AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Habitants de la Crete? (ouvert à tous)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 14
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Morco Lossë
Message Sujet: Habitants de la Crete? (ouvert à tous) | Mar 16 Jan 2018 - 17:02


Marcher...marcher...marcher. Ne voir que le bout de ses pieds et faire un pas devant l'autre. Je n'ai que ça en tête.
Le sol est recouvert de mousse en approche des ruisseaux qui serpente entre mes pas. J'entre dans une foret puis en ressort, puis y retourne...Le paysage fuit et me rattrape sans cesse.

Je crois me perdre sans savoir ou je veux me trouver. L'air est refroidis par les rafales de vents entre deux percé de rayon de soleil de crépuscule. Je marche encore. Je 'enfonce dans les montagnes recouverte de grands arbres au tronc infinis, sans branchage avant leur épaisse coiffe de feuillage d'un vert si foncé qu'on le croirait noir par l'obscurité. De moins en moins lumière passe. Les troncs s'élargissent et les sentiers s'effacent petit à petit. Je fait mes propres trace.

J'avance encore et toujours, les bruits du jour s'étouffe et la respiration de la foret se fait entendre.


Je leve la tête les yeux fermés. - Enfin... s'échappe de ma bouche.
La nuit est présente et je me sent revivre. Je m'arrête. J'écoute...une branche qui crac au loin? Un Cerf devant s'arrete, etire son long cou vers le nord et laisse dominer ses bois vers une nuit clair et etoilé.
Un bruit de lamentation s'en suit, une chouette se reveille et annonce son envole pour cette nuit. J'ecoute... Le pliessement des feuilles encore fraiches de la journée passée sous mes pieds. Les picotements des pis vert dans les grands troncs. Les glapements d'une famille de lapin plus haut en aval. Au bord de l'etang un coassement orchestré par les crapauds et les grenouilles se joint au vacarme.


J'ouvre mes yeux. Les pupille dilatées, je vois tout ce qui m'entoure, les arbres m'entourant, me montrent leurs dominance sur ces lieux. Les arbres morts, tombé vaincus par la vie, ou abattu par certainement des êtres vivants non loin de la situation géographique où je me trouve.

Une goutte perle le long d'une feuille, la faisant plier, tel une main de femme qui tends sa main pour déposer quelque chose de précieux. La perle brille des milles eclats et m'éblouie presque. Je la vois rejoindre une pétale de night-blooming cereus, une fleur d'une blancheur unique ne s'ouvrant qu'après la tombe de la nuit. Un spectacle magnifique et tellement rare.

Un genou au sol, je m'approche de cette perfection
- Magnifique ...
Je tends la main, comme pour attraper un objet insaisissable. Le cerf brame plus loin et me réveil de mon admiration.
Je leve la tête et dans la diraction de l'appel, je m'apercois une clairière. Un espace dégagé de tout bois ou les rayon de la lune touche le sol. Un splendide décors avec sur un flanc de montagne, une petite cascade formant en son pied un petit bassin d'eau translucide.


- Morco, tu y es!
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 99
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Djiminy
Message Sujet: Re: Habitants de la Crete? (ouvert à tous) | Mer 17 Jan 2018 - 9:52


La Crête est paraît il un enfer pour les humains de la région. Immense et sauvage, elle abrite en effet quelques grands prédateurs redoutables pour la petitesse des hominidés. Les meutes de loups du coin sont particulièrement bien organisées également. L'une d'entre elle, constituée de six membres, était en pleine chasse. Installé au sommet d'une montagne dont le flanc n'était qu'une falaise à pic, j'étais aux premières loges pour le spectacle.

Ils pourchassaient un troupeau de daim. La technique de cette meute était absolument remarquable : Chacun leur tour par groupe de deux ils harcelaient le troupeau, les séparant petit à petit. Les loups se relayaient régulièrement et se débrouillaient pour faire tourner les daims en rond sur un large périmètre. D'une trentaine de membres, le troupeau passa rapidement à cinq individus pour que bientôt il n'en reste que deux. Les canidés laissaient volontairement s'échapper les cervidés. Lorsqu'il n'en resta qu'un, la meute toute entière se réuni et encercla le proie. Seul contre six, le pauvre daim n'avait aucune chance. Cependant la patience des loups est légendaire : le cervidé chargea plusieurs fois, tentant d'engager le combat et de s'échapper mais les canidés esquivaient et en profitaient pour lui sauter dessus lui infligeant toujours plus de blessures. Finalement, après de longues minutes le daim trébucha lors d'une énième charge. Patte à terre, voilà le signal que le chef de meute attendait : il sauta à la gorge de sa proie qui mourut en quelques secondes.

J'étais ravi. Ce petit divertissement m'avait fait le plus grand bien et évidement donné faim. Le reste du troupeau avait fait quelques kilomètres pour fuir la meute, ce n'était que petite distance à vol de dragon. En plus le décollage sera facile du sommet de cette montagne. Oubliant une nouvelle fois de prendre en compte les conditions météo, j'ouvris grand les ailes et m'élançai. Les premières minutes furent facile : me laissant planer tranquillement je descendis jusqu'à voler à quelques mètres seulement au dessus des arbres.

Un dragon frôlant le toit de votre habitation, ça vous plairait ? Je suis sur que plus d'un humain râlerait. Et bien c'est précisément ce que firent tout un nuage de petits oiseaux : ils s'envolèrent tous en même temps émergeant soudainement des arbres dans un concert de piaillement et je me retrouvai dépassé par le nombre. Bien sur un dragon sachant voler correctement n'aurait aucun problème avec ce petit incident mais ce n'est pas mon cas... Je fus totalement déstabilisé et paniquai légèrement. Le résultat fut prévisible : le crash ! Je perdis totalement le contrôle de mon vol et chuta dans un concert de craquements de branches. Je frôla la tête d'un elfe qui se trouvais là, je crois même que ma queue le frappa. Je fis éclater plusieurs petits arbres et finis ma course dans un ruisseau.

N'en étant pas à mon premier crash, je me relevai immédiatement en m'ébrouant et en grondant de contrariété.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 14
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Morco Lossë
Message Sujet: Re: Habitants de la Crete? (ouvert à tous) | Mer 17 Jan 2018 - 11:03


Absorber par le paysage de cette trouée dans la foret je commença par m'avancer pour sortir des bois en direction de ce havre de paix.

A peine avais-je mis un pied sur la tendre pelouse qui s'offrait à moi que je ressenti une masse me frôler. Par réflexe mécanique je me positionna en attitude de défense. Bras croise devant le visage, poing serre, jambe en fente avant, genou légèrement fléchis et buste en avant. Toutes autres posture m'était impossible de part la surprise de l'événement. Dans un instant suivant, un claquement lacera mon avant bras, quelque chose venais de me faire une entaille. Je n'en ressenti pas l'effet immédiatement. J'en perdis l'équilibre et fut projeté en avant, sans comprendre pourquoi.

Prise de conscience pour ma part, durant la chute j'écarquilla les yeux et m'aperçu d'une forme énorme venait de tomber des airs.


- Arg... Qu'est ce qui se passe.. sifflais-je dans ma chute.

Mon sens d'elfe reprit le déçus. je toucha le sol sans trop de violence de part mon réflexe de tourner dans ma chute en profitant de l'élan du mouvement. Une, deux, trois roulade et me voila un genou au sol, le buste penche en direction opposé de départ, à regarder ce qui vient de me toucher.

Une sensation désagréable et chaude viens me prendre en alerte. Ça pique mais c'est supportable, mon avant bras me fait signe. Je porte mon autre main en direction de la douleur. Je m'aperçois que je viens de me faire couper par quelque chose d'acérer au niveau de la face postérieur de mon avant-bras. La blessure n'est pas très grave mais elle est suffisante pour des complications si elle n'est pas prise en charge.


- Ta garde...ne baisse pas ta garde Morco...ça t'apprendra a te laisser prendre par la rêverie... grommelais-je.

Premier reflexe se panser. - Heill ! [HRP: Gueri]
Une lueur se fit entre ma paume et mon avant bras. Cela ne dura que quelque seconde mais c'était suffisant pour arrêter le saignement et les douleur. Je m'occuperais de finir un bandage plus tard

Je leva la tête en direction de la chose qui venait de me toucher. Moi un elfe touche par surprise. Impensable. Mon épée en main et bouclier au bras non meurtri il me parait interessant de me diriger, pour ce qui risque d'être, un corps à corps avec ce qui viens de ce passer.
Le je découvris une forme bleu noir du à la pénombre. Une très grande taille. Ça tête lézardées et corné ne me trompa pas je suis devant un dragon.

Un Dragon qui par son expression ne m'apeura pas. J'était sur la défensive évidement mais quelque chose de peu comment venais de se passer. Comment un dragon pouvais finir ici d'un coup? J'était dubitatif devant cette être.
De part les dégâts causés autour, je me rendis vite compte qu'une chute venait d'avoir lieux. Une chute? Le dragon venait-il de combattre? Non pas d'égratignure de guerre apparente. Une chasse hasardeuse et difficile? Non, tout était calme pour un fois dans la Crète.
Puis je m'aperçu de quelque chose.


- Ou est ton dragonnier? Que me veux-tu?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22323
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Habitants de la Crete? (ouvert à tous) | Mar 23 Jan 2018 - 18:51


Il était dur de fausser la compagnie à un dragon qui tenait plus du loup que du reptile, surtout lorsqu'on partage soi-même sa vie avec un représentant de la race des canidés depuis cinq cents ans, au bas mot. Sans réellement suivre Djiminy, Ellenwen s'était amusée à croiser sa route régulièrement depuis leur singulière aventure au lac de Dras Léona pour le plaisir de la rencontre. Elle savait que sa route l'avait mené en Crête et, ma foi, cela l'avait amené à regagner la forêt de ses ancêtres dans une nouvelle tentative de pénétrer le secret des arbres qui, désormais, interdisait tout passage aux bipèdes. Tentative qui s'était soldée par un nouvel échec. La forêt millénaire leur faisait durement payer les incendies, la corruption, les combats qui tant défrichés ces terres. Après plus de quinze jours pour trouver un chemin, chanter pour les arbres, explorer la lisière, elle avait finalement fait demi-tour pour tenter de recroiser le dragon et partager un peu de son naturel serein et apaisant. Elle en était à quelques jours à errer dans les montagnes de la Crête lorsqu'elle avait senti, de loin, son esprit et s'était approché du mieux qu'elle pouvait.

Elle marchait paisiblement, se fiant uniquement à son instinct pour se guider parmi les chemines animales lorsqu'elle avait vu une ombre immense la survoler et, levant le regard, avait aperçu celui qu'elle cherchait. Avec un petit sourire, elle avait accéléré l'allure jusqu'à adopter une petite course... qui se stoppa à peine quelques kilomètres plus loin au son de branches cassées et de terre lourdement heurtée. Apparemment, le dragon ne maîtrisait toujours pas complètement son vol. Elle eut un petit sourire et accéléra une nouvelle fois pour déboucher quelques minutes plus tard dans une clairière ou un elfe dévisageait d'un air ahuri le dragon, lui-même passablement sous le choc. Elle éclata de rire, sans vergogne.


- Je savais bien que te revoir serait une source de joie, Djiminy.

Elle se tourna vers l'elfe et portant la main à sa poitrine, le salua selon l'ancien usage puis ajouta :.

- Ce dragon n'a pas de dragonnier et ne vous veut aucun mal, rassurez-vous. Il est seulement quelque peu maladroit, pour un dragon.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 14
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Morco Lossë
Message Sujet: Re: Habitants de la Crete? (ouvert à tous) | Ven 26 Jan 2018 - 2:35


Toujours surpris par l'événement, je ressenti une forte présence autour de moi mais mon regard reste sur cette vouivre bleu. ma défense s'efface au fur et a mesure que les seconde passe. Ma concentration est toujours fixer sur ce qui vient de se passer. Un dragon vient de tomber en vol.
Une pulsation se fit sentir au niveau de ma poitrine. Une onde me parcourra le corps, partant de ma marque noir sur mon pectoral gauche, mon Hjarta ai Artos "coeur d'ours" ou marque de dragonnier, pour se propager jusqu'à mes extremitées.

Mon regard sombre tomba sur la silhouette féminine qui se dresse à quelque pas de moi. Le rire me troubla, je ne sais pas si il est moqueur ou si il est franc.
Mon oreille perçu la douce voix de ce personnage féminin. Mon regard dévie vers cette appel à la salutation. De bien beaux mots pour un endroit aussi perdu.
Je reconnu les lignes elfiques très féminines et son langage ne laisse pas supposer à un étranger de la langue. Cela fait bien un moment que je n'avais pas entendu ce genre de révérence.
Un regard vers le dragon, perdu dans ses ailes à vérifier surement si il à des séquelles mais ne semble juste ignorer ma propre personne.
Cependant, je ne suis pas serein. Blesse je ne peux pas me permettre de risquer quoique se soit sachant que je ne suis pas familier ni avec ce géant lézard cousin de mon oeuf, ni de cette elfes surgissant de nul part.

Evidement je ne peux ne pas rendre le salut elfique, les honneurs et la forme ont été donnés.
Je range mon epée, remis mon bouclier dans mon dos par dessus mon arc et mon carquois. Je me positionna de maniere a toujours avoir en visuel le dragon et l'elfe. Je suis sur mes gardes.

- ... que les étoiles veillent sur toi.. repondis-je. Je porte ma mains droite sur ma poitrine.
a peine ai-je fait le mouvement que la blessure me rappel à l'ordre. je recouvre mon avant-bras de ma manche pour ainsi ne plus laisser à vu la blessure engendrer par le cou de fouet de se satané colosse.


- J'aimerais être rassuré Älfa-kona "femme-elfe". Cependant un dragon sans dragonnier peut aussi bien être pris de folie un enfant a qui on retire une sucette. Rien ne lui empêche de m'attaquer.

Ma tête se releva et je découvre enfin le visage de cette personne avec plus de détail cette fois. Je reste figé.
Je connais cette personne mais d'où? De quand? Et pourquoi je reconnais un visage? Surtout perdu en Crète.


Je repris. - Qui êtes vous? Et qui est ce dragon que vous défendez et connaissez?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 99
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Djiminy
Message Sujet: Re: Habitants de la Crete? (ouvert à tous) | Ven 26 Jan 2018 - 8:57


Un arbre est un être vivant. Certains affirment qu'il est pensant et même sociable avec les autres. D'après mon ancienne famille elfe, les arbres d'une forêt communiquent entre eux grâce à un gigantesque réseau de racines. Il paraîtrait même que le parent arbre apporterait son soutien à sa petite graine ou de l'énergie, de l'aide à son congénère en difficulté. Abattre un arbre ce serait donc commettre un véritable meurtre pour la société Sylvestre car mon ami elfe affirme que les arbres ressentent la douleur.

Pour un arbre, l'écoulement du temps est beaucoup plus lent. Une année n'est que battement de cil dans la vie d'un seigneur sylvestre. Il faut une grosse centaine d'année à un chêne pour atteindre l'âge adulte et plusieurs mois, si ce n'est plusieurs années, pour se remettre d'une blessure.

Je me fichais complètement de l'état de mon corps : je n'avais rien de toute façon si ce n'est des brindilles et autres cochonneries coincés entre les écailles. Ma bêtise avait provoqué la mort d'une dizaine de petits arbres et en avait abîmé plusieurs plus gros. Sans parler des buissons que mon incompétence avait piétiné, écrasé, complètement cassé. Encore une forêt ravagé par ma faute...

« Ou est ton dragonnier ? Que me veux tu? » Me demanda un elfe mâle que j'ignorais complètement. Pour qui se prenait-il celui là ? Pas de formule de politesse, incapable de reconnaître un dragon sauvage et il se pense le centre du monde en pensant que je me suis crasher pour ses beaux yeux.

Heureusement, une voix familière fit son entrée :

« Je savais bien que te revoir serait source de joie Djiminy »

Ellenwen ! Ah ça j'étais content de la revoir mais pour le moment j'étais occupé à me débattre avec les branches : c'est que je suis assez gros pour m’emmêler les ailes dans les branches basses ! Hey ! Je rêve ou elle se moque de moi ? Une fois dégagé, je me tournai vers les deux elfes dans un véritable grondement sourd de fauve. Je connectai mon esprit aux deux elfes. Mon regard dans lequel brillait la lueur du loup transperça le mâle, un début d'orage psychique l'entoura :

« L'enfant à sucette pense que tu as bien besoin d'une leçon de respect mâle elfe. »

Je lâchai cette phrase comme un coup de tonnerre à l'horizon d'une journée d'été. Puis l'orage disparu et fit place à un soleil radieux lorsque je me tournai vers Ellenwen. Trottant joyeusement vers elle, je me coucha en sphinx à deux petits mètres d'elle.

« Mor'ranr lifa une hjarta onr. Quelle joie de te revoir Ellenwen ! Oserais-tu te moquer d'un dragon vaincu par quelques moineaux ? »

Un éclair de malice traversa mes yeux et s'entendit en une note chantante en posant ma question.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 14
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Morco Lossë
Message Sujet: Re: Habitants de la Crete? (ouvert à tous) | Sam 27 Jan 2018 - 2:18


Je ressentit la presence du dragon dans mon esprit. Des lors je fis en sorte de mettre en place un champs de protection autour de moi telle une deuxième peau. Une aura bleu arctique s'illuminant en transparence avec en son centre mon Hjarta ai Artos. Hélas je ne suis pas encore assez puissant en magie pour me protéger d'une puissance magique aussi vive et foudroyante que celle qui viens de me frapper.

Je sentis mon corps vaciller, et ma vision légèrement se trouble, mal grès toute l'énergie dégagé pour me défendre contre cette force invisible. Je le sais et cette piqure que dis-je cette lance de magie n'est la que pour rappeler que mes lacunes devront être vite améliorer si je veux devenir meilleur et puissant.
Le choc magique me frappa comme un coup au thorax. La respiration légèrement bloqué, je vacille et pose un genou à terre.


- Ca suffit! Ta présence ne me fait pas peur! Ce n'est pas un dragon qui me ferra vaciller. m'enerve-je pour me ressaisir.

Un chaleur se dégage de mon corps, peu perceptible par les deux individus, loin de quelques pas mais suffisamment pour ne pas le ressentir.
Mon système sanguin s'accélère. Une profusion de cellule cicatrisante se dirige vers mon avant-bras. La peau blessé auparavant se régénère à vu d'oeil. Ma vision devient plus perçante que jamais, je perçois l'anatomie squelettique des créatures se trouvant devant moi, ainsi que leurs organes et leurs différents tissus


- Tu es bien ridicule de demander du respect. Tu n'es pas capable de voir tout le mal que tu viens de faire autour de toi. Je montre le reste de l'égratignure disparaissant ainsi que la partie de clairière ravage par son atterrissage. Enfin atterrissage, c'est un mot encore à revoir vu le contexte.

- La politesse sert a exprimer la reconnaissance d'autrui. Certe je me suis emporter, et encore mon acte de vigilance est justifier par l'éraflure que tu m'as faite. Mais le respect... Je marque un temps d'arret.

- Ahahah... Le respect montre l'état d'esprit, un sentiment de considération envers quelqu'un ou quelque chose. Tu confonds le respect avec la tolérance, et encore pire, tu réussis même à en être méprisant . Mais sache que je ne suis pas la pour un conflit mais pour découvrir ce que le monde peu offrir et ses secrets passés.

Je montre la clairière

- Certe ton pouvoir est puissant, tu es un dragon après tout. Cela ne justifie pas ton indifférence sur ce qui t'entoure...

Je me tourne vers l'la femme elfe des la fin de ma phrase pour reprendre aussitôt. - sauf évidement pour l' Älfa-kona qui vient d'apparaitre. Avec tout mon respect Madame, évidement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22323
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Habitants de la Crete? (ouvert à tous) | Lun 5 Fév 2018 - 21:56


Encore toute étourdie par sa folle course derrière un dragon, Ellenwen regarda l'échange entre les deux sans bien comprendre malgré les dialogues qui lui traversaient l'esprit et les oreilles. Abasourdie, elle vit l'elfe se mettre en position de défense, tâchant tant bien que mal de compenser la blessure à son bras qui saignait, l'épée levée. Elle entendit le concours de mâle virilité de chacun pour affirmer sa politesse. Elle se passa la main sur le visage, écouta un nouvel échange puis ne put retenir une exclamation de surprise :

- Non mais vous allez réellement vous battre ? Là ?

Elle secoua la tête, faisant voler ses cheveux en masse autour d'elle par la force de sa dénégation. Elle se rapprocha rapidement du jeune elfe et baissa sa lame avec fermeté tout en avertissant le dragon du regard de ne pas bouger.

- Vous êtes deux enfants qui jouez à la guerre. Rangez vos armes et vos crocs vous allez vous blesser.

Elle secoua à nouveau la tête mais, cette fois, avec plus d'indulgence.

- Je me nomme Ellenwen, jeune chasseur, et ce dragon maladroit que tu aperçois se nomme Djiminy. Malgré sa maladresse, il est aussi gentil et doux qu'un jeune chiot. Il n'est pas très habitué à nos moeurs et je crois que tu l'effrayes. Permettrais-tu que je soigne ta blessure ?

Puis, doucement, elle joignit son esprit à la conversation mentale qui s'était établie entre l'elfe et le dragon.

*Je crois que tes paroles lui ont fait le même effet que si tu lui avais hurlé dans les oreilles, Djiminy. Il va te falloir apprendre l'art d'effleurer l'esprit de ton interlocuteur sous peine que la violence du contact ne lui fasse réagir la cervelle par les oreilles.*




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 99
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Djiminy
Message Sujet: Re: Habitants de la Crete? (ouvert à tous) | Mar 6 Fév 2018 - 12:18


Ellenwen. J'étais content de retrouver cette elfe. Mes amis sont si rares qu'ils se comptent sur les doigts d'une seule patte et je suis fier de considérer Ellenwen comme telle. Depuis plusieurs mois, de trop longs mois, je vis seul en pleine nature, sans ami, sans famille. Pour n'importe quel autre dragon, cette solitude ne serait pas un problème mais je suis différent... Mon enfance parmi les loups, ma forte imprégnation envers cette espèce a laissée une profonde signature en moi. Le loup ne supporte pas la solitude, il n'est pas fait pour vivre seul mais en communauté de fait moi aussi. J'étais sincèrement très heureux de retrouver une amie !

Cependant le mâle elfe gâchait tout.

« ça suffit ! » s'énerva t-il.

Me tournant vers lui avec le même grondement de fauve menaçant que précédemment, j'écoute chaque mot, chaque virgule, ma colère grandissant crescendo.

« Tu es ridicule de demander le respect... incapable de voir le mal que tu as fait »

Pour qui se prend t-il ? Il ne sait rien de moi et ose admettre que je n'ai aucune sensibilité envers nos frères végétaux ? Comment ose t-il dire que je suis ridicule ? Oserait-il affirmer que je n'ai aucune connaissance du respect ? Je fus très irrité qu'il ose me donner une leçon de respect lui qui n'en avait aucun !

« Tu confonds le respect avec la tolérance, et encore pire, tu réussis même à en être méprisant. Certe ton pouvoir est puissant, tu es un dragon après tout. Cela ne justifie pas ton indifférence sur ce qui t'entoure...  »

C'était une insulte à mes yeux. Me détournant d'Ellenwen, je me dressa de toute ma hauteur devant ce mâle. Mon regard pétillait de menace et mes babines étaient retroussées dévoilant mes crocs du même blanc que la vierge couverture neigeuse sur une montagne ensoleillé. Mentalement, toute la fureur d'un orage d'été était sur le point de se déchaîner sur l'elfe. Je n'étais pas fâché : j'étais en colère et j'allais le dévorer. Heureusement Ellenwen intervint.

« Vous êtes deux enfants ! Rangez vos armes et vos crocs ! »

L'orage ne s'approcha plus et se retira mais il restait présent au fond de mon esprit, parfaitement visible pour les deux elfes. Mes babines retombèrent mais mon regard pétillait toujours de menace, fixant le mâle comme un prédateur sa proie. Puis lorsqu'Ellenwen posa sa question, je lâchai un brusque nuage de fumée par les narines puis je m'assis sur mon derrière. Une position bien loin d'être draconique, qui avait tout d'un canin. Je n'aimais pas ce mâle elfe, cela se lisait sur mon corps entier. D'ailleurs mon esprit lui était barricadé, il pouvait tout juste s'adresser à moi mais je refusai de lui offrir le moindre mot en réponse. C'est à Ellenwen, et uniquement à elle que mes mots furent destinés, le mâle ne les entendrait pas :

*J'y suis peut être allé un peu trop fort tu as raison. Mais ça n'excuse pas ses insultes en retour ! On insulte pas un dragon sans conséquences. Il a de la chance que tu sois là, je pense que je ne l'aime pas. Je suis content que tu le sois, tu m'apaises. Sans toi je l'aurais dévorer... et je l'aurai regretter. *

Bien qu'en apparence je sois plus calmé, plus doux, je conservai ce mâle dans mon champ de vision. Il était sous surveillance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 14
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Morco Lossë
Message Sujet: Re: Habitants de la Crete? (ouvert à tous) | Lun 12 Fév 2018 - 17:22


- Je ne joue pas a la guerre Madame... je me défends.Cependant je tiens à m'excusez pour mettre peut être emporté au vu des circonstances.

Je siffla cette dernière phrase avec dégoût mais avec esprit. Je ne comprends toujours pas d'où sort ce dragon bleu. Mal grès la situation l'Älfa-kona vient à intervenir. Tout redevient paisible. On entendit le chant des oiseaux revenu après leur fuite du à la chute.

Je sentit la chaleur du sort d'Ellenwen venir en aide à ma guérison. Le processus de cicatrisation ne fut que plus rapide.


- Merci ...

Je me releve pour faire face à la Dame. Je ferme les yeux et ma vision revint à la normal. Les techniques médicales ne sont plus utiles à ce stade de guérison. Je rouvris les yeux et je laisse voir à l' Älfa-kona que mes yeux passèrent d'un marron au rouge sang au marron à nouveau. Un trait physique que j'ai depuis petit sans explication. Je m'adresse a nouveau à la femme qui vient de se présenter.

- Enchanté Ellenwen, Je me prenome Morco. Je suis un guerrier soigneur pour tout vous dire...

Ma voix est posé, je ressent que sa présence est puissante

- Je ne cherche pas à combattre qui que se soit je doit avoue que rencontrer du monde me surprends surtout en ces lieux... Après avoir vu la réaction du dragon je me rends compte que nous nous sommes tous les deux un peux pris dans la surprise de la rencontre. Je suis moi-même dragonnier...

Je sors de ma sacoche de taille, un oeuf de couleur bien sombre avec des reflets bleu nuit suivant le point de vu. Je le range précieusement. Mon regard se porte vers le dragon en espoir qu'il ai pu apercevoir un frère de race encore en couveuse.

- Quand je parle de respect, je considère tout être égaux, personne n'est supérieur à d'autre. Un Lion peu se faire battre par un moucheron il me semble. Je souris legerement.

Je Regarde autour de moi tendu les bras, comme pour présenter ce qui m'entoure.

- Je suis venu ici en pensant y trouver un espace pour m'installer. Je me rends compte que je rencontre des êtres fascinant.

Mon regard se parte sur un eclat gisant au sol...Une écaille d'un bleu magique. Je me penche pour récupérer ce morceau d'être. Un petit coup de jus du à l'électricité statique présent sur l'écaille

- Fascinant.. Tu ne crache donc pas de flamme. Et vous très chère, vous êtes bien puissante pour une Älfa-kona sans défense dans ces bois.

Je montre l'écaille au dragon.

- Pourrait-on repartir sur de bonne base? Me laisserais-tu m'approcher pour vérifier ton état et constater que tu te portes bien? Je suis peut être q"un elfe" à tes yeux mais je suis quelqu'un d'interessant tu l'apprendra peut être!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 14923
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://viederoliste.fr


Marek
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Habitants de la Crete? (ouvert à tous) | Mar 13 Fév 2018 - 10:45



[Je me permets de squatter, si ça dérange, je m'en irais promis Mr.Gold Mais vous êtes sur mon ancien chez moi huhu]

La grande place de Kedesor Faivre est d'un calme presque effrayant. Marek se tenait là, dans sa tenue de voyage noire, emmitouflé dans une grande cape. Il lâcha un long soupir qui résonna contre les murs d'enceintes recouvert de mousses. Le temps et la nature avaient fait leur œuvre ici. Les murs avaient verdis, des plantes commençaient à pousser à travers les pavés, et la plupart des portes, dont le bois avait moisi, était tombée au sol.

Le Gardien marcha pendant presque une demi-heure dans ce qui fut autrefois sa forteresse. Le fief d'une résistance vindicative tout d'abord, le Du Mor'ranr Knìfr, rassemblant ceux qui avait réussit à s'enfuir après la destruction du Du Vanyali Ebrithil par les rebelles de l'Empire. C'est ici que les centaines de morts causés par la trahison avait été incinéré. Ici même, que s'étaient rassemblés parmi les êtres les plus puissants à l'époque pour prendre d'assaut Dras Leona et tuer le dernier des traîtres. Et depuis, qu'en était-il de cette fameuse escouade? C'était il a bientôt... 8 ans? Leyra et lui élevaient leurs enfants dans le Surda. Nicko et Jenna faisaient de même dans le manoir, dernier bastion non touché par la corruption ou les Premiers Hommes. Il n'avait plus de nouvelles d'Hally, et n'avait croisé Laïaga qu'une seule fois, de même qu'Ellenwen.

Marek enflamma sa main, le rouge rubis se reflétant sur les éclats de verre au sol. Il était également sans nouvelles des autres Gardiens... Myad avait disparu de la circulation, de même que Max, Charlie et Liv. Les vents ne soufflait plus. La terre ne tremblait plus. Les torrents s'étaient adoucis. Il ne restait plus que le feu pour brûler.

Il avait tout de même tenu à revenir ici. Traverser le continent de part en part pour voir de ses propres yeux ce qu'étaient devenu la forteresse qui avait, après le Du Mor'ranr Knifr, abritée le fameux Cam Serarna. La Main de la Justice, devenu obsolète et inutile avec le temps. Et elle était vide. Même les animaux n'y vivait pas, seules les plantes osaient. Comme un endroit maudit que plus personne ne voulait voir. Le cœur lourd, Marek mit sa capuche sur sa tête et sortit de Kedesor Faivre, s'enfonçant dans la forêt. Il comptait pousser jusqu'à Carvahall, ville où sa nouvelle vie avait débuté, il y a plus d'une dizaine d'années à présent...

[...]

Un grand fracas le fit lever sa tête. Une nuée d'oiseau qui s'envolait. Curieux, il se déplaça jusqu'à arriver à une clairière où se trouvaient un dragon et deux elfes. Enfin un elfe, et leur ancienne reine. Son cœur fit un bond dans sa poitrine. Ellenwen... Un visage familier, si loin de tout? La capuche toujours enfoncée sur sa tête, le visage masquée, il s'appuya à bonne distance sur un tronc d'arbre. Il savait que son amie le reconnaîtrait tout de suite -avec une carrure comme la sienne, quoi de plus normal-, mais il ne connaissait pas les deux autres individus. Il était arrivé assez tôt pour entendre l'elfe inconnu se présenter. Était-il le dragonnier du dragon? Non, ce dernier avait plutôt l'allure d'un dragon sauvage.

Marek haussa les épaules. Sa puissante voix grave résonna dans la clairière:

"Alors comme ça, il y a encore de la civilisation dans cette forêt?"






Héhéhé:
 



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 465
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Szanghai
Message Sujet: Re: Habitants de la Crete? (ouvert à tous) | Mer 14 Fév 2018 - 13:51


( Par le pouvoir de l'incrustation ! )

Decidement, il y'en avait du monde dans la Crete. Il y'a encore quelques siècles, on fuyait cette endroit comme la peste et maintenant, c'était plus peuplé qu'un amas de nid d'homme. Je crois qu'ils appellent cela des villes. Bref peu importe. Après les derniers événements avec Manithil et Kaminari, il était devenus évident que notre nid secret ne l'était plus. Il fallait changer de nid. Nous avons eu raison du dernier groupe d'ennemis mais nous étions tombés d'accord que la prochaine fois, ils seraient plus nombreux, armés jusqu'au dent...une bien curieuse expression qu'on les hommes d'ailleurs, leurs crocs étant pitoyable, juste bon pour manger.
Avec Kaminari et Kogan, fraichement revenus, nous avions convenus qu'il fallait partir. Mais pour aller où? Il fallait un endroit où la nature n'était pas devenu folle ou hostile et un endroit où les deux pattes n'allaient jamais. De plus, il fallait un endroit où l'on puisse trouver de la nourriture. Les trois adultes n'étaient plus les seuls a avoir faim. Kolaghan et Moïrya grandissaient vite. Ils avaient convenus de faire étape par étape, Szanghai ouvrait la voie, emportant avec elle les deux dragonneaux. Kaminari devait aller chercher l’œuf qu'il avait confié et rejoindrait Szanghai après ensemble. C'était donc a Szanghai de trouver le lieu. Elle avait sa petite idée en tête.
C'est alors qu'elle y pensait qu'elle remarque l'agitation un peu plus loin. Elle distingue un dragon noir qu'elle reconnut pour l'avoir rencontrer recement. Il y'avait aussi trois humanoïdes. Deux lui semblèrent assez familier, comme issue d'un passé. En premier, elle reconnut Ellenwen, l'une des rares deux pattes envers qui elle avait encore de l'estime. L'autre elfe lui était inconnu quand a l'humain, il s'agissait de Marek. Szanghai n'avait jamais sut trop quoi penser de lui mais globalement, elle en avait de bon souvenirs. D'un petit grognement, elle dit au petits de ne pas se montrer et de bien rester plaquer sur son dos.
De toute façon, les petits commençaient a avoir faim. Ils ne lui disaient pas pour lui montrer qu'ils ne passaient pas leur temps a quémander et Szanghai appréciait. Cependant, Moïrya et Kolaghan étaient en pleine croissance. Bientôt, leur mère ne pourra plus les porter sur son dos. Alors Szanghai se pose un peu plus loin du groupe et redresse ses ailes a la manière des cygnes pour les cacher. Puis elle s'approche du groupe, lentement pour être bien sur qu'ils étaient bien ceux qu'elle avait vu.


* Que voila une assemblée étrange dans un lieu habituellement si désert. *

Sa voix, comme toujours depuis sa rencontre avec Nuit, était très grave pour une femelle, grave et douce comme du velours. Plus personnellement envers Djiminy.

* Décidément, nos chemins se croisent a nouveau. J'espère cette fois que tu me diras dans quoi tu te roules pour avoir cette odeur qui me rappelle quelque chose. Elle me plait mais je ne parviens pas a déterminer ce que c'est. *

Puis pour Ellenwen et Marek.

* Le passé rencontre le futur tandis que le présent se ressens maintenant. Dame Ellenwen, malgré les événements liés a Nuit, sachez que je vous apprécie toujours. Cependant, j'aurais aimer rencontrer a nouveau Finwë. Il me manque. Quand a vous Marek, toujours en quête d'un pouvoir qui vous dépasse ? Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. Attention a avoir les épaules suffisamment solide pour supporter un tel poids. *




http://www.deezer.com/fr/?incr=1#music/result/all/c%27est%20dans%20l%27air

Quand vous écoutez ca, vous avez une magnifique interprétation du monde d'aujourd'hui.
Et ça, c'est un soir où j'ai decider de faire du grand n'importe nawak
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22323
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Habitants de la Crete? (ouvert à tous) | Ven 23 Fév 2018 - 18:19


Ellenwen retint un petit soupir de soulagement en sentant la tension s'apaiser entre l'elfe et le dragon. Elle se voyait mal intervenir entre les deux. Ou plutôt, elle n'avait pas vraiment envie de retenter l'expérience. La dernière situation de ce genre, entre Kaminari et un semi-elfe, lui avait laissé quelques douloureux souvenirs. Malgré les soins qu'elle s'était rapidement prodigués, le ressenti des brûlures avait duré plusieurs jours, de même que sa mauvaise humeur et une forte envie d'envoyer promener tous les représentants des races intelligentes qu'elle avait croisé. Elle était soulagée de ne pas avoir à recommencer. Elle prit un ton plus badin et esquissa même un petit sourire amusé.

- Il y a de quoi être surpris quand un dragon vous tombe dessus, je le conçois. Mais ne vous alarmez pas si vite. Vous allez rapidement comprendre que beaucoup de situations ne sont pas si terribles que ce dont elles ont l'air... même si parfois elles peuvent être pire, je le concède encore. Quant à toi, Djiminy, n'oublie pas que pour beaucoup de bipèdes tu es effrayant, même si tu n'en as pas l'habitude. Tu vas devoir supporter beaucoup de réaction de crainte et ce sera souvent à toi de désamorcer la situation. A moins d'avoir une Ellenwen de poche pour adoucir les angles mais je te préviens, mes services coûtent chers.

Elle ponctua sa remarque d'un clin d'oeil amusé avant d'éclater de rire devant la dernière remarque de l'elfe à son égard. Une älfa-kona sans défense... Il y avait longtemps qu'on ne l'avait pas appelé ainsi, et encore plus longtemps que quelqu'un ne l'avait considéré sans défense. Elle qui était une petite arme de destruction massive à elle seule, si elle le souhaitait. Plus surprenant encore, pour un elfe, il ne semblait pas avoir reconnu sans son prénom celui de son ancienne reine, qui ne l'était resté, certes, qu'une dizaine d'années - une seconde à l'échelle d'un elfe - mais qui avait causé un certain remue-ménage parmi son peuple.

- Ne vous inquiétez pas, Morco. Je sais prendre soin de moi, même dans ses terres isolées et reculées.

Elle eut à peine le temps de finir sa phrase d'une voix grave résonna dans la clairière. Une voix qu'elle n'avait pas entendue depuis longtemps et qui fit bondir son coeur dans sa poitrine. Elle se retourna d'un bond et aperçut la haute silhouette encapuchonnée. Avant que quiconque n'ai pu réagir - par une nouvelle vague d'inquiétude - elle éclata de rire, les larmes aux yeux, et sauta au cou du nouveau venu.

- Marek. Oh bon sang, Marek.

Elle essuya une larme qui coulait et renifla d'un air fort peu royal.

- Marek, je te pensais enfermé dans ton manoir pour le restant de tes vieux jours. Je suis si heureuse.

Elle serra à nouveau l'homme dans ses bras, petite lilliputienne qui enlaçait un géant, lorsqu'une bourrasque de vent lui fit lever les yeux au ciel. Une nouvelle silhouette venait s'ajouter aux festivités, une silhouette qui avait, elle aussi, disparue depuis bien longtemps. Ellenwen sourit en voyant la dragonne se poser et, se tourna vers Djiminy et Morco, la désigna d'un geste de la main.

- Je vous présente Szanghai. Une dragonne fort peu commune. Ainsi que Marek, comme vous l'aurez probablement deviné. Tant de gens réunis dans un endroit aussi perdu, la coïncidence est belle.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 99
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Djiminy
Message Sujet: Re: Habitants de la Crete? (ouvert à tous) | Hier à 9:37


Le mâle elfe continua de discuter avec Ellen :

« Je ne joue pas à la guerre madame, je me défend. »

Si Ellenwen n'avait pas été là j'aurais manifesté mon désaccord. Mais ce n'est pas l'affirmation en elle même qui me fit véritablement réagir : c'est le ton employé. C'est le thème du dégoût qu'il utilisa et, peut être était-je susceptible, j'en fus un peu plus froissé. C'est moi qui le dégouttait? Il ne faisait pas grand chose pour améliorer notre relation... Pourtant je ne dis rien, restant sagement assis pour faire plaisir à Ellen mais je fusillais le mâle du regard.

Ce dernier affirma alors qu'il était dragonnier et montra pour preuve un œuf précieusement enveloppé dans son sac. Ou étais son dragon s'il était dragonnier ? Etait-il encore dans l'oeuf ? Qu'il nous montre sa gedwäy ignasia pour le prouver. Je ne pouvais m'empêcher d'être méfiant envers ce mâle. Il se pencha et ramassa une écaille bleu que j'ai certainement perdue lors de mon crash et affirme alors que je ne crache pas de feu. J'en fus véritablement scandalisé, outrée, insulté. J'en fus si choqué que je ne compris pas ce que me dit Ellen mais avant que je puisse réagir, un autre mâle hominidé arriva. Ellenwen lui sauta au cou en riant d'émotion. Prenant soigneusement note de l'outrage de Morco, je pris le temps d'observer le nouveau venu lorsque j'eus la surprise d’apercevoir une magnifique dragonne dorée qui arrivait. J'étais heureux de la voir et je m’apprêtais à sautiller à sa rencontre lorsque Morco intervint encore :

« Pourrait-on repartir sur de bonnes bases ? Me laisserais-tu t'approcher ? »

Se moquait il de moi ? Après m'avoir insulté, voilà qu'il me demandait un câlin ? Était-il à ce point ignorant des dragons pour imaginer que j'allais le lui offrir après l'accumulation d'associations négatives ? Peut être que ce dernier point était plutôt dû à mon caractère de loup... Ma réaction fut immédiate et spectaculaire : Je me retournai brusquement vers lui en me levant, je me dressai de toute ma hauteur puis je crachai un violent jet de flammes, inondant un énorme rocher qui se trouvait à une poignée de mètres de Morco. Claquant puissamment les mâchoires pour interrompre le feu, je fixai l'elfe avec colère. Ma voix résonna comme un coup de tonnerre que tous purent entendre :

« D'abord tu m'insultes puis me demande un câlin ? Pour qui te prends tu ? Approche moi et je t'apprendrai à voler. »

Aussitôt le dernier mot prononcé, l'orage se dissipa tandis que je me tournai vers Szanghai. Trottinant joyeusement vers elle, je m’arrêtai à une distance de politesse et je m'exclamai :

« Szanghai, joyaux vivante ! Je suis content de te revoir. Je te le dirais peut être si j'ai droit à un câlin et un bisou. »

Un éclair de malice traversa à la fois mon regard et mon esprit : le coureur de jupons était de retour ! Désireux de rester poli, je me tournai vers Marek à qui je m'adressai avec amitié :

« Atra esterni ono thelduin ami de mon amie ! »

Me tournant de nouveau vers Szanghai, je pris la tête d'un jeune loup qui s'excuse auprès d'une jolie louve d'avoir été trop loin lors d'un jeu : œil malicieux, oreilles en arrières.


« Je n'ai fait aucun progrès en vol, même un bébé est meilleur que moi : je me suis fais terrasser par quelques moineaux. »
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Habitants de la Crete? (ouvert à tous) |


Revenir en haut Aller en bas

Habitants de la Crete? (ouvert à tous)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: La Crête-
Ouvrir la Popote