AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

En route pour Urû' Baen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 245
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: En route pour Urû' Baen | Sam 24 Oct 2015 - 19:06


"Bullridge, c'est la première ville que je visite depuis mon retour. Je ne sais pas si je suis rentré dans un quartier ... atypique, ou si toute la ville est comme ça, mais ce que je vois devant moi, c'est une bande de chiens qui se bouffent le nez pour quelques piécettes ...

Des arènes clandestines, symbiose de misère et de violence, où des hommes s'élèvent parmi leur paires de par leur sauvagerie ... he bien, on peut dire que cela ne me dépayse pas de trop.

Quelques piécettes, c'est justement ce qu'il me faut pour une passe en bateau vers Urû Baen ... et de la sauvagerie ... j'en ai à revendre
".

Kaishan souri malicieusement sur cette dernière pensée, lui qui n'avais pas eu un seul sous en poche depuis des décennies, c'était l'occasion rêvée de se refaire un appoint.

"Je vadrouille, j'observe, j'analyse ... des esclaves, des coupe-jarret, des brutes et autres rebut de l'humanité, des bagarreurs plus que des guerriers.

C'est à se demander comment une marre de crasse comme celle-ci a pu amasser une somme d'argent aussi coquette pour le bougre qui parviendra à battre leur ... 'champion', mais il y a là largement de quoi remplir mon affaire.

Un type demande à la foule quel sera le prochain à entrer dans l'arène pour combattre, pendant que le dernier candidat se fait écraser la tête sur le sol par les épaisses bottes du gladiateur invaincu.

Je saisi ma chance, puis mon épée, et j'avance dans sa direction.

C'est toujours pareil, je me dit qu'il s'agit peut-être là de mon dernier combat, celui de trop qui m'enverra dans la tombe. Aucune bataille n'est gagnée ou perdue d'avance, j'en sais quelque chose. Et puis l'adrénaline vient vite chasser ces pensées.

Un son de clochette que l'on frappe avec un marteau retenti, immédiatement mon rival pousse sur ses énormes cuisses et me fonce dessus. Le rapport de force ne joue pas en ma faveur, aussi j'adopte la posture du tigre blanc, privilégiant l'esquive et la déviation des frappes, permettant des contres-attaques meurtrières souvent fatales.

Armé de deux glaives, il fait tomber sur moi une véritable avalanche de coups, mais ma posture tient. Cette sensation, nos lames qui s'entrent-choc, les vibrations qui parcours le métal froid de mon sabre puis qui vient secouer les muscles de mes bras... ha ... cela réveil en moi cette ardeur, cette passion du combat. Mon cœur bat la chamade au point de me rappeler les tambours de guerre.

Je parvient à me désengager, mon arme à plus d'allonge, je profite de cet avantage pour inverser les rôles, je lui porte une série de frappe sans lui laisser la possibilité de me répondre et le force ainsi à se mettre sur la défensive. Je sens la rage bouillonner en lui, je suis sur la bonne voie. Plus la colère monte, et plus il prendra de risques.

Il repousse mon attaque avec une main, et enchaîne par une frappe retournée de l'autre. Pas mal, mais prévisible. Je me dérobe sous sa lame et file d'un trait sur son flanc gauche et le touche au genoux. Il perd légèrement l'équilibre, une opportunité à saisir et j'attaque de nouveau. Il me surprend en bloquant ma lame avec les siennes, et contra avec une taillade, ses deux armes à l'unisson, l'une me creuse une nouvelle plaie dans l'épaule gauche, me faisant lâcher avec cette main là.

Il faut toujours rester concentré, j'ai commis une erreur, mon assaut était précipité, mais cette faute aveugle mon ennemis qui en perdit la raison et qui se rua sur moi avec un sourire au lèvres en pensant qu'il a dors et déjà gagner. Comme je le disais : aucune bataille n'est gagnée ou perdue d'avance. J'esquive au dernier moment d'un pas de côté, il y a balancer toute sa puissance et me laisse une garde complètement ouverte.

Avec mon seul bras droit, je lui assène une frappe à revers, en jouant sur mon inertie. La plastron de cuir se déchire comme du papier sous le fil de mon sabre, et le tranchant se fraye un chemin à travers la chair et les os de mon rival qui commence à se tordre sous la douleur.

Le crocodile même mourant peu vous emporter votre jambe avec ses mâchoires. Je donne un coup de pied pour dégager ma lame de son corps et d'un mouvement sans discontinuité, lui tranche le gorge dans la foulé, manquant de peu la décapitation.

La foule m'acclame ... c'est puéril, je ne ressens ni gloire ni fierté à cet instant, juste la satisfaction de la victoire. Avec un entraînement plus poussé et une meilleurs maîtrise de soi, il aurait pu devenir un grand combattant. Pourquoi était-il là ? quelle était sa vie, ses objectifs ? Je n'en sait rien ...

Il m'a fallu plus d'un demi-siècle d'affrontements perpétuels pour que je commence à me poser ce genre de questions. Mais cela n'a plus d'importance, son chemin s'arrête ici, et le mien continu.

Et il me mènera à Urû Baen, un trajet sur les flots d'une rivière d'eau, payé par l'argent issu d'une rivière de sang. Le passeur me dit :
"

- Vous y aller pour la fête vous aussi ?
- ... Une fête ?
- Bah oui, la nuit des morts qu'ils appellent ça !
- Intéressant ...

"J'en ai brièvement entendu parler une fois, des traditions et des pratiques pour le moins étranges ... ils pensent pouvoir se protéger du mal avec des babioles et du sel ... j'ai d'avantage confiance en un autre type d'artifices."

Kaishan glissa un regard en coin vers son épée, et profita d'une paisible traversée vers sa destination pour se soigner de sa blessure.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22327
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen | Jeu 29 Oct 2015 - 20:56


Ellenwen ferma les yeux et se massa le bout des tempes du bout des doigts. Elle était à demi ivre de fatigue, épuisée par les nuits trop courtes et les chasses trop longues. Cela faisait presque un mois qu'elle ne s'était plus mêlée à une population, qu'elle n'avait pu profiter de la chaleur d'un foyer. Un mois à courir sur les traces d'une corruption qu'elle ne parvenait pas à endiguer. Un mois à tenter de sauver des villageois, premiers hommes, elfes ou humains, et à voir sur tous les mêmes ravages.

Elle revenait, plus triste et plus accablée que jamais, pour se mêler une nouvelle fois aux danses et aux rires des fêtes d'Uru Baen. Elle espérait, presque malgré elle, retrouver un peu d'entrain et d'humanité au contact d'une foule qui oubliait ses tracas quotidiens. Pouvoir souffler et déposer son fardeau, quelques instants. Ne restait plus qu'à trouver une barque quelconque pour traversée la large étendue du fleuve.

Appuyée sur un ballot de marchandises, elle regardait passer les marins, son visage rond d'adolescent tournés vers les docks encombrés. Pour l'occasion, elle ressemblait à un jeune homme, dégingandé au nez piqueté de tâches de rousseur. Sa maigre besace serrée contre son corps, ses regards furtifs lui donnaient l'air d'un jeune fugueur, parti à l'aventure et effrayé de sa première rencontre avec le monde. Lorsqu'elle aborda un gros capitaine rougeaud, qui lui avait semblé moins regardant que les autres, sa voix était tremblante et intimidée. Elle ne négocia pas longtemps avant de se glisser à bord du navire et de s'installer à la proue, le regard perdu dans les vaguelettes qui léchaient le navire.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 245
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen | Mer 4 Nov 2015 - 0:43


C'est avec une grande méfiance que Kaishan avait mis le pieds sur ce navire, un petit bâtiment en bois entouré d'eau, il est facile d'y tendre un piège. En ces temps de misère, beaucoup tueraient pour quelques piécettes, il s'attendait donc à être suivit par une bande de malandrin après sa joute à Bullridge, mais il ne vit personne.

Comme à son habitude, il ne put s'empêcher de faire le tour du pont et des cabines, comme s'il effectuait un repérage. Seules les soutes étaient verrouillées, et il valait mieux ne pas trop s'y intéresser, quoi qu'il y ait dedans, ça ne pourrait que créer des sales histoires.

Impossible de ne pas remarquer parmi cet assemblée de marins d'eau douce la présence de cette personne sur la proue, il lui donnait la quinzaine, l'air peu assuré. Fugitif ? fugueur ? ou juste un oisillon qui sort de son nid pour la première fois, Kaishan eu un rictus d'amusement en le voyant, se disant qu'à son âge, il marchait vers sa première bataille.

"J'espère que ton chemin sera un peu plus tranquille que le mien, gamin ..." pensa-t-il. Mais après l'avoir fixé quelques secondes, Kaishan alla se trouver un coin à l'abri des regards, et changea ses bandages.

La coupure de son épaule était un peu plus profonde que ce qu'il aurait cru de prime à bord, cependant, elle guérissait vite. S'en trop s'en rendre compte, il mélangeait médecine et magie pour se régénérer. Appeler ça "un sort de soin" serait une profonde insulte à la magie elle-même, il puisait juste une infime quantité d'énergie afin d'accélérer le processus de cicatrisation.

Il amassa une boule avec les bandes usagées et les serra dans ses mains. Elle se mit à brûler et en quelques instant, n'était plus que cendre que Kaishan sortit disperser au vent. Il savait que de nombreux maléfices étaient possible à partir du sang de quelqu'un et s'assurait de compliquer la tâche à quiconque voudrait s'y atteler.

Son regard se perdit vers le lointain, les cheveux emportés par une légère brise, pensif. La nuit des morts est pour ce soir, et il était tiraillé entre sa fougue, curieuse de repartir à l'aventure et son flegme de chasseur qui lui murmurait "patience".
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22327
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen | Jeu 12 Nov 2015 - 10:38


Ellenwen regardait l'eau, fatiguée, hypnotisée, sans prêter attention aux mouvements et aux voix qui l'entouraient. Elle sentait, depuis quelques jours, un sombre pressentiment lui tordre les entrailles et malgré sa hâte d'arriver à la fête et, peut-être, d'y retrouver quelques visages familiers, elle se sentait épuisée par ce sentiment. Elle ferma les yeux et, pendant quelques longues minutes, elle s'autorisa à somnoler, sans repenser à tous les moments qu'elle avait gâché ou perdu, à son compagnon, à ses amis...

Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle s'étira les yeux du bout des doigts, sans un réflexe de vieille femme qui sent sa peau la tirer de fatigue et d'inquiétude. Puis, se détournant de l'eau, elle regarda autour d'elle. Le mouvement rapide des marins, leurs jurons, leurs éclats de rire étouffés lui redonnèrent un maigre sourire. La vie lui revenait, à mesure que le soleil réchauffait son dos et que le vent jouait dans ses cheveux. Il lui semblait que flottait dans l'air un parfum de liberté et de quotidien rassurant et familier. Elle passa la main sur son crâne, jouant avec ses courtes mèches, encore un peu surprise de ne pas sentir les longues boucles soyeuses de son apparence elfique.

Son regard parcourut une nouvelle fois le navire et, cette fois, s'attarda sur un étrange guerrier qu'elle avait vu monté avec elle sur le navire. Celui-là, il n'y avait pas besoin de le regarder à plusieurs fois, pour voir le danger qui émanait de lui, ses cicatrices et le sang qui perlait doucement sur sa peau. Il avait combattu et probablement gagné. Vu la profondeur de sa plaie, le combat n'était pas amical et son adversaire n'était probablement plus de ce monde. Dangereux. Intriguée, l'elfe laissa son esprit s'étendre doucement, effleurer celui de l'homme. Elle ne put se retenir d'écarquiller les yeux de surprise. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas senti un esprit aussi sauvage, aussi brut et animal. Il lui rappelait, non sans un nouveau pincement au coeur, celui de Finwë, le loup qu'elle n'avait pas vu depuis des lunes.

Pendant un instant, une envie dévorante de se relever, de rejoindre l'inconnu la tirailla. Elle dût se répéter longuement qu'elle n'était plus une elfe. Qu'elle n'était plus qu'un jeune adolescent apeuré et qu'elle devait le rester. Trop de premiers hommes voulaient sa peau - très littéralement - et elle ne tenait pas à attirer l'attention. Toutefois, son regard resta fixé sur lui, comme aimanté.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 245
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen | Lun 16 Nov 2015 - 0:53


Se dressant devant l'étendue d'eau devant lui, il ferma les yeux et méditait. Il pensa à son combat dans l'arène, se repassant la scène dans sa tête, décryptant, analysant ses réactions, jusqu'au moindre de ses mouvements.

Il faisait toujours ça après un combat, ou une bataille. Là où nombre de soldats festoyaient de leur réussites à coup de pichet de bière et de quartiers de viande, lui s'isolait souvent pour mener ses méditations. Même la victoire ne lui apportait pas toujours satisfaction, il y avait toujours moyen de mieux faire, et ça le faisait souvent rager de perdre des hommes dans des situation où, justement, il se sentait capable de mieux faire.

Un duel dans une fosse n'y faisait pas exception, Kaishan avait été touché et son esprit retourna ce souvenir dans tout les sens.

"Hmm trop lent ... je vais finir par croire que j'ai rouillé, il est vrai que ça faisait longtemps que je n'avais pas croisé le fer ainsi."

S'introduire dans son esprit à ces moments là pouvait s'avérer dangereux, tant sa conscience se laissait porter par la mémoire de touts ses mouvements d'épée, des visages qu'il a vu sombrer dans le désespoir de la douleur et de la fin. Il la visualisait encore et encore, elle était presque tangible, sa lame, qui dansait avec lui tel un couple embrasant une piste de danse dans les flammes de la passion. Dans ses souvenir, la terre est noire, comme brûlée, le ciel rouge comme si les nuages étaient fait du sang de ses frères d'armes et de ses ennemis.

Face à ses visions horrifiques et incessantes, à en faire perdre la raison, Kaishan restait de glace, calme et froid. Quelque chose en lui le faisait tenir, comme une petite lueur lointaine écartant les ombres du passé qui obscurcissaient sa voie. Il fallait juste qu'il ne se retourne pas.

S'arrêtant brusquement de rêvasser, il se sentit épié et rouvrit ses yeux, qu'ils tourna lentement vers ce garçon.

"Qu'est-ce qu'il me veut celui là ? ... *soupir* Je suis pas du genre à taper la causette, mais bon, ça me fera passer le temps."

Il s'approcha et s'assis sur une caisse à côté du jeune homme.

- Dit moi mon p'tit gars, qu'est-ce qui t'amène dans un coin aussi pourri ? J'me trompe peut-être, mais t'as pas tellement l'air du coin.

Il parlait avec aisance, sur le ton amical d'un compagnon de comptoir. Kaishan savait adapter ses discours d'une manière presque théâtrale, de sorte à ce qu'il soit très difficile de deviner son passif noble de capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22327
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen | Mar 17 Nov 2015 - 18:31


L'homme redressa son regard. La fixa. Prise en faute, Ellenwen rougit légèrement. Pendant l'espace d'une seconde de trop, elle avait été fascinée par l'homme et sa sauvagerie. Par les images qui avaient glissé jusqu'à son esprit, brouillées, à peine esquissée mais si pleines d'odeurs, de couleurs, de mouvements. Elle avait oublié qu'on ne pouvait devenir un prédateur sans sentir un regard pesé sur soi. Sans repérer instantanément celui qui en était l'auteur et rarement sans tenter de le faire cesser le plus rapidement possible.

Malgré sa puissance, ce ne fut donc pas sans appréhension qu'elle vit l'homme se lever et se diriger vers elle, le regard planté dans le sien. Elle n'était plus une elfe. Elle n'était plus la guerrière entrainée. Elle n'était plus qu'un adolescent perdu. Elle n'avait même plus ses armes, trop reconnaissables et laissées sous les eaux du lac Leona. Elle ne possédait en tout et pour tout qu'un large couteau, plus apte à trancher le pain que les gorges.

Lorsque l'homme prit la parole, elle esquissa un sourire nerveux, rassurée de n'avoir pas à quitter sa couverture. Elle s'éclaircit la gorge, se demanda comment réagirait un jeune homme en de telles circonstances et opta pour une franchise faussement effrayée.


- Je vais à la fête m'sieur. Ils ont dit qu'il y aurait beaucoup de monde.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 245
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen | Mar 24 Nov 2015 - 20:23


- Beaucoup de monde ? C'est drôle, j'ai comme l'impression que tu ne cherches justement pas à trop te faire voir, sinon tu ne serais pas sur ce navire.


Kaishan essayait de sonder son interlocuteur mais ne perçu rien d'autre que ce que ces yeux voyaient : un jeune homme parti à l'aventure, sans avoir idée de quelles étaient ses intentions.

Il s'adossa contre une massive caisse en bois et glissa sa main depuis son visage vers le côté du crâne afin de recoiffer ses cheveux sales, exposant un peu plus la profonde marque qui débute du milieu du front et qui s'efface derrière la pommette en passant sur son arcade gauche. Alors qu'il termina son geste, il révéla sans trop y prêter attention la pointe de son oreille gauche, typique des elfes dont il partage le sang.


- Je me demande bien en quoi cette fameuse "nuit des morts" peu bien attirer un gars comme toi ... hmf, je ne t'oblige pas à me répondre, on a tous nos petit secrets.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22327
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen | Dim 29 Nov 2015 - 14:38


Ellenwen se mordit les lèvres et se tortilla de gêne. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas parlé à qui que ce soit et voilà qu'elle devait le faire en dissimulant son identité et en prenant celle d'un adolescent humain. Elle ne savait plus quoi dire pour ne pas se dévoiler. Il allait falloir trouver des mensonges convaincants ce à quoi, fort heureusement, son héritage elfique l'avait habitué.

- Je n'avais pas grand chose pour payer la traversée, dit-elle avec un rire nerveux. Au moins, ne mentait-elle pas. Voyager avec un sac de pièces d'or n'était pas une bonne idée. Surtout avec la moitié des autorités du pays à sa poursuite. Je voulais participer à une fête, pour une fois. Voir autre chose que la misère.

Elle se gratta les cheveux, infestés de vermine, sans ajouter qu'elle rêvait d'un lit et d'un bain chaud. Même durant le millénaire qu'elle avait passé à vadrouiller dans les bois, elle ne s'était jamais senti aussi solitaire, sale et pouilleuse qu'elle ne se sentait maintenant. Elle en venait même à regretter le palais dans lequel elle s'était sentie si prisonnière. Il lui tardait également de pouvoir reprendre une apparence féminine, trop repérable pour courir le pays. Elle commençait à se lasser des deux bouts de chair entre ses jambes et qui semblaient vouloir se cogner à tout ce qui passait à sa portée. Faire du cheval dans ses conditions s'était révélé... douloureux.

- On dit que c'est la plus grande fête du pays.

Et nul n'allait pouvoir lui retrouver. Elle savourait l'idée lorsque le geste machinal de son interlocuteur la fit tiquer. Ce n'était pas le bon moment pour dévoiler aussi négligemment des oreilles effilées. Elle se mordit la langue, sentit le goût ferreux du sang mais ne put se retenir. Tout adolescent qu'elle semblait, elle n'en restait pas moins Ellenwen.

- Sauf vot' respect, vous devriez mieux garder votre secret, dit-elle en désignant les oreilles. Fais pas bon d'être un elfe, ces derniers temps.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 245
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen | Dim 29 Nov 2015 - 15:33


- Un elfe ? Seulement à moitié. Dit-il en montrant ses deux oreilles, esquissant un petit sourire.

Il aimait souvent se donner à cette mauvaise blague, alors que l'une de ses oreilles est pointue, l'autre, arrachée à mi-hauteur, lui donnant presque une forme humaine, quoique défigurée.

- ... Mais tu as raison, il est dangereux de s'exposer de trop. Cependant, y a pas d'mal à s'accorder quelques moments de relâchement, c'est pas ici sur ce rafiot que je risque d'être repéré, et ces marins me semble prêts à tous sauf à coopérer avec d'éventuels enquêteurs...

... et puis si on te demande, tu leur dira que je suis partis pour Gil'Ead.


Il sortit une pièce qu'il catapulta avec son pouce vers l'enfant.

Kaishan ne connaissait pas en détail la situation géopolitique actuelle, il était probable que plus personne ne le connaisse mais il préférait assurer ses arrières, il savait au fond de lui qu'il existait encore un paquet de personnes qui voulaient sa peau.

Il faisait preuve par moment d'un négligence volontaire, son côté provocateur qui laissait croire qu'il cherche le conflit. Il pensa à voix basse :

- Si mon oreilles d'elfe dérange quelqu'un, qu'il vienne me le dire en face, et ça va bien se passer.

Il s'installa plus confortablement. Il n'était plus seulement assis mais plutôt avachi. Il sortit alors une couteau qu'il commença à faire tournoyer entre ses doigts, le lançant à quelques dizaines de centimètres de hauteur par moments. Difficile de savoir s'il cherchait à épater le gamin, ou s'il lui était simplement trop difficile de ne pas occuper ses mains trop longtemps.

Ce retour à la vie, plus ou moins, civilisée après tant de temps en pleine nature sauvage avait quelque chose de salvateur et de rajeunissant pour ce vieux loup solitaire, à en perdre presque en maturité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22327
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen | Sam 5 Déc 2015 - 8:46


Seulement à moitié... Il lui difficile à l'elfe de ne pas sourire en entendant la blague et de se composer un air mi-admiratif mi-horrifié propre à son personnage. Elle commençait à bien aimer son compagnon de voyage aux grands airs de baroudeur. Au moins, il n'avait pas honte de ce qu'il était et sa franchise crue était agréable à vivre parmi tous les complots qui agitait le monde.

- Comme vous vous êtes fait ça ? marmonna-t-elle, l'air gêné.

Elle attrapa la pièce au vol et la retourna entre ses doigts. L'homme était à la fois incroyablement généreux et incroyablement stupide. Payer un gamin qu'il ne connaissait pas pour garder un secret n'était jamais une bonne idée. Surtout pas un gamin des rues aussi décharné et piteux qu'elle-même. S'il payait beaucoup, il risquait de se faire voler sa bourse - au mieux - dans les quelques heures à venir. S'il ne donnait pas assez, le gamin risquait de concevoir l'idée qu'une plus forte récompense l'attendait en le dénonçant. Le pire plan de l'année.

- Moi, vos oreilles ne me dérangent pas, m'sieur.

Et pour cause, songea-t-elle en grattant l'une des siennes, désespérément ronde.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 245
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen | Sam 5 Déc 2015 - 21:12


"Comment me suis-je fais ça ?"

- C'est à dire que ce n'est pas tellement de mon fait.

Il se plongea dans ses souvenirs, lui même devait se remémorer la scène avant de répondre.

- ... c'était un stryge, celui-là avait des griffes plus longues encore que ce couteau que j'ai dans la main. S'adonner à la chasse aux stryges est loin d'avoir été la meilleurs idée que j'ai eu, mais c'était nécessaire. Sur ce coup-là ce n'est vraiment pas passé loin, j'y ai laissé un bout, mais lui aussi, et des deux, je ne suis pas le plus à plaindre.

"Il était si rapide ... j'était venu éradiquer la corruption aux abord d'un village isolé au cœur de l'hiver, vers l’extrémité Nord de la Crête. L'endroit avait été déserté, seul sa présence pourrissante persistait. J'ai incendié son repaire pour le forcer à sortir, et le confronter sur un champ de neige ... autrement dit, un champ de tir.

Il était si rapide ... qu'il a parcouru la distance qui nous séparait en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, et les deux flèches plantées dans son torse n'avaient pas l'air de le gêner. Ce n'était pas la première fois que je combattait un stryge, mais celui là visiblement n'avait pas appris à crever.

Il était si rapide ... que j'ai du lâcher mon arc pour tirer l'épée et continuer le combat en mêlée et je peinais à le repousser. Sa griffe se serait plantée dans ma tête si je ne l'avais pas esquivée de justesse, sur le coup, je n'ai pas tellement ressenti de douleur, emporté par l'adrénaline et l'intensité du duel, mais j'ai bien senti que ses doigts m'avaient 'accrochés'.

J'ai finit par le couper en deux au niveau de la taille, le stryge était assez maigre de carrure, mais une vraie boule de nerfs, d'ailleurs il vivait encore après ça, alors je lui ai ensuite planter ma lame dans le torse, avant de lui écraser la tête au pieds, puis j'ai tournée mon épée d'un quart de tour pour lui briser la colonne. Il fallait au moins ça pour être sur qu'il ne bougerait plus.

J'ai réalisé dans les secondes qui ont suivit que le côté de mon crâne saignait beaucoup. Mon oreille me donnait envie de hurler de douleur, et au dessus, une longue estafilade avait été creusée dans mon cuir chevelu.

... quelle saleté de bestiole."


Kaishan renifla discrètement et fut d'un coup très intrigué ... Ellenwen s'était mordu la langue jusqu'au sang peu auparavant, et avec ses mots émanait une sensible odeur de sang elfique. Kaishan se dit d'abord que l'odeur venait de sa propre blessure mais le parfum d'un sang mêlé n'était pas aussi pur que celui d'un authentique.

L'odeur était à peine perceptible, et sur un bateau miteux, balayé par les embruns, retrouver l'origine s'annonçait être une tâche ardue. Mais il était certain qu'un de ses cousins elfique était proche.

- Tant mieux que les oreilles d'elfes ne te dérangent pas, car il y en a probablement un autre sur ce navire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22327
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen | Mer 9 Déc 2015 - 9:34


Un stryge. L'homme était donc assez puissant pour tuer un stryge. A bien y réfléchir, c'était logique. Ellenwen avait perçu la force, la sauvagerie et la solitude de son esprit. Il vivait pour combattre et n'aurait probablement pas de repos avant le repos final. L'idée était aussi belle que triste et méritait autant l'admiration que la compassion. Pendant un long moment, l'elfe garda le silence, regardant l'homme avec curiosité, respectant ses pensées. Elle savait, mieux que quiconque, que l'on ne pouvait ressortir indemne d'un affrontement de ce genre. Cela lui demanderait des mois, peut-être des années, avant d'oublier ces immenses lames qui jaillissaient à même du corps, pour ne plus ressentir les effets de la corruption qui vous rongeait, insensiblement. Et toujours, son oreille sera là pour lui rappeler tout cela, comme un témoin vivant de son affrontement.

- C'est courageux, furent ses uniques paroles, à peine murmurée.

Elle se perdit à son tour dans ses souvenirs. L'arrivée dans un village où des morceaux de corps, empilés, étaient déchiquetés par des corbeau. Ce stryge, encore tout jeune, perdu par son arrivée dans un nouveau monde, qui l'avait attaqué de toute sa puissance. Elle frissonna.

Elle se reprit en voyant son nouveau compagnon de voyage renifler discrètement autour de lui, cherchant visiblement à localiser une odeur qui l'intriguait. Elle nota alors, pour la première fois, le goût du sang qui envahissait sa bouche. Elle avait dû se mordre par mégarde, plongée dans ces souvenirs, et c'est cette odeur, bien particulière que l'homme cherchait à repérer. Elle avala, produisit de la salive et avala à nouveau pour effacer toute trace de rouge sur ses lèvres et sur ses dents.

Lorsque l'homme prit à nouveau la parole, elle eut du mal à ne pas éclater de rire. Finalement, la vie n'était peut-être pas si dramatique. Elle ouvrit de grands yeux et chuchota à son tour :


- Peut-être qu'ils sont même plus près qu'on le pense, hein ? On m'a dit qu'ils savaient prendre tous les déguisements !

Elle s'amusait follement.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 245
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen | Ven 25 Déc 2015 - 23:48


"Ils savent prendre tout les déguisements ... oui, effectivement. Les elfes sont naturellement très doué pour manipuler la magie, ils n'auraient aucun mal à changer leur apparence comme bon leur gré. Que ce soit par illusionnisme ou par métamorphose, si un elfe ne veut pas apparaître sous sa véritable forme, il a largement les moyens d'y arriver.

Seul leur sang, à l'odeur si particulière peut les trahir, encore faut-ils qu'ils saignent ... à ce propos, je ne la sens plus ... cette odeur ... j'ai envie de me dire : tant pis, je n'ai jamais vraiment eu d'ennemis chez les elfes que je me souvienne, c'est surement un autre passager clandestin, comme ce garçon et moi, je n'ai pas besoin de le traquer, même si ce navire est petit, chercher un elfe s'annonce être une tâche longue et fastidieuse que je n'ai pas envie de faire."


En langage elfique, il déclara à voix basse : - Une ombre du passé ne craint ni ne chasse ceux qui fuient le présent.

"Je suis sûr qu'il m'a entendu."

En reprenant le langage des hommes : - Ça à l'air de t'amuser ? Mais méfie-toi, beaucoup d'elfes ont tout perdu dernièrement, la forêt, leur foyer; leur famille ... on ne peut pas leur en vouloir de se faire discret, n'importe qui ferait profil bas quand tout un pays souhaite ta mort.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22327
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen | Mar 5 Jan 2016 - 14:52


L'amuser... Oui, l'elfe devait l'avouer, elle était amusée. Elle savait la douleur qu'avaient endurée les elfes, la perte d'un foyer millénaire, de traditions, d'un refuge pour les avoir endurées elle-même. Elle était restée présente à leurs côtés jusqu'à leur leur départ du Du Weldenvarden. Elle avait combattu, pleuré les morts, reçu leur sang au visage avec eux. Elle savait autant que quiconque l'amertume du sacrifice et de l'exil. Mais elle en avait assez de ces images qui hantaient son esprit, des larmes qui brûlaient ses yeux. Pour la première fois depuis longtemps, elle goûtait une joie simple, auprès d'un esprit dont elle appréciait la compagnie et l'originalité.

- Je trouve ça amusant qu'ils réussissent à passer au nez et à la barbe de ceux qui les cherchent.

Elle sourit à nouveau en imaginant la tête de quelques uns de ces traqueurs humains et bornés, travaillant pour quelques pièces, s'ils savaient qu'ils poursuivaient une changeforme. Ils paniqueraient au premier pigeon se rapprochant d'eux. L'image était séduisante mais vola en éclats en entendant les quelques mots murmurés par son compagnon alors qu'une bouffée de nostalgie l'emplissait. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas entendu les sonorités de sa langue, perçu l'aura de vérité qui les accompagnait. L'homme ne pouvait mentir sur le peu de danger qu'il représentait pour elle. Eut-il voulu changer d'avis que les mots l'auraient rattrapé pour lui rappeler la promesse qu'il venait de lancer. Touchée, celle-ci répondit mentalement, son esprit touchant le sien.

*Les ombres sont le refuge de ceux qui fuient. Je te suis reconnaissante de l'espoir que tu m'apportes.*




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 245
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen | Dim 24 Jan 2016 - 1:11


"Un télépathe ... ça me rappel cette fille que j'ai croisé lors d'un voyage, semi-elfe, très jeune, une fugueuse lassée de sa vie enfermée dans l'enceinte d'un château. Elle me racontait qu'elle subissait les sévices de sa famille pourtant noble, mais bâtarde qu'elle était, elle avait décidé de partir.

Je ne sais absolument pas qu'est-ce qui m'a poussé à la prendre sous mon aile, son innocence peut-être, sa sincérité, sûrement, je me disait que si j'avais eu un enfant, il aurait son âge, et m'aurait peiné de la laisse se débrouillée toute seule dans la nature, clairement, il lui aurait vite arrivé des ennuis en dehors de ses murs.

Elle avait quelques bases d'escrime, je lui ai enseigné mes propres techniques, elle progressait à une rare vitesse, une sorte d'enfant surdouée, mais très vite, un potentiel magique latent s'éveillait en elle. A ce moment je l'avais protégée des chasseurs de mages, et lui ai trouvé des aides plus ou moins clandestines pour lui apprendre à maîtriser ses pouvoirs.

Il s'est avéré que, entre beaucoup d'autres choses, elle était capable de communiquer par télépathie, et quand je suis partit livrer mes campagnes avec ce qu'il restait de ma troupe après ma désertion, elle m'a suivit. Au début j'étais contre, mais son talent exceptionnel et sa volonté m'ont convaincu de la garder.

Elle était rapidement devenu mon lieutenant, pourtant si jeune, mais je dois l'avouer, sans elle je serais sûrement déjà dans la tombe. Sa télépathie servait de relais, nous étions connectés et agissions à l'unisson constamment. Il me semble qu'elle revenue par la suite dans sa famille, je devrais peut-être aller la revoir à l'occasion.

Je vais prendre un risque, mais ça vaut le coup."


Le guerrier rangea le couteau avec lequel il jouait, le bateau était à présent en pleine traversée et les membres d'équipage ne prêtaient pas spécialement attention à leurs passagers. Ainsi, il sortit de manière innocente le sabre qu'il avait dans son dos et fit mine de le nettoyer pour ne pas attirer l'attention.

Spoiler:
 

Une personne aussi sage et ancienne qu'Ellenwen était à même de l'identifier rapidement. C'était un Draïch, une arme devenue très rare, pour ne pas dire qu'il s'agit presque d'une relique après les pillages des premiers hommes. Ces armes sont typiques des elfes noirs, faites d'un alliage de mithril et de sombracier, d'où cette couleur noire violacée, les rendaient indestructibles et capable de trancher même la pierre. La forme de la lame, très légèrement courbée avec une proéminence qui permettait de donner des frappes très puissantes, s'apparentant plus à un coup de hache même avec force modeste. Ces espèces de dents, sur la garde et à la base de la lame, sont utilisées pour agripper les armes adverses afin de les désarmer facilement, voir de brise leur lames.

Ces armes exceptionnelles ne sont données à n'importe qui et sont à vrai dire forgée sur mesure. L'elfe peu même ressentir la trace d'une ancienne et primitive magie dessus, il s'agit d'un sceau de sang, apposé lors de la finition. Créé à partir du sang d'un individu, il empêche quiconque ne partageant pas ce même sang de manier l'arme. Cela commencerait d'abord par des démangeaisons, puis rapidement des spasmes et enfin des brûles si on insistait quelques secondes de trop.

Les elfes noirs gardent jalousement leurs trésors.

Sur le plat de l'épée sont gravée deux inscriptions, la première est le nom de l'elfe qui à façonné l'arme : "Soltaros", l'autre, que Kaishan fait exprès d'exposer au maximum espérant que le télépathe puisse la lire : "Ney'thara" - ou "jusqu'à la nouvelle vie" en langage commun.

La dame, toujours dissimulée sous cette allure d'adolescent, pourrait avoir connaissance de ce que ça signifie. Il s'agissait à la fois du cri de guerre qu'utilisait un groupe armée, pro-elfique, portant le même nom "Ney'thara" il y a environ quarante ans. Mené par un jeune Capitaine semi-elfe du nom de Kaishan Elynoth, ce groupe fut fondé après que celui-ci ait fait sécession avec le pouvoir en place suite à sa désobéissance que l'on qualifia vite de désertion. Il regroupait les membres les plus fidèles de son ancienne unité et faisait front contre des seigneurs corrompus à travers le pays.

Mais à l'époque, le groupe Ney'thara était désigné, à travers une désinformation de masse, comme des chevaliers déchus, devenu de rustres pillards et des mercenaires. Ce mensonge lui rendit service dans un sens, car les troupes envoyées pour contrer l'avant de Ney'thara sous-estimaient trop souvent les prouesses dont il était capable, se disait qu'il serait facile d'écraser cet amalgame de bandits avec une masse de troupes régulières.

C'est lors d'une terrible bataille, avec un rapport de force défavorable à un contre sept, que malgré tout le groupe Ney'thara ressortit victorieux. Mais Kaishan, leur chef, avait été gravement blessé au visage, beaucoup porta la nouvelle comme quoi il était tombé. La vérité se porte encore actuellement sur son visage, cette profonde cicatrice qui à bien failli lui emporter son œil gauche... Cependant, durant sa convalescence, le groupe ne pu tenir davantage d'affrontement, surtout de cette envergure, et tous se mirent d'accord pour se disperser pendant un long moment, afin de garantir la survie de chacun, retomber dans l'anonymat et patienter.

C'est à partir de ce moment là que le nom de Kaishan et de son unité furent rayé des registres ainsi que des livres d'histoire, et qu'ils étaient devenu légendes et fables. Le semi-elfe était partit en errance pendant des décennies et ses soldats s'étaient évaporé dans la nature, menant chacun leur vie en attendant le retour du Capitaine.

Car quand vous êtes de Ney'thara, vous le restez jusqu'à la nouvelle vie.

C'était la réelle raison pour laquelle Kaishan faisait route vers Uru'Baen, il était presque certains de retrouver une connaissance là bas. Ainsi, il montra son arme et cette inscription, en guise de réponse à son interlocuteur invisible.

En elfique : - Mon heure est venue de sortir des ombres, et toi ? Continueras-tu de te cacher ?


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22327
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen | Sam 30 Jan 2016 - 17:53


L'adolescent retint son souffle en voyant la lame. Ellenwen écarquilla les yeux et eut un sourire mental de pur plaisir. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait vu un acier de cette qualité, que ces yeux n'avaient pu caresser le tranchant effilé d'une lame. Elle en sentait le grain sous ses doigts, la fermeté dans sa paume. Ses reflets semblaient assombrir les rayons de soleil qui la faisaient miroiter. La beauté la rendait lyrique, songea-t-elle avec dérision. Pour un peu, elle allait chanter en elfique son admiration pour le maître forgeron et le faire entrer dans la légende. Sur un bateau. En temps de guerre. Déguisée en adolescent. On aurait tout vu.

A vrai dire, elle sentait surtout une nostalgie lui serrer le coeur et lui tordre les entrailles. Les entrelacs de la lame, la délicatesse des courbes lui rappelaient le royaume perdu, enfoui sous une canopée menaçante et sombre. Elle se souvenait des chants qui s'élevaient, lorsque les meilleurs artisans unissaient leurs voix pour créer une oeuvre d'art, semblable à celle que l'elfe aiguisait, à quelques pas d'elle. Sa paume se rappelait la douceur et la chaleur de son arc, offert par Pierrot des années plus tôt, et qu'elle avait dû abandonner, dans une grotte près du lac Leona.
Pendant un instant, elle demeura les yeux fixés sur la lame, l'esprit étrangement vide, comme hypnotisée. Ce ne fut que de longues minutes plus tard, qu'elle vit l'inscription qui en ornait la garde. Les mots résonnèrent en elle, un moment, avant qu'elle ne puisse se souvenir. Ney'Thara. Elle n'avait que peu entendu le nom, lorsqu'il avait couru sur toutes les lèvres d'Ellesméra. Elle-même était encore en exil parmi les hommes et bien peu pressée de retrouver son peuple et son ancienne amie à sa tête. Mais la légende lui était parvenue, chantée au coin du feu, chuchotée parmi les elfes. Les dissidents étaient rares. Ceux qui déclaraient ouvertement leur liberté encore plus. Celui-ci avait acquis sa sympathie et son respect, pour le courage dont il semblait avoir fait preuve et la nouvelle de sa mort l'avait attristée. Elle aimait ces personnages atypiques, fauves solitaires qui se moquent des lois et des hommes.

Elle regarda le demi-elfe qui lui faisait face et toucha à nouveau son esprit, en douceur. A nouveau, sa sauvagerie, sa solitude, lui laissèrent le goût d'une douce consolation. Nulle doute qu'il n'avait mérité son titre et sa réputation. Ainsi, le capitaine était de retour des morts. Il ne manquait pas de courage, songea-t-elle, repensant à son propre déguisement. Il mettait à nue son identité, face à la peine de l'un des siens, sans songer aux conséquences. Elle aurait pu le tuer pour ses actes passés, le trahir ou le conspuer et pourtant, il mettait sous ses yeux son bien le plus cher.

Elle releva les yeux et plongea son regard dans le sien. Lentement, ses iris redevinrent de ce gris pâle qui avait été si longtemps le sien alors que deux mèches de cheveux blondissaient et encadraient son visage de deux lourdes boucles. Les mots qui coulèrent de sa bouche chantaient en elfique.


- Je suis heureuse que, parfois, les légendes se trompent.

Avec respect, elle posa sa main sur la lame et sentit l'ancienne magie qui y coulait. Elle ferma les yeux, savourant le contact et la brûlure qui ne tarda pas à rougir ses doigts. Il lui semblait qu'un peu de sa force coulait à présent dans ses veines, fouettant son sang. Lentement, elle retira ses doigts et les regarda. Une large trace rouge et chaude les couvrait.

- Je me nomme Ellenwen.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 245
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen | Lun 1 Fév 2016 - 0:03


Il n'y avait guère besoin de lire dans son esprit pour se rendre compte que Kaishan était un farouche guerrier. Pour autant, sa bestialité apparente dissimule une âme si noble, aux ambitions et aux rêves pures, presque innocents, ressemblant à ceux d'un enfant qui n'a pu grandir. Sans pour autant défendre la veuve et l'orphelin, il ne souhaitait à l'origine que protéger les siens, et leur offrir une nouvelle vie ... "Ney'thar", tel était l'origine de Ney'thara. Mais plongé dans la fureur de la guerre, lui qui déjà avait tant perdu, ne supportait que mal de perdre davantage, et le noble capitaine se consuma rapidement dans une rage, à la poursuite de ce qui semble être une utopie, l'entraînant dans une spirale sans fin de bataille et de souffrances.


Il regarda Ellenwen bizarrement lors de sa métamorphose, en haussant un sourcil, sa main s'était resserrée par instinct sur le pommeau de son arme, avant de se relâcher en entendant la voix mélodieuse de l'elfe.

"Ha ! tu vois Igni j'avais raison, il y a bien un elfe sur ce bateau, tu peux arrêter de voler en rond autour de ce rafiot maintenant, tu me donne le tournis."

Il s'autorisa quelques moulinets d'épée, sa lame pourtant grande tournoyait avec une rare fluidité dans ses mains, puis il la rangea dans le fourreau qui lui barre le dos.

- N'y a-t-il pas toujours un fond de vérité dans les légendes ?

Il regarda discrètement autour de lui et répondit en esquissant un petit geste de salutation, par respect, non sans caché un regard amusé par cette soudaine tournure.

- Enchanté, appelle moi Kaishan ... enfin évite de le crier sur les toits quand même. Je vois que Night-Fang* te plait. en désignant son sabre. (( *Croc-de-Nuit ))

Il marcha quelques pas et prit une profonde inspiration, quelque chose qui pour lui signifiait beaucoup.

- Ney'thara ... va renaître. Nous autres elfes, et affilié, ne nous cacheront plus. Comme je le disais, il est temps de sortir des ombres.


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22327
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen | Mar 2 Fév 2016 - 20:34


Ellenwen soutint le regard intrigué qui se posait sur elle, un demi-sourire au coin des lèvres. Même chez les elfes il était rare de voir quelqu'un changer de visage aussi rapidement. A vrai dire, à sa connaissance, elle était la seule à pouvoir prendre l'apparence qu'elle souhaitait, d'une pensée. Un don fort utile dans ces périodes troublées. Lentement, elle retrouva l'apparence du jeune adolescent qu'elle avait endossé. Seuls ses yeux restèrent de cet étrange gris qui était le sien.

- C'est bien parce que les légendes contiennent plus de vérité qu'on ne le croit que je te craignais mort.

Elle sourit à nouveau, le visage adouci par la connivence qui venait de naître de cet étrange regard. Ils partageaient une race, un secret, une rencontre.

- Je suis honorée de cette rencontre. Rassure-toi, mes lèvres resteront closes. Les noms sont des choses trop précieuses pour être criés aux quatre vents.

Une reine déchue et un renégat. L'association était curieuse. L'espace d'un instant, Ellenwen songea que l'homme ne savait probablement rien de son propre règne, bien trop court à l'échelle de leur race. Son exil avait dû le tenir loin des rumeurs de la cour. Un privilège rare. Trop de ses congénères n'osaient l'approcher et la regardaient encore avec une déférence qui l'exaspérait.

- Ta lame est magnifique. Forte, vive et dangereuse. Il me tarde de retrouver mes armes, de pouvoir ceindre à mes côtés la lame de ma famille. Mais la discrétion est mon unique chance de survie et je ne puis me permettre le moindre faux-pas.

Elle se tut un instant, regardant l'eau qui défilait sous la coque. La déclaration de l'elfe la laissait rêveuse, pleine d'espoir et d'une farouche inquiétude. Quelque chose changeait. Elle le sentait profondément dans la terre, dans les murmures empressés des humains, dans la révolte qui grondait dans le peuple. Quelque chose se levait qui les libérerait ou les détruirait. Elle ne savait que penser de cette révolution qui gagnait tous les coeurs. Vouloir sortir de l'ombre ? Y avaient-ils jamais été ? A quel prix trouverait-ils la lumière ?

- L'optimisme est une arme dangereuse. Pleine de promesses et de déception. Je suis heureuse que Ney'thara se reforme et redonne de la fierté à notre peuple exilé mais je crains que cette fierté ne devienne à nouveau notre fardeau.

Combien de fois ne s'était-elle battue contre l'isolation que cultivait son peuple. Pendant dix ans, elle avait noué des alliances pour se rapprocher des humains, pour ouvrir leurs frontières à ceux qu'ils avaient si longtemps méprisé.

- Parfois, à trop lutter contre une cause, on engendre plus de souffrance que de bienfaits.

Elle grimaça, songeant une nouvelle fois à l'entêtement de son compagnon. Au nom de la liberté, la Cam Serarna continuait d'harceler les premiers hommes, contribuant au chaos ambiant. Nul n'était plus en sécurité et les défenseurs du pays devenaient ses persécuteurs.

- Je te souhaite de réussir dans la lutte que tu veux mener mais je te conjure de ne pas oublier que la lumière n'est en rien supérieure à l'ombre. C'est l'alternance du jour et de la nuit qui construit la vie.

Elle se tut, contemplant l'écume qui miroitait au soleil. Puis, soudainement, elle éclata de rire. Sa voix s'éleva, claire et retentissante, alors qu'elle était secouée d'un fou-rire.

- Voilà que j'adopte à nouveau un ton prophétique et sage. La présence de mes semblables ne me réussit pas. Désolée pour cet épouvante sérieux !




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 245
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen | Dim 14 Fév 2016 - 0:40


Kaishan écoutait les sages paroles d'Ellenwen sans un mot, méditant sur chacun de ses propos. Certaines phrases l'amusaient, d'autre le vexaient, mais il laissait parler son interlocutrice encore un moment avant d'y répondre.

- Le soleil de ma vie s'est éteint depuis bien longtemps ... depuis, je marche dans le noir, tentant désespérément de retrouver l'aube.
Avant cela, il fut un temps où je me disais que 'ça s'arrangera' ... que 'tout irait mieux' ... malgré la mort omniprésente qui rythmait mon existence, je réussissais à me faire mon nid.
Cependant, vois-tu, il eut un jour où on m'a brisé les ailes, et ce nid douillet tant aimé m'était désormais inaccessible. Alors je suis devenu un loup, un animal féroce à la faim insatiable.
J'ai perdu à jamais tout ce que je chérissais, ne laissant de moi qu'une âme vide.

Alors pourquoi tout ça ?

Tu dis que la renaissance de Ney'thara sera synonyme de souffrances et de guerre ? hm hm hm hm ! Hooo que oui ... Nous sommes un navire en pleine tempête qui navigue sur une mer de sang.

Mais .... pourquoi tout ça ?

Personne ne s'est jamais tellement posé la question, comment cela se fait-il que tout une troupe me suive aveuglément dans mes combats ? Que même aux portes de l'enfer, aucun ne m'abandonnerait ? Tu veux que je te dise quel est le vrai visage de Ney'thara ? Pour la plus part, ce sont des personnes comme moi, des chiens de guerre, des rebuts plus ou moins elfiques, persécutés ou anéantis, des âmes brisées. C'est parce que nous n'avons rien à perdre que nous ne connaissons pas la peur.

Imagine ... ne serait-ce qu'une centaine de personnes dans ce cas, n'ayant plus rien d'autre que la voie de la guerre, le cœur voilé de haine, plongé dans la nuit, avec pour seule étoile ... Ney'thara. Ce n'est pas pour rien qu'à l'époque, personne n'était capable de nous arrêter. Ils ne nous comprenaient même pas ...

Pourquoi tout ça ? parce que Ney'thara est notre rêve, le rêve d'un endroit à nous, de notre nation.

"Jusqu'à la nouvelle vie" signifie pour beaucoup que nous ne somme que des fanatiques livrant des combats désespéré dans l'espoir de trouver la mort sur le champs d'honneur, mais en réalité, la nouvelle vie dont il est question, c'est simplement la réalisation de ce rêve, une nouvelle vie loin des horreur de la guerre, un endroit où nous serions libre et à l'abri de la corruption pourrissante de ce monde ... Pas si mal décrit comme ça, hein ?

Alors certes, beaucoup ont déjà péri, et il en viendra d'autres, mais jamais je n'abandonnerais, ça serait une insulte aux frères qui sont tombé pour que Ney'thara devienne réalité. Et mon tour viendra lui aussi, si cela peut donner naissance à cete nouvelle vie tant souhaiter pour les miens, je n'hésiterais pas une seule seconde.

En attendant, j'ai des personnes à retrouver.


Il se plongea subitement dans ses pensés, les visages des personnes sus-mentionnées se succédaient dans son esprit : d'abord celui de la jeune télépathe, puis celui de Chaarhin, son informateur, et beaucoup d'autres suivirent.

Ney'thara était un volcan éteint, qui menacerait d'exploser à nouveau tôt ou tard, parfois, pour que l'herbe verte repousse, il est nécessaire de tout brûler avant.


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22327
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen | Ven 27 Mai 2016 - 12:33


Ellenwen écouta en silence, à nouveau grave après le fou-rire qui l'avait secoué. Les paroles de l'elfe avait ravivé trop de souvenirs en elle. Les souvenirs de son propre exil, de sa presque mort. Elle comprenait intimement la brisure qu'il avait subi pour l'avoir elle-même tant de fois. Elle était morte et avait survécu. Elle avait été chassée et était devenue reine. Sa vie était un paradoxe dont elle n'avait jamais très bien compris les tenants et les aboutissants. Elle s'était battu tant de fois qu'elle ne les comptait même plus et, maintenant, elle n'était plus très sûre d'avoir jamais gagné.

- Il ne faut jamais abandonner un rêve. Mais il faut savoir ne pas s'acharner dans une unique voie pour l'obtenir.

Elle posa la main sur son bras et lui sourit, son visage en retrouvant presque ses traits elfiques.

- Il y a des personnes qui peuvent vous comprendre, qui peuvent vous soutenir. Il y a des personnes auprès de qui vous pourrez panser vos plaies et qui sauront vous écouter. On n'est seul que si on croit qu'on l'est.

Elle regarda sa main où les cloques se formaient. La douleur pulsait toujours en sourdine.

- Il y aura toujours des gens prêts à se brûler en touchant une douleur profonde pour l'apaiser. C'est ce qui est aussi formidable et incroyable dans la vie. Il y aura toujours des fous pour être à vos côtés et vous soutenir, pour vous apporter la paix, le réconfort dont vous avez besoin. Et vous aurez toujours des surprises. Qui aurait cru que je vous rencontrerai, perdus sur un bateau, pour une improbable traversée vers Uru ? Je trouve ça incroyable.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 245
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen | Mer 13 Juil 2016 - 3:44


- Il ne faut jamais abandonner un rêve. Mais il faut savoir ne pas s'acharner dans une unique voie pour l'obtenir.

Un rêve ... Ney'Thara était-il vraiment un rêve ? Kaishan était très méditatif quant à cette question. Une cause pour laquelle il avait tant donné, lui et les siens, ne pouvait être recalée à un statut de simple rêve à ses yeux. Les enfants font des rêves, tandis que les adultes ont des ambitions.

Il se remettait souvent en question à ce sujet, même si l'objectif restait le même quoi qu'il en coûte, il n'était pas toujours certains de s'y prendre de la meilleurs des façons. Hélas, le doute n'avait pas sa place du temps où il était un meneur d'homme, et il n'en a guère plus une fois réduit à la solitude. L'incertitude était un luxe dangereux qu'il ne pouvait se permettre de prendre, s'il est arrivé si loin aujourd'hui, c'est parce qu'il fonçait vers l'avant, sans prendre le temps de regretter ou de douter. Peut-être avait-il simplement peur des ombres du passés qui le suivaient.

- La voie que j'emprunte est celle du fer. Déjà enfant j'ai été contraint de l'arpenter, puis, une fois adulte, je l'ai choisie à nouveau. Ça va peut-être paraître idiot, mais en réalité je ne sais pas faire grand chose d'autre ... Je viens d'un époque troublée et rude dans laquelle on ne pouvait pas se contenter d'être seulement 'bon' ou même 'excellent' ... Votre seule porte de sortie, c'était d'être 'le meilleur'. Alors je me suis rabattu sur quelque chose que je savais faire, je me suis entraîné, j'ai combattu, encore, et encore.

Nous n'avions pas besoin de héros pour rivaliser avec les Urgals, mais de chiens de guerre au moins aussi féroce qu'eux.


"C'était une tâche ingrate, mais il fallait qu'on la fasse ... Pourquoi ? parce nous étions en mesure de le faire. Je n'ai rien à regretter à sur ce point là."

- Il y aura toujours des gens prêts à se brûler en touchant une douleur profonde pour l'apaiser. C'est ce qui est aussi formidable et incroyable dans la vie. Il y aura toujours des fous pour être à vos côtés et vous soutenir, pour vous apporter la paix, le réconfort dont vous avez besoin.

La suite des paroles d'Ellenwen tenaient un fond réconfortant. S'il n'avait pas autant connu la guerre, Kaishan y aurait cru dur comme fer. Et même en ce moment, il sentait dans son esprit qu'il voulait y croire, mais son amertume l'empêchait de sourire à cette dame bienveillante. Cette description que son interlocutrice faisait ne pouvait lui rappeler autre chose que son ancienne unité.

- Qui aurait cru que je vous rencontrerai, perdus sur un bateau, pour une improbable traversée vers Uru ? Je trouve ça incroyable.

- Le destin est souvent capricieux, c'est vrai. Je crois bien que vous êtes la première elfe que je rencontre depuis longtemps. Je devrais prendre le bateau plus souvent.


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22327
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen | Dim 11 Sep 2016 - 12:01


(désolée je savais pas trop quoi répondre à vrai dire)

Ellenwen eut un sourire en coin, doux-amer. Les paroles de l'homme réveillait en elle ses souvenirs, si vieux et si proches à la fois et qui lui serrait toujours le coeur. Une époque troublée... L'homme n'en avait vécu qu'une. Quant à elle... Vieillir sous le régime de Galbatorix, maudite par son propre peuple, pouvait difficilement être considéré comme une partie de plaisir. Il avait connu tant de haine, tant de guerre et de violence qu'il lui semblait qu'elles marquaient son quotidien comme de vieilles amies que l'on craint et que l'on retrouve avec fatalité. Mais elle se souvenait, au coeur de chaque tourmente, des moments de joie et de bonheur qu'elle avait vécu. Elle se souvenait de Nelthor, son premier et grand amour. Elle se souvenait de Pierrot et des heures passées en sa compagnie à la taverne. Elle se souvenait du plus fort du désespoir et de Laïaga.

- Je connais ces époques, je connais leur saveur de fer qui vous envahit la bouche. Mais je connais aussi le réconfort de compagnon, les éclats de rire auprès du feu. Parfois il me semble que les plus belles choses ne se vivent que lorsque l'on a côtoyé les plus noires. Vous vous rendrez compte un jour qu'être le meilleur ne suffit pas non plus. Il faut déjà essayer d'être.

Elle secoua la tête, comme pour effacer ses paroles et la douce amertume qui les entachait. Elle rit doucement aux paroles de son compagnon. " Je devrais prendre le bateau plus souvent." La rencontre était en effet improbable et pour le moins inattendue, surtout venant d'être qui cachait si souvent leur présence.

- La plupart des miens se sont réfugiés à Gil'Ead après l'effondrement du Du Weldenvarden et beaucoup tentent de se faire oublier. Les autres sont sur les routes, en quête d'aventures et de rencontres à partager. Moi... je retrouve mes compagnons, à l'occasion, comme par hasard, pour un bout de route. Mais il est dur de rester ensemble bien longtemps lorsque nous nous retrouvons tous traqués.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 245
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen | Dim 18 Déc 2016 - 19:08


- Cela ne pourra pas durer éternellement, je n'ai rien contre le fait de vivre en nomade, mais je me considère plus du côté prédateur que proie. J'ai déjà essayé de poser les armes une fois, et quand je vois le résultat aujourd'hui ... Je me dis que je n'ai plus rien à perdre, alors autant essayer d'aller le plus avant possible. Quand on touche le fond, un optimiste aveugle est la meilleur chose que nous puissions avoir, il faut le garder précieusement.
J'y perdrais surement la vie un jour, nul n'est invincible ... mais si je ne réussi pas, j'espère au moins que j'aurais donné de l'élan pour que d'autres y arrivent.



La barcasse était en phase de terminer sa traversée alors que les deux personnages parlaient. Igni, cette grand chouette, arriva sur l'épaule de Kaishan après un long vol plané tandis que les matelots s'affairaient à amarrer le navire solidement au quai. Une agitation grandissante à bord qui ne semblait pas gêner ses voyageurs pour autant. Le moment de répit était finit et le temps de partir, venu.


- J'imagine qu'il est inutile que je te demande si éventuellement tu souhaiterai me rejoindre.

Si je puis te donner un conseil néanmoins, c'est d'éviter les berges et de foncer droit vers les terres, ça patrouille pas mal dans le coin, mieux vaut éviter le contact avec la garde. Bon après Igni se fait vieille, elle a pu oublier que--

La chouette lui donne un coup d'aile derrière la tête.

- Hey ! La dernière fois que je t'ai demandé s'il n'y avait pas d'archer sur les toits tu m'avais dis non ... quelque part tu avais raison, puisque c'était un arbalétrier, mais ce genre de détail, ça compte !

Enfin bref, ravi de t'avoir rencontré l'amie, j'espère que tu trouveras ce que tu cherches à Uru.



Sans aucune autre forme de convenance, Kaishan commençait à partir, l’œil aux aguets, il se faufilera sur les docks afin de rapidement quitter les zones de patrouilles. Il lui faudrait éviter tout combat le temps que sa blessure guérisse suffisamment. Il jeta malgré tout un regard en arrière, et fit un petit signe de la main en guise d'au revoir.


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: En route pour Urû' Baen |


Revenir en haut Aller en bas

En route pour Urû' Baen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Urû' baen-
Ouvrir la Popote