AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

[Mission] L'avant-poste du bout du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Lun 2 Jan 2017 - 14:15


Oreilles pointues vient vers moi. On peut pas dire qu'il se soit battu comme un maître mais il s'en est bien tiré. ça l'empêche pas d'être hautain au possible.

- On devrait rejoindre les deux autres, je pense pas qu'on soit les seuls à s'être fait attaquer...
- Ouais... mais ça servirait pas à grand chose. Soit elles ont gagné, soit elles sont déjà morte. rentrons.


j'ai pas envie de le prendre en croupe. Ce type ne m'inspire aucune confiance. Je peux comprendre qu'un elfe se préoccupe un peu du sort du monde, mais de cette façon.... soit c'est vraiment une autre culture... soit j'ai vraiment un problème avec les elfes... enfin... c'est pas comme si j'en avais pas tué des tonnes pendant mon temps chez les Jegers.... je descend de selle. connard ou pas, le gars est blessé, moi ça va, des égratignures et aucune blessure grave.

- Monte.

Natta renâcle.

- Tu vas faire comme je te dis ma vieille, ou je te transforme en steak.

elle renâcle encore mais se calme et accepte Oreille pointue, enfin, si Mosieur accepte de s'abaisser à monter sur le dos de la monture d'un autre... ça reste encore à prouver. Je suis sur qu'elle lui a balancé l'équivalent chevalin d'un regard mauvais. elle a bon caractère pourtant, un peu aristocrate, mais bon caractère. je vous jure ces montures elfiques, et dire que j'ai accepté le présent... Remarque je la comprend, moi non plus je l'aime pas, mais on a besoin de toutes les paires de bras disponible et si ce tocard fait l'affaire et bien tant mieux, sinon... je m'occuperai de son cas plus ou moins proprement. j'espère qu'il fera l'affaire.

on se met en route vers la caravane. y'a des infos à donner à la chefs, soit elle va sauter de joie, soit elle rebroussera chemin. si y'a moyen de reconnaitre la zone je pense qu'on peut monter une attaque préventive pour éviter tout inconvénient future avec cette bande de merdeux. rien que l'idée d'aller dans ce nid de vipère, de les traquer, de les tuer un par un... ah putain, j'en salive d'avance, ça faisait longtemps que je m'était pas payé un peu de sport...


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 33
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Lillith
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Lun 2 Jan 2017 - 23:19


J'étais heureuse qu'on ait retrouvée nos montures, elle n'avait pas fuient trop loin finalement. Cependant, la chaleur était de plus en plus insupportable et à ce rythme-là, je m'évanouirai avant d'arriver. De plus, mes blessures devenaient difficiles à supporter, surtout celle dans mon dos. Si j'avais atténuée l'afflux de sang à l'aide su sable j'avais surement gagné une infection. Résignée je ralentis la course de mon destrier, afin de me munir de ma gourde d'eau. Je bus une gorgée avant de nettoyer ma plaie la plus douloureuse. Ce n'était pas parfait, mais ça ferait l'affaire. Puis, je retirais, le voile qui me servait de cache soleil. Je pris le temps de couvrir ma blessure avec ce dernier et de le nouer sur ma poitrine pour qu'il reste en place. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas fait l'usage d'autant de magie, j'avais pris le parti de rester discrète. Et bien voilà où ça nous mène, le corps matériel finit par vous lâcher.

Je reportais finalement mon intention sur blondie, elle était bien silencieuse, mais pas plus douée pour l'équitation. Je reprenais donc sa bride en main. Mais, par instinct, je la relâchais aussitôt, un frisson me parcourant de la tête au pied. Je fronçais les sourcils, si elle décidait de m'attaquer, dans mon état, je ne gagnerais pas le combat. Je fis alors reculer ma monture, la fusillant du regard. J'avais pourtant jurée de garder son secret, alors, pourquoi tant de méfiance de sa part ? Un petit tour de passe-passe pourrait peut-être la calmer. Mes globes s'emplirent d'un noir total alors que doucement je laissais mon aura se rependre. Rien de bien grandiose, ma fatigue limitant le spectacle, mais assez pour révéler la marque de possession sur ma poitrine. En effet celle-ci n'étant plus cachée par le voile, se mit à saigner. Signe pour moi de calmer le jeu, si je ne voulais pas retourner en enfer.

C'était ridicule, je me retrouvais comme un animal blessé, montrant les crocs à l'approche du danger. Heureusement pour moi, le convois n'était plus très loin. J'arrêtais mon cheval d'un cou sec et me tourna vers blondie.

- Très bien, qu'est-ce que tu me veux ? Si ma parole ne te suffit pas, dit moi ce dont tu as besoin afin d'être rassurée. De plus, aux vues de ma situation, je vais plus attirer l'attention que toi. Enfin si tu te décides enfin à essuyer le sang que tu as sur le visage...

Ma voix était fatiguée et mes mains tremblaient, il était vraiment temps pour moi de rentrer à la caravane. Mais avant je voulais obtenir la confiance de cette créature. Et être sûr qu'elle n'était pas là pour saboter la mission.


I'm your death sentence.
Do you wanna play with me ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15481
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Mar 3 Jan 2017 - 2:42


Spoiler:
 

-Oh putain enfin !

Myla se mit debout sur les étriers de son cheval en voyant finalement des silhouettes à cheval émerger à l’horizon. Comme elle était plutôt prévenante, elle mit néanmoins tous les hommes d’armes en état d’alerte.
Bientôt, un autre groupe apparut à l’horizon, tandis que le premier se faisait plus distinct. Et bientôt encore, elle fut en mesure d’abandonner ses craintes : ses yeux perçants reconnaissaient les mercenaires qu’elle avait envoyés.
L’un des groupes, le plus proche, était composé des deux femmes, et le second, plus au nord de la piste qu’ils suivaient, des deux hommes, montés sur un seul cheval, ce qui était une preuve que tout ne s’était pas passé sans accroc.

Les cavaliers, qui arrivaient de deux directions différentes, convergeaient vers la caravane, le soleil qui avait commencé de décliner dans leur dos. Myla talonna sa monture pour aller à leur rencontre en avance. Elle se fit raconter, dans le détail, tout ce qu’il s’était passé, grimaça en entendant le sort qu’avaient connu les précédents éclaireurs, hocha la tête quand Korann lui parla du campement du caravansérail, et tendit la main quand Lillith et Sélène lui montrèrent le rouleau de vélin.

-Quartier libre jusqu’à ce soir, indiqua-t-elle aux mercenaires quand ils eurent terminé leur rapport pour le moins riche en évènements. J’avais demandé de revenir d’ici trois heures, mais on va passer sur le retard, vu que vous avez eu la gentillesse de rentrer en vie et encore séparés de vos montures.

Elle leur fit un petit clin d’œil pour expliquer que c’était de l’humour – autant la maîtresse de la caravane était une meneuse d’hommes compétente, autant elle n’avait jamais été très au point sur l’humour – et rangea le vélin sous sa tunique.
Elle repéra un chariot bâché qui pourrait lui servir de bureau de fortune en attendant le soir, et s’y rendit pour étudier le rouleau.


<><><><><>

-Regardez-ça les gars, fit Myla aux mercenaires.

Il faisait nuit maintenant, et elle était assise près d’un feu de camp. Elle avait eu le temps d’étudier le rouleau de vélin – une carte, en fait, comme elle s’y était attendu – mais sans réussir à vraiment comprendre de quoi il retournait, et c’est pour ça qu’elle avait fait quérir ses quatre éclaireurs de fortune du matin.

-Ça c’est la carte que vous avez trouvée sur un cadavre, et il y a un truc louche. Le long trait rouge, c’est le trajet de notre caravane. Ils se sont un peu plantés, mais pas de beaucoup. Et ça là…

Elle désigna une série de croix noires, qui parsemaient le trait rouge de l’itinéraire de la caravane. Il y en avait au bas mot une dizaine.

-… je pense que c’est les endroits où ils ont prévu une attaque. Maintenant, autre chose.  Ça, c’est une carte à nous, les zones là, c’est la puissance de la corruption.

La carte, plus précise, représentait le désert jusqu’à la jungle de Du Fells Nangoröth. Les zones dont parlait Myla était des bandes concentriques : les plus proches de la jungle étaient les plus corrompues, et les plus éloignées les moins touchées. La périphérie du désert n’était quasiment pas impactée par la Faille.
Myla mit les deux cartes côte à côte dans le sable, à la lumière du feu qui craquait, repoussant d’une pichenette une braise qui était tombée pile sur le papier. Elle expliqua aux mercenaires que les attaques étaient de plus en plus fréquentes au fur et à mesure que leur trajet s’enfonçait dans la corruption, ce qui allait contre  toute logique. En plus, pourquoi ces bandits en voulaient à leur expédition au point de prévoir une dizaine d’attaques ?

-Et puis un dernier truc, le caravansérail dont vous m’avez parlé, reprit la femme en jetant un œil à Korann, si je me plante pas il se trouve là, dans une zone lourdement corrompue, et…

Elle haussa les épaules.

-…et j’y comprends rien. Qu’est-ce que vous en pensez, vous qui les avez rencontrés… euh… de près ? Pourquoi ils nous en veulent particulièrement ? Pourquoi prendre le risque de nous poursuivre, même au cœur de la corruption ? Leur réaction face aux centaures a pourtant bien prouvé qu’ils en avaient peur.

Elle prit une longue gorgée de sa bière puis :

-Je ne sais pas quoi faire... Ca pue le piège dans tous les sens ! Vous pensez que c'est faisable, pour vous quatre, d'aller en reconnaissance voir de quoi il retourne dans ce caravansérail ?

Elle leur fit un pauvre sourire en disant cela, qui présageait fort bien des risques de la mission.



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 


Dernière édition par Laïaga le Sam 21 Jan 2017 - 2:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 95
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=vMhJR6swmTU


Sélène
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Dim 15 Jan 2017 - 17:53


Spoiler:
 

Pfiou ! Quelle journée ! Au moins, la chef à l'air contente, c'est déjà ça. Et elle a même dit qu'on était les meilleurs ! Sinon, pourquoi elle nous enverrait risquer notre peau une nouvelle fois demain ? Qu'est-ce qu'on y perd, après tout, hein ?
Chut chut chut, restes concentrée sur le positif. Tu n'es pas blessée, tu as un nouveau jouet qui coupe, et en plus tu n'as éveillé les soupçons de… presque personne. C'est une bonne journée, au final. Mouvementée, mais bonne. Prochaine étape : trouver un endroit douillet et chaud pour s'endormir. Parce que mine de rien, le désert de nuit, ça caille...


Elle déambulait dans le camp depuis plusieurs minutes, en scrutant les caisses de matériel et autres provisions à la recherche d'une couverture abandonnée et d'un coin d'ombre tranquille. Suffisamment tranquille pour éviter de se faire voler son petit trophée ou se faire attoucher pendant la nuit, car elle ne devait surtout pas utiliser ses pouvoirs dans un lieu si rempli de témoins.
Au bout d'un moment, elle aperçut la jeune femme qui avait combattu avec elle, pour ne pas dire sauver, en train d'éponger ses blessures.

Sélène s'approcha d'elle dans son dos, et dès qu'elle fut à portée de voix, lui adressa d'une voix candide :

- « Tu as besoin d'aide pour celle qui est dans ton dos ? »

Elle s'attendait à une réaction négative, cela allait de soi. Mais il fallait bien commencer quelque part.

- « Quand tu auras fini, je pourrais repartir avec ta compresse ? Elle sent bon, ça me rappelle chez moi. »

C'est vrai, quoi. Il y a pas d'âge pour avoir un doudou.

Spoiler:
 


Quand on les ouvre, il s'en échappe une si belle couleur !
Chaque goutte qui atteint mes lèvres me donne envie d'en avoir plus !
C'est si rouge... si rouge et si doux... j'en tremble ! C'est si bon !
J'en veux plus ! Tellement plus ! Je ne peux plus attendre !!!


...
Trois bouteilles de grenadine, s'il vous plaît.


So close...

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 33
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Lillith
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Lun 16 Jan 2017 - 20:54


Enfin de retour, mon dieu j'ai bien cru que cette mission ne se terminerait jamais. C'est avec soulagement que je profitais du quartier libre donnée par la cheftaine pour pensées mes blessures. Ça faisait un mal de chien mais c'était nécessaire, une fois nettoyées, elles cicatriseraient en quelques jours. Concentrée sur la tâche que j'accomplissais, je ne prêtais pas attention à ce qui se passait autour si bien que si Skull ne m'avait pas prévenu, de l'arrivée de blondinette, j'aurais certainement sursauté. Cependant, sa demande me laissa perplexe, elle voulait m'aider ? Hors de question ! Je ne suis pas un pauvre animal sans défense, pour qui elle me prend ? Mais je me retenais bien de lui faire part de mes pensées, j'avais besoin d'établir une alliance, pas de me la mettre à dos. Je refusais donc poliment son offre.

- Ce ne sera pas nécessaire, mais merci, je suppose...

Je repensais à ce qu'avait dit la Cheftaine et ça ne me plaisait pas. J'avais prévu de garder un oeil sur elle, pas de courir après des mutants. De plus, être de nouveau en compagnie de l'elfe ne m'était guère appréciable. Il n'était de secret pour personne qu'ombre et elfe ne font pas bon ménage. Mais s'il était là, c'était certainement pour la réussite de la mission, je ne pouvais donc pas le tuer. Je serai donc condamnée à respirer le même air que ce lutin... Résignée je laissais un soupire s'échapper de mes lèvres, tout en secouant la tête alors que la voix de blondie me parvenait aux oreilles. Si sa première demande m'avait surprise, la deuxième me fit tourner la tête vers mon interlocutrice. Sérieusement ? On aurait dit une enfant perdue qui réclamait une peluche... Si c'est ça, un Stryge, ils ne me seront d'aucune utilité.... Mais il fallait avant tout que je pense à mon propre intérêt et cette jeune fille, d'apparence, en connaissait beaucoup plus que moi sur le monde des failles. Il était donc dans mon intérêt, qu'elle soit de mon côté.

- Et bien elle ne me servira plus de toute façon donc elle est à toi.

Suite à cet échange, je me levais et me couvrais d'un manteau de fourrure noir, probablement celle d'un loup. Puis j'attrapais une des couvertures misent à disposition. Sans réfléchir, j'en lançais une à blondie qui avait l'air de mourir de froid. Enfin je retournais près du feu, seul endroit où la température ne devenait pas désagréable. Je ne savais pas si blondie m'avait suivie ou non, cela m'importait peu à vraie dire. Je n'avais envie que d'une seule chose, dormir. C'est d'ailleurs la seule chose que je fis. Skull se posant près de moi, je savais que j'étais en sécurité. Si jamais le moindre danger approchait, il me préviendrait.

Spoiler:
 


I'm your death sentence.
Do you wanna play with me ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Dim 22 Jan 2017 - 0:45


Je passe mon temps libre à divers trucs. Réparer mon armure, ou plutôt la régénérer via un gadget Jeger que j'ai récupéré dans une cache d'arme. c'est à usage unique et ça prend du temps, temps que j'ai utilisé pour recharger mon arbalète et entretenir mes autres armes. Ensuite ? j'ai plumé deux mec aux carte avant de tout reperdre aux dés. Faut vraiment que j'arrête de jouer aux dés, ça me réussit pas.

le soir venu, la chef réunit ses éclaireurs et nous montre les cartes. Elle nous explique la situation, et franchement c'est pas joyeux... des bandits partout, de la corruption en veux-tu en voilà. le seul point positif est le caravansérail. Et même là ça ressemble à un cadeau empoisonné...


- Je ne sais pas quoi faire... Ca pue le piège dans tous les sens ! Vous pensez que c'est faisable, pour vous quatre, d'aller en reconnaissance voir de quoi il retourne dans ce caravansérail ?

- J'ai fait pire. le truc va être de déterminer ce qui protège l'oasis, et je pense, la nappe phréatique en dessous.

Je bois une gorgée d'eau. le froids du soir me revigore. ça me rappelle la maison. En y repensant, je vois que deux choses qui peuvent éloigner la corruption comme ça : une rune anti corruption ou un dispositif magique soit très ancien, soit très récent. La runbe ne me semble pas probable, vu la difficulter à en produire, une rune de zone qui atteint ces proportions, soit le runiste était un génie, soit ils ont monté un système runique ultra complexe, et y'avait pas trente six runnistes pour réaliser ce genre de tour de force. L'artefact magique me semble plus plausible, mais ça soulève beaucoup de questions, et pas des anodines... je n'en parle pas à la chef, autant la mettre devant le fait accomplis une fois la situation résolue et le caravansérail sous contrôle.

- Je pense qu'on a affaire à des trafiquants d'objets magiques qui se sont retrouvés coincés ici par la corruption. Y'avait plusieurs réseaux aux abords du désert. Ceux là ont du s'y enfoncer avec leur cargaison suite à une battue Jeger. Ils sont bien organisé mais plutôt mauvais au combat et ne savent pas bien se battre en unité. Ils ont peut être un ou deux anciens militaires dans leurs groupes, mais ça ne doit pas être eux qui sont aux commandes, d’où ma théorie. De mon point de vue c'est totalement faisable, même si vous m'envoyez seul. Si je peux opérer de nuit ça sera d'autant plus facile.


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       


Dernière édition par Korann le Dim 22 Jan 2017 - 2:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 23
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Druaga
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Dim 22 Jan 2017 - 0:55


Le chemin du retour fut laborieux, pas très pratique pour tenter une attaque sur l'humain. De toute façon il doutait de pouvoir prendre le dessus sur lui, et puis ce n'était pas sa méthode d'action. Enfin sauf quand c'est nécessaire. Non, il lui fallait trouver un moyen de lui infliger une corruption sournoise, agissant sans qu'il puisse s'en rendre compte. Mais Druaga était bien loin de maîtriser son aura corruptrice aussi bien que ça. En rentrant il fut accueilli par le reste de la caravane pour être revenu en vie. Seulement l'elfe affichait une mine maussade. Il n'avait pas été compétent il avait perdu connaissance pendant le combat. Pour faire simple, il n'avait servit a rien. Pour une fois il n'avait pas non plus besoin de se forcer à être déçu puisqu'il n'avait pas réussi à prendre l'humain en embuscade. Lorsque la dirigeante de la caravane leurs offrit quartier libre, il ne se fit pas prier et partit sans demander son reste, n'adressant pas le regard à qui que ce soit et dans un grand silence.

Cependant, il restait très conscient de son environnement et il ne manqua pas de remarquer les deux acolytes qui revenaient de leur coté. Au vu de leurs vêtements et des tâches de sang, elles avaient été attaqués de la même manière qu'eux deux. Pourtant elle ne semblait pas autant affecté parce qui s'était passé. Malgré tout Druaga passa son chemin et rentra dans sa tente puis en referma la devanture pour signifier qu'il ne voulait pas être dérangé. Il allait se reposer jusqu'à ce soir et lorsque tout le monde dormira il passerait à l'action.

Le temps avait toujours été flou pour lui, mais plus il passait de temps auprès des humains et plus il lui semblait s'encrer dans cette dimension. Vivre à leurs rythmes et à leurs manière. Cela pouvait-il l'affecter plus qu'il ne le voudrait ? De la même manière il pouvait corrompre le monde qui l'entourait avec beaucoup de temps. Mais dans le cas présent, la caravane arriverais beaucoup trop rapidement pour que sa corruption fasse effet. Cependant, il avait lu une fois que quelques personnes auraient bu du sang de dragon et que les conséquences en aurait été désastreuses. Cela lui avait alors donner une idée, s'il empoisonnait la nourriture et l'eau de la caravane, la corruption se répandrait peut être plus efficacement parmi les humains. Mais sa capacité à maîtriser sa corruption était assez mauvaise, il était fort possible que cela n'agisse pas comme il l'entends, dans tous les cas cela ferait une expérience intéressante d'autant plus qu'il pourrait observer directement les effets d'un tel traitement.

Druaga tendis l'oreille, le campement semblait calme. Les quelques insectes du désert bruissaient discrètement et profitaient de la fraîcheur de la nuit pour sortir et se nourrir. Se relevant d'un mouvement avec un silence qui pourrait pesant pour d'autre, mais se trouvait rassurant pour lui. Il s'avança vers la sortie, soulevant le pan de sa tente pour observer l'extérieur. Les étoiles brillaient dans le ciel sur la voûte sombre. Il resta un moment à admirer la nuit. Cela lui rappelait un peu son propre monde. Un univers noir parsemer de quelques lumières. Prenant une bonne inspiration, il huma l'air et ressentis très légèrement le parfum d'une faille, mais c'était beaucoup trop loin pour qu'il puisse s'en servir de toute façon. La caravane était plutôt calme, ceux désignés pour faire le tour de garde semblaient en train de bavarder autour d'un feu. Il aurait pu s'approcher et les saluer de la main en signe de camaraderie, mais il avait autre chose à faire. Druaga ne tenta pas de se cacher, après tout il avait le droit de circuler dans le camp librement.

Une fois arriver devant les tonneaux d'eau. Il posa la main sur sa tête ou quelques gouttes de sang coagulée, il rouvrit sa blessure avec sa main jusqu'à avoir du sang suffisamment liquide pour le diluer dans l'eau. Il n'avait aucune idée des effets que cela produirait, ni même si on pourrait déceler son sang dans l'eau ou pas. De toute façon il n'avait rien à perdre à essayer et il doutait franchement qu'on puisse remonter sa piste. Ils étaient trop nombreux dans la caravane pour désigner un traître sans avoir de preuve. C'est du moins ce qu'il pensait. Un fois qu'il eut terminé avec ce tonneau et se dirigea vers un autre avant de recommencer. Mais il s'arrêta-là pour ce soir et s'en retourna dans sa tente pour terminer sa nuit. Sa journée s'était déroulée de manière plus lamentable que ce qu'il avait prévu, mais au moins il avait rattraper le coup. Enfin le temps lui dira s'il avait raison ou non.

Ce n'est qu'au première lueur du jour qu'il ouvrit les yeux. Comme à chaque fois qu'il fermait les yeux pour « dormir » il ne se rendait pas compte du temps qui passe, pour lui le jour et la nuit venait de se succéder d'un seul clignement de paupière. Pourtant son corps l'informait bien qu'il avait récupéré un peu de ses forces. Il y songea en préparant ses affaires pour se remettre en route. Mais alors même qu'il allait mettre le doigt sur un point important de sa réflexion, un messager vint le chercher pour lui signaler qu'il était attendu dans la tente de la dirigeante de la caravane.

Il soupira en se disant qu'une fois encore on allait emballer ses affaires n'importe comment et qu'il devrait se débrouiller pour tout installer quand il rentrerai totalement fourbu et clairement pas d'humeur pour ces conn... c'est choses là...

Une fois qu'il la tente il attendis qu'il lui adresse la parole.
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15481
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Lun 23 Jan 2017 - 1:05


Korann et Myla continuèrent de discuter à la lueur vacillante du feu pendant que les autres vaquaient à leurs occupations, ce qui consistait à penser leurs plaies, pensait la maîtresse de la caravane, n’imaginant pas une seconde que l’un de ses héros du jour était parti innocemment empoisonner les réserves d’eau de la caravane.

-Des trafiquants d’objets magiques ? répondit-t-elle au Premier Homme. Ça explique pas encore pourquoi ils en veulent autant à notre groupe, mais peut-être. Au minimum avec d’anciens militaires, ça peut justifier de leur témérité…

Si ce que disait Korann était vrai, le caravansérail était peut-être une de leurs caches, un point de retraite où ils stockaient le butin de leurs rapines avant de pouvoir l’écouler, peut-être de l’autre côté du désert à Sil’arn.
La caravane transportait des artefacts et des runes censées, si tout marchait comme prévu, les protéger le mieux possible de la Corruption. Bien entendu, ils n’avaient pas crié le manifeste de leur cargaison sur tous les toits, mais il n’y avait pas besoin de beaucoup d’imagination pour se douter qu’un tel groupe qui s’aventurait si loin avait dû prévoir une protection efficace pour une fois qu’ils atteindraient les zones les plus lourdement corrompues. Et cela représentait un butin digne d’intérêt, surtout ici.
Myla haussa les épaules et but une nouvelle longue gorgée de bière.

-Seul, c’est trop risqué, finit-elle par répondre après une courte réflexion. On ne sait pas quelles surprises le désert a encore pour nous… Vous avez eu de la chance avec ces… gentils monstres.

Elle frissonna. Entre temps, Druaga, l’elfe, était revenu et elle lui adressa un petit signe de tête.

-Ces caravansérails sont construits comme des forteresses, reprit Myla. Ils risquent d’avoir posté des sentinelles… et en plus, vous serez bien plus avancés dans la zone Corrompue qu’aucun de nous ici ne l’a été jusqu’à présent. Humm… Est-ce que l’un de vous est magicien ?

La question était plutôt adressée à Druaga : elle était quasiment certaine qu’aucun Premier Homme n’était doué pour la magie des alagaësiens, mais quant aux trois autres, c’était un mystère. Myla expliqua son idée : approcher de l’oasis fortifiée, observer et chercher à comprendre ce que voulaient les bandits qui avaient élu domicile ici, et faire une série de fairths – des images magiques, gravées dans la pierre ou le bois – de l’endroit.

-C’est de l’ordre du possible ? demanda-t-elle finalement en se resservant à boire.

Ailleurs dans le camp

Près d’un feu qui mourait doucement dans la nuit, une des femmes du groupe observait, à moitié endormie, la vie du camp. San était une jeune femme grande et longiligne, elle faisait partie des quelques ingénieurs qui auraient pour charge de superviser la construction de l’avant-poste… si elle était encore en vie à ce moment-là, pensait-elle maintenant sombrement.
Derrière un visage plat aux grands yeux peu expressifs qui lui donnaient l’air d’une simple d’esprit, elle cachait une intelligence perçante, et analyser et essayer de comprendre le comportement de ses compagnons de voyage faisait partie de ses hobbies du moment.

Comme il était tard et qu’elle était sur le point de s’endormir, elle n’avait pas la même attention pour les détails qu’au meilleur de sa forme, et la scène faillit lui échapper ; encore un peu et elle passait dessus sans y accorder plus de réflexion que ça. Deux autres aventurières qui discutaient, un peu plus loin.

Puis l’incongruité de la scène se fraya un chemin dans son esprit engourdi de sommeil, et parallèlement elle sentit un malaise lui nouer l’estomac et sa fatigue s’envoler. Elle se redressa dans son sac de couchage, sans penser à une seconde à être discrète : la première de ces deux filles vient de jeter une serviette ensanglantée à la seconde ? Et l’autre la serre contre elle comme un enfant son doudou ?

Non, elle était loin et fatiguée, elle devait s’imaginer des trucs. Mais San observait beaucoup, tout le temps qu’elle économisait en ne parlant quasiment pas, elle le passait à observer. Et elle n’arrivait pas à se convaincre qu’elle s’était trompée, ni non plus tout à fait à se convaincre qu’elle ne s’était pas trompée.

Et elle n’arrivait pas exactement non plus à expliquer son énorme malaise : c’était écœurant, ok, mais ce n’était pas le premier comportement humain délirant qu’elle avait vu. Ce n’est qu’au bout de plusieurs secondes qu’elle se demanda enfin si Sélène et Lillith l’avaient surprise à les observer ou pas, et qu’elle se recoucha, toujours mal à l’aise mais se forçant à penser à autre chose pour trouver le sommeil au milieu de ces terres maudites.



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 33
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Lillith
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Lun 23 Jan 2017 - 17:49


Je ne sais combien de temps j'avais dormi, mais une chose est sûre, beaucoup trop. La chaleur du Hadarac m'avait tiré de mon sommeil d'une façon plus que désagréable. De mauvaise humeur, je me relevais précipitamment réveillant par la même occasion Skull. Celui-ci ne se priva pas de me le faire remarquer en me tournant autour. La scène, de loin, devait être assez ridicule d'ailleurs. Je gesticulais dans tous les sens afin que ce maudit piaf me lâche. Mais devant son caractère merdique, je me retrouvais à grogner rageusement et à rependre mon aura pour le calmer. Vexée d'en être arrivée là et pas encore réveillée, je me souciais peu du regard des autres. De toute façon, je n'avais aucunement l'intention de cacher ma vraie nature.

Accablée par la chaleur, je délaissais mon manteau et me dirigeais vers un tonneaux d'eau. Je remplis ma gourde du liquide incolore avant d'en boire une quantité non négligeable. Ce qui m'obligea à la remplir une seconde fois. Une fois ma soif étanchée et la chaleur quelque peu évacuée de mon organisme, je me permettais de souffler. Puis j'allais ramasser mes affaires avant de rejoindre la Cheftaine à l'avant du convoi. En constant que j'étais la dernière arrivée, je forçais quelques excuses. La sincérité n'avait jamais été mon fort. Skull finit par me rejoindre et se posa sur mon épaule, gardant un oeil fixé sur Myla.

L'heure du départ avait sonné, ainsi je tentais de me procurer un destrier mais celui-ci recula brusquement. Je pris sur moi pour ne pas lui hurler dessus alors que je me dirigeais vers un autre cheval. Je ne laissais aucune chance, à ce deuxième, de m'esquiver et je pris place sur son dos. Cet étalon noir serait définitivement plus rapide que l'autre morceau de viande de toute façon. Prête à partir, je rabattais le voile sur ma tête. Mais la sensation d'être observée me figea dans mon geste. Perturbée je me retournais afin de trouver l'origine de mon malaise. Je croisais alors le regard inexpressif d'une femme parmi la foule. Intriguée je fronçais les sourcils et prenais un air supérieur devant cette mortelle qui osait me défier du regard. L'envie de m'amuser me titilla alors. Avec un sourire mesquin je laissais mes pupilles s'emplirent d'un noir profond et ma peau se teinter de noir, telle une chaire en putréfaction. Faisant appel au pouvoir de l'enchanteresse, je laissais l'empreinte de ma magie sur ma victime. Rien de bien méchant, juste une pression suffisante pour qu'elle puisse la sentir physiquement, comme si ma peau avait touchée la sienne. Un effleurement, discret, mais un avertissement certain. Je m'étais finalement trouvée une futur distraction. Satisfaite de mon effet, je me détournais de cette femme et sans aucun regard pour le reste des mortels j'élançais mon destrier à la suite des autres. Si jamais j'arrivais à mes fins avec cette mortelle, je m'en servirais pour espionner.

Druaga:
 


I'm your death sentence.
Do you wanna play with me ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 95
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=vMhJR6swmTU


Sélène
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Lun 23 Jan 2017 - 19:06


HRP:
 

Aaaah… La bonne odeur d'un sang qui n'est pas le sien… Comme à la maison… J'ai perdu dix ans, non quinze ans d'âge mental à ses yeux, mais ça valait le coup !

Lilith avait accepté sa requête sans trop broncher, il n'en fallait pas plus pour égayer la soirée de Sélène. Une couverture sous le bras droit et la compresse souillée dans sa main gauche, elle marchait d'un pas léger à la recherche d'une petite place chaude et en retrait. Il esquissait un sourire en songeant encore au visage déconfit de sa nouvelle compagne d'armes quand elle lui a demandé le bout de tissu.

Elle s'est vite ressaisie pour reprendre sa mine fermée. Elle a de sacrés pouvoirs et un sacré caractère… Mais quand elle m'a regardé avec ses yeux de merlan frit… ! Hihi ! Un instant magique ! Maintenant, elle doit se demander si tous les Stryges sont comme moi !
… Non. Ils sont tous méchants, c'est pas pareil.


Elle arriva près d'un tas de bûches qui brûlait faiblement. À ce stade-là, ce n'était plus un vrai feu de camp. L'endroit était sombre, encore un peu chaud, et puis elle pouvait s'abriter entre deux caisses pour dormir. Parfait.

Enfin presque. Il y avait quand même quelqu'un juste à côté. Une femme était déjà emmitouflée dans son sac de couchage, ses yeux étaient clos, elle devait être en train de s'endormir.

J'espère qu'elle dort déjà, sinon la pauvre va avoir du mal à roupiller avec ce joli fumet. Tout le monde ne partage pas ta fascination pour ça… Au pire, tu diras que c'est toi qui as été blessée, et puis voilà.
L'aura, c'est bon. La couverture, c'est bon aussi. Mais il y a ce joli bout de vi- de femme qui est juste là. Tss tss, pas d'extra pendant le voyage, on a dit.
Est-ce qu'elle dort, au moins ? Mmmh… Elle a l'air… Ou alors elle fait très bien semblant.
Son sac de couchage me semble bien confortable. Je le lui piquerai bien. Mais si jamais elle fait semblant de dormir, je suis mal…
Je pourrais aussi m'installer contre elle, comme ça on se tiendrait chaud mutuellement. Mais elle risque de sentir les effets de ma corruption, même si je la retiens. La pauvre, elle risque de faire des cauchemars…


Elle se surpris à tourner autour de sa future voisine comme un rapace.

Bon c'est décidé : tu vas me tenir chaud, toi. De toute façon, personne ne fera le rapprochement entre de petits cauchemars de rien du tout et la présence d'un Stryge dans le campement, tout ira bien. Et puis, c'est pas comme si j'allais te manger ou quoi… C'est ton jour de chance, ma jolie.

Elle finit par s'adosser à la caisse à côté de la jeune femme avant de s'enrouler dans sa couverture.

-

Sélène avait glissé le long de la caisse pendant son sommeil. La chaleur avait dû la faire bouger dans son sommeil. La chaleur était aussi intense que la veille, mais elle commençait déjà à s'y habituer. Elle se leva, s'étira et remballa ses affaires pleines de sable comme si elle l'avait fait toute sa vie. Sa voisine était déjà partie depuis longtemps, et Sélène avait déjà oublié le semblant d'inquiétude qu'elle avait éprouvé à son égard la veille.

Au programme aujourd'hui : partir devant à cheval comme hier, aller jusqu'au caravan-machin-truc et voir s'il n'y avait rien de louche. Vu l'escarmouche de la veille, cette mission sent encore plus le roussi. Mais bon, tu seras accompagné de la même fine équipe, alors tu ne crains pas grand-chose. Il me manque quoi pour partir, déjà ?
Ah oui ! De l'eau !


Elle remplit sa gourde dans un des tonneaux au hasard sur le chemin, et en profita pour boire une petite gorgée. Mais quelque chose n'allait pas : cette eau n'était pas normale, elle y sentait un goût à peine discernable, mais qui lui serra l'estomac dès qu'elle le reconnut. Du sang de Stryge.

Elle s'arrêta de bouger une poignée de secondes. Elle ne pouvait pas se tromper à ce sujet, surtout pas elle. Si ce n'était pas son œuvre, ça voulait dire qu'il y a un autre Stryge dans les parages et qu'il a tenté d'empoisonner l'eau. Ou que les tonneaux avaient été empoisonnés avant de partir. Mais cela semblait peu probable : elle n'avait pas senti quoi que ce soit les jours précédents.

J'ai caché mon aura pendant des jours. À moins que l'infiltré ne soit extrêmement puissant et ne m'ait détecté quand même, personne n'est au courant pour ma vraie nature. Il est là pour la caravane. La caravane qui va vers la Faille. Il veut pas qu'elle arrive. Il veut pas que la Faille soit bloquée. Parce que la caravane va endiguer les choses qui sortent de la Faille.

Chht ! Chhhhht ! Du calme ! Arrêtes de réfléchir, c'est pas ton truc. Tu ne peux pas révéler ça maintenant, on va te prendre pour une folle. Il faut partir en mission, et avertir la cheftaine quand les choses commenceront à sentir mauvais. On n'alerte pas trop tôt, et on enfonce pas non plus de portes ouvertes, faut trouver le juste milieu…

Tu t'inquiètes pour les gigots sur patte, maintenant ? Tu te ramollis !
… Non. C'est pas vrai ! Ce sont juste… des outils ! Voilà, des outils. Penses comme un Stryge devrait penser. Ils doivent arriver en vie jusqu'à la Faille et établir leur basse avancée, juste comme tu le souhaites. Parce que c'est ce que tu souhaites, pas vrai ?
Maintenant respires, prends un air naturel et va chercher un cheval.

Tiens ? En parlant d'air naturel… La brune a pas l'air dans son état normal. Mais elle est déjà à cheval, ça veut dire que tu es en retard. Pas le temps pour ce genre de détails.


Druaga:
 


Quand on les ouvre, il s'en échappe une si belle couleur !
Chaque goutte qui atteint mes lèvres me donne envie d'en avoir plus !
C'est si rouge... si rouge et si doux... j'en tremble ! C'est si bon !
J'en veux plus ! Tellement plus ! Je ne peux plus attendre !!!


...
Trois bouteilles de grenadine, s'il vous plaît.


So close...



Dernière édition par Sélène le Jeu 2 Fév 2017 - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Jeu 2 Fév 2017 - 21:44


Je passe juste après Blondinette pour recharger ma gourde. Tiens... l'eau à l'air si bonne que ça ? c'est que de l'eau non ? bah... chacun ses névroses... je recharge ma gourde au dit tonneau. J'ai bu à un de ceux en tête de caravanne, donc là je ne fais que la remplir. je repasse à ma tente et chope mes armes et armures, plus mes gadget jeger, pourquoi jouer selon les règles avec cette bande d'ahuris de pillard ? non franchement je vois rien qui m'y inciterai même de loin. Bon aller... Je monte en selle. Natta semble avoir bien récupérée depuis hier. Varona se pose sur mon épaule.

-Pouvoir manger bientot ?
- oui ma belle, y'aura des yeux à déguster pour toi.


C'est même certain... j'arrive devant les trois autres qui sont déjà rassemblé. Mis à part Oreilles Pointues, il n'y avait que moi hier soir avec la chef, bref va falloir tout reprendre à zéro. je sors une copie de la cartes faites par la chef.

- bon voilà ce qu'on sait : ces connard nous attendent ici, ici, ici et ici (je joint le geste à la parole en designant les quatres points où ils nous attendent) notre boulot pour le coup, c'est de les buter et d'avancer jusqu'à leur base qui se trouve dans cette oasis, ici (je désigne notre cible finale). le but ici va être de localiser et essayer de rapporter un schéma de leur base. Quelqu'un a des idée sur comment on peut obtenir un schema précis sans courrir à travers le caravansérail ?

Spoiler:
 


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 33
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Lillith
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Mar 7 Fév 2017 - 15:13


- bon voilà ce qu'on sait : ces connard nous attendent ici, ici, ici et ici notre boulot pour le coup, c'est de les buter et d'avancer jusqu'à leur base qui se trouve dans cette oasis, ici. le but ici va être de localiser et essayer de rapporter un schéma de leur base. Quelqu'un a des idée sur comment on peut obtenir un schéma précis sans courir à travers le caravansérail ?

- Moi. J'ai ma petite idée. Seulement il va nous falloir un endroit calme, discret et relativement proche de leur base. Il faudra aussi que l'un de vous se charge de me ramener deux des leurs. Enfin si cela vous semble faisable, évidemment. Ma voix était sarcastique et quelque peu hautaine. J'aurais aussi besoin que vous veillez sur mon corps, aussi absurde que cela puisse paraître, c'est crucial. Je me chargerais du reste.

Après mon bref discours je scrutais la réaction des autres. Effectivement ils n'avaient pas l'air de se satisfaire de ce que je venais de dire. Je soupirais lourdement, je n'avais jamais été douée pour les explications. Et puis, je ne savais pas encore exactement ce que j'allais faire, enfin je ne savais pas quelle option choisir. Je me raclais donc la gorge. J'allais devoir expliquer ce qui me semblait inexplicable.

- Bon, pour faire court, je vais tout simplement m'introduire dans l'esprit des deux moins que rien que vous allez me rapporter afin d'entrer incognito au sein de leur base. Le problème est qu'en réalisant ceci, je me retrouverais dans l'incapacité de me mouvoir. Donc si nous sommes découverts pour x raison, je serais une proie facile, d'où la protection. J'avais l'impression de parler pour rien et ça m'agaçait fortement. Ensuite, c'est là que ça se complique. Soit je vais à la recherche d'un plan des lieux, ils doivent bien en disposer de quelques-uns. Soit je fais dessiner aux deux hommes ce qu'ils voient, ce qui est plus dangereux et suspect. Dangereux, car je ne dispose que d'une quinzaine de minutes et suspect, je pense que vous avez compris pourquoi.

J'espérais que c'était plus clair pour eux parce qu'il était hors de question que j'explique une troisième fois. Enfin encore faut-il qu'ils soient tous d'accord avec mon plan. Ainsi je me retrouvais à attendre leur approbation.

Infos:
 


I'm your death sentence.
Do you wanna play with me ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Lun 13 Fév 2017 - 18:40


Pas besoin d'en rajouter une couche. Rien que ce qu'elle évoque est parfaitement clair pour moi, d’où ma gueule ahuri je pense. Mais elle en rajoute une couche. ça va contre tout mes principes, mais bon... nécessité fait loi. Y'a peut être même moyen de faire d'une pierre deux coup... si quelqu'un la garde pendant que je fais diversion... y'aurait même moyen de vider ne serait-ce que temporairement leur camp, sauf s'ils sont trop effrayé pour sortir...

- On peut peut être faire plus ambitieux. On peut peut être les amener à sortir de leur planque.

un sourire prédateur aux lèvres, je m'explique :

- Un stratagème assez connue consiste à "Faire du bruit à l'Est et Frapper par l'Ouest". ça sera tellement évident qu'ils n'y penseront peut être même pas, surtout si ce sont pas leurs vétérans qui sont aux commandes. ça... je peux m'en charger. J'aurais juste à frapper dans une autre direction que de celle dont viendront nos deux tocards possédés. J'aurai aucun mal à disparaitre dans le sable et si on a du bol on pourra même nettoyer leur base. mais c'est peu probable.


Putain qu'est ce que je donnerai pour avoir avec moi mon ancienne escouade, on aurait investit le caravansérail de nuit on aurait buté cette bande de merde en un bon quart d'heure bien sanglant... mais voilà, ils sont pas là... tant pis... va falloir faire sans...

- Bref, je fous le bordel, seul ou avec assistance, pendant que Brunette infiltre ses deux pantins.


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 95
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=vMhJR6swmTU


Sélène
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Mar 21 Fév 2017 - 19:11


Sélène n'avait cessé de réfléchir au problème que posait cette eau empoisonnée. Pourtant, cela n'avait que la rendre plus attentive que jamais à ce qui se disait autour d'elle. Il fallait qu'elle donne son avis sur le plan.

- « Ça me paraît jouable… Le problème, c'est qu'ils sont chez eux. Ils ont peut-être préparé des défenses, ou pire : des pièges. Les assaillants d'hier étaient plutôt doués, alors il faut s'attendre à ce qu'ils aient des atouts dans leurs manches. »

Partir devant pour faire diversion ne lui convenait pas du tout : elle ne pouvait pas partir avec le Premier Homme pour des raisons évidentes, et puis ses connaissances en piège s'arrêtaient aux expériences auxquelles elle s'adonnait dans son ancien chez-elle, et ne valaient sans doute pas celles de ses compagnons d'armes.
Cependant, rester auprès du corps inerte de Lillith était un travail qui lui paraissait plus à son goût. Pas de témoin en cas de combat pendant quinze minutes, et petit moment de détente après une traversée à cheval mouvementée. Sans oublier un petit instant de contemplation, mais elle essayait de ne pas se l'avouer.

Il lui fallait maintenant trouver une excuse.

- « Je vais rester garder Lillith pendant qu'elle accomplit sa besogne. Vu comment je me suis battue hier, je n'ai pas envie d'être un poids pendant l'attaque. Si seulement on avait été envoyé en mission en forêt, je me serais sentie un peu mieux... »


Quand on les ouvre, il s'en échappe une si belle couleur !
Chaque goutte qui atteint mes lèvres me donne envie d'en avoir plus !
C'est si rouge... si rouge et si doux... j'en tremble ! C'est si bon !
J'en veux plus ! Tellement plus ! Je ne peux plus attendre !!!


...
Trois bouteilles de grenadine, s'il vous plaît.


So close...

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15481
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Mer 22 Fév 2017 - 17:08


Il y avait plusieurs choses qui étaient en train de se passer au sein de la caravane, à l’insu de tous ou presque.

Tout d’abord, l’infection de Druaga se répandait doucement. La caravane emportait plusieurs réserves d’eau, pas assez pour tenir tout le trajet aller et retour plus le temps de la construction, mais des escales étaient prévues près d’Oasis pour remplir les citernes de l’immense groupe.
Malgré cela, un grand nombre de personnes avaient déjà bu de l’eau empoisonnée. Myla était l’une d’elles et déjà, les effets se faisaient sentir, mais elle comme les autres simples mortels qui composaient le convoi était incapable de s’en rendre compte.

Ensuite, San, l’ingénieure suspicieuse, avait décidé qu’elle allait tirer cette histoire de femmes qui s’échangeait du sang au clair. Elle n’était pas vraiment du genre à faire confiance à des intuitions, et si elle n’avait pas été au beau milieu d’un désert hanté embarquée dans une aventure exceptionnellement dangereuse, elle aurait probablement conclu que ses sens lui avaient joué des tours.
Mais San n’était pas vraiment du genre à prendre des risques non plus. Alors que le soleil du Hadarac apparaissait tout juste à l’horizon, chassant les ombres et réchauffant l’air glacial de la nuit, elle se réveilla pour trouver la blonde qu’elle avait observé hier presque blottie contre elle.
Elle fut d’abord tétanisée, cherchant à saisir le lien entre les deux évènements, avant de se dire que définitivement, il n’y avait aucun : la femme était juste venue chercher un peu de chaleur et c’était le hasard qui l’avait emmenée près d’elle.
La jeune ingénieure se releva et observa la blonde en silence. Elle regarda autour d’elle et chercha la brune, mais ne la vit nulle part. Elle observa encore un peu, tournant autour de la femme de la même manière que cette dernière lui avait tourné autour la veille, comme un rapace observant sa proie. Puis elle haussa les épaules : cette fille avait l’air à peu près normale, elle ne ressentait plus le malaise vague et soudain de la veille. Elle garderait quand même un œil sur elle et sa copine. C’est sur ces pensées qu’elle s’en fut vaquer à ses occupations, laissant Sélène se réveiller seul un peu plus tard.

Enfin, et un peu plus tard, c’est une Myla survoltée qui s’approcha du petit groupe qui était en train de discuter. Peu de temps avait passé depuis que le soleil avait pointé à l’horizon, mais la caravane était bien rodée maintenant, et ce matin tout le monde semblait déborder d’énergie, si bien que le départ était déjà prêt.
Des éclaireurs – enfin, ceux qui étaient encore en vie – étaient partis en avance sur le reste de la troupe, comme chaque jour.

-Du neuf pour votre programme de la journée les gars ?

Elle se planta, les mains sur les hanches, pour observer les quatre énergumènes en train de discuter stratégie.

-J’ai envoyé plusieurs cavaliers repérer les environs, mais je leur ai recommandé d’éviter la zone que je vous ai attribuée. Vous serez nos yeux et nos oreilles en ce qui concerne de coin de ce désert maudit.

Elle hésita encore un peu, visiblement indécise quant à si elle s’installait dans le sable avec les mercenaires pour leur demander les détails de l’opération, ou si elle retournait vaquer au départ de la caravane le plus vite possible. VITE ! C’était le mot d’ordre ce matin. Ils avaient suffisamment perdu de temps.
Finalement elle haussa les épaules.

-Alors trainez pas, prenez ce qu’il vous faudra et partez au plus vite ! Selon ce que vous nous rapporterez comme information, on attaquera le caravansérail, ce sera l’occasion de régler ce problème de brigand et de dormir à l’abri cette nuit, d’une pierre deux coups.

Elle dévissa une flasque qu’elle portait à sa ceinture, en but quelques gorgées, regarda à nouveau les quatre mercenaires tour à tour – comment un petit groupe aussi hétéroclite et improbable avait bien pu se révéler si efficace ? – et fit finalement demi-tour, regagnant le gros du groupe de voyageurs. D’un léger coup de pied dans les cotes elle réveilla un caravanier qui dormait encore, lui donna quelques instructions tandis qu’il émergeait en marmonnant, et se mit à beugler des ordres pour organiser tout ce beau monde.

Moins d’une heure plus tard la caravane s’ébranlait dans un nuage de sable.



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 33
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Lillith
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Jeu 16 Mar 2017 - 23:09


Bien. Aucun ne semblaient contre le plan que j'avais mis au point. A l'exception de ce maudit elfe qui semblait demeurer silencieux. C'était une bonne chose, globalement. Et puis savoir que c'était blondinette qui me surveillerait me rassurait quelque peu. Bien que je ne m'autorisais pas à l'admettre. J'élançais donc mon destrier en direction de notre cible, laissant Skull chercher l'endroit propice pour exercer mon pouvoir. Pour réaliser ce tour de force, il me faudrait de quoi m'hydrater. J'évitais donc de toucher à mes réserve d'eaux pour le moment, mais cela n'était pas chose facile avec cette chaleur. Chaleur qui d'ailleurs commençait à me taper sur le système. J'étais d'une humeur massacrante depuis peu et j'avais la vague impression que cela ne faisait que commencer. J'avais aussi constaté quelques tremblements involontaires depuis le départ de la caravane. J'espérais ne pas avoir attrapé une infection suite à mes blessures. Qu'est-ce que la faiblesse de l'enveloppe d'un mortel pouvait m'énerver.

Après un temps beaucoup trop long à mon goût nous arrivions près de notre cible. Je délaissais mon destrier pour l'ombre d'un rocher recouvert de sable. Il me fournirait une bonne cachette. Je n'avais plus qu'à attendre qu'on me ramène les deux gugus. J'en profitais donc pour me déshydrater un peu. Cette chaleur allait finir par me tuer. Puis, je délaissais le surplus de tissus qui couvrait mon corps afin de l'étaler au sol et de le coincer à l'aide de pierres, trouvées ci et là. Ainsi il ne serait pas emporté par le vent. Puis tranquillement, je m'allongeais sur le sol chaud. Mais je prenais conscience que cela ne m'aiderait pas à rester concentrée, je disposerais peut-être moins de temps que prévu... Perturbée, je passais ma main dans mes cheveux, j'étais vraiment d'une humeur massacrante. Ma seule chance de gagner du temps était de rester hydratée, j'allais donc avoir besoin de l'aide de blondie.

- Hey, blondie ! J'avais chuchotée assez fort pour attirer l'attention de mon interlocutrice, mais assez bas pour rester discrète. Il va falloir que tu me donne à boire. J'étais réellement gênée de devoir faire ce genre de demande. Je serai dans l'incapacité de bouger durant les quinze prochaines minutes et cette chaleur aura raison de moi si je ne m'hydrate pas, car toutes mes forces seront concentrées sur la tâche que je devrais accomplir. Je compte sur toi.

Je la fixais du regard afin de m'assurer qu'elle ai bien compris ma demande.

- Et n'en profite pas pour essayer de me tuer où je reviendrais d'entre les morts une fois de plus faire de ta vie un enfer. Cette fois-ci ma voix était sombre et pesante, comme sortie d'outre-tombe.

Spoiler:
 


I'm your death sentence.
Do you wanna play with me ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 23
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Druaga
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Lun 20 Mar 2017 - 13:06


La Réunion du petit groupe avait porté ses fruits, il n'avait rien fait à part écouter. De toute façon leurs plan semblait bien roder et le but de Druaga n'était pas de les aider. Il jeta un œil particulier à Sélène, mais celle-ci portait une attention trop grande à Lillith. Tant pis, il aurait d'autres occasions plus tard. Quand finalement tous les partit furent d'accord sur la stratégie à adopter, Druaga confirma qu'il accompagnerai Korann pour faire diversion et ainsi apporter plus de crédibilité au détournement d'attention. Un homme seul qui attaque un camp de ce genre laisse bien perplexe, mais peut-être que deux leurs feraient penser à une attaque organiser. De toute façon Druaga n'attendait qu'une chose, que Korann laisse une ouverture pour en profiter.

L'elfe prépara son équipement qui se résumait à peu de chose au final, un arc une épée et sa tenue. Il n'avait pas besoin de quoi que ce soit d'autre. Prenant une grande inspiration, il sentit en lui un frémissement d'excitation. Les choses allaient peut-être enfin bouger. Avançant d'un pas sûr, il rejoignit ses compagnons pour se diriger vers leurs mission. On leurs fournis des chevaux comme à l'allée, mais Druaga n'était toujours pas à l'aise dessus et laissait l'animal suivre le groupe. Mais le chemin étant relativement long avant d'arriver à destination, Druaga demanda au groupe.


« Je me demande pourquoi ils vivent ici ? Le peu de passage et la difficulté de se nourrir ou de boire n'est pas en leurs faveur. D'autant plus que s'ils sont près d'une faille le risque est encore plus grand. A mon avis s'ils restent là c'est pour une autre raison. »

Le soleil n'était pas encore très haut dans le ciel et la fraîcheur rendait le trajet plus supportable, mais dans peu de temps ils devraient subir les rayons solaire à leurs pleine puissance et il savait d'ores et déjà que cela compliquerai le combat.
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 95
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=vMhJR6swmTU


Sélène
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Sam 25 Mar 2017 - 16:55


Oh non pas le cheval… Je vais encore manquer de tomber sur le chemin, moi. Allez je suis mauvaise langue : je commence à comprendre comment ça marche, c'est juste que cette sale bête remue trop, j'ai du mal à la tenir. Est-ce que les animaux sont capables de ressentir des auras aussi faibles que la mienne en ce moment? C'est vraiment fascinant, rien que d'y penser. Ce canasson doit avoir un sixième sens, mais heureusement pour moi, il va garder mon petit secret bien gentiment.

Le chemin est long, mais au bout d'un certain, l'elfe brise la monotonie de la traversée en nous posant une question :

- « Je me demande pourquoi ils vivent ici ? Le peu de passage et la difficulté de se nourrir ou de boire n'est pas en leurs faveur. D'autant plus que s'ils sont près d'une faille le risque est encore plus grand. A mon avis s'ils restent là c'est pour une autre raison. »

C'est vrai ça ? Pourquoi se cacher en plein désert aride, et juste à côté d'une faille ? Qu'est-ce que ce caravansérail a de si spécial pour qu'ils s'en servent de base ? Une oasis ? Un trésor enfoui ? Ou alors...

- « Qui sait ? Peut-être qu'ils n'ont nulle part d'autre où aller ? Si ça se trouve, leurs femmes et leurs enfants s'y cachent ! »

Quelle délicieuse hypothèse. J'en frémis d'avance…



Une fois le groupe séparé, Lillith et moi nous arrêtons à l'ombre d'un rocher. Aaaah… ! Je peux enfin descendre de ce fichu animal !


- « Hey, blondie ! Il va falloir que tu me donne à boire. Je serai dans l'incapacité de bouger durant les quinze prochaines minutes et cette chaleur aura raison de moi si je ne m'hydrate pas, car toutes mes forces seront concentrées sur la tâche que je devrais accomplir. Je compte sur toi. »

Elle n'avait pas l'air contente du tout de me demander ça. Elle n'aime vraiment pas dépendre des autres, celle-la.

- « Et n'en profites pas pour essayer de me tuer où je reviendrais d'entre les morts une fois de plus faire de ta vie un enfer. »

Avec un tel regard, on a envie de la croire sur parole…
Mais ça ne va pas m'empêcher de sourire quand même en lui répondant.


- « Pas d'inquiétude ! J'ai bien mangé hier, alors il n'y a pas de raison. Je vais bien veiller sur toi pendant ton sommeil, ma chérie, sois-en sûre. »

Je marque une pause. Moi aussi, je sais faire des regards qui en jettent.

- « Et puis tuer quelqu'un qui dort, c'est du gâchis. Pas de réaction, rien. C'est dommage, tu ne trouves pas ? »

Bon maintenant, il faut attendre que ces deux messieurs daignent revenir avec des otages. J'espère que je vais tenir le choc, il fait toujours aussi chaud qu'hier…

Oh tiens ! J'ai failli oublier cette histoire d'eau empoisonnée ! Hum… Elle en a déjà bu de toute façon. Je ne pense pas que ça va changer quelque chose que je lui en donne quelques gorgées de plus. Et puis elle pourrait avoir de drôles de réactions, et je serai aux premières loges pour les observer !


Quand on les ouvre, il s'en échappe une si belle couleur !
Chaque goutte qui atteint mes lèvres me donne envie d'en avoir plus !
C'est si rouge... si rouge et si doux... j'en tremble ! C'est si bon !
J'en veux plus ! Tellement plus ! Je ne peux plus attendre !!!


...
Trois bouteilles de grenadine, s'il vous plaît.


So close...

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15481
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Mer 29 Mar 2017 - 13:15


Myla regarda « son » petit groupe s’éloigner avec un mélange d’appréhension et d’excitation. Elle resta plantée quelques secondes, avant de se remuer : il y avait tellement à faire ! Elle partit au petit trot régler le départ de la caravane et son organisation, ignorant les douleurs et les crampes qu’elle commençait à sentir.

<><><><><>

Dans le camp des bandits, la tension était aussi à son comble, enfin, autant que possible dans l’atmosphère hors du temps et malsaine du caravansérail. L’histoire de la mort des deux équipes chargées de s’attaquer à l’avant-garde de la caravane s’était répandue.
Par intermittence, des hurlements rauques s’élevaient dans le caravansérail. On aurait dit les cris d’un corbeau particulièrement enjoué, mais ils appartenaient à un homme enfermé dans une des stalles autrefois prévues pour les chevaux et les dromadaires, dont on avait bloqué l’entrée par des blanches de bois.

-Ta gueule, Liet, putain, fit le bandit qui était chargé de garder le prisonnier, mais sans grand effet.

Liet était épuisé, de toute façon, et il finissait immanquablement par se taire, pour recommencer à hurler plus tard, quand un peu de forces lui étaient revenues.

-Qu’est-ce qu’il t’arrive merde… fit le garde à celui qui avait été un frère d’armes.

Il poussa un morceau de pain sec sous les planches de bois qui formaient une porte de prison improvisée, mais l’autre n’y toucha pas ; au contraire il recula dans le coin opposé de la stalle en couinant.
Kynes, le garde, poussa un long soupir triste.

S’il n’y avait qu’un seul prisonnier hurlant dans le campement, le visage désabusé et défaitiste de Kynes se retrouvait partout sur les bandits. Ils avaient investi les vieilles pierres de ce caravansérail maudit seulement quelques semaines plus tôt, attendant qu’une proie se décide à s’engager dans le désert pour qu’ils l’attaquent.
Et depuis, plus rien, tout était allé de mal en pis. Il n’y avait eu personne, pas âme qui vive, à part ce convoi d’alagaësiens armés jusqu’aux dents, et eux ils mourraient de faim.
La plupart des bandits avaient encore du respect et de la confiance pour leur chef, mais ceux-ci s’étiolaient rapidement devant le spectre de la famine et de la Corruption. Encore plus vite depuis que plus d’une dizaine d’entre eux s’étaient faits massacrer, ou pire…

<><><><><>

Quand le petit groupe de nos intrépides héros arriva en vue du caravansérail qu’ils avaient repéré, sur la carte récupérée sur le cadavre du pillard, la sécurité était loin d’être à son maximum et ils purent se rapprocher sans avoir à s’occuper de sentinelles intempestives.
Le soleil était haut maintenant, approchant de son zénith, faisant paraître le bleu du ciel presque gris. Les étendues de sable perdaient toute nuance d’ocre ou de brun, il ne restait que les dunes brûlante couleur or fondue, rendues troubles par l’air surchauffé. Le caravansérail lui-même, de temps à autre, semblait être un mirage miroitant, mais il était bel et bien ici. Ses murs de pierre s’élevaient au fond d’une large cuvette et les alagaësiens se trouvaient à l’extrémité de celle-ci, encore trop loin pour être vus des murs.

Le caravansérail en lui-même était un édifice carré, construit comme un fortin ; quatre tours en formaient les angles et il n’y avait que deux entrées, l’une du côté des alagaësiens et l’autre à l’opposé, invisible à leurs yeux.
Quelques palmiers dépassaient de la hauteur du mur, témoins du fait qu’il y avait encore de l’eau dans le puits autour duquel le refuge avait été bâti, mais ils étaient  peu nombreux et certains commençaient de se flétrir tandis que d’autre, au contraire et sans explication logique apparente, affichaient une forme digne d’une forêt tropicale et s’élevaient bien au-delà de leurs congénères et même des tours du mur d’enceinte, projetant l’ombre de leurs larges feuilles sur le sable qui entourait le caravansérail.

L’intérieur était beaucoup moins spartiate, emménagé en stalles et en appartements, en halles et en marchés, en entrepôts… mais cela aussi était invisible aux yeux des assaillants, de même que l’étaient les dizaines de pillards qui avaient élu domicile ici, et les baraquements de fortune qu’ils avaient construit dans la cour centrale.
En revanche, quand le vent tombait, s’ils faisaient silence, ils pouvaient entendre un écho des cris de Liet.

Spoiler:
 



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Lun 3 Avr 2017 - 19:55


Purger les points d'embuscade a été bien plus facile que prévu. Ces "Bandits", ces parodies de guerriers ont à peine tenu quelques minutes. bon c'est vrai que quand tu attaque un gars avec une arme couverte de digitaline çà tendance à le  tuer assez vite. A chaque fois j'en ai laissé filer un pour qu'il prévienne les autres, histoire qu'il y ait un peu de sport, quand même. Mais même là rien n'y a fait. Quelle bande de merde. En ramener deux vivant n'a pas été très compliqué au final, deux petit carreau bourré de poison paralysant et le tour était joué.

Je prend position de l'autre côté du caravansérail avec oreilles Pointues. J'ai prévenu Brunette et Blondinette qu'elle entendrait le signal pour démarrer.... et elle l'entendront fort et clair, ça je peux d'ore et déjà l'assurer... en attendant, Varona vol en cercle autour du caravansérail avec une rune de Puragteur accrochée à ses serres. J'utilise mon bouclier comme soucoupe, y verse l'eau de la gourde que j'ai rempli un peu plus tôt puis lâche dans l'eau une rune lié à la rune qu'emporte Varona. l'eau se meut et prend la forme du caravansérail. L'eau se meut, les pièces du caravansérail prennent forme alors que la représentation tourne sur elle même au rythme des cercles de Varona. L'eau se meut, à la silhouette du bâtiment, puis au complexe entrelacs des pièces, de petites boules bleu commence à se mouvoir dans ses couloir. L'eau se meut de nouveau et prend une teinte que je ne connais pas, ou plutôt si je la connais mais dans une nuance qui est à la fois réjouissante et inquiétante. La seule chose que je peux dire c'est que ma théorie se vérifie : cette oasis est protégée mais plus pour très longtemps, c'est une rune ou un système runique qui protège cette oasis, mais les runes sont en trains de se" dégrader. Va falloir agir vite.... très... très vite. Je laisse les question de possible ou de proportion ou même du simple talent pour produire une ou des runes de ce calibre. ça sera pour plus tard. je me tourne vers Oreilles Pointues

- Bon écoute, va falloir les faire sortir, mais pour ça, va falloir une menace qui leur paraisse suffisamment grave pour que tout leur effectif sorte. Alors voilà le plan, je dispose de quoi faire des trou dans leur palissades, mais faudrait que tu aille à l'avant, histoire de leur faire croire qu'ils ont un mage très puissant face à eux. qu'en pense tu ?


Spoiler:
 


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 33
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Lillith
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Lun 3 Avr 2017 - 22:51


à titre informatif sur la possession.:
 

- Pas d'inquiétude ! J'ai bien mangé hier, alors il n'y a pas de raison. Je vais bien veiller sur toi pendant ton sommeil, ma chérie, sois-en sûre.

Elle marquait une pause et me rendait un regard aussi profondément mauvais que le mien.

- Et puis tuer quelqu'un qui dort, c'est du gâchis. Pas de réaction, rien. C'est dommage, tu ne trouves pas ?

Un sourire satisfait prenait place sur mes lèvres et mon regard se faisait aussi rond que celui d'un chat devant un bout de ficelle mouvant. Un léger rire m'échappait tandis que je déposais sans gène ma tête sur ses genoux. Elle n'était peut-être pas si ennuyante que ça, finalement.

- Mais c'est qu'elle mordrait presque la princesse !

Sans que je puisse continuer ma phrase, le premier homme revint avec les deux larbins demandés et je ne tardais pas à me mettre au travail. J'attrapais le premier par le cou, le forçant à me regarder dans les yeux, alors que ceux-ci se tintèrent de noir. Ce n'était pas un moment de plaisir pour moi et encore moins pour lui. Dut au poison paralysant, il n'avait aucun moyen de se débattre physiquement, ce qui me facilitait largement la tâche, mais la rendait plus douloureuse pour lui. Le bougre résistait plus que je l'aurais imaginé, mais quand un cri perçant de douleur lui échappa, je savais que j'avais atteint mon but. Et comme pour me le confirmer, il s'effondra au sol, les pupilles dilatés. Le deuxième homme subit le même sort alors qu'à mon tour je m'effondrais au sol, les globes oculaires emplis d'un noir profond. Je fus prise par des convulsions avant que mes deux marionnettes ne se relèvent brusquement. Seulement contrôlé deux êtres et une chose, les faire agirent séparément en était une autre et cela me demandait plus d'effort que je ne l'aurais imaginé. Je décidais donc qu'un servirait à faire distraction pendant que l'autre me servirait d'espion. Il ne manquait plus que le signal des deux autres et je profiterais de l'effet de surprise pour pénétrer dans le caravansérail. Signal qui ne tarda pas à arriver, effectivement on ne pouvait pas le rater. Le sablier était retourné, les dés lancés, la partie pouvait enfin commencée.


I'm your death sentence.
Do you wanna play with me ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 23
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Druaga
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Ven 7 Avr 2017 - 0:21


Voilà , ils avaient un plan pour attaquer les bandits. Ces même bandits qui l'avaient à moitié assommé il y a peu, ça ne serait donc pas un problème de s'occuper d'eux, mais l'idée d'aider la caravane était un peu plus dérangeante. Cependant il avait encore un peu de temps pour faire échouer le convoi, alors il pouvait bien se permettre de jouer le jeu cette fois. Ce n'est qu'une fois dans les alentours proche du caravansérail que le groupe se sépara en deux. Comme la dernière fois les deux filles d'un côté et lui avec l'autre homme. Sans doute que ces deux-là s'entendaient suffisamment bien pour travailler ensemble. Druaga de son côté ne pouvait pas vraiment admirer le premier homme pour son travail d'équipe. Ce dernier avança dans la direction qu'il avait désigné pour lui et Druaga. Mais à peine étaient-ils à vu d'un petit groupe de garde qu'il se jeta dans la mêlée en jouant d'attaques surprises et d'astuces pour les mettre tous hors d'état de nuire. L'elfe n'avait qu'à peine eu le temps de sortir un arc qu'il avait emprunter à la caravane. Il comptait tirer sur un des types qu'ils devaient ramener au moins pour faire preuve de bonne volonté, même s'il n'était clairement pas aussi habile que les vrais elfes pour le tir à l'arc. Au moins s'évitait-il des soupçons.

Mais le combat s'était déroulé si vite qu'il n'avait même pas pu attaquer son compagnon. Cet homme était bien trop dangereux, beaucoup trop préparer et méfiant, sans parler de son sens tactique. Non s'il devait le mettre à bas, cela se ferait soit en le surclassant dans ses compétences, ce que Druaga n'était pas certains de pouvoir fournir à l'heure actuelle. Ou bien en l'attaquant par surprise, même s'il était presque toujours sur ses gardes, il restait un homme malgré tout avec ses faiblesses et pendant un combat une attaque venue d'un angle mort peut être fatale. Mais le stryge n'était pas stupide non plus. Il avait bien remarquer que le corbeau qui l'accompagnait jouait un rôle important, il devait sûrement surveiller ces fameux angles morts. Il pourrait toujours tenter de s'en prendre à l'oiseau, mais cela pourrait compromettre fortement ses chances de prendre l'homme par surprise juste après. Non, il devait attendre le bon moment, il devait encore l'étudier et apprendre ses techniques et tactiques. Cet homme savait combattre la corruption vu les effets de son arme sur l'abomination qu'ils avaient croisé hier.

Druaga sortit de ses pensées quand l'homme battit en retraite avec les deux types traînant par terre. Apparemment il allait devoir l'aider à les ramener aux deux filles. Aussitôt la plus magicienne des deux entama son rituel. Druaga l'observait avec attention, la magie de ce monde lui était totalement étrangère et il ne parvenait à pas l'assimiler et encore moins à s'en servir. De toute façon il n'eut pas vraiment l'occasion d'étudier le phénomène plus que ça puisque le dénommé Korann le désigna pour une mission suicide de diversion attirant l'attention de tout le camp de bandit. La bonne idée. Mais le plus amusant était que ce dernier lui demandait de faire un feu d'artifice magique pour faire croire à une menace bien plus sérieuse. En gros quelque chose qui était bien trop hors de la portée de Druaga. Mais il avait également de la suite dans les idées et il ne doutait pas de parvenir à faire suffisamment de bruit pour attirer l'attention des ennemis. Il finit par hocher la tête et se saisit des petites bombes fumigène et grenade proposée par Korann. Il jeta un dernier regard sur la jeune fille blonde, l'interrogeant du regard puis s'en alla vers sa mission.

Il pris un peu de vitesse et ne fit pas attention pour rester discret, après tout le but était de se faire remarquer. Il n'était pas vraiment un grand acteur, mais jouer un pièce dans un théâtre aussi particulier que ce désert lui donnait envie d'essayer. Le stryge choisi un emplacement relativement bien en vue de la petite forteresse, puis il procéda à une transformation. C'était son point fort, mais pour simuler la magie c'était insuffisant. De toute façon la modification ne pouvait être visible de l'extérieur, ses chairs intérieur se changèrent, sa gorge se modifia, de même que ses cordes vocales, sa cage thoracique se gonfla et ses entrailles se déplacèrent pour donner plus de place à l'intérieur. Il poussa alors un rugissement assourdissant et d'une telle force qu'on ne pouvait que se demander ce qui se passait, tel un coup de foudre qui s'abat à quelque mètre seulement. Sauf qu'ici le son dura un très long moment, le temps de trois respiration. Ainsi le signal était donné pour ses alliés du jours. Mais sa mission n'était pas terminée, l'endroit devais maintenant entrée en effervescence en se demandant d'où ça venait, et ainsi il jeta les grenades et bombes fumigène un peu partout autour de lui, provoquant explosion et fumée. Ainsi il espérait simuler une attaque de plus grande envergure que ce qu'elle était réellement.




Dernière édition par Druaga le Jeu 13 Avr 2017 - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Dim 9 Avr 2017 - 14:05


Il pousse un cris assourdissant. D'accord mon gars.... toi t'es pas honnête, les elfes ne crie pas comme ça, si ce n'est pas de la magie qu'est ce que c'est ? Bon on verra plus tard. Pour l'instant, je suis en retrait, planqué sous une cape couleur sable. mon arbalète posée sur le sable chaud, j'enclenche un chargeur de carreaux explosifs et ajuste le viseur de mon arme. je suis dos au soleil, donc ils n'auront pas le plaisir d'avoir des miroitement sur ma lentille. Je sais pas ce qu'oreille pointue compte faire avec mes grenades mais c'était pas trop mon idée à la base qu'il les utilise comme ça.... bon bah... une bonne demi douzaine de grenades gaspillées... magnifique..., mais il va pas vraiment mettre un coup de pied dans la fourmilière avec ça... par contre avec ça....

J'inspire, J'expire, je vide mon esprit de toute considération d'ordre matériel ou mental. Je concentre mon être à mon arme. J'inspire, j'expire, j'aligne une sentinelle qui commence se marrer devant le spectacle. J'inspire, j'expire. j'inspire, bloque ma respiration... et tir. Le carreau part. il dévie un peu vers le bas, mais défonce la simple barricade et rentre dans l'abdomen du moqueur. je constate dans mon viseur que le carreau explose quand je vois une gerbe de sang sortir de l'infortuné. je penche mon arme sur le coté. je donne coup de levier, l'arbalète est réarmée. j'enquille cinq carreaux comme ça et démolis la porte du fortin. Vous vouliez un mage ? en voilà un. je voyais dans le bas de mon viseur Oreilles Pointues faire de grand geste. est ce que c'est vraiment un elfe y'a trop de trucs qui commencent à pas coller, j'aurais un bon moyen de vérifier sa vraie nature... ah nos ami commencent enfin a se préparer a une contre offensive.... tant mieux. j'espère que l'autre va se mettre a courir, parce que pour l'avoir vu se battre, face à ça... je lui donne six secondes, peut être sept... ils sont bien une quarantaine.... bon... pas de quoi casser trois pattes à un canard, j'ai vu bien pire. J'enclenche un chargeur de carreau Draken Jeger, c'est du gaspillage et je vais réveler ma position, mais avec ça... effet garantit...

Je tire aussi vite que je peux. les Draken Jeger filent en laissant des trainer de fumée derrière eux. ils perforent les armures de ces pitoyable simulacre de combattant comme du papier humide. un carreau traverse parfois un homme pour aller se ficher dans celui de derrière et exploser dans le corps du malheureux, éclaboussant de sang ses petits copains, ne laissant parfois qu'une moitié de corps encore reconnaissable. comme je disais effet garantit. Ce sentiment de plénitude, d'être de nouveau un prédateur, il m'avait manqué depuis le démantèlement des Jegers. Je retrouve l'adrénaline qui courent à toute vitesse dans mes veine, je retrouve la recherche du tir efficace, et cette petite pointe de plaisir à voir un tir toucher au but... Allez venez bande de bâtard baiseur de porcs, venez à votre mort !


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       


Dernière édition par Korann le Lun 24 Avr 2017 - 21:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 95
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=vMhJR6swmTU


Sélène
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Sam 22 Avr 2017 - 18:26


Spoiler:
 

- « Mais c'est qu'elle mordrait presque, la princesse ! »

Avec un sourire aux lèvres et un regard amusé, elle vint poser sa tête sur mes genoux. Comme ça. Je crois qu'elle m'aime bien. Moi aussi ! Qui sait, si on revient de cette expédition en un seul morceau, je lui montrerai que je ne sais pas faire que mordre. Hihi… En toute amitié, bien sûr ! J'ai tellement envie de lui caresser les cheveux… Non, elle pourrait me mordre si je le faisais maintenant, et pour de vrai.

L'instant d'après, les deux hommes du groupe revinrent avec des otages. Ils s'étaient débrouillés pour ne pas trop les massacrer, en bons professionnels. Sélène n'en attendait pas moins d'eux, surtout depuis l'incident d'hier. Et accessoirement l'ancien métier du colosse Premier-Homme.
Lillith se releva à la vue des deux bandits et se lança dans son rituel.
La stryge tenta de ne pas broncher quand l'attention de sa compagne d'infortune dut se détourner d'elle, mais fut parcourue de frissons dans le dos au vu d'une magie si impressionnante.

La possession… Je m'attendais à ressentir un brin d'énergie émaner d'elle, un peu comme quand on utilise nos auras. Mais non. Même un pouvoir aussi sombre n'est pas compréhensible par nous. C'est… troublant…

Ce ne fut pas le cri perçant de la première victime qui tira la jeune femme de sa courte réflexion, mais la chute spontanée de Lillith qui venait de marquer la fin du rituel. Tout était prévu, elle ne paniqua pas. Il fallait qu'elle prenne soin d'elle pendant le prochain quart d'heure avec un peu d'ombre et la gourde d'eau empoisonnée. Elle avait déjà étanché sa soif avec, alors au point où on en était, ça n'avait plus d'importance, pensait-elle.

Les deux hommes durent déjà repartir pour servir d'appât. Ils devaient avoir leur plan en tête, pas la peine de le leur demander. De plus, la diversion allait sans doute être aussi explosive que Korann. Il ne restait plus qu'à s'asseoir et attendre le début du spectacle.

Sélène traîna le corps amorphe de Lillith à l'ombre et reposa sa tête contre ses genoux, comme avant que les deux hommes ne reviennent. Elle ferma ses paupières d'un geste hésitant, lâcha un petit soupir puis passa finalement sa main dans ses cheveux. Ils étaient noirs tout comme le reste de son être, un peu secs à cause de l'expédition. Sélène saisit la gourde d'eau.

Tiens bon, ma jolie. Je vais bien m'occuper de toi.

Depuis combien de temps n'avait-elle pas dit quelque chose de si doux sans arrière-pensée ? Elle préférait l'ignorer.


Quand on les ouvre, il s'en échappe une si belle couleur !
Chaque goutte qui atteint mes lèvres me donne envie d'en avoir plus !
C'est si rouge... si rouge et si doux... j'en tremble ! C'est si bon !
J'en veux plus ! Tellement plus ! Je ne peux plus attendre !!!


...
Trois bouteilles de grenadine, s'il vous plaît.


So close...

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 33
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Lillith
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde | Dim 23 Avr 2017 - 3:41


Spoiler:
 

Je n'étais certes pas la meilleure dans le domaine de la possession mais j'en avais quand même une maîtrise basique. Ce qui me permettait de contrôler séparément les deux hommes, mais me privait de toute connexion sensorielle avec le corps qui me servait de réceptacle originel. J'en profitais donc pour disperser mes deux marionnettes. Une allait crier à l'embuscade alors que l'autre profiterait des diversions pour se rendre au coeur du caravansérail. Afin de dénicher une carte des lieux et quelques informations croustillantes. Et il n'y a pas trente-six milles lieux où trouver ce genre de documents manuscrits. Je dirigeais donc le deuxième vers la tente qui me paraissait la plus imposante.

Cependant, je sentais bien que quelque chose n'allai pas. Si j'avais eu des doutes plus tôt dans la matinée, dût à mon humeur, ils venaient à se confirmer. Ma possession semblait beaucoup trop violente et je remarquais, sans mal, le rythme cardiaque d'une de mes proies augmenter de façon inquiétante. Et sans savoir pourquoi je ne parvenais pas à réduire l'impacte de mon aura sur ma victime. C'était comme si une voix intérieure venait de resurgir. Mais j'avais assouvie l'âme de cette gamine il y a bien longtemps de ça. Le fait qu'elle puisse se manifester de nouveau me semblait plus qu'improbable. Et pourtant je jurerais l'entendre, la sentir s'éveillée. Cependant, quelque chose avait changé, c'était perceptible, comme la sensation d'un poison qui infiltre doucement votre flux sanguin et vous monte à la tête. Une rage meurtrière qui habituellement ne venait pas d'elle, mais de moi. Ainsi, avant que je ne puisse m'en rendre réellement comptes ma première marionnette s'écroula au sol, sans vie.

Une partie de moi revint brusquement à mon réceptacle originel me forçant à ouvrir les yeux. Et bien que je ne puisse toujours pas voir, je sentais le sang couler abondamment de mon nez. Semblant satisfaite, la voix se calma, mais laissa place à une violente migraine. Plus perturbée de ce qui venait de se passer en moi que du mort, je prenais plus d'une minute avant de me remettre au travail et de conduire marionnette numéro deux à la tente. Sans savoir réellement ce que je cherchais, je pris un maximum de parchemins que je cachais maladroitement dans une besace trouvée dans la même tente. Puis, je m'efforçais à faire courir ma victime vers la sortie. Profitant du combat engagée entre nos deux compagnons et les guerriers du désert.

Consciente de susciter de la curiosité, je fis lancer la besace en notre direction depuis une des sorties du caravansérail. Puis, je coupais court à la possession, sentant que mon corps commençait à convulser. Cela faisait à peine dix minutes et pourtant j'atteignais mes limites. Tout ça à cause de cette maudite gamine. Une fois revenue à moi, mes pupille retrouvèrent leur rouge habituel et je pris une grande inspiration. Puis un dé-clique se fit dans ma tête et je repoussais violemment la gourde d'eau. C'était, clairement, la seule chose qui avait pu m'affecter ainsi. Restait à savoir qui l'avait empoisonné, comment et avec quoi ?

Je me retrouvais très faible et affolée, me posant mille et une question avant de sentir une main passée doucement dans mes cheveux. Si j'avais été totalement consciente et en pleine forme, j'aurais sûrement tordu le bras de blondie pour avoir fait une chose pareille. Mais là, toute suite, je ne m'en sentais pas capable, je n'en avais tout simplement pas la force. Je doutais même de pouvoir me lever sans tituber. Je me contentais donc de laisser échapper un soupir d'apaisement. Tout en me demandant qui ou quoi pouvait bien se cacher derrière cette tignasse blonde. Puis, je laissais une de mes mains glisser le long de sa cuisse pour l'interpeller, toujours les yeux fermer.

- Je te remercie, mais rappel moi de ne plus jamais boire d'eau de ma vie. Je vais boire du vin, c'est bon le vin.

Nouvelle caractéristiques pour Lillith.:
 


I'm your death sentence.
Do you wanna play with me ?
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: [Mission] L'avant-poste du bout du monde |


Revenir en haut Aller en bas

[Mission] L'avant-poste du bout du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Désert du Hadarac-
Ouvrir la Popote