AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Un voyage mouvementé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar


Nombre de messages : 729
Âge : 32

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Un voyage mouvementé. | Mar 30 Mai 2017 - 20:14


Je me détestais, je savais ce que j'avais éprouvé et je me le refusais, j'étais en colère et quand Wynonna m'arrêta pour s'excuser, je ne pus que lui répondre :

- Tu n'as pas à être désolé pour moi, je me déteste de ne pouvoir être plus stoïque face à tes charmes. Tu es superbe et j'essaye simplement de penser à Djenka, mais je me hais de ne plus être capable de me souvenir de son visage.

Je marchais devant, refusant de montrer mes émotions, j'étais sur un point critique, affaiblis, j'en disais plus que je n'en avais l'intention.

- Les premières semaines, je me réveillais en hurlant, me souvenant extrêmement clairement la scène, sa disparition, notre séparation, l'angoisse me tenaillait. Après près de 2 mois, je garde des sentiments forts qui me font avancer, cependant, je suis désormais incapable de me rappeler ces traits. Je me remémore des instants sans être capable de me souvenir avec exactitude de son visage ...

Je continuais la marche d'une démarche plus tranquille désormais, le calme s'étant fait dans mes pensées :

- Je ne comprend pas, comment mes souvenirs si précis d'ordinaire sont si confus. Je me souviens avec exactitude ma mère arraché à son chariot, traîné au sol par les bandits. Je me vois sous le chariot en pleine nuit aux abords du désert observé la scène du viol de ma mère puis de sa mort lente, égorgé comme un animal ses yeux cherchant les miens dans sa dernière respiration.

Je m'arrêtais cherchant quelque chose dans l'air ... Je m'arrêtais de parler un instant humant l'air, écoutant avec attention. Je cherchais quelque chose d'anormal comme si un sixième sens me soufflait le danger. Pourtant devant l'absence de signaux, je continuais ma marche et repris la parole :

- Je me souviens aussi du moment précis où j'otais la vie de mon père adoptif devenu une créature si déformé par la corruption qu'il m'avait fallu du temps pour le reconnaître ... Pourtant à cette époque je faisais la rencontre de Djenka, mais aujourd'hui son visage s'efface et c'est à peine si j'arrive à me souvenir d'elle.

La tristesse m'accablait à un tel point que je remarquais trop tard le piège à loup au sol. Il frappa avec un cliquetis sec plantant ses dents dans ma chair et arrachant un long hurlement qui n'avait rien d'humain. La douleur fusait dans ma jambe droite, je me tenais la jambe tandis que mes yeux déversait des larmes de douleurs. Nous ne le savions pas encore, mais cette blessure serait le cadet de nos soucis.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 54
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Wynonna
Message Sujet: Re: Un voyage mouvementé. | Dim 25 Juin 2017 - 6:18


Spoiler:
 

Wynonna avait écouté sagement Akkan sans pour autant intervenir. Elle pouvait ressentir toute la douleur de l'hybride et cela lui faisait de la peine. Elle ne savait pas consoler les gens, la seule chose qu'elle savait faire c'était tout bonnement donner du plaisir. Mais elle se voyait mal faire cela avec son ami, elle aurait l'impression de trahir le souvenir de Djenka. Ainsi elle ne dit rien mis à part écouter. Jusqu'à ce qu'un hurlement ne la fasse se retourner. La jeune drow ne tarda pas à réagir quand l'image de son ami piégé s'imprima sur sa rétine. Elle le rejoignit, aussi vite que ses jambes lui permettaient. Et elle se laissa tomber à genoux fasse au piège. Elle avait souvent chassé avec son père et savait à quel point il était délicat de délivrer une proie d'une telle emprise. Elle étudia alors le piège avec précision, laissant ses mains vagabonder à la recherche du mécanisme employé.

- Je vais te sortir de là.

Wynonna savait pertinemment que la force ne servirai à rien dans cette situation. Elle sortie alors une de ses dagues et essaya de désamorcer le piège. Il fallait simplement qu'elle l'ouvre assez pour qu'Akkan puisse retirer son pied. Elle inséra doucement sa lame entre la cheville de son compagnon de voyage et les dents du piège. Ainsi elle créa un espace entre les deux. Les dents semblaient petites et n'étaient pas trop enfoncées dans la chaire de l'hybride. Elle força sur la lame de sa dague afin de créer un espace assez grand pour y glisser sa main. Après dix bonnes minutes d'acharnement, elle y arriva. Cependant, elle fit une grimace quand une des dents pénétra sa chaire. Mais elle n'avait pas le choix. Elle poussa donc un cri, histoire de se donner du courage et poussa un peu plus. Ainsi elle libéra l'autre côté de la cheville d'Akkan et y inséra son autre main. Elle poussa encore un peu sur chaque extrémité afin que l'hybride puisses retirer sa cheville. Puis à son tour elle retira vivement ses mains ensanglantées du piège. Ses blessures étaient minimes, en revanche celle de son ami l'était beaucoup moins. Une fois un bout de tissus enroulé autour de chaque main, elle se pencha sur la cheville d'Akkan.

- Je ne suis pas guérisseuse mais, je peux te dire que ce n'est pas beau à voir ! Est-ce que tu peux marcher ?

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 729
Âge : 32

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Un voyage mouvementé. | Mar 12 Déc 2017 - 10:49


- Oh bordel !!, ce furent mes premiers mots quand elle libéra ma cheville de ce piège. Quel est donc l'abruti qui à posé des pièges en plein sur un sentier qui amène au village !! Mais il faut être con !

La douleur m'avait fait relâcher toute ma colère contenue, la cheville saignait suffisamment pour que je sache qu'il me faudrait m'arrêter au village. La personne responsable de ce piège avait intérêt à être absent pour un long moment, car mon humeur déjà maussade venait de passer à massacrante.

Je tentais de poser le pied au sol quand une douleur insoutenable me répondit, je vacillais et me raccrochais à Wynonna évitant de justesse la chute et l'inconscience. Mon inconscient n'eut pas le temps de réagir, je pensais plus à la douleur qu'au contact physique avec une femme. Ce qui me permit d'avancer jusqu'au village sans me retrouver dans une situation encore plus complexe ...

Je mesurais chacun de mes pas, évitant soigneusement de poser le pied autant que possible, mais mesurant aussi l'appui que je prenais sur mon amie. Je me savais beaucoup plus lourde qu'elle et craignais de l'épuiser bien vite. Nous gagnâmes l'entrée de la ville sans encombre et 2 hommes tournèrent les talons et partirent d'un pas rapide tandis qu'une femme brune d'âge moyen nous hélà :

- Venez, je vous amène chez notre rebouteux et je fais mander l'herboriste. Puis joignant le geste à la parole, elle interpella un jeune garçon qui jouait non loin avec des ami(e)s et l'envoya chercher l'herboriste.

Elle accouru et se positionna de l'autre côté afin que je puisse prendre appui sur elle aussi. Concentré sur ma douleur je feignis de ne pas remarquer que j'étais entouré de deux femmes, mais ce coup-ci je sentis mes muscles se tendre. J'espérais désormais arriver sous peu. La femme se présenta à nous :

- Je me nomme Lilias et vous d'où venez-vous et que faites-vous par ce temps sur les routes ??? Vous m'expliquerez aussi comment cela vous aient arrivé.

Nous traversâmes une petite rue perpendiculaire à la grande traversant de part en part le village et nous arrivâmes devant une maison fort bien entretenue en "L". Un chat se tenant sur le perron à l'abri de la pluie et nous observant. La femme toqua et patienta quand on nous invita à entrer. Nous pénétrâmes alors dans un foyer chaleureux où flambait déjà un bon feu et je croisais un autre malheureux allongé sur une paillasse. La même mésaventure semblait lui être arrivé ...

Je m'arrêtais devant une femme de taille quasi aussi imposante que ma stature. Elle devait bien faire un bon mètre 90 et ses bras étaient impressionnant. Sa présence était aussi rayonnante que le feu dans l'âtre et elle pris rapidement les décisions qui s'imposait, quêtant d'abord auprès de Lilias si l'herboriste avait été prévenu, elle s'enquit auprès de Wynonna de comment s'était arrivé et pesta quand elle sut que c'était un piège à ours.

- Un autre que vous aurait eu le pied sectionné. Vous pouvez rendre grâce à la nature qui vous à doté d'un corps robuste.

Puis elle s'adressa aux deux femmes :

- Vous allez me le déposer sur la table, là-bas que j’ausculte son pied.

Déposer sur la table, je sentais la douleur pulser et la vision du sang déjà poisseux dégoûter par la plaie suintante me convainquit de détourner les yeux. Je me retrouvais à regarder Wynonna, seul point de repère dans un environnement inconnu. Je crispais mes muscles dès que la rebouteuse s'approcha de la cheville. Elle fut claire :

- Je dois me débarrasser de tous les morceaux de tissus dans la plaie et nettoyer pour savoir si l'os est fracturé. Ca va être douloureux je vous préviens, mais vous avez sûrement vécu pire. On va commencer par vous couper le pantalon afin de retirer le tissus à proximité.

Elle approcha une cisaille, je fuyais du regard les instants suivant, les batailles étaient une chose, la chirurgie et la médecine une autre. Je faillis défaillir une bonne dizaine de fois, et je maudis mon absence de connaissance en magie, celle-ci étant bien plus rapide.

L'herboriste arriva alors que Nihilia venait de finir de nettoyer la plaie. L'inspection avait été chanceuse, aucun os n'avait été brisé, mais les chairs sectionnés n'étaient pas belles à voir. L'herboriste me prépara un cataplasme à changer tous les jours, puis nous expliqua qu'il me faudrait une bonne semaine pour pouvoir à nouveau poser le pied au sol et un bon mois pour pouvoir marcher correctement.

Je regardais l'elfe noir avec regret, je sentais quelque part que j'avais faillit dans mon boulot. Un mois à attendre ... Bon ce n'était pas perdu, j'aurais du temps pour la former davantage, mais pour elle, ce serait un calvaire de devoir vivre dans une communauté où elle devrait refréner ses pulsions sexuellement destructrice.

Les médecins sortirent une fois les soins appropriés appliqués et je fis signe à Wynonna de s'approcher pour que je puisse lui parler :

- Tu peux continuer seule si tu préfère éviter de vivre un mois dans cette communauté, ou attendre que je me rétablisse. Cela te ferait un excellent entraînement sur la maîtrise de tes pulsions et si je ne peux t'entraîner physiquement sur le terrain, j'ai un certain nombre d'exercice que je peux te faire exécuter qui te renforceront. Par ailleurs, je ne puis me lever mais je peux toujours t'observer t'entraîner. J'ai une bonne constitution et j'espère récupérer plus rapidement. A toi de choisir ...


Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Un voyage mouvementé. |


Revenir en haut Aller en bas

Un voyage mouvementé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Aberon-
Ouvrir la Popote