AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Maître du Jeu

Nombre de messages : 212
Âge : 4

Voir le profil de l'utilisateur


L'Aléa
Maître du Jeu
Message Sujet: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Dim 1 Oct 2017 - 21:09


-C’est l’heure ?
-Ouais.
-Mais bordel on est pas près du tout !
-Mais si. Ta gueule.
-Ok…

Les deux homme et femme (une naine et un humain) qui parlaient le faisaient à voix basse : il ne fallait pas que le public, l’innombrable marrée d’êtres de toutes les races d’Alagaësia, les entende. Ils avaient la lourde charge d’ouvrir officiellement les festivités, et il était hors de question de gâcher ça !
Aussi quand enfin les derniers rayons du soleil eurent passé la ligne des toits de Dras Léona, les deux orateurs sortirent de la grande tente, presque un chapiteau, qui avait été érigée pour eux et les autres organisateurs – mettre en place une fête d’une aussi grande envergure, c’était loin d’être une mince affaire ! – et grimpèrent sur l’estrade en bois.

-Hum hum, fit la femme.

Pas d’effet notable sur le brouhaha général.

-HUM HUM ! reprit-elle avec plus de succès. Mes chers amis, comme promis, nous sommes tous là pour nous amuser et nous détendre, fêter la fin des guerres et l’unité de notre content… et les dieux savent que c’est rare qu’on puisse dire ça en Alagaësia !
-Alors par tous les moyens, amusez-vous bon sang de bois ! Dansez et chantez, on veut entendre cette putain de ville trembler et gronder, on veut l’entendre rire et vivre et briller et se dresser envers et contre tout !

Il y eut des vivats et des applaudissements. La femme regarda son comparse avec un sourire en coin : si la grandiloquence devait avoir une incarnation… Mais elle applaudit elle aussi, et elle souriait.

-Et la première tournée est pour nous ! conclut-t-elle d’une voix tonitruante.

Et alors même qu’elle désignait un gros, un énorme tonneau que d’autres hommes avaient sorti de la tente et venaient de mettre en perce, il y eut le premier mouvement de foule de la semaine de libation à venir. Les deux orateurs se regardèrent d’un air inquiet en espérant que tout ne vire pas à la catastrophe dès la première minute…

Mais il n’en fut rien et bientôt les rues de la ville résonnèrent de musique et de chants, des pas des danseurs et des élucubrations des ivrognes. Ce n’était pas avant plusieurs jours qu’aurait lieu la cérémonie, et que les arbres qui symbolisaient l’unité des peuples d’Alagaësia seraient plantés sur la place centrale de la ville.

Restait à espérer que rien ne tournerait mal d’ici là ! Mais bien sûr, quelques-uns des organisateurs et des habitants prétendaient, qui qu’il avait un pressentiment, qui qu’une ombre planait sur la ville… difficile de dire s’ils étaient particulièrement lucides ou paranoïaques.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 170
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Dim 1 Oct 2017 - 23:36


Lorsque la naine eût fini son discours,  le demi-drow s’attelait à apprécier chacun des frémissements dont son corps était parcouru. Son excitation lui était presque douloureux, tant l'instant était riche de détails. Partout où son regard se posait, il y voyait des gens dont la simple présence était une énorme surprise.
Là, un nain grondait après un Urgal, ici, un Elfe dégueulait - avec toute la grâce et le maniérisme qu'il lui était dû - ses tripes au côté d'un Homme ordinaire. Les scènes exceptionnelles se succédaient déjà les unes aux autres, repoussant toujours plus loin l'époque pourtant si proche, où tous s'entretuait.

Et si c'était vrais se dit-il. Et si la paix avait finit par poindre ses beaux jours, ne serait-ce que le temps d'une nuit fraternelle ?

La veille à son arrivé dans la cité, il n'avait même pas cherché à contacter ses connaissances. La totalité des criminels avec qui il avait travaillé n'était plus en vie actuellement. Il aurait souhaité que leurs souvenir n'eussent tinté la soirée d'une légère mélancolie, mais c'était sans compter un certain égoïsme qui rejetait tout ce qui pût gâcher sa soirée.

Aussi, c'est avec une humeur joyeuse qu'il alla s'adresser au premier vendeur de boisson venu:

- Salut. C'est combien la bière ? fit-il
- Une couronne.
- Une couronne ? Kragh prit un air faussement contrit tandis qu'il payait. Je vois que l'entente profite déjà à certain.
Il prit deux verres et s'en alla, tout en amorçant sa descente. Il n'avait pas spécialement d'idées en tête, sinon déambuler et profiter des numéros, des musiciens et d'une compagnie prête à s’avinée autant que lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 230
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Freya Wolfkin
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Lun 2 Oct 2017 - 1:54


*Tu parles d’une éloquence… !*

Un grand sourire sur les lèvres, Freya applaudit de bon cœur les deux acolytes qui venaient d’annoncer officiellement le début des festivités de Dras Léona. Depuis la proclamation de paix quelques temps auparavant et plus particulièrement après la grande fête qui avait suivi à Aberon, tous les peuples d’Alagaësia semblaient n’en former qu’un seul, uni et indivisible. Il subsistait bien sûr quelques petites frictions entre quelques bons vieux habitués des conflits mais globalement, chacun semblait avoir accepté son prochain peu importe que ce dernier portât des cornes ou des oreilles pointues. La diversité des profils présents était toujours aussi plaisante à observer. Malgré tout, les quelques Urgals déambulant dans les rues jetaient une ombre sur la joie de la jeune femme bien qu’elle s’évertuait à n’en laisser rien paraître. Ces pauvres âmes étaient différentes de celles qu’elle avait combattues autrefois.

Un mouvement de foule accompagnant la dernière déclaration des organisateurs faillit lui faire perdre l’équilibre et la vagabonde se laissa emporter par la vague humaine tout en prenant garde à ne pas se laisser submerger. Elle dû jouer des coudes pour sortir de la marée mouvante et se réfugier auprès d’un petit stand de boisson qui n’était pas encore tout à fait pris d’assaut. Reprenant son souffle, elle dégagea sa lourde chevelure de feu de ses épaules avant de s’intéresser aux différents breuvages proposés. Elle ne put retenir un petit rire d’approbation lorsque quelqu’un commenta le prix des bières, et suivit la personne de son regard améthyste alors que celle-ci s’éloignait déjà avec un verre dans chaque main nullement refroidie par les tarifs critiqués.
Les flots de citoyens se déversant dans les rues l’étourdissaient toujours un peu au début. Elle devait prendre le temps de se réhabituer au contact, mais elle se sentait d’humeur trop joyeuse pour faire grand cas de son manque de sociabilité. La cérémonie des arbres qui allait bientôt avoir lieu avait une symbolique si importante qu’elle ne l’aurait loupée pour rien au monde.

Une musique entraînante lui parvint et elle quitta le stand sans avoir rien commandé. Elle aurait tout le temps de boire son soûl plus tard. Pour l’instant elle se mêla aux passants, attrapant au vol quelques bribes de conversations. Freya nota que certaines personnes étaient persuadées que qu’un imprévu de taille frapperait la cérémonie et ses festivités. Des théories intéressantes faisaient surface, effleurant la curiosité de la guérisseuse. Si les organisateurs avaient en apparence fait du très bon travail, il restait encore quelques mystères à découvrir, comme ce que pouvait bien abriter ce gros chapiteau qu’on apercevait plus loin par exemple…


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 83
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djiminy
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Lun 2 Oct 2017 - 11:21


Sieste. Ah comme c'est agréable de profiter de la douce chaleurs d'un soleil d'été refusant de laisser la place à l'Automne. Couché dans une petite prairie surmontant une falaise, je profitais de cette petite sieste du milieu de journée. Étalé de tout mon long, je ne dormait pas vraiment, je somnolait joyeusement, calmement, silencieusement lorsqu'une voix d'homme se fit entendre.

En contrebas, passant sur la petite route qui longeait la falaise, trois hommes discutaient bruyamment. Ils parlaient d'une grande fête qui aurait lieu à Dras Leona à laquelle tous les peuples étaient invités. Pour moi, les dragons font partis des peuples d'Alagaesia. Intéressé, l'écailleux que je suis tendit l'oreille. Quelques minutes de réflexions me décidèrent à m'y rendre. M'élançant d'un bond énergique dans les airs, ailes grandes ouvertes, une vague d'amusement me traversa lorsque les trois hominidés poussèrent des cris de surprises.

Il me fallu toute l'après midi pour rejoindre la ville et c'est lorsque le soleil quitta notre horizon que j'y arrivai. La cité résonnait de musique, de rire, de chants et de voix hominidés. Un grand chapiteau avait été dressé au sein de la ville. Maladroit dans les airs, je laissa une certaine altitude pour ne pas abîmer le toit des maisons mais j'étais conscient qu'il m'était impossible de passer inaperçu. J'étais un peu stressé, surtout lorsque je me rendit compte que les regards se tournaient vers moi : rare sont les fois ou j'ai vu autant de monde mais j'étais persuadé d'avoir le droit de venir à cette fête !

Il y avait un vaste espace dégagé vers le chapiteau. Super, j'allais pouvoir atterrir ! Mais la manœuvre, qui n'étais que formalité pour la majorité des dragons, allait être délicate pour le maladroit que je suis. Amorçant mon atterrissage, je su tout de suite que j'allais avoir honte de moi. Le début de la descente se passa à merveille mais alors que je n'étais plus qu'un quelques mètres du sol un brusque coup de vent souffla. Cette petite bourrasque n'aurait eut aucun effet sur n'importe quel autre dragon mais moi, qui ait appris à voler très tard, elle me déstabilisa complètement. Déporté sur le côté, je n’atterris pas mais chuta. Je fit de mon mieux pour rattraper la situation en prenant appuie sur mes pattes mais, déséquilibré, je percuta bruyamment un chêne immense qui se trouvais à plusieurs mètre du lieu que j'avais choisi pour me poser. Il y eut un craquement sonore et l'arbre vacilla dangereusement, plusieurs branches se cassèrent. Un nain, déjà saoul, éclata d'un rire gras et sonore.

Couvert de feuilles, affreusement gêné, je me redressa et m’éboua... comme un loup. Oreilles tenues en arrière, je n'avais encore une fois pas la posture d'un dragon mais celle d'un canidé qui aurait fait une bêtise. Je regarda les hominidés la tête tenue à mi hauteur, presque avec timidité. Chacun pouvait voir que j'étais un dragon sauvage. Etait-je seulement invité ? Est-ce que j'avais le droit d'être là ? Allait-on me disputer d'avoir abîmé l'arbre ? J'avais l'impression d'avoir fait une bêtise en venant ici... Tout le monde avait le cœur à la fête mais sur l'instant pas moi : je n'osais pas communiquer par la pensée avec eux et j'avais un peu peur qu'on me chasse...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 588
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Lun 2 Oct 2017 - 20:24


Ha les dragonnes…. Kaminari avait pris de l’avance en partant devant à l’aide de ses ailes. Au début le dragon noir n’avait pas réellement eu envie de voyager pour l’événement aussi important soit il. Toutefois Szanghai et le respect qu’elle avait obtenu des elfes l’en avaient plus ou moins persuadé. Mais à présent il attendait la dragonne dorée qui devait le rejoindre par la suite. Heureusement qu’elle n’était pas une femme humaine sinon elle allait mettre des heures….

Mais en attendant le dragon essayait de faire le vide durant le voyage. Son cœur et son esprit étaient encore tourmenter par les événements. Lors de la dernière grande assemblée il avait vite retrouvé un air dubitatif. Cela aller être difficile de rester « joviale » cette fois ci encore surtout avec ses récentes découvertes mais il avait promis de faire des efforts et au fond de lui il espérait revoir les derniers êtres qui lui étaient chère sans parler de ceux devenue fantôme…. Mais cet événement était pour toutes les races. Il n’était plus question de haine raciale ou de guerre entre peuple. La paix devait être au cœur du festival. Il devait donc en faire de même ! Pourtant le dragon devenu corrompu doutait de cette stabilité. Etait ce son esprit qui le tourmenter encore ou sa corruption qui lui donnait ce doute ? Aucune idée….

Alors que le soleil ce couchait doucement. Kaminari arrivait en vue de la grande ville. Dras léona…. Quelle ironie du destin encore. Kami ne comptait plus le nombre de fois ou il était venu ici pour le bien ou pour le mal. D’ailleurs, instinctivement, il fixait un rivage du lac Léona. De ce coté là il ne restait plus que des ruines d’un ancien avant poste plutôt imposant. La fumé avait depuis longtemps disparu mais Kaminari ce souvenait parfaitement du jour ou cette endroit était encore debout. Du moment ou il l’avait réduit a l’état actuel et ou il était devenue ce qu’il était actuellement sans parler du reste.

La pénombre ayant presque prit totalement possession du ciel. Son arriver ne faisait pas que des heureux sur le coup. La fête commençait juste car les individus commençaient juste à boire mais l’arriver d’un dragon massif et de couleur sombre avait toujours tendance a attisé la colère et la peur de certains. Mais si quelqu’un pensait à de mauvaise intention. Il n’en faisait rien car le dragon n’eu aucun problème a part celui de ce stabilisé au dessus d’une rue a proximité de la place principal. Il avait déranger quelques pierres et quelques tuiles mais il s’en moquait. Les dragons étaient tout autant convie et il y allait forcément y avoir quelques dégâts…. Puis il valait mieux ça que d’écraser la foule. D’ailleurs il allait avoir du mal a se posé au sol.

Une fois placer Kaminari se mettait à regarder les lieux ainsi que les environs. Il n’allait pas de suite se jeter sur la boisson même s’il comptait bien en profiter. Pour l’heure il ne cherchait rien de particulier. Il voulait juste profiter du calme et de l’ambiance pour s’y mettre lui-même. Toutefois il cru voir un autre dragon plus loin. Il n’était donc pas le seul ici contrairement au festival précédent.


-Djiminy ?

Kami n’était pas sur qu’il s’agissait de son jeune confrère dragon. Il ne l’avait vue qu’une fois il y a quelques temps et de la ou il était le mâle noir n’avait qu’une vision limité a travers les bâtiments. Il avait donc cherché à contacter le dragon mentalement sans remarquer que dans la foule il y avait d’autres présences qu’il connaissait. En même temps vue le nombre de bipède et de race mélanger il était difficile de remarquer tous et c’était mieux ainsi car il n’avait aucune envie de paix envers l’un d’eux actuellement….



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 95
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Oesgir
Membre de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Jeu 5 Oct 2017 - 8:46


Cela faisait plusieurs jours qu'Oesgir attendait cette fête. Il avait fait exprès de rester en ville à la suite de son entraînement avec Akkan. Depuis plusieurs semaines la ville grouillait de préparatifs. Le jeune homme avait pris quelques jours de congés pour l’occasion. Son train de vie peu dépensier ainsi que son salaire régulier lui permettait d’avoir quelques économies en poches pour profitez des festivités qui allaient débuter.

Lorsque l’heure  fut venu, il se dirigeât vers la place sur laquelle l’estrade avait été installé. L’endroit était déjà bondé. L'euphorie des deux animateurs amusa Oesgir. La fin du discours marqua le début de la course à l’ivresse pour certains. Le jeune homme préféra attendre que la cohue passe plutôt que de jouer des coudes pour boire une bière. De plus, il n’appréciait pas de boire seul et préférait trouver un compagnon avec qui partager ce moment. Il devrait bien trouver une connaissance dans toutes cette foule. Une fois le gros des troupes dispersé dans la ville, le jeune homme alla se balader en ville à la recherche de camarades.

Ces derniers temps, de sombres murmures parcouraient la ville. Oesgir n'y prêtait pas beaucoup d’attention. Il se disait que ces rumeurs étaient créé par des ménagères lassé par leur quotidien et propagé par les enfants et adolescents un peu naïf. Chaque événement sortant de l’ordinaire apportait son lot de rumeurs et de rabat-joie.

Au gré de sa promenade il vit soudain du coin de l’œil une masse « tomber » du ciel, dans un craquement sonore. Il se retourna et vit un Dragon. Vraisemblablement celui-ci avait eut un problème d’atterrissage. L’événement avait l’air de beaucoup amusé ceux pour qui l’alcool avait déjà fait son effet. D’autres avait l’air plutôt inquiet pour leur sécurité. Oesgir, quoi que toujours impressionné et intimidé à la vue d’un Dragon, partit tout de même voir si il allait bien.

- Rien de cassé ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 83
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djiminy
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Jeu 5 Oct 2017 - 10:29


Ou avais-je la tête lorsque j'ai pris la décision de me rendre à cette fête ? C'était évidement réservé aux hominidés, je n'avais rien à faire ici ! Voilà pour couronner le tout que j'ai abîmé un arbre magnifique... J'espère qu'il n'est pas sacré pour les habitants de cette ville. Aurore et ses amis elfes m'ont appris à respecter les êtres vivants, à en prendre soin et à ne pas tuer sans raison. Ma famille loup m'a appris la même chose : on n’abîme pas la vie inutilement ! Et voilà qu'une grosse branche pendait mollement au bout de fibres de bois.

« Rien de cassé ? »

Surpris, je tourna brusquement la tête vers un jeune mâle humain qui se tenais la, visiblement intimidé par ma présence. Il est vrai que je le dominait de plusieurs fois sa taille. Je ne pouvais pas câcher que je suis un dragon sauvage et pas « domestique ». Ma morphologie est bien plus féroce, bien plus impressionnante disent certains. Mes yeux se posèrent sur l'homme et durant une poignée de secondes je l'inspecta comme un prédateur sa proie. Ce fut totalement instinctif. Je me rattrapa cependant en me tournant vers le chêne. Barricadant la majorité de mon esprit, je me connecta à celui de l'homme pour répondre :

« Si, une branche magnifique ! Il faudra des décennies pour que l'arbre s'en relève. »

Moi ? Je n'avais rien du tout évidement. Que peu un arbre face à un dragon adulte ? Bon peut être que quelques écailles se retrouvaient coincés dans l'écorce mais je m'en fichais. Soudain un autre esprit se connecta au mien. Immense, puissant et dangereux mais familier.

« Djiminy ? »

Kaminari ! Le dragon noir qui accompagnait Gallia au lac Flam ! Une créature que je n'arrive toujours pas à identifier se réveilla au fond de mes entrailles, grondant de mécontentement. Malgré tout ce qu'il s'est passé là bas, je n'arrive toujours pas à ne pas le considérer comme autre chose qu'un rival pour le cœur de la tigresse bleue. Je combattis pourtant ce sentiment de rivalité amoureuse qui menaçait au fond de moi.

« Oh bonjour Kaminari ! Je n'ai fais aucun progrès en vol comme tu peux le voir... » Dis-je avec amusement, comme si je me moquais de moi même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 462
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Szanghai
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Ven 6 Oct 2017 - 10:52


Szanghai et Feyerbrank venaient aussi. Certes après les derniers évenements, ils avaient tout deux hésités a venir, Szanghai pour protéger son trésor et Feyerbrank car il craignait de retrouver des connaissances lié a son passé et il n'avait pas vraiment envie qu'on lui rappelle le " bon vieux temps ". Szanghai n'avait accepter que parce qu'elle savait Kogan et leur trésor en sécurité, dans un autre lieu tenu bien évidement secret. Mais même ainsi, la dragonne dorée n'était pas a l'aise. Elle s'était donc promise qu'au moindre pressentiment désagréable, elle repartirait les protéger.
Mais comment ces deux dragons qui avaient couper tout lien avec le reste du monde pouvaient se retrouver a une telle fête? Szanghai portait une haine des deux pattes telle qu'a chaque fois qu'elle en voyait un, elle devait déployer des efforts de volonté pour ne pas le bouffer. Feyerbrank quand a lui n'avait pour seul joie de vivre de s'occuper du trésor de sa sœur, sans cela, il serait passer de l'autre coté. Au bout du compte, peut être faisait t'il cela par intérêt que Szanghai retrouve son trésor. Qui sait après tout ce qui peut bien motiver cette coquille presque vide a continuer d'exister?
Mais ne gâchons pas l'ambiance cher lecteurs, les deux créatures volantes s'approchaient de Dras Leona, la survolait même. Bien des choses avaient changer et seule l'excellente mémoire et le parfait sens de l'orientation de leur espèce leur avaient permis de ne pas se tromper. A première vue, Kaminari les avait devancé, impossible de confondre Kaminari avec un autre dragon comme Djiminy par exemple. Quel plaisir, elle n'allait pas se retrouver toute seule avec des deux pattes. Elle le fit savoir d'un puissant rugissement tout en plongeant vers le sol vers la surface dévolue a leur espèce et se posa délicatement. Feyerbrank, aveugle mais voyant d'une vision alternative, préféra une approche moins risquer, se laissant descendre en cercle vers le sol et se pose au jugé, par rapport a sa sœur. Ils faisaient la même taille a peu de chose près, de plus, elle acceptait de partager sa vision afin qu'il ai toute les informations quand a la nature du sol.
Ce dernier alla ensuite s'allonger en périphérie, il n'avait pas le cœur a faire la fête. Szanghai balaya la scène du regard et ne reconnaissait pas grande monde pour le moment. Mais peut être que tout le monde n'était pas arriver? Taquine, elle donne un petit coup de queue a Djiminy.


* Laisse les rire de ta maladresse, ces cloportes ne savent rien du bonheur qui est le notre lorsque l’étendue infinie est témoin de notre vol.Ils sont cloués au sol tel les larves qu'ils sont et ils mourront bien avant que nous nous sentions vieillir. *




http://www.deezer.com/fr/?incr=1#music/result/all/c%27est%20dans%20l%27air

Quand vous écoutez ca, vous avez une magnifique interprétation du monde d'aujourd'hui.
Et ça, c'est un soir où j'ai decider de faire du grand n'importe nawak
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 47
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Nyx
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Sam 7 Oct 2017 - 10:47


La jeune femme se tenait dans l'ombre d'une ruelle, observant les environs et la fête qui commençait. Dras Léona avait revêtu ses plus beaux atouts pour cet évènement important. Les maisons étaient décorées de lampions de toutes les couleurs, rivalisant avec les décorations surmontant les différentes tentes. Même les invités étaient beaux, hauts en couleurs, vêtus de leurs plus belles étoffes. Tout semblait parfait, dans une ambiance qui promettait d'être chaleureuse et amicale tout du long.

Resserrant son manteau autour d'elle comme pour se protéger des regards malsains, Nyx laissa ses yeux scruter les invités. Il y avait vraiment de toutes les races, des Orcs côtoyant des Elfes, des Humains riant aux blagues des Nains, et des hybrides se mêlant facilement au tout. Un grand bruit attira son regard de l'autre côté de la grande-place, et un ricanement mauvais étira ses lèvres. Voilà que les dragons aussi étaient invités, et pas les plus gracieux ! Celui-ci venait de rater son atterrissage. Peut-être que tout ne serait pas si parfait, finalement.

La paix. Qu'est-ce que cela signifiait, en fin de compte ? L'amour entre tous les peuples ? L'absence de guerres, de mal, de corruption ? A quoi servait-elle, sinon à s'ennuyer à longueur de journée ! Mais tout n'était pas perdu. La fête ne faisait que commencer. La jeune femme s'ébroua et sortit de l'ombre, se mêlant à la populace, glanant des morceaux de conversations enjouées, des éclats de rire. Prenant son mal en patience, elle se dirigea vers un stand de boissons, pressée d'assister à la grande cérémonie des arbres...


"Le paradis, à n'en pas douter, n'est qu'une immense bibliothèque."
Bachelard
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 24
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur


Druaga
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Dim 8 Oct 2017 - 13:19




Les chemins sont souvent parcourue de caravanes marchandes et autres vendeurs itinérants. Ainsi circulent les rumeurs et autres annonces importantes. Du coup Druaga fut mis au courant de cette grande fête annoncée à Dras-Leona. Une ville qu'il avait déjà jamais visité mais nombre de caravane y faisaient route et beaucoup d'entre-eux n'étaient pas contre avoir un peu de compagnie sur le chemin, d'autant qu'avec son adresse à l'épée il pouvait tenir en respect quelques bandits de grand chemin.
Finalement Druaga parvint jusqu'à la ville dont l'effervescence rayonnait jusqu'aux rempart et même un peu plus loin, certains marchant s'installaient en dehors de la ville pour alpaguer les clients avant même qu'ils atteignent la ville. Pour Druaga cela marquait la fin de l'escorte, il n'avait pas demandé d'argent pour les protéger car le chemin était relativement sur et il ne désirait que connaître le chemin pour se rendre jusqu'à la ville.

Ainsi donc le voilà dans une ville en fête ou une foule se bouscule légèrement pour circuler entre les étales et qui danse sur une musique pas toujours facilement perceptible. D'autant plus que le comité d’accueil n'était pas en reste, trois dragon adultes s'étaient posés au seul endroit de la ville capable de les y faire tenir : la grand place. Druaga n'était pas tranquille, un seul dragon était dangereux mais trois ? Çà devenait presque suicidaire. Pourtant malgré ce danger, il se devait de s'y rendre, sa capacité à passer inaperçue lui donnait un avantage. Il ne pouvait manquer cette fête pour rien au monde. En choisissant de rester dans la foule sous la forme d'un humain aux cheveux châtain et à l'aspect un peu juvénile. Druaga avait choisis des yeux bleues et des vêtements marrons passe-partout. Il se choisis mentalement le nom de Samuel Fodrik venu de Gil'ead pour la fête.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 588
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Ven 13 Oct 2017 - 15:12


La fête avait attiré du monde et cette fois ci on pouvait le dire. Toutes les races étaient présentes ! Nain, Elfe, humain, Urgal, dragon, Drow et peut être même plus…. Kami n’avait pas le temps de s’arrêter sur chaque individu pour l’instant. En même temps les bipèdes constituaient une véritable fourmilière vue le nombre et l’agitation. Bien que les insectes, généralement noirs, étaient un peu mieux organiser comparer à l’attroupement dans les rues et sur les places de la ville de Dras Léona.

Malheureusement Kami ne trouvait pas d’emplacement où il allait pouvoir se poser pour en profiter et cela risquer d’être compliquer à force. Le dragon noir appréciait les hauteurs mais les toits de bâtiment n’offraient pas réellement le confort adapter à un dragon qui souhaite s’installer tranquillement. Surtout si ce dernier souhaitait discuter voire même boire quelques tonneaux de bières. C’est en cherchant une zone dégager que Kami avait remarquer le jeune dragon nommait Djminy.

Celui-ci était sur une place a cote d’un arbre. Un humain c’était rapprochait de lui probablement suite à un incident sans parler des autres individus tout autour. D’ailleurs Kami cru reconnaitre l’énergie de celui-ci. Sans savoir son prénom il lui semblait avoir déjà rencontrer cet homme. Mais qu’était-il arrivé au dragon avant ? Kami n’avait pas eu beaucoup à attendre pour comprendre.


-Ho d’accord…. Tu n’as pas choisi la zone la plus facile pour cela également. Par contre si tu fini dans le même état que les nains devants les futs d’alcool juste à côté fait très attention au décollage.

Kami rigolait également. Son confrère n’était pas blessé et il n’avait commis aucun dégât important. Inutile de sans faire surtout qu’il était déjà bien entouré car une dragonne c’était posé juste à côté de lui au moment où Kami lui répondait. Un peu à la traine mais finalement elle était venue….

-Pour une fois que ce n’est pas toi ou moi qui faisons une entré remarquer Szanghai. Vous avez fini de vous faire tout beau alors surtout toi Szanghai…. Enfin ravi que vous soyez enfin là. Vous au moins vous pouvez toucher le sol…. Et feyerbrank ne t’isole pas à peine arriver !

Kami souriait de nouveau. Autant de dragon risquait de ne pas rassurer certains fêtards mais qu’importe. Tout le monde pouvait en profiter ! D’ailleurs Kami cherchait encore un emplacement pour lui. Djiminy, Szanghai et Feyerbrank avaient beaux êtres des dragons également. Ils prenaient moins de place….



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 96
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=vMhJR6swmTU


Sélène
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Sam 14 Oct 2017 - 11:28


Dras Léona… C'est dans ce coin que j'ai posé mes valises quand je suis arrivée. Que de mauvais souvenirs… Je me demande si la vie a repris son cours dans mon petit village. Qui sait, des pillards ont peut-être osé déranger quelques maisons depuis mon départ !

Son aura masquée, mais son visage inchangé, Sélène se dirigeait vers la grande capitale. À une époque, elle aurait préféré rester dans l'ombre, mais aujourd'hui, il lui semblait impossible de faire abstraction d'une telle nouvelle.

Une grande fête était prévue, elle avait sans doute déjà commencé. Alors qu'elle s'approchait des remparts, elle put entendre les rires, les chansons et la joie qui s'écoulait dans chaque recoin de la cité.

Sélène se perdit volontiers au milieu des festivités, piochant au hasard dans les stands de nourriture et de boissons, se laissant entraîner par les quidams l'invitant à danser l'espace d'un instant. Un sentiment de bonheur sincère l'envahissait. Ses sens étaient en éveil, son sourire était radieux, elle sentait une douce chaleur au fond de sa poitrine, mais elle n'était pas à la chasse. C'était différent, plus léger que les sensations qu'elle connaissait d'habitude.

Tout le monde était réuni sans distinction. Des groupes improbables arpentaient les rues pavées, une  choppe à la main. Des dragons ont même fait le déplacement, et ne sont pas contentés de voler par-dessus les festivaliers. Sélène crut reconnaître le grand dragon noir et rouge du lac, mais se dit qu'il avait sans doute mieux à faire que d'essayer de se souvenir d'un visage presque inconnu.
Bien évidemment, aucune trace de stryge, les ennemis publics numéro 1 par les temps qui courraient. Mais ils étaient devaient présents tout de même, cachés comme elle.

Aujourd'hui, pas de traque, pas de jeu, et pas de bêtises. Tu es là pour profiter de l'ambiance décontractée ! C'est comme un rêve ! Tout le monde est comme toi et ne cherche qu'à s'amuser !
Plus les jours passent, plus je me dis que les habitants de ce monde sont bien plus marrants vivants que morts.


Mais au détour des conversations, elle crut comprendre qu'un sentiment de malaise existait en parallèle de la joie qui irradiait. Certains pessimistes pensaient que quelque chose de mal allait se produire. Mais la stryge ne sentant pas encore cette peur dans l'air, elle n'y prêta qu'une attention relative.

On ne vit qu'une fois ! On verra bien ce que nous réserve cette folle soirée !


Quand on les ouvre, il s'en échappe une si belle couleur !
Chaque goutte qui atteint mes lèvres me donne envie d'en avoir plus !
C'est si rouge... si rouge et si doux... j'en tremble ! C'est si bon !
J'en veux plus ! Tellement plus ! Je ne peux plus attendre !!!


...
Trois bouteilles de grenadine, s'il vous plaît.


So close...

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 170
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Lun 16 Oct 2017 - 12:19


Le petit Drow n'était plus constitué d'eau, mais d'alcool. Toutefois, il ne l'était pas encore assez à son goût. Et ce n'était pas faute de bonne volonté.
En fait, il n'avait cessé d'enchaîner les paris stupides, terrassant les plus grandes légendes de ces saints lieux que sont les tavernes. N'ignorant pas que l'organisme elfique filtre et élimine très efficacement les toxines, Kragh relevait le moral des vaincus.
-J-j'arrive... même pas à suivre un gamin...ch'ui qu'un zéro... Fit celui dont avait triomphé le Drow.
-Oh l'ami ! Regarde toi ! La noblesse de ce nez rouge, l'expérience dont témoigne ce ventre rond... ce sont autant de trophées qui témoignent de ton statut ! Tu n'es pas un pilier, mais une fondation de bar ! Tu met un pieds dehors et tout s'écroule, c'est certain !
L'homme fit un maigre sourire, et Kragh le vit dans ses yeux, l'espace d'une seconde, au milieu des éclats de rires et de verres qui s’éparpillent.

...Il vit son angoisse de la mort, sa rancœur envers lui-même, ses reins qu'il lui faisaient mal, le comique qu'avait été sa vie, et la tragédie de sa fin...

Dès lors, Kragh l'oublia, et se mit en quête d'autres sources de débauches. Et il n'en manquait pas...
  Dans chaque taverne, on trouvait toujours quelqu’un pour payer sa tournée, s'en était à un point tel que les gens se tendait les verres désespérément, écœuré par se flot ininterrompu de bière et de vin.
Kragh jouissait de chaque seconde, mais s'étonnait d'être encore debout.
Il se sentait désinhibé, mais toujours pas ivre. Il cherchait un véritable défi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15511
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Mar 24 Oct 2017 - 0:04


Spoiler:
 

-Bientôt fini, bientôt fini… murmurait Basil.

Il était en train de fourrager sous le grand chapiteau, au milieu des caisses et des jarres, des outils qui allaient tous servir aux animations plus tard. Il fallait qu’il se dépêche : il était l’émissaire elfe, celui qui allait présider au nom de sa race, au cours de la cérémonie des arbres. Il ne fallait pas qu’il oublie. Ne pas oublier…

Soudain, il y eut un fracas dehors, un bruit immense comme si une tornade soudaine avait déraciné un arbre centenaire. Basil sursauta si fort qu’il faillit en tomber à la renverse. Le cœur battant la chamade, il fit volte-face vers l’entrée du grand chapiteau que les ouvriers avaient dressé au milieu du parc.
Mais personne ne vint l’ouvrir.

-Ouf… encore un urgal bourré qui a dû ne pas avoir un arbre…

Un rictus de dédain s’étira sur les lèvres de celui qui allait représenter les elfes aux yeux de l’Alagaësia. Toute cette organisation, tout ce décorum, pouvaient être d’un ennui !
Bien vite Basil eut fini ce qu’il avait à faire dans le chapiteau. Il sourit à part lui : tout était prêt pour les futures animations de la fête, et aucun contretemps ne l’avait dérangé, c’est l’esprit tranquille qu’il écarta les pans de toile et sortit dans le parc.

Sa bouche fit un « o » d’étonnement :

-Des bon sang de bon sang de dragons, souffla-t-il. Mazette…

Ce qu’ils étaient grands, les reptiles. Et d’allure très sauvage, certainement pas des dragons de dragonnier aux formes plus douces, plus humaines en quelque sortes. Les humains, ils transformaient tout. Ils mettaient tout à leur image. Ceux-là étaient… acérés. Oui, acérés, c’était le mot. Basil regarda avec regret ses mains d’elfe aux doigts longs, graciles, effilés, mais définitivement grossiers par rapports aux atours des dragons.
Puis, reprenant ses esprits, il se détourna et partit dans l’autre direction en espérant que personne ne l’avait vu ni ne l’arrêterait : il avait à faire, après tout, pas de temps à perdre, non, certainement pas de temps à perdre avec tous ces gens !

<><><><><>

Alva aussi devait participer à la cérémonie : elle était l’émissaire des Premiers Hommes. Enfin… elle y participerait si elle était encore en vie dans les minutes à venir, jugea-t-elle avec une pointe de consternation.

La fêtait battait son plein en cette soirée, tout le monde chantait dansait et riait ou était trop saoul pour prêter attention à ce qu’il se passait dans une ruelle sombre perdue dans Dras Léona.

-Qu’est-ce que vous me voulez, putain ! cria la Première Femme.

Mais les silhouettes encapuchonnées qui l’entouraient, armées de dagues et d’épées, restèrent coites. Soudain la réalisation s’abattit sur la femme : c’était un piège ! Quelqu’un la voulait morte ! Le gamin qui était venu la voir, prétendant qu’il y avait une urgence par rapport à l’organisation de la fête… Et elle était tombée dans le panneau.
*Qui peut bien vouloir me tuer ? *
Mais Alva n’eut pas le temps de creuser la question : le premier des assassins se jeta sur elle. La Premier Femme para tant bien que mal son coup et riposta d’un coup de tête qui fit jaillir du sang du nez du tueur. Elle ne perdit pas de temps, tenta de s’enfuir… mais la morsure glaciale de l’acier se fit sentir dans son dos.
Elle hurla de douleur en se débattant, et une seconde réalisation s’abattit sur elle : elle allait vraiment mourir ici. Elle était en robe et sans armes, seule contre au moins quatre ou cinq adversaires… La terreur se répandit en elle tandis qu’elle cherchait des yeux une échappatoire… mais ils l’encerclaient, attendant de frapper tous en même temps et sans risque. Le sang trempait sa robe multicolore. Elle avait du mal à bouger le bras droit.

-À l’aide ! cria-t-elle finalement à plein poumons. À L’AIDE QUELQU’UN AU SECOURS !

Et pour la faire, les assassins relancèrent l’assaut, tous en même temps…



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 


Dernière édition par Laïaga le Mer 25 Oct 2017 - 14:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 230
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Freya Wolfkin
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Mer 25 Oct 2017 - 10:34


La progression de la guérisseuse vers le centre de la fête n’était pas une mince affaire tant la population était dense et gesticulante. Nombreuses allaient être les gueules de bois le lendemain matin et cette pensée lui arracha un vague sourire. Ce serait l’occasion pour elle de vendre ses remèdes et de se constituer un petit pécule d’économies qui lui serait utile étant donné qu’elle venait de presque tout claquer dans une chambre d’auberge qui lui avait littéralement coûté un bras, malgré de longues et fructueuses négociations. Les aubergistes faisaient choux gras en cette période de festivités. D’ailleurs elle ne se priverait pas de faire payer le tenancier de sa pension le double du prix s’il avait besoin d’un élixir. À chacun son tour d’être dur en affaires.

Alors qu’elle remettait vivement sur pieds un lourdaud qui lui avait allègrement écrasé les siens, elle poussa un soupir d’exaspération en jetant un coup d’œil vers le chapiteau qui semblait inatteignable. Quelques instants plus tôt un dragon avait atterri en un boucan inimaginable, très vite rejoint par trois autres de ses comparses. Cela promettait du grand spectacle - et une once de danger cependant. Il ne fallait pas oublier que certains dragons sauvages nourrissaient de la rancœur envers… eh bien la majorité des peuples de l’Alagaësia-. Un bruit charmant de régurgitation la tira de sa contemplation et elle eut tout juste le temps de se décaler en se glissant derrière un malheureux qui lui servit de rempart contre la vomissure qui suivit. La vagabonde fronça le nez. Vraiment, les gens ne savaient pas se tenir c’était navrant. Heureusement qu’elle portait encore sur elle ses vêtements de voyage et qu’elle n’avait prévu de se changer pour enfiler une tenue décente qu’en vue de la cérémonie.

Laissant là les badauds qui commençaient à s’échauffer, Freya bifurqua dans une rue un peu moins bondée. Il lui serait plus facile de rejoindre le chapiteau en contournant la marée humaine puisqu’il lui était compliqué de la traverser. De fil en aiguille, elle rejoignit ainsi des ruelles oubliées des réjouissances et s’arrêta un moment pour souffler. C’était agréable d’être éloignée de la folie furieuse des habitants. En revanche, plus elle s’enfonçait dans les dédales de la ville, moins ceux-ci étaient accueillants. Certains faisaient même office de véritables coupe-gorges. De rares passants se pressaient pour rejoindre le reste de la fête sans lui porter le moindre intérêt. La jeune femme haussa les épaules et continua son chemin, une main sur le pommeau de son épée dissimulée sous sa cape. Quelle idée elle avait eu de la garder sur elle au lieu de la déposer dans la chambre qu’elle avait louée, comme elle l’avait fait avec son carquois et son arc ! Elle l’encombrait plus qu’autre chose et était inutile en de pareilles circonstances. En vérité, elle avait tout simplement eu peur de la laisser derrière elle. Les risques de se la faire dérober étaient très minces mais elle lui était trop précieuse pour tenter le diable.

Alors qu’elle trouvait enfin son chemin vers le centre et qu’elle était à deux doigts d’assouvir enfin sa curiosité en découvrant de plus près le fameux chapiteau, Freya se stoppa net. Il lui avait semblé entendre des éclats de voix à quelques rues de là. Un appel déchirant confirma ses doutes.

- À L’AIDE QUELQU’UN AU SECOURS !


La guérisseuse soupira. Elle savait bien que ces rues sombres étaient propices à quelque ouvrage de brigand. Quelqu’un était sûrement en train de se faire dépouiller en ce moment même et cherchait désespérément de l’aide. Bien qu’elle ne voulut pas s’en mêler - ni se mettre en danger inutilement -, son sens de la justice l’emporta. Elle ne pouvait décemment pas ignorer quelqu’un dans une détresse si accablante. En plus s’il s’agissait bien d’un voleur, il lui serait plutôt aisé de s’en charger seule sans prendre de grands risques. Aussi se dirigea-t-elle vers la source du cri aussi rapidement que possible songeant à retourner au plus vite au cœur de la fête boire un verre. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle s’aperçut que l’agression sans gravité présumée était en fait… Une tentative d’assassinat ?! Cinq individus armés encerclaient une femme blessée, sans défense.

- Hey !!
L’exclamation, ni très subtile ni très éloquente, lui échappa au moment où ils fondèrent sur leur proie. Mais elle n'avait pas le temps ni l'envie de faire un trait d'esprit.

Pourquoi se donner tant de mal pour éliminer une personne non armée ? Quelque chose de pas net se tramait ici. Freya fronça les sourcils. Qu’est-ce que c’était encore que ce bin’s ? Dans quoi s’était-elle encore fourrée ? Ah il était bien beau son sentiment de justicière. Maintenant elle était témoin oculaire et repérée. Finalement garder son épée sur elle était la chose la plus sensée qu’elle ait fait en cette soirée. Mais seule, elle ne pourrait pas faire grand-chose à part maîtriser un, voire deux individus à tout casser… Il ne lui restait plus qu’à espérer qu’une autre âme charitable ait entendu l’appel au secours. A moins qu’avec un grand coup de pouce de la Chance, les coupe-jarrets retourneraient dans l’ombre, leur identité protégée.


 


Dernière édition par Freya Wolfkin le Mer 25 Oct 2017 - 22:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 170
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Mer 25 Oct 2017 - 12:30


S'en était fini de lui. Au fond de son corps, la chaleur familière de l’ivresse le brûlait. Il ne faisait que déambuler, son esprit trouble s'en allant parmi les flux et reflux de l'univers, s’interrogeant sur le sens existentiel de la vie, tel un philosophe désirant la vérité en toutes choses.
Mais il se vit coupé de ses rêveries lorsqu'une femme hurla quelque chose qu'il ne comprit pas.
Dès lors, il entreprit d'aller à la source du problème, revenant brusquement de ses escapades intérieurs. Il se rendit compte qu'il s'était égarés dans uns des lieux où il faisait affaire autrefois. Il se demanda si ce fût un hasard...

Bien qu'il ne pût comprendre le sens des paroles échangés, il pût toujours les situés spatialement. Mais ce ne fut que lorsqu'il vit la situation de ses propres yeux, au détour d'une ruelle, qu'il en comprit la nature.
Ce n'était qu'une banale agression, comme il y en avait tout les jours à Dras-Léona. Cinq sur un.
Un classique.

Kragh tourna les talons et s'en alla lorsque soudain...
-Hey !!
Le Drow se retourna vers la scène. Une jeune femme avait fait son apparition. Dommage pour les voleurs, se dit-il.
Puis quelque chose le perturba.

Les voleurs, ou du moins ce qu'il avait prit pour des voleurs, ne s'étaient pas enfuis. Ils n'avaient pas bougés d'un pouce. Par ailleurs, leurs formations n'avait rien d'anodine. Ils se couvraient les uns les autres s'en jamais se gêné. C'étaient des combattants spécialisés.
Kragh s'élança. Il lui fallait cassé cette formation. En une seconde, il travailla son pas pour qu'il soit hésitant et contracté, adoptant la démarche d'un ivre mort:
-Je dirais même plus: HEY ! bégaye-il, un doigt au ciel.
Trois d'entre eux lui firent face. Comme il s'y attendait, ils ne s'enfuirent toujours pas.
-Loin de moi l'idée de vous déranger mes frères, je souhaitais simplement vous demander où se trouvait ...
Avec une impulsion incroyable, celui le plus proche de Kragh chargea, son glaive à la hanche, prêt à embrocher ce gamin ivre et malchanceux...
 
Ce dernier resta immobile, puis au dernier instant, fit une demi-pirouette. Tandis que ses pieds quittèrent le sol et que la lame glissa sur son dos, il dégaina son Kandjar de sous sa manche, et le planta directement dans la gorge du quidam lorsqu'ils se firent face de nouveau.
Le corps s'effondra, mais Kragh s'en saisi, juste à temps pour qu'un carreau aille s'y loger. Dans un geyser de sang, il retira sa lame, abandonna son bouclier humain, et s'élança vers le tireur. Prit au dépourvu, ce dernier stressa, et le manqua fatalement. Il jeta l'arbalète sur Kragh et, se rendant compte qu’il n'eût pas le temps de dégainer, surpris à son tour le Drow en lui fonçant dessus à mains nue.
La collision fut brutal, mais Kragh réussit à planter sa lame quelque part avant d'être projeter violemment à terre.
Sans appuie et sonné, il mit du temps à se relever...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 230
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Freya Wolfkin
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Jeu 26 Oct 2017 - 18:59


L’immobilité des agresseurs et l’attention fixe qu’ils lui portaient perturbaient Freya. C’était sûr désormais, il ne s’agissait pas de simples voleurs. Alors qu’elle évaluait ses chances contre ses adversaires et les portes de sortie qui s’offraient à elle, un bougre empestant l’alcool à la démarche lourde et hésitante s’interposa pour demander un renseignement, comme s’il n’avait pas conscience de la scène qui se déroulait sous ses yeux. La jeune femme se mordit la langue. Cette pauvre âme n’allait faire qu’une victime de plus dans cette satanée ruelle. Une des silhouettes masquées chargea avant que l’infortuné ne termine sa phrase, mais le temps que la vagabonde ne dégaine son épée, ce dernier s’était débarrassé de l’attaquant avec une vivacité hors du commun. Cette aide impromptue qui venait de rééquilibrer la balance lui insuffla un peu d’espoir. Quatre contre deux, ça pouvait se tenter. Trois et demi contre deux en fait puisque le drôle d’énergumène venait de planter un deuxième assaillant. Encore mieux. Les hostilités étaient lancées.

Freya para tant bien que mal l’attaque d’un des individus resté sur le banc de touche et fondit sur le blessé pour ne pas lui donner le temps de riposter et de supprimer son allié inconnu. Il lui fut facile de renverser l’estropié dont le sang redécorait déjà les pavés pour lui enfoncer sa lame dans le ventre. Tuer ne l’enchantait guère car elle avait tendance à considérer toute existence comme étant importante. Mais au jeu d’une vie pour une vie elle avait tôt fait de décider que la sienne était plus précieuse. Elle retira son épée du corps sans vie et se retourna à temps pour faire face à l’un des assassins armé d’une rapière. Elle fulmina intérieurement lorsqu’elle s’aperçut qu’elle ne pourrait sûrement pas sauver la femme attaquée à temps. Son corps remuait de plus en plus faiblement au sol, derrière les individus meurtriers. La guérisseuse s’était imprudemment mise en danger pour elle et voilà qu’elle allait quand même rendre l’âme. Cette intervention était un pur échec !

L’homme à la rapière se jeta sur elle, mais la jeune femme avait heureusement pour elle un bon jeu de jambe. Elle tourna sur elle-même et repoussa aisément l’attaque avant de se rendre compte que son mouvement n’avait réussi qu’à la placer entre deux adversaires, comme l’avait sans doute prévu le premier.

*Ah ben oui, bravo Freya ! Non mais vraiment, bien joué !*

Tentant le tout pour le tout, elle visa les jambes de celui qui lui faisait face. Le troisième comparse quant à lui se précipitait sur le faux ivrogne.

-Attention !

Le jeune homme avait largement eu le temps de prévoir l’attaque mais qu’importe… Avec un peu de chance ils se tireraient de cette situation qui fleurait bien pire que les égouts de la ville. Oh et puis ils pourraient aussi signaler que de sacrés rabat-joie avait décidé de profiter des festivités pour éliminer des gens sans défense dans les bas recoins de la cité tant qu’à faire. Le mobile n’était pas clairement défini mais cela pouvait impliquer que d’autres personnes étaient en danger.


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 83
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djiminy
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Ven 27 Oct 2017 - 10:09


Comme si ce faire honte devant les humanoïdes ne suffit pas, voilà que Kaminari n'avait rien raté de mon atterrissage. Oh ça ne me changeait que peu de d'habitude : mes atterrissage sont toujours un peu raté !

Il avait parfaitement raison en disant que je n'avais pas choisi la zone la plus facile pour atterrir : bien que c'était une grande place c'était une zone urbaine en pleine fête donc pleine de monde ! Mais quelle est la zone parfaite pour moi ? Une grande prairie dégagée sans rien ni personne dessus, pas même un arbre et sans vent bien sur ! Mais déjà nous n'étions plus seuls : une magnifique dragonne dorée se posa prêt de moi accompagnée par un autre dragon qui se mit immédiatement à l'écart. De toute évidence Kaminari la connaissait. Elle me perturba en me donnant un petit coup de queue complice :

« Laisse les rire de ta maladresse, ces cloportes ne savent rien du bonheur qui est le notre lorsque l’étendue infinie est témoin de notre vol.Ils sont cloués au sol tel les larves qu'ils sont et ils mourront bien avant que nous nous sentions vieillir. »

Et bien voilà un véritable discours de dragonne sauvage... Ses paroles étaient presque haineuses envers les hominidés, que faisait-elle là dans ce cas ? Cette dragonne, Szanghai d'après Kami, me rendit perplexe il est vrai. J'en fut presque intimidé. Cette dorée me rappelait un peu ma Gallia, j'étais bien triste qu'elle ne soit pas là.

J'étais sur le point de répondre lorsqu'un cri me fit me dresser de toute ma hauteur et prendre la position d'un véritable chien d'arrêt :

« A l'aide ! A L'AIDE QUELQU'UN AU SECOURS ! »

Un flash de souvenirs me transperça l'esprit : Une jolie jeune elfe riant aux éclats, une cabane dans la forêt ravagées par les flammes, le visage de l'elfe déformé par la terreur, mon chagrin immense et jamais éteins. Mon regard changea, du gentil dragon timide il devint celui d'un loup en chasse. Sans faire attention aux humains sur mon chemin je me dirigea dans un trot rapide vers l'origine du cri. La scène que j'y découvris était des plus confuses : Une jeune première homme était recroquevillée en pleurant contre un mur tandis que plusieurs humanoïdes se livraient un combat à mort. Mon regard flamboya : je fondis sur les combattant et, faisant un tour sur moi même, je balaya tout le monde de ma puissante queue. Puis je poussa un rugissement de toute la puissance de ma voix et toute personne branché sur le dialogue de mon esprit entendrait : « ASSEZ ! » et sentirait l'orage qui menaçait.

Je me plaça entre la première homme et les combattants. Je n'avais pas besoin de mot pour faire comprendre ma position : pattes fléchies prêtes à bondir, queue menaçante, regard flamboyant, tête basse tenue légèrement au dessus de la tête des humains, babines retroussées dévoilant mes crocs, de la fumée s'échappait de ma gueule et mes naseaux. C'était encore une fois un étrange mélange entre une position de combat de dragon et de loup.

Je brancha mon esprit sur celui de la première homme. Celui ci semblait divisé en trois : Devant elle un terrible orage menaçait, comme un barrage se dressant sur le chemin de quiconque aurait l'audace de s'approcher, sur elle, un calme rassurant et derrière encore, plus profondément, l'énergie de mon intimité barricadé par des barrières mentales. J’espérais que ce serait suffisant pour qu'elle comprenne que je ne lui voulais aucun mal...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 170
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Ven 27 Oct 2017 - 12:03


Il n'eût pas le temps de s'étonner du nouvel arrivant, car il dû esquiver sa queue d'un saut périlleux.
Cela faisait pas mal de peuple dans les parages, aussi mit-il son foulard sur son visage et voila ses yeux d'un marron tout ce qu'il y a de plus banale. Il espérait que la jeune femme ne se soit pas trop concentrée sur ses beaux traits, occupée qu'elle était à dérouiller les Hommes de mains.
Faisant fit de l'injonction du Dragon, Kragh, son Kandjar récupéré, acheva sans un mot tout ceux étourdit par le coup bienvenue du lézard.
Tous, sauf un.
Il rangea son arme sans même la nettoyer; A quoi bon ? Il était lui-même couvert de sang.
Il plaqua le quidam contre le sol avec violence, et sonda son esprit. Le Drow devait faire vite, qui sait combien de temps il lui restait avant que l'on importune ?
Bien vite, il se rendit compte que ces Hommes avaient reçu une brève formation à la protection mental.
Il lui vint alors un vilain sourire...

Étant lui même un piètre pratiquant de l’esprit, il se reposait sur d'autres acquis. Il sortit donc une aiguille à tricoté d'une de ses poches, et l’inséra très vite sous l'ongle de sa victime. Il lui empoigna la bouche pour le faire taire tout en lui martelant sa barrière mental avec son propre esprit. Il réitéra le processus deux ou trois fois, sans rien dire, jusqu'à ce que l'Homme craqua.
Lorsque la barrière tomba, Kragh viola son esprit sans subtilité, s'y engouffrant comme une pieuvre dans un bocal, rassemblant de ses tentacules tout les souvenir et information rendus éparses par la douleur et la terreur.
Mais la frustration le prit une fois la tâche terminée. Hormis quelque chose lié à un jeune homme, une sorte d'émissaire et, la Première-Homme juste derrière le satané Dragon, rien n'était exploitable tel quel. Des souvenirs qui semblait d'une banalité affligeante pouvait tout aussi bien être capitale qu'il ne pouvait le savoir en l'état.
Il jura. Il aurait dû conserver les autres en vie et tout mettre en commun...
Kragh égorgea la chose bavante et ravagée qu'étais devenu l'inconnu, décidant que le peu qu'il lui avait révélé, lui seul en aurait possession. Il comptait bien mener son enquête dans son coin...
Et il serait ravi d'en informer ses employeurs.

Puis il se dirigea vers le Dragon, mains nues, et sans agressivité.

-Je n'ai pas le temps de m'amuser avec toi. Va-t-en et profite de la soirée.

Il n'y avait aucune chance pour que cet oisillon, apparemment emplit de bonté et de moral à en juger par ses actes, ne le laisse passer. Kragh attendait simplement qu'il attaque. C'était un Dragon, mais le risque en valait la peine.
Il devait accéder à l’esprit de la victime.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 588
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Ven 27 Oct 2017 - 14:47


Kami commençait à se déplacer doucement sur les toits en laissant quelques instants ses compères dragons. À tout moment il risquait de passé au travers et vue la population en dessous il n’allait pas écraser que des tuiles…. Pourquoi les organisateurs n’ont pas prévu des animations à l’extérieur de cette foutu ville ?! Comme si un dragon pouvait faire un régime pour passer entre les bâtiments….

Enfin durant « sa quête » le dragon noir voyait pas mal de visage. Il crut en reconnaitre un autre notamment comme étant celui-ci d’une jeune femme qui se nommer Sélène d’après ses souvenirs. Après il ne l’avait vue que deux fois rapidement d’ont une dans l’avant-poste qu’il avait détruit. Elle avait donc survécu…. Enfin difficile d’en être sur puisque le mâle sauvage ne pouvait pas confirmer si c’était bien elle et avant qu’il ne puisse vérifier un cri d’appel à l’aide avait retendit dans une ruelle non loin de l’endroit où il se tenait. Pourquoi il fallait toujours que cela tourne au drame dans cette foutu ville ?!

Sans prudence cette fois, Kami c’était dirigé vers la fameuse rue en passant par les toits. Encore une fois il était trop gros pour toucher le sol ce qui lui fit perdre du temps précieux. Mais une fois sur place il pouvait voir qu’un combat avait eu lieu et qu’il n’était peut-être pas fini. Au sol gisait des corps inanimés couverts de sang et à côté quelques individus de différentes espèces. Kami en reconnaissait la plupart…. Il rugissait d’ailleurs vis-à-vis de l’un d’eux précisément !

-Toi….

Il l’avait reconnu. Encore cet enfoiré d’elfe ! La dernière fois l’ancienne reine Ellenween avait stopper le dragon mais si elle n’était pas intervenue Kami l’aurait réduit en bouilli ! là l’elfe était proche d’un cadavre. Etait-il responsable de l’appel au secours ? Possible. En tout cas face à lui se trouver le jeune dragon Djiminy et la jeune femme nommée Freya. Kami ne savait pas ce qui était en train d’arriver mais le dragon bleu semblait protéger une humaine inconnue et l’elfe lui faisait face. Freya quand a elle semblait être au milieu mais elle avait probablement participé à la bagarre….

-Djiminy j’ignore ce qu’il se passe mais cet individu ne doit pas s’échapper !

Kami c’était placer comme s’il cherchait a attaqué. Malheureusement il ne pouvait pas encore atteindre physiquement sa cible et encore moins déverser son souffle sous peine de blessé son confrère et les deux femmes humaines. Le dragon corrompu avait totalement oublié la fête ou la paix des peuples. L’objectif était simple. Détruire l’homme aux oreilles pointues !



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 230
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Freya Wolfkin
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Lun 30 Oct 2017 - 13:36


En moins de temps qu’il n’en avait fallu à la jeune femme pour le sentir arriver, un dragon aux écailles d’un bleu de nuit sans étoile avait ravagé la scène de bataille d’un revers de queue qu’elle n’avait pu éviter qu’en abandonnant toute grâce et en se jetant à plat ventre au sol. Le temps de se relever, la créature avait pris position devant la Première Femme, arborant une attitude défensive digne d’un grand canin. Freya grimaça en tentant de contenir sa colère. Que le dragon prenne la défense de la personne qui semblait en danger immédiat passait encore mais franchement, il lui avait été si difficile que ça de prendre un centième de seconde pour analyser la situation ? Ce balayement aurait très bien pu coûter un ou deux os à la vagabonde. C’était à vous dégoûter d’aider les gens ! Leur joyeux petit attroupement fut bientôt rejoint par Kaminari. Il ne manquait plus qu’une grande pancarte, quelques fanions et on pourrait allègrement laisser la population s’effrayer de la tentative d’assassinat qui venait d’avoir lieux. Un mouvement de foule était tout ce qu’ils risqueraient de récolter.

En observant le jeune dragon, la guérisseuse se laissa gagner par des souvenirs mettant en scène Gallia et Shyvaldalanos. Les similitudes entre les deux cas étaient nombreuses, de la couleur des deux créatures célestes en passant par leurs efforts pour sauver un humain. Le rappel de ses anciens compagnons de route la calma doucement et elle leva légèrement les mains en un signe d’apaisement. Après tout il fallait bien le reconnaître, le contexte de la bataille étant inconnu des nouveaux arrivants, leur méfiance était justifiée.

- Paix. Nous ne sommes pas les ennemis ici.

Elle jeta un regard en biais au jeune homme qui avait pris part à l’affrontement. Il avait placé un tissu devant son visage mais la couleur de sa peau était encore partiellement visible - sûrement un Drow. Elle n’était pas certaine de ses intentions et ne pouvait se porter garante de lui - d’autant plus que la phrase qu’avait prononcée Kaminari à son encontre l’avait troublée – mais elle lui était reconnaissante de l’aide précieuse qu’il lui avait apporté dans cette situation. Son regard violet passa sur les deux dragons et elle s’empressa de leur donner les quelques éléments nécessaires à la compréhension totale des évènements de la soirée.

 - La femme que tu protèges Écailles-de-nuit vient d’être agressée par les individus que tu vois à terre. Je me suis retrouvée face à eux alors que je répondais à son appel au secours avant d’être rejointe par celui qui se tient devant toi. Elle désigna le garçon avant de se tourner vers le dragon noir. Je ne connais pas les querelles qui vous opposent Kaminari, mais sans son intervention j’étais bien mal partie.

Elle ne voulait pas attirer plus que nécessaire l’attention sur cette ruelle et un combat contre un dragon pour régler d’anciens comptes serait un bien mauvais moyen de parvenir à cette fin. Mais elle avait surtout un autre but en tête depuis que l’affrontement avait pris fin.

- Malheureusement elle a été blessée et à moins de recevoir des soins immédiats, j’ai peur pour sa vie.


Elle s’approcha avec précaution du volant bleu et son ton se fit plus autoritaire et pressant sans toutefois se départir d’un respect maîtrisé.

- J’aimerais que tu me laisses l’examiner Écailles-brillante. Elle aura très certainement besoin de magie pour se rétablir mais je peux l’aider en attendant l’arrivée des mages compétents. J’ai une très grande expérience en termes de blessures, j’en ai soigné plus que tu ne puisses l’imaginer.

Et elle en avait vu passé un paquet pour lesquelles elle n’avait rien pu faire mais tût ce détail qui aurait tout fait capoter. Il serait bien dommage que ce fabuleux sauvetage ne soit assombrit par une mort n’est-ce pas ? Freya ne s’était pas donné tout ce mal pour rien. En outre, peut-être qu’en approchant la Première Femme elle pourrait en apprendre plus sur son identité et comprendre pourquoi une tentative de meurtre avait si bien été organisée pour elle.  Car à cinq pour une, non armée, il était évident que la mort était la finalité recherchée. Il pouvait s’agir d’un simple règlement de compte… Mais aussi de quelque chose de bien plus grave. Pour finir, si le dragon avait vraiment peur pour sa protégée, il pourrait toujours surveiller la guérisseuse - à moins qu'à en juger par l'animosité que nourrissait Kaminari envers le jeune Drow, ils ne finissent par tous s'entretuer la laissant ouvrer tranquillement.


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15511
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Lun 30 Oct 2017 - 23:41


-Oh…

Alva avait réussi à se trainer, grimaçante, jusqu’à s’adosser au mur sale de l’allée dans laquelle elle avait été attaquée. La tête lui tournait et elle ne sentait plus son bras droit.

-Vous me dites si je vous dérange, grinça-t-elle entre ses dents serrées.

Elle tenta de lever les yeux vers ses sauveurs occupés à se quereller, mais le monde était un flou de plus en plus sombre. Alors elle se contenta de laisser sa tête retomber contre la pierre, et de se forcer à respirer lentement. Sa lobe robe de volants multicolores avait pris une teinte en dégradé de rouge.

-Quelqu’un a une idée de qui étaient ces trous du cul ? demanda la Première Femme, toujours d’une voix faible. Je suis l’émissaire des Premiers Hommes pour la fête alors…

Elle tenta de hausser les épaules, mais abandonna cela aussi : trop douloureux.

-…  faut croire que quelqu’un ne veut pas que cette fête ne se passe bien. Il faut que je prévienne les autres émissaires… que je leur dise de faire attention…

Il y avait un émissaire pour chacune des races, et brièvement Alva se demanda si ce n’était pas l’un d’entre eux qui avait tenté de se débarrasser d’elle, pour de basses histoires de répartition du pouvoir. Il était évident qu’elle et chacun des autres auraient des responsabilités politiques une fois la fête terminée, mais il n’y avait pas eu de différend entre elle et les représentants des autres races…. Non, c’était autre chose, quelque chose de plus gros et de plus sombre qu’une simple lutte de pouvoir intestine.

Épuisée, la première femme abandonna ses réflexions : il ne lui restait plus qu’à espérer que les secours arriveraient assez vite. Heureusement, avec deux putains de dragons qui s’étaient joints à la rixe, il y avait peu de chance qu’ils soient passés inaperçus.
*Je suis sauvée, se dit-elle.*
D'ailleurs, des gardes de la ville ne tardèrent pas à rappliquer.



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 83
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djiminy
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Jeu 2 Nov 2017 - 8:43


Les hominidés ne peuvent-ils pas passer une seule soirée entre eux sans s’entre tuer ? Il semblerait que non ! Ah moins que ce soit un peuple d'elfe ma petite expérience de la vie me montre que les rassemblements d'hominidés sont dangereux. L'un d'eux, un elfe étrange, ne s'occupa même pas de mon arrivé : il tua plusieurs assaillants et en plaqua un au sol. Un combat mental sembla s'engager entre eux mais je n'en avais fichtrement rien à faire : je ne souhaitais que protéger la demoiselle en détresse. Puis l'elfe se dirigea vers moi. Il était mains nues et sans agressivité mais ses actions précédentes, son étrange allure et l'aura qu'il dégageait ne m'inspiraient aucune confiance. Surtout pas après les mots qu'il utilisa :

« Je n'ai pas le temps de m'amuser avec toi. Va t'en et profite de la fête. »

De l'intimidation ? Etait-ce ainsi que les hominidés choisissaient un chef de meute ? Dans tout groupe qui se forme, toute communauté même extrêmement provisoire une certaine forme de hiérarchie se forme, souvent propre au groupe en question. Il arrive qu'elle soit évolutive mais dans tout les cas la situation est confuse et/ou tendue tant que chacun n'a pas trouvé sa place. Etait-ce là ce qu'il désirait ? Oui. Il tentait de me faire obéir, de faire en sorte que je m'écarte à sa demande et exécute son ordre. Lentement je mon corps se redressa. Mes oreilles étaient tenues haute, ma queue toujours menaçante, je le dominait de deux fois sa taille. Mon regard flamboyant lui rendait cette impression de défi qu'il me donnait. Je fut sur le point de lui répondre qu'il allait devoir me tuer lorsque Kaminari fit une intervention :

« Djiminy cet individu ne doit pas s'échapper »

Tiens donc, ainsi Kami le connaissait et ne l'aimait pas ? Mes babines tremblèrent avec avertissement. Un autre personnage fit son entrée :

« Paix. Nous ne sommes pas des ennemis. »

Ah oui ? Cet elfe hautain donnant des ordres ne m'inspirait pourtant que l'envie de goûter le sang et Kaminari souhaitait lui faire un sort. La situation était confuse et une petite étincelle allumerait mon feu. La femelle m'expliqua que celle que je protégeais avait été victime d'une tentative d'assassinat.
Elle prit la défense du mâle qui me défiait puis affirma que la femelle blessée avait grand besoin de soins. Durant quelques longues secondes je ne réagis. Puis, avec d'infinies précautions, je me brancha sur l'esprit de la femelle humaine :

« Tu peux passer mais ce mâle non. Dis lui que s'il fait le moindre mouvement menaçant, le moindre geste dans ma direction il finira dans les flammes. Il n'approchera pas la femelle. »

Je ne fit aucun geste pour m'écarter et céder le passage à l'humaine. Je restai la : menaçant, dominant, défiant le mâle hominidé, un regard de loup Alpha planté dans le sien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 170
Âge : 19

Voir le profil de l'utilisateur


Kragh
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Jeu 2 Nov 2017 - 12:44


Bien qu'il tenait les Dragons en horreur, ayant été traumatisé par Smaug des années auparavant lorsqu’il devint Dragonnier contre son gré, il maîtrisa sa peur. Ils ne faisaient pas le quart de Smaug, et il n'entendait pas sa malveillance infini dans leurs voix.

- Kaminari fit-il en levant sa tête vers lui. Si tu tiens d'ores et déjà à déclencher une guerre ouverte entre les tiens et les miens, je t'en prie, crache ton feu. Tu me connais, rien ne me ferait plus plaisir.

Puis il pointa la Premier-Homme derrière le Dragon.

-Parce-que c'est là l'objectif de ceux qui ont commandité son assassina. Certains ne font pas leurs affaire en temps de paix. Usez des quelques neurones qui se battent en duel dans votre tête et vous comprendrez que je ne suis pas le véritable ennemi.

Il en avait plus qu’assez de ces abrutis de lézards qui se mettaient constamment sur sa route au plus mauvais moment. S'il n'en tenait qu'à lui, il les auraient poussez à bout, jusqu'à ce qu'ils deviennent un danger pour la cité et qu'ils se prennent toutes les flèches de Dras-Léona dans le cul.
Mais il devait se montrer professionnel. La situation était délicate et il devait maximiser ses chances de récolter des informations.

D'ailleurs, tout ce temps perdu en conjecture vaine ne l'étais pas totalement. La jeune femme avait sût être fine, il était d'ailleurs impressionné du tact avait laquelle elle avait embobinée le Dragon. Elle était totalement en mesure d’interroger la victime, et il était quasiment certain qu'elle ne s'en priverait pas.

Puis enfin, les inévitables gardes s'avancèrent prestement en leur direction. Kragh se mit en retrait, de sorte que les Dragons attire l’œil en premier.
Là, dans l'ombre, il fit courir ses doigts le long du manche de son kandjar. Son esprit paranoïaque se méfiait des gardes, qui n'en était peut-être pas.
Là, dans l'ombre, il attendit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 588
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona | Jeu 2 Nov 2017 - 16:29


Kaminari grognait toujours de colère voir de haine. Sa haine à l’encontre de l’individu oreille pointue était totalement perceptible. En même temps il avait ses raisons, mais il devait encore attendre pour savourer sa vengeance. Plusieurs choses se dressaient entre l’homme et Kaminari comme les bâtiments. La ville n’était jamais un lieu très propice pour le combat d’un dragon. Ensuite la présence d’autres personnes. Si le mâle sauvage oubliait quelques instants qu’il était à une fête de paix, déclencher une attaque n’allait pas passer inaperçu et la suite était facile à deviner.

D’ailleurs la dénommée Freyanne tentait de désamorcer le litige. Peine perdue mais Kami avait eu le respect de l’écouter sans lâcher son adversaire du regard. Puis délicatement la jeune femme expliquait ce qu’il c’était produit. Kami ne connaissait pas Freyanne au point de lui faire confiance aveuglement mais cette dernière avait toujours été respectueuse et fait preuve de bonté. Ainsi donc les deux dragons avaient appris que l’autre femme avait été victime d’une agression et qu’elle était blesser. Mais surtout que l’autre corniaud les avait aidés ?!

Kami grognait. Donc cet idiot n’était pas la cause du problème mais plutôt la solution ? Etonnant…. Kami n’aurait pas été surpris de l’inverse. Mais si Freyanne le disait c’est que cela devait être vrai. Et comme si l’argumentation d’une femme ne suffisait pas. Voilà que la deuxième si mettait. Même si elle ne prenait pas partie. La « victime » c’était présenter en exprimant son ressenti. Même pas un merci pour qui que ce soit…. Cependant Kami avait appris quelque chose d’intéressant. L’émissaire des premiers hommes ? peut-être que finalement Kami elle aurait dû mourir…. Bien que surprenante, cette pensé ne déranger pas le dragon noir…. Enfin il n’allait pas lui-même achever la représentante après tout ça…


-Si cela est nécessaire…. Djiminy et Freyanne je vous la confie.

Par contre, alors que l’homme elfe agaçait déjà Kami, celui-ci en remis une couche en s‘adressant au dragon par la suite. Lui il ne tenait pas à la vie c’est sûr !

-Tu ferai mieux de la fermé toi. Il n’y a pas de guerre ouverte. Juste une vengeance personnelle pour ce que tu as fait et voulu faire. Tu me demande de réfléchir mais utilise plutôt ce qui te sert de cerveau.

Kami rugissait de colère vis-à-vis de lui. Un être aussi insignifiant faisait son malin. Il était peut-être dragonnier mais il n’avait aucun respect pour lui ou les siens….

-Tu n’es pas l’ennemie publique non. Tu es juste un enfoiré de bipède qui n’a aucun respect pour son partenaire avec ce que cela représente et tu sembles avoir déjà oublier que ce n’est pas un souffle ardent que tu avec moi. Mais pire encore tu as contribué à la mort d’autres dragons ! Et ça je ne te le pardonnerai jamais !

Kami avait parlé ouvertement. Les autres risquaient de découvrir ce que Kami avait envers l’homme ? mais tant mieux bon sang ! Par contre il devenait encore plus difficile de toucher l’homme aux oreilles pointues. Les gardes avaient fini par intervenir et un dragon qui rugit de colère n’aide pas réellement à obtenir gain de cause.


[Kragh ne le prend pas mal si je parle de toi ainsi^^ C’est seulement pour le RP mais je deviens trop « grossier » dans mes réponses, faite le moi savoir ! =) ]



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona |


Revenir en haut Aller en bas

FETE DU FORUM : Y a de la joie à Dras Léona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Dras Léona-
Ouvrir la Popote