AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

La générosité du Diable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 164
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: La générosité du Diable | Lun 1 Juin 2015 - 0:16


Le sommeil se faisait désirer en cette nuit fraîchement tombée. L'air était non pas frais, mais froid comme la mort. Pour cette raison, le jeune homme avais fait halte dans une auberge de grand chemin. Une première, possible grâce aux couronnes empruntées à duré indéterminés aux tête en l'air n'ayant pas l’œil suffisamment rivé sur leurs bourse. De ces gens là, Kragh se faisait une joie d'alléger leur pérégrination pensive du poids à leur ceinture.
Malheureusement, ou heureusement, un lit douillet et une chaleurs correcte n'avait pas eu raison de lui. Désespéré, il descendit l'escalier de bois pour se retrouver là ou les soûlards et les affamés se remplissait la panse en silence. Peut-être qu'avec un verre ou deux il pourrait dormir.
Il commanda quelque chose de pas trop fort, et s'en alla tout au fond de la salle. Les seuls bruits qui parcourait la pièce provenait du tavernier entrain d'essuyer sa vaisselle, tout en regardant d'un air navré un vieux qui arrivait à peine à lever son verre.
Kragh était éreinté. Son voyage n’avait pas été dénué d'aventure. Il but quelques gorgées tout en observant les collègues de beuverie solitaire, et asseyant de retracer leurs vies dans son imagination.
Il en était à inventer un troisième gosse au vieux quand la porte principale s’ouvrit. Ceux qui était en état et qui en avait la volonté s'enquit du nouvel arrivant.
Gracile, fine mais féminine, la femme entra en effectuant un rapide coups d’œil à la glorieuse clientèle qui s'était établie. Son regards passa d’individus en individus, jusqu'à s'attarder sur Kragh.
Instantanément, une sensation bien connus s'insinua légèrement en lui. Oui, c'était comme avec Sélène. Exactement les mêmes émotions.
« Ah, on est corrompus ou on l'est pas... »

La stryge alla se poser directement au comptoir. Que faisait elle ici ? Sûrement en chasse pensa Kragh…
Il finit d'une traite son fond et se dirigea vers le serveur. Pour une obscur raison, ce dernier était en train de vociférer sur la femme toute de noir vêtue, son capuchon rangé. Cette dernière resta assise, droite, impassible.
-...marre de ce genre de client !.
-La clientèle n'est que le reflet du service, patron. Ressert moi de ton délicieux cidre, s'il-te-plaït.
Le demi-Drow lui cala son verre sous le nez, et celui-s'en alla en rechignant sous le comptoir, en quête de quoi satisfaire la demande.
Debout près de la femme qui était elle, assise sur un haut tabouret, il pût étudier un peu mieux son visage. Traits fins, peau blême, cheveux d'un noir d'ébène, c'était une très jolie créature.
« Comme toutes les stryges » supposa Kragh.
Une cicatrice ornait son visage, et sa présence inopportune conférait quelques mystères à l'allure de la demoiselle. Ses yeux quant à eux, lui conférait une aura de vulnérabilité, comme si elle nous demandais d'éponger ses peines et de la protéger du malheurs de par son beau regards innocent.
Il plongea le sien, écarlate, dans le sien.
-Et pour vous, un verre de vin rouge, peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 61
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Älyz'Raë
Message Sujet: Re: La générosité du Diable | Lun 1 Juin 2015 - 21:44


Cela faisait déjà quelques jours qu'elle suivait la route sans se demander où elle atterrirai, et les nuits à la belle étoile n'étaient pas toujours aussi reposante qu'elle l'aurai voulu, cependant, à force d'habitude, elle réussissait toujours à s'en accommoder. mais ce soir là, la température avait eu raison d'elle et Älyz'Raë se vit obligé de faire  halte dans une auberge, la première depuis bien des kilomètres. A cet instant elle se fichait bien de savoir si elle avait de quoi s'offrir un verre ou une chambre. Si l'aubergiste venait à poser problème, elle saurait assurément comment régler l'affaire, le problème se plaçait plutôt quant à la discrétion, mais qu'importait, après tout quand la faim commence à gronder, mieux vaut ne pas trop tarder. Si ce n'était pas l'aubergiste, elle se satisferait d'un des ivrognes qu'il compte parmi ses clients. Même s'il elle n'aimait pas particulièrement cette option, elle avait finit par admettre que de toute façon, il fallait bien se nourrir pour vivre et que l'on mourrait tous un jour, alors que ce soit tôt ou tard qu'importait, du moment que ce n'était pas d'elle dont il s'agissait.

Elle prit donc sont courage à deux mains, espérant qu'il n'y ai pas trop de client puis elle poussa la porte. À l'intérieur, il régnait un silence de mort et la chaleur était presque insupportable. Les seuls bruits qu'elle percevait étaient ceux de l'aubergiste  entrain d'astiquer sa vaisselle et de marmonner dans sa barbe. Elle scruta la foule, malheureusement pour elle, il y avait bien une dizaine de clients, et c'était beaucoup trop d'un coup, mais elle n'avait plus le choix maintenant qu'elle avait franchit le seuil. Elle se mit alors à scruter chaque tête, une à une, en insistant sur le dernier, un jeune homme, assit seul au fond de la pièce, un verre presque vide à la main, lui aussi avait l'air d'un vagabond égaré. Elle finit par enlever son capuchon et alla s'installer sur un tabouret, au comptoir, devant l'aubergiste, qui continuait de geindre :

« ...marre de ce genre de clients ! »

Elle sentit tout à coup une présence à sa gauche, le jeune homme qui se trouvait être assit au fond se tenait maintenant à ses côtés, elle percevait la chaleur de son corps, même à travers la distance qui les séparaient, cela la déstabilisa, malgré tout elle fit de son mieux pour rester impassible, jusqu'à ce qu'il ouvre le bec lui aussi :

« La clientèle n'est que le reflet du service, patron. Ressert moi de ton délicieux cidre, s'il-te-plaît.

- Et pour vous, un verre de vin rouge, peut-être ?
» s'enquit-il, en posant ses yeux écarlates sur ceux de la jeune femme.

Älyz'Raë ne sut quoi répondre, elle avait horreur de se genre de d'agression, elle n'avait encore rien demandé à personne et était rentrée dans la taverne bien décidée à être tranquille pour la soirée. Et voilà qu'un illustre inconnu venait lui proposer un verre sans raison apparente. Une fois sa surprise contenue elle bafouilla quelques mots, dans un murmure presque inaudible :

« Ou...Oui, pou...Pourquoi pas. »

Après cette prise de parole fastidieuse, elle s'autorisa à regarder plus en détails le visage de son interlocuteur. Il avait la peau brune, ce qui contrastait avec ses yeux rouges sang. Son regard était intriguant, en le voyant comme ça, Älyz'raë aurait été incapable de lui donner un âge. Son expression le vieillissait mais physiquement, il avait l'air plutôt jeune, les traits de son visage se faisaient fins et son corps avait l'air plutôt bien bâtit. Après cet instant qui paru durer des heures tant son regard était insoutenable, la commande arriva enfin : « J.. Je v...Vous r'mercie ! » balbutia-t-elle en cherchant à se défaire de cet emprise. Elle resta pensive un moment et quand elle eue retrouvée ses esprits elle demanda, ne voulant pas laisser transparaître son trouble, le plus clairement possible à l'homme, rester planté à côté d'elle :

« Comment vous appelez-vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 164
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: La générosité du Diable | Mar 2 Juin 2015 - 18:30


-Ou...oui, pour...pourquoi pas.
Il ne pût retenir un sourire en coin. Elle n'avais pas dû se voir offrir beaucoup de verre au cour de sa vie...C'était tout juste si elle ne se mettait pas à rougir. Aussi prit-il un malin plaisir à la fixer, jusqu'à ce qu'elle ne se mette à poser la fameuse question de rigueur :
-Comment vous appelez vous ?
-On s'en fiche un peu, non ? Il s'adossa au bar. Vous n'aurez qu'à m’appeler comme bon vous semble.
Il pris une gorgé et regarda oisivement les clients qui avait semblait-il décidé de lever le champs en même temps. Allait-elle se prêter au jeu ? Ce n'était pas tout les jours que l'on tombais sur une Stryge, enfin, en général...
C'était d'ailleurs étrange. Elle semblais si frêle, si...inoffensive. Hors, il avait fait l'expérience d'une Stryge qui voulait faire mal. Elles y arrivaient plutôt bien.
Voyons si elle pouvait faire mal...
-Comment ce fait-il qu'une femme aussi seule et fragile que vous voyage de nuit en ces temps de troubles? Vous n'avez pas peurs ?
Rien de mieux pour provoquer une dame que de la supposer faible parce-qu'elle était justement une dame. Bien sûr, il se doutait qu'elle ne révélerait pas son identités comme ça. Il était juste curieux de savoir quelle mensonge lui serait servit, si mensonge il y avait.
Puis un détails retint son attention. A une table, près l'entrée, un homme fumait sa pipe dans l'ombre. On ne voyait pas son visage, mais au vue de sa positon corporelle, il y avait fort à parier qu'il était très vaguement intéressé par la demoiselle, et pas de la meilleurs et discrète des manières.
« Il semblerait que je ne soit pas le seul sensible à son aura. »
-Que diriez vous de m'accompagner à une de c'est tables ? Peut-être vous y révélerais-je mon nom, finalement
s'enquit-il en emportant les consommations avec un léger sourire.
Pas la peine de rester dans le champs de vision d'un pervers, même si Kragh doutais que cela change quoique ce soit s'il se mettait en tête de venir interférer dans leur conversation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 61
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Älyz'Raë
Message Sujet: Re: La générosité du Diable | Mar 2 Juin 2015 - 21:05


« On s'en fiche un peu, non ? Vous n'aurez qu'à m’appeler comme bon vous semble. »

Voilà qui semble clair, l'inconnu restera  inconnu, « c'est sûrement mieux ainsi, si jamais il devenait embarrassant et que je me voyais obligé de lui régler son compte ,cela m'allégera la conscience. » pensa-t-elle.

« Comment ce fait-il qu'une femme aussi seule et fragile que vous voyage de nuit en ces temps de troubles? Vous n'avez pas peur ? Continua-t-il

- Qu'insinuez – vous ? Que parce que je suis une femme seule, je suis incapable de me défendre ? Détrompez vous ! Que cela vous surprenne ou non, s'il le fallait, je pourrais venir à bout d'un jeune homme comme vous ! » rétorqua-t-elle sur la défensive.

Elle bouillonnait de l'intérieur,  « Non mais de quel droit se permet-il un tel jugement ! Alors qu'il ne me connaît pas ! Il ne manque vraiment pas d'air celui-là ! », elle n'avait pas l'habitude qu'on l'aborde de la sorte. Mais qu'en plus on l'insulte impunément ! S'ils n'avaient pas été en public, elle se serait sûrement chargée de lui, tant la colère était dure à contenir, peut-être pas pour le tuer mais au moins pour lui prouver qu'elle n'est pas si fragile qu'il le pense. Cette remarque l'avait heurté plus profondément qu'elle n'aurait pu l'imaginer. Elle ne comprenait pas. D'habitude ce genre de mots glissait sur elle.

Soudain, le jeune homme se retourna en emportant leur verre, balançant par dessus son épaule : « Que diriez vous de m'accompagner à une de ces tables ? Peut-être vous y révélerais-je mon nom, finalement. »

Elle resta d'abord assise au comptoir, ruminant toujours sa réflexion précédente et cherchant le moyen d'échapper à la situation. Elle se sentait acculée mais finit par obtempérer dans un sentiment partagé entre sa peur et son agressivité. Mais après tout il lui offrait un verre, elle pouvait bien faire un petit effort. Elle finit alors par se lever pour le rejoindre et enchaîna aussitôt d'une voix toujours aussi basse mais d'un ton plus agressif que précédemment :

« Que me voulez-vous l'inconnu ? Pourquoi ce verre ? Cette table ? Comment vous permettez-vous une telle remarque pour ensuite m'inviter à me joindre à vous ? Qui êtes-vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 164
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: La générosité du Diable | Mer 3 Juin 2015 - 14:58


- Qu'insinuez – vous ? Que parce que je suis une femme seule, je suis incapable de me défendre ? Détrompez vous ! Que cela vous surprenne ou non, s'il le fallait, je pourrais venir à bout d'un jeune homme comme vous !
-Du calme, refrénez vous, nous avons tout notre temps pour cela.
Elle était drôle. Son impulsivité faisait étalage d'une honnêteté qui se faisait rare, et qui le surprenait un peu venant d'une individu qui devait tuer pour vivre.
Puis il eut à peine le temps de s'installer qu'elle se campa à ses côté, et changea radicalement de ton. Brusquement, elle se mit à déverser toutes les paroles qu'elle n'avais sût proférer à l'instant :
-Que me voulez-vous l'inconnu ? Pourquoi ce verre ? Cette table ? Comment vous permettez-vous une telle remarque pour ensuite m'inviter à me joindre à vous ? Qui êtes-vous ?
-L'inconnu ! J'adore, c'est très mystérieux.
Elle resta debout, face à lui. Il soupira :
-Bien bien bien...Pour ce qui est du verre, je vais faire confiance à votre intuition. Pour la table, j'avoue que vous soulevez là un problème épineux il leva ses bras d'un geste fataliste. C'est vrais, au final, pourquoi cette table ?! Quelles sens, quelles machinations divines derrière tout ceci ?!  J'ai bien l'impression que votre pertinente interrogation touche à la philosophie...Pourquoi vous avoir invité ? Parce-que j'aime voir ce qui m'intrigue de plus près. Et enfin, qui suis-je...là est la véritable question.
Une question d'une simplicité extrême, mais qui n'en était pas moins meurtrière.
Il attendis un instant. Qui était-il ? Comme à l'instant, Kragh était de ceux qui ne se présentais jamais tel qu'ils étaient vraiment. La comédie, l'humour potache, autant de camouflage utile pour ne jamais se montrer, quitte à sembler superficiel ou stupide. Ce qui était au final assez vrais.
-Je suis un vagabond. Comme vous l'aurez certainement remarqué, je n'ai pas exactement l’allure des gens d'ici. Je viens de loin. Très loin même. Et à présent, mon voyage s'achève. Je rentre chez les...les miens.
Il avais fait un effort en se dévoilant, même s'il avait pris soin d’omettre son nom.
-Et vous il croisa ses bras sur la table et s'avança, inquisiteur  qui êtes vous...?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 61
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Älyz'Raë
Message Sujet: Re: La générosité du Diable | Mer 3 Juin 2015 - 17:37


Entre-temps, elle avait réussi à maîtriser le début de sa tempête intérieur, elle se sentait plus à son aise qu'au début.

« L'inconnu ! J'adore, c'est très mystérieux. »

Elle rit au fond d'elle-même tout en restant impassible face à lui « ah ! Fort bien ! C'est qu'il s'amuse en plus ! ». voyant le manque de réaction de son interlocutrice, il reprit l'instant suivant, sur un ton aussi amusé et ironique puis plus sérieux :

« Bien bien....Pour ce qui est du verre, je vais faire confiance à votre intuition. Pour la table, j'avoue que vous soulevez là un problème épineux. C'est vrai, au final, pourquoi cette table ?! Quel sens, quelle machination divine derrière tout ceci ?!  J'ai bien l'impression que votre pertinente interrogation touche à la philosophie...Pourquoi, vous avoir invité ? Parce que j'aime voir ce qui m'intrigue de plus près. Et enfin qui suis-je...là, ai la véritable question. Il ne répondit pas immédiatement. Je suis un vagabond. Comme vous l'aurez certainement remarqué, je n'ai pas exactement l’allure des gens d'ici. Je viens de loin. Très loin même. Et à présent mon voyage s'achève. Je rentre chez les...les miens

« Quel Aveux ! Cet homme est un vagabond, comme moi, manquez, cela se voit à sa tête. Il souhaite à présent retourner chez les siens. Pour quelles raisons ? Et d'où venait exactement ce beau jeune homme, c'est vrai qu'il a l'air différent d'un humain lambda...» Finalement aussi peu délicat qu'étaient ses mots, et aussi agaçant qu'était son ton, il l'intriguait, lui aussi. Pour une raison inconnue, sûrement pour curiosité légèrement intéressée, elle souhaitait désormais s'asseoir face à lui et non plus fuir. Elle accepterait de se prendre au jeu pour la soirée. Cela pourrait s'avérer intéressant. « Ne sait-on jamais ? Au pire, Qu'est que je risque ? Concrètement ?». Elle finit donc par prendre place sur la chaise, face à lui, mi-agacée, mi-amusée.

« Effectivement, j'avais remarqué que vous aviez un air différent, les vagabonds ne sont pas si courrant que cela. D'où venez-vous au juste ?

Puis il s'enquit, sans lui répondre, sur un ton presque autoritaire :

- Et vous ? Qui êtes vous...? »

Elle refréna un autre sourire, copiant la posture que L'Inconnu venait d'adopter, ils n'étaient maintenant qu'à quelques centimètres l'un de l'autre, elle se sent trahi par son propre regard et son intonation quand elle lui répondit :

- Ah oui, je vous intrigue ! Qui suis-je ? En voici une question L'Inconnu ! Étant donné votre coopération, j'accepte de répondre. Si vous êtes un tantinet observateur, alors j'imagine que vous aviez remarqué que je fais, moi aussi, partie des vagabonds de ce monde. Néanmoins, mon voyage, lui, est loin d'être achevé. Je ne pense pas qu'il y ait plus intéressant à savoir sur moi. »

Elle venait de mentir. Bien sûr, il y avait plus à savoir sur elle ! Mais il ne fallait pas en espérer plus de sa part.Elle ne comptait pas se vendre ainsi à un homme dont elle ne sait absolument rien. Hormis le fait qu'il soit vagabond et qu'il souhaite retourner chez lui. Cette confidence n'était pas suffisante pour lui accorder sa confiance, et surtout ce n'était pas dans ses habitudes. C'était un jeu dangereux duquel elle avait appris à se méfier. Elle tenta donc de détourner l'attention sur lui une fois de plus :

« Qui sont les vôtres ? Qu'avez-vous traversé durant votre exil ? »

Non pas que cela est une réelle importance pour elle, mais elle ne tenait pas à être la seule à répondre à l'interrogatoire qui c'était en quelque sorte instauré entre eux. L'amusement viendrait après. Elle n'avait pas l'intention de répondre immédiatement à son ton amusé, ironique, presque séducteur. Elle comptait bien le faire languir. Quitte à l'agacer autant qu'elle avait pu l'être, elle-même, au début. Si elle l'intriguait vraiment, alors autant en jouer pour tourner les choses à son avantage.


Dernière édition par Älyz'Raë‏ le Ven 5 Juin 2015 - 0:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 164
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: La générosité du Diable | Jeu 4 Juin 2015 - 18:44


- Ah oui, je vous intrigue ! Qui suis-je ? En voici une question L'Inconnu ! Étant donné votre coopération, j'accepte de répondre. Si vous êtes un tantinet observateur, alors j'imagine que vous aviez remarqué que je fais, moi aussi, partie des vagabonds de ce monde. Néanmoins, mon voyage, lui, est loin d'être achevé. Je ne pense pas qu'il y ait plus intéressant à savoir sur moi.
Là, il fallait le reconnaître, elle l'avait surpris. Oui, elle était surprenante. Il l’accoste ? Elle bafouille et se met en rogne. Il se fout d'elle ? Elle badine et joue la femme fatale...Ça promettait d'être intéressant, malgré qu'il est tiqué lorsqu'elle s'était targuée de ne rien avoir de plus intéressant à dire sur son sujet. Un bien pauvre procédé pour s'entourer de mystère, mais enfin, pourquoi pas...
 Il s'apprêta à la titiller encore quand soudainement, elle se rapprocha de lui encore un peu plus. D'un seul et même coup, son aura colporteuse d'ignominies enlaça son âme, et son parfum étreignit ses désirs.
-Qui sont les vôtres ? Qu'avez-vous traversé durant votre exil ?
Elle réinstaura très vite une certaine distance en proférant sa phrase. Elle jouait avec sa curiosité, s'offrant et se retirant à lui. Classique, mais très efficace...Elle avait réussi à le déstabiliser.
La corruption...cela faisait longtemps qu'il ne l'avait pas ressentit courir ses veines.
« Un poison. Mais un poison si délicieux... »
-Qui sont les miens ? Des gens très recommandable, je vous assure. Il a suffit que je fasse un petit écart amoureux pour qu'ils me jettent en prison. Je les adore.
Bon, il avait accessoirement volé une relique ancestrale, mais c'était un détail qui n'avait pas besoin d'être divulgué.
-Et lors de mon exil...
Il s'était évadé de prison, avait échappé aux griffes des siens et d'un Premier-Homme. Par la suite, il avait parcourût des miles et des miles pour au final, tomber dans la tanière d'une Stryge folle. Toujours en vie, il c'était battue aux côtés d'un Kull, pour, finalement, se voir être forcé d'être lié à la vie et à la mort à un Dragon qui aurait très bien pût s’appeler « Satan » que ça n'aurait choqué personne.
-Pas grand choses, j'en ai peur. Vous verrez, voyager, ça instaure une certaine lassitude à la longue...
Il parcourut distraitement les veines de la table de bois.
-Si, fait intéressant, j'ai rencontré une Stryge. Quelqu'un d'un peu chaotique, mais très sympatique.
Il reporta son attention sur la femme, et haussa un sourcil exagérément interrogateur.
-Mais, au fait, savez-vous ce que c'est, un Stryge ?
Héhé...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 61
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Älyz'Raë
Message Sujet: Re: La générosité du Diable | Ven 5 Juin 2015 - 0:14


Intérieurement, Älyz'Raë se réjouissait, fière. Elle avait l'air d'avoir atteint son objectif. Toujours dans cette posture qui les avait rapprochés, L'Inconnu semblait soudain déstabilisé par l'attitude de la jeune femme. Tantôt chaleureuse et amicale, tantôt distante. Elle fut tout à coup bien décidée à garder l' avantage de ce petit jeu le plus longtemps possible. Elle avait beau se détester la plupart du temps, dans ses instants-ci, elle était reconnaissante face à sa nature, autrefois elle n'aurait jamais osé faire preuve de tant de « témérité », qui plus est face à un inconnu. Elle appréciait cette proximité était à la fois excitante et intrigante. D'abord excitante parce qu'elle sentait la tension entre eux puis intrigante parce qu'elle se sentait à la fois invincible et à sa merci. Lorsqu'il lui répondit, c'était toujours avec cette même lueur d'ironie dans la voix et dans le regard :

« Qui sont les miens ? Des gens très recommandables, je vous assure. Il a suffit que je fasse un petit écart amoureux pour qu'ils me jettent en prison. Je les adore. Et lors de mon exil...Pas grand-chose, j'en ai peur. Vous verrez, voyager, cela instaure une certaine lassitude à la longue...

- Vous ? Un écart amoureux ? Haha ! Excusez-moi de rire mais enfin, en vous voyant face à moi j'avoue avoir du mal à vous croire. Qu'avez-vous fait au juste, pour vous attirer la colère des vôtres ?

Elle avait lâché cette phrase avec arrogance. L'amour, elle ni connaissait pas grand-chose, mais ça curiosité, persistante à son égard, lui donna la volonté de savoir. « Voyons, il n'a pourtant pas l'air vilain cet homme ! » pensa-t-elle sur le même ton que lui. Elle voulait appendre à connaître ses réactions et s'il se trouvait déstabilisé une fois de plus, cette idée lui plaisait. Il continua :

- Si, fait intéressant, j'ai rencontré une Stryge. Quelqu'un d'un peu chaotique, mais très sympathique.
Il reporta son attention sur la femme, et haussa un sourcil exagérément interrogateur.
Mais, au fait, savez-vous ce que c'est, un Stryge ?


« Il avait déjà rencontré une stryge auparavant ! Intéressant ! Cela signifie que s'il m'a identifié comme tel, alors il doit s'attendre à me voir jouer de mes charmes et peut-être même à vouloir les défier. » Elle s'appliquait toujours à ne pas montrer son amusement, mais malgré elle, elle émit une sorte de gloussement. Qu'elle espérait bien pouvoir muer en surprise dans l'esprit du jeune homme lorsqu'elle lui répondit :

- Une Stryge, vous dites ? Il me semble bien avoir entendu quelques légendes et contes à leur propos. Mais je vous en prie éclairez ma lanterne ?, puis elle murmura se rapprochant encore un peu plus, Dites -moi ?, en feignant l'ignorance.

S'il avait effectivement une idée derrière la tête, comme elle le soupçonnait depuis le début, elle comptait bien savoir laquelle. Et pour ce faire, elle serait prête à tout, car ce jeu commençait à lui plaire. Il fallait bien sûr qu'elle continue de se méfier, mais le sentiment de force qui c'était emparer d'elle l'instant d'avant lui avait apporté une certaine détermination dans sa nouvelle quête, « Les choses sérieuses devraient bientôt commencer. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 164
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: La générosité du Diable | Sam 6 Juin 2015 - 0:47


- Une Stryge, vous dites ? Il me semble bien avoir entendu quelques légendes et contes à leur propos. Mais je vous en prie éclairez ma lanterne ?
Il resta un moment interdit.
-Vous êtes bien ignorante...il baissa le ton de sa voix, histoire que ses propos n’atteignent qu'eux. Vous êtes jeunes. Ça, vous ne pouvez le nier. Vous pouvez peut-être changer d’apparence, mais pas de personnalité, et je suis navré de vous apprendre que, malgré des efforts louables j'entends bien, vous n'êtes pas réellement une actrice née...Non non, vous n'avez aucune expérience des hommes, des gens en générale, ça saute aux yeux. Je parierais même que vous êtes encore plus jeune que moi  Alors, dite-moi très chère, qu'est-ce que cela fait d'être une monstruosités ? De devoir tuer pour vivre ? Combien de veuve et d'orphelin par votre faute ? Combien de sangs innocent coulant dans vos veines ? D'espoirs brisés hantant vos nuits ?
Il la regarda en adoptant l’expression du dégout, puis éclata de rire:
-Allons...Feindre sur ce sujet est inutile, votre aura vous a trahie dès l'instant où vous avez fait l'erreur d'accepter mon verre. Enfin, toujours est-il que, moi, j'en sais plus sur vous que vous sur moi.
Il but une petite gorgé et enchaina avec un mouvement évasif de la main:
-Maintenant que vous savez que je sait que nous savons tout les deux au sujet de vous savez quoi, vous devez certainement vouloir me dévorer à présent. Soit ! J'adore me faire croquer à pleine dent, tant que la créature est sublime. Aussi, si d'aventure il s'avère que vous soyez prise d'une faim, et que vous n'avez rien contre un peu d’exotisme, sachez que je peut faire un parfait encas.
C'était direct. Il était direct, parfois. Enfin, quand ça l'arrangeais.
A présent c'était le tout pour le tout. Fébrile, il ne cacha nullement sa curiosité espiègle, lorsqu'il entendit la réponse...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 61
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Älyz'Raë
Message Sujet: Re: La générosité du Diable | Dim 7 Juin 2015 - 18:39


« Vous êtes bien ignorante... Vous êtes jeunes. Cela, vous ne pouvez le nier. Vous pouvez, peut-être, changer d’apparence, mais pas de personnalité, et je suis navré de vous apprendre que, malgré des efforts louables, j'entends bien, vous n'êtes pas réellement une actrice née...Non non, vous n'avez aucune expérience des hommes, des gens en général, cela saute aux yeux. Je parierais même que vous êtes encore plus jeune que moi alors, dites-moi très chère, ce que cela fait d'être une monstruosité ? De devoir tuer pour vivre ? Combien de veuve et d'orphelin par votre faute ? Combien de sangs innocents coulant dans vos veines ? D'espoirs brisés hantant vos nuits ?

Les derniers mots du jeune inconnu résonnaient à présent dans sa tête comme une sentence. Il avait raison sur toute la ligne ou presque. Elle venait de se faire démasquer. Après tout c'est ce qu'elle avait voulu. Même si la qualifier de « monstruosité » n'était pas vraiment gratifiant, ni judicieux à vrai dire. Elle apprécia le courage de L'Inconnu en cet instant. Elle avait l'habitude de voir les gens fuir devant sa nature. Mais lui, ne se tenant à même pas trente centimètres, il avait lâché ses mots sans ciller et ne laissait voir aucune impression. Ni peur, ni d'une chose autre que de l'amusement. Malgré la stupeur qui avait envahi la jeune fille face à l'arrogance de son interlocuteur, elle réussit à adopter une attitude qui devait laisser croire à l'homme qu'il se trompait, ce qui ne fut apparemment pas le cas, car il continua sur sa lancé :

- Allons...Feindre sur ce sujet est inutile, votre aura vous a trahie dès l'instant où vous avez fait l'erreur d'accepter mon verre. Enfin, toujours est-il que, moi, j'en sais plus sur vous que vous sur moi.

Laissant désormais son vrai sentiment prendre le dessus, elle déclara sur un ton admiratif :

- Eh bien, je suis flattée ! Bien que déçue de n'avoir pu me jouer de vous plus longtemps. Vous avez raison, mes talents d'actrice sont encore à prouver, mais je vous remercie. Par contre, vos talents de chasseur sont apparemment bien réels eux, je vous félicite ! Je ne sais effectivement rien de plus sur vous, et c'est fâcheux. Mais, ne vous inquiète pas, je compte bien vous tirer les vers du nez à un moment ou à un autre de la soirée.

- Maintenant que vous savez que je sais que nous savons tous les deux au sujet de, vous savez quoi, vous devez certainement vouloir me dévorer à présent. Soit ! J'adore me faire croquer à pleine dent, tant que la créature est sublime. Aussi, si d'aventure, il s'avère que vous soyez prise d'une faim, et que vous n'avez rien contre un peu d’exotisme, sachez que je peux faire un parfait encas.

le jeune homme ne s'était pas trompé, « Bien sûr que j'aimerais le croquer à pleines dents ! Il n'a pas idée ! C'est qu'il sait mettre en appétit... ça promet d'être intéressant ! » pensa-t-elle en ayant presque déjà l'eau à la bouche. Il est assez malvenu de faire ce genre de proposition, encore moins à une stryge déjà affamée. Elle attendait maintenant la suite des événements avec une certaine impatience. Son appréhension initiale avait totalement disparu désormais lorsqu'elle répondit en chuchotant sur un ton plus chaleureux, plus séducteur, faisant écho à celui de L'Inconnu :

- C'est curieux, comment se fait-il que vous ne me craignez pas ? Ce serait une réaction plus logique que celle-ci, vous ne pensez pas ? Vous m'intriguez !

Elle se tut un instant, puis reprit sur le même ton:

- Un parfait encas, vous dites ? J'aimerais vérifier moi-même vos mots ! Vous paraissez bien joueur ! Enfin, vous avez raison une fois de plus, à présent, mon seul désir serait de vous dévorer. Et si en plus vous n'avez rien contre, alors...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 164
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: La générosité du Diable | Lun 8 Juin 2015 - 0:18


- C'est curieux, comment se fait-il que vous ne me craignez pas ? Ce serait une réaction plus logique que celle-ci, vous ne pensez pas ? Vous m'intriguez !
-Détrompez vous, je ne suis pas exempt de craintes. Mais c'est justement ça qui me plaît. En fait, je pense que je suis trop stupide pour avoir un instinct de survie. Et s'il y a bien une chose que je n'ait pas, c'est de la logique.
Voilà qu'elle abandonnais ses airs de femmes intouchable et froide. Enfin, il avait réussis à la désamorcer. Et même si le caractère élogieux de ses propos avais pour objectif d’anesthésier sa méfiance, il apprécia tout de même l’intérêt qu'elle porta pour lui.
- Un parfait encas, vous dites ? J'aimerais vérifier moi-même vos mots ! Vous paraissez bien joueur ! Enfin, vous avez raison une fois de plus, à présent, mon seul désir serait de vous dévorer. Et si en plus vous n'avez rien contre, alors...
A présent, il était au paroxysme de son excitation. Courtiser une Dame n'étais pas forcément pour lui déplaire. Ce petit jeu étais réellement véhicule d'amusement. Mais il y avais des jeux autrement plus gratifiant...
Le tout serais de savoir qui en fixerais les règles. Il s'approcha d'elle. Doucement, il joua avec les mèches de ses longs cheveux noirs, puis remonta et porta sa mains sur sa joue. Traçant de son doigt un chemin qui suivait les contours de ses pommettes jusqu'à ses lèvres, il lui tint le menton et l'approcha un peu plus de lui:
-Je pense pouvoir présentement dire que les proies ne sont pas forcément celle que l'on crois...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 61
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Älyz'Raë
Message Sujet: Re: La générosité du Diable | Lun 8 Juin 2015 - 22:44


Il avait osé effleurer sa peau, et alors ce fut un million de frissons qui la parcourus tout entier. Ce contact singulier était d'autant plus inhabituel pour elle, n'ayant aucune expérience en matière de relations humaines. La seule peau qui avait jusqu'alors effleuré la sienne se trouvait être celle des cadavres dont elle se repaissait. Elle s'était raidie à son contact, mais n'avait pas pour autant changé son attitude charmeuse, elle parvenait tant bien que mal à rester le plus naturel possible, essayant de décrypter la nature de l'énergie qui les enfermait hors du temps et de l'espace

« Je pense pouvoir présentement dire que les proies ne sont pas nécessairement celles que l'on croit...»

Elle se sentait prise au piège, et elle l'était. Ce sentiment ne correspondait pas à ceux dont elle avait l'habitude. La corruption se nourrissait perfidement des craintes et des veux des personnes étant à son contact. Or, là les sensations étaient toutes autres, elle avait l'impression d'être corrompue par elle-même. Elle ne répondit pas à ce contact, perforant se tenir le plus à l'écart possible, enfin « écart » était un grand mot, mais elle voulait résister à cette tentation qui la tiraillait. Pour connaître ses limites une fois de plus. Limites qu'elle choisit rapidement de laisser tomber, elle le savait, ce soir, la résistance serait vaine.

- La valeur de proie et de prédateur a-t-elle un sens dans une situation pareil ? Pensez-vous que l'on puisse ainsi définir l'un de nous ?

Elle avait prononcé cette phrase en laissant le bout de ses doigts glisser le long de la gorge et du poignet de l'inconnu, à l'endroit même où ses veines saillantes palpitaient sous sa peau.


" C'est dans l'obscure forêt de nos consciences que se cachent les cauchemars les plus sombres.
Laissant libre cours à nos peur,
C'est en ce lieu que nous combattons,
Face à nous-même,
La créature éveillée en chacun de nous.
"

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 164
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: La générosité du Diable | Lun 8 Juin 2015 - 23:47


- La valeur de proie et de prédateur a-t-elle un sens dans une situation pareil ? Pensez-vous que l'on puisse ainsi définir l'un de nous ?
Que croyait-elle ? Que l'amour était nuage sur lequel les amoureux se lovait avec tendresse et bienveillance? Non, Kragh en avait fait les frais. L'amour, c'est une pilule sucrée enrobée d'un venin qui colore notre langue d'un rouge écarlate, laissant derrière lui le goût métallique du sang.
Meurtris par la trahison dont-il avais été l'objet dans le désert, Kragh c’était juré de s'éloigner le plus possible des femmes. Cela ne le gênait pas, car les Hommes l’intéressait tout autant. Mais il fallait l'avouer, dans ce monde, l’homosexualité n'avais pas sa place, ou du moins, que dans l'ombre. Bien heureux sont ceux et celle qui arrivent à consommer leur amour déviant sans ce faire repérer. Aussi, Kragh n'avais pour l'instant éprouvé que du désirs pour les hommes, jamais de sentiments. Son cœur restais désespérément amoureux du beau sexe.
Mais ce qu'il éprouvais en cette instant, était-ce des sentiments qu'il voyait naître? Il connaissait cette femme que depuis quelques instants. Nul doute que ses ressentis se retrouvait biaisé par la corruption.
La corruption...
Il fallait qu'il se méfie. Tomber dans les affres de la décrépitude n'étais pas une option qu'il envisageait.
Enfin, d'ici là, il étais bien décidé à retrouver la sensation d'une peau douce et imberbe.
-Nous jouons, non vous en déplaise, au chat et à la souris. Ce n'est pas un hasard si chacun de nous deux veut connaitre le goût de la chaire de l'autre. Nous somme pré-destiné à nous entre-dévorer.
Il pris la mains tenant son poignée, et la plaqua sévèrement sur la table.
-N'êtes-vous pas curieuse, très chère ? La fragrance du plaisir flotte dans l'air...la sentez-vous ?
Il se pencha complètement, semblant opérer un baisé, mais s'arrêta au dernière instant, à quelques centimètres des lèvres rouges dont-il avais si envie.
Mais ce ne serais pas lui qui embrasserais le premier.
Ce ne serais pas lui la souris.
-La sentez-vous... ? lui murmurât-il tendis que leurs souffles se mêlèrent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 61
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Älyz'Raë
Message Sujet: Re: La générosité du Diable | Mer 10 Juin 2015 - 12:19


« Nous jouons, ne vous en déplaise, au chat et à la souris. Ce n'est pas un hasard si chacun de nous deux veut connaître le goût de la chair de l'autre. Nous sommes pré-destiné à nous entre-dévorer.

Il avait raison. Ils étaient tout deux chat et souris à leur tour. Chacun résistant au désir ardent de se jeter sur l'autre. Chacun surveillant ses arrières afin de ne pas devenir la souris. Pourtant, la balle se trouvait dans les deux camps simultanément et cela s'avérait frustrant.

- N'êtes-vous pas curieuse, très chère ? La fragrance du plaisir flotte dans l'air...la sentez-vous ?...La sentez-vous... ?

Il avait prononcé ces mots tout en s'approchant de ses lèvres, leur souffle se confondait désormais. Älyz'Raë était devenue haletante tant elle refrénait ses propres pulsions. Elle sentait dans ses entrailles les tremblements qui pendraient bientôt tout son être, tant le désir était puissant. Elle savait, elle sentait qu'il attendrait qu'elle agisse la première.

- En effet, L'inconnu... La curiosité ma prise et je sens, comme vous, cette odeur irrésistible qui flotte autour de nous.

Elle extirpa la main qu'il venait de plaquer violemment sur la table, et l'approcha de la joue du jeune homme, laissant ainsi ses doigts dessiner le contour et les traits qui marquaient son visage. La laissant ensuite glisser avec lenteur vers la base de sa nuque, à la naissance de ses cheveux. Elle voulait lui laisser entendre qu'elle se laisserait aller à ses pulsions la première, mais à l'instant où elle feint de l'embrasser, effleurant ses lèvres, elle vint lui murmurer au creux de l'oreille :

- N'espérez pas que je me donne ainsi en public. Si vous êtes ici, c'est sûrement pour y passer la nuit. Peut-être auriez-vous plus de chance si nous étions seuls. »

Elle parti subitement, laissant ainsi en plan l'Inconnu au milieu de la pièce, se dirigea au fond de la salle du bar, vers un couloir menant aux escaliers qui permettaient d'accéder aux chambres. Elle jubilait en imaginant la réaction du jeune homme abandonner à lui-même devant le peu de personne encore présente dans la salle de l'auberge. Imaginant sa frustration, son désir et son excitation probable elle choisit de l'attendre en haut des marches, cherchant elle-même à retrouver un peu de contenance et de sérieux, refrénant ses propres ardeurs, espérant ainsi pouvoir le faire languir un peu plus longtemps. « Le jeu n'en sera que meilleur... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 164
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: La générosité du Diable | Ven 12 Juin 2015 - 10:22


- N'espérez pas que je me donne ainsi en public. Si vous êtes ici, c'est sûrement pour y passer la nuit. Peut-être auriez-vous plus de chance si nous étions seuls.
Ce furent ses dernières paroles.
Payant la nuit de la pensionnaire surprise, il la retrouva au début du couloir supérieur, les bras croisé, ses yeux mutin le reluquant sans cesses. Qu'imaginait-elle en cet instant précis? Il n'y avais qu'un moyen de le savoir...
N'y tenant plus, il se jeta sur elle. Plaquée consciencieusement contre la porte, elle ne pût échapper à ses baisers adroits, tendis qu'elle l'étreignait à elle, toujours plus fort. Son coeur battait au rythmes de sa respiration fébrile. Sa peau semblait brûler au contact de Kragh, contact qu'elle recherchait à tous prix. Leurs fougue dura un moment, et, enfin, la poignée fut tournée...
A peine entrée dans la chambre, elle l'emporta avec force sur lit, et se mis à califourchon sur lui. Leurs doigts tremblotant s'entretissèrent, et ses cheveux cascadant  formait un voile hérétique à leurs baisers passionnés. La chaleur de l'un incendiais l'âme de l'autre, faisant filer le sang dans leurs corps à une vitesse frénétique. Une faim insatiable les prirent, leurs dictant de ce dévêtir, de voir, de ressentir. La faim justifiant les moyens...
Torse-nue, leurs épidermes s'électrisèrent, et leurs sens devinrent incontrôlable. D'un mouvement fluide, Kragh la leva avec lui et la cala sous son corps. Doucement, progressivement, il quitta ses lèvres pour jouer avec elle comme il l'entendais, sa langue parcourant les landes infinis du plaisir qu'il lui procurait, recherchant activement l'objet de ses désirs...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 61
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Älyz'Raë
Message Sujet: Re: La générosité du Diable | Ven 12 Juin 2015 - 16:04


L'Inconnu l'avait désormais rejoint à l'étage. La tension étant devenue insoutenable, ils s'étaient tous deux abandonnés à leur désir. Avant d'atterrir au beau milieu d'un lit, le jeune homme l'avait d'abord sauvagement plaquée contre un mur afin de l'embrasser enfin, sans fin. Elle fut agréablement surprise de constater que sa propre faim était entièrement partagée. Elle avait répondu à son attaque fugueuse en resserrant son étreinte autour de lui, puis ayant saisi la poignée d'une porte et après l'avoir ouverte, elle avait choisi de prendre le dessus et l'envoya "délicatement" sur le lit, elle s'était installée sur lui, afin qu'il ne puisse plus se soustraire à son pouvoir, afin qu'elle puisse sentir sous elle, les pulsions et les pulsations qui animaient le corps tout entier de L'Inconnu. Ils avaient entrepris, tout en continuant leur action, de s'aider à se dévêtir, chacun acceptant d'être sous sa forme la plus vulnérable face à l'autre. Puis le jeune homme, s'étant libéré, était venu se placer au-dessus d'elle et poursuivait sa torture. Ne se limitant plus aux doux et langoureux baisers sur les lèvres ou dans le cou, il avait l'intention d'étendre son supplice au corps de la jeune femme qui se trouvait entièrement à sa merci...Älyz'Raë s'abandonna totalement, elle n'avait plus la force de résister au plaisir qui la submergeait. Son corps était devenu sa prison, une prison délicieuse et insoutenable, qu'elle n'aurait quittée pour rien au monde à cet instant précis. Elle en remercia sa témérité farouche. Puis ce fut à son tour de plier le jeune homme aux délicieux supplices qu'il venait de lui offrir, retrouvant sa position initiale, elle arpenta le corps du jeune inconnu. Elle le sentait se tordre de plaisir sous ses caresses et ses coups de langue astucieusement dirigés afin de rendre chaque seconde éternelle et insupportable. Elle souhaitait, elle aussi, épancher cette faim, presque insatiable, qui l'avait prise. Bientôt, leurs corps en fusions n'en formèrent plus qu'un Unique. S'abandonnant à l'extase et au plaisir sans aucune retenue chaque nouvel assaut, chaque nouveau contact paraissait durer une éternité...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 164
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: La générosité du Diable | Lun 15 Juin 2015 - 21:03


Les élans de leurs corps n'en finissait plus, la chaire torturant la chaire avec avidité, leurs douleurs ne pouvant être dissocié de l'extase qui les traversait de par et d'autre. Tentôt doux, la caresse de leurs mains et de leurs lèvres les faisant frissonné, enrobant leur union d'attention et de bienveillance. Puis venait l'ensauvagement, les griffures et les morsures dans tout ce qu'y l'y avait de plus honnêtes entre eux. Leur passion déchaîné, envahissant l'espace sonore à en faire trembler les murs.
Cette nuit là, il la partagèrent maintes et maintes fois, n'ayant ni la force ni l'envie de faire autre chose. En sueurs, haletant et les cheveux dans les yeux, ce furent l'un dans l'autre qu'ils s’élevèrent parmi les étoiles, contemplant l'infinie de l'univers dans les yeux mi-clos de leur partenaire. En cette instant, la grâce les touchèrent dans toute ce qu'elle avait de plus cru à travers un ultime brasier, consumer par l'ardeur de leur consécration mutuelle, la jouissance, la jouissance…
Exténué et à bout de force, ils s'endormirent en fin de nuit. Toutefois, le jeune homme n'arrviat pas à fermé l’œil. A quoi rimait tout ceci? Etait-il réellement ce genre d'homme ? De ceux qui s'acoquinait d'une rencontre hasardeuse, prenant son pied puis s'en allant comme un voleur de plaisir ? Une fois encore, sa personnalité se perdait dans la corruption, n'arrivant pas à démêler le vrais du faux, le désirs sans hypocrisie de la malveillante envie égoïste.
Étonnamment, il sombra avec un sentiment de culpabilité, comme s'il avait commis un crime odieux.

Au matin…

Kragh s'éveilla aux aurores. Il jeta un coup d’Œil à l'inconnu dans ses bras. Elle dormais paisiblement. Avec tendresse, il lui caressa les cheveux un moment, et s'extirpa doucement du lit.
Retrouver ses habits éparpillé aux quatre coins de la chambre ne fut pas une mince affaire. Quand enfin sa tenu d'Adam fût dévêtit, il « emprunta » de l'encre et un bout de parchemin en bas, et écrivit une lettre, terminé par un dessin plutôt satisfaisant (dessiné étant son passe-temps dans le désert), représentant un chat noir tenant une souris dans sa gueule.
Puis il remonta, et déposa la lettre dans le creux qu'avait formé son corps dans le lit.
Il devait reprendre la route dès maintenant, et emporté l’inconnu n'était pas une option. Néanmoins, il comptais bien la revoir un jour. Elle lui était sympathique, et apprendre à la connaître s’avérait être un jeu très amusant et...lucratif.
Avec un dernier baiser déposé avec soin, il prit son long manteau et son foulard, et reparti sur les routes.
Tel un voleur de plaisir.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 61
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Älyz'Raë
Message Sujet: Re: La générosité du Diable | Mar 16 Juin 2015 - 0:25


La fin de cette nuit-là c'était révélé tout autant haute en couleur. Quand enfin, exténuer par leur union fusionnelle et intense, ils avaient fini par s'endormir l'un blotti contre l'autre, la nuit était déjà bien entamée. Älyz'Raë s'était endormie paisiblement et son sommeil avait été, pour une fois depuis longtemps, bien que de courte durer, le plus reposant. Au petit matin, elle s'était réveillée à cause de la lumière du Soleil qui filtrait à travers ce qui devait être des volets à l'époque où la taverne était flambant neuve, et qui n'étaient plus aujourd'hui que des planches de bois vermoulues. D'abord, désorientée par l'environnement qui lui était étranger, elle se remémora très vite que la veille au soir, elle ne s'était pas donné le temps d'analyser le décor avant de passer une nuit inoubliable avec un inconnu. C'est alors qu'elle se demanda où L'Inconnu en question avait bien pu passer. Scrutant la pièce, son souvenir de la veille lui arracha un sourire en coin qui fut bien vite effacé lorsqu'elle vit à ses côtés sur le lit une lettre posée là, à la place de laquelle aurait dû se trouver le jeune homme. « Non... Il n'a pas osé ce con ! ». Elle s'en saisit et commença à la lire :

« Jeune et belle inconnue, je vous remercie pour cette nuit fabuleuse et le souvenir brûlant que vous laisserez dans ma mémoire. Excusez-moi d'avance de cet acte fourbe, mais il me faut partir. Ma route est encore longue pour retrouvé les miens. Et je suis sûr que vous aussi, vous avez bien d'autres chats à fouetter et d'autres chemins à croiser. Néanmoins, j'ai bien l'intention de me retrouver à nouveau dans votre sillage un jour et d'en apprendre plus sur vous. Peut-être alors vous y céderai-je enfin mon nom... Bonne route à vous la vagabonde, L'inconnu. »

En dessous de la lettre, il avait dessiné un chat qui tenait une souris dans sa gueule, clin d'oeil à ce qu'avait été leur jeu nocturne. « Je dois au moins lui reconnaître qu'il a quelques talents cacher L'Inconnu... Mais enfin il ne manque pas d'air, s'enfuir ainsi, en voleur, c'est détestable. Je doute de me montrer aussi sympathique si jamais je croise à nouveau sa route ! » Elle avait pensé cela tout en se disant que de toute façon, cela aurait évité le moment, probablement gênant où il reprendrait chacun leur route de leur côté.

Cet aparté terminé, elle s'était mise en quête des vêtements dont elle s'était sauvagement débarrassée et qui recouvraient désormais le plancher de la chambre. Puis une fois habillé, elle était descendue, avait posé la clé sur le comptoir sans dire un mot, puis elle s'était remise en route vers une destination inconnue, se demandant si, comme le jeune homme, elle reverrait les siens un jour et, si oui, comment réagiraient-ils...
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: La générosité du Diable |


Revenir en haut Aller en bas

La générosité du Diable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Par delà les Murs-
Ouvrir la Popote