AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Marcheur nocturne et joyau de terreur, une invention ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 717
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Marcheur nocturne et joyau de terreur, une invention ... | Jeu 20 Juil 2017 - 19:35


Pour une demande peu commune ça l'était, depuis le calme relatif suite à la fin de la guerre, les gens de guerre cherchait tous un moyen de vivre normalement sans se soucier des stryges, alors bien sûr, l'equilibrium ne croulait pas sous les demandes du commun, sauf les failles les plus évidentes, le reste était confus au mieux et demandant la plupart du temps des enquêtes longues et fastidieuse, menant bien souvent à des explications simple. Ma surprise avait été grande quand j'avais vu la requête des deux ingénieur nain. L'un se nommait Durgnir et demandait de l'aide pour une expédition dans les Béors. Il requerrait un membre de l'équilibrium et cherchait d'autres aventurier afin de récupérer des affaires de famille dans la ville où ils avaient vécu. Une opération difficile si l'on considérait le cauchemar qu'était devenu la chaîne de montagne.

J'avais signé comme à mon habitude sur le parchemin, pour expliquer aux suivants que je prenais en charge cette requête. J'étais aller voir les deux nains qui avait ouvert un magasin en ville. Ils m'avaient longuement entretenu sur les dangers du trajet et leur satisfaction d'avoir un membre de notre ordre pour l'expédition. Ils me racontèrent qu'ils avaient déjà rencontré un autre mercenaire et qu'ils étaient prêt pour un départ dans deux jours.

Je sortais de cet entretien avec un malaise notoire, je reconnaissais que ma présence ne serait pas inutile, mais pourquoi prendre autant de risque pour des affaires de famille, les nains me semblaient très attaché à leurs terres et je chassais mon apprehension.
Je levais les yeux et clignais aveuglé par la lumière du soleil couchant, la rue était encore animé, cependant les commerces de jour commençait à fermer boutique, tandis que les bars, brasserie et établissement de jeu/plaisir se préparait à l'ouverture. Je reprenais le chemin du quartier elfe, je résidais avec mon père et ma soeur dans une maison/arbre du quartier elfe, non loin du centre ville. J'étais soucieux et Nimrod qui n'avait cesse de me rassurer durant la conversation me taquina durant le trajet du retour.

Je rentrais Nimrod était déjà à l'intérieur courant et se mettant dans les jambes de ma demi-soeur, alors que celle-ci se déplaçait constamment des morceaux de tissus entre les mains. Elle esquivait Nimrod avec une élégance toute elfique. Cela aurait pu ressembler à une danse, je retirait ma veste dans l'entrée et l'accrochait un peu plus loin, je me sentais moite, sans ses maudits nuages, je n'aurais pas pris cette veste. Cet été était particulièrement chaud et l'humidité ambiante en était devenu désagréable, et cet air lourd avait semblé affecté l'ensemble de la population. Aglaë quant à elle ne semblait jamais touché par les malheurs de ce monde, elle se jeta sur moi dès mon retour, et me fit deux bises sonores avant de me quitter avec un rire chantant. Elle m'épatait par sa bonne humeur et pendant un instant, j'envisageais de ne rien lui dire, mais dans tous les cas, je savais que mon départ l'énerverait au plus haut point. Elle se retourna vivement alors qu'elle était auprès de son mannequin vérifiant si tel ou tel tissu s’accommoderait mieux.

- Tu ne dis rien, tu ne maugréé même pas et tu ne râle pas non plus, qu'y-a-t'il ?

Je la regardais intensément sans prononcer les paroles que je m'étais promis de lui dire. Mais mon regard était suffisant, elle sentit de suite que je la regardais comme à chaque fois que je disparaissais, je mémorisais les traits des gens qui m'était cher. Elle me jeta le tissu à la figure. Je le récupérais avec douceur et le déposais sur la table alors que retentissait les insultes :

- Comment oses-tu repartir, tu es sans coeur, nous ne te voyons que trop rarement et quand tu passes nous voir, dans les jours qui suive tu nous quitte.

Sa voix enflait progressivement.

- Tu es idiot, on ne connait jamais rien de toi, j'ai découvert mon demi-frère il y a seulement quelques années et celui-ci continue de se conduire comme si il n'avait aucune famille !!!

Je levais les mains dans un mouvement d'apaisement et lui expliquait rationnellement :

- Aglaë, je comprends ta frustration, mais n'espère pas de moi que je reste assis tranquillement alors que la corruption gagne du terrain chaque jour et que je risque de vous voir un jour transformer en créature inconsciente. J'ai déjà perdu mon père adoptif comme ça ...

Ma voix se brisa sous la tristesse, mais Aglaë ne l'entendait pas de cette oreille, elle reprit de plus belle.

- Ah bah celui-là j'aurais aimé lui plonger moi-même ma dague dans le coeur, comment a-t'il pu t'éduquer de manière si rustre. J'ai cru que tu étais mort durant la guerre, tu es revenu comme une fleur sans jamais t'être posé la question de si nous étions en vie et comment nous nous en sortions.

Ma colère refit surface, même si je tentais de garder la discussion sous contrôle :

- Tu exagères, tu devrais surtout le remercier, car grâce à lui on a pu se retrouver. De toute façon, je ne compte pas te demander ton avis, je comptais simplement vous le dire lors du repas, je pars dans deux jours.

Je coupais court à la conversation, sentant que mon père finirait par réagir au bruit ambiant et je me refusais le conflit avec mon père. Je quittais donc la pièce en direction de ma chambre et refermait la porte que j'avais fait moi-même, créant un espace privatif dans un univers où tout se partageait, encore un point qui m'avait valu des remarques de ma famille.

Nimrod quant à lui s'approcha d'Aglaë pour lui susurrer alors qu'elle s'apprêtait à étriper son pantin.

- Ne lui en veut pas, il vous aime, il est juste mal à l'aise car ça reste très récent pour lui et s'il prend ses risques, tu sais que c'est pour votre sécurité et pour sauver ceux qui peuvent l'être. Il à déjà suffisamment de poids sur les épaules, épargne-lui la déchirance d'une dispute entre bipède.

Aglaë regarda le petit dragon et ne put réprimer un petit rire avant de lui grattouiller les oreilles.

- Tu fais aussi parti de la famille, et ne crois pas que je ne sois pas en colère contre toi ! Mais j'admets que vous avez raison, j'espérais simplement plus de temps avec vous. Vous n'imaginez pas la bonheur que vous nous avez apporté ...


Les deux jours suivant se passèrent sans accroc, j'avais préparé mes affaires, huilés et graissé mon armure et mes armes. Vérifié mon arc, mes flèches et passé en revu l'ensemble des mes affaires de voyages. Je serais chargé, mais rien d'inhabituel ou d'insupportable.

Je quittais donc le matin alors que ma famille dormait la maison me laissant glissé au bas de l'arbre par la corde servant à cet effet.

Une fois au sol je regardais l'horizon alors que la lumière du soleil apparaissait à l'horizon. La fraîcheur de la nuit était encore présente et je profitais du temps clément pour rejoindre la boutique des nains.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6260
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


GreyMalkin
Message Sujet: Re: Marcheur nocturne et joyau de terreur, une invention ... | Lun 24 Juil 2017 - 3:48


GreyMalkin avançait d'un pas vif dans les rues de la ville, jurant en silence. Malgré l'heure matinale, les gens se pressaient pour mener leurs affaires avant que la chaleur ne revienne, et il n'avait pas prévu que ce regain d'activité le ferait arriver en retard à son rendez-vous. Quelle idée aussi avait-il eu d'accepter une telle mission ? Se rendre dans les Béors, rien que ça ! Les rumeurs qui circulaient sur la chaine montagneuse auraient pourtant du le dissuader, mais la concurrence dans le milieu devenait rude, et ses économies fondaient à vue d'œil. Et puis, il y avait Shéagdha. Elle attendait beaucoup de lui, et il ne comptait pas lui faire faux bond. Une femme comme elle, c'était un véritable trésor qu'il aurait du mal à retrouver un jour. Et la dame avait ses exigences, auquel il ne pouvait pas encore accéder. Ah, les femmes, soupira le nécromant alors qu'il arrivait devant l'échoppe des nains et en poussait la porte.

Quelqu'un se trouvait déjà là. Un client ? se demanda GreyMalkin avant de se raviser. Trop d'armement pour simplement venir faire quelques emplettes. Plutôt un aventurier engagé pour cette recherche dans les Béors. Le nécromant fronça les sourcils : le personnage lui rappelait vaguement quelqu'un, mais il n'arrivait pas à le replacer. Il haussa vaguement les épaules : il aurait tout le temps de remédier à ce trou de mémoire pendant le périple.

Durgnir, le nain qui l'avait employé, se tenait derrière le comptoir. Lors de leur première entrevue, ils avaient eu l'occasion de régler les aspects financiers de la mission, mais GreyMalkin ignorait totalement si le nain avait pu recruter d'autres aventuriers – à part le géant, qui, maintenant qu'il y songeait, pouvait bien être de l'Equilibrium, Durgnir ayant fait appel à eux.

" Nous attendons d'autres personnes, maitre Durgnir ?" demanda le nécromant après avoir salué d'un bref hochement de tête les deux présents.










Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 717
Âge : 31

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Marcheur nocturne et joyau de terreur, une invention ... | Dim 6 Aoû 2017 - 19:29


Arrivé depuis un moment dans la boutique, je m'entretenais avec Iorik, le frère le plus âgés des deux ingénieurs nains. Il me contait leur méthode de forge pour leurs inventions. Certaines paraissaient farfelues, d'autres dangereuses et parfois dangereusement farfelue. J'observais diverses machines, mes pas résonnant sur le pavé de la pièce. Durgnir quant à lui finissait les préparatifs quand notre dernier compagnon se présenta, le soleil entra en même temps que lui baignant la pièce d'une douce lueur. L'homme habillé de noir contrastait franchement avec la lumière qui m'aveuglait.

Iorik et moi nous détournâmes de notre discussion et des inventions pour nous rapprocher de Durgnir et du nouvel arrivant. Je réajustais mon masque et ma cape au moment où notre dernier comparse pris la parole. Durgnir prit la parole à sa suite :

- Nous n'attendons, plus personne. Je vous présente le dernier membre de notre expédition, Akkan Ielarin, membre de l'Equilibrium.

Je tendais ma main ganté afin de la saluer. Tandis que Durgnir poursuivait :

- Et voici un mercenaire que nous avons engagé sous le nom de GreyMalkin.

Les présentations, ils prirent la tête de notre groupe en se dirigeant avec leurs sacs vers l'arrière cour.

- Nous allons prendre notre moyen de transport, vous pouvez nous suivre à cheval.

En arrivant dans la cour, je découvrait deux machines rutilante, composé d'une grande et large roue cranté. Iorik nous expliqua que ces "monocycles" était alimenté par Magie et leurs permettaient de se déplacer à la vitesse d'un cheval au galop, cependant il roulait bien moins vite, car la consommation de magie était proportionnelle à la vitesse. J'étais impressionné par la créativité des deux maîtres nains, mais aussi effrayé. Jusqu'où irait-ils. Durgnir compléta les explications de son frère, nous montrant que tout comme les chevaux, ils avaient fait un espace permettant de stocker leurs sacs de voyage. Une invention qui sciait particulièrement bien aux nains, au vu de leur taille.

Je les rejoignait à cheval après avoir récupérer ma monture, un lourd cheval de trait (Shire) d'une taille au garrot équivalente à la mienne. Sa robe couleur baie sombre accompagnait à la perfection les vêtements de voyage que j'avais choisit. Ma cape d'un gris sombre, mon équipement de voyage était fixé à deux sacoches situés de part et d'autre de ma jument que j'avais nommé Nyméria. C'était l'unique race suffisamment robuste pour supporter mon poids et celui de mon équipement, entre l'armure, les armes et le nécessaire de voyage, il me fallait un animal robuste pour voyager.


Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Marcheur nocturne et joyau de terreur, une invention ... |


Revenir en haut Aller en bas

Marcheur nocturne et joyau de terreur, une invention ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Les Beors-
Ouvrir la Popote