AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Entente contre-nature

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar


Nombre de messages : 40
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Synaesthesis
Message Sujet: Entente contre-nature | Lun 28 Déc 2015 - 0:43


Aujourd'hui, Syn était une humaine. Une jeune prostituée qui répondait au nom d'Abigail, plus précisément - une petite brune au nez retroussé et à la silhouette agréable. Cela faisait bientôt deux semaines que la Stryge avait pris la place de la véritable Abigail. Deux semaines pendant lesquelles Syn avait passé la plupart de ses soirées au Dragon Cuivré, ce cabaret miteux où la jeune femme avait pour habitude de vendre ses charmes afin de gagner sa vie.

Dans les bas-fonds de Dras Leona, et la rumeur faisait état de nombreux cadavres retrouvés tous les quinze ou vingt jours. Les corps étaient méconnaissables - Syn s'en était assuré -, mais on rapporta bientôt les disparitions de vieillards, de mendiants et de souffreteux, qui concordaient avec les corps retrouvés. Il n'en fallut pas plus pour que l'on se mette à chuchoter qu'une Stryge sévissait en ville.

Syn avait observé Abigail pendant des jours et des jours durant. La Stryge avait besoin de changer d'identité, et la vie de cette prostituée orpheline sans histoires à laquelle personne ne faisait attention était un refuge rêvé. Après s'être débarrassée de son corps, la créature s'était donc empresser de reprendre immédiatement le cours de la vie de la jeune femme là où il s'était brusquement arrêté.

Syn ne ressentait aucune fierté à tuer ainsi des innocents, pour voler leur vie avant de disparaître à nouveau au bout de quelques semaines ; mais la corruption engendrée par la Stryge risquait de la trahir si elle restait au même endroit plus longtemps.

Hélas, malgré toutes ses précautions, la fausse Abigail sentait l'étau se resserrer. L'avant-veille, des reîtres étaient passés au Dragon de cuivre, convaincus qu'ils toucheraient une bonne récompense s'ils livraient la tête d'une Stryge aux Premiers Hommes. Dans leur grande naïveté, ils avaient interrogé les prostituées - et Syn, qui travaillait ce soir-là, s'était soigneusement chargée de les aiguiller vers la plus mauvaise piste possible, en espérant ne pas les revoir avant longtemps. Mais la créature n'était pas dupe. L'atmosphère était de plus en plus tendue, dans les bas quartiers de Dras Leona, et changer d'identité régulièrement n'allait bientôt plus suffire.

Ce soir, Syn était encore au Dragon de cuivre. Mais, à la grande déception de ces messieurs, Abigail ne travaillait pas, ce soir-là. Attablée dans une alcôve obscure, la jeune femme semblait préoccupée, soucieuse, et les quelques soûlards qui s'étaient mis en tête d'acheter sa compagnie avaient été gentiment éconduits. Abigail avait dit ne pas être d'humeur - et pour cause. Derrière les traits soucieux de la brune se trouvait en fait une Stryge préoccupée, qui se résignait lentement mais inexorablement à l'unique échappatoire qui lui restait. Dans quelques jours, la corruption qu'elle engendrait attirerait invariablement les chasseurs de Stryge au Dragon de cuivre ; et changer d'identité ne lui offrirait qu'un répit trop bref.

Non, il ne restait plus qu'une seule solution, une solution qui n'enchantait guère Syn, car la Stryge détestait l'imprévu.

Il allait lui falloir quitter la ville.


Dernière édition par Synaesthesis le Mar 29 Déc 2015 - 18:45, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 47
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Naesrial
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Lun 28 Déc 2015 - 1:39


Cela faisait trois jours que Naesrial était dans Dras Léona. Une ville qu’il ne fréquentait pas vraiment. Un bon endroit pour faire des affaires certes. Mais il n’était clairement pas adepte de travailler en pleine ville. L’étau pouvait se resserrer bien trop vite à son gout s’il était trahi par un associé un peu trop envieux de son trafic. Les contacts qu’il avait à l’intérieur de Dras Léona  n’étaient pas des connaissances de longue date. Rien que cela rendait Naesrial peu enclin à venir dans un tel endroit. Néanmoins, l’attrait du gain était bien plus fort, et pour cause.  Il avait eu vent de tout nouveaux « produits » qui s’attiraient l’attention de tout négociant qui s’impliquait un minimum dans les affaires du marché noir.

Naesrial ne savait pas encore de quoi il en retournait. Arrivées pour la première fois une semaine avant celle de Naesrial à Dras Léona. Ces nouveautés semblaient être un marché très profitable si l’on savait bien s’y prendre et c’est justement le genre d’occasion que le Drow aime saisir. La première journée ne fut que simple reconnaissance. Le trafiquant chercha plusieurs issues possibles pour sortir de la ville. Il commença aussi à sillonner les bas-fonds a la recherche d’informations.
La deuxième journée fut bien plus active.
En suivant habilement un acheteur local. Le Drow parvint à trouver quantités d’informations utiles sur la provenance du convoi. Il apprit bien vite que c’était des pierres dont il était question mais aussi qu’elles étaient transportées dans des convois publics tout à fait légaux. Sans que personne ne se doute que ce sont les pierres qui remuaient  tout le marché noir local.

Il fallut un peu plus d’acharnement et une soirée d’attente pour permettre à Naesrial de récolter une information cruciale. Le passage de la prochaine livraison. Ce fut long, mais sa patience porta ses fruits. Tout ce qui lui manquait c’était un moyen d’intercepter la cargaison.  Après une rapide constatation, il vit que les transports arrivant à Dras Léona n’étaient pas dans le genre à se faire voler. Mercenaires ou soldats en armures faisant partie de l’escorte. Une approche directe n’était pas de mise.
Il fallait un plan plus discret, Mais ne sachant pas ou se trouveraient les pierres. Il fallait occuper l’attention durablement pour réussir ce détournement. Les meilleures chances de succès de l’opération présentaient avec un partenaire. Cette idée ne plaisait pas vraiment à Naesrial, un connaisseur aurait vite fait de le trahir pour la cargaison et a vrai dire, Il ne comptait pas partager le fruit de son travail avec un parasite qui n’aura fait qu’une diversion.

Il établit rapidement qu’il ne fallait pas forcément une personne connaissant les activités occultes de Dras Léona pour faire une telle besogne. Il ne fallait qu’une personne prête à jouer la comédie pour gagner de l’argent et qui fermerait les yeux sur le pourquoi du comment. C’est suite à ce raisonnement que le Trafiquant se retrouvait dans les profondeurs de la ville. Là où les classes sociales les plus basses s’entassaient, avec des magouilleurs comme lui au milieu.
Il s’était donc installé dans une taverne qu’il avait déjà repérée. Un bâtiment à trois sorties et ou la visibilité était relativement mauvaise résultant de fumée et d’une clientèle abondante. S’éclipser était donc un jeu d’enfant dans un tel endroit. Le Drow était donc à l’intérieur. Il fendait la foule a la recherche de quelqu’un qui serait intéressé par son affaire.

Il se démarquait trop bien à son gout dans cette foule presque exclusivement humaine et cela ne lui plaisait pas. Tout comme l’odeur omniprésente de l’alcool allié à la sueur.  L’ambiance était tout aussi malsaine, la prostitution était de mise dans le Dragon de cuivre et la chaleur dégagée par tous les corps écrasait le Drow qui supportait déjà mal les regards étonnés que la populace intriguée portait sur lui. Alors qu’il allait se diriger vers la sortie, résigné à ne plus chercher dans des conditions aussi peu agréable. Il vit dans un coin. Une femme seule, Elle avait tout l’air d’être une autre prostituée. Néanmoins, il semblait que quelque chose n’allait pas, contrairement aux autres pratiquantes. Elle n’avait pas de clientèle qui pourtant était abondante. Le Drow se rendit vite compte que celle-ci semblait broyer du noir.

Sa condition pouvait être la cause de son air déprimé, mais cela ne lui importait guère. Si elle avait des soucis cela serait certainement quelque chose que l’argent rapide pourrait régler. Et ce ne sont pas des pratiquantes d’un tel métier qui refusent de l’argent contre une action forcée. Surtout si la somme semble intéressante par rapport à ce qui est demandé.
Naesrial s’approcha rapidement, il avait une occasion qui se présentait. Et il  n’hésita pas à la saisir. Posant sa main sur la table. Il sourit brièvement avant de s’assoir en face d’elle tout en demandant le plus simplement :

-Un problème madame ?

Il s’attendait à se faire remballer comme un client quelconque, et précisa bien vite d’un voix qui se voulait rassurante, qu’il ne fallait pas le méprendre pour un quelconque alcoolique a la recherche d’un plaisir rapide :

-Je ne suis pas là pour votre corps, ne vous inquiétez pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 40
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Synaesthesis
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Lun 28 Déc 2015 - 2:13


Syn avait bien sûr remarqué le Drow qui venait de rentrer dans la salle principale du Dragon de cuivre. Il fallait dire qu'il était difficile de le rater : son teint était plus foncé que le plus mat des Surdiens, et ses cheveux blanchâtres attiraient l’œil de nombre des ivrognes qui se trouvaient dans la taverne. La Stryge n'était pas en Alagaësia depuis longtemps, et n'avait jamais rencontré de Drow - mais Syn avait entendu parler de ces elfes souterrains, et la description physique qu'on lui en avait fait correspondait.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsque le nouvel arrivant fendit la foule pour se diriger vers son alcôve. Syn s'efforça de maintenir un air impassible sur le visage d'Abigail lorsque le Drow s'assit à sa table.

- Un problème, madame ? lui lança-t-il de but en blanc.

Syn eut à peine le temps d'arquer un sourcil que l'elfe au teint mat ajoutait déjà :

- Je ne suis pas là pour votre corps, ne vous inquiétez pas.

La fausse Abigail eut envie de grimacer, mais maintint le rôle à la perfection. C'était justement ce qui l'inquiétait. Ce Drow était-il à la recherche de la Stryge dont parlait les rumeurs ? Un mercenaire, peut-être ? Certainement pas quelqu'un d'honorable, au vu de sa présence dans ce cabaret malsain.

D'un regard insistant, la Stryge détailla son interlocuteur de haut en bas. Mais ce que la plupart des hommes auraient pris pour un coup d’œil avenant était en fait un examen destiné à jauger le Drow, à déterminer s'il était un danger. En soupirant lascivement, Syn passa l'une des mèches brunes d'Abigail - l'une de ses mèches brunes - derrière son oreille et répondit ce que la véritable jeune femme aurait probablement répondu elle aussi :

- Dommage, je demandai qu'à essayer avec un elfe. Mais si c'est pas ça qu'tu veux, alors qu'est-ce que je peux faire pour toi ? Et par pitié, m'appelle pas madame, j'vais finir par me sentir vieille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 47
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Naesrial
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Lun 28 Déc 2015 - 2:39



- Dommage, je demandai qu'à essayer avec un elfe. Mais si c'est pas ça qu'tu veux, alors qu'est-ce que je peux faire pour toi ? Et par pitié, m'appelle pas madame, j'vais finir par me sentir vieille.


Naesrial esquissa un sourire.  Sa présence et son approche n’avait pas troublée cette femme, un bon point pour ce qu’il comptait obtenir d’elle. Il ne passa pas par quatre chemin il planta ses yeux bleus dans ceux de la prostituée et s’exprima à voix basse dévoilant la raison de son approche rapide :

-Disons que je vous ai vue avec une mauvaise mine.  Je me suis dit que vous aviez peut-être des problèmes. Et que j’ai peut-être la solution à ces derniers.

Il ne fallait pas qu’il dévoile la chose sous un angle trop illégal. Une simple prostituée ne serait pas tentée par un travail qui semblait  trop dangereux et avec trop de conséquences possibles. Il employa donc bien ses mots.

-J’aurais besoin de quelqu’un qui pourrait jouer la comédie pour moi. Rien de bien sérieux et de difficile. C’est un service un peu… embarrassant à demander mais le prix y sera et pourrait bien être cette solution que je pourrais vous apporter.


Il jeta un regard rapide sur la foule, pendant deux petites secondes. il scrutait attentivement celle-ci a la recherche de toute personne qui pourrait se révéler comme suspecte. Puis s’étant assuré qu’aucune surprise n’allait lui tomber dessus. Il sortit discrètement de sa poche une poignée de monnaie qu’il glissa sur la table, en face d'elle.


-Ce n’est rien de bien compliqué, c’est juste un peu étrange à expliquer mais j’ai vraiment besoin de quelqu’un pour me rendre ce service. Vous comprenez ?


Ne pouvant se fier au calme de la nature et de la nuit auquel il était habitué pour passer ses marchés, Naesrial était sur ses gardes. Il savait qu’un étranger attirerait l’attention si bien qu’il restait discret et ambigüe sur ses paroles si par malheur il venait à se faire espionner. Cela se voyait très bien par ses regards vifs lancés fréquemment sur la clientèle alcoolisée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 40
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Synaesthesis
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Lun 28 Déc 2015 - 3:01


Syn plissa les yeux, scrutant le Drow avec méfiance. La Stryge remarqua les coups d’œil fréquents que son interlocuteur jetait aux ivrognes braillards derrière, et n'en fut que plus rassurée. Il stressait - et tant mieux, car cela les mettait sur un pied d'égalité. Car si la créature parvenait sans peine à maintenir un air impassible sur les traits d'Abigail, la vérité était toute autre. Cet étranger était déroutant, voire dangereux. Il tournait volontairement autour du pot, s'exprimant de manière floue - cela pouvait tout à fait être un piège.

A l'instant où le Drow posa les couronnes sur la table, Syn croisa ses bras frêles, intriguée. L'espace d'un instant, la Stryge regretta d'avoir choisi ce corps. Il était fragile, et ne serait d'aucune utilité en cas d'affrontement. Ce Drow mettait la créature mal à l'aise, mais Syn s'efforça de rester dans son rôle. Après tout, Abigail n'aurait certainement pas dit non à une occasion de se faire de l'argent.

La Stryge pencha la tête sur le côté et se mit à jouer avec ses cheveux bruns, entortillant une mèche autour de son index. D'un sourire faussement intéressé, Syn essaya d'en savoir plus :

- T'as toute mon attention, mon grand. Jouer la comédie, uh ? Tu veux bien être plus... explicite ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 47
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Naesrial
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Lun 28 Déc 2015 - 14:58


Tout semblait bien s’annoncer pour Naesrial alors qu’il vit son interlocutrice pencher la tête et le regarder. Lorsqu’un sourire intéressé se dessina sur le visage de sa potentielle associée il se sentait rassuré. Mais ce n’était pas le moment de tout rater, il devait rester prudent sur ses paroles pour ne pas laisser passer sa chance.

- T'as toute mon attention, mon grand. Jouer la comédie, uh ? Tu veux bien être plus... explicite ?

Il rapprocha son visage face à celui de la prostituée, puis discrètement il ajouta quelques détails à son offre pour peut-être conclure un marché :

-Je cherche quelqu’un capable d’attirer l’attention d’une petite caravane sur elle. Ce n’est pas difficile et sans aucun danger, c’est une caravane civile mais j’ai des raisons de penser que ce qu’elle contient m’a appartenu et je veux le reprendre avant que celui qui me l’a volé puisse le récupérer une fois la caravane arrivée.

Il ajoutait une pointe de mensonge pour ne pas laisser sous-entendre qu’elle participerait au vol de marchandises appartenant à un influent négociant des affaires sombres de la localité. Si elle venait à se faire démasquer comme complice même indirect du larcin elle serait certainement tuée si elle n’est pas torturée pour que l’on tente de retrouver.

Cette perspective n’était pas vraiment du ressort du Drow et même s’il n’aurait pas hésité un instant a sacrifié une vie insignifiante il se rendait compte qu’il pouvait bien lui offrir une alternative qui serait à la fois  préférable à elle et au Drow :

-Si vous avez des problèmes avec votre « employeur » ou qui que ce soit d’autre. Je peux vous faire sortir de la ville, discrètement. Avec l’argent de ce travail vous pouvez très bien tenter votre chance ailleurs, dans une autre ville ou simplement revenir ici avec une bonne somme d’argent.

Après cela, il éloigna son visage et se renfonça dans sa chaise. Il jeta un coup d’œil à l’assemblée tout en attendant la réponse à son offre. au fond de lui, le trafiquant était confiant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 40
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Synaesthesis
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Lun 28 Déc 2015 - 21:31


- Si vous avez des problèmes avec votre « employeur » ou qui que ce soit d’autre. Je peux vous faire sortir de la ville, discrètement. Avec l’argent de ce travail vous pouvez très bien tenter votre chance ailleurs, dans une autre ville ou simplement revenir ici avec une bonne somme d’argent.

Syn se retint de grommeler. Cet étranger lui paraissait étonnement perspicace. Et étrangement sûr de la réussite de son entreprise. La Stryge peinait encore à estimer le coût de la vie en Alagaësia, mais au fil de ses soirées passées au Dragon de Cuivre, la fausse Abigail avait appris quelque chose : la plupart des filles qui vendaient leurs charmes ici s'y étaient résignées par faute d'alternative. Et si Syn savait une chose : refaire sa vie ailleurs, comme le disait si simplement ce cher Drow, était le rêve de nombreuses prostituées - mais la quantité phénoménale de couronnes que cela nécessitait reléguait cette perspective au rang des faux espoirs au goût amer.

- Tu m'as l'air bien sûr de toi, mon grand. Tu veux voler un voleur, c'est ça ? Pourquoi pas. Mais t'es sûr que ta bourse est à la hauteur de ce que tu proposes ? C'est mal, de faire miroiter à une femme des choses qu'on ne peut pas lui offrir, tu sais...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 47
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Naesrial
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Lun 28 Déc 2015 - 22:03


- Tu m'as l'air bien sûr de toi, mon grand. Tu veux voler un voleur, c'est ça ? Pourquoi pas. Mais t'es sûr que ta bourse est à la hauteur de ce que tu proposes ? C'est mal, de faire miroiter à une femme des choses qu'on ne peut pas lui offrir, tu sais...

Il s’attendait à ce qu’elle hausse le prix ou du moins qu’elle soulève ce point et il ne fut pas surpris lorsqu’elle se montra non pas récalcitrante mais sceptique à ma proposition. En effet, Naesrial n’avait pas une somme d’argent suffisante pour payer de quoi vivre à cette femme pendant des années. Mais il pouvait certainement lui permettre de sortir de cet endroit et de tenter sa chance ailleurs ou bien simplement la supprimer par ses moyens si elle en demandait un peu trop. Cette idée ne lui semblait pas très intègre. Mais il ne pouvait pas se laisser ralentir par une prostituée, qui plus est une prostituée qui connait ses intentions désormais.

-Je peux vous faire une avance en gage de ma bonne foi. Mais je compterais ainsi sur vous et il n’y aura pas de retour en arrière de d’entourloupe possible. Après si l’opération se solde par un succès je pourrais me permettre de me délester d’un peu de mon argent. Vous aurez ainsi bien assez vite la somme convenue.


Comme pour aller avec ses dires. Naesrial sorti sa bourse bien remplie de son manteau et la posa sur le comptoir mais il ne retira pas sa main droite de celle-ci, simple précaution. Il n’était pas dans son armure de cuir sombre habituelle. En effet celle-ci était un peu trop remarquable à son gout. On l'avait trop vite prit pour un simple tueur chose qu’il ne voulait pas. Il était donc venu simplement, ne gardant de son attirail habituel que sa dague favorite, le reste n’étant que ses vêtements civils. Le drow avait l’habitude de cette méthode, ainsi il ne s’attirait pas trop l’attention des gardes et ne donnait pas une mauvaise impression sur certains de ses clients. S'il s’était montré tout en armure, avec son gant et son arsenal de couteaux l’impression n’aurait pas été la même.

-Ainsi vous pouvez compter sur moi comme je pourrais compter sur vous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 40
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Synaesthesis
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Mar 29 Déc 2015 - 0:12


Abigail sembla lorgner sur la bourse de Naesrial d'un œil avide. Mais en vérité, la Stryge qui se cachait derrière les traits de la brune n'était pas vraiment intéressée par l'argent - du moins, pas autant que par la perspective de quitter la ville que lui offrait le Drow.

En effet, de ce que Syn savait, les Premiers Hommes surveillaient soigneusement les moindres allées et venues à l'intérieur de Dras Leona. Et avec les rumeurs qui couraient désormais sur la présence d'une Stryge en ville, la fausse Abigail craignait d'être démasquée si elle tentait de quitter l'enceinte des murs.

Pouvait-elle faire confiance à ce Drow ? Il paraissait étonnamment sûr de la réussite de son opération, mais Syn devait être sûre de pouvoir ce fier à cet elfe. Il avait présenté l'opération comme étant simple, trop simple - et bien qu'il ne l'ait pas ouvertement dit, la Stryge se doutait que l'entreprise était risquée, en plus d'être illégale.

La fausse Abigail caressa distraitement sa main droite, qui portait un beau gant de cuir noir qui tranchait avec sa robe volontairement débraillée. Elle posa sa main sur celle du Drow, conservant son sourire, et approcha à son tour son visage de celui de l'elfe, avant de lâcher en un souffle :

- Je ne dis pas non à ce genre de proposition, mon grand, tu sais. Avec ce genre... d'argument, tu as toute mon attention. Mais si tu veux que je joue la comédie pour toi, il va me falloir des détails. Plus de détails.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 47
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Naesrial
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Mar 29 Déc 2015 - 13:49


- Je ne dis pas non à ce genre de proposition, mon grand, tu sais. Avec ce genre... d'argument, tu as toute mon attention. Mais si tu veux que je joue la comédie pour toi, il va me falloir des détails. Plus de détails.

Elle désirait avoir plus de détails. Malheureusement Naesrial lui-même n’en avait pas beaucoup plus. Il savait très bien que les caravanes étaient légales et bien protégées par tous ceux qui l’empruntaient, ou bien simplement par des mercenaires. Il savait aussi qu’elle ne risquait pas grand-chose. Ce ne seront pas des malfrats qui s’occuperont du petit convoi pour de multiples raisons et qu’ainsi elle serait en sécurité lorsqu’elle commencera à les distraire.

Lorsqu’elle toucha la main droite du Drow, ce dernier se laissa faire. Cela paraissait plus normal qu’une discussion directe sans contact avec une prostituée. Ainsi il n’était pas si louche que ça. On pouvait le prendre pour un simple client qui réussissait malgré les rétentions de la femme. C’était donc une bonne couverture qui favorisait la discrétion de Naesrial, dissimulant la véritable nature de la discussion.


-J’estime vous avoir dit tout ce que vous devriez savoir, vous ne risquez rien, les caravaniers sont des gens intègres, tout se déroulera la nuit, cette nuit et il n’y aura pas de sang versé. tout devrait aller très vite c’est tout. Je vous dirais le reste plus tard.

Je continuais a la regarder droit dans les yeux. Je me savais relativement bien caché si je continuais à jouer le jeu du client. C’est pour ça que je ne jetais plus de regard a l’assemblé. C’était un peu plus risqué mais ça pouvait me sauver.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 40
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Synaesthesis
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Mar 29 Déc 2015 - 18:15


La fausse Abigail lâcha un soupir las. Elle serra un peu plus la main du Drow et se pencha en peu plus vers lui, afin de s'assurer qu'aucun des ivrognes braillards qui lorgnait dans la direction de leur alcôve ne saisirait ce qu'elle allait dire. Abandonnant pour une fois son air lascif, elle murmura, le visage sérieux :

- Très bien. J'en suis, à condition que ton plan tienne la route. Mais je veux savoir comment tu comptes t'y prendre pour quitter la ville de nuit, où est-ce qu'on est censés l'arrêter et ce qu'il y a vraiment dans cette caravane.

La Stryge se redressa alors en souriant et lança d'une voix plus claire, autant destinée au Drow qu'aux éventuels indiscrets :

- Viens, mon grand. On sera plus à l'aise là-haut.

Elle se redressa lascivement et, serrant toujours la main de l'elfe, l'entraîna avec un sourire en direction des escaliers, ainsi que le faisaient nombre des filles qui travaillaient au Dragon de cuivre. Devant le regard mi-interrogateur, mi-jaloux d'une autre des prostituées, la fausse Abigail répondit d'un clin d’œil entendu, désignant son exotique client en souriant.

L'effervescence insoutenable du rez-de-chaussée, remplit de braillards en rut autour desquels s'affairaient des filles à la vertu discutable, laissa rapidement la place à un couloir plus calme, sur lequel s'ouvraient de nombreuses chambre, où, à l'en croire leurs oreilles, des couples d'un soir semblaient déjà bien occupés. Une montagne de muscles à l'air idiot, adossée au fond du corridor, les regarda passer en grommelant.

La fausse Abigail guida le Drow jusqu'à l'une des portes, qu'elle referma soigneusement derrière eux, après avoir intimé à l'armoire à glace qui surveillait le couloir de ne laisser personne les déranger. Tous deux se retrouvèrent dans une chambre aussi miteuse que le reste du cabaret pouvait le laisser supposer. Un lit grinçant constituait pour ainsi dire l'unique mobilier de la pièce, et les draps jetés dessus à la va-vite cachaient à peine le matelas rapiécé qui se trouvait dessous.

La Stryge, jouant son rôle à la perfection, s'allongea tranquillement sur le matelas et jeta un regard amusé à son prétendu client.

- Voilà, maintenant on peut parler. Alors, mon grand ? Comment est-ce que tu comptes t'y prendre ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 47
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Naesrial
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Mar 29 Déc 2015 - 19:55


- Très bien. J'en suis, à condition que ton plan tienne la route. Mais je veux savoir comment tu comptes t'y prendre pour quitter la ville de nuit, où est-ce qu'on est censés l'arrêter et ce qu'il y a vraiment dans cette caravane.

Le drow était rassuré d’entendre enfin une réponse qui lui convenait. Il avait enfin quelqu’un pour assurer une partie facile du travail. Mais une partie primordiale néanmoins de ce que le trafiquant comptait faire. Naesrial nota bien vite qu’elle semblait elle aussi bien jouer le jeu pour camoufler l’étendue véritable de la discussion, il appréciait beaucoup cela :

- Viens, mon grand. On sera plus à l'aise là-haut.

Cette-fois ci, Elle s’empara de la main du Drow et l’emmena à l’étage. Il se doutait que ce serait un endroit plus propre pour discuter des menus détails que Naesrial se devait d’apporter et surtout sur sa tactique générale. Car il n’avait pas prévu dans le détail comment allait se passer l’opération. Le drow fit exprès de prendre un air un peu charmé, comme le ferait n’importe quel client.

Néanmoins, alors qu’il se faisait entrainer dans un endroit inconnu, Naesrial prit la peine de mémoriser les sorties possible. La vue de l’homme musclé au fond du corridor ne rassura nullement le trafiquant. S’il était amené à fuir. Il aurait peut-être à se frotter à ce gaillard qui devait maintenir l’ordre dans cette partie de la maison.

Lorsque la prostituée dont il ne connaissait toujours pas le nom lui demanda de veiller à les laisser tranquille il était un petit peu plus rassuré. Ce n’était pas un type comme ça qui aurait l’idée d’épier leurs conversations. Une fois à l’intérieur, la méfiance de Naesrial monta un cran au-dessus.
Aucun moyen de s’échapper, outre la porte, une fenêtre minuscule qui ne lui serait d’aucune utilité allait avec le lit miteux, un vrai cauchemar pour lui. Le Drow ne voulait nullement s’éterniser dans une pièce pareille.
Il commença à faire les cent pas dans la pièce, ne se préoccupant nullement de sa prétendue compagne d’un soir qui prenait ses aises sur le lit.


- Voilà, maintenant on peut parler. Alors, mon grand ? Comment est-ce que tu comptes t'y prendre ?


Naesrial s’arrêta pendant un instant de tourner et commença son explication, il était stressé et voulait visiblement tout dire, le plus vite que possible pour sortir de cet endroit beaucoup trop confiné :

-J’ai une approche très simple. Vous serez sur le chemin du convoi, ce sera très simple vous n’aurez qu’à simuler le fait que vous avez été attaquée vous devez les retenir le plus longtemps possible. Moi j’arriverais par le haut, il fera nuit noire et je me débrouillerais pour attirer l’attention ailleurs. Je n’aurais qu’à attraper la caisse et remonter avec, il faudra juste aller vite, une fois cela fait, vous allez surement être emmenée en ville, faites-vous déposées avant de rentrer dans les remparts des questions?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 40
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Synaesthesis
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Mar 29 Déc 2015 - 21:12


Syn arqua un sourcil. Le Drow paraissait tout à coup bien mal à l'aise. La Stryge se demanda d'où pouvait provenir ce malaise soudain ; était-ce le fait de se retrouver seul avec une femme qui perturbait l'elfe souterrain ?

La créature métamorphe l'écouta déblatérer, tranquillement avachie sur le matelas couinant. Elle s'était attendue à un exposé détaillé, mais le Drow s'arrêta bien trop tôt à son goût.

- J’ai une approche très simple. Vous serez sur le chemin du convoi, ce sera très simple, vous n’aurez qu’à simuler le fait que vous avez été attaquée. Vous devez les retenir le plus longtemps possible. Moi, j’arriverai par le haut, il fera nuit noire et je me débrouillerai pour attirer l’attention ailleurs. Je n’aurai qu’à attraper la caisse et remonter avec, il faudra juste aller vite. Une fois cela fait, vous allez surement être emmenée en ville, faites-vous déposer avant de rentrer dans les remparts. Des questions ?

En son for intérieur, la Stryge grimaça. Le Drow ne donnait pas l'impression de savoir ce qu'il faisait. Pouvait-elle vraiment remettre son sort entre les mains de cet étranger ? Elle ferait peut-être mieux de chercher un moyen de quitter la ville elle-même...

- Je t'ai demandé comment tu comptais t'y prendre pour sortir des remparts, avec les Premiers Hommes qui surveillent tout et tout l'monde, lâcha-t-elle d'un ton neutre. Surtout de nuit. Et j'voudrai aussi savoir ce qu'est ce fameux truc qu'ils t'ont volé. J'aimerai savoir pour quoi je vais jouer l'appât, trésor. J'imagine que tu comprends totalement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 47
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Naesrial
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Mar 29 Déc 2015 - 23:24


- Je t'ai demandé comment tu comptais t'y prendre pour sortir des remparts, avec les Premiers Hommes qui surveillent tout et tout l'monde, lâcha-t-elle d'un ton neutre. Surtout de nuit. Et j'voudrai aussi savoir ce qu'est ce fameux truc qu'ils t'ont volé. J'aimerai savoir pourquoi je vais jouer l'appât, trésor. J'imagine que tu comprends totalement.

Naesrial la fixa brièvement, son résumé qui lui semblait complet une minute avant ne l’était absolument pas. Il se sentait mal en ce moment même car il se trouvait dans un endroit où il pourrait être capturé bien trop facilement. Le pire était le bruit de la chambre adjacente qui masquait toute possibilité d’entendre un quelconque intrus sans oublier que c'était perturbant pour réfléchir correctement.

Le Drow inspira lentement, cela le rassurait et il ne pensait pas à ce qu’il pourrait arriver si le pire venait à se produire. Il s’arrêta de tourner en rond et se décidait à s’assoir sur le lit. Une fois qu’il se sentait un peu plus calme, il se lança :

-J’ai un ami. Il pourrait facilement nous faire sortir de la ville. Il a l’habitude de ce genre de chose et a sa propre sortie est garantie de jour comme de nuit, il suffit de le contacter et il nous installera dans des caisses portées sur une charrette. Il est connu de la garde et ils le laissent passer sans regarder. En un clin d’œil nous serons dehors.

Il se mit à hésiter pendant un instant. Il l’avait désormais embarquée dans son affaire. Mais a tout moment si elle le désirait, elle n’aurait qu’à renoncer ou simplement dénoncer le trafiquant a la garde sans qu’il ne puisse rien contre elle.  Néanmoins il ne souhaitait pas vraiment mentir sur la nature de l’objet, il opta donc pour un demi-mensonge, comme si cela allait lui garder la conscience tranquille:

-l’objet en question… eh bien ce ne sont que des pierres, une petite quantité qui tient dans un coffret. Elles ont une grande valeur à mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 40
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Synaesthesis
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Mar 29 Déc 2015 - 23:43


Syn plissa les yeux et s’étira nonchalamment sur le matelas grinçant. Plus il parlait, plus le Drow semblait mal à l'aise. La Stryge hésita. Pouvait-elle vraiment faire confiance à cet elfe ? Il semblait hésiter lui-même.

La seule chose qui avait l'air fiable dans son plan était son moyen de quitter la ville - ce qui était précisément ce que recherchait la fausse Abigail dans l'histoire. Bah. Dans le pire des cas, si son plan s'avérait bancal, Syn n'aurait qu'à lui fausser compagnie et à s'éclipser une fois hors des murs. La Stryge n'aurait aucun mal à disparaître à nouveau, et les pauvres hères dont la créature usurpait l'identité étaient légion, à Dras Leona comme ailleurs.

- Et ton... ami peut nous faire sortir d'ici ce soir ? Très bien. Ça me va.De toute façon, ce n'est pas moi qui risque ma peau si je me fais attraper...

Elle s'étira doucement, allongée sur le matelas, et lança un regard entendu au Drow assis à côté d'elle.

- Quand tu veux, mon grand.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 47
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Naesrial
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Mer 30 Déc 2015 - 16:43


Le drow se mit à regarder le sol. Il ferma ses yeux, il souhaitait simplement effacer ses pensées paranoïaques. Il ne parvenait pas à penser à autre chose que cet endroit, qui était beaucoup trop dangereux pour lui.
Petit à petit, il finit par se convaincre qu’il n’avait aucune raison de craindre quoi que ce soit pour l’instant. Il n’a rien fait d’illégal dans cette ville. Cette pensée le rassurait et il finit par se détendre un petit peu. Il s’étira lentement. Se disant qu’au fond il n’y avait qu’une très petite chance qu’il soit suivi jusqu’ici.

- Et ton... ami peut nous faire sortir d'ici ce soir ? Très bien. Ça me va.De toute façon, ce n'est pas moi qui risque ma peau si je me fais attraper...

Cette phrase explosa totalement le calme durement acquit du trafiquant. S’il venait à se faire pincer, il était mort à coup sûr, sans oublier tous les supplices qu’il subirait avant son dernier souffle. Cette perspective ne rassura nullement le Drow. Ses pensées négatives sur les possibilités beaucoup trop restreinte de la pièce revinrent le hanter en une seconde. Naesrial savait qu’il se sentirait bien mieux dehors, que ce soit dans les rues de la ville ou dans les chemins de la forêt.

- Quand tu veux, mon grand.

Le drow se retourna, pour voir son associée allongée sur le lit. Il la regarda pendant une demi-douzaine de secondes avant de retourner sa tête et de fixer la porte. Il inspira profondément et se résolu finalement à dire:

-Je souhaiterais sortir le plus vite que possible de la ville. Cet endroit est beaucoup trop… Fermé pour moi. Je ne m’y sens pas en sécurité vous voyez ?

Finalement Naesrial se leva, il ne savait pas vraiment quoi faire, il demanda donc simplement :

-Je dois vous appeler comment ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 40
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Synaesthesis
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Mer 30 Déc 2015 - 20:28


- Abigail. Je m'appelle Abigail, répondit simplement Syn. Et pour ce qui est de sortir de la ville...

La Stryge grommela en son for intérieur. Elle ne demandait qu'à quitter Dras Leona, et le plus rapidement possible ; hélas, elle savait que ce n'était pas possible. Syn avait observé la véritable Abigail pendant des jours, copiant ses mimiques, étudiant ses habitudes, s'entraînant à l'imiter - ce que la créature savait faire de mieux. Et s'il y avait une chose que la Stryge avait appris pendant son minutieux examen, c'est qu'elle et le Drow n'avaient certainement pas passé assez de temps dans cette chambre pour qu'ils puissent la quitter sans éveiller les suspicions.

La fausse Abigail pencha la tête sur le côté, et Syn s'efforça de coller un sourire amusé sur ces lèvres qui n'étaient pas les siennes.

- On pourra partir dès que tu auras suffisamment fait grincer ce matelas, trésor. Tu ne voudrais quand même pas avoir l'air suspect ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 47
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Naesrial
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Mer 30 Déc 2015 - 23:34


- Abigail. Je m'appelle Abigail. Et pour ce qui est de sortir de la ville...

Abigail, il se répéta le nom deux ou trois fois. Puis il se présenta lui aussi :

-Veasal. Appelez-moi Veasal.

Un nom d’emprunt comme un autre, il ne voulait absolument se faire frapper dans le dos par cette Abigail si elle venait à se faire attraper suite au vol de la cargaison. Cela avait beau ne pas être un gage de confiance mais après tout, Naesrial n’en avait rien à faire. Une fois que tout serait terminé il ne la reverrait surement pas.

Le drow se dirigea vers la porte, il voulait sortir et maintenant. Alors qu’il allait saisir la poignée et se retourner pour lui demander de la suivre, Abigail lui signala en toute simplicité :

- On pourra partir dès que tu auras suffisamment fait grincer ce matelas, trésor. Tu ne voudrais quand même pas avoir l'air suspect ?

Le trafiquant se retourna, il fixa Abigail, puis pendant une seconde il ne dit rien essayant de formuler le plus poliment sa réponse. Il n’était pas intéressé et n’était pas non plus dans les conditions pour une telle chose. Le drow se mit donc à émettre une proposition sous un autre aspect pratique qui servirait de solution.

-Il suffirait de secouer un peu le matelas. Tient Abigail, tu te mets à genoux et tu essayes de sautiller dans cette position ce sera largement suffisant comme subterfuge, je ne veux pas rester trop longtemps ici.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 40
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Synaesthesis
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Mer 30 Déc 2015 - 23:47


Syn arqua un sourcil, perplexe face à la réaction du Drow. La Stryge s'interrogea quelques instants sur la manière dont réagirait la vraie Abigail, puis opta pour un rire franc et amusé :

- Sérieusement ? Tu veux vraiment que je...

En retenant un nouveau rire, Syn replia ses genoux sous elle et s'amusa à faire grincer le matelas, jetant à Veasal un regard moqueur. A plusieurs reprises, la Stryge, elle-même amusée par la déconfiture du Drow, faillit pouffer. Heureusement, le sommier couinant couvrait les sons, et elle put lancer à l'elfe sans que quiconque hors de la chambre ne puisse entendre :

- Surtout, ne m'aide pas !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 200
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Lun 4 Jan 2016 - 1:44


Depuis des semaines, Kaishan glanait des informations afin de retrouver un ami d'antan, le genre de personne dont il avait besoin pour régler ses affaires. Il pensait pouvoir trouver cette personne à Uru'Baen mais à sa grande surprise, celle-ci avait élue refuge à Dras Léona. En y repensant, ce n'était pas si illogique, c'est parfois au plus près de ses ennemis que ceux-ci ne nous voient pas, car le contact de Kaishan était un elfe, qui a choisit de se domicilier dans une ville bardée de premiers hommes.

La ville proposait plusieurs entrées que Kaishan connaissait bien. Malgré tout ce temps passé, le fait d'y avoir habité plusieurs années lui avait laissé bien des souvenirs. Le semi-elfe n'allait pas s'amuser à emprunter la porte principale, et se dirigea vers une issue méconnue du grand publique. Mais cela ne l'empêchait pas d'être solidement gardée elle aussi par les premiers hommes, qui à la vue de l'étranger haussèrent les sourcils de surprise car d'ordinaire, personne ne passe par là.

Il y avait quelque chose de plaisant à protéger cet endroit, c'était calme, les soldats pouvaient jouer aux cartes pendant le service, c'était typiquement le genre de poste qu'on appel une 'planque'.

Son unique oreille pointue dissimulée par sa capuche et ses cheveux, Kaishan continua d'avancer à un rythme de grande marche, avec un air détendu qui ne suscitait pas particulièrement la méfiance des gardes. Ces derniers se mirent en position et stoppèrent l'inconnu.

- Halte là ! dit-il en pointant sa lance vers Kaishan. Personne ne passe, si tu veux entrer, c'est par la porte principale de la cité, et tu fais la queue comme tout le monde !

"C'est justement ce que je souhaite éviter ... les premiers hommes ont vraiment mis du monde à toutes les issues. Ils me parlent comme à un simple voyageur mais, nous sommes en guerre et à mes yeux ce sont des ennemis. Ils sont quatre, leur chef me tient en menace avec sa lance, un deuxième deux mètres derrière, l'épée au fourreau, et deux archers en seconde ligne, arme en main, non armée. Igni me souffle qu'il n'y en a pas plus, pas non plus de patrouille aux alentours, l'occasion est trop belle.

J'attrape et je tir un coup sec sur la hampe de cette arme qui me tien en joug, ce qui me projette en avant et la pointe de mon couteau rentre dans la gorge pour ressortir au niveau de la nuque. Ils sont stupéfait, celui à l'épée s'avance et tire son épée pour me frapper, un mouvement trop lent et prévisible, je me déplace sur son côté et lance mon arme vers l'archer de droite, la lame se plante dans son crâne et il tombe à terre.

Je tire mon grand sabre et me prépare à contre-attaquer l'épéiste, mais il recule pour laisser l'autre archer me cibler. Igni plonge des cieux et percute l'arc, faisant rater le tireur, non sans lui asséner quelques coups de serres au visage avant de reprendre son envol.

Nous n'échangeons que deux frappes d'épée avant que je ne passe sa garde, le punissant immédiatement d'une estoc mortelle. Il n'en reste plus qu'un, je ne lui laisse pas le temps d'armer son arc à nouveau, d'un premier coup je tranche l'armature supérieure de l'arc, le ridicule couteau qu'il dégaine ne lui servira à rien. Je le met à genoux, en le visant, d'une taillade, puis lui décroche la tête d'un revers.

Je ramasse mon couteau et continue mon chemin, je n'ai pas le temps de traîner."



Kaishan se dirigea vers les bas fonds, faisant preuve davantage de discrétion qu'à son entrée. Il savait dors et déjà vers où se diriger pour trouver son contact. Arrivé à ce qui semblait être sa destination, il frappe à la porte et n'attend que quelques secondes avant qu'on lui ouvre. Il entre, croisant le regard ébaillis de son hôte.

- Ça faisait longtemps Kai' ... je ne m'attendais plus à te revoir.
- T'es pas le seul, je te rassure. Ravi de te revoir aussi Chaarhin, t'est vraiment pas facile à trouver tu sais.
- Dit celui qui à disparut de tout horizon pendant ... quoi ? trente ans ?

"Chaarhin, un elfe aux cheveux platine, que j'ai toujours vu coiffé en une volumineuse queue de cheval, une vieille connaissance, je l'ai rencontré peu de temps après avoir accédé au rang de capitaine. Il est le genre de personne capable de s'introduire partout, et d'avoir tout genre d'infos. Orphelin tout comme moi, nos point commun nous ont vite rapproché, puis il m'a servit en tant qu'espion. J'ai toute confiance en lui, c'est pourquoi je le sollicite pour une chose qui me tient à cœur."

- Qu'est-ce qui t’amène dans cette belle ville fortifiée dont je me demande comment tu as pu passer la garde ainsi armé ?
- ... c'est justement grâce à ces armes que j'ai passé, et fais passé de vie à trépas, les gardes.
- Ah ... je vois, fidèle à toi-même, toujours aussi brutal, et toujours plus recouvert de balafres à ce que je vois ... tu es totalement inconscient de déclencher des combats ici-même.
- D'une certaine manière, je n'étais pas encore 'dans' la ville au moment de l'affrontement ... donc ça ne compte pas, si ?
- Kai' ...
- Mais passons, je viens te voir à propos de certaines rumeurs qui circulent, notamment ...
- Celle qui concerne l'éventuelle naissance de ton enfant juste avant que ton épouse rende l'âme, oui, je me doutait bien que tu finirais par ressortir de l'ombre un jour.
- T'as des infos pour moi ?
- ... Ecoute, ça remonte à loin ... là, pris à froid comme ça, il me semble bien que la rumeur est vraie, mais il va me falloir du temps pour avoir du concret.
- ... Je vois, ça me fait déjà avancer, au moins maintenant je ne cours plus après un fantôme.
- Il faudrait que je me rende à la bibliothèque de Dras Leona, là bas j'aurais de quoi commencer mes recherches et avoir du solide, mais y a un hic.
- Pas évident pour un elfe de se ballader ici c'est ça ? Et j'ai comme l'impression que mon épée seule ne suffira pas cette fois.
- Eh bien ... détrompe-toi. Les premiers hommes ne me posent pas de problèmes à vrai dire, après tout ... les elfes savent prendre tout les déguisements.
- J'ai l'impression d'avoir déjà entendu ça quelque part ...
- Non en fait, les lieux comme la bibliothèques sont bouclés en ce moment, à cause d'un stryge en ville.
- Quoi ? ici ?
- Oui ... et de peur qu'il ne mettent la main sur certain ouvrages disons ... sensible, le bâtiment est clos ... tu t'amuses toujours à chasser du stryge ?
- ... Dire que ça m'amuse serait peut-être un peu exagéré.
- Hoo je te connais ... et puis quand on aime, on ne compte pas. Peux-tu me dire combien tu en a déjà tué ?
- ... Je dois t'avouer que j'ai perdu le compte ... d'accord, tu m'as eu, par où je commence ?
- Les bas-fonds.
- Bien évidemment ... toujours les bas-fonds.
- C'est à dire que les stryges ne danses pas tout nu sur la place royal.
- Sans blague ?
- Rapporte aux autorités de la ville un cadavre de stryge, ou si les attaques cessent pendant ... hmmm deux bonnes semaines, ils devraient lever les mesures qui nous gênent.
- Bon eh bien ... que la chasse commence.
- Tu pourras utiliser cet endroit comme planque si tu le souhaite, et de mon côté, je te tiens au fait de ce que je découvre.

Kaishan le premier tendit son poing droit vers Chaarhin, qui après avoir esquissé un sourire en coin fit de même, et les deux s'exclamèrent, comme dans le temps jadis : "Ney'thara !" qui était le cri le guerre de la compagnie que dirigeait Kaishan, une expression elfique qui voulait dire "jusqu'à la nouvelle vie".


"Même si les bas-fonds représentent une large zone, il ne me faut pas longtemps pour m'apercevoir qu'une série de meurtre à été signalé dans une seule et même zone de la cité. Un tueur en série n'est pas forcément un stryge, mais à partir du moment que les visages sont ravagé et rendu impossible à identifier, ça devient louche. Qui pourrait avoir intérêt à faire ça si ce n'est pour lui voler son visage ?

Je me présente comme étant un chasseur de stryge, la milice ne m'en demande pas plus pour me laisser voir le dernier corps en date qu'ils ont retrouvé. C'est un corps de femme, je dirais plutôt jeune, son visage n'est plus qu'une bouillie dégueulasse qui menacerait de faire vomir la plus part des personne le voyant ... mais bon ... je suis hélas habitué à ce genre de spectacle.

Je pousse un peu plus mon investigation, je regarde les doigts et les orteils, ils sont bien entretenu, on pourrait presque croire que cette personne se manucure comme une noble, mais vu l'endroit où elle a été trouvé, ça ne colle pas. Le corps à peut-être été déplacé, mais aucune disparition de noble n'a été signalée dernièrement. De plus ses vêtements laissent à penser qu'elle n'avais pas spécialement des masses d'argent.

Pendant un moment je reste avec le cadavre, m'imprégnant de son odeur, de son sang, et je sors. Comme un loup en chasse, je remonte la piste. Ravagée comme elle était, elle a du répandre beaucoup de sang, ça facilitera ma recherche. La nuit commence à tomber, et au bout de deux heures de vadrouille je touche au but. Le lieu est à peine nettoyer, on distingue très clairement les pavés rougit, il y en a même sur les murs. Puisque le meurtre à pris place ici, ça veut dire que la fille n'était définitivement pas une noble, ni une riche commerçante qui a de quoi se bichonner les ongles, aucune personne de ce rang ne se promènerait là.

Réfléchissons ... je suis pauvre, dans un taudis malfamé ... mais je suis belle, et je dépense pour l'être davantage ... je suis ... une pute, ou une danseuse ... hmf ! ce sont pas les bordels et les cabarets qui manquent ici ... je sais ce que je cherche mais ça ne rend pas la tâche aisée pour autant. Je me rapproche, la traque promet d'être longue et passionnante.

L'un des premiers effet de la corruption des stryges est bien de faire mourir les plantes, les fleurs se fanent, les feuilles jaunissent. Je demande à Igni de me faire un repérage rapide des bars, cabarets et bordels du coin. Je vais devoir les visiter les uns après les autres et tenter de repérer lesquels auront des pots de fleurs mortes ou des arbustes mourant."


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 47
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Naesrial
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Mer 6 Jan 2016 - 22:03


Voulait-elle vraiment que l’on s’attarde ici ? Le drow ne voulait pas vraiment rester dans un endroit si fermé. Il ne pouvait pas s’empêcher aux conséquences désastreuses si par malheur on venait le trouver ici. Il chercha un moyen d'oublier tout bonnement cette mauvaise intuition qui le torturait. Il se résigna finalement; cette prostituée avait pourtant bien raison. Si Naesrial et Abigail sortaient trop tôt, sans bruits tout serait trop louche, et en l’occurrence ne pas laisser de trace exploitables était un enjeu beaucoup trop important en vue du coup que préparait le Drow et son associée.

- Surtout, ne m'aide pas !

Le drow se retourna, il n’avait pas vraiment confiance et cette petit supercherie ne servirait qu’a tromper la montagne qui surveillait le couloir. Mais il ne pouvait pas y couper court. Se rendant compte de son impolitesse, il prit un air surpris, puis il se dirigea vers elle pour l’aider. Après tout, un acte aussi simplet lui suffira peut-être a faire partir ses pensées mal avisées. Il tenta de rattraper son manquement en prononçant ces quelques mots :

-Excuse-moi, je suis tendu au point que j’en oublie mes bonnes manières.

Il s’assit aux côtés d’Abigael  et se mit lui aussi sur ses genoux au niveau du sommier. Puis soupirant face à la stupidité de la chose, Naesrial se mit enfin à exécuter les mêmes mouvements que son associée pour faire grincer le lit. Il se dit que c’était difficile de trouver un matelas qui grincerais plus même en cherchant ailleurs. Il esquissa un sourire puis fit la remarque tout en continuant le mouvement pour cacher la conversation tout en profitant pour s’interroger sur combien de temps devrais durer la supercherie:

-Je ne pense pas qu’il y a des lits grinçant plus que celui-ci dans tout l’Alagaësia. D’habitude ça prend combien de temps ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 40
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Synaesthesis
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Mer 6 Jan 2016 - 22:42


Syn, qui peinait à comprendre la notion d'humour, se dit que la véritable Abigail se serait tout de même probablement gaussée du malaise de l'elfe au teint noir. Aussi la Stryge eut-elle un petit rire amusé.

- A toi de me le dire, mon grand. Combien de temps est-ce que tu tiens, d'habitude ?

C'est alors que la créature remarqua l'unique décoration qui habillait la pièce : une grande fleur en pot reléguée dans un coin. La pauvre avait bien triste mine : ses pétales noircies étaient tombées, et ses fleurs tiraient sur le marron. Syn aurait pourtant juré que la plante était en bonne santé à peine deux jours plus tôt.

La Stryge grimaça intérieurement. La corruption qu'elle engendrait la rattrapait ; il était temps de partir, et vite. Après quelques minutes passées à sautiller stupidement, la fausse Abigail s'arrêta et dit d'un ton que Syn s'efforça de rendre nonchalant :

- Ça devrait être bon. Pars devant, mon grand. Si on sort tous les deux en même temps, ça aura l'air bizarre. Dis-moi juste où et quand je suis censée te rejoindre pour sortir de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 200
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Jeu 7 Jan 2016 - 3:45


"Mon étau se resserre.

Igni m'a repéré huit lieux, bars, cabarets ou bordels dans ce quartier. Trois d'entre eux arborent une végétation luxuriante et impeccable, je les élimine de ma liste. Les autres n'ont pas spécialement de décoration fleurie, pas d'autre choix que de se rendre sur place.

Inutile de rentrer dans le premier des cinq restants, c'est un vieux repaire de vieux marins, il n'y a même pas de serveuse dans ce trou à rats, je n'y perds pas de temps et me dirige vers le suivant.

Le deuxième est une sorte de huis-clos en pleine ville, on n'y voit rien depuis l'extérieur. Je rentre, plutôt chic, des plantes vertes à l'intérieur. Je commande une bière légère pour ne pas avoir l'air louche et discutaille avec la tenancière, rien n'a l'air de clocher ici, je ressors et je passe au suivant.

Je lâche un soupir, me voilà rendu à faire la tournée des bars à putes, comme un pervers en quête d'une fille facile, comme un loup en recherche d'un bout de viande, tout ça pour au final faire le botaniste ... Je ne peux retenir un petit ricanement intérieur, c'était pas si mal l'armée après tout.

On se re-concentre, troisième bâtiment, j'ai comme un mauvais pressentiment sur celui-là ... ce qui est plutôt bon signe en fait. Il y a beaucoup de poubelles entassées dans la petite rue qui borde cette endroit, sûrement l'entrée des livraisons. J'entends une personne jurée, visiblement c'est un cuisinier à en juger de par son tablier sale. Il se plaint que sa nourriture n'était pas fraîche, qu'elle a périmée avant l'heure, c'est très intéressant, car c'est effectivement ce que la présence d'un stryge peu causer s'il reste un peu trop longtemps au même endroit. Voyons voir ça de plus près.

Le dragon de cuivre hein ? ... Le genre de taverne qui ne propose pas tout à fait le genre de nuit qu'on a l'habitude d'avoir. Mon premier regard ne se porte non pas sur ces dames frivoles qui vont et viennent, mais sur ... les plantes ... triste vie ... il n'y en a pas. Se pourrait-il que cette nourriture pourrie soit le fruit du hasard ? Difficile à dire.

Igni me transmet des images, il a vu par les fenêtres de la bâtisse des grosses fleurs mortes, dans la plus part des chambres, deux coïncidences, ça fait beaucoup, il se pourrait que je tienne l'endroit, mais il me reste à savoir qui.

Ce ne sont pas les demoiselles qui manquent ici je dois avouer, je les regardent tour à tour, pour le coup ça n'a rien de plus anormal dans un endroit comme celui-là, je dois trouver quelque chose qui pourrait amener ma proie à se découvrir.

Ahh Chaarhin ... tu m'avais pourtant dis que les stryges ne dansaient pas tout nu ... je crois avoir un spécimen qui te prouve le contraire."


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 47
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Naesrial
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Dim 10 Jan 2016 - 12:10


- Ça devrait être bon. Pars devant, mon grand. Si on sort tous les deux en même temps, ça aura l'air bizarre. Dis-moi juste où et quand je suis censée te rejoindre pour sortir de la ville.

Le drow se leva, heureux de pouvoir finalement quitter un tel endroit. Il ne se fit pas prier, content de savoir qu’il n’avait plus besoin de s’attarder ici. Il regardait Abigael, lui dévoilant un point de rendez-vous simple et non loin d’ici :

- Retrouve-moi un bloc de maison plus loin, va à droite en sortant dans la rue devant l’entrée principale du dragon de cuivre. Je serais au tournant à t’attendre et a t'observer. Mais si tu te mets à trainer la patte ou si tu es accompagnée  ne compte pas sur moi. Donc veille à être seule et rapide de préférence.

Naesrial n’avait nullement envie que la prostituée aille le dénoncer aux Premiers Hommes. Pour qu’il se fasse attraper sur le fait. Il exigeait donc qu’elle soit seule. Et pour lui cela n’avait pas beaucoup d’importance car il irait surement l’aider si elle semblait en mauvaise posture. Discrétion ou pas, car il n’avait pas d’autre options sous la main pour mener son plan.

Mais le trafiquant ne voulait pas non plus laisser penser qu’il n’avait aucun autre choix, car cela pourrait lui nuire.  Une fois cette consigne énoncée, il se rapprocha de la porte, il posa sa main sur la poignée avant de lancer un regard par-dessus son épaule. Le drow esquissa un sourire envers son associée puis il ouvrit la porte pour s’engouffrer dans le couloir, prenant un sourire satisfait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 40
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Synaesthesis
Message Sujet: Re: Entente contre-nature | Dim 10 Jan 2016 - 17:39


Syn hocha la tête à l'écoute des consignes du Drow, puis le regarda s'en aller. La Stryge s'étira sur le lit inutilisé et soupira, pensive.

Cette opération était-elle trop risquée ? Elle allait suivre un inconnu, qui prétendait avoir un moyen de sortir facilement de la ville. Et si c'était un piège des Premiers Hommes ? Ou alors, peut-être qu'un chasseur de Stryge l'avait démasquée, et cherchait à l'attirer dans une embuscade pour l'éliminer en toute tranquillité.

Un nouveau regard vers la plante morte qui gisait piteusement dans le coin de la chambre arracha une grimace à la fausse Abigail. Elle crut également entendre la voix d'Ornar, l'un des commis de cuisine, dont la voix rageuse s'élevait dans la ruelle en contrebas. L'homme semblait pester contre sa nourriture, périmée trop rapidement.

Pas de doute, la corruption que Syn engendrait commençait à devenir trop importante pour sa propre sécurité. Traître ou pas, elle allait devoir suivre ce Veasal.

La Stryge se leva, ajusta sa robe volontairement débraillée, et ébouriffa ses longues mèches brunes. Elle avait une image à entretenir, après tout. Une fois qu'elle fut sûre d'avoir attendu assez longtemps, la créature quitta la chambre, passa en souriant devant la montagne de muscles qui gardait le couloir, et dévala les escaliers.

L'atmosphère écrasante du rez-de-chaussée ne cessait de s'alourdir au fur et à mesure que les clients arrivaient. Il faisait presque nuit, et l'air était déjà saturé d'alcool et de sueur. La fausse Abigail fendit tant bien que mal la foule qui la séparait de la sortie, prétextant à quiconque l'interrogeait qu'elle avait besoin de prendre l'air. Après avoir éconduit quelques clients, la Stryge se retrouva à l'air libre, et se mit à marcher tranquillement vers l'endroit indiqué par Veasal, s'efforçant de ne pas avoir l'air pressée.
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Entente contre-nature |


Revenir en haut Aller en bas

Entente contre-nature

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Dras Léona-
Ouvrir la Popote