AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Rencontre au détour d'un coup d'aile [PV Djiminy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar


Nombre de messages : 59
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djiminy
Message Sujet: Re: Rencontre au détour d'un coup d'aile [PV Djiminy] | Mer 25 Jan 2017 - 14:34


La course poursuite dans le bois fut endiablée et fantastiquement grisante pour Djiminy. Élevé parmi les loups, sa meute lui avait appris dès son plus jeune âge à évoluer en milieu forestier. Malgré sa taille, Djiminy n'avait aucun problème pour évoluer en forêt. Gallia esquivait avec soin les approchent du jeune mâle, comme pour le frustrer ce qui évidement fonctionna parfaitement ! Ce petit jeu ne fit que booster la motivation du dragon. Il adorait ce genre de jeu, ce genre d'instants, ce genre de sensations.

Finalement il réussit à l'avoir. Il frotta son épaule contre la sienne, lui mordilla doucement l'oreille. Elle lui grogna à l'oreille mais Djiminy savait que ce n'était que du jeu. Il voulut redoubler l'intensité de l'instant mais ce fut à son tour de se faire piéger : Gallia l'attaqua ! Elle sauta sur son flanc pour le renverser. Le dragon bleu nuit s'écroula volontiers sous le poids de la dragonne qui en profita pour lui lécher rudement la joue. Une nouvelle fois Djiminy tenta de monter d'un cran la complicité : il chercha à poser les pattes sur les épaules de la dragonne et releva la tête mais déjà elle s'enfuyait ! Elle se releva rapidement pour courir loin, rugissant comme un appel au duel.

Djiminy se redressa et répondit par un rugissement dans le même genre puis la poursuivi. Rugissant doucement, elle se tenait face à son partenaire de jeu, les deux ailes grandes ouvertes. Comme une panthère elle tenait la position, semblable à une statut de marbre, seul ses yeux faisait passer une émotion de duel, de malice et de désir.

« Alors ? Tu viens? »


Djiminy stoppa son trot à la distance d'un grand bond d'elle. Entrouvrant très légèrement ses ailes, le dragon prit une pose qui n'avait rien de draconnique : c'était celle du loup alpha, séducteur, sauvage mais le regard débordant de tendresse. Son esprit était lourd du plaisir du jeu, chargé d'affection et de désir, légèrement fiévreux également. Il conserva cette posture quelques longues secondes, instaurant entre eux un échange de regard. Il imposait une pause.

Puis il rugit. Un rugissement comme il était le seul à savoir faire. C'était le rugissement d'un dragon mâle enfiévré par amourachement. Mais Djiminy y ajouta sa touche personnelle : celle chantante du loup qui rendait son rugissement unique. La posture, les rayons de soleil au travers de la canopée, l'éclat de ses écailles, le jeune dragon était particulièrement majestueux.

Puis sans prévenir il s'élança et se jeta sur elle ! Il l’entraîna de force dans un roulé-boulé en grondant, faisant croire qu'il se battait férocement avec elle. Mais finalement, il la plaqua au sol sur le dos, patte antérieures sur les épaules, pattes postérieures des deux cotés du bassin de la dragonne. L'instant féroce se transforma immédiatement en instant d’extrême tendresse : Djiminy, légèrement haletant, se pencha et caressa la joue de Gallia du museau qu'il ramena lentement jusqu'à celui de la dragonne afin, gardant le contact, de plonger les yeux dans les siens. Avec sa queue il caressait celle de la femelle.

Sa voix résonna dans l'esprit de Gallia d'une façon très différente. Elle était si grave, si profonde qu'elle en était presque un murmure inaudible. Les trois mots qu'il prononça furent tendres, chaleureux, rempli d'un désir immense. Jamais il ne perdit cette malice qui la caractérisait.
« Je suis là. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 65
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur


Gallia
Message Sujet: Re: Rencontre au détour d'un coup d'aile [PV Djiminy] | Mer 25 Jan 2017 - 22:07


Lorsque Djiminy se mit à rugir, elle y entendit un léger chant donnant une teinte particulière à ce dernier, semblable au chants que font les loups à la lune.
Elle se sentit flattée, mais avant qu'elle ne puisse se préparer à l'impact, Djiminy était déjà sur elle, l’entraînant dans sa chute, accompagné d'un grondement sourd.
Le dragon bleu nuit jouait bien la comédie, la dragonne pouffa de rire comme le ferait tout jeune dragon s'amusant de la sorte. Une fois au sol, il la plaqua sur celui-ci, la scène aurait pu paraître comme une scène de combat et pourtant, quelques secondes après les deux dragons s'abandonnaient à un moment de tendresse unique. Caressant de sa tête sa joue pour la ramener sur le museau, le bleu céruléen du regard de Gallia se perdit dans le bleu nuit de Djiminy. Gardant le contact pendant plusieurs minutes. La voix de Djiminy sembla résonner de manière différente cette foi-ci dans l'esprit de la dragonne, comme un murmure chargé d'une tendresse, et d'un désir immense.

« Je suis là. »


La dragonne sourit, tout en lui léchant tendrement le museau elle lui répondit, l'air amusé:

*J'ai vu...*

Elle se releva, se secouant encore un peu pour enlever les feuilles mortes de ses écailles. Puis sa queue si dévastatrice en combat, s'agitait comme celle d'un chat confiant. Elle s'enroula instinctivement autour de celle de Djiminy et collant sa tête contre celle de dragon bleu, elle laissa aller son affection vers la conscience de son congénère.
La nuit allait bientôt tomber et l'on commençait déjà à voir certaines étoiles, Gallia leva la tête et profita de la vue.
La vue de la lune naissante lui rappelait l'histoire que sa mère adoptive lui racontait celle du soleil qui chaque nuit mourait pour laisser la lune vivre...


J'écris en #0099ff

Je découvre maintenant , que chacun porte sur son dos, tout son chemin comme un fardeau...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 59
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djiminy
Message Sujet: Re: Rencontre au détour d'un coup d'aile [PV Djiminy] | Jeu 26 Jan 2017 - 11:06


Les minutes s'écoulèrent à la fois lentes et magiques. Mais était-ce vraiment des minutes ? N'était-ce pas plutôt des secondes... ou des dizaines de minutes ? Aucun des deux dragons n'aurait pu répondre à cette question.

Gallia lécha le museau de Djiminy :

« J'ai vue... »

Elle se releva, se secouant encore un peu pour enlever les feuilles mortes de ses écailles. Puis sa queue si dévastatrice en combat, s'agitait comme celle d'un chat confiant. Elle s'enroula instinctivement autour de celle de Djiminy et collant sa tête contre celle de dragon bleu, elle laissa aller son affection vers la conscience de son congénère.  Mais Djiminy ne la laissa pas s'éloigner, il ne la laissa pas briser la magie de l'instant : Déjà il était de retour sur elle comme s'il était vital pour lui que leur deux corps se touchent. Le mâle était à la fois à coté et sur la femelle. Sa queue enroulée autours de celle de Gallia semblait vouloir que leur deux corps fusionnent. L'antérieure droite était posée avec douceur et fermeté sur l'épaule de la dragonne. Cou contre cou, il lui mordillait la nuque dans un geste possessif. Djiminy n'avait plus besoin de mots, l'esprit du dragon n'était plus que fièvre, embrumé d'un intense désir et d'un nuage de tendresse. L'esprit du dragon irradiait d'un puissant amourachement sauvage mais tendre. Ses intentions étaient claires comme une étoile : cette nuit elle lui appartenait. Cette nuit, elle était à lui. Cette nuit était la leur. Djiminy imposait une parenthèse à la vie elle même.

Le temps se déchira. Les secondes durèrent des heures, les minutes des secondes, les heures qu'un instant, les instants des jours entiers. La nuit tomba sur la forêt, comme si la nature voulait recouvrir les deux dragons d'un voile d'intimité. Sur des dizaines de mètres à la ronde, chaque plante semblait transmettre une aura de vie pure. L'air vibrait d'énergie, il vibrait de cette passion que seuls deux amoureux savaient faire naître. Il vibrait de cette sauvagerie tendre, de cette affection chaude, de cette brutalité douce.

Une légende raconte qu'une magie particulière agit instinctivement lors du débat sincère de deux amoureux. Cette magie influencerai la lune elle même. D'après la légende, l'astre de la nuit serait la gardienne du secret, la protectrice de l'intimité. Selon cette même légende, lorsque la lune est noire et invisible, c'est pour protéger l'amour d'un voile d'intimité. Elle sourit sous forme de croissant lorsqu'elle est attendrit mais brille de jalousie aux yeux de tous lorsqu'elle est pleine. Ce soir là, elle brillait d'une intensité particulière comme si elle suppliait un astre amant de la rejoindre. Mais la lune était condamnée à une solitude éternelle et se consolait en assistant à toutes les histoires d'amour du monde...


***********************************


L'aube. Un autre instant magique. Peu à peu le ciel, jusqu'ici d'un noir d'encre retrouve ses couleurs. Mais le temps semble toujours déchiré, la lune recouvre encore les amoureux de sa protection... Jusqu'à ce que le premier rayon de soleil déchire le ciel. Alors la parenthèse est terminé, la magie prend fin. L'astre du jour eut la surprise de découvrir les deux dragons profondément endormis au cœur de la forêt, tout prêt d'un petit ruisseau que ni l'un ni l'autre n'avait remarqué. Le couple était étroitement entrelacé, comme s'ils avaient eut peur que le sommeil les sépare l'un de l'autre.

Djiminy dormait profondément, l'esprit encore plein de rêve. Le soleil farceur lui chatouilla les paupières. Le dragon ouvrit difficilement les yeux. Il était un peu déboussolé. Il leva doucement la tête, son regard s'attendrit aussitôt en reconnaissant la dragonne prêt de lui. Il avait complètement perdu le contrôle de lui même, s'était totalement abandonné à son instinct. Il passa de longues minutes à observer Gallia. Qu'avaient-ils fait ? Elle était sa compagne mais... de vie ou d'une nuit ? Avec beaucoup de précautions, le jeune mâle se leva. Il s'éloigna de quelques pas, s'étira en baillant à s'en décrocher la mâchoire puis s'approcha du ruisseau en tournant le dos à la dragonne. Il se plaça involontairement dans un rayon de soleil matinal transperçant la canopée. Il plongea la tête dans le ruisseau chantant plusieurs fois en s'ébrouant, aspergeant ses écailles de gouttelettes les faisant étinceler. Assis au bord de l'eau à la façon du loup, Djiminy se perdit dans ses pensées, le regard égaré dans la danse du cours d'eau. Il se remémorait cette nuit et réfléchissait à cette rencontre en attendant qu'elle se réveille et le rejoigne pour cette nouvelle journée...  
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 65
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur


Gallia
Message Sujet: Re: Rencontre au détour d'un coup d'aile [PV Djiminy] | Sam 28 Jan 2017 - 17:48


Gallia perdit la notion du temps, les minutes et les secondes n'avaient plus aucun sens, les deux dragons avait basculés dans leur monde intime, ne sa cachant plus derrière des jeux, des mots. Ils n'étaient que pur sensations et sentiments, se mêlant à la nature elle-même.
La terre semblait battre en concerto avec les cœurs des volants, cette nuit appartenait à deux amoureux naissant une deuxième fois.
La nuit passa et les étoiles seules furent témoins de l'union des deux dragons, mais les étoiles sont silencieuses, elle voit de nombreuses choses et emportent dans la nuit de nombreux sentiments et peines.

***

Lorsque le soleil commença à se lever, la lune partit tristement, les deux astres étaient comme deux amants, obligés de rester séparés par les forces du destin et de la nature.
Les deux dragons étaient mélangés comme si ils ne faisaient plus parti que d'un seul être, blottit l'un contre l'autre sous le couvert bienveillant de la forêt et entouré par un ruisseau.
La dragonne sentit Djiminy partir de son étreinte, elle n'allait pas encore ouvrir les yeux. Gallia n'avait pas envie d'affronter le jour et l'inévitable question que les deux volants allaient se poser.
Que faire ?
Elle resta un long moment les yeux fermés, plusieurs questions galopaient dans sa tête comme un cheval fou. Elle savait ce qu'elle avait fait cette nuit, c'était un besoin incontrôlable auxquels elle s'était volontairement pliée, mais elle devait également affronter le futur.
Allait-il vouloir rester avec elle, ses sentiments et envies étaient similaires aux siennes ?
La dragonne avait toujours son envie de vengeance qui brûlait au fond d'elle, mais elle ne voulait subitement plus laisser partir le mâle.
Le soleil vint réchauffer ses paupières et la dragonne peina à ouvrir les yeux, relevant sa tête elle bailla laissant ses crocs blancs reflétaient la lumière du jour.
Elle aperçut Djiminy près du ruisseau, assis comme un loup. Son esprit semblait se perdre dans les remous du ruisseau. Elle se leva et alla le rejoindre discrètement.

*Bonjour Djiminy...*

Elle alla se baigner entièrement, afin de se réveiller pleinement, l'eau fraîche sur ses écailles sembla la ranimer, elle ronronna de plaisir. Le soleil levant, rebondissant sur ses écailles tachetées de gouttelettes faisait pétiller la forêt d'éclaboussures bleu azur.
La dragonne attendait que le dragon entame la fameuse discussion.


J'écris en #0099ff

Je découvre maintenant , que chacun porte sur son dos, tout son chemin comme un fardeau...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 59
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djiminy
Message Sujet: Re: Rencontre au détour d'un coup d'aile [PV Djiminy] | Sam 28 Jan 2017 - 21:20


Djiminy resta de longues minutes perdu dans ses pensées. Qu'allait-il faire avec Gallia ? Il n'avait voulu qu'un peu d'affection au début. Mais elle lui en avait donné et n'avait fermé aucune porte, Djiminy s'était tout simplement abandonné à l'instinct. Il était en train de réaliser ou cela l'avait emmené. Il ne s'était plus comporté de la sorte avec une dragonne depuis la mort de sa compagne. Oh certes il s'était amouraché d'une femelle ou deux ces derniers mois mais aucune ne lui avait rendu son affection... Pour aucune d'entre elle le sentiment fut aussi puissant. Il avait un peu perdu le contrôle de lui même. Il se rappelait de chaque sensation, chaque frisson. Mais il se souvenait que son esprit était embrumé par une fièvre qu'il n'avait plus ressenti depuis longtemps.

Gallia le rejoignit discrètement.

« Bonjour Djiminy... »

Il fallu quelques instants au dragon bleu pour sortir l'esprit de ce ruisseau. Il pétilla des yeux et observa la dragonne qui se baignait dans le cours d'eau. En temps normal, il aurait bondit pour jouer avec elle mais l'instant était particulier : il n'avait pas envie de jouer. Il garda le silence, son regard braqué sur Gallia. Il avait le regard de celui qui est plongé dans une intense réflexion. Djiminy savait qu'elle attendait qu'il réponde, qu'il lance la conversation. Il savait qu'elle savait que cette conversation allait avoir lieu.

Cette conversation n'avait pas envie d'affronter cette question qui le stressait un peu de part le fait qu'il n'avait absolument aucune idée de quoi dire, quoi faire. Il savait qu'ils avaient tous les deux une décision à prendre, que ce qu'il s'était passé la nuit d'avant était bien trop fort pour en rester là. Mais ils se connaissaient depuis moins de 24h...

Le silence s'installa. Djiminy cherchait ses mots mais n'arrivaient pas à les trouver. Pourtant c'était si simple : commençons par bonjour ! Mais que dire ensuite ?... Le silence s'était installé et sera d'autant plus difficile à briser. Pourtant, Djiminy se lança :

« Cette nuit fut bien trop courte... Bonjour Gallia. »


Bien trop courte... Djiminy se trouva idiot, naïf. Il se trouva même un peu nul sur l'instant mais il su que ces mots avaient été dit avec une sincérité pure. Ils étaient parfaitement adapté à la situation. Le mâle ne la rejoignit pas dans le ruisseau. Il l'observait avec une lueur d'invitation dans les yeux, une lueur d'encouragement. Comme s'il voulait dire « Aide moi, faisons cet effort tous les deux ». Car oui c'était difficile, la conversation qui démarrait n'était pas facile. Mais l'étape la plus compliqué c'est souvent le démarrage. Durant un long moment il hésita, il n'arrivait pas à démarrer. Le dragon vibrait de lui parler de sa confusion mais comment allait-elle le prendre?


« Comment pourrais-je te retrouver ? »

Il avait peur de la réponse de Gallia mais en même temps, il l'attendait avec impatience. Il ne voulait pas la laisser partir, il ne voulait pas la quitter. Mais il n'osait pas lui dire. Il avait peur de la faire fuir, peur de se faire chasser malgré la nuit qu'ils avaient passés. Assis au bord du ruisseau à la manière du loup, il attendait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 65
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur


Gallia
Message Sujet: Re: Rencontre au détour d'un coup d'aile [PV Djiminy] | Dim 29 Jan 2017 - 16:28


« Cette nuit fut bien trop courte... Bonjour Gallia. »

La dragonne sourit, elle partageait cette impression, cela faisait à peine une journée et elle semblait accorder une grande importance au dragon bleu nuit dans son cœur, pourtant elle ne répondit rien.
Que dire ? Que faire ? Elle avait au fond d'elle toujours cette vengeance qui brûlait. Djiminy avec son regard l'invitait à délivrer ce qu'elle pensait, tout comme il venait de le faire.
La volante sortit du ruisseau et s'assit à côté de son congénère, tandis qu'elle réfléchissait à quoi répondre, le volant bleu nuit prit la parole:

« Comment pourrais-je te retrouver ? »

La dragonne regarda le dragon dans les yeux, elle ne s'attendait pas à une réponse de la sorte. Elle pensait que le dragon n'avait pas envie de la revoir, que c'était une aventure d'une nuit et que les deux n'allaient pas se recroiser.
Elle re regarda le ruisseau, et prit à son tour la parole:

*Je ne sais pas... Comment est une bonne question. Je dois aller faire un tour du côté de Narda, une ...Veille affaire m'appelle là-bas.*

Elle soupira, espérant que la rumeur concernant sa mère soit vraie afin de pouvoir retourner auprès des siens rapidement.
La dragonne voulut crier qu'elle ne voulait pas être séparé de Djiminy, et pourtant elle ne dit rien, rien ne voulait sortir. Malgré la nuit qu'ils avaient passé, les mots dans sa gorge restait coincée comme une boule de chagrin.

*Que dois-tu faire ? Où vas-tu ?
Je ne sais pas dans combien de temps je reviendrai, ou tout simplement si je reviendrai...*


Elle se releva pensive et tendue à l'idée de devoir partir, comme si une partie de son âme restait coincée près du dragon de nuit.

*Pour aller au Lac Léona, il te faut suivre le courant d'eau qui mène au sud tu croiseras un petit lac nommé Woadark, puis encore plus au sud survolant la Crête tu trouveras ce que tu cherches*

Gallia se retourna vers Djiminy, lui lécha la joue et frotta son museau contre le sien et plongea son regard azurée dans les siens et pensa, juste pour elle:

*Je suis venue chercher vengeance, et voilà que je me suis fait voler mon cœur...*

Puis elle parla mentalement à Djiminy:

*Dans deux lunes, j'attendrai près du lac Fläm dans la Crête, du lever du soleil jusqu'à son coucher...
Au revoir, Djiminy-écailles-de-nuit ! Que les étoiles guident tes pas et ton cœur...*

Sur ces paroles Gallia ouvrit grand ses ailes et décolla, non sans douleur, mais malgré toutes ses blessures, aucune d'entre elle ne faisait plus mal que de devoir laisser une partie de son cœur dans cette clairière.


J'écris en #0099ff

Je découvre maintenant , que chacun porte sur son dos, tout son chemin comme un fardeau...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 59
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djiminy
Message Sujet: Re: Rencontre au détour d'un coup d'aile [PV Djiminy] | Lun 30 Jan 2017 - 10:48


Gallia vint s’asseoir aux cotés du dragon bleu et plongea son regard dans le sien. Ce simple contact fit du bien à Djiminy. Son seul souhait en cet instant c'est que chaque petite seconde dure une heure entière.

« Je ne sais pas... » Dit-elle et ses mots semblèrent frapper Djiminy. Elle lui dit qu'elle devait se rendre à Narda mais le jeune mâle n'était même pas sur de savoir ou c'est... ni même ce que c'est. Est-ce une ville des humains ? Il se contenta d’acquiescer silencieusement. Le dragon bleu était surpris de ses sentiments. Son cœur, qui frappait furieusement sa poitrine, lui hurlait de la supplier : ne part pas.

« Que dois-tu faire ? Où vas-tu ?
Je ne sais pas dans combien de temps je reviendrai, ou tout simplement si je reviendrai... »


Djiminy eut l'impression de recevoir une gifle d'une violence inouïe. Ainsi il ne la reverrait peut être jamais ? Il savait qu'il serait malheureux. Le jeune dragon connaissait ce sentiment pour l'avoir déjà ressentit une fois. Il refusait cependant d'admettre quand et ou, il refusait de l'accepter... mais il savait.

Pour la réponse, il hésita. Que devait-il faire ? Il ne savait pas lui même... Il se rendait au Lac Léona dans l'espoir d'intégrer l'Equilibrium mais pourquoi ? Parce qu'il ne savait pas que faire d'autre de sa vie, parce qu'il n'avait nul part ou aller. Il ne pouvait pas lui dire ça, que penserait-elle de lui ? La réponse à cette question était très importante pour Djiminy. Alors il hésita.

« Je... Je cherche à contacter l'Equilibrium. Ma seule chance est de rechercher leur repère autours du Lac Léona. »

C'était la pure vérité. Une vérité incomplète cependant. La dragonne se releva et fit quelques pas. Djiminy ouvrit la gueule, retenant d’extrême justesse un gémissement et sa patte qui se relevait pour la rappeler. Quand elle se retourna, il semblait n'avoir pas bouger mais intérieurement il menait une bataille féroce contre la tristesse qui l'envahissait de plus en plus.

« Pour aller au Lac Léona, il te faut suivre le courant d'eau qui mène au sud tu croiseras un petit lac nommé Woadark, puis encore plus au sud survolant la Crête tu trouveras ce que tu cherches »

Djiminy savait, il s'en fichait. La position de ce lac n'avait aucune importance ! Une vague de chagrin le submergea, il prit grand soin de la cacher à Gallia. Djiminy ne voulait pas aller au Lac Léona ! Il le maudissait même. Gallia se retourna vers Djiminy, lui lécha la joue et frotta son museau contre le sien et plongea son regard azurée dans le sien. Le jeune dragon lui rendit son calin avec tendresse et plongea dans les yeux de la dragonne, comme s'il voulait s'y noyer. Son regard à lui était suppliant. Ses yeux semblaient hurler : ne pars pas, ne me laisse pas. A cet instant, Djiminy croyait encore qu'il ne la reverrait peut être jamais. Le chagrin en lui était si fort qu'il n'arrivait plus à penser, qu'il n'arrivait plus à bouger. Un seul mot était sur la porte « non... » mais jamais il ne sortit. Même la raison, l'instinct sauvage lui hurlait de ne pas la laisser partir. Son être tout entier semblait envahie de cette panique, comme si le départ de Gallia allait le détruire... une nouvelle fois. Mais il n'y arrivait pas. Son être tout entier était paralysé par le chagrin.

Son aile était encore blessée : il ne pouvait pas voler. Si elle décollait, c'était fini.

« Dans deux lunes, j'attendrai près du lac Fläm dans la Crête, du lever du soleil jusqu'à son coucher...
Au revoir, Djiminy-écailles-de-nuit ! Que les étoiles guident tes pas et ton cœur... »


Sur ses paroles Gallia ouvrit grand les ailes et décolla. Lorsqu'elle s'arracha du sol, Djiminy crut que son cœur se déchirait. Il eut mal, infiniment mal. Silencieux, immobile, il la regarda disparaître à l'horizon et durant de très longues minutes il resta à fixer ce point. Son esprit n'était qu'un océan de chagrin. Et il pleura. Il pleura comme il avait pleuré sous l'arbre Ménoa. Il pleura car une nouvelle fois il était perdu. Il pleura car une nouvelle fois la vie lui avait arraché ce qu'il avait de plus précieux. Il se coucha et plongea le museau dans l'herbe à l'endroit ou Elle se trouvait. Djiminy s’imprégna de son odeur, c'est tout ce qui lui restait. Il ne lui avait même pas répondu. Quel idiot ! Mais quel idiot ! Pourquoi ne l'avait il pas retenu ? Pourquoi l'avait il laissé partir ?! Pourquoi était-il resté là, stupidement à la supplier du regard ?!

Djiminy se leva d'un bond et ouvrit grand ses ailes mais la douleur transperça son corps. Il l'ignora, il força dessus et fit un bond mais s'écrasa comme une boule de neige sur un rocher. Lamentablement étendu sur le sol, le dragon resta là. Pleurant, se traitant d'idiot. Mais il se calma rapidement : dans deux lunes. Au Lac Fläm. Ou se trouvait ce lac ? Il n'en savait rien... Il devait savoir ! Mais avant toute chose il devait se calmer. Djiminy, les yeux pleins de larmes, sourit : elle lui avait donné une chance de le revoir. Il allait la revoir. « ...et ton cœur... » Pourquoi avait-elle ajouté ces trois mots à la fin de la formule traditionnelle? L'espoir chassa en grande partie le chagrin. Il allait la revoir. Il devait trouver ce lac.

Se relevant, le dragon plongea le museau à l'endroit ou l'odeur de Gallia était la plus forte. Après de longues minutes, il regarda l'horizon.

« Un du evaranya ono varda, Gallia iet Laedry »

Puis le dragon s'enfonça dans la forêt en direction du lac Léona.

La clairière fut silencieuse jusqu'à la fin de ce jour, aucun animal ne vint troubler sa paix. Comme si la nature voulait honorer l'histoire née durant la nuit. Un nouvel amour était né, cette clairière en portait le souvenir.
Traduction ancien langage :
 
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Rencontre au détour d'un coup d'aile [PV Djiminy] |


Revenir en haut Aller en bas

Rencontre au détour d'un coup d'aile [PV Djiminy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: La Crête-
Ouvrir la Popote