AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Un moment de détente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6699
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Brexinga
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Un moment de détente | Jeu 23 Juin 2016 - 15:36


Le cri fut puissant et strident, une oreile attentive aurait put entendre les cordes vocales du Jeger se tordre, s’entrechoquer et se coincer ensemble dans se dernier cri de désespoir qui accompagnait la chute de son corps maintenant inerte vers le sol. Brexinga ferma les yeux un instant et porta attention à se qui les entourait, le corps de leur victime pompait encore, il était en vie mais hors d’état de nuir.  Les battements était faible et éloigné, il ne traverserait pas la nuit et même si il y arriverait la mort serait pour lui une délivrance à coté de se qui lui était réserver.
Brexinga se retourna vers Gaiseric qui souriait à grande dents tenant dans chaque main un des bras du dernier Jeger.

Le sang lui coulait le long des doigts, on pouvait encore voir une légère fumée flotter autour des corps qui allait bientot nourir la forêt de leur engrais lors de leur décomposition. Gaiseric se dirigea lentement vers le corps maintenant inerte du soldat et placa ses bras, en les inversant, soit le droit à la place du gauche et vice-versa le long de son corps. Son armure était recouverte de sang, il dégoulinait mais il souriait, enfin libre enfin…

Brexinga rouvrit les yeux, Gaiseric n’avait jamais changé, il était rester se monstre de chair, d’os et de muscles qui ne possédait qu’un plaisir dans la vie, sentir le sang encore chaud de ses ennemis couler le long de son corps, il semblait se plaire dans l’odeur putride qui commencait à s’élever de ses lieux. L’emmener avec lui avait été une des meilleures décisions qu’il avait pris dans les dernieres années. Après son départ de Dras il n’avait fallu que quelques heures avant qu’un détachement de Jeger soit envoyer à sa rencontre, 10 Premiers hommes, tous d’ancien combattant qui l’avait suivit et avait tué sous ses ordres.  Maintenant il jonchait le sol, inerte avec se qui leur restait de vie s’écoulant le long de leur lèvres. Brexinga regarda Gaiseric.


-Envoie leur un message qu’ils comprendront.

Sans en dire plus l’Ombre se retira en retrait et s’assoya en tailleur sur le gazon regardant son compagnon travaillé. Tel un boucher Gaiseric coupait et tranchait corps et membres des chasseurs en les positionnant dans des formes tordus et sadique. La simple vue de se carnage aurait retourné plusieurs coeurs et en aurait rendu encore plus malade. Des jambes à la place des bras, une tête placé la ou les couilles de l’homme se tenait pendant que son membre privé était placé tel un trophée la ou la tête devait aller. Lugubre, macabres, assez pour donner d’autre idées à un quelquonque groupe qui serait sur leur trace.
L’Ombre et Gaiseric n’était plus bien loin du Lac Leona, environ une demi-journée de marche. C’était leur prochaine destination, anciennement un lac majestueux et grands ou aucune violence n’était permise, l’Ombre espérait bien y trouver un moment de calme et d’acalmie après se massacre. Il se félicitait encore d’avoir convaincu son compagnon de fortune de l’accompagné, il ne l’admettrait jamais, trop fier derrière se crâne têtu mais sans Gaiseric il n’aurait surement jamais survécu à l’affrontement, il n’avait jamais été le plus grand bretteur, se servant généralement de sa rapidité d’esprit et de sa magie pour se sortir d’impasse, ici cela ne lui servirait à rien. Il devait se refaire, reconstituer un groupe d’homme, de femme et d’être qui accepterait de l’accompagner et qui comme lui chercherait à survivre la fin de cette époque qui approchait.

Brex, suivit de Gaiseric, parcourait maintenant la dense forêt s’approchant tranquillement du lac, le massacre se trouvait déjà à quelques kilomètre d’eux et l’odeur commençait à se dissiper dans l’air. Ils atteignirent le lac un peu avant la tombé du soleil et entreprirent de se dévêtir pour se nettoyer. Pour un oeil extérieur la vue de ses deux êtres aussi différents physiquement pouvait être assez incroyable a croire et percevoir. Le premier, d’une taille normale, possédant un corps cisaillé à la perfection démontrant son immense narcissisme alors que le second devait mesure aisément le double de sa taille et ou perfection avait été remplacé par efficacité et puissance. Il n’y avait aucun détail esthétique sinon des muscles qui dépassait la taille d’une cuisse, leur corps était balafré, blessé dans d’ancienne bataille, ils luisait de sang alors qu’il pénétrait doucement dans le lac pour se nettoyer. Pour la première fois depuis des années Brexinga se laissa aller dans l’eau, flottant au gré du courant du lac, ne se souciant plus de se qui l’entourait. Il avait finalement relacher ses barrières psychologiques et physiques, il était tendu et fatigué, il devait se reposer, le stress des dernières années, le danger dans lequel il s’était plongé avait épuisé son corps à en tiré jusqu’a ses dernière parcelles d’énergie, oui il avait besoin de repos, d’un vrai repos et tant que Gaiseric se tiendrait à ses coté il ne craignait rien, la confiance qu’il avait en se géant était incroyable.

Le jeune Ombre laissa son esprit voguer à travers les pré et les montagnes, sondant et ressentant se qui l’entourait, il se délectait du sentiment de détresse qui s’élevait des villes des Premiers Hommes. Le jeune voleur semblait maintenant à l’abri, il ne pouvait percevoir exactement son emplacement ou sa précense, il se trouvait surement sur la crête la ou ses pouvoirs fluctuait hors de son controle. Au moins il avait survécu et avait se qu’il cherchait. Il laissa son esprit virevolter vers le Sud maintenant, au dernières nouvelles Laiaga s’y trouvait. Pourquoi le cherchait-il ? Car se dernier était le seul homme qu’il connaissait capable de l’aider dans sa future tâche. Il ne le trouva pas, il le chercha mais ne le rejoignit en vain. L’Ombre puisa dans ses ressources et tentant une dernière fois il envoya un message mentale à Laiaga, le rejoindrait-il, l’entendrait-il? Seul le futur pourrait le dire…


If you wanna be the best, You've got to take out the best
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 96
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=vMhJR6swmTU


Sélène
Message Sujet: Re: Un moment de détente | Dim 26 Juin 2016 - 23:38


Le fort est en ruines, Kragh est parti, et me voilà seule sur le chemin du retour.

Je n'avais pas envie de rentrer. Après avoir vécu toute cette action, qui aurait envie de retourner vivre dans son quotidien morne et sans saveur ?
Plein de monde quand on y pense. C'est vrai quoi, tout le monde n'a pas envie de passer son existence à taper sur des trucs.
Mais… Depuis quand est-ce que je m'intéresse aux autres ? Ça doit être la compagnie de Kragh qui a changé ma façon de penser. Est-ce que ce serait un pouvoir de ces elfes de changer la mentalité des gens alentour ? Ce serait presque pire que notre aura à nous !

J'ai tellement mal… Je suis tellement fatiguée… Me poser ce genre de questions stupides est la seule chose qui me maintienne éveillée… Il n'y a que de la forêt autour de moi... Où est cette satanée rou-




Sélène ouvrit les yeux lentement. Elle était étalée face contre terre, elle avait dû tomber de sommeil. Ses jambes lui paraissaient déjà moins lourdes, et son esprit était reposé. En se retournant paisiblement sur le dos, elle constata que le ciel commençait à s'assombrir. La fraîcheur de la soirée allait rendre la marche plus agréable, pensa-t-elle avant de se relever.

Un agréable fumet lui traversa alors les narines. Se redressant en toute hâte, Sélène tenta de remonter la piste. Elle accélérait à mesure qu'elle sentait le vent dans ses cheveux. Son esprit se vida progressivement pour revenir à l'essentiel, comme quand elle chassait au début de son aventure alagaësienne. Elle atteignit son but aux bouts de quelques minutes.

Elle tenta de se pincer pour vérifier si elle ne rêvait pas.

Des guerriers avaient été fraîchement coupés en morceaux en plein milieu de la forêt. L'atrocité de l'acte était renforcée par le placement des différents morceaux dans le décor. Ce n'était pas fait par hasard, à coup sûr. La Stryge hésita longuement à s'approcher, comme par peur de déranger cette œuvre d'art. Et puis elle se souvint de sa logique de base.

Ce serait un crime de gâcher tout ce beau travail. Alors raison de plus pour s'en donner à coeur joie !



Recouverte de sang de la tête aux pieds, de la chair dégoulinant de sa bouche, la jeune femme avait revêtu pour la première fois depuis des mois son apparence de monstre. Elle avait le souffle court à force de jouer au milieu de ce carnage. Mais le sentiment d'extase n'était pas complet, ce n'était plus comme avant. Était-ce parce qu'elle n'avait pas eu à combattre pour se nourrir ? Parce qu'elle perdait peu à peu le goût de ses macabres festins habituels ? Ou alors parce qu'elle se sentait à nouveau désespérément seule ?

C'est alors qu'en essuyant son front et ses yeux, elle aperçut des traces de sang qui s'enfonçaient dans la forêt. Pas de doute, elles devaient mener au meurtrier. Sélène pensa que ce pourrait être amusant, et décida de remonter la piste.

Elle tenta de faire le moins de bruit possible en remontant les traces jusqu'au lac. Deux silhouettes étaient au bord du plan d'eau. L'une était massive, l'autre était fine. Les deux sentaient la chair fraîche.

Voulant terminer sa soirée en beauté, elle concentra son aura sur les deux hommes pour tenter de les effrayer. Sa propre odeur de sang pouvait peut-être en rajouter une couche. Si ces brutes avaient vraiment démembré les soldats dans la forêt, c'était presque perdu d'avance. Mais ça valait le coup d'essayer.


Quand on les ouvre, il s'en échappe une si belle couleur !
Chaque goutte qui atteint mes lèvres me donne envie d'en avoir plus !
C'est si rouge... si rouge et si doux... j'en tremble ! C'est si bon !
J'en veux plus ! Tellement plus ! Je ne peux plus attendre !!!


...
Trois bouteilles de grenadine, s'il vous plaît.


So close...

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6699
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Brexinga
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Un moment de détente | Mer 29 Juin 2016 - 17:04


L’air frais du lac venait glisser sur le long de la surface du lac transportant avec elle les arômes doux de la végétation nous entourant. Perdus au fonds de mes pensées, je me laissai enfin m’évader dans un repos profonds et bienfaisant. Combien d’années c’était écoulé? Combien de temps avais passé depuis la dernière fois ou je m’étais senti aussi serein? Je ne pouvais mettre le doigt sur le moment précis, mais je ne pouvais que trop bien me souvenir de toutes ses nuits à dormir avec un œil ouvert et une lame sous mes draps.
Certes je vivais dans un endroit de chance celons certain, je n’avais pas la malchance de me réveiller à chaque matin sentant l’air vicié et putride de la ville pendant que mes voisins déversaient leur défécation à même la rue. Je n’avais pas eu cette malchance de me réveiller dans une petite pièce composé uniquement d’un lit, un bocal et de barreau. Mes dernières années c’était déroulé dans la largesse et la luxure, comme bien d’autre année avant. Ce qui les différenciait ? La prison qui était érigé autour de moi était bien pire qu’une présence physique, les barreaux étaient à même mon esprit, encerclant et traçant leur chemin me laissant dans un état de stupeur et de stress constant.


Je relachai un souffle empli de paix et de calme tandis que mon père flottait sur la surface du lac, je me laissai transporter par le faible courant de l’eau qui coulait entre mes doigts et le long de mon corps apportant un repos bien mérité. Mes muscles étaient crispé et endoloris et ce bain prenait maintenant des allures thérapeutiques. Je me tournai vers mon nouveau compagnon, un géant constitué de muscles, d’os et de chair, sa seule précense physique lui donnait déjà un avantage majeur sur ses adversaire au niveau psychologique. Aucun humain intelligent dans se monde n’oserait, ou aurait simplement envie d’affronter se monstre. On racontait qu’il faisait parti des Premiers nées, arrivé depuis longtemps déjà en Alagaesia il avait été capturé et emprisonné des années durant, coupé de tout contact humain, dans les cachots de Dras. Il n’avait jamais supporter cette idée de conquête, la guerre était sa passion, le combat se qui lui donnait une raison de vivre, mais il n’avait jamais considéré cette terre comme un objectif de conquête, elle lui plaisait de la manière qu’elle était, empli de personnes dénoué de logique, fétiche et se reposant énormément sur l’aide de leur magie.

Il avait décidé de suivre Brexinga, non pas car il en avait peur, ou parce qu’il lui était redevable de l’avoir libéré, mais parce que de cet homme émanait un charisme comme il n’en avait jamais vu avant. Il ne pouvait clairement mettre expliquer se qui le poussait à suivre ce petit être mince et chétif si se n’était de la puissance qui semblait émaner de lui, jamais Gaiseric n’avait reculer devant un défi, jamais n’avait-il refusé un combat ou ressentir se que beaucoup appel communément, de la peur. De Brexinga semblait s’échapper un aura sauvage, féroce, presque animal, il le sentait, s’il suivait cet homme, aventure et récompense serait sienne, il n’avait jamais réellement été un homme bon, un défendeur des innocents, il avait passé sa vie en solitaire travaillant uniquement pour sa survie, il avait décidé d’emprunter une nouvelle voie quelques jours plus tôt en jurant son allégeance à Brexinga, il l’avait fait de son propre gré, surprenant au même souffle l’Ombre qui ne l’avait ni proposé ni demander et pourtant Gaiseric se sentait maintenant libre, il avait une confiance inexplicable en cet homme qu’il ne connaissait que très peu mais respectais déjà l’Ombre comme il n’avait respecter nul homme avant.

La journée avancait, la baignade durait déjà depuis au moins une heure lorque les premiers picotements de nervosité firent hisser mes poils, quelque chose n’allait pas bien, quelque chose n’était pas normal, il ne connaissait que trop bien cet aura, il en avait vu une quantité innombrable durant ses années en tant que commandant des Jegers, il les avait vu tuant la végétation sur leur passage et laissant un scillage de mort derrière eux, créatures abominables masqué parmi nous, qu’avait-il bien put faire à Mastaï pour que celui-ci le récompense ainsi, Gaiseric et maintenant un Stryge.

Je lachai un sifflement sec dans la direction de Gaiseric, son immunité magique l’empecherait de ressentir la corruption qui s’infiltrait dans la forêt et dénué de magie sans l’avertissement de brexinga c’est probablement dénudé qu’il aurait dut affronter le Stryge. Fraîchement lavé les deux hommes quittèrent la berge rapidement en s’engoufrant légèrement dans leur tuniques. L’uniforme de cuir de Brexinga était rapide à mettre mais l’armure de Gaiseric était si grande qu’elle requièrait un temps qu’il n’avait pas. C’était donc vêtu de simple linge en cuir que les hommes, armes rangés dans leur fourreau attendait le Stryge.

-Peu importe la créature qui va apparaître, ne dégaine pas ton arme, reste calme et attends, c’est un Stryge, s’il montre un sentiment d’hostilité il est à moi

Dis-je calmement en fixant Gaiseric, je n’avais aucun envie de me battre, j’étais las et à la recherche de passe temps et d’allié, rien d’autre, rien de plus. Je lançai mon esprit contre les arbres, tentant de percer les branches et de percevoir la créature avant son arrivé. Sa corruption commençait déjà à étendre son pouvoir sur la plage, il n’y avait plus un bruit qui s’élevait dans l’air, tout devenait lourd. Gaiseric restait de glace, fort et droit étant immunisé à la corruption. Brexinga quant à lui semblait amuser par le tout, il étudiait déjà cette forme de magie depuis des années pour s’en approprier les pouvoirs. Il avait commencer quelques années plus tôt à tenter d’influencer les émotions d’une tierce personne par sa simple volonté, d’instaurer en ses ennemis la peur, la crainte, instaurer en ses allié un sentiment d’invincibilité et d’ivresse. Il avait encore beaucoup de chemin à faire avant de pouvoir dire qu’il controllait pleinement le pouvoir, mais il en avait déjà fait assez pour ne pas en ressentir les effets négatifs. Il sentait l’esprit du monstres plus loin sur la rives, il ne s’était pas encore montré, il hésitait, préparait un tour, Brexinga décida de faire les premiers pas et fit quelque chose qu’il détestait, il s’immisca dans l’esprit du monstre y découvrant un bordel à en faire roussir plusieurs toupets. Tout n’était que chaos et destruction dans cet esprit tordu. Brexinga sourit intérieurement, identique au sien.

*Sors de ta cachette, nous semblons déjà t’avoir nourris, nous méritons au moins la politesse d’un remerciement.*

Il n’en dit pas plus, laissant ses mots s’immiscer dans ses pensées en attendant sa réaction…


If you wanna be the best, You've got to take out the best
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 96
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=vMhJR6swmTU


Sélène
Message Sujet: Re: Un moment de détente | Jeu 21 Juil 2016 - 20:33


Bon sang… Ils m'ont remarqué, mais on ne dirait pas qu'ils ont peur. Je me suis pourtant concentrée très fort ! Est-ce que je suis faible à ce point ?

Cachée à la lisière de la forêt, elle continuait d'observer les deux hommes. Ils ne semblaient pas effrayés, juste à peine méfiants. Mais s'ils sont aussi forts qu'ils en ont l'air, c'est déjà une réussite en soi. Après avoir échangé quelques mots avec son comparse, le plus petit fit un pas en avant et lança une invitation à Sélène.

« Sors de ta cachette, nous semblons déjà t’avoir nourri, nous méritons au moins la politesse d’un remerciement. »

Il doit parler du banquet qu'ils m'ont servi dans les bois. C'est vrai que ça mérite des remerciements, c'était tellement bien présenté…

Elle n'avait rien à perdre en tentant de les approcher. Ça ne peut que lui apporter quelque chose, tant qu'elle arrive à tenir sa langue.
La jeune femme se leva tranquillement et s'avança vers les deux hommes en sautillant gaiement, comme une gamine. En chemin, elle leur adressa la parole d'une voix douce, en totale dissonance avec le sang sur son corps.

« Dites messieurs… Vous me paraissez forts ! Très très forts, même ! Ces guerriers de pacotille vous ont à peine touché tandis que vous les avez… remis à leur place, si je puis dire ! »

Elle continua de s'avancer, en espérant que la proximité augmenterait les dégâts de son aura. Mais rien n'y fit. Son sourire s'effaçait au fur et à mesure.

« Vous êtes qui, au juste ? »

Elle plissa les yeux. Si ces hommes étaient immunisés à sa magie, c'est qu'ils sont déjà entrés en contact avec elle au moins une fois. Les laisser savoir ce qu'elle était vraiment allait sans doute accélérer les choses.

« Je sais que vous n'êtes pas dupe. Vous savez ce que je suis. Alors pourquoi est-ce que vous ne me hachez pas en mille morceaux comme les autres gars dans la forêt ? »


Quand on les ouvre, il s'en échappe une si belle couleur !
Chaque goutte qui atteint mes lèvres me donne envie d'en avoir plus !
C'est si rouge... si rouge et si doux... j'en tremble ! C'est si bon !
J'en veux plus ! Tellement plus ! Je ne peux plus attendre !!!


...
Trois bouteilles de grenadine, s'il vous plaît.


So close...

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6699
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Brexinga
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Un moment de détente | Lun 8 Aoû 2016 - 18:00


Les branches de l'arbre se mirent à frémir, le gazon commençait à ternir, l'air qui auparavant était doux et agréable semblait prendre des tournures inconfortables pour les narines. Gaiseric avait toujours se même regards un peu perdu tandis qu'il scrutait la ligne des arbres pour appercevoir le monstres donc Brexinga lui avait parlé. Les Stryges était horribles, puant, gluants, laids mais surtout dangereux, le colosse n'était pas reconnu pour ses faiblesses de coeur et de courage, mais ses créatures étaient doté d'une malédiction qui lui tordait l'échine. Il n'avait encore jamais perdu un duel, peu importe le nombre d'adversaire qu'on lui avait envoyé. Même les bretteurs les plus habiles avaient succombé sous le poids écrasant de sa lame. Non seulement sa lame s'écrasait avec une force ahurissante mais il se déplacait à une vitesse rare pour une homme de sa carrure. Il était née pour se battre, il avait vécu pour se battre et aujourd'hui il faisait encore une fois face à un des rares ennemis qu'il redoutait, un Stryges.
Brexinga l'avait calmé, son corps semblait si détendu qu'il en était déconcertant. Jamais Gaiseric n'avait rencontré auparavant un être fin et élancé marché avec autant d'assurance et de calme. Il n'avait pas encore eu la chance de le voir réellement combattre, certe il l'avait vu tué, mais se que l'Ombre lui avait montré ne pouvait être les réelles limites de ses capacités. Les récits étaient trop nombreux et trop grands, une légende, voila se qu'il était, une légendes se tenait à ses cotés, oui il en était sur maintenant, si Brexinga ne frissonnait pas de peur, alors il n'était pas en danger.

Les branches se déplacèrent et à la surprise de l'Ombre une gamine en sortit en gambadant. Un sourire sadique apparut sur les lèvres de l'Ombre dévoilant ses dents éffillés. Une petite fille, se monstre prenait la forme d'une petite gamine en forme humaine...Sadique et dangereuse, elle lui plaisait déjà, maintenant ne restait qu'à espérer qu'aucune animosité n'émanerait de cette dernière.


« Dites messieurs… Vous me paraissez forts ! Très très forts, même ! Ces guerriers de pacotille vous ont à peine touché tandis que vous les avez… remis à leur place, si je puis dire ! »

Gaiseric souriat sous la remarques de la fille, il était certe immunisé contre la magie, mais la flatterie touchait toujours sont but. Sa main droite relacha le pommeau de son arme, de toute façon Brexinga semblait gérer la situation et il bombait subtilement le torse en contractant ses muscles des bras, un compliment était toujours agréable à recevoir.
Brexinga lui n'avait point bougé, son regards toujours fichés sur la petite gamine qui continuait de les approcher, il pouvait sentir son pouvoir qui tentait de s'emparer de son être, de le déchirer de l'intérieur, plus elle approchait et plus la corruption se faisait ressentir, un frisson longea le long de sa colonne un instant avant qu'il ne reprenne le controle de ses émotions.


« Vous êtes qui, au juste ? »

« Je sais que vous n'êtes pas dupe. Vous savez ce que je suis. Alors pourquoi est-ce que vous ne me hachez pas en mille morceaux comme les autres gars dans la forêt ? »


-Tu es encore en vie car nous ne savons justement pas qui tu es. Nous savons se que tu es, mais nous n'avons aucune idée de tes intentions envers nous.

Brexinga prit une pause plongeant son regards perçants directement dans les yeux de la gamine.

-Mon nom est Brexinga Haï'Muran et mon compagnon se nomme Gaiseric. Tu as vu se dont nous sommes capables, nous ne te voulons aucun mal, laisse tomber ton aura tu perds ton temps sur nous et tu ne fais que détruire se bel environnements ou nous nous reposions agréablement.


If you wanna be the best, You've got to take out the best
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 96
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=vMhJR6swmTU


Sélène
Message Sujet: Re: Un moment de détente | Mer 17 Aoû 2016 - 16:45


« Mon nom est Brexinga Haï'Muran et mon compagnon se nomme Gaiseric. Tu as vu ce dont nous sommes capables, nous ne te voulons aucun mal, laisse tomber ton aura tu perds ton temps sur nous et tu ne fais que détruire ce bel environnement où nous nous reposions agréablement. »

Sélène pouffa de rire. C'était bien la première fois que quelqu'un craignait plus pour le décor que pour sa propre vie. Voilà une preuve de plus que les tueurs étaient forts. Et bigleux aussi. Jusqu'à nouvel ordre, son aura ,'altérait rien d'autre que les esprits.

« Huhu… Moi ? Détruire quelque chose d'autre que des gens ? Mais non, je ferais jamais un truc pareil... »

Elle marqua un temps de pause. En prenant quelques secondes pour regarder autour d'elle, elle remarqua que des branchages qu'elle avait frôlé de son corps étaient flétris, et que l'herbe dans laquelle elle avait marché avait comme séché.

« Oh euh… Et vous en faites pas pour les plantes, et tout, hein ? C'est… c'est temporaire ! Voilà... »

Bien sûr que non, ça ne l'était pas. Mais elle était trop occupée à se demander comment elle avait fait ça pour se justifier calmement.

D'accord… Ni l'un ni l'autre ne semble vouloir m'étriper pour avoir terni le décor, c'est bon signe. Comme il a dit, je n'ai pas du tout envie d'en venir aux mains. Surtout pas avec ces deux brutes…

Être surprise de sa propre force, voilà bien un signe évident de faiblesse. Il fallait trouver un moyen pour couper court la conversation. Mais en même temps, il semblait savoir ce qu'était l'aura des Stryges… Ce Brexinga avait dû croiser d'autres Stryges par le passé. Qui sait, il pouvait détenir des informations intéressantes sur des compatriotes exilés. Comme leur localisation actuelle. Pour ne pas y aller.

Elle avala sa salive et retenta de dessiner un sourire avec ses lèvres. L'angoisse étant un peu montée en elle, c'était plus compliqué que la fois d'avant…

« Vous ne me voulez pas de mal ? Ça tombe bien : moi non plus ! Et encore désolé d'avoir troublé votre petite baignade entre… compagnons ? »

Merde. Mieux vaut ne pas s'aventurer sur ce terrain-là si tu veux garder le contrôle sur la situation. Des fois qu'ils soient susceptibles…

« Mais dites-moi, monsieur… Brexinga. C'est marrant de voir quelqu'un qui garde autant son calme devant une Stryge. Vous devez vous y connaître. Parce que je suis un peu perdue depuis que je suis là. Alors si vous pouviez… Je sais pas… Me dire si vous en avez remarqué d'autres dans le coin, ce serait génial ! »

Comment c'est possible de sonner aussi faux ?


Quand on les ouvre, il s'en échappe une si belle couleur !
Chaque goutte qui atteint mes lèvres me donne envie d'en avoir plus !
C'est si rouge... si rouge et si doux... j'en tremble ! C'est si bon !
J'en veux plus ! Tellement plus ! Je ne peux plus attendre !!!


...
Trois bouteilles de grenadine, s'il vous plaît.


So close...

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6699
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Brexinga
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Un moment de détente | Lun 29 Aoû 2016 - 21:15


L'air commençait à se faire lourd et froid, la nuque de Brexinga commençait à le démanger à se tenir aussi près d'une telle créature. Il ne pouvait se souvenir clairement la dernière fois ou il avait eu une aussi grande difficulté à garder son calme et sa posture. L'Ombre tourna le regard vers Gaiseric, le monstre qui l'accompagnait s'était détendu. Ils étaient maintenant persuadé que la jeune fille ne représentait aucun danger. Certes un brin de folie semblait habiter son esprit pendant quelle pouffait pour une quelconque raison inconnu au deux hommes, mais de la folie, aucune personne présente autour du Lac n'aurait pus la blâmer pour cela.

Gaiseric décida de tourner de coté et de se retirer, il était inutile de rester au garde à vous devant la créature, après tout il avait décidé d'accompagner Brexinga, pas d'agir comme son chien de garde. Il se retira vers un rocher en-haut duquel il se hissa pour regarder confortablement le reste de la discussion. Il avait déjà entendu parler du pouvoir de ses monstres, des maux qu'ils trainaient avec eux dans leurs sillons, mais son immunité lui avait toujours permis de garder une certaine curiosité par rapport à se dernier.
Brexinga semblait bien tenir le coup, comment pouvait-il faire, qu'avait-il réussi pour ne pas se mettre à paniquer ou se déchirer de l'intérieur? Le reste de la conversation serait surement bien intéressante.

Brexinga ne dit rien, ne bougea pas, gardant les yeux rivé sur la jeune fille, elle ne pouvait être vieille, elle ne pouvait être puissante, elle même venait d'avouer qu'elle était complètement perdu devant ses nouveaux pouvoir. Pourquoi ressentait-il tant d'inconfort, il avait cotoyé Raphael des années durant, se dernier avait été l'un des stryges les plus puissants et terrible à avoir voyager en Alagaesia et pourtant c'était cette petite fille qu'il ressentait. Avait-il appris à se protégé de Raphaël sans s'en rendre compte ? Est-ce que chaque Stryges dégageait une énergie si différente l'un de l'autre qu'une résistance à l'un ne signifiait pas une résistance à l'autre. Il n'y avait qu'un seul moyen de le savoir.

Brexinga commença à s'approcher de la jeune fille, si il ne voulait pas que celle-ci se mettent à les craindres il devait lui aussi faire sa part. Il ressentait les langue sombres et noirs de son pouvoir venir lècher son coeur à chaque pas, tentant de le noircir et de le pervertir encore plus qu'il ne l'était déjà.


"Nul besoin de t'excuser, aucun mal n'a encore été fait."

Il laissa ses mots en suspens 2-3 secondes, donnant de l'emphase sur le mot "encore". Il voulait être clair, aucun acte aggressif n'avait été fait et aucun n'aurait lieu si elle restait pacifique.

"J'ai effectivement déjà connu un Stryge. Son nom était Raphaël et il était mon allié, nous avons voyagé et saigné ensemble. Mes connaissances sur vous ne sont pas larges, mais suffisante pour que ton pouvoir soit innéficace sur moi."

Il espérait que se mensonges serait crédible, il espérait qu'elle se connaisse suffisament pour calmer la mort qui la suivait et qu'enfin il puisse reprendre tout ses sens. Il ne ressentait ni la peur ni la souffrance, mais tel un souffle glacé il sentait la mort l'appeler, le flatter, jouer avec son esprit et ses sens l'encourageant à être sous outils et à la nourrir jusqu'à se qu'épuisement s'en suive.

"Je me dois de te répondre négativement, tu es la première que je rencontre depuis Raphaël. Cependant, il me ferait un plaisir de t'apprendre se que je sais sur les personnes doté de telles capacités."

Brexinga marqua une pause.

"À une condition, si je te partage de l'information, je m'attends à la même chose de ta part..."


If you wanna be the best, You've got to take out the best
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 96
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=vMhJR6swmTU


Sélène
Message Sujet: Re: Un moment de détente | Ven 9 Sep 2016 - 12:02


J'y crois pas… C'est passé ! J'ai tellement mal joué et pourtant il va me parler ! Du calme, allez du calme… Reprends-toi et écoutes ce qu'il a à te dire.

"J'ai effectivement déjà connu un Stryge. Son nom était Raphaël et il était mon allié, nous avons voyagé et saigné ensemble. Mes connaissances sur vous ne sont pas larges, mais suffisante pour que ton pouvoir soit inefficace sur moi."

Normalement, tous les humains subissent plus ou moins les effets de mon aura… Il ne doit pas être entièrement humain...
C'est clair : soit ce Brexinga est super fort, soit ce Raphaël est super nul.
Et… Raphaël ? Pourquoi ce nom ne me dit rien ? Je ne peux pas me vanter de connaître tout le monde, mais ça ne me dit vraiment rien du tout… Mais je ne vois pas pourquoi je le lui dirais.
Mais dans tous les cas, inutile de gâcher plus d'énergie pour lui faire peur, ça ne sert visiblement à rien.


Son interlocuteur ne cherchant visiblement pas à se battre, elle prit une grande inspiration et relâcha l'emprise qu'elle avait sur les alentours. Déjà l'air devenait plus respirable et les bruits de la nature qui s'étaient momentanément tus reprirent leur place.

Mais bon… ça ne me dit pas s'il y a d'autres Stryges qui traînent dans le coin ! Je veux savoir.

"Je me dois de te répondre négativement, tu es la première que je rencontre depuis Raphaël. Cependant, il me ferait un plaisir de t'apprendre ce que je sais sur les personnes dotées de telles capacités."

Sélène eut du mal à retenir un soupir de soulagement. Pas de problèmes immédiats de voisinage. C'était un poids en moins sur la conscience. Mais pas le temps de se détendre. Déjà il fallait qu'elle réfléchisse à comment lui répondre.

Il se tient prêt à me parler des Stryges… Je suis sûre de déjà savoir la moitié de ce qu'il va me dire, mais un point de vue extérieur est toujours profitable. Donnes-moi juste une occasion de te dire que j'accepte…

L'homme marqua une pause, mais pour mieux reprendre la parole.

"À une condition, si je te partage de l'information, je m'attends à la même chose de ta part..."

Je n'aime pas ce genre de phrase… Mais on va la jouer un peu cruche et accepter sans broncher. Je ne sais pas si le peu d'informations que je peux lui transmettre fera l'affaire, mais je pourrais toujours me cacher derrière de l'ignorance. C'est ça… de l'ignorance… Je suis une jeune fille un peu simplette qui veut juste comprendre ce qu'il se passe autour d'elle.

Sélène avait un peu mal à la tête. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas autant réfléchi d'un coup. Faire le vide et se concentrer n'était décidément pas un exercice agréable. Mais il ne fallait pas laisser transparaître de malaise. Elle joignit ses mains dans son dos et pencha la tête légèrement sur le côté, décalant une mèche rebelle et montrant un visage souriant et plein d'entrain.

« Marché conclu ! Je vous laisse commencer, monsieur Brexinga ! »


Quand on les ouvre, il s'en échappe une si belle couleur !
Chaque goutte qui atteint mes lèvres me donne envie d'en avoir plus !
C'est si rouge... si rouge et si doux... j'en tremble ! C'est si bon !
J'en veux plus ! Tellement plus ! Je ne peux plus attendre !!!


...
Trois bouteilles de grenadine, s'il vous plaît.


So close...

Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Un moment de détente |


Revenir en haut Aller en bas

Un moment de détente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Dras Léona :: Le Lac Léona-
Ouvrir la Popote