AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

au détour d'un chêne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: au détour d'un chêne | Ven 25 Déc 2015 - 19:31


Je tourne le dos a Gil'ead. Je me suis trouvé un chêne, bien comme il faut. Bien orienté, ni trop grand ni trop petit. Ça aurait été plus pratique d'avoir un résineux..mais avec leurs aiguilles c'est tellement dense que le soleil passe pas. Le chêne faut grimpe un peu mais au moins la lumière passe à travers le feuillage.

Donc voilà... c'est pas la période la plus chaude de la région, mais y'a du soleil... et ça, c'est bien ! J'ai étendu entre deux grosses branches une bâche. Je suis bien entendu allongé dessus  à profiter du soleil.

Y'a un peu de tout qui me passe par la tête. Qu'est ce que je pourrai faire si y'avait pas tout cette tourmente... je me verrais bien menuisier, ou faire de la petit forge comme des fers à cheval ou des lames de charrue. De toute façon j'ai pas l'expertise pour faire des armes, et puis je me débrouille déjà pas mal a fondre les pointes de mes carreaux ou a distiller mes potions explosives... tiens c'est vrai çà, je pourrai en vendre ! C'est assez rare et ça pourrai me faire de jolie sommes, surtout que les ingrédients sont pas cher... et pourquoi faire en fait ? Bon je sais que je vais sûrement avoir une armée de femme qui viendront un jour (enfin j'espère pas) me dire qu'elles ont eu un enfant de moi et que je dois l'entretenir... mais y'a pas que ça. Quand je vois ce que Siegrid est en train de créer avec sa compagne... faudrait être insensible pour pas être touché. Ça donne envie. Qui sait peut être moi aussi un jour... ouais bon arrête ton char Kor t'es pas prêt d'en arriver là. Remarque... vu comment c'est parti avec Kat... ouais... on se tourne autour mais au final est ce que ça tiendrais ? Qui sais. Elle a une fierté plus grande qu'un Mjolnir et un sacré caractère. Elle sait se battre et moi aussi. Hey... je plaindrais les voisins si devais y avoir une dispute. En fait cette fierté me plais beaucoup, cette fille a une dignité. J'en ai pas rencontré souvent des filles avec cette carrure.... non mais putain tu t'écoute kor ? Déjà toi en couple , t'as pas vu ce que ça a donné la denrière fois ? Et puis... Toi qui est un coureur de jupons patenté tu t'es fait avoir... franchement... d'un autre côté...

Je laisse dériver ma pensé comme ça pendant un bon moment, je me récite les formules chimiques de mes explosifs, je repasse dans ma tête le dernier duel d’entraînement qu'on s'est fait ave oalf, je repense à une serveuse au du Poney Aventureux à la Dras et je me recrée une page d'un livre que j'ai lu y'a un bon mois... bref, ça passe par tout et n'importe quoi , c'est la dérive, aucune logique, juste le chaos de l'esprit.

Varona, elle, s'est niché dans la capuche de ma cuirasse. Et elle semble se payer une bonne sieste. C'est loin d'être un comportement typique d'un corbeau, mais elle , c'est un cas spécial... en plus elle est nourris a l’œil. Je me demande si elle serait pas en train de s’empatter...

aller... assez fais bosser les neurones. Je commence à lentement me laisser glisser dans le sommeil...


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       


Dernière édition par Korann le Dim 22 Jan 2017 - 0:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22309
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: au détour d'un chêne | Jeu 31 Déc 2015 - 13:02



Cela faisait des mois maintenant que l'elfe retournait le problème dans son esprit. Des mois qu'elle hésitait à se dévoiler au grand jour, à risquer sa vie pour cesser d'agir dans l'ombre. Elle n'avait cessé de sentir la frustration monter, depuis la grande bataille dans le Nord, à l'idée de voir tant d'aveuglement au mal qui rongeait le pays. Aux yeux des Premiers Hommes, elle avait encore entaché sa réputation en se tenant aux côtés des rebelles. Aucun d'eux ne semblaient avoir compris sa véritable lutte et l'avait cataloguée comme ennemie. Quant à son abruti de compagnon, Laïaga, il s'en tenait aux vieilles rancoeurs. Mais désormais, qui pouvait encore songer aux envahisseurs, à la guerre et à la lutte pour le pouvoir ? Les Premiers Hommes voulaient dominer le pays ? Grand bien leur fasse ! Ils ne seraient ni les premiers, ni les derniers. Mais il était temps d'ouvrir les yeux sur le véritable danger.

Elle ressassait ce discours tout en marchant, remâchant amèrement les longues et dernières disputes avec son compagnon, qu'elle avait fini par quitter à Uru'Baen, fatiguée de son aveuglement. Parler à un mur n'avait jamais été son fort. D'un revers de la main, elle écrasa une larme rageuse qui perlait sous sa paupière. Elle ne pouvait pas se permettre de montrer de la faiblesse. Les dernières rumeurs faisaient état d'étranges phénomènes dans la banlieue de Gil'Ead et, s'il s'agissait de corruption, elle ne tenait pas à en ressentir les effets trop précocement. Elle renifla et passa le doigt sur la pierre qui ornait son cou, cachée sous une grossière chemise d'homme, dernier vestige de ses origines elfiques. Même la longue dague, achetée pour quelques piécettes à un ferrailleur, qui battait à son flanc était de grossière facture humaine.

Elle approchait de sa destination, lorsque la vue d'un humain endormi, lové dans un arbre, la stoppa net. Korann... Voilà qu'elle rencontrait ce bougre de Premier Homme plus souvent que son ancien compagnon ! Ils avaient un don pour se rencontrer aux endroits les plus improbables. Aux fêtes ou sur les champs de bataille. Un cocktail douteux. Cependant, elle devait reconnaître qu'elle commençait à l'admirer. Sous des dehors entêtés, il était bon combattant, rusé et opiniâtre. Rares étaient ceux qui n'avaient pas cessé de la combattre après avoir entraperçu sa puissance. Et puis, il était dans un arbre. Pour une elfe comme elle, l'idée attirait la sympathie et l'envie.

Elle se mordilla les lèvres, alors que ces belles pensées revenait en boucle. Ne plus se cacher, lutter contre la corruption, ouvrir les yeux des combattants... Pour la première fois depuis longtemps, elle sourit franchement. Après tout... depuis quant était-elle connue pour sa subtilité, sa délicatesse et sa diplomatie ?

Mobilisant les maigres ressources dont elle disposait encore, elle redonna à son corps l'apparence qu'elle avait, lors de son combat dans le Nord, celle d'une humaine d'âge mûr, bien conservée mais vieillissante. Puis, d'un pas tranquille elle s'avança jusqu'au dormeur. Elle déposa doucement sa piètre dague sur le sol, à la vue de l'homme mais loin d'elle, puis s'assit à quelques pas. Elle résista à l'envie de grimper le rejoindre, de sentir battre sous son corps le pouls lent de l'arbre, d'humer la sève résineuse qui s'échappait de milles petites entailles. Elle ne tenait pas à lui causer une surprise trop profonde en la surprenant à quelques centimètres de lui. Lentement, elle ferma les yeux et savoura alors un repos rare, paisible et probablement court. Elle ne doutait pas que l'homme repérerait sa présence sous peu, malgré son sommeil.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: au détour d'un chêne | Sam 23 Jan 2016 - 1:57


 Mon sommeil est troublé. quelqu'un est entré dans "Ma Zone", un demi douzaine de petites runes qui gravé et liées entre elles forment un champ de détection. Entrer dans cette zone est comme mettre les pieds dans l'eau, ça crée des ondulations. Ondulation qui me sont transmise via le lien que j'ai créé entre elles et moi par l'adjonction de mon sang au tracé des runes. je continue de laisser mon esprit se reposer. ça n'est surement qu'un passant.

   Je garde les yeux fermés, mon souffle reste le même. Les ondulation se multiplient, traçant un chemins de minuscules vaguelettes dans la trame du champ magique. C'est léger, mais perceptible. Des pas. puis un objet est posé au sol. il laisse dans le champ une empreinte certes grossière mais caractéristique : une dague. Je ne suis pas assez connu pour qu'on pose une arme à mes pieds avant de se tirer la queue entre les jambes. J'ai affaire a quelqu'un qui veut quelque chose... on va bien voir...

   Je fais le tour de mes options. j'ai laissé mon épée et mon arbalète à l'auberge ou je loge, mais la ni l'un l'autre ne serait adaptées. J'ai mon arbalète a grappin, mes lames rétractiles et même pas un grenade, mais bon... avec un peut de bol... les pas se sont arrêtés. A la place il y'a une ondulation plus constante, plus marquée. L’intrus s'est assit. Bon... soit je suis tombé sur un prêtre, sur un elfe, voire pour mon plus grand malheur sur les deux à la fois...

   Ma main gauche, celle que l'intrus ne peut pas voir, se pose sur la crosse de mon arbalète à lance grappin, un petit modèle qui s'utilise à une main. bon... on va voir qui est là et qu'est ce qu'il ou elle peut bien vouloir...

- Si c'est la quête pour les orphelins fait par la Cam, j'ai déjà donné à l'office de la Dras


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       


Dernière édition par Korann le Dim 22 Jan 2017 - 0:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22309
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: au détour d'un chêne | Sam 30 Jan 2016 - 17:25


L'homme l'avait perçue. Ellenwen avait senti le rythme de sa respiration s'accélérer imperceptiblement, comme au sortir du sommeil. Elle avait perçu la tension qui avait traversé son corps, alors que son esprit s'éveillait. L'homme était aussi bon qu'elle l'avait pressenti. Rares étaient ceux qui pouvaient sentir sa présence lorsqu'elle s'approchait aussi doucement. Patiemment elle attendit, étirant ses muscles raidis par la fatigue, jusqu'à ce que quelques mots résonnent dans l'air doux. Elle leva les yeux au ciel.

- L'humour devait vraiment être en option chez les Jeggers.

Les choses intéressantes allaient pouvoir commencer. Ne restait plus qu'à voir s'il allait reconnaître sa voix.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: au détour d'un chêne | Jeu 4 Fév 2016 - 20:48


Je retiens un hockey de surprise. Cette voix... bon... examinons la situation....Elle reste en place, a distance "respectueuse". Je suis pas encore mort. bref, elle veut un truc, et elle pense l'obtenir d'un Jeger ? ou l'obtenir de moi ? là va être la vraie question. je réplique avec un calme olympien :

- Qui a dit que je plaisantais ?

J'ouvre le yeux et pose mon regard sur... elle. Oui, exactement la même que la dernière fois, dans le camp rebelle qui avait tenté de prendre le Fort du Nord. A quoi s'attendre ? ou sera la vérité ? ou sera le mensonge ? mes muscle commencent a se contracter. je suis prêt a bondir pour lui faire la peau au moindre coup fourré. je devrais attaquer. mes prérogatives de Jeger me l'imposent... mais je ne suis pas con et y aller comme un boeuf avec elle c'est courir au suicide... et j'ai encore des trucs a faire sur cette terre... bon au moins écoutons ce qu'elle a a dire... ça peut être intéressant... je tranche dans les salamalech et fonce droit au but... avec une politesse plutôt caustique :

- La grande chef de l'Equilibrium... que me vaut l'honneur ?


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       


Dernière édition par Korann le Dim 22 Jan 2017 - 0:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22309
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: au détour d'un chêne | Mar 9 Fév 2016 - 16:16


Dans le vif du sujet. Bien. Au moins, ils ne perdraient pas de temps à tourner en rond. Malgré tout, l'elfe en était presque prise au dépourvu. Elle s'était décidée sur un coup de tête, sans bien avoir pris le temps de savoir ce qu'elle lui dirait. Devenons amis ? Ridicule ! Elle ne le souhaitait même pas. Unissons-nous ? Elle ne tenait pas à faire pleurer les grands-mères dans les chaumières avec la légende de l'association entre les deux ennemis de toujours face à un ennemi commun. Elle se lança.

- Et bien... tu ne me croiras probablement pas mais je commence à en avoir assez de notre petit jeu. Tu essayes de me capturer, je m'échappe et tout recommence le mois suivant. C'est très amusant mais lassant et totalement contre-productif. Je ne te veux pas de mal. Ni à toi ni à ceux de ton peuple. Je ne cherche ni à me venger, ni à vous chasser... Vous avez gagné, tant mieux pour vous. Vous héritez du merdier de l'Alagaësia, bonne chance avec ça.

Elle inspira, cherchant à nouveau ses mots.

- Je te l'ai dit, lors de la bataille du Nord. Je ne crois pas que vous soyez nos vrais ennemis. Un mal ronge ce pays, que tout le monde semble persister à ignorer. Tu as vu ces monstres, envoyés sur le champ de bataille. Tu as senti l'énergie malsaine qu'ils semblaient irradier autour d'eux. C'est contre cela que je veux lutter. Je veux fermer les failles que les dérèglements de ce monde ont ouvert. Je veux empêcher le monde de sombrer dans le chaos et je ne peux le faire si je suis seule et traquée.

Ne te trompe pas, je ne te demande pas que nous devenions les meilleurs amis du monde. Je voudrais juste ne pas être la seule à crier au loup et gagner un peu de la liberté que vos recherches incessantes m'enlève. Disons que j'avais besoin de ne pas être seule à porter ce combat sur ma conscience et puisque tu es la personne que je croise le plus ces derniers temps...

Elle eut un sourire triste et fatigué. Cela faisait des mois qu'elle n'avait pas croisé un visage ami, qu'elle n'avait pu parler aussi posément avec qui que ce soit. Il lui semblait presque que l'homme en face d'elle était ce qu'elle avait de plus proche.

(pas terrible désolée mais j'ai eu du mal à trouver mes mots ^^')




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: au détour d'un chêne | Jeu 18 Fév 2016 - 1:32


"Tu ne me croira probablement pas..." les mots qui viennent dire "je viens te raconter des connerie et j'ai bien l'intention de te les faire avaler de gré ou de force..." ben voyons...

Je la laisse finir son discours. Il m'énerve quelque par. Mais je suis un gars plutôt bien éduqué, alors je la laisse vider son sac sans rien dire. bon ça qu'il y'a un truc qui ronge ce monde on est d'accord... j'embraye d'un ton un peu sardonique :

- C'est très bien tout ça... moi j'adorerai avoir un cheval qui peut courir dix lieux en cinq secondes, ne plus avoir mon ex compagne a comploter dans mon dos, un bain, un monde ou le fait de parler ne fout pas le bordel dans les flux de magie... AH ! et mettre la main sur tout les fils de truie mal baisée qui ont balancé le tsunami sur mon peuple.

Cette fois je la regarde droit dans les yeux, je conclu un poil ironique:

- Tu me demande d'agir dans ton sens, a défaut, ne rien faire contre toi, mais qu'est ce que tu est prête à aligne en face pour que ça en vaille la chandelle ?


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       


Dernière édition par Korann le Dim 22 Jan 2017 - 0:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22309
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: au détour d'un chêne | Mer 16 Mar 2016 - 19:54



(désolée du retard ! Vraiment trop de boulot :/ )

- Ce que tu y gagnerais ?

Ellenwen éclata de rire. Bien sûr, comment penser la question autrement que comme un échange ? L'angoisse et la peur qu'elle avait tenté de déposer, d'évacuer, lui était retourné sous forme de marchandage. Un pli amer tordit sa bouche. Elle avait eu tort d'espérer de l'aide et de la compréhension. Mille ans de vie ne lui avait toujours pas enseigner que l'on a jamais rien sans rien. Elle s'adoucit et prit le temps de considérer la question.

- Et bien, tu pourrais y gagner la vie. Elle eut un geste de la main. Ne t'y trompe pas, je ne te menace pas même si je pourrais te briser en quelques secondes. Je parle de ce qui pourrait t'arriver si tu t'approches trop près des monstres que vous emmenez au combat. La corruption te rongerait, jusqu'à ne laisser de toi qu'un monstre sans âme ni conscience. Je sais retarder ce moment, soigner le mal même lorsqu'il n'est pas trop avancé. Mais cela n'est peut-être pas assez concret pour toi, qui a toujours combattu l'ennemi les armes à la main, face à face. Tu y gagnerais mon soutien, ce qui n'est pas rien, ainsi que celui de la moitié du peuple elfe.

Je ne tiens pas à te supplier.  Je ne veux pas d'un marchandage grossier. Je suis venue en toute bonne foi, parce que je pensais qu'un partenariat pourrait nous être enrichissant. Je ne suis pas en train de faire de vœux magiques, à rêver que les tiens n'ai pas massacrés les miens où que nous n'aillions pas été dépouillé de notre histoire et de notre culture millénaire.

*Comme si le tsunami n'avait été qu'un acte gratuit de pure méchanceté. N'importe quel guerrier sait que lorsque l'on t'attaque, tu ne peux que riposter.* Elle haussa les épaules avec impatience. Elle n'était pas venue jeter de vieilles querelles. Chacun avait fait ceux à quoi ils étaient destinés. Les uns à conquérir, les autres à se défendre. Chercher des responsabilités était idiot et commençait à sérieusement la fatiguer. Comme des enfants à se quereller pour savoir qui avait commencé. Elle avait perdu les siens ? Et alors... au moins ils étaient partis en défendant une cause qu'ils croyaient juste, avec les honneurs, contre un ennemi honorable. La tristesse resterait, la rancoeur allait devoir se dissiper. Elle-même était déjà passé à l'étape suivante : profiter des forces de chacun.

- Je te propose une alliance. Si tu es intéressé, je suis prête à te donner tous les gages de ma bonne foi. Si tu ne l'es pas, je partirai et tu ne me recroiseras pas.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: au détour d'un chêne | Mer 16 Mar 2016 - 21:25


Les belles paroles... on leur donne la puissance de faire bouger des montagne, mais au final, c'est les hommes qui les écoutent qui les font bouger, pas les mots seuls. Un beau discours, ç'a m'aurait touché y'a un an.. ou pas, braqué que j'étais. mais voilà, on est pas il y'a un an... on est maintenant. ça a le mérite d'être spontané, ça pue pas le discours préparé à l'avance. même je suis pas spécialement convaincu de la capacité de sa petite guilde à mater tout se merdier...

Je suis pris d'un sourire cynique, la moitié du peuple elfe... bien sur... alors que l'autre moitié massacre les miens aux abord des Crêtes sans aucune raisons ou s'ils en ont une elle pue une magie tellement noire qu'on pourrai la balancer dans un four en lieu et place du charbon...

- Je te propose une alliance. Si tu es intéressé, je suis prête à te donner tous les gages de ma bonne foi. Si tu ne l'es pas, je partirai et tu ne me recroiseras pas.

Et au moins elle propose un truc en retour.. mais c'est tellement ouvert que ça incite presque a être un fumier... presque. Je me paye un bon fou rire parfaitement. C'est d'une ironie la plus totale : Un Jeger qui chasse les mages et une reine elfe qui rien qu'en parlant peut foutre un bordel pas possible dans le pays. Je ne maîtriserai pas parfaitement mon équilibre que je serai déjà par terre a me tordre de rire. trop drôle. j'arrive enfin à me clamer. je m'assoit sur ma branche de manière à lui faire face.

- eh bien les fumiers qui ont balancé le tsunami seraient un bon début.

Je rive mon regard au sien.

-  Si je te traque pas quelqu'un le fera à ma place. Donc moi ou un autre ne changera rien. Tu veux la liberté de bouger, mais va falloir filer un os a ronger au plus fondamentaliste de mon peuple et aux Jegers les plus obtus. Et sinon quoi d'autre, mise a part un cheval qui cours dix lieu en cinq seconde... je vois pas, le reste me regarde....

Le cheval je déconne un peu... c'est simplement impossible, mais bon... maintenant y'a plus qu'a savoir ce qu'elle sera prête a sacrifier pour le destin du monde, mais au final si elle a les couilles de le faire, y'aura moyen de faire quelque chose. héhé... le seul dans l'histoire qui se fera enculé ça sera surement moi vu que je toucherai pas la prime sur la tête de ces bâtards... quoi que y'a peut être moyen...


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       


Dernière édition par Korann le Dim 22 Jan 2017 - 0:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22309
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: au détour d'un chêne | Jeu 19 Jan 2017 - 17:32


L'homme éclata de rire, un rire franc et dur. Le rire d'un mec qui en a trop vu et qui ne parvient pas tout à fait à croire la sincérité de celui qui lui fait face mais qui aimerait pouvoir y croire. Ellenwen eut un sourire triste. Elle reconnaissait ce rire, elle l'avait trop eu elle-même pour ne pas le reconnaître. Il lui écorchait les oreilles comme il avait écorché ses lèvres si souvent. Elle le laissa rire et s'étira lentement. Cela faisait longtemps qu'elle avait pas pris le luxe de se poser un instant, au soleil, de savourer les caresses de ses rayons sur sa peau, de dénouer ses muscles tendus comme la chemise sur le ventre d'un obèse.

Lorsque Korann reprit la parole, elle écouta ses propositions calmement avant d'éclater de rire à son tour. Décidément, la guerre semblait être une affaire de clowns. Ou de désespérés qui n'avaient plus que le rire pour ne pas s'ouvrir les veines sur le champ. Son rire lui écorcha les lèvres et elle se rembrunit à nouveau, retenant des larmes qui lui montèrent brusquement aux yeux.


- Pour les responsables du tsunima, tu en as une devant toi. Peut-être l'une des principales. Quant à t'offrir autre chose... elle eut un geste vague et triste. J'ai tout perdu avec cette guerre. Mes souvenirs, mes biens. Mes richesses sont restés enfermés dans la forêt où je suis née et qui me rejette. J'ai perdu ma terre et mes frères. Tout comme toi.

- Je pourrais te promettre mon soutien dans ma langue qui ne permet pas le mensonge, mais tu ne la comprends pas.

- Je sais que d'autres me poursuivront. Et je sais que je leur échapperai, encore et encore. Je pense qu'au fond, ce qui m'importe, c'est que quelqu'un sache que je ne suis pas folle. Que quelqu'un sache ce que je fais et pourquoi je le fais pour que toute trace de mon combat ne disparaisse pas avec moi si j'y perds la vie. Et que quelqu'un de votre peuple sache que je ne vous vois pas en ennemi et qu'il soit conscient du mal qui se répand. J'ai vu trop de terreur, dans la bataille du Nord, et j'ai vu les vôtres à sa tête. J'ai peur que cette folie ne se répande parmi les vôtres, parmi les humains et parmi les miens et que nous déclenchions une catastrophe bien plus grande que tout ce que nous avons déjà fait.

Elle regarda Korann bien droit dans les yeux, avec plus de sérieux qu'elle ne s'en serait cru capable devant cet homme qui l'avait traqué sans relâche. Elle se releva et s'apprêta à prendre congé. Elle ne savait plus quoi dire pour convaincre l'homme, pour l'amener à voir le monde par ses yeux. Elle n'avait rien à faire de plus, qu'à espérer qu'un jour, il s'en souviendrait.

- Mes paroles te sembleront peut-être creuses. Poétiques et vides de sens. Mais au moins tu les auras entendu et, peut-être, penseras-tu peut-être à moi lorsque la corruption touchera les vôtres. Peut-être feras-tu même appel à moi. Je viendrai. Je t'aiderai.

Elle prononça doucement ces derniers mots en ancien langage, la laissant vibrer dans l'air comme un serment qui ne pourrait être brisé.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: au détour d'un chêne | Dim 22 Jan 2017 - 1:05


Putain le pire c'est que je verserai une larmichette si elle continuait sont petit discours. Je saurais si elle mentait, y'a des signes qui trompent pas et je n'en ait perçus aucun. Varona n'a pas croassé son signal pour les mensonges, donc elle est honnête. ça m'arrache les tripes rien que d'envisager au pire un pacte de non agression entre elle et moi, au mieux une alliance non officielle avec elle et son Equilibrium... mais bon... les temps son dur et la corruption rampe... très bien... tu l'aura ton alliance, en espérant que ma tête ne finisse pas au bout d'une pique à l'entrée de la Dras... bon y'a aussi des trucs très... très troublant que j'ai appris pendant mes derniers voyages, et par mon passage par la bibliothèque de Gil'ead: entre le journal de Valereth que j'ai récupéré là qui donne des preuves circonstancielle mais pas directes qu'Ellenwen avait raison et le témoignage d'un pauvre bougre qui m'a sortit que la Première Epée était morte... les mauvaises nouvelles s'enchainent. Le truc, c'est que je n'ai que le témoignage d'un mourant quasiment rongé par la corruption et un journal racornis.  je lui répond dans sa langue.

- Très bain... C'est d'accord. mais ne parte pas tout de suite. On a à parlez.


Et ce que j'ai à lui dire est de la plus haute importance. J'espère juste que j'ai raison sur ce coup là. Si je me plante je sais pas ce qui me pèsera le plus, le fait d'avoir pactisé avec une ennemis, me ramenant aux même niveau qu'un traitre des plus vil, ou le fait d'avoir à prendre la tangente alors que j'avais enfin ce que j'avais toujours cherché : la reconnaissance de mon peuple, une situation confortable et enfin un semblant d'avenir. Pitié que je me plante pas, je voudrais pas que Kat ou Olaf aient à me traquer comme un chien.

Spoiler:
 


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22309
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: au détour d'un chêne | Lun 23 Jan 2017 - 14:48


Ellenwen s’apprêtait à partir lorsqu’elle vit l’homme prendre une décision, soudainement. Son visage s’était éclairé et il avait pris une expression décidée qu’elle ne lui connaissait pas encore. L’elfe s’immobilisa, ne sachant trop s’il allait tenter de la tuer pour venger ses camarades morts dans le tsunami ou lui accorder son soutien. Prenant soin de garder ses mains loin de ses armes, elle se retourna vers lui et attendit son verdict. Et, lorsqu’il vint enfin, elle éclata de rire, de surprise, de joie et d’amusement. Un Premier Homme qui parlait l’ancien langage… il était plus doué encore qu’elle ne l’avait soupçonné. Sans être un dialecte secret, peu de gens savaient le parler couramment. La plupart des magiciens ne connaissaient que les quelques expressions qui servaient leurs arts. Quant aux elfes, ils employaient le langage vernaculaire dès qu’ils étaient en présence d’un humain. Le simple fait de prononcer quelques phrases, aussi malhabiles que celles-ci étaient le signe qu’elle ne s’était pas trompé sur son compte. Elle s’inclina bien bas, sans ironie mais le visage toujours éclairé par un sourire.

- Votre réponse me surprend, à plus d’un titre. Vous êtes un homme plein de ressources, je suis honorée que vous m’accordiez votre confiance. Elle redevint sérieuse. Je dois toutefois vous mettre en garde sur l’usage de notre langue. L’ancien langage est puissant, même pour les non-magiciens, peut-être même surtout pour eux qui ne peuvent mesurer les conséquences de leurs mots. Il est impossible de mentir dans cette langue, car ses mots désignent la vraie nature des choses, leur essence même. Chaque phrase prononcée est donc une forme de serment, qui lie celui ou celle qui l’a prononcé. Le briser engendre toujours des conséquences fâcheuses. Beaucoup d’enfants elfes s’y sont frottés, le plus souvent pour manière bénigne.

Elle sourit à nouveau pour atténuer la gravité de ses propos. Après tout, la plupart du temps, les menteurs malgré ne souffraient de rien de plus grave que de maux de tête. Elle était bien plus intriguée par l’air renfermé et inquiet que venait d’afficher l’homme. Comme si de mauvaises nouvelles étaient à craindre. Elle se rassit lentement, se rapprochant légèrement de l’homme pour pouvoir baisser la voix si cela s’avérait nécessaire.

- Mon aide vous est acquise. Ne craignez rien, nul ne saura l’accord que nous avons passé, pas même mes compagnons. Votre sécurité est assuré. Mais… elle regarda autour d’elle le flot des marchands qui commençaient à entrer dans la cité. peut-être voudriez-vous aller dans un endroit plus tranquille pour discuter. A une demi heure de marche en dehors des murs se trouve une auberge où nous pourrions nous poser. Je connais quelques sortilèges discrets qui nous permettraient de parler sans nous soucier d’oreilles inopportunes.





Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: au détour d'un chêne | Mar 31 Jan 2017 - 19:24


J'ai du sortir quelque chose d'éminament marrant parce que là... Elle se tord de rire. Bizarre, j'étais pourtant sur d'avoir formulé correctement "Très bien... C'est d'accord. mais ne pars pas tout de suite. On a à parler". j'ai encore des progrès à faire visiblement ou alors elle misait tout sur le fait que je marche avec elle... Ellenwen, une fois qu'elle a maîtrisé son fou rire, elle me gratifie d'un sourire qui aurait de quoi faire fondre un vieux marin bien aigri. attend... Elle vient de s'incliner là ? Merde ça, je l'avais pas vu venir. je dois avoir de foutu yeux rond pour le coup.

Bon les révélations sur l'Ancien Langage, je m'en serait bien passé. On est parfaitement briefé là dessus, même si apparament pas assez bien briefé. bon tant que ça revient qu'à des maux de tête ça va. je me détend un coup...

- Mon aide vous est acquise. Ne craignez rien, nul ne saura l’accord que nous avons passé, pas même mes compagnons. Votre sécurité est assuré. Mais…

Elle balaye les environs du regard, un peu comme un chat. En observant à mon tour on commence à voir arriver divers marchand et charlatan le long de la route toute proche. Ouais... pas le meilleur endroit pour discuter, c'est clair...

- Oui... ça commence à devenir un peu trop à la mode dans le coin...
-  Peut-être voudriez-vous aller dans un endroit plus tranquille pour discuter. A une demi heure de marche en dehors des murs se trouve une auberge où nous pourrions nous poser. Je connais quelques sortilèges discrets qui nous permettraient de parler sans nous soucier d’oreilles inopportunes.
- Si c'est l'auberge de l'Anguillerette, je connais, j'y suis installé. Leur bière est pas mal.


Je saute de ma branche et atterrit en face de mon interlocutrice. Je me fend d'une révérances certes chic quoique qu'un peu irrévérencieuse.

- Après toi


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22309
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: au détour d'un chêne | Lun 6 Fév 2017 - 13:17



Ellenwen ne se départit pas de son sourire, profondément joyeuse. Elle n'aurait jamais cru vivre un si heureux déroulement en s'arrêtant, sur un coup de tête, près de celui qui avait été son meilleur ennemi pendant les trois ou quatre derniers mois. Même un chat-garou n'aurait su le prévoir. Ou peut-être que si.

L'homme sauta de sa branche et atterrit souplement sur le sol avant de se fendre une courbette. L'elfe haussa un sourire ironique. Ces manières gentiment irrévérencieuses lui plaisaient bien qu'elle ne sût trop comment y répondre. Une part d'elle-même aurait bien voulu être spontanée et s'accrocher au bras de l'homme comme à celui d'un vieil ami. Mais, justement, ils ne l'étaient pas et étaient bien loin de l'être. Même s'ils venaient de passer à l'aire du tutoiement, nota-t-elle avec ce qui ressemblait à du plaisir. Ils n'étaient que deux combattants qui trouvent un accord fragile pour s'allier contre un danger plus grand. Elle ne savait même pas s'il allait durer. Elle avait certes promis de l'aider, et en ancien langage, mais nulle promesse aussi solennelle ne lui avait été retournée. Quant à la sienne... nécessité ferait loi et une telle aide pourrait prendre tant de formes différentes. Elle se releva donc, un sourire en coin, et poursuivit la joute très sagement :


- Pour ma part, je préfère des alcools plus forts. Ils sont corrects aussi.

S'époussetant d'une main, elle reprit ses affaires de l'autre et se mit en route. Le voyage fut rapide et étrangement silencieux bien que sans tension. Chacun marchait, plongé dans ses pensées et, probablement, dans les implications d'un tel accord. Lorsqu'elle lui avait demandé son aide, Ellenwen n'avait pas réfléchi à l'aspect pratique d'un tel accord. Pourrait-elle lui demander des rapports sur les observations de la corruption par les Premiers Hommes ou cela risquerait-il de le compromettre ? Ne devait-elle attendre de lui que de détourner le regard au moment où elle viendrait enquêter dans sa juridiction ? Elle n'eut pas le temps de trancher que l'auberge se dessina , un peu à l'écart du sentier, première maison d'un petit bourg. A une heure aussi précoce de l'après-midi, elle semblait à demi-vide, ce qui se confirma lorsque les deux voyageurs poussèrent la porte.

La salle basse semblait encore endormie. Quelques vieillards paressaient devant une cheminée où brûlait quelques braises. L'air était encore respirable et quelques fumets s'échappaient de la cuisine. L'aubergiste, occupé à tenir ses comptes, ne releva ses yeux lorsqu'ils s'approchèrent du comptoir.


- Un hydromel et... l'elfe regarda le premier homme, une bière.

L'homme acquiesça en les servit sans mot dire avant de se replonger dans son livre épais et racorni par le temps. Ellenwen grimaça un sourire de satisfaction. Ils auraient la paix. Lorsqu'ils se furent installés, elle ferma les yeux et laissa son esprit effleurer ceux qui l'entouraient. Comme d'habitude, celui du premier homme lui fut hermétique, mais facilement distinct parmi ceux des humains de la salle. Ne notant aucune curiosité ni aucune agressivité, elle rouvrit les yeux et murmura rapidement quelques mots en ancien langage.

- Nous sommes tranquilles. Ils ne sont pas curieux et j'ai distrait leur attention. Ils nous entendront parler sans parvenir à saisir le sens de ce que nous disons, dit-elle à voix haute.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: au détour d'un chêne | Mer 15 Fév 2017 - 19:15



- Nous sommes tranquilles. Ils ne sont pas curieux et j'ai distrait leur attention. Ils nous entendront parler sans parvenir à saisir le sens de ce que nous disons.
- J'espère...


Bon autant y aller franco...

- alors voilà le topo, primo, pour mes chefs tu avais raison au moins sur Moïra, Valereth... j'ai pas de preuve direct, juste un journal qui montre un changement de caractère... soudain... et quelques pulsion psychotiques aussi.

et le meilleur reste à venir...

- j'ai aussi découvert un autre truc : un gars qui était proche du pouvoir m'a sortit avant de mourir de corruption rampante que la Première Epée était morte. Mais j'ai aucune preuve pour étayer un remplacement par une stryge, un Chat Garou ou un elfe.

je rive mon regard au sien. Je suis on ne peut plus sérieux et je pense que ma gueule doit exprimer ça.

- On va bien se comprendre. Je ne veux pas que ça tombe entre les mains de la Cam. A toi de voir si tu veux investiguer l'affaire ou non, mais je ne veux pas plus de trouble qu'il n'y en a déjà.

Je prend même pas la peine d'appuyer ma dernière réplique avec un regard sans équivoque : tu me trahis, je te bute. Elle aurait pu me buter dans le Nord et elle l'a pas fait et elle a pas mentit sur mes chefs, autant qu'ils soient des stryges... je m'en fous tant qu'ils foutent pas le bordel, mais la première épée... ça pourrai expliquer beaucoup de chose...

Spoiler:
 


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22309
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: au détour d'un chêne | Lun 6 Mar 2017 - 16:51


Ellenwen but une longue gorgée d'hydromel, savourant la douceur légèrement écœurante de l'alcool. Elle sentait qu'elle allait en avoir besoin, rien qu'à la tête de son compagnon qui semblait... tendu. Quelque chose lui disait que demander un entretien privé avec une vieille ennemie n'annonçait pas le projet d'aller cueillir des pâquerettes en chantant des chansons paillardes. Intuition fort juste, au regard de l'annonce qu'il avait à faire. Ellenwen le regarda sans rien dire, et se releva. Sans un mot, elle alla chercher deux nouveaux verres d'alcool fort qu'elle posa devant eux.

- Et merde.

Elle souffla le mot avec amertume et vida sa tasse d'un trait. Les nouvelles étaient pires que ce qu'elle avait cru. Si la Première Epée était morte et que nul ne le savait, quelqu'un avait pris sa place. Et elle était bien placée pour savoir qu'en dehors d'elle-même les métamorphes n'existaient pas. Son talent était unique, et secret. En dehors d'une stryge...

- Seule une stryge peut l'avoir remplacé. Elfes comme chats-garous en seraient incapables. Mais les stryges... Ils peuvent prendre tant de visages, tant de formes. D'après nos recherches, aucune hiérarchie ne semble les unir. Ils ne semblent avoir aucun dirigeant, aucune armée. Mais leur désir est de se tailler un monde à l'image du leur. Quoi de mieux pour y parvenir que de détruire les races qui y résident ?

Elle pinça son nez entre ses doigts, tâchant d'imaginer les conséquences d'une telle nouvelle. Si c'était vrai... la paix ne pourrait être signée, les peuples seraient dressés les uns contre les autres. L'évocation de la Cam ramena à son esprit la dernière discussion qu'elle avait eu avec Laïaga. Si elle avait su à cet moment là. S'il avait su qu'il jouait le jeu d'une de ces créatures en poursuivant une lutte aussi stérile. Sans doute se serait-il acharné tout de même, lui qui croyait plus que tout en une liberté illusoire. Elle releva la tête et grimaça un sourire amer.

- Je ne tiens pas à ce que la Cam soit impliquée et, même si j'y tenais, je n'ai aucun moyen de les contacter. Notre dernière rencontre a été explosive, après la bataille du Nord. Comme je te l'ai dit alors, nous ne sommes intervenus que pour contrer la corruption, pas pour nous ranger à leurs côtés. Cependant je ne peux rien faire seule contre une telle menace. Je pourrais peut-être vérifier et l'assassiner, à supposer que j'y arrive, mais cela ne ferait que renforcer la guerre et votre défiance envers nos peuples. Ou il faudrait que quelqu'un d'autre le défie et prenne sa place. Mais cela ne changera pas la position de la Cam tant qu'elle n'aura pas la preuve d'avoir été manipulée par un stryge.

Elle laissa tomber sa tête contre la tête, son front heurtant le bois avec un bruit sourd.

- En attendant, nous allons devoir augmenter les contrôles, vérifier que nul n'infiltre notre organisation. Ni celle de la Cam ou nous sommes bons pour des attentats de grande ampleur.

Un silence.

- Et merde.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: au détour d'un chêne | Mer 8 Mar 2017 - 20:45


Et merde. le choix de mot à ceci de bon qu'il traduit parfaitement la situation. bon au moins Elle impliquera pas la Cam, remarque pour ce qu'ils peuvent faire maintenant... mise a part s'attaquer nos civils, ce qu'ils font déjà... je m’envoie une lampé, pas terrible cet hydromel, mais bon...

Elle laisse tomber sa tête contre la table, son front heurtant le bois avec un bruit sourd. Serait-elle maso sur les bord ?

- En attendant, nous allons devoir augmenter les contrôles, vérifier que nul n'infiltre notre organisation. Ni celle de la Cam ou nous sommes bons pour des attentats de grande ampleur.... Et merde
- Bon laissons la Cam de côté pour l'instant. Pour le côté politique, y'a un moyen très simple : s'il faut que t'aille le fumer, alors pars au combat avec un Premier Homme. Des contestataires du pouvoir ça manque pas, surtout depuis le Nord. Pour la recherche d'agent stryge et la purge... je pourrais pas faire grand chose de mon côté, je repars d'ici deux jours pour traquer tes compatriotes qui pillent les villages en bordure des Crêtes.
(Je sors un pendentif Equilibrium en forme de tête de loup de ma poche et lui montre) Tant que j'y pense... qu'est ce que ça veut dire quand ça vibre à t'en faire péter du verre ?

Si c'est ce que je pense... alors on a un bon gros problème en gestation....


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22309
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: au détour d'un chêne | Ven 10 Mar 2017 - 9:42


Ellenwen releva la tête, un sourire ironique sur les lèvres. Laissons tomber la Cam pour le moment. Cela lui allait bien de dire ça, lui qui n'y avait aucun ami. Pour elle... pour elle c'était tous ses compagnons qui étaient en danger et même sa propre organisation. Si l'Equilibrium était infiltré, les nouvelles allaient encore se dégrader rapidement. Bien trop rapidement pour qu'elle ne puisse les gérer. Chacun des membres étaient libres d'aller et venir à sa guise et, la plupart du temps, elle ne savait comment les contacter. Il était plus que possible pour l'un d'eux de se faire tuer sans qu'elle ne le sache et que quelqu'un puisse prendre sa place. D'ailleurs... Elle déglutit avec peine lorsqu'elle vit le médaillon entre les mains du Premier Homme. Elle tendit la main pour l'effleurer doucement des doigts avant de regarder l'homme dans les yeux. Le rappel de l'opposition entre leurs deux peuples n'auraient pas pu être plus violente. Elle soupira, le souffle tremblant légèrement.

- Ce médaillon appartenait à un compagnon de longue date, qui m'a suivi lorsque j'ai quitté le Du Weldenvarden. Je l'ai enchanté pour lui. Il s'illumine en présence de corruption, plus il s'en approche et plus il brille fort. Je ne l'ai jamais vu vibrer pour ma part mais peut-être la présence de vos runes affecte-t-elle la magie qui l'enchante.

Elle hésita un moment, tentée de le lui reprendre. Puis elle baissa lentement la main, à regret. Même s'il ne saurait probablement jamais à quel point il lui en coûtait de lui faire un tel cadeau, elle savait que cela pourrait lui être utile, sans le griller auprès de ses confrères. Elle but une nouvelle gorgée, saluant silencieusement la mémoire de l'elfe qui avait porté ce médaillon puis revint au premier sujet.

- Je ne suis pas sûre d'avoir très envie de le fumer, comme tu dis. J'ai suffisamment d'expérience de la politique pour savoir que tout n'est pas aussi simple que ça en a l'air sur le papier. Je ne veux pas me retrouver en figurine d'héroïne ni de monstre. Sans compter que je ne connais pas beaucoup de premier homme qui ne me ferait pas la peau, par principe. En revanche, nous sommes déjà un beau grain de sable dans la machine bien rodée de la première épée. Cela peut nous mener loin.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: au détour d'un chêne | Mer 15 Mar 2017 - 20:36


Tout en parlant de l'ancien proprio du médaillon elle commence à le toucher doucement. Elle semble empreinte d'une infinie tristesse. Le serait-elle si elle savait ce que le gars en question se permettait de faire ? Pas sur... ou alors c'est que j'ai mal jugé mon interlocutrice... mais je pense pas. Je me passe de faire la réflexion.

- Je pense pas que ce soit en rapport avec les runes. Je l'ai sur moi depuis pas loin de deux semaines, une bonne partie de mon équipement est runé ainsi que moi même. Il n'a vibré comme ça que quand j’étais dans les foret à la base des Crêtes, quand je traquais les pilleurs qui saccagent les villages alentours.

Elle absorbe sobrement l'information et embraye sur LE sujet :

- Je ne suis pas sûre d'avoir très envie de le fumer, comme tu dis. J'ai suffisamment d'expérience de la politique pour savoir que tout n'est pas aussi simple que ça en a l'air sur le papier. Je ne veux pas me retrouver en figurine d'héroïne ni de monstre. Sans compter que je ne connais pas beaucoup de premier homme qui ne me ferait pas la peau, par principe. En revanche, nous sommes déjà un beau grain de sable dans la machine bien rodée de la première épée. Cela peut nous mener loin.

Mais là.. je tique. j'avoue que je ne sais quoi penser. Elle me parle de se battre pour se monde, voire de réussir à le sauver, mais elle recule devant la politique.

- Si on s’inquiète de politique, ça ne nous emmènera nulle part, tout grain de sable que soyons. Pour ce qui est des Premiers Hommes... tu pourrais être surprise. Ou pas. On a une discutions non ?

Bon... pas besoin d'en rajouter sur le sujet. Je bois une gorgée d'hydromel et grimace. Putain ils boivent vraiment ce truc ici, c'est dégueulasse.

- Bon... On en est pas encore là. Avant toute chose va falloir vérifier si notre bien aimé bretteur est bien ce qu'il est... d'ici là, mieux vaut rester tranquille. J'ai quelques contacts qui pourrai aider. je les ferai jouer une fois rentré à la Dras

Putain, une bonne partie des faveurs qui me sont du vont y passer dans cette affaire. j'espère que ça en vaut la chandelle...


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22309
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: au détour d'un chêne | Ven 2 Juin 2017 - 19:08


Ellenwen haussa les épaules avec une grimace. Un médaillon qui vibrait... elle n'avait aucune idée du pourquoi et du comment. Elle connaissait la magie dont elle l'avait emprunte et savait qu'elle n'aurait dû réagir ainsi. Mais les dérèglements magiques étaient courants et elle ne savait ce qui avait pu l'influencer.

- Ca ne veut pas dire que vos runes n'ont pas pu affecter la magie de mon chant. Les effets de tels changements peuvent n'apparaître que dans des situations précises. Peut-être est-ce une nouvelle façon d'indiquer la présence de corruption... Je ne pourrais te le dire. En tout cas, c'est pour un tel usage qu'il a été conçu.

Elle toucha une dernière fois le médaillon. Il lui faudrait faire des tests pour déceler comment la magie avait évolué et elle n'était pas sûre que le premier homme la laisse faire. Elle n'était pas sûre non plus que les runes de son équipement n'interagiraient avec ses propres formules. Elle laissa donc le sujet passer, pour le moment, avant de se concentrer sur le reste. Sur l'essentiel à vrai dire. Elle afficha un petit sourire en voyant la réaction instinctive de l'homme à ses paroles. Elle aurait dû se douter qu'il était plus familier des champs de bataille que des cours royales et qu'il risquait de mal la comprendre. Un défaut qui n'était pas pour lui déplaire. Après tout, elle n'avait jamais aimé les discussions sans fin et les manigances politiques.

- Je ne te parle pas de ne rien faire. Je te parle de ne pas se mettre en avant et d'obtenir un mouvement de foule plus qu'une initiative personnelle qui n'entraînerait que peu de changements. Si c'est pour voir une Epée de Mastaï en remplacer une autre, avec toujours le risque qu'un stryge ne prenne sa place, ce serait contre-productif. Qu'il soit stryge ou non, il devient dangereux dans tous les cas. Il joue avec la corruption, se met à dos votre clergé et vos hommes... Il y a déjà assez de chaos sur cette terre sans qu'il n'en rajoute et il est clairement en train d'attiser les braises de flammes dévastatrices.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: au détour d'un chêne | Lun 19 Juin 2017 - 14:46


Toutes ces circonvolutions et ces licences poétique pour un truc : Il fout le bordel. tellement d'emphase balancé pour décrire une simple idée... elle a trop l'habitude des cénacles c'est clair. Bon ça on est d'accord au moins sur ce point là. Mais apparemment elle est pas très bien informé....

- Pas besoin d'en rajouter là dessus, je le vois dès que j'ai des compatriotes qui en parlent. Oui il fout un beau bordel.

Bon autant lui donner l'information avant que je me tire histoire aussi qu'elle ait plus de cartes en main. Si ça peut la pousser à se bouger le cul pourquoi pas. Bon et puis savoir que c'est un des miens qui fait bouger les choses plutôt que leur Cam de merde ça me fais marrer, j'aimerai bien voir sa tronche quand je vais lui balancer...

- On a l’Épée de Mastaï du Nord qui se bouge le train par rapport à ça. Il a déjà prit contacte avec les nains sous les Crêtes. Je l'aime pas, il est trop ambitieux, trop politicien, mais apparemment ses hommes sont prêt à mourir pour lui et pas que ses hommes d'ailleurs. Il emploie des auxiliaires elfes, drow et même des nains commencent à le suivre. Faut au moins lui reconnaître qu'il a des couilles et du charisme.

Je m’envoie une petite lampée. Et commence à jouer avec la pièces que je filerai à la serveuse en pourboire. Ulv me retrousse un peu le poil, mais en quelques semaines il a quand même réussit à liguer contre cette folie furieuse des gens de toutes les castes, même celle des bardes qui pourtant se considère plus neutre que des chiffons blanc.

- Ulv Erikson qu'il s'appelle. Là il mène une campagne dans les Crêtes pour déloger des Oreilles Pointues qui se croient en droit de violer, piller et réduire en esclavages tout ce qu'ils trouvent aux abord des montagnes. Si tu veux un mouvement de foule, avec lui tu l'aura. Évite juste de lui foutre une dague sous la gorge...

Je me fend d'un sourire ironique et m'envoie une nouvelle lampé. Est ce que j'ai digéré de mettre fait prendre comme ça comme un bleu ? non surement pas. j'ai même déjà quelques idée pour parer ça à l'avenir.

- J'attends le reste de mon escouades et on part lui filer un coup de main.


J'espère vraiment qu'elle va bouger un peu, ou le grain de sable en restera un simple grain qui fait grincer les rougaes sans les bloquer


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: au détour d'un chêne |


Revenir en haut Aller en bas

au détour d'un chêne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Gil'ead-
Ouvrir la Popote