AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Une vie pour une vie... [Pv ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 579
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Une vie pour une vie... [Pv ] | Dim 3 Avr 2016 - 15:46


Voila plusieurs mois que le calme était revenue en algeasia mais pour combien de temps encore ? Difficile a dire au vue des tous les problèmes présent aux quatre coins du continent. Entre les problèmes internes des premiers hommes, la rébellion dissoute mais qui continue à agir, les failles qui craches toujours des créatures aussi moche que dangereuse, la magie qui déconne dans tous les sens et tous le reste…. Il était impossible de dire que la paix était revenue !

De toute façon Kaminari était tout sauf calme et posé. C’était tour le contraire. Il était agité et ne pouvait tenir en place une seconde. Son esprit et son corps étaient tout aussi mouvementés que les terres de ce monde. Il avait pourtant de quoi être heureux et tranquille. Depuis peu il était devenu père de deux jeunes dragonneaux en pleines formes. Un mâle aussi blanc que la neige comme sa mère et une petite dragonne comme la nuit. Il était prêt pour ses deux trésors. Cela aurait donc dut le comblé pleinement mais non…. Bien sur qu’il était heureux. Pour rien au monde il ne voudrait changer cela mais sa douleur et sa haine tachaient ce beau tableau.

Son esprit était tourmenté par une sensation étrange de son corps ainsi que ce désir sombre de vengeance envers l’humanité et plus précisément les humains. Quand a son corps…. Kami lui-même n’avait pas compris pourquoi il avait changé ainsi physiquement. Il n’avait pas un physique dès plus élégants mais la c’était pire encore. Ses yeux d’habitudes bleus turquoises étaient devenues totalement blanc comme s’il n’avait plus de pupille. Pourtant il voyait très bien encore. Son corps déjà sombre était devenue encore plus obscur et parfois il ce dégagé une sorte de fumé noire de ses écailles. Cela avait pris plusieurs mois mais a présent il n’avait plus tout a fait la même physionomie que dans son passé.

Aujourd’hui il n’était pas sur a cent pourcent de la cause de cette histoire mais il avait une idée plus précise. La même corruption qui touche les humains pour en faire des strydges l’avait affecté lui-même. Le dragon male n’avait jamais entendu parler d’un dragon corrompu pourtant il ne voyait pas d’autre explication. Aucun autre phénomène n’aurait put le métamorphoser ainsi. Surtout que ca ne c’était pas arrêter la !

Le feu ardent des dragons. Symbole de leur puissance. Cela aussi, n’était plus comme avant chez lui. Il lui était désormais tout bonnement impossible de cracher du feu. Plus la moindre braise ne sortait de sa gueule. Il avait donc perdu cette caractéristique aussi. Du moins en partie car un jour par accident face a un groupe de chasseur de dragon il avait réussi à cracher un souffle non pas ardent mais électrique. D’abord surpris et inexplicable. Il avait put voir de lui-même que son souffle n’était plus de la même nature qu’avant. La foudre avait remplacé le feu ! Ses derniers jours il arrivait mieux a maitrisé sa nouvelle « magie » mais il n’avait pas encore la pleine puissance. Il lui fallait donc s’entrainer la dessus.

Toutefois l’heure n’était pas à l’entrainement. Kami c’était posé à proximité d’un grand bâtiment en ruine sur l’une des rives du lac Leona. L’endroit était calme mais il était probable que la présence d’un dragon en ses lieux soit vite signalée et que rapidement il est de la compagnie. Toutefois Kami s’en moquait bien. Qui conque le déranger le payerai de sa vie mais en attendant il marchait a travers les morceaux de mur encore debout. Il ce souvenait de ce lieu comme étant un ancien fort plutôt grand avec quelques tours. Une sorte de mini château a étage mais ça c’était avant son intervention. Cela remonter a une paire de mois mais l’endroit était toujours dans un état déplorable et l’odeur qui s’en dégager encore n’avant rien d’un champ de fleur….

Ici il avait détruis plusieurs murs en tuant des gardes et peut être même des serviteurs. Lors de son assaut il n’avait pas réellement fait attention au statut de chaque bipède qu’il avait rencontré. Il ce souvenait cependant des visages mais notamment de cette grosse machine renforcer dirigé par un humain. Cette saloperie avait bien faillit l’empêcher d’atteindre son but voir même de le tué. Mais ce jour là Kami ne pouvait pas se permettre de reculer. Il devait aller au bout de son but a n’importe qu’elle prix.

Il avait finalement réussie mais le prix à payer était plutôt énorme puisqu’il avait perdu la dernière personne qu’il aimait ce jour là et qu’il avait hérité de cette corruption…. Quelqu’un d’extérieur aurait put facilement juger et dire que Kami était inconscient et totalement irresponsable. Cela était vrai bien sur mais s’il avait tué sans hésitation ce our là c’était parce que sa mère était retenue captive ici !


-Qui est la ?!

Kami était en train de s’enfoncer dans les parties inférieures quand il avait entendu du bruit. Sans détour il avait prit la parole en grognant prêt a combattre. S’il lui fallait faire couler encore le sang en ses lieux pour obtenir le dernier joyau de sa mère il n’allait pas hésiter une seconde !

[Désolé pour l’attente. S’il y a quelque chose qui vous parez floue ou qui manque de détail n’hésiter pas a me demander. J’ai pas tous détailler encore sinon je risque de ne plus rien avoir a dire au prochain poste ^^ Pour la partie baston je pensais faire intervenir cela après mais si vous voulez de suite de l’action je vous laisse en faire allusion Razz ]



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 31
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Caïrn
Message Sujet: Re: Une vie pour une vie... [Pv ] | Mar 5 Avr 2016 - 0:24


Elle ne meurt jamais.
 S"il y a une chose que tu as appris très tôt, c'est cela: la guerre ne meurt jamais.
Le pouvoir à porté de tous, l'Alagaesia s'agite et se tord, les races la peuplant se toisant de l'oeil, profitant de la paix vacante pour se développer rapidement dans l'espoir de devancé ou de ne pas être trop en deçà de tout autre puissance millitaire.
Jusqu'à la prochaine guerre.
Ton clan ne fait pas exception à la règle. L’influence de la première armée disparue des routes et des vallée, il a fallut faire face au banditisme florissant fautes d’autorités suprême. Un bien maigre obstacle par rapport aux Premiers-Hommes qui ne permettaient aucune extension. Déjà, les Nahr Shrrgg peuvent s’enorgueillir de fouler une bonne partie des landes à l'est de La Redoutable. Dras-léona, pour l'instant trop occupé à se partager le butin laissé par les Premier-Homme, aura droit à une sacrée surprise à la vue du clan Urgral établie ostensiblement à ses portes. Elle sera étonnée, sur la défensive. Il faudra se renseigner sur son actualité, savoir par qui et quand elle sera gouvernée et projeter le dialogue au moment opportun.
Tout cela fait partie de ton plan.

Toutefois , l'heure est à un tout autre projet: récupérer un maximum de ressources en un minimum de temps. Pour cela, tu mènes en personne le petit détachement constitué spécialement pour l'occasion: trois Urgal, et deux Kull. Pas de loups, car trop facilement repérables et traçables.
Le site minutieusement choisit était un ancien bâtiment de guerre, dont la vocation t'était resté inconnu. Le peu d'information le concernant relatait qu'il avait été abandonné bien avant la retraite de l'épée de Mastaï. La cause, sujette à de sérieux doutes, aurait été une attaque de Dragon. Le pourquoi du comment ni même la véracité de la rumeur ne pouvait s'expliquer qu'une fois sur place, et c'est en partie pour cela que tu es venue. Les Dragons sont des ennemis puissants que les tiens ont toujours respectés, et si le fauteur de trouble avait décrété le fort comme étant son territoire, ce qui est fort envisageable, il allait falloir battre en retraite.

-Soucieux ?
-toujours, c'est pour cela que vous êtes en vie.
-Peut-être Sans-Cornes, peut-être. On verra bien si ton appréhension est justifié.
-Ouais, c'est pour bientôt, le fort est là.

Rekhoîa pointa son doigt vers le lac. A son flanc, la dépravation avancé de la forteresse était visible, même de loin.

-Putain.

Tu gardes le silence un instant. Comme l'exprimais si bien Demi-Lune, l’aspect des lieux n'engageait personne à un tête à tête avec le - possible - Dragon ayant causé autant de ravage.

-Je ne veux pas de subordination. Vous suivez mes ordes. Si la bête est là, je l'attire et vous décampez.
-Mmmmh, et tu compte faire quoi ?
-J'aviserais en conséquence.

Tu n'a aucune idée de la façon dont fonctionne un Dragon. Les documents relatif à ce sujet sont rares et jalousement conservés, mémoires d'une époques révolue où ces bêtes majestueuses régnait aux côtés des Humains.
Désormais proche de la bâtisse, il t'es désormais pleinement possible d’appréhender le chaos total qui s'est déroulés ici. Beaucoup de choses ont déjà été récupéré, soit par les rescapés, soit par d'autres encore. Mais tu ne désespère pas et trace ta route parmi les gravats et les étendus noirâtres de terres calcinés.
Soudain, une odeur étrange mêlant la cadavérine, la sueur animale et la fumée blanche envahi tes narines.
 Toi et ton groupe devinrent parfaitement immobile, car la fragrance si particulière n'avait été reconnus d'aucuns membres.
Un long moment passa, durant lequel seul le bruissement des rares touffes d'herbes ayant échappé aux flammes osait brisé le silence couvant les lieux.

-Qui est là ?!

Le timbre de la voix ayant lâché ces mots ainsi que les grognements les ponctuant acheva les moindres doutes pouvant subsisté.

-Personnes qui puissent constitué une menace.


La précipitation n'allait servir qu'à aggraver les choses. De toute évidence, tu as à faire à un être intelligent et par extension, manipulable.

-Montrez-vous à nous et vous saurez plus précisément à qui vous avez à faire, ce sera plus simple de faire connaissance.


Tu fais fit des réactions d'incompréhensions des autres membres de l'équipe. Tu ne t’attendais pas à ce que l'occupant soit doué de parole, et cela modifie beaucoup de paramètres.
Empoignant le manche de l'arme à deux mains, tu ouvres la marche:


-En avant. Le premier qui s'enfuie se prendra une hache dans le dos.





« Pour nos filles, et nos fils.
Pour leurs léguer la paix, plutôt que nos haches.
J'offrirais mon bras, mon cœur et mon âme à ceux qui me soutiendront.
Et réduirais au silence ceux qui se dresseront sur ma route.
Par le fer, et le sang.
Pour le clan »
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 61
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Älyz'Raë
Message Sujet: Re: Une vie pour une vie... [Pv ] | Sam 9 Avr 2016 - 19:33


Chemin faisant, Älyz'Raë quitta la grande ville de Dras Léona après avoir, une fois de plus, subit les « divines volontés » de cet homme qui ne faisait que l'exaspérer de plus en plus au fur et à mesure qu'elle le croisait voir même qu'elle pensait à son comportement. Était-ce à cause de la corruption qu'il était aussi nerveux et dérangeant ? [et dérangé, aussi !] Elle n'en saurait rien mais une chose était sûr, elle n'avait pas plus envie de le revoir que la première fois qu'il s'était sauvé...

Laissant vagabonder ses pas et ses pensées, elle se retrouva bientôt sur un chemin qui lui était, comme pour beaucoup d'autres en ce bas monde, inconnu. Elle prît plaisir à s'y perdre. Le soleil cuisait sa peau trop fine mais elle appréciait sentir cette chaleur lui transpercer les os. Le paysage lui paraissait irréel de part sa beauté irradiante. Elle était entourer de plaines d'où il régnait une atmosphère de paix. Elle se sentit presque libérée, se laissant entraîner par la brise légère qui faisait frétiller les herbes folles sur le bord de la route.

Revenant soudain à ses esprits, elle aperçut au loin une sorte de fort en ruine, elle se mit donc dans l'idée d'aller y faire une petite escapade. De la où elle se trouvait, le bâtiment paraissait immense. Les quelques remparts qui, jadis l'entouraient, formaient désormais une montagne de pierre tout autour, ne laissant apercevoir que quelques pans de mur délabrés. Elle aimait les bâtiment abandonné car il n'y avait jamais personne et cela lui laissait le temps de vivre un peu en dehors des routes. Et puis, il y avait parfois de petits trésors cachés qui n'avaient pas encore été trouver par les pillards. Ce qui l’arrangeait grandement étant donné qu'elle n'avait ,en dehors de cela, aucun autre moyen de subsistance.

Un pas suivant l'autre, elle se rapprochait de plus en plus du bâtiment tombé. Älyz'Raë avait le sentiment qu'il régnait dans l'air une odeur âcre qu'elle n'était pas sûre de pouvoir identifier. Puis l'impression se mua en certitude, plus les ruines prenaient formes sous ses yeux plus l'odeur lui piquait le nez. On eu dit un mélange de chair brûlée et de viande pourri. Ce qui l’amena vite à la conclusion que cela ne faisait que quelques mois tout au plus que ce fort était à terre. Elle imagina un nombre incalculable d'hommes se battre contre une force immuable, et supérieure de toute évidence, pendant des jours et des nuits pour garder les murs debout et enfin échoués lamentablement. C'est ce qui justifierait que l'odeur soit si forte. Une montagne de chair et d'os ne disparaît qu'après plusieurs mois, même sous un soleil aussi violent. Par contre, elle ne s'expliquât pas l'absence de charognards tel que corbeaux, vautours ou autre bêtes volantes et repoussantes. Cela l'interpella, c'était étrange de ne voir âmes qui vivent autour d'un charnier, elle se demanda alors s'il pouvait y avoir une raison valable, elle n'en vît aucune et continua donc son excursion.

Enfin arrivée devant les ruines, elle prit quelques minutes pour contempler la surface du lac qui se trouvait non loin. L'eau calme n'était perturbée que pas la légère brise qui venait lécher sa surface avec une multitude de fines langues ondoyantes qui reflétaient le bleu du ciel. Elle prit une longue inspiration en s'imaginant au cœur d'une forêt de pins millénaires dont l'odeur de la sève lui emplirait les poumons.  Puis elle entra à pas de loup dans l'enceinte des remparts, comme une enfant qui s’éclipserait discrètement de sa chambre. Elle avait ainsi le sentiment de braver des milliers d'interdits alors pourtant que l'endroit semblait désert. Autours d'elle, les murs immenses faisaient craquer leurs pierres comme s'ils étaient tous sur le point de s’effondrer un à un après son passage. Soudain, elle entendit une voix qui demandait « Qui est là ? », si grave et résonnante qu'elle cru d'abord qu'elle était dans sa tête. Mais non, il y avait bien quelqu'un d'autre ici. Elle prit alors l'initiative de scruter chaque coin et recoin qui se trouvait à proximité, cherchant l'assaillant du regard, sans succès. C'était frustrant, elle connaissait sa vue et la savait indomptable. Il était impossible que ce fut un leurre. Des grognements suivirent. Elle eut alors la certitudes que ce ne serait pas avec un homme qu'elle combattrait mais face à quelque chose de bien plus imposant, sans pour autant savoir ce dont il s'agissait. Elle prit donc la décision de se cacher le plus rapidement possible. Elle n'avait pas vraiment d'arme potable pour affronter quelqu'un ou quelque chose, une dague seulement, mais elle comptait sur son potentiel de corruption et sa nature stryge pour être au moins de taille pour un combat plus ou moins loyal. D'autant qu'elle ne connaissait pas encore vraiment l'étendue de ses capacités, en dehors de la métamorphose. Elle se ressaisit, organisa ses pensées et fit un semblant de plan dans sa tête.

Elle allait d'abord sortir de ce trou, pour ensuite parcourir le plus discrètement possible les rues et allées pour trouver l’émetteur de cette interrogation, ensuite elle aviserait. La réponse dépendra de la nature de l'opposant...


[Désolée pour le temps :/]


" C'est dans l'obscure forêt de nos consciences que se cachent les cauchemars les plus sombres.
Laissant libre cours à nos peur,
C'est en ce lieu que nous combattons,
Face à nous-même,
La créature éveillée en chacun de nous.
"

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 579
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Une vie pour une vie... [Pv ] | Dim 10 Avr 2016 - 20:08


Kaminari n’avait pas encore sondé les environs mais un son l’avait mis sur ses gardes. Il n’était pas fou ! Enfin pas réellement et par conséquent il n’avait probablement pas imaginé le bruit qu’il avait entendu. Il fallut quelques courtes secondes avant qu’il est une réponse. Kami préférait avoir une réponse directe plutôt qu’un trouillard qui ce planque. Il avait bien mieux à faire que jouer à cache cache. Toutefois l’interlocuteur qui avait répondu au dragon noir ne semblait pas manquer d’ardeur. Même s’il avait dit ne pas être une menace. Il avait tout de même le cran de demander a un dragon de ce montrer d’une manière plutôt directe. Cela dit, il était possible que le ou les personnes, car Kami en sentait plusieurs a présent, n’aient pas vue qu’en face d’eux il s’agissait d’une créature reptile volante….

-Si vous y tenez… Mais a vos risques et périls…

Kaminari avait répondu sur le même ton. Pas menaçant mais loin d’être d’un air affectueux. Ainsi le dragon corrompu c’était avancer dans la direction de la voie. Quelques secondes c’étaient écoulés avant qu’il ne s’arrête. Laps de temps durant le quel Kami avait fait quelques mètres et le groupe en face aussi puis ce fut la « rencontre ». Kami pouvait apercevoir un groupe de bipède plutôt bien bâti et grand. Tous masculins ils étaient plutôt gros pour des hommes….

-Des urgals par ici… que viennent faire les vôtres dans un endroit dévasté et laisser a l’abandon par les premiers hommes eux même ?

Kami en était pratiquement sur. Le groupe appartenait au peuple des Urgals. Ils étaient bien trop grand pour de simple humain et n’avait rien avoir avec la tenue habituelle des premiers hommes. Par contre ils étaient aussi bien équipé en arme voir même un peu plus que les anciens propriétaires de ces ruine. D’autant que le peuple guerrier n’était pas réputer pour être des pilleurs de tombe. Cependant s’ils étaient la pour Kaminari lui-même…. Les choses allaient être claires et simples….

-Vous êtes en comité restreint dite moi. Si vous venez pour les premiers hommes vous arrivez un peu tard. Comme vous le verrez cet endroit est en ruine et désert en temps normal….

Pour s’assurer que Kami n’aurait pas d’autres visiteurs, il sondait les environs. Il ne voulait pas prendre le risque de combattre contre une armée entière d’urgal. Il n’avait pas peur mais il n’était pas revenu ici pour risquer de ce faire tuer encore ! Finalement cela ne donna pas grand-chose. Le lieu était désert en dehors d’eux. Sauf un peu plus loin… Il y avait encore un ou une personne qui ne semblait pas avoir la même nature que les guerriers en face du dragon.

-Quoi que… Nous ne sommes pas les seuls ici finalement…

[C'est court désolé :s ]



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Une vie pour une vie... [Pv ] |


Revenir en haut Aller en bas

Une vie pour une vie... [Pv ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Dras Léona :: Le Lac Léona-
Ouvrir la Popote