AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

De l'horreur noir au calme azur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Sam 30 Mai 2015 - 18:05


Elle se redresse d’un coup et lance :
- En parlant de ça, c'est quand que tu me fais entrer chez les Jegers ? Demain ? Je dois faire quelque chose en particulier ?  J'ai eu mon premier magicien pendant la bataille, j'ai encore d'autres épreuves ou tests à passer ?
- Je sais, Anja t’as eu dans son viseur quand tu as abattu le type. Elle t’aime pas trop pour ça, mais elle n’a pas osé me mentir. Tu lui as piqué un sacré tir d’après elle.

Je lui adresse un sourie rassurant.

- Ta place tu l’as déjà gagné. Normalement tu devrais passer par Ithrar, mais avec l’épreuve du feu… il reste juste un test… pour moi : l’administration…

Elle se marre un bon coup.  Elle peut, tant qu’elle peut. Même avec ses capacités elle risque de sérieusement en baver. Je me souviens avoir faillis y passer en entrainement face à cette raclure de Vervégen plus d’une dizaine de fois.

- Mais il y’a quelque chose que je te demanderai : accroche toi… et ne prend rien à la légère, l'entrainement en tue pas mal en chemin… et je ne parle pas de « tué » par passage du « portique de la honte ». je parle de vrais morts…

Je commence à lui parler de l’entrainement, dont la formule à très bien pu changer pendant mes huit mois sur les routes. de tout ceux que j'ai convaincu de rejoindre  les Jegers depuis que j'ai acquis le statut de chasseur, (soit quatre personnes)  Kat en sera surement la plus brillante, si seulement elel n'arrivit pas chez nous en des temps aussi troublé...


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Sam 13 Juin 2015 - 19:23


- Comment meurent-ils ?

La question était sortie seule, sans préavis. Ces morts pendant l'entrainement l’intéressaient. Mais ce fut quand la phrase sortit de sa bouche comme ça qu'elle comprit qu'il y avait quelque chose d'étrange. Elle pouvait paraître très mal placée. 

- Je veux dire est-ce que certains risquent plus que d'autre ? Je suis une magicienne, et il est hors de question que je le cache maintenant que tu le sais, mais est-ce que je risque d'avoir d'autres Jegers qui ne voudront pas de moi ? Vu notre but ...

Autant être au courant si on essayait de la tuer à n'importe quel moment ! Elle n'aimait pas trop ce genre de surprise, et elle se doutait bien que tous les Chasseurs de Mages n'étaient pas aussi ouverts d'esprit que Kor !
Cependant, tuer deux ou trois Jegers en faisant passer ces tueries pour de la légitime défense .. C'était pas mal aussi !
Elle ressentit soudain ses poils se hérisser tout le long de ses bras. Elle s'imaginait reprendre l'entrainement, finir ses journées totalement exténuée et poisseuse. Elle était tellement excitée à cette idée ! Aller jusqu'à dire qu'elle aimait la guerre était exagéré, mais elle aimait tellement se battre, se dépasser. Si chez les Jegers elle ne trouvait personne à sa hauteur, elle serait très déçue !
Elle préférait cependant éviter quelques problèmes ...

- Qu'est-ce que tu en penses si on garde pour nous que j'ai été une dragonnière, au moins au début ? Faire avaler que je suis une femme alagaësienne magicienne sera peut être compliqué déjà pour certains non ? J'aimerais bien qu'on me déteste pas de suite ..

Ca arrivera bien assez tôt ...



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Lun 15 Juin 2015 - 22:48


- Comment meurent-ils ?
- En mourant… (je réplique, un poil sardonique)
- Je veux dire est-ce que certains risquent plus que d'autre ? Je suis une magicienne, et il est hors de question que je le cache maintenant que tu le sais, mais est-ce que je risque d'avoir d'autres Jegers qui ne voudront pas de moi ? Vu notre but ...
- Tu risques plus ça c’est clair. Ensuite je connais une mage qui a passé l’entrainement haut la main en soumettant à main nue le plus musclé des aspirants. Depuis cette brute lui a juré de lui servir de garde du corps.


Elle se marre un bon coup sur l’anecdote, mais…Oh que oui turisque gros… y’en aura qui voudront te tuer, y’en aura qui voudront te rabaisser, y’en aura qui voudront te briser pour s’élever au-dessus de toi. Y’en aura qui t’accepteront sans poser de question comme y’en aura dont il te faudra gagner la confiance, y’en aura que tu devras peut-être éliminer. Tout comme j’ai dû tuer pour ne pas être tué. Elle apprendra que Ithrar, s’il est un gars adorable dans la vie normal devient le pire des salopards une fois qu’il tient une session d’entrainement. Qu’il se retient pour ne pas nous tuer au premier mouvement et que même blessé à s’évanouir, qu’il exige de se relever et de se battre. Elle verra dans Vervegen la pourriture qu’il est, comme il enseignera à être des traqueurs qui s’adapte vite aux situations les plus moisies. Bref… à être une jeger…

- Qu'est-ce que tu en penses si on garde pour nous que j'ai été une dragonnière, au moins au début ? Faire avaler que je suis une femme alagaësienne magicienne sera peut être compliqué déjà pour certains non ? J'aimerais bien qu’on ne me déteste pas de suite …
- Ça me semble une bonne idée, ensuite parfois ne rien cacher peut aussi être une bonne idée. Vois en fonction des personnalités de ton groupe.


Je marque une pause.

- Tient le coup, ne laisse jamais un coup de pute impuni… et si besoin, tue le connard en face. Adapte toi et survie. Rien de plus.

Je me lève.

- Aller… assez parlé de l’entrainement… ou t’aura plus aucune surprise. Je n’aimerai pas voir débarquer un Ithrar en furie parce que ma petite protégée connaît trop bien les épreuves…

Je lui tends la main pour l’aider à se lever.

- Allons-nous coucher…


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Mer 24 Juin 2015 - 19:56


Survivre. Ca n'était pas justement ce qu'elle faisait depuis des mois ? Si pour le faire ces prochaines semaines elle devait tuer des Jegers, elle n'en voyait pas d’inconvénient !
Hally lui sourit. Il ne la jurerait pas, elle était rassurée. Quoi qu'elle fasse pendant son entrainement, tant qu'elle faisait passer ça pour de la survie, il l'accepterait.
Soudain il se leva. Elle le suivit du regard, surprise.

- Aller… assez parlé de l’entrainement… ou t’aura plus aucune surprise. Je n’aimerai pas voir débarquer un Ithrar en furie parce que ma petite protégée connaît trop bien les épreuves…

Elle rigola. C'était pourtant interessant comme discussion ! Mais il avait raison, l'une des meileures partie d'un entrainement, c'est découvrir ce qu'on nous reserve au fur et à mesure. C'est souvent le plus dur, mais on en sort que plus fort après.
Elle lui attrapa la main qu'il lui tendait avant de savoir ce qu'il suivrait. Elle fut presque déçue quand il parla d'aller se coucher. Puis un coup d'oeil vers le ciel lui assura que c'était la meilleure chose à faire. Il devait être tellement tard .. Et Hally le sentait, cette nuit, elle avait besoin de dormir !

- Oui tu as raison.

Elle lui déposa un rapide baiser sur la joue, lui sourit une dernière fois, et aussi silencieuse qu'à son arrivée, elle s’éclipsa.

Elle ne savait même pas si elle le verrait le lendemain, si c'est lui qui la mènerait chez les Jegers. Et s'il resterait longtemps à Dras ... Mais elle lui faisait confiance, il viendrait la voir s'il devait s'absenter. Il ne pourrait pas l'abandonner sans la prévenir. Du moins, elle l’espérait ...



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Mar 30 Juin 2015 - 18:53


Ses lèvres effleurent ma joue. Mon sourire s’élargit imperceptiblement. Elle lance un sourire par-dessus son épaule pendant qu’elle commence à partir vers l’intérieur, je réponds à son sourire par un autre sourire et elle disparaît dans l’obscurité de la salle commune.

Je reste un peu plus longtemps pour faire ce que je n’ai pas fait après avoir arrêté de pratiquer : des assouplissements. Varona débarque à ce moment là…

- Pas partir quand pas là !
- Tu crois que j’ai eu le choix ?
- Odeur de couroennuis pas loin. Problème cette femelle !
- Jalouse... ?

Ce qu’elle répond est incompréhensible. Enfin… elle lâche Kat et commence à raconter ce qu’elle a vu dans le Nord : le fort a été ignoré par les gris, bon au moins un bon point… ça prend trois bonnes minutes de déchiffrer son langage un peu bizarre mais j’arrive à en tirer l’essentiel.

Je monte me coucher. Varona « niche » dans la capuche de ma brigandine, posé sur le dos de la chaise en face d’un pupitre que je n’utilise jamais. Je m’allonge. Le sommeil arrive vite, très vite… je m’endors un sourire aux lèvres, merci Kat.

J’ouvre doucement les yeux. J’ai oublié de fermé mon rideau, le soleil matinal me jette sa lumière à la fois chaude, mais encore timide à la figure. Je n’ai pas du beaucoup dormir… mais je me sens reposé. Je me lève, plus par habitude que par réelle envi de me lever. Je suis encore à moitié ensommeillé. Je descends dans le jardin… et entame une série de pompes. Puis une série d’abdominaux. Puis une autre série de pompes. Puis une nouvelle série d’abdos…  et puis une idée me vient… et si j’essayai la technique d’archerie de Kat avec l’arbalète à levier… ça c’est une idée ! J’attrape ma bourse et sors. Vu l’heure certains magasins sont déjà ouvert et trouver de quoi faire des cible pas très compliqué…

A déambuler dans les rues, je le me rends compte que la Dras semble avoir été conçus pour rendre sa prise un véritable enfer. Les bâtiments sont suffisamment espacé pour pouvoir sauter de toit en toit sans trop de risque… toits qui sont plat avec des parapets, on peut facilement y dissimuler des archers, peu de bâtiments ont moins de deux étages, bref… une cité de guerre. Elle nous va bien cette cité…

Je rentre. Je trouve Kat en train de commencer à s’installer pour manger. Je viens m’asseoir en face d’elle un sourire espiègle aux lèvres. Une petite idée à la con m’est venue.

- ça te dirait un petit défi…

elle me lance un regard encore un peu endormis mais intrigué. Je lui explique mon idée tout en mangeant avec elle. Un petit concours de tir elle avec son arc, moi avec mon arbalète. On tir sur des cibles et on s’éloigne de plus en plus. Le perdant paye un coup dans une taverne au gagnant.

- Qu’est ce que t’en dis ? défi relevé ?


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Mar 30 Juin 2015 - 23:07


- ça te dirait un petit défi…

Rien de mieux pour réveiller Hally. Elle qui pensait avoir droit à son entrée chez les jegers, voilà que Korann lui proposait un défi ... Elle avait beau ne pas comprendre pourquoi il tardait tant à la présenter a la guilde, elle ne pouvait refuser son offre. 
D'un simple regard, elle l'invita à continuer son explication. Quand il eut fini, elle dévora un bout de pain qu'elle avait dans les mains, prit son temps pour l'avaler, et enfin, laissant tomber ce silence, elle lui lança :

- Toi, t'as de l'argent à jeter par la fenêtre ! Laisse moi le temps de me changer, prendre mon arc, et je serais prête à te donner un cours de tir !

Dans un grand éclat de rire, elle monta à l'étage. Autant il avait tout à lui apprendre quand il s'agissait du maniement de la hache, il était probablement meilleur avec une épée, mais le tir ... ça, c'était son domaine !!
Elle était descendue avec son pantalon en cuire habituel et une simple chemise. Elle échangea sa chemise contre son haut en cuire pour ne pas être gênée. Elle attrapa son arc, son carquois avec les flèches, planqua un poignard dans chacune de ses bottes et redescendit. 
Korann l'attendait en bas. Il lui montra les cible qu'il avait fabriqué. C'était largement suffisant. Joyeuse, elle décida :

- Par contre, c'est moi qui choisi notre terrain de tir !

Il la laissa faire. Quand elle fut à l’extérieur, elle regarda tout autour d'elle, et trouva enfin ce qu'elle cherchait. Elle mis son carquois dans son dos, son arc en bandoulière, et commença à escalader un mur sur leur gauche. S'il était surpris, il ne fit aucun commentaire. 
Habituée à grimper tout et n'importe quoi, Hally fut en quelques secondes sur le toit. Elle regarda en bas, et vit qu'il suivait. Elle sourit, et alla au milieu du toit.
Quand il la rejoignit, elle regardait autour d'elle, dos à lui, ses mains ses ses hanches, son arme toujours rangée. Quand il fut assez près pour qu'elle sente sa respiration sur ses joues, elle se tourna vers lui, souriante. 

- Ce terrain là, ça te va ?

Au moins, c'était pas du temps qu'ils avaient perdu !



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Lun 6 Juil 2015 - 21:47


De l’argent à perdre hein… on va voir ça ! les cibles sont finies y’a plus qu’à les installer… et elle pose comme condition le choix du terrain… soit. Elle part se changer. J’en profite pour mettre la main sur mon arbalète à levier. Faire l’inspection de cette petite merveille de technique ne prend pas longtemps. J’enclenche un chargeur cylindrique caractéristique de l’arme, mais ne donne pas encore le coup de levier pour tendre et enclencher un carreau, ça je le ferais au dernier moment… comme elle va jouer avec ses yeux, même pour la longue distance… autant jouer honnêtement, même j’aimerais voir sa tête si je tirais avec la longue vue de visée… enfin bref… je descend. J’attend pas trente seconde qu’elle descend à son tour


Elle me mène vers les toits. Elle grimpe vite, avec souplesse, mais j ‘arrive à suivre. Ooh putain ! une pierre vient de partir sous mon poids, je me retrouve les jambe dans le vide. Je me m’aggrippe à ma prise tout en ananlysant mon environnement. Y’a une autre prise un peu plus haut qui me permettra de reprendre pied… aller kor… un… deux… je me sers de mes bras pour remonter ma masse et attraper la prise un peu plus haut… et recommence. Puis je repart à bonne vitesse. Je viens me poster derrière elle suffisament pour qu’elle sente mon souffle sur sa joue.
Les toits hein… ça va être marrant. Elle se tourne vers moi tout sourire…

- Ce terrain là, ça te va ?
- Parfait


Disposer les cibles prend quelques minutes. Une à vingt cinq mètres avec seulement la tête visible, une à cinquante et partiellement à couvert, une à a cent et enfin la dernière à deux cents mètres. Puis je reviens me placer à côté de Kat.

- la disposition te va ?

je lance un sourire provocateur aux lèvres.

- Comme on dit ici… honneur aux Dames


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Jeu 9 Juil 2015 - 17:50


Hally le regarda placer les cibles. Le premier serait du gateau ! Même caché, à 20 mètres, c'était tout simplement inratable. Le deuxième serait plus difficile peut être en plein mouvement ou lors d'une bataille, mais là ... Les deux derniers, elle savait qu'elle pouvait le faire. Ils étaient au calme, il n'y avait pas plus de vent que ça, ils étaient immobiles, tout comme les cibles. Elle serait surprise de ne pas y arriver ! Cela faisait maintenant tellement de temps qu'elle avait plus ou moins arrêté de s’entraîner sur des cibles immobiles ! 

Korann revint et sans vraiment poser la question lui demanda si la disposition lui allait. Elle lui sourit, et se mit en place. Elle prit son arc dans sa main gauche, une flèche dans sa main droite, et ne prit même pas la peine de se concentrer pour tirer. La flèche toucha la tête en plein milieu. 
Immédiatement, elle relança sa main dans le dos pour récupérer une autre flèche. Cette fois ci, elle prit deux secondes de plus pour viser la tête de la deuxième cible. Mais à l'arrivée, la flèche fut plantée exactement au même endroit que sur la première cible.
Elle savait pertinemment qu'elle saurait planté les deux prochaines à ce même endroit aussi .. Mais soudain elle se demanda si c'était une bonne idée. Korann en savait déjà beaucoup sur elle. Trop, ne pouvait-elle s’empêcher de penser.

Elle ne savait pas d'où cette pensée lui était venue tout à coup, mais elle venait de se rappeler d'un coup pourquoi elle était là. Elle devait jouer son rôle, elle ne devait pas montrer ce dont elle était réellement capable. Elle lui avait fait confiance jusqu'à là, elle lui avait avoué beaucoup de chose, mais elle devait à tout prix arrêter. 

Elle avait déjà bandé son arc quand elle décida que, sans rater les cibles, elle ne lui montrerait pas à quel point elle était bonne au tir. Elle lui jeta un coup d'oeil et se demanda pourquoi elle lui faisait autant confiance. Qu'est-ce qu'il avait pour qu'elle se sente autant en sécurité à ses côtés alors qu'il était un ennemi. Elle se reprit quand il lui lança un regard surpris. 

Elle visa un peu plus bas et lâcha. La flèche vola pour se planter à une dizaine de centimètre de là où elle aurait du la planter. Elle imita une grimace mais reprit une flèche. Cette fois ci, sa flèche se planta tout au bord de la cible. Elle passa à moins d'un centimètre de l'avoir raté. C'est ce qu'elle laissa croire Korann en tout cas. 
Jouant sa frustration, elle jura.

- Je manque surement d'entrainement, et j'ai toujours préféré avoir une véritable raison pour tirer. Mais je te laisse me montrer si tu peux faire mieux.

Avec de grands gestes, elle lui indiqua les cibles au loin avec ses bras. Toute en rigolant doucement elle rajouta :

- Mais j'imagine qu'un verre te motivera assez pour essayer de faire mieux !



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Dim 12 Juil 2015 - 6:40


Deux tirs parfaits, à ces distances et à l’arc, tu parle d’un exploit ! Pour les deux dernières cibles… un tireur d’élite, un spécialiste peut réussir un tir à plus de cinq cent mètres … équipé avec une arbalète spéciale réglée au poil et d’une longue-vue de visée. Quand à faire ça avec un arc… si elle arrive à prendre en main une de nos arbalète à longue portée, elle va devenir le cauchemar des mages ! Elle grimace à chacun des deux derniers tirs alors qu’ils ont touché. En tout cas… les tirs sont très beaux, même si le dernier est réussit à un poil de cul, je ne pense pas qu’on puisse en demander plus. par contre, elle a eu comme un moment de blocage. je lui jette un regard interrogatif. manque de confiance, distance trop grande ? on pourra toujours voir ça plus tard...

- Je manque surement d'entrainement (je lui lance un regard comme si elle venait de me dire qu’elle était une stryge), et j'ai toujours préféré avoir une véritable raison pour tirer. Mais je te laisse me montrer si tu peux faire mieux.
- Alors tu nous aligne des tirs comme ça et t’es rouillé… c’est intéressant pour la suite ça… (d’un geste circulaire elle désigne les cibles, elle ajoute en riant)
- Mais j'imagine qu'un verre te motivera assez pour essayer de faire mieux !

Je répond par un sourire provocateur. J’épaule mon arme. De la main qui presse la détente, j’actionne le levier. Ma main quitte la crosse en accompagnant le mouvement en avant de la pièce métallique. La corde est tendue. Ma main tire le levier pour ramener le ramener vers la crosse. J’entends le bruit caractéristique d’un carreau qui s’encoche tout naturellement. J’aligne ma mire sur la première cible. J’inspire. Je sens mes muscles se tendre. J’expire, je les sens se relâcher. J’inspire, de manière plus calme. Je tir. Le recul est encaissé par mon épaule. Le carreau file. Et fauche la tête de la première cible.

Je pousse le levier en avant, la corde est de nouveau tendue. Je tire le levier dans sa position initiale. Le carreau est enclenché. Je  reprends la même technique de tir. La deuxième cible, à 50 -mètre, partiellement cachée. Aucun problème. Kat a évité l’obstacle. Moi je n’ai pas cette contrainte. J’inspire, j’expire, j’inspire, je tir. Le carreau file. Il perfore la planche de bois derrière laquelle était partiellement cachée la cible.

La troisième cible… là ça se corse… je dégage le bipied de l’arbalète et m’allonge. Je lève la mire de l’arbalète, un cadre rond métallique doté d’un seul et unique rayon, aussi fin qu’une aiguille. Cent mètres… j’ai jamais tiré à cette distance sans longue vue de visée… en effet j’ai du fric à balancer par les fenêtres… mais un jeu sans défis n’en ait pas un… j’inspire, j’expire, j’inspire. Puis je me souviens de ce que disais Kat dans la forêt. Je j’expire, ça relâche une partie de mes muscles. J’inspire, cette fois je ne sens plus la tension que je ressens d’habitude quand je tir dans cette position. Je sens mes yeux se fermer à moitié. Je laisse mon instinct guider mon doigt sur la gâchette. Le carreaux s’envole… et touche.  De justesse, mais il touche. En fait il passe au travers du « torse » de la cible, mais à son extrême limite. En combat, ça n’aurait donné qu’une égratignure. Eh merde…

Bon... j’ai déjà perdu, mais autant perdre avec panache ! On va essayer un truc ! Je repars sur la base des conseils de Kat… et commence à me concentrer. Je commence à me plonger dans un état proche de la transe. Je passe la première étape : la concentration. J’entame la seconde : l’ouverture de l’esprit. Je sens les courants de l’air autour de moi, j’en viens à la compréhension intrinsèque de mon environnement. Je stoppe ma plongée dans la transe à cette étape. Je perçois les courants de l’air, j’en distingue vaguement les remous. Combien de temps je prends pour tirer… j’en sais rien. Je bascule doucement mon arbalète sur le côté et actionne le levier. J’aligne ma mire sur la cible, puis la décale légèrement vers le haut, puis vers la droite je tir… et redescend sur terre… pour voir mon carreau rater sa cible d’un cheveu. Putain… j’aurais du tirer avec une longue vue de visée… je soupire

- Bon… j’ai perdu…

J’ai eu les yeux plus gros que le ventre… j’ai voulu me frotter à une excellente archère avec un matériel qui n’était pas adapté. Est ce que mes doute n’ont pas empoisonné ma visée, qui sait… mais j’ai l’impression d’avoir appris quelque chose, d’avoir mis le doigt sur un truc, ça va être à développer. Et ça m’a donné quelques idées…

- Tu préférerais aller le boire où ce verre ?

J’en connais pas mal des tavernes de la Dras, même si j’ai pas vraiment fréquenté les établissements les plus recommandables, je crois que je connais un endroit sympa… enfin.. Si je peux y remettre les pieds après mes frasques avec Sybille…


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Jeu 16 Juil 2015 - 0:10


- Tu préférerais aller le boire où ce verre ?

Ca n'était pas la question qui la surprit, mais sa réponse. Ou plutôt son manque de réponse. Elle se rendit compte qu'elle ne connaissait absolument pas Dras Leona ! 
Pour son travail d'espionne elle s'était retrouvée souvent dans des tavernes à ecouter les gens autour parler de tout et de rien, mais surtout de rumeur. Son rôle l'avait fait voyager, visiter la plupart des villes ... Mais elle n'avait jamais pris la peine de vraiment connaitre les villes, les tavernes. Elle suivait son instinct et rentrait dans des tavernes sans chercher à savoir si elle s'y plaisait ...
Il fallait se rendre à l’évidence, Korann, le Premier Homme connaissait mieux cette ville que elle, native de l'Alagaësia.
Faisant mine de réfléchir, elle fronça les sourcils, et se remit son arc en bandoulière. Ensemble, ils allèrent récupérer les flèches et les cibles sur les toits voisins, et en chemin elle lui répondit :

- A vrai dire, je ne connais pas trop Dras, donc je te fais confiance, tu vas connaitre oui une adresse sympa !

Ils descendirent des toits, sous les regards surpris des passants. Hally s'amusait de leur regard, et leur répondait même avec un sourire poli, comme pour les saluer. 

- Dis moi Kor, quand est-ce que tu es arrivé en Alagaësia toi ? Avant ou pendant l'invasion il y a 9 mois à peu près ?

En effet, elle savait des choses sur lui, et il connaissait son pays parce que sa mère venait d'ici, mais en entendre parler et y vivre, c'était différent !



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Jeu 16 Juil 2015 - 13:23


On part chercher ses flèches et mes carreaux. Vu la technicité nécessaire à fondre ces derniers,  les laisser trainer c’est un crime de les abandonner si on peut faire autrement !

- A vrai dire, je ne connais pas trop Dras, donc je te fais confiance, tu vas connaitre oui une adresse sympa !
- D’accord, on va aller au Poney Aventureux, c’est un établissement sympa.

Je me paye un petit sourire en souvenir de la baston de bar qu’il y’a avait eu là bas avec Sybille. Je me demande ce qu’elle peut bien devenir… on descend des toits… et atterrit dans la rue sous les regards ébahis ou perplexe des passants. Je lance un regard sauvage à l’assemblé disant aller… essayer d’avoir quelque chose à y redire… puis la vie reprend son court habituel

On avance dans les rues, en discutant, en riant, en palisantant et puis une question arrive :

- Dis-moi Kor, quand est-ce que tu es arrivé en Alagaësia toi ? Avant ou pendant l'invasion il y a 9 mois à peu près ?
- Pendant… juste au bon moment pour finir à moitié noyé par la Grande Vague des elfes.


J'aime pas du tout parler de ça. Se taper un coma de deux semaines a pas été mon expérience la plus joyeuse et j’ai perdu pas mal de pote dans cette histoire. Le seul point positif étant que beaucoup de connards y sont passé aussi mais ça…

Ah ! Le Poney Aventureux ! on rentre. Une serveuse vient nous accueillir. Tiens le patron à changé de serveuse. On passe ua comptoir et le patron me lance un regard surprit, oh puntain… il se souvient de moi…

- je vous sert… ?
- un bière (je me tourne vers Kat) et toi ?


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Jeu 23 Juil 2015 - 20:55


- Pendant… juste au bon moment pour finir à moitié noyé par la Grande Vague des elfes.

Ils furent interrompu par leur arrivée à la Taverne. Quand ils entrèrent, elle lança un regard vers le patron, qui eut immédiatement l'air de connaitre Kor. Apparemment son compagnon était un habitué. Elle voulut lui faire une réflexion là dessus quand elle capta le regard qu'il lançait à la serveuse. Certes elle était venue les accueillir, et reluquer une jolie femme comme ça était un réflexe tout à fait humain, mais cela lui coupa quand même tout envie de plaisanter, et tourna vite la tête avant même qu'il ai vu qu'elle l'avait regardé. 

Ils s'avancèrent vers le comptoir, et Kor lui demanda ce qu'elle voulait. Une bière, c'était parfait pour elle aussi. Puis elle revint à leur conversation :

- Tu étais dans la vague alors .. J'ai entendu dire qu'il y en avait beaucoup qui n'avaient pas survécus ...

Et malgré tous ces morts PH, ils avaient reussi à envahir une partie de son pays sans aucun problème ..



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Ven 24 Juil 2015 - 17:41


[b]- Tu étais dans la vague alors.. J'ai entendu dire qu'il y en avait beaucoup qui n'avaient pas survécus …
- Ouais… dedans et bien dedans… je l’ai prise en pleine gueule…

Je n’ai absolument pas envi de faire remonter à la surface tout les mauvais souvenir que cette foutu vague avait occasionné. Une peur ça s’affronte, mais peut on encore parler de peur ? j'en viens a serrer mon verre, à le sentir se fissurer dans ma main.

- Et je me demande encore qui a le plus prit dans l’histoire, l’alagaesia ou nous…

Rien que de repenser à l’odeur de mort de la tente médicale me rend malade. Pourquoi celle là et pas une des nombreuses autres par lesquelles je suis passé ? qui sait…

- je n’ai jamais su les chiffres. Je ne préfère pas savoir… c'est dommage, on m'a dit que c'était une belle ville

Puis un truc me vient. j'en profite pour demander qu'on me change mon verre et paye pour la casse.

- dis tu connais la Cam Serarna ?

Je m’envoi une lampé. Une question qui me tourne dans la tête depuis longtemps me vient enfin, si j’arrive à me mettre à la place d’un alagaesien parfois, j’ai toujours du mal à saisir comment ce truc est possible.

- Franchement… ils se disent patriote et protecteur de l’Alagaesia. Pour en avoir buté quelques uns, je peux dire que ça à l’air vrai sur le point du patriotisme… Jusqu’ici je comprends… on n’est pas arrivé avec des fleurs. Là où je ne comprends pas c’est pourquoi ils protègent des elfes qui ont tué des dizaines de milliers des leurs ou qu’ils envoi des dragons sur les champs que cultivent les paysans alagaesiens ? T’y comprend quelque chose toi ?

Pas de test, pas de question piège. Juste une question pleine et entière sur un point de logique qui m’échappe et que j’aimerai saisir


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Lun 10 Aoû 2015 - 17:38


- Franchement… ils se disent patriote et protecteur de l’Alagaesia. Pour en avoir buté quelques uns, je peux dire que ça à l’air vrai sur le point du patriotisme… Jusqu’ici je comprends… on n’est pas arrivé avec des fleurs. Là où je ne comprends pas c’est pourquoi ils protègent des elfes qui ont tué des dizaines de milliers des leurs ou qu’ils envoi des dragons sur les champs que cultivent les paysans alagaesiens ? T’y comprend quelque chose toi ?

C'est là que sa facilité à mentir était important. Elle devait aller contre son propre clan ! Et d'un naturel qui pourrait même faire douter ses amis, elle lui répondit :

- Tu as raison .. Ils mènent des attaques sur des villages alagaësiens, juste parce que "l'ennemi"  tient la ville ! 

Après tout c'était la base de l'histoire de Katniss, une attaque de la Cam dans son village et kidnapping de son fils !
Après une pause pour boire une gorgée de sa bière, elle reprit, et haussant les epaules :

- Ils ne font que se contredire, mais j'imagine qu'ils pensent bien faire. Les humains et les elfes ne se sont pas toujours bien entendus, et il y a seulement un an ça n'était pas encore trop ça, mais votre arrivée a tout changé dans notre pays. Du coup ils partent du principe que l'ennemi de leur ennemi est leur ami ! 

Les elfes ne voulaient pas des PHs, les alagaësiens non plus, tout comme la plupart des peuples qui étaient là avant leur arrivée. Aujourd'hui ils se reunissaient sous la même bannière. Pour l'instant c'était encore très fouillis, d'où le peu de force que la Cam avait pu avancer lors de la bataille du Nord, mais Hally refusait de perdre espoir. Quand les drows, les elfes, les dragons et les humains de l'alagaësia comprendraient qu'il n'y avait que leur union qui y ferait quelque chose, leur armée gagnerait cette guerre ...
C'était du moins l'espoir qui faisait tenir Hally loin de sa famille et de ses amis ...

- Vous vous occupez vous des membres de la Cam ? Je veux dire, vous les traquez ?



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Lun 10 Aoû 2015 - 23:05


- Ils ne font que se contredire, mais j'imagine qu'ils pensent bien faire. Les humains et les elfes ne se sont pas toujours bien entendus, et il y a seulement un an ça n'était pas encore trop ça, mais votre arrivée a tout changé dans notre pays. Du coup ils partent du principe que l'ennemi de leur ennemi est leur ami !
- Je suis pas vraiment sur qu’à leur place j’aurais fait une alliance pareil, ou ils sont plus désespéré qu’on ne pensait…


Elle marque une pause et boit, j’en profite pour m’en faire aussi une lampée. Puis une question arrive comme ça sans prévenir :

- Vous vous occupez vous des membres de la Cam ? Je veux dire, vous les traquez ?
- Non, enfin… tant qu’il y’a pas de mage. Ensuite… ça peut dépendre du chasseur.


Je m’envoi une nouvelle lampé, elle est pas mal cette bière.

- ça m’est déjà arrivé de diverger d’un objectif de mission pour aller foutre en l’air une cellule Cam.

La plupart de mes missions sont classée secret, mais cette anecdote là, je peux. Et puis ce n’est pas comme si Kat était une espionne.

- je revenais d’une chasse qui s’était bien passé. Le mage était pas un gars méchant et encore moins un meurtrier ou autre, donc je lui ai proposé le choix la rune et le registre ou la mort, il a prit le registre. Je crois qu’il vit tranquillement à la Dras maintenant…

Je marque une pause. Je m’envoi une lampé.

- c’est en rentrant que j’ai divergé de ma mission. Y’avait des Cam qui s’amusaient à prendre en embuscade les patrouilles du coin. La région servait de terrain d’entrainement pour former les bleus à la traque des bandits de grand chemin.

Je me renvoi une lampé.

- c’était un peu un trou pourri sous l’empire avant qu’on arrive. Le genre de coin ou les bandits peuvent vive la grande vie aux dépends des plus faibles. les villages du coin commençaient a être déserté. Même sous l’empire ils avaient pas été éradiqués. Nos bleu en un mois et demi avait presque réussit

Je marque une pause parce que l’aubergiste veut que je paye les consommations. Je m’exécute.

- On a eu des gens pour s'installer dans le coin. des artisans, des paysans, des bardes bref des gens arrivé avec la guerre pour reconstruire après. les Cam se sont tellement bien débrouillé à chasser de la bleusaille que l’activité des bandits à reprit et quatre villages ont été pillés en moins de deux semaines. Villages qui avaient commencé à prospérer, commençait même à y avoir des mariages entre les "locaux" et les "colons". Quand j’y suis repassé, y’avait des ruines, des cendres, des familles qui avaient tout perdu... quand ils n’avaient pas été purement et simplement égorgé. La relève est arrivée lendemain du dernier pillage.

Je raconte ça sans le moindre sourire. Comme si on pouvait sourire d’un truc pareil…

- ils se sont vengé sur nos non combattant. C’est moche hein… résultat j’ai pris une semaine de plus sur place. les bleus se sont coltiné les bandits, moi j’ai prit la cellule Cam. A ce moment là je pensais que c’était des vétérans de la course pieds de la bataille de la Dras qui s’était fais bandit…

Je commande une paire de chope pour moi et Kat. Je m’envoi une lampée puis je reprends mon histoire.

- je les ai traqué jusqu’à leur repère. Je n’ai laissé aucun survivant. Mais là… j'ai trouvé des ordres des papeirs bref... ce qu'il fallait pour remettre toutes les pièce du puzzle à leur place. tu sais ce qu'était leur dernier ordre en date ? "Débarrassez la zones es prmeirs Hommes". Bref… j’ai tout embarqué et fais passer l’information. Livraisons d’armes, entrainement, ils avaient fourni la totale à ces bandes de  pourritures.

Le pire dans cette histoire c’est que c’est la pure vérité. Je mentirais si je n’était pas sortit de ce massacre avec le sentiment du devoir accomplis….


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Dim 13 Sep 2015 - 0:05


Elle serra les poings. Les ordres étaient court, mais clair. Malheureusement, les dirigeants de la Cam ne pouvaient aller vérifier dans toute l'Alagaësia comment les ordres étaient appliqué. Elle se jura de faire remonter l'information à Max et Laïaga. Ceux qui disaient se battre pour la résistance n'avaient pas tous les droit, et ils devaient le savoir ! Elle se maudit de ne rien pouvoir faire de là où elle était. 

* Tu ne peux pas être partout à la fois Hally, tu risques déjà assez ta vie ici. *

Korann n'avait pas pu rater la réaction de la jeune femme. En plus des poings, elle avait serré la mâchoire, furieuse que des bandits profitent de la guerre pour piller au nom de sa faction. 
Elle ne prit même pas la peine d'essayer de cacher son énervement quand elle prit enfin la parole.

- C'est ce qu'ils ont fait dans mon village aussi. Sous prétexte de nous libérer de l'envahisseur, ils ont saccagé mon village. Et enlevé mon fils.

Elle devait tenir son rôle, elle n'était pas Hally, elle était Katniss, ennemie de la Cam. Heureusement que l'histoire que Korann venait de racontait pouvait autant énerver l'une que l'autre !
Elle profita justement de l’intérêt de Katniss pouvait logiquement porter à cette histoire pour en apprendre un maximum.

- Et tu sais si ça arrive souvent ça ?  Je pensais que mon village était un cas assez isolé.

Jamais elle n'aurait cru que l'histoire qu'elle avait inventé pouvait être réelle ... 


[ Desolée, hyper court mais il fallait vraiment que je réponde au rp depuis le temps, mais j'ai pas beaucoup de temps ! Si t'as du mal à répondre hésite pas à me le dire, je paufinerai des que je peux Smile ]



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. | Mer 7 Oct 2015 - 19:15


- Et tu sais si ça arrive souvent ça ? Je pensais que mon village était un cas assez isolé.
- Je n’en sais rien. Je sais que ça en fais au moins deux avérés, un potentiel troisième, et je ne suis pas au fait de tout les rapports.


Je m’envoi une lampé

- j’ai entendu parlé d’agressions de nos non combattant par des sympathisant Cam ou des Cam, de raids, mais les villages, si on en a pas de nouvelles… c’est dur de savoir quand un village a été pillé, brulé et que ce qui pouvait rester de survivant est déjà parti… ça peut arriver plus souvent qu’on ne le pense comme ça peut être très rare. Les temps sont trouble, difficiles à dire donc.

Je la vois tirer un peut la tronche. Elle est comme ça depuis que j’ai raconté cette histoire. Son histoire. Cette fois je commande des jus de fruit. Je me une gentille bourrade dans l’épaule de ma compagne de boisson. doser la force n'est pas bien compliqué même si elle est plus musclé qu'il n'y parait...

- aller, te focalise pas la dessus pour le moment. Survit à l’entrainement et on se mettra sur la piste de ton fils.

Ça devrait la motiver si je dois la former, autant le faire sur une chasse qui focalisera son attention et tout ses efforts… et ça devrait lui oter des épaules pas mal de pression et d'angoisse, et ça... ça sera déjà pas mal.


Spoiler:
 


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: De l'horreur noir au calme azur. |


Revenir en haut Aller en bas

De l'horreur noir au calme azur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Dras Léona-
Ouvrir la Popote