AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Ô frère, où es-tu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15503
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Ô frère, où es-tu ? | Lun 2 Mai 2016 - 0:04


Le vent hurlait et dansait à travers  la roche ; il n'y avait jamais vraiment de silence dans le Hadarac. Plus depuis les perturbations de la magie et les Failles, car cet endroit était peut-être le plus touché d'Alagaësia. Rien n'y était jamais calme.
Je me tenais assis, adossé à un immense rocher ocre qui m'abritait des bourrasques chargées de sable qui balayaient la roche nue qui m'entourait. Non loin devant, c'était le désert ouvert, le désert de sable aux dunes sans cesse mouvantes. Le début de Du Fell Nangoroth, la région de la grande Faille du désert. Il fallait être fou pour s'aventurer là-bas, ou suicidaire. Et pourtant je connaissais un type qui l'avait fait, et  manque de bol, ce type était le détenteur du genre de savoir que peu de monde possède, et dont j'avais besoin.

-Bon, quand est-ce que la cavalerie arrive ? je me murmurai à moi-même pour tromper la solitude, mais les couches de tissu qui m'enveloppaient étouffaient les sons et je ne m'entendis même pas parler.

La cavalerie, c'était Kaminari, le dragon sauvage, et un drôle de type qui se faisait appeler "K"... sans que je sache dire pourquoi, je l'aurais bien vu en costume tout noir. En tout cas, celui-ci était un mercenaire, et celui-là le seul survivant de la Cam Serarna que j'avais pu contacter et rallier.
Je me mis en mouvement en sentant l'approche de quelqu'un. Je pouvais sentir la présence d'un esprit intelligent, mais pas l'identifier précisément, néanmoins il y avait peu de chance que quelqu'un d'autre que ceux que j'attendais passe par là. Nous allions pouvoir nous atteler à notre quête…



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 


Dernière édition par Laïaga le Sam 7 Mai 2016 - 3:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 579
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Ô frère, où es-tu ? | Jeu 5 Mai 2016 - 11:47


Kami ne savait plus trop ou il en était vu son état. Chaque jour qui passait, il sentait son corps changer encore. Le changement physique avait fini par se calmer mais il avait encore du mal à croire que c’était terminer. Sans parler de sa « nouvelle magie » qui n’avait plus rien avoir avec le souffle ardent. Au bien sur son nouveau souffle pouvait tout autant faire des dégâts, a condition qu’il arrive a le maitrisé a pleine puissance de nouveau, mais cracher de l’électricité n’avait rien de naturel.

Cependant malgré son état Kami n’avait pas changé d’objectif. Sa haine était toujours aussi forte et son désir de vengeance le tenait au point qu’il n’arrivait pas à être tranquille avec sa nouvelle famille. Mais avant d’arriver a l’extrême limite qu’il visait. Il avait encore du chemin à faire et comprendre la corruption allait probablement l’aider surtout si en plus il en apprenait d’avantage sur les fichus bestioles qui sont apparut. Voilà pourquoi il avait répondu à l’appel de Laiaga.

Laiaga était l’un des derniers humains respecté grâce à la Cam même si aujourd’hui elle n’existait plus et que le dragon gardait une certaine rancœur. D’ailleurs Kami n’avait revu personne depuis la grande bataille. Il aurait donné chère pour revoir deux personnes de la cam mais la première était morte et la seconde disparu voir probablement décède aussi…. Pour laiaga les retrouvailles risquaient d’être mouvementé a cause du but de la rencontre mais surtout avec ce qui c‘était passé entre temps. Le dragon noir ignorait si l’ancien chef humain était au courant de la petite visite du dragon chez les premiers hommes, mais si c’était le cas. Ce dernier sans moque royalement. Il n’avait plus de compte à rendre et personne n’était réellement bien placer pour donner des leçons vues la situation actuelle. Toutefois une chose était sur d’avance. Laiga risquait d’avoir une surprise….

Environ une demi-heure après l’arriver de l’humain sur place. Kami approchait de la zone infecte en volant. Cet endroit était bien différent à présent. Il n’y avait plus le charme d’autrefois. Kami fini par repérer Laiaga un peu plus loin et le rejoignit rapidement. Inutile de perdre du temps sur comment aborder l’ancien dirigeant. Kami c’était donc posé quelques minutes après juste a cote du rocher ou était l’humain.


-L’endroit n’a plus rien d’accueillant quand a ses habitants….

Kami faisait bien sur référence aux trucs moches corrompus vivant en ces lieux à présent. Quand a laiaga…. Kami le regardait de ses yeux blancs. Il le voyait parfaitement malgré l’absence de pupille mais pour toute salutation il avait incline la tête. Non pas qu’il ne voulait pas le saluer correctement mais s’il c’était jeter sur lui, Kami n’était pas convaincue que son ancien partenaire le reconnaisse au coup d’œil. A présent le dragon attendait les éventuels commentaires….



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 236
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: Ô frère, où es-tu ? | Ven 6 Mai 2016 - 16:51


L'arc à la main, l'aventurier marchant lentement, son visage, heureusement masqué pour l'occasion, était continuellement fouetté et griffé par les rafales de vent chargées de sable. Il s'était résolu à laisser son armure dans un lieu sûr avant de venir, porter des protections de métal dans un désert et ainsi alourdir son poids dans le sable était une très mauvaise idée et Kaishan savait que dans ce type d'environnement, la légèreté et la mobilité primait sur tout le reste.

"Je déteste le sable ..." se dit-il mainte fois durant son périple.

Igni, sa chouette, n'était pas avec lui. Il était impossible pour un oiseau d'évoluer avec ce climat.

"Décidément, tout est réuni pour m'emmerder  *soupir*  dire que j'offre mes services à un type suffisamment fou pour s'aventurer ici et trouver des failles. Il existe des gens plus taré que moi encore il faut croire. Une mission simple : chercher et détruire ... mais là on parle de failles, avec toutes les saloperies qui vont de paire ... mission simple ?

Pas tant que ça ...

Ça ne me ressemble pas de travailler avec d'autres personnes, mais je dois bien avouer que l'Hadarac est un lieu que je méconnais, et j'ai l'opportunité de gagner une sacrée somme tout en jouant les chasseurs de corruption. D'une pierre, deux coup.

Je me suis tellement habitué à voir par les yeux aérien d'Igni que je me sens presque borgne sans elle, mais je ne devrais plus être très loin du lieu de randez-vous. J'entends un battement d'ailes ... quelque chose de ... beaucoup plus gros qu'une chouette. J'encoche une flèche par réflexe, le genre de flèche barbelée bien méchante enduite de poison. Je profiterais d'être dans ce coin pourri pour m'en refaire un stock, c'est difficile de trouver des scorpions ocres autre part qu'ici.

Je l'entends se poser, mais je n'arrive toujours pas à le voir avec ce sable et ces dunes. J'avance prudemment, je finis par apercevoir la silhouette d'un dragon, ainsi que celle d'un homme près d'un rocher, celui-là même qui m'a embauché."



-L’endroit n’a plus rien d’accueillant quand a ses habitants….

"Hooo mais quelle jolie voix de soprano que tu as là. Ce mec à carrément fait appel à un dragon ? Ça promet."


- Ne me dis pas que tu t'attendais à passer des vacances au bord d'une oasis ...

Le semi-elfe repris en main la flèche qu'il avait encoché, la fit rapidement tourner entre ses doigts avant de la remettre dans le carquois. Suite à quoi il fit un signe de la main en guise de salutation.


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15503
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Ô frère, où es-tu ? | Dim 8 Mai 2016 - 23:15


L'arrivée de Kami intensifia encore la tempête de sable qui régnait autour de moi ; jusque là j'avais été relativement protégé par les formations rocheuses à l'abri desquelles je m'étais posté pour attendre, mais les turbulences que produisit le battement des ailes venait largement à bout de cette maigre défense.

-L'endroit n'a plus rien d’accueillant quant à ses habitants, fit la voix du dragon sauvage, grave et caverneuse mais peinant malgré tout à porter par-dessus le bruit du vent.
-Ne me dis pas que tu t'attendais à passer des vacances au bord d'une oasis, rétorqua une autre voix, plus difficile à discerner.

Je me tournai en direction de son origine. Impossible de discerner clairement la silhouette qui avait réussi à se rapprocher discrètement, mais je devinais que c'était le dernier membre de notre équipée. Néanmoins, je retirai le masque de cuir qui couvrait et protégeait mon visage, avec deux ronds en verre sale qui me permettaient vaguement de voir mon environnement sans recevoir directement le vent dans les yeux.
De fait, le masque était très efficace, car la douleur fut instantanée quand je le retirai, mais je voyais tout de même un peu mieux et je pus m'assurer, les yeux plissés, de l’identité du nouveau venu. Avant de remettre bien vite le masque sans demander mon reste.

-Salut les gars ! je leur répondis simplement. Content d'avoir des amis avec qui partager ce moment unique !

Ma voix était étouffée par le masque et je devais crier pour qu'elle soit audible, ce qui masquait au passage l'amertume que je ressentais.

-K, je te présente Kaminari, un des rares dragons sauvages qui vive parmi nous autres les bipèdes.

Tout en parlant, j'attrapai le long sabre à deux mains que j'avais déposé contre la roche. J'avais abandonné mes rapières, trop encombrantes compte tenu de la tunique épaisse que je portais pour affronter les tempêtes du désert.

-Kami, voilà K, un… mercenaire anonyme, fis-je finalement en haussant les épaules.

Je regardai brièvement le grand dragon sauvage ; il avait changé, d'une façon ou d'une autre, mais je n'arrivais pas à dire ce qu'il avait de différent. Je ne les connaissais pas assez pour ça, je ne l'avais rencontré qu'une poignée de fois.
Finalement je haussai les épaules de nouveau.

-Allez, ça va pas être une partie de plaisir, mais autant se mettre en route de suite ! La Faille elle-même est pas super loin, mais ça risque quand même d'être coton d'y arriver…

J'avais vu des monstres errer, seuls ou en meute, au loin en attendant mes acolytes. Avec un peu de chance ils ne viendraient pas nous emmerder… L'espoir fait vivre comme on dit ! Malgré tout, je me mis en marche, quittant le couvert des rochers pour m'aventurer sur les dunes instables. Mes sens aux aguets sentirent presque tout de suite les premiers effets de la Corruption, une sorte d'imperceptible mauvaise odeur .



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 579
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Ô frère, où es-tu ? | Mer 11 Mai 2016 - 14:17


Kami c’était posé prêt de Laiaga mais il ne s’attendait pas à entendre une autre voie inconnue. Kami tournait la tête pour voir dans la direction. Même si la visibilité n’était pas terrible avec le vent et le sable. Il pouvait voir la silhouette de l’autre bipède, ainsi LAiga avait demandé du renfort. Un homme pas très âgé qui semblait plutôt sur de lui. Le dragon ne reconnaissait pas cet individu mais il voyait que c’était un elfe alors pour deviner son âge….

-Passé des vacances dans un milieu dangereux et hostile y’a rien de tel. Mais si tu préfère la douceur d’une oasis fraiche retourne vite en arrière tu t’es tromper.

Kami avait répondu sur un air calme mais sec. Il n’était pas d’humeur à plaisanter avec un bipède surtout un inconnu. Par la suite il fixait de nouveau Laiga qui semblait vouloir faire les présentations. Toutefois Laiga ne semblait pas plus tiqué que ça sur l’apparence du dragon. La visibilité était très mauvaise mais pour le chef de la cam c’était plutôt étonnant que celui-ci passe à coté…. Enfin peut importe. Cela pouvait tout aussi bien démontrer que les hommes ne regardait pas plus loin que leur nez.

-Je dois donc appeler cet individu elfe, mercenaire anonyme ou il a un prénom ?

Si tel était le surnom de l’elfe pourquoi pas…. Après tout ça ne changer rien a la situation surtout pour les maudites créatures corrompu qu’ils allaient rencontrer. Il pouvait bien s’appeler feuille verte que c’était du pareil au même….

-Est-ce que au moins vous avez prévu une idée ou un plan ? Ou on improvise sur place ? Personnellement j’ai l’habitude d’improvisé sur place et puis je ne risque plus grand-chose a présent….

Sans attendre le dragon se mit en route tranquillement. Il aurait préférer voler mais vue la situation il valait mieux qu’il conserve ses ailes au cas où il devrait en faire usage de manière intensive. Quand a la corruption de l’endroit…. Il la ressentait mais elle ne lui faisait pas plus d’effet que ça à présent.



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 236
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: Ô frère, où es-tu ? | Jeu 12 Mai 2016 - 23:48


Il était facile de deviner que Kaishan avait déjà vu des dragons par le passé, et qu'il lui faudrait bien plus pour être intimidé.


"Je m'approche, malgré le sable qui virevolte dans l'air, je commence à mieux distinguer mes compagnons.

Ce Kaminari a des écailles noires, le dernier dragon qui avait cette caractéristique que j'ai vu, c'était Nuit ... hmm, pas un bon souvenir, au moins ce dragon là est dans notre camp, enfin, ça reste un dragon, il faut toujours se méfier avec ces bêtes là."



-Je dois donc appeler cet individu elfe, mercenaire anonyme ou il a un prénom ?

- Appelle moi "K", ça suffira ....

Il était toujours hors de question pour lui de révéler son nom aussi facilement, étant revenu en ces terres depuis peu, et connaissant les circonstances dans lesquels il les avait quitté, prudence était de mise. Agir sous un pseudonyme, aussi médiocre soit-il, était préférable, il était certain que révéler son nom à tout va ne pouvait que lui apporter des ennuis.


-Est-ce que au moins vous avez prévu une idée ou un plan ? Ou on improvise sur place ? Personnellement j’ai l’habitude d’improvisé sur place et puis je ne risque plus grand-chose a présent….

Kaishan ne pu s'empêcher de se servir à nouveau de son savoir en terme de stratégie et de tactique, être un ancien Capitaine décoré des armées gardait imprimé en lui un esprit militaire. Il profita de la couverture offerte par les rochers pour tenir un discours audible sans avoir à crier.

- Le désert est indomptable, la visibilité presque nulle, et la géographie des lieux est non seulement inconnue mais aussi changeante à cause du sable. On va devoir se frayer un chemin comme on pourra jusqu'à la faille, et une fois de l'autre côté, on ne sait pas vraiment sur quoi on va tomber, difficile donc d'élaborer un plan là dessus .... Vous connaissez le dicton, on ne bâti rien de solide sur du sable.


"Je sens une odeur de corruption qui empeste chacune de mes respirations, on doit être près de la faille. C'est comme quand je chasse du stryge, mais en beaucoup plus fort, cette fois on s'attaque à la source.

Voyant le dragon partir, la première chose à laquelle je pense est de lui demander s'il accepterai que je lui monte dessus. J'ai toujours rêvé de chevaucher un dragon ... mais je pense que ça le vexerai, même si tactiquement, un archer sur un dragon ... bref, on va éviter."


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15503
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Ô frère, où es-tu ? | Dim 15 Mai 2016 - 11:19


-Et puis je ne risque plus grand-chose à présent, fit la voix caverneuse du dragon.

Je lui jetai un regard intrigué derrière mes verres poussiéreux en entendant ces mots. J'étais certain maintenant qu'il y avait quelque chose de différent chez Kaminari, j'en avais eu la vague impression mais ses mots ne laissaient guère de doute, on disait rarement ça à la légère.
J'eus un sourire amer en me faisant la remarque que, moi aussi, je me fichais bien de ce qui allait nous arriver. A croire que c'était une épidémie ! J'imaginais que K, le mercenaire, était dans le même cas, sans quoi il n'aurait jamais imaginé une mission pareille.

C'est pourquoi son résumé de plan ne me surprit absolument pas. En fait, ma réflexion sur la question s'était arrêtée à « bon, l'inactivité va me rendre fou, il est temps d'aller jeter un œil là-bas ». En gros.

-Ravi que l'idée de foncer dans l'inconnu bille en tête en pissant allègrement sur toute notion de prudence ait l'air de convenir à tout le monde, criai-je d'un ton badin.

Crier d'un ton badin requérait une certaine concentration, mais je n'avais plus guère le choix, car même si la masse imposante de Kaminari offrait un certain rempart au vent, c'était loin d'être suffisant pour être à l'abri maintenant que nous évolutions sur les dunes. Mes pieds s'enfonçaient et glissaient sur les pentes de sable ; je n'avais plus mis le pied dans le désert depuis des années au moins, mais les vieilles habitudes revenaient doucement.

L'odeur, la sensation, le malaise de la Corruption devenait plus fort aussi. Je le sentais qui tentait de agripper à moi, de glisser sous ma peau, s'insinuer dans mes os, brûler mon esprit, mais cela restait supportable. J'espérais qu'il en allait de même pour les autres. J'avais vu ce que la Corruption pouvait faire aux êtres vivants… j'appréciais Kaminari, bien que je le connusse peu, quant à K, c'était un parfait étranger mais il avait l'air aussi honnête et amical que l'on pouvait l'attendre d'un mercenaire.
L'un comme l'autre, je ne voulais pas les voir devenir des monstres difformes.

Et puis enfin, nous y fûmes. J'étais entrain de descendre une dune en suivant sa crête, près de mes deux comparses, les rochers que nous avions quitté peu de temps auparavant déjà rendus invisibles par la tempête de sable.
C'est à ce moment-là, quand je pus lever les yeux du sol sans perdre l'équilibre, que je remarquai le paysage qui ne laissait aucun doute. Là, au creux de ces dunes, balayée par le vent abrasif, se dressait une forêt de cristal. Non, c'était une oasis de cristal. Une vraie, putain d'oasis… mais morte. Il y avait des palmiers, des dattes pendant de leurs branches. Il y avait des roseaux. Et il y avait même une marre, et des silhouettes immobiles, humanoïdes, autour.
Et j'avais d'abord pensé que tout cela, ce paysage surréaliste, minéral et pourtant luxuriant, était de cristal, mais en fait ce pouvait aussi bien être du verre, ou du quartz, ou même de la pierre polie par le sable.
Et au-dessus de l'oasis morte, un ciel de nuit, piqué de milliers d'étoiles qui baignaient la scène d'une lueur pâle, froide. Tout autour il faisait jour, le soleil masqué par les nuages de sable en mouvement, mais jour indéniablement. Et là c'était là nuit, et c'était un autre monde, je n'avais aucun doute à ce sujet.

-Les amis…

Je déglutis, avançant doucement, timidement, vers là où le jour semblait se finir. Je laissai ma phrase en suspens, sans savoir quoi dire. C'est de là que venaient les Stryges, la Corruption, les monstres… c'était malsain et effrayant et beau aussi. J'allais enlever mon masque de cuir pour contempler le spectacle les yeux nus, mais un hurlement sinistre retint mon geste. D'une main mue par un réflexe forgé au cours de huit siècles de combats, je tirai la lame de mon sabre avant même de me retourner pour apprécier la menace qui s'était approchée sans que je ne la remarque, trop occupé à m'extasier.
C'étaient des monstres, des silhouettes floues qui tournaient autour de nous en hurlant, encore trop loin pour dire s'ils étaient animaux ou…. humanoïdes.
Mais quoi qu'il en soit, leurs intentions n'étaient pas pacifiques. Pivotant lentement sur moi-même pour essayer de les compter et de les garder en vue, j'en profitai pour observer la réaction de mes alliés d'infortune.



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 579
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Ô frère, où es-tu ? | Ven 20 Mai 2016 - 22:38


Kami était toujours immobile à fixer l’horizon jetant quelques coups d’œil à ses interlocuteurs même si ces derniers ne pouvaient pas voir les pupilles du dragon. Le sable n’aidait pas a la vision mais le fait que Kami ne possède plus de pupille distincte y était pour beaucoup…. Pour sa part le dragon noir utilisait son esprit pour sonder la zone et ce déplacer en fonction mais en cas de combat cela aller être plus difficile. Remarque ca lui donnerait l’occasion de s’entrainer sur ce domaine la aussi.

Toutefois l’heure du combat n’était pas encore venue même si ça n’aller pas duré. Pour l’instant Kami cherchait à connaitre le prénom de l’elfe. Laiaga n’avait fait aucun commentaire mais la réponse du mercenaire laissait Kami indifférent vue l’importance de celle-ci….

-Même les elfes se méfient maintenant. Cela prouve bien l’état des choses en algaesia. C’est prudent mais si tu n’as pas confiance aucune importance….

Il était ou le temps où les elfes possédaient les noms a rallonge et compliqué à prononcer ? Ha oui ! Cette époque avait disparut à présent et il n’en rester presque plus aucune trace…. Enfin Kami ce méfier plus des hommes que des elfes en général mais maintenant n’importe qui peut représenter une menace…. Le dragon sombre lui-même en était une au fond.

Puis la conservation avait tourné autour d’un plan d’approche. Comme il fallait si attendre la réponse fut simple. Il n’y en avait pas ! De toute façon trois face a toute une horde de bestiole doublé d’une faille bien ouverte et d’une corruption mortel autant dire que c’était du suicide ! Tant pis, les trois promeneurs avançaient dans le désert, Kami en tête qui ne redoutait pas de devenir un stryge….

-J’espère au moins que vous avez pris en compte le facteur corruption dans votre état de santé. Mais au cas ou je vous déconseille de touché le sang de ses choses ou d’être blessé par eux. Vous risqueriez d’avoir certaines complications….

Tiens en parlant d’elles…. Kami c’était tourner sur le coté. Il avait vue Laiaga dans la lune devant le spectacle mais ce qui ennuyer le dragon c’était les êtres qui approchés. Les dragons ont une bonne vue mais dans ce lieu Kami n’avait pas non plus remarque l’approche des ennemies.

-laiaga tu as intérêt à survivre. J’ai des choses à te dire. Elles ne risquent de ne pas te plaire mais je m’en moque. Quand a les attaqués de face je m’en occupe….

Kami avait parlé sèchement mais sa requête sonner plus comme un ordre. Il avait réellement des choses à dire à l’ancien chef de la cam. Concernant l’autre …. Il espérait que ce mercenaire soit aussi bon que la plus part des elfes au combat à distance ou au corps a corps. Mais en attendant d’échanger le premier coup. Après avoir senti au moins quatre présences dont deux grosses comme lors de la guerre, le dragon c’était avancer vers les assaillants en grognant. Les deux hommes risquaient de voir des anomalies concernant le mâle sauvage par rapport aux autres dragons mais ce n’était pas le moment pour les détails aussi important soient ils….



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 236
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: Ô frère, où es-tu ? | Sam 21 Mai 2016 - 1:11


Kaishan ne réagissait pas aux phrases du dragon dans un premier temps. Ce dernier avait effectivement raison, l'ère des elfes est révolue en Alagaësia. Beaucoup avaient périt, les autres ont pour la plus part choisit de vivre en ermite, et plus rares encore, ceux qui comme Kaishan mène une vie d'errance. L'anonymat est juste une question de survie, sur des terres où de nombreux premiers hommes chassent ouvertement les elfes et leur ascendants. Etant semi-elfe lui même, Kaishan sait que la confusion est facilement faite avec ses elfes "purs".


-J’espère au moins que vous avez pris en compte le facteur corruption dans votre état de santé. Mais au cas ou je vous déconseille de touché le sang de ses choses ou d’être blessé par eux. Vous risqueriez d’avoir certaines complications….

- Mouais ... ça se guérit mal c'est certain ...

Le ton grave de sa voix laissait entendre qu'il parlait en connaissance de cause.

- Mieux vaut garder nos distances, c'est justement pour chasser du stryge que j'ai appris à manier l'arc.

D'un air nonchalant, il sortit une flèche de son carquois, cette même flèche qu'il avait rangé un peu plus tôt. Progressivement, son regard, d'ordinaire sage et avisé, changeait. C'était quelque chose de surnaturel, son iris s'élargissait au point de chasser totalement le blanc visible de ses yeux. De même, leur couleur verte se muait en jaune à mesure qu'on se rapprochait du centre, à en devenir orangée sur le bord des pupilles qui, par ailleurs, s'étaient transformée en fentes, exactement comme celles des renards ou des félins.

Malgré les conditions, la visibilité, la distance, l'archer semblait être capable de voir au delà ce qu'il était possible de voir normalement.

D'un mouvement très lent, il arma son arc, et l'orienta dans une direction étonnante, autre part qu'en direction de sa cible. Après une longue expiration, il décocha. Aussitôt, la flèche partit et disparue, emportée dans les nuages de sables.

Il cru sentir des moqueries de la part de ses camarades, et après tout il y avait de quoi. Il était improbable d'utiliser un arc dans ces conditions, et idiot de gâcher une flèche ainsi. Et pourtant ... Après un bref délai, l'une des silhouettes fut violemment rabattue au sol.

- Nous devrions passer cette faille, et vite, quelque chose me dit qu'il y en a beaucoup d'autres.


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15503
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Ô frère, où es-tu ? | Sam 21 Mai 2016 - 19:14


-Laïaga tu as intérêt à survivre !

Je jetai un regard en coin au grand dragon.

-Oh ne t’inquiète pas pour moi Kaminari…

J'avais parlé entre mes dents, le sabre levé, concentré sur les silhouettes obscures, et même si les environs de la Faille ressemblaient à un œil du cyclone où la tempête de sable était moins forte, elle restait suffisante pour emporter mes mots.

-Ne t'inquiète surtout pas, je répétai néanmoins.

Et à ce moment là, une des silhouettes noires fut propulsée en arrière et retomba inerte ; ce fut le signal de l'ouverture des hostilités. Je ne cherchai pas à savoir qui avait fait quoi, il n'y avait pas le temps pour ça, je plongeai juste dans la mêlée lame en avant, pas de côté pour éviter un monstre, un coup de taille qui s'enfonça dans son épaule sans le tuer : la chose ressemblait, de près à un énorme chien trapu, mais tandis que je m'en éloignais de quelques pas, une seconde bondit pour m'arracher la gorge et celle-là tenait plus d'un bipède avec un excès de membres.

Je levai mon sabre pour parer, et plusieurs des bras-tentacules s'y heurtèrent, il y eut un feulement furieux, mais je n'avais pas pu arrêter tous les appendices de la chose et elle me propulsa en arrière. Je roulai sur plusieurs mètres avant de pouvoir enfoncer un pied dans le sable, glissai encore en laissant une traînée ocre derrière moi, et finalement m'arrêtai.
Une brûlure cuisante commença d'irradier de ma poitrine, je sentis du sang poisser ma tunique déchirée. Un nouveau monstre se jeta sur moi, il ressemblait à un singe aux très longues griffes. Il était chétif et vif, mais pas assez, et je le chassai d'un coup de sabre qui le trancha presque en deux.

Mais mon précédent adversaire n'avait pas dit son dernier mot, et je me retournais tout juste vers la créature que ses tentacules me frappaient de nouveau, de plein fouet cette fois. Je fus propulsé, éjecté, envoyé en l'air au milieu d'une myriade de gouttelettes de sang et d'une explosion de douleur. Un tentacule jaillit et m'attrapa le bras pour m'empêcher de voler trop loin, puis me jeta au sol comme on donnerait un coup de massue.

Je sentis le craquement de mon bras qui se brisait, et au milieu de nuage de douleur incarnat, un large sourire se dessina sur mon visage. Au pied du mur, il n'y avait plus guère d'autre choix, je laissai la magie, ma vieille amie, couler dans mes veines jusqu'à affleurer juste sous ma peau. Ma magie.
Le monstre essaya de me rapprocher de lui, mais de ma main valide, j'attrapai l'appendice noir de nuit, et dans une dénotation lumineuse, il se déchira. Le monstre recula, repoussé en arrière. L'air autour de moi devint plus calme. J'inspirai profondément l'odeur électrique de la magie.
A cet instant, j'aurais juré que le monstre hésita avant de se lancer à nouveau à l'attaque, mais il le fit, tous tentacules dehors sur cette cible blessée.

Une nuée de piques de roche jaillirent du sol et empalèrent le monstre, le déchirant à n'en laisser que des morceaux de chaire noire éparpillés. Je ris, à gorge déployée, un rire totalement hystérique.

-Nous devrions passer cette faille, et vite.

Je perçus la voix du mercenaire au milieu du chaos du combat, du hurlement du vent et des monstres, et me tournai vers lui.

-Quelque chose me dit qu'il y en a beaucoup d'autres.
-Ouais, allez !

Plusieurs cadavres monstrueux jonchaient le sol. Je courus d'une démarche pas très naturelle, le bras droit inerte, et attrapai mon sabre de la main gauche avant de chercher mes allié du regard. Kami pouvait voler et cracher le feu, je me dirigeai donc vers K pour lui prêter main forte et avancer vers l'oasis figée dans l'autre monde.



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 579
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Ô frère, où es-tu ? | Dim 22 Mai 2016 - 23:43


-ça ne se guéri pas tout court…. Un ancien de l’équilibirum ? Et si tu chasse l’ensemble des stryges, toi et moi allons avoir des problèmes à régler….

Kami fixait l’elfe de manière soutenue. Il ce fichait bien si c’était un membre de l’ancien groupe appelait Euqilibrium. Mais si ce dernier cherchait réellement a éliminé tout être corrompu, la il allait y avoir un sérieux problème. Kami n’avait pas honte de son état et il ne cherchait pas à le cacher. Aussi allier ou pas, si ce fameux K était une menace par la suite il allait vite couper court a l’histoire….

Toutefois l’heure n’était pas à la confrontation avec des oreilles pointues. La véritable menace de la zone c’était manifester. Au début c’était juste des déplacements mais la première attaque fut lâcher par ce fameux mercenaire. Kami n’aurait pas pensé qu’il face mouche directement ainsi mais cela prouver que les elfes ou semi elfe pouvaient être de redoutable combattant. Bien sur la réaction des mochetés ne c’étaient pas fait attendre. Dans un cri ou un rugissement, difficile de savoir, elles avaient foncé vers eux. Kami rugissait de mise en garde, bien sur aucun effet sur des trucs pareils. Il restait toutefois la manière forte….

Laiaga avait lui-même pris par au combat. Oubliant un instant ses deux compagnons de route. Kami c’était jeter sans détour sur la plus grosse bestiole. Si on devait décrire cette saloperie on aurait put parler d’une chimère a six pattes et deux têtes. Si les deux gros trucs devants étaient des têtes ! Kami avait commençait par faire usage de ses pattes avants en s’appuyant sur celle de derrière. Il utilisait la force se ses pattes et de sa gueule pour déchiqueter son adversaire malgré qu’il est précisé il y a peu d‘éviter tout contact physique avec la corruption. Mais pour lui c’était différent à présent.

Mal heureusement comme il s’y attendait la chose n’allait pas mourir facilement. A l’aide de ses membres improvisés, elle avait cherchait à repousser Kami tout en le blessant. Elle avait réussie a griffer le dragon de manière a le faire saigner mais heureusement les écailles sont aussi résistante qu’une armure si ce n’est plus. Mais Kami c’était quand même retrouver planter par des sortes de crocs entre son cou et une aile.

Le mâle sombre avait rugit de douleur mais il n’était pas déjà hors d’usage. Bien au contraire ! Un échange de coup eu lieu entre les deux êtres géants puis finalement Kami utilisa son avantage. Alors que Laiaga faisait appelle à sa magie. Kami lui aussi l’utilisait mais d’une autre manière. Prenant l’assaillant a l’aide de ses pattes avants et de sa queue, il la soulevait pour ensuite soufflait un courant électrique a une puissance suffisamment importante pour griller cette chose en partie. Kami ne maitrisé par encore a cent pour cent sa nouvelle aptitude mais au fur et a mesure des mois écoulaient depuis la disparition du feu, il avait eu le temps de s’entrainer a nouveau sur ce nouvel élément.

Pour en finir il donnait un coup violent avec sa queue de manière droite. Sa queue passait au travers du corps sans trop de mal. Autant ses choses la pouvaient être résistantes. Autant, comme la, il était facile de les transpercer comme s’il n’y avait pas de consistance ou presque…. Encore une chose inexplicable pour l’instant.

Une fois sur d’être tranquille, Kami était retourné au prêt des autres. Ils avaient éliminé le petit groupe mais c’était qu’un échantillon de la zone. Le dragon crachait le liquide gluant et sombre avant de répondre.


-De suite oui. Laiaga ne me dit pas que tu es déjà hors d’usage ! Je passe devant mais que cela ne devienne pas une habitude pour vous !

Kami grognait. Il était évident que l’humain était blessé vue son état. Bon d’accord il n’était pas le seul puisque Kami saigner mais lui au moins avait toute la mobilité de ses membres ! Quoi qu’il n’avait pas teste ses ailes encore…. Voilà qui promettait d’être une bonne journée encore ! Mais pour l’heure il ouvrait la marche rapidement et utilisait tous les moyens nécessaires pour passé quitte a déverser un « orage » devant lui.



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 236
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: Ô frère, où es-tu ? | Lun 23 Mai 2016 - 23:09


"Heureusement qu'on avait dit de rester à distance ... mes camarades foncent dans le tas alors que, tout les trois, avons les moyens de nettoyer une zone à distance à l'aide de la magie de Laïa, du souffle du dragon et de mes propres tirs.

Ils s'épuisent à affronter l'ennemis là où il l'est le plus fort, au contact.

On ne sait pas ce qu'on va trouver de l'autre côté, mais ça ne peut qu'être pire. Si ils se font blesser ici, ils ne tiendront probablement pas longtemps une fois la faille traversée."


Kaishan était resté en retrait, supprimant méthodiquement à l'aide de son arc les menaces qui se trouvaient sur le chemin qui le séparait de la faille. Après avoir tiré cinq flèches, chacune létales, il enfila son arc dans son dos, comme on enfile une sacoche. Désormais accroché dans son dos, tenu par la corde qui lui passait sur le torse, Kaishan avait les mains libre pour dégainer son grand sabre noir, et initia sa course vers la faille.

Il rattrapa vite Laïaga et l'accompagna en se tenant sur sa droite, le côté où son bras était invalide, empêchant les créatures de l'outre-monde de profiter de la blessure de l'humain.

- Ton ami dragon déblaye la voie, c'est le moment de le foncer !

Il avançait à grands pas, distribuant des coups de sabres aux rares monstres qu'il restaient pour lui barrer la route. Des frappes prudentes et précises, visant à estropier ses adversaires plus qu'à les tuer, dans le but de gagner du temps et de franchir cette faille au plus vite sans se faire blesser.

"Mieux vaut ne pas s'enliser dans un combat sans fin, nous ne sommes que trois, nos ressources sont très limitées comparées aux leurs, faut pas traîner."

Arrivés plus qu'à quelques mètres de ce qui semble être le le noyau de la faille, Kaishan ressentait les flux de corruption qui émanaient de celle-ci. Lui-avait déjà été blessé lors des ses chasses aux stryges, des blessures qui laisseraient des traces malgré les décennies. S'approcher autant d'une faille raviva la douleur, mais le semi-elfe était déterminer à combattre l'ennemi sur ses propres terres. Une fierté sans doute mal venue, mais cette idée de pouvoir frapper en plein cœur ses rivaux l'animait d'une combativité à toute épreuve.

- On parlera de ça plus tard, Kaminari, mais sache qu'il ne sert à rien de frapper les victimes de la corruption, je préfère frapper à la source, et de ce que je vois, nous sommes tout deux dans la première catégorie.


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15503
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Ô frère, où es-tu ? | Lun 30 Mai 2016 - 0:24


-Il tire toute la couverture à lui ! je répondis à K, au milieu du fracas combiné du vent, des monstres, de nos armes et de Kaminari qui à lui seul équivalait tout le reste.

J'éclatai de rire à nouveau tandis que je jouais avec ma magie. Je sentais, confusément mais distinctement, la réalité chavirer autour de nous. C'était imperceptible, mais je sentais cet endroit devenir encore plus surnaturel et tourmenté. Mais je m'en fichais, je laisser courir les sorts jusqu'au bout de mes doigts et c'était jouissif malgré la douleur du retour de flamme d'une magie incontrôlable. Je riais aux éclats au milieu du carnage, derrière un Kaminari qui déchaînait les éléments et faisait des vendanges de sang.

-Qu'est-ce qu'on attend ? Allez !

Nous nous étions arrêtés. Ici la puissance de la corruption était à son plus fort, ici nous étions tout contre l'étrange phénomène, cette portion de désert figée dans la nuit, l'oasis de cristal que la lune éclairait malgré le fait que nous soyons en pleine journée.
Je fis demi-tour sur place. Un monstre survivant se rapprochait ; je fis un geste nonchalant de mon bras valide, comme pour chasser une mouche, et la créature explosa dans une gerbe de sang noir alors même qu'elle bondissait vers nous. Ses membres furent projetés et glissèrent sur le sable. Sur la peau de mon bras, je sentais des cloques et des plaies s'ouvrir. Putain de magie instable…

-ALLEZ ! je criai à nouveau.

J'avançai à reculons avec le mercenaire et le dragon, traversant sans la regarder la Faille entre les mondes et plongeant dans l'inconnu sans le voir. J'avais les yeux braqués sur les monstres, attirés par le bruit et l'odeur du combat, qui ne cessaient d'arriver dans le désert du Hadarac.
J'en démembrais un, en empalais un autre, brûlais vif un troisième… Et puis soudain la perspective changea. Nous étions dans l'autre monde. Il faisait nuit, et devant mes yeux il y avait un cercle de lumière, où la chaleur miroitait au-dessus du sable brûlant. C'était une fenêtre vers notre monde. Et les monstres passaient devant et semblaient ne pas la voir.
Je lâchai mon sabre et tombai à genoux, moitié riant moitié pleurant, mon sourire fou devenu un rictus crispé, sans même penser à regarder autour de moi à quoi pouvait ressembler cet endroit, tenant mon bras blessé contre moi.

-Putain les gars… Putain de merde on est les premiers alagaësiens à avoir jamais posé le pied ici !



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 579
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Ô frère, où es-tu ? | Mer 8 Juin 2016 - 14:31


Laiaga jubilait de plaisir en combattant ces saletés ? Soit il était devenue fou soit il était pire que le dragon pensait. Dans tout les cas, Kaminari ne prenait pas réellement de plaisir a éliminé ses créatures. Il avait écoutait l’elfe mais ne lui avait pas répondu. Pour lui c’était une nécessité bien plus qu’un plaisir de détruire! Il faisait cependant attention a ne pas être gravement blessé. Pas a cause de la corruption puisque c’était trop tard pour lui mais tout simplement pour ne pas ce faire tué stupidement !

Toutefois aussi robuste et puissant sont les dragons. Ils sont aussi vulnérables et le dragon sauvage avait, malgré lui, été blesser. Cela ne l’empêchait pas de continuer son chemin droit devant lui mais il doutait réellement de pouvoir utiliser ses ailes facilement. Pourquoi l’une des parties les plus importantes chez les dragons est si mal protéger naturellement ?! Bon ce n’était pas le moment pour un cours sur l’anatomie des créatures magiques.

Utilisant son arsenal corporel et son souffle électrique. Kami dégageait plus ou moins l’accès jusqu'à la faille. Heureusement que les deux bipèdes pouvaient s’occuper de quelques ennemies car il n’allait pas tout faire pour eux ! Kami ignorait toutefois si les deux hommes avaient réellement fait attention à la nature inhabituelle du souffle draconique mais ce dernier n’allait pas s’arrêter en chemin pour leur demander.

Kami ne c’était même pas rendu compte de la distance. Sa rage ayant pris partiellement le dessus il avait laissé sa fureur agir pour finalement ce retrouver bête alors qu’il n’y avait plus aucune créature suite a un sorte de flash tout autour. Sur le coup le dragon faisait volte face sur lui-même en position d’attaque prêt a détruire qui compte l’approchait mais quand il voyait les deux compagnons calme a l’arrière il c’était arrêter rapidement.


-rien ne nous confirme que nous sommes les premiers. Les autres sont peut être mort une fois dedans et personnellement je trouve cela trop facile….

A part quelques grosses mochetés ils n’avaient pas rencontre grand-chose pour le male sombre. C’était même plus facile que lors de la guerre contre les premiers hommes. Hors la ils étaient au cours même d’un portail d’où la corruption avait jaillit. En attendant Kami analysait les environs. A part les teints différents, presque tout se ressembler. Comme une immense plaine a perte de vue dévasté et souiller par la noirceur.

-Moi qui trouver ces trucs moches. Leur lieux de vie est pire….

Sans attendre Kami se mit à avancer doucement mais surement. Il ne savait pas trop où aller mais ils n’étaient pas venus ici juste pour voir la belle vue de ce monde…. Cependant au bout d’un moment il s’arrêtait et fixer son corps comme si quelque chose le gêner. Sauf que c’était l’ensemble qui réagissait alors que son sang mélangé a celui des assaillants bougeaient de manières étranges.

-Cette fois c’est sur…. La corruption imprègne tout ce qu’il y a de vivant et si elle nous transforme pas. Elle nous élimine petit à petit….




*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 236
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: Ô frère, où es-tu ? | Jeu 23 Juin 2016 - 12:00


Désormais de l'autre côté de ce portail, Kaishan y découvrit une atmosphère très lourde et pesante. L'air était comme imprégné d'une odeur de souffre et le semi-elfe avait la sensation que toutes les cicatrices et autres vieilles blessures qu'il doit a ses affrontements avec les créature de l'outre-monde se rouvraient et qu'un esprit malin jetait constamment du sel dessus.

Il rangea son sabre et passa sa main sur son arcade sourcilière gauche, profondément balafrée, et pu vérifier, en l'absence de sang, que ce n'était qu'une sensation fortement désagréable.

- C'est le genre d'endroit que tout le monde chercherait à fuir, même les monstres.

"C'est dire à quel point il faut être taré pour vouloir mettre les pieds ici. Je prends ça comme un défi de plus à relever, les hautes montagnes dans lesquelles j'ai vécu un petit paquet d'années ne sont pas beaucoup plus accueillante quand on y repense."

Kaishan scrutait les environs quand tout à coup il entendu comme un murmure lointain, porté par un ciel intrigant. Il repris instantanément son arc en main, tout en essayant de connaître l'origine de cette voix. Il restait silencieux un moment, ses yeux jaunes de chat fixé vers l'horizon.


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15503
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Ô frère, où es-tu ? | Mar 28 Juin 2016 - 0:29


[Hey c'est cool de te revoir Smile ]


-Alors on sera les premiers à en revenir.

Refermant le poing sur le sol, j'enfonçai mes doigts dans la terre, attrapant une poignée de terre qui glissait sur le cuir de mes gants. Elle était grise, de la couleur de la cendre. Cet endroit me rappelait le royaume des morts…
Je refermai mes doigts, et la terre finit de m'échapper. Finalement, je me relevai, regardant enfin autour de moi. Un monde mort et désolé.

-C'est le genre d'endroit que tout le monde chercherait à fuir, même les monstres, fit le mercenaire.

Je hochai la tête en acquiesçant. Pas difficile comment même le cœur du désert du Hadarac pouvait passer pour un coin de paradis à côté de cet endroit.

-C'est à se demander qui serait assez con pour y aller de son plein gré hein ? Un maître dragonnier qui n'en a plus rien à faire…

Ça, c'était moi, au cas où ce ne soit pas clair.

-… un dragon géant tellement rongé par la corruption que même son feu a changé…

Cette fois c'est Kaminari que je regardais en parlant. Il devait bien se douter que nous nous rendrions compte de son petit secret, même au milieu de la tempête du désert, j'avais vu les éclairs, et tous les petits détails étranges s'étaient assemblés comme un puzzle sordide.

-… et… toi, K . Qu'est-ce que tu fous là dis-moi ? Me dis pas que c'est juste l'or qui t'attire, si ?

Tout en parlant, j'avais commencé à enlever mon masque en cuir. Il n'y avait plus de vent déchaîne ici, et je préférais avoir le visage à découvert. Les masques me rendaient malades. Je jetai le tout au sol, puis entrepris maladroitement de défaire ma lourde cape sans trop utiliser mon bras blessé.

-Qu'est-ce que c'est au fait ? je demandai finalement en remarquant le léger chuchotement.

Regardant mes deux acolytes, je me rendis compte qu'ils cherchaient déjà l'origine du bruit. J'avais été trop concentré sur mes habits et ma blessure. Néanmoins, il faudrait que je fasse quelque chose pour ce bras… Mais pas maintenant. Comme K, je pris mon arme à la main, la pointe de la lame posée sur le sol gris-noir, et parcours du regard les terres désolées et brisées, dont la couleur de nuit virait dans le lointain vers le rouge et l'orange, d'une façon qui me rappelait un volcan en éruption.
J'espérais que ce ne soit pas ça…



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 579
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Ô frère, où es-tu ? | Mar 5 Juil 2016 - 23:13


Le genre d’endroit ou tout le monde chercherait à fuir ? Possible…. Remarque les créatures ne sont pas si différente alors difficile de dire si elles fuyaient vers un monde meilleur ou simplement par besoin de corrompre autre chose. Car vue l’état avancer des lieux il n’y avait aucuns doutes possibles. Il n’y avait plus rien de vivant connu ici a part les trois aventuriers. Enfin le dragon n’avait pas jugé utile de répondre a ce commentaire. Vrai ou non la situation n’allait pas évolué.

Par contre le commentaire suivant de la part de l’humain lui fit tourner légèrement la tête vers eux. Finalement Laiaga avait remarqué…. En même temps c’était facile a comprendre maintenant quand y penser un peu. Oui Kaminari était corrompu au point que son essence même du feu était changée ! Toutefois cela ne semblait pas plus gêner les deux bipèdes que ça. Remarque Laiaga en avait vue et fait des choses quand au fameux K, il semblait avoir eu sa dose lui aussi niveau corruption.

-Nous ne somme plus nous même c’est sur. La corruption nous change et va jusqu'à nous transformer totalement. Et cela n’est peut être que le début….

Kami souriait. Il était heureux d’être devenue un dragon corrompu ? Bien sur que non mais il n’y pouvait plus rien. Si K lui-même était corrompu que peut-on y faire ? Fallait-il réellement éliminer tous ce portant la trace de la corruption ? Bien sur que cette infection devait être éradiqué mais à présent c’était plus délicat.

Mais avant de songer a la disparition totale de la corruption ou de la race humaine…. Il fallait comprendre comment contrôler, canaliser ou repousser cette première chose. Pour l’instant les seuls informations étaient que la corruption provenait des failles mais quelque chose ou quelqu’un a bien du la créer ou la propager. A moins qu’il ne s’agisse d’une matière naturelle ici comme la magie en Algeasia. Voila le réel objectif des trois individus. Cependant en dehors de la sensation désagréable sur l’ensemble de son corps. Kami entendait lui aussi comme un son ou un appel. Sans réellement savoir pourquoi, le dragon avançait devant lui en partant légèrement sur la gauche. Il essayait de sonder les lieux mais cet « appel » raisonner en lui tout comme l’appel de Nuit des années auparavant.

C’était comme si son être lui-même était attirer mais par quoi ?! Kami n’allait certainement pas ce laissé diriger si facilement mais en attendant d’en savoir plus il suivait les sensations. Il en avait presque oublié Laiaga et K sur le coup.


-Nous ne sommes pas seuls ici….

Il marchait ainsi parlant presque a lui-même. Devant c’était le même décor qu’ailleurs. Pourtant il était sur d’être dans la bonne direction. Mais quelle direction au juste ? Il n’arrivait pas déterminer la cause sur l’instant présent.



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 236
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: Ô frère, où es-tu ? | Sam 9 Juil 2016 - 1:38


-… et… toi, K . Qu'est-ce que tu fous là dis-moi ? Me dis pas que c'est juste l'or qui t'attire, si ?

"Hm !"

Kaishan n'avait pu retenir se rictus d'amusement devant cette question qui sonnait tellement absurde à ses oreilles, l'argent n'avait que si peu d'importance pour le semi-elfe. Bien qu'au départ, il avait été engagé comme mercenaire, l'or ne représentait que du 'bonus', la vraie raison était tout autre. Cette réponse qu'il allait donner pouvait avoir l'air tout aussi stupide que la question, peut-être même plus encore :

- Ces saloperies de corrompus m'ont tout pris ... famille ... amour ... même mon oreille ...

((pour rappel, l'oreille droite de Kaishan, normalement pointue, a été arrachée à mi-hauteur))

- Et en plus ils se payent le luxe de nous envahir. Alors c'est très simple, je suis là pour la revanche. Cette fois c'est nous qui allons chez eux, j'ai bien l'intention de trouver d'où viennent les stryges et autres sales bêtes du genre, et à ce moment là, on avisera du 'comment on leur règle leur compte'.

Voilà qui était dit. Le projet semblait fou, mais maintenant qu'ils étaient de l'autre côté, Kaishan n'avait rien à perdre à y aller 'brut de décoffrage'. Un projet fou mais pas irréalisable selon lui. Un puissant sorcier, un dragon et un maître d'arme, cela formait un redoutable trio. De plus ...

"L'endroit semble vraiment désert, pas seulement question paysage ... à part nous trois, je ne vois personne."

-Nous ne sommes pas seuls ici….

- Oui ... je partage ce sentiment. Pour autant, où sont-ils tous ?

"Ce ne sont pas les créatures dégueulasses du néant qui manquaient pour bloquer la route, mais depuis qu'on a traversé, plus rien."

Le sang-mêlé entendit à nouveau ces chuchotements qui flottaient dans les airs, ils étaient cette fois-ci plus pesant, plus oppressant, comme s'ils essayaient de s’immiscer dans son esprit, l'empêcher de réfléchir, sans qu'il n'arrive à en comprendre le sens. Il reçu comme un choc mental, une sorte de flash qui, pendant un cour moment, avait altéré sa perception et sa raison. Il se tourna alors vers ses compagnons et vu, en lieu et place de Laïaga, son propre père : un sorcier pervertit par les ténèbres qu'il avait été contraint d'abattre.

Dans un geste réflexe il tira une flèche de son carquois et l'encocha à son arc, sans toutefois armer le tir, ni même tenir l'humain en joug.

Ses yeux se portèrent ensuite sur Kaminari qui à présent ressemblait trait pour trait à Nuit en personne. Kaishan eu une sueur froide, lui qui avait eu le malheur de la combattre par le passé, mais rapidement, tout revint à la normale et les hallucinations s'arrêtèrent ... pour l'instant ...

- Quoi qu'on soit venu faire ici, vaudrait mieux ne pas trop traîner.


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15503
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Ô frère, où es-tu ? | Lun 18 Juil 2016 - 23:19


Les murmures allaient croissant dans mes oreilles, sans que je n'arrive à les repérer à l’œil. Je regardais de droite et de gauche, essayant de capter l’origine de ces mots étranges et inconnus, en n’écoutant que d’une oreille distraite l’histoire du mercenaire. Une vie ravagée par la guerre, sans rire… J’avais entendu cette histoire des milliers de fois.
Alors que ces mots chuchotés, murmurés, tout juste esquissés, eux étaient nouveaux et ma curiosité était piquée au vif : je cherchais à savoir d’où ils venaient.

-Nous ne sommes pas seuls ici, résonna la grosse voix de Kaminari.

Je hochai la tête en signe d’acquiescement, sans le regarder. J’avais le sentiment d’arriver à mettre le doigt dessus ! Je tournais sur moi-même en cherchant ceux qui parlaient. Même si toute l’expérience que j’avais pu cumuler au cours des années me criait que c’était dangereux… j’étais venu ici pour en apprendre plus sur ceux dont c’était le berceau, et je comptais bien ne pas laisser passer une occasion pareille !

Il y avait une crête rocheuse, juste devant nous, une falaise pleine d’arêtes tranchantes qui barrait l’horizon là où j’imaginais être l’ouest, et du haut de cette falaise… ce fut le choc, infime mais pourtant très distinct, d’une flèche qu’on encoche, qui me fit doucement arrêter de marcher et me retourner, oubliant les murmures qui venaient d’au-delà des rochers.

-Oh… fis-je doucement en voyant K, son arc à la main, les yeux fixés sur moi.

Je resserrai la main sur le manche de mon sabre, plongeai mes yeux dans les siens. Doucement, j’ouvris mon esprit, touchai celui du semi-elfe, observant aussi intensément que je le pouvais sans qu’il ne se rende compte de l’intrusion. Mais l’exercice était trop complexe, l’esprit de K trop confus, pour que je comprenne ce que je voyais. Des émotions violentes et des souvenirs brûlants, c’était tout ce que je pouvais en dire.
Puis, alors même que je m’attendais à ce qu’il lève son arme et me mette en joue, il cligna des yeux, regarda tour à tour Kami et moi, et rangea sa flèche dans son carquois. Je relâchai la pression de mes doigts sur mon sabre.

-Quoi qu’on soit venu faire ici, vaudrait mieux ne pas trop traîner.

Je restai silencieux quelques instants, avant de hocher la tête très doucement. Et de relâcher complètement mon arme, encore plus doucement. Elle tomba au sol dans un bruit métallique presque étouffé. Drôle de monde…

-Ouais, je fis, t’as raison. Le mec que je vous ai engagés pour venir chercher… Dandelo. Il porte toujours des couleurs vives et criardes, encore plus quand c’est dangereux. On devrait le voir de loin, mais j’ai aucune idée d’où il peut se trouver. Je propose qu’on suive la falaise…

J’indiquai de la main la ligne de rochers abrupts au-delà desquels j’avais senti l’origine des murmures étranges.

-...et qu’on l’escalade dès que possible, pour avoir un point de vue en hauteur sur les alentours. Ça vous va ?



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 579
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Ô frère, où es-tu ? | Mer 27 Juil 2016 - 14:22


Ou sont-ils ? Partout et nulle part a l’évidence…. Kami avait clairement entendu la question de l’archer mais aucune réponse n’était possible. Le dragon ignorait si les deux bipèdes entendaient le même son que lui mais pour sa part il n’avait tout simplement aucune affirmation à dire sur la personne ou la chose qui produisait ce son. Pourtant le dragon sauvage le ressentait clairement comme un appel. Son être y répondait en tout cas…

Le dragon corrompu avançait toujours malgré l’incertitude. Il n’avait même pas fait attention a l’état du dénommée K. Ce dernier aurait pu décocher la flèche qu’il ne l’aurait remarque qu’au moment de l’impacte probablement. Toutefois Kami fini par se figer et se mit à grogner de manière mauvaise. Il avait déjà ressenti cette sensation et cela ne lui était arrivé qu’une fois. C’était durant l’appel de la dragonne Nuit ! Kami c’était tourner vers les deux compagnons en montrant les crocs et en laissant échapper quelques étincelles. Il restait ainsi comme paralyser mais en réalité il essayait tout simplement de repousser cette sensation qui le pousse à une chose simple. Détruire toute trace de tissu vivant dans cet endroit….


-Laiaga tu me confirme que Nuit à bien était « scellée » ?! Quoi que ce soit cette chose utilise le même procéder qu’elle. J’ai même l’impression que cela donne comme des ordres !

Il avait fini par se reprendre n’allant certainement pas ce laisser diriger par on ne sait quoi comme un esclave. Mais il restait sur ses gardes. L’endroit avait beau être tranquille. Il n’en était pas moins dangereux. Surtout si le danger provenait d’eux-mêmes…. Essayant de ce reconcentrer. Kami cherchait à nouveau la source ou quelque chose.

-Avez-vous ressenti quoi que ce soit ? A part la corruption et cette sensation malsaine je ne voie rien ici de conscient. Le gars doit être mort Laiaga.

Kami doutait réellement de la survie d’un humain seul par ici. Même s’il avait réussie à passer. L’homme aurait très certainement succombé à cette folie ou a la corruption. Et même s’il n’avait rien dit. Kami n’accordait pas réellement d’importance au sauvetage d’un humain inconnue. Il avait accepté pour bien d’autres raisons. Le sauvetage était juste un détail en plus pour le dragon corrompu….



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Ô frère, où es-tu ? |


Revenir en haut Aller en bas

Ô frère, où es-tu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Désert du Hadarac-
Ouvrir la Popote