AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

L'elfe et le Loup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: L'elfe et le Loup | Ven 26 Mai 2017 - 21:18


Quartier Général Jeger de Gil'ead

Mon matelas pue. c'est à peu près un des suls truc auquel je pensais dans cet espèce de demi sommeil. Je suis passé ici pour me reposer, mais voilà, y'a ce putain d'elfe Drakken Jeger dont je ne me suis même pas donné la peine de connaitre le nom qui a piqué la chambre dédié au spécialiste Jeger du coin. Résultat, je suis allongé sur un lit qui pue la sueur. Putain d'elfe.

On me secoue doucement par l'épaule. Putain j'essaye de dormir ça se voit pas ? J'hésite l'espace d'un instant à faire cesser cet importun par un gauche bien cadré, droit dans les gencives. Pour l'instant je ne réagit pas, me tâtant toujours quant à l’exécution de ma matinale baston. Puis le tocard qui a décidé de me réveiller se met à parler, à la voix, c'est Strigg.

- Chef, on l'a retrouvé.
- Qui ça ? (ma voix est pâteuse, j'ai la tête à moitié dans le monde des rêves)
- La sources des perturbation magique qui agite nos zone de détections. Elle s'est arrêter de bouger.
- Et bien envoyez une équipe et laissé moi dormir, je signerai le putain d'ordre plus tard.
- Mais chef...

Varona choisis ce moment pour me pincer l'oreille. ça va ça va... je me lève. Je te jure... pas moyen d'avoir une journée peinard au pieut, aussi puant soit-il...

- Bon aller, donne moi cinq minutes et on voit ça.

le temps de passer mon armure de cuir renforcée et vérifier mes armes, bon j'ai mon épée d'acier bleuté, mon bouclier déployable plaqué d'écailles de dragon (ça sert bien ce truc mine de rien), quelques couteaux de lancer, diverses grenades et une dague. Je cherche mon arbalète et mes brassards à lames rétractiles du regard avant de me souvenir que je les ai laissé aux soins de l'artificier du QG pour la faire entretenir.

Strigg me fais la description des perturbations que les Surveillants perçoivent. Pas de doute, Ancien Langage plein pot et l'utilisateur se planque pas. Je me doutait pas qu'il restait encore des cons pour faire ça ces derniers temps.

Rue d'un quartier pourri de Gil'ead

Il fait grand soleil pour le coup. J'avance à pas vif. Bon d'accord traquer sa proie comme ça en armure Jeger  c'est pas discret, mais au diable la discrétion. Je suis de mauvaise humeur, on m'a réveillé trop tôt et je donnerai cher pour pouvoir me vautrer dans un lit qui pue pas. Je mange un pain de voyage sur le chemin tout en remâchant mes mauvaises pensées.  Je suis Varona. Apparament les perturbation lui permettent de détecter et de suivre une piste. Merci Badb pour m'avoir seconder une de tes suivantes, ou m'a tu secondé à elle ? qui sait...

Varona vol devant moi et me guide jusqu'à une maison miteuse bon sang, même elle arrive à me guider parmi le fouillis d'aura elfique du coin. bon, à tout les coup c'est juste un débutant qui a réveillé ses pouvoirs et qui sait pas s'en servir, Je frappe à la porte.


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 242
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: L'elfe et le Loup | Sam 27 Mai 2017 - 14:21


"J'avais du mal à y croire au début. Gil'Ead en pleine reconstruction, il y a même un quartier elfique. Alors que je m'avance, mes mains se lèvent lentement et viennent ôter cette capuche qui avait pris l'habitude de couvrir mes oreilles pointues. Un endroit où enfin je n'avais plus à dissimuler ma nature, mon ethnie, mon moi-même. Je ferme les yeux et respire profondément, une sensation de soulagement si intense qu'elle me fait sourire sans que je puisse y faire quoi que ce soit. J'étire ce petit corps frêle que je n'ai pas très bien nourris ces derniers temps, mais qu'importe, plus que jamais, je me sens pleine de vie aujourd'hui.

Je réalise un peu trop tard que baisser sa garde, émotionnellement, m'exposait toujours aux mêmes risques. Cette fois-ci j'ai fais pousser de l'herbe sur une bonne dizaine de mettre autour de moi. Les brins nouveaux-nés ont percé les restes d'un sol pavé crasseux, affichant la fraîcheur de leur verdure aux yeux de tous. Plusieurs personnes me regardent, mais il n'y a aucune hostilité dans leurs yeux. Certains gloussent, d'autres me font un petit signe de la tête comme s'ils m'étaient reconnaissant. C'est étrange, je m'apprêtait à devoir m'enfuir une fois de plus, mais pour des personnes qui ont vécu des siècles dans une forêt baignée de magie, mon action aussi involontaire soit-elle n'a pas été mal perçue. Juste faire pousser de l'herbe, voilà une anomalie originale, mais elle me rappelle qu'il va bien falloir que je fasse quelque chose au bout d'un moment pour mieux maîtriser cette magie.


En tout cas, c'est décidé, je vais prendre le risque de passer un ou deux jours dans cet endroit. Bientôt, ça va faire un an que je bouge sans cesse, je m'autorise, juste pour une fois, de rester et de profiter d'un moment au repos.


Je marche dans les rues en sentant quelque chose qui à la fois me gêne et m'apaise. Mes très longs cheveux qui s'emportent sous chaque brise, mes oreilles nues, autant de plaisirs simple que j'avais oublié depuis longtemps. Mais trêve de rêvasseries, la nuit va bientôt tomber et dormir dehors n'est pas un option. Une maison un peu excentrée attire mon attention, il ne m'aura pas fallu longtemps pour sonder quelques têtes et avoir la confirmation que plus personne n'y habite depuis longtemps. En d'autres termes, cette maison sera la mienne ce soir.

La serrure est fermée, ce n'est pas un problème."


- Latya-Canwa. La porte s'ouvre d'un coup, comme si quelqu'un de très costaud l'avait enfoncé à coup de pieds.

"Pas tout a fait l'effet souhaité, mais bon, c'est ouvert maintenant. C'est une vielle maison de bois ternie par plusieurs saisons passée sans avoir été entretenue, de toute évidence l'humidité à joué un rôle capital dans sa détérioration, les rayons du soleil passent d'avantage par les trous dans la toiture que par les fenêtres plus ou moins condamnée par des planches clouée à la hâte. Je referme la porte, le verrou ne me semble plus être très opérant, ce n'est pas grave, personne ne m'a vu entrer, je ne devrais pas être dérangée. Il ne reste plus grand chose d'utilisable ici, mais il reste un lit qui a été épargné par les pluies, avec ma cape en guise de dessous de drap ça sera bien.

Le jour suivant, entraînement, je m'isole quelque part et je m'exerce, je tente d'utiliser de nouveaux mots, d'arriver à des résultats différents, autant dire que je ne refrène pas mes pouvoirs dans mes sessions d'expérimentations. Après tout mon père est devenu un épéiste exceptionnel à force de pratiques, j'espère bien suivre son exemple. Une fatigue pesante me prend en soirée, mais la sensation de déborder de magie s'est tue également.

Le jour suivant, je me ménage un peu et mène une petite vie de paresse et de gambade, jusqu'à ce qu'une petite averse na gâche la journée ... quoi que. Revenue dans la maison, je déplace une vieille baignoire, qui n'est même pas trouée, afin qu'elle se remplisse d'eau de pluie.

Le jour suivant, il fait de nouveau grand soleil. Je soupire à l'idée de devoir repartir, mais il est vrai que j'ai déjà dépassé le délai que j'avais prévu. Je réchauffe l'eau de la baignoire et me pose dedans, depuis le temps que je rêvais d'un bain chaud ... Ma respiration se ralentis, mes pensées s'égarent, je crois que je m'assoupie ...


Le claquement dur d'une main sur la porte me tire de ma sieste, je me précipite pour sortir de l'eau et me sèche en vitesse. J'essaie de m'habiller sans faire trop de bruit, et n'offre à mon visiteur pas d'autre réponse qu'un silence total de ma voix. Personne n'est sensée être là, ni lui, ni moi. Pourquoi frappe-t-il à la porte dans ce cas ? Un réflexe de politesse peut-être, mais je me dis que s'il est venu ici, c'est qu'il a déjà l'intention d'entrer, maison vide ou non.

Les rares meubles qui tiennent encore debout ne donnent que peu de cachettes à l'intérieur, la meilleur stratégie serait de sortir, mais les fenêtres sont barricadées et même avec ma petites taille, il n'y a pas moyen que je passe sans arracher les planches de bois ... niveau discrétion, ce n'est pas trop ça. Il me reste une solution ... allez sur le toit. Je n'ai aucun mal à hisser mon poids mouche, même chargé d'un sac à dos, à travers un des trous béants de la toiture, je n'aurais jamais cru que cette baignoire allait me servir de point d'appuie dans mon escalade, j'ai sacrément bien fais de la déplacer.

Une fois en haut je fais profil bas, tenter de descendre maintenant et de partir en courant me ferait repérer à coup sur. Je vais rester là un peu et essayer d'observer, de savoir qui est là et ce qu'il est venu chercher."


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: L'elfe et le Loup | Mar 30 Mai 2017 - 18:26


Putain de journée je te jure. Non mais on a pas idée de venir me faire chier comme ça ? Bon d'accord je suis un des meilleurs des jegers, mais pour des perturbation magique qui sont causé surement par un bleu quyi sait pas contrôler ses pouvoirs... merde ils auraient put envoyer Olrik ! Il servirait à quelque chose pour une fois. de toute façon on a plus que ça actuellement, Ulv nous emmerde tellement pour qu'on fasse pas trop chier les mages qu'on pourrait croire qu'il va nous démanteler dans pas longtemps. Putain de politicien. Ce mage il a intérêt a être coopératif ou je te jure que je fais un malheur. Je re-cogne à la porte. Personne ? Bizarre. Embuscade ? peu probable. Notre mage dort peut être... mais il devrait avoir entendu. je cogne sur la porte comme sur un mannequin d'entrainement. Je rappel Varona. L'oiselle, messagère de Badb se pose gracieusement sur mon épaule.

- Tu connais la chanson ma belle


Je lui tend une rune qu'elle prend dans son bec. Elle repart et commence à faire des cercles autour de la maison. Je pose par une petite coupelle que je remplis d'eau, puis lâche une autre rune dans cette même, gravé sur une pièce d'aluminium. l'eau commence à bouger, défiant les lois même de la gravité. Le liquide prend la forme du bâtiment de manière extrêmement précise. grâce aux rune liées, je peux même savoir ce qu'il y'a comme pièces et mobilier dans le bâtiment... et puis, au dessus de tout ça... une sorte de bille argentée. Mon magicien est sur le toit. ça commence mal pour mon Magikos. Déjà en train d'essayer de se tirer. Bon bah... on va jouer le jeu, Varona l'aura de toute façon repérer. Entre la corruption et la Magie, Elle sait très bien quoi faire : dans le premier cas elle se tire, dans le deuxième elle suit.

Je défonce la porte et rentre. La traque peut commencer...


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 242
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: L'elfe et le Loup | Mar 30 Mai 2017 - 22:24


"La porte s'ouvre avec fracas, quelqu'un rentre dans la maisonnette, le bruit lourd de ses pas me laisse penser à un type en armure, le genre pas très sympa, d'autant qu'il a l'air remonté, je ressens d'ici un agacement certain.

Ma main se pose sur la toiture alors que mon esprit se plonge dans la structure même de la maison, il longe chacune de ses poutres, glisse sur les cloisons, parcours les stries du parquais, les planches de bois qui se courbes légèrement sous la pression du poids de mon intrus. Connaissant sa position, je me déplace silencieusement et tente de le voir à travers l'un des trous du plafond, tout en restant dans son angle mort. C'est alors que je vois un homme, grand, très grand, un premier homme peut-être ? Je n'ai pas le temps de m'attarder sur ce détail, maintenant que je le vois, mon cœur s'accélère. Une personne ainsi armée qui déboule comme ça, le regard aux aguets, clairement, il cherche quelque chose, ou plutôt quelqu'un, et j'ai bien ma petite idée de qui il s'agit.

Mes émotions m'échappent quelques peu, j'ai beau avoir eu à faire à des traqueurs plusieurs fois, ça ne me mets jamais à l'aise d'en apercevoir d'aussi près. L'intégralité de la maison grince, merde ... il faut que je me ressaisisse. Il est totalement à ma merci, l'oiseau est entré de lui même dans sa cage, pas de raison d'avoir peur pour le moment. Que dois-je faire ? le tuer ? ... mauvaise idée, déjà je ne suis pas certaine de réussir, ces gens là sont plein de ressources, et l'abattre alors que nous somme dans le quartier elfique, voilà qui ruinerait la politique pacifiste de mes confrères.

Il faut juste que j'arrive filer, et à le piéger ici un moment, mais d'abord je dois m'assurer qu'il soit seul.

Je tente de pénétré dans sa tête, en douceur, il ne dois pas remarquer ma manœuvre. Voyons ce que je peux trouver ... waoh ! Son esprit est un vrai labyrinthe ! D'habitude ça ne se passe pas comme ça ... il a du subir un conditionnement bien particulier, ou bien il est protégé par une rune peut-être. Hélas ma connaissance en la matière est très limitée, je vais devoir prendre le temps de contourner la barrière méthodiquement, autrement je n'obtiendrais rien de plus que des brides illisibles. En fait, je viens à peine de remarquer que je ne remarque pas sa présence, bien que je puisse le voir, bien que je ressente toujours son poids sur les lattes du sol. Ce traqueur n'est visiblement pas comme les autres."


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: L'elfe et le Loup | Mer 31 Mai 2017 - 19:10


L'esprit malin de Varona s'était infiltré de manière tout ce qu'il y'a de plus discret dans le cerveau de cette petite blondinette. Elle fixait de ses yeux noirs cette frêle jeune femme, se demandant si ses yeux avait bon goût... et puis l'illusion de Varona sembla craquer. L'illusion instinctivement lancé quand elle avait sentit l'esprit lancé de la jeune femme vers son partenaire. La corbeau croassa bruyamment  

La maison... à supposer qu'on puisse appeler ce taudis une maison est dans un état plus déplorable qu'un taudis. Et pourtant on en a des taudis ici à Gil'ead et des beaux avec ça. le croassement de Varona m'avertit qu'il ou elle a brisé l'illusion. plus le temps de faire dans la demi mesure. je me déplace d'un bon mètre histoire d'être en bonne position. un trou dans le plafond. Je fait monter le rythme d'un coup. Je me lance brusquement vers le trou dans le toit et saute. je agrippe au toit et me hisse dessus à la force des bars. Là.. je tombe sur un blondinette. je lui donnerai même pas seize ans si y'avait pas ses oreilles pointues. Allons bon... une elfe... pourquoi ça doit toujours être des elfes ? Et pourquoi ils se mettent toujours à sa tirer quand on veut juste mettre les choses au point ? bon je veux bien on a pas une super réputation mais quand même... putain de journée de merde, putain de matelas qui pue, putain d'elfe.


Spoiler:
 


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 242
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: L'elfe et le Loup | Dim 4 Juin 2017 - 12:46


"On va être honnête avec sois-même, ça s'annonce mal.

Alors qu'il m'est intouchable par des interventions directes, son oiseau, lui, tente de m'avoir à mon propre jeu. C'est probablement lui qui a été capable de me repérer l'instant, et probablement lui qui à su guider cet exécuteur jusqu'ici. Quelles sont mes chances dans un duel ? Sans être capable de m'immiscer dans son esprit, armée d'une seule dague et sans armure aucune ? ... très faibles. Un instant qui s'envole, une hésitation, je ne remarque pas tout de suite que j'effectue un petit pas à reculons, puis une deuxième. Voilà que la peur m'affecte sournoisement. Pour peu, je me mettrait presque à trembler ...

Il faut que je me ressaisisse ! Si cet homme joue le rôle de porte-épée, c'est bel et bien le corbeau qui m'a suivi à la trace. Puisque la confrontation n'est pas souhaitable, on va tabler sur la fuite.

D'abord je dois aveugler le corbeau. Je déploie mon esprit dans le sien et me retrouve de nouveau à l'entrée du labyrinthe de tout à l'heure ... c'était bel et bien lui le propriétaire des "lieux". Mais cette fois-ci je change de stratégie, ma forme spirituel prend la forme d'un troupeau de bœufs chargent et viennent percuter les murs afin de les abattre, j'y vais de tout mon cœur, pas le temps d'être subtile. En plus de ça le troupeau se disperse et parcours le labyrinthe à la recherche d'une faille quelque part. Dès qu'on en voit une, on fonce et on défonce. C'est une épaisse protection mentale, mais je n'ai pas besoin de la faire tomber complètement, je dois juste parasiter la cognition que ce piaf a de moi, pour changer sa "vue" réelle et le rendre incapable de me suivre avec précision.

Pendant que je fais ça ... merde, mon nez saigne, enfin ce n'est pas si étonnant. Pas le temps de chômer, je dois aussi aveugler monsieur muscles."


- Atalantëa !*
* Tombé en ruine / effondré

La voix, quelque peu fluette, semble claquer dans l'air comme un coup de fouet, se répétant dans un écho lointain, et une onde imperceptible vint arracher toute la toiture avec la violence d'une tempête furieuse, les poutres qui supportaient le toit se brisent et s'écroulent dans un fracas qui lui aussi tonnait avec des échos surnaturels.

"Je me dépêche de sauter du haut du toit alors qu'il se désagrège rapidement, espérant bien que le chasseur soit tomber dans ce qu'il reste de la maison. Au moment où je percute le sol, je roule par terre pour amortir ma chute. Naturellement, je me fais mal, m'écorche les coudes, les genoux, et mes chevilles le sentent passer aussi, mais rien de grave. C'est le moment de commencer à courir."


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: L'elfe et le Loup | Dim 11 Juin 2017 - 23:15


Ma proie est là, une elfe, demi elfe dans le meilleur des cas. J'avoue qu'aujourd'hui je me sens absolument pas à y aller en douceur, surtout quand la personne en face se carapate façon je saute du toit. J'ai à peine fais deux pas que je sens le sol se dérober sous mes pieds...

"NOM DES DIEUX DE PUTAIN DE BORDEL DE MEEEEEEEEERDE !!!!"

Je sais pas si ma proie a étendu le jurons mais y'a de quoi sérieusement rire. Je me retrouve sou un amoncellement de tuiles d'ardoise. On croirait pas mais ça coupe ces saloperies ! y'en a une qu'a éventré ma cuirasse jusqu'à la maille. je me dégage tant bien que mal de sous une poutre qui me coince une jambe. bon, au moins elle est pas péter. ma jambe hein... la poutre.... Et bien putain de poutre ! Voilà ! Putain de mission ! Putain de tocards qui était pas foutu de mobiliser une équipe ! Putain de journée ! Putain de Surveillant ! Putain de Strigg !

" ET SURTOUT PUTAIN D'ELFE !!!!"


Je respire un grand coup. Aller c'est rien mon gars, t'as un peu sous estimé ta proie... ça arrive... c'est juste une mauvaise journée.... je m'extrais de la baraque maintenant en ruine. Bon... c'est pas ça qui risque de gâcher le paysage par ici. Un croassement me signale que Varona revient. Je place mon bras pour qu'elle puisse se poser en face de moi.

- J'espère que ta journée est meilleur que la mienne ma belle. T'as son empreinte ?
- Oui, moi pouvoir suivre sur très loin. quoi être "journée" ?
- T'occupe.. la lâche pas mais reste hors de vue.
- Toi lâcher la chasse ?
- Non, juste sortir les vraies griffes...


Varona, je place aux pattes de la corbeau un petit système de transport de message par pigeon voyageur, La rune est tracée sur un petit bout de papier roulé que j'enfourne dans le petit tube hermétique accroché à sa serre droite.

- Aller bon vole ma belle.

Varona part aussitôt. moi je retourne au QG. là je sors le gros matériel, zone anti-magie, arbalète, la totale. Si elle veut une guerre elle va en avoir une. Putain de journée et surtout putain d'elfe.

QG Jeger :

J'arrive à l'armurerie. Sieben est en train de bosser sur un truc et c'est pas mon arbalète. Je vais le voir et son s'explique.. punaise il a bien bossé en fait ! il a même révisé mon lance grappin ! Je ressort du QG avec ma rune de champ anti-magie majeure, de quoi couper la moitié de la ville en magie simple, y'a que les runes qui fonctionnent encore dans ce champ là. Arbalète, bouclier, épée, runes et grenades.. elle va morfler... j'ai eu un rapport dans la foulée, elle s'est arrêter de courir. ou elle a perdu Varona. dans tout les cas j'y vais...

Retour aux rue de Gil'ead....

Varona avait suivit la proie comme Yeux bleu lui avait dit, on suit caché. l'instinct semi animal avait du mal à concevoir qu'on puisse se cacher en volant, mais certains oiseaux devait bien y arriver non ? Roublarde au possible la corbac avait réussit à suivre Asiendy jusqu'à sa nouvelle planque. Du point de vue de Varona valait mieux voler le plus loin possible, mais c'était probablement ce qu'avait fait Cheveux Jaunes.


J'arrive là ou est Varona. Elle me confirme que c'est bien ici. j'approche par un toit elle ne m'a pas encore vu moi par contre je suis à trente mètre et je l'ai droit dans mon viseur.. mais c'est qu'une gamine !!!!


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 242
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: L'elfe et le Loup | Lun 12 Juin 2017 - 21:05


"Le fracas assourdissant s'accompagne d'un hurlement que j'aurais préféré ne pas entendre, cette grosse voix virile me jette un froid dans le dos, je dois dire que sa capacité à lancer autant de gros mots avant même d'avoir touché le sol est notoire."

- euh .. désolée ... "répondis-je tout bas, instinctivement. Ce type est probablement venu me tuer, comme tout les autres chasseurs que j'ai pu rencontrer jusque là, il n'y a franchement pas de quoi être désolée, même si d'un certain côté, je garde à l'esprit que le fait de le tuer ici aura de lourdes répercutions sur tout les elfes qui se sont établi à Gil'Ead.

Alors que je commence à m'enfuir au pas de course, j'entend à nouveau sa voix derrière moi, sans vraiment réussir à entendre ce qu'il dit cette fois, en tout cas ça ne ressemblait pas à un cri de douleur, ce qui m'amène à conclure qu'il va ... plutôt bien.

Je cours mais ... où vais-je exactement ? Deux solutions semblent se dessiner, soit je plonge dans les ruelles de Gil'Ead en espérant pouvoir le perdre, mêlée à la foule, soit je tente de partir très loin de cette ville, et vite, il me faudrait impérativement un cheval pour ça. Cette deuxième idée me paraît la plus appropriée, se dissimuler parmi mes pairs me fera gagner du temps, mais il finira par me retrouver, et je ne pourrai pas le combattre ouvertement. D'un autre côté, quitter la ville et parcourir les plaines m'isole et me rendra très facile à pister, et vu l'armure que ce chasseur porte, nul doute qu'il a les moyens d'avoir un cheval, lui. Ça me coûte de l'avouer mais ... je suis dans une impasse.


J'arrête ma course, je reprends mon souffle en marchant lentement, essuyant avec un tissu mes quelques coulée de sang, tissu que je brûle après usage, et m'enfonce d'avantage dans le quartier elfique. Pas de fou furieux en armure derrière moi ... je lève les yeux à la recherche d'un éventuel corbeau de malheur, mais je ne le vois pas, je ne ressens pas sa présence non plus. On dirait bien que je les ai semé pour l'heure, mais je ne me fais pas d'illusion, s'il m'a trouvé dans cette maison en ruine, il me retrouvera bien assez vite.


Et donc ? C'est quoi la suite du plan A'dy ? Je l'ai eu par surprise la première fois et malgré tout, je me sentais démunie"
*soupir* "Mon cœur accélère à nouveau, je m'approche dangereusement de la panique ... mes émotions m'échappent encore, le danger me guette, je le sens. Mon esprit s'agite, s'égare, j'entends les pensées des passants aux alentours dans un mélange de voix assourdissant.
Elles s'entremêlent dans ma tête:
 
Il faut que je me calme ... il faut ... il faut que je profite de cette journée ensoleillée pour rendre visite à ma mère, elle sait peut-être où est mon cheval, elle a toujours été une fille bizarre mais ça reste plus important que de se payer une épée à cinquante pièces, personne ici ne gagne autant si ce n'est ce célèbre barde ..."


- Aaaah !

"Ce ne sont pas tes pensées ! ...... un homme sur un toit ? ... Je chasse rapidement du regard les hauteurs, jusqu'à ce que mes yeux se fixent sur la silhouette d'un homme en armure, et d'une arbalète pointée droit sur moi qui ne manque pas de me donner un sursaut sous la surprise. Immédiatement et instinctivement, je tente de rentrer dans sa tête ... ce qui ne marche évidemment pas, et donc je me rabat sur son arbalète. Elle est prête à tirer au moindre de mes mouvements. C'est une arme complexe, définitivement pas une simple arbalète, mais le principe reste le même que celui d'un arc. Je suis trop loin pour pouvoir interagir avec la corde ou les projectiles, en revanche les armatures sont exposées et j'y accroche mes pensées sans peine, je me sens presque soulagée d'avoir trouvé un objet sur lequel me focaliser, sur lequel évacuer ma tension ... je comprime les branches de son arme, discrètement. S'il tire, l'arbalète restera bandée et le carreau ne partira pas.

Je reste plantée là, devant sa ligne de tir, hésitante. Y a-t-il vraiment un intérêt à se remettre à courir ? Il m'a retrouvé en si peu de temps ... et s'est même payé le luxe de me prendre en embuscade. Je reste planté là et je le regarde droit dans les yeux ... Je reste planté là."


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: L'elfe et le Loup | Lun 19 Juin 2017 - 14:12


Je tire ou je tire pas ? Putain mais c'est qu'une gamine, je vais pas tirer quand même ? si ? à cause d'elle je me tape une journée de merde. y'en a qui sont mort pour moins que ça. Ouais mais c'était des adultes qui savaient, ou pas, ce qu'ils faisaient, là j'ai qu'une gamine devant moi ! Ouais mais un elfe ça grandis pas aussi vite qu'un humain, si ça se trouve elle est plus vieille que toi... ouais mais merde...

Trop ce conflit interne. J'ai pas envi d'avoir à encore m'en prendre à des gamins. j'ai déjà eu a en torturer un pendant pas loin de trois jours. si j'ai pas encore marre des coups tordus j'en ai marre que ça tombe sur des mômes. un instant je suis même tenté de la laisser se tirer sans autre forme de procès... ouais j'ai une réputation a tenir... pour combien de temps encore d'ailleurs. est ce que ça en vaut la peine de mener cette traque. j'étais furieux quand j'ai débarqué au QG, journée de merde, mais j'ai eu le temps de me calmer. Et la gamine bouge pas. Est ce que elle aussi en a marre de courir comme moi j'en ai déjà marre de lui courir après ? Je me pose la question. Bon je la bute. Non mais tu va descendre une gamine Kor. Et puis la pensé me frappe comme un coup de pied dans les burnes "Qu'en penserait Kat ?".

Et puis merde... je me laisse tomber du toit et atterris en bas sans autre forme d'inconfort qu'une légère vibration qui me parcours le corps. merci les bottes runiques. J'ai toujours la gamine en joue mais là je n'ai plus mon arbalète à l'épaule. Un peu plus relax comme manière d'approcher. je range mon arbalète et passe sur une petite arbalète de poing, puis j'arrache la rune de neutralisation de la rune anti-magie d'un coup de dent et m'assoit devant la gamine. la rune dans la main, la arbalète dans l'autre, je rive mon regard au sien.

- Tu sais, je viens de me taper une journée de merde. Je fais déjà l'effort qu'on ai une petite conversation, alors la gâche pas et m'oblige pas à te buter. Tu t'appelle comment ?


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 242
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: L'elfe et le Loup | Sam 24 Juin 2017 - 23:30


"Le moment où il active sa rune désoriente tous mes sens et je fit un pas en arrière. Une sensation étrange me traversait, c'est comme si toutes les ramifications de mon esprit avaient été violemment renvoyé dans ma tête et confinée en dedans. Le faible soulagement que cela me produisait sur l'instant se transforma aussi sec en un profond malaise. Je me sentait impuissante, terriblement désarmée ... je me sentait ... comme une fille normale, démunie de pouvoir, et ça m'était épouvantable. J'ai toujours eu ce don, il est dans ma nature, m'en voir privée, c'était comme se faire amputer les bras.

Le moins que je puisse dire, c'est que l'attitude de mon traqueur me surpris, il s'avance ainsi et commence à me parler, me demandant mon nom, soit disant qu'il n'est pas là pour me tuer .... Hmf !"


- ... Si c'est pour passer le restant de mes jours dans une cage, je préfère autant tenter ma chance !


"Je porte instinctivement ma main directrice, la gauche, sur le pommeau de ma dague, comme pour accompagner ces paroles pleines de défiances. Après tout, il n'est qu'à trois foulées ... souviens-toi des leçons de papa-Kai', face à un adversaire plus grand, il n'y a que deux choses à cibler, les genoux et la gorge ... juste trois foulées hein ? Il aura juste trois fois le temps de me tirer dessus avec son arbalète, et n'ayant plus aucun pouvoir, impossible de faire quoi que ce soit pour dévier le tir. Faut être honnête, le rapport de forces ne joue pas vraiment en ma faveur. Je vais juste mourir si je tente de l'approcher."

*soupir* Asiendy détourna le regard un instant, l'air profondément dépitée, visiblement, elle même ne croyait pas en ses chances de rivaliser en cas d'affrontement. L'emprise de sa main sur son arme se desserra. Puis elle se résigna à dire :

- J-je ... m'appelle Asiëndy ...


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: L'elfe et le Loup | Dim 25 Juin 2017 - 23:26


Finir dans une cage hein.... si seulement c'était aussi simple... si seulement... mais non, rien n'est simple dans cette chienne de vie. "La vie est une pute et elle suce très mal" m'avais dit une fois mon chef éclaireur, Morag, et il avait raison sur toute la ligne. Si seulement c'était si simple... putain... tu parle d'une journée de merde pour commencer à philosopher. La gamine à oreilles pointues à la main qui serre le pommeau de sa dague., j'ai mon regard rivé au sien, j'y vois passer l'envie de l'utiliser, de ne pas claquer sans combattre. Je peux presque sentir ses muscles se tendre. Je peux presque sentir vers quelle partie de mon anatomie elle voudrait planter sa dague. Je peux même presque prédire là ou elle voudrais frapper : les genoux, la gorge.  Comment je ne peux pas m'en douter, j'ai appliquer ce genre de tactique en rajoutant les couilles à ma liste de cibles quand j'avais à affronter plus grand que moi à Sniog Stalh. Elle a une certaine férocité dans le regard j'ai l'impression. Est ce que j'avais ce regard quand j'étais môme ? surement, faudrai que je demande à Olaf quand je retournerai à la Dras. Je me permet un petit sourire, mine de rien elle a des couilles. Et puis elle lâche sa dague. En plus elle dispose d'une certaine forme de courage... celui de ne pas faire la conne, de mieux en mieux. Elle finit même par se présenter, ça va peut être pas être une si mauvaise journée après tout...

- J-je ... m'appelle Asiëndy ...
- Asiëndy.... Korann Agurson, j'ai pas besoin de te dire pour qui je travaille, je pense. Je vais te poser quelques questions, pour évaluer ton cas. On verra les suites que j'y donnerai une fois que je me serai fait une idée sur toi en tant que personne et en tant que mage


Je garde une expression neutre, je pense pas à avoir à rajouter à la situation la terreur ou elle serait bien capable de faire une connerie... et j'ai pas envi d'avoir à buter une gamine. Je pose la rune entre mes jambes et sors une gourde, m’envoie une lapée d'eau puis lui tend la gourde. j'ai toujours mon arbalète de poing braquée sur elle prêt à lui perforer le foie si elle fait un mouvement de travers. c'est pas le mieux pour mettre en confiance, mais là y'a pas besoin de confiance, y'a juste besoin de la vérité.

- Bon... première question : pourquoi tu pratique l'Ancien Langage ?

Question de base, la plus simple et en même temps la plus difficile. Combien de mage m'ont répondu simplement parce qu'il le pouvait... j'ai arrêté de les compter il y'a longtemps. Combien m'ont donnée d'autre motif que le simple fait de pouvoir le faire.... très peu en fin de compte, très peu avait une vocation autre que le pouvoir oh ils étaient pas forcément mégalomane, certain très loin de là, mais la recherche du pouvoir les auraient mené d'une manière ou d'une autre à faires les cons. De toute façon la plupart sont mort maintenant et les autres soit vivent une vie sans magie, soit ont rejoint les Jegers.

- Deuxième question : quelles sont tes capacités précisément ?


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 242
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: L'elfe et le Loup | Lun 26 Juin 2017 - 0:56


"Voilà qu'il souhaite me faire passer une évaluation ? Les traqueurs que j'ai pu rencontrer jusqu'à lors se contentaient de "rentrer dans le tas" sans poser de question, ce ... Korann Arguson est vraiment quelqu'un de bizarre, vis-à-vis du standard des traditionnels chasseur de mages je veux dire. Il me tend même sa gourde, pour un peu il ferait preuve d'hospitalité, mais mon intuition m'amène à soupçonner la présence d'une quelconque substance anti-magique, et je ne me laisserais pas tromper en le voyant boire avant moi étant donné qu'il n'a aucune résonance magique.

Je décline poliment son offre d'un signe de la main, même si à côté de ça, je n'ai pas d'autre choix que de me montrer coopérative pour l'instant, je n'oublie pas que ma vie peut très vite s'écourter sur un simple petit geste de son doigt. D'après son angle de tir, il est orienté vers mes organes vitaux, enfin quelqu'un qui ne commet pas la stupidité de viser la tête avec ce type d'arme ... Bon, il me pose une première question : "pourquoi tu pratique l'Ancien Langage ?" Je reste méditative un moment, faisant attention à ne pas répondre trop vite, puis il enchaîne tout de suite sur : "quelles sont tes capacités précisément ?", ce pourrait-il qu'il cherche véritablement à établir une sorte de recensement ? Voyons ..."


- ... Heu ... je vais commencer par la deuxième, si ça ne dérange pas. "ça va être long ..." Pour faire simple, je plie à ma volonté les éléments qui m'entourent, par la seule force de mes pensées et de mon esprit, c'est un peu comme des ... bras imaginaires, illusoires, desquels je peux matérialiser diverses interactions. Je n'ai cependant pas le pouvoir de créer ni de détruire, mais seulement d'altérer les choses ... ou les gens ... Le pourquoi est une question très triviale, chez les peuples elfiques, apprendre à utiliser la magie est aussi naturel que d'apprendre à marcher. Pour répondre à la première question donc : l'ancien langage est un moyen de canaliser mes flux magiques, ni plus ni moins, ça évite en principe que ça ne parte dans tout les sens ... en principe ...


"J'ai un peu l'impression de m'être tirée une flèche dans le pieds, au moins on ne me reprochera pas d'avoir été malhonnête."


- J'ai passé nombre de mes dernières années à combattre les failles sans jamais avoir pu vraiment trouver le répit nécessaire à un apprentissage scolastique ... il faut dire qu'avec l'invasion des premiers hommes, trouver un collegium est devenu passablement compliqué.


"... t'es trop conne A'dy, lui balancer une pic comme ça n'était franchement pas raisonnable, c'est lui qui tient l'arbalète ... on dirait que ma langue m'échappe des fois, exactement comme mes sorts."


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: L'elfe et le Loup | Ven 30 Juin 2017 - 19:37


La première réponse me laisse dubitatif. Faut dire on l'a pas faites encore celle là : la pratique pour éviter les conneries. Je devrais presque la buter ici et maintenant histoire de pas prendre de risque. J'ai presque envi d'essayer, oui presque, parce que c'est qu'une gamine et j'arrive pas à me faire à l'idée de la buter comme ça.

Sa deuxième réponse est plus intéressante : Elle s'y met contre la corruption. D'accord, encore une fois les pupilles sont pas dilatée, do,c je peux assumer qu'elle ment pas.... Bon... On va voir... La remarque qu'elle balance au débotté m'arrache un sourire ironique. Un peu que y'en a plus, on a buté, runé ou emprisonné la plupart des connards qui auraient put en ouvrir, et le pire c'est qu'on a surement rendu service au pays rien qu'en le faisant, si j'ai bien compris l'histoire pré invasion. Je lui renvoi un sourire faussement désolé :

- Ah baaah... à chaque régimes ses inconvénients... L'ancien ça se faisait la guerre pour un oui pour un non et t'avais des mages à courir partout sans contrôle... On peut pas tout avoir...

Tant qu'à faire, autant en savoir un peu plus. La ramener au QG et la faire runer serait une bonne option, mais si je me souviens bien Ellenwen manque de personnel. Les chefs vont pas aimer, mais en l'envoyant là bas je rend possiblement un service au pays, est ce que je lui rend un service a elle... là est la question. J'ai pas le temps d'en venir à la question suivante que Strigg débarque éssoufflé :

- Chef !
- Quoi ?
- L'ordre est tombé !
- lequel ?
- Nous sommes débandé, on a été disssout !

Comme si je m'y attendais pas.... bon.. bah va falloir gérer l'après Jeger....

- Lance le protocole fantôme et transmet l'ordre à nos autre QG. ces putains de politiciens auront peut être notre peau mais pour le reste ils peuvent se la mettre où je pense
- Bien chef

Strigg se tire au pas de course. Moi je reste comme ça, devant la gamine... et j'ai l'air d'un con... en tout cas je me sens vraiment très con avec ma putain de rune dans une main et mon arbalète de poing dans l'autre. C'est con, purement et simplement. Franchement je sais pas si je dois commencer à cogner dans tout ce qui passe pour calmer une possible crise de fureur ou si je dois m'écrouler de rire devant l'ironie de la situation... je garde ce choix pour plus tard. Pour l'instant je range mon arbalète , la rune toujours dans la main, je lui remet dessus une rune de neutralisation.

- Bon... Bah je crois que l'évaluation est finis...

Spoiler:
 


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 242
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: L'elfe et le Loup | Jeu 6 Juil 2017 - 20:02


- ... Sérieusement ?

"Aurait-je si bien répondu que ça ? Il y a quelque chose qui me gène, que son équipe soit dissoute ou non, on ne change pas les convictions d'un homme comme ça en principe, ou alors était-il blasé de son travail depuis longtemps ? Je le vois ranger son arme et surtout, neutraliser sa rune anti-magique, me libérant de mes entraves psychiques ... Il y a tellement de chose que je pourrais faire pour me débarrasser de lui à cet instant."


- Asto-Cucua. fit-elle, d'une voix étrangement douce, sans aucune agressivité. C'est alors qu'un petit tourbillon se forma à côté d'elle, soulevant la poussière, le sable et les quelques petites feuilles mortes pour rapidement former une magnifique colombe qui prit son envole. Elle passa près de Korann et s'éleva dans les airs dans quelques gracieux battements d'ailes.


- Tout les sorciers ne cherchent pas à obtenir toujours plus de pouvoirs, pour détruire toujours plus d'ennemis ... Je comprends votre méfiance, mais il serait bon de se rendre compte que la magie peut être belle aussi. Elle n'est pas si différente de votre arbalète, c'est l'utilisation que vous en faites qui vous définit.


"Je me dis qu'il n'a pas l'air d'être un mauvais gars, il faisait juste son boulot et moi ... j'existe, tout simplement, et ça comprends mes facultés bien sûr."


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1039
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: L'elfe et le Loup | Lun 10 Juil 2017 - 17:45


- ... Sérieusement ?
- Oui, sérieusement. Si nous sommes dissout, ça veut dire que dans les deux jours de nouvelles lois vont être signées? Mon mandat est déjà révoqué rien que par la dissolution des Jegers. t'es libre.


Je vois défiler plusieurs expression, surprise, étonnement, méfiance, puis... ce regard, celui que j'ai vu chez tellement de mage, celui qui veut tout dire, le regard "je peux m'en débarrasser maintenant". le regard rivé au sien je secoue la tête doucement

- M'oblige pas à faire ça gamine.

à la place... elle prononce deux mot en ancien langage d'une voix assez douce : Messager de Paix. Et effectivement, une colombe issus de sable, de poussière se forme dans un petit tourbillon juste au dessus de sa main gauche et l’oiseau s'envole et passe à côté de moi. Pas mal gamine.

- Tout les sorciers ne cherchent pas à obtenir toujours plus de pouvoirs, pour détruire toujours plus d'ennemis ... Je comprends votre méfiance, mais il serait bon de se rendre compte que la magie peut être belle aussi. Elle n'est pas si différente de votre arbalète, c'est l'utilisation que vous en faites qui vous définit.
- Je sais. T'es pas la première avec qui j'ai cette discussion. Mais, Tout bien intentionné que puisse être tel ou tel mage, ils doivent être contrôlé, surtout vu les aléas magiques auxquelles on fait face dans certains coin. Là... j'ai plus le droit de t'empêcher de faire quoique ce soit. Mais réfléchis au moins à ce que je t'ai dis... et prend tes responsabilité.

Je me lève et m'apprête à partir. je fais à peine trois pas et puis je me souviens d'un truc... est ce que je le fais vraiment ? Ah et puis merde c'est pas comme si j'allais rejoindre leur petite bande, donc quitte à leur envoyer des gens...

- Si t'as effectivement combattu la corruption dans ton coin, et que le combat t’intéresse encore...

je lui lance une pièce frappé par le livre barré de deux haches, le symbole des jegers

- Trouve une elfe nommée Ellenwen et donne lui ça de ma part avec les compliments du chasseur au corbeau. Bonne chance gamine


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: L'elfe et le Loup |


Revenir en haut Aller en bas

L'elfe et le Loup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Gil'ead-
Ouvrir la Popote