AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Rancœur et colère (suite au rp)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 58
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Obsiddian
Message Sujet: Rancœur et colère (suite au rp) | Mar 21 Juil 2015 - 17:43


Colère. Ce sentiment inexplicable fusa sans prévenir, mais le dragon ne remua pas une écaille. Seul un long, trèès long soupir témoigna de son réveil. Colère, puis une certaine angoisse. Agressivité. Un tel cocktail d’émotions tourbillonnant dans sa tête et dont il ignorait la provenance et le pourquoi-du-comment força le serpent enroulé dans son trésor à définitivement se réveiller. Smaug entrouvrit un œil, paresseux, mais alors ce tumulte revint à la charge et frappa son esprit de plus belle. Un frisson le parcourut du nez jusqu’à la queue et le dragon eut un violent soubresaut. Kragh. Évidemment, Kragh.

Smaug se redressa en un mouvement brusque, envoyant voler en éclats le tas de bijoux qui le recouvraient presque intégralement. Bien. Il semblerait qu’il n’ait d’autre choix que d’intervenir, quoi qu’il puisse se passer, d’ailleurs. En se concentrant intensément pendant une longue minute, il réussit à repérer, avec plus ou moins de précision, le lieu où se trouvait Kragh. Au nord de Dras-Leona. Le lézard grimpa les parois de son antre et ressortit du ventre de la montagne. Déplia ses ailes et s’élança dans les puissantes bourrasques de vent qui le propulsèrent bien au-dessus du sol, sans qu’il n’ait à fournir le moindre effort.

En plusieurs et fatigantes heures, il se trouvait aux abords du lac Leona, comme un mois auparavant. En-dessous s’étendaient de vastes champs et autres cultures, mais pas de signe de Kragh. Smaug vira à l’est, son regard brûlant braqué au sol, cherchant attentivement un seul petit signe de vie ou d’agitation qui le mettrait sur la bonne piste. Il repéra un groupe d’animaux non-identifiés détalant à travers les prés. Pas d’humains en vue, rien d’intéressant. Le calme qui régnait sur les champs était si lourd et pesant, s’en était presque anormal. Les cultures appartenaient forcément à quelqu’un. Et puis, Kragh ne semblait pas être loin d’ici. Pourquoi ne le voyait-il pas ? Il était descendu suffisamment bas, Smaug sentait les longs brins d’herbe lui chatouiller le ventre.

Et puis, un hurlement le fit relever la tête et tourner en catastrophe, jusqu’à effectuer un demi-tour. Un groupe d’hommes surgit des herbes hautes, brandissant des armes en l’air et hurlant tellement fort que Smaug ne comprenait rien de ce qu’ils criaient. En tête, il y avait Kragh. Personne ne semblait avoir encore aperçu le dragon, qui frôlait le sol à une vitesse vertigineuse, quelques kilomètres en arrière. Il rattrapa très vite son retard et vint racler le sol, donnant à son passage un puissant coup de queue, loupant de quelques minuscules mètres ses adversaires. La bête redressa, battant follement des ailes il décrivit un large cercle et revint aussitôt à la charge. Le groupe de soldats –supposait-il, Smaug ne parvenait pas à savoir qui ils étaient réellement– s’était immobilisé, l’observant avec de grands yeux effarés, et Kragh se tenait à une distance respectable. Le dragon plongea et se réceptionna dans un nuage de poussière, aveuglant temporairement les humains, et leur rugit à la figure. C’était donc une course poursuite parfaitement ridicule qui l’avait forcé à venir jusqu’ici ?

Il lança un bref regard en direction de Kragh, regard qu’il détourna presque instantanément. Il n’avait pas spécialement envie de se retrouver dans la même situation que l’autre fois. Pour l’instant, son principal problème était ces hommes armés, qui avaient d’ailleurs entre temps reprit contenance, et qui le menaçaient avec leurs épées et autres objets pointus. Smaug se recula et préféra laisser Kragh s’exprimer, avant toute chose. Faisant quelques pas en arrière, esquivant plutôt aisément les coups désespérés que lui lançaient les humains, il grogna et fit mine d’appeler son feu. Attendant impatiemment que son dragonnier daigne dire quelque chose…



never laugh at live dragons.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 170
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: Rancœur et colère (suite au rp) | Mar 21 Juil 2015 - 22:29


-Eh ben mon gars, on peut dire que c'est ton jours de chance.
Énième coup à la lèvre.
-Ça va la chaise?Et le cordage? Pas trop serré ?
-C'est drôle, c'est mot pour mot ce que j'ai dit à ta femme.
Coup au foie, à la lèvre, au plexus, au cou et à l'arette du menton.
-Voler le roi des voleurs n'est pas faire preuve de jugeote. Mais se taper sa femme l'ait encore moins, gamin.

Contextualisation.
Le jeune Drow faisait halte dans la cité de Dras-Léoana La Redoutable. Il n'eût pas la volonté d'admirer les titanesques remparts, ni même de s'extasier face à la hauteur démesurée des bâtiments. Ce fût plus une inexorable envie de trouver assez d'alcool pour noyer sa rancœur envers l'existence entière qui retint son attention..
Dehors, la pluie battante martelais les pavés de la cité grise. L'auberge dans laquelle il avait jeté son dévolu était planquée dans un coin, au détours des ruelles sombres et marécageuses. Ce qu'il ne savait pas, c'est qu'il avait, volontairement ou inconsciemment, atterrit dans le recoin le plus malfamé de la ville.
Trop morose pour prêter attention aux mendeuses de charme posté à l'entrée de l'établissement malgré le froid, il entra sans crié gare. Trempé et rongé de l’intérieur, il avait au moins la même allure que les gens d'ici.
-Salut patron.
-Salut gamin, on c'est perdus ?
-Toujours. Quelque chose qui me fasse tremblé dès la première gorgé s'il-te-plaît.
Le tavernier s'envola en dessous du comptoir:
-T'es pas un peu jeune ? Fit-il en se redressant, avec un sourire en coin et un verre posé sur la table.
Kragh sortit une pile de pièce.
-On n'est jamais assez jeune pour vouloir crever en paix avec un verre à la main, non ?
-Tout dépend si on a les poches qui tintent fit-il en empochant la monnaie tout en remplissant le verre d'un seul et même geste.
Le Demi-Drow alla s’asseoir tout au fond de la pièce. Elle était décoré avec un certain goût, si on omettait tout sens artistique.
Le temps passa, et il rumina son expérience passé avec Smaug. A chaque flash-back de lui, à chacune de ses paroles qui résonnait dans son crâne, il engloutissait une rasade pour faire passé l'amertume. Il avait pris soin de caché le tatouage tribale qui ornait ses doigts lorsqu'il fermait son poing droit. Pour ne rien arrangé, il était blanc comme une colombe, et contrastait avec sa peau d'ébène. Lorsqu’il le fixait parfois trop longtemps, il avait une sensation étrange, comme si son corps éthérique s'en allait pour rejoindre un autre, très loin.
Il était occupé à prêter une quelconque signification aux symboles lorsqu'une femme se posta devant lui sans rien dire.
Les deux se fixèrent.
-T'es pas de Dras-Léona.
-Formidable esprit de déduction Madame, toutes mes félicitations. Au revoir.
-La Dague et La Fiole a ses habitués, tu sait.
-Non.
-Et t'es à leur place. Ils ne vont pas tarder, alors je te conseil de…
-PUTAIN DE BORDEL JE VAIS TE TUER SALOPE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Kragh cligna doucereusement des yeux, et se pencha sur le côté pour entrapercevoir le dit agitateur.
C'était un homme vêtue de cuir. Il était plutôt petit, avec le crâne rasé et une balafre à l’œil gauche. Deux hommes grand et fort l’escortait de pars et d'autres.
-Firill, calme toi je lui disait juste de…
-JE LE SAVAIS !!!! TU ME TROMPE AVEC CE GAMIN, HEIN ????
-Alors, pas tout à fais il se trouve que…
-FERME LA !!!!
Le gars fonça sur la dame et lui pris les cheveux. Elle couina de douleur avant de ce voir fracassé la tête à trois reprise contre le mur d'à côté. Kragh sirota son verre.
Elle s'écroula par terre. Elle respirait encore, mais son sang faisait déjà pâlir le tavernier qui allait encore une fois devoir tout nettoyer.
Le petit monstre resta longtemps debout à la fixer à ses pieds. Puis il se passa les mains sur ses cheveux inexistant, comme font les gens qui ont des cheveux et qui commence à se calmer. Puis il lui marcha dessus en direction de Kragh, faisant nullement attention à ses gémissements étouffés par le le parquet.
 S’asseyant en face du Demi-Drow, il croisa les mains et garda un long silence avant de dire :
-Tu m'offre quelque chose ?
-Ce aurait été avec un profond plaisir, mais il s'avère que ma bourse n'as pût supporter mes propres consommations.
-Première règle du pickpocket de bas étage:toujours identifié sa cible.
Le cœur de Kragh commença à battre.
-Plait-il ?
-T'as volé un de mes gars, sombre abrutis. Ceux que les voleurs doivent en tout premier lieu reconnaître et évité, ce sont les autres voleurs. Avec qui ta appris merdeux ?
-Je suis mon propre professeur. Ça a son utilité, mais semblerait-il aussi ses limites.
Le petit monstre commença à ricané comme une oie en rûte. Ses gars toujours debout restèrent imperturbable.
-Tu sait, on est tous passé par là. Si ce n'aurait que ça, je t'aurais juste donné ta leçon de débutant, en te foutant à pois là dehors avec quelques bleus au ventre. Mais je ne peut pas…
Il jeta un coup d’œil à la fille à demi-consciente.
-...Je ne peut pas tolérer qu'on touche à ma petite Suzzy. Tu comprend ?
-Bien sûr, c'est normal.
-A la bonne heure, content que tu comprenne pourquoi tu vas crever. Ici bas, peu de gens ont cette chance.
A la millième de seconde près suivant le mot « chance », Kragh reçut un coup sur la tête et s'évanouit.

Quelques heures plus tard…

Le réveil fût difficile. Sa vision était trouble et il n’arrivait pas à ce redresser sur la chaise à laquelle on l'avait attaché.
La suite fût une sorte de conversation musclé constitué de coup et de piques creuses échangé entre lui et le petit monstre. Il apprit de lui qu'il l'avait emmené dans un de ses repères aux abords de la ville, près des landes et des bois. Que sa vie ne tenait qu'à un file, et qu'il se ferait une joie de le buter.
Absolument imperméable à ses menaces, Kragh attendis juste qu'il le tue. Il se délecta de visualiser le cœur de Smaug s’éteindre doucement, tendis qu'il ne comprenait pas ce qu'il lui arivait.
Puis, soudain, sa promesse lui revint en mémoire :
« Je te tuerais de mes propres mains »
Ça n'allait pas ce passer ainsi. Ce serait lui, par sa volonté, qui irait rendre aux sables éternelles l'âme du Démon Gardien. Ce serait lui qui s’affranchirait de cet être et de ce monde. Ce serait sa quête ultime. Tuer, et mourir.
Le petit monstre avait tenu à venir seul, disait-il. Ses passes temps ne pouvait le ressourcer que si aucun lien avec son travaille n'était dans les environs. C'est pourquoi aucun Homme ne l'accompagnais lorsqu'il venait lui faire sa fête.
A un moment donné, Kragh réfléchie à un moyen de se défaire de ses cordes. Mais il eût beau ce contorsioné comme le plus souple des Mambas, les cordes n'avait de cesse de le retenir prisonnier. Une énorme frustration s'empara de lui. Il visualisa ses cordes comme étant des chaînes, et les brisa. Mais, évidemment rien de tel ne pût le libéré. Alors, son sentiment d’étouffement se mua en une rage aveugle et brûlante. Cette rage s'insinua en lui, et remplis sa conscience. Il devint sa colère, et d'en un élan désespéré, il leva la tête et hurla comme une bête.
Une onde de flamme jailli de lui vers l'extérieur. Sa chaise se trouva instantanément carbonisé, et la maison de bois commença à prendre feu. Dehors, les gardes crièrent sans oser entré pour voir l'état de leur chef. Qui gisait à présent à terre, entièrement brûler.
Kragh ne prit pas la peine de savoir s'il était encore en vie. Il se défit de ses liens et se jetta à l'extérieur avant que les installations ne s'effondrent. Une fois dehors, ses jambes lui échappèrent et il chuta. Étrangement, il se sentais extrêmement faible. Non pas en raison de ses blessures, mais de l’intérieur. C'était comme si son cœur avait peine à battre encore.
Il jeta prestement un coup d’œil derrière lui. Des hommes en armes se ruèrent ves sa direction sans autres formes de procès.
Kragh fit de son mieux pour se relever et courir. Les nomades avaient les plus solides jambes de tout L'Alagaësia, en raison de leurs déplacement incessant sur le sable. Mais il était tellement fatigué que sa vitesse de pointe en prenait un sacré coup. Les Hommes aurait tôt fait de le rattraper.
Puis soudain, un délicieux pétale de rose vint flotter au dessus d'eux, puis se posa avec grâce entre Kragh et ses poursuivants.
« Oh...bordel... »
Oui, décidément le destin était joueur.
Smaug soma de son souffle les brigands qui était tétanisé par la peur. Malgré sa force et sa résistance, nul doute que dix Hommes armées pouvait faire valoir de nombreux dégâts.
Le dragon se retourna vers lui, et un instant, leur regard se croisèrent.
Il ne sût dire pourquoi, mais cette échange anodin lui redonna sa férocité. Il sentit son pou battre normalement, et ses membres être aussi coordonné que ceux d'un félin.
Tour à coup, les adversaires s'éparpillèrent en plusieurs petit groupe, et entreprirent d’encercler leur proie. Au lieu de fuir comme la raison l'aurait voulu, ils voulait se battre. Sûrement voyait-il en Smaug un amas de gains à revendre au plos offrant dans un quelconque marché noir. Des Hommes, en somme.
Ils firent l'erreur d'oublier leurs proie initial. Kragh courût vers un groupe de trois. Au moment où l'un d'eux se tourna vers lui, il sauta comme une panthère tout en dégainant le Kandjar dans sa manche, et trancha la jugulaire de l'heureux élus. Atterrissant en même tant que le corps sans vie de sa victime, il sût que l'effet de surprise était encore avec lui, et d'en un redressement vif, porta sa lame à la gorge de celui de droite. Il ne pris pas la peine de se retourner, et effectua un roulé boulé en direction de Smaug, ce qui lui permit d'éviter un coup de tranche sifflant dans son dos.
Continuant sur sa lancé, il se posta tout près de Smaug. Le Dragon de Bronze et le Dragonnier D'ébène se mouvèrent dans un sens anti-horaire, faisant face aux assaillants qui les encerclait
-Je n'aurais jamais pensé pouvoir te le dire un jour, mais c'est bon de te voir Smaug.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 58
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Obsiddian
Message Sujet: Re: Rancœur et colère (suite au rp) | Mer 22 Juil 2015 - 0:20


Smaug se rendit très rapidement compte que Kragh était plus amoché qu’il ne l’avait pensé. On ne parlait donc pas ici d’une simple et 'ridicule' course poursuite. Son dragonnier d’infortune semblait épuisé, même si la lueur féroce brillant dans son regard ne trahissait pas une telle fatigue, son corps en disait très long. Et puis Smaug le ressentait, pas moyen de lui cacher cet impressionnant nombre de blessures, et ce moral qui derrière la colère et l’adrénaline du moment, semblait clairement au plus bas. Le dragon n’avait pas besoin de réfléchir plus longtemps pour en deviner la cause.

Mais Kragh ne semblait pas d’humeur à l’engueuler comme il l’avait fait un mois plus tôt. L’heure était plutôt au combat, pour le moment, d’ailleurs Smaug reprit très vite ses esprits en voyant du coin de l’œil le petit groupe –qui d’un coup se faisait plus menaçant et potentiellement dangereux– s’éparpiller tout autour de lui, brandissant leurs armes pointues dans sa direction. Ils en oublièrent, à leur plus grand malheur, son dragonnier qui leur bondit à la gorge d’un mouvement vif et souple. Peut-être était-ce le dragon et la liaison qui existaient entre eux qui lui avait redonné un sursaut d’énergie. Il s’attaqua violemment au groupe le plus près de lui, et en élimina deux d’entre eux avec une facilité déconcertante. Le troisième tenta de lui asséner un coup de son arme indéfinissable –du moins pour Smaug– mais que la bête entendit siffler dans l’air. Kragh échappa aux assauts de son adversaire et en deux-trois mouvements d’esquive il se retrouva aux côtés de l’écailleux, qui ne bougea pas mais sentit un milliard de questions se bousculer dans sa tête : le tout jeune dragonnier acceptait-il son aide, sérieusement ? Le reptile ne chercha pas à comprendre et se concentra sur le reste des ennemis, il y en avait une dizaine, rien que lui seul ne puisse pas gérer mais leurs longues armes tranchantes menaçaient d’atteindre sa gorge, son ventre ou le revers de ses ailes à la moindre petite erreur, ces endroits où l’armure d’écailles se faisait bien plus fine et fragile…

- Je n'aurais jamais pensé pouvoir te le dire un jour, mais c'est bon de te voir Smaug.

La voix de Kragh était neutre mais il semblait réellement soulagé. Smaug ne sut quoi répondre, et se contenta d’un léger grognement approbateur.

"Les six à ma droite, ils sont à moi."

Sans trop s’écarter de Kragh –son corps lui offrait une redoutable protection– il s’avança vivement, planta ses griffes dans le torse d’une première victime. Il lança le corps inanimé au hasard, et le cadavre vint frapper de plein fouet un autre adversaire, qui s’effondra dans la poussière et commença ensuite à se débattre avec le poids qui le coinçait au sol. Smaug voulut l’achever, mais il fit volteface en  apercevant quelqu’un lui foncer droit dessus, la lance en avant. Le dragon tenta d’esquiver du mieux qu’il pouvait mais son poids et sa masse ne représentaient pas du tout un avantage en combat rapproché, et au sol. L’arme se ficha profondément dans sa chair et le fit trébucher : l’homme avait volontairement visé sa patte arrière. Smaug rugit et vacilla, le malheureux ne parvint pas à retirer son arme à temps et finit broyé entre les mâchoires du monstre. Deux de moins, Smaug repéra immédiatement l’homme à terre se relever et le faucha d’un coup de queue. A entendre son hurlement de douleur, il ne serait plus un danger. Les trois derniers eurent une seconde d’hésitation, Smaug s’élança, reçu un objet tranchant dans le poitrail mais celui-ci rebondit contre ses écailles. Il ouvrit grand la gueule et déversa un torrent de flammes rougeoyantes sur ses adversaires, qui disparurent complètement sous le flot ardent.

Chancelant, essoufflé et la patte ne touchant pas le sol, Smaug se retourna vers Kragh, s’assurant que tous les ennemis étaient morts. Quand il ne vit que le dragonnier debout et apparemment en bonne santé, il se laissa tomber à terre. Sans prononcer un seul mot, il plia le cou, arracha la lance restée dans sa chair et entreprit à lécher sa blessure, goûtant le parfum métallique de son sang sur sa langue.



never laugh at live dragons.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 170
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: Rancœur et colère (suite au rp) | Mer 22 Juil 2015 - 3:12


Kragh se laissa tombé sur le dos, ce qui lui tira une vive douleur.
L'affrontement avait été sans merci. Il avait dû combattre deux hommes, mais fort heureusement, à tour de rôle. Il n'avait dû sa victoire qu'au fait que son adversaire n'avais jamais eu à faire à un nomade. Les crapules avait l'arme classique de cette contrée:l'épée droite. Elle leur conférait l'avantage de la portée, et donc de la sécurité. Mais le style du combat au Kandjar, tout en feinte et attaque surprise aussi rapide que brutale, les avaient décontenancé, puisqu'ils s’attendaient à un duel sur la durée et à l'usure, pensant même que le poignard oriental de Kragh était ridiculement inoffensif.
Ainsi, Kragh s’approchait au plus près de l’ennemi, esquivant c'est coup, jusqu'à attendre la bonne occasion. Le moment où l'ennemi lève son bras, et se retrouve la gorge tranché avant d'avoir asséné son coup.
Avoir un chef de chasseur des sables comme père peut avoir du bon.
Essoufflé et allongé parmi les cadavres, le jeune homme laissa vagabondé sa pensée. Quelque chose dans son mental commençais à le titiller. Comme si un événement hors du commun venait d'arriver, mais qu'il en avait que très vaguement conscience. Ah oui:Il venait de tuer pour la première fois.
Il cessa de respiré, attendant un signe de répulsion que son corps répondrait à cette pensée. Mais rien ne vint. Pas une once de remords l'effleura. Du moins pensa t-il sur le coup…
« Il serait dommage que je répugne  à tuer si je dois expier mon crime en travaillant pour les sables dansants »
Toujours est-il qu'il se sentais euphorique, comme à chaque fois que l’adrénaline du danger s’insinuait en lui. Mais déjà, la tension descendait, et ses blessures commençait à le tirailler. Pire encore, la sensation de mourir revint à lui. Une fatigue extrême engourdis ses pensées.
Et là, il revint sur un épisode très, très légèrement anecdotique.
La façon dont-il s'était libéré.
-Dit moi, à tout hasard, est-ce que les Dragonniers sont capable de projeter des flammes de leurs corps lorsqu'ils sont mécontents ? Je doute fort que tu n'est rien à voir la dedans. Tout à l'heure, je pense que j'ai usé de magie pour me libérer, et ce sous l'influence d'une émotion forte.
Non content de devoir supporter le poids d'un tel lien, il allait devoir faire extrêmement attention à ses pétages de plombs hebdomadaires, sans quoi ce genre de chose risquait bien de ce reproduire. Surtout si c'était pour se retrouver dans cet état de fatigue léthargique, voir, comme il le pressentais, bien pire...
Quelles autres joyeusetés lui réservait son nouveau statut ?
Kragh tenta de se relever, mais son manque de force l'empêchait de soulever le poids de son corps. Alors, il se contorsionna de façon à avoir Smaug dans son champs de vision.  Lui aussi avait payé un tribut de sang. Il se remit en place et fixa le ciel.
-Tu vois que t'es pas si méchant. Je suis absolument certains que c'est par pure gentillesse que tu est venu voler jusqu'à ta demoiselle en détresse. Enfin bon, j’espère tout autant que toi ne plus avoir besoin de ton aide à l'avenir.
Kragh tourna sa tête vers Dras-léona.
« Espérons que l'oiseau rare n'as été repéré par aucun chasseur. »
Les jegers étaient nombreux dans la ville. Il le savait pour avoir fait un tour dans l'un de leur fort. Fort qui au passage, servait de geôle à une Dragonne sujette à des expérimentations.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 58
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Obsiddian
Message Sujet: Re: Rancœur et colère (suite au rp) | Mer 5 Aoû 2015 - 22:07


Sans cesser de lécher et nettoyer sa plaie, Smaug jeta un drôle de regard à Kragh, allongé dans le sable, agacé et curieux à la fois. Le dragonnier pensait un peu trop fort, et fut d'un coup frappé par une vague d’épuisement et de douleur, qui se répercuta presque instantanément sur le reptile. Celui-ci frémit et eut brusquement envie de se laisser tomber à terre, submergé par la fatigue. Il cligna deux, trois fois des paupières et s’ébroua en ronflant, mais il n’en fit rien. Pas question qu’il paraisse si vulnérable devant Kragh.

- Dit moi, à tout hasard, est-ce que les Dragonniers sont capables de projeter des flammes de leurs corps lorsqu'ils sont mécontents ? Je doute fort que tu n’es rien à voir là-dedans. Tout à l'heure, je pense que j'ai usé de magie pour me libérer, et ce sous l'influence d'une émotion forte.

Le dragon donna un dernier coup de langue à sa blessure. La plaie n’était pas franchement belle à voir, mais ça ne risquait pas grand-chose. Un peu de repos suffirait pour une guérison normale et efficace. Et en parlant de magie, cette énergie se révélerait bien utile dans cette situation… Mais Smaug n’en avait jamais utilisé, avant. Et ça ne se commandait pas.

"C’est exact. Tu as utilisé la magie." Soudainement une lumière vive étincela tout le long de sa gorge, et la bête souffla une petite flammèche, à titre d’exemple pour ce qu’il s’apprêtait à expliquer : "Le feu que soufflent les dragons est un type de magie." La flammèche, même minuscule, enflamma rapidement l’herbe sèche du champ. Le dragon la souffla et reprit ses explications. "La magie fait partie intégrante de nous, mais on ne la manipule que très rarement, c’est un exercice fatiguant et difficilement contrôlable… Mais la magie se déclenche parfois sans que nous le voulions, sous l’effet d’une émotion forte par exemple. C’est ce qui a dû t’arriver. Et concernant la place que j’occupe dans ce type de phénomène, tu auras deviné que j’en suis à l’origine. Ou peut-être ton espèce la manipule-t-elle –d’ailleurs je ne sais toujours pas ce que tu es, exactement– Peut-être as-tu ce potentiel en toi depuis ta naissance. Je ne peux pas te répondre. Mais j’y suis pour quelque chose, c'est certain."

- Tu vois que t'es pas si méchant. Je suis absolument certains que c'est par pure gentillesse que tu es venu voler jusqu'à ta demoiselle en détresse. Enfin bon, j’espère tout autant que toi ne plus avoir besoin de ton aide à l'avenir.

Le dragon resta de marbre et laissa planer un lourd silence.

"La demoiselle en détresse ferait mieux d’apprendre à contrôler son humeur si elle ne veut pas finir bêtement vidée de son énergie en faisant appel à la magie. Il serait dommage de mourir avant d’avoir honoré ta promesse…" Smaug suivit le regard de Kragh, en direction de Dras-Léona. Il espérait tout comme son dragonnier n’avoir pas été repéré. Même si ça semblait peu probable. Il n’avait pas fait dans la discrétion en arrivant. "Tu ferais mieux de la fermer, aussi. Repose-toi. Je préfère que tu sois en état de marche si jamais on m’avait repéré. Je n’ai pas forcément envie de te porter. Et je pense que tu n'as pas non plus envie de monter sur mon dos."



never laugh at live dragons.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 170
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: Rancœur et colère (suite au rp) | Jeu 6 Aoû 2015 - 8:32


Kragh resta muet, le temps que son cerveau qu'à moitié fonctionnel puisse intégrer toutes les infos arrivant jusqu'à lui.
La théorie du potentiel inné n'était pas plausible. A trente ans passé, rien de tel ne s'était produit jusqu'à lors. C'était entièrement dû au lien l'unissant à la bête de puissance, il en était certain.
-C'est fascinant. Il y a des choses dans ce monde qui dépasse l'entendement…
Il poussa un gémissement, et sa deuxième tentative pour se mettre debout se résolva par un échec. Il reprit sa respiration, et poursuivit d'une voix tendus par l'effort :
-...Si tu tiens réellement à le savoir, je suis le fruit d'une union improbable entre un nomade du hadarac et une foutue Drow venus de je ne sais où.
Il avait répondus sans réfléchir, ce sujet étant habituellement tabou pour lui.
Puis Smaug lui prodigua le conseil fort avisé de resté tranquille. Toutefois, son ton ne plût guère au jeune homme.
-Je suis trop excité pour la fermé, et trop fatigué pour en vouloir à ta langue d'aigris. En plus, pendant un instant j'ai crût que tu étais capable d'être bon conseiller. Mais non, définitivement, je te préfère lorsque tu joue les seigneurs des ténèbres, j'ai l'impression d'être un putain de héros tragique comme ça.
Sa dernière syllabe fut noyé dans un flot de sang  jaillissant de sa bouche.
-...Navré, mais si tu veux sauvé ta peau, je pense qu'on est partis pour une ballade au clair de lune avant que je ne tourne de l’œil. Si ta fierté t'en empêche, je ne te retiens pas.
Il était en total incapacité de mouvement. Sa vulnérabilité conféra à l'instant une sorte de promiscuité insoutenable entre lui et son « sauveur ». Cette sensation emplis Kragh d'une certaine incertitude. La scène lui sembla d'un coup totalement irréelle, la sensation du sol s'estompa, le souffle du vent se fit moindre et sa vue commença à se voiler d'ombres éparses.
-C'est...ridicule…
Tel furent ses dernières divagations avant qu'il ne sombre dans l'inconscience. Toutefois, tandis que les sons s'estompèrent, sa conscience s'accrocha à tout ce qui pouvait le retenir dans la réalité. Tout, y compris une autre conscience.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 58
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Obsiddian
Message Sujet: Re: Rancœur et colère (suite au rp) | Jeu 13 Aoû 2015 - 21:59


Son dragonnier semblait de plus en plus mal et fatigué. Seul sa réflexion intense l’empêchait de sombrer dans l’inconscience mais il finirait par s’évanouir d’une seconde à l’autre, Smaug le ressentait. L’esprit de Kragh se faisait flou et brumeux, et il ne parvenait pas à se lever.

- C'est fascinant. Il y a des choses dans ce monde qui dépasse l'entendement…

Smaug ne trouva rien à rajouter. Il regarda d’un œil indifférent Kragh tenter de se redresser, en vain. Il gémit et retomba dans la poussière.

- ...Si tu tiens réellement à le savoir, je suis le fruit d'une union improbable entre un nomade du hadarac et une foutue Drow venue de je ne sais où.

Un nomade du Hadarac, et une Drow. Smaug ignorait ce qu’étaient les Drows, mais il en avait rencontré une, brièvement, à son réveil. Une femme à la peau sombre, il s’en souvenait.

Kragh reprit la parole, crachant du sang. Totalement vulnérable, il n’était pas capable du moindre petit mouvement, et il perdait lentement mais sûrement conscience. Tout cet ensemble de sensations venaient frapper le dragon de plein fouet, un peu moins fort certes, mais ça l’affaiblissait quand même. Son corps était engourdi et il dû secouer la tête pour retrouver un train de pensées normal et cohérent. Sa vision se fit floue l’espace d’une seconde. Paniqué, il se redressa en soulevant un nuage de poussière, et il vacilla dangereusement. Il s’appuya sur sa patte blessée et changea de position presque instantanément avec un grondement agacé. Avec tout son poids perché sur une seule jambe, pas moyen de manœuvrer délicatement. Et pourtant, il allait devoir s’occuper de l’homme à terre, en évitant de l’abimer encore plus…

- …Si ta fierté t'en empêche, je ne te retiens pas.

Le reptile lui lança un regard interrogateur. Il avait apparemment loupé son début de phrase. Bah, vu son état d’épuisement extrême, ça ne devait pas être important à entendre.

- C'est...ridicule…

D’un coup, le dragon ressentit très clairement la conscience de Kragh se rapprocher de la sienne. Automatiquement, il lui barra l’accès total à son esprit. Mieux valait l’empêcher de pouvoir y semer la confusion, ça n’était pas franchement le moment.

Et puis, silence radio. Smaug s’approcha du demi Drow et le renifla : ouf ! il était juste évanoui. Normal, après tous les efforts que lui et son corps d’humain frêle et fragile avaient fournis. Le dragon sentit l’esprit endormi du dragonnier l’effleurer timidement une seconde après. Au moins, il n’aurait plus à supporter ce flot de paroles incessant. Ne restait plus qu’à s’enfuir d’ici, et rapidement.

Il n’avait pas réellement le choix. Il devait transporter son dragonnier. Ça n'était pas une solution que de l'abandonner ici, à la merci de ses adversaires...

Le reptile ne pouvait pas le saisir dans les serres qui ressortaient de l’articulation de ses ailes. Trop dangereux, il risquait de terminer tranché en deux, et le dragon avait besoin de ses pleins appuis pour décoller du sol. Pas moyen de s’appuyer sur sa patte arrière droite, la blessure ne saignait plus mais ça le tiraillait. Et puis là aussi, il risquait de blesser le dragonnier. Ne restait qu’un moyen de le transporter : son dos.
Smaug jeta un coup d’œil angoissé en direction de Dras-Leona. Rien à signaler pour le moment mais ça viendrait, et très vite.
Il saisit le petit corps humain dans sa gueule. Ses crocs accrochèrent la manche et le tissu se déchira sans résister une seule seconde. Ok, raté. Deuxième essai. Cette fois, il réussit à agripper le dos du vêtement et souleva Kragh, doucement. Le jeune homme pendait comme un bout de viande, mais Smaug essaya de ne pas y penser et se concentra sur son but : déposer l’humain-Drow sur son dos de façon à ce qu’il tienne en marche. Il amena son paquet juste au-dessus de sa colonne vertébrale et chercha l’angle idéal, puis le relâcha entre deux rangées d’épines et autres excroissances osseuses, de quoi le maintenir en place efficacement. Kragh atterrit plus ou moins gentiment, sur le ventre, et sa main vint instinctivement s’accrocher à une épine dorsale. Bien.

Il valait mieux ne pas tenter de s’envoler. Smaug se mit donc en marche, du pas le plus souple et léger dont il était capable. Sa patte blessée lui faisait un mal de chien mais il s’efforça de l’ignorer et continua de s’y appuyer un minimum.

Ils traversèrent ainsi la campagne et arrivèrent une longue heure plus tard, à l’entrée des bois. Smaug se mit aussitôt à l’abri des regards indiscrets, caché sous le couvert des arbres et pour mieux s’y dissimuler, rampa collé au sol, tel un véritable serpent. Le poids de l’humain-Drow commençait à l’irriter et le déranger, et les muscles de son dos tressautaient, pris de frémissements incontrôlables. Néanmoins, il ne s’arrêta pas et continua son chemin à la recherche d’un endroit où se cacher le temps de semer les éventuels chasseurs à leur poursuite.

Le dragon suivit un petit cours d’eau, qui se transforma ensuite en large rivière, puis en cascade qui chutait à plusieurs mètres en dessous du niveau du sol. Il jugea l’endroit plutôt bon : la roche en bas s’élevait à cinq-six mètres de hauteur et était recouverte d’une épaisse couche de verdure et de végétation, sans compter les larges troncs d’arbres et autres feuillus, qui feraient un excellent camouflage. La cascade, imposante, faisait assez de bruit pour couvrir le son de ses pas et la voix de Kragh –si jamais il décidait de revenir à la vie– Et puis il découvrit juste avant de s’installer sur la berge, une caverne qui se cachait derrière le rideau d’eau de cette cascade. Sans hésitation, il s’y engouffra et se retrouva à l’intérieur. Le plafond était juste assez haut pour le dragon, il ne s’y sentait pas du tout à l’aise. Il déposa l’homme inconscient dans un coin sec, en hauteur pour lui éviter l’attaque d’un prédateur, et partit à la chasse. Son estomac grondait, il avait besoin de viande, et son dragonnier aurait probablement envie d’un peu de nourriture, lui aussi.

Avant de ressortir de la petite grotte, il prit soin d’avertir Kragh de son départ, en lui envoyant l’image de la forêt et du gibier qu’il y trouverait. Ensuite, si le dragonnier préférait s’en aller, et bien tant pis pour lui… il faudrait d’abord qu’il reprenne conscience, de toute manière.



never laugh at live dragons.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 170
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: Rancœur et colère (suite au rp) | Mar 8 Déc 2015 - 20:02


D'abord, ce fut comme un voile éthéré posé à même son esprit. Tout devait prendre le temps d'arriver à lui: La sensation de ses vêtements, le froid, l'humidité. Tout lui paraissait lointain, ou plutôt, il semblait bien loin de tout.
Puis, peu à peu, il reprit conscience de son existence. Pas mal de chose lui revinrent à l'esprit: Son passé, en tout premier lieu, puis son propre nom, jusqu'à de file en aiguille, arriver aux événements les plus récents.
Smaug.
Sans un bruit, il s'extirpa de sa léthargie. D'un coup, l'air glacial de la grotte se fit mordant, et sortir de ce lieu cloisonné fut sa première réaction. Ceci fait, et non sans peines au vue de sa position surélevée, une grande bouffée d'oxygène s'engouffra en lui, finissant le travail d'éveil que son corps avait entreprit.
Combien de temps ? Que c'était-il passé exactement ? Kragh réfléchit durant sa marche. Des ressentis fugace de peur mêler de joie sauvage lui mit immédiatement la puce à l'oreille: Il s'était battu, et ça n'avait pas réellement tourné en sa faveur, au vue de son état.
En effet, il remarqua nombre de plaies en phases de cicatrisations, notamment sur son visage.
Il s'arrêta, songeur.
Devait-il sa survie à Smaug ?
Survolant l'éventualité, il continua sa route. Il allait en avoir le cœur net, car il sentait ce dernier tout près.
Smaug...
Ce qui leur étaient arrivés lui faisait encore trop penser à ces vieilles légendes idiotes, et même s'il ne supportait pas le stéréotype affligeant de la question, Kragh ne pouvait s'empêcher de se répéter "pourquoi moi ? Pourquoi lui ?".
Lui. Malgré sa taille et son esprit, il ne semblait pas le vivre mieux. D'une nature égoïste, kragh n'avait jamais cherché à le comprendre, et il s'en voulut un peu, malgré ses doutes quant à appréhender l'esprit d'un être aussi ancien et rusé.
Non, pour lui, Smaug était immédiatement devenu l'ennemi à abattre, l'incarnation même de son ressentiment envers le monde entier, et nul doutes qu'il le resterait avant un bon moment. C'était probablement sa façon à lui de gérer la situation.
Plongé dans ses pensées, Kragh ne remarqua pas la présence de Smaug tout de suite. Puis, l'ayant enfin détecté, il s'assit à même le sol, et l'invita en pensée.
"Viens. Nous avons des choses importantes à nous dires"
Sa faim terrible attendrais, cette conversation était tout aussi vital pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 58
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Obsiddian
Message Sujet: Re: Rancœur et colère (suite au rp) | Dim 27 Déc 2015 - 18:06


Quelque choses titilla l'esprit du dragon. Une intuition, un pressentiment et même en pleine chasse, le reptile sut de quoi il en retournait exactement. Kragh. Debout et réveillé, apparemment, se promenant en forêt. Ou plutôt, cherchant à le trouver. Pour le moment, voyant que celui-ci n'était pas en danger, Smaug décida de se concentrer sur sa partie de chasse. Ne voulant pas prendre le risque de s'envoler et de se faire repérer, il était resté au sol mais traquer un groupe de cerfs de cette manière, c'est bien plus compliqué qu'en venant du ciel. Il ne pouvait pas se permettre de cracher du feu, ni d'abattre un seul arbre. Alors, il s'efforça de bondir maladroitement entre les feuillus, tâchant de les éviter du mieux qu'il en était capable, refermant sa gueule sur le vide pendant un long moment, avant de finalement parvenir à saisir la croupe d'un cerf blessé dans l'emprise de ses griffes. Sans une seconde d'hésitation il le plaqua violemment au sol et la force du choc suffit à achever l'animal ; dans un même mouvement le dragon bondit en avant et broya les os d'une deuxième proie, s'écorchant le flanc au passage. Smaug souffla, clairement agacé mais sa faim, et surtout Kragh ne lui donnaient pas le temps de se reposer.

Saisissant les deux cerfs dans sa mâchoire, il se mit en route, et à peine une minute plus tard sa conscience percuta presque au sens propre celle de Kragh, qui de toute évidence l'avait retrouvé. Pas étonnant, avec tout ce bruit et ces traces laissées derrière lui au cours de sa chasse.

"Viens. Nous avons des choses importantes à nous dire."

Cette simple invitation à discuter dérouta le reptile. Qu'avait-il de si important à lui expliquer, avec cet air plutôt serein et apaisé ? La seule chose que Smaug espérait, c'était un peu de calme, de silence et de tranquillité. Et un bon repas, du sommeil bien mérité. Cette 'discussion' ne lui promettait rien de tout cela, et pourtant le dragon choisit de rejoindre son dragonnier, comme un bon et gentil toutou.

S'orientant à gauche, il marcha en direction de Kragh, traquant sa position par son esprit et très vite il déboucha sur un bout d'herbe entouré par un large cercle d'arbres. Pas mal. Smaug entendrait un potentiel ennemi arriver et ils avaient une bonne vue sur les alentours, mais quand même, le dragon aurait préféré se cacher dans sa grotte pour une heure ou deux, histoire de dormir et de ne pas avoir à observer sans cesse son environnement. Presque anxieusement. Il ne savait pas s'il pouvait compter sur Kragh, surtout blessé et encore affaibli.

Sans un mot, le reptile contourna le jeune homme et vint s'installer juste derrière, s'enroulant autour de lui de façon à le protéger –mais ça il ne l'avouerait jamais, et barricadant ses pensées derrière un mur solide et impénétrable, il prétendit que c'était pour se détendre les muscles en s'étirant comme un chat. Toujours parfaitement silencieux, le dragon se laissa tomber à terre et relâcha ses proies.

"Recule-toi." dit-il et sans attendre de réponse il souffla un petit mais brûlant flot de flammes sur le corps de deux cerfs, jusqu'à ce que l'odeur alléchante de la viande cuite vienne lui chatouiller les naseaux. Smaug tira à lui le moins grillé –histoire de montrer à kragh que cette petite aventure ne l'avait certainement pas transformé en gentil dragon bien obéissant– et entreprit de le dévorer avidement, broyant les os entre ses mâchoires, n'y laissant pratiquement rien à part les bois, et les sabots de l'animal. Seulement après un rapide coup de langue sur ses babines, il daigna prendre la parole et s'adresser à son dragonnier :

"Bien, je t'écoute. De quoi veux-tu parler ?" Expirant longuement, il bailla bruyamment, la gueule grande ouverte et jeta un coup d'œil à sa blessure. Le sang avait cessé de couler mais Smaug craignait l'infection. "Je suis épuisé. J'ai besoin de dormir. Si tu pouvais te dépêcher."



never laugh at live dragons.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 170
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: Rancœur et colère (suite au rp) | Dim 27 Déc 2015 - 20:05


Kragh retint un soupir. Il ne pouvait décidément pas s'empêcher de se mettre en scène... Néanmoins, il se laissa entouré par les quelques centaines -milliers?- de kilo de muscles, n'ayant certainement pas la prétention de faire remarquer à Smaug qu'il s'approchais un peu trop à son gout.
Cela lui faisait toujours quelques chose de le voir, mais d'aussi près, et dans cette position,  il ne put se retenir de l'examiné sous tout les angles. Pendant ce temps, Le Dragon, à la grande surprise du jeune homme, cuit son repas. Cet acte qui était pour Kragh typiquement Humain instaura un improbable contraste avec le caractère sauvage de Smaug, et il du se retenir cette fois-ci d'éclater de rire, l'imaginant presque s'envoler puis revenir avec son assaisonnement tout préparés.
Presque, car étant incapable de gérer son esprit à la façon du Dragon, Kragh, à défaut, veillait à la nature de ses pensées en sa présence.
Le jet somme toutes assez proche lui mis la peau à vif pendant un petit instant. Il le laissa alors mastiquer tout son soul et emplir l’espace sonore à sa guise, avant qu’enfin son attention se porta sur lui.
Son propos étant difficile à exprimer, Kragh chercha un instant ses mots, chose rare puisqu'il avait davantage l'habitude de se taire ou de sortir la première chose qui lui venait. De plus, la nature de ce sujet si important ne lui était même pas totalement claire à ses yeux, mais il se lança tout de même dans un exceptionnel effort de recul:
-Je te propose un marché.
Il partageait tout deux un sens impitoyable du capital. Évoqué les choses comme un Homme d'affaire le ferait lui promettait une réception efficace de son message et un détachement vis-à-vis de leur relation en elle-même.
-Toi et moi, on n'y peux rien. Il laissa passé un silence, ayant un peu de mal à l'accepter. Alors, je te propose d'optimiser ça. Pour une quelconque raison-palier un manque affectif ? Un sentiment d’insécurité ? Je ne sais pas- tu aimes entassé de l'or. Tu aimes posséder de l'or. Ça tombe bien, moi aussi. Enfin, disons plus que j'aime prendre de l'or.
Voleur, il l'avait toujours plus ou moins été, bien que ce ne fut qu’après son exil que ses talents avaient portés leurs fruits. Et à présent, cela serait dans le milieu de l'assassinat qu'il ferait ses preuves.
-Pour faire court, je te propose un partenariat à titre professionnel afin de délasser les plus grosses fortunes de l'Alagaësia d'un peu du poids considérable que représente leurs or.
Il avait proféré sa phrase calmement, sans aucuns tremblements dans la voix. Peut-être que Smaug le prendrais pour un fou, ou ne verrais pas les tenants et aboutissants d'une telle entreprise, mais Kragh préféra ne pas y pensée.
Pour lui, c'était très simple: S'ils ne voulaient pas s'entre-tué, ils leur fallait un but, et à la hauteur de leur ressentiment l'un pour l'autre. Plus prosaïquement, si personne n'aurait perçut le potentiel d'un duo pareil, Kragh, lui, le voyait. Il avait toujours sût faire preuve d'assez imagination et de sagacité pour mener à terme tout ses projets, qui pour la plupart, auraient fait frémir le plus taré des bandits. Et dieu sait qu'il en avait côtoyer, parmi ceux de Dras-Léona notamment.
-Voilà, autrement, je peux partir te chercher de quoi cicatriser ça plus rapidement.
Sa dernière phrase fut en revanche dite sans arrière pensée, lorsque la vue de la plaie fit tiqué Kragh. Elle faisait également office d'échappatoire à la titanesque présence de Smaug.
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Rancœur et colère (suite au rp) |


Revenir en haut Aller en bas

Rancœur et colère (suite au rp)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Par delà les Murs-
Ouvrir la Popote