AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

L'art et la manière de rencontrer des gens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 8
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Doubhée
Message Sujet: L'art et la manière de rencontrer des gens | Sam 24 Déc 2016 - 14:49


1, 2, depuis combien de semaine je voyageais déjà ?

J'avais perdu le compte, mais j'appréciais fortement la solitude de ces derniers jours, oui, ma vie avait définitivement changé. Cette nuit-là, j'avais perdu tout ce que j'avais connu, tout ce qui m'avait fait grandir. Mon coeur se serra, non, ne pleure pas Doubhée ne verse pas ces larmes, tu n'en as pas le droit pour le moment. Tu dois survivre et trouver ceux qui ont anéanti ta vie, ceux qui ont tué Boria.

Mon cheval émit un hennissement fatigué et décida de s'arrêter près d'un lac, et tout naturellement il se mit à brouter sans se soucier une seconde de moi qui était toujours sur son dos.


- J'ai compris, on fait une pause...

Je descendis de cheval, mes jambes lourdes et douloureuses refusèrent de me porter plus longtemps et je m'écroulais comme une poupée de chiffon dans l'herbe tendre. Mon ventre décida de se manifester aussi en grognant affamée. Ok... j'étais affamée, et épuisée, une longue pause s'imposait. Je sortis quelques tranches de viande sécher et les engloutits littéralement. Je sortis une carte de ma sacoche, hum on devait être quelque part au nord du lac..... Leona. Très joli lac soit dit en passant, je pris une tranche de viande séchée et la grignotta doucement, je repérai une ville un peu plus au sud de ma position, sûrement une grande ville.


-Dras leona.... hum ce serait pas mal pour les provisions...

Je poussai un soupir, si seulement je savais chasser avec un arc .... je n'en serais pas là. Je rangeais ma carte et me relevai pour marcher un peu et faire quelque exercice d'assouplissements, mes douleurs aux jambes disparaissaient un peu, mais elles étaient encore raides. Ra, j'aurai dû m'arrêter avant.

Je regardais mon cheval qui broutait goulûment l'herbe près du lac. Le soleil était encore haut dans le ciel, on devait être en début d'après-midi, je pourrais facilement rester ici jusqu'à demain matin à condition de ne pas faire de feu, c'était un endroit trop découvert et je ne savais pas qui je pourrais rencontrer. N'oublions pas que je suis seule, et si un groupe entier m'attaque ou si je rencontrais un dragonnier, je ne pourrais strictement rien faire, je poussais un nouveau soupire. Je n'étais bonne qu'à me battre avec mes poings, ou mon épée et mes dagues, mais jamais je ne pourrais tenir dans une vraie bataille. Pourtant, j'étais partie, oui j'avais une envie de vengeances, mais avant d'y arriver .... oui j'allais devoir m'entraîner et découvrir de nouvelle chose.

un bruit attirant mon attention, je relevais les oreilles, mais rien ne viens. Mon imagination ? peut etre ... je devais être fatiguée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 21
Âge : 18

Voir le profil de l'utilisateur


Demi-patte
Message Sujet: Re: L'art et la manière de rencontrer des gens | Sam 24 Déc 2016 - 19:51


En fuite depuis plus de deux mois de son coquons familial, un chat erre seul dans la campagne sans aucune compagnie. Arrivé dans les premiers jours de l’été, alors que le soleil cogne fortement sous une chaleur accablante dont l’humidité est anormalement élevée. Foulant le sol de manière furtive, la petite bestiole poursuit une direction qu’elle-même ne connais pas. Une simple fuite en avant tournant une page de son passé. Pourtant de nature solitaire, elle n’a jamais vraiment connu une isolation de la sorte. Pensant bien avant son départ que ce serait facile. Rien de tout cela, il n’y a pas de bonne pour lui servir un plateau repas, pas de servante pour la pouponner. En vérité, elle est livrée à elle-même. La seule manière de trouver le repos se trouve sous terre en utilisant des terriers abandonné.

Poursuivant de jour en jour son aventure, se nourrissant de rongeur, elle poursuit inlassablement la même direction longeant une rivière.

Un jour, un vent frais soufflait. Le ciel était triste et de lourds nuages pesaient sur la rivière. À l’ouest, une bande orange gardait encore l’éclat du soleil disparu, le grand poudroiement d’or qu’il avait soulevé.

La rivière passait lente et grise entre les roseaux. Et, venue de loin, elle paraissait comme appesantie par la longueur de la route et par tout ce qu’elle avait reflété de rives et de villes, de villages, de clochers, de chaumières et de terriers, de joies et de deuils, depuis que jour et nuit elle voyageait.

Traversant ce pays de l’Alagaesia, elle coulait maintenant parmi des prés, coupés de plantations d’osiers. Au loin et de tous côtés, la vigne envahissante couvrait la plaine et les coteaux de ses rangs serrés. La rivière formait un coude, s’en venait d’une grande courbe parmi les hautes herbes et les saules qu’elle baignait. Et, continuant sa route vers le nord-ouest, elle s’attardait, se jouait en méandres dans les campagnes sauvage. Enfin, Demi-Patte avait le temps de prendre du temps. Profiter de la vie et rien d’autre.

Elle était là au bord de l’eau, transformée en petite fille, coiffée d’une grande feuille verte d’où coulait une longue natte blonde, toute claire dans le grand paysage sombre. Et, le regard au loin vers les lueurs du soleil couché, immobile et perdue dans son rêve, elle semblait chercher où pouvait bien mener le sentier, un beau sentier d’or entr’ouvert parmi les nuages. Le jour mourait lentement ; quelques feux, comme des lumières tombées d’en haut, erraient maintenant à la surface des flots. Puis s’endormi dans les hautes herbes.

Au petit matin, s’ébrouant d’un réveil en sursaut, le corps sous la poussière amassée durant une longue sécheresse qui c’était soulevé lorsqu’elle foulait le sol. Elle songeait aux dernières semaines, à ces journées brûlantes où, dans l’odeur des roses, elle avait été si ardem- ment aimée, il lui semblait qu’une buée de tristesse montait de ces souvenirs et les voilait. Pourquoi. Elle n’en savait rien, elle était bien incapable même d’en chercher les raisons. Les âmes, comme des harpes, frémissent sous le vent qui passe. Et, sans doute, en elle, les cordes de la joie n’avaient pas été touchées.

Une nouvelle transformation en chat s’effectue. Un voyage dans un monde inconnu est plus aisé et surtout discret. Alors qu’elle traverse un sous-bois, une créature aussi grande qu’un homme, avec une allure menaçante ce met à la poursuivre. La fuite en avant en poursuivant le petit sentier qui finit par se perdre entre les troncs jonchant le sol. Une odeur de champignons et du bois en décomposition perturbe soudainement la fuite. Les pas du monstre la mettent immédiatement en fuite, comme un instinct de survie. Ne sachant pas que c’est un Stryge… C’est bien plus imposant que sa petite taille.

Arrivée non loin d’un lac, exténuée d’une fuite éprouvante, le souffle court, la voilà qui sort enfin du sous-bois. Pas le temps d’apprécier le paysage. Juste une seule envie, de ne pas servir de repas. Traversant les hautes herbes qui ne lui laissent pas une vision au loin, Demi-patte fonce tout droit dans l’eau. La tête la première dans un ‘’PLOUFF’’ ne s’occupant pas de son assaillant…



Je n'ai jamais tort, mais j'ai pas souvent raison !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 70
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Djiminy
Message Sujet: Re: L'art et la manière de rencontrer des gens | Dim 25 Déc 2016 - 18:01


Calme était le sous-bois, tranquille était la berge du lac Léona. Le cerf et ses 4 femelles broutaient paisiblement au bord de l'eau ne se doutant pas du danger surprenant qui attendait son heure...

Depuis 2 jours, Djiminy rôdait au nord du lac Léona, suivant un tracé précis, inspectant les lieux à la recherche de quelque chose. Sans aucun succès... De toute façon il s'attendait à devoir fouiller le coin durant des années. Cela faisait trois jours que le dragon n'avait pas chassé, ni pêché. Son estomac était vide et le faisait remarqué douloureusement. La chasse est un art qui demande une patience infinie. Un loup peut ainsi attendre des nombreuses heures couché en sphinx dans un buisson, guettant la petite seconde parfaite. Djiminy est un dragon, n'importe quel autre membre de son espèce aurait attaqué par les airs pour fondre sur la proie sans lui laisser la moindre chance. Mais c'est avec les loups que Djiminy apprit à chasser comme un canidé. C'est bien après que la période de socialisation et des apprentissages des bases de la vie qu'il apprit les méthodes de dragon.

Ansi le super prédateur était allongé dans un sous-bois, la chance voulait que le vent était faible, ne tournait pas et cachait son odeur. Il avait apprit des loups des techniques qui, malgré sa taille imposante, lui offrait une certaine discrétion dans le bois. Djiminy ciblait l'une des femelles, de loin la plus âgée du groupe. Il avait remarqué que les autres dragons attrapaient souvent la plus belle des proies ou la première qui leur tombe sous la griffe. Djiminy lui ciblait toujours l'élément perturbateur d'un groupe, le membre le plus faible : le blessé, l'âgé ou le malade. L'attente se prolongeait... patience.

Après un long moment, la femelle cible ce coucha en ruminant : c'était le moment ! Djiminy bondit du sous bois avec un silence surprenant se dirigeant droit vers son repas mais le mâle lui barrant le passage en chargeant les cornes baissées. Les loups évitent au maximum les blessures, sachant très bien qu'une simple foulure peu être synonyme de mort. C'est pourquoi Djiminy changea de trajectoire pour éviter le mâle puis lui fit face. Le cervidé poussa un brame menaçant puis baissa la tête, menaçant le dragon de ses cornes acérées en grattant le sol de l'antérieure droite. Le dragon accorda à son adversaire un regard respectueux, montrant ainsi qu'il appréciait son courage. Le prédateur aimait cette phase, celle de l'intimidation. Les femelles en profitèrent évidement pour prendre la fuite... Soudain le cerf chargea. Djiminy l'évita d'un simple bond et le faucha de coté. La lutte dura seulement une dizaine de secondes qui furent pourtant très bruyante : le gibier se débattit admirablement ! Mais il n'avait aucune chance face au dragon.

Une fois tué, Djiminy redressa la tête et laissa le calme revenir au bord du lac. Il était heureux d'avoir affronter ce mâle plutôt que la proie facile. Un bruit inattendu alarmant le dragon : des voix humaines qui s'approchaient, elles semblaient guerrières et hostiles ! Djiminy devait fuir... Pas question cependant de manquer de respect à sa proie en la laissant ici ! Le jeune dragon s'accorda le temps d'ajuster sa prise puis s'envola. Il eut bien du mal à décoller : le cerf pesait dans les deux cents kilos. Forçant son corps, il prit néanmoins de l'altitude, atteignant rapidement quelques dizaines de mètres. Il ne fit alors plus très attention à ce qu'il se passait en dessous : il avait choisi de se rendre dans la petite clairière abrité à plusieurs kilomètres du chemin principal, il y serait vite et serait en sécurité. Mais sa proie était lourde ! Il devait régulièrement rajuster sa prise, manœuvre très délicate.

Il volait ainsi depuis quelques minutes lorsqu'un morceau de chair s'arracha et le cerf tout entier chuta ! Le dragon, pas très doué en vol, essaya de la rattraper mais échoua...



BLAM !!!


Le gibier se fracassa au sol à quelques centimètres à peine d'une elfe. La carcasse éclata en plusieurs endroit. Fraîchement tuée, elle éclaboussa l'hominidé de sang. Djiminy assista à la scène avec horreur ! Ignorant toutes les règles de prudence, le dragon aterrit prêt d'elle. Il se connecta à son esprit :

« Pardon pardon pardon ! Elthrimorno ! Il est lourd, je suis jeune ! Il ne vous a pas fait de mal ? Tout vas bien ? Elthrimorno ! »

Le dragon déplaça la carcasse de quelques mètres en disant tout cela. Énergique, il inspectait l'humaine pour être sur qu'elle n'était pas blessée. Ses oreilles étaient portées en arrières et son œil transportait de la culpabilité sincère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 8
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Doubhée
Message Sujet: Re: L'art et la manière de rencontrer des gens | Dim 25 Déc 2016 - 21:55


"Un plouf" retentit près du lac, quelque chose avait sauté dans l'eau ? Un poisson ? Un plutôt gros alors. Je sortis ma dague méfiante et fis quelques pas vers le lac, mais rien de suspect n'apparut à mes yeux.
Mon cheval releva la tête et poussa un hennissement apeuré, je retournais rapidement sur moi-même quand je vis une masse sombre tomber juste à côté de moi, m'éclaboussant d'un liquide chaud. Surprise, je reculais d'un coup, mauvaise idée, mes pieds quittèrent le sol pour laisser place à mes fesses. Mon nez réagit en premier, je sentais le sang, mais ... du sang ... d'animal ? Qu'est-ce qu'il venait de se passer là ?

Mes yeux se tournaient vers la masse maintenant difforme à côté de moi, sans déconner un cerf ? Une Brusque rafale de vent me fit tourner la tête sur le coter, un dragon se posait l'air complètement affolé et penaud. Une voix se fit entendre dans mon esprit.




« Pardon pardon pardon ! Elthrimorno ! Il est lourd, je suis jeune ! Il ne vous a pas fait de mal ? Tout vas bien ? Elthrimorno ! »


Je fis un bond surprise, c'est la première fois que l'on entrait dans mon esprit, c'était perturbant,Elthrimorno ... cela voulait dire quoi cela ? il l'avait dit plusieurs fois, mais cela ressemblait à des excuses, enfin bref, comment, je devais répondre déjà ? je vis que le dragon avait déjà bougé la carcasse, effectivement il n'avait pas attrapé un petit cerf, je déglutit doucement . Même si le dragon était jeune, il était vraiment imposant. Bon, lui répondre déjà ce serait pas mal Doubhée, hein. Je m'aperçus que j'avais toujours ma dague dans la main, et que j'étais pleine de sang. Je remis ma lame dans son fourreau et regardai le dragon.


-Bonjour euuu dragon. Non, ça va j'ai rien de casser à part une belle frayeur ! c'est un beau gibier que tu as chassé là.

Je me massais un peu les fesses, la chute avait dû être comique. Je repris à l'attention du dragon, qui avait adopté une posture assez rigolote, on aurait dit un loup. -Ne t'en fais pas, je ne suis vraiment pas blessé, Et pour le sang, il y a le lac juste là. J'observais, la Bête complètement disloqué.


-Si, tu tenais à le transporter .... cela va être compliqué désormais.

Je lançais un regard au dragon qui semblait complètement géné d'avoir lâché sa proie, c'était la première fois que je voyais un dragon, il semblait seul, donc c'était un dragon sauvage, comme me l'avait expliqué la naine. Il fallait être prudent, voir même extrêmement prudent, il est vrai que quoi que je fasse à une bête pareil, mes chances de survie ne dépassait pas le 0. mais malgré cela c'était vraiment incroyable, c'était la première fois que, je rencontrais un dragon. Oh ! j'en avais déjà vu des sauvages, mais de loin de très très loin je n'avais jamais eu ce genre de contact.
Je restais en alerte cependant, le "plouf" de tout à l'heure me perturbais, un poisson aurait fait ce bruit-là ? hum étrange.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 21
Âge : 18

Voir le profil de l'utilisateur


Demi-patte
Message Sujet: Re: L'art et la manière de rencontrer des gens | Lun 26 Déc 2016 - 0:10


Dans son jus ou plutôt dans un lac. Un chat dans un lac. En voilà une surprise inattendue pour la bestiole. Son sang n’en fait qu’un tour qu’il lui fallut au plus vite s’extraire de cette fâcheuse situation. Juste le temps de faire un tour d’horizon sur son poursuivant qui ne semblait pas être le long de la berge et que voilà elle s’enfile une bonne tasse d’eau.

Ne sachant pas vraiment nager, car elle se trouve dans un élément non familier, une patte devant l’autre que d’instant la démarche la conduit en direction des hautes herbes. Une petite berge pas plus haut qu’une trentaine de centimètre ce dresse devant elle. Ne lui laissant aucune chance de s’extirper. A chaque fois que les pattes grattes le sol caillouteux, tout le grava se dérobe. Mouillée au plus profond de son pelage, la voilà qui se met à pester en soufflant.

Après bien des tentatives, n’ayant pas eu le temps de visualiser au loin la silhouette d’un dragon. Encore heureux, Demi-patte aurait paniqué et il en serait fini de ses jours. Heureusement, il n’en est rien de tout cela. Enfin, pour l’instant.

Puis, à force de persévérance une fine branche lui permet enfin de se hisser hors de l’eau. C’est alors que l’on pouvait voir sa maigreur. Un manque d’aliment. Les cotes fortement marquée avec le poil qui est collé le long de son corps. S’ébrouant afin de supprimer une partie de l’eau, ne manquant pas pour autant de continuer à pester. Malgré la température du lac relativement élevée, un petit courent d’air la refroidit vite. Forcément, plus rien ne lui permet de maintenir une chaleur corporelle.

Dans un ultime cri rauque avançant en titubant comme ivre d’une soirée trop arrosée dans une taverne. C’est toute tremblant que son déplacement s’effectue.
 
Soudain, un bruit, une brindille vient d’être cassée. Retrouvant rapidement ses esprits qu’elle se met une nouvelle fois à courir en longeant le lac. Pas le temps d’admirer le paysage. Lorsque la prairie avec des hautes herbes disparait pour tomber nez à nez sur son pire cauchemar. Un Dragon…

Que lui fallait-il fuir, son poursuivant ou le monstre aillé ? Pas d’arbre à proximité pour dissimuler sa présence. Pas non plus de terrier visible. Un sentiment d’inconfort. Une seule chance, courir tellement vite qu’avec de la chance, personne n’aurait le temps de la remarquer… ou pas !


Je n'ai jamais tort, mais j'ai pas souvent raison !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 70
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Djiminy
Message Sujet: Re: L'art et la manière de rencontrer des gens | Lun 26 Déc 2016 - 11:03


Lorsque le cerf se fracassa au sol, l'elfe chuta sur les fesses.Elle se releva en ce massant le derrière. Dans un autre contexte, Djiminy aurait ri aux éclats, l'hilarité lui en aurait même fait perdre le contrôle de sa vessie ! Ce qui naturellement n'aurait fait qu'alimenter le fou rire...

« Bonjour euuuh dragon. Non ça va, rien de cassé à part une belle frayeur. … Si tu tenais à le transporter... cela va être compliqué désormais. »

Le dragon jeta un regard à la carcasse disloqué du cerf : en effet il était dans un état pitoyable ! Lui qui était si beau, si courageux. Quel terrible manque de respect ! Le prédateur lança un regard infiniment désolé à la proie, il renifla avec déception le fémur gauche qui pointait vermeil vers le ciel. Qu'allait-il faire ? Il ne pouvait plus le transporter jusqu'à sa petite clairière pour manger en paix...

Djiminy maîtrisait deux langues : le langage commun et l'ancien langage elfique. Il s'adressait à une elfe, c'est donc tout naturellement qu'il employa l'ancien langage :

« Eka bidja elthrimorno. Eka algara abr du flutnigr mar... »

Un mouvement attira l'attention du dragon : un chat trempé s'enfuyait. Il aurait fait un excellent amuse bouche mais il était maigre et Djiminy avait bien assez à manger. Loups et elfes lui ont appris à respecter la nourriture. Le prédateur ne tenta rien pour poursuivre le chat, il le laissa s'en aller.

Ne sachant que faire d'autre, il recula de quelques pas et se dressa de toute sa hauteur dans une position mi draquine, mi lupine et se présenta :

« Pömnuria nam Djiminy. Eka weohnata néiat haina ono. Sé eka healtha un havr onr elthrimorno ? »

Les oreilles de Djiminy étaient portées en arrière, sa queue basse et son regard était coupable. Il était navré d'avoir ainsi manqué de respect à une elfe. Il avait un peu honte de lui même d'avoir lâcher si minablement sa proie.


Traduction:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 8
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Doubhée
Message Sujet: Re: L'art et la manière de rencontrer des gens | Lun 26 Déc 2016 - 14:07


Quelque chose ne courait pas loin de moi, je l'entendais. Je tournais la tête vers la provenance du bruit, un chat .... ? Un chat complètement trempé et complètement maigre. Il ne tiendrait pas longtemps dans cet état, je soupirais, la boule de poils semblait complètement paniquée.
En même temps, je jetais un coup d'oeil au dragon qui avait repéré l'animal, ouai le chat avait complètement perdu son sang-froid, et le plouf que j'avais entendu avait dû provenir de l'animal qui avait dû faire un plongeon. Mais pourquoi le dragon n'il pas encore arrivé à ce moment ? Hum étrange ....


« Eka bidja elthrimorno. Eka algara abr du flutnigr mar... »

« Pömnuria nam Djiminy. Eka weohnata néiat haina ono. Sé eka healtha un havr onr elthrimorno ? »

Aie ... ancien langage ... je regardais le dragon, comment expliquer, qu'un elfe ne parle pas un mot d'ancien langage. Je me grattais la tête pour cacher mon embarras, Oh ! avait essayé de me l'apprendre, enfin c'étaient des mots dans un ancien livre qu'un marchand nous avait offert .... et clairement j'avais disparu au bout de 5 minutes de leçon préférant me battre....

Je soupirais doucement, et reporta mon attention sur le chat qui s'éloignait, il devait avoir faim. Peut-être qu'un morceau de viande le décidera de s'arrêter, cela lui permettrait peut-être de survivre.

-Eh le chat, arrête toi donc un peu si tu veux, j'ai de la viande séchée.

Pour accompagner mes paroles, je sortis une tranche de viande sécher et l'agita un peu entre mes doigts. OK technique idiot, mais je ne vais pas lancer un bout de viande, si jamais le chat ne s'arrêtait pas, je perdais une tranche de viande pour rien. Le temps que celui-ci ce décide, je tournais la tête vers le dragon qui s'était mis dans une position plus confortable pour lui, il semblait carrément plus imposant.

- Hum désolé.... même si je suis un elfe, je ne parle pas ce langage ...

Ouai.... c'est débile, un elfe qui ne parle pas comme un elfe. Je regardais la proie du dragon avec envie, des mouches commençaient à tourner furieusement autour, tsss mon ventre gargouilla un peu. Ouai ! j'adore manger....

- dis moi dragon serais tu d'accord pour me laisser un petit morceau de ton gibier ? ah ! tu ferais mieux de le manger assez vite sinon il va y avoir trop de mouches.

Je me demandais si c'était poli de l'appeler "dragon". Mais je n'avais aucune idée, si oui, ou non il m'avait donné son nom. J'étais bien incapable de parler en ancien langage. D'ailleurs, Je compte peut-être me présenter moi non? ce serais pas mal .... ah je suis vraiment nul en présentation.

-hum je m'appelle Doubhée, enchantée quand meme de faire ta connaissance dr....

STOP, on arrête de l'appeler dragon, ce dragon à un nom attend qu'il te le donne, Raaaa, je suis incorrigible. Je parle familièrement à un dragon sauvage sans souci. Je jetais un coup d'oeil au chat pour savoir, si oui, ou non il allait s'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 21
Âge : 18

Voir le profil de l'utilisateur


Demi-patte
Message Sujet: Re: L'art et la manière de rencontrer des gens | Lun 26 Déc 2016 - 18:56


Lorsqu’enfin tout semblait aller pour le mieux, qu’il lui était possible de fuir une sale situation, une autre présence fit son entrée. Une humaine. Bien trop de monde à gérer en un laps de temps aussi court. Son assaillant, bien qu’elle ne sache pas si il se trouve toujours à sa poursuite, et deux illustre inconnu. Le gros (pour le dragon) avait une sale gueule, dans le sens ou sa tête et surtout une gueule maculée de sang coulait encore. Avec un bref regard, c’était son sentiment. Peut-être une erreur d’appréciation. Dans tous les cas, cela ne présage rien de bon.

Dans la vie, il y a des imprévus et la voilà face à un sacré dilemme. Non seulement ont venait de l’appeler chat mais en plus, la dame tenait entre ses mains de la viande. Séchée ou non, un apport de protéine ne peut être refusé. Continuant sa course folle pour fuir une ombre en enjambant les cailloux déposé de si de là.

Ne prenant pas le temps de ralentir, Demi-patte tourne légèrement la tête sur le côté pour lui laisser le temps de mieux juger la situation. C’est alors que le tempo de son élan ralenti doucement et progressivement. De la viande si généreusement offert et personne sur son arrière train. La Terre est peuplée d'innombrables créatures étranges, mais de là à dire qu’à chaque bruit il s’agit d’une nouvelle créature... C’est ce monté un film toute seul. Justement c’est quelque chose qu’elle s’force de travailler mais encore difficile par moment.

Comment refuser une telle offre ? Impossible pour un chat. La voilà complétement arrêtée. Puis dans un court laps de temps elle venait de comprendre quelque chose. Comment avait-elle fait pour comprendre les paroles. Ils allaient sans doute s’interroger sur ce point et de ce fait allait être démasquée. Après tout ce n’est pas aisé de rencontrer un chat-garou. Une chance sur combien, mille, dix-milles ? Sans blague. Il ne lui reste plus qu’une chose, faire l’idiote, rester craintive avec une bonne distance de sécurité et attendre que le morceau de viande vole proche de sa position.

Sans rien répondre, surtout pas, s’installant sur son train arrière d’un signe, je suis prête envoie la marchandise… Après tout, un chat c’est solitaire et très individualiste !



Je n'ai jamais tort, mais j'ai pas souvent raison !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 70
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Djiminy
Message Sujet: Re: L'art et la manière de rencontrer des gens | Mar 27 Déc 2016 - 10:16


Djiminy jeta un œil au chat. L'elfe lui proposa un morceau de viande séchée. Le félin s'arreta mais resta à bonne distance... Une distance que le dragon pourrait franchir d'un bond. Le chat s'assit, de toute évidence il voulait le morceau de viande mais refusait de venir le chercher. Djiminy avait remarqué que les dragons adoptaient parfois un comportement félin. Élevé parmi les canidés, lui fonctionnait différemment. Par exemple il ne se serait jamais assis en position d'attente comme le chat : il n'aurait certes pas prit le risque de venir sentir la nourriture mais serait resté en mouvement autours de l'hominidé. Durant une seconde Djiminy eut envie de bondir pour dévorer ce chat mais il était petit et n'avait que la peau sur les os. Vraiment aucun intérêt.

L'elfe fut visiblement très gênée lorsqu'elle se tourna vers le dragon pour lui répondre :

« Hum désolé.... même si je suis un elfe, je ne parle pas ce langage ... »

Voila qui est inouïe ! Une elfe qui ne parle pas le langage de son peuple face à un dragon qui le maîtrise ! On a jamais entendu cela ! D'ailleurs Djiminy eut un mouvement de tête de recul et la pencha légèrement sur le coté de surprise.

« Dis moi dragon serais tu d'accord pour me laisser un petit morceau de ton gibier ? ah ! tu ferais mieux de le manger assez vite sinon il va y avoir trop de mouches. »

Djiminy jeta un coup d'oeil sur sa proie... En effet les mouches bleues étaient de plus en plus nombreuses : il fallait manger. Le dragon s'en voudrait encore plus si ce courageux cerf était gâché par de vulgaires mouches. Une fourmi s'en retournait activement vers sa cité pour prévenir ses sœurs.
Une part de lui trouva qu'elle avait du culot d'oser demander à un dragon sauvage de partager sa proie ! D'ailleurs cette part de lui avait très envie de la dévorer elle aussi...

« hum je m'appelle Doubhée, enchantée quand meme de faire ta connaissance dr.... »

Elle se coupa la parole toute seule. Djiminy trouva cela curieux.

« C'est la première fois que je rencontre une elfe ne maitrisant pas la langue de son peuple... Je suis Djiminy et je te ne faisait qu'exprimer mes excuses. Mange si cela peu me faire pardonner. »

Djiminy se pencha sur sa proie. Il n'hésitera pas à lui gronder au nez si elle s'approche du cerf à ce moment : Base de la loi des loups : l'alpha mange en premier, les autres se servent ensuite. Le dragon plongea le museau dans l'animal. Il mangea le foie et le cœur. Il fouilla quelques instants à l'intérieur du gibier, interdisant toujours à Doubhée de s'approcher. Le dragon prit son temps. Il arracha alors les deux pattes postérieures qu'il déplaça de quelques mètres puis il se coucha et commença à manger, autorisant ainsi l'elfe à se servir. Il gardait malgré tout un œil sur Doubhée : elle était armée, c'était suffisant pour que Djiminy ne s'accorde pas une vraie détente. Lors de la fouille du cadavre et de son déplacement, la queue de Djiminy était portée haute, à la manière dominante des loups. Il ne savait pas utiliser sa queue à la manière des dragons... [/spoiler]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 8
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Doubhée
Message Sujet: Re: L'art et la manière de rencontrer des gens | Mer 28 Déc 2016 - 0:29


Le chat avait arrêté de courir et c'était arrêter en position assise. Je fixais le chat, quelque chose clochait, ce chat semblait plus humain .... Un chat-garou ? j'en avais rencontré un seul de toute ma jeune vie ...  Il fallait que je vérifie.

Je sifflais mon cheval doucement, celui-ci ne s'avança pas du tout rassurer par le dragon. Je pris une peau d'ours dans une des sacoches et la posa sol à bonne distance du dragon et de moi et y déposa, quelque tranche de viande séchée, JE reportai mon attention sur le chat.

- Si tu continues de courir dans ton état, tu risques de mourir. Viens donc tu ne risques rien.

Je me souvenais des paroles de Boria, "Doubhée si un jour tu rencontres un chat garoux en mauvaise posture aide le toujours...." je ne me souviens plus du pourquoi .... Je crois qu'un chat garou l'avait sauver une fois. Je reportai mon attention sur le dragon.

« C'est la première fois que je rencontre une elfe ne maitrisant pas la langue de son peuple... Je suis Djiminy et je te ne faisait qu'exprimer mes excuses. Mange si cela peu me faire pardonner. »

de mon peuple non, mais pour qui il se prenait celui-là.... dragon ou pas du calme Doubhée du calme. Je pris une profonde inspiration pour garder mon calme. Je fronçais légèrement les sourcils.


- Je n'ai jamais vécu chez les elfes.


Inutile de s'attarder beaucoup plus sur mon histoire, je serrais les poings doucement, un voile de tristesse et de colère passa devant mes yeux bleus qui reprirent aussitôt une teinte glacée comme d'habitude. J'observais le dragon, on aurait dit un loup. Raa, j'aurais peut-être dû réclamer un morceau de choix pour l'ennuyer un peu, après tout, il avait failli me tuer. Je souris intérieurement, oui mon habitude pour chercher la bagarre était toujours là.

-Moi je n'ai jamais rencontré un dragon qui agit comme un loup, mais ravit d'avoir fait ta connaissance grâce à une erreur de ton part.

Quoi ?! oui c'est un dragon, oui j'ai des tendances suicidaires, mais j'adore chercher la bagarre, c'est plus fort que moi. Une fois que le dragon nommé Djiminy me laissa me servir, je m'approchai de lui sans aucune crainte, soutenant même son regard de reptile et je me servis. Oh ! ne veux pas tout un truc de choix non juste un peu de viande pour moi et pour le chat si c'était un chat garous. Une fois découpée je me retournai vers le dragon qui était désormais très près de moi. c'est écaillé était magnifique, j'adorais le bleu, j'aurais bien aimé toucher ces jolies écailles.... Stoooop Doubhée, je m'arrêtais la main quasiment tendue vers le dragon, oui je suis suicidaire.

-Tres jolies écailles.

Je forçais un sourire de contenance et repris une petite distance avec le dragon, ce serait idiot de finir dans l'estomac d'un dragon. Je me mis à fouiller dans les sacoches sur le dos de mon cheval et sortirent plusieurs brindilles et quelque petit bout de bois pour faire un feu, toujours être préventive en voyage, je sortis aussi des pierres pour faire du feu et allumai un feu en vitesse près de la peau que j'avais étendue pour le chat. Sans m'en préoccuper, je mis le morceau de viande à cuire et inspectai les environs avec mon ouïe pour le moment, on était encore tranquille, aucun bruit suspect.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 21
Âge : 18

Voir le profil de l'utilisateur


Demi-patte
Message Sujet: Re: L'art et la manière de rencontrer des gens | Mer 28 Déc 2016 - 16:23


Elle était là, regardant fait et geste, comprenant le langage du dragon. N’ayant pas les paroles, il lui était pourtant très facile d’en déchiffrer ce qui se tramait. C’était un peu comme un grand livre ouvert. Sans pour autant avoir eu l’occasion de côtoyer des dragons, les récits, comptes et toutes sorties d’histoires qu’il lui était revenu jusqu’aux oreilles lui permettait d’en avoir une petite idée de leurs comportement. Il lui faut bien avouer que celui-ci détenait une particularité. Une posture prêt à bondir sur n’importe quoi ou qui…

Aucun bon présage. Redoubler de méfiance et voire même plus encore pour ne pas terminer en un vulgaire petit apéro ou pourquoi pas de cure dent.

Le paysage doucement vallonné environnant le lac Leona est un paradis d’activité. Une première rencontre et déjà un cadeau de viande séchée déposé délicatement sur une peau d’un animal. Oh tout de suite un obstacle. Elle utilise le reste d’un animal à fourrure en guise de couverture pour m’amadouer ! Je vais finir à mon tour comme cette peau ?

Une pensée qui traverse son esprit. Une nouvelle crainte surgit au plus profond de Demi-pette. Que faire… La faim bien présente avec une énorme boule à l’estomac, s’il s’agissait d’un piège. Un piège pour profiter de moi et pourquoi pas non plus, une monnaie d’échange. Une nouvelle situation compliquée. Sans bouger, le museau trahit sa crainte, l’odeur l’emportée par un petit vent empli ses narines.

D’un pas hésitant, s’approchant à distance puis s’arrête nette. La visualisation de l’engouement sur le dragon pour l’elfe l’intrigue. Savait elle qu’il est interdit te toucher un dragon sans sa permission ?  C’est dans les codes les plus élémentaires. Ne pouvant rester de marbre, elle se trahit toute seule.


*Ne touchez pas le dragon, non, ne le touchez pas. Surtout pas !*

Un message envoyé par la pensée sur Doubhée. Enfin, elle le souhaitait vivement, le message par l’esprit était très fort et puissant au point ou le dragon a très certainement également reçu le message.

Trahit par ce qu’elle venait de dire, il lui sera difficile de dissimuler sa véritable identité. Dans toute situation litigieuse,  il y a un ou des avantages. Celui de lui permettre de faire un passage super rapide sur la viande séchée et reprendre du recul. Un véritable festin avec tout ce qu’il faut pour se remettre d’aplomb rapidement.

Sur le qui-vive, mâchouillant la viande entre les dents acérée d’un air très satisfaite. C’était vrai et d’une bonne intention, pas de piège. Qu’allait-il advenir de cette rencontre ?...


Je n'ai jamais tort, mais j'ai pas souvent raison !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 70
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Djiminy
Message Sujet: Re: L'art et la manière de rencontrer des gens | Jeu 29 Déc 2016 - 11:40


Le chat s'approchait d'un pas hésitant. Le félin était visiblement en proie à un dilemme : sécurité ou nourriture ? Le morceau de viande déposé à son intention ne s’approcherait pas plus, l'animal allait devoir prendre un risque s'il voulait manger. Djiminy s'en moquait comme un chien de la touffe de poil perdue en période de mue. Ce chat n'était qu'amuse gueule aux yeux du dragon, une petite gourmandise qu'il pouvait choisir ou non de dévorer pour le plaisir. Mais le prédateur avait bien assez à manger. Il dévorait avec appétit les deux pattes du cerf.

« Je n'ai jamais vécue chez les elfes » le renseigna Doubhée.

Djiminy trouva cela curieux : son histoire devait sûrement être intéressante. Aurore lui avait expliqué que la majorité des humains ne parlait pas un seul mot du langage elfique, l'ignorance de Doubhée s'expliquait donc... Elle était comme lui finalement : Dragon élevé par des loups, Elfe élevée par des humains, espèce élevée par une autre, individus dyssocialisés.  

« Moi je n'ai jamais rencontré un dragon qui agit comme un loup, mais ravit d'avoir fait ta connaissance grâce à une erreur de ta part. »

N'importe quel autre dragon l'aurait dévorer dans l'instant. Même si elle avait raison, c'était une forme de manque de respect : Djiminy lui avait offert à manger, s'était excusé plusieurs fois et avait même justifié poliment son emploi de l'ancien langage. Son erreur était plus que pardonnée, comment osait-elle lui manquer de respect de la sorte?! Un éclair traversa ses yeux et une pointe d'agacement son esprit mais le pire était à venir :

Elle s'approcha de lui tout prêt, beaucoup trop prêt en tendant la main. Le corps du dragon tout entier se tendit, sa queue, malgré qu'il soit couché, se releva dans une courbe partant de l'horizontal jusque presque la verticale. Djiminy agrippa son repas avec ses pattes. Il baissa la tête, le museau presque dessus. Tout en lui indiquait qu'elle n'avait pas le droit de faire ce qu'elle faisait. Les signaux d'alertes allèrent crescendo : les babines du dragon se retroussèrent de plus en plus haut dévoilant ses crocs acérés rougeoyants de sang, son regard de coté ne laissait plus de place à l'amitié mais seulement à l'animal sauvage offensé prêt à bondir. La main s'approchait pourtant de plus en plus. Mais alors que Djiminy allait mordre, la main se retira et l'elfe commis encore un affront : elle forçat un sourire, comme pour le récompenser de ne pas l'avoir manger et... Lui tourna le dos sans lui accorder de l'attention ! C'était une insulte et la réaction ne tarda pas : tout explosa !

Mentalement ce fut comme un ouragan :  l'esprit de Djiminy submergea celui de Doubhée tel un immense orage envahi d'éclairs. Il balaya l'avertissement du chat telle une rafale de vent. Le Dragon bondit dans un grondement sauvage et plaqua l'elfe au sol de son antérieure droite, les griffes à quelques millimètres de sa gorge, appuyant légèrement pour lui couper la respiration. Grondant avec colère et puissance, c'était un grondement indubitablement dragon mais la puissance était celle du loup : il fit vibrer toute la zone. Les babines retroussées, la voix du dragon éclata comme un coup de tonnerre :

« Algara ono andask älfa-kona ? Apprends vite le respect ou je prendrai un dessert ! »

Durant dix longues secondes, il resta ainsi, la fixant droit dans les yeux, la bave ensanglantée coulant sur son visage. Le grondement faisait vibrer la zone toute entière. Son esprit n'était qu'une immense tempête menaçant d'un éclair toute entité. Puis il se barricada et libéra Doubhée. Djiminy retourna vers son repas en usant du pas du prédateur. Au fur et à mesure qu'il s'éloignait, l'orage s'éloigna. Lorsqu'il se recoucha pour finir son repas, l'orage était loin mais l'esprit du dragon fut fermé à toute communication durant quelques secondes. Instants durant lequel il fit craquer l'os de sa proie. Le dragon fit exprès de rendre l'action impressionnante et sonore, avertissement supplémentairement. Puis tout se calma : il rouvrit une toute petite partie de son esprit pour permettre la conversation sans cesser de manger. Mais deux choses avaient changées : désormais le regard de Djiminy guettait la moindre petite erreur. Mentalement, il avait élevé un mur derrière lequel on pouvait sentir l'orage gronder au loin.

Il n'adressa pas un seul mot à Doubhée, pas un seul véritable regard. Il la conservait dans son champ de vision pour la surveiller et attendait qu'elle lui adresse à nouveau la parole. Il surveillait désormais le chat également : il n'avait pas fait attention à la prise de contact et ne souhaitait pas le faire mais un félin ordinaire n'aurait pas cherché de lui même un contact mental pour adresser un message. Bien que d'apparence calme, le dragon avait créée une ambiance tendue et sa simple présence mangeant pourtant calmement suffisait à l'entretenir.


Traduction langage elfique:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 8
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Doubhée
Message Sujet: Re: L'art et la manière de rencontrer des gens | Lun 2 Jan 2017 - 19:28


Le dragon avait agi à une vitesse incroyable, en un rien de temps je m'étais retrouvée sous sa patte la griffe sous la gorge. Une tempête avait envahi mon esprit, il avait balayé les souvenirs, la bataille tout. C'était grisant. Sûrement l'Adrenaline mais je me sentais comme revivre, tout mes sens était en alerte.

« Algara ono andask älfa-kona ? Apprends vite le respect ou je prendrai un dessert ! »

Hé il me parle encore en ancien langage, il a oublié que je ne le parlais pas ? en tout cas j'avais bien compris le reste de la phrase. Qui ne m'effraya pas tellement au contraire, j'étais complètement absorbé par la tempête dans ma tête, Comment fait il cela ? Sérieux ? c'est vraiment impressionnant. Quand il se retira, je repris ma respiration, toujours couchée, je regardais le ciel, j'avais entendu une autre voix .... avant le dragon. Je me relevais d'un coup et fixai le chat-garou.

-Hé tu n'es pas un chat toi, tu es un chat-garou hein?

je regardais le chat avec un grand sourire, j'étais complètement excitée. Je ressentais enfin quelque chose d'autre que cette tristesse qui me tord le coeur, ce sentiment de danger, l'adrénaline, c'était complètement incroyable. Ce dragon était décidément impressionnant.

-Au faite, comment tu as fait pour créer une tempête dans ma tête... ? c'était impressionnant ! Vraiment comment tu as réussi ça ?

Je me précipitai vers le dragon et m'assis en tailleur devant lui.

-Tu veux bien m'expliquer ? ah et pour te répondre, je connais le respect, c'est juste que la couleur de t'es écailles est vraiment jolie ! et non merci je préférés éviter de finir dans ton estomac.

J'inclinais légèrement la tête devant le dragon, ouai, on va lui montrer que je suis quand même reconnaissante. Je me sentais vraiment vivante, oui j'étais vivante. En fait l'attaque du dragon avait balayé la tristesse d'un coup, je me sentais encore plus déterminer à trouver les hommes qui avaient attaqué mon village, je voulais tuer. Je regardais les yeux du dragon, j'étais déterminé à apprendre le plus possible avec n'importe qui, je devais vraiment devenir plus forte, et ce dragon avec sa tempête... Il fallait que j'apprenne à faire cela, d'ailleurs j'aimerais aussi savoir comment le chat-garou était entré dans ma tête aussi pour me parler. J'aurais vraiment dû écouter les cours que l'on me donnait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 21
Âge : 18

Voir le profil de l'utilisateur


Demi-patte
Message Sujet: Re: L'art et la manière de rencontrer des gens | Mer 4 Jan 2017 - 19:26


Stupéfaite et impressionnée par la démesure du dragon. Il était bien naturel de faire remarquer d’une manière ou d’une autre que certaines choses ne sont acceptables. Mais de là à la menacer de la sorte ! Sans doute trop exagéré pour le chat.

Elle en avait les poils complètement dressé, même qu’encore bien mouillée, dans une situation aussi tendue, il lui était impossible de rester de marbre. Le dragon aurait tout de même pu prendre le temps d’un instant afin de mieux comprendre que le geste de Doubhée, bien que maladroit, sans recherche d’une confrontation.

Avec une réaction aussi intempestive, le jour où il lui arriverait de faire un faut pas par accident, devait-elle à son tour craindre d’être dévorée ? Sans doute.

Pour pallier à tout problème de la sorte, profitant d’une situation encore tendue, le chat se met à reculer en lançant un petit regard derrière sans pour autant détourner celui du dragon ou de l’Elfe.

Dans sa marche arrière, scrutant la moindre touffe herbeuse, caillou, branche ou tronc jonchant le sol, elle poursuit inlassablement son retrait. Demi-patte a été terrorisée par cette situation, son cœur palpite aussi rapidement qu’à son arrivée. Ce n’est en rien une situation soutenable.

Visiblement, pour une bonne rencontre, ce n’est ni le lieu, ni le jour.


*Merci pour l’hospitalité, mais j’ai encore du chemin à parcourir, une longue route qui m’attend.*

Une fois la retraite avec une distance convenable, le chat emprunte la direction d’un sous-bois et file à toute allure le plus loin possible. Durant toute sa vie elle avait été choyée, gardée et bien protégée. Jusqu’au jour où tout s’effondra par la trahison de sa famille. En aucun cas une nouvelle situation similaire devait se reproduire.

Sans vraiment chercher de réconfort, juste de l’assurance, de l’attention et pourquoi pas même une certaine protection. Une fois assez loin, son esprit ce ferma d’une éventuelle intrusion. N’entendant aucune menace approchant soit du sol ou en vol, la voilà redevenue solitaire, vouée à elle-même dans cette bien grande contrée. Le lac n’était plus en vue. Juste le haut sommet des montagnes.

C’était sans doute mieux ainsi. Au détour d’une ferme visiblement abandonnée par les fermiers, en longeant la bâtisse principale ou devait être stocké les foin et la paille, de petits bruits éveilla son attention. Des rongeurs. Voilà de quoi trouver refuge pour la nuit et également d’assouvir son appétit…



Je n'ai jamais tort, mais j'ai pas souvent raison !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 70
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Djiminy
Message Sujet: Re: L'art et la manière de rencontrer des gens | Lun 23 Jan 2017 - 13:03


Doubhée resta étendue sur le sol de longues secondes lorsque le dragon la libéra. Celui-ci était couché au même endroit que plus tôt et mangeais tranquillement comme si rien ne s'était passé. Il grignotait le fémur du cerf tel un loup à la différence que les mâchoires mille fois plus puissantes de Djiminy faisaient craquer l'os aussi facilement qu'un enfant coupe un brin d'herbe. Il n'adressa aucune attention au chat et à l'elfe mais les surveillait du coin de l'oeil.

Doubhée se leva d'un seul coup et s'adressa au chat. Il s'en fallu de très peu pour que le super prédateur lui bondisse dessus par pur réflexe. Était-elle inconscience ou stupide ? Elle venait tout juste de se faire menacer de mort par un dragon sauvage et elle emploie malgré tout des gestes brusques. Pire que ça ! Elle ne lui adresse pas la priorité de l'attention. Djiminy gronda sourdement : il associait cette elfe de plus en plus négativement. Tout aussi soudainement, elle s'adressa au dragon :

«Au faite, comment tu as fait pour créer une tempête dans ma tête... ? c'était impressionnant ! Vraiment comment tu as réussi ça ?» 

Elle se précipita vers le dragon et s'assit en tailleur devant lui.

«Tu veux bien m'expliquer ? ah et pour te répondre, je connais le respect, c'est juste que la couleur de t'es écailles est vraiment jolie ! et non merci je préférés éviter de finir dans ton estomac. »

Le dragon apprécia les deux compliments cependant il fut offenser par son comportement. Aucune excuse, aucun remord. Certes elle manifesta qu'elle fut impressionnée. Elle affirma également connaître le respect. Pourtant, elle faisait preuve d'irrespect à la limite de l’inacceptable ! Aucune formulation respectueuse, elle lui demandait verbalement qu'il lui offre la bienveillance d'une leçon. Pire que tout : la position assise et d'attente démontrait une certaine exigence. Du moins c'est ainsi que Djiminy le prit.

Tout redevint tension négative en Djiminy. Sans un seul mot, il lança un regard plein de colère à l'elfe. Le dragon se leva et sans un seul mot, sans contact mental il se dirigea droit sur elle. Il l'a balaya d'un revers de patte assez souple pour ne pas lui faire de mal mais assez fort pour la projeter avec violence dans les airs jusqu'au milieu de la rivière comme on chasse un caillou de la route d'un coup de pied. Ce geste fut fait avec mépris, comme s'il la considérait comme une chose désagréablement indésirable dont il faut se débarrasser. Le dragon s'approcha du cadavre du cerf, en arrachant quelques beaux morceaux qu'il serait dommage de gâcher et cracha son puissant jet de flamme transformant le gibier en tas de cendres. Il fit de même avec le repas que Doubhée s'était servie sur le résultat de chasse du dragon qui n'hésita pas à fouiller les affaires de l'hominidé pour récupérer ce qu'il considérait comme sa propriété. Lorsqu'il ne resta du cerf plus que son fémur à moitié grignoté, Djiminy saisi l'os et s'envola de l'autre coté de la rivière, mettant le cours d'eau peu large et peu profond entre lui et les affaires de l'elfe. Il s'y coucha de nouveau et reprit le grignotage de son os montrant ainsi que l'échange était terminé. Il ne s'envola pas plus loin par curiosité : il voulait voir la réaction de Doubhée, ce qu'elle allait faire. Allait-elle faire preuve de stupidité en le rejoignant ? Si telle était le cas elle avait intérêt à faire preuve d'une précaution extrême : Djiminy la dévorerait désormais à la moindre petite erreur.
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: L'art et la manière de rencontrer des gens |


Revenir en haut Aller en bas

L'art et la manière de rencontrer des gens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Dras Léona :: Le Lac Léona-
Ouvrir la Popote