AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Home, sad home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22308
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Home, sad home | Dim 1 Mai 2016 - 18:26



Ellenwen regardait devant elle la ligne sombre des arbres. Plantée devant la forêt millénaire, elle sentit son coeur se serrer. Cela faisait longtemps qu'elle n'était pas retournée chez elle, sous l'abri des arbres. Longtemps qu'elle n'avait pu parcourir les sentes qui les traversaient. Comme tous les siens, elle avait dû fuir la terre qui les abritait depuis si longtemps, sans même prendre le temps d'emporter autre chose qu'un sac de voyage. La forêt les avait chassé, comme on jette des ordures encombrantes que l'on a gardé sans trop savoir pourquoi. Pourtant... pourtant ils s'étaient veillés mutuellement. Le chant des elfes avait protégé les jeunes arbres, fortifié et immortalisé les plus vieux. Sous leur canopée, le peuple avait prospéré.

Elle eut un rictus triste. Aujourd'hui, si elle pénétrait trop profond, elle serait tuée impitoyablement et toute sa magie n'y pourrait rien. On ne peut lutter seule contre des milliers d'adversaire plus vieux, plus entraînés et particulièrement hostiles. Elle percevait son mécontentement, les grondements sourds du bois, le souffle du vent qui faisait ployer les feuilles. Elle ne serait pas la bienvenue, elle le savait. Pourtant, il lui fallait retourner chez elle. Elle avait besoin de reprendre contact avec Celle qui l'avait toujours protégé et défendu. Elle voulait oublier son esprit au bord de la rupture, effacer les traces de corruption qui la rongeait comme une sève vénéneuse. Elle voulait oublier la folie qui se glissait dans ses pensées, entâchait sa raison.

Plus que tout, elle voulait rentrer à la maison.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 589
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Home, sad home | Sam 7 Mai 2016 - 21:53


Kami s’approchait de plus en plus des ténèbres et de l’obscurité. Il y a quelques mois il avait combattu des créatures inimaginables venant tout droit d’une autre dimension où il avait ingurgité de leur sang, si cela en était bien…. Peu de temps après il avait également touché le sang d’un être chère corrompu qui l’avait également blessé gravement et Kami avait ensuite foncer au cœur des failles. Autant dire que ces actes n’avaient pas réellement conduit le dragon déjà sombre vers la lumière. Toutefois en utilisant les ténèbres on peut tout autant apporté la clarté….

Cependant Kaminari n’avait pas réellement fini son ascension et il était loin d’avoir atteint ses dessins sombres. Mais malgré son état il n’avait pas oublié les dernières proches qu’il pouvait encore appelé « ami ». D’ailleurs il était revenue chez les elfes pour deux d’entres eux. Un couple de dragon sauvage qui vivait autrefois dans la belle foret des elfes a l’époque ou elle était encore resplendissante avant que la noirceur de la corruption ne détruise tout comme dans d’autres lieux. Les deux dragons dorés avaient oublié un objet important pour eux que Kami avait accepté de récupérer. Bien sur le dragon sombre n’avait pas accepté sans raison. Il pouvait ainsi poursuivre son enquête sur le mal qui ronge l’algaesia et qu'est ce qu'il risquait en venant ici ? De devenir un dragon corrompu ou de mourir ? Trop tard….

Toutefois Kami ne s’attendait pas à sentir une présence familière. Comme a son habitude il avait sondé l’endroit en marchant en direction du centre de la foret et ainsi il avait ressenti la présence de l’elfe nommée Ellenwen. Comme le destin était parfois ironique…. Il avait croisé vue laiaga il y a peut et maintenant il tomber sur elle dans cette endroit. Sans attendre Kami avait décidé de rejoindre cette connaissance. Il n’était pas totalement un proche de la femme elfe mais a force de la voir….


-Le monde tel que nous le connaissons a fini par disparaitre par la faute des humains….

Il avait fallut quelques minutes au dragon pour être à porter d’Ellenwen. Il lui avait adressé cette phrase en s’approchant. Ce n’était pas une menace ou autre. Juste un constations de ce qu’il ressentait. Toutefois quand il fut a coté de la femme il la saluait d’un mouvement de tête. Encore une fois il n’était pas sur qu’on le reconnaisse vue son état…. D’autant qu’Ellenwen chassait la corruption et les êtres toucher par elle. Hors la c’était carrément un dragon corrompu qui venait a elle….

-Je n’aurai pas pensé vous revoir proche de chez vous ….



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22308
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Home, sad home | Jeu 12 Mai 2016 - 20:22


Ellenwen leva soudainement la tête. Une présence familière approchait, rapidement. Elle se retourna, scrutant l'horizon de ses yeux fatigués. Lorsqu'elle entrevit une masse noire, elle la fixa, la regarda grossir jusqu'à percevoir les ailles du dragon fouetter l'air autour de lui. Bientôt, elle entendrait le souffle du vent soulevé par ses ailes. Déjà quelques boucles de ses cheveux se levaient et virevoltaient autour de son visage. Elle eut un sourire fatigué et un frisson. Elle ne s'était jamais senti totalement à l'aise avec les dragons, même ceux qu'elle estimait être des amis. Ils étaient trop gros, trop imposants, trop vieux et trop rusés. Peut-être lui ressemblaient-ils trop pour qu'elle puisse pleinement les apprécier.

Cependant, à cet instant, elle était heureuse de ne pas être seule à faire face à cette forêt sombre, qui l'inquiétait autant qu'elle l'apaisait. Sa présence, ainsi que l'étrange saveur de son esprit, lui faisait comprendre qu'elle n'était plus seule. Pas seule à s'être brûlée au feu de la corruption et à en porter les stigmates. Deux êtres solitaires qui s'assemblaient. Elle savoura l'idée avant de saluer Kaminari d'un hochement de tête.


- Je ne pense pas que les hommes soient grandement responsables. Ils n'ont été que la pichenette qui a déclenché des événements en cascade tout au plus.

Elle ne voulait pas y penser. A quoi bon s'appesantir sur les souvenirs du passé ? Se remémorer l'herbe plus verte, le ciel plus bleu et la soleil plus jaune ? Il y avait toujours eu un mieux, avant. Avant que n'arrive un nouvel événement qui empirait les choses. Tout ce qu'elle voulait, c'était souffler. Se rouler en boule dans l'herbe et se laisser bercer par le murmure des arbres et le chant des oiseaux.

- Ne dit-on pas que les animaux blessés reviennent toujours à leur refuge ? Je crois qu'il est tant que nous retournions au nôtre.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 589
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Home, sad home | Ven 20 Mai 2016 - 23:12


Kami avait le regard perdu devant lui. Il ne fixait aucun point précis sur cette forêt dévastée. On était loin de la resplendissante et verdoyante verdure du passé. L’endroit inspirait juste la mort…. Pourtant il était là avec une connaissance a lui et pas n’importe qui. La reine des elfes ! Elle devait être dans un drôle d’état de voir sa chère patrie détruite.

-Ellenwen soyons réaliste…. N’est ce pas les humains qui ont poussé les elfes et les nains a s’isolés ainsi ? N’est ce pas ces mêmes hommes qui ont faillit détruire mon espèce ? Et qui est réellement responsable de la corruption et des failles ?

Kami avait parlé de manière plutôt remonté. C’était la première fois qu’il exposé clairement sa haine envers la race humaine. La femme elfe risquait de ne pas être d’accord surtout quand on la connait un peu comme le dragon mais le mâle sombre en était a un point ou il songeait carrément a l’extinction d’une espèce….

Kami prenait une grande respiration pour se calmer. Il n’était pas venu la pour se battre avec elle. Aussi il se mit juste a coté d’Ellen tout en observant les lieux. Avait-elle le mal du pays ?

-A cause d’eux j’ai… *soupir* Que faite vous ici ? C’est dangereux pour vous toute seule. Quoi que je dis cela mais après tout ce qu’il y a eu d’autant que je peux être une menace moi même…. Et j’ignore si vous pouvez la ressentir mais oui reine Ellenwen…. Je fais partie de la catégorie que vous traquez….

Kami ne cachait plus qu’il était souillé. Pourquoi faire ? Son apparence le montré et pire encore s’il s’énerver. D’autant que l’elfe était la mieux placé pour le ressentir si elle n était capable. Il n’était pas réellement son ennemie mais si la raison de vivre de la reine était devenue de chasser toute trace de corruption cela voulait dire que le dragon était sur sa liste. Il était prêt à prendre le risque bien qu’il doutait réellement d’un affrontement contre elle et puis il avait besoin de parler à l’ancienne chef de l’équilibrium….



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22308
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Home, sad home | Sam 18 Juin 2016 - 18:31


Ellenwen écouta parler le dragon, les yeux rivés sur la mer verte qui ondoyait. Elle sentait la colère du dragon, qui frappait son esprit avec insistance. Elle sentait que les horreurs de la guerre l'avaient atteint trop profondément et trop intimement pour ne pas obscurcir son esprit. Lui aussi avait dû voir mourir de nombreux compagnons, pleurer sur ceux qu'ils devaient laisser agonisant.

- Ce sont les elfes qui ont pourchassé les dragons, ce qui a mené les dragons à pourchasser les elfes. Les humains ne sont que le dernier rouage d'une longue lignée. Elfes, nains et dragons ont eu le temps de se pacifier, et encore, car nous sommes de vieilles espèces. Selon nos échelles, les humains ne sont que des nouveaux nés qui refont les mêmes erreurs que leurs aînés.

Elle se tourna alors vers le dragon et recula d'un pas, surprise par son aspect. Le dragon sauvage auquel elle était habituée, qui était devenu une présence familière, avait laissé place à un nouveau dragon, étrange et marqué par les épreuves. Un instant immobile et muette, elle prit mesure de l'ampleur de ce qu'il avait vécu. Touchée, elle posa une main sur son flan et resta quelques instants, silencieusement compatissante.


- Je ne suis pas moi-même indemne et pure. La corruption est un poison qui touche tous ceux qui s'en approchent, qu'ils tentent de la combattre, de la fuir ou de l'embrasser. J'espérais trouver un peu de repos auprès des arbres qui ont été si longtemps mon foyer.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 170
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: Home, sad home | Sam 18 Juin 2016 - 22:30


- Cette forêt C'EST DE LA MERDE.

 C'est grimaçant, accroupis et les mains entourant son genou droit que Kragh hurla son désespoir et sa douleur. Cela faisait tout du moins la septième fois qu'il trébuchait sur une racine et il avait super mal.
Tandis qu'il se releva, non sans éparpillés feuilles mortes et humus, il ruminât sa rage à haute-voix:

- C'est le bon plan là-bas, qu'il disait... Faut pas écouter les gens, c'est qu'des légendes pour les chiards, les monstres et tout... ben voyons. Cet endroit pue sévèrement, et j'ai paumé les deux autres cons.

Demi-Molle, Veinard et lui-même étaient venu ici dans l'espoir de retrouver des magots. Kragh avait eu beau leur expliquer qu'il y en avaient eût de nombreux autres qui s'y étaient essayé, qu'aucuns n'étaient revenus et que les elfes ne lâchaient par leur trésor sans faire chier un minimum, des mois entiers n'étaient parvenus à bouts de la volonté des gosses de Dras-Léona. Ayant probablement entendus ce nom là en faisant les poches d'un bourgeois, "Dû Weldenvarden" leur avait bien plus à l'oreille. Leurs ruses plus que leurs intelligences leurs avaient soufflés qu'en ce lieu reposaient nombres de vestiges de valeur...
Ils avaient harcelé le demi-drow pour qu'il les guides tout au nord, ayant été le seul à avoir voyagé dans sa vie. Alors, il leur avait dit:

- Faites-chier, j'ai jamais crapahuté par là-bas, je connais pas. Vous penser que c est une partie de plaisir de voyager ? C'est long, tu t'ennuie, et t'es chanceux si tu rencontres pas de types ou de trucs qui veulent ta peau sans aucunes raisons. Alors non, c'est mort.

Puis ils étaient partit le lendemain. Il ne savait pas vraiment pourquoi il avait accepté au final. Il venait de se trouver une bande avec qui faire des affaires un peu plus sérieusement dans la grande cité. Il commençait à se faire une réputation, il avait même acquis un surnom dont-il ne se rappelait plus. Enfin, détail  important, il était resté plus d'un mois au même endroit.

L'ennui, c'est que malgré les chassés-croisés avec la Milice le long des ruelles, les vols, les drogues, il commençais à se sentir mal à l'aise. La route l'appelait jour et nuit. Il avait l'impression de stagner dans la ville pourrie. Aujourd'hui, marchant depuis plusieurs heures dans la canopée flippante de la vieille forêt, il se dit que c'était pas si mal.

Tout indiquait qu'elle était putassière. La végétation dense et sombre semblait pouvoir camoufler tout un gang-bang des pires saloperies que la faune locale détenait, et ça n'avait rien de rassurant. Toujours est-il que les menaces les plus concrètes qu'il ai rencontré jusqu'à présent se présentaient sous la forme de racines qui semblaient prendre un plaisir immense à le faire trébucher.

Il trébucha.
Il se releva.
La colère étant à la logique ce que la graisse est au froid, il s'adressa directement d'une voix de moins en moins neutre au premier tronc d'arbre que ses yeux croisèrent:

- Tu vois ça ? C'est des copeaux de bois, et ça...(il prit le temps de fouiller longuement dans sa besace) c'est de l'alcool, et ça ? C'est de la ficelle, eh oui... CROYEZ MOI QUAND J'VOUS DIS QUE J'VAIS VOUS FOUTRES LE FEUX PUTAIN.

Ce qui lui répondit lui fit froid dans le dos. Ce qui lui répondit, ce fut un silence absolument pas naturel. Finit le bruissement du vent inquiétant, les bruits qu'il n'arrivait pas à remettre, les rares chants d'oiseaux... Tout s'était tût en une seconde.

Il n’était pas de ceux qui écoutent leur instinct, tout simplement parce-que le siens ne lui épargnait aucunes peines ni dangerosités, c'était même plutôt l'inverse. Il était bien pourri, en somme.
 En revanche, l'expérience dans le domaine lui avait apprit à sentir quand est-ce qu'il avait lâché la connerie de trop, et surtout, quand est-ce qu'elle lui retomberait sur la gueule.

Aussi rageur que lâche, il courut, ne se préoccupant guère de savoir où. Il courut jusqu'à en avoir le souffle coupé; Il trébucha encore, tomba de nouveau, mais il n'en avait cure.

Enfin, il lui sembla entendre des voix...

Il se dirigea sans réfléchir vers elles. Il faisait alors un boucan de touts les diables lorsqu'il surgit de parmi des fourrés,  droit vers une femme:

- M'DAME !
 
Curieusement - ou pas - le dragon ne fut que second à attirer son regard.

Il stoppa net sa course, avec force dérapage et moulinets de bras.

- Roh putain ! Vous vous êtes passé le mots c'est ça ?! Qu'est-ce que vous me voulez tous bande d'enfoiré de lézards !

Il commençait à criser sérieusement. Smaug, "son" dragon, l'avait marqué du sceau de la terreur, et la vue d'un autre spécimen plus ou moins ressemblant le mettait dans une joie toute relative.

Pour ne rien arranger, tout autour, la forêt ne semblait guère apprécier ce nouvel élément perturbateur... Et elle le faisait savoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 589
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Home, sad home | Jeu 23 Juin 2016 - 22:49


-Le monde se portera bien mieux sans la race humaine !

Voilà c’était dit…. Mais Kami ne regrettait plus ses paroles. Les hommes ont causé trop de souffrance. Ellenwen avait raison. Au début les elfes et les dragons étaient en conflit mais cela n’avait jamais approché l’extinction d’une des races et encore moins la destruction de tout un univers. Hors depuis l’arriver des humains il n’y avait eu que des drames. Pourquoi la femme elfe cherchait elle des excuses pour ces êtres abjectes ?! Peut être à cause de son ancien amour pour l’un d’eux….

Kami avait été aussi proche d’être humain comme la reine elfe mais finalement cela ne lui avait apporté que de la haine, souffrance et désespoir. Les bons moments ont tous était gâcher et il avait beau réfléchir a tous les problèmes qu’il avait eu. Une seule et unique espèce ressortait comme coupable….

Toutefois alors que sa colère bouillonnait de plus belle. Le dragon sombre avait vue la réaction d’Ellenwen. Elle avait sursauté en reculant comme effrayait ou méfiante. La grande et puissante reine, chef de l’équilibirum, la plus grande chasseuse de corruption venait d’avoir un moment de faiblesse a la vue d’un dragon noir corrompu ! Finalement elle osait le toucher. Kami n’avait pas bougé mais le long silence voulait tout dire.


-Plus personne ne s’en sortira indemne. Au mieux vous avez quelques blessures, au pire vous mourrez dans une douleur atroce. Entre, vous avez les marques que vous portez a vie comme vous ou la possibilité de voir votre être totalement changer tout comme un stryge ou le dragon corrompus que je suis devenue. Reine ellenwen tout a changé. Vous avez devant vous l’exemple précis du danger de la corruption. Je n’ai plus rien avoir avec un dragon ordinaire, les arbres que vous aimiez sont morts. Le foyer que vous venez chercher n’existe plus. Ceux que j’ai perdus ne reviendront plus jamais. Beaucoup n’ont plus rien comme nous. Et tout cela a cause de qui a la fin ?! Les premiers hommes ! Encore des humains qui se croient supérieur mais qui vont finalement détruire ce monde !

Kami rugissait de colère. Il laissait sa haine s’exprimé. Il avait perdus pratiquement tous les proches. Il ne lui en restait plus ou très peu. Cette fois c’était trop. S’il fallait détruire une race complète pour que le monde puisse à nouveau vivre en paix alors soit. Qu’il en soit ainsi et corrompu ou pas, Kami était prêt a faire le sacrifice nécessaire pour cela !

D’ailleurs en parlant de sacrifice et de proche…. Voilà un humain qui tombait plutôt mal ! Sur le coup Kami avait juste tourné la tête en grognant mais quand il vit l’homme. Son corps avait réagit de lui-même. Un souffle électrique, et non de feu, s’échappait de la gueule du dragon noir pour cibler l’homme. Pas le temps de bavarder ou autre. Kami avait oublié la femme elfe pour se jeter dans la fouler sur le bipède. Le but était simple…. Le tuer sur le champ ! Cet individu était clairement une menace et un ennemi au vue de sa précédente rencontre avec lui.

Peut être que l’homme n’allait pas comprendre le pourquoi du comment mais Kami ce souvenait parfaitement que celui-ci avait tenté de le tué ou de l’empêcher de retrouver sa mère retenue captive et pour cela il allait perdre la vie.




*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22308
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Home, sad home | Sam 2 Juil 2016 - 12:04


Ellenwen sentait la colère du dragon qui enflait, battait son esprit en brèche et débordait dans ses paroles rageuses. Ses rugissements blessaient ses oreilles et elle devait se retenir pour ne pas sourciller chaque fois qu'un mouvement du dragon lui faisait perdre l'équilibre. Elle n'avait jamais été très à l'aise auprès de ces créatures sans trop savoir pourquoi, et voilà qu'elle devait faire face à la colère de l'un d'eux. Elle sentait qu'il aurait suffi d'un rien, qu'elle baisse sa garde un instant, pour qu'elle se laisse déborder par sa fureur. Néanmoins, à sa grande surprise, elle parvenait à y faire face presque sans difficulté. Malgré la corruption qui la tenaillait, augmentait sa paranoïa galopante et sa propre colère, elle se sentait presque sereine. La colère du dragon semblait doucher la sienne, l'apaiser. Gardant sa main sur le flanc de son ami, elle lui répondit paisiblement.

- La mort est dans la nature des choses, tout comme la perte. C'est ce qui nous permet d'avancer, de grandir et d'évoluer. C'est au final une bonne chose que nous ayons perdu cette forêt, elle nous isolait. Maintenant, dans un sens, nous sommes plus libres.
La corruption est un drame, mais je suis sûre que nous lui trouverons une solution, comme d'autres en ont trouvé une avant nous. Ce ne sont ni les premiers hommes, ni les hommes qui l'ont causé, ni qui l'ont dévoilé. Les recherches de l'Equilibrium ont trouvé des références à la corruption dans des textes datant de l'âge du Peuple Gris. Nous n'avons encore presque rien appris grâce à cela mais c'est un problème qui semble bien plus vieux que l'existence même des humains, des elfes ou des dragons. Nous y refaisons juste face maintenant.

Elle haussa les épaules, surprise de sa propre philosophie. Elle qui, quelques semaines plutôt, pleurait et criait sur son compagnon, retrouvait un calme qu'elle n'avait pas connu depuis des mois. Elle sourit légèrement et inspira profondément. L'odeur des arbres n'y était probablement pas étranger, non plus que la nécessité. Elle avait toujours été très forte pour garder son calme quand tous les autres le perdait. C'était une sorte de mission, chez elle.

Elle ouvrait la bouche pour parler à nouveau lorsqu'un bruit de feuilles froissées et d'arbres malmenés lui fit redresser la tête. Quelque chose approchait et, au vu du bruit, il s'agissait soit d'un animal fuyant un danger, soit d'un humain quelque peu paniqué, ce qui revenait presque au même.


- Kami... commença-t-elle en prévoyant la réaction du dragon.

Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'un humain apparaissait, courant vers elle et braillant une interpellation fort surprenante. Depuis quand les gens l'appelaient-ils madame ? Elle n'eut que le temps de se rappeler son apparence humaine et de surprendre les traits du visage du nouvel arrivant - trop fin pour ceux d'un humain et définitivement elfique quoique probablement de sang mêlé - que le dragon à ses côtés se jetait sur le nouveau arrivant.

Ellenwen serra les dents, sa colère revenue comme une flamme dévorante. Elle avait vu trop de morts et trop de tuerie. Elle refusait d'en voir une à nouveau sous ses yeux. Qu'est-ce que les mâles pouvaient-ils bien avoir avec leurs querelles et leurs envies de puissance. Elle gronda et, ses oreilles de chat aplaties, sautant devant le jeune homme barrant le passage au dragon.


- Non ! Tu es ici sur mes terres Kaminari, et je n'accepterai pas d'y voir le sang couler à nouveau.

Elle feula, ses yeux plantés dans les pupilles du dragon. L'ancienne reine des elfes avait retrouvé son ton de commandement et sa fureur combattait celle du dragon.

(absente pour 3 semaines, je répond asap à mon retour Wink )




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 170
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: Home, sad home | Ven 12 Aoû 2016 - 23:47


L'aspect alarmant de la situation n'était en rien atténué par l'elfe qui s'était interposée entre lui et le danger, c'était même un facteur anxiogène de plus. Il voyait ses oreilles plaquées contre son crâne. S'attendant alors à l'entendre feuler, il eut du mal à étouffer son désormais très coutumier fou rire des mauvais instants.

- Bon sang, qu'est-ce que t'es moche.

L'énervement et l'indignation stopperait son élan d'agressivité. Il savait, pour ce qu'il savait, que concernant les Dragons, plus la remarque était basse, plus leur dignité en était affligée.
Pour l'instant, l'elfe lui offrait un avantage tactique, aussi préféra t-il ne pas lui adresser la parole sachant que, se connaissant bien, il avait d’avantages de chances de se la mettre à dos que dans la poche.

- J'espère au moins qu'tu veux pas m'bouffer par-c'qu'il fait faim. J'dis ça mais ça m'étonnerait pas. Ca pense, ça conceptualise, mais au final un manche à balais ça reste moins con qu'un Dragon.

L'odeur du Dragon  - des relents de charogne caractéristique des prédateurs, l'effluve de cramé en plus - lui rappela tout à coup une carte qu'il avait dans sa manche...
Il relava cette dernière avec rage, les yeux plantés dans ceux du reptile. Enfin, son Gedwey Igniasia blanc tranchant net avec sa peau noire se révéla, et il leva son poing haut et avec défiance:

- Menace moi encore, vas-y, je n'y peux rien. Mais crois moi (il agita son poing recouvert de la marque des Dragonnier) ceux qui menace ma vie ne font pas long feu.

Non que cela lui fasse plaisir de se ranger sous les ailes de Smaug, mais il n'avait pas le choix, d'autant qu'à côté, ce qu'il avait en face ressemblait davantage à un chaton qu'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 589
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Home, sad home | Dim 14 Aoû 2016 - 23:29


Elfe ou humain, Kami ce moquait bien des origines de l’homme qui était arrivé. Le dragon sombre l’avait reconnu au premier regard et il ne lui avait pas fallu longtemps pour réagir. En même temps le dragon avait ses raisons !

Toutefois Kami ne s’attendait pas a ce que l’ancienne reine elfe s’interpose au milieu et lui tienne tête. Elle ne semblait pas réellement défendre l’autre bipède mais elle prétextait qu’elle n’accepterait plus de voir couler le sang. Sauf que la zone n’avait plus rien des terres de la femme elfe. Pire encore il n’y avait plus aucune trace de vie alors pour le sang ça n’allait pas changer grand-chose.

Il allait lui répondre quand l’autre fit des remarques vis-à-vis du dragon. Il faisait son fière mais le plus irritant dans tout cela était l’arrogance. Il ce moquait d’un dragon sauvage et ça c’était pire qu’aller sur un champ de bataille sans arme. Ces maudits humains et leur sois disant supérioté. Kami en bouillonnait d’avantage. Cet enfoiré allait passé un mauvais quart d’heure. Si le dragon corrompu était clément, car sinon cela aller durer à peine quelques minutes. D’ailleurs cette idiot semblait oublier qu’il avait déjà faillit y passé. Sans l’intervention de l’autre humains des premiers hommes et ça machine infernale, il serait probablement mort enseveli ou calciné.

Toutefois après quelques seconde ce fut le bouquet. L’individu avait révéler ce qu’il était et Kami lâcha un rugissement de colère. Lui dragonnier ? Quel dragon était tombé si bas pour ce lié à cette chose ?! Mais ce qui mettait en rage Kami ce n’était pas que sa cible soit liée à un dragon. C’était que ce dernier critique les créatures magiques et que par-dessus tout il aide à la captivité d’une dragonne et a la destruction de celle-ci !


- Ferme-la ! Tu te cache derrière les autres mais tu n’es rien d’autre qu’un misérable. Tu prétends que ton dragon va t’aider. C’est il cependant ce que tu as fais ?! Que tu as participé a la captivité d’une de ses consœurs ? Qu’a cause de toi cette dragonne a perdu tout ce qu’elle était jusqu'à son essence même et qu’elle en est morte de souffrance ?!

Kami n’avait pas oublié la reine elfe mais sa haine était perceptible. Pire encore son corps en réagissait. De la fumée noire s’échappait des écailles du dragon. Signe légitime de la corruption qui affecter le dragon sauvage. Bien sur Kami ignorait si l’homme le reconnaissait depuis l’attaque de la forteresse car il avait changé physiquement mais aucune importance. Cet homme l’avait empêché de rejoindre sa mère. Il avait travaillé avec les premiers hommes alors qu’ils retenaient une dragonne pour lui faire subir des horreurs et des expériences surnaturels !

-Reine Ellewen je ne le répéterai pas. Ecartez vous. Cet homme a aidé nos ennemis premiers hommes. Il ce prétend dragonnier mais a cause des autres et de lui ma mère est morte ! A cause d’eux je suis ce que vous avez devant vous ! Et j’en passe ! C’est a cause de ce genre la que notre monde est détruit et que vous avez perdu vos précieuses terres. Je ne leur pardonnerai jamais ce qu’ils ont fait !

Kami se mit à rugir vers le haut mais d’un rugissement spécial. Ellen pouvait, et probablement l’autre, facilement deviner qu’il s‘agissait d’un cri de rage sombre et de douleur. Deux sentiments que Kaminari éprouvaient depuis des semaines. Sa propre corruption n’était qu’une des nombreuses choses au quelles Kaminari aspirait a la vengeance. La c’était juste un représentant bipède mais c’était un début. Qu’importe qu’il soit dragonnier ou non. Le mâle sauvage était prêt a renouveler son assaut même si pour cela il devait contourner la femme elfe. Quand a savoir qui était le dragon de l'individu c'était une bonne question mais qui ne changer rien a la donne en cette instant.

[Pour la petite historie au cas où. Kami ignore qu’en réalité Kragh était là juste par hasard. Pour lui il était du coté des premiers hommes qui défendaient lorsqu’il a attaqué pour secourir sa mère. Si quelque chose vous dérange ou qui n’est pas clair envoyer moi un mp et j’expliquerai mieux ça car je n’ai toujours pas fini le topic concerner qui du coup a un impacte sur ce rp…. Désolé :s ]



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22308
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Home, sad home | Dim 11 Sep 2016 - 11:47


Ellenwen serra les dents, son esprit battu par la colère qui irradiait du dragon. Elle la sentait qui s'opposait à sa volonté, prête à la battre en brèche. Elle le sentait prêt à déchirer l'homme qui se trouvait derrière elle, à fouiller ses entrailles de son museau et à jouer avec lui comme un chat avec un souris. Mais, loin d'être effrayée, elle n'en était que plus déterminée à faire face, à tenir tête jusqu'au bout. Elle laissa la colère du dragon l'envahir, augmentant les feux de la sienne. Elle gronda à nouveau et raffermit sa position. Pendant quelques instants elle demeura ainsi, les yeux rivés dans les prunelles de celui qui lui faisait face, sourde aux paroles qui s'élevaient derrière elle. Lorsqu'elle l'entendit, ses lèvres se pincèrent en une grimace amère. Sans même se retourner, elle tendit un bras vers l'arrière, la paume dirigée vers l'inconnu. Une brusque et soudaine bourrasque le heurta violemment, le précipitant vers le sol. L'elfe gronda :

- Tais-toi. Tu déshonores notre peuple et, pire, tu te déshonores toi-même en parlant ainsi.

Elle recula prudemment, se rapprochant de l'homme à terre, les yeux toujours fixés dans ceux du dragon qui éructait de colère, cette fois, dut-elle reconnaître, presque à juste titre. Lorsqu'elle parla à nouveau, ces mots s'adressaient aux deux adversaires qu'elle séparait.

- Je me moque du différent qui vous oppose. Je me moque que vous vous haissiez l'un l'autre en raison de votre peur mutuelle. Que tu sois corrompu me préoccupe plus que son appartenance aux Premiers Hommes, que son statut de dragonnier. Sais-tu ce que c'est la guerre Kami ? Celle qui défile sous tes yeux depuis plus de mille ans ? Combien d'amis, de proches, d'hommes as-tu perdu par ta faute ?

D'une pensée, elle envoya le souvenir de ses deux parents morts dans la guerre contre Galbatorix. Ceux des hommes qu'elle avait menés au combat et qu'elle avait vu mourir, par sa faute.

- Combien de tyran as-tu connu ? Moi je ne les compte plus. Je ne compte plus les larmes versées, les terres saccagées. Galbatorix, le Saint-Empire, les Premiers Hommes... Ils sont tous semblables. De la peur naît la haine et de la haine naît la guerre. La seule solution pour sortir de ce cercle est d'accepter ce qui nous inquiète et ce qui nous menace. Je ne te laisserai pas toucher cet homme.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 170
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: Home, sad home | Dim 11 Sep 2016 - 15:00


Kragh se releva.



Déshonorer son peuple ? Comme tout les autres, elle se réservait le droit de choisir quelle était son origine. Manque de bol, cette fois-ci il était tout ce qu'il y a de plus humain: haineux, insignifiant et éphémère.

Il voyait vaguement mais ne comprenait pas ce qu'elle évoquait. En son âme, les paroles de l’elfe avait autant d'écho qu'un murmure.
Si kragh avait vécu davantage, sans doute les auraient-ils comprises dans leurs ensembles. Sans doute, au fil des siècles, les causes et les conséquences auraient fini par se démarquer. Sans doute aurait-il été capable de voir à quel point la rage est un mal agissant sur la durée, et que pour s'en défaire, il fallait cesser de se concentrer sur sa petitesse, sur toutes les raisons valable d'incendier le monde.
Peut-être aurait-il prononcé les paroles de l’elfe.
Mais c'était sans compter sur le fait qu'il était tout ce qu'il y a de plus humain: haineux, insignifiant, éphémère.

- Merci pour tes paroles vénérable tantine, il manquait de quoi s'torcher par ici.

Il ne pouvait quitter des yeux le Dragon. Il se moquait bien de mourir, il s'en était toujours moqué. En son for intérieur, il savait bien que sa peur était fausse, comme toute les choses qu'il ressentait, désirait. Tout était faux. Sauf sa haine, aussi réelle que pouvait l'être un bucher.

- Il ne sert à rien d'accepter la peur. Soit on en est la cause, soit on la subit. Mais il n'y a pas d’acceptation. Il n'y en aura jamais. Tes années te l'on assez bien confirmée, nan ? Alors pourquoi chercher à me sauver de l’engrenage ? As tu conscience de la futilité de ton geste ? Je ne suis rien, ne représente rien hormis un infime grain de sable broyé parmi tant d'autres.

Il regardait toujours le Dragon, auquel il tendit un doigt par simple commodité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 589
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Home, sad home | Ven 16 Sep 2016 - 14:09


Alors nous y voila…. L’heure était venue de jouer carte sur table. D’exprimé clairement les ressentis et les pensées de chacun. Ellen ne semblait plus autant prendre la défense de l’autre bipède car elle l’avait remis à sa place en quelque sorte. Toutefois elle ne c’était pas ranger du coté du dragon non plus. En fait sa position n’avait pas changé. Elle ne voulait pas que l’un ou l’autre attaque le second….

Kami rugissait de colère. Ellen évoquait ses choses et ses souvenirs qui forcement impacte sur le dragon. Il y avait aussi le dragonnier qui y mêler ses paroles mais ce furent surtout les dire de la femme elfe qui plongeait Kami dans une rage noire a tel point que son aura obscure s’intensifiait. Si kami avait connu la sagesse il l’avait perdu depuis longtemps. Quand a la compassion…. Elle était morte en même temps que les siens !

Combien de personne avait il perdu ? Combien en avait il vue mourir ? Combien de guerre avait il fait ? Probablement moins que l’elfe mais c’était beaucoup trop !


-J’ai fait plusieurs guerres également. Je n’ai pas mille ans mais je parcours ce monde depuis plus d’un siècle et le résultat n’a pas changer depuis ce millénaire ! J’ai perdu tous ceux que j’aimais ! Les deux dragonnes qui partageaient ma vie sont mortes avant de voir nos œufs, tué par des enfoirés d’humains ! Ma mère et ma sœur sont mortes aux mains des premiers hommes en subissant des expériences qui ne sont pas de notre monde dont le résultat est devant vous ! Wird, Hally, Dvalnir, Djenka, Dark. Ces noms vous sont familier il me semble non ? C’est qu’une infime liste de ceux qui m’étaient proches et qui sont morts. Je ne parle même pas de ceux que j’ai perdus au cours de ma vie et durant les guerres ! Si vous croyez être la seule à avoir tout perdu Ellen c’est faux. Tout comme moi vous avez perdu votre essence même à cause de cette corruption. Voyez par vous-même ! Je ne suis même plus capable de craché du feu a cause de la corruption ! Ce monde va droit à la destruction !

Kami était hors de lui. Il c’était adressé surtout a Ellen mais aussi au fameux dragonnier. Il n’avait plus aucune retenue et tant pis s’il ce m’était a dos la reine des elfes. Cela faisait trop longtemps que le destin était persécuté par ces guerres mais aussi par les humains. Depuis le début de l’histoire la race humaine n’avait jamais rien apporté de bénéfique en ces terres ! Ellenwen elle-même venait de le confirmer en parlant de galbatorix, du saint empire et des premiers hommes. Encore aujourd’hui qui est responsable de la corruption et du déséquilibre naturel des choses ?!

-Vous venez de confirmer mes dires. La race humaine n’à jamais rien apporter d’autre que la guerre. A cause d’eux les elfes et les nains ont du partir. Ils ont même faillit mourir. Quand aux miens…. Nous ne sommes plus aussi nombreux. Mon espèce a faillit disparaitre et elle est encore menacer ! Au fond Nuit avait raison…. Elle était crainte mais il y avait de quoi. Plutôt que de reste s’en rien faire j’aurai probablement du l’aider à détruire la race humaine….

Voilà c’était dit. A présent Kami risquait de passé pour un ennemi plutôt qu’un ami. Mais ce pat il l’avait franchi depuis un moment. Il savait pertinemment que ses idées n’allaient pas plaire à beaucoup de personne mais c’était trop tard. Comme il l’avait dit les personnes qu’il aimait étaient mortes. Il ne restait plus rien en ce monde à part ses trois petits et quelques rares bipèdes. Ellen faisait partie des dernières personnes qu’il respectait mais le dragon sombre en était a un point ou il ne pouvait plus retenir sa rage et sa soif de vengeance.

-Je compte m’occuper personnellement de ces premiers hommes. Qu’importe que je commence par toi le pseudo dragonnier ou par un responsable des premiers hommes comme Raphael ! Je n’aurai aucune pitié a les massacrés jusqu’aux derniers !

Le mâle ne sombre ne tenait plus en plus place. Il était à un cheveu de céder pour foncer sur l’homme et qu’importe qu’il y ait l’elfe au milieu. L’algaesia sera probablement mieux dans un monde sans les humains !



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22308
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Home, sad home | Mar 27 Sep 2016 - 19:31


Vénérable tantine... Ellenwen eut un ricanement. Il y avait longtemps qu'on ne lui avait pas manqué de respect ainsi. Elle retrouvait presque les répliques insolentes de son loup, qui ne lui avait jamais laissé passer aucune erreur. Vénérable tantine... Au moins, c'était une forme de respect, même ironique. Quant à lui répondre... il lui était plus facile de hurler sa propre rage sur le dragon, de le pousser à bout que de répondre à une question aussi simple. Pourquoi cherchait-elle à le protéger.

Les hurlements mentaux du dragon devinrent un bruit de fond, désagréable et nocif, comme une migraine qui s'installe et ne peut plus repartir. Lentement, elle baissa les bras, quittant sa posture de combat pour se tenir simplement, debout, la mine perplexe. Son corps faisait toujours barrage entre sa fureur et l'étincelle de vie amère et pugnace dans son dos et elle y était plus que jamais résolue. Pourquoi le sauver, lui, elle qui avait tué tant d'hommes ? Lorsqu'elle reprit la parole, sa voix était posée, presque songeuse.


- J'ai peur de ce dragon qui me fait face et que j'ai appelé mon ami. J'ai peur de toi qui peut me poignarder dans le dos et empocher la prime mise sur ma tête. J'ai peur de perdre encore ceux que j'aime. J'ai peur que la corruption ne ronge mon esprit jusqu'à le réduire en cendres. Mais si je laisse cette peur gagner, si je baisse les bras... alors autant me planter un poignard dans le coeur moi-même parce qu'il n'y aura plus aucune possibilité que celles que me trace la peur.

Elle regarda Kaminari et inclina la tête, sentant enfin la peur et la douleur derrière ses cris de haine. Il avait peur de perdre plus qu'il n'avait déjà perdu, peur de voir le royaume s'abîmer encore plus dans le chaos. Il préférait en être la cause que le témoin. Être actif que passif.

- Je te protège parce que tu représentes un possible, toi le petit grain de sable. Le possible d'un enfant à venir, d'un ami à venir, d'un ennemi à venir. Je ne te connais pas et je savoure ce possible qui m'est offert, enfin, et je n'ai pas envie de le voir détruit. Pour une fois, je ne sais pas où je vais, ce que je dois faire. Tu pourras te moquer, tu pourras me railler, me mépriser. Ce possible est important pour moi et, en égoïste que je suis, c'est tout ce qui m'importe.

- Kaminari, tu parles de tout ce que tu as perdu mais songe à tout ce que tu as gagné. Les humains ne t'ont pas apporté que la mort et la souffrance. Tu parles d'Hally, tu parles de Wird. Qui sont-ils en dehors d'humains, comme ceux que tu veux tuer. Si tu tues tous ceux qui t'approche alors il n'y aura plus aucune possibilité de rencontrer un nouveau Wird, une nouvelle Hally. De rencontrer ceux qui feront un autre bout de la route avec toi.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 170
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: Home, sad home | Mar 1 Nov 2016 - 23:57


Il plissa les yeux lorsque son rire lui vint aux oreilles. Il était surpris qu'un être aussi ancien soit encore capable de rire, pensant cela exclusif au genre de personne qu'il était, une sorte de marque de fabrique visant à palier la connerie.

- C'est une bien belle chanson que tu me chantes là.
Grogna t-il. Je n'arrive pas savoir si t'es sénile ou sage.

Il bouillonnait de jalousie. Elle l'agaçait, car il était fasciné par cette chose dans sa voix, cette gage d’expérience et de vécu qui conférait à la moindre de ses paroles pertinence et justesse. Elle était de ses vieillards qui lui renvoyait sa jeunesse en pleine face, et il ne le supportait pas.

- Un couteau entre les côtes, oui c'est probable. Mais c'était sans compter sur le fait qu'un Dragon en veuille à ma peau, et qu'tu sois la bonne fée entre lui et moi. D'ailleurs, j'ai cru comprendre qu'vous étiez copains comme cochons vous deux. Dans ce cas, dis moi, quel possible se présente à nous ? Tu vas tuer ton ami pour un un anonyme ? Ou tu vas le laisser me tuer, au risque de froisser ton précieux égoïsme ?  

L'issu de cette affaire restait floue. Le Dragon, auprès duquel son mépris était intact, n'avait pas encore prit la parole.
Kragh jura, constatant que les paroles de l'elfe s'étaient finalement frayées un chemin quelque part. En effet, il se surprit à s'adosser nonchalamment sur une souche  d'arbre et à tendre l'oreille, désormais plus à l'écoute du lézard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 589
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Home, sad home | Mar 8 Nov 2016 - 18:29


Le dragon sombre ne pouvait tout bonnement pas se calmé. Pas ainsi et surtout pas face a ce type que Kami avait quelques mètres a peine de lui au quel le dragon noir ne désirait qu’une chose. Le tailler en pièce ! Sans la présence de l’elfe, l’homme aurait déjà eut droit aux griffes plantés dans son corps sans la moindre tenue. Mais s’il n’en était rien pour l’instant c’était uniquement parce que Kaminari ne voulait pas attaqué une connaissance proche. Mais cette résistance allait bientôt craquer si cela continuer.

Il ignorait à quoi réellement pensait Ellen. Le mâle n’avait pas l’âme à la philosophie et l’esprit ouvert de l’elfe agaçait plutôt qu’elle ne faisait sourire. L’ancienne reine ne savait pas à quoi s’attendre de la part de l’autre bipède mais Kami avait suffisamment expliqué les faits et gestes de ce dernier pour qu’elle prenne une décision non ?! Soit la corruption l’avait rendu inconsciente soit elle devenait folle car pour l’heure elle n’était toujours pas contre le dragon mais elle n’était clairement pas avec non plus.


Puis finalement Kami eu droit a un nouveau commentaire mais qui une fois de plus déclenchait chez le dragon un excès de rage à telle point qu’il libérait un torrent d’électricité juste au dessus des deux individus. Ce n’était surement pas voulu mais la femelle elfe n’allait pas du tout dans le bon sans ni les bons souvenirs en faits….

-Rencontré un autre wird ou une autre Hally ?! Si je retombe sur cette saloperie d’elfe nommée Wird je le massacre ! Vous voulez savoir ce que les humains ont apporté à moi et mes proches ?! Je vais vous le dire !

Ellen lui faisait évoquer la haine et la souffrance en même temps. Il est clair que Kaminari souffrait mentalement mais au même niveau il était en colère ! Une rage profonde pour le genre humain et ce qu’il avait fait.

-A cause d’eux un jeune dragon a perdu son dragonnier pour toujours. Des bébés dragons ne connaîtront jamais leur parent. Un enfant de 5 ans ce retrouve orphelin, notre continent est détruit et corrompus.

Kami crachait sa haine mais ce n’était qu’une partie de ce qu’il avait vue ou entendu. Quelques exemples parmi des milliers et pour l’instant ce n’était pas Kami le concerner.

-Wird nous a trahis manquant de tué Hally ! hally… Eluna… je les aimais… Elles sont mortes tués par ces fameux humains alors qu’elles les protégeaient ainsi que les autres. Ma mère…. Elle est morte et pourquoi ? Pour servir d’expérience a un strydge que si je le chope, il souffrira pour l’éternité ! Et ce bâtard que vous protégez actuellement était la a défendre la captivité de ma génitrice. Trahison, haine, souffrance et mort. Voilà ce que je retiens de mon expérience avec cette race destructrice.

Kami les fixés froidement. Il avait encore a l’esprit tout les bons moments passés et les joies procuraient mais tout ceci était balayer rapidement face au lot de destruction qu’il avait vécu. Les humains étaient des millions probablement mais qu’importe…. S’il fallait les éliminés un par un alors qu’il en soit ainsi….. Maintenant le dragon s’avançait de nouveau face à eux chargé de rage.

-Il dit être dragonnier mais je suis sur qu’il n’a pas hésité une seconde à trahir son dragon ou a la souiller comme beaucoup. Si par chance cet être magique est encore en vie je me ferai une joie de lui montré qui est réellement l’homme qu’il ou elle a choisit !



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22308
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Home, sad home | Mar 15 Nov 2016 - 13:16


Ellenwen sentit l'énervement de l'homme derrière lui. Elle sentait sa tension et soupira imperceptiblement. Elle avait tendance à avoir ce genre d'effet sur les gens, sans qu'elle ne sache très bien pourquoi. Elle avait tendance à les mettre hors d'eux quand elle était sage autant que quand elle ne l'était pas. Une réaction épidermique sans doute. Néanmoins, elle ne put retenir un petit rire à sa question.

- Sage ou sénile ? Ma foi, probablement un peu des deux sans quoi je serais morte d'ennui depuis longtemps. Quant à ce que je vais faire, je n'en ai aucune idée. Il ne fait pas bon de combattre un dragon et il est difficile de combattre un ami. Je suis trop vieille pour ça. Peut-être allons nous fuir... J'espère que tu cours vite.

Tout en parlant, elle gardait les yeux fixés sur le dragon dont la colère semblait enfler à mesure de ses paroles. Un flot de rage, de tristesse, de douleur se déversait dans l'esprit de l'elfe, la brûlant jusqu'à lui faire grincer des dents. Elle en avait déjà trop absorbé au cours de ces derniers mois, de ces dernières années et elle sentait s'agiter aux lisières de son esprit ses propres fantômes. Bientôt, elle ne pourrait résister à cette fureur et serait emportée par ces flots. Elle inspira profondément, tentant une nouvelle fois de maintenir le calme nécessaire. Etrangement, la conversation futile avec l'homme derrière elle l'y aidait. Peut-être parce qu'elle s'en sentait responsable. Peut-être parce qu'il lui rappelait toutes les têtes brûlées avec qui elle s'était lancée à l'aventure.

Lorsque Kaminari se tut, elle reprit la parole avec douceur malgré ses traits crispés par la souffrance. Doucement, elle tenta d'étendre son esprit, d'étendre le bouclier de calme qui la protégeait dans l'espoir de toucher le dragon.


- As-tu entendu parler de la guerre des elfes et des dragons, Kami ? Peut-être ce souvenir s'est-il perdu au fil des millénaires. Moi, je me souviens des chants, lorsque je n'étais qu'une enfant, il y a plus de mille ans. Je me souviens de la haine et de la violence, des combats. Des orphelins. Les humains n'ont pas le monopole des horreurs, sais-tu. Nos peuples se sont déchirés bien plus que les humains n'en sont capables aujourd'hui. Pourtant, dans tant de chaos, est né une amitié. Puis deux et aujourd'hui nos deux races sont liés, indéfectiblement par les liens de la magie.

Elle haussa doucement les épaules.

- Un malheur vient rarement sans bonheur, tel est le fonctionnement du monde. Tu parles de la souffrance qu'a fait naître Wird et tu oublies tous les bonheur qu'il a apporté. Cet enfant n'a peut-être pas de père, mais il est né de l'amour et de la confiance. Quant à Hally... Je ne sais ce que l'on t'a dit ou ce que tu as entendu mais je peux te garantir, en ancien langage si tu le souhaites, que la dragonnière n'est pas morte et que son esprit est serein signe qu'Eluna est en vie elle aussi.

Avec douceur, elle envoya le souvenir de la jeune femme qu'elle avait croisé, lors de la bataille dans le Nord, dissimulée sous les traits d'une humaine. Elle avait encore à la mémoire la surprise qu'elle avait ressenti à toucher son esprit, à devenir sous le déguisement l'amie qu'elle avait longtemps connue. Elle tint bon quand le souvenir s'écorcha à la haine et à la fureur qui menaçait de l'emporter. Elle tint bon lorsque son esprit vacilla, à deux doigts de la folie en s'enfonçant les ongles dans la paume de sa main. Elle savait désormais que le duel se passerait d'armes ou de combat. Soit elle touchait le dragon de son esprit pour poser un baume sur ses plaies. Soit son esprit se briserait et son corps avec lui.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 170
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: Home, sad home | Mar 20 Déc 2016 - 11:53


Kragh ne pût retenir un rire narquois lorsque le dragon se tut.

- Tu me parles de la connerie humaine, du déshonneur porté à mon Dragon que d'être lié à moi...  Écoute bien, Kaminari, puisque tel est ton nom. Dans ma courte vie, j'ai dû côtoyer un nombre infini de salauds en tout genre. Des voleurs, des tueurs, des marchands d'enfants, de drogues, d'animaux, d'instruments de tortures. J'ai vue des cadavres de putes joncher les caniveaux de Dras-Léona, tuées par le froid et l'indifférence. Tout ce que tu reproche à la race Humaine, je l'ai vue et je l'ai vécu. Mais si je devais te citer l'être qui m'as le plus donner la gerbe, c'est mon Dragon, Kaminari. De tous, c'est lui le pire. C'est lui et sa soif malsaine de pouvoir, lui et son ambition quasi caricaturale mais néanmoins terrifiante. Si tu savais, Kaminari, ce que je savais en ayant liés mon âme lui, alors tu te tairais, et tu te mettrais à exterminer t'es semblables. Et si tu trouves cela illogique, alors je me demande  bien ce que tu trouves de bon et de censés à vouloir bouffer le moindre bonhomme que tu croises. Hormis moi, ça je peux l'entendre.

Il n'était pas dans ses habitudes de palabrer comme il venait de le faire, aussi ne pouvait-il pas passer outre une si grande ironie sans la souligner proprement. Toutefois, comme tout discours spontané, il avait conscience de se contredire. Son aversion des Dragons lui venait que d'un seul spécimen, comment pouvait-il mettre toute la race entière dans le même panier de Smaug ?

- Au final aucuns de nous n'as raison, parce-qu'on ne peut pas justifier nos états d'esprits. On peut en trouver des causes, mais c'est tout, et j'ai l'impression que toi comme moi, ça nous suffit amplement pour vouloir la mort de l'autre.

Plus Kragh y réfléchissait, plus il en venait à la conclusion qu'eux deux n'étaient pas si différends, et qu'en cela leurs divergences s'accentuaient plus encore. Curieux, il se demanda si cette étrange sensation était partagée du Dragon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 589
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Home, sad home | Mar 10 Jan 2017 - 20:30


Kami ne comprenait pas comment la reine Ellen pouvait passée l’éponge sur les agissements des humains. Elle-même en avait souffert à plusieurs reprises ! Oui les dragons et les elfes se sont battu a mort autrefois mais aucune des deux races n’a manqué d’exterminé l’autre totalement ou détruit le monde dans le quel ils vivaient. Là, la race humaine avait détruit celle dragons, poussés les elfe et nain a partir pour survivre et par-dessus tout l’univers était en proie a une destruction total. Tout cela pourquoi ? Pour une soif de pouvoir et de contrôle totalement typique de ces maudits êtres. Il est tellement plus facile de dominé quand il n’y a plus personne en face !

Kami était toujours autant en rogne. Si Ellen ne voulait pas comprendre tant pis. Il ne lui voulait aucun mal mais il ne pouvait  se retenir et attendre. Il fallait agir dès maintenant car bientôt plus personne ne pourrait arrêter l’espèce humaine ! Dans cette optique le dragon sombre avançait d’un pat ferme vers les deux bipèdes.

Ellen continuait d’argument en parlant de Wird, mais plut il entendait son nom, plus Kaminari voulait le tailler en pièce ! Oui Illian était née de l’amour de Hally et Wird et non d’un viol. Mais cet enfoiré d’elfe avait carrément rejeté son fils et manquer de tué son épouse. Comment un père pouvait il agir ainsi ?! Kami n’avait pas eu le loisir d’éliminé son propre père mais il n’allait pas laisser le geste de Wird impunie ! Par contre quand Ellenwen abordait Hally de nouveau, le dragon c’était figer comme paralyser. Qu’est ce qu’elle venait de dire ?! La dame des bois avait rencontré la dragonnière en pleine forme et cela après cette histoire ?! Kami n’y croyait pas. Lui qui avait souvent été pris par la folie avait cru ressentir la présence de la jeune mère ainsi que de sa dragonne mais c’était impossible puisqu’elles étaient mortes. Pourtant Ellen était sur d’elle. Elle était prête à le dire en ancien langage et ses souvenirs étaient bien réel car ils remontés a la bataille du nord contre les premiers hommes et les créatures corrompus. Kami était lui-même présent ce jour là. Il en portait d’ailleurs les marques et sont apparence était l’une des conséquences de combat…. Il n’était donc pas totalement fou. Mais alors….


-C’est impossible…. J’ai… j’étais sur place ! Elle m’aurait…. Laiaga m’a s’assuré qu’elles n’étaient plus…. !

Kami c’était mis à trembler sur l’ensemble du corps de plus en plus fort alors qu’il révélait les crocs. Il reculait même légèrement au ralenti et comme si ça ne suffisait pas l’homme avait repris la parole. Lui-même révélait l’aspect des hommes qui n’avait rien à envier bien au contraire pour finalement révéler que c’était son propre dragon qui le dégoutait le plus. Voilà qu’il dénigrait son propre compagnon maintenant ! Puis finalement il ce comparer au dragon noir.

Kami écoutait mais son esprit n’était pas concentrer sur l’homme. Il était en éruption et les conclusions qu’il tirait de la révélation d’Ellen ne le calmaient pas. Bien au contraire. Ses écailles libéraient l’aura de la corruption sans retenue laissant ainsi échapper comme de la fumée de son corps. Les réponses à cette situation étaient limitées mais toutes causées d’avantages de haine et de souffrance au dragon noir. Dans le meilleur des cas Ellen avait tord mais c’était peu probable à présent ou alors Laiaga n’était pas au courant mais Eluna et Hally n’avaient pas jugées bon dé prévenir leur ami et amant. Ou finalement Laiaga et Marek étaient au courant de cette histoire et Kaminari n’avait pas était mis dans la confidence. Dans un rugissement à plein poumon de haine il crachait ses mots sur les deux individus.

- Ferme-la ! Ton dragon aurait du te tué plutôt que te choisir. Mais je peux encore faire ça pour lui après tout ce que tu as fais ! Tu ne sais rien de mes raisons et nous n’avons rien avoir en commun. J’ai toutes mes raisons ! Détruire, voilà la seul chose que vous avez toujours fait pour ce monde et s’il faut faire la même chose pour retrouver la paix sans les humains je suis prêt ! Je les aimais et j’ai tout perdu à causes d’eux, a cause de toi en particuliers. Puis finalement ces sois disant amis bipèdes finissent par te trahir !!!

Des éclairs s’échappaient de la gueule de Kami. Les dernières personnes en qui il avait confiance et qu’il appréciait encore l’avaient probablement trahie. Remarque le tableau était complet à présent.

-Tous… Je dis bien tous. Vous dite être la pour les vôtres avec vos convictions et vos rêves mais au final c’est toujours la même chose. Il n’y a que votre propre gueule qui compte. Vous allez jusqu'à trahir ou tué vos amis et amants pour votre propre salut ! Laiaga a intérêt à avoir une explication !

Tel un verre qui tombe au sol, les sentiments de Kaminari venaient de volés en éclat. Oubliant le mentale, Kami libérait son souffle sans retenue en direction de l’homme. Une fois ce détail régler il allait demander des comptes a l’ancien chef de la cam serrana !

[Désolé pour ce long retard  Si jamais mon poste pose problème dite le moi de suite ! ].

[Edit: Attention j'ai corriger mon poste et remplacer le prénom de wird par Laiaga. Erreur de ma part xd ]



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22308
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Home, sad home | Dim 22 Jan 2017 - 11:54


Tout allait devenir incontrôlable... Ellenwen n'avait pas plutôt entendu ses propres mots sortir de sa bouche et ceux du jeune elfe qu'elle sut qu'une étape venait d'être franchie. Elle grimaça et se massa le creux du nez entre ses doigts. Elle ne savait plus vraiment quoi faire pour ce sortir de l'impasse dans laquelle elle se sentait entraînée petit à petit. Elle sentait peu à peu le wasabi lui monter au nez, comme une vague de fond de colère qui remontait lentement, brûlant ses réserves de patience et de calme.

Elle ouvrit la bouche, pour tenter une dernière fois d'apaiser la situation, lorsque le dragon hurla. Le cri mental déchira l'esprit de l'elfe comme une lame enfouie dans ses entrailles. Elle se boucha les oreilles, dans un geste de défense puéril et inutile et sentit des larmes lui monter aux yeux. Il y avait trop de rage et de colère dans ce cri. Trop de désespoir et d'incompréhension. Elle tomba à genoux, les jambes trop tremblantes pour la supporter encore. A peine consciente de ses gestes, elle se retourna vers son compagnon et chercha son regard. Lui aussi devait encaisser les cris de plein fouet, comme une tornade qu'on ne peut esquiver. Et si son esprit savait encaisser des chocs aussi violents sans être détruit, elle ne savait ce qu'il en était du sien. Elle se rapprocha lentement de lui, les yeux à moitié aveuglés par sa difficulté à se concentrer. A tâtons, il lui sembla qu'il était lui aussi tombé au sol et porta son corps au dessus du sien, l'entourant de ses bras pour le protéger. Elle savait que la violence ne tarderait pas à se déchaîner.

Tout aussi soudainement qu'ils étaient venus, les cris cessèrent. L'elfe retrouva ses esprits et se tourna alors vers le dragon, assez vite pour le voir ouvrir la gueule et cracher une gerbe d'éclairs qui fusaient vers eux. Dans un pur réflexe animal, l'esprit tendit la paume et hurla :


- Skölir nus Brisingr !

Les mots de pouvoir claquèrent dans l'air alors que naissait au bout de ses doigts une gerbe de lumière qui dispersa les éclairs dans une lumière éblouissante. L'elfe cligna des yeux, alors que de grosses larmes perlaient sur ses joues. L'intensité de la lumière laissait des tâches floues et jaunâtre sur tout ce qu'elle voyait, comme des lueurs rémanentes. Sa paume la brûlait et lorsqu'elle la ramena près de son visage, elle vit de longues traces de brûlures qui serpentaient sur sa peau, là où les éclairs avaient eu le temps de la frapper. Elle serra les dents de douleur et, d'un geste rageur, écrasa les larmes qui roulaient maintenant librement. Elle se redressa en vacillant. Maintenant que l'ancien langage lui était revenu, elle sentait le pouvoir couler en elle avec sauvagerie. Déjà ses doigts fourmillaient d'énergie et ses yeux brillaient d'une étrange lueur.

- Silence, gronda-t-elle, à peine conscience de parler en ancien langage. Autour d'elle, le gazouillement des oiseaux se tut, le bruissement des feuilles s'étouffa. N'avez-vous pas assez vu de sang couler pour tant l'appeler de vos voeux ? N'avez-vous pas perdu assez de proches pour tenter un combat que vous allez perdre ? Ne me défie pas, Kaminari, tu ne t'en sortirais pas vivant. Ici, je suis reine. Ici, s'accomplit ma volonté.

D'un mouvement brusque, elle redressa l'elfe et le poussa face au dragon, les mettant presque nez à nez, séparés par la barrière de lumière qu'elle maintenait dressée. Sa voix se fit plus sonore.

- Regardez-vous, sombres idiots. Contemplez vos peurs réciproques et acceptez les plutôt que de chercher à les fuir dans la destruction. Ose accepter, Kaminari, que toi et tes semblables êtes des créatures, brutales et violentes sous un vernis d'éducation. Et toi, jeune elfe, ose reconnaître que tu es semblable à ce dragon.

Ses traits se firent sauvages, évoquant ceux d'un félin déformés par la colère. Malgré ses jambes tremblantes, le goût du sang qui emplissait sa bouche et la douleur qui pulsait dans sa main, elle se sentait pleine d'une énergie qui ne demandait qu'un mot pour détruire.

- Nous ne sommes que des animaux, prêts à nous battre lorsque nous sommes effrayés, lorsque nous voulons étendre notre territoire, lorsque nous voulons préserver notre meute. Et vous êtes sur mon territoire.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 170
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: Home, sad home | Jeu 2 Mar 2017 - 11:20


Kragh vit l'elfe se nimbé de lumières éparses. Ses paroles lui étaient inconnues mais il en comprit très exactement le sens, décelant certains mots de l'ancien langage.

Il était à présent aussi terrifier que pouvait l'être une chèvre entre un loup et un lion. Ses jambes étaient difficilement encline à lui obéir, et même s'il lui démangeait de proférer quelques traits d'esprits, il en était tout bonnement incapable, ayant le souffle coupé par la peur qui semblait lui avoir donné un grand coup dans le ventre.

Alors, il grogna en sortant son Kandjar et en se rabaissant, les deux bras tendus jusqu'à ressemblé à un scorpion toutes pinces en avant. La mince lumière qui parvenait jusqu'à eux faisait luire la lame courbe du poignard. Il l'avait maintes fois sorties de son fourreaux, mais rarement pour une raison aussi précise et limpide que pouvait l'être la survie.

Ses yeux passaient du dragon à l'elfe. Il ne se berçait d'aucunes illusions, mais la perspective de sa mort lui était lointaine, étouffer par l'adrénaline qui la repoussait toujours plus loin malgré la terreur.

- Je suis peut-être rien pour vous. Mais je crèverais pas sans vous avoir planté cette la lame aussi profondément qu'il me soit permis de le faire avant.

Il n'était même pas sûr d'avoir prononcé ces mots, lui semblant que sa voix n'était qu'un murmure. Toutefois, sa position et son regards était sans appels.
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Home, sad home |


Revenir en haut Aller en bas

Home, sad home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Du Weldenvarden-
Ouvrir la Popote