un grosse forge posée à côté de plusieurs filons de minerais. Ensuite y’a des maison autours…

Je marque une pause, elle me passe la bouteille, je m’envoi une lampée. Franchement… j’adore les liqueurs de fruits qu’ils font ici !

- Le gars est monté comme ça depuis… bah depuis que je le connais. Il doit être comme ça par nature. Lui et moi, on traînait beaucoup avec les filles à l’époque. Lui parce qu’elles sentaient que y’avait aucun risque… moi, parce que je les connaissais mieux que tout les gars du village réunit.

Elle s’envoi une nouvelle lampée, et puis je m’en envoi une, la bouteille est presque vide… et je vois Messire Je-Cherche-Mes-Dents…

- Toi ! passe à la cuisine et ramène deux bouteilles comme celle-ci !

Le gars s’exécute de très… très mauvaise grâce mais les ordres sont les ordres, et il obéira s’il ne veut pas perdre plus de dents, une insubordination avec moi… c’est l’équivalent d’un défi en duel… (Exception faite de Kat, mais chut)  il revient, une minute plus tard avec les bouteilles. J’ouvre la première nouvelle bouteille et reprends mon histoire :

- Je ne l’avais pas revu depuis l’embarquement pour l’Alagaesia. (je m’envoi une lampé puis passe la bouteille à Kat) et je m’attendais pas à le trouver chez les jegers, mais ça fais du bien de le revoir. C’est surtout grâce à lui que j’ai apprit à comprendre les femmes. Certains gars au village se foutaient de sa gueule, c'était ceux qui se la jouait dragueur à deux sous... et c’était aussi ceux qui se faisaient le plus souvent envoie chier comme des malpropres… bref, lui et moins on en riait bien…

Je sens mon sourire s’étirer encore. Je dois avoir un sourire jusqu’aux oreilles. Cette période bénis qu'est l'adolescence, je vous jure...

- Et je suis censée le savoir ou je dois pas lui dire que je suis au courant ? On n’en parle pas beaucoup nous en Alagaësia de tout ça ...
- Le connaissant, tu peux aborder le sujet comme tu veux, c'est pas un gars susceptible. Sa préférence pour les hommes, il ne la cache pas et ne la cachera jamais, il n’a aucune raison de le faire.

Kat me lance un regard à la fois amusé et interrogatif, j’y réponds sur le même ton, sourire complice à l’appui :

- Il assume ses goûts et a la force pour les défendre, donc on lui fout la paix. Et tant que ça se fait entre individus consentant, y’a pas de problème

Nouveaux passage de bouteille, je commence à envier de plus en plus cette bouteille… mais une question me trotte dans la tête depuis qu’elle à posé la sienne sur la possibilité d’en parler avec Olaf

- Et dis moi, pourquoi ce genre de chose est-il tellement tabou ici ?  Je veux dire je n’ai pas vraiment senti de tabou religieux ou "moraux" suffisamment fort pour que ce genre de chose soit interdite


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Mar 28 Avr 2015 - 22:18


Le grand sourire de Korann était contagieux. Hally ne réussit même pas à la faire disparaitre quand elle croisa le regard noir de l'homme qui leur avait ramené les bouteilles. Continue mon grand et bientôt je te dessinerai le sourire de l'ange ! 
Elle revint vers Korann qui continuait son explication. Elle lui piqua la bouteille des mains quand il lui demanda pourquoi l’homosexualité était un tabou en Alagaësia. Elle regarda devant elle un moment, reprit une gorgée et rendit la bouteille à son compagnon.

- Je ne sais pas si les alagaësiens qui ont les même penchants que Olaf s'interdisent à le dire à vrai dire .. Moi en tout cas, je m'en fiche, donc j'espère d'un côté que je n'en ai jamais rencontré qui ont jamais osé me le dire. Et pour répondre à ta question, je n'en sais rien du tout, il y a peut être plus d'imbéciles en Alagaësia !

Plus elle apprenait à connaitre le peuple de Korann, plus elle se rendait compte qu'ils n'étaient pas juste des barbares assoiffés de sang et de conquête. Certes ils avaient de mauvais côtés, mais les bons la surprenaient tous les jours de plus en plus ... Cela, elle le savait, rendrait sa mission à terme beaucoup plus pénible. Ou peut être le moment ou sa couverture sauterait ...

Mais elle n'en était pas là. Pour l'instant elle était sur un bateau en train de boire avec ce qu'elle considérait pour le moment comme un ami. Elle prit la seconde bouteille aux pieds de Korann, l'ouvrit, et la leva vers lui.

- Trinquons aux imbéciles qui arpentent ce monde ! 

Kor rigola et après avoir cogné leur bouteilles respectives, les deux burent une grande gorgée. La jeune femme dégusta le gout sucré de l'alcool, avant de poser sa tête contre le bateau derrière elle.

- Ca fait du bien de se détendre. Elle se tourna vers Korann, souriante. Merci de m'avoir fait penser à autre chose ! Y'a jamais rien eu de mieux que boire avec des amis pour retrouver le sourire ! 



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Mer 29 Avr 2015 - 21:07



J’ai beau avoir eu une éducation comparable à celle de ma mère quand elle vivait ici, plus j’en découvre, plus je me dis que cette terre, contrairement au portrait que ma mère m’en a fait, n’est pas non plus si mal… même si je découvre aussi des points qui me paraissent étrange.

- …il y a peut être plus d'imbéciles en Alagaësia !
- Crois moi y’en a tout autant chez nous, c’est juste qu’il sont armée et généralement suffisament con pour défier plus forts qu’eux…

J’accompagne mes paroles d’un clin d’œil. Elle se marre. Kat me passe la première bouteille, puis attrape la deuxième, la débouchonne, puis la lève

- Trinquons aux imbéciles qui arpentent ce monde !

Je me marre trop pour pouvoir répondre, on cogne nos bouteilles et on s’envoi une bonne lampée. Alcool de cerise au goût… Bons Dieux que j’aime les liqueurs de ce pays… Kat pose la tête sur le bastingage, tout en regardant le lac, souriante

- Ca fait du bien de se détendre. Merci de m'avoir fait penser à autre chose !
- Comme si y’avait besoin de me remercier… C’est normal !

Et je pense chacun des mots que je viens de dire. S’est  peint sur ses lèvres depuis quelques temps un sourire qui sonne plus que vrai,

- Y'a jamais rien eu de mieux que boire avec des amis pour retrouver le sourire !
- Aux amis !

On trinque à nouveau.  Et puis on arrive en vue de la Dras… le débarquement se fait relativement bien. Mes Jegers vont au Gull Borg histoire de faire leur rapport. Je devrais y aller aussi, mais après plus de huit mois sur les routes, je crois bien que j’ai mérité une petite perm’… le soleil commence à descendre et je pense que pour son inscription, ça attendra demain. On n’est pas à un jour près…

Je mène Kat dans les rues jusque dans celles d’un quartier plutôt cossu de la ville. Genre bourgeoisie. Ce n’est pas les quartiers grand luxe de la Noblesse, Siegrid s’installerait jamais dans ce genre d’endroit. Je frappe à la porte.
On s’est descendu une bouteille et demi chacun… ; et faut aovu que si on marche droit, on n’est pas tout à fait sobre. On plaisante et on rigole comme pas possible sur le chemin. Je me suis retrouvé le bras passé en travers des épaules de Kat…

La maison est plutôt grande. Une ancienne taverne que Siegrid à fait réaménager en habitation. La porte s’ouvre et je tombe sur Sylna.

- Korann ?
- Qui d’autre ? (je me retrouve à moitié sobre pour le coup)
- Très drôle… donne moi une bonne raison de te laisser entrer. (elle secoue la tête d’un air désabusé)
- J’ai une chambre ici
- Qui t’as été généreusement prêté par Siegrid
- Que j’aimerai bien voir aussi…

Le dialogue s’est fait dans une ambiance… bizarre. On passe toujours par ce genre de trucs. En général si on boit suffisamment, j’en viens à oublier mes préjugés, mais là je suis encore sobre Je ne porte pas spécialement les elfes dans mon cœur, loin de là comment je pourrais après cette putain de grande vague. Et il a fallu que Siegrid tombe sous le charme de l’une d’entre eux… Enfin d’une à moitié d’entre eux.

- Vas-y entre
- Disons que y’a pas que moi

Je présente Kat au passage. Elle nous fait rentrer. On se retrouve dans une grande salle commune encore doté d’un bar. Siegrid descend l’escalier. Sa blessure à la jambe s’est pas arrangée avec le temps. je vois ce grand brun au crane rasé à l’air jovial descendre les dernières marches, appuyé sur sa canne. Puis il s’arrête sur place… un poil… ahurit

- Putain petit frère ! c’est bien la première fois que tu ramène un femme à la maison et que tu nous la fais rencontrer ! tu nous présente ?
- Kat, mon frère, Siegrid, t’as déjà vu sa femme, Sylna

Rien que la surprise sur la tête de Kat vaut tout l’or du monde… mais le regards inquisiteur que je me suis payé de sa part quand Siegrid  à parlé de mes conquêtes… merci Siegrid…


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Ven 1 Mai 2015 - 21:27


Hally commençait à sentir le sourire lui venir de plus en plus facilement quand on annonça la Dras. Ils étaient arrivés. Elle aurait aimé rester encore assise tranquillement avec Korann à rigoler. Mais elle du se lever, recupérer ses affaires, et descendit aux côtés de Kor du bateau, son arc à la main, des flèches dans son dos, et son pauvre petit baluchon dans l'autre main. Elle s'appreta à suivre les autres Jegers, mais le Premier Homme lui fit signe de le suivre. Ah, apparement elle avait encore droit à la paix ! Ca tombait bien, elle était de bonne humeur, et l'alcool aidant, elle préférait continuer à rire de rien !
Quand ils s'arrêtèrent devant une porte, Hally se mit un peu sur le côté pour laisser Korann parler. Mais elle fut de tout façon incapable de bouger quand elle vit la femme qui venait d'ouvrir. Une elfe ! Korann venait de la mener vers une elfe ! Hally ne dit rien, même quand Kor la présenta, puis les suivit quand ils entrèrent, se faisant la plus petite possible. 

Hally n'osait pas regarder ouvertement autour d'elle. Même si elle était un peu abrutie par l'alcool, elle analysa tout de même discrètement l'endroit. Elle faisait confiance à Korann, il ne l'aurait jamais menée dans un piège, mais quand même. Sans quitter l'elfe et le Premier Homme des yeux, elle gravait dans sa tête les moindres détails de la maison. Une porte qu'elle pourrait fermer, une armoire qu'elle pourrait faire tomber, une fenêtre par laquelle elle pourrait sauter ... 

Des escaliers grincèrent, et soudain, une voix forte lui fit lever la tête.  

- Putain petit frère ! c’est bien la première fois que tu ramène un femme à la maison et que tu nous la fais rencontrer ! tu nous présente ?

Petit frère ?? Première fois qu'il présente une femme ? L'elfe, sa belle soeur ?? Wahou, ça c'est des informations !! Hally n'avait même pas besoin de voir le visage amusé du trio pour savoir qu'elle tirait une tête plus surprise que jamais ! Elle finit par se tourner vers Korann, et sortit, toujours sous le choc de la surprise :

- Ta belle soeur est une elfe ?? 

Tu m’étonnes qu'il ai accepté aussi facilement qu'elle soit magicienne ! Sans pouvoir se retenir plus longtemps, l'espionne éclata de rire. Tu parles d'un piège ! Elle était chez le frère de Kor !
Entre deux éclats de rire, une remarque sortit de sa bouche, sans même qu'elle se rende compte qu'elle se mettait dans le lot :

- En tout cas, ça doit être dans les gènes de Agurson d'avoir un faible pour les Alagaësiennes !!



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Sam 2 Mai 2015 - 14:29


- Putain petit frère ! c’est bien la première fois que tu ramène un femme à la maison et que tu nous la fais rencontrer ! tu nous présente ?
- Disons que c’est un peu plus compliqué que ça…
- Ben voyons…

Siegrid et moi traverson les quelques pas qui nous sépare et c’est l’accolade. Bon je lui arrive un peu en dessous du menton, mais bon. On a tout les deux le sourire aux lèvres. Mais là ou je manque de m’écrouler de rire c’est la tête de Kat. Putain ça vaut tout l’or du monde. Rien que ça vaut le fait d’avoir envahi son pays !

- Ta belle sœur est une elfe ??
- Correction, sa future belle sœur est une demi-elfe. Mais oncle… Bientôt…

Qu’elle balance à la cantonade la Sylna, à la fois rayonnante et moqueuse. Elle m’a convenablement coupé la parole… mais c’est la femme à Siegrid…  Kat avait l’air surprise… bah c’est mon tour… c’est vrai que je n’avais pas remarqué qu’elle portait une robe ample… et que son ventre s’était arrondis. Putain…oncle d’un sang mêlée elfe/Premier Homme… Badb, quand je disais fais de moi ce que tu veux je ne pensais pas que t’irais jusque dans ce type d’humour… ça m’apprendra à ouvrir ma gueule… je sais pas si je tire la tronche mais je sais même pas comment prendre la nouvelle. J’arrive quand même à former un sourire amusé et à balancer un truc :

- Le reste de la famille va sauter de joie…
- En tout cas, ça doit être dans les gènes de Agurson d'avoir un faible pour les Alagaësiennes !!

Kat se tort déjà de rire quand elle fait la remarque, mais faut avouer qu’elle est bien placée et qu’on en éclate de rire, Siegrid, Sylna et moi.

- T’as pas tort ! aller, venez vous asseoir !

Balance mon frère en riant. Siegrid et Sylna passent derrière le comptoir et sortent quatre verres, l’un est repli par du jus de fruit, trois autre de bière. Je me paye un sourire tout en secouant la tête, amusé. On s’assoit au comptoir.

- Essayez ça, j’en ai acheté y’a pas longtemps.
- Faut croire que les affaires vont bien en ce moment…
- Les metaux se vendent très bien ces derniers temps petit frère, on a jamais mieux mangé qu’en expropriant ce petit salopard qui tenait le patrimoine de notre famille. Et vous deux ? vous débarquez d’où ?
- Du Nord

Siegrid perd son sourire.

- On a entendu des rumeurs mais rien de bien crédible, mais on a des remouds dans les castes ici depuis quelques jours, les religieux en particulier.  Qu’est ce qui s’est passé là bas ?
- C’est… une longue histoire. Tu pourrais nous accueillir quelques jours ?
- Y’a ta chambre... (il a un sourire espiègle au coin des lèvres, son regard passe de moi à Kat) Alors… crachez le morceau…


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Lun 4 Mai 2015 - 15:34


Un bébé. Un peu de douceur dans cette guerre. Même si c'est du côté des ennemis ... Hally n'arrive même pas à pester contre ce petit quart-elfe, quart-Premier Hommes et demi humain qui arrive ! Ca, c'est du mélange !!

Le frère de Korann les invita à s'asseoir et sortit de quoi boire. Rien de mieux pour continuer la journée ! Pauvre Sylna, elle se retrouvera bientôt en compagnie de trois guerriers complètement saoul ... Car Hally en était sur, si elle y mettait du sien, elle saurait être à leur hauteur côté tête de mule bourré !
Les deux frères commençèrent à parler. Hally suit de loin la conversation.

Les metaux se vendent très bien ces derniers temps petit frère, on a jamais mieux mangé qu’en expropriant ce petit salopard qui tenait le patrimoine de notre famille. Et vous deux ? vous débarquez d’où ? 
- Du nord. 

La réponse sortit toute seule de la bouche de la dragonnière alors qu'elle approchait son verre de ses lèvres. Elle ne regardait même pas vers lui, mais elle sentit de suite le silence, court, mais profond qui venait de s'installer après qu'elle ai répondit. Tout en buvant, elle leva les yeux vers Siegrid et remarque son visage soudain fermé. Ah, il a du entendre ce qu'il s'est passé ! 

On a entendu des rumeurs mais rien de bien crédible, mais on a des remouds dans les castes ici depuis quelques jours, les religieux en particulier.  Qu’est ce qui s’est passé là bas ?

La jeune femme regarda Korann. Elle préférait qu'il réponde avant, elle voulait savoir ce qu'il pensait réellement de tout ça, ils n'en avaient pas vraiment parlé tous les deux. Son point de vu était capital pour savoir quel position elle devrait prendre tant qu'elle avait besoin de lui. 
Mais la réponse ne vint pas. Et le sujet s'éloigna de nouveau ... vers eux ! 
Hally n'en revint pas quand Korann la regarda après que son frère leur ai demandé de cracher le morceau. C'était à elle se répondre, vraiment ? Elle ouvrit la bouche, l'air surprise, mais amusée en même temps et rigola en se tournant vers Siegrid qui la regardait, rayonnant de bonheur. Elle voulait bien les croire maintenant quand ils disaient que Kor ne présentait jamais une femme au couple !

- Cracher quoi ? Kor et moi nous sommes rencontré parce que j'étais la ... poule d'un autre Premier Homme. Mort pendant la bataille. 

Ah qu'elle se sentait libre depuis qu'elle avait tué ce salaud !

- Et il m'a proposée de rejoindre les Jegers. 

Inutile qu'ils officialisent quoi que ce soit, Hally ne voulait plus se retrouver obligée de rendre des compte. Son travail s'était retrouvé plus difficile à réaliser quand elle avait des obligations envers quelqu'un. Et accepter que la Katniss qu'elle jouait se trouve déjà un autre homme, c'était accepter ces obligations ! Et Kor en était bien conscient elle le savait, il ne pouvait rien se passer entre un chef Jeger et une apprentie chasseuse !

- C'est tout, je suis une future apprentie, et lui un chef ! On s'entend bien et j'adorerai faire équipe avec lui un jour, mais c'est tout ...

Cependant, elle sentait qu'elle avait du mal à s'en sortir. Et le regard de Siedrig ne l'aidait pas du tout ! Elle se tourna vers Korann, et sortit :

- Tu comptes m'aider à un moment ou je suis censée m'en sortir toute seule ?

Qu'est-ce qu'elle aurait préféré parler de la corruption sur le champs de bataille ...



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Lun 4 Mai 2015 - 19:17


Bon vu ce qui s’est passé dans les bois à côté du fort Nord… ce n’est pas tout à fait vrai, mais en même temps pas tout à fait faux… déjà rien que l’embrasser à été dépasser les bornes… quelque part… je le regrette absolument pas… mais ne même temps… j’ai dépassé les bornes. Cette fougue me rend un peu dingue… ouais… je comprends pourquoi cet imbécile d’Eirick est tombé sous le charme… on peut dire que c’est lâche de ma part d’être resté silencieux, mais je ne suis pas sur que mon frangin m’aurait cru. En tout cas… elle amène bien la chose, même si Siegrid à pas trop l’air de gober l’histoire du chef et de la future apprentie, mais faudra  qu’il s’en contente… Sylna se marre bien aussi…

- Tu comptes m'aider à un moment ou je suis censée m'en sortir toute seule ?
- Et moi qui trouvais que tu t’en sortais si bien…

J’appuis ma phrase d’un clin d’œil. Elle allait ouvrir la bouche mais c’est Siegrid qui éclate de rire. Il se reste comme ça à rire pendant deux bonnes minutes.

- On s’en mal comprit ma grande ! (nouvelle crise de fou rire, il parvient à grand peine à se maîtriser) Personne t’as demandé de te justifier de quoique ce soit !

Il s’envoi une lampée de bière, apparemment il arrive enfin a calmer son fou rire.

- Même si ça valait le coup d’entendre ça…Vos histoires c’est vos histoires ! je vous demandais juste un récit de ce qui s’est passé là bas.

On se regarde avec Kat. J’ai plus envi de sourire… et elle non plus. On commence à raconter. L’attaque du fort, les dragons, puis l’arrivé des troupes de corruption. Et je passe une partie des détails les plus glauques… on parle, on parle, on parle… au point qu’on ne voit pas le soleil tourner. j'en ai profité pour donner une version allégé de ma rencontre avec Kat, en oubliant pas mal de passage dans le bois, juste histoire qu'elle passe pas pour une menteuse... même si elle en est un peu une... on rigole bien de ça, mais...Sans m’en rendre compte, tout ce que je pouvais avoir d’alcool entre moi et les souvenirs de ce foutu massacre. Le récit continue même après être passé à table. Et puis les paroles de l’elfe reviennent tambouriner à la porte de mon esprit… putain mais qu’est ce qu’elle a voulu dire ? Et pourquoi elle ne m’a pas tué ? Autant de point qui restent sans réponses… si seulement j’arrivais à mettre le doigt sur ce qui va pas…

- Kor…

Je redescends sur terre d’un coup

- euh oui ?
- ça va ? t’étais ailleurs...
- sans doute…

Pas sûr que le ton désinvolte dupe qui que ce soit mais bon…Putain… je me suis enfoncé dans mes pensée… ça m’arrive pas d’habitude… la conversation reprend son cour. Ça parle de tout et de rien, de politique, de comment il est devenu boîteux, des régiments surdan qui on été levé et dont certains on été écrasé, ou de bataille qui se sont moins bien passé. Je sens le regard de Kat, je lui souris. Un sourire en coin, mais pas sur que ça soit convaincant…

Je me doute qu’entendre parler de guerre, de saga guerrière et de commerce des métaux doit pas être la tasse de thé de Kat… mais Siegrid suit ça de très près maintenant… comment lui en vouloir ? Il peut plus suivre les faire ces campagnes alors il aide comme il peut…   je sens bien qu’elle a perçus que quelque chose cloche, ça c’est clair, mais elle ne pose pas la question. Et puis ça revient en boucle, ce que cette pute elfe m’a collé dans la tête. Elle n’a pas put utiliser de magie mental, ça c’est clair, mais elle a fait pire… elle m’a laissé en vie avec des questions. Salope !

Au final, j’ai un peu l’impression d’avoir plombé l’ambiance… tout le monde est allé se coucher. Sylna à préparé une chambre pour Kat… qui est partie l’aider… franchement cette fille… plus je la connais, plus elle me plait… stop Kor, tu va être son chef dans pas longtemps ! Arrête de penser avec ta queue ! et moi… je suis resté dans l’arrière cours avec mes questions… elle me tourne dans la tête au poing que je pense pas que je dormirai… à la place… j’ai pris possession du petit jardin de l’arrière cours… et répète inlassablement les mouvements que j’ai appris auprès de Tanya… puis varie… je suis encore instable sur mon appuis du pieds gauche quand j’entame le troisième mouvement de désarmement et par réflexe je garde mon bras trop bas au sixième mouvement de neutralisation… putain ! Je recommence…


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Lun 4 Mai 2015 - 23:01


Siegrid éclata de rire. Ouais c'est ça, comme si c'était pas de ça qu'il voulait parler ! Hally n'eut même pas le temps de répondre qu'il enchaîna de nouveau sur la bataille du nord.
De là, le duo commença son récit. Kor garde le silence sur la partie plus ... privée de leur rencontre, Hally fait mine de rien. Ce qu'il s'est passé dans la forêt doit rester dans la forêt pour l'instant. 
Pendant qu'ils enchaînaient les bières, ils continuaient à raconter, et tous les deux sans même s'en rendre compte commencèrent à revivre le combat comme s'ils y étaient de nouveau. L'humaine raconta qu'elle était aller se battre quand elle avait semé Korann pour aller rejoindre Laïaga, mais elle le sentit soudain absent. Depuis le début ils se complétaient parfaitement, l'un commençait à raconter quelque chose, l'autre la suite, mais là, tout le monde fut surpris que Kor e raconte pas sa version de la fin des combats. 
Son frère l'appelle, il fini par réagir. Hally posa une main sur son epaule.

- Ca va ? T'étais ailleurs ...

Elle fronçait les sourcils, inquiète. Elle mourrait d'envie de lui demander ce qui lui arrivait vraiment quand il répondit vaguement comme si de rien n'était, mais s'il avait voulu en parler, il l'aurait fait. 
La conversation qui suivit parla de tout et de rien. Hally écoutait tout, esperant se souvenir de tout le lendemain, mais ne lâcha presque pas Korann du regard. Quelque chose n'allait pas c'était clair. Mais quoi ? Que s'était-il passé quand elle s'était éclipsée ? 

Le temps passe, tout le monde fatiguait. Siegrid monte se coucher, et sa femme accompagna Hally vers la chambre qu'ils lui prêtaient. Elles montèrent en silence, et arrivée dans la chambre la demie elfe lui présenta la chambre. Elle était simple, mais parfaite. Hally s'imaginait déjà dormir ... Ca lui arrivait de plus en plus rarement de s'endormir vraiment comme avant qu'elle devienne dragonnière, mais ce soir, c'était un soir comme avant ! Surement à cause de l'alcool. 
Quand la chambre fut prête Sylna lui souhaita bonne nuit. Quand elle fut à la porte, Hally la rappela.

- Et encore félicitation pour le bébé.
- Merci beaucoup Katniss.

L'hybride n'avait pas idée de combien Hally comprenait l'amour qu'elle portait déjà à ce bébé. Mais le sourire sincère de l'humaine réussit surement à la convaincre.
Hally s'assit sur son lit quand elle fut seule. Elle ôta ses chaussures et attendit, son visage enfoui dans ses mains, que Korann monte également se coucher. Mais après cinq bonnes minutes, toujours rien ... La jeune femme se demandait encore ce qui tracassait le guerrier. 
Sa curiosité prit le dessus sur la fatigue. La curiosité, et l'envie de passer encore un peu plus de temps avec lui avant qu'elle commence sa nouvelle vie. Pour l'instant, il n'était pas encore son chef, elle n'était pas une future Jeger.
Doucement elle descendit les escaliers, et suivit les bruits qui brisaient ce paisible silence. Elle le trouva dans la cours, en train de s’entraîner. Il était dos à elle, il ne la vit pas arriver. Elle le regarda un moment sans bouger, appuyée contre le mur. Pendant le combat elle l'avait trouvé moins lent. L’adrénaline en moins, et l'alcool et la fatigue en plus, ça ne devait pas aider. 
Se sachant toujours pas découverte, elle finit par ouvrir la bouche :

- Si tu crois que les pensées qui te hantent s'en iront comme ça, c'est raté Kor !


Allé Kor, dit moi ce qu'il t'arrive ...



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Mar 5 Mai 2015 - 22:15


- Si tu crois que les pensées qui te hantent s'en iront comme ça, c'est raté Kor !

Je finis mon mouvement malgré la subite déconcentration.

- Je sais… mais ça n’empêche pas d’essayer… et au moins la fatigue physique permettra de dormir…

Kat ne bouge pas, me fixe d’un regard qui dit qu’elle ne partira pas sans savoir ce qui me tracasse. D’accord… je ne pensais pas qu’elle serait aussi têtue que moi. Bon j’aurais du m’en douter vu comment elle a désobéis dans le Nord quand je lui aie dis de se planquer… ça me fais sourire.

- vaut mieux s’asseoir…

on s’assoit dans l’herbe du jardin. Il fait nuit, mais la nuit semble chaude pour la saison. C’est pas plus mal…

- Quand on a été séparé, je me suis retrouvé face à cette reine elfe, Ellenwen. J’y ait mit tout ce que j’avais. Rien a faire…

Je marque une pause… putain l’humiliation ! je me suis retrouvé complètement dominé&é par cette pute elfe !

- Je me suis retrouvé avec sa dague sous la gorge. J’aurais du mourir. Au lieu de ça…

Je vais pas lui servir ce que certains d’entre nous vivent comme le complexe du survivant… Mais en version déshonorante : celle d’avoir perdu son honneur à avoir survécut là ou ses frères d’arme sont mort. Primo je n’ai plus d’honneur depuis longtemps, presque six mois et je le vis pas si mal en fin de compte, mais parce que je n’ai aucun remord à être en vie, je me demande juste.

- « Je pourrais te tuer, là, en un geste, comme tu as massacré tant d'hommes. Je pourrais séparer la tête de ton corps sans qu'aucun des êtres qui accourent à tes sifflements ne puissent te sauver. Je pourrais même peut-être y survivre. Mais je ne suis pas là pour ça. Je suis là pour lutter contre ce que tu es bien trop aveugle pour voir. Je suis là pour lutter contre ces monstres qui emporteront ton peuple comme ils ont emporté le mien. Je suis là pour faire un barrage à la folie que tu es bien trop fier pour voir. La victoire t'importe donc tant que tu abandonnes tout honneur et tout respect de tes adversaires ? La guerre n'est-elle donc qu'un prétexte au massacre ?
Je te le concède petit homme, ton peuple est brillant et, en d'autres temps, je l'aurais invité à découvrir les trésors du mien. Mais vous ne savez voir ce qui vous entoure. T'es-tu jamais demandé comment ton chef et sa prostituée ont atteint le rang qui est le leur ? Tu es trop aveugle, petit homme. Trop aveugle. »


Je le récite très précisément. C’est ce qu’elle a dit, mot pour mot. Je n’ai pas vraiment mit le ton par contre. Mais ces mots son comme resté gravé, comme une marque au fer rouge dans mon orgueil… j’avais cette pute à la pointe de ma lame !

- j’y ai repensé pendant le repas… quand on racontait, ça m’est revenu en mémoire. Mensonge ou non, ça me tourne dans la tête. Primo parce qu’elle m’a laissé en vie, secondo parce qu’elle m’a raconté ça.

Mensonges ? Vérité ? pourquoi ? pourquoi ? là esty la réponse, le pourquoi de ce petit discours.

- ce n’est pas logique ! elle aurait put me raconter ça et me buter juste après ou juste se tirer ! c’est pas logique, ça n’a pas de sens ! soit elel dit la plus pure vérité soit elle essaye de me manipuler mais là aussi c’est pas logique…

Je fini par interrompre ma diatribe…

- qu’est ce que t’en pense ?


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Mer 6 Mai 2015 - 23:27


Il capitule. Il comprend qu'elle lachera pas, alors autant dire la verité ! Elle s'avanca vers lui et s'assit, sans prononcer aucun mot mais en le fixant. "C'est à toi de parler mon gars" ne cessait de lui lancer son regard.

- Quand on a été séparé, je me suis retrouvé face à cette reine elfe, Ellenwen. J’y ait mit tout ce que j’avais. Rien a faire… 

Oh, Ellen était celle qui rendait Korann fou ! Hally était fière d'elle, elle devrait le dire à Laïaga tien ! Elle n'était pas surprise de savoir que l'elfe avait pris le dessus sur lui. Hally était une bonne combatante, mais Ellen, c'était autre chose. C'était un niveau bien au dessus ! Mais pourquoi l'avait-elle laissé en vie ? Bon certes Hally était bien contente qu'il soit encore des leurs, mais elle aurait pû tuer l'un des meilleurs chasseurs de mages de l'Alagaësia ... 
Elle attendait la suite avec impatience, mais le regard de Kor était perdu. Allé crache le morceau !

« Je pourrais te tuer, là, en un geste, comme tu as massacré tant d'hommes. Je pourrais séparer la tête de ton corps sans qu'aucun des êtres qui accourent à tes sifflements ne puissent te sauver. Je pourrais même peut-être y survivre. Mais je ne suis pas là pour ça. Je suis là pour lutter contre ce que tu es bien trop aveugle pour voir. Je suis là pour lutter contre ces monstres qui emporteront ton peuple comme ils ont emporté le mien. Je suis là pour faire un barrage à la folie que tu es bien trop fier pour voir. La victoire t'importe donc tant que tu abandonnes tout honneur et tout respect de tes adversaires ? La guerre n'est-elle donc qu'un prétexte au massacre ?
Je te le concède petit homme, ton peuple est brillant et, en d'autres temps, je l'aurais invité à découvrir les trésors du mien. Mais vous ne savez voir ce qui vous entoure. T'es-tu jamais demandé comment ton chef et sa prostituée ont atteint le rang qui est le leur ? Tu es trop aveugle, petit homme. Trop aveugle. »

- Oh ...

Korann ne semblait même pas l'entendre. Il disait enfin tout haut ce qu'il avait en tête depuis le repas. Il parla sans la regarder, comme s'il se parlait à lui même. Mais Hally était certaine d'une seule chose : Si Ellen lui avait dit ça, c'est que c'était vrai. Qui étaient Raphaël et Moïra ? 

- qu’est ce que t’en pense ?

Hally plongea son regard dans le sien. Que voulait-il réellement qu'elle lui réponde ? Ce qu'elle pensait, ou ce qu'il voulait entendre ? 
Elle prit une profonde inspiration.

- Elle aurait du te tuer, c'est toi même qui l'a dit. Mais elle l'a pas fait. Au lieu de ça, elle t'a parlé de ton chef et de son bras droit. Pourquoi eux ? Qu'est ce qui lui fait dire que ces deux là sont spéciaux. Pourquoi est-ce que ça te torture tant ? Parce que tu ne sais justement pas répondre à ces questions, ou parce que tu n'oses pas te les poser réellement parce qu'ils sont tes supérieurs ? Tu pense peut-être ne pas avoir droit de douter d'eux ...

Hally savait qu'elle mènerait une enquête sur Raphaël et Moïra maintenant, elle était assi curieuse de savoir ce que Ellen voulait dire, mais autant que ça soit avec l'aide de Kor. Ca serait beaucoup plus simple que de devoir le faire dans son dos ! Déjà que cette conversation devrait rester entre eux ...

- Le bien et le mal n'existent pas. Si Ellenwen t'a dit ça, c'est pour une raison, et ça m'étonnerait que ça soit juste pour te faire tourner en bourrique. Tu serais beaucoup plus pratique mort pour elle. C'est à toi de choisir si tu veux te servir de ces informations ou les oublier et faire comme si de rien n'était ...



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Ven 8 Mai 2015 - 11:52


Putain je n’avais pas dans l’idée de me faire prendre un sermon ! Heureusement que l’entrainement m’à vidé de la colère de l’incompréhension ou je l’aurais mal pris… Mais Kat marque un point… au moins le sermon sorts de très belles lèvres…
Et investigation je vais ouvrir. Va falloir le faire en dehors des réseaux que je connais

- Très bien… Tu connais déjà la réponse je pense.

Je marque une pause. Je rive mon regard au sien. Sa tirade me dis qu’elle doit connaître Ellenwen, mais peut être uniquement de réputation, ou elle a put la rencontrer chez les dragonnier si Laïaga qui en est un notoire était déjà avec elle… bref ça ne veut rien dire

- Je vais voir ce que je peux découvrir. On se mettra plus sérieusement sur l’affaire une fois que tu auras fini ton entraînement

Je soupire, ça évacue le reste de tension. Mon regard toujours rivé au sien,mes lèvres s’étirent en sourire

- Merci Kat.

Et puis un truc me vient. Je m’entraîne en silence, cette fois n’a pas fait exception… et l’escalier de Siegrid ne grince pas. Comment elle a su que je ne suis pas allé me coucher ou que je ne suis pas sortit en ville ? Eh ben on va voir ça…

- J’y pense... (je me fends d’un sourire espiègle) Comment t’as su que j’étais là ? Ta fenêtre ne donne pas sur le jardin et l’escalier ne grince pas ? Les dragonniers ont aussi des sens sur développé ?

ça m'étonnerais qu'elle soit passé par ma chambre... pas le style, à moins qu'elle ait voulu me parler d'un truc. Et puis en savoir plus sur elle me permettra d'être capable d'exploiter de possible faille si je tombe sur un duo dragon dragonnier. Mais pour l'instant passer du temps avec elle , la connaître d'avantage me suffit largement


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Ven 8 Mai 2015 - 23:38


- Merci Kat.
- De rien, je parle en connaissance de cause ...

Jouer une ancienne dragonnière qui se retourne contre eux, ça a du bon des fois !

- J’y pense...  

Sa voix plus joyeuse surprit Hally. Signe qu'il changeait très probablement de sujet !

Comment t’as su que j’étais là ? Ta fenêtre ne donne pas sur le jardin et l’escalier ne grince pas ? Les dragonniers ont aussi des sens sur développé 

Hally éclata de rire. Celle là, elle s'y attendait pas ! Et pour une fois qu'elle pouvait dire la vérité ! Bon toujours sur un fond de mensonge, mais la vérité quand même !

- Je n'irais pas jusqu'à dire sur développé, car sans entrainement, on ne voit, n'entend ou ne sentons pas mieux que n'importe quel humain ! Là est toute la clé : l'entrainement.

Elle lui expliqua comment elle en était arrivée elle à s'entrainer. D'abord il y avait le tir. Elle adorait tirer, elle se séparait rarement de son arc, et aimait s'entrainer, se forçant à créer de plus en plus de difficultés. Aujourd'hui, elle ne croisait presque jamais quelqu'un qui pouvait la dépasser dans cet art . C'est pour tirer toujours mieux, toujours plus loin qu'elle s'était entraînée à parfaire sa vue. Certes ses pouvoirs l'aidaient, ils lui apportaient une précision unique, mais si elle n'avait pas cherché cette précision, elle ne l'aurait jamais obtenue ! 
Ensuite c'était l'ouïe. Elle lui expliqua qu'après le tir, l'entrainement qu'elle suivait était tout simple : ne rien faire. Elle ne put s’empêcher de rire quand elle reçu de son ami un regard qui voulait clairement dire "Tu te moques de moi là ?". Tout en rigolant elle lui demanda d'attendre qu'elle s'explique. 
Même si elle eut réussià se calmer, elle gardait un grand sourire pendant son explication.

- Je pars en forêt, ou n'importe où, pourvu que je sois seule, et qu'on ne puisse pas venir me déranger. Je m'assois, ferme les yeux, et me concentre. Je me concentre sur le monde qui m'entoure. 

Les insectes, le vent, les feuilles dans les arbres, les animaux ... Absolument tout faisait du bruit, aucune exception. Au debut, elle entendait sans problème les feuilles, et le vent qui murmurait entre les arbres, puis virent les mammifères qui faisaient craquer les feuilles, les branches au sol. Et petit à petit, le reste vint naturellement. Jusqu'au jour où elle réussit à entendre le vent tout autour d'elle. Ce sifflement tellement doux, tellement discret, que tout le reste autour en devient assourdissant. 
Puis comme pour le tir elle s'était forcée à rendre les choses plus difficiles. Elle s'était forcée à essayer d'entendre ces silences alors qu'elle était près d'une rivière, puis près de la mer, et pour finir près de son fils qui ne cessait de courir et de jouer autour d'elle.

- Pendant un combat je ne peux toujours pas entendre ces infimes bruits. Une lame qu'on dégaine loin certainement, mais une corde qu'on bande pour tirer non. Là c'est ma magie et le ressenti qui prend le dessus. Contrairement à ton peuple, je sens les miens quand ils s'approchent. 

Elle marqua une pause. Elle avait beaucoup parlé. Avec passion ! Et il avait absolument tout écouter !

- Et donc pour répondre à ta question, dans le silence de la chambre, je n'aurais jamais pu louper le bruit assourdissant de tes pieds contre le bois des escaliers quand tu serais monté ! Tu n'imagines pas à quel point vous êtes bruyant vous les humains normaux !!

Elle se moquait. Mais en même temps, c'était vrai ! Elle n'était pas surprise que la plupart mettent des heures à trouver une proie à chasser. Djenka lui avait appris à être tellement silencieuse qu'aujourd'hui elle se forçait à faire plus de bruit ...

- Par contre pour ce qui est des odeurs ... N'importe quel gourmand me battrait à plate couture !



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Dim 10 Mai 2015 - 11:57


Putain… plus j’en apprends sur cette fille plus je me demande ce que je vais bien pouvoir lui apporter si je la prends sous comme « apprentis » pour lui « apprendre les ficèles »… enfin… mes ficèles En tout cas elle est travailleuse… ça aucun doute à avoir. Rien qu’avec ça elle ria loin. J’écoute tout ce qu’elle dit.

- Et donc pour répondre à ta question, dans le silence de la chambre, je n'aurais jamais pu louper le bruit assourdissant de tes pieds contre le bois des escaliers quand tu serais monté ! Tu n'imagines pas à quel point vous êtes bruyant vous les humains normaux !!
- Faut dire je n’ai pas fait grand-chose pour cacher le bruit de mes pas jusqu’ici…


Et je ne mens pas d’un poil. Depuis que j’ai changé de méthode de traque… marcher silencieusement est devenu… instinctif en situation. Le reste de temps, je marche normalement. Maintenant si elle à ce point entraîné sur l’ouïe… elle va avoir un atout incroyable en traque

- Par contre pour ce qui est des odeurs ... N'importe quel gourmand me battrait à plate couture !
- Bon à savoir…

Je réponds à son regard mi amusé mi interrogatif par un sourire provocateur

- au moins ça prouve que tu reste humaine… malgré toute ces capacités de dragonnière.

Elle rit…J’ai envi de savoir, d’en savoir plus… ,

- Et au niveau du toucher…

On est assit cote à cote. Je suis assit en tailleur, elle est assise les jambes allongées, en appuis sur ses main. Un sourire provocateur aux lèvres, mon regard rivé au siens Je passe ma main derrière son dos, sans le toucher, et effleure le dos de sa main du bout de mon index…


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Mar 12 Mai 2015 - 14:41


- au moins ça prouve que tu reste humaine… malgré toute ces capacités de dragonnière.

Hally rit. Oh oui, elle restait une humaine ! Elle était très loin du niveau d'un elfe ou drow entraîné .. comme Djenka ! 

- Et au niveau du toucher… 

Elle n'eut même pas le temps de répondre qu'elle sursauta et stoppa net de rire en sentant la main de Korann. Mais elle ne bougea pas pour autant. Oh non, s'ils commençaient, elle savait qu'ils ne pourraient pas s'arrêter. Surtout avec tout l'alcool qu'ils avaient bu ! Elle réussit tout de même à lui répondre :

- Je n'ai aucun moyen de savoir si ma sensibilité à changé depuis que je suis devenue dragonnière ...

Elle n'avait jamais eu besoin de la tester avant qu'elle croise la route d'Eluna, et n'avait jamais connu d'homme avant Wird ... Contrairement à ce qu'elle semblait comprendre pour Korann, elle avait eu une jeunesse calme. Mais vu sa vie aujourd'hui, c'était pas plus mal qu'elle ai connu un peu de normalité ! 

Toujours en effleurant la peau de la jeune femme, il continua son geste en montant doucement jusqu'à son épaule. Ils ne se lâchaient pas des yeux, et des frissons montaient au corps de Hally, pendant que son coeur battait de plus en plus fort. 
Dans un murmure, comme si elle ne voulait pas briser ce moment, elle finit par lâcher :

- Tu sais que si tu n'arrêtes pas ça très rapidement, je vais devoir donner suite à tout ça ... et là, tu n'auras plus le droit de t'arrêter ...

Le corps d'Hally n'attendait que ça, mais son cerveau, embrumé par l'alcool et donc, incapable d'agir, espérait vraiment qu'il arrêterait ça ...



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Jeu 14 Mai 2015 - 0:51


- Tu sais que si tu n'arrêtes pas ça très rapidement, je vais devoir donner suite à tout ça ... et là, tu n'auras plus le droit de t'arrêter ...

Je ne répond pas. je la dévore des yeux comme elle me dévore des yeux. à son sourire, je répond d'un des mien les plus charmeur. Mes instincts me disent de continuer, de faire comme j'ai toujours fais. et pourtant... j'arrête.. sans que mon regard se détourne du sien. J'y lis une sorte de soulagement.

Normalement je ne m'arrêterais pas, mais Elle... elle est très loin du type de femme que je fréquente habituellement et l'amener dans mon lit... comme ça... me semble... sans trop que je sache pourquoi... vulgaire, irrespectueux, égoïste. Je n'ai absolument pas envie de l'ajouter à mon "tableau de chasse" (putain que je déteste cette expression) comme diraient certains de mes compatriote...et alagaesiens. l'amener jusqu'à ma chambre maintenant... me fait l'effet d'être un de ces soudard dont elle voulait la mort un peu plus tôt dans la journée...  J'ai trop de respect pour elle pour lui faire ça, trop d'estime, malgré le peu de temps qu'on a passé ensemble. Qu'est ce qui m'arrive , c'est l'alcool qui me fait cet effet ? ça m'était jamais arrivé avant...

- On parle bien de la défense féroce de ma dentition... ?

Je fini par répondre d'un ton joueur. ça sors comme ça, merci l'alcool... Je n'avais même pas conscient d'être bourré... les soucis et les interrogations sans doutes...

- En attendant... que pourrions nous faire pour nous occuper et ne plus penser à ça...

j'appuis ma phrase d'un regarde de défi. On en a tout les deux envie je pense, mais à femme exceptionnelle... cours exceptionnelle... pourquoi ne pas prendre notre temps... ?


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Lun 18 Mai 2015 - 16:44


Il continuait. Hally voulut fermer les yeux, ou détourner son regard, mais resta immobile. Elle préférait ne rien faire, elle n'arrivait pas à le stopper, mais au moins, elle ne m'encourageait pas. Ils savaient tous les deux qu'ils ne devaient rien faire.
Il dût revenir à la raison, car soudain il s'arrêta. Son sourire avait failli la faire craquer, mais ils étaient enfin raisonnables. 

- On parle bien de la défense féroce de ma dentition... ?

Elle se relacha soudain, rigolant surement plus que ce que la blague méritait. Mais toute la tension était redescendu. Elle savait qu'il lirait dans son regard à quel point elle était rassurée, soulagée. 

- En attendant... que pourrions nous faire pour nous occuper et ne plus penser à ça...

Ne plus penser à ça ... Jusqu'à la prochaine ! Mais elle garda cette pensée pour elle. A la place, elle lui sourit, resta silencieuse et se coucha, ses mains derrière la tête. Elle le regarda, et soudain sortit :

- De quoi as-tu peur ?

Elle voulait le connaitre. Et comment connaitre mieux quelqu'un qu'en connaissant ses peurs ?
Aussi étrange que cela put paraitre, plus la soirée avançait, plus elle oubliait sa mission. Elle parlait simplement à un ami - et plus si affinité hein - qu'elle voulait comprendre encore mieux. Après tous ils étaient tous les deux des guerriers entraînés à tuer ! Et même les gens qui jonglaient avec la mort ont des peurs !



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Mar 19 Mai 2015 - 19:37


- De quoi as-tu peur ?

Bonne… et mauvaise question. Je m’allonge à mon tour, le regard tourné vers les étoiles. Etoile qu’on voit très bien malgré les lumières de la ville. Je n’ai pas peur de beaucoup de chose, je n’ai plus peur de beaucoup de chose, et le nombre de personne avec qui j’en parle est normalement… de zéro.

- De l’océan, de la magie… et de la corruption

Je marque une pause, je me paye une sorte de rire jaune

- Bon ok la politique et la corruption c’est un peu la même chose…

Je marque une nouvelle pause. Pourquoi je me justifie… ?

- J’étais sur le drakkar de mon clan quand il a été frappé par la Grande Vague. Le drakkar est arrivé à bon port… pas moi. J’ai passé deux semaines dans le coma, et j’ai plus put remettre le pied sur un bateau qui filait vers la haute mer. Pour la magie…

Je marque une pause. Le souvenir d’avoir faillis me trancher la gorge du fait de ce fils de pute me remonte en mémoire. J’en ai encore des frissons rien que de penser à la possibilité que l’on puisse jouer aussi facilement avec l’esprit des gens

- J’ai peur de ce qu’elle peut faire comme dégât à la terre comme à l’homme. Pour m’y être confronté, j’ai peur de ses possibilités, de ce que un ou plusieurs peuvent causer comme ravage avec. D’où mon entré chez les Jegers.

Elle lève un sourcil d’étonnement. C’est vrai, pourquoi les Jegers ?

- Une peur ça s’affronte.

Je ne peux plus me rappeler combien j’avais de frayeurs quand j’étais môme, de combien j’ai été obligé de vaincre par confrontation, de combien j’aurais pu mourir. De comment ça a formé qui je suis aujourd’hui…

- Et toi… de quoi as-tu peur ?

Je me suis confié… à ton tour. Même indirectement, j’en connais une et surement sa pire frayeur : ne pas revoir son fils. Mais on a tous peur de plusieurs choses…



J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Mer 20 Mai 2015 - 13:15


Elle aimait ce qu'elle entendait. La corruption ! Pouvait-il seulement comprendre combien elle était dangereuse ? Il n'avait pas vécu en Alagaësia quand elle n'existait pas, il ne connaissait ce pays que avec la corruption et les failles. 
Ce fut cependant pas de ça qu'elle parle en premier quand il lui demanda de quoi elle avait peur elle. Elle n'eut même pas besoin de reflechir, la réponse lui vint naturellement.

- Ne plus revoir mon fils, ne plus pouvoir le prendre dans mes bras, qu'il se détourne de moi ...

Tellement de mensonges entouraient l'année qui était en train de s’écouler. Son fils était grand maintenant, il était en age de comprendre les choix de sa mère. Lui pardonnerait-il de l'avoir abandonné alors qu'il avait déjà perdu son père ? 
Elle resta silencieuse un moment, admirant les étoiles, en imaginant que Illian faisait la même chose dans le sud. 
Puis elle leva doucement les bras, et au creux de ses mains, elle créa petit à petit une boule d'eau. Au début aussi petite qu'une simple pièce, elle grossit doucement, jusqu'à être plus gros qu'un poing.

- La magie n'est pas effrayante. Il y a quelques années je t'aurais dit qu'elle est un don de la nature. Elle est utile, elle peut aider, comme elle m'a aidé à te soigner dans la forêt. Elle n'est pas mauvaise. C'est la personne qui la maitrise qui choisi d'en faire quelque chose de mauvais. Elle est comme une arme. Si on la met entre les mains d'une bonne personne, elle ne servira jamais, ou seulement pour le bien ou pour la protection. Mais met la entre les mains d'un soudard, et elle sera la cause de mille morts. 

Le bien et le mal n'existe pas. 
D'un geste des poignets, elle fit disparaître la boule et reprit son discours.

- La corruption elle, est effrayante. Elle est incontrôlable, elle fait faire des choses horribles à quelqu'un qui ne cherchait pas à détruire. Allumer un feu pour se réchauffer peut entraîner une explosion qui tuera toutes les personnes autour. Et seul un fou peut penser que la corruption peut être contrôlée.

Seul un fou. L'Epée de Mastaï. Hally ne savait rien de lui à part que c'était un homme, mais il devait être fou, ou absolument aveuglé par son envie d'ecraser l'ennemi pour utiliser les monstres nés de la corruption.

"Assassine les seigneurs de la guerre PHs, les épées de Mastaï. Prend des années si c’est ce qu’il te faut, prend tout le temps qu’il faut tant qu’ils meurent." 

Les mots de Laïaga lui revirent en mémoire. Sa place auprès des chefs rebelles était privilégiée, elle le savait. Elle était leur amie. Mais pour pouvoir atteindre celui qu'elle voulait, elle devait aussi se frayer un chemin dans les sphères du premier Empire. Elle n'avait absolument aucune idée de comment y arriver, mais elle devait le faire. Elle trouverait, elle devait prendre son temps.

Elle tourna légérement sa tête vers Korann. Il la détesterait tellement quand il saurait la vérité ... Elle se rendit compte qu'elle avait également peur du jour ou elle se retrouverait face à lui, le jour où Hally et Korann serait des adversaires, après avoir laissé Katniss passer tant de temps avec lui. 
Elle avait peur de se battre contre lui.

- Mais les peurs, ça s'affronte.

Elle lui sourit tristement. Pour avancer, ils n'avaient pas le choix. Le jour de la confrontation viendrait, elle devait se préparer. Un jour, elle tuerait l'Epée de Mastaï, elle retrouverait son fils, et Korann la haïrait.



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Jeu 21 Mai 2015 - 18:55


J’écoute patiemment ses arguments :

- La magie n'est pas effrayante. Il y a quelques années je t'aurais dit qu'elle est un don de la nature. Elle est utile, elle peut aider, comme elle m'a aidé à te soigner dans la forêt. Elle n'est pas mauvaise. C'est la personne qui la maitrise qui choisit d'en faire quelque chose de mauvais. Elle est comme une arme. Si on la met entre les mains d'une bonne personne, elle ne servira jamais, ou seulement pour le bien ou pour la protection. Mais met la entre les mains d'un soudard, et elle sera la cause de mille mort
- Parce que tu crois que tu ne serais là si j’étais d’accord avec toi, au moins sur le principe de l’utilisateur ?


Je réplique, mi espiègle, mi provocateur, c’est la seule interruption que je me permets. Je la laisse reprendre. Elle aime les discours fleuve y’a pas à dire. Remarque je ne dois pas être mieux… mais par contre elle marque un point : La corruption. Elle prêche un convertit. Mais la magie… un outil hein… là est le problème. Je me retiens d’agir contre cette petite boule de feu. Je ne sais pas trop pourquoi… mais je laisse faire, elle remballe la magie. Ça devra rester entre nous ce petit écart, ou elle risque beaucoup… je prends néanmoins soin de répondre à son principal argument. Il est aussi valide qu’invalide quelque part.

- La magie de soin... Ça mérite d’être mit à l’épreuve… (je reconnais un peu de mauvaise grâce) mais tout le reste… C’est trop dangereux. Une magie capable de submerger une ville et de tuer des dizaines de milliers d’individu en un instant ne devrait pas être entre les mains d’être qui arpente ce plan d’existence.

Je marque une pause :

- Et puis où est le mérite après ? je veux dire… imaginons que tu te fasses une épée à partir de magie, tu la fais apparaitre et après ? Alors que si tu la forge toi-même, que tu y mets ton énergie, tes efforts, ce n’est pas plus gratifiant ?

Je marque une nouvelle pause.

- Le reste… on en a déjà parlé dans une certaine forêt…

Au final, je me rends compte que cette discussion me met mal à l’aise, elle aussi j’ai l’impression.


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Jeu 28 Mai 2015 - 16:34


Parler de tout ça est dangereux, Hally le savait. Elle était une Jeger après tout maintenant, elle devait continuer à jouer le jeu ! Dire ce qu'elle pensait vraiment à Korann était inutile, un jour peut etre pourrait-elle le convaincre ... Mais pour l'instant, elle devait ravaler ses arguments et aller dans son sens. 

- Tu as raison, je sais. Et pour tout ça je suis prête à laisser tomber ma magie et à la chasser, même si la magie a des bons côtés. Sinon pourquoi je resterai ici à tes côtés hein ?

Elle lui sourit, et signifiant qu'elle voulait changer de sujet, se rassit d'un coup. Les jambes croisées, elle se mit face à lui, et lui lança :

- En parlant de ça, c'est quand que tu me fais entrer chez les Jegers ? Demain ? Je dois faire quelque chose en particulier ?

Et voilà, les questions revenaient. Elle voulait être prête pour le jour où elle entrerait chez les chasseurs, elle ne voulait rien laisser au hasard. Que se passerait-il si au moment du recrutement elle se retrouvait face à un magicien qui devait lire en elle ? Genre le passage obligatoire, "Si tu veux tout savoir, on doit tout savoir de toi aussi !" !
Elle n'y avais jamais pensé, mais se retrouver devant ça, ça lui semblait plus que problématique ! Déjà que devoir tuer un des magiciens du Cam pendant la bataille lui avait coûté ... Pour être certaine qu'il ne l'ai pas oublié, elle le rappela justement à Korann :

- J'ai eu mon premier magicien pendant la bataille, j'ai encore d'autres épreuves ou tests à passer ?

Ouais vraiment, évitons les surprises !



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. |


Revenir en haut Aller en bas

De l'horreur noir au calme azur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Dras Léona-
Ouvrir la Popote