AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Un voyage mouvementé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22277
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Un voyage mouvementé | Dim 3 Jan 2016 - 17:25


Epuisée, Ellenwen sommeillait sur un ballot, oublié là par un quelconque voyageur. Elle était arrivée à l'aube, après une nuit trop courte dans une auberge et cela faisait quelques heures qu'elle attendait que les voyageurs ne se regroupent et organisent le convoi. Il régnait autour d'elle une effervescence bruyante et joyeuse, vaguement assommante. Les yeux à demi clos, elle regardait défiler les familles et les marchands, les cheveux et les boeufs attelés aux chariots. Le départ était pour bientôt. Il était temps. Elle commençait à en avoir assez de la ville, de son animation, ses cris. Elle avait perdu l'habitude d'être entourée de tant de monde, de subir tant d'agitation. Il lui tardait de pouvoir reprendre les routes, marcher jusqu'à l'épuisement, jusqu'au prochain site de corruption.

Elle ferma les yeux un moment et se laissa glisser dans le sommeil. Elle avait voyagé de longues semaines avant de retrouver Dras et sa pause avait été de courte durée. Une journée, le temps de de racheter quelques vêtements et de l'équipement, avant de s'autoriser un peu de relâchement dans une vieille taverne. Le lit, infesté de punaise, ne lui avait prodigué qu'un repos médiocre et lui avait laissé quelques courbatures que les assouplissements du matin n'avaient pas réussi à dissiper. Il lui faudrait pourtant tenir, jusqu'à Uru, le rythme de la caravane et, plus tard, celui des hommes des sables dans un désert qu'elle ne connaissait pas vers l'étrange faille du Fels.

Au son d'une cloche, elle rouvrit les yeux en sursaut. La caravane s'ébranlait. Empoignant son sac de voyage, elle adopta le pas lent et régulier des voyageurs en espérant que, dissimulée dans la foule, elle passerait inaperçue au contrôle de la grande porte. Après tout, qui aurait cherché une hors-la-loi elfe au coeur du pouvoir des Premiers Hommes ?




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15459
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Un voyage mouvementé | Lun 4 Jan 2016 - 15:11


Un son de cloche quelques rues plus loin m’informa que j’étais en train de rater mon ticket de sortie de cette prison immense.

-Merde, je jurai.

Un type, un alagaësien, tourna les yeux vers moi mais son regard intrigué me traversa sans me voir. Je portais toujours mon masque. D’un blanc éclatant comme au premier jour, il tranchait sur mes vêtements sales et déchirés, mon chapeau sale et déchiré, ma peau sale et déchirée… Enfin, un petit peu moins que le reste quand même.

Je me mis à courir, avec la démarche fluide et coulée que j’avais appris à adopter, me glissant autant que je pouvais d’ombre en ombre et de ruelle en ruelle. Et comme de juste c’est au moment le plus opportun, quand j’arrivais en vue de la queue de la caravane qui s’approchait des immenses portes gardées, que je reconnus Ellenwen parmi la cohorte de voyageurs. Elle avait les yeux baissés, et une apparence nouvelle comme à chaque fois…  mais je l’aurais reconnue, même au cœur de la nuit, quel que soit le visage qu’elle arborait.

Mon cœur manqua un battement et je perdis l’équilibre en pleine course, sans que personne ne semble remarquer ma chute. La main crispée sur mon masque de peur de le perdre, je me relevai, tentant d’assurer mon pas tandis que je me rapprochais de la caravane et d’un des chariots de marchandise, évitant consciencieusement de tourner le regard vers Ellen’, et les sentiments multiples et violent que cela aurait éveillé en moi et qui auraient couvert tout l’éventail d’un immense bonheur à une profonde tristesse. Le trajet jusqu’à Urû’baen serait long et il y aurait tout le temps pour ça, une fois de l’autre côté des murs, « en sécurité ».

Alors, aussi silencieusement que possible, sous le couvert relatif de mon masque enchanté, je grimpai dans un chariot, m’enfouissant sous des ballots d’étoffe et mes propres vêtements élimés, recroquevillé dans un coin, juste avant que les gardes de la Première Armée ne viennent contrôler la marchandise.



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22277
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Un voyage mouvementé | Ven 29 Jan 2016 - 22:15


Ellenwen frémit. Quelque chose avait passé dans l'air. Quelque chose qui réveillait son instinct et mettait ses sens en alerte. Une odeur charriée par le vent, l'éclat d'un esprit qui avait touché le sien. Elle n'aurait su dire ce qu'elle avait perçu mais elle sentait l'adrénaline enflammer ses veines, son coeur battre tambour sous son sein. Relevant la tête, elle inspira profondément l'air frais du matin, comme un voyageur qui s'éveille d'une mauvaise nuit de sommeil. Pendant un instant, elle crut reconnaître un parfum fugace mais l'air était trop saturé d'odeurs de cuisine et de latrines pour qu'elle ne puisse y mettre un nom. Tout au plus le sentiment d'un désastre imminent.

Aux aguets, elle laissa le garde la fouiller, inconsciente des mains qui se posaient sur son corps et explorait les plus de ses vêtements. Qu'avait-elle à craindre ? Ses seuls biens étaient un maigre baluchon de vêtements et de couverture ainsi qu'une dague ébréchée. Pendant un instant, elle resta à la traine, écoutant les dernières fouilles à mesure que s'étendait la caravane. Un hoquet de surprise, une tension soudaine lui auraient permis de mettre un mot sur le malaise qui ne cessait de l'envahir. Ses yeux furetaient dans l'intérieur des chariots, soudain ouverts, sur les pointes d'épée qui dépassaient d'un manteau fendu. Rien ne trahissait autre chose que des voyageurs, s'apprêtant à traverser des contrées dangereuses.

L'elfe inspira à nouveau, cherchant à dissiper la tension qui tendait ses nerfs. Il était peu probable qu'elle ai grand chose à redouter. Les Jeggers l'auraient déjà saisi, lors du contrôle, sans attendre que le convoi ne s'ébranle. Quant au reste... qui attaquerait une vieille femme fatiguée à la tunique si usée que l'on en voyait la corde ?




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15459
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Un voyage mouvementé | Dim 31 Jan 2016 - 10:46


Je m'en tirai bien. Les soldats tâtèrent la marchandise de la pointe de leurs épées pour vérifier que rien de vivant ne se cachait en-dessous, mais ils n'insistèrent pas particulièrement en sentant la peau de mes cuisses là où ils n'auraient dû rencontrer que de l'étoffe. Pour ma part je me mordis les lèvres en attendant qu'ils terminent leur inspection, et en espérant que le sang sur leurs lames ne leur mettrait pas la puce à l'oreille.

Heureusement, ils finirent par rabattre la bâche qui fermait le chariot, et me laisser seul dans le noir. Brave petit masque magique. Je poussai un discret soupir et tâtai mes jambes là où les gardes en avaient déchiré la peau. C'était assez peu profond. Quelle chance, pensai-je sombrement.

Il ne restait maintenant plus qu'à attendre. La Dras était entourée de plaines herbeuses, mais au bout de quelques kilomètres le relief du terrain nous masquerait, alors si on supposait que la vitesse de marche d'un homme était… Oh et puis merde. Mes pensées n'arrêtaient pas de tournoyer autour d'Ellen', impossible de se concentrer sur autre chose. Cela faisait… Quoi… Des mois ? Elle allait me haïr.
Un nœud se formait lentement dans mon ventre. Des mois que je n'avais essayé de reprendre contact avec la femme que j'aimais ; naturellement, elle risquait de mettre en doute mes sentiments à un moment ou un autre. Et pourtant bordel j'étais toujours fou d'elle, et dieu sait qu'elle m'avait manqué. Mais à chaque jour qui devenait une semaine, à chaque semaine qui devenait un mois, il était un peu plus compliqué de se retourner en arrière et de partir à sa recherche.
« Hey salut, ça faisait un moment, quoi de neuf ? »
Tu parles…

Je m'accordai une heure à ruminer ces sombres pensées avant de m'étirer précautionneusement. J'avais les membres en coton, mais je réussis à m’extraire de l'amoncellement de marchandise sans me faire remarquer. Je sautai à terre, rabattis la toile derrière moi, et enfin enlevai mon masque. Et les gens commencèrent à me voir, mais tout le monde se fichait bien d'un voyageur de plus ou moins.
J'étais le seul à regarder avec insistance autour de moi, à scruter les visages tout en tentant de rester discret, à rechercher, avec un mélange d’anxiété et d'impatience, une personne bien précise au milieu des dizaines d'autres...



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22277
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Un voyage mouvementé | Mar 2 Fév 2016 - 13:48


Le voyage était lent et monotone, au rythme des pas lourds des boeufs. L'air bruissait de rires, de chansons et de discussions alors que chacun apprenait à connaître son voisin, avec lequel on allait passer les prochaines suivantes. L'optimisme était encore au rendez-vous, dans ces terres défendues par les premiers hommes, loin de la corruption et de ses bêtes. La fatigue n'avait pas encore entamé la bonne humeur de chacun, réduisant les sourires à des grimaces lasses. Elle marchait, bercée par ce rythme lent, plongée dans ces pensées. Elle avait oublié l'étrange impression qui l'avait saisi, au départ de la caravane et pensait avec nostalgie aux années où elle aurait pu traverser ses mêmes plaines, seule et sans crainte.

Par habitude, elle ouvrit son esprit, à l'affût de la vie animale qui fuyait les grincements des chariots et les voix qui portaient. Un instant, elle s'absorba dans l'esprit d'un renard qui détalait, un lapin dans la gueule, vers ses petits et parcourut la plaine avec lui. Elle sentait la poussière sous ses pattes, la tension dans ses muscles, la chaleur de la fourrure dans sa gueule. Elle savourait la liberté qui lui était offerte, l'espace de quelques secondes, avant de revenir à la caravane, au poids de son sac de voyage. Par curiosité, elle promena son esprit sur ceux qui l'entourait, s'amusait des petites joies qui agitaient le groupe.

Elle s'arrêta net, en rencontrant un esprit qu'elle ne connaissait que trop bien. Quelqu'un la heurta, jura en la bousculant. Elle s'excusa machinalement et se retourna, cherchant du regard celui qu'elle avait pressenti. Pendant un moment, immobile au milieu du flot de voyageur, elle ne cessa de porter ses yeux sur ceux qui l'entouraient, sans pouvoir arrêter son regard sur un visage. Elle grimaça. Son masque. Son foutu masque. Elle ne risquait pas de le retrouver.

D'un mouvement rageur, autant que triste, elle agrippa son sac et reprit sa marche, à grandes enjambées. En quelques minutes, elle avait remonté la file des chariots. D'un cri, elle annonça son départ au chef de la caravane et, sans plus de cérémonie, elle quitta la route. Ses pieds foulèrent la terre grasse, se mouillant à l'herbe perlée de rosée. Dans quelques mètres, elle attendrait le couvert d'un bosquet, délimitant un champ. Dans quelques mètres, elle serait loin.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15459
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Un voyage mouvementé | Mar 2 Fév 2016 - 14:46


Je sursautai en sentant le contact impromptu avec une conscience qui n'était pas la mienne. Cela avait été si éphémère et si léger – une caresse tout au plus, et qui s'était retirée aussi vite que si elle avait touché un charbon ardent – que, venant de n'importe qui d'autre, j'aurais pu ne pas même m'en rendre compte. Mais bon, ce n'était pas n'importe qui d'autre.
Si le doute persistait, Ellen' savait elle aussi maintenant que, par un caprice du destin, nous nous retrouvions au même endroit au même moment.

-Bonjour, toi, je murmurai tristement en réponse.

Le fait que je n'arrivais toujours pas à la repérer répondait aussi à la question de savoir si elle voulait me revoir… Un voyageur, une vieille dame toute ratatinée qui marchait avec une cane, me jeta un drôle de regard en m'entendant parler tout seul. J'eus un moment d'hésitation : Ellen' était métamorphe. Mais je chassai bien vite la vieille au visage comme une pomme ridée de mes pensées. Si ça avait été elle je l'aurais reconnue instantanément, j'en étais sûr. Quasiment. J'avais le ventre noué.

Je poussai un soupir discret pour ne pas que la vieille femme ne me catégorise définitivement comme bizarre et ne se souvienne trop de moi, et entrepris de me laisser distancer par les voyageurs l'air de rien. J'étais à peu près au milieu de la caravane, Ellenwen n'avait pas l'air décidée à venir à ma rencontre et si je voulais la retrouver malgré tout, il fallait  bien commencer à chercher par une extrémité.
Donc, je marchais tout doucement, scrutant le visage et l'esprit des gens les plus proches de moi, essayant de ne rater personne.

Mon doute grandissait au fur et à mesure que je me rapprochais de la queue de la caravane. Quand il n'y eut plus que quelques gosses retardataires qui jouaient à frapper dans une espèce de balle marron salle tout en avançant, j'étais franchement démoralisé. Bien sûr, peut-être qu'Ellen' était juste dans la partie de la caravane que je n'avais pas scrutée, ou peut-être que cela faisait trop longtemps, qu'elle était trop décidée à m'éviter, et que je n'arrivais simplement pas à la voir.

-Oh et puis merde !

Je n'avais pas cherché à parler bas et plusieurs regards se tournèrent vers moi. Je m'en fichais. Pour la première fois depuis des jours j'ouvris mon esprit en grand. En très grand. Il y avait les enfants, et leur vessie de porc cousue. Il y avait les bœufs, vides d'autre chose que des besoins de nourriture et de repos. Il y avait les femmes et les hommes plus vieux déjà las de cette marche, et ceux plus jeunes qui débordaient d'entrain.
Et il y avait cette petite étincelle d'elfe déjà loin et qui s'éloignait encore, à peine discernable, comme une  étoile filante. D'ailleurs l'instant d'après elle avait disparu, que ce  soit à cause de la distance ou d'un effort de sa part.

J'hésitai. Une fraction de seconde. Puis je me mis à courir dans la direction où ma petite étincelle avait disparu. Ni masque ni armes sur moi : j'étais parfaitement visible, et certainement pas discret, mais je m'en fichais. Je vis un bosquet devant moi et devinai que c'était là-dedans que l'ancienne reine des elfes avait dû s'enfoncer.
Si elle essayait vraiment de se dissimuler dans des bois, il y avait peu de chances que je ne la retrouve jamais. Je m'enfonçai tout de même sous le couvert des arbres. Et ne vis personne. Une fois que je fus sûr d'être hors de portée de vue et d'ouïe de la caravane, je m'arrêtai et appelai :

-Ellen' ?

Puis, après une profonde inspiration et en essayant de retenir ma voix de trembler :

-Ellenwen !



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22277
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Un voyage mouvementé | Dim 1 Mai 2016 - 18:50


Il la suivait. Elle le savait. Nul besoin de se retourner pour sentir son esprit venir dans sa direction, comme un projecteur braqué sur ses pensées. Une bouffée d'angoisse la saisit, lui tordant le ventre au point de lui couper le souffle. Elle se sentait scrutée, observée, comme si un oeil brillant passait au crible le moindre de ses souvenirs, le moindre de ses défauts.

*Il te voit...*
*Non !*

Il ne pouvait pas la voir. Elle lui avait clos son esprit, au moment même où elle avait perçu le sien. S'il avait tenté de forcer la lecture, elle l'aurait ressenti. Il ne pouvait se glisser dans ses pensées. De cela elle était sûre. Mais la petite voix, la petite voix grinçante qui s'était insinuée dans ses pensées depuis son voyage à Uru'Baen venait à nouveau de se réveiller.

*Il te suivra. Il te suivra partout, sans jamais te laisser, tu ne seras jamais seule.*
*Tais-toi ! Il a ses raisons de me suivre.*
*Ah oui ? pour voir à quel point tu es devenue folle sans lui ?*
*Il m'a aimé !*
*Et il a disparu six mois... puis trois autres mois. Quelle belle preuve d'amour !*

Ellenwen serra les dents, les larmes aux yeux. Elle se souvenait de leur dernière dispute, quand elle lui avait demandé d'arrêter de se voiler la face et de se fourvoyer dans un combat stérile. Elle le revoyait brandir les notions de justice comme une vérité absolue. Elle avait lu dans ses yeux qu'il comptait bien combattre la corruption par la corruption et venger l'affront que leur avait fait les Premiers Hommes.

*Si tu te dresses sur sa route, il t'éliminera. C'est peut-être pour ça qu'il te suit.*

L'elfe ne prit conscience d'être arrivée au bosquet que lorsqu'une branche d'arbre lui gifla le visage, faisant taire la voix pour quelques instants. Elle ferma les yeux, savourant le silence, humant l'odeur de la terre qui montait du sol. La terre l'avait toujours apaisée. C'était une valeur sûre et fiable. Malgré toute sa puissance, jamais la corruption n'avait encore pu changer la terre. Elle s'accroupit et enfouit ses doigts dans l'humus, goûtant la fraîcheur humide du contact. Il était temps pour elle de prendre du repos, de retourner sur la terre qui l'avait tant de fois protégée. Elle devait aller au Du Weldenvarden, laisser s'estomper les effets de la corruption qui ravageait son cerveau, transformant la moindre de ses pensées en une paranoïa galopante.

Ce fut alors qu'une branche craqua et que le cri lui parvient. Ellen. Le son roula dans son esprit, illuminant sur son passage mille souvenirs, comme un éclair découpe le paysage un bref instant. Leur voyage dans le royaume des morts. Leur première fois, blottis au palais de la reine. La fête du printemps et leurs visages éclairés par les flammes. Leurs combats, côte à côte, pour lutter contre des envahisseurs que nul n'avait vu venir.

*Mensonges, tu le sais bien. Tu as fabriqué tous ces souvenirs pour oublier ta solitude. Souviens-toi.*

Perchée sur les branches d'un arbre, la voix déformée par le souvenir, Laïaga avouant avoir été un ombre. Trahison.

*Arrête !*

Laïaga l'amenant avec lui dans la tour de Laïaga. La douleur de la torture. Trahison.

*Arrête !*

Laïaga disparaissant, tant de fois.

- Arrête !

Le cri résonna entre les arbres pendant que l'elfe pleurait, recroquevillée sur le sol.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15459
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Un voyage mouvementé | Ven 6 Mai 2016 - 18:31


-Arrête !

La voix venait de tout près. Je m'arrêtai effectivement, tétanisé, incapable de me décider à me rapprocher de l'origine de cri désespéré, plein de colère et de douleur et de peur. Je t'aime, et j'ai réussi à te donner l'exacte impression du contraire pendant des mois…
Je fermai les yeux et restai sans bouger, sans arriver à décider si je supporterais d'affronter son regard. J'étais parti sur ses traces sans réfléchir, de peur de renoncer, mais maintenant, si près d'Ellenwen, je n'arrivais pas à faire les quelques derniers pas qui l'éloignaient encore de moi.
À quel moment est-ce que terminait le souci sincère de ne pas la blesser plus encore, et commençait la peur égoïste qu'elle me rejette froidement ?

Ce fut d'entendre le bruit étouffé de ses sanglots à travers les feuillages qui me décida à mettre en mouvement mes membres. J'avais l'impression de faire bouger une marionnette en en tirant les ficelles. La marionnette écarta maladroitement les branches et contourna un gros arbre en trébuchant dans les racines qui dépassaient de la terre recouverte de feuilles mortes et d'humus, avant de trouver l'ancienne reine des elfes blottie contre le tronc, repliée sur elle-même et les joues striées de larmes. Différente, déguisée, mais toujours aussi belle, bien qu'elle ait l'air plus vieille que la dernière fois que je l'avais vue.

Et brusquement le sentiment de détachement et l'angoisse diffuse qui l'accompagnait et occultait tout le reste disparurent ; je me retrouvais en pleine possession de mes émotions et elles explosaient en feu d'artifice douloureux.
Amour-peur-culpabilité-souffrance-plaisir. Je m'accroupis près d'elle et tendis doucement la main, la posai sur son bras, légèrement, du bout des doigts. Je tremblais un peu.

-Ellen'… commençai-je à nouveau.

Je ne savais pas quoi dire et m'en sentais idiot. « Désolé » semblait terriblement hors de propos compte tenu de la situation. Quelques unes des feuilles en décomposition qui étaient restées collées à mes mains s'accrochèrent à la peau de son bras. Tout ce que j'aurais pu trouver à dire me semblait plat et idiot, compte tenu de la situation.
Alors je m'assis simplement tout près d'elle, silencieusement, et tendis ma main vers la sienne.



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22277
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Un voyage mouvementé | Ven 27 Mai 2016 - 12:00


Lorsqu'Ellen sentit la main sur son bras, elle sursauta violemment et se rejeta en arrière. Ses lèvres étaient retroussées, dévoilant ses dents et un grondement sourd fit vibrer sa gorge durant quelques secondes. Finwë aurait été fier d'elle. Pendant quelques secondes, elle avait ressemblé à une louve prise par surprise.

- Ne me touche pas ! gronda-t-elle.

*Calme-toi, il a l'air désolé. Il ne te veut pas de mal.*


Elle frissonna et répéta, avec plus de tristesse que de colère et de peur.

- Ne me touche pas.

*Il va te tuer s'il voit ce que tu es devenue. Corrompue. Souillée.*

Elle resta muette et posa la main sur ses yeux, ses doigts appuyant sur ses paupières. Elle ne pouvait pas le nier. La voix qui la harcelait depuis quelques semaines avait raison. La corruption avait étendue ses tentacules dans son esprit, la poussant à la paranoïa. Parfois, elle parvenait à l'ignorer, parfois, elle parvenait à la repousser. Mais elle revenait toujours, rapportant avec elle son lot de souvenirs hideux et de terreurs malsaines. Sa vie n'avait jamais été rose, plutôt noire teintée de rouge sang. Cela commençait à faire beaucoup pour un seul esprit, fût-il aussi solide que le sien. Si elle n'y prêtait pas attention, ses vieux démons reviendraient la tourmenter. Elle ne savait pas si elle pourrait y faire face.

*Tu craqueras.*

Elle eut un rire amer, derrière le masque de ses mains. La folie se calmait, comme toujours, la laissant épuisée et seule.


- Je ne veux pas que tu me vois. Va-t-en.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15459
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Un voyage mouvementé | Ven 3 Juin 2016 - 1:08


Je fixai ma main, passai les doigts de mon autre main dessus distraitement : non, ça allait, elle ne brûlait pas. J'eus un petit sourire pas très joyeux en serrant mon poing contre mon ventre.

-Je ne te touche plus, je répondis d'une voix plus atone que ce que j'aurais voulu. Promis.

Je me sentais misérable. J'avais passé plusieurs mois passés à me terrer, au fond d'une cave humide ou d'une grotte glaciale, à marcher sans arrêt , à part pour me battre des jours et des nuits durant. J'étais sale et épuisé. Et la femme que j'aimais me détestait. Ou me méprisait. Ou un peu des deux. Dur de rester objectif sur la question. Je me sentais profondément misérable.

-Je ne veux pas que tu me voies.

Mais j'aime te voir. Malgré le masque de fatigue, la peur et la colère et surtout la douleur qui te marquent, je...

-Va-t-en.

Je me mordis les lèvres, regardai Ellen' cachée derrière sa main, ma chère reine des elfes. Je secouai la tête – mais elle ne pouvait pas le voir – et me renfonçai entre les branches de l'arbre contre lequel nous étions assis.

-Tu m'as manqué, je dis doucement.Tout ce temps, j'ai pensé à toi… Alors, repartir maintenant, je crois que c'est au-dessus de mes forces.

Je fermai les yeux et renversai la tête en arrière, la main toujours serrée contre moi. Je relâchai d'ailleurs mon étreinte un petit peu : j'avais la marque de mes doigts imprimée dans la peau de mon poignet.

-D'ailleurs, j'aurais les jambes trop flageolantes pour marcher…



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22277
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Un voyage mouvementé | Sam 18 Juin 2016 - 18:50


Pendant un long moment, Ellenwen resta immobile, presque endormie, les mains toujours sur le visage. La présence de son - ancien ? - compagnon n'était plus qu'une perception lointaine et vague tant la fatigue submergeait ses sens. Elle écoutait le vent qui pliait les branches et faisait bruisser les feuilles. Elle humait l'odeur de la terre et de l'humidité qui trempait son pantalon. Lorsqu'elle rebaissa ses mains, ses yeux étaient rouges et ses lèvres pincées en un pli amer.

- Tes pensées ne t'ont jamais empêchées de partir, n'est-ce pas ? Tout comme les miennes ne vont pas m'arrêter. Nous sommes des solitaires, je crois qu'il serait temps de l'assumer.

Elle soupira et se releva, lentement. Une grimace lui échappa lorsque ses articulations refroidies par l'humidité craquèrent sinistrement.

- Je vais aller dans le Nord, rejoindre le Du Weldenvarden. J'ai besoin de repos, seule. Tu voulais utiliser la corruption comme une arme, moi je côtoie sa folie au quotidien et je m'y suis brûlée. Je te souhaite bonne chance dans tes projets, si tu les réalises, tu me trouveras sur ton chemin.

*Si tu es toujours en vie.*




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15459
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Un voyage mouvementé | Lun 20 Juin 2016 - 23:41


-Mais elles m'ont aussi toujours fait revenir, mes pensées…

Je levai les yeux vers Ellen' entrain de partir. Une fois encore j'allais la perdre, peut-être ne pas la revoir pour des mois encore. Quelques minutes tous les mois… mon cœur se serra tandis qu'elle époussetait la terre et les feuilles mortes de ses habits.
Je me sentais las et vide.

-Ellen'… Je ne sais pas ce  que la Corruption t'a fait… J'ai pas la moindre idée de jusqu'où la souillure peut aller, et de ce que ça peut être de la combattre, directement. Mais même si elle t'a changé et même si elle fait partie de toi, je n'ai pas l'intention de chercher à t'étudier, ou…

Ou me battre avec toi. Je haussai les épaules sans grande conviction, coupé au milieu de ma phrase ; je n'arrivais pas tout à fait à trouver mes mots, ils restaient coincés dans ma gorge.  Je n'arrivais pas tout à fait à saisir de quelle façon la Corruption l'avait touchée.

-Je n'ai pas peur de toi, aussi profondément qu'elle puisse être enracinée, je repris finalement. Et je ne compte pas tenter d'utiliser la Corruption.

Et pourtant il était vrai que j'y avais réfléchi, pensé longuement, soupesé les différentes options et les innombrables risques qu'elles présentaient. Mais si mon désir d'en percer les mystères n'avait pas disparu, j'avais suffisamment côtoyé ses ravages pour être vacciné de toute envie de voir à nouveau cela sur un champ de bataille.



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Un voyage mouvementé |


Revenir en haut Aller en bas

Un voyage mouvementé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Dras Léona-
Ouvrir la Popote