AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Persons of interest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15459
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Persons of interest | Sam 25 Juil 2015 - 17:43


Il pleuvait sur Dras Léona. Une pluie fine, presque une bruine, qui ruisselait néanmoins des bords de mon large chapeau. J’avançais sans regarder autour de moi, me glissant dans la foule qui emplissait les rues de ce qui était maintenant de facto la capitale de toute l’Alagaësia colonisée.
Au milieu de tous ces gens, qui lentement mais sûrement adoptaient les us et coutumes du Premier Empire, je me sentais déplacé et mal à l’aise. Même les habitudes vestimentaires des alagaësiens tendaient vers celles que les envahisseurs avaient apporté avec eux. Mon chapeau, et mon long manteau en laine, ainsi que la rapière que j’avais au côté, typiquement alagaësiens d’origine, détonaient parmi ces gens qui oscillaient entre deux cultures, mais c’était un pied-de-nez que je permettais de faire aux Premiers Hommes qui tenaient la Dras.

Un bien petit pied de nez en vérité, tout ce que je pouvais me permettre au vu de la situation actuelle. Un vrai pied de nez aurait été de jeter au sol manteau et chapeau De clamer cette ville mienne…. Ce pays mien. Et de vaporiser tout Premier Homme qui s’aventurerait à me contredire.

Mais avec l’état de la magie, je ne pouvais pas me le permettre, alors je m’infiltrais comme un valeur, dissimulé derrière mon chapeau et mon manteau trop voyants. La Cam avait quitté le Nord depuis la dernière bataille.
Mais pour être franc, il était difficile de dire s’il y avait encore une Cam Serarna depuis la dernière bataille. Je m’accrochais fermement à l’idée, comme le faisaient les rares qui avaient survécu, mais nous n’étions plus que les lambeaux d’une armée. Et certains jours, comme aujourd’hui, où j’étais confronté à l’écrasante victoire de mon adversaire, à sa culture qui phagocytait la nôtre, à son omniprésence… Certains jours, la guerre semblait déjà finie.

-Mais je serais pas là si c’était le cas, hein ? je grognai pour moi-même.

Plusieurs passants se retournèrent, croyant que je leur parlais, et me regardèrent bizarrement. Je quittai la grande artère que je suivais pour m’enfoncer dans de plus petites ruelles, jusqu’à atteindre un des quartiers abandonnés.
Dras Léona avait été relativement peu touchée par la guerre, mais des pans entiers de ville avaient tout de même été désertés, soit que les affrontements avaient réduit les maisons en poussière, soit qu’ils avaient engendré un tel usage de la magie que l’endroit était devenu instable et que de drôles d’évènements s’y produisaient.

Celui où je me rendais était du deuxième type. C’était dangereux, certes, mais moins pour moi, ou n’importe quel magicien suffisamment doué, que pour le quidam moyen. Nous pouvions ressentir les zones à éviter. Dans une certaine mesure.
Il me fallut escalader quelques barricades, le bord de mon chapeau coincé entre les dents, mais étant éloigné des grandes avenues de la ville, il n’y avait personne pour me voir, et bientôt tout fut si silencieux et mort que je n’avais plus même à m’en soucier. Il n’y avait même pas d’animaux, pas de chats errants ou de rats faméliques, dans les zones sinistrées.
Je pouvais enfin avancer comme si j’étais chez moi.

<><><><><>

Palestre
Etablissement de bains

C’était un grand bâtiment. Le nom s’étendait en lettres qui avaient été d’or sur l’arche qui marquait l’entrée. Des lettres, il ne restait maintenant que les silhouettes, mais les mots restaient discernables.
J’entrai dans les thermes déserts. Le hall où l’on faisait payer l’entrée. La grande salle : les couleurs des mosaïques décorant le bassin et des fresques aux murs étaient passées, des feuilles mortes s’amoncelaient dans les recoins, et le bruit de mes pas résonnait sinistrement.
Je contournai le bassin vide et m’engageai dans un long couloir que bordaient de petites pièces qui avaient dû être des saunas en leur temps.
Au-dehors, le soleil tentait timidement de percer à travers les nuages, mais seule une lueur terne et maladive arrivait à traverser les carreaux poussiéreux des nombreuses fenêtres, pas assez forte pour dissiper l’obscurité silencieuse, excepté de loin en quand les fenêtres étaient brisées, créant alors un halo plus clair que l’on avait vite fait de laisser derrière soi.

L’endroit était sinistre, et je trouvai presque soulageant de m’engager dans le petit escalier de service, derrière une porte en fer rouillée. Ici les murs n’étaient plus recouverts de fresques ou de mosaïques, mais bien en pierre brute.
L’escalier s’enfonçait sous terre, et il n’y avait plus de fenêtre pour dispenser même une chiche lumière, mais au moins l’obscurité et le confinement ici avaient été prévus, ils étaient normaux.
Je tendis la main devant moi, et pris un risque inévitable :

-Brisingr, murmurai-je.

Une flamme timide naquit au creux de ma main, éclairant de sa lueur dansante les tas de bois pourris, les murs recouverts de suie et les chaudières en fonte de la chaufferie des thermes.
Je ramassai une branche en bois sec parmi les tas de combustible qui resteraient à jamais inutilisés, et l’enflammai, relâchant l’emprise magique que je maintenais sur ma flamme.

L’endroit était sûr. Il y avait plusieurs sorties, difficiles à toutes repérer car prévues pour passer inaperçues aux yeux des usagers de l’établissement. Il ne semblait pas y avoir de poche de magie instable, ce qui était un coup de pouce du destin car je n’avais aucun moyen de le savoir à l’avance. Il faisait noir et la chaufferie était un dédale où il était facile de s’éclipser ou se cacher. Et enfin, personne ne s’aventurait dans ces quartiers, pas même la Première Armée.

C’était ici que Hally et moi avions convenu de nous retrouver.
Réunion au sommet de la Cam Serarna.



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Persons of interest | Sam 25 Juil 2015 - 19:24


Hally ne connaissait pas Dras Leona. Elle n'avait même jamais entendu parler de l’établissement ou elle devait se rendre, mais ayant eu le message pour le rendez-vous quelques jours avant, elle avait passé les nuits précédentes à chercher dans les ruelles abandonnées de la ville jusqu'à le trouver. 

Ce jour là, elle avait du attendre jusqu'au dernier moment de savoir si oui ou non on leur donnait un jour de repos. Ces Jegers les traitaient comme des chiens, et il était déjà arrivé qu'on leur refuse d'un coup une perm. Heureusement, elle put s’échapper quand elle fut certaine qu'on ne la retiendrait pas. Elle prit sa cape rouge, elle dissimula son masque dans le dos le temps de sortir de la foule des Jegers, puis des qu'elle n'eut plus personne autour, enfila son masque. Katniss disparut, Hally prit sa place.

Quand elle se retrouva au milieu des civils, et rasa les murs, essayant de ne toucher personne pour rester toujours invisible. Elle put respirer calmement et se détendre que quand elle se retrouva dans les rues désertes. Elle baissa sa capuche, et enleva même le masque. Ici, personne ne la verrait de tout façon !    
En quelques minutes, elle retrouva les Thermes. Elle eut des frissons en posa les pieds dans l'établissement. Dans deux minutes elle allait retrouver Laïaga, le seul homme qui la reliait encore à son monde, à sa famille ...

Pressée, impatiente, elle de dépêcha d'aller dans la salle où ils avaient rendez-vous. Elle avait fait ce chemin les trois dernières nuits, pour être sur de se retrouver, de ne pas se tromper. Et parce que cela faisait trois jours qu'elle n'attendait que ces retrouvailles. 
Quand elle descendit les escaliers, son cœur rata un battement quand elle remarqua une toute petite lueur de lumière. Quelqu'un avait allumer une flamme, Laïaga était là. 
Elle descendit deux par deux les dernières marches, et enfin elle fut là. Il eut droit à un des plus grands sourire qu'elle n'ait jamais fait.

- Que c'est bon de voir un visage amical !

Elle s'approcha pour l'enlacer.
Ces derniers jours chez les Jegers l'avait complètement vidé de sa bonne humeur, de son optimisme. Enchaîner la défaite écrasante des siens à la bataille du Nord avec cet entraînements était l'une des choses les plus horribles qu'elle n'ai jamais connue. Plusieurs fois elle s'était forcée à rester ces derniers jours, plusieurs fois elle s'était remémorée ce qu'elle avait sacrifié pour s’interdire de laisser tomber maintenant. Elle était arrivée jusqu'à là, elle devait continuer.

L'un comme l'autre, ils avaient besoin de la conversation qui suivrait pour se remotiver, se redonner du baume au cœur et reprendre leur bataille. La Cam Serarna devait rester debout !



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15459
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Persons of interest | Dim 26 Juil 2015 - 21:02


J’avais le regard perdu dans les pitreries du feu qui dansait au bout de son bâton quand les bruits de pas retentirent dans le dédale de pierre obscur que j’avais emprunté quelques minutes plus tôt. Je quittai ma torche de fortune des yeux et me levai du tas de buches sur lequel je m’étais assis, guettant du regard la bouche obscur du couloir où le rythme des pas allait croissant.
Pourvu que ce soit Hally.
Puis une pensée plus sombre :
Pourvu qu’ils ne l’aient pas retournée.
C’était une peur perverse, insidieuse : cela faisait partie des risques d’être un espion infiltré pendant si longtemps, je le savais, et je faisais confiance à la jeune dragonnière. Mais pourtant la crainte était là, j’en éprouvais une honte diffuse à chaque fois que je la ressentais, mais elle ne disparaissait jamais complètement.

Néanmoins, c’était bien Hally telle que je la connaissais qui déboula dans la chaufferie. Cape rouge vif et yeux bleus. Un large sourire barrait son visage, radieux et sincère, et je souris en retour, mes craintes envolées en même temps que ma solitude.

-Que c’est bon de voir un visage amical !
-Oh que oui, je répondais, mon sourire s’élargissant.

Je pris maladroitement l’espionne dans mes bras, gêné par ma torche de fortune que je coinçai tant bien que mal entre deux buches. J’eus un moment d’inquiétude en la voyant menacer de tomber – même au milieu d’un quartier sinistré, un incendie risquait d’être un peu voyant… et il y avait quantité de vieux bois ici – mais elle se stabilisa finalement de mauvaise grâce, et je pus rendre à Hally son étreinte avec autant d’entrain qu’elle y mettait elle-même, les yeux fermés.
Je rompis notre étreinte finalement, regardant la jeune femme dans les yeux ; la décision était dure à prendre. Ce serait beaucoup de ressources investies en vain. Beaucoup de temps perdu, mais…

-Tu peux tout arrêter, Hally, si tu le veux. Tu en as fait plus qu’assez.  

Je restai silencieux un instant puis haussai les épaules :

-Maintenant ou n’importe quand, sans avoir à demander d’autorisation ou donner de justification… Je me doute bien que là maintenant tout de suite tu vas me dire non mais… ok ?

Je la questionnais du regard, les mains toujours posées sur ses épaules drapées de rouge, un sourcil levé.
La dernière fois que nous nous étions parlés, je  lui avais ordonné de tuer tous ces bâtards par tous les moyens possibles, et quel que soit le temps que cela prendrait… en substance. Mais depuis les jours avaient passé, j’avais eu le temps de réfléchir à la situation, et surtout de faire le compte des pertes. Inutile de dire qu’il ne restait plus grand monde.
Je ne voulais pas être la cause d’encore des morts inutiles, surtout de celle d’une amie, pour peu honorable que soit cette pensée… mais plus grave, nous étions si peu nombreux dorénavant que je n’étais même plus sûr que nous pourrions réutiliser les informations qu’elle réussissait à nous faire parvenir.
Bien sûr, un Premier Homme assassiné restait un ennemi de moins à affronter… mais à moins qu’elle n’arrive à atteindre le grand chef de la Première Armée en Alagaësia, est-ce que le jeu en valait vraiment la chandelle ?



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 


Dernière édition par Laïaga le Sam 8 Aoû 2015 - 1:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Persons of interest | Lun 3 Aoû 2015 - 19:27


Elle se voyait avec son fils, elle s'imaginait sur le dos de Eluna, se promener avec ses parents et sa soeur, boire un verre avec ses amis ...
Si elle réussit à les bloquer, Hally ne retint pas les larmes qui lui montèrent aux yeux. Oh oui elle aurait aimé abandonner, laisser tomber et redevenir Hally Briegan, dragonnière de Eluna, maman de Illian. Mais non, elle ne pouvait pas, elle n'avait pas laisser sa vie de côté pour abandonner juste à cause d'une bataille de perdue. C'était trop de sacrifice pour trop peu de resultats.

Laïaga la tenait par les épaules, et attendait une réponse. Mais comme il l'avait lui même dit, il la connaissait déjà. Après un sourire sans joie elle lui donna raison.

- Je ne peux pas abandonner. Pas maintenant ! Entrer chez les Jegers nous aidera encore plus ! C'est sur que m'infiltrer chez les PH nous a aidé à mieux les comprendre, à pouvoir mieux se défendre ou attaquer, mais là c'est encore mieux !

Ca serait dur, elle n'était absolument pas impatiente de retourner à l'entrainement, mais elle se devait de le faire ! Elle devait apprendre comment ces maudits chasseurs les retrouvaient, elle devait apprendre à contrer leurs techniques de chasse. 

Elle s’écarta doucement de lui, et commença à faire les cent pas en réfléchissant. Si Laïaga lui avait dit qu'elle pouvait abandonner, c'est qu'il n'avait plus d'espoir, ou presque plus. La Cam, la résistance, la lutte contre les envahisseurs ne tenait plus qu'à un fil, et pour être sur que tout cela perdure, ils avaient tous besoin d'un espoir. Il fallait juste trouver quelque chose pour réveiller de nouveau la flamme que les Premiers Hommes avait presque éteinte. 
Soudain elle s'arrêta. Elle avait une idée. Elle ne savait pas si elle était bonne, si elle serait concluante, mais au point où ils en étaient ...

- Quand la résistance s'est mise en place, nous sommes allé chercher les gens, je suis allé voir Djenka pour les drows, puis nous sommes allé voir les derniers nains de la Crête. Les chats-garou je ne suis pas certaine qu'il en reste beaucoup malheureusement, et les elfes nous ont rejoint naturellement. Mais il y a un peuple que nous ne sommes pas allé voir, un peuple libre, et fier. Peut être trop même, et c'est ça qui nous a empêché de le faire peut être.  

Elle s'arrêta de parler et reprit les cent pas. Laïaga attendait qu'elle continue. Ce qu'elle fit après deux allés et retour.

- Quand je suis morte, Eluna est venue chercher mon corps et nous avons disparu. Il n'y a aucun corps, aucune preuve. Un dragon qui survit à la mort de son dragonnier est extrêmement rare, mais pas impossible. Eluna représenterait tous les dragons de l'alagaësia. Les liés car elle est ma dragonne, mais les sauvages aussi, car elle en est devenue une quand je suis morte. 

Ils avaient besoin des dragons, ces créatures magiques qui pouvaient tuer des dizaines d'ennemis en quelques secondes. Ils étaient la force de la magie, ils étaient le symbole de la puissance, et si face à l'ennemis tous les dragons, ou même simplement quelques dragons arrivaient à s'unir, ils pourraient montrer aux envahisseurs que non, vraiment, ils n'étaient toujours pas accepté sur leur terre. Et quoi de mieux que la vue de ces puissantes créatures pour redonner de l'espoir aux alagaësiens.

- Qu'est ce que tu en penses ? Nous ne pouvons pas laisser la Cam s’éteindre petit à petit, nous avons besoin de plus de force ! Et je suis sur que Eluna acceptera de revenir !



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15459
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Persons of interest | Sam 8 Aoû 2015 - 17:42


Je fis un petit sourire en coin, guère surpris par la réponse de la jeune femme, et laissai mes mains glisser de ses épaules. Elle se mit à tourner en rond, j’en profitai pour observer mentalement les alentours ; rien de plus qu’une petite ronde de sécurité. Malgré les troubles de la magie, je pouvais sentir si quelqu’un approchait, la plupart du temps en tout cas, et puis il ne fallait pas perdre de vue que dans ces quartiers sinistrés, il y avait parfois des poches de magie incontrôlables qui dérivaient et corrompaient toute chose vivante sur leur passage, invisible et mortelles.
Mais il n’y avait rien à signaler.

-Quand la résistance s’est mise en place, nous sommes allés chercher les gens, reprit Hally.

Je l’écoutai attentivement, attendant de voir où elle voulait en venir. Il y avait plusieurs peuples dont nous n’avions pas demandé l’aide, les chat-garous qu’elle avait déjà écartés, les dragons, les urgals, les Ombres mêmes, si jamais il y en avait encore en vie, n’avaient aucun intérêt à ce que les Premiers Hommes prennent le contrôle de leur terrain de jeu… M’enfin, s’allier avec un Ombre, c’était à peu près une aussi bonne idée que de chevaucher une tornade : physiquement impossible, mais si sur un malentendu vous y arriviez, il n’y avait plus grand-chose qui vous arrêtait.
Je hochai la tête quand elle me parla d’Eluna et arriva au bout de son idée.

-C’est un pari risqué ça, déjà parce que j’irais probablement avec Eluna rencontrer les dragons sauvages et que s’ils n’aiment pas l’idée ils pourraient décider de me rôtir sur place, je répondis, toujours avec un petit sourire en coin. Mais il y a un autre truc qui m’inquiète…

Mon visage se fit plus sérieux. Je poussai un soupir.

-La magie s’affaiblit. Elle est plus instable de jour en jour, je crois… J’ai fait des expériences avec Yarrock, et il va bien, sa magie de dragon reste inaltérée. Mais celle des Alagaësiens ? Elle vacille comme la flamme d’une bougie, et j’ai peur…

Je me tus, ne sachant comment continuer. Hally me regardait en attendant ma réponse. J’avais peur que les changements ne rattrapent les dragons, qu’un jour la magie qui les meut se tarisse et qu’ils tombent du ciel, incapables de voler ou de cracher leur feu. J’avais peur qu’on les envoie à la mort. Que j’envoie Yarrock à la mort et que je ne puisse rien faire pour le sauver…
Mais elle avait raison : nous ne pouvions pas laisser la Cam s’éteindre.

-Je suis un vieux con, t’as raison, ce n’est pas exactement comme si on avait le choix, fis-je en essayant d’avoir l’air plus assuré que je ne l’étais réellement. J’irai trouver Eluna… Et avec elle et Yarrock… On fera en sorte de trouver les dragons sauvages.

Un long frisson me parcourut le corps en disant ces mots, j’avais la nausée, j’essayai de cacher mon malaise, mais je ne sais pas si j’y réussi complétement. On pourrait croire que l’on s’habitue à jouer avec la vie des gens et à les envoyer à la mort… Dans mon cas en tout cas, c’était l’inverse, c’était de pire en pire.

-Il va y avoir fort à faire, je repris. Avant de pouvoir rassembler nos troupes, les dragons, et quiconque d’autre voudra bien nous épauler, et pouvoir les affronter à nouveau sur un champ de bataille. Il va falloir qu’on abandonne Kédésor Faivre, sans doute pour aller au Surda. Le Surda n’a pas beaucoup d’armées mais ils accepteront peut-être de nous aider. Mais les dragons sont plus importants, quelqu’un d’autre devra se charger de négocier avec les surdans. Ça va devenir encore plus difficile pour toi de nous contacter. Je ferai en sorte de mettre en place des canaux de communication. Des gens que tu pourras contacter, ou des endroits où tu pourras laisser des messages.

Inutile de dire que je n’avais pas la moindre idée de comment accomplir tout ça. Faire du porte à porte en demandant qui voulait bien devenir un espion de la Cam ? Humm… Je devais pouvoir trouver mieux.

-Mais avant ça, raconte-moi. Comment ça se passe ? Comment sont-ils ? Qu’est-ce que tu apprends parmi les chasseurs de mages ? Comment est-ce qu’ils te traitent malgré tes origines ? Que…

Je fis une pause, me rendant compte que je posais un millier de questions sans m’arrêter, trop désireux de profiter de cette première occasion que j’avais de discuter au calme avec Hally.

-J’ai des tas de questions et j’attends depuis des lustres de te poser, dis-je, mon petit sourire en coin de retour.



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Persons of interest | Dim 16 Aoû 2015 - 20:18


L'avait-elle seulement déjà vu heureux, souriant ? Laïaga et Hally se cotaoyaient vraiment seulement depuis que la guerre avait éclaté. Donc la réponse allait de soi .. Non, aucun des deux ne s'était jamais vu heureux. 
C'était à ça qu'elle pensait quand elle voyait dans ses yeux à quel point il était torturé. Il savait très bien qu'ils n'avaient pas le choix, qu'ils devaient se mettre en danger pour faire avancer les choses. Mais envoyer des gens à la mort - ou à la probable mort - en restant le bras croisés, ça n'était ni le genre de Hally, ni celui de Laïaga. Donc ce fut sans surprise qu'il finit par avouer qu'en effet il n'y avait pas d'autre choix.

 J’irai trouver Eluna… Et avec elle et Yarrock… On fera en sorte de trouver les dragons sauvages.

Elle aurait voulu lui dire qu'il n'avait pas à y aller lui, que Yarrock le représenterait bien assez, mais elle savait qu'il ne l’écouterait pas. Et puis allait-il ecouter celle qui avait préféré partir infiltrer l'ennemi elle même alors qu'elle aurait pu trouver quelqu'un d'autre ? Elle se contenta donc de le soutenir comme elle pouvait.

- Faites très attention, votre venue risque d'en énerver plusieurs ...

Personne ne pouvait dire comment réagiraient le dragons. Certains se battraient surement, mais d'autres ne feraient pas la difference entre les Premiers Hommes et le Alagaësiens, pour eux tous ces problème seraient tout simplement liés aux Hommes, quels qu'ils soient. 
Laïaga enchaina. Des canaux de communication .. C'était une bonne idée, mais il faudrait des mois pour organiser ça, et Hally savait qu'elle ne pourrait s'en charger.

- Moi j'ai Gorm, mon faucon. Je l'utilise rarement pour ne pas éveiller les soupçons, mais si j'ai quelque chose d'urgent je vous l'envoie. 

Même en tant qu'infiltrée, elle se savait privilégiée par rapport à d'autres espions. Proches des dirigeants de la Cam elle avait droit à un contact direct avec eux grâce à Gorm, et elle savait que ses informations remontaient immédiatement. 

-Mais avant ça, raconte-moi. Comment ça se passe ? Comment sont-ils ? Qu’est-ce que tu apprends parmi les chasseurs de mages ? Comment est-ce qu’ils te traitent malgré tes origines ? Que… 

Et elle avait même droit aux inquiétudes et interrogations des leaders. Alors qu'il enchaînait les questions elle finit par éclater de rire. 

- Oh ne t'en fais pas c'est pareil pour moi ! Donc pour te répondre, ça pourrait se passer moins bien. On va dire que sans vraiment savoir de quoi je suis capable, les Jegers ont compris que je n'étais pas faible. En fait je suis même la meilleure de ma promo. J'apprend leur techniques, comment ils arrivent à nous trouver, à nous neutraliser. Comme je tire très bien, je pensais justement à demander d’intégrer les tueurs de dragons. Ca pourrait nous aider pour rallier les dragons. Je saurais tout sur leur armes, leur façon de réussir à les atteindre, et surtout leur position. Qu'est ce que tu en penses ? Je ne sais pas encore comment je dois procéder pour y arriver parce que les chasseurs d'elite sont rares, mais en tant que première de ma promo mes questions ne seront pas mal perçues. Même malgré mes origines. J'en souffrais plus quand j'étais chez les PH que chez les Jegers. Certains savent que je suis magicienne, et celui qui m'a recrutée sait même que je suis dragonnière, même s'il croit mon dragon mort. Là bas on ne nous pose pas vraiment de questions sur notre passé, ni sur nos raisons d'intégrer les Jegers, tant qu'on se montre motivé et qu'on peste contre les magiciens. J'ai juste peur du jour ou je vais devoir me retrouver à combattre l'un des miens ... 



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15459
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Persons of interest | Sam 22 Aoû 2015 - 4:38


J'eus un petit gloussement en entendant Hally éclater de rire. C'était un son incongru qui se répercutait en écho contre les pierres en déchirant l'obscurité.

-C'est devenu rare d 'entendre quelqu'un rire comme ça, prononçai-je lentement, avec douceur. Quand  tout ça sera fini, qu'on aura gagné la guerre, et repris notre pays, je louerai la Pause du Marin pour toute la Cam pendant une semaine entière et on se tapera la plus grosse cuite de l'histoire de l'Alagaësia.

J'allais commencer à expliquer à quel point il était malaisé de se saouler quand votre métabolisme un peu trafiqué s’échinait à éliminer l'alcool de votre organisme à une allure qui aurait laissé pantois le pilier de bar le plus endurci - c'était très pratique quand il était question de drogues ou de poisons, mais beaucoup moins quand vous vouliez vous descendre une pinte et profiter de cet état de bien-être paisible qui allait avec les premiers stades de l'alcoolisation - mais je décidai finalement de me taire pour écouter les explications de la jeune femme.
Je ne pus retenir une grimace à l'idée de la voir nous combattre.

-Tu as déjà dû le faire, à la bataille du Nord, pas vrai ? je demandai plus sombrement.

On en revenait à l'idée du mal nécessaire. A quel moment est-ce qu'il fallait arrêter les frais ? Et cesser de sacrifier la morale sur l'autel de la nécessité et du plus grand bien ?

-Tu as ma permission pour attaquer et tuer les nôtres, lâchai-je d'une voix atone.

Il y eut encore une fois un long frisson qui me parcourut l'échine tandis que les mots sortaient de ma bouche, comme prononcés par quelqu'un d'autre. J'avais une impression de détachement souverainement dérangeante que je chassai en secouant la tête.
Je m'assis sur le rebord de la trappe d'accès ouverte de l'une des chaudières en fonte, penché en avant, les mains croisées sur les genoux.

-En tout cas tu as raison, ça pourrait s'avérer très utile. Je ne vais pas pouvoir attendre que tu progresses dans la hiérarchie, dès que le rassemblement des survivants et l'exode vers le sud est organisé, je pars à la recherche des dragons sauvages. Tu crois que Gorm pourra me retrouver si tu as des infos utiles à ce moment là ?

Les dragons sauvages n'étaient pas une nation, et aussi puissent-ils être, ils n'étaient pas très nombreux comparés aux elfes ou aux hommes. En trouver un nombre significatif allait impliquer beaucoup d'errances dans les coins les plus reculés d'Alagaësia, même avec l'aide d'Eluna.

-Ah et le masque, au fait ?

Aidé en cela par une bûchette que je brandissais, je désignai le masque blanc recouvert de ce qui semblait être des décorations, des arabesques compliquées aux couleurs vives, rouge, violet, jaune...

-Il donne quoi ?demandai-je. Des remarques à faire dessus ? J'arrive à les fabriquer seul et assez vite, maintenant, mais je n'ai pas réussi à faire de vraie progrès sur l'efficacité. J'ai peut-être une piste grâce à un biologiste surdan qui m'écrit de temps en temps... aucune notion de magie, mais il fait des recherches sur le fonctionnement des yeux... enfin bref.

Je me levai de mon rebord inconfortable, et attrapai le baudrier supportant ma rapière que j'avais posé contre un mur. Deux autres fourreaux, plus courts, y étaient accrochés. Je dégainai le couteau que contenait l'un deux.

-En revanche j'ai réussi à faire ça. Il disparaît selon l'angle sous lequel tu le regardes. Et à part ça c'est plutôt un bon couteau. Tu crois que ça pourrait te servir ?  

Je faisais tourner le couteau dans ma main pour appuyer mon propos : quand on regardait le plat de la lame en acier noirci, il était visible, mais dès que l'angle de vision était plus étroit, le couteau devenait invisible. Pivoté de quarante degrés il commençait à s'estomper ; au-delà de soixante il était indiscernable.
Outre cette particularité qui m'avait demandé beaucoup de travail pour un résultat en-dessous de mes espérances, c'était un couteau de lancer très classique, entièrement plat mais le manche était recouvert de corde elle aussi noire, symétrique  et d'une forme très banale.



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Persons of interest | Sam 12 Sep 2015 - 23:53


Oh oui, un rire sincère était devenu rare. Mais c'était justement dans l'espoir de retrouver ces moments de bonheur qu'ils se battaient, et que le duo sacrifiait tellement de chose ... 

Le serieux ne tarda pas à les ratrapper. Oui, elle avait du les combattre à la bataille du Nord. Elle n'eut même pas besoin de répondre, il le savait. Et elle n'eut aucune envie de répondre quand il lui donna l'autorisation de tuer les leur. Leurs alliés, ceux qui se battaient pour leurs idées. Ils étaient si peu .. Et Hally avait l'autorisation d'en éliminer. Ses poings se serrèrent. Elle haïssait la guerre. Et même maintenant qu'elle était une assassin, qu'elle connaissait mille et une façon de tuer plus ou moins lentement, elle n'aimait toujours pas ça. Alors quand il s'agissait des siens ...

L'humaine reussit à retenir les larmes de colère qui lui montaient aux yeux quand il s'éloigna pour s'assoir. Il ne devait pas voir qu'elle faiblissait. Ils n'étaient pas beaucoup à pouvoir mener une armée rebelle au combat, et Laïaga était l'n d'entre eux. S'il voyait que l'un de ses meilleur guerrier pouvait flancher, il pourrait perdre encore plus espoir ...

-En tout cas tu as raison, ça pourrait s'avérer très utile. Je ne vais pas pouvoir attendre que tu progresses dans la hiérarchie, dès que le rassemblement des survivants et l'exode vers le sud est organisé, je pars à la recherche des dragons sauvages. Tu crois que Gorm pourra me retrouver si tu as des infos utiles à ce moment là ? 

Les poings toujours serrés, elle hocha la tête. Gorm avait été lié à elle grâce à une magie que seule Max comprenait, mais il avait été lié à elle et les autres chefs de le résistance. Gorm pourrait toujours retrouver Laïaga, où qu'il soit. 

Comme pour chasser au loin la dernière conversation qu'ils venaient d'avoir, il changea totalement de sujet. Il lui parla du masque. Instinctivement, elle le prit dans les mains, et suivit de nouveau des yeux les décorations de l’accessoire qu'elle connaissait par cœur. 
A vrai dire, même s'il était devenu un objet du quotidien quand elle était aux côtés de Eirik, elle l'utilisait de moins en moins aujourd'hui, de peur que les Jegers entraînés ne soient pas sensibles à cette magie. Jamais elle n'avait osé le sortir devant Korann ou même Olaf. 

- Il fonctionne parfaitement auprès de la population, ou de n'importe quel Premier Homme, mais attention à ce que nos agents ne l'utilisent pas devant des Jegers. Leur entrainement permet aux meilleurs d'entre eux de combattre la magie, ou les illusions que la magie procure. Et j'ai peur que la magie que nous avons utilisé pour le masque soit de ce genre. Celui là est sans doute le plus puissant de tous car nous l'avons crée tous ensemble, et notre magie à tous restera toujours plus puissante que ta seule magie. Fait passer le message surtout, ça serait bête de se faire prendre à cause de ça ... 
-En revanche j'ai réussi à faire ça. Il disparaît selon l'angle sous lequel tu le regardes. Et à part ça c'est plutôt un bon couteau. Tu crois que ça pourrait te servir ?  

Mais ces mots là, Hally les entendit à peine. A peine sorti, elle avait de suite était impressionée par ce couteau en apparence très simple. Elle regarda Laïaga le faire tourner entre ses mains, jusqu'à qu'elle ne tienne plus. Elle tendit une main, et son ami lui tendit l'arme. Elle le fit tourner entre ses doigts à son tour, impressionnée à chaque fois par la disparition de l'objet, qu'elle sentait pourtant parfaitement dans sa main. Sans le quiter des yeux, elle questionna le dragonnier :

- Tu as fait ça grâce à la magie ? Bien sur qu'il me serait utile. Devant des Jegers insensible il pourrait passer pour un simple couteau, face à des ennemis sensibles, il est une arme surement plus utile que n'importe quelle épée !

L'idée que quelqu'un la pense désarmée alors qu'elle tenait une arme lui plaisait beaucoup. Elle aimait tellement que les gens la sous estiment ! A chaque fois qu'ils comprenaient de quoi elle était réellement capable - trop tard bien évidemment -, elle se délectait de leur air ahuri et idiot. Et ce couteau était capable de faire exactement la même chose. C'était une arme qui collait parfaitement au rôle qu'elle jouait ces derniers mois !



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15459
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Persons of interest | Jeu 24 Sep 2015 - 16:08


[Désolé pour le temps que ça a pris =) je manquais d'inspiration Razz Il faudrait qu'on se trouve une petite péripétie qui fasse un rebondissement dans le RP Very Happy]

Je hochai la tête à la réponse quant aux masques. J’étais au courant que les Premiers Hommes pouvaient atténuer voire annuler les effets de notre magie quand celle-ci ne se rebellait pas de son propre chef, mais je ne savais pas que les Jegers avaient encore amélioré le concept.

-En théorie, la magie est ancrée si profondément dans ce masque qu’il est intouchable. Contrer ses effets, ce serait comme si les Jegers pouvaient empêcher les dragons de voler ou de cracher du feu. La magie fait trop profondément partie d’eux pour ça. En théorie…

Je ne suis pas idiot, et j’avais bien conscience que la pratique pouvait se révéler inattendue et surprenante, surtout quand il était question de quelque chose d’aussi nouveaux et obscur pour nous que les runes des hommes d’outremer et l’étrange science qui allait de pair avec.
Néanmoins, ces petits masques nous étaient trop utiles pour se payer le luxe de limiter leur usage. Il faudrait que je trouve quelqu’un qui pourrait tester leur efficacité sans paraître trop suspect si jamais il se faisait repérer à se balader un masque sur le visage… humm… J’avais une petite idée de vers qui me tourner pour cela.
Je ne pus retenir un petit sourire d’autosatisfaction en la voyant saisir mon arme. Je n’avais pas eu énormément de temps à lui consacrer mais cela semblait être tout de même une réussite, et j’étais assez fier que mon travail convienne aussi bien que je l’avais espéré à la jeune femme.

-Même remarque que pour les masques, fis-je, en théorie il devrait marcher même sur le plus doué des Jegers. Mais en fait… En fait, c’est beaucoup moins suspect qu’un masque. Si tu trouves un moyen de tester l’efficacité d’un sortilège sur un Jeger, et me faire parvenir les résultats de tes observations par faucon voyageur, ce serait très utile !

J’avais des projets, pour des armes de ce genre, des armes améliorées par la magie. Moins sophistiquées que le poignard, plus directes et brutales et donc plus faciles à contrer, mais si déjà la sorcellerie embarquée dans l’acier noir que Hally tenait dans sa main était inefficace, il était inutile que je perde mon temps.

-Bon… Je crois qu’on a abordé les points importants, repris-je après un petit silence. On ne peut pas rester trop longtemps de toute façon, c’est risqué, même cachés ici. Mais on peut quand même s’accorder encore quelques minutes… Tu as remarqué que les alagaësiens des villes occupées adoptent les coutumes et les vêtements des PHs et tout ça ? je fis remarquer, d’un ton mi amusé mi aigre.



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Persons of interest | Lun 1 Fév 2016 - 21:23


[ Qu'est ce que je devrais dire sur le retard .. Partant pour reprendre ? Confused]





- M'en parle pas, j'essaye de me fondre dans la masse, mais j'y arrive pas.

Oh oui, ils auraient pu parler mode, ils auraient pu parler de tout et de rien, mais Hally ne pouvait pas. Elle était trop oin des siens depuis trop longtemps, trop loin des decisions prises par ses collègues. Elle ne savait plus ce qui se préparait, ce qui se disait, ce qui se savait ... 

Elle esquissa un sourire qui se transforma en grimace, et reprit.

- Je sais bien que nous ferions mieux de nous détendre et profiter, mais je suis désolée Laïaga, j'ai trop de questions ...

Trop d'événements récents avaient chamboulé le pays. Hally n'avait plus accès aux informations comme elle le souhaitait à cause de sa formation, mais la dernière fois qu'elle avait été dehors, la Cam perdait une bataille, LA bataille. Le nord était tombé.


- Que devient la Cam ? Quand j'ai quitté la bataille, tout partait en vrille ... Le Nord est perdu n'es-ce pas ? Avez-vous pensé à un nouveau QG ? 

Elle n'osait pas poser la question, elle avait peur de la réponse. Elle avait confié son bien le plus précieux aux Krayt, son fils était au Manoir. Mais le Manoir était aussi l'un des lieux les plus surs dans tout le pays ... 

* Faites qu'ils ne se retranchent pas au Manoir ... * 



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Persons of interest |


Revenir en haut Aller en bas

Persons of interest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Dras Léona-
Ouvrir la Popote