AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Prise au piège

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 14
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Knurlnien
Message Sujet: Prise au piège | Dim 1 Nov 2015 - 14:51



Elle les voyait maintenant distinctement. Elles étaient plus petites que leurs défuntes congénères et semblaient malheureusement beaucoup moins accueillantes, plus sombres. La crête n’était plus bien loin. La dragonne avait l’impression de se diriger vers des abysses dont une partie serait remontée à la surfac. Le paysage était fidèle à la vision de cette terre qui lui avait transmis le vieux dragon Galrauch. Après avoir quitté les Beors, elle s’était dit que la Crête était peut-être le meilleur endroit s’en rapprochant. Dans l’immédiat, elle ne serait pas trop dépaysée. Enfin, même si perdue, elle l’était tout de même quelque peu. Cela faisait déjà un mois, ou peut-être que deux –Knurlnien n’ayant absolument pas la notion du temps- qu’elle avait quitté la majestueuse Terre-des-cieux. Quittée, ou plutôt chassée par l’affreuse faille qui s’était ouverte et dévorait a présents toute forme de vie alentour. Y repenser fit frissonner de dégout et de haine la dragonne. Elle gardait très clairement en mémoire la sensation provoquée en la survolant. Cette pulsion de haine, de violence, semblait d’ailleurs s’être gravée en elle. Cette corruption appartenait maintenant à Knurlnien aussi légère soit elle.

Lors de son périple, à quelque reprise cette sensation s’était accentuée de manière très nette. Knurlnien l’avait senti notamment en passant non loin d’une des grandes villes de la Terre-du-Chaos, dont elle avait oublié le nom. Elle avait d’ailleurs fait quelques poses dans les environs. Elle s’était vite rendu compte qu’elle n’aurait pas dû, même si son estomac le lui réclamait.
C’est après trois escales qu’elle se rendit compte que quelque chose n’allait pas. En effet Knurlnien pouvait clairement constater des signes de présence humaine, rien d’anormal me direz-vous, mais cela devenait inquiétant quand elle s’apercevait que cette présence humaine était la même à chaque fois. Après quelque ruse pour semer son poursuivant, elle se rendit à l’évidence, elle était traquée. Cette conclusion s’était imposée d’elle-même lorsqu’elle était revenue sur les lieux de sa précédente chasse. Partout des signes montraient que les traces de la dragonne avaient été étudiées. Ce qui la surprenait le plus c’est que son traqueur semblait anticiper sa trajectoire. Etant traqueuse elle-même, elle savait ce que cela signifiait, il n’en était pas à sa première chasse.
Knurlnien fut quelque agacée que cet homme, quel qu’il soit, ait pensé de pouvoir faire de la dragonne sa proie.  Comment ce misérable être osait il la défier ? Du coup, tout en poursuivant son chemin vers la crête, elle se mit elle aussi de son coté à prêter attention aux indices, même si il fallait revenir sur ses pas, ce qu’elle ne fit bien sûr pas systématiquement. Selon les traces, elle estimait que c’était un homme d’un peu moins de deux mètres et pesant un peu moins qu’un sanglier Nagra. Il était rapide, et certainement loin d’être idiot et inexpérimenté s’il avait décidé de s’en prendre à un dragon. Ce qui inquiétait le plus la dragonne c’est que les dernière traces montrait qu’il avait été rejoint par une demie douzaine de compatriotes.

C’est depuis maintenant trois jours qu’elle volait sans s’arrêter –si ce n’est une fois-. Trois jours qu’elle n’avait pas mangé. La dragonne avait fois en ses capacité de combat, mais elle restait petite pour son âge. Et combattre sept traqueur qui lui arrivaient tous au garrot voir peut être un peu plus était complètement idiot ! Elle leur apprendrait la politesse une autre fois. Knurlnien se trouvait maintenant en bordure des montagnes verdâtre. Elle se posa sous leurs ombres, en bordure de forêt.  Le soleil se levait. Il fallait qu’elle chasse avant que sa mauvaise humeur ne gagne encore du terrain. C’est donc à pied qu’elle s’aventura dans la forêt dans l’espoir de débusquer quelque gibier.

Après plusieurs heures elle tomba enfin sur des traces dignes d’intérêt. Un gros sanglier. La traque commença. Selon elle les traces dataient de la veille au soir. Elle devait être plus prudente, Knurlnien avait l’habitude de chasser au sol dans les Beors, elle était silencieuse, mais ici, tout était plus petit et les espace plus étroits. Elle remercia sa petite taille. La dragonne profita de la boue pour se camoufler, elle avait appris à ses dépens que malgré sa magnifique couleur d’écailles, celle-ci alertait les animaux de sa présence.  Et c’est de nouveau après quelques heures que sa traque paya. Le sanglier se trouvait là juste devant elle. En un bond Knurlnien était sur lui. Le malheureux était à découvert dans une clairière. Elle s’apprêtait à bondir lorsque soudainement son dîner disparu. Elle en rugit de rage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 589
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Prise au piège | Lun 2 Nov 2015 - 20:07


Certains ont peur de l’obscurité et des ténèbres. Mais pour quelle raison précisément ? La couleur noir ? Le fait de n’avoir aucune vision dans un endroit dénué de lumière ? Ou tous bonnement parce que l’on associe souvent le mal aux ténèbres ? Il est vrai que généralement les choses affreuses et dangereuses surgissent rarement d’un rayon de soleil. Pourtant il va falloir se faire à la noirceur et à tous ce qu’elle touche car bientôt l’algaesia en sera totalement bientôt souiller. A cause de qui ? La réponse est facile. Il s’agit uniquement de la seule race de ce monde qui n’apporte rien de bon. L’espèce humaine….

Kaminari avait souvent fait les frais de ces êtres. Oui il avait passé de bon moment grâce a eux mais au final le résultat était toujours le même. La souffrance ! Voilà la seule chose que cette race maudite apportait et comme si leur acte ne suffisait pas à détruire le continent. Voilà qu’il le contaminait avec une corruption venue d’un autre monde. Des forces que les humains sont incapable de combattre ou de diriger. Remarque si cela pouvait en éradiquer quelques uns ce n’était peut être pas plus mal à présent… Kami lui-même savait de quoi était capable la corruption. Il n’avait pas tous les détails mais au début la seule manifestation était les strydges. Des hommes et femme corrompu pouvant prendre une apparence inimaginable et horrible. Puis plus tard des créatures venues de l’autre monde avait déboulé sur l’algaesia.

Le mâle sombre avait eu l’occasion d’en affronter durant la guerre entre la rébellion et les premiers hommes. Inévitablement les corrompus avaient eu l’avantage…. Et comme si cela ne suffisait pas un dragon avait été corrompu. Ou plutôt une dragonne était en phase de corruption avant de mourir et de finalement transmettre sa souillure a son fils….

Kami était dans la crête sur le versant d’une falaise. Il ne bougeait pas réellement fixant le ciel sombre plus loin. Ses écailles sombres étaient devenues encore plus noir qu’avant. La couleur cristal de ses yeux bleus avait laissé place à un blanc vide. Son corps était toujours meurtri mais il s’en moquait. Ça n’avait aucune importance. Plus rien n’avait d’importance d’ailleurs….

Il ne restait à Kaminari plus qu’une chose. Ou plutôt trois petites choses. Deux que Kami gardait a proximité de lui a présent et une troisième qu’il avait confié mais qu’il comptait pouvoir récupérer rapidement. Pour l’heure il laissait son esprit vaguait dans les environs. Il ne faisait rien de spécial mais quelque chose avait fini par attirer son attention. Il avait senti plusieurs présences inconnues. Dans un grognement Kami avait décollé rapidement dans une sorte d’aura noire. Quelques minutes plus tard il s’approchait de ce qu’il ressentait comme une présence magique. Il n’était pas sur mais il pouvait parier qu’il s’agissait d’un autre dragon, mais pas que… Plus bas il y avait d’autres présences. Moins grosses mais suffisamment nombreuses alors qu’il était rare d’en sentir autant par ici surtout au vue de la situation.

Kami avait donc décidé de ce posé vers la première créature qu’il repérait de loin en volant grâce à la couleur. Cependant il ne c’était pas jeter dessus non plus. Il c’était posé a coté dans une clairière ne faisant pas attention a ce que faisait l’autre créature ailée.




*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 14
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Knurlnien
Message Sujet: Re: Prise au piège | Mar 3 Nov 2015 - 14:05



Son sanglier ! Disparu ! Et à la place un gros dragon la regardait, comme s’il n’avait même pas remarqué son méfait. Knurlnien rugit une seconde fois, folle de rage. Ne jamais s’interposer entre elle et sa proie. De plus cela faisait maintenant quelque jour que la dragonne n’avait rien avalé. Et là, en un clin d’œil, plusieurs heures de chasse venaient de tout bonnement lui filer sous le nez ! Elle avait tellement été absorbée par sa faim qu’elle n’avait même pas entendu le dragon arriver. Aveuglé par sa colère, elle ne pense même pas un seul instant à l’imprudente qu’elle avait été. Son ventre grognait, elle était poursuivi, épuisée, et voilà qu’elle se retrouvait face à face avec un dragon bien plus âgé qu’elle contre qui elle dirigeait maintenant toute sa frustration.

Son second résonna dans la forêt alentour maintenant vide, le premier ayant déjà fait fuir tous les volatiles et accessoirement toute les potentielles proies. Knurlnien était postée ses quatre pattes et ne bougeait pas. Elle le grand dragon se regardait sans bouger. La dragonne devait maintenant analyser la situation. Le nouvel arrivant n’ayant pas l’air de vouloir l’attaquer, elle prit tout son temps. C’était un dragon noir, grand, trapu, un mâle certainement. D’après sa taille la dragonne estimait son âge à une centaine d’année. Il la fixait de ses yeux blancs, une cicatrice surmontait son œil mais ne semblait handicapante. Sa tête était ornée de plusieurs cornes noires et les griffes de ses pattes semblaient acérées.

Knurlnien estima rapidement ses chances au combat. Il avait surement plus d’expérience qu’elle, mais plus jeune, plus fine, son agilité l’avantagerait certainement, surtout dans un lieu restreint comme celui-ci. Par contre un jet de flammes bien placé serait mortel pour la petite dragonne. Si combat il y avait elle savait que la meilleure des solutions serait la fuite, agile elle l’était, mais la force revenait clairement à son adversaire.

Elle resta encore un moment là sans bouger, attendant peut-être qu’il se passe quelque chose. Après tout, c’est lui qui la dérangeait, c’était à lui de s’expliquer. Les minutes passèrent et les deux dragons ne bougeaient toujours pas, semblant tous les deux plonger dans une profonde analyse de l’autre. La lumière du soleil levant finit par atteindre la dragonne. La chaleur commença à faire craqueler le peu de boue qui était resté sur ses écailles, vestiges de sa chasse. Knurlnien gardait son esprit fermé à toute entrée, n’étant pas encore sure de vouloir entamer une conversation. Puis soudain, elle se souvint que le temps pressait. Chaque minute perdue donnait le temps à ses poursuivants de la rattraper. Il fallait qu’elle fasse vite. De plus, elle ne savait pas dans quel camp se trouvait le dragon. Mais une sombre aura semblait de dégager de lui, aura qui semblait entrer en résonnance avec le sentiment de violence bien enfouit chez la dragonne. Elle ouvrit un peu son esprit, juste de quoi parler.


*Ne t’as-t-on jamais appris qu’il ne fallait jamais interrompre la chasse d’une Créature-des-cieux. Mon diner c’est échappé. Dans le meilleur des cas tu es peut-être assis dessus, auquel cas, il n’en restera rien. Que veux-tu ? J’espère que cette raison est plus importante qu’un repas ! Parle !*


Le ton était arrogant, Knurlnien n’était pas le genre de dragon à avoir spécialement du respect pour ses ainés. Un air de défis clignotait dans ses yeux. Il était grand certes, mais la dragonne n’était pas du genre à se laisser marcher sur les pattes !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 589
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Prise au piège | Mar 3 Nov 2015 - 20:06


Kaminari n’avait pas bougé une fois de nouveau au sol. Seule sa respiration trahissait son état de statue inanimée. Il ne faisait pas cela pour importuner l’autre dragon. S’il ne bougeait pas c’était qu’il analysait lui aussi la situation. Malgré ses yeux blancs il pouvait voir l’apparence de ce qui au final s’avérait une jeune dragonne. De couleur rouge voir oranger sur certain point. Elle ne semblait pas très vieille. Ce n’était pas un bébé vue sa taille mais elle n’avait pas des décennies non plus. Fine et plutôt élancer, il était clair que son point fort n’était pas la force brute, mais plutôt l’agilité a première vue. Enfin elle ne semblait pas appartenir aux dragons liés. Elle était donc de nature sauvage ce qui démontrer très certainement qu’elle n’appartenait pas au groupe qui ce diriger par ici….

D’ailleurs cette bande de bipède n’avait rien à faire ici dans un endroit aussi reculé. Ce n’était pas de semple chasseur ou des ramasseurs de champignon. Le hasard était trop gros pour que l’arriver d’une jeune femelle coïncide avec a la venue de bipède ici. Kami essayait de comprendre la liaison mais il n’y avait pas dix solutions ce qui faisait d’ailleurs grogner le mâle sombre de colère. Ces hommes voulaient approcher les dragons ? Très bien aucun problème mais ils ne quitteront jamais la crête vivant !

Cependant même s’il ne montrait pas d’émotion a sa consœur. Il avait entendu ses paroles mentalement. Elle avait prit un air arrogant. Bien le tempérament d’une jeune dragonne effronté ! Aucun respect pour même un autre de son espèce. Cela dit Kami n’avait rien fait de très accueillant et puis le caractère des dragons sauvages était rarement doux et affectif au premier abord. Cependant la réponse ce faisait attendre quelques secondes de plus avant que Kami daigne lui répondre.


-Tu auras l’occasion de manger ensuite. Je chasserai moi-même pour toi si cela peu apaisé ta colère. Cependant oui c’est bien plus important que ton repas car il aurait pu s’agir de ton dernier… As-tu étais suivi ? Car un groupe inhabituel de maudit humain arrive et ils n’ont rien à faire ici. Sauf pour les belles écailles d’une dragonne couleur rubis.

Kami lui-même aurait été énervé de perdre sa proie a cause de quelque chose ou de quelqu’un. Combien de fois ça lui était arrivé…. Cependant le danger que courer peut être la dragonne était bien plus important. Même si vue son état, un bon repas ne lui aurait pas fait de mal. Sans attendre Kami s’avançait vers elle d’un air sur mais nullement menaçant.

-Je me nomme Kaminari et rassure toi malgré mon apparence tu n’as rien à craindre. Cependant ses humains approchent d’un endroit interdit qu’il est hors de question qu’ils atteignent. A plus forte raison si c’est pour te chassé toi. Rien ne t’oblige à me faire confiance mais sache juste que je n’ai aucune sympathie pour des êtres abjects comme ceux qui arrive vers nous. Libre à toi de faire ce que tu veux. S’ils approchent encore je n’aurai aucune hésitation pour ma part…. sauf s’ils sont avec toi !

L’endroit était de plus en plus dangereux avec la corruption. Cependant pour l’instant c’était la que Kaminari gardait les plus grands trésors qu’il avait. Autant dire qu’il n’allait avoir aucune hésitation a ôter la vie a qui conque s’en approche sans autorisation. Surtout si en plus ces êtres ont pour but de nuire à un autre représentant magique. Mais en attendant une réponse Kami continuait de sonder les environs pour voir s’il s’agissait d’un unique groupe ou juste d’une partie d’un flut plus important.



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 14
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Knurlnien
Message Sujet: Re: Prise au piège | Mar 10 Nov 2015 - 20:21


*Tu auras l’occasion de manger ensuite. Je chasserai moi-même pour toi si cela peu apaiser ta colère. Cependant oui c’est bien plus important que ton repas, car il aurait pu s’agir de ton dernier… As-tu été suivie ? Car un groupe inhabituel de maudit humain arrive et ils n’ont rien à faire ici. Sauf pour les belles écailles d’une dragonne couleur rubis.
Je me nomme Kaminari et rassure toi, malgré mon apparence tu n’as rien à craindre. Cependant ces humains approchent d’un endroit interdit qu’il est hors de question qu’ils atteignent. A plus forte raison si c’est pour te chasser toi. Rien ne t’oblige à me faire confiance mais sache juste que je n’ai aucune sympathie pour des êtres abjects comme ceux qui arrive vers nous. Libre à toi de faire ce que tu veux. S’ils approchent encore je n’aurai aucune hésitation pour ma part…. sauf s’ils sont avec toi !*

Knurlnien n’en croyait pas ses oreilles. Le dragon noir, Kaminari, c’était rapproché d’elle en lui parlant. Elle n’aimait pas ça, peu importe ses intentions. Elle recula légèrement en grognant sous les arbres. Ceux-ci lui offraient un petit rempart, Kaminari étant trop grand pour la suivre rapidement si elle décidait de s’éclipser. Un petit filet de fumée noir s’échappa des naseaux de la dragonne. Pour qui se prenait-il ? Seigneur des cieux bon et tout puissant. Pour qui la prenait-il ? Elle perdait son diner et voilà que monsieur la ridiculisait en la prenant pour une incapable, incapable de chasser et de se battre. Knurlnien venait d’être réduite à l’état de simple dragonneau. Ce manque de respect la mettait en rage, plus qu’elle ne l’était déjà.  

*Il me semble que je suis encore capable de chasser mon propre diner, ta pitié ; ta générosité, je te la rends. Si tu tenais à ce que je mange, tu n’aurais pas eue l’imprudence d’écraser ma proie. Qui plus est, je suis encore capable de me défendre toute seule, ne m’insulte pas, je ne sors pas de l’œuf ! Tu ferais mieux de parler moins, tes offenses m’insupportent. C’est peut-être toi qui me serviras de diner.*

Pur provocation, la colère l’y poussant. Son ton était ferme et provocateur. Elle avait bien évalué ses chances au combat pourtant elle mourrait d’envie de corriger cet impotent ! Quelques blessures bien placées le remettraient à sa place. Elle en oubliait totalement ses poursuivants et les questions à leur propos. Elle fixait de ses yeux émeraude le grand dragon. On pouvait voir s’y refléter toute la folie qui l’agitait. Ses muscles étaient tendus, prêt à l’action, prêt à attaquer son adversaire aussi fatiguée que la dragonne l’était.
Ayant terminé de parler et ne laissant pas le temps de répondre à Kaminari elle bondit, profitant de la rapidité due à sa jeunesse. En une fraction de seconde elle était sur lui et lui mordit violement la patte, plantant profondément ses crocs dans les épaisses écailles. Alors qu’elle lâchait prise, elle lança un jet de flamme sur la blessure afin de faire un maximum de dégâts. Avant que vienne une représailles, elle s’écarta rapidement, et se réfugia de nouveau vers la forêt.

A peine à l’abri, elle entendit qui cliquetis venant de dernière et vit passer au-dessus d’elle une ombre. Par reflexe elle s’écarta. Un gros filet de chaine retomba dans un bruit sourd juste à côté d’elle. Knurlnien se remit vite les idées en place. Elle ne faisait même plus attention au grand dragon, la menace était maintenant tout autre. Elle se retourna, devant elle, dans l’ombre des arbres, un homme, un rictus de satisfaction sur le visage.

« Je t’ai trouvé petite. »

Knurlnien rugit. Partout dans la forêt, des voix. Une vingtaine d’hommes éparpillés, peut-être plus. Ils étaient grands et nullement impressionnés par deux dragons. Ils l’avaient retrouvé. Mais ils étaient beaucoup plus nombreux que prévu. Ce que la dragonne ignorait, c’est que quand les traqueurs avaient vu qu’elle volait droit vers la crête, ils avaient appelé des renforts, sachant pertinemment qu’elle n’était pas le seul spécimen des environs.
L’homme devant elle avait été rejoint par deux autres, elle en devinait plus à l’arrière garde.

« Sofian, on s’occupe d’elle. Prends tes hommes et occupe-toi du noir ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 589
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Prise au piège | Mer 11 Nov 2015 - 12:49


Les dragons et leurs fiertés. Parfois l’orgueil des dragons est pire que celle des humains. Un peu trop fier il ne laisse pas facilement qui que ce soit les approchés ou les aider. Même si Kaminari n’avait pas forcément agit de façon la plus amical surtout en effrayant le repas de la jeune dragonne, il n’avait pas non plus montré de signe d’agression pourtant la dragonne rouge semblait tout sauf contente….

Le mâle sombre pouvait d’ailleurs ce demander si elle avait écouté ce qu’il avait dit car sa réaction ainsi que sa réponse ne démontrer qu’un état de contrariété et de colère. Sauf que ce n’était pas le moment pour l’amour propre ! Kami n’avait aucune envie de créer des histoires avec cette femelle mais il n’avait pas non plus le temps et le désir de faire un long discours pour l’apaisé.

-Toi oui mais certains ici sortent tous juste de l’œuf et ne….

Kami n’eu pas réellement le temps de répondre. Sa consœur venait de lui sauter dessus au niveau de la patte pour y planter ses crocs. Kami ne s’attendait pas à ce qu’elle l’agresse carrément mais ne l’ayant pas lâché du regard il avait pu voir totalement son geste malgré une certaine surprise. La douleur lui avait arraché un rugissement à la fois de souffrance mais aussi de colère, toutefois d’un geste rapide et plutôt brutal, il avait repoussé la dragonne. Il était plus gros qu’elle oui mais pas non plus très lent par rapport.

Le dragon sauvage  recherchait la puissance en temps normal mais pas au détriment de la vitesse car il savait qu’avoir une grande force brute n’apportait rien si on était lent comme une limace. Malgré qu’il fût plus vieux, Kami était loin d’être handicapé face à elle. Mais il ne comprenait toujours pas ce qui avait pris la petite effrontée. Ce n’été pas contre lui qu’elle devait ce retourner mais comme les humains qui arrivaient ! Elle n’avait certainement pas dut écouter ce qu’il disait ni même prêter attention aux dangers qui s’approcher….

D’ailleurs en parlant d’eux… Les deux dragons n’étaient plus seuls à présent. La diversion de la jeune dragonne avait permit aux bipèdes de s’approcher sans que Kaminari n’y prête attention. Elle était d’ailleurs la première cible. Même si cela avait raté. Le filet était lancer était clairement pour elle ce qui démontrer au mâle une chose. Elle n’était certainement pas avec eux.

Les paroles d’un homme plutôt imposant confirmèrent les gestes. Cette boule d’énergie rougeâtre avait été suivie. Cependant le groupe n’était pas seul. Il y avait d’autres maudits humains un peu partout. Cette fois Kaminari ne devait pas réprimander la dragonne mais ces enfoirés de bipède qui ont eu l’audace de s’en prendre à eux !

Il analysait rapidement la situation. Bien que plus puissant, la dragonne et lui était encerclé. L’avantage les environs étaient plutôt dégagés a part quelques arbres et ils pouvaient volés. Toutefois c’était loin d’être un terrain plat et les humains pouvaient facilement se cacher derrière un tas de rocher ou dans un trou. D’autant que Kaminari était incapable de cracher du feu….

Pour quelle raison ? Lui-même l’ignorait car avant il y arriver parfaitement mais à présent aucune flamme ne sortait. Cependant ce n’était pas le moment pour chercher à comprendre. Il avait deux petits dragonneaux à protéger ainsi que deux œufs ! La seule option était la mort de ces chiens !

Kami n’avait pas parlé a la dragonne depuis l’arriver des hommes mais il espérait qu’a présent elle comprenait le problème et, qu’au cas où ils soient obliger de se sauver l’un l’autre, qu’elle n’en face pas qu’a sa tête. Dans un autre rugissement de colère et mise a en garde, Kami c’était écarté légèrement sur la gauche pour attaquer en faisant bien attention. Son but premier n’était pas forcément de porter un coup direct mais de créer une ouverture pour ensuite l’exploiter. Leurs adversaires semblaient organisés mais le dragon noir n’avait pas peur. Mal heureusement ce genre de situation était devenue presque une habitude pour la plus part des dragons….

Comme il fallait s’y attendre. Un détachement de trois hommes étaient situé du coté ou Kami allait. Il n’avait pas le souffle mais il lui restait ses armes naturelles. Ce servant de son agilité et de sa force en faisant gaffe a sa patte fraichement blessée sans non plus être inutilisable. Il avait tourné sur lui-même utilisant sa queue épaisse et ses épines pour percuter les arbres « protégeant » les humains mais aussi afin de les empalés vifs sur ses épines. Toutefois il ne pouvait pas se permettre de voir le résultat, aussi une fois le mouvement fait il avait reculé rapidement observant toujours les alentours au cas où ainsi que la jeune dragonne avant de s’approcher d’elle a nouveau pour faire face.


-Aller en enfer maudits humains !



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 14
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Knurlnien
Message Sujet: Re: Prise au piège | Jeu 12 Nov 2015 - 20:28


Tous les sens de la dragonne étaient en alerte. C’est la première fois qu’elle se retrouvait face à ce genre d’adversaire. C’était tout bonnement la première fois qu’elle rencontrait des Premiers Hommes. Elle en avait seulement un vague souvenir tiré de l’esprit du dragon Galrauch, mais leurs façons de combattre lui étaient encore inconnues. Pourtant la dragonne ne manquait pas d’expérience, elle avait combattu des Nains, des mercenaires, et la plus part des énormes créatures qui peuplaient les montagnes des Beors. Pourtant, ici, face à ces Hommes, elle se sentait démunie. Ils étaient étranges, leur attitude dégageait une certaine puissance, une volonté de tout dominer. Ils étaient tous grands, les plus petits arrivaient presque au garrot de Knurlnien. Leurs corps semblaient faits pour le combat, la dragonne cru également apercevoir des symboles incrustés sur leur peau sans en comprendre la signification. Tous portaient une épée, et quelques-uns des arcs.

Du coin de l’œil, Knurlnien vit une boule de feu rougeâtre s’écraser contre un tronc d’arbre qui flancha sous l’impact. Celle-ci était surement destinée à Kaminari. Ils savaient se servir de la magie donc, enfin, la leur semblait différente de tout ce que la dragonne avait connu jusqu’à présent. Le dragon noir, la dragonne ne faisait plus attention à sa présence. La seule chose importante était qu’elle se sorte de là. Sa vie lui importait peu, sauf si cela pouvait sauver la sienne, naturellement.

Voler, elle pouvait peut être s’envoler. Quelques arbres gênaient, mais tout restait possible dans cette partie-là de la forêt. Mais elle comprit vite, que pour le moment, sans connaître davantage ses adversaires cette option n’était pas envisageable. Les Premiers Hommes possédaient des arcs et savaient utiliser la magie. De plus ils semblaient à l’aise avec le fait de chasser un dragon, donc certainement paré pour cette éventualité. Et puis, Knurlnien deviendrait une cible facile dans ce ciel dégagé.
« Alors comme ça tu pensais pouvoir m’échapper, c’est bien mal me connaître petite. » Sa voix était très douce presque envoutante, et ne reflétait absolument pas la dureté apparente du personnage. L’Homme et Knurlnien se fixaient. « Laisse-moi me présenter, je me nomme Drovos, toi et moi on commence à se connaître un petit peu, hein ? » C’était lui, c’était son odeur, reconnaissable entre mille. Drovos était son traqueur.
L’Homme sourit à la dragonne. Il était tout à fait conscient de ne pas chasser un simple animal. Il chassait une créature merveilleuse, puissance, intelligente et crainte de tous, un dragon. Et c’était lui qui allait la tuer. Cette dragonne serait son trophée. Il jubilait d’avance. Il aurait pu préférer s’attaquer au grand dragon noir, la gloire n’en aurait été que plus grande. Mais il était tombé sur ses traces, à elle. C’est elle qu’il avait traqué pendant des jours, qu’il avait appris à connaître. Le destin avait décidé de leur rencontre et Drovos l’acceptait avec joie. Ainsi soit-il et que la danse commence !

Knurlnien répondit par un grognement, presque flattée qu’on la regarde aussi avidement. Mais elle n’ignorait pas les intentions de son admirateur. Sans prévenir il attaqua. Il se jeta sur la dragonne, essayant de lui porter un coup au poitrail avec son épée. La dragonne l’évita de justesse, et répliqua par une morsure. Trop tard, elle mordit dans le vide. Elle fit un bond sur le côté pour éviter de nouveau la lame mais celle-ci lui écorcha très légèrement le coup. Elle rugit. Profitant de cette ouverture un de ses compères lui sauta dessus, Knurlnien le choppa avec un coup de queue et le plaqua férocement contre un arbre. Elle sentit avec satisfaction les os de sa victime rompent sous la pression.
Un objet siffla près de sa tête, une flèche. Lancée par le troisième compagnon, et apparemment le plus jeune, un novice sans doute. Déjà, il en découchait un deuxième qui se ficha dans la patte de la dragonne qui rugit de douleur et de surprise. Elle pensait pourtant l’avoir évité mais la flèche semblait avoir suivi son écart.
« STOP ! Elle est à moi ! C’est moi qui aurais sa tête et personne d’autre ! Que personne ne s’interpose ! Occupez-vous du gros ! Celui-là aussi il me le faut. Et cette petite, j’en fais mon affaire ! » Beaucoup d’hommes filèrent vers Kaminari en renfort. D’autres restèrent pour empêcher toute fuite de ce côté de la forêt. « C’est entre toi et moi, chérie » Dit-il a Knurlnien. Drovos avait la fâcheuse habitude de prendre les choses très à cœur.
Knurlnien due éviter plusieurs boules explosives. Elles semblaient venir des hommes cachés dans la foret. Elle devait valser entre ces boules et l'épée de Drovos, la faisant reculer vers le dragon noir, à contre cœur. Elle ne voulait pas que ce dernier gène ses déplacement au sol puisque pour le moment aucune fuite par les airs n’étaient envisageable avec autant d’hommes. Et puis, elle ne voulait rien avoir à faire avec lui, elle  n’aimait pas sa façon de parler et de prendre ses rand airs de monsieur dragon. Elle avait conscience que son aide pourrait lui être grandement utile, mais si elle pouvait s’en sortir sans, elle préférerait. Mais ils étaient tous les deux encerclés.
« Séparez les putain ! Sofian, t’es pas foutu de faire les choses correctement ! Qu’est-ce que ce dragon fait encore debout !? »
« Je te retourne la question ! »
« Ta gueule ! Je fais durer le plaisir. Sépare les, faut pas que ça merde ! »
« Te fait pas du mouron comme ça, c’est partit les gars ! Vous savez ce qu’il faut faire, au boulot ! »
Sofian était plus grand et plus élancé que son chef. Son corps était entièrement recouvert de symboles. A peine avait-il prononcé ses ordres, que de grandes boules d’énergie vinrent exploser entre les deux dragons, créant par la même occasion une épaisse fumée grise. Knurlnien due s’éloigner pour ne pas être touchées par les attaques. La visibilité était devenue très mauvaise. Elle ne voyait que quelque mettre devant elle. Autour d’elle du bruit partout, il semblait que les Hommes le faisait exprès pour les désorienter.

Elle hésitait à balayer la fumée d’un coup d’ailes, mais si elle les ouvrait, elle serait d’autant plus vulnérable. Il fallait choisir, elle se savait en danger, victime du stratagème de son adversaire. Sans le voir, elle sentait sa présence, il la guettait, prêt à profiter de la moindre occasion. Il fallait agir vite. Tant pis, la dragonne déploya ses ailes, et en deux grands battement dégagea la fumée. Celle-ci était toujours là, mais la visibilité était plus grande, assez pour lui permettre de combattre.

Tout d’un coup, elle sentit un poids lourds s’abattre sur son aile droite. Quelqu’un avait lancé un filet. Impossible de replié son aile plaquée au sol. Knurlnien bougeait difficilement essayant tant bien que mal de se dégager. Elle se maudit d’avoir été aussi idiote, forcément, Drovos avait anticipé ce qu’elle ferait. Idiote. Quelqu’un s’approchait à toute vitesse d’elle, juste devant. Lui. Toujours lui. Il voulait sa peau. Son visage reflétait déjà la victoire. Il bondit sur la dragonne épée en avant. Knurlnien déversa alors un torrent de flamme sur Drovos. Elle ne maitrisait pas le feu et l’utilisait très rarement, ne le contrôlant absolument pas.
« SURPRISE ! »
L’épée vint se planter dans l’épaule de la dragonne. Rien. Aucune brûlure. Le feu ne lui avait fait aucun effet. Elle rugit de douleur. Elle était folle de rage. Comment se misérable insecte osait il la blesser ? Comment osait-il seulement la regarder ! Elle rugit une seconde fois de colère, prise d’hystérie. Aveuglée par la haine elle se dégagea du filet, déchirant la membrane de son aile. En un éclair elle était sur Drovos, elle le choppa d’un coup de patte et l’envoya bouler au loin lui laissant une vilaine blessure sur la cuisse. Il se releva rapidement en riant.
« Danse avec moi ! »


HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 589
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Prise au piège | Jeu 19 Nov 2015 - 16:44


Il était évident que ces enfoirés d’humains n’étaient pas de simple chasseur de lapin. Ils étaient bien plus que cela et Kami était prêt a parier qu’ils étaient même des premiers hommes. Leurs façons d’agir en groupe ainsi que leur accoutrement reflétait parfaitement ce peuple. Alors à présent ils osaient enfin venir sur la crête. Voilà qui n’était pas une très bonne nouvelle au vue de la conquête de l’algaesia. Cette zone était encore l’une des rares ou la nature était encore maitresse mais à présent ce n’était surement plus qu’une question de temps avant que la corruption n’en prenne aussi le contrôle. Mais avant que cela ce produise il y avait encore a faire !

Kami avait survécu à l’affrontement contre ce peuple et les créatures maléfiques qu’ils ont invoqué. Il n’était pas mort non plus après son assaut frontal contre un château sous l’influence de ces êtres abjects. Le dragon sombre n’allait certainement pas ce laissé tuer par un groupe un peu trop confiant face à deux dragons ! Toutefois sous estimé la bande de bipède était une erreur fatale.

Voilà pourquoi Kami faisait attention, mais il devait aussi prendre des risques pour ce défaire des assaillants. Pendant que la dragonne « s’amusait » avec son partenaire. Kami avait droit lui aussi à des compagnons de jeu. Il n’avait pas pris le temps d’écouter les remarques ou les éloges que pouvaient faire les humains ! Il ne buvait pas du thé ensemble. C’était un combat a mort alors pas une seconde à perdre ! Le dragon avait d’abord cherchait à vérifier leur nombre mais il n’allait pas pouvoir esquiver tout le temps et son gabarie l’empêcher de pouvoir filet entre les arbres comme il voulait. Il allait devoir rapidement faire usage de la force à nouveau. Ce fut d’ailleurs le cas peu de temps après le premier échange de coup. Une lame ce retrouvait planté dans sa queue qui été ressorti alors qu’il faucher deux hommes avec celle-ci. Il était sur d’en avoir tué un sur le coup mais il allait devoir éviter de se faire couper sa queue car a l’inverse des petits lézards elle ne repoussait pas comme ça…

Dans un rugissement de colère, Kami faisait face à ses assaillants mais il y avait pour lui quelque chose d’anormal. Bien bâtie ses adversaires ne semblaient pas avoir la technique ou l’expérience. Ils faisaient des erreurs qui parfois permettait a Kaminari de les touchés ou même de les tués notamment quand plusieurs d’entres eux c’étaient jeter sur lui sans être parfaitement synchronisé. Peut êtres des nouvelles recrues en quête de gloire a la chasse aux dragons. En plus de ça il y avait des archers. Que des lâches ! Au lieu de venir ce battre comme des vrais mâles ils se cachaient dans les bois pour décocher leurs flèches. Kami avait toutefois pu voir de lui-même que les pointes étaient tous aussi dangereuse que les haches ou les épées. En effet il venait d’en avoir deux planté dans le flanc gauche, pour les autres heureusement elles avaient ricochets sur les écailles.

Mal heureusement il ne pouvait s’en prendre aux archers car il était encore bien entourer. Il reculait donc pour préparer son prochain affrontement quand la voie grave de l’un d’eux c’était fait entendre. Kami n’avait pas fait attention sur le coup mais il était proche de la dragonne. Elle semblait bien aller malgré quelques blessures. Le sort de cette femelle ne lui était pas indifférent. Il n’allait pas ce servir d’elle pour s’enfuir. Si kami devait partir d’ici c’était avec elle ! Malgré le petit différent qu’ils avaient, ils étaient de la même race et tout deux dans la même galère. Hors même s’il ne pouvait pas lui parlait clairement, il espérait qu’elle comprenne qu’ils étaient ensemble et non pas ennemie. Mais alors que les deux dragons étaient proches, deux hommes semblaient ce chamailler ou plutôt ce hurler dessus. Les choses paraissaient claires par la suite. Celui qui faisait face à la dragonne rouge était à première vue le chef. Kami avait vue son « bras  droit » rester en retrait alors que ses subalternes l’affronter, mais s’il n’avait pas participé de suite c’était probablement pour une raison précise.

Une explosion eu lieu juste après leur dialogue entre les deux êtres magiques. Le mâle c’était aussi décale pour ne pas être toucher mais du coup il n’était plus contre sa consœur et il avait même un visuel plutôt limité. Kami rugissait de rage. Il ce moquait de ce faire voir. De toute façon il était suffisamment gros pour que certaines parties de son anatomie soit visible dans ce brouillard gris. Mais il n’était pas non plus idiot au point de ne rien faire d’autre. Utilisant temporairement son esprit. Il sondait les environs rapidement. Il ne cherchait pas a faire d’attaque mentale mais juste a repérer ses adversaires.

Sans grande surprise les tueurs de dragons avaient profité de cette opportunité pour encerclé leur proie telle une meute de loup. Sauf qu’il n’avait pas affaire à un doux agneau ! Ce ne fut pas les humains qui attaquèrent les premiers mais Kami ce coup ci. Fonçant vers ceux qui étaient devant lui. Il avait pris appuie sur ses pattes arrières pour bondir férocement afin de déchiqueter les premiers hommes ce trouvant a porté. Dommage pour Kami, le dénommée Sofian n’était pas la. S’il avait réussi à abattre un responsable il aurait pu désorganiser les troupes mais a défaut d’avoir mieux, Kaminari avait tué sans hésitation celui qui avait eu le malheur de ne pas esquiver. Par contre le dragon ne c’était pas attendu à recevoir une lame dans le dos. Le fameux Sofian avait profité de cette diversion pour lui bondir dessus et il avait trouvé un endroit sensible entre les pics du dragon noir. Hors de lui et a cause de la douleur, Kaminari rugissait de douleur presque en même temps que la jeune dragonne elle aussi touché.

D’un geste vif et presque à demi conscient, Kami avait saisit le second en chef pour l’envoyer brutalement sur son responsable dans un gros vol plané. L’épée était toujours plantait dans la chaire d’où le sang coulait mais malgré la douleur intense, Kami était suffisamment agile pour le saisir. Dans l’esprit sauvage du dragon il n’y eut qu’une chose en tête. Les tués jusqu’au dernier ! Cette phrase il avait promise à sa mère avant qu’elle ne meurt….

Ce produisit alors un acte involontaire et quel Kaminari ne pensait pas avoir recours. Dans son humeur massacrante et son désir haineux, avançant d’un bon vers eux alors que son corps dégager une ombre sombre comme de la fumée en ce mettant inconsciemment devant la dragonne. Il avait dirigé sa gueule vers les deux responsables en crachant un souffle non pas de feu mais de particule électrique comme des étincelles. La puissance n'était pas aussi importante que son feu et il était mal maitrisé. Voilà un moment que Kami n’arrivait plus a craché du feu et la d’un coup c’était un tout autre élément qui sortait de sa gueule. Autant dire qu’il n’avait nullement la maitrise !

Son attaque avait touché la zone qu'il ciblait mais pas totalement n’arrivant pas a la contrôle. Quand il eu terminé, il était toujours hors de lui mais la douleur de son dos et dans sa gorge l’avait ramené a la raison. Son premier réflexe fut de reculer et de ce placer à coté de la dragonne.


-Qu’est ce que j’ai fait….

Il n’arrivait pas à comprendre ce qui lui était arrivé. Son désir était de tué ses hommes et voilà qu’il soufflait de la foudre ! Un dragon apprend à se servir du feu parfois inconsciemment dans le jeune âge. Hors Kaminari avait largement dépassé cet âge et il n’avait jamais était question d’un autre élément chez les dragons !

-Est-ce que tu vas bien ? Je sais que tu n’apprécie pas mais si on veut sortir de la sans trop de mal il va falloir qu’on s’aide.

Kami inspecté la femelle rapidement voir si elle n’avait rien de trop grave mais comme lui elle était bien blessé. Cependant il ne lui donnait pas d’ordre. Il voulait réellement s’en tirer avec elle ! Mais alors qu’il essayait de trouver un accord avec la femelle. Il voyait les deux hommes bougeaient encore. Merde ils étaient encore vivants !

[En espérant qu'ainsi ça te convienne ^^ Pour la partie "électrique" rassure toi j'ai l'accord pour cela. C'est un petit changement en plus de la corruption. ]



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]


Dernière édition par Kaminari le Dim 29 Nov 2015 - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 14
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Knurlnien
Message Sujet: Re: Prise au piège | Mar 24 Nov 2015 - 22:37


« Danse avec moi ! »
Danser, mais avec plaisir ! La dragonne allait lui offrir la plus belle valse de sa vie, c’était certain. Elle serait également la dernière. Knurlnien bouillonnait. Tout son corps tremblait de rage. Son attention n’était focalisée que sur une chose. Cet Homme. Cet Homme qui ricanait, trop sûr de lui, pensant la victoire acquise. Ce rictus qui lui déformait le visage, elle allait lui arracher, le réduire à néant. Plus jamais elle ne permettrait à cet Homme de sous-estimer son espèce. Plus jamais elle ne lui permettrait d’attaquer les dieux.
Il se tenait devant elle, à quelques pas. Plus loin, elle entendant le dragon noir se battre, un rugissement avait retentit quelques seconde plutôt. Il avait dû être blessé. Elle n’en avait cure. La seule chose qui lui importait c’était Drovos. Les deux adversaires se fixèrent quelques instants, essayant d’anticiper les mouvements de l’autre. Ils étaient tous deux blessés mais l’adrénaline annihilait la douleur.

Drovos esquissa un mouvement, il allait de nouveau se jeter droit sur elle, comptant sur sa force brute. Sa course fut interrompue. Sofian, son second, venait de faire un majestueux vol plané et c’est son chef qui avait réceptionné sa chute. A partir de là, la dragonne ne comprit plus rien pendant quelques secondes. Une ombre menaçante aux allures de dragon noir vint se poster devant. Knurlnien en fut saisi d’effroi. C’et être n’était que haine et colère. Ces sensations qu’il dégageait entrèrent de nouveau en résonnance avec la petite bête noire nouvellement tapis au fond de la dragonne qui profita de l’appel pour se manifester. L’aura de la dragonne s’assombrit immédiatement.

La clairière s’illumina. Kaminari venait de cracher de la foudre ou du moins un souffle électrifié. Elle n’en fut bizarrement nullement surprise. Des choses étranges semblaient se passer dans ce monde qu’elle découvrait à peine. Knurlnien, qui était maintenant sous l’emprise de sensations décuplée avait beaucoup de mal à se contrôler. La dragonne vit de nouveau son adversaire, sa proie disparaître.
*Qu’est-ce que j’ai fait…. Est-ce que tu vas bien ? Je sais que tu n’apprécies pas mais si on veut sortir de la sans trop de mal il va falloir qu’on s’aide.*
Elle tremblait, elle était hébétée de rage et avait complétement perdu le sens des réalités. Sa valse venait d’être interrompu par le même impotent qui lui enlevé son dîner. Il avait déjà osé se mettre en travers d’elle et sa proie et voilà qu’il recommençait, comme si une fois ne lui avait pas suffi. Etait-il idiot ? N’avait-il aucune conscience de fierté des dragons ? Etait-il incapable de respecter un combat ? Ou la pensait il incapable de se défendre toute seule contre un misérable insecte ? Knurlnien se sentait insultée, humiliée, rabaissée. Elle ne lui avait jamais demandé son aide, de quel droit la lui imposait-il ! S’il elle ne pouvait pas étriper Drovos c’était cet idiot qui allait finir par y passer !
*Ce que tu as fait… Tu m’as encore une fois volé ma proie. Et si tu te mêlais de tes affaires au lieu de t’occuper de celle des autres ? Cet Homme… Ce n’est pas ton combat, un duel ça se respecte, peu importe la situation* Knurlnien grognait tout en disant cela. Son ton était plus que menaçant et sans appel. Elle n’était pas là pour négocier, seulement pour remettre cet individu en place.  *Je te l’ai déjà, dis, je ne sors pas de l’œuf, je suis encore capable de mener mes propres batailles. Cesse de m’insulter ! Ou c’est toi et moi qui finirons par nous battre et je ne pense pas que ce soit la meilleure des solutions au vu de la situation actuelle. Mais si il faut en arriver là je n’hésiterais pas.*
La dragonne commençait sérieusement à en avoir marre de ne pouvoir passer ses nerfs sur quelque chose. A chaque fois qu’elle en avait eu l’occasion, ce dragon intervenait. Elle le fixa quelques minutes droit dans les yeux, fermant son esprit à toute réponse de sa part, elle ne voulait l’écouter, encore moins qu’il se justifie. S’entre aider, la dragonne n’était pas d’accord, les hommes étaient clairement en surnombre, mais pensant que cela serait suffisant, ils faisaient des erreurs, ils étaient imprudents car trop confiants. Il fallait donc qu’ils le restent pour laisser aux deux dragons les possibilités de se battre. S’ils voyaient les deux dragons s’allier, ils les abattraient sur le champ pour ne prendre aucun risque. Knurlnien était d’avis de laisser penser aux Hommes qu’ils avaient le dessus et maitrisait la situation. Mais Kaminari n’avait pas l’air de comprendre cela, de plus la dragonne était tellement exaspéré par lui qu’il ne lui était même pas venu à l’esprit de lui faire part de sa stratégie.

Du coin de l’œil, la dragonne aperçu un mouvement, toute la fumée s’était dissipé. Drovos et Sofian qui semblaient inconscient jusque-là, se relevait. Une plainte s’éleva, le bras droit du chef se relevait péniblement, son bras pendait bizarrement et était complètement noirci et calciné. Derrière lui Drovos étaient en sueur, il était brulé légèrement en plusieurs endroits.
« Qu’est-c… Qu’est-ce que c’est que ce truc Putain ! Drovos c’est quoi, c’était quoi ?! Putain mon bras ! »
« Arrête de pleurnicher fillette, ou ton bras je le coupe. Ce dragon est certainement atteint du mal noir. Je pensais que les rares rumeurs qui circulaient à se sujet n'étaient que des histoires de vieux fous. C'est intéressant. Mais les choses vont être un peu plus compliquées que prévues, c’est tout. » Sofian la ferma. De sa main valide et pris son bras pendant qu’il tordit de nouveau. Un craquement sourd retenti et il put de nouveau bouger son bras, bien que le mouvement ne semble pas sans douleur. « Eh bien voilà on est repartit. Tu restes sur le gros noir, pas de cadeau cette fois ci, privilégie les attaques à distances. Ne le sous-estime pas, le mal noir est imprévisible et dangereux d'après ce qu'on dit. » Dovos fit quelques signes comprit des Hommes seules, et sembla y avoir du mouvement dans la forêt. Il s’adressa aux dragons « Quand à vous deux mes jolis, vous auriez mieux fait de vous tenir tranquilles, vous n’êtes pas les  premiers à me donner du fil à retordre. Puisque que vous le désirez, on va passer aux choses sérieuses ! ARCHERS ! »
Une pluie de flèches s’abattis sur les deux dragons. Knurlnien n’aurait jamais soupçonné qu’il y en ait autant. Elle put en éviter quelques une, s’éloigna de Kaminari et se réfugiant sous le couvert des arbres. Malheureusement plusieurs se fichèrent en elle. C’était certes moins douloureux qu’un coup d’épée, mais cela piquait et gênait les déplacements. A l’orée du bois, deux Hommes l’attendaient, l’un armé d’un filet et l’autre d’une épée. Il aurait plus simple de tuer les deux dragons directement, mais Drovos voulait les soumettre avant de les achever.

Le premier lança son filet, en l’évitant, le second en profita pour porter un coup d’épée à Knurlnien, il y réussit mais enivré par sa victoire il ne vit pas la dragonne arriver, la gueule grande ouverte. Elle lui broya la tête avec sa puissante mâchoire. Elle ne vit, elle aussi, malheureusement pas, le troisième homme caché dans un arbre lancer son filet métallique sur elle. Hébétée, elle se retrouva prise au piège sous un lourd fardeau. Drovos vint la voir, satisfait, il ne lui parla pas, une fois capturée, elle était redevenu un simple animal. Il repartit aider Sofian et ses hommes aux prises avec Kaminari, et la laissant sous la garde de deux hommes.

Knurlnien s’agitait, prise au piège, s’était la première fois que cela lui arrivait. Elle s’était déjà retrouvée dans des situations délicates mais jamais à ce point. Elle ne supportait pas se retrouver une infériorité, incapable de faire le moindre mouvement. Elle était comme un animal en cage. Elle rugit de rage, essayant tant bien que mal de happer la jambe d’un de ses geôliers. C’est deux idiot ricanaient comme si la dragonne n’était devenue un petit gibier. Une fumée noire s’échappa de ses naseaux. Il lui fallait réfléchir vite et trouver une solution. Elle aurait pu compter sur l’aide de Kaminari, mais sa fierté le lui interdisait complétement. Assez d’humiliation pour aujourd’hui.

Le filet était étonnamment lourd, il était pourtant composé de petites mailles filée, un symbole noir était petit dessus, le même que l’on retrouvait taouée sur la peau de ces Hommes, ou gravé sur les objets leurs appartenant. Knurlnien pensant que peut être si elle arrivait à briser cette étrange rune, elle pourrait se défaire du filet de mailles. Elle n’avait malheureusement aucun moyen d’action en sa possession. Du moins, si, il y avait le feu. Mais la dragonne ne le maitrisait pas était même pas sûre que celui-ci puisse avoir une quelconque efficacité. La puissance de son jet était faible ainsi que l’intensité de son feu. De plus, la dernière fois qu’elle l’avait utilisé, il n’avait eu aucun effet sur Drovos.

Knurlnien n’eut finalement pas vraiment le choix, c’était sa seule option, elle ne voyait absolument aucun autre moyen de s’en sortir. Il fallait qu’elle essaye. Elle avait tout le temps de s’y atteler avant que Drovos ne revienne. Son premier essaie attirant l’attention de ses deux gardiens. La dragonne s’en fichait éperdument. Ceux-ci ne firent que ricaner, pensant leur filet indestructible. Ils avaient l’air jeune tous les deux, surement des novices. Ils ne savaient pas encore de quoi était capable un dragon. Lorsqu’elle se serait libérée Knurlnien se ferait une joie de leur apprendre. Et puisque c’est deux geôliers n’en avaient cure, la dragonne eu tout le temps d’apprendre à maitriser son jet. Au bout de quelques minutes elle avait atteint la chaleur adéquate pour abimer la rune, malheureusement son jet ne durait jamais assez longtemps pour que cela soit efficace. Elle dut s’y reprendre à plusieurs fois. Et enfin, sous la chaleur ardente, une petite maille du filet ne résista pas plus longtemps et explosa, abimant le dessin. Le filet devint un poids plume.

Ses deux gardiens n’avaient rien remarqué et Knurlnien ne bougea pas, voulant profiter de l’effet de surprise. L’un deux, trop confiant s’approcha de la gueule de la dragonne pour la narguer.
« Alors, ça fait quoi d’… »
Il n’eut pas le temps de finir sa phrase. Dans un même temps, elle rejeta le filet et aspergea le petit de flammes. Elle savait que cela n’aurait aucun effet sur lui, elle voulait juste créer la stupeur, ce qui marcha, car avant même qu’il ait pu donner l’alerte elle le tua. Pétrifié de terreur, son deuxième geôlier resta cloué sur place. Knurlnien se jeta sur lui et le broya contre son flanc et un tronc d’arbre. Son dernier souffle fut un gargouillis macabre.

Elle était libre ! Enfin ! Les autres hommes étaient tous du côté de Kaminari, elle aurait pu aisément s’enfuir. Que ces Hommes étaient stupides. Laissé un dragon s’en surveillance étaient la dernière des choses à faire lorsqu’on essayait de la tuer. Mais la dragonne ne fuirait pas. Elle était blessée et affaiblie et elle avait encore un compte à régler. Elle s’enfonça tout de même dans la foret. Drovos n’allait pas tarder à avoir des nouvelles d’elle mais pas de la manière dont il l’attendait.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 589
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Prise au piège | Jeu 3 Déc 2015 - 19:15


Kaminari n’en revenait toujours pas de ce qui c’était produit. Comment le pourrait-il en même temps ? Même dans les récits exagérer il n’avait jamais était question qu’un dragon produise autre chose que du feu ! Le mâle sombre n’allait surement pas demander aux deux hommes qu’il avait ciblés si l’attaque avait été brulante ou plutôt électrique, mais il était clair que tout ceci n’avait rien de naturelle aux premiers abords….

Toutefois il ne fallait pas compter sur la jeune femelle pour lui donnait une explication. Elle semblait aussi folle de rage que lui quelques secondes auparavant. Cependant sa réponse commençait réellement à agacer le dragon. Cette ingrate avait ramené tous ce beau monde ici sans faire attention et à présent elle osait dire que Kami gêner. Pire encore elle venait de le menacé. Elle voulait ce faire tué ? Très bien c’était son problème mais si par malheur l’un de ses enfoirés de bipède mettait la main sur les petits ou les œufs, elle allait avoir de plus gros ennuis qu’une bande de premier homme chasseur de dragon. Qu’elle aille au diable avec les autres !

Kami n’avait pas répondu à la dragonne cette fois mais son grognement et son regard exprimait clairement qu’elle venait de commettre une grave erreur ! Mais avant que Kami ne puisse réellement lui dire ou lui montrait sa façon de pensé. Des plaintes avaient attiré son regard. Les deux hommes étaient toujours vivants. Comme quoi son attaque n’avait pas du tout était maitrisé. Dommage car le dragon aurait adorait carbonisé ces deux là comme un cerf sur une broche.

Puisqu’ils étaient toujours là, le danger était encore bien présent. Ils parlaient entre eux mais Kaminari n’en avait rien à faire. Du moins il écoutait bien sur mais ça ne changer rien. Il était déjà bien en rogne et le tempérament de sa consœur l’avait d’avantage énervé. Toutefois le face a face n’était plus comme avant…. Le chef des premiers hommes semblaient revoir quelque peu revut sa stratégie tout en remettant en place son second qui lui semblait avoir un peu souffert. Mais ce n’était pas vis-à-vis d’eux que l’atmosphère avait surtout changer, ni même de Kaminari qui était retourner dans un état de rage noir et de haine ne faisant qu’amplifier son aura sombre atour de lui. Le changement était plutôt lié aux autres de la troupe. A première vue la vision d’un dragon corrompu n’était pas du tout prévue et certains commençaient même à douter de l’idée de chasser deux dragons. Seule l’assurance de leur chef et l’entrainement militaire qu’ils avaient reçu les avaient fait tenir leur poste. Sinon ils auraient surement fuis comme des fermiers devant une bête sauvage pour la plus part.

C’est alors que le responsable de la troupe donnait un ordre. Kami n’avait pas besoin d’attendre pour savoir ce que c’était. Une pluie de pointes acérés venaient d’apparaitre et vue la quantité il devait y avoir pas mal d’archer finalement…. Toutefois Kaminari n’avait pas le temps ni lap lace d’esquiver. Bien sur il c’était décalé sur la droite pour en éviter au maximum mais il avait pleinement conscience qu’il allait devoir encaisser ça d’une manière ou d’une autre. Pour limité les dégâts il c’était donc protéger avec ses ailes au maximum. Ses écailles et ses épines naturelles avaient réussi à en stopper le plus grand nombre mais il y’en avait une bonne partie planté dans la haire ce qui bien fur faisait souffrir le dragon sombre ajoutant d’avantage de haine encore a son état. Ils allaient le payer jusqu’au dernier !

Une fois le déluge passait. Kami avait rugit a pleins poumons. Un cri a la fois aigu et grave. Pas un son de douleur, mais plutôt une déclaration de mort. En faisant cela il ne cherchait rien de particulier. Il s’exprimait juste mais il avait tout de même réussie à en faire hésité plus d’un a nouveau. Il ne faisait plus attention à la dragonne étant concentré sur l’unique but de tué ces enfoirés. Si elle ne voulait pas subir la même chose elle devait à tous pris évité d’être au milieu car une fois le rugissement terminé. Kaminari avait foncé sur les premiers hommes ce trouvant  le plus proche. Il gardait les chefs pour la fin dans l’unique but qu’ils puissent voir de leurs propres yeux la puissance d’un dragon avant de rejoindre leur camarade !


-Attention ne le laissait pas…. Tuez-le ! Drovos bouge ton cul !

Kami entendait la voie du second mais son  appel arriver trop tard. Kami était déjà sur trois humains qu’il avait fauchés sans la moindre hésitation. Ainsi Kami pouvait être vulnérable à foncer tête baissé mais il était aussi devenu imprévisible alors qu’il continuait sa danse de mort. Bien sur les coups il en subissait de nouveau ce qui le faisait d’avantage souffrir de plus en plus mais il n’allait s’arrêter qu’une fois débarrasser des chasseurs de dragon pour toujours.

En tout cas Kaminari avait parfaitement pris l’attention du groupe. Puisqu’ils considéraient la dragonne rouge comme hors course. Les bipèdes pouvaient ce focaliser pleinement sur le second dragon. Drovos jubilait a l’idée d’avoir sa propre proie et en plus de pouvoir tué de ses propres mains un dragon corrompu. Une première pour lui dans l’historie des premiers hommes. Il était tellement dans son rêve qu’il ne faisait pas totalement gaffe aux restes qui l’entouraient alors qu’il ce dirigeait vers la créature corrompu avec son épée en main.



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Prise au piège |


Revenir en haut Aller en bas

Prise au piège

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: La Crête-
Ouvrir la Popote