AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

[Taverne/tenue par Sabretran] Au Dragon Céleste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20
avatar


Nombre de messages : 10942
Âge : 30

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: [Taverne/tenue par Sabretran] Au Dragon Céleste | Lun 22 Juil 2013 - 17:46


Des homes sur Vroengard ? L'allusion fit immédiatement saisir à Garnyiss l'appartenance de sa future coéquipière à la Guilde Astrale. Peut-être même aux hautes sphères à la manière dont elle venait de parler de ses collègues. Fut une époque pas si lointaine que ça, le mercenaire se serait soucié des intentions d'Abysse Ac'Trian. Il aurait considéré avec méfiance le moindre mot sorti de sa bouche, y cherchant entre leurs lettres elles-même un indice sur ses plans...

Un autre temps désormais révolu. Littéralement fatigué de tous leurs simagrées et dizaines de niveaux de lecture, Garnyiss avait pris ses distances avec les jeux de pouvoir. Que lui importaient alors d'éventuels projets de la Guilde Astrale au sujet du Chasseur de Ténèbres ? La réponse était limpide : absolument rien, tant que cela ne nuisait pas à la réussite de l'entreprise de Don Juan. Pour des questions d'argent plutôt que de convictions profondes. Il ne pouvait pas vivre uniquement d'amour et d'eau fraiche après tout !

Attentif toutefois à ce qui se passait, il encouragea Don Juan à poursuivre d'un vague geste de la main. La présence du mercenaire à cette rencontre en disait suffisamment long quant à sa participation à l'entreprise.

Don Juan, quant à lui, accueillit les paroles d'Abysse avec un sourire charmeur.

" Je ne doute point qu'entre les mains d'une femme aussi charmante et éclairée que vous, cette calamité se transforme en don du ciel !", avoua-t-il avant de lui faire remarquer, presque à regret, qu'il faudrait avant toute chose ravir à son créateur son propre trésor.

" Votre concours dans l'assaut et la destruction du laboratoire d'où s'écoule ce mal insidieux n'en serait que plus bienvenue, gente Dame !", fit Don Juan avec emphase. " La citadelle de celui que la pègre surnomme Don Géon... "

Don Juan étala sur la table un carte approximative de la région entre aux abords du Ramr. Il désigna une zone aux abords du principal affluent.

" Se situe dans les environs. Comme vous le voyez, le trajet qui nous attend n'est pas des plus courts mais j'ai bon espoir que Géon ne tentera rien qui puisse ne serait ce que ce que titiller l'attention de l'Empire. Si vous possédiez les moyens de raccourcir le temps de voyage, nul doute que nous pourrions espérer le prendre par surprise !", ajouta-t-il en baissant la voix. Tout à tour, il dévisagea avec espoir les personnes autour de la table, comme attendant que l'un d'entre eux se révèle capable d'une telle prouesse.

Dans le cas contraire, ils s'y rendraient à cheval...


[je propose que mon prochain post soit pour dire que la joyeuse compagnie quitte - enfin ! Mr. Green - la taverne. Par défaut, je considèrerai que vous partez tous, ça vous va ?]







Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: [Taverne/tenue par Sabretran] Au Dragon Céleste | Jeu 25 Juil 2013 - 21:16


Hally était repartie à sa place, non sans remarquer le regard froid que lui lança l'homme qui s'occupait de la droguée.
Solitaire depuis peu, le jeune dragonnière ne put cependant interdire à ses vieilles habitudes de refaire surface. La curiosité prit le dessus. Ce groupe était tellement étrange ! Que faisaient-ils tous là ? L'arrivée de gens toujours plus mysterieux poussa Hally à écouter ce qu'ils se disaient. Ou du moins à essayer.
Entrainée, Hally avait les oreilles affinée, et arrivait à entendre des conversations qu'un simple humain n'imaginerait même pas l'existence. C'est à la magie d'Eluna, sa dragonne et ses nombreuses séances d'entrainements qu'elle devait ce don qu'elle exploitait de plus en plus depuis son arrivée au poste de sous-Otikos.
Sables dansants, substances exotiques, vaste offensive, Chasseur de Ténèbres, drogue, danger, contrôler, réguler, manipuler ... Le mot qui finit par faire réagir Hally fut cependant Vroengard. Cette légendaire Ile ou Myad aujourd'hui avait crée avec l'aide de compagnon le compagnie Astrale.
Toujours hésitante à se présenter à ses inconnus, elle finit enfin par se lever à l’évocation d'une technique pour raccourcir le temps du voyage. Ca, elle pouvait le leur fournir !
Doucement, elle se leva, et même si elle savait qu'elle attirerait de suite l'attention de ces étranges voyageurs, elle marcha vers eux en silence. Comme Djenka le lui avait appris. Sa marque de dragonnière toujours cachée dans ses gants en cuire, elle entreprit de les enlever lentement pour qu'ils comprennent pourquoi elle se joignait à eux.
Au même moment, dans son esprit, Hally envoya un message à Eluna. Elle aurait rapidement besoin d'elle à la capitale. Et c'était sans aucun doute urgent.

- Messieurs, dames, bonjours. On s'est vu tout à l'heure quand la femme ... enfin bref, je vous ecoute parler depuis tout à l'heure, et j'ai la conviction que si vous me laissez me joindre à vous pour cette aventure, je vous serez d'une certaine utilité.

Tout en prononçant ces mots, Hally finit d'enlever ses gants, sans cesser de sourire. Pour les yeux avisés que devaient être ces gens là, elle se contenta d'un simple mouvement qui fit briller son Gedwey Ignasia àla vu de tous. Elle savait que le message était passé, et cette histoire de démantèlement l’intéressait au plus haut point. C'était une mission comme elle en cherchait ...

- Je m'appelle Hally Briegan, et je serais ravie de vous présenter Eluna, fille de Arget.

Beaucoup d'informations en très peu de temps, mais elle savait que toute personne qui connaissait son identité connaissait également ce genre de détail. Ss yeux brillants de curiosité passèrent donc de visage n visage, s'attardent un peu plus sur le dénommé Don Juan qui avait l'air de mener le groupe.



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22327
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: [Taverne/tenue par Sabretran] Au Dragon Céleste | Lun 29 Juil 2013 - 12:01


 Ellenwen était distraite. Elle ne parvenait qu'à peine à garder son attention fixée sur Pierrot. Ses mots glissaient sur elle, sans l'atteindre, sans qu'elle n'en comprenne le sens. Trop de choses dans cette taverne ne semblait pas à leur place. A commencer par les deux intrus qui, pendant un instant, avaient perturbé la routine quotidienne des buveurs. La lueur dans leurs yeux ne lui avait guère laisser de doute sur leur état. Elle n'avait que rarement vu de tels symptômes, les elfes n'étaient pas friands de drogue, mais savait les reconnaitre. C'était de ces choses qui l'avaient marqué et effrayé chez les humains, lorsqu'elle avait quitté sa forêt bien des années plus tôt. 


L'elfe fronça les sourcils et se força à accorder plus d'attention à son vieil ami. Après tout, il ne l'avait pas fait venir pour rien et son air sérieux, qu'elle ne connaissait que trop bien, lui laissait présager une nouvelle importante. La dernière fois qu'elle l'avait vu la mine aussi grave, ne lui avait-il pas annoncé qu'il était proche de mourir s'il ne changeait rien à sa vie ? Elle s'attendait donc à un quelconque secret. A une annonce terrible, prononcée avec emphase... Aussi ne put-elle, malgré tout, d'éclater de rire lorsque Pierrot lui murmura son projet.
Prendre sa retraite. Il n'y avait que lui pour charger une telle décision d'autant de mystère. Que lui pour devenir simple tavernier après avoir été roi. Que lui pour regarder les opportunités d'une telle carrière dans un monde si bouleversé. Ellenwen devait s'avouer qu'elle l'enviait. Elle enviait sa facilité à changer de vie, à tourner le dos à son passé, à ses problèmes. Elle enviait sa décontraction, son optimisme quand elle-même parvenait tout juste à survivre. Elle qui devait s'accrocher à quelques vestiges du passé, à ses souvenirs, à sa douleur et à sa rage pour trouver la force de lutter ne pouvait qu'admirer la volte-face insouciante de son ami. Aussi lui sourit-elle et posa un baiser sur sa joue.


- Je t'admire Pierrot. Et je te souhaite de réussir. Je pense que cela te fera beaucoup de bien après les épreuves que tu as traversé et les combats que tu as mené. Je suis sincèrement heureuse pour toi et ne manquerais pas de venir m'arrêter ici quand le vent me portera jusqu'à Urû.


Mais je ne peux t'accompagner dans cette aventure. Si elle ne prononça pas ces mots, ils résonnèrent en silence dans la salle, dans son regard triste, dans ses vêtements de voyage usés. Ils vibrèrent sur la corde de son arc accroché dans son dos et dans tout ce qu'elle venait de vivre. Elle ne pouvait pas se reposer. Pas maintenant, pas comme cela. Le silence s'installa quelques instants pendant lesquels l'attention de la jeune femme se détourna à nouveau. 
Elle laissa trainer son regard à travers la salle jusqu'à ce qu'il se pose sur l'étrange groupe, complété d'un nouvel arrivant, qui l'avait tant perturbé. Elle fronça les sourcils. Cette réunion ressemblait tant à celle qu'elle avait pu voir et fréquenté avant un départ en mission qu'il lui sembla avoir rajeuni d'une cinquantaine d'années. Et sans même y penser, l'elfe se mit à écouter...


Elle n'écoutait pas depuis plus de cinq minutes quand le fond de l'intrigue se dévoilait à elle. Une chasse à l'homme. Et plus particulièrement, une chasse contre le pouvoir d'un homme. Une crapule, un brigand, un intriguant. Ellenwen sentit, à nouveau, son sang bouillir et une juste colère l'envahir. Goûtant avec délice cette sensation d'être à nouveau vivante, elle regarda Pierrot et haussa légèrement les sourcils, d'un air interrogateur. L'attente ne fut pas longue. D'un même mouvement les deux amis se levèrent et vinrent se planter en silence devant le groupe. Après un instant, où l'elfe prit le temps de saluer chaque membre d'un signe de tête et Abysse d'un sourire, elle se tourna vers Don Juan et prit la parole.


- Et vous ? Qu'y gagnez-vous ?




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10942
Âge : 30

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: [Taverne/tenue par Sabretran] Au Dragon Céleste | Ven 9 Aoû 2013 - 18:37


Don Juan écarquilla les yeux aux reflets argentés de la Gedwey Ignasia qui s'étalait sur la paume de mademoiselle Biegan. Pour les gens comme lui, les dragonniers demeuraient toujours des êtres exceptionnels, confinant presque à la légende. Politiciens, mercenaires, quoi qu'ils fussent, tous n'en restaient pas moins courants par le simple fait d'être des humains parmi des milliers d'autres. Une dragonnière n'en était que davantage une perle rare et inestimable.

" Enchanté de faire votre connaissance, Madamoiselle Biegan. Don Juan pour servir.", se présenta-t-il en s'inclinant respectueusement.

Une véritable fleur des montagnes, dont la vie rude au sein des cieux n'avait fait que renforcer l'éclat de sa beauté. Ah! Quel dommage que les dragons soient de si féroces chaperons !

" Votre concours et celui de votre compagne d'âme à cette entreprise serait un honneur pour moi !"

Le coeur de Don Juan ne s'en serra pas moins à ces mots. Les choses laissaient présager un vol à dos, chose à laquelle il ne s'était jamais essayé auparavant. Quelle vision de lui allait-il donner auprès de ses charmantes demoiselles lorsque la cité se réduirait à une lointaine lueur en contrebas ?

Notre homme aurait passé le temps qui le séparait du départ à ce morfondre à ce sujet si la réalité ne l'avait brusquement rattrapé. Sous les traits d'une silhouette encapuchonnée mais indubitablement féminine et d'un homme qui aurait pu être son beau père.

" La paix de l'âme ", répondit-il, en plein mélodrame." Ne plus avoir à me demander dans quel état je retrouverai mon cousin ou toutes les personnes que j'approcherai parce que Géon déciderait que le pas que je viens de faire contre lui était de trop. Bien sûr, que l'on me considère en héros ne me laisserait pas insensible mais mes modestes capacités ne me permettent pas d'y prétendre..."

Chose fort dommage vu le nombre de portes que cela ouvrait parmi la communauté des pères et mères soucieux des fréquentations de leurs filles au point de les en étouffer. En parlant de futurs beau pères, Don Juan sentit que quelque chose lui échappait, sans vraiment savoir quoi...

-¤-¤-

Et hop ! Trois membres de plus à cette joyeuse équipée, soit presque autant que ceux arrivés ici en connaissance de cause. La chose avait de quoi agréablement surprendre ou au contraire susciter l'inquiétude. En adepte du verre à moitié plein, Garnyiss ne put s'empêcher de songer à l'argumentaire déployé par le fameux Don Géon pour décourager autant de candidats. Tôt ou tard, ils allaient y être eux aussi confrontés, à ces fameux arguments.

Allaient-ils en rire ? Sur la papier, il n'y avait guère place au doute. A la vue des derniers invités, le mercenaire en était même venu à douter de sa propre utilité dans cette entreprise - non sans auparavant manquer de s'étrangler avec son jus de chaussette lorqu'il avait détaillé le duo avec plus d'attention. Enfin, tout cela n'allait pas l'empêcher d'aller trainer ses guêtres jusqu'au repaire de Don Géon. Si les choses se déroulaient sans encombre, ce serait de l'argent facilement gagné.

Dans le cas contraire, le mercenaire craignait de plus le sentir passer qu'à son goût...

-¤-¤-

"Vu que personne d'autre ne semble vouloir se joindre à nous, il est grand temps de passer aux choses sérieuses..."

Lesquelles n'inclurent pas les questions d'ordre financier, déjà stipulées dans les affiches placardées dans le rues de la ville. Les seules espèces qui sonnèrent le firent sur le comptoir lorsque Don Juan remboursa le tenancier pour les dommages causés. Son garde du corps hissa le corps toujours inanimé de Jon sur ses épaules avant d'ouvrir la voie vers la sortie de la taverne.

Le vent glacial l'accueillit lui et ceux qui l'imitèrent d'un hululement moqueur. Un vol à dos de dragon en plein hiver ? Les sadiques s'en frottaient déjà les mains...








Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: [Taverne/tenue par Sabretran] Au Dragon Céleste | Dim 11 Aoû 2013 - 18:44


Hally ne put s'empecher de sourire à la lueur qui passa dans les yeux du dénommé Don Juan quand il aperçut la marque des dragonniers. Même si elle n'était pas la plus puissante des dragonniers, elle savait qu'elle ne serait pas prise pour une petite magicienne de bas étage, et tant mieux. Depuis peu, sa patience n'était plus son fort ...
Elle hocha la tête pour le saluer quand il se présenta, puis vit Ellenwen arriver près d'eux accompagné de son compagnon. Hally ne l'avait jamais vu, et il n'avait rien d'un elfe. Surement une vieille connaissance de l'elfe.
La réponse de l'homme à la question de Ellenwen surpris Hally. Elle n'arrivait pas vraiment à cerner le personnage. Etait-il sincère ? Son ton serieux accompagné de ces grandes phrases ... Qu'importe, Hally avait juste besoin de bouger, d'agir, et cette chasse promettait d'être des plus interessante !

* J'arrive des que possible. *

Hally avait enfin eu une réponse. Quand le chef de l'étrange troupe sortit, Hally s'approcha de nouveau de lui. Eluna ne serait pas là avant un moment, et dans tous les cas, elle ne pourrait atterrir au milieu de Urû'baen.

- Elle arrive, mais nous ferions mieux de nous éloigner de la ville et de la retrouver autre part. Et dernier detail, elle ne pourra sans doute pas porter tout le monde ...

Hally ne voulait pas que Eluna demande de l'aide à Kami. Elle savait qu'il accepterait sans doute, mais cela pourrait être contre son gré. Il était sauvage, et toute cette histoire concernait les humains. Hally avait cependant une autre idée qu'elle partagea avec Eluna.

* Oui peut être ... Je vais essayer de le contacter mais ça voudra dire que vous risquez d'attendre un peu plus longtemps. *
* Essaye et nous verrons. T'attendre une heure de plus si tu viens avec lui ne sera que plus bénéfique pour tout le monde.*

Elles coupèrent de nouveau le contact. Hally ne parla pas de son idée à Don Juan car rien n'était sur. Donner des informations à un inconnu sur elle même la regardait à elle, sur un ami, c'était autre chose. Jusqu'à savoir si le dragon accepterait de faire parti du groupe, aucune allusion ne serait faite sur l'éventualité qu'un deuxième dragon les accompagne.
Peut être que Don Juan avait lui même un autre atout dans la manche ...



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22327
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: [Taverne/tenue par Sabretran] Au Dragon Céleste | Dim 25 Aoû 2013 - 11:58


Ellenwen éclata d'un rire dur et cynique. Tant de bons sentiments dans une seule réponse, s'en était presque écoeurant de mièvrerie. Même elle, dans ses bons jours, n'était pas allée aussi loin sur le chemin de l'hypocrisie la plus douce et de l'aveuglement le plus catastrophiquement consentant. Elle aurait presque pu en faire un poème. Une chansonnette pour les enfants, à écouter les soirs d'hiver au coin du feu. L'elfe ne le savait que trop, ce n'était pas dans la nature humaine de gaspiller ainsi son or, sa tranquillité et son temps pour une cause que l'on savait presque perdu d'avance - même si le hasard et la chance avaient considérablement aidé ses projets en faisant apparaître de personnes aussi connues qu'Abysse ou Hally. Et le peu d'intérêt que l'homme semblait porter à son cousin - au point de l'avoir laissé s'approcher d'inconnus dans une taverne sans chercher à le retenir - ne parvenait étrangement pas à la convaincre qu'il se préoccupait vraiment de sa consommation de drogues.

- Vous êtes touchants. Mais les trémolos dans la voix étaient de trop.

Elle se retourna et interrogea son compagnon du regard, avant de se rappeler qu'il n'avait manifestement plus aucune envie de la suivre, comme ça, à l'aveuglette, dans une quête dont ils se moquaient tout deux éperdument, tout cela pour tromper la solitude qui lui ravageait le cerveau et les entrailles. Elle retint deux larmes qui menacèrent de briller à ses paupières et soupira profondément. Elle se sentait tellement seule et perdue. Jusqu'à Oryon, parti mener tant de tractations si loin.

*Je dois y aller, Pierrot. Je... j'étouffe ici, je suis désolée. Je te souhaite bonne chance pour ta taverne.*

Elle posa un baiser sur la joue de son ami et, sans attendre une réponse qu'elle redoutait, elle se glissa dans l'air froid et humide du dehors. Elle n'avait toujours pas officiellement accepté la proposition de l'étrange individu. Pas plus qu'elle n'avait encore adressé la parole à ceux qui allaient devenir ses compagnons d'aventure, l'espace d'un instant. Mais elle ne se sentait pas capable d'articuler un mot. Sa seule réaction fut de murmurer doucement un mot un ancien langage qui créa une petite bulle de chaleur autour du groupe. Puis, comme personne ne semblait souffler mot, elle marmonna :


- Et maintenant ? On attend que Géon tombe du ciel dans un traîneau argenté ?




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: [Taverne/tenue par Sabretran] Au Dragon Céleste |


Revenir en haut Aller en bas

[Taverne/tenue par Sabretran] Au Dragon Céleste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 20 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Urû' baen-
Ouvrir la Popote