AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Roskyr : la maison des anges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 5435
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Kylar Stern
Message Sujet: Roskyr : la maison des anges | Mer 25 Juil 2012 - 23:42


Roskyr la maison des anges, Seardwïn regardait sa maison avec satisfaction. Il avait réussit à accomplir du beau travail avec le terrain qu’il possédait. Il avait réussit à faire construire et à construire lui-même son manoir. Son somptueux manoir. Il est construit sur une montagne voisine à Helgrind. Le nom de cette montagne est évidemment Roskyr d’où le nom de la maison. La grosse particularité de cette montagne est que elle faite en cristaux d’énergie, des cristaux qui sont la depuis des siècles et des siècles et qui on eu le temps d’accumuler beaucoup de magie. C’est pour ça que Seardwïn avait choisit cet emplacement pour construire son manoir, il avait donc quand il était chez lui une source de pouvoir quasiment illimité. Enfin pas de pouvoir de ressources énergétique plus exactement. La première chose que Seardwïn avait faite était de placer des enchantements de protection au tour de son manoir. Il avait placé une dizaine de barrière diverse au tour de sa propriété et tous était alimenté par les cristaux d’énergies de la montagne. Ils ne pouvaient donc pas s’affaiblir. Le premier gros enchantement était évidemment un bouclier d’énergie qui stoppait toutes les attaques extérieures comme par exemple une boule de feu lancée sur le manoir. Ce bouclier servait à arrêter ce genre choses. Il y avait un autre bouclier d’un type un peu plus compliqué qui consistait à rendre le manoir invisible pour ceux qui venait ici sans idée de ce qu’ils venaient chercher. Par exemple un voyageur qui explore la montagne ne pourrait jamais voir le manoir et les enchantements le détourneraient de la route qui y mène. Mais cet enchantement ne servait pas vraiment de protection c’était plutôt un enchantement qui lui permettait d’avoir la paix en quelques sorte. Il y avait également un pentacle tout au tour de la maison qui est incrusté dans le sol et qui est également invisible. Ce pentacle sert à immobiliser les personnes qui rentrent sur la propriété. Evidemment un sorcier de haut niveau se libèrerait très facilement mais Seardwïn ne connaissait plus beaucoup de personne en Alagaësia à pratiquer la sorcellerie. Il y avait donc très peu de chance que quelqu’un connaissant la magie des pentacles viennent chez lui et réussisse à briser son pentacle de protection. Il y avait également une alarme, elle consistait en une chose très simple, lorsqu’un visiteur entre par effraction chez l’Ombre cinq boules de lumières de couleur différentes apparaissent et déclenche une alarme qui prévient directement Seardwïn que quelqu’un essaie de rentrer chez lui. L’enchantement est aussi valable pour Töt. Les boules de lumières étaient juste un repère pour voir plus facilement où se trouvent les personnes voulant pénétrer son domaine. Elles ne pouvaient pas se faire détruire étant donné qu’elles sont une sorte de mirage. Leur seul but est de distraire l’intrus en attendant que Seardwïn arrive sur place. Un autre enchantement consistait à stopper toute magie voulant entrer dans le domaine (comme la cascade des voleurs dans Harry Potter), par exemple si quelqu’un rentre chez lui en étant invisible il redevient visible. Quelque soit l’enchantement dont il dispose. Il y avait également d’autre enchantement mineurs qui servent à invoquer des créatures diverses et variée si il y a une attaque massive mais l’Ombre doutait que quelqu’un essaie de l’attaquer ici.

La maison se compose de trois étages différents :

  • Au premier étage on peut donc trouver les cuisines qui sont gérée par trois personnes : Léandro le chef cuistot qui avait accepté de son plein gré de servir l’Ombre. Alicia qui est une aide cuisinière à Léandro. Et Azur qui est un peu l’homme à tout faire des cuisines. Il sert les plats, ravitaille la cuisine, va passer les commandes, etc. A cet étage il y a bien évidemment une salle à manger pouvant accueillir une cinquantaine de personne. Seardwïn n’avait pas l’intention d’inviter autant de monde chez lui mais il aime avoir des espaces qui sont assez grand. L’étage se compose aussi de quelques salons qui servent à Seardwïn et à Töt pour se relaxer, venir lire un livre, se reposer, recevoir des invités car oui il arrivait à Seardwïn de recevoir des gens chez lui, etc. A cet étage se trouve également les laboratoires l’Ombre. Il avait un laboratoire alchimique qui lui servait de temps à autre pour concocter un poison ou des potions de régénération en tout genre. Il avait aussi un laboratoire qui lui servait à expérimenter certaines expériences magiques, ce laboratoires est enchanté pour ne laisser aucune magie en sortir et évidemment contient des boucliers intérieurs pour protéger la structure des murs. Le dernier laboratoire de l’Ombre lui sert pour des expériences sur des corps humain ou ce genre de choses (évidemment les corps ne sont plus vivants).


  • Le deuxième étage est composé principalement de la bibliothèque de Seardwïn qui est assez grande. L’intendante de cette bibliothèque s’appelle Hélène, c’est une humaine qui est également un brin magicienne. Mais elle n’utilise pas la magie de combat, elle se sert de sa magie pour la persuasion quand elle veut acheter des livres ou ce genre de choses mais également pour ranger les livres les garder dans de bonnes conditions. Un enchantement est présent dans toute la bibliothèque et interdit la magie du feu. Toute personne s’y risquant voit son énergie se vider et être absorber par la montagne de cristaux. Le reste de cet étage est composé principalement de chambres. Des chambres pour les invités, des chambres pour le personnel et les deux magnifiques chambres de Seardwïn et de Töt. Les membres du personnel possèdent chacun une chambre individuelle. Les salles de bains sont communes pour les hommes et les femmes. Les chambres des invités étaient de tailles tout à fait respectables, et possèdent chacune leur salle de bain privée. Le manoir possède quatre chambres pour les invités. La suite de Seardwïn est la plus impressionnante de tout le bâtiment. Elle possède un salon pouvant recevoir une dizaine de personne, une salle de bain démentielle, une terrasse avec une vue magnifique sur le lac Léona et une chambre à coucher assez grande pour accueillir une famille Léonienne au complet. La suite de Töt se compose des mêmes éléments en plus petit mais sans terrasse.


  • Au troisième étage qui est plus petit se trouve une énorme salle d’entrainement. La pièce était composée de mur blanc d’un sol blanc et d’un plafond blanc. Ce qui permet à Seardwïn de créer des illusions pour rendre l’entrainement plus vivant. Il pouvait par exemple faire surgir une forêt et toute la salle se transforme alors en une grande forêt et ainsi de suite. La salle était protégée par des enchantements qui absorbent toute magie touchant les murs et absorbe également les chocs qui pourraient détruire les murs. Dans une petite partie de la salle on peut voir une petit salon, cette partie de la salle est protégée par un bouclier d’énergie qui empêche de rentrer dans cet espace si la magie est à l’œuvre dans la salle pour éviter que cette partie de la salle ne soit détruite en plein combat. Dans cette partie on peut trouver un petit salon avec un système de communication qui permet de s’adresser directement aux cuisines si les personnes présentes dans la salle souhaitent à boire ou à manger. Dans cette partie de la salle se trouve également un pentacle relié directement avec les cristaux présents dans la montagne. Si vos réserves magiques sont vides après un combat vous vous placez dans le pentacle vous l’activez et le lien magique avec les cristaux va vous apporter un regain d’énergie rapide. Pratique non ?


Le manoir en lui-même possède aussi des enchantements mais des enchantements plus pratiques, par exemple quand il fait très chaud la température ambiante baisse tout ça selon la volonté de n’importe quel magicien possédant un minimum de pouvoir. Le manoir possède également un système de nettoyage automatique dans toutes les pièces ce qui évite d’avoir une armée de nettoyeuse qui devraient passer toute les semaines pour nettoyer le grand bâtiment. Le personnel du manoir pour pouvoir passer les enchantements extérieurs ont tous au tour du cou un pendentif créé par Seardwïn qui leur permet de passer sans être dérangé.




Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 3300
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur


Dunmorix
Message Sujet: Re: Roskyr : la maison des anges | Ven 27 Juil 2012 - 4:59


     « -Tu dois apprendre à feinter, si tu veux un jour prendre le dessus sur moi ! s'exclama Dunmorix à l'attention de Regil, son jeune frère, avec qui il "combattait" actuellement. Être imprévisible, surprendre et tromper son ennemi...ce sont là les clés de la victoire ! »

    D'un puissant coup de bas en haut, Dunmorix mis à terre Regil, sans ménagement. Celui-ci, alors âgé de cinq ans, portait une profonde admiration pour son grand-frère, et même s'il ne saisissait pas toute la signification de ses mots, il buvait tout de même ses paroles. Dunmorix n'avait en réalité aucun mérite. Il se contentait de répéter, quasi à la virgule près, ce que son maître d'arme lui avait enseigné quelques heures plus tôt.

    Éreinté par une après-midi des plus énergiques, Dunmorix et Regil rentrèrent dans leur maison. Juste à l'entrée, il y avait un miroir orné d'un joli cadre doré. Fils de commerçant, Dunmorix avait toujours vécu aisément pendant les dix années que composaient sa vie actuelle. Il se tourna vers le fameux miroir, et vit un visage qu'il n'avait plus vu depuis bien longtemps. Comment cela était-il possible ? Aux dernières nouvelles, le jeune homme avait fait partie, pendant plusieurs mois, d'une troupe de mercenaires. Il s'en était échappé avec l'aide de Seardwïn l'Ombre. Ce n'était pas que Dunmorix n'aimait pas la compagnie des mercenaires – au contraire, faire partie d'une telle troupe lui assurait une certaine fortune à laquelle il n'avait plus goûté depuis bien des années -, mais il préférait, et de loin, continuer son chemin avec quelqu'un qu'il considérait comme un véritable ami.

    Dunmorix ne comprenait pas pourquoi soudainement il avait rajeuni de 10 ans. Et aussi étonnant que cela puisse paraître, il ne chercha pas à se sortir de cet étrange retour dans le passé. En réalité, il regrettait cette époque, où il passait des jours heureux en compagnie de sa famille, et en particulier de ses parents...





    Dunmorix ouvrit brusquement les yeux. Tout cela n'était donc qu'un rêve ! Cette impression de sérénité, de plénitude, c'était évident que ça ne pouvait être le monde réel. Depuis combien de temps le jeune homme n'avait-il ressenti un tel bonheur ? Il venait de revivre une banale scène de sa vie d'antan, et pourtant il était empli d'une joie trop longtemps oubliée. Trempé de sueur, après un réveil aussi brusque que malvenu, Dunmorix mit un certain temps avant de regarder alentour.
    Il patienta quelques instants, puis ouvrit véritablement les yeux. Tournant lentement la tête de gauche à droite, il tenta difficilement de sortir de sa torpeur. Après de rapides coups d'oeil, Dunmorix se rendit compte qu'il ne savait absolument pas où il se trouvait. Il ne reconnaissait pas cette très belle chambre, décorée par une somptueuse tapisserie ; il n'avait jamais vu auparavant ces tableaux qui ornaient les murs.

    Le jeune homme était assis sur un lit bien plus confortable que ce qu'il avait du endurer dans la maison qu'il partageait avec sa troupe de mercenaires. Les draps étaient d'une telle douceur, et les coussins si confortables qu'il aurait bien voulu se recoucher tout de suite. Cependant, il lui fallait découvrir où il avait atterri. Il aurait bien voulu regarder au dehors, mais il semblait que les volets aux fenêtres étaient verrouillés par un procédé non manuel. Il se leva avec peine, les membres encore ankylosés par une nuit sans mouvements, et constata qu'il avait toujours ses vêtements de la veille – crasseux, pleins de boue, et d'une odeur qui laissait à désirer.

    Dunmorix remarqua bien vite que cette chambre possédait sa salle de bain privé, aussi s'empressa-t-il de s'y rendre. Il y savoura un bain chaleureux et rempli de mousse provenant de produits de soin divers. Il resta longuement assis dans l'eau, les yeux clos, en tentant de se remémorer les derniers événements.

    Ses pensées étaient encore un peu floues. Il se souvenait d'un grand brasier. D'un homme terrifiant, avec une puissance incroyable, s'amusant à tuer des vies humaines. Dunmorix se voyait lui-même en train de tuer certaines personnes qui avaient été ses compagnons pendant plusieurs mois. Il se visualisait également qu'il avait sauvé la vie de Thalof, son ancien chef, en arrêtant la main vengeresse de...Seardwïn ! Voilà, il se souvenait où il était, à présent ! Chez son ami Seardwïn l'Ombre, avec qui il s'était téléporté juste après avoir laissé la vie sauve à Thalof. Effectivement, sitôt arrivé ici, Dunmorix s'était écroulé de fatigue – sans doute le contrecoup de la téléportation, pratique à laquelle le jeune homme n'était absolument pas coutumier – et Seardwïn avait dû immédiatement le transporter jusqu'à cette chambre.

    Dunmorix sorti prestement de la baignoire et enfila des vêtements propres posés là à son intention. Il s'étonna à peine que ceux-ci lui siéent parfaitement et sorti de la salle de bain, des questions pleins la tête.

    C'est à ce moment-là que, sans même prendre la peine de frapper, la porte s'ouvrit et quelqu'un fit son apparition.


Oswald for the win...Oswin !


Spoiler:
 


Fiche perso - en cours de MàJ
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 5435
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Kylar Stern
Message Sujet: Re: Roskyr : la maison des anges | Ven 27 Juil 2012 - 11:24


Seardwïn s'était téléporté en compagnie de Dunmorix son nouvel ami mercenaires et était rentré chez lui. Dès qu'ils étaient arrivé dans la propriété après une téléportation difficile que Seardwïn avait faillit rater à cause de son état de fatigue. Ils s'étaient retrouvés à Petrovya une ville que Seardwïn aimait particulièrement dans le Surda puis à Teirm dans la boutique d'un marchand et ensuite dans le plein centre de Dras. Avec un dernier effort l'Ombre avait réussit à les diriger dans la bonne direction. Donc vers son manoir. Evidemment toutes ses téléportation n'en était qu'une seule, ils ne s'étaient pas vraiment matérialisé à tous ces endroits, dès que Seardwïn avait entrevu le lieux ou ils allaient arriver il avait redirigé son esprit vers un autre endroit. Ça avait été la téléportation la plus compliquée de la vie de l'Ombre. Quand ils furent à la bonne destination l'elfe lâcha son ami et s'écroula. Il n'avait plus que quelques gouttes d'énergie magique dans son corps. Il était sur une corde raide au dessus d'un gouffre de la mort. Il entendait légèrement des mots vit quelqu'un approcher et prononcer quelques mots puis s'évanouit.

Töt avait entendu le cri mental de son maître et s'était directement élancé dehors du manoir. Qu'est-ce que son maître avait fait pendant tout ce temps ? L'ancien Dragonnier attendait en cherchant avec son esprit la marque noire et sombre de la magie de son maître. Il ne le trouva pas dans les environs, son maître avait donc du lancer un appel mental peut-être entendu par plusieurs personne si il était si loin. Mais grâce au enchantement qui entourent la maison personne ne pourrais profiter de cet état de faiblesses de son maître car si Seardwïn l'appelait en ne lui disant rien d'autre c'est qu'il avait un gros problème et qu'il allait sans doute arriver de manière désastreuse. Ce n'était pas l première fois que son maître faisait ce genre de choses. Il regarda l'endroit ou Seardwïn avait l'habitude de se matérialiser et vit la fracture dans l'air puis deux corps tombèrent sur le sol. Töt se dirigea vers eux mais ne reconnu pas l'autre homme qui se trouvait avec son maître. Mais si il l'avait amené ici c'était qu'il y avait une raison. Töt soigna d'abord son maître, il l'examina et vit qu'il était presque en train de mourir à cause d'un manque d'énergie. C'était la première fois que l'ex Dragonnier voyait l'elfe dans un état pareil. Il prononça quelque mot dans la langues des Ombres que Seardwïn lui avait enseigné :

-Ervuo srev Seardwïn

Töt contrôla le flux d'énergie énorme qui essayait de rentrer dans le corps de l'Ombre pour combler le manque. Si il recevait autant d'énergie d'une seule fois cela allait le tuer. il remplit petit à petit le corps de son maître d'énergie, quand il eu finit et que les réserves de Seardwïn était bien pleine il se tourna vers l'autre homme qui se trouvait avec son maître. Il l'examina quelques secondes et remarqua des blessures superficielle qu'il s'empressa de soigner, l'homme était simplement fatigué et avait besoin de repos. Töt lui insuffla un peu d'énergie au cas ou mais ne savait pas si il était magicien. Sans doute que non car ses réserves magique était encore pleine ce qui était étonnant quand on regardait Seardwïn. En regardant bien, l'Ombre avait hérité de plusieurs cheveux blanc qui parsemait sa belle chevelure noire ébène. Töt se faisait beaucoup de soucis pour son maître et craignit que ses blessures ne se résorbe pas très vite. Il souleva les deux corps par la pensée et les amena chacun dans une chambre Seardwïn dans sa suite et l'autre homme dans une des chambres pour les invités. Quand tout cela fut fait il plaça un cristal d'énergie dans la chambre de son maître pour que celui-ci recharge les différentes gemmes qui composent son armures et également ses réserves personnelles. Töt descendit ensuite au cuisine pour commander un repas copieux qui serait servit dans la chambre de l'Ombre. Léandro fut ravit de savoir que son maître était de retour et prépara donc un de ses plat préféré, l'ours à la bière. Bière naine bien évidemment.


Seardwïn se réveilla dans sa suite, il remercia Töt par pensée d'être aussi efficace. L'Ombre tenta de se lever pour aller voir ou en était Dunmorix et voir si il n'avait pas de blessures ou quelques chose dans ce genre car il s’inquiétait plus pour son ami que pour lui. Il se redrassa et sentit un mal de dos énorme le plier en deux dans son lit. Il avait légèrement abuser sur la magie et les efforts physique au cours de cette tuerie chez les mercenaires. Il réfléchissait à comment sortir de son lit quand Azur rentra dans sa suite avec un ours à la bière préparer avec soin par son chef cuistot Léandro. Il sourit quel chance il avait d'avoir un personnel aussi dévoué. Azur lui apporta l'ours sur la table principal de son salon sans un mot car il n'était pas très bavard en général et c'était pour ça que Seardwïn l'avait choisit. Il n'aimait pas les gens bavards. Il l'appela et lui demanda de le lever pour le conduire sur son fauteuil. Ensuite il lui demanda d'aller chercher l'homme que Seardwïn avait amené dans le manoir. Azur hocha la tête et sortit de la suite de son maître. Le jeune homme se dirigea vers les suite réservée aux invités et toqua à celle qui était fermée, donc occupée. Il ouvrit la porte puis regarda sans aucun intérêt l'homme qui se tenait devant lui. Il était humain et aussi grand que lui. Azur ne portait pas beaucoup son attention sur les personnes autres que ses proches et encore. Seul son maître savait le faire parler de sa vie. Il vit que l'homme qui se tenait devant lui avait l'air en forme et bien reposé, il lui dit ces simples paroles :

-Mon maître vous attend dans sa suite, si vous voulez bien me suivre je vais vous y conduire.




Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 3300
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur


Dunmorix
Message Sujet: Re: Roskyr : la maison des anges | Ven 27 Juil 2012 - 19:47


    Dunmorix s'attendait à voir entrer Seardwïn, aussi fut-il assez surprit lorsqu'il se retrouva face à une toute autre personne. Cette dernière n'était pas beaucoup plus âgée que Dunmorix, et vu ses vêtements, ainsi que sa manière de s'exprimer, le jeune homme comprit aisément que devant lui se tenait un majordome, ou quelque chose de ce genre. Celui-ci ne fit fort heureusement aucune remarque et ne porta pas le moindre regard vers les cheveux gris-argentés de Dunmorix. Le jeune homme ne disposait plus de sa fiole de teinture qu'il utilisait habituellement pour camoufler sa chevelure si peu commune.

    Le majordome dit simplement :

    « -Mon maître vous attend dans sa suite, si vous voulez bien me suivre je vais vous y conduire.

    Dunmorix aurait aimé s'enquérir sur l'endroit où ils étaient, mais il se retint, se disant qu'il serait plus avisé de questionner Seardwïn plutôt que son majordome.

    Ils parcoururent plusieurs couloirs aux murs généralement blancs – ce qui contrastait un peu avec ceux de la chambre où Dunmorix avait passé sa nuit – pour enfin arriver devant une majestueuse porte en bois vernis et gravée de milles signes inconnus aux yeux du jeune homme. Le majordome, qui n'avait dit mot depuis qu'il était venu le chercher, prévint alors poliment:


    « -Patientez ici, le temps que je vous annonce auprès de mon maître. N'entrez que lorsque je vous ferai signe. »

    Dunmorix acquiesça sans rien dire, et laissa le majordome pénétrer dans la pièce. Pendant ce court laps de temps, le jeune homme pu admirer plus en détail la porte qui se trouvait face à lui. Elle était parcouru de rainures qui semblaient représenter une forme incompréhensible si on la regardait d'aussi près. Prenant un peu de recul, Dunmorix s'aperçut alors qu'il s'agissait là d'un gigantesque arbre dont les racines s'entortillaient telles de longs serpents. Chaque feuille avait été taillé avec une finition telle qu'il ne pouvait s'agir d'un travail humain.

    « Sans doute l'oeuvre d'Elfes », songea Dunmorix. « Seardwïn doit sûrement avoir des connaissances chez ce peuple quasi-divin».

    Le jeune homme à la chevelure argentée voulut observer avec minutie chacun des signes qui entouraient l'arbre, aussi s'en rapprocha-t-il à un point tel que son nez touchait la porte.
    Brusquement, celle-ci s'ouvrit, et pour la seconde fois de la journée, Dunmorix fut surpris de se retrouvez face au majordome. Celui marqua un petit temps d'arrêt, étonné que le jeune homme soit si proche de la porte, puis il annonça :


    «-Mon maître est prêt à vous recevoir, vous pouvez entrer ».

    Sans rien dire d'autre, le majordome reparti furtivement dans les méandres de couloirs, laissant Dunmorix seul devant la porte désormais ouverte. Le jeune homme rentra sans la moindre hésitation, bien décidé à poser certaines questions à Seardwïn.


Oswald for the win...Oswin !


Spoiler:
 


Fiche perso - en cours de MàJ
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Roskyr : la maison des anges |


Revenir en haut Aller en bas

Roskyr : la maison des anges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Dras Léona-
Ouvrir la Popote