AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Le Château du Soleil Noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 238
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Le Château du Soleil Noir | Dim 1 Oct 2017 - 23:08


Les événements se déroulent tout au Sud-Ouest, non loin de la ville d'Aroughs.


Le château, construit en bordure de falaise, surplombait d'un côté la mer, et de l'autre, une petit village essentiellement peuplé par des pêcheurs et des artisans. Le paysage qui environnait donnait à ces lieux un petit air paradisiaque qui malheureusement montre aujourd'hui un tout autre visage ... Un visage meurtri, qui semble mourir chaque jour un peu plus. Alors que le seigneur de la province, Lord Sollis avait été tué il y a quelques années à peine dans une sinistre histoire de vengeance, voilà que c'est maintenant toute sa demeure qui semble avoir été la victime d'une malédiction. Avant même d'arriver au-dit château, il faut traverser le village qui a été abandonné par tout ses habitants. Tous ? Aucun moyen d'en être certains, peut-être y a-t-il quelques irréductibles qui aient souhaité rester, à leurs risques et périls. Toujours est-il que la simple vue de toutes ces maisons, ces ateliers, ces rues aussi ... vides. Même les lieux habituellement vivants comme les auberges et les bars laissent place à un silence de mort.

Les courageux aventuriers qui auront fait leur chemins jusqu'ici auront sans doute déjà été averti par les villageois exilés qui fuyaient cet endroit. "Il s'est passé des choses aux château !"; "Les ténèbres ... elles sont là, elles vous regardent, guettent vos faits et gestes ...". Autant de témoignages empreint de peur, parfois au détriment de la véracité. Mais qu'est-ce qui pouvait motiver quelqu'un de braver l'inconnu vers ce lieu maudit ? L'appât du gain pour certains, un village et un château abandonné laisse le champ libre aux pilleurs, tandis que d'autres âmes, plus nobles, mèneront l'enquête simplement pour comprendre ce qu'il s'est passé ici.



Résumé de la mission :
Situation : La demeure des Sollis, la famille noble à qui appartiennent ces terres, semble avoir été frappé d'une malédiction.
Objectifs :
- Rechercher l'origine du mal, les rumeurs parlent déjà d'une faille qui se serait ouverte.
- Retrouver les membres de la famille Sollis, toujours portés disparu à ce jour : William, Herdebert et Sallung, les trois fils du défunt Patriarche de la famille.


Alors que vous traversez le village en direction du château, le calme se fait pesant et malaisant. Vous qui avez marché longuement pour arriver ici devrez oublier l'idée d'avoir une peu de répit dans une bonne auberge, même si celles-ci sont plus disponibles que jamais ... après tout, pourquoi ne pas passer une petite nuit bien installé dans une chambre de luxe sans avoir à ne rien payer ? L'occasion paraissait belle mais l'ambiance de ville fantôme n'aide pas à s'y sentir bien. C'est quand il n'y a personne, que le silence est maître, que le moindre bruit devient immédiatement un danger potentiel. Juste le vent qui fait claquer un volet ? Quelques grincement de bois plus loin, vous n'arrivez pas à vous enlever de la tête ce qu'a dit le vieillard que vous avez croisé plus tôt, vous vous sentez observé où que vous alliez, et peu à peu, une paranoïa s'installe insidieusement et vous avez l'impression de ne pas êtres seuls. Mieux vaut terminer cette mission au plus vite, penseront ceux qui ont eu l'audace de parvenir jusqu'ici. "Rentrer dans le château et juste 'voir' ce qu'il s'est passé là dedans, on a vu plus compliqué comme taff".

Plus on se rapproche de la grande structure de pierre qu'est ce fameux château, plus le crépuscule se présente, qui bien vite laissera place à la nuit au moment où vous pourrez contempler l'édifice sans avoir de maisonnette pour vous obstruer la vue. Cette obscurité n'est pas naturelle, de prime abord, inutile d'être un génie pour remarquer ça, il n'est que 16 heures et il fait déjà noir !


La prote principale n'est pas seulement ouverte ... on dirait qu'elle a été arrachée ? Mais quelle sorte de créature aurait assez de puissance pour faire cela ? Toujours est-il que c'est un obstacle de moins à franchir. Lorsque quelqu'un vous ouvre ainsi les portes de sa demeure, le coutume dit que c'est une invitation, cependant, il est difficile de croire que quiconque soit la bienvenue ici. Derrière l'entrée, il y a ce qui semble être un hall d'accueil, classique, mais difficile d'en savoir plus pour le moment avant d'y être rentré. Au dessus du seuil de la porte était gravé autrefois le nom de Sollis, les maîtres du domaine, qui à présent laisse place à deux autres mots : à gauche, il est écrit "PARTEZ", le deuxième mot semble illisible au premier regard, mais une personne connaissait le langage elfique y reconnaîtra le mot "Disparaissez" ... une simple répétition donc ? ou pas, car la nuance dans les dernières lettres confirme que le sens véritable recherché était "Disparaissez à jamais" que l'on traduit généralement par "Mourrez" en langue des hommes. Une grossière mise en garde ?

Aventuriers, c'est à vous, venez, faites fi des menaces qui se dressent devant vous.


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !


Dernière édition par Asiendy le Lun 2 Oct 2017 - 14:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 222
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Freya Wolfkin
Message Sujet: Re: Le Château du Soleil Noir | Lun 2 Oct 2017 - 13:47


Ils n’ont pas menti, l’ambiance est glauque par ici…

La voix de Freya claqua dans le silence ambiant comme un fouet, alors même que le calme mystérieux devenait extrêmement pesant. Entendre le timbre de sa voix la rassura un court instant et lui permit de s’évader de cette sensation bien désagréable d’être passée au crible. Sa jument souffla et la cavalière lui gratta l’encolure avant de se redresser et de continuer sa route à travers le village désert où certaines habitations semblaient avoir été quittées dans la précipitation si l’on en jugeait aux portes ouvertes et aux tables encore dressées. On aurait pu croire que les résidents et les familles avaient disparu subitement, arrachés à leurs scènes du quotidien par quelconque magie noire. La vagabonde réprima un frisson et reporta son regard durci par la tension vers le château qui se découpait devant elle et surplombait l’océan. Si tout avait été normal ici, l’endroit aurait été bien charmant.

Tout en continuant son chemin, elle repensa en soupirant à son excursion à Aroughs. Tout était parti de là. Lorsque la guérisseuse avait voyagé longtemps, il lui arrivait de venir se reposer et jouir du confort d’une auberge en ville. Elle pouvait alors en profiter pour vendre ses remèdes et le fruit de ses chasses aux personnes qui le voulait et se constituer une petite réserve d’économies qui lui servaient à payer ses repas et tout ce dont elle et Ellara auraient besoin pour leur prochaine cavalcade. Cependant il arrivait que dans les villes prospères, personne n’ait besoin d’une guérisseuse étrangère. Alors Freya vendait à prix raisonnable ses services à des personnes dans le besoin et effectuait pour elles des petites missions dont la dangerosité variait. Mais pour une fois, elle n’était pas venue tirer profit de son temps à Aroughs. Elle avait tout simplement eu envie de dormir dans un vrai lit.

C’est dans une taverne qu’elle avait eu vent du mystérieux mal qui rongeait un village alentour. Les gens parlaient d’une malédiction. Il semblait qu’une calamité inconnue se soit installée au château et tendait les griffes vers les terres extérieures, apportant noirceur et désolation, pourrissant les terres et chassant les villageois. Freya s’était redressée sur son siège et avait écouté plus attentivement ces histoires qui lui avaient parues tirées par les cheveux quelques instants plus tôt. Mais les symptômes décrits ressemblaient à s’y méprendre à ceux de la Corruption. Elle y avait été confrontée plusieurs fois aux côtés de compagnons de route et de membres de l’Equilibrium et se faisait toujours un plaisir de la combattre dans la mesure du possible - même si elle aimait se mettre dans des situations difficiles, elle ne tenait pas non plus à mourir pour la cause aussi noble soit-elle-. Un pilier de comptoir avait alors enchaîné sur le fait qu’à son pas si humble avis, le château était hanté par le maître des lieux qui avait trouvé la mort dans de violentes circonstances et qui était revenu se venger. La guérisseuse avait soupiré d’agacement, décidée d’en apprendre plus et ne prêtant aucune attention à des fables dignes de vieilles femmes superstitieuses, mais avant qu’elle n’ait eu le temps d’intervenir, un second avait renchéri en évoquant la disparition des trois fils de la noble famille du château. Les Sollis d’après ce qu’elle avait cru comprendre. L’occasion était trop belle de mener son enquête.

Et la voilà maintenant aux portes d’un château maudit, sous un ciel d’encre au beau milieu de l’après-midi, après avoir traversé un village froid et peu accueillant. Son impulsivité allait finir par lui jouer des tours. Elle avait entendu d’étranges bruits à plusieurs reprises mais ne s’était pas arrêtée pour en connaître l’origine, ne se concentrant que sur la source de tant de misère. La jeune femme aux cheveux de feu descendit de sa monture et la caressa pour la calmer.

Toi tu restes ici. Je reviendrais peut-être plus vite que prévu.

Et c’était vrai car plus elle y réfléchissait, plus les affres de Corruption semblaient sérieux ici au château. Rien de tous ces phénomènes étranges n’était naturel bien évidemment mais ils semblaient affreusement intenses à cet endroit. Si une faille s’était ouverte, elle serait bien démunie toute seule. Auquel cas elle partirait vite et alerterait ses compagnons à l’Equilibrium. C’était déjà assez étonnant qu’aucun mage ne se soit intéressé à l’affaire.

Freya leva la tête et inspecta la porte arrachée et les menaces écrites au-dessus. Elle avait le net sentiment de se jeter dans la gueule du loup mais son désir de découvrir de quoi il retournait vraiment et de possiblement porter secours à des malheureux dépassés par les événements ravivaient en elle le feu de son courage. Après avoir passé en revu ses armes, elle pénétra dans l’antre du mal semblant être devenue la demeure de plusieurs Stryges. Restant dans l’ombre -ce qui n’était en soit pas si difficile tant il faisait sombre-, se dissimulant dans les coins reculés, l’aventurière entama sa progression dans un hall autrefois luxueux mais désormais partiellement délabré.


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 583
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Le Château du Soleil Noir | Jeu 5 Oct 2017 - 23:26


Kaminari survolait ce qui devait être autrefois un village calme et paisible avec, un peu plus haut, une grande forteresse accroché à la falaise surplombant l’eau. Avec un peu plus de lumière et de fraicheur on obtenait probablement un magnifique panorama des airs. Sauf que là c’était un peu différent…. Tout était sombre, lugubre pour ne pas dire fantomatique.

Kami n’était pas ici pour des vacances. Quelque chose l’avait « attiré » ici. Sans pouvoir l’expliquer réellement le dragon noir avait été appelé en ces lieux. Ce n’était pas une voie lointaine et une pensé qui l’avait traversé. Il s’agissait plutôt d’une sorte de sensation bizarre et le seul cas similaire qu’il avait retenu été quand Eluna était éloignée d’Hally…. Ce qui n’était pas bon du tout quand on sait que Kaminari était un dragon sauvage de pure souche et qu’en plus il était devenu corrompu. Il n’avait donc donné aucune explication rationnelle pour son départ. Il était partie parce qu’il ressentait ce besoin de venir mais également pour comprendre ce qu’il lui arrivait. Si c’était a cause de la corruption il n’y avait pas trente six solutions et quand il voyait l’état des terres en dessous de lui. Ses doutes se confirmèrent…. Il était convaincu de l’ouverture d’une faille à cet endroit précis et la corruption était palpable à plein nez !

Le mâle sombre c’était finalement posé sur la route principale dans le village même. L’espace était suffisamment large et vue le peu d‘activer il n’allait pas écraser grand monde, d’ailleurs en y pensant il ignorait l’histoire de ce village et du sort des habitants. A peine fut-il au sol que la pression fut présente. Kami regardait autour de lui. Il était observé… et ce n’était pas de la parano pourtant il n’y avait personne. Il sondait les environs avec son esprit mais pas âme qui vive. Pourtant il n’était pas fou…. Quoi que !

Kami grognait légèrement mais il n’allait rien apprendre en restant planter au village. D’ailleurs son corps le démanger. S’il voulait des réponses il allait devoir ce dirigé vers le cœur du phénomène. Le château ! Celui ci baignait dans une aura sombre mais qu’importe c’était là ou il allait. D’un pat tranquille il approchait de l’immense bâtiment. Kami était sur ses gardes mais malgré cela il n’était pas effrayer. Après tout il était une créature fière et puissante mais surtout il ne craignait pas cet endroit….

Quelques minutes plus tard il était devant la porte d’entré. Ou du moins ce qu’il en rester vue son état. Elle semblait avoir été arrachée avec violence. Ce n’était surement pas un domestique en colère qui avait causé de tel dégât. Il allait entrer dans le bâtiment quand il senti quelque chose devant lui. Cette fois la sensation était presque « normal ». Une survivante ? Il ou elle n’était pas « Strydge » car l’énergie qu’il ressentait été bien différente même s’il avait du mal à ressentir les choses clairement. Il n’avait donc qu’un seul moyen de vérifier…..Il n’aimait pas l’idée d’être bloquer dans un bâtiment mais il n’allait pas avoir le choix s’il devait percer tout les secrets de ce lieu maudit. Toujours les sens en alerte. Il pénétrait finalement dans le grand bâtiment…..




*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15505
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Le Château du Soleil Noir | Lun 9 Oct 2017 - 21:49


Je me plantai au milieu de la route en terre battue, au milieu du village désert. Une brise marine souleva un nuage de poussière qui me glissa dessus en sifflant, faisant claquer les pans de ma cape, puis le calme et le silence revinrent.

Il y avait l’odeur de la mer, légèrement salé, et celle de nourriture en décomposition, doucereuse, et aussi plus diffuse celle de la magie, cette légère odeur piquante et électrique. Elle était à peine perceptible mais la magie était devenue beaucoup plus rare en Alagaësia depuis le jour des Failles, et donc, beaucoup plus facile à déceler.

De la magie avait dû être utilisée dans ce village de pêcheurs, soit que les gens s’étaient battus, soit… quoi ? Aucune idée. Mais en tout cas l’endroit ne portait pas les marques de la Corruption. Seulement de la panique et d’une décrépitude toute naturelle.

-Quel coin charmant, je murmurai pour chasser une seconde durant le silence et mon malaise.

Et ça avait dû l’être… avant. Je haussai les épaules, finalement, et repris ma route à travers le village de pêcheurs. Pas âme qui vive. Après les maisons sinistres et désertées, il y avait une nature verdoyante, le genre de paysage presque tropical que l’on ne voyait que tout au sud de l’Alagaësia, et sur quelques îles au large, ainsi qu’au cœur du désert à Du Fell Nangoroth.
J’en étais presque venu à croire que mes inquiétudes étaient infondées quand j’arrivai à l’entrée du château. Qui me fit très rapidement changer d’avis.
« Partez… mourrez. »
Un frisson me remonta le long de l’échine. La porte était défoncée – qu’est-ce qui avait pu l’arracher ainsi ? – et un cheval attendait, pas très rassuré, près de l’entrée. Je fronçai les sourcils : soit je n’étais pas le seul à me demander ce qui avait pu causer cette désolation… soit les lieux avaient un nouveau maître et sans doute pas des plus avenants.

-Quand faut y aller, je murmurai à nouveau pour moi-même.

Et, une main légèrement posée sur la garde de ma rapière, je m’enfonçai dans l’ombre. De l’autre, tendue devant moi, je fis naître une flamme qui dansait faiblement et éclairait mes pas, et les environs immédiats.



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 238
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: Le Château du Soleil Noir | Jeu 19 Oct 2017 - 22:43


Les aventuriers avaient donc décidé d'entrer par la grande porte arrachée, tour à tour (je suppose que Laïage est arrivé "plus tard" que Freya et Kami dans la mesure où il ne les voit pas ?).

La première chose qui choque aussitôt après avoir pénétré dans les murs, c'est une forte odeur de mort ... et pour cause, inutile de chercher bien longtemps l'origine de cette puanteur. éparpillé dans ce grand hall gisent les restes de plusieurs personnes. Un rapide coup d’œil permet de deviner sans mal qu'il s'agit probablement de pilleurs ayant tenté leur chance. Leur corps présentent de gigantesques entailles, ils ont été ouverts en deux, littéralement, et tout n'a pas encore été nettoyé visiblement. La pièce est très allongée, et divers escaliers s'élèvent vers de massives portes fermées. L'air est surchargé de magie, donnant lieu à de quelques anomalies mineures : flammes de torche vertes, et parfois le sensation que certaines pierres, au sol comme dans les mur, bougent de quelques centimètres quand vous portez votre regard dessus.


L'analyse de l'endroit s'interrompt tout a coup, lorsqu'une statue de pierre, mesurant dans les trois mètres de haut, s'anima tout à coup. Elle avant d'un pas lent et lourd dans la direction du premier venu, portant dans ses mains une énorme épée, encore maculée de sang. La statue s'avance encore puis s'arrête à une dizaine de mètres. Elle posa la pointe de sa lame sur le sol, tenant fermement son arme et adopta une position de gardien. Ses yeux bleus cristallins vous fixent un court moment avant qu'une voix excessivement forte et grave ne résonne dans tout le hall. Cette voix ne prononça qu'un mot :

- PARTEZ.




Après cela, la statue ne bougeait pas, elle resta planté là, sa poigne toujours serrée sur le manche de son épée, il vous suit du regard et observe vos faits et gestes, attendant de voir votre réaction ... La porte la plus proche, hormis la sortie, se situe bien évidemment assez loin derrière ce gardien. Cette entité sent la magie à plein nez, mais bizarrement, ne porte pas de "signature" caractéristique de corruption. Cette statue a vraisemblablement été placée là volontairement, répondant à une programmation simple de "chien de garde", par un magicien. De faible connaissances en la matière permettent de savoir que les mages ont parfois recourt à des créatures artificielles nommées "golems" pour protéger des endroits importants.



* Réaction de la statue : SPOILER * (je vous mets quelques éléments que vous pouvez intégrer à vos réponses, à noter que ce n'est pas exclusif bien sûr ^.^)

Tenter de parler à la statue:
 
S'avancer vers la statue:
 


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 222
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Freya Wolfkin
Message Sujet: Re: Le Château du Soleil Noir | Mer 25 Oct 2017 - 14:43


La puanteur. Ce fut la première chose qui saisit Freya lorsqu’elle avança dans le hall. Des exhalations âcres de décomposition lui piquèrent la gorge et la forcèrent à s’arrêter pour contenir une nausée. Elle se couvrit la bouche et le nez de sa manche quelques secondes, le temps que ses yeux s’habituent à l’obscurité faiblement éclairée par des torches où dansaient des flammes d’une atypique couleur vert émeraude. Là, elle put constater avec consternation que la source de cette odeur infecte n’était autre qu’un véritable charnier. Les corps devaient être ici depuis un certain temps pour que les émanations soient si intenses. Elle s’approcha d’une dépouille et s’accroupit devant elle, prenant le temps d’inspecter les longues estafilades mortelles et les autres blessures impressionnantes afin d’en tirer une quelconque conclusion sur l’origine d’un tel massacre. La plupart des cadavres avaient été fendus en deux, voire en plusieurs morceaux et il fallait disposer d’une sacrée force pour en arriver à ce résultat. La vagabonde se releva.

*Oui ben en attendant, la seule conclusion que j’en tire c’est que ça me fout la gerbe…*


Elle jeta un regard autour d’elle et scruta la vaste pièce dans laquelle elle se trouvait. Il y avait des escaliers dans tous les sens qui menaient elle ne savait où. Tout semblait froid et mort ici. La découverte des corps ne présageait en outre rien de bon pour elle, et comme pour en rajouter à cette sensation de malaise,  elle aurait juré apercevoir une pierre s’enfoncer dans la colonne qui lui faisait face. Il n’y avait que la magie qui pouvait en arriver à de telles affectations. Se serait-elle trompée ? Se pouvait-il que la Corruption n’ait rien à voir avec cette affaire de soi-disant malédiction et qu’il ne s’agisse plutôt de l’œuvre d’un magicien ou d’un Ombre peut-être ? Ses réflexions furent interrompues par un mouvement suivit d’un bruit sourd. La jeune femme blêmit et eut un mouvement de recul lorsqu’elle en découvrit la source. L’immense statue qui n’avait jusque-là pas retenu son attention s’avançait désormais vers elle, son arme colossale tâchée de sang. Voilà donc le sort qu’avaient connus les malheureux qui l’avaient précédée.

- PARTEZ.

Avec soulagement, Freya regarda la statue s’arrêter à une distance respectable pour ne plus bouger. Se mettant à couvert -on ne sait jamais- derrière une colonne, elle s’interrogea sur la démarche à suivre. Il était presque évident que cette sculpture n’avait pas de conscience propre. Quelqu’un s’en servait comme d’une marionnette qu’il pouvait utiliser à sa guise pour protéger l’accès aux autres pièces du château. Cependant la guérisseuse ne se faisait pas d’illusions, si ce - comment on appelait de telles choses déjà ? ah oui !- si ce golem se montrait belliqueux à son égard, elle n’avait que peu de chances d’en réchapper comme en témoignaient les voleurs défunts qui parsemaient les dalles de leurs entrailles. Elle avait beau être agile et rapide, elle n’aurait probablement pas le temps d’accéder à l’une des portes de l’endroit. Et pour peu qu’elles soient toutes fermées…

Soudain un nouveau bruit se fit entendre, précédant de peu l’arrivée d’un immense dragon couleur d’encre que Freya reconnut comme étant Kaminari. Elle l’avait croisé à la fête d’Aberon il y avait de cela quelques temps maintenant et ils n’avaient que très peu échangé. Néanmoins elle avait été interpellée par cette créature qui ne crachait pas de feu comme ses semblables mais de la foudre. Sa présence ici était un mystère en revanche. Peut-être qu’il avait quelque chose à voir avec les événements. Non, un dragon ne serait certainement pas passé inaperçu et les conteurs s’en seraient donné à cœur joie. L’histoire du château avait tout simplement voyagé et attiré plus que de simples voleurs finalement. La jeune femme prit la décision de sortir de sa « cachette ». De toute façon Kaminari l’avait sans doute déjà repérée grâce à cette formidable faculté qu’ont les dragons de ressentir les présences des vivants. Elle porta deux doigts à ses lèvres.

- Bonjour à toi Écailles Brillantes.


Elle jeta alors un regard en coin à la statue. Le lieu n’était pas propice à la causette. Il fallait être concis.

- J’imagine sans peine la raison de ta venue en ce lieu puisqu’elle doit partager quelques similitudes avec la mienne… Cependant je me dois de t’informer que si nous voulons progresser en ce lieu, nous allons avoir un problème.

Elle désigna le golem d’un signe de la tête et fit un pas en sa direction. Aussitôt, le regard de la statue de pierre s’illumina et elle se mit en garde. Freya se stoppa net.

-Si tu vois ce que je veux dire.

Elle ne savait pas trop si elle pouvait se fier au dragon noir mais il était de toute manière trop tard pour rebrousser chemin. Elle était coincée entre deux entités dangereuses et potentiellement mortelles. Mais la venue de Kaminari ravivait en elle l’espoir de se débarrasser du géant sans subir de dommages.


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 583
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Le Château du Soleil Noir | Jeu 26 Oct 2017 - 16:45


Kaminari avait laissé le grand et paisible village pour le château tout aussi charmant et accueillant. Juste à l’entré, on sentait déjà la forte odeur, mais à l’intérieur c’était encore plus prononcer. Le doux parfum qui c’était rependu à travers la forteresse était similaire à un champ…. Mais pas une étendu de maïs, lavande ou autre plante aromatisée. Non ! Un champ de bataille empestant la mort et le sang depuis plusieurs jours !

Le dragon avait à peine parcouru quelques mètres à l’intérieur du bâtiment qu’il arrivait dans un hall immense ornait de statu, pilier et autre décoration dans le thème. Ou du moins ce qu’il en restait car a la beauté des lieux s’ajouter un paquet de cadavre dans des états plus ou moins avancer. Sans être décomposer à l’état de squelette. Certains n’étaient clairement pas là que depuis quelques jours alors que d’autres portaient encore l’odeur de sang frais….

Bien que repoussant et étouffant. Ce ne fut pas le décor macabre qui avait retenu l’intention de mâle sauvage. Kami avait déjà connu la guerre et les spectacles qu’elle offrait. Sans aimer cela il n’était plus réellement aussi sensible qu’avant. Mais là ce qui l’intéressait été tout autre. A peine rentré il avait entendu une voie grave et caverneuse provenant de ce qui semblait être une statue. Comment était-ce possible ? Kami la fixait avec un regard mauvais en analysant le moindre détail. Il ne sentait pas de présence humaine ou un autre esprit qui pouvait alimenter cet sculpture a l’inverse du précédent golem que Kami avait dû affronter. Une nouvelle à la fois bonne et mauvaise….


Bonjour à toi Écailles Brillantes. [Freya]

Kami avait détourner le regard quelques instants pour apercevoir la jeune femme humaine. C’était elle qu’il avait senti quelques minutes auparavant. D’après ces souvenirs elle se nommée Freya. Il l’avait rencontré lors du dernier festival mais ne lui avait adresser qu’une salutation. Que faisait elle dans cet endroit ? Avait-elle déclencher le monstre de pierre ou s’agissait-il d’un gardien des lieux ?

-Freya c’est bien ça ?

Kami fixait de nouveau l’armure de pierre dressait droit devant eux. Qu’importe l’importance de cet endroit. La statue protéger l’entrer car elle n’avait pas bougé d’un poil durand l'échange hormis son regard sauf quand l’humaine fit un pat en avant….

-Ce n’est pas un endroit pour une jeune femme encore douée de raison et seine d’esprit….

Kami avait parfaitement entendu les commentaires de l’humaine. Il ignorait si ses motivations étaient les mêmes que les siennes mais il avait clairement remarqué le premier obstacle sans qu’elle ne lui montre. Quand aux restes…. Il c’était adressé à elle de manière neutre. Il n’avait aucune animosité envers elle mais elle était dans une zone dangereuse voir probablement corrompu….

-Cette chose va finir à l’état de gravas….

Mais avant de foncer tête baissée il voulait vérifier quelque chose. Tout en sondant encore la pierre ambulante et les environs. Kami avançait devant lui doucement. Forcément la réaction ne se fit pas attendre. Le gardien avait changé de cible pour fixer le dragon corrompu et attaqué carrément puisque Kaminari était rentré dans la « zone » de garde. Mais le dragon n’allait pas se laisser frapper comme ça. Il avait libéré un rugissement de foudre à longue portée et avait bondi en arrière pour se mettre hors de portée. Son attaque n’avait probablement fait aucun effet sur de la pierre mais il voulait s’assuré de certaines choses. Il allait d’ailleurs faire une autre expérience quand une présence se fit ressentir juste à l’entrer….

-LAIGA !

De tous les endroits où l’ancien fichu chef de la CAM pouvait se trouver il fallait que cela soit ici…. Toutefois on ne pouvait pas dire que Kami était heureux de revoir son ancien compagnon d’arme. Avec ce que la créature magique avait appris, son ancien ami allait devoir s’expliquer et qu’importe la situation….



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15505
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Le Château du Soleil Noir | Mar 31 Oct 2017 - 0:42


-LAIAGA ! rugit le grand dragon.
-MOUREZ ! gronda en même temps une autre voix.

Mes yeux s’agrandirent en prenant la mesure de la scène qui venait de se révéler à moi au détour d’un couloir. Un immense hall baigné dans une odeur de charogne et de magie, éclairé d’une lueur malsaine, et…

-Derrière toi !

Mais la statue était lancée maintenant, elle chargeait et était animée d’une puissance surnaturelle. Kaminari – j’étais quasiment sûr que c’était lui, malgré la pénombre ambiante – ne se fit pas atteindre par la chose, et je devins le suivant sur la liste. Les bras de pierre abattirent l’épée en un arc puissant mais trop lent, je plongeai sur le côté tandis que le métal faisait exploser les dalles là où je m’étais tenu moins d’une seconde plus tôt.
Je profitai du maigre répit pour prendre la mesure de la scène : le grand hall empestait la charogne (les précédentes victimes de la statue animée y aidaient) et la magie (cette fois, c’était la statue elle-même qui répandait l’odeur piquante et électrique que j’avais appris à reconnaître entre mille… mais à ce niveau-là c’était une puanteur). Il y avait Kaminari et une silhouette, une femme, que la statue n’avait pas encore attaquée.

Le gardien leva son épée et m’attaqua à nouveau, mais beaucoup plus vive cette fois. Je réussis presque à esquiver l’estoc mais l’épée était si énorme, la créature de roche si puissante, que le frôlement de la lame seul arracha mon manteau et fit gicler le sang.
Le golem infatigable enchaîna avec précision et vitesse, mais cette fois je m’y attendais, et laissai parler ma propre magie : une plateforme de roche comme un tremplin se forma sous mes pieds et me propulsa à plusieurs mètres de là. Je m’agrippai d’une main à une lampe à la flamme vert malsaine, suspendu à une colonne de pierre. De là j’avais une meilleure vue, et surtout la créature passa à une autre cible.

-Qu’est-ce que c’est que ce truc ? je criai à mes deux compagnons d’infortune. Comment est-ce qu’on le tue ?!

J’avais tiré une rapière de ma main libre, mais elle semblait bien dérisoire face à ce monstre de trois mètres de haut.



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 238
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Re: Le Château du Soleil Noir | Jeu 2 Nov 2017 - 1:47


Kaminari a écrit:
Il avait libéré un rugissement de foudre à longue portée et avait bondi en arrière pour se mettre hors de portée. Son attaque n’avait probablement fait aucun effet sur de la pierre mais il voulait s’assuré de certaines choses.

Effectivement, une attaque électrique, fusse-t-elle magique, ne semble pas affecter le géant de pierre. Il riposte de sa lourde épée vers quiconque le défiant. Laïaga venait de se propulser en hauteur, hors d'atteinte et sortant du champ de vision du gardien qui se tournait alors vers Kami. Le dragon ayant vivement reculé, le golem s'arrêta net, ne le poursuivant pas. Au lieu de ça, il scruta de ses yeux cristallins les alentours, puis il recula lentement, sans jamais perdre le dragon et la jeune femme du regard. Une fois de retour à sa position initila "de garde", il prononça à nouveau son premier mot :

- PARTEZ.

Il semble avoir "oublié" Laïaga, qu'il ne regarde à aucun moment.

Si Laïaga se dirige vers une des portes et inspecte:
 


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 222
Âge : 24

Voir le profil de l'utilisateur


Freya Wolfkin
Message Sujet: Re: Le Château du Soleil Noir | Sam 4 Nov 2017 - 11:35


Depuis l’arrivée du dragon noir, tout s’était enchaîné à une vitesse folle. Kaminari s’étant trop approché de la statue, il avait enclenché un mécanisme de défense effrayant. Alors que la jeune femme se mettait hors de portée du géant de pierre tout en réfléchissant à une solution pour se tirer de ce mauvais pas, un autre personnage bien connu du dragon semblait-il fit son apparition. Décidément, c’était la journée des visites ! Mais le moment était mal choisi pour s’ébahir de l’absurdité de la situation. La statue gigantesque frappait et frappait sans relâche, insensible à la foudre du dragon, essayant de pourfendre les intrus. Quelqu’un s’était donné bien du mal pour protéger… Pour protéger quoi d’ailleurs ? Quels sombres secrets abritait cette demeure ?

-Qu’est-ce que c’est que ce truc ? Comment est-ce qu’on le tue ?!


Le cri du nouveau venu exprimait tout haut ce que se demandait Freya depuis plusieurs minutes déjà. Bien que plutôt lente, la sculpture mouvante comblait largement son handicap par la force de ses coups. Ils ne pourraient pas l’esquiver continuellement. Ils finiraient éventuellement par se fatiguer quand bien même ils réussiraient à échapper au gardien durant un court laps de temps. Et il ne fallait pas songer à atteindre une des portes… Elles étaient bien trop loin derrière la statue déchaînée. La vagabonde avait pensé un instant à la mettre hors d’état de nuire en missionnant Kaminari de faire s’effondrer une des colonnes du hall dessus mais il fallait bien avouer que cette idée était trop irréaliste. Il ne fallait pas qu’elle laisse la panique s’emparer de son esprit.

Soudain un détail la frappa. Heureusement qu’elle s’était tenue en retrait pour observer la scène et se donner un point de vue plus large… -et surtout pour se protéger, d’accord-. Le dénommé Laïaga avait quitté la terre ferme dans la bataille et se suspendait tristement à l’une des lampes bizarres du mur le plus proche. Dès lors, le golem s’était retourné vers la créature ailée qui, étant hors de sa portée, ne semblait plus l’intéresser. Il reprit sa posture originelle sans plus faire de cas des aventuriers, ne grondant qu’un simple avertissement envers Kaminari et elle-même ; le même mot qu’il avait prononcé il y avait de cela quelques instants.

*Le tuer ? Peut-être que nous n’avons pas à en arriver là finalement…*


Freya posa les yeux sur Laïaga, puis sur Kaminari et enfin sur la statue, évaluant tout à tour leurs positions. Elle nota les informations dans un coin de sa tête et n’eut pas besoin de réfléchir plus longtemps. Ses traits s’illuminèrent brièvement sous le coup de sa découverte.

- Écoutez !


Elle s’avança dans la lueur fantomatique que projetaient les torches.

- Nous n’avons pas besoin de nous débarrasser de ce géant pour passer, la tâche serait trop ardue et trop longue. Il suffit simplement de ne pas attirer son attention.

La jeune humaine entreprit de s’expliquer.

- Il semble insensible à tout ce qui se passe ici-bas. Il ne nous écoute pas, ne se soucie pas de nous lorsque nous restons en retrait et ne semble sentir notre présence que lorsque nous nous approchons de lui. Sa seule préoccupation est de nous tenir éloignés des portes qu’il garde, il est dévoué à cet impératif, il a sans aucun doute été créé pour ça. Elle se tourna vers Laïaga. Lorsque vous vous êtes projeté en hauteur pour lui échapper, vous êtes sorti de son champ de vision. Il ne s’est plus occupé de vous depuis.

Elle en vint à la conclusion de son raisonnement.

- Par conséquent, si nous nous dissimulons à ses yeux nous passerons sans peine. Et quoi de mieux pour se faire que de rester en hauteur, hors de vue et d’atteinte ? Les murs présentent de nombreuses aspérités…


Elle laissa sa phrase en suspens. S’ils échafaudaient un plan sur cette base, ils réussiraient peut-être à atteindre une des portes. Et si cette dernière n’était protégée par aucune magie, elle ne serait pas un obstacle pour Kaminari - il fallait bien s’attendre à ce qu’elle ne s’ouvre pas facilement, ce serait trop beau - . Ils auraient alors tout le loisir de s’interroger (ou non) tour à tour sur leur joyeuse petite expédition et Kaminari et l’humain auraient le temps de bavasser au sujet de leurs mémorables retrouvailles. Ou bien ils tomberaient sur un piège encore plus pénible…

- Enfin ce n’est qu’une hypothèse, mais au point où on en est autant essayer.

Elle le ferait de toute manière. Seule ou accompagnée. Cela ne serait pas facile mais pas impossible non plus. Juste le temps de peaufiner quelques détails et elle serait prête à partir.

- C’est ça ou quelqu’un se sacrifie pour détourner l’attention de ce golem des autres. Mais c’est moins convivial.


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 583
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Kaminari
Membre du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Le Château du Soleil Noir | Lun 6 Nov 2017 - 15:04


Kami n’avait pas réellement esquiver l’attaque puisqu’il avait déjà bougé avant même que la statue ne soit à sa portée. Toutefois malgré la « lenteur » du geste, Kami devait reconnaitre qu’il n’aurait pas du tout aimer se prendre un coup direct. Bon à première vue ce golem semblait plus lent mais plus fort que le dernier tas de cailloux ambulant qu’il avait affronté. Mais le dragon avait remarqué autre chose. Il était sorti de la « zone » de garde en sautant en arrière et à partir de cet instant-là la cible du gardien avait changer. Laiaga qui venait juste de faire son entré était devenu la nouvelle « proie ».

Au moins l’ancien lieutenant de la cam faisait une entrée fracassante si on peut dire mais cela avait failli lui coutait très chère car la roche c’était abattu juste à côté de lui. Heureusement l’humain avait esquivé et c’était servi de sa magie pour prendre appuis et finir en hauteur pour se mettre hors de portée également. La encore la réaction du colosse de pierre fut seulement défensive. Ce dernier fixait de nouveau le dragon ainsi que la jeune femme à côté tout en reprenant sa place d’origine.

Il s’agissait clairement d’un chien de garde de trois mètres de haut composer de caillou et d’un peu de magie. Rien de bien méchant ! Par contre comment le tuer ? Très bonne question Laiaga…. Kami ne répondait pas directement. Son rugissement de colère était suffisamment clair. Ce n’était pas aussi facile de le détruire vue que même la magie ne semblait pas avoir d’effet. Sauf si on l’exploser de l’intérieur avec ? Possible mais le mâle n'en était pas capable….

C’est à ce moment-là que la dénommée Ferya avait pris la parole. Elle faisait tout un pitch sur sa trouvaille et son plan. Elle avait en effet vue juste et elle n’avait pas tort mais il y avait un problème a son idée. Un gros même si on compare le problème au gabarit de Kaminari. Car oui Kami était sauf fin. C’était loin derrière lui l’époque où il sortait de l’œuf. Déjà qu’a l’intérieur il avait beaucoup de mal a se mouvoir librement. La il devait carrément passer au-dessus d’un truc de trois mètres de haut ?!


-Sauf si l’un de vous deux veux lui tenir compagnie quelques minutes il m’est impossible de passé hors de sa vision.  Je suis une créature ailée, pas un animal douer pour l’escalade et acrobaties !

Kami n’était pas idiot au point de forcer le passage. Il avait bien plus important à faire et prendre le risque de se blesser pour rien ne faisait pas parti de son délire. Il continuait d’inspecter le plafond au cas où. En usant d’un minimum « d’agilité et de vitesse » il allait peut-être arriver à esquiver le gardien des lieux mais il risquait de se prendre un coup sévère pour rien et cela n’était pas envisageable….

-Laiaga rend toi utile et essaye une magie d’illusion ou quelque chose comme ça. Nous allons vite voire jusqu’où va sa limite…. A moins que vous ne soyez douée de magie également Freya.

Kami avait été un peu autoritaire. Il avait vu que l’homme était dans une position plutôt précaire mais cela l’importait peu. Il voulait vérifier la théorie qu’il avait vue et que la femme humaine avait confirmer, mais aussi, si une simple illusion pouvait servir d’appât. Pourtant avant cela Kami lui aurait montré un peu plus de respect ou de politesse mais la situation n’aidait pas vraiment à la galanterie sans parler de ce que ressentait le dragon derrière vis-à-vis de l’humain.



*Je me présente à vous. Accusé d’avoir voulu assurer l’ascendance des dragons. D’avoir tenté de nous épargner ce destin qui nous oblige à nous éteindre. A céder. L’humanité représente une menace pour notre monde. Refuser son éradication est une grave erreur. Nous éclairons les ténèbres, mais les hommes prennent notre triomphe à leur compte. Les dragons détiennent le manteau de responsabilité. Il leur appartient à eux seuls.
Jugez mes actes à votre guise, mais ne doutez pas de la réalité. L’espèce humaine est à l’œuvre et nous ne pourrons bientôt plus l’arrêter….*

Cela me coûtera peut être la vie... Mais je changerai ce monde pour les dragons !
[Lien vers l'apparence : http://www.furaffinity.net/full/20880680/ . Merci a Ellenwen pour la seconde image de la signature ! ]
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Le Château du Soleil Noir |


Revenir en haut Aller en bas

Le Château du Soleil Noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: L' Océan-
Ouvrir la Popote